AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Dame Ara
Le Monde de Dùralas a précisément 2828 jours !
Dùralas, le Mer 28 Juil 2021 - 4:03
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment :
Samsung Galaxy Tab A7 – Tablette 10.4″ ...
Voir le deal
135 €

 

 Dead Men Walking [PW Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 1 Fév 2021 - 21:00
Séparation du contenu
La sensation familière du sang étranger sur sa peau permit à Saigo de retrouver un soupçon de conscience. La présence de Mahriser, écrasante et immatérielle, dominait toujours l'entièreté de son être. Mais à cet instant précis, l'Élu cohabitait avec la divinité. Son corps restait lourd, demeurait un réceptacle trop étroit pour l'incommensurable puissance draconique. Mais le peu qu'il était capable d'accomplir, l'Exécuteur parvenait à le commander.

Pourtant, quand bien même il venait de broyer le crâne d'un ennemi, la volonté de venger cet affront ne venait pas du camp adverse. Il ne distinguait toujours que des formes, des ombres, des bruits et des odeurs. Rien de précis. Il n'avait pas conscience des prouesses magiques qu'accomplissait Styx, à quelques mètres de lui. Il ne savait rien de la lance qui avait fait exploser la tête de son ami et du chef des rebelles, tout comme il ne réalisait pas que le vampire s'était déjà régénéré.

Tout ce qu'il distinguait, c'était trois ombres ennemies se ruer sur la silhouette assimilée à son alliée. L'ignorant totalement, les rats visaient le maître des lieux.

Peut-être était-ce la stratégie établie avec le leader déchu. Après tout, ils étaient à Château-Rouge, terres du Vicomte Grey. Saigo était sans doute une variable qu'ils n'avaient pas prévu dans leur plan d'attaque. Sans doute les rats le prenait-il pour un sous-fifre dont ils pourraient disposer, une fois Sobek décimé. Comme si le stryge noir n'était qu'une marionnette animée par le Dévoreur. Comme si sa force quitterait ses entrailles à la seconde où le noble serait tué.

Cette pensée l'enragea.

Une seconde de plus s'écoula. Une brève seconde durant laquelle les chaînes se brisèrent à nouveau. Un instant suspendu, où Saigo parvint à exploiter le plein potentiel du Dragon Blanc. Ses muscles pulsèrent rapidement à plusieurs endroits de son anatomie. Il se retourna d'un bond, ses yeux blancs, injectés de sang, verrouillés sur les skarniens. Son être tout entier suintait la puissance de Mahriser, enveloppait son coprs d'une aura à la nature indécise, intangible. Les quelques écailles qui s'étaient formées sur ses avant-bras se solidifièrent davantage, leur surface s'étendant de ses poings jusqu'à ses coudes.

Ses deux bras s'abattirent sur les crânes de deux rats, écrabouillant ses ennemis, les réduisant rapidement à l'état de pulpe décharnée. Un déferlement de violence presque inhabituel pour Saigo. Il était plus habitué, dans sa première vie comme dans cette nouvelle existence, aux attaques à la précision létale. Arriver avec force et toucher, trancher un point vital. Mais Mahriser ne faisait pas dans la demi-mesure. Le Dragon Blanc commandait à son vassal d'écraser les ennemis de sa toute puissance, et le réceptacle qu'était Saigo n'avait aucun autre choix que d'obtempérer.

Désormais, il ne restait plus qu'un seul skarnien, esseulé, dernier guerrier debout, encerclé par les deux entités dont la simple évocation faisait trembler tous les enfants du continent et de Wystéria.

[Tue deux skarniens de plus]






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.


Dernière édition par Saigo le Lun 1 Fév 2021 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 8046
Expérience : 29437

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 1 Fév 2021 - 21:00
Séparation du contenu
Le membre 'Saigo' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Cr_sn10 Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Cr_sn10
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 1 Fév 2021 - 21:43
Séparation du contenu

Sobek avait rompu la distance avec son opposant, manipulant le mur de flammes levé afin qu'il ne disparaisse en lui permettant de mettre plus d'écart entre eux, mais c'était sans compter sur ces sales chiennes aux attitudes plus traîtresses que les siennes encore.

Alors qu'il terminait son bond arrière, sa vision périphérique s'alliait à son cerveau pour lui indiquer un danger imminent. Deux silhouettes, bientôt suivies par celle plus loin devant lui, fendaient l'air grâce à des puissantes pattes arrières pour lui enserrer les bras pour deux d'entre eux, et le mordre tous en même temps de leurs ignobles petites dents.
Cela fit mourir de rire Styx, qui voyait dans la perte de sa puissance et l'encaissement d'un assaut frontal aussi acharné une excitation qui l'avait déserté depuis longtemps. Cela le faisait sentir vivant, putain, ouais mordez moi plus fort !

Mais l'emprise sur son corps se terminait bien vite comme les hommes-rats éclataient, littéralement broyés par un Saigo en proie à une transformation physique plus qu'intrigante. Ce n'était pas seulement une forme d'absorption basique de l'éther, c'était une...

Ses yeux s'écarquillaient comme les secondes ralentissaient au profit de sa réflexion.

Se pourrait-il que le Dragon Blanc ait trouvé un réceptacle ?!

L'instant d'après le Stryge Noir allait terminer sa course meurtrière plus loin, et cette fois-ci, sans équivoque, le vampire pouvait presque humer la senteur divine dans l'atmosphère. Le rat restant aussi semblait le pouvoir, car il s'était mis à trembler d'effroi et son museau décrivait des spasmes qui pourraient être mignons s'ils ne provenaient pas d'une si immonde créature. Plein de chaire sanguinolente et de fluides vitaux Sobek se léchait longuement les babines, s'essuyait le visage d'un revers de main pour mieux en goûter le cruor.
Au moment ses papilles, stimulées par ce frais arrivage, frémissaient, son âme elle aussi s'extasiait de voir juste à quelques mètre un représentant de la race Divine. Une puissance si écrasante que son instinct de tueur lui commandait de feindre la mort ou fuir, de ne pas rester à proximité d'un danger pareil sans quoi il perdrait la vie. Peu de choses pouvaient mettre un terme définitif à l'existence d'un Dévoreur, mais il était à parier que Mahriser en était capable, qu'à grand coups de poing Saigo pourrait terrasser toute trace de son existence de ce plan et de tous les autres, avec la même brutalité qu'il avait témoigné à leurs ennemis.
Cette pensée fit circuler le sang dans les veines de Sobek si vite qu'il crut voir son cœur sortir par sa bouche.

L'instant où le réceptacle du Dragon Blanc l'avait frôlé avait été minime, quelques secondes, même pas, un tonnerre d'instant, et celui où il réfléchissait tout autant, mais quelle incroyable sensation l'avait traversé !
Ohhhhh !!!!!!

Son rire commença doucement, chevrotant, à se former au fond de sa gorge. Lentement, une réaction nerveuse à avoir été épargné par un Dragon Originel, avait escaladé son diaphragme, frôlé ses amygdales et titillé sa glotte ; il avait alors hurlé.
Ses temps tambourinaient, telles des tam-tam dans la jungle, comme il s'avançait vers le Rat et dépassait Saigo. La sensation de toute puissance s'en allait, mais son hilarité demeurait, comme ses griffes s'allongeaient pour devenir de véritables rangées d'épées et que dans la bouche qu'il ouvrait grand comme pour vomir venaient danser des lumières-mortes, affreuses de leur couleur irréelle. L'homme-rat s'était chié dessus, il pouvait le sentir.

L'homme-rat dont la petite âme fébrile et chétive dévoilait ses secrets à Sobek ; comment il avait accepté d'accompagner l'Eventreur dans sa quête; comme il avait été rejeté par Skarniana au collège et que son énurésie lui jouait des tours par moments; et comment sa putain de daronne était une institutrice pour les avortons rongeurs, était délicieuse. Oh ! Oui ! Comme son âme était annihilée, transfigurée, absorbée, par un Dévoreur trop longtemps privé de ses repas favoris, Sobek voyait la moindre parcelle de sa misérable existence.
Ses visions ne prirent fin que lorsque sa gueule, d'où jaillissait une autre bouche difforme et lumineuse, semblable à un parasite buccal, arrachait complètement la tête du rat.

Il était alors entièrement régénéré, pas à l'extérieur où ses blessures mettraient plusieurs minutes à se refermer, mais Styx, bien au chaud dans l'enveloppe de chaire de Sobek, baillait à la façon des furets ayant goûté au sang.
Le vampire se tournait alors vers Saigo, comme si de rien était, en secouant ses vêtements déchirés par endroit mais aux plis toujours impeccables :  


- Merci l'ami. Tu as besoin de soins, et de m'expliquer pourquoi le Dragon Blanc vit en toi optionnellement.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy


Dernière édition par Sobek E. Grey le Lun 1 Fév 2021 - 22:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 8046
Expérience : 29437

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 1 Fév 2021 - 21:43
Séparation du contenu
Le membre 'Sobek E. Grey' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Vampire' :
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Cr_vam10
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 7315
Expérience : 25065
Féminin

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2021 - 1:26
Séparation du contenu
Fin du combat

Saigo et Sobek remportent le combat.

Ils gagnent 35 points d'expérience et 30 pièces d'or.

Sobek remporte 160 pièces d'or en tout ((30+50)*2) et 20 points de faction.

Le RP peut continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2021 - 17:12
Séparation du contenu
Quelques secondes après avoir exterminé les deux skarniens, Saigo sentit les boulets à ses chevilles se détacher. Les entraves qui limitaient son potentiel se retiraient, ne laissant place qu'à une sensation de vide et à une douleur intense. Alors que Mahriser quittait son corps, l'Exécuteur s'écroula à genoux, face contre terre, tremblant de tout son être.

Il avait la sensation d'avoir combattu sans repos ni accalmie pendant un mois. Tout son corps le faisait souffrir, d'une manière qu'il n'aurait jamais pu soupçonner. Même après deux vies d'entraînement intensif, parfois mortellement dangereux, pratiqué à un rythme qui ne pouvait décemment être considéré comme viable pour la longévité de ses articulations, l'Élu découvrait une nouvelle forme de fatigue physique. Une nouvelle strate de douleur qui ravissait l'Exécuteur autant qu'elle le faisait grogner faiblement. À cet instant, il se revoyait, chétif, blême, s'extirper à grand peine de son cercueil. Sa vulnérabilité était similaire, bien que les raisons différaient.

Styx avait mis fin au petit soulèvement des rats. Pourtant, il fallut au stryge noir une bonne minute de plus pour s'allonger sur le dos. Ses ailes se déployèrent en grand, ses plumes légèrement souillées par la terre. Il avait les deux mains jointes, posées sur son front. Il était en nage, le souffle lui manquait toujours. Il avait déjà ressenti tout cela, brièvement, dans les hauteurs des Baldor. Mahriser s'était incarné en lui alors qu'il s'était retrouvé mêlé à un combat qui ne le concernait pas. Les douleurs qu'il avait ressenti après-coup, il les avaient mises sur le compte de son manque de condition physique. Il n'était alors éveillé que depuis deux ou trois mois, il était encore très affaibli.

Manifestement, peu importait la charge d'entraînement, voir une divinité vous prêter sa force laisserait toujours des séquelles. Saigo s'en voulait presque. Il avait travaillé si dur pour fortifier son corps, suivre la Voie, devenir un Exécuteur parfait. Mais le réceptacle qu'il était devenu était toujours incapable d'exploiter ne serait-ce qu'une fraction des pouvoirs du Dragon Blanc.

Après plusieurs minutes de plus, le stryge noir parvint à se trainer jusqu'à une souche d'arbre pour s'y adosser. Il levait vers Styx un regard las. Un léger rire s'échappa de ses lèvres.

La honte, n'est-ce pas ? Toi et moi, on en a terrassé des abominations. Pourtant, quatre rats et un clodo, et me voilà à moitié mort.

Sa voix était rauque, saccadée, suintait l'épuisement. Pourtant, il y avait ce soupçon d'amusement, bien inhabituel chez lui. Qu'il était rare pour lui de rire de sa propre faiblesse.

Je ne sais pas si Mahriser vit en moi. Ce n'est que la deuxième fois que cet... état ? Que je suis comme ça. Katsuo m'a dit que l'incarnation du Dragon Blanc était réservée à ceux qui suivent la Voie. Que c'est une manière pour mon Dieu de me valider dans ma quête. Je ne sais pas si c'est une simple superstition ou si ces croyances sont réelles. Je n'ai pas encore rencontré le seul stryge noir capable de maîtriser cette transformation.

On disait d'Ao Shin qu'il vivait reclus dans la jungle dense de Wystéria. Qu'il était devenu immortel à force de puiser dans les réserves divines et d'en maîtriser l'incarnation. Mais on murmurait aussi qu'il était mort depuis des siècles. Que s'il était encore vivant, ce ne serait rien de plus qu'un vieillard rabougri. Mais il était encore considéré par Katsuo comme l'un des quatre Maîtres de la Voie. Alors Saigo se devait de le trouver.

Et toi alors, je ne savais pas que Château-Rouge ouvrait ses grilles aux rebelles.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyMer 24 Mar 2021 - 19:28
Séparation du contenu

Sous un soleil couchant, à mesure que les rayons d'or se retiraient, laissant place aux ombres qui lorgnaient bientôt les cadavres sanguinolents des hommes-rats, Sobek Elpoemer Grey agitait une main au-dessus de ses blessures afin qu'elles ne se referment.

Son costume Stellarmani, acquis certes gratuitement en l'échange de quelques mots doux et d'une virtuose branlette à un aristocrate, était foutu, sa sécurité mise à mal par de simples humanoïdes aux dents longues, et même s'il se refusait à le témoigner, son corps présentait des signes de fatigue prononcée.
Une magie abondamment utilisée laisse toujours des séquelles ; son nez saignait, ses mains se couvraient de rides, et il pouvait sentir ses os vieillir à vitesse grand V. Certes, Styx confortablement niché au milieu des dédales charniers de Sobek s'était revitalisé suite à l'ingestion d'une âme, mais son vaisseau n'en demeurait pas moins en piteux état, et un bon parasite sait prendre soin de son hôte.
Il allait donc en marchant, droit et fier, mais bien trop doucement pour être parfait dans son jeu d'acteur, vers Saigo. Pendant le trajet, que ses jambes trouvaient interminable, il hélait un servant qui accouru immédiatement.

Sans parler, jugeant risqué de dévoiler son timbre de voix qu'il saurait être tremblant, il usait de la dernière once de magie qu'il lui restait pour rassembler dans une fiole le sang résultant de l'affrontement. Il ne visait pas à amasser celui des Rats, mais bien le nectar de son allié qui jouissait à présent des faveurs d'un dieu.
Il tendait le récipient plein de quelques millilitres cramoisis, et lâchait un "Yuli", en lui signalant de s'écarter promptement.

Une fois au niveau du Stryge, et que ses yeux s'eurent assuré de l'absence de témoins, le Régent s'écroulait à genoux en vomissant du sang, les yeux vitreux et les veines rendues noires par le surmenage magique. Cruel que le vrai visage de ceux qui usaient des artifices une fois ces derniers en proie à la dissipation.
Ses oreilles bourdonnaient, mais il entendait tout de même le rire fatigué de son ami qui semblait mettre des mots sur ses propres pensées. Alors qu'il roulait sur le dos, jaugeant sans parler le Stryge d'une mine épouvantable, un sourire tout aussi dénué de beauté lui gagnait les lèvres, unique vestige de joie sur un tableau de désolation corporelle.

Son rire lui arracha une nouvelle gerbe de bile noire, que sa paume accueillie dans un mouvement épuisé, et de son bras valide il tapotait le genoux de l'Executeur en murmurant plus qu'il ne parlait. D'ailleurs ses yeux semblaient trop las pour rester ouverts, mais son sourire était pure joie :


- Alors si j'étais toi je ne perdrais de temps à t'emmerder de visites de courtoisie à un vieux diable, tu resteras là ce soir, eau chaude et victuailles à volonté, et demain tu iras retrouver le chemin de ta quête. Dans un mouvement qui lui arrachait un grognement, il se redressait pour appuyer son dos sur le tronc, et riait de plus belle. Bien sur, ce ne sera pas un hébergement gratuit. Si tu pouvais donner quelques leçons à mes gardes rendus trop mous par l'absence d'un maître de la torture en Château-Rouge, nous pourrions passer une bien agréable soirée. Qu'en dis-tu Stryge ? C'est peut-être le plus généreux marché que j'ai proposé à qui que ce soit.

Quel était donc ce sentiment qui rendait si menue la douleur, infantilisait la plus grande des souffrances corporelles, et l'enivrait de joie dans ce moment où toute prestance et dignité l'avaient quitté ? Hahaha, sacré Saigo.

Puis, il tirait son unique fiole de soin et la lui tendait :


- Je rajoute une popo par dessus le marché, juste parce que je voudrais pas voir ton visage amoché.

Le "Glorieux" Stryge (Saigo aimait bien ce mot) et son curieux allié à nouveau réunis. Dire que tout avait commencé quelques mètres en dessous d'où ils se trouvaient.
Les voies de la providence et de la fortune sont bel et bien impénétrables.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyDim 28 Mar 2021 - 16:33
Séparation du contenu
La scène était surréaliste. Styx et Saigo. Le duo de prédateurs ultime, adossés au tronc d'un arbre, bavant du sang, le souffle court, les membres douloureux. Même au coeur de leurs plus féroces épopées, au fin fond de la caverne mystérieuse ou dans les profondeurs de Wystéria, ils ne s'étaient jamais retrouvés dans un tel état de fatigue. L'adversaire n'était pas à leur hauteur, il n'était même pas réellement une menace digne de ce nom. Mais en cet instant où la poussière retombait sur le bref champ de bataille que furent les jardins de Château-Rouge, la dure réalité s'affirmait inexorablement aux deux vieux amis.

Ils avaient encore de la route à faire pour redevenir les prédateurs alphas.

Aussi frustrant était sa faiblesse actuelle, Saigo ressentait une certaine forme d'excitation. Depuis son réveil, il n'avait été obsédé que par une chose : la Voie. Tout ses actes, tous ses combats, tous ses déplacements étaient régis par un seul objectif : progresser sur ce métaphorique chemin, gagner en puissance, retrouver son aura. Mais maintenant que Styx était à nouveau dans l'équation... il y avait une possibilité de faire plus. D'atteindre des sommets de puissance non seulement dans le seul but d'être puissant, mais aussi pour utiliser cette puissance dans de plus grands projets. La Congrégation, les Amants, sans doute moult autres stratagèmes : le Dévoreur avait toujours été un maître des intrigues. Saigo aimait à croire que ses propres qualités de guerrier avaient aidé à l'accomplissement de ces plans. Les deux hommes étaient forts en solitaire. En duo ils étaient intouchables.

L'offre de passer la nuit à Château-Rouge ne rencontra aucune objection de la part de l'Exécuteur. Le « prix » à payer non plus.

T'as toujours su comment me parler, Vampire. C'est d'accord, je montrerais à tes soldats comment bien faire leur travail.

Un sourire mauvais se dessinait sur le visage de Saigo. La torture était toujours une perspective agréable. Bien qu'ayant intégré les rangs des Faucheurs au sein des Exécuteurs, l'Élu était malgré tout très capable lorsqu'il fallait arracher des informations aux prisonniers. Sans doute pas aussi vicieux ou inventif que les meilleurs Cauchemars... mais la force brute avait tendance à bien fonctionner en général.

Lorsque Sobek lui offrit une petite fiole, contenant un liquide bleuté à la consistance incertaine, Saigo hésita. Il restait, dans un coin de son esprit, la possibilité que tout, absolument tout ce qu'il avait vu, senti et fait depuis son entrée dans le domaine, ne soit qu'une nouvelle vaste supercherie machiavélique de son vieil ami. Ils ne s'étaient pas revus depuis des années, l'ancienne Ombre avait été capturée par les Gardiens, tuée, revenue à la vie... il y avait beaucoup d'éléments qui pouvaient pousser à une certaine méfiance.

Pourtant, le stryge noir choisit de boire la potion. Rapidement, il en sentit les effets bénéfiques. De quoi lui redonner assez d'énergie pour se redresser, dans un grognement fatigué. Une fois debout, il tendit la main vers son allié de toujours.

Allez Régent, le conseil de discipline va bientôt commencer. Faut que je te porte ?

Le Dévoreur n'avait pas l'air bien lourd. Malgré la fatigue, ça devrait être dans ses cordes. Quoi qu'il en soit, la prochaine étape serait allait sans doute inclure deux ou trois hommes, responsables de cette petite rixe. Ils allaient comprendre leur erreur.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyMer 31 Mar 2021 - 13:50
Séparation du contenu
Sobek Elpoemer Grey avait toujours souhaité se faire soulever par Saigo.
Mais pas vraiment dans ce contexte-ci, et sûrement pas lorsqu'il était en proie à un état aussi misérable, il acceptait donc sa main pour se relever, mais se targuait pour seule réponse d'un demi-sourire rempli de fierté. Une fois à sa hauteur, ses forces lui revenant petit à petit grâce au métabolisme vampire, il lui lâchait de profil d'une voix pleine de provocation :


- Tu auras tout le loisir de me porter plus tard, Saigo. Reste concentré, enfin.

Debout il constatait la régénération de sa vitalité avec contentement, mais demeurait un problème de taille ; sa tenue était tout à fait inexcusable, et il arrachait donc les pans de ses manches de veste et chemise lacérées pour en faire un débardeur. C'était improvisé, mais surement mieux que de se promener en haillons.

Comme il faisait voler ses vêtements en lambeaux, il avait hélé les gardes, et s'était dirigé vers l'un des cadavres de Skarniens pour s'accroupir dessus et en renifler le sang. La qualité n'égalait pas celle d'un Humain, mais c'était acceptable.
Aussi rapide qu'un serpent qui fond sur une souris, Sobek Elpoemer Grey plantait ses canines dans la gorge de l'animal, un air de jouissance lui égayant les traits.

Quatre hommes accoururent presque simultanément, assez rapidement en tout cas pour apercevoir leur Régent à califourchon sur un corps hirsute où les poils coagulaient en un mélange hideux de sang et d'os fracassés. Ils restèrent un moment à observer la scène, le charognard, le fessier légèrement réhaussé par les succions prédatrices qu'il entreprenait, étanchant sa soif. Une scène aussi drôle à regarder qu'inquiétante de sauvagerie.
Au comble de quelques secondes, devinant être épié, il relevait la tête. Sa position transitionnait de celle d'un vampire qui entreprend un repas à celle d'un félin dont le regard flamboyait de malice. Il lorgnait les gardes, et ceux-ci se mirent à trembler car on racontait parmi les gardes de Château-Rouge (dont l'effectif se composait presque exclusivement d'humains) des histoires étranges, à l'ombre des feux de camp érigés pour les longues nuits de garde. Des histoires d'invitations, de soirée, et de disparitions. Des légendes desquelles ne revenaient jamais les protagonistes.
C'était à ça que pensaient les quatre gardes tandis que leur Régent, toujours à quatre pattes au-dessus de l'homme-rat se léchait perfidement les lèvres, en portant parfois les doigts à sa bouche en riant.

Si le vampire aimait à demeurer régal et contenu désormais, il lui arrivait néanmoins de succomber à d'anciennes pulsions, plus folles et torrides, comme en l'instant présent.

Il se relevait, jouant de son index entre ses canines aiguisées, passant sa langue à la commissure de ses lèvres dégoulinantes de sang, et marchait avec légèreté vers ses hommes. Leur garde-à-vous ne se relâchait pas, a contrario de leurs vessies. Styx pouvait humer leur peur, sentir leur petit cœur approcher de la crise cardiaque.
Qui ne craindrait pas un fou furieux égratigné, blessé, au veston-débardeur jurant avec la noblesse des tissus, qui avançait vers les responsables de ce débâcle de sécurité ? Ses cheveux, eux-mêmes en proie au vent, allaient et venaient en des masses rendues drues par le sang et la sueur, l'effort et la bataille, en cette danse folle qui paraissait refléter l'intérieur du Régent Speluncien.

Mais alors qu'il approchait de sa garde, il ne fit que caresser la joue de l'un d'entre eux et exprimer une moue d'enfant terrible, ironiquement triste et compatissante :  


- Je suis très déçu... très très déçu, mes mignons. Vous voyez là derrière moi, ce qu'il s'est passé ?

Des gouttes de sueur badigeonnaient à présent les fronts luisants des gardes en armure noire et dorée, qui se lançaient des coups d'œil hésitants, comme s'ils se demandaient si la question posée était rhétorique. Celui que Styx caressait, comme le vampire commençait à s'approcher un peu trop près de sa jugulaire décidait de clamer un peu trop fort et machinalement pour ne pas trahir un désarroi total.

- Votre Seigneurie, nous avons failli à notre devoir et vous avons embarrassé lors de votre goûter ! Nous implorons votre pardon !  

Puis tous ses sujets se jetaient au sol, agenouillés et prosternés aux pieds de leur Régent. Le sol qui emplissait leur bouche de poussière s'avérait plus agréable que le contact rapproché du vampire.

Styx les lorgnait un instant en se targuant d'un "Owww" attendri, puis lançait sans prévenir un coup de pied qui faisait craquer le cou du premier d'entre eux.


- Vous serez excusés selon les termes de notre invité, misérables âmes. Je ne suis que pardon et grandeur, mes amis, en revanche, n'ont pas à démontrer la même paix d'âme que Votre Saint Sobek de Spelunca... n'est-ce pas ?

Les yeux de Styx n'étaient plus qu'un enfer d'hémoglobine et de méchanceté, et ses assonances en S étaient autant de sifflements reptiliens. Face à ça, le garde qui avait été battu traînait son fessier sur le sol, son regard allant de Saigo à Sobek, dans une expression de désespoir total. Les autres avaient les épaules tremblotantes dans leur position de supplication.

Amusant.
Alors il se tournait à nouveau vers Saigo, et le questionnait du regard.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyVen 2 Avr 2021 - 23:34
Séparation du contenu
Disclaimer:
 

La provocation de Styx eu le mérite d'arracher un soufflement nasal amusé à Saigo. Il n'était pas convaincu du sous-entendu que son vieil ami lui faisait là. Cependant, il était en effet de bon ton de rester concentré quelques minutes de plus. Alors que la garde s'approchait, l'heure de donner un cours théorique sur « pourquoi mal faire son métier est une mauvaise idée » se faisait tout aussi proche. Pour cette nouvelle séance, on étudierait le chapitre « pourquoi mal faire son métier quand on est au service d'une entité millénaire capable de nous anéantir sans bouger de son siège, qui plus est en présence d'un Exécuteur rompu aux arts de la torture et de la douleur, est VRAIMENT une mauvaise idée ».

En attendant que la cavalerie arrive, le régent de Spelunca se penchait sur le cadavre d'un des skarnien, visiblement pour en boire le sang encore chaud. La position dans laquelle se trouvait le vampire, l'acte auquel il s'adonnait... Saigo détourna le regard, reportant son attention sur les quatre hommes en armure qui accouraient. Il les toisaient d'un regard glacial, tandis que chaque seconde lui offrait tout le loisir de lire la peur croître dans leurs esprits. Pourtant, sans se soucier du stryge noir, les humains vinrent se placer au garde à vous, debout devant leur chef, encore en plein repas. Quelle impolitesse, quel mépris... la leçon commençait très mal.

La scène, elle, tournait au ridicule. Styx, les lèvres ensanglantées, déclamait sa déception face au piètre travail de ses hommes. Ces derniers tombaient à genoux, l'un d'eux recevant un solide coup de pied vampirique. Sonné, il tituba mollement, rampait presque sur le sol des jardins de Château Rouge. Tandis que Sobek Elpoemer Grey offrait à l'Exécuteur tout le loisir de décider de la punition à infliger, ce dernier eut une première idée.

D'un geste brusque, il attrapa le garde déjà groggy par les cheveux, et le poussa contre l'arbre où lui-même avait repris son souffle. Puis, d'un pas suffisamment lent pour laisser grandir la crainte de sa future victime, mais assez rapide pour comprendre qu'il allait revenir, l'Élu regagna le bref champ de bataille. Là, il récupéra la lance que Styx avait utiliser pour abattre un ennemi. Puis il revint vers le garde, positionna ses deux bras au-dessus de sa tête, superposa ses deux mains... puis planta la lance au creux de celles-ci, liant ainsi la chair au tronc de l'arbre. Le cri de douleur qui s'ensuivit ravi les oreilles de l'Exécuteur, qui ordonna aux trois autres.

N'en perdez pas une miette. Si vous détournez le regard, je vous arrache les yeux. Puis, alors que les trois humains, tremblant, se redressait pour observer, bien malgré eux, le massacre, Saigo se pencha à l'oreille de sa victime, et lui souffla Tu devrais te sentir honoré... ton maître à manié cette même lance pour occire un ennemi que tu as laissé arriver jusqu'à lui.

Il recula de quelques pas, levant ensuite une main vers la tente où lui et Sobek avaient brièvement parlé. Faustus s'y trouvait toujours. Il accourut, reçu une consigne de la part de Saigo, et disparu brièvement, ouvrant un portail. Pendant ce temps, le stryge noir s'adressa à son « public ».

Une bande de rats ! Ce qui gît ici, en plus de cet homme à l'hygiène douteuse, ce ne sont rien d'autres que des rats ! DES RATS ! Est-ce qu'à force de le répéter, vous vous rendez compte du ridicule de la situation ? Vous avez pour mission de protéger cette demeure, d'assurer que Monsieur Grey ici présent puisse profiter de ses jardins tranquillement... ET VOUS ÊTES MÊME PAS FOUTUS D'ARRÊTER UNE BANDE DE RATS !

À cet instant, Faustus réapparut, une petite cage recouverte d'un linge dans les mains. Il la confia à Saigo, puis retourna sous la tente. Le stryge noir, lui, retira le plastron de l'armure du garde empalé dans l'arbre. À la ceinture de celui-ci pendait une épée, qu'il dégaina. Lentement, sans laisser paraître la moindre forme d'émotion, il entailla le torse du garde. Verticalement, du bas de la gorge jusqu'au nombril. Horizontalement, juste sous les pectoraux. Trois centimètres de profondeur dans les deux cas. Les hurlements du garde ne lui arrachaient ni sourire, ni peine. Puis, il souleva le linge de la cage. À l'intérieur de celle-ci, un rat, basique, le genre à traîner dans les égouts. Saigo ouvrit la cage, récupéra le rongeur au creux de sa main, avant de le laisser glisser dans le plastron précédemment retiré, puis de plaquer la pièce d'armure contre le torse du garde. Il ne fallut que quelques secondes pour que ce dernier se remettre à hurler.

À votre avis, messieurs, tonna durement Saigo, par-dessus les sanglots. Combien de temps va-t-il falloir à ce rat pour atteindre les organes ? Plus ou moins longtemps que ce qu'il vous a fallu pour être un ramassis d'incompétent ?

Alors que sa victime hurlait de plus belle, de minces filets de sang commençaient à couler le long des bas du garde. Ne tenant plus, l'un des trois spectateurs détourna le regard pour vomir. La langue de Saigo claqua mécaniquement contre ses dents. Quelques secondes plus tard, le bec de Corbac plongeait, en piqué, dans l'œil gauche du malandrin.

Visiblement, toi, t'as un soucis avec les consignes. Faire en sorte de ne pas laisser entrer des ennemis... ne pas détourner le regard... c'est pourtant simple comme ordres, non ? Et pourtant t'y arrives pas...

Saigo délaissa sa proie initiale, non sans s'assurer que le rat avait déjà la moitié du corps enfouie dans l'intestin du garde, désormais inconscient. Il s'approcha du garde borgne, qui hurlait, évidemment. Les deux autres le suivirent du regard, l'air terrorisés. Leurs expressions s'aggravèrent encore, alors que Saigo se chargeait personnellement d'arracher l'œil droit. L'homme perdit connaissance sous le coup de la douleur, et Corbac, sans demander son reste, commencer à picorer les orbites à vif. Restait deux gardes.

L'un remplaça le premier garde, cloué à l'écorce. Son ventre était désormais bien ouvert, lentement dévoré par le rat qui semblait insatiable. Le Parricide s'assura que le rongeur demeurait bien dans le corps de sa proie, et ordonna à Faustus de veiller à ce que ça reste le cas. Une fois le remplacement bien cloué à l'arbre, le tortionnaire ordonna à l'ultime garde de s'allonger au pied du tronc, et de fermer les yeux.

Tu es le chanceux... tu es celui qui va vivre... peut-être. Félicita Saigo avec un sourire carnassier. Tu n'es pas obligé de regarder ce que je vais faire à ton collègue. Tient, pour en être sûr, je vais même mettre ce linge sur ton visage. T'en fais pas, il est propre. Je crois.

Le garde n'osa pas protester. Allongé, les yeux fermés, le linge sur le visage, il continuait à trembler, et se mit ensuite à sangloter. Le stryge noir avait cependant un dernier impératif à remplir : s'assurer qu'il reste immobile. Alors il récupéra les épées des deux derniers gardes, et planta chacune d'entre elles dans les bras du « survivant ». Enfin, pour parachever son œuvre, Saigo trancha la jambe du garde crucifié. Le sang se déversa, litre par litre, sur le visage de l'ultime garde. Une torture par l'eau, un grand classique revisité. Un long concerto de hurlements, de pleurs, de douleurs extrêmes... le Parricide se tournait finalement vers Styx.

C'est fou comme ça détend. Je me sens frais comme la brise matinale au lac Fresha ! Pas toi ?






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyMer 7 Avr 2021 - 10:56
Séparation du contenu
Disclaimer:
 

Comme les gardes avaient investi l'endroit pour recevoir un discours, que Styxek Elpoêleur qualifierait d'inspirant et motivant, de la part de Saigo, des servants (eux vampires, car tous ceux qui résidaient sous le même toit que le Régent étaient tenus d'être au moins des Alphas, si ce n'était des sang-pur) en tenue de majordome leur avaient emboité le pas, afin de se mettre à nettoyer l'endroit et surtout -principalement- pour s'enquérir des envies de leur maître.

L'un d'entre eux, un grand vampire aux airs dédaigneux mais plutôt élégants, s'arrêtait d'ailleurs devant Faust pour lui lancer un sourire plein de reproches. De surcroît, si Styx avait entendu les insultes proférées à demi-mot à l'encontre de son ancien allié par son nouveau majordome, il fit comme si de rien était, et le félicitait même d'un discret regard rieur. Qu'avait donc cherché le démon à revenir ? Cela importait-il réellement ?

Assis sur un fauteuil qui lui avait été apporté par deux ravissantes et jeunes vampires en robe blanche, Sobek Elpoemer Grey se laissait déshabiller par son majordome -lequel ne quittait pas Faust des yeux- afin que celui-ci ne nettoie le sang de son corps et panse ses blessures, et buvait goulûment les coupes de sang que les autres servants lui approchaient des lèvres.
En à peine cinq minutes, le temps pour Saigo de clouer l'homme à l'arbre et de lui coller un rat sur le torse, spectacle duquel il ne perdait aucune miette, les jambes croisées, une coupe aux lèvres, comme on l'habillait d'une chemise blanche brodée de roses noires aux bourgeons d'or et rubis, Sobek était de nouveau en tenue digne de sa personne.

Les servants nettoyaient rapidement les lieux, usant de magie pour réparer la tente, faire disparaître les hommes-rats, et venaient se poster en une ligne parfaite, le torse bombé et les bras croisés derrière le dos, des deux côtés de leur Régent.
Le jeune majordome, la figure juvénile et rosée, ne quittait pas Faust des yeux. Styx non plus, même s'il parlait à ses servants qui eux contemplaient un sourire aux lèvres la torture de Saigo. Les vampires aimaient, se délectaient, de voir souffrir les hommes, et même si en Château-Rouge les lois ordonnaient aux premiers de respecter les seconds, lorsque des punitions étaient appliquées la race reine en Spelunca s'habillait en tenue de soirée pour se délecter des macabres spectacles.

Une cigarette aux lèvres tandis qu'il sirotait du sang, mangeait des raisins dans le plateau tenu par l'une des femmes en robe blanche, Sobek se mit à sourire.

Saigo s'amusait. Il le connaissait bien, et savait distinguer ses humeurs en dépit de la discrétion de celles-ci chez lui, et présentement, si beaucoup auraient été effrayés par l'extase qu'il manifestait à déchaîner ses sévices sur d'autres, Sobek s'en réjouissait.
Il aimait le Stryge, sans jamais être certain du degré auquel son affection se manifestait pour lui, il savait en revanche que lorsque cet Exécuteur se comportait de la sorte il avait envie de rire. Comme lorsqu'on voit un tigre tendre une embuscade à une gazelle, ou lorsqu'on admire un serpent enserrer un rat dans ses anneaux, voir un animal accomplir ce pourquoi il existait sans pudeur ni restreinte plaisait au vampire.
Sans qu'il leur demande, ses domestiques eux-mêmes admiraient le travail du Stryge Noir et prenaient silencieusement des notes afin de les appliquer dans le futur aux prisonniers de Château-Rouge. Celui qui a dit que trouver de la main d'œuvre compétente était difficile n'est visiblement pas vampire.

Saigo n'épargna personne, le contraire aurait fâché Sobek d'ailleurs, et lorsqu'il se retournait vers lui, le régent et ses servants applaudissaient de concert. Un mur de sourires carnassiers et d'ongles manucurés, un enfer d'hypocrisie, la noblesse, en somme.

Styx se levait de son siège pour gratifier son ami d'un baissement de tête.


- En effet, un spectacle tout à fait revigorant mon ami. Sois en remercié. Il claquait des doigts, et les deux servantes accouraient pour s'accroupir devant Saigo. Leur robe blanche volaient au vent, doucement, autour de leurs seins fermes, tandis que leurs longs cheveux noirs tressés en une queue de cheval stricte se balançait au gré de leurs pas. Elles tendaient respectivement des habits propres, riches et travaillés, ainsi qu'une pile de serviettes en coton et une bassine d'eau à l'illustre invité. Voici Salomé et Bethsabée, elles seront tes servantes pour ton séjour ici, et ceux à venir. Fais-en ce qui te plaira, elles sont habituées à répondre à n'importe quel désir qui pourrait traverser l'esprit de leur maître. Une question subsiste, avant que nous nous adonnions à des activités appropriés à la nuit qui tombe, la question du compagnon que tu as emmené avec toi. Faustus Fortuna, accusé de trahison, complot, et meurtre sur ma personne. Si j'ai su pardonner à Axe, je crains que le Conseil des vampires, tout comme la moitié du Massif, ne voit cet être comme le responsable de tous les maux de Château-Rouge.Assis sur son fauteuil, aux côtés de son nouveau majordome dont le regard intense et le sourire en coin trahissait une animosité rendue frénétique par le destin de Fortuna qui se jouait, Sobek portait un doigt à son menton. Que faire, Saigo ? Il est ton compagnon, et je me dois de lui réserver le même traitement qu'à toi par les règles de courtoisie de l'hôte poli que je suis, mais je ne puis ignorer ni les demandes de mes conseillers de le traduire en justice, ni le fait qu'il ait voulu s'allier à Axe pour m'ôter la vie. De nouveau, je me tourne donc vers toi, son propriétaire, pour trancher la question.

Il se levait, à la fin de sa phrase lancée d'une mine faussement peinée, et toisait le Stryge en se mordant la lèvre inférieure.

- Je te sais toujours entreprenant lorsque tu dois livrer punition.

Il y existait mille et une manières d'être cruel, et ceux qui connaissaient Sobek Elpoemer Grey savaient que s'il admirait les châtiments physiques, sa manière personnelle de se livrer à la violence résidait dans de petits jeux fantasques. Presque innocents.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyDim 11 Avr 2021 - 15:01
Séparation du contenu
Une fois son œuvre terminée, Saigo avait contemplé un instant les quatre corps qui gisaient devant lui. Celui avec le linge sur le visage, à ses pieds, convulsait faiblement. Celui cloué à l'arbre était si pâle qu'il en était presque transparent. Celui qui avait perdu les yeux était inconscient, alors que Corbac avait la tête entièrement enfoncée dans ses orbites. Quant à celui qu'il avait cloué en premier... il avait disparu. Ce n'est qu'à ce moment là que le stryge noir remarqua la horde de servants, alignés autour d'un Styx rafraîchi, assis sur un trône, applaudissant vivement le sadisme du tortionnaire.

Saigo se demandait depuis combien de temps il n'avait pas pris autant de plaisir dans l'art de la souffrance. Obnubilé par la Voie, il en avait délaissé ses responsabilités d'Exécuteurs. Quand bien même il avait été officiellement réintégré à l'ordre des cachots par la nouvelle Exécutrice-en-Chef, Kova Nabsci, le « statut » particulier du Parricide lui offrait une certaine liberté de mouvement. De plus, son rôle de Faucheur consistait à traquer une cible, un fugitif, pour le ramener aux cachots. Bien que très capable dans le domaine de la torture, l'Élu était alors tenu de livrer son prisonnier aux Cauchemars, qui se chargeaient d'extorquer les informations désirées. Alors, depuis quand ? En creusant dans les souvenirs de sa première vie, le stryge noir se remémora un homme. Un congénère même ! Son nom restait flou, mais ses crimes étaient clairs : l'hérésie. Le vieillard conspirait avec un groupuscule d'adorateur, avec le dessein de recréer les antiques stryges gris. Un mélange génétique entre stryges blancs et noirs. Une abomination sans nom. Quel sujet de Zéphalia pouvait, en ayant toute sa tête, envisager de mélanger le noble sang des stryges noirs avec l'urine bovine qui coulait dans les veines des stryges blancs ?!

Tout à ses réflexions, Saigo posa le regard sur les deux servantes, Salomé et Bethsabée, qui s'agenouillaient devant lui. Sans pudeur, Saigo se dévêtit, révélant aux nobles de Château-Rouge son corps recouvert de cicatrices, ses glorieux muscles, ainsi que la rune rouge trônant sur son plexus, là où autrefois Onael avait planté la lance synonyme de son trépas. Alors qu'il entreprenait de nettoyer ses blessures, son attention fut retenue par le discours du Régent. Alors, laissant aux servantes le soin d'appliquer le linge humide sur ses plaies, le stryge noir tourna la tête vers Faustus.

Honnêtement... il n'est pas vraiment mon compagnon. Asséna-t-il en préambule. Lorsque je suis tombé sur lui, à Ishtar, il avait été fait prisonnier par un vendeur de montures et familiers. Je l'ai racheté, en hommage à ta mémoire si je puis dire. Sans savoir de quoi il était accusé, évidemment. Mais depuis... je lui ai toujours dit qu'il était libre de ses mouvements, qu'il n'avait pas à rester avec moi. C'est lui qui a fait le choix de suivre mes pas depuis.

À cet instant, Corbac s'extirpa de la boîte crânienne du garde, poussa un croassement satisfait et vint se poser sur l'épaule de Saigo. De son bec perlèrent quelques gouttes de sang qui vinrent glisser sur les pectoraux nus de l'Élu.

Mon compagnon, depuis le début, c'est lui. Poursuivit le stryge en désignant le piaf. Le sort de Faustus Fortuna n'a pas vraiment d'intérêt à mes yeux. En venant ici, je souhaitais vérifier que les rumeurs de ton retour étaient vraies. Je pensais te ramener ton majordome, pour qu'il reprenne sa place. À nouveau, il jeta un regard dur à Faustus, immobile, debout, dans la tente qu'ils avaient du quitter un peu plus tôt. Mais à la lueur de ce que tu m'apprends... je suppose qu'on peut dire que je suis aussi venu livrer à Château-Rouge un fugitif recherché.

Finalement, même hors des cachots, Saigo finissait par accomplir son rôle de Faucheur. Toisant le nouveau majordome de Sobek, un sourire mauvais se forma sur son visage. Il désigna le jeune vampire du menton.

Toi. Toi t'as l'air d'avoir une idée de la punition adéquate. Fais-moi rêver.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 12 Avr 2021 - 12:17
Séparation du contenu

Disclaimer n2:
 

Styx eut beaucoup de difficultés à ce concentrer sur ce que disait le Stryge, comme il était présentement en train de se faire toiletter par les servantes. Y'a-t-il plus poétique vision qu'un linge doux sur un corps ensanglanté au coucher de soleil ? Il semblait que Saigo était devenu quelque Dieu de mort, effigie transcendante entachée de grenat, et comme le vampire portait de nouveau une coupe de sang à ses lèvres seule la froideur de l'or parvint à le ramener sur Terre.

Même les servantes gloussèrent à entendre que Faust avait été traité comme de la marchandise, ce qui arracha à Sobek un sourire carnassier et un haussement de sourcils. Puis il secouait la tête, terriblement déçu, mais pas vraiment surpris. Les démons sont des êtres profondément stupides, les Dévoreurs le savent bien, obnubilés par leur quête d'âmes et autres obscures lubies, loin de pratiquer les méthodes élégantes des trappeurs immatériels qu'étaient les siens. Il était donc bien naturel que livré à lui-même sur le plan physique, un habitant des enfers se révèle faible au point d'être vendu et troqué.

Saigo semblait approuver la haine publique entretenue en Château-Rouge contre Faust, et bien que Grey fut naturellement déçu de le savoir impliqué dans le -très mal scénarisé- scénario qui l'avait tué, il restait lui-même un joueur. Dùralas était un énorme plateau sur lequel les pions essayaient en permanence de se surpasser, par quelque moyen employé, et perdre de temps à autres relevait de la banalité. Toutefois, à jouer avec Styx il fallait s'assurer que le défaire s'avérerait permanent.

Lorsque Saigo invitait son nouveau majordome, la jeune salope qui ferait tout pour se démarquer aux yeux de son Régent, ce dernier, très bien dressé, ne livrait pas à voix haute ses pensées et préférait murmurer à l'oreille de son maître.
Depuis Faust, Sobek avait appris à ne pas accorder trop d'importance aux personnages secondaires, car ce n'est pas pour rien qu'ils ne sont pas les protagonistes de son intrigue. Styx écoutait, en souriant, et opinait de la tête avant de se lever pour avancer vers l'intéressé de tout ce théâtre.

Comme ses bottes de cuir claquaient à chacun de ses pas, Sobek Elpoemer Grey décidait de révéler à Faust toute l'étendue de son erreur. Lui et Axe n'avaient pas seulement échoué, ils l'avaient rendu plus pernicieux et méfiant. Autour de Styx se formait l'aura qu'il avait usé pour berner les prêtres d'Adam, et une douce lumière inonda les jardins baignés dans la lumière d'or de fin de journée.
Le soleil lui-même s'inclinait pour la divine créature qu'il était, et dans ses yeux plantés sur Faust des lumières faussement angéliques s'embrasaient.
Ses serviteurs, honorés par cette manifestation du Saint Esprit, se laissèrent choir à genoux pour prier Adam, et lorsqu'il arriva à l'entrée de la tente, sa peau irradiait de cette pure et sacrée radiance qu'il était arrivée à produire au cours de ses expériences. Styx n'utilisait plus d'illusions à outrance, il n'avait besoin d'en produire qu'une seule pour faire ployer tout un Massif.

Faust tenta d'ouvrir un portail, mais il découvrait également que Sobek était à présent capable d'absorber les pouvoirs d'autrui. La main gantée du majordome de pacotille s'agitait dans le vide, seulement pour être étreinte par les doigts fins et pâle de Sobek Elpoemer Grey qui l'enserra dans ses bras par la même occasion.


- Je te pardonne, Faust, car dans les ombres tu m'as montré tout le potentiel de ma divine essence. Son Esprit est en moi, à présent.

Il tremblait, Styx ressentait chaque battement de son cœur et tressaillement de ses petits muscles, il humait sa peur dans l'air car sur les démons ses artifices ne marchaient pas. Alors que les mortels pensaient voir l'expression d'Adam œuvrer au travers de Styx, Faust par sa nature immortelle voyait tout autre chose. Des crocs et des sourires, des lumières-mortes et une infinité de chaos.
Lorsque Styx embrassait la joue du Majordome, celui-ci tomba à genoux, la main du vampire dans ses cheveux d'ébène.


- Mes pouvoirs... qu'est-ce que...
- C'est pour ton propre bien, doux Agneau. Je vais te garder pour toujours à mes côtés, ici-même, afin de t'arracher à cette voie diabolique que tu as choisie. Et je sais, par la grâce du Père, que tu me livreras également le nom de tous les autres démons qui infestent ce pays. Ensemble, Faust, nous délivrerons ces Terres du Mal ! Emmenez-le, enfermez-le dans les cachots, je m'occuperais personnellement de lui. Mais plus tard, nous avons l'éternité devant nous Fortuna...

Aussitôt exigé, aussitôt fait, le jeune vampire au regard plein de haine se chargeait joyeusement d'attraper Fortuna par le cou et de l'emmener en direction des briques noires du château.

Dissipant son enchantement divin, repu par le repas qu'étaient les dons du Démon, le Dévoreur se tournait vers l'Exécuteur et lui lançait un regard qui ne laissait aucune place au doute. Son organisme à présent stimulé par la drogue qu'était l'absorption d'une autre essence, ce shot d'adrénaline tout droit à son cœur, il frémissait de pensées fauves.

Chassant l'une des servantes de son activité par un geste de la main, il prenait l'une des serviettes et la passait à son tour sur le Stryge, sans réellement laver quoi que ce soit.


- Je songe à aller prendre un bain, l'eau chaude est l'une des choses que je préfère après une longue bataille et la salle d'eau du château est fort bien pensée. Tu m'accompagnes ?

A cette évocation peu équivoque, les servantes échangèrent un regard langoureux et un sourire complice. Même au sein de Spelunca, on connaissait la violence de Saigo, et tous se sentiraient honorés de satisfaire un guerrier pareil.
Sans réellement attendre de réponse Sobek défaisait les boutons de sa chemise en prenant la voie du château.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptySam 17 Avr 2021 - 15:47
Séparation du contenu
Saigo fut quelque peu déçu de ne pas entendre la suggestion du majordome. La fougue dans son regard, la haine pour son prédécesseur, qu'il ne prenait pas la peine de masquer, laissait supposer moult desseins aussi tordus que sanglants. Le stryge noir aurait aimé voir comment un vampire torturait un démon. Est-ce que le sang de démon était buvable ? Si oui, quels étaient les effets sur le vampire ? Et sur le démon lui-même ? Sinon, que risquait-il d'arriver ? Les Exécuteurs étaient formés à torturer toutes les races vivantes en Dùralas. Les démons et autres engeances d'un autre monde ne faisaient pas partis de leurs compétences. Ça aurait été l'occasion d'expérimenter. Un instant, le Parricide se réprimanda mentalement. Faustus était resté à ses côtés, docile et mélancolique, pendant des mois. Pourquoi n'avait-il pas lui-même mené ces expériences ? Le respect de la mémoire de Styx ? Peut-être.

La langue de l'Élu claqua contre son palais, contrarié. La pitié et le respect des morts ne lui correspondaient pas du tout.

Finalement, après avoir été conseillé par son subordonné, Styx se leva. Le spectacle qui s'ensuivit troubla Saigo. Pendant un instant, c'était comme si la nuit tombante était soudainement devenue nuit noire. L'obscurité avait englouti, quelques dixièmes de seconde, l'entièreté du Massif de Spelunca. Tout aussi rapidement, la lumière revient. Aveuglante. Irradiante. Émanant d'un seul et unique point : le Régent Sobek Elpoemer Grey. Tout autour de lui, les membres de la cour ployait le genoux devant cette manifestation surnaturelle, et pendant une seconde, l'Exécuteur fut tenté de faire de même. Cette lumière blanche... éclatante... ça ne pouvait pas être Mahriser...

Mais pourtant, il émanait de son vieil ami une aura bien distincte. Une aura bien similaire à celle que Saigo avait ressenti lorsque le Dragon Blanc s'était incarné en lui. Une puissance démesurée, presque suffocante, pour lui comme pour les autres. Pourtant, de son point de vue, le vampire ne semblait pas avoir la moindre difficulté à se mouvoir. Aurait-il percé les mystères de l'incarnation divine ? Ou bien le dieu - évidemment hérétique - vénéré par la race vampire était-il simplement moins puissant que Mahriser, rendant son incarnation moins douloureuse ? L'Élu demeurait ainsi stoïque, paralysé par ce spectacle inimaginable qui se jouait sous ses yeux. Alors qu'elle épongeait son bas-ventre, l'une des deux servantes avait même suspendu son geste.

Ce qu'il fut dit entre le vampire et le démon, Saigo ne l'entendit pas. Les prouesses magiques réalisées par Styx, le Parricide ne les perçut pas. Son regard demeurait braqué sur cette lueur qui irradiait les alentours. Puis, lorsque le monde redevint "normal", Faustus fut conduit aux cachots, tandis que Styx revenait vers lui, prenant le relais des servantes pour passer le linge sur la peau toujours nue du stryge noir.

Un bain, dans de l'eau chaude. Un luxe que l'Exécuteur n'avait que rarement connu. Dans les cachots, tout était prévu pour endurcir le corps et l'esprit. Alors les bains, c'était dans le lac Fresha, peu importait la saison. Se prélasser dans une eau à température agréable rendait les guerriers mous, disait-on. Et un guerrier mou est un guerrier mort. Malgré cela, Saigo haussa les épaules.

Allons-y.

Le stryge ne vit pas les regards et les sourires que s'échangèrent les servantes à ses pieds. Il se contenta de leur faire signe de suivre, avec les vêtements propres. Il n'allait pas prendre la peine de s'habiller pour le trajet. Le Régent lui-même entreprenait déjà de quitter sa chemise.

Parvenus à la salle d'eau, Saigo embrassa la pièce du regard, d'un air circonspect. Était-ce bien pensé ? Ingénieux ? Classique ? Mal optimisé ? Il n'en avait aucune foutue idée. Sa notion de baignoire s'arrêtait à une bassine en bois fatigué, trop petite pour y tenir entièrement. Toutefois, il ressentait bien cette idée de « bien-être » qui se dégageait de la pièce.

La dernière fois que je me suis retrouvé dans de l'eau chaude, c'était pour abattre un élémentaire d'eau à cheval sur un kelpi. Commenta l'Exécuteur en lançant un regard amusé à son compère.

La traversée vers Wystéria qu'ils avaient vécu... cela avait été un tournant dans la vie de Saigo. En plus d'occire créatures et Dragonniers, le stryge avait découvert sa vraie nature. Désormais, il se retrouvait avec la possibilité de vivre un moment agréable... et il n'oubliait pas ce que cela signifiait.

Triple séance d'entraînement demain, pour compenser. Marmonna-t-il. Hors de question de devenir mou.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 19 Avr 2021 - 23:23
Séparation du contenu
De fines vapeurs recouvraient la surface de la salle des bains du château, endroit où la moitié des taxes paysannes d'une année entière avait trouvé l'utilité. Conçue dans un luxe tout sauf relatif, la pièce abritait un bassin (en or massif) d'une dizaine de mètres au milieu duquel une statue d'Adam en marbre, une coupe à la main, laissait s'échapper un filet d'eau chaude en un bruit agréable.
Sans savoir si Saigo allait rester, car il n'imaginait pas son ami changé à ce point, Sobek Elpoemer Grey avait demandé à ce qu'on infuse la "baignoire" (le terme pouvait tromper les manants, mais tout aristocrate qui se respecte entend par là une piscine) de sels de bains, qui donnaient à l'eau un agréable aspect nacré. Le parfum quant à lui, composé de lilas et groseilles à maquereau, faisait régner une suave odeur dans la pièce.
L'endroit, même au sein de la fausse sérénité mise en scène à Château-Rouge, orchestrée de toute pièce par l'aristocratie vampire, maîtresse des jeux de cour et intrigues, respirait l'intimité, et les rares personnes à avoir foulé ce sanctuaire -à l'image de l'Immatériel où était né Styx- avaient soit été d'importantes relations publiques, ou de magnifiques proies. Mais qu'importe la nature de l'intérêt que leur portait le Régent, la salle des bains était une chapelle témoin de violence inouïes; fussent-elles plaisantes ou non, selon l'envie des convives.

Lorsqu'il entendait le Stryge évoquer leur voyage en direction de Wystéria, comme il défaisait sa ceinture, assis sur l'extrémité nord du bassin où plusieurs têtes d'arlequins aux émotions variées déversaient l'eau chaude (des esclaves alimentaient les chaufferies nuit et jour, car les envie de Styx sont bien souvent dénuées de temporalité), il plantait un regard amusé sur l'Exécuteur. Il était devenu plus... ou plutôt moins enfantin. Tout comme sa propre personne, soit dit au passage. Il lançait son pantalon de cuir souple dans un coin, et riait.


- Tu veux parler du moment où tu me menaçait de m'enfoncer des objets dans le colon, ou de l'échec cuisant de Dougal et Kiloë à nous aborder ? Souriant à demi, il se levait, clignait de l'œil à Saigo et lançait avant de plonger. Qu'importe à quoi tu fasses référence, les deux me sont agréables.

L'eau chaude sur sa peau était délicieuse de sensations, mais autant que le fait de voir cette brute au milieu d'un endroit si loin de ses habitudes. Saigo avait bien lâché une ultime remarque, plutôt à lui-même qu'à l'intention du Régent, mais les vampires ont l'ouïe plutôt fine, et comme il remontait à la surface, au milieu du bassin doré, il plaquait ses cheveux en arrière et levait le bras pour inviter Saigo à le rejoindre.

- Viens donc, il a moult façons de rendre cette activité aussi pédagogique à tes muscles que le plus dur de tes entraînements ! Alrun serait tellement fière de toi, là tout de suite... Hahahah !




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyDim 25 Avr 2021 - 15:48
Séparation du contenu
Saigo tiqua, visiblement interloqué par la remarque de Styx. S'enfoncer des trucs dans le colon lui était agréable ? Par quel sortilège, par quel maléfice pouvait-il retirer une quelconque forme de plaisir à... Oh bordel, c'était un de ces détraqués qui venaient aux cachots en réclamant de se faire torturer ? Non... quand même... si ? L'Exécuteur portait soudainement un regard différent sur son vieil ami. Est-ce qu'il avait toujours été... comme ça ? Ou était-ce simplement une blague tordue, fidèle à l'ancien lui ?

J'évoquais surtout le moment où on a vu un élémentaire d'eau chevaucher un kelpi. Lança finalement le stryge noir pour se donner une contenance.

Jamais sa propre nudité ne l'avait fait se sentir aussi vulnérable. L'eau n'était pas claire, à cause de quelconques manigances chimiques. Et soudainement... l'Élu craignait pour son colon. Quelle peur de merde quand on y pense. Il secouait la tête, essayait de retrouver son calme, lorsque Alrun fut mentionnée.

La première fois que j'ai rencontré Alrun, elle m'a laissé pour mort avec un trou dans le ventre, assez large pour faire passer mes deux bras... commenta Saigo en désignant la cicatrice que cette altercation avait laissé.

Après l'avoir transpercé, Alrun avait lancé un sortilège, pour que la plaie se résorbe, malgré tout, il en était resté une belle cicatrice. Pendant longtemps, l'Exécuteur avait admiré la puissance de l'ancienne Ombre. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle ressentirait de la fierté à cet instant précis... lorsque soudain...

À tout hasard, c'est un truc de vampire, d'apprécier de s'enfoncer des trucs dans le colon ?

Alors qu'il posait cette question, Saigo se laissait glisser dans l'eau avec hésitation. La température était aussi agréable que promise. Le bassin était profond, il n'avait pas pied. Finalement le stryge s'immergea entièrement. Immédiatement, ses ailes commencèrent à peser beaucoup plus lourd, résultat logique d'avoir les plumes trempées. L'Élu demeurait sous l'eau, immobile, aussi longtemps que ses poumons le lui permettaient, soit plus ou moins deux minutes. Puis il remonta, inspirant instantanément une grande bouffée d'air, et toussotant un peu.

Travailler le souffle en restant sous l'eau. Un guerrier au coeur bien entraîné peut se battre des jours entiers. En effet, c'est pédagogique et utile. Bien vu.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyLun 24 Mai 2021 - 12:59
Séparation du contenu
La question du Stryge arrachait, même à Styx, un battement de paupières répété et une inclinaison de la nuque comme il immergeait son visage à moitié pour laisser les vapeurs et senteurs l'envelopper d'une reposante étreinte. Sobek Elpoemer Grey avait l'habitude d'entendre des plaintes de manants, des réclamations de marchands dont les différents les menaient invariablement à sa salle du trône, et moult autres doléances qui constituent ses problèmes de riche Régent. En revanche, qu'on le questionne sur son rapport aux plaisirs anales était quelque chose de tout à fait inédit.

Il restait donc là à battre des paupières, pendant le temps où Saigo décidait de travailler son apnée, et décidait finalement de se rapprocher du Stryge pour lui répondre. Nageant doucement -il avait vaincu son hydrophobie, même s'il continuait de détester les océans- le vampire allait se poster à quelques centimètres de Saigo un vaste sourire rivé sur ses lèvres.


- Voilà une question à laquelle tu pourrais trouver la réponse par toi même.

Lui lançait-il sans équivoque, en tripotant l'une de ses mèches qui était venue se coller sur son front. Ses cheveux noirs étaient parfaits, revigorés et adoucis par les décoctions alchimiques contenues dans l'eau, et sa peau, d'habitude froide, se voyait elle aussi réhaussée par les cosmétiques. Styx portait ainsi un doigt à ses lèvres, et se le mordait en ricanant, clignant de l'œil au Stryge par la même occasion.

Il sentait les framboises et la luxure.




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 359
Expérience : 3143
Masculin Âge RP : 26

Politique : 10
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102327/2327Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2327/2327)
Vitesse: 1124
Dégâts: 1502

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyVen 4 Juin 2021 - 22:36
Séparation du contenu
À cet instant précis, peut-être pour la première fois en deux vies, le visage de Saigo reflétait de la peur. De l'horreur, même, alors que Sobek Elpoemer Grey lui faisait une proposition des plus explicites. Lui enfoncer un truc dans le colon. Quoi donc ? Un doigt ? Deux ? Trois ? La main entière ? Le bras ? Mais surtout, la question qui le taraudait le plus : POURQUOI ?

Pourquoi un homme voudrait qu'un autre homme insère quoi que ce soit dans son fondement ? À quel genre de pratique contre-nature les vampires étaient-ils habitués ? Par quel sorcellerie étaient-ils capables de ressentir un quelconque plaisir à une telle insertion ? Mais surtout : P O U R Q U O I ?

Alors oui, le visage de Saigo trahissait toute l'horreur, la peur, la gêne qu'il ressentait à cet instant précis. Il se remémorait, dans sa première vie, avoir confronté les plus grands guerriers du continent, des abominations, avoir aperçu le « vrai » visage de Styx l'arlequin et encaisser le tout sans sourciller. Il avait failli mourir aux mains d'Alrun, de Rekhan, de beaucoup d'autres. Il avait fini par mourir trahi par les siens, mais jamais son visage n'avait exprimé les émotions qu'il ne parvenait pas à contenir aujourd'hui.

Plus que jamais, quand bien même il l'avait vu déchaîner les enfers et accomplir des rituels invraisemblables, l'Exécuteur craignait Styx. Il ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. Il tourna la tête à droite, puis à gauche, cherchant désespérément un élément de décors auquel se rapprocher. Il était bien incapable de soutenir le regard de son ami.

Par quelques brasses mal assurée, le stryge noir s'éloigna du vampire. Il regagna le bord du bassin. Il remonta l'échelle, sans jamais tourner le dos au Régent. Enfin, il quitta la salle de bain. Les deux servantes, Salomé et Bethsabée, l'attendaient sagement à la sortie. L'une avec des serviettes, l'autre avec des vêtements propres. Il se sécha rapidement avant d'enfiler le pantalon qu'on lui proposait. Puis, la voix faible, il murmura :

Conduisez-moi à mes appartements... et ne laissez personne entrer. Vraiment personne.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 277
Expérience : 2373
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 118
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Le Livre de Guthemberg, Familier de Ziggy ; +100, v+200 : Chaque tour, le livre magique tourne une page, octroyant un nouveau bonus à son maître uniquement, ou un malus à ses ennemis, cumulable (un ensorceleur peut contrer l'un de ces tours))

Stats & équipements
Vitalité:
Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 644535102210/2210Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 242396barresante02  (2210/2210)
Vitesse: 1196
Dégâts: 726

Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 EmptyDim 6 Juin 2021 - 0:15
Séparation du contenu
Sobek Elpoemer Grey connaissait Saigo depuis qu'il avait pris ses fonctions de malicieuse entité Dùralassienne, ensemble ils avaient accompli moult exploits, connu peu de défaites, et étaient toujours restés en termes relativement amicaux. Autant que peuvent l'être deux assassins, en tout cas.  Styx voyait Saigo comme l'autre moitié d'un médaillon sanglant et psychopathe qu'ils formaient, si bien qu'il ne l'avait jamais vraiment considéré comme un rival et avait même toujours veillé à ce qu'il réussisse au mieux tout ce qu'il entreprenait.
L'amitié, ce terme quelque peu facile à l'emploi chez les mortels, devait s'agir de cela ; ne pas vouloir égorger quelqu'un dès qu'il ouvrait la bouche et être fier de le voir évoluer. Une sorte d'investissement émotionnel désintéressé. Oui, il devait s'agir de cela.

Toutefois, et même s'il pouvait se targuer d'être le Dùralassien qui connaissait le mieux Saigo, Styx ne l'avait jamais vu effrayé. En fait, très rarement, il différait de son éternelle mine blasée en de pointes plus ou moins vives d'émotions ; la colère la plupart du temps.
Alors que suite à sa proposition le Stryge Noir semblait avoir aperçu quelque revenant, comme si un coït homosexuel s'agissait de la seule faiblesse du glorieux exécuteur, le sourire de Sobek se fit plus grand et il éclata de rire en le voyant prendre la fuite.
Il s'était douté de l'effet de son offre, mais il l'avait soumise car il est vrai que pour un spécimen mortel Saigo était gâté d'attributs plutôt séduisants, et quitte à se taper la moitié de Dùralas, autant proposer à son plus proche allié un peu d'activités récréatives. Ceci dit, il se demandait à présent si Saigo n'était pas vierge, car il ne se rappelait jamais l'avoir vu en compagnie de femmes, ou d'hommes, ou d'animaux, et si c'était le cas, il fallait reconnaître que son approche n'avait pas été la meilleure.

Loin de se formaliser, le vampire lui souhaitait la bonne nuit en riant et ordonnait à ce qu'on lui apporte un verre de gin.
Au moins Saigo était désormais au courant des envies de Styx, si l'envie le gagnait au détour d'une nuit d'été, il serait là.

Sirotant son verre dans l'eau chaude, à moitié dissimulé par les vapeurs aux senteurs exquises, le Roi vampire ricanait de temps à autre en repensant à la mine catastrophée de Saigo. Il lui présenterait ses excuses la prochaine fois.
Peut-être.


FIN DU RP




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Dead Men Walking [PW Sobek]   Dead Men Walking [PW Sobek] - Page 2 Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Dead Men Walking [PW Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Cavernes de Spelunca-