AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Adrardas
Le Monde de Dùralas a précisément 2557 jours !
Dùralas, le Sam 31 Oct 2020 - 0:08
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria
Nouvel Arrivant

Victoria

Messages : 3
Expérience : 150
Féminin Âge RP : 30 ans d'apparence

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche120/120Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (120/120)
Vitesse: 159
Dégâts: 38

Victoria  Empty
MessageSujet: Victoria    Victoria  EmptyJeu 1 Oct 2020 - 14:40




Nom : Victoria Témésis

Âge : Environ 2000 ans, mais une trentaine physiquement

Sexe : Femelle

Race : Vampire

Classe envisagée : Corrompu ou mage

Métier envisagé : Actuellement aucune. A définir selon les aléas du RP.

Capacité magique : Nécromancie bas de gamme: La diablesse peut redonner vie pendant quelques instants à une créature, sans pour autant lui rendre son âme. C'est une marionnette entre ses doigts, qui obéira à ses mots mais s'effondrera presque aussi tôt. Si par le passé elle a su redonner meilleurs conditions. Aujourd'hui son pouvoir s'est affaiblit et ce n'est qu'une dizaine de minutes, dans le meilleur des cas, qu'elle parvient à insuffler ce dernier élan.

Mode hardcore : Non





Vous êtes-vous déjà demandé quel visage pouvait bien avoir le diable, réellement ? Celui qu’il pourrait porter en notre présence, pour mieux s’immiscer dans les tréfonds de nos vices les plus inavouables ? Mh ? Ce masque qu’il porterait pour se fondre dans la masse et extirper ce qu’il y a de plus mauvais en nous ? Vous pensez alors à une médisante et hideuse créature difforme ? Peut-être à un mâle viril, aux traits humains mais déformés par de conséquentes cornes sombres ? Ou ce voile noir, qui ne laisse qu’une ombre diffuse et imprécise se mouvoir vers les ténèbres ?

Et si ce faciès se définissait tout autre ? Il pourrait être féminin et indéniablement ensorcelant, enivrant et délicat. De longues mèches entremêlées, neiges aux reflets de lune tomberaient hasardeusement autour de cet ovale parfaitement décrit aux joues creusées, au menton velours et angulaire, pour s’échouer sur des épaules frêles à la peau délicieusement albâtre et intacte, parfaite malgré les âges. Son regard tantôt d’un ocre vibrant, d’un carmin désarmant aurait la profondeur de la passion et de l’irrésistible danger, d’interminables cils noirs habilleraient ses paupières pour lui offrir ce regard qui étincelle de ses impétueux penchants et ses mystérieux tourments. Les sorts qu’elle prononcerait s’échapperaient d’une bouche rosace et brûlante à goûter les plaisirs, aux lèvres fines, aux contours tissés avec justesse, surplombées d’un long et émacié nez. Soignée, n’offrant pas le moindre défaut, sa silhouette poétique décrirait d’élégantes formes portées par une carrure longiligne, mince et légère. Ses atouts reconnus dans un buste ajusté, des hanches pleines et une taille fine à la cambrure hardie lui octroierait un corps harmonieux, bien que d'une maigreur affligeante. Etrange tableau révélé n’est-ce pas ? Ce diable est sans aucun doute le plus dantesque de tous.

Que cette fable aurait été captivante… Vous êtes déçus n’est-ce pas ? Mais ne vous châtiez pas si vite, vous pourrez croiser cette créature au détour d’une ruelle je vous l’assure, mais fuyez ô grand damné, comme s’il l’était, car il s’agirait de la diabolique Victoria.




Vous ne pensiez tout de même pas qu’elle dévoilerait ses âmes et pensées en toute complaisance…  Non ? Votre pamoison me dit le contraire jeunes audacieux et curieuses mirettes. Refermez vos béantes bouches et posez vos royaux séants confortablement, cela prendra un peu de temps et une fois ces lignes survolées, vous manquerez encore de nombreux éléments à son sujet.

Ne vous fiez point à ses aires angéliques, ne vous fiez pas à cette démoniaque créature tout court, même si elle vous inspire confiance, humanité et qu’elle vous intrigue ou vous attire, vous fascine ou vous fait défaillir, vous attendrie ou vous captive. Ses filets ne seront que bien placés alors, ne lui offrant plus que l’exquise faveur de vous tirer vers les profondeurs obscures de ses imaginatives illusions. Cela devrait suffire à calmer vos ardeurs et votre curiosité la concernant et si ce n’est pas le cas, c’est que vous adulez le goût du danger aussi bien que cette tigresse qui peut sembler aussi téméraire qu’imprudente. Cette saveur qui l'a fait vibrer depuis ses plus lointains souvenirs, elle en parcourt chaque frontière et les repousse toujours davantage, laissant la mort dans son sillage et se dérobant toujours au dernier moment. Son sérieux n’a d’égal que son égoïsme, aléatoires et infondés, pouvant un jour vous offrir logis et le lendemain, voler le mendiant qu’elle toisera de son éternel regard malicieux et énigmatique. Complexe héroïne de ses propres envies, éternelle prospectrice de distractions, téméraire impulsive et passionnée possessive, discerné sous de nombreux masques, son véritable visage ne semble que murmures inaudibles. Ce véritable faciès, qu’uniques élus connaissent, laissant d’autre penser qu’ils l’ont avisé, je ne peux vous le dévoiler sous peine de porter sa croix vindicative durant des décennies. Elle ne pardonne pas, elle vous le fait croire, personne ne risquerait de la froisser s’il voyait, ne serait-ce qu’une once, de ce que son cerveau éclairé et pernicieux pourrait engendrer. Vous le voyez à nouveau ce diable ? C’est normal… Mais sachez que pour atteindre son palpitant éteint (oui elle en possède un et je ne devrais vous le dire, elle s’applique tant à se montrer imperturbable, sagesse gravée à travers les âges) il vous faudra patience et clémence face à ses vices et caprices. Je ne me risquerai pas à vous dévoiler ce qui la fait craquer, je compte garder mes doigts pour finir ces quelques notes, mais celui qui effleurera sa passion mise à nue, découvrira une toute autre ardeur.

Vous voilà bien avancés désormais, vous avez pu discerner quelques détails attrayants ? Vous n’avez peut-être pas tout compris, mais je ne vous en veux pas. Contentez-vous de ne pas céder aux charmes de ce vampire, tel sera mon dernier conseil avisé…




Une histoire millénaire, ayant parcouru les âges, gravée sur une peau albâtre, décrit dans un regard carnassier, bien souvent assassin, comment convenablement conter ce qui ne pourrait alors plus qu’être une légende lointaine, dans des terres oubliées, des vastes étendues disparues à travers les âges, autrefois emplies de magie et de surprises. L’âme égarée, trop veille pour se souvenir de son humanité lointaine, ne vous offrira aucunement les prémices de ses souvenirs volages, flous et c’est seuls quelques écrits aux goûts de contes de fée, de cauchemars éthérés, mélanges improbables et déchirants, qui parviennent encore à offrir un potentiel passé à notre belle. Attrapez ce livre, parcourez ses écrits, mais ne les prenez pas pour acquis, son auteur a peut-être embellis certains faits ou brodé des volontés… Ouvrez-le, gardez-en, comme elle, une vague incertitude, une chimère informe…

C’est au nord de la vallée de Nelfheim, que commence cette étrange histoire. Cette gorge aux vastes étendues d’incontournables arbres et à la faune riche et colorée creusait les rocs et la pierre blanchâtre de la région, sillonnant un chemin précis vers Padiver, un village des plus sobres et pourtant des plus heureux. Les gens semblaient y vivre en toute quiétude, loin des guerres et des conflits politiques, parfois vénaux qui parasitaient la région presque entière. C’était un peu comme le village des irréductibles Padiverois, résistant encore et toujours à l’envahisseur. Leur secret était simple, ils s’étaient fait oublier de tous, se contentant des ressources que ce colossal ravin leur offrait et ne sortant que rarement de leur contrée. Ils avaient appris à vivre ainsi depuis des décennies, repoussant les soucis et fêtant leur simple vie dans un quotidien gourmand. Alors que les cités lointaines comptaient nombreuses races en leurs terres, les Padiverois étaient principalement constitués d’humains ou d’elfes, les plus chanceux maîtrisaient la magie que leur offraient la nature et la vie environnante. Les autres se tournaient vers des arts plus manuels et de nombreux artisans se faisaient concurrence dans les ruelles. Cela ne rendait ce village que plus animé encore.

Lors d’une douce nuit de printemps colorée, les arbres chamarrés peignant les horizons, un nuage de poussière se souleva au loin, laissant entrevoir un groupe fait de métal et de lames s’approcher. Le roulis des sabots et le tintement des armures brisèrent un silence apaisant, éveillant un à un les villageois qui dormaient depuis quelques heures, les alarmants, tous guettant l’arrivée de ce mauvais présage, les yeux bouffis et le cœur bondissant. Dans l’un des jardins aux multiples bourgeons éclatants, deux enfants étaient sortis en douce pour reprendre en cachette leur partie de carte sous la pâleur de la lune. Les deux ombres se connaissaient depuis toujours, ils vivaient à Padiver avec leur famille respective et respectable. L’une d’elle avait été honoré d’une petite fille aux yeux aussi clairs que le plus beau des ciels ensoleillés, aussi opalins que la plus pure des eaux de rives, ils la nommèrent Victoria, traduisant la légèreté de cet enfant bien née. La seconde demeure vit naître un petit homme, au regard rieur et aux iris noisette, arborant une crinière de jais, identique à celle de sa précieuse amie, il avait ce petit côté rebelle et provocateur qui lui allait si bien. Ils formaient un duo de choc depuis leur plus jeune âge et rien ne semblait pouvoir les séparer. Pourtant, un destin semé d’embuches les attendait.

Alors que la noble cavalerie posait pieds et sabots dans le village, certains d’entre eux s’empressèrent de s’approcher, demander ainsi la raison de cette présence armée. Les gamins, eux, avaient rejoint rapidement leurs maisons, pour éviter de se faire disputer une fois de plus. Ils s’étaient à peine salués, trop pressés de rentrer avant que leurs parents ne remarquent leur absence, réveillé par cette surprenante arrivée. L’un des chevaliers à l’allure fière et au regard inquisiteur posa pied au sol, s’approchant en retirant son casque, dévoilant un visage angulaire et sévère. Il porta sa main sur le pommeau de son épée, calant son casque sous le même bras et leva le menton, attrapant un papier jaunit de son autre dextre pour entreprendre une lecture audible et roque. « Lord Belise a donné pour ordre de sillonner les villes et les contrées, à la recherche de tout homme en âge de se battre. La région toute entière doit craindre une guerre imminente avec Le Grand Nord, pour se faire, les forces militaires se préparent et aucune main armée ne sera de trop. Que tout homme âgé de 7 à 40 ans se mette en rang, nous partons pour la capitale présentement. » Il clôt son discours d’un raclement de gorge et porta son attention sur les villageois qui se tenaient immobiles, les yeux effarés et déjà remplis de larmes, les corps tremblants. Certains avaient commencé à faire demi-tour dès les premières paroles du général, espérant pouvoir se clapir dans un coin le temps de leur départ, d’autres avaient hurlé de protestation, ne comprenant pas comment un village si reculé pouvait faire l’objet d’une telle demande, cela faisait bien des années qu’ils ne reconnaissaient plus l’autorité du Lord Belise. Le colosse de métal eut un léger rictus méprisant aux lèvres avant de lancer ses ordres à ses hommes, les envoyant quérir chaque mâle, fouiller chaque demeure et peut être même, les ordonnant de ne laisser de ce village qu’un pauvre tas de cendres. Tel était sa réponse à ces quelques protestations.

La gamine qui s’était précipité chez elle, avait vu la scène depuis la fenêtre de sa chambre et lorsque l’âge des demandés lui parvint aux oreilles, elle se précipita dehors, ses jambes la portant rapidement jusqu’à la bâtisse voisine pour alerter son ami. Il l’attendait, sortant à son tour par la fenêtre de sa chambre pour fuir à ses côtés, laissant ainsi cette obligation aux moins chanceux. L’importance de ce petit duo était tout autre, ne jamais se séparer, la promesse qu’ils s’étaient faite pour seul guide et leur jeune âge pour insouciance. Mains dans la main, ils se ruèrent vers la forêt, ayant emportés uniquement quelques provisions maigres, la réflexion avaient été bâclée par l’urgence de la situation. Alors qu’ils apercevaient la lisière protectrice de la sylve, le chaos se déchaîna sur Padiver, les cris et le feu commencèrent à embaumer les horizons habituellement paisibles. Le ciel se teinta de rouge et les échos de désespoirs s’élevèrent par-delà les cimes les plus hautes. Puis face à eux se dressa le colosse général, le casque revissé sur son crâne et sa claymore imposante entre ses doigts. Il lâcha un rire presque malsain avant d’attraper la crinière corbeau du jeune Siegfin, le soulevant sans aucun effort du sol pour l’emporter avec lui. La gamine se rua sur lui, commençant à se blesser les poings sur l’armure scintillante du général, la rage ayant remplacé toute raison. Le môme faisant de même, se débattant de toute ses forces alors que dans un flot de larmes, il vît son amie se faire envoyer valser avec violence d’un coup de pied, gisant au sol, inerte, juste après. Victoria eut pour dernier souvenir cette main de fer emportant sa promesse et une terrible douleur au ventre.

Padiver ne ressembla plus jamais à ce paradis oublié. Après le passage des cavaliers sans cœurs, le village ne fût plus jamais laissé en paix. Lord Belise s’était assuré de ne pas subir de rébellion et avait assigné un noble vicieux et avare en guise de souverain à ces lieux. Les bâtisses avaient mis du temps à reprendre un aspect plus accueillant, la destruction punitive des militaires ne les avaient pas épargnés. De plus, les bras qui pouvaient s’en charger avaient tous disparue avec la troupe, pour être formés en tant que soldats à la capitale. Dix longues années s’écoulèrent et si certains avaient fui les lieux, d’autres étaient restés par dépit ou dans l’espoir de revoir leurs hommes ou leurs enfants arrachés sans préavis. La guerre avait bel et bien eu lieu, une nouvelle ère s’étaient d’ailleurs rependus sur le continent depuis ses débuts. Une ère de doute, de massacres et de pénuries. Les terres les plus fertiles avaient été rasés et seuls quelques citées fortifiées ou villages oubliés avaient été épargnés des dégâts qu’ignoraient le Lord. Il se contentait de protéger la capitale et de tenter de trouver alliés en vain sur d’autres terres lointaines. Sa simple fierté l’empêchait de cesser cette guerre et les nombreuses pertes subies semblaient être des plus futiles à ses yeux. Padiver s’était donc adapté à ces temps difficiles et le village féerique avait pris des aspects plus barbares et sombres.

Victoria aurait tout quitté pour fuir ce cauchemar. Elle s’était enfouie dans les livres de magie et d’alchimie pour compenser ce vide qu’avait laissé la disparition de son ami. Parfois, par nostalgie, elle s’installait dans leurs lieux favoris, déformés par la guerre et l’avarice du souverain et fermait les yeux pour se remémorer les décors et les yeux noisette de cet enfant qu’elle s’efforçait de ne pas oublier. Alors elle espérait simplement son retour, chaque année qui s’écoulait n’effaçant pas la certitude qu’il la retrouverait un jour. C’est pour cela qu’elle ne quitta pas ce village maudit, dévoilant ses talents d’alchimiste et de mage pour aider les habitants comme elle le pouvait. Elle en fît son métier ainsi et devint une guérisseuse reconnue.

Padiver vit ses premiers flocons de la saison et lors d’une journée d’hiver immaculée, la neige blême recouvrant les parages, redonnant un peu de cette pureté perdue à Padiver, les horizons accueillirent quelques silhouettes de métal. Certains s’apprêtèrent à fuir, d’autres s’étaient simplement barricadés chez eux et les plus curieux ou courageux, attendaient les arrivants aux portes du petit village. Victoria en faisait partie, son espoir lui parlait une fois de plus et tandis que les premiers chevaux entrèrent en ville, les bruits de sabots étouffés par le duvet de neige qui couvrait les sentiers, elle zieuta le petit groupe jusqu’à s’arrêter sur une silhouette qui l’observait. Détaillant de la tête aux pieds le soldat silencieux, elle déglutit, son corps tout entier se retrouvant atteint de milliers de fourmillements, ses jambes semblant soudainement se désister et son cœur s’emballer. Il avait retrouvé son foyer et elle avait retrouvé cette moitié jamais oubliée. L’enfant aux yeux noisette avait bien grandit et était devenu un athlétique et séduisant combattant, la gamine quant à elle, n’avait rien à lui envier, sa gentillesse et sa générosité récompensées par un physique des plus délicats. Autrefois enlevés de force, les plus vaillants avaient eu le droit de choisir où être envoyer en gardes et seuls quelques hommes revinrent après des années loin de Padiver. Siegfin avait fait ce choix, dans le seul but de rejoindre sa précieuse amie, de laisser leur promesse les guider à nouveau et de lui offrir un avenir si elle l’acceptait. C’est dans la froideur de cette saison, un soleil éclatant venant poindre à travers les nuages gris, que le duo se retrouva, se sautant littéralement dessus et laissant la pudeur de côté pour traduire des sentiments qui avaient fleuri durant cette longue absence. Quittés enfants, ils se retrouvèrent en jeune adultes et ne mirent pas longtemps à joindre leurs destins pour n’en former plus qu’un. Une promesse de mariage avait éclos rapidement et ils vécurent ensemble un bonheur indescriptible et compatible. Siegfin avait bien changé durant ces années de formation militaire, certainement en raison de la sévérité de cette formation. Il s’était assagit et semblait avoir perdu cette fougue provocatrice qui faisait de lui ce petit garçon rebelle à l’époque. Victoria avait en revanche gagné en sagesse, elle s’était appliquée à apprendre la magie au fil des années, se cultivant et s’offrant ainsi de larges compétences.

Tout ce dont les deux âmes avaient besoin se retrouvait dans l’autre et ce rêve dura quelques années jusqu’à ce que la trêve cesse. Au rythme des saisons ils s’étaient aimés et c’est au printemps, quelques jours seulement avant leur mariage, que débarquèrent les généraux armés, porteurs de mauvaises nouvelles. Ils vinrent récupérer les soldats de chaque cité et aucun ne devait manquer à l’appel sous peine d’être accusé de trahison, offrant, sans aucun préavis, la potence à ce dernier. Le jeune homme n’avait pas cœur à quitter sa dulcinée et elle n’avait pas force de revivre une attente aussi désespérée. Mais cette fois, ils se savaient tous les deux en vie et la guerre devait toucher définitivement à sa fin dans les prochains mois, une sorte de bataille finale s’y préparant. Enfin, un mariage allait être célébré dès ce point final à ce conflit qui avait duré bien des années. C’est le cœur lourd qu’ils se quittèrent, mais un sourire gravé aux lèvres à l’idée déjà de se retrouver. Jamais Dùralas n’avait porté plus belle romance…

Lorsqu’il entrouvrit les yeux, la bataille faisait rage tout autour, l’odeur du sang, du feu et du fer brûlait ses narines, sa gorge en était imprégné et son corps ne répondait plus à la moindre de ses volontés. Les pensées du jeune soldat devinrent subitement lucides, lui arrachant un sourire alors que la boue commençait à glacer ses membres et que les sons des mêlés se faisaient sourds, l’une de ses mains voulu se lever pour caresser un mirage et un bref murmure s’échappa de ses lèvres avant que son âme ne s’éteigne. « Victoria… »

On le sent lorsqu’il se passe quelque chose pour notre moitié. Quelque chose s’empare de nous, comme un frisson atroce qui vient courir sur notre peau, une sensation désagréable qui vient resserrer notre palpitant. La jeune femme l’avait ressenti, elle l’avait chassé, l’avait nié pour se convaincre que tout allait bien et ne pas sombrer. Mais lorsque la guerre fût terminée et que les soldats rejoignirent leur maison, l’un des chevaux en direction de Padiver portait, non pas un, mais deux soldats. Au bruit des sabots, comme sonnant le glas, ils passèrent la porte du village et le corps sans vie fût offert à la promise déjà veuve, pour les obsèques, avec quelques maigres excuses. Les émotions de la jeune femme se bousculèrent en elle, ravagée et anéantie, elle se refusa de le voir mourir, elle refusait de le perdre et disparu dans sa maison avec le corps qui ne fut jamais enterré.

Des mois filèrent suite à ce retour, les habitants du hameau commençaient à se demander si la demoiselle ne s’était pas donné la mort. Mais la réalité était tout autre. Se tournant vers une magie bien plus sombre, elle conservait le corps de son défunt fiancé, jusqu’à parvenir à maîtriser la nécromancie et lui redonner enfin vie, voilà quelle était sa nouvel lubie, son unique but. La petite Victoria, sage et bienveillante n’avait plus rien de ce qu’elle était. Cette tragédie brisa son cœur mais surtout brisa la moindre parcelle de gentillesse, de calme et d’altruisme qui la définissait. La magie sombre vers laquelle elle se tourna ne fît qu’aggraver tous cela et lorsqu’elle comprit que sacrifier des vies lui permettraient peut-être de ramener son homme à la vie, elle s’y tenta. Le charmant village qu’était Padiver devint plus sombre encore et les habitants, de plus en plus rares. Lorsqu’enfin sonna le cri de sa réussite, la jeune femme constata avec dépit que sa création n’avait gardé que quelques brides de ce qu’il était. Une apparence macabre l’avait contaminé et aucun souvenir ne semblait habiter ce corps ravivé… C’est après des mois de recherches à tenter de rapporter à Siegfin sa mémoire et un minimum de ce qui le définissait, que le duo disparu des ruines de Padiver, refermant à jamais le chapitre d’un village au destin funeste.

Cette histoire s’arrête alors ici, laissant à qui veut imaginer leur disparition en quelques hypothèses : Ils s’éteignirent ensemble, loin de toute population, peut-être qu’elle ne trouva jamais de réel remède, mettant fin à son calvaire en étouffant de sa main son palpitant. Mais vous le saurez, la plus probable est que, peut-être, parvint-elle à trouver la vie éternelle, mais ne put se l’offrir qu’à elle, comme une punition divine, pour lui montrer combien jouer avec les vies n’est permit qu’aux plus aguerris… Afin qu’elle passe les millénaires à regretter cette quête inhumaine, une éternelle torture, où la mort semblait ne jamais venir la cueillir.

Perdurant à travers les âges, bien souvent chassée, traquée, jusqu’à trouver le cocon parfait d’un hameau qui devint temple de son élévation, ce n’est que depuis quelques siècles seulement, que la majestueuse s’appropria les Monts Brisés, y forgeant un petit cocon, entourée d’âmes qu’elle avait sauvées, rallié à une cause injuste, celle de la simple quête perpétuelle de sang frais ou d’un miracle à appliquer. Il semblerait que ce hameau même se situe sur les ruines d’un village dont nombreux ont oublié le nom. Comme un retour aux sources. Dans l’ouest des plaines d’Aràn. La légende raconte que la diablesse ne s’est jamais séparé du corps, qu’il pourrit dans un cercueil enchaîné, ni mort, ni vivant, pas même vampire, agonisant en silence sous une plaque de pierre qui trône dans ses sous-sols… Difficile de scinder le vrai du faux. Ce n’est pas de ses mots que les plus curieux en apprendront. D’autant plus qu’elle se terre dans cette bourgade depuis bien trop longtemps désormais, on s’accorde à penser qu’elle n’existe plus en réalité. Etrangement, elle semble avoir abandonné. Ou s’être résigné ? Mais si vous vous approchez, vous verrez qu’elle s’est cantonnée dans de nouvelles recherches, affaiblissantes certes, mais presque nécessaires, durant les dernières décennies.

Si sa non-vie de vous est contée, de quelconque manière, c’est parce que la diablesse s’est toujours appliquée à en faire un écrin mystérieux dont elle n’en dévoile que rarement les secrets, la clé scellée en ses uniques pensées. Foulant les terres les plus lointaines et les temps les plus immémoriaux, voyant tout se métamorphoser en un sombre univers dépourvu de ses souvenirs, dépourvue de ses propres origines, disparues, en une vague légende urbaine, aucun mot ne pourrait porter la croix de ces actes. Pas le moindre. Mais peut-être se décidera-t-elle enfin à quitter ses quartiers pour tout vous révéler ?





Vous l’aurez sans doute compris, cette créature n’est pas de celles empruntes à l’avarice, bien au contraire. L’or n’est que pâle outil à certains besoins mais de loin pas une nécessité. Ce qui l’est ? Sans aucun doute trouver suffisamment de pouvoir, rencontrer celui qui pourra mettre fin à sa quête millénaire, faire des recherches voyager pour cet unique but. Redonner vie à celui qu’elle garde depuis toujours à ses côtés. Ou continuer de se venger de l’Humain et de l’Elfe à travers les âges, pour leurs guerres et leur responsabilité dans ce cauchemar. Oui car il lui fallait un coupable, sur lequel passer ces nerfs… Deux races sont suffisantes. Et qui sait, peut être qu’on parviendra un jour à apaiser ses tourments pour la tourner vers d’autres desseins…


Derrière l'écran


Prénom ou pseudo : Libre pensive
Âge : 25 ans
Pays/Région : Suisse
Tes occupations préférées : L'écriture sans la moindre hésitation, la lecture, les jdr, les jeux vidéos, le cinéma, la musique, le chant... bref ! Je déteste m'ennuyer !

Code du règlement : Citrouille. Va brûler la Perracie quand même

Comment as-tu connu le forum, ou par qui  Bonne question ! Certainement sur internet. En cherchant un peu.
Tes premières impressions sur Dùralas : L'univers est génial, ouvert, intéressant, aux possibilités folles et les joueurs sont d'une amabilité à toute épreuve.
As-tu déjà été sur un forum RP ? Nombreux oui.




Victoria  R3ci


Dernière édition par Victoria le Ven 2 Oct 2020 - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dranosh
Nouvel(le) habitant(e)

Dranosh

Messages : 40
Expérience : 480
Masculin Âge RP : 32

Politique : 00
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche130/130Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (130/130)
Vitesse: -53
Dégâts: 555

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyJeu 1 Oct 2020 - 21:48

Bienvenue à toi longues-dents :p

(Super fiche au passage)




Quand Dranosh s'exprime en Harenien : Il s'exprime ainsi

Quand Dranosh s'exprime en langue commune : Il grogne plus ou moins comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6370
Expérience : 5588
Masculin Âge RP : 36

Politique : 281
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche4292/4292Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (4292/4292)
Vitesse: 753
Dégâts: 3400

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyJeu 1 Oct 2020 - 21:49

Bonjour @Victoria et officiellement bienvenue sur le Monde de Dùralas ! :dragon:

Ta fiche est complète, et bien écrite, ça fait plaisir d'avoir une nouvelle vampire :danse:

Le récit est assez vague concernant l'univers de Dùralas, mais il est riche en détails sur la vie passée de Victoria, c'est donc un plaisir de le lire. Les descriptions physiques et mentales sont bonnes, et le code du règlement est bon.

Tu as bien détaillé le pouvoir, donc c'est OK pour moi également à ce niveau. Néanmoins attention sur la nécromancie : c'est un art complexe, qui nécessite d'éviter le bullshit, c'est pourquoi il faut vraiment y placer des limites, comme tu l'as bien fait en fait Sourire

Je t'ajoute ta couleur, active ta fiche de personnage, et cache le code. Pour la validation finale, @Le Tribun passera pour t'attribuer tes bonus de départ. S'il tarde trop je m'en chargerai !

En attendant, n'hésite pas si tu as des questions !




Victoria  1496547651-banniere
Victoria  Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Victoria  Blason14 - Dragonnier de Bronze Victoria  Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org En ligne
Victoria
Nouvel Arrivant

Victoria

Messages : 3
Expérience : 150
Féminin Âge RP : 30 ans d'apparence

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche120/120Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (120/120)
Vitesse: 159
Dégâts: 38

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyJeu 1 Oct 2020 - 22:01

@Dranosh Merci pour l'accueil ! Montre les crocs

@Dilon Deraborne Merci pour ta validation ! En effet, ayant prit du temps à lire le contexte très élaboré de Dùlaras j'ai préféré ne pas me perdre dans quelques erreurs et rester plutôt vague sur ce point.

Ravie que le pouvoir soit également accepté. Je me suis douté qu'il était des plus délicat, j'ai préféré le brider afin d'éviter de fausses notes une fois encore.

Et encore merci pour l'accueil ! J'ai hâte de me lancer dans cette aventure diable 2




Victoria  R3ci
Revenir en haut Aller en bas
Doebroksh
Rôdeur

Doebroksh

Messages : 480
Expérience : 3317
Masculin Âge RP : 32 hivers

Politique : 102
Métier : Chasseur - Maître absolu
Titres:
 

(Nyssa Folkor, Fée nordique de Doebroksh [Modifiée] +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche2165/2165Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (2165/2165)
Vitesse: 1044
Dégâts: 1304

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyJeu 1 Oct 2020 - 23:51

Hello et bienvenue !

Comme mentionné sur discord, le "Padiver" trahit cash que tu es déjà passée dans neverwinter et l'univers de Donjon et Dragon. D'ailleurs, pour les clins d’œil, volontaire celui du "recrutement" à la Mulan ?

L'histoire dans l'ensemble est sympa et la touche de romance - et notamment sa persévérance à travers les âge - très originale. Toutefois, il y a plusieurs détails que j'ai noté ici et là :

J'ai pas compris au début de l'histoire la transition entre l'arrivée initiale des soldats - qu'on prends alors pour une bande d'ennemis - et celles des enfants qui font le mur pour jouer aux cartes...

Attention vers le milieu du récit l'orthographe pêche un peu, alors que le reste est plus que bon. C'est dommage.

Victoria a appris la magie et l'alchimie seule en autodidacte, juste en bouquinant ? Intello !

Le saut temporel pour arriver à nos jour est assez... violent. Au final, on ne connait que deux dizaines d'années de sa vie sur deux millénaires, c'est peu. Savoir qu'il s'agit d'une diablesse sous un masque de velours est une chose, le constater c'est mieux  diable 2

Enfin comme l'a mentionné Dilon, c'est un peu dommage que l'histoire et les différents aspects de sa personnalité ne soient pas ancrés dans cet univers. Mais tu auras l'occasion de montrer à tous qu'il faudra compter avec cette nouvelle sangsue désormais !


Bon je fignole sur des détails, car dans l'ensemble c'est un personnage prometteur et son bg/description bien rédigés. Également de pars son ancienneté, le fait qu'elle ai son propre repaire, la relation étrange qu'elle entretient avec Siegfin... il y a du potentiel.

Pour finir, où que soient ces Monts Brisés, je n'irais pas y mettre les sabots !




Slots RP utilisés 4/4
Slot initiatique dispo - Auberge nordique


Victoria  Vlh7Jvj
Doebroksh s'exprime en #ff9999 ♦️ Nyssa s'exprime en #62fff1
Revenir en haut Aller en bas
http://vg11k.tumblr.com/
Victoria
Nouvel Arrivant

Victoria

Messages : 3
Expérience : 150
Féminin Âge RP : 30 ans d'apparence

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche120/120Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (120/120)
Vitesse: 159
Dégâts: 38

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyVen 2 Oct 2020 - 12:32

@Doebroksh a écrit:
Hello et bienvenue !

Comme mentionné sur discord, le "Padiver" trahit cash que tu es déjà passée dans neverwinter et l'univers de Donjon et Dragon. D'ailleurs, pour les clins d’œil, volontaire celui du "recrutement" à la Mulan ?

L'histoire dans l'ensemble est sympa et la touche de romance - et notamment sa persévérance à travers les âge - très originale. Toutefois, il y a plusieurs détails que j'ai noté ici et là :

J'ai pas compris au début de l'histoire la transition entre l'arrivée initiale des soldats - qu'on prends alors pour une bande d'ennemis - et celles des enfants qui font le mur pour jouer aux cartes...

Attention vers le milieu du récit l'orthographe pêche un peu, alors que le reste est plus que bon. C'est dommage.

Victoria a appris la magie et l'alchimie seule en autodidacte, juste en bouquinant ? Intello !

Le saut temporel pour arriver à nos jour est assez... violent. Au final, on ne connait que deux dizaines d'années de sa vie sur deux millénaires, c'est peu. Savoir qu'il s'agit d'une diablesse sous un masque de velours est une chose, le constater c'est mieux  diable 2

Enfin comme l'a mentionné Dilon, c'est un peu dommage que l'histoire et les différents aspects de sa personnalité ne soient pas ancrés dans cet univers. Mais tu auras l'occasion de montrer à tous qu'il faudra compter avec cette nouvelle sangsue désormais !


Bon je fignole sur des détails, car dans l'ensemble c'est un personnage prometteur et son bg/description bien rédigés. Également de pars son ancienneté, le fait qu'elle ai son propre repaire, la relation étrange qu'elle entretient avec Siegfin... il y a du potentiel.

Pour finir, où que soient ces Monts Brisés, je n'irais pas y mettre les sabots !


Coucou !

Je te remercie grandement pour ton retour hyper constructif ! Ça fait toujours plaisir. J'avoue être une énorme flemme pour la relecture. Mais j'ai relu mon histoire à l'instant pour y corriger quelques hérésies x) je t'en remercie.

Alors oui pour Neverwinter, pas fait exprès pour Mulan !

Et oui l'introduction de l’événement, introduit en même temps les deux personnages principaux. Navrée que ce soit flou, c'était presque voulu ! Clin d'oeil Mais cela se passe littéralement en même temps, c'est pourquoi la transition est presque inexistante.

Victoria est loin d'être bête en effet. Elle s'est formée seule, en lisant. En étudiant. Comme pour beaucoup de chose. Très indépendante.

Enfin, c'est totalement fait exprès ! Un personnage avec 2000 ans d'histoire, il ne faut pas tout révéler. La partie de sa vie d'humaine était intéressante à élaborer car finalement c'est ce qui a forgé son nouveau caractère. Mais ce nouveau personnage qu'elle est devenu depuis sa transformation ainsi que son histoire, sera uniquement découvert en rp ! J'aime bien garder une part de mystère.

Je te remercie encore pour les compliments et me réjouis de lancer cette vampire diable 2

(J'ai ajouté le détail du lieu pour les Montbrisés. Histoire que tu t'y perdes pas ~)







Victoria  R3ci
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6370
Expérience : 5588
Masculin Âge RP : 36

Politique : 281
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche4292/4292Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (4292/4292)
Vitesse: 753
Dégâts: 3400

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyMer 14 Oct 2020 - 16:52

Salut @Victoria ! Le Tribun n'étant pas passé je me charge de te valider.

Voici tes récompenses de départ :

x 150 points d'expérience
x 50 pièces d'or
x 1 paire de bottes en cuir (+36 de vitesse)
x 1 Dague de l'assassin (18 dégâts)
x 1 Armure de cuir (+10, v+3)

Bonne aventure ! :dragon:




Victoria  1496547651-banniere
Victoria  Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Victoria  Blason14 - Dragonnier de Bronze Victoria  Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org En ligne
Garràn
Chef d'escouade assassine ♦ L'Exilé

Garràn

Messages : 1616
Expérience : 5878
Masculin Âge RP : 24 ans

Politique : 225
Métier : Chasseur - Maître absolu
Titres:
 

(Baël, démon pot-de-colle de Garràn, +400, v+400))

Stats & équipements
Vitalité:
Victoria  1559870510-barre-vie-gauche2932/2932Victoria  1559871461-barre-vie-rouge  (2932/2932)
Vitesse: 2029
Dégâts: 2233

Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  EmptyMer 14 Oct 2020 - 19:11

Une ombre de plus ayant de longues quenottes, je te souhaite la bienvenue chère Vampirette. Jolie fiche, jolie nécromancienne pour de sombres dessins. Côtoyer le diable, peut-être que tu le feras, dans un avenir peut-être encore incertain ... diable 2

Une nouvelle fois bienvenue chère Dúralassienne, et bonne aventure !




Victoria  Co_111Victoria  Signup11Victoria  Co_113

Un RP en cours : - - -
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Victoria  Empty
MessageSujet: Re: Victoria    Victoria  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres-