AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Adrardas
Le Monde de Dùralas a précisément 2554 jours !
Dùralas, le Mer 28 Oct 2020 - 0:08
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Quelques temps au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doemino
Nouvel(le) habitant(e)

Doemino

Messages : 30
Expérience : 546
Féminin Âge RP : 27

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche320/320Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (320/320)
Vitesse: 97
Dégâts: 52

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyLun 7 Sep 2020 - 12:00

Doemino était de retour au bord du lac, une fois encore. Cependant, à la différence de ses précédentes venues, ce n'était pas avec une patrouille khazarienne qu'elle était venue. Tout bonnement, en discutant avec un petit vieux ayant élu domicile non loin, elle avait accepté de revenir lui donner un coup de main. En effet, l'homme qui n'était pas si petit que cela - selon la gnome du moins - souhaitait agrandir son petit bout de potager, mais devait pour cela se débarrasser de quelques arbres jouxtant son bout de terrain. Sa barbe ayant viré neige depuis longtemps, il n'avait plus la force de couper lui-même ces derniers et arracher les souches. N'écoutant que son cœur, Doemino lui avait proposé de revenir en dehors de son service pour lui donner un coup de main, moyennant la matière première et quelques légumes en guise de paiement.

La veille au soir elle avait terminé de remblayer les trous causés par l'arrachage des souches par du terreau fertile. Dans une carriole empruntée au voisin de ses parents, tractée par deux gros bœufs qu'elle avait pour le moment laisser paître, se trouvait le bois débité qu'elle comptait ramener avec elle. Ainsi que quatre choux et plusieurs poignées de carottes. Désormais, elle rêvassait au bord de l'eau, profitant du beau temps de cette matinée. Ses mains étaient endolories d'avoir manipulée la hache et la pelle toute la journée de la veille. Pourtant, ses sont ses petits pieds qu'elle laissait tremper dans l'eau fraîche, faisant rouler des galets entre ses orteils.

Elle appréciait lorsque les khazariens l'envoyait au lac Fresha. L'endroit était calme et magnifique. Pourtant, elle avait rarement le temps de folâtrer. En fait si, entre les soirées au coin du feu à raconter des bêtises ou leurs parties amicales de duralaball dans l'herbe, les patrouilleurs se la coulaient douce. Néanmoins, là, elle n'était pas "en service". Et cela faisait toute la différence.

Un peu plus loin sur la rive se trouvait un ponton. Plusieurs pêcheurs y étaient déjà installé, surveillant leurs bouchons en silence. Néanmoins, la gnome ne s'intéressait nullement à eux : son regard était posé sur les frêles embarcations glissant à la surface de l'eau. Un abyssal installé non loin possédait plusieurs canoës qu'il louait aux voyageurs le temps d'une escapade sur le lac. Secrètement, Doemino avait toujours voulu les essayer. Mais l'affirmer devant ses camarades, elle serait passée pour une gamine et s'était abstenue. A présent, elle était seule et n'avait qu'à attendre son tour. Qui sait, peut-être lui ferait-il un prix pour enfants ?

Un mouvement brusque dans l'eau la fit sursauter. Avec une éclaboussure, elle se releva et recula de plusieurs pas au sec sur les galets, sondant l'onde. Après quelques instant, l'eau sembla "la suivre", formant une boule aqueuse qui glissa vers elle avant de s'immobiliser. Stupéfaite, Doemino balaya les alentours du regard, mais personne n'avait remarqué cette... chose... qui se contentait de lui faire face, mesurant une trentaine de centimètres de haut (et lui arrivant donc au niveau du nombril).

- Tu serais pas un élémentaire d'eau toi ? interrogea-t-elle sans détour l'entité tout en posant les poings sur les hanches. C'est pas bien de faire peur aux gens tu sais !




Slots RP 1/2


Doemino s'exprime en #2dddd7
avatars credits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Zolero
Main de l'Immatériel

Ziggy Zolero

Messages : 77
Expérience : 631
Masculin Âge RP : 228 ans

Politique : 00
Métier : Forgeron - Apprenti
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy [Modifié] +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche1540/1540Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (1540/1540)
Vitesse: 282
Dégâts: 393

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyLun 7 Sep 2020 - 15:03


Quittant les abords du Lac Fresha, où mon affaire du voleur de bourse m'avait laissé lessivé, je décidais néanmoins de faire halte en ces lieux pour y poser campement. Renouer avec l'art du combat m'avait prouvé deux choses ; la première que je n'étais clairement plus aussi doué que je l'avais été -si je l'avais été- ainsi que la faiblesse des corps mortels. Un simple singe malicieux avait suffit à me rendre courbaturé, et lorsque je fermais les yeux, bien à l'abri dans mon sac de couchage dont j'avais enchanté le tissu pour qu'il ne reflète la lumière (et me donne ainsi une relative invisibilité), je m'endormais presque aussi tôt.

Le lendemain des bruits d'oiseaux me réveillaient, et je sortais ma tête tant bien que mal pour contempler les premières lueurs matinales, les cheveux en bataille et les contours de ma bouche secs de bave, pour ramper jusqu'au feu de camp qui se réduisait à présent à quelques cendres moribondes.
Je soupirais.
Du café. Il me fallait du café.

Une fois ma magie utilisée pour ces basses besognes, je faisais ma toilette à l'aide de l'eau du lac, portant un soin considérable à ma barbe à laquelle j'appliquais une lotion grasse afin de l'hydrater en profondeur. Un gentilhomme devait avoir l'allure et l'esprit bien portants pour prétendre à ce titre, disait mon père. Lorsque je fus lavé, je remarquais la présence d'un ponton un peu plus loin et l'endroit m'intrigua si bien que je décidais d'un crochet par l'endroit avant de quitter définitivement ces paysages alpins.

Quelque chose dans l'air semblait puissant de pureté, la brise était sèche et agréable à la fois, comme si les neiges éternelles portaient leurs bénédictions à qui voulait s'imprégner des vents de Fresha.

Ici et là se tenaient quelques pêcheurs, dont la patience, en ces heures que je n'avais pas l'habitude de vivre, était parfois récompensée par le bruit d'un bouchon tiré dans les profondeurs du lac. Je restais un moment à les détailler, inscrivant leurs description à mon carnet personnel ; l'un d'entre eux, un vieux nain, attira particulièrement mon regard.
Sa peau burinée semblait avoir foison d'histoires à raconter, tout comme le pouce qu'il manquait à sa main gauche, je décidais donc de l'aborder. Il me racontait comment jadis il officiait pour les Khazariens, et dans une affaire impliquant un ours égaré et des goules affamées il perdit son doigt. "J'étais un aventurier comme vous, autrefois, et puis j'ai été mordu au doigt !" inscrivais-je en soulignant la maxime qui méritait qu'on la garde en mémoire. Notre conversation dura quelques temps, car il pêchait trois poissons durant et le soleil se trouvait plus haut sur le lac, aussi je remarquais une étrange femme arpenter les lieux ; elle était petite, et semblait de prime abord un enfant, néanmoins, son attirail n'avait rien de celui d'un marmot et je devinais là quelque race aux prédispositions naines. Une gnome peut-être ? Elle n'était pas aussi laide que les naines, bien que peu attirante. Peut-être était-elle magnifique pour les standards des siens et je commettais là une réflexion bien humanocentriste...

Eh bien allons tirer ça au clair !

Alors que je décidais de l'approcher, intrigué par son originalité, je remarquais une forme vague (sans mauvais jeu de mot) se hisser à partir de l'eau de Fresha. Une gnome et un élémentaire d'eau ? Un début de blague... pensais-je avant d'accuser le manque de café. Je tapotais mon livre et lui demandais de me renseigner sur cette nouvelle espèce.
Ses pages s'ouvraient, et il commençait à réciter de sa voix joyeuse : 


- Haha ! L'élémentaire d'eau douce : de la famille des objets magiques, ces petits êtres sont presque toujours issus de l'invocation d'un hydromancien et souvent abandonnés en période de vacances, lorsque leur nécessité pour une source d'eau potable et douce se fait trop impérieuse pour quelque voyage. Tu ne sauras jamais s'ils te matent dans ton bain, avoir un livre de compagnie est bien plus recommandé ! Haha !

Puis il se refermait aussitôt en une ribambelle de pages tournées. Quel goût pour le dramatique... Toutefois il fallait avouer que cette dernière phrase m'obsédait : comment être certain d'être seul dans ma baignoire désormais... ?! Ne voulant nullement brusquer la bestiole, ou la gnome, je demeurais en retrait, assis à décrire la scène dans mon calepin. Voir un petit monstre aqueux arriver au nombril d'une gnome était trop chou pour être ruiné.




Quelques temps au bord de l'eau Ziggy-signature
Revenir en haut Aller en bas
Yagzol
Néophyte

Yagzol

Messages : 7
Expérience : 175
Masculin Âge RP : 33

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche130/130Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (130/130)
Vitesse: 91
Dégâts: 80

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyMar 8 Sep 2020 - 1:20

Cela faisait maintenant plusieurs jours que Yagzol était arrivé dans la région. Il était parvenue jusqu'ici en remontant le cours de la rivière jusqu'à pénétrer dans la chaîne de montagne du Baldor. En progressant vers le Sud-Est il finit par tomber sur le Lac Fresha. Quel ne fût pas le choc pour notre orc qui avait passé toute sa vie dans le désert quand il découvrit le lac ! Jamais il n'avait vu une si grande quantité d'eau ! Les anciens de sa tribu, quand il n'était qu'un enfant, racontaient souvent des légendes sur l'existence d'une gigantesque étendu d'eau salée. Persuadé d'avoir trouvé la mer, il installa son campement et dormis à la belle étoile.

Son réveil fût nettement moins doux et calme que son coucher. Lorsqu'il ouvrit les yeux, un bout de bois s’abattit sur son crâne. L'arme de fortune se brisa sur la caboche épaisse de l'orc. Bien que la blessure n'était que très insignifiante, Yagzol mis quelques secondes avant de reprendre ses esprits. Il fit alors une bien drôle de rencontre : deux enfants humains d'un village voisin était tombé sur notre orc assoupis lors de leur promenade pour aller pêcher. Yagzol comprit tout de suite qu'ils n'étaient absolument pas une menace. Il avait pour preuve les jambes tremblotantes du jeune garçon et sa sœur qui se cachait derrière lui. Tous deux étaient terrifié à la vue de cet orc massif.

- "Moi... moi pas vouloir mal" dit Yagzol en se frottant la tête à l'endroit où il avait été frappé.

Les enfants furent surpris de la réaction de l'orc et encore plus du fait qu'il sache parler.
Yagzol eu soudain une idée et se mit à souiller dans sa besace, lentement, pour ne pas les effrayer davantage.
Il en ressortit une magnifique rose des sables du désert d'Harena et l'a tendit alors vers les enfants

- "Voici... cadeau" dit-il d'une voix rassurante

La jeune fille qui avait l'air maintenant beaucoup moins apeuré fit un pas vers l'orc, malgré les ordres de son grand frère. Un pas hésitant après l'autre elle prit la rose des sables que Yagzol avait déposé sur le sol. Son regard s'illumina à la vue des mille reflets roses et scintillants qui jaillissait de la roche lorsque les rayons du soleil la traversait. Un objet très rare et d'un très grande valeur de ces régions du monde. La courageuse petite fille demanda alors à notre orc son nom et lorsque celui-ci répondit toute la peur déjà c'était effacé de son visage. Son frère, toujours un peu méfiant, commença à se rapprocher de sa soeur. Il s'excusa pour le coup porté à la tête et demanda ce qu'un orc faisait aussi loin de chez lui.

Yagzol répondit qu'il voyageait pour découvrir le monde et qu'il n'était jamais tombé sur un endroit aussi beau. Le jeune homme lui assura alors qu'il n'y avait pas plus bel endroit dans tout Dùralas ! Et que les poissons que l'on pouvait pêcher ici, dans ce lac, étaient les meilleurs du royaume ! Que seul les pêcheurs les plus aguerris pouvait en attraper !

- "Apprenez moi... la pêche" demanda alors Yagzol

Et voici comment notre orc se retrouva à apprendre les rudiment de la pêche grâce deux jeunes humains. Lendemain, ils revinrent et continuèrent l'apprentissage de Yagzol qui avait du mal à tenir une canne à pêche dans ses énormes mains. Quelques jours passèrent et il fut temps pour l'orc de continuer son chemin. Il reçut même en cadeau une canne à pêche taillé dans un rondin et sculpté par le garçon. C'est certes du travail grossier et approximatif mais Yagzol fut très touché par l'intention et l'emporta avec lui.

Ce faisant le plus discret possible, l'orc continua de longer le Lac de Fresha, croisant quelques habitations parfois non loin des berges. Après quelques jours de marche et de pêche, il arriva près d'habitation et d'un ponton sur lequel d'autres pêcheurs somnolaient en surveillant leurs bouchons. Il s'assit donc à l'abris des regards entre deux fourrées et lança à son tour sa ligne en regardant ce petit monde vivre autour de lui. Il traverserait à la nuit tombé afin de n’effrayer personne.

Quelque minutes après, une chose fit frémir son hameçon et Yagzol remonta alors sa ligne... rien. Il avait pourtant bien vu son bouchon se faire engloutir par les eaux. Il aperçut soudain une forme étrange dans le fond de l'eau. Il pensa tout de suite à un très gros poisson et suivis du regard la forme s'éloigné et se diriger vers le ponton. Plus précisément vers une enfant qui semblait tremper ses pieds dans l'eau, assit sur les galets. Yagzol se releva brusquement lorsqu'il vit cette "forme" sortir de l'eau. Suivant la drôle de scène caché dans son buisson, Yagzol était prêt à intervenir car personne ne semblait avoir remarqué cette étrange masse d'eau qui faisait maintenant face à cette courageuse enfant.


Dernière édition par Yagzol le Mer 9 Sep 2020 - 0:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Doemino
Nouvel(le) habitant(e)

Doemino

Messages : 30
Expérience : 546
Féminin Âge RP : 27

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche320/320Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (320/320)
Vitesse: 97
Dégâts: 52

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyMar 8 Sep 2020 - 22:56

La future khazarienne sursauta en entendant la voix enjouée raconter sa tirade. Fronçant les sourcils, elle dévisagea l'humain. Ses lèvres ne bougeaient pas mais pourtant la voix venait définitivement de lui. Ou plutôt des pages défilant au grimoire à sa hanche.

Puis elle revint au "truc" devant elle.

- Élémentaire d'eau... douce ? répéta-t-elle en reprenant la désignation entendue.

Mettant de côté le nouvel arrivant l'espace de quelques secondes, elle inclina la tête et contourna la créature. Puis fléchit les genoux et s'accroupit, observant son reflet déformé à la surface de l'eau vivante. Ainsi que les galets et le pontons de l'autre côté.

- Mais... mais comment tu peux être vivant  ? s'étonna-t-elle à voix haute. T'as pas de cerveau !

Perplexe, elle se redressa et croisa les bras sur sa poitrine à peine développée. L'imitant, l'élémentaire sembla se "redresser", étudiant lui aussi la gnome avec une curiosité réciproque.

- Tu as déjà vu un truc comme ça toi ? interrogea-t-elle l'humain en se penchant de côté pour l'étudier à son tour, la bestiole aqueuse n'était visiblement pas belliqueuse.

Son bouquin avait retrouvé le silence. A moins que se soit lui qui l'y ait contraint, griffonnant dans celui-ci à toute allure à l'aide d'une plume scintillante. En d'autres situations, elle aurait put trouver comique sa barbiche et sa tignasses tressautante comme il grattait le papier.

Brusquement, le souvenir d'une histoire racontée par Oldrak effleura sa mémoire. Une anecdote à propos d'un groupe de gredins qui avaient posés problème à Baldorheim alors qu'il n'était qu'un ado. A moins que se soit à BradBürgh. Quoi qu'il en soit, elle ne se souvenait pas trop du contexte. Juste qu'il avait parlé d'un bouquin bavard. Mais elle chassa vite ces pensées : ce gringalet semblait à peine plus vieux que cela remontait à plusieurs décennies...

Lorsqu'il leva les yeux - joli vert au passage - de ses écrits, elle lut dans son regard une tendresse typique de ces "grands" la confondant avec une gosse. Mais ne répondit pas, ne semblant même pas l'avoir entendu.

- Nan ? Beuh.

Elle fit la moue, revenant à nouveau à l'élémentaire, toujours devant elle. Il ne faisait rien de particulier, se contentant de la regarder. Quoique : avait-il seulement des yeux ? Cherchant conseil, elle parcourut la rive du regard. Les petits bateaux étaient loin, un inconnu ronflait sous un buisson et plusieurs pêcheurs s'étaient levés pour observer la scène.

- Hey les pêcheurs ! les appela-t-elle en leur faisant signe de sa petite main. Vous avez déjà vu un doudouce comme lui ?

Elle vit deux d'entre eux échanger un regard, hausser les épaules, puis se tourner vers leur voisin. Un orque, au vu de sa peau bien verte. Doemino en avait déjà vu quelques fois, à la forêt de sapin. Toutefois, un orque avec une canne à pêche, un gros bonnet et un bidou si généreux, c'était bien la première fois !




Slots RP 1/2


Doemino s'exprime en #2dddd7
avatars credits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Zolero
Main de l'Immatériel

Ziggy Zolero

Messages : 77
Expérience : 631
Masculin Âge RP : 228 ans

Politique : 00
Métier : Forgeron - Apprenti
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy [Modifié] +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche1540/1540Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (1540/1540)
Vitesse: 282
Dégâts: 393

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyMer 9 Sep 2020 - 15:32

Le registre de personnages s'aggrandit d'un coup, constatais-je avec une agréable surprise. La petite créature avait bien marmonné quelque chose en ma direction, mais j'étais bien trop accaparé par les événements et leur description pour réellement comprendre que l'on s'adressait à moi.

L'élémentaire d'eau douce, quant à lui, ne bronchait pas malgré l'agitation ambiante, continuant sa danse serpentine et curieuse autour de la gnome. J'imaginais qu'il pouvait à tout moment l'entraîner au fond du Lac et priait à la fois pour que tel tragédie ne se produise pas, mais également pour qu'un revirement de situation me donne matière à écrire. Je n'avais après tout jamais assisté à une noyade par élémentaire d'eau douce...

Oh !

Le nouvel ajout à la diégèse était une créature bedonnante, verte, et massive. Rien dans sa manière d'exister n'instillait l'effroi, et ce, malgré son physique gargantuesque, car l'orc se tenait sur le ponton où j'avais précédemment rencontré le pécheur nain, une canne à pêche à la main.


- Ô Providence ! Douce Muse, que de générosité en cette journée ! marmonnais-je en inscrivant des détails à son propos

Rechignant à réduire le personnage à un seul et unique organe sur lequel le regard de tout un chacun faisait emphase, je détournais mon attention sur son gros bonnet de cuir. Ce qui aurait été pour n'importe quel autre personne une pièce minime de son attirail s'avérait pour l'orc la pierre angulaire de ses vêtements. Car son torse nu (probablement par la nécessité de quantité de textile afin de le cacher) exhibait des pectoraux gras et énormes, et seul son pantalon et ses bottes constituaient sa tenue.

Fabuleux ! En voilà un spécimen de la création tout à fait singulier !

Mes yeux étaient réduits à deux fentes félines, mon esprit rendu frénétique par cette mine d'or scénaristique, en ce genre de moments que seule la plus étrange convergence des destins peut engendrer, et je m'avançais un peu plus en la direction de celle qui interpellait les pécheur d'un "Hey" nonchalant. Sortant de la pénombre des arbrisseaux bordant les rives, je me posais sur le rivage, assis, et refermais mon livre dont je n'avais plus l'utilité une fois les principaux protagonistes décris. Ainsi, je m'aventurais à tendre la main en direction de l'élémentaire d'eau auquel j'offrais la paume pour caresser ses contours. Il reculais subitement, puis, plus timidement, s'avançait vers ma main qu'il touchait de sa forme indéfinie.


- Je crains que ne nous n'ayons là le résultat de quelque conjuration hydromancienne, chère amie, un élémentaire d'eau douce, privé de son maître, mais de toute évidence encore attaché au contact humain. C'est bien mon grand, c'est bien.. vas chercher !

Je jetais une branche de bois humide, et pendant un court instant la forme aqueuse disparut, et je craignais ne l'avoir effarouchée quand une vaguelette me renvoyait l'objet doucement, juste à mes pieds. L'élémentaire semblait satisfait, puisqu'il réapparut en s'agitant de gauche à droite, visiblement enclin à jouer.

Je me tournais, tout heureux, en direction de la gnome que je gratifiais d'un sourire qui allait d'une oreille à l'autre.


- Ziggy Zolero, scribe et dramaturge à ses heures perdues, Madame, pour vous servir.

Puis je lançais de nouveau le bâton dans l'eau, plus loin cette fois. Vue de ma position assise, ses traits dévoilaient un âge adulte sans équivoque. Avec moins d'assurance, je faisais un signe de la main à l'orc, puisqu'il n'avait pas été là lorsque je me présentais aux pécheurs du ponton. Il n'y avait rien à craindre d'un homme capable de vous briser en deux à l'aide de ses bras...




Quelques temps au bord de l'eau Ziggy-signature
Revenir en haut Aller en bas
Yagzol
Néophyte

Yagzol

Messages : 7
Expérience : 175
Masculin Âge RP : 33

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche130/130Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (130/130)
Vitesse: 91
Dégâts: 80

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyVen 11 Sep 2020 - 14:59

Tant pis pour la discrétion, apparemment sa présence avait été trahis par son énorme corps à peine cacher derrière un bosquet minuscule. Yagzol se décida alors d'aller à la rencontre de ces nouveaux protagonistes. Il pensait que tout le monde s'enfuiraient à la vue d'un orc, qui plus est aussi gros, mais visiblement cela ne semblait efrrayer personne. Mêmes les pêcheurs locaux étaient retourné vaquer à leurs occupations. L'orc répondit timidement d'un geste de main à l'humain qui semblait s'acharner à gribouiller sur des morceaux de papier. A mesure qu'il s'approchait Yagzol observa attentivement ces deux nouveaux et curieux personnages.

L'humain qui lui avait fais signe timidement avait tout l'air d'un sorte de scribe itinérant vraiment atypique... Ses vêtements vert émeraude contrastaient avec sa chevelure blonde et sa voix témoignait d'une grande confiance en soi. Un personnage très excentrique donc, surtout en ce lieu calme. Mais cet humain était décidément bien grand pour son espèce. Il parvenait même à être plus grand que notre orc de quelques centimètres ! Yagzol eu du mal à déterminer son âge, son apparence global détonnait d'une certaine jeunesse mais son regard vert semblait avoir vécu bon nombres d'aventures.

L'orc porta alors son regard sur "l'enfant" qui finalement n'en était absolument pas une ! Il s'agissait là d'une jeune naine vêtu d'une armure solide et d'un regard nonchalant. Bien que minuscule du point de vue de notre orc, elle paraissait pourtant très robuste. Yagzol se sentis bête d'avoir pu penser un seul instant qu'il s'agissait là d'une enfant en danger et qu'elle aurait put avoir besoin de son aide. L'orc la salua également d'un signe de main timide et se présenta officiellement :

"Bonjour... Je suis Yagzol... Je ne vous veux aucun mal" bredouilla l'orc massif.

Il commença alors à inspecter l’élémentaire d'eau, il fût incapable de dire comment et pourquoi cette chose était vivante. Tous ce qu'il voyait s'était un tas d'eau ayant pris forme et jouant à rapporter le bâton que l'humain lui laissait. La notion de magie était encore assez floue pour Yagzol à ce moment là. Cependant, l'attitude de l’élémentaire montrait qu'il n'avait absolument pas peur et était même habitué à la présence "humaine".

"Peut-être cherche-t-il son maître ?" pensa Yagzol à voix haute.

"Ce genre de ...chose sont fréquentes par ici ?" demanda-t-il en se retournant vers le duo.
Tous deux avaient l'air beaucoup plus serein que l'orc face à cette apparition incongrues, peut être que cette créature était commune par ici. Après tout, Yagzol ne connaissait rien de la région où il était, et à présent plus rien ne le surprenait.

Yagzol laissa tomber ses fesses sur le sol, ce qui fit presque tressaillir la naine et l'humain. Il lança son bouchon dans l'eau, attendant patiemment qu'une prise morde à l'hameçon. Le soleil commençait à décliner et il n'avait toujours rien attraper pour préparer un repas digne de son appétit. L'élémentaire jouait avec son bouchon, effrayant tous les poissons aux alentours. Les aventuriers continuèrent à se présenter et à débattre autour cette créature. L'humain se nommait Ziggy et avait beaucoup voyagé au cour de sa vie. La naine Doemino quand à elle connaissait bien la région puisque qu'elle avait grandis dans ces montagnes. La nuit commençait à tomber et notre petit groupe n'était pas plus avancé sur l'origine du petit être d'eau.


Dernière édition par Yagzol le Dim 13 Sep 2020 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Doemino
Nouvel(le) habitant(e)

Doemino

Messages : 30
Expérience : 546
Féminin Âge RP : 27

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche320/320Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (320/320)
Vitesse: 97
Dégâts: 52

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyDim 13 Sep 2020 - 21:54

- Bonjour... Je suis Yagzol... Je ne vous veux aucun mal

L'humain tapota la tête de l'élémentaire tout en parlant, ce qu'après un instant d'hésitation il accepta.

- ...chère amie, reprit l'humain en paraphrasant son livre, un élémentaire d'eau douce, privé de son maître, mais de toute évidence encore attaché au contact humain. C'est bien mon grand, c'est bien.. vas chercher ! déclara l'inconnu en jetant brusquement une branche à l'eau.

- Peut-être cherche-t-il son maître ? supposa-t-il d'une voix étonnamment absente.

- Il faudrait être un maître bizarre pour être accompagné d'un doudouce qui doit rester dans l'eau, s'étonna-t-elle avec un rictus. M'est avis qu'il l'a probablement abandonné à cause de cette contraint. Mais il méritait pas un doudouce aussi mignon !

Tout sourire, Doemino tendit l'index qu'elle tendit en direction de l'élémentaire revenant avec son bâton. Elle le planta dans la matière aqueuse. Puis le porta à ses lèvres, avant d'afficher une grimace confuse.

- Sa a le gout de... l'eau ? s'amusa-t-elle en jetant un œil à Yagzol et l'humain.

- Ziggy Zolero, se présenta à ce moment l'autre personne, scribe et dramaturge à ses heures perdues, Madame, pour vous servir.

Puis, reprenant sa branche, il la jeta de nouveau.

- Ce genre de ...choses sont fréquentes par ici ?

Puis finalement sans attendre de réponse, il s'assit sur son derrière et ressorti la canne à pêche, cherchant un asticot à accrocher à son hameçon. Brusquement, la gnome réalisa ne pas s'être présentée.

- Au fait mon nom c'est Doemino ! s'écria-t-elle en se désignant du pouce, un sourire étiré d'une oreille à l'autre. Je suis à la fois calligraphe et patrouilleuse de Baldorheim, bientôt je ferais partie de la garde khazarienne ! Du moins j'espère... En tout cas, de tout les passages que j'ai effectué à ce lac avec d'autre patrouilleurs, j'ai jamais vu de doudouce. Ou quoi que se soit d'autre que du poisson sortir de l'eau d'ailleurs...

Sans prévenir, la gnome se releva et alla jusqu'à un bosquet et, à l’abri des regards, conjura la magie de son médaillon pour se créer une hache de glace. En un rien de temps elle fut de retour avec du petit bois pour effectuer un feu de camp. Sa création de givre était cachée au pied d'un arbre et, d'ici un quart d'heure, aurait fondu.

- Sa mords ? interrogea-t-elle Yagzol en voyant des ondulations pas très naturelles autour du bouchon, trahissant la présence de l'élémentaire.

Puis, se tournant vers Ziggy, elle ajouta :

- Quand tu es arrivé plus tôt, c'est ton livre que j'ai entendu parler ? J'en ai vu beaucoup des bouquins, mais des vivants, c'est la première fois !




Slots RP 1/2


Doemino s'exprime en #2dddd7
avatars credits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Zolero
Main de l'Immatériel

Ziggy Zolero

Messages : 77
Expérience : 631
Masculin Âge RP : 228 ans

Politique : 00
Métier : Forgeron - Apprenti
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy [Modifié] +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche1540/1540Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (1540/1540)
Vitesse: 282
Dégâts: 393

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyMer 16 Sep 2020 - 10:30

J'observais la gnome manger une partie de l'élémentaire non sans qu'une expression ahurie se peigne sur mon visage. Elle venait de... manger la créature ? Une partie ? Laquelle exactement ?

Voyant que mon esprit s'emballait, même plusieurs minutes après qu'elle eut porté le morceau d'invocation à sa bouche, tant les implications d'un tel acte sembleraient atroces sur quelque autre monstre du bestiaire, je décidais d'allumer une pipe chargée d'herbe. Plutôt par réflexe que par réelle incidence, mais il fallait bien un prétexte, sans quoi on parlerait d'addiction, et je posais mon regard sur le lac qui gagnait peu à peu la lumière dorée clémente d'une fin d'après-midi.

J'observais un moment les protagonistes du jour, Yagzol et Doemino donc, et notais dans un coin de mon esprit que cette dernière faisait mention des forces de BaldorHeim ; les Khazariens, faction dont j'avais peu eu vent tant leurs style et localisation était en tout point éloignés de mes habitudes, ce serait l'occasion d'en apprendre plus à leur sujet. J'interrogerais l'intéressée plus tard, lorsque le dialogue me permettrait d'avoir toute son attention.
Pour l'heure, je regardais mes compagnons avec le regard nouveau procuré par les herbes et constatais qu'ils présentaient une beauté toute singulière chacun à leur façon. Dominoe s'avérait un personnage dicté par la couleur bleu, si typique du Nord, et je remarquais sous l'effet de la lumière de petites tâches brunes qui constellaient son nez, ici et là, pour lui procurer un air de minuscule poupée aux joues rendues rouges par le climat montagnard. Yagzol quant à lui, était tout ce qu'on peut imaginer de plus mignon, au final, pour un Orc. Il pêchait, paisiblement, et se révélait plus proche de la figure du tranquille colosse que de les brutes épaisses que m'avaient décris les vampires, tout comme il s'éloignait de l'archétype incarné par mon ancien compagnon de crime belliqueux au possible.

Alors que je me tenais assis là à tour à tour lancer la branche à mon nouvel ami, ou à rire au "doudouce" de Doemino, elle m'interrogea sur la nature de mon livre. Le Livre de Guthemberg, résultat d'un rituel officié avec les sorciers d'Ishtar, dont ma mère et moi-même faisaient partis -je crois que j'en fais encore parti, légalement- était un sujet aussi délicat que le résultat n'en était rigolo. Bien qu'il s'agisse d'un objet animé, il contenait l'âme d'un homme qui avait jadis trahi les nôtres pour livrer l'une des sorcières aux flammes des inquisiteurs Blancs. Nous avions piégé son esprit, détruit son corps, pour diluer son âme dans chacune des pages du livre. Guthemberg vivait à présent sous mes ordres, son intelligence autrefois simple rendue aiguisée par des siècles de voyages, expériences, et écrits.

Alors je tournais des yeux rieurs vers elle et déclarait, une volute de fumée s'échappant de ma pipe pour dissimuler un instant mes yeux :


- De facto, Dame Doemino, je vous présente le Livre de Guthemberg. je me saisissais du livre, fermé par une chaîne d'or sans loquet apparant, et le lui tendait. Sa couverture en reliefs dorées représentant une femme au visage voilé, et corps nu, surplombant un Dragon, brillait au soleil couchant d'une agréable lueur. Il m'accompagne depuis deux siècles, et quelques poussières, apprenant de mes aventures pour ne jamais oublier un seul détail que j'inscris en ses pages. Il me sert également, lorsque j'utilise ma Plume d'Oie Dorée sur lui, de catalyseur magique, ce que j'écris là dedans... devient réalité. je claquais des doigts, et la plume brochée à mon torse allait inscrire quelques mots sur l'ouvrage qui s'ouvrait en réponse à mon signal, et les pages qui déroulaient firent apparaître au-dessus d'elles une image miniature de Doemino, fidèle à la description que j'en avais dressée, qui lui fit coucou puis éclata en bulles multicolores. Elles restèrent un moment sur place, puis allèrent tourbillonner autour de Yagzol pour former un nouveau reflet, cette fois de même taille, qui lui adressa un salut et un sourire. Mais assez parlé de moi. Yagzol, d'où nous venez-vous ? Un Orc sur les abords de Fresha, qui pêche de surcroît, ce n'est pas banal.

Laissant le livre dans les mains de la gnome, la plume revenait se fixer à mon costume et je m'asseyais au coin du feu, mains devant, comme un enfant qui s'apprêtait à écouter quelque conte à son premier campement.




Quelques temps au bord de l'eau Ziggy-signature
Revenir en haut Aller en bas
Yagzol
Néophyte

Yagzol

Messages : 7
Expérience : 175
Masculin Âge RP : 33

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche130/130Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (130/130)
Vitesse: 91
Dégâts: 80

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyMar 6 Oct 2020 - 13:18

Il faisait maintenant nuit noire, les dernières lumières avaient disparu derrière les montagnes Kharaziennes depuis quelques heures. La température avait chuté en même temps que le soleil. Yagzol rassembla quelques branches secs trouvées sur la rive, les disposa et à l'aide de silex alluma un feu de camps. Il fallut quelques minutes pour permettre aux flammes de se lever dans l'obscurité mais à présent la lueur et la chaleur du brasier enveloppaient nos personnages. Le petit groupe s'assit autour du feu. L'élémentaire lui avait l'air de le fixer tout en gardant ses distances. Il était comme hypnotisé par la douce danse des flammes. Les étoiles dans le ciel se reflétaient à la surface du lac Fresha et la lune se cachait élégamment derrière les arbres.

Doemino et Ziggy faisaient maintenant plus amples connaissances et discutaient à propos du livre magique de Mr Zolero. Ce dernier décida de se livrer à une démonstration et, d'un claquement de doigts une représentation miniature de la jeune gnome sortit du livre. L'image magique flotta dans l'air quelques secondes et finit par éclater pour ensuite former l'image de notre orc cette fois-ci. L'image de l'orc sourit à Yagzol et finit par définitivement disparaitre dans l'air. Notre orc ne comprenait pas ce qu'il se passait mais était pourtant très amusé de cette démonstration magique.

- Mais assez parlé de moi. Yagzol, d'où nous venez-vous ? demanda alors Ziggy

L'orc hésita à raconter son histoire, la honte était encore trop grande même après plusieurs années. Après plusieurs longues secondes de silence, bercé par le crépitement du feu, Yagzol poussa un long soupir et prit son courage à deux mains.

- Si je me retrouve aussi loin de chez moi, c'est parce que j'ai fuis mon clan... avoua l'orc. J'ai déshonoré ma famille... J'ai donc décidé de partir

L'ambiance jusque là joyeuse retomba très vite à cause du ton grave et solennel qu'avait employé Yagzol. Surprit lui-même de sa réponse, il enchaina tout de suite pour détendre à nouveau l'atmosphère :

- Mais c'est pas bien grave !  Ca m'a permis de découvrir de merveilleux endroit comme celui-ci éhé !! ajouta-t-il en rigolant tout en se grattant l'arrière de la tête.

Yagzol sortit de sa besace les quelques poissons qu'il avait pêché plus tôt dans la journée, les embrocha sur de fines branches et commença à les griller sur le feu. Il raconta alors comment le hasard et le destin l'avaient mené jusqu'ici après de longues années à errer en Dùralas. Notre orc s'était habitué à la solitude mais il devait bien avouer que de la compagnie (aussi surprenante soit-elle) était la bienvenue.
L'odeur du poison grillé emplissait ses narines et un terrible grondement provenant de son ventre se fit entendre. Il résonna dans toutes la forêt et fit même s'envoler quelques corbeaux qui c'étaient courageusement rapprochés, intrigués par la lueur du feu. Doemino et Ziggy se mirent à rire aux éclats et Yagzol finit par céder lui aussi au comique de cette situation.

Le poisson parfaitement grillé, l'orc tendit à chacun deux brochettes et tous partagèrent ce repas frugal sous les étoiles. La lueur vacillante du feu et son crépitement plus timide indiquaient que le brasier allait s'éteindre. La petit réserve de bois avait été consumé, il fallait donc quelqu'un de corvée de bois.

- Je reviens, notre feu va bientôt mourir si on ne fait rien dit Yagzol en se levant

L'orc s'éloigna, longea la rive, éclairé par la lune. Il remarqua que l'élémentaire était toujours là, à regarder le groupe d'aventurier. Yagzol ramassa de quoi tenir le feu allumer toute la nuit et commença à faire demi tour pour rejoindre le camps.

Mais une autre lueur attira son regard. De l'autre côté du lac Fresha, à quelques centaines de mètre de là, des yeux jaunes l'observait fixement. Dans cette pénombre, à cette distance, impossible de savoir s'il s'agissait d'une bête ou de quelque chose de bien plus inquiétant...
Revenir en haut Aller en bas
Doemino
Nouvel(le) habitant(e)

Doemino

Messages : 30
Expérience : 546
Féminin Âge RP : 27

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche320/320Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (320/320)
Vitesse: 97
Dégâts: 52

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyJeu 8 Oct 2020 - 15:14

Ziggy prit le temps de bourrer une pipe d'herbe, l'allumer et la porter à ses lèvres. Mais avant d'inspirer une bouffée ou répondre à la gnome, il dut jeter - encore - la branche que doudouce s'empressa d'aller chercher. Suite à quoi, tout sourire, le dramaturge lui présenta le Livre de Guthemberg avec toute une mise en scène exagérée.

- Ce que j'écris dedans… devient réalité.
- Naon, pas possib' ! s'écria l'apprentie calligraphe dont la mâchoire lui tomba. J'y crois pas !

Ce n'est qu'après une bonne minute à se convaincre qu'un livre magique et intelligent ne pouvait pas exister qu'un détail lui vint à l'esprit. Il avait déclaré être en possession de l'ouvrage depuis deux siècles. Mais un humain, cela ne vivait pas quatre vingtaines, tout au plus ?

Néanmoins, cette réflexion disparut de son esprit en un claquement de doigt lorsque son propre croquis apparut au-dessus des pages défilantes de l'ouvrage. Plusieurs fois elle cligna des yeux pour se persuader de ce qu'elle voyait. Esquissa un grand sourire ravit. Puis grimaça en se demandant si elle semblait vraiment aussi potelée dans sa tenue. Puis sourit à nouveau quand son imitation lui fit signe de la main avant de POUF

Elle sursauta quand la Doemino miniature se dispersa en une multitude de petites bulles, puis éclata de rire.

Il fallait bien se rendre à l'évidence, le grimoire avait effectivement des propriétés hors du commun. Callie elle-même n'en avait probablement jamais vu de tel. Peut-être que les mages de l'académie en revanche… ceux-là même lui ayant fait remplir un papier avant de ne plus lui donner de nouvelles…

Ses pensées furent à nouveau interrompue lorsque Ziggy laissa tomber le fabuleux bouquin entre ses doigts. Les yeux pétillants d'émerveillement, elle commença à le feuilleter sans plus entendre l'orc ayant pris la parole de l'autre côté de leur petit feu.

- … j'ai fui mon clan... J'ai déshonoré ma famille... J'ai donc décidé de partir.

Avec du retard, elle leva les yeux des pages, n'ayant écouté que d'une oreille. Elle avant l'impression d'avoir raté quelque chose comme il bredouillait que ce n'était rien. Presque à regret, elle se força rendre Gute-bergue à son propriétaire légitime, Yagzol poursuivant sa déclaration. La curiosité de la métisse la poussait à interroger davantage l'orc sur sa famille, mais au dernier moment elle s'abstint. Il s'efforçait de réorienter la discussion pour ne pas en parler, il n'aurait pas été gentil de le faire. Suite à quoi, après quelques anecdotes narrant comment il s'était retrouvé là, il leur offrit à tous les deux du poisson grillé.

- Merci ! Le remercia-t-elle en affichant un énorme sourire, un bâton de brochette dans chaque poing.

Ce qu'elle s'empressa de dévorer avec appétit. Une fois cela fait, elle se releva et trotta jusqu'à ses propres affaires d'où elle sortit une belle miche de pain et un fromage fabriqué à son village. Elle rompit un bon morceau du premier et fit tourner le second à ses camarades d'un soir avant de croquer goulûment sa tartine.

- Que ché bon !

Après un instant, engloutissant une énorme portion, elle se leva et marcha jusqu'au bord de l'eau.

- Tiens doudouce, tu vas voir ça déchire ! affirma-t-elle en lui tendant un bon morceau de calendos.

Toutefois, toute réjouie qu'elle était, elle ne remarqua nullement ce qui avait inquiété l'orque. Aussi revint-elle au feu en sautillant, laissant l'élémentaire et la nourriture dont il ne savait pas vraiment quoi faire…

- Sinon les gars, maintenant qu'on sait tous d'où qu'c'est qu'on vient, où vous allez ? interrogea-t-elle banalement en cherchant une outre d'alcool dans ses affaires.




Slots RP 1/2


Doemino s'exprime en #2dddd7
avatars credits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Zolero
Main de l'Immatériel

Ziggy Zolero

Messages : 77
Expérience : 631
Masculin Âge RP : 228 ans

Politique : 00
Métier : Forgeron - Apprenti
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy [Modifié] +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques temps au bord de l'eau 1559870510-barre-vie-gauche1540/1540Quelques temps au bord de l'eau 1559871461-barre-vie-rouge  (1540/1540)
Vitesse: 282
Dégâts: 393

Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau EmptyVen 9 Oct 2020 - 14:31


- Si je me retrouve aussi loin de chez moi, c'est parce que j'ai fuis mon clan... J'ai déshonoré ma famille... J'ai donc décidé de partir. Mais c'est pas bien grave !  Ca m'a permis de découvrir de merveilleux endroit comme celui-ci éhé !! certaines questions demeuraient plus sages lorsqu'elles n'étaient pas posées, et je hochais sympathiquement la tête sans plus. Ce n'était pas à moi de questionner mon nouvel ami, car les peines sont mieux résolues par l'écoute que l'inquisition. La profondeur de ce personnage commençait néanmoins à me faire le considérer différemment, d'une manière moins unidimensionnelle et plus intéressante.

La nuit régnait à présent en maîtresse, enveloppant d'un linceul obscur ce qui fus jadis un Lac au soleil clément, et notre feu déversait une lueur agréable, tranchante, sur les berges endormies. Rendu oisif par l'utilisation des herbes elfiques contenues en ma pipe, et comprenant la gravité des paroles de Yagzol, je me laissais aller à quelque divagation pendant que mes compagnons s'adonnaient à quelques préparatifs pour le dîner. L'odeur du poisson qui grillait, le vent dans les feuillages, et même les voix, me parvinrent de très loin durant un infime moment.

Il n'est pas rare pour les âmes sensibles aux vibrations dans les airs, qu'elles soient emportées par delà les limbes du réel en des circonstances propices, pour se laisser subjuguer par leurs émotions. C'était mon cas, et, aidé par la localisation, je scrutais l'horizon du Lac sans rien fixer en particulier, me focalisant sur les frémissements fins qu'étaient les souffles des Muses.
De ce clair obscur, de feu et d'eau, d'ombres et lumières, naissait en mes entrailles un sentiment de mélancolie, paisible et grand simultanément, à la façon de l'immensité aqueuse qui nous faisait face. Je me rappelais les histoires de Chevaliers rencontrant en pareils endroits esprits ondins et artefacts noyés, me laissais aller à imaginer les fables de Muses envoûtantes vraies, et voyait dans les étincelles du feu mes moments passés avec Aloysius Sharpnel revenir danser une nouvelle fois. Voilà donc la raison pour laquelle je n'aimais pas les montagnes et leurs lacs, d'immenses miroirs sur lesquels les sentiments semblaient glisser, une pente raide pour n'importe quel homme de lettres.

Puis, comme j'entamais une nouvelle bouffée sur ma pipe, je détournais le regard de ces cogitations afin de ne pas fausser compagnie à la Gnome et à l'Orc, ils étaient courtois après tout, et cela faisait des lustres que je n'avait pas mangé de poisson ; quel était donc son goût ? L'odeur était quant à elle plutôt infecte, mais les bonnes manières dictaient que l'on doit manger ce qu'on nous offre. Posant ma pipe, j'acceptais la brochette avec entrain.


- Voilà bien longtemps que je n'ai pas mangé de poisson... étrange sensation... ouille ! Quelle ne fut pas ma joie de redécouvrir les arrêtes, manquant de m'étrangler avec l'une d'entre elles, je portais la main à mon sac pour en sortir une besace pleine de vin blanc, et en buvait une généreuse rasade. Puis je tendais l'objet au centre de notre triangle, à qui voulait bien le prendre.

- Je reviens, notre feu va bientôt mourir si on ne fait rien
- Sinon les gars, maintenant qu'on sait tous d'où qu'c'est qu'on vient, où vous allez ?
- Hé bien je retourne à Ishtar pour... je n'allais rien dire de particulier, car jamais je n'avais eu de points cardinaux en ce qui concernait mes aventures, mes déambulations, en dépit de ma résidence familiale située aux abords d'Ishtar, j'avais passé mes années d'adulte humain et ensuite mes vampires sur la route. La seule question que je me posais, était de savoir où j'allais dormir, le reste, je le laissais aux Muses afin qu'elles n'écrivent mon histoire. Soudain je remarquais le regard fixe de Yagzol sur les ténèbres de la végétation marquant la séparation entre les galets et la dense verdure cerclant le lac. Tout va bien, amigo ? Peut-être êtes-vous encore ému de votre récit de tout à l'heure ? Revenez donc, on a du bon vin, du fromage et du pain !

Je reprenais du premier, avant de retendre l'objet à Doemino qui semblait elle même chercher de quoi se réchauffer le corps et l'esprit.




Quelques temps au bord de l'eau Ziggy-signature
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quelques temps au bord de l'eau Empty
MessageSujet: Re: Quelques temps au bord de l'eau   Quelques temps au bord de l'eau Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques temps au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Lac Fresha-