AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Baërlon Manîthil
Le Monde de Dùralas a précisément 2585 jours !
Dùralas, le Ven 27 Nov 2020 - 15:43
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

 

 Résurrection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 92
Expérience : 934
Masculin Âge RP : 25

Politique : 11
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Résurrection  1559870510-barre-vie-gauche1719/1719Résurrection  1559871461-barre-vie-rouge  (1719/1719)
Vitesse: 343
Dégâts: 751

Résurrection  Empty
MessageSujet: Résurrection    Résurrection  EmptyDim 22 Nov 2020 - 4:15
Séparation du contenu



Nom : Sobek Elpoemer (Grey)

Âge : 25. Officiellement.

Sexe : Mâle.

Race : Sobek a été vampirisé.

Classe envisagée : Sobek reste Guérisseur.

Métier envisagé : Sobek reste chasseur.




C'est par une nuit sans lune, sous un ciel voilé de nuages gros comme des montagnes, que Sobek Elpoemer débutait une nouvelle pérégrination. Lorsqu'il reçut l'ordre, contenue dans un frisson de ténèbres qui s'était infiltré dans sa chambre à la Tour Stellaroise, il s'était levé, heureux de savoir enfin le jour arrivé, et s'était évaporé dans la clémence du manteau noir qui s'étendait sur la Capitale. Il était heureux car il souffrait énormément depuis qu'il avait consommé la chairedu Vicomte Grey, suite à son rite initiatique de Thaumaturge, dans les catacombes de Château-Rouge. Son propre corps semblait grouiller de vers invisibles qui faisaient en de fugaces occasions grouiller ses avant-bras, frémir ses mollets, se tordre son cou. Mais bien entendu, lorsqu'il allait vérifier, le regard hagard qu'il portait au miroir ne trouvait qu'une absence de preuve lancinante, moqueuse.

Sobek Elpoemer avait officiellement disparu depuis plus de deux ans, mais il en eut jamais conscience. Il s'était levé, chaussant ses espadrilles de nomade, et enfilant sa robe rouge et noire, son turban aussi, pour que sa silhouette ne s'enfonce dans la nuit Dùralassienne. Il avait suivi le murmure, si ténu, si rauque, si las, qu'il cru en sortant avoir été frappé de folie, rendu psychotique par ce qui vivait en son corps. Cette maladie ironique qui le narguait, lui le Thaumaturge, de ne pouvoir la guérir.

Il avait marché, pendant deux ans.
Pendant deux ans ses yeux s'étaient accoutumés à l'obscurité, et ses mains balançaient mollement sous le poids de chacun de ses pas. Et jamais il n'avait questionné le temps qui passait, car pour lui, il était toujours à deux doigts de voir l'aube se lever sur Stellarae, il était toujours prêt à voir la destination soufflée par les murmures nocturnes apparaître à n'importe quel moment.
Pendant deux ans, Sobek Elpoemer avait continué sa route, sans qu'on ne l'aperçut jamais sur les routes de Dùralas.

Un jour -et bien qu'il n'y pensa naturellement pas, ses sens brouillés par les ténèbres éternelles, et cru que cela fut quelques heures peut-être après son départ- son corps réapparu en Spelunca à l'endroit exact où l'on avait détruit et mis à sac la demeure de celui dont il avait goûté à la chair putride. Jusqu'aux dernier abat, jusqu'à la plus petite parcelle de ses poumons, à la peau de son scrotum, Sobek Elpoemer, le Crocodile, avait engloutit avec luxure Lachlan Grey.
Il ouvrit les yeux avec une affreuse envie de vomir sur les ruines de Château-Rouge ; tout autour de lui les cimes escarpées de Spelunca s'érigeaient dans toute leur majestueuse arrogance, et le sol de la ville qui était jadis pleine de jardins bourgeonnants et ruelles pavées, ne présentait plus que de cendres et des débris sur lesquels dansaient divers parasites. Un scolopendre s'était posté à ses côtés, et Sobek Elpoemer lui tendit naturellement la main, l'insecte posait ses pattes sur sa peau, le chatouillait, et disparaissait sous sa robe.

Sobek écarquillait les yeux, pourquoi diable avoir laissé pareille créature le toucher ?! Il ôtait sa robe, et palpait son dos, fouettait son torse, sans noter de trace de l'insecte rebutant. Il portait une main à ses parties, et ne le sentais pas, il était rassuré.
Mais il avait froid... terriblement froid.... et sa tête... quelque chose n'allait pas. Il fallait qu'il retourne à Stellarae !

- Hé, les gars ! Y'a un humain là ! une voix sauvage, rocailleuse, grognée. Un loup-garou. Sobek l'avait deviné avant même de se retourner, et lorsqu'il entrait en contact visuel avec son interlocuteur il en dénotait trois autres. Mauvaise journée pour le Crocodile, bonne trouvaille pour les Lycans...

Sobek fit quelques mouvements pour reculer, mais il était si fatigué ! Il essayait tant bien que mal de pousser sur ses jambes pour se hisser jusqu'à quelque cachette dans les ruines du château, mais ses forces l'en empêchaient. Les Lycans se rapprochaient, et le Thaumaturge sentait battre la vie en leur torse musculeux et poilus.
L'un d'entre eux, celui qui avait parlé, le saisissait par le col de sa robe et le secouait.

- T'es un vampire ? Non... tu sens l'humain.... mais quel humain porte des robes ? Hmmm... ta chair à l'air tendre. Son museau lui soufflait une odeur de putréfaction, chaude et humide, si bien qu'il tordait la bouche de dégoût. Le Lycan n'apprécia pas et l'envoyait avec violence au travers d'un mur de l'ancienne demeure du Vicomte Grey.

Sobek tremblait de peur, ses pouvoirs semblaient l'avoir quitté, aucune magie ne répondait à son appel. Il se voyait comme lors d'une marche spirituelle, d'au-dessus, à quatre pattes, si maigre dans sa robe rouge délavée et en lambeaux, à ramper en direction de ce qui avait été le trône du seigneur de ces lieux. Il vit ses assaillants aussi, escalader les murs grâce à leur corps de prédateur, conçus pour la prédation et la prédation seule, et il en était la proie.
Ils allaient le tuer.

Le Thaumaturge eut un dernier soubresaut d'adrénaline, il courut escalader les marches qui menaient au trône et alors qu'il pensait se réfugier derrière l'ivoire dans lequel ce dernier était taillé, ses faibles pieds ne surent le porter d'avantager. Il chutait, et se cognait une rotule contre la pierre blanche, curieusement immaculée après tant de temps passée seule.
Combien de temps ?

Son sang perlait abondamment sur les marches, ondulant sensuellement en cascade jusqu'à se répandre sur la partie inférieure de la salle du trône, lorsque les Lycans bondirent à ses trousses. Ils avançaient lentement, et le sorcier acculé reculait une main tendue en leur direction. Il voulait crier, mais sa gorge était sèche, comme pleine de verre et d'aiguilles, ses lèvres craquelées et bossues de croûtes infectées. Dans un denier élan désespéré, Sobek Elpoemer s'asseyait sur le trône, les jambes entre ses bras et pleurait sans faire de bruit. Déconnecté de la réalité, il ricanait sans s'en apercevoir. Il pensait aussi à comment sa terre natale, Spelunca, était devenue un chaos sans nom, à comment les hommes loups menaçaient quiconque foulait les cimes depuis la disparition et la rétraction des grandes familles Vampires, désunies par la disparition du Vicomte. Dans cette expérience de memento mori, Sobek Elpoemer rigolait en se disant qu'il aurait tout donné pour mourir autrement. Tout.

Absolument tout ?
Oui


Il ricanait tandis qu'une griffe velue lui arrachait un bras, se tordait de chatouilles lorsqu'un bras s'enfonçait à travers son abdomen, et hurlait franchement de rire lorsqu'on plantait des crocs canins, immondes, sales, dans son torse.

Tandis que la bête le dévorait, elle eut un cri d'horreur. Sa bouche était couverte d'insectes ; des coprolithes, des escargots, des mouches, et des scolopendres. Le Lycan reculait, criait quelque chose à ses amis, mais bientôt les parasites émergeaient de son ventre, pourfendaient ses boyaux, répandaient sur le trône désormais teinté de sang ses entrailles. Des scolopendres s'enroulaient autour de sa gorge, et des mouches bourdonnaient, se multipliaient dans son œsophage. Les autres essayèrent de s'en aller, comprenant très bien que quelque chose d'horrible se passait, mais le trou béant qu'ils avaient fait dans les murs du Château s'était refermé.
Les portes de la salle du trône s'étaient abattues sur elles-même doucement, sans faire de bruit. Le Thaumaturge s'était redressé sur son trône, les jambes croisées, et léchait le sang qui entachait son corps dénudé avec une luxure diabolique.

Il posait des yeux amusés sur les deux autres Lycans, qui tambourinaient en vain les murs en pierre volcanique du château, avant de les interpeller d'une voix pleine de vie. De malice.

- Allons mes amis, c'est ma première soirée ici depuis des lustres... vous n'allez quand même pas me laisser tout seul ?

Des lumières-mortes. Des éclairs de couleurs dans la nuit, un flash, et puis plus rien. Il n'y eut aucune effusion de sang ni aucun cri, seulement des brillances folles qui dansèrent l'espace d'une fraction de seconde dans les hauteurs de Spelunca.
Suffisamment longtemps pour que les paysans, en contrebas, maudissent cette nuit de mauvais présage. Personne ne dormirait plus tranquille après avoir vu ces étranges formes nager dans la nuit noire.

La nuit Noire de Sobek s'achevait enfin, ce soir là, et il vit la lumière du soleil pour la première fois depuis une éternité. Il réalisait à ce moment là beaucoup de choses : le temps qu'il avait passé à marcher, les atrocités qu'il avait fait endurer aux hommes-loups, et aussi qu'il n'était plus Sobek Elpoemer. Mais il souriait lorsque le soleil, entré par un infime interstice des murs du château, vint lui calciner la joue gauche, et un rire forcené envahissait Dùralas, porté péniblement par les vents du matin.


Sobek Elpoemer ne faisait plus qu'un avec Styx, le Dévoreur, qui jadis coulait dans les veines du baron Grey. Il aurait pu disserter, en sa qualité de sorcier noir, pendant des heures sur ce qui venait de se passer tandis qu'il se tenait là, couché au travers du trône en une position gracieuse, et que seul le sang des lycans l'habillait des pieds à la tête, encore frais aux extrémités de son corps. Il se foutait pas mal de savoir ce qui s'était passé, il vivait et c'était un fait.

En revanche, il désirait ardemment se pencher sur quelques faits qu'il n'était pas sensés savoir mais qui s’étaient imposés à son esprit comme des banalités ; la Congrégation était tombée aux mains d'un incapable, sa fille, Victoria, avait péri dans les flammes et les révoltes des hommes-chiens, et les Amants s'étaient effondrés sur eux-même comme un putain d'astre mourant.
Sobek passait un doigt plein du nectar carmin sur ses lèvres, le léchait, et retrempait celui-ci dans la cervelle à vif du Lycan à ses pieds. Il mordillait sa cervelle par petits bouts, comme s'il s'agissait d’apéritifs.

Il était triste. On l'avait prétendu mort, tué par un enfant. On avait détruit son château, et abattu en plein vol les ambitions pourtant en apparence imparables de la Congrégation.

D'un claquement de doigt Sobek était vêtu d'un costume noir, et lavé du sang des connards qui avaient essayé de le tuer. Son visage s'était peint d'un crâne de craie blanche et de peinture noire, et son bâton arborait lui-même une tête réduite. Lorsqu'il sautilla hors de son trône, ses multiples bracelets s'entrechoquèrent en des bruits amusants.

Il sautillait encore et encore, heureux de vivre, et saluant les passants, jusqu'à la grande famille vampire la plus proche ; les Carmins. Sobek passait à travers les murs, faisait tomber les soldats en un sommeil profond, et se faufilait sans difficulté jusqu'aux appartements du chef de famille Ector Carmin, qui dormait paisiblement. Sa femme était absente de sa chambre, et cela fit sourire Elpoemer qui restait un moment à admirer la décoration de l'endroit tandis que son propriétaire ronflait.

Il caressait les bibelots dorés, les draps de soie, et s'asseyait au bureau du vampire alpha où il trouvait un sac de poudre Speluncienne dont il faisait disparaître le contenu d'une aspiration nasale maîtrisée. La dose aurait fait éclater n'importe quel coeur humain, mais Sobek Elpoemer se foutait complètement de savoir s'il périrait par surdosage.
Il se sentait vivant.
Son entrejambe gonflait de ressentir à nouveau la came dans son organisme. Oh putain.

Cassant sa jusqu'ici parfaite furtivité, il bondissait comme un félin sur l'homme vampire et lui plaquait fermement la main sur la bouche.

- Chhhhh...chhhh... Ector. Tu te souviens de moi ? Regarde bien. Regarde moi bien ! J'ai ce corps si... frais... si vigoureux ! D'un salto arrière irréel l'homme à l'apparence de squelette allait se poser doucement au sol, et exécutait une courbette en direction du propriétaires des lieux, en sueur à présent.
- Styx ?!

Ector pensait que le Vicomte était revenu régler ses comptes, lui faire payer l'abandon du territoire aux troupes thériantropes, se rire du fait qu'il ne couchait même plus avec sa propre femme, et que sa fille passait plus de temps en compagnie de bouteilles de vins que de ses parents. Il regardait le démon avec des palpitations effrayantes à son rythme cardiaque. Quelque chose n'allait pas, les vampires n'ont pas ses problèmes d'arythmie ! C'était comme s'il avait inhalé toute sa poudre d'un coup, ça ça vous tuait un vampire, faisait éclater ses vaisseaux, et jaillir le sang par votre nez, vos oreilles et vos yeux ! Le thaumaturge venait poser sa main sur la sienne, et Ector sentait son cœur s’apaiser à nouveau.

- Calme-toi, je ne t'en veux pas. Vraiment. J'ai changé, tu vois, je suis un homme qui a appris de ses erreurs, et qui n'a plus de place pour la haine dans son petit cœur. Ceci étant dit... je crois que tu m'as succédé lorsque je...
- Axe t'a tué, oui, j'ai entendu di... Le cri de Sobek fit trembler les murs.
- FAUX ! COMMENT PEUX-TU.... oouuuh un deux trois, respiration, un deux trois.... choses positives... choses positives... haaaaaa. Bon c'est pas important. Tu dois mourir, et j'en suis navré. Je ferais ensuite savoir que je suis de retour pour reprendre à nouveau le titre de monarque vampire et ensuite je....
- Tu parles comme si j'étais déjà mort, mon garçon ! Tu n'es rien d'autre qu'un capricieux, un lunatique ! Un fou ! Par Adam, personne ne t'a jamais pensé capable de diriger quoi que ce soit ! Ne me fais pas rire, je t'accepterais volontiers dans ma Cour, car tes talents sont grands, mais tu n'es pas digne de gouverner Spelunca.

Sobek se retenait de pouffer, une main devant la bouche.

- C'est parce que je suis fou que je fais ce que je veux. Je. Veux. Reprendre. Spelunca. C'est compris ? De toute façon on rallonge le dialogue pour rien là, bébé. Sobek a des pouvoirs formidables, vraiment, tu savais que toutes les blessures qu'il s'infligeaient sont redirigées sur ses ennemis ou qu'a contrario il peut soigner ses alliés ? On appelle ça un Thaumaturge c'est fasci... mais je parle à un mort là. J'ai pris toute ta réserve de poudre, sniffée, bam, d'un coup. Et j'suis plutôt excité tu vois, j'irais peut-être baiser ta femme après je pense. Ouais sûrement. Bon bref. Heu... ouais en fait je sais pas pourquoi je suis venu ici j'aurais pu t'assassiner directement. Meurt bien, fais de beaux rêves.

Ector Carmin mourait comme il l'avait imaginé auparavant. Son cœur implosait, ses yeux s'exorbitaient tandis qu'un jet de sang en jaillissait, sous le regard impassible d'un Thaumaturge blasé qui venait néanmoins lui caresser les cheveux après sa mort, et lui parlait comme on conforte un ami en deuil.

- Tu as raison. J'ai été stupide par le passé car j'étais un enfant, un enfant très doué, et j'ai fait mourir des centaines de pions dans mes jeux, mais ça n'arrivera plus, je te le promet Ector. Je vengerais ma fille, mon nom, et apporterait à Spelunca le gouverneur qu'il mérite. Qu'il le souhaite ou non, ça m'est égal. Mais Styx ne meurt jamais, et le Massif doit prévaloir. Spelunca gagnera toujours, quoiqu'il arrive.... dors mon ami. Et longue vie au Roi de Spelunca.

Puis à Elpoemer d'embrasser en pleurant le crâne du vieux vampire, et de se diriger jusqu'aux appartements de sa femme en revêtant par un maléfice la forme de son mari décédé.

Au moins tu l'auras baisé avant de clamser, tu me remercieras plus tard, vieux croûton. Est-ce qu'elle va remarquer que j'en ai une plus grosse ? Ou simplement s'en émerveiller ?


Chaque maison vampire majeure de Spelunca, aussi bien que les mineures, avaient reçu une invitation le lendemain de la mort d'Ector Carmin signée de la main du Vicomte de Château-Rouge comme une solution toute trouvée à la disparition de celui qui les régissait jusque là.

Si les convives pensaient trouver un Château-Rouge en ruines, ils ne se trompèrent pas. Mais n'eurent pas tout à fait raison non plus. Il n'y avait plus de jardins, plus de ruelles parcourues de beaux aqueducs, mais le château était là ; beau comme à son premier jour et rénové par une magie que l'on devinait être celle de son propriétaire. Chacun à leur tour, ils découvrirent la salle du trône où les menaient des goules ensorcelées, animée par une musique douce, jouée de la main d'une Virtuose Abyssale, et s'étonnèrent du buffet assemblé, de la splendeur d'un endroit qu'ils pensaient jusqu'à hier totalement détruit. On buvait beaucoup, et on dansait, rendus frénétiques par la mort d'un régent mais plus excités encore par la folle rumeur de la renaissance d'un autre.

Sobek Elpoemer se trouvait dans ses appartements, à s'apprêter, lorsqu'un fracas se fit entendre au dehors de sa chambre. Des os craquèrent, et la porte se brisa sur une figure qu'il ne connaissait que trop bien : Alphonse Galhaad, son ami, fit irruption épée à la main, le menaçant.
Il savait que Galhaad avait été chassé de pratiquement chaque ville pour y avoir perpétué ou trahi ses membres. Dans l'aventure qu'avait été la leur, ils s'étaient autrefois entrechoqués jusqu'à ignorer les conséquences de leurs actes. Une façon comme une autre de célébrer un amour qu'il ne sauraient s'avouer.

Dans la salle du trône, l'Abyssale fit sa musique plus forte, plus solennelle.

Les anciens amis parlèrent, et Sobek laissa parler celui qui avait jusqu'ici demeuré au service de la famille Carmin jusqu'hier. Galhaad s'était fait lige du seigneur vampire et refusait de servir à nouveau le démon qui eu beau se confondre en explications, narrer comment il avait eu le temps de réfléchir à ses actes, et sans rien regretter, proposait désormais une alternative à tous ceux qui comme lui se retrouvaient brisés par l'excitation qui les avait autrefois menés. Il n'était pas trop tard pour Alphonse, pour la Congrégation, pour Spelunca. Ensembles ils pourraient accomplir de grandes choses et porter l'étendard du massif hauts dans les cimes à jamais mystérieuses des montagnes vampires.
Alphonse crachait aux pieds du Thaumaturge, accusait Styx de lui avoir volé le seul ami qu'il avait jamais connu. Lachlan Grey avait disparu dans les flammes des Limbes, et Sobek Elpoemer ne serait jamais qu'un ersatz dégoûtant pour le chevalier.
Elpoemer répondait calmement que Styx avait été l'ami de Galhaad.
Galhaad riait, d'un air mauvais, et s'en allait, emmenant avec lui le plus gros des forces militaires. Ses hommes.

Dans la grande salle, les notes atteignaient leur paroxysme, acclamaient l'arrivée de celui qui devait aujourd'hui -à nouveau- être proclamé Régent de Spelunca, successeur à Carmin. Elpoemer bien qu'attristé par la colère d'Alphonse, le comprenait, et savait qu'il devait mener à bien ce qu'il avait enclencher.

Il franchissait les portes de la salle de bal, la musique s'arrêtait au moment même où ses chaussures marquaient son pas déterminé jusqu'à son trône d'ivoire immaculée. Certains convives ne purent retenir leur incompréhension, ne voyant nulle ressemblance entre cet homme et le vampire qui avait jadis régné ici. Mais on savait le Vicomte terrible en cas de critiques, et on eut le bon sens de taire ses commentaires.

Un prêtre d'Adam annonçait, un sceptre et une couronne en main :

- Monseigneur Sobek Elpoemer Grey, Vicomte de Château-Rouge, Rose Speluncienne, et Porteur des intérêts du Massif.

Sobek Elpoemer Grey, s'agenouillait face au dignitaire religieux. On venait l'habiller d'une cape en satin rouge au col blanc.

- Jurez-vous de servir Spelunca et de faire prévaloir ses intérêts, les placer au-dessus des vôtres et de défendre ses habitants ?
- Je le jure. Malgré les peintures extravagantes et les airs différents, tous reconnurent la voix sûre et portante du Vicomte. Certains écarquillaient les yeux, d'autres seraient les poings, mais tous commençaient à être convaincus.
- Prenez ce sceptre, symbole de la sagesse d'Adam, et de l'immortalité de nos montagnes. Vous, gracié par la puissance du Tout Parfait, Premier Fils de Magnésie, et par les savoirs ancestraux qui habitent ces terres. Jurez sur Adam.
- Au nom d'Adam je le jure. La voix terminait de convaincre les ultimes indécis, et le regard que levait Sobek Elpoemer Grey sur l'assemblée leur faisait ressentir un frisson oublié depuis quelques temps. Le garçon, car il ne semblait pas très âgé, avait la posture et la sauvage énergie du Vicomte décédé. Leur Vicomte à tous. On reprenait confiance en l'avenir de Spleunca.

On fit s'asseoir le monarque sur son trône, affublé de sa cape royale et de son sceptre, tandis qu'on apportait la couronne, mais au moment de l'en coiffer de réciter les ultimes sacrements, un Chevalier forçait la porte de la salle du trône d'un coup de pied assuré.

- Yo Styx, y'a des Loups dehors. Je m'en fous un peu d'interrompre ta cérémonie, de toute façon je crois qu'aux yeux de Stellarae t'es encore mort donc je te montrerais le respect plus tard. Me regardez pas comme ça madame, je dis rien d'horrible. Donc euh, ouais, j'ai réfléchis. T'es un peu tout ce qu'il me reste ici, donc je vais risquer mes miches pour toi, mais encore un coup en traître et je te décapite moi-même c'est compris ?

Sobek Elpoemer Grey regardait Alphonse Galhaad à travers la salle droit dans les yeux. Il n'écoutait plus le texte qu'il connaissait par cœur a propos de ses responsabilités et blablabla, mais ressentais une chaleur immense au niveau de sa poitrine, un sentiment qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Il hochait la tête en direction de son Chevalier, et celui-ci faisait demi-tour en s'excusant d'avoir interrompu la cérémonie.

L'attention revint sur celui qu'on couronnait enfin.

- Que Spelunca prévale ! Scandait le Vicomte
- Que Spelunca prévale ! Longue vie au Roi Vampire ! Et tous s'agenouillaient

Grey ressentait le poids de cette Couronne, mais se riait bien de tout cela, il était fou et cela l'aiderait grandement dans son investiture. Il restait cependant beaucoup à faire, et aujourd'hui n'était que le début de sa nouvelle vie.

D'un signe de main il fit signe à Yuli Sibly, venue exceptionnellement des Abysses pour jouer pour lui, de reprendre. Elle lui sourit à son tour, exécutait une courbette, et réussit à rendre l'ambiance de la soirée délicieuse en quelques notes à peine.

Il était de retour.



Capacité magique : Sobek Elpoemer Grey est toujours un thaumaturge, il maîtrise l'art des remèdes et des poisons, mais bénéficie en outre de nouveaux dons liés à la magie des fétiches et des morts. Le Thaumaturge peut rediriger sur d'autres les blessures qu'on lui inflige (dans une mesure non létale) et ôter celles de ses alliés.

Mode hardcore : Non. Styx reviendra de toute façon. Encore et encore.






Sobek Elpoemer n'a pas tant changé, mis à part ses habits excentriques liés aux goûts colorés du Dévoreur. Il est grand, très fin, et désormais constamment peint comme un squelette, symbole de sa mort et de sa renaissance, de son triomphe sur les forces de la vie. Il porte également une cane qui se termine en un vrai crâne ainsi que plusieurs bracelets et fétiches attachés à ses bras, qu'il emploi pour ses magies spelunciennes. Néanmoins, en lien avec sa vampirisation inhérente à l'absorption de l'esprit de Styx, Elpoemer a vu s'allonger ses griffes, s'épurer ses traits et guérir toutes imperfections de son physique comme dans son organisme ; il est bien plus vif et agile.





Contrairement à sa première venue sur Dùralas, Styx (ou Sobek Elpoemer Grey, à votre convenance) bien que si particulièrement instable, est revenu pour constater l'anéantissement de la plupart de ce qu'il a bâti ; ses fils sont morts, sa congrégation n'est plus que légende, et son culte dissout. Cela ne l'a pas rendu amer, car il s'en tient pour entier responsable, mais la coexistence dans une nouvelle enveloppe humaine lui permet de faire l'expérience de sentiments comme les remords ou la culpabilité. Il déporte tout cela sur l'importance capitale qu'il accorde à la terre pour laquelle il s'est épris d'affection, Spelunca, et fait de ce territoire sa marotte. Le Dévoreur n'est plus aussi égoïste et se battra désormais pour sa race, afin que les sacrifices jusqu'ici endurés prennent sens à ses yeux.

Sobstyx est néanmoins toujours du côté obscur et n'hésitera sans doute pas à vous poignarder ou vous duper à la moindre occasion. Mais il le regrette maintenant après coup, c'est un début ?




Sobek Elpoemer Grey désire faire renaître de ses cendres son empire, chasser les Lycans devenus ultra agressifs en son absence, et remettre de l'ordre dans la Congrégation. Retrouver ses anciens camarades est dans ses priorités, sans jamais interférer avec ses devoirs de régent Speluncien.


Derrière l'écran


Prénom ou pseudo : Ziggy
Âge : maintenant 24 ans
Pays/Région : France Auvergne-Rhône-Alpes
Tes occupations préférées : Les memes et l'alcool

Code du règlement : Citrouille

Comment as-tu connu le forum, ou par qui ? Par Dilon sur un jeu qui n'avait rien à voir
Tes premières impressions sur Dùralas : Bah la refonte a eu lieu, et c'est beaucoup plus beau
As-tu déjà été sur un forum RP ? Oui




Résurrection  X6l3
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6397
Expérience : 5588
Masculin Âge RP : 36

Politique : 281
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Résurrection  1559870510-barre-vie-gauche4292/4292Résurrection  1559871461-barre-vie-rouge  (4292/4292)
Vitesse: 753
Dégâts: 3400

Résurrection  Empty
MessageSujet: Re: Résurrection    Résurrection  EmptyDim 22 Nov 2020 - 4:54
Séparation du contenu
Re-re-re-re-re-rebienvenue @Sobek E. Grey et officiellement bienvenue sur le monde de Dùralas ! :dragon:

Tu connais la chanson depuis le temps ! Si certains membres se demandent le pourquoi du comment de cette nouvelle fiche, il faut remettre les éléments dans leur contexte.

Naguère, à Dùralas, vivait dans une charmante demeure... Non, c'est pas vraiment ça... Naguère, à Dùralas, vivait la TERREUR des factions et le LEADER de la Congrégation de l'Ombre, j'ai nommé feu Styx. Styx a été un membre important dans le background dùralassien, parce qu'il a poussé la Congrégation de l'Ombre à son apogée entre 2016 et 2018, afin de lui permettre d'être ce qu'elle est devenue par la suite. Suite à un départ, Styx est revenu sous les traits de Sobek, puis sous les traits de @Ziggy Zolero.

Ziggy reste tout à fait actif, Mais Sobek ayant été laissé de côté, il a été décidé et approuvé que le personnage pouvait subir une refonte... Et pas des moindres, puisqu'il s'avère être une sorte de réincarnation de Styx, où deux esprits vont désormais cohabiter : feu Styx, et Sobek.

Il s'agit donc ici d'un double-compte... Qui est en fait la réincarnation du tout premier compte qui, à l'instar de @Saigo, a la possibilité de s'ouvrir le monde de Dùralas à nouveau (il faut dire que la nécromancie est une coutume locale, Motch'Hollow nous l'a déjà prouvé)... Le même, mais en différent.

Etant donné qu'il s'agit d'une synchronisation avec une raison RP logique derrière :
-> Le personnage conserve son niveau et ses équipements, car il n'y a aucune incidence sur sa classe.

-> Le personnage passe d'humain à vampire, une transformation possible et justifiée d'après le contexte proposé dans cette présentation.

-> Le personnage acquiert de nouveau la demeure de Château Rouge, ancien domaine RP de Styx.

-> Sobek E. Grey remporte un petit bonus d'expérience et d'or pour sa présentation, ce qui lui permet de passer niveau 9 pour (re)commencer l'aventure.

------------------------------------------------------------

Concernant la présentation, elle est très bien écrite, et nous fait découvrir un personnage plus mature (pour ceux qui l'ont connu dans ses premières heures). Après le côté arlequin, et le côté kabbaliste de Darkest Dungeon, on a le droit au Baron Samedi pour cette "remastérisation". Cohérent avec le personnage présenté ici, les mixtes des deux cultures de Sobek et Lachlan, ainsi que son côté "morbide".

Enfin, je dirais que les Gardiens risquent de ne pas forcément apprécier la nouvelle... Quand la Congrégation va y voir une lumière après leur grosse défaite près d'Ishtar.

A bientôt pour de nouvelles aventures !




Résurrection  1496547651-banniere
Résurrection  Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Résurrection  Drapea12 - Dragonnier de Bronze Résurrection  Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Shakti Vhahweyar
Maîtresse d'armes

Shakti Vhahweyar

Messages : 486
Expérience : 4825
Féminin Âge RP : 23

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Manticore de Shakti +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Résurrection  1559870510-barre-vie-gauche5797/5797Résurrection  1559871461-barre-vie-rouge  (5797/5797)
Vitesse: 708
Dégâts: 2327

Résurrection  Empty
MessageSujet: Re: Résurrection    Résurrection  EmptyDim 22 Nov 2020 - 9:52
Séparation du contenu
Je... *GRRRR, ronronne*

Quel plaisir que de lire cette fiche... La première partie, si bien jouée avec le morceau choisi, m'en a presque donné des frissons !
Un sourire en coin, de satisfaction, ne m'a pas quittée de toute la lecture. Quelle résurrection de qualité ! Ton style est toujours aussi bon, je te laisse imaginer quels détails de la présentation m'ont fait vibrer !

Lorsque j'ai lu "virtuose abyssale", mes yeux se sont illuminés. Comme tu le sais déjà, Styx sous les traits de Sobek me séduit on ne peut plus et risque de laisser Shakti... songeuse en repensant à d'anciens souvenirs de soirées partagées avec le Baron.
La fusion des deux est réellement magnifique et c'est un retour de qualité que tu nous offres là. Comme si tout ce qu'avait fait Styx auparavant n'était qu'une mise en bouche de tout ce qu'il peut entreprendre aujourd'hui. De plus, un Styx torturé de quelques émotions humaines, voilà qui risque d'être cocasse ! Le tout, bien que surprenant lorsqu'on ne s'y attend pas, est néanmoins incroyablement logique.

Ô mon ami, comme je vibre de ton retour, et comme il me tarde de retrouver notre duo !




Résurrection  Shakti12
Histoire | Généalogie | Dialogue : RosyBrown
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 286
Expérience : 2564
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Résurrection  1559870510-barre-vie-gauche2287/2287Résurrection  1559871461-barre-vie-rouge  (2287/2287)
Vitesse: 826
Dégâts: 1402

Résurrection  Empty
MessageSujet: Re: Résurrection    Résurrection  EmptyDim 22 Nov 2020 - 12:47
Séparation du contenu
Aaaah voilà donc le retour du patron de Spelunca. La plume est toujours aussi vive, ça fait plaisir, merci monsieur pour cela.

Tu passeras à la Tour Noire un de ces quatre, j'ai ton Faustus qui traîne dans un donjon si jamais tu veux le récupérer.

Bon retour à toi !






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Holy
Virtuose

Holy

Messages : 647
Expérience : 2891
Féminin Âge RP : 19

Politique : 44
Métier : Forgeron d'A. - Experte
Titres:
 

(Lune, âme d'Holy [Modifié] +400, v+400, dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Résurrection  1559870510-barre-vie-gauche2380/2380Résurrection  1559871461-barre-vie-rouge  (2380/2380)
Vitesse: 1163
Dégâts: 560

Résurrection  Empty
MessageSujet: Re: Résurrection    Résurrection  EmptyDim 22 Nov 2020 - 13:05
Séparation du contenu
Re-re-re-re-bienvenue alors Tout content

J'ai jamais connus Styx, comme pas mal de joueur finalement, mais j'en ai teeeellleeeement entendu parler, un peu comme une légende, genre le croque mitaine.
Mais je pensais pas qu'un jour il allait ressusciter, c'est tellement cool et en plus avec tant de style "^"
Super fiche en tout cas Sourire et bon retour à la Terreur de Dùralas (mais en mieux d'après ce que j'ai compris)  Tout content





Résurrection  Signat13

Rps en cours :
Couleurs des dialogues : Holy - 458eff -- Lune - a5a5a5-- Autres - 357343
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Résurrection  Empty
MessageSujet: Re: Résurrection    Résurrection  Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Résurrection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres-