AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Mephistopheles
Le Monde de Dùralas a précisément 2647 jours !
Dùralas, le Jeu 28 Jan 2021 - 2:03
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment : -25%
Nouveau Fire TV Stick avec Alexa (2020) à ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 101
Expérience : 1240
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche1175/1175Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyLun 23 Nov 2020 - 17:29
Séparation du contenu
Quel jour était-il ? Le nom du jour importait peu en lui-même, ce qu'il s'y passait par contre, il fallait le retenir. Talya avait passé bien trop de temps à Stellaraë en compagnie de son maître forgeron : Magal, un orc un peu étrange qui a su accueillir la jeune guerrière avec simplicité. Il lui avait permis de prendre congés pour un sacré bout de temps, elle en avait eu assez de frapper le métal chaud, même si grisant de son point de vue, rester confinée pour cette boule d'énergie ne lui convenait pas du tout. Sa belle armure légère créée sur mesure par ses propres mains, elle était partie, paquetant le minimum de survie pour une aventurière de sa trempe. Malgré un détour par les plaines d'Aràn et plus précisément Kastalinn, elle s'était rapidement tournée vers l'un de ses rêves, les forêts Sylfaëns.

En fait, elle avait dû faire un choix, sa tête tournait rien qu'à l'idée d'en voir plus sur ce monde aussi étrange que surprenant. Le manuscrit ifrien qu'elle se trimballait n'y était pas pour rien, tellement de choses furent inscrit à propos de cet endroit, les précédentes incarnations de sa déesse eurent un intérêt tout particulier à explorer la forêt, pour des raisons qui leur étaient propres. La pugiliste soupçonnait même la présence d'hôtels cachés parmi les arbres pour rendre honneur à Ifri quant à la fertilité de ces terres.

Le chemin fut long, peu mouvementé, mais long. Elle aurait largement préféré un peu plus d'action, pourtant, se dire qu'elle n'avait pas à continuer avec une grosse entaille de griffes sur le bras ou une flèche dans le genou lui suffisait pour ne pas en demander plus. La grosse pierre plate qui la portait glissait rapidement sur le sol, façonnant un sillon de terre battue, traçant parfaitement son chemin du point de départ jusqu'à présent. Certes Talya n'était pas vraiment connue pour sa discrétion, mais premièrement, elle n'avait pas besoin de se cacher et secondement, elle allait bien plus vite, quoi qu'elle se sentait un peu coupable de se permettre de laisser de côté un entraînement physique pouvant se porter simplement sur de longues marches quotidiennes contre le confort d'une pierre rapide.

Assise en tailleur sur son moyen de transport, son regard ennuyé fixait depuis le début de l'après-midi l'horizon, perdant chaque minute le désire et l'espoir de voir la coiffe feuillue apparaître… jusqu'à cet instant précis ou ses yeux s'illuminèrent pour la faire bondir sur ses jambes. C'est à peine si elle pouvait y croire. Un sourire conquis frappa son visage qui semblait désormais arborer un air de satisfaction et de sérénité : elle avait réussi, enfin. La verdure était floue, sa maladie des yeux l'empêchait de profiter pleinement de la nature qui se rapprochait désormais à grand pas, mais tout devenait finalement plus clair en arrivant sur place, les grands arbres d'un vert éclatant, la lisière dessinée de la forêt, cette atmosphère changeante qui prenait aux poumons, la forçant à inspirer un grand coup. Elle ne pouvait simplement pas se permettre de continuer sur son caillou. Elle s'arrêta, avant de courir proche de ce qu'elle admirait.

Cependant, ses yeux encore rivés en direction de cette haute verdure, vinrent à retomber sur le sol pour lui offrir cette vision d'horreur. Une bonne vingtaine de mètres plus loin, les souches encore saignantes de sève parsemaient le sol de la terre convoitée. Son sourire venait de disparaître sur l'instant. Qui pouvait se permettre un tel affront à ce gage de fertilité ? Qui arrivait encore à se lever le matin sans prier les dieux de le pardonner pour ses actes ? À genoux, proche du bois fraîchement coupé, elle fit lentement glisser sa main sur le végétale écorché avant de tourner sa tête tout autour à la recherche de réponses. Un camp. Plus loin, enfoncé dans la forêt, à la limite de cette nouvelle et immonde lisière.

Elle attrapa son bâton pour s'approcher pas à pas des tentes laissées pour mortes. Ses iris filaient dans tous les coins, mais il ne lui fallut que très peu de temps pour se rendre compte que personne ne s'y trouvait. Elle posa son arme au même titre que son sac, lourdement sur le sol. Balayant une toile d'une main témoignant de sa colère, elle en venait à simplement découvrir un lit de fortune abandonné négligemment, au même titre que les cendres froides du feu de camp. Les coupables étaient déjà partis depuis longtemps… qui plus est, précipitamment.

Elle attrapa un petit carnet oublié, posé proche du lit. À l'intérieur, l'écriture d'un intendant dont l'orthographe laissait à désirer décrivait parfaitement les méfaits accomplit ici-bas. Ils coupaient le bois pour le revendre. Avaient-ils le droit ? Si c'était le cas, pourquoi partir, semblait-il, précipitamment ? Des questions qui n'eurent comme réponse qu'une étrange sensation prenant ses pieds pour remonter le long de sa colonne vertébrale et faire frissonner tout son corps. Quelqu'un s'approchait non loin, sur une monture. Peut-être une simple bête sauvage. La pugiliste se tourna brusquement, braquant ses points dans les airs, elle éclata son regard inquisiteur vers la source des vibrations.

-Qui est là ?! Je vous préviens, j'en ai peut-être pas l'air, mais je peux faire chuter un géant depuis sa hauteur !

Menteuse. De l'intimidation de bas étage pour une humble pugiliste, certes, elle voulait simplement s'assurer qu'on ne se permette pas de folies en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Veronia Pyraethus
Guerrière

Guerrière
Veronia Pyraethus

Messages : 490
Expérience : 787
Féminin Âge RP : 242

Politique : 00
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 

(Aigle des Baldors de Veronia, 200 vitalité ; 200 vitesse ; 100 dégâts ; Férocité : Les dégâts du joueur sont augmentés de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche2425/2425Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (2425/2425)
Vitesse: 48
Dégâts: 748

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyMar 24 Nov 2020 - 13:49
Séparation du contenu
Cela faisait plusieurs semaines que la centauresse était rentrée en Sylfaën. Comme souvent, l'essentiel de son temps se résumait à voyager entre les Montagnes du Baldor, là où se situait Fort-Justice, et l'épaisse frondaison qui l'avait vu naître, au creux de la Clairière des Centaures. Mais fort heureusement, elle était en partie équidé, et ces longs voyages certes éreintants, n'étaient pas pour lui déplaire. En chacun d'eux elle appréciait à sa juste valeur le droit qui lui était accordé, vivre librement, sans contraintes, libre de profiter d'une vie pleine de rebondissements. C'était aussi l'occasion de se retrouver seule, de songer silencieusement au passé, au présent, et d'envisager quelques idées pour l'avenir.

Mais cette fois-ci la raison fut toute autre. Depuis plusieurs semaines elle œuvrait à la réussite de la mission qu'on lui avait confié. La Compagnie Égide avait été sollicitée pour résoudre un problème de déforestation intempestive. En réalité, couper des arbres en Sylfaën n'était pas un délit, du moment que l'entièreté de la végétation n'était touchée et que des moyens de reforestation suivaient la récolte du bois. Connaissant fort bien les environs, elle avait été volontaire pour s'y rendre seule et effectuer les premières investigations. Mais ce qu'elle trouva ne lui fit guère plaisir, et pour cette raison elle n'attendit pas les renforts. Ayant mesuré toute l'étendue des risques potentiels, elle avait commencé à agir, seule.

Ce jour là le temps était clément. Le soleil flamboyait et même si la température ressentie était fraîche ce n'était pas pour autant désagréable. Veronia était en train de rebrousser chemin en direction du campement des soi-disant bûcherons. Encore à une bonne cinquantaine de pas de son point de chute elle entendit une étrange menace. Bien que le ton était affirmé, cela ne lui sembla pas très crédible.


-Qui est là ?! Je vous préviens, j'en ai peut-être pas l'air, mais je peux faire chuter un géant depuis sa hauteur !

On entendit dans les fourrées un rire à gorge déployée. L'équidé n'avait pu se retenir. Les feuilles commencèrent à s'agiter sérieusement aux abords du campement tandis que la centauresse laissait apparaître à demi dévoilée sa silhouette ; la partie humaine du moins. Bien qu'elle ne sentait pas une réelle menace ici bas, elle resta prudente, préférant vérifier la zone avant de s'exposer complètement. Lorsque son regard s'échoua sur la jeune fille qui lui faisait face, son visage resta impassible. Elle s'avança au pas, encore à une une vingtaine de mètres de l'étrangère, laissant enfin la totalité de ses caractéristiques hybrides à la lumière du jour. Poursuivant tranquillement en la regardant, on vit enfin sortir à quelques mètres derrière elle, ligotés et attelés à Veronia, deux individus.

Si tu veux mon avis, jeune fille, il est préférable de feindre lorsqu'on a un minimum de connaissance du terrain, ou de la situation dans laquelle on se trouve.

Et comme si de rien était, elle enchaîna.

Oh... et il vaut mieux paraître un peu plus sûr de soi que tu ne semble l'être.

S'arrêtant à son niveau, la surplombant largement, ses yeux s'arrêtèrent dans les siens, et un léger sourire vint s'étirer sur ses lèvres. Revêtue de son équipement habituel, elle n'avait pas grandes craintes concernant cette nouvelle rencontre. Si cette dernière avait constituée une menace, elle ne se serait pas exposée ainsi, en hurlant sa prétendue dangerosité. Néanmoins, Veronia resta sur ses gardes, dans l'attente d'une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 101
Expérience : 1240
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche1175/1175Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyMar 24 Nov 2020 - 21:47
Séparation du contenu
Ce rire ne lui inspirait rien de bon en plus de ne pas lui plaire du tout. Les formes bien plus massives que prévues s'échappèrent des fourrés laissant passer une femme qui rendit Talya bouche bée. Elle n'était pas seulement belle, elle était magnifique, mêlée à cette intrigante hybridation d'équidé, elle lui fit légèrement baisser sa garde. Certes, elle n'avait nullement l'air agressive, en fait, elle contre-intimidait largement la pugiliste. Elle en avait entendu parlé, elle l'avait lu quelque part, dans son manuscrit ou dans un autre livre, ces êtres que beaucoup voyaient comme majestueux.

-Centaure...

Elle n'avait pas dit ça avec mépris comme pour désigner un ennemi sans nom contre lequel on s'apprêtait à discutailler pour tendre d'autant plus la relation et lui bondir dessus afin d'en finir une bonne fois pour toute. Non. Elle l'avait plutôt dit avec émerveillement. Stellaraë restait un véritable melting pot de races Dùralassiennes, pour autant, même si croiser des êtres dotés d'une telle hybridation n'était pas nouveau, les Centaures, à ses yeux, se maintenaient comme une véritable source d'admiration… étrangement au même titre que les Nagas.

-Vous êtes une centaurenne… une centaurienne ? Une centauresse… une centauresse.

Toujours aussi nouveau pour elle, lier le féminin au nominatif était bien compliqué. Cependant, il ne fallait pas qu'elle s'extasie trop devant cette femme. Elle s'écarta d'un pas, ses yeux ronds se plissant, forçant ainsi un froncement de sourcils déterminé. Ses instincts de battante reprirent le dessus. La pugiliste fit un pas en arrière, frappant ensuite son pied sur le sol, la terre sous son bâton le propulsa rapidement en direction de sa main, offrant un effet de style peu négligeable, elle l'attrapa pour se mettre en garde, arme en arrière, sa main libre pointée en direction du buste de l'inconnue. Cette femme ne devrait sûrement pas sous-estimer une prétendante à l'incarnation d'Ifri. Dix-sept ans, certes, mais bien plus de connaissances en combat qu'on ne pourrait l'imaginer.

-Je connais tous les points de pression d'un corps humain… Puis elle précisa. Avec vous… je dirais que j'en connais la moitié. Ses iris d'un bleu brillant, figées dans ceux de la centauresse s'adoucirent petit à petit, elle venait de comprendre. Vous n'êtes pas une bandit, pas vrai ?

La gestuelle, elle ne trompait jamais. Talya connaissait largement les mouvements qui inspiraient la violence et l'animosité, c'était différent pour la centauresse qui ne dégageait, finalement, pas grand chose d'agressif. Visiblement, c'était simplement une mise en garde, une mise en garde que la pugiliste n'ignorait pas. Au bout de quelques secondes à la regarder dans le blanc des yeux, elle baissa son arme pour la ranger dans son dos, bien à sa place. Elle se retourna vers la lisière artificielle qu'elle méprisait tant. Dans les préceptes de sa tribu, aucune femme ne devait tourner le dos à un étranger sur lequel les doutes étaient posés, mais elle osait, parce qu'on n'avait pas vraiment besoin de vision, quand la terre nous disait tout.

-Je suis venue ici à la recherche de la fertilité, de la beauté et d'un tout qui faisait la nature…

Elle s'écarta lentement de la femme à qui elle se confiait à demi mot pour présenter d'un bras lassé les souches en train de dépérir misérablement. Un long soupir rempli de déception lui échappa et elle se demandait s'il s'agissait bien du premier ou du second.

-Mais je n'y trouve qu'irrespect et ignorance. La pugiliste lança un regard en coin, les yeux presque rouges de rage. Est-ce vraiment la manière dont les peuples alentours respectent cette bénédiction ? Et vous, personnellement, êtes vous responsable de toute cette… cherchant ses mots, son poing se serra. Désolation ?

Talya prenait très à cœur cette histoire qui, au fond elle pouvait s'en douter, la dépassait à partir du moment où elle n'avait pas les informations nécessaires pour comprendre convenablement ce massacre. La centauresse n'était pas pour autant sortie de ces suspects, évidemment, la chance qu'elle soit arrivée au mauvais endroit au mauvais moment ne lui sortait pas de la tête, mais si détruire la nature la répugnait, le mensonge donnait un autre visage aux traits délicats de la guerrière. De nouveau, elle lui faisait face, droite, humble et prête à dégainer encore son bâton s'il le fallait.

-Je n'ai peut-être pas été convaincante, mais selon votre réponse, j’agirai largement en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Veronia Pyraethus
Guerrière

Guerrière
Veronia Pyraethus

Messages : 490
Expérience : 787
Féminin Âge RP : 242

Politique : 00
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 

(Aigle des Baldors de Veronia, 200 vitalité ; 200 vitesse ; 100 dégâts ; Férocité : Les dégâts du joueur sont augmentés de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche2425/2425Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (2425/2425)
Vitesse: 48
Dégâts: 748

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyJeu 26 Nov 2020 - 22:28
Séparation du contenu
Toisant la jeune âme qui lui tenait tête, la centauresse leva un sourcil lorsque cette dernière sembla plutôt étonnée... voire émerveillée. Elle acquiesça doucement à sa première question, ne la quittant pas des yeux. Que venait faire une si jeune damoiselle en Sylfaën ? Cela n'importait pas habituellement pour Veronia, mais lorsqu'elle comprit par ce petit tour abracadabrantesque qu'elle était une magicienne, une toute autre curiosité venait de naître dans l'esprit de la centauresse. Si son mentor avait rencontré cette jeune personne, nul doute qu'il se serait amusé d'une telle situation. Á la différence près que la fille de Magnésie, elle, n'était pas douée de magie. Aussi, constatant avec amusement la mise en garde de son "adversaire", bien que son visage resta neutre cette fois-ci, elle répondit à la seconde question.

Non, en effet. Si j'avais été de cette engeance là, tu aurais déjà reçu une lance entre les deux yeux. Sans avoir eu le temps de comprendre ton malheur.

Leur regard se croisèrent à nouveau avant que l'étrangère ne se détourne d'elle. Elle sembla se plonger dans ses songes avant d'ajouter quelques phrases, le tout couplé à un certain ressentiment, proche de la colère et de dégoût. Veronia se remémora ses jeunes années, celles où effectivement, peu de choses nous affectent profondément. Un jeune esprit imagine souvent le monde à sa façon, mais lorsqu'il est confronté à la dure réalité la chute n'en est que plus violente. Profitant de cet instant où l'humaine s'exprimait, elle finit par attacher à une souche les deux braconniers qu'elle avait ramené au camp avant d'enchaîner.


Je suis bûcheronne, jeune fille. Mais, c'est ma terre natale, mon pays que tu foules, et ce, depuis presque trois siècles maintenant. Alors, me demander si je suis responsable d'une telle désolation, c'est drôlement culotté.


Le ton jusque là était relativement calme, tirant sur une voix plus sèche pour ces derniers mots. Mais elle n'avait pas terminée, et ajouta une dernière précision qui était digne de son franc parler légendaire. La dernière phrase juvénile n'étant pas bien passée dans l'esprit de l'équidé.


Et... ne t'avises plus de me menacer.

Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 101
Expérience : 1240
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche1175/1175Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyVen 27 Nov 2020 - 14:48
Séparation du contenu
Elle ne bougeait pas d'un poil, ses yeux suivaient simplement la femme mettre bien à l'abri ses proies de l'éventuelle et malencontreuse chance de se réveiller et tenter de fuir. Il y avait quelque chose à surveiller avec cette nouvelle rencontre, là où le jeu de suspicion, celui ou chacun leur tour elles dévoilaient une bride d'informations sur leur arrivée ici, forçant à trouver un terrain d'entente, ou, dans le pire des cas, s'assurer qu'il s'agit bien d'un ennemi, ne lui était pas nouveau et qu'elle commencer à s'y habituer, la centauresse ne lui inspirait rien de bon. L'assurance était une bonne chose, surtout après trois siècles -supposément-, sous-estimer ses adversaires était une erreur.

-Ce n'était pas une menace, c'était de l’appréhension. Elle la considéra d'un œil nouveau, sa tonalité bien plus calme. Les jeux d'égo ne m'intéressent pas. Ce qui compte, c'est que vous ne m'ayez ni tué, ni attaqué et que je me suis abstenue de faire la même chose.

Après tout, pour une guerrière de sa trempe, les menaces et autres intimidations, comme utilisées précédemment, n'avaient de sens que lorsque les poings parlaient. Pour autant, et là voltigé cette grande contradiction qui faisait d'elle une véritable combattante, elle savait pertinemment que les plus grands guerriers se démarquaient par leur habilité à ne pas se battre. Clairement, ces deux là n'étaient pas dans le même camp, mais elles n'étaient pas non plus ennemies. Niveau diplomatie et négociation, Talya était à peu près aussi utile qu'une huître, pour autant, elle apprenait chaque jour à mieux se comporter en société.

-Vous n'avez pas l'air de vous présenter comme hostile, mais vous n'avez pas non plus l'air dans le genre à calmer les soupçons qui vous sont directement portés.

Elle lui offrit un petit sourire malicieux en haussant les sourcils. Décidément, cette gamine était d'un étrange lunatisme, pourtant elle croyait la centauresse, en partie. Mais elle n'était dupe, les gens pouvaient vivre autant de temps qu'ils voulaient sur une terre, rien ne les empêchait d'être un véritable poison pour tout ce qui les entouraient. Sinon, ce monde se montrerait d'un calme plat et grandiose, pas de meurtrier, pas de voleurs et la Congrégation n'existerait pas... Elle glissa ses doigts dans les replis de son armure pour toucher la petite broche arborant le lotus que la petite louve lui avait offert.  

-Belles prises. Extirpant soudainement sa main, elle pointa les hommes accrochés à la souche. Je suppose que j'ai encore beaucoup à en apprendre sur le métier de bûcheron. Elle avait gardé ses distances, le feu éteint les séparait. Ce qui est étrange, c'est que vous savez pourquoi je suis là, du moins, en parti, mais de mon côté, je vois une prétendue bûcheronne avec deux hommes assommés à ses côtés, une forêt détruite et des tendances à vouloir s'imposer comme supérieur à son prochain.

Loin d'être une experte en communication, elle aimait plutôt se faire comprendre par des détours simples. Le plus efficace pour se faire comprendre restait de se contenter de présenter une situation telle qu'elle était sans en rajouter forcement. Oui, elle aurait pu choisir ses mots avec un peu plus de sûreté et de réflexion, mais quand on est une gamine en pleine force de l'âge, on ne pèse pas toujours très bien le pour du contre d'une phrase. La forme n'était pas belle à entendre, le fond, par contre, lui était tout à fait clair. Elle ne supportait pas vraiment les âmes sensibles souhaitant flatter leur égo en imposant un respect artificiel. Pour Talya, la vie était simple, chacun était égal, le respect restait un concept, la bienséance, une obligation, la supériorité, un défaut.

-Visiblement, je ne pourrais pas aller plus loin dans cette discussion si vous ne m'offrez pas plus de précisions sur votre présence en ces lieux, vieille femme.

Peut-être faut-il éclairer ce « vieille femme » lancé sans peur à la fin de sa phrase. Ce n'était pas par colère, mais bien par fatigue qu'elle se l'était permise. Les gens qu'elle avait rencontrés s'obstinaient à lui donner ce premier regard dénué de compréhension. « Jeune fille », « enfant » ou « gamine », revenaient bien trop dans sa nouvelle vie sur ces terres. Au-delà de la susceptibilité que pouvait apporter un tel mépris pour une inconnue, une Ifrienne de son âge était une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Veronia Pyraethus
Guerrière

Guerrière
Veronia Pyraethus

Messages : 490
Expérience : 787
Féminin Âge RP : 242

Politique : 00
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 

(Aigle des Baldors de Veronia, 200 vitalité ; 200 vitesse ; 100 dégâts ; Férocité : Les dégâts du joueur sont augmentés de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche2425/2425Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (2425/2425)
Vitesse: 48
Dégâts: 748

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyVen 27 Nov 2020 - 15:15
Séparation du contenu
Pendant que la gamine palabrait, comme transportée par une sainte mission de faire la loi en ces lieux qu'elle n'avait d'ailleurs jamais vu, Veronia réceptionna son aigle sur l'avant bras gauche. Il revenait d'une petite escapade auprès de ses confrères avec un message enroulé dans une bague attaché à ses serres. Elle sourit légèrement en lisant les quelques mots couchés sur le papier. D'un coup d'un seul, l'aigle reprit son envole et déguerpit. Elle tourna la tête et se permit de répondre à l'aberration de la jeune sotte qui lui faisait face. Par la même occasion, elle vérifia la solidité des liens qui gardaient ses deux proies bien en place.

Je n'ai pas à calmer quelconques soupçons, envers quelconque inconnue. Surtout que la seule personne qui était sur les lieux de ce triste théâtre, c'était vous, avant que je n'arrive. Et quelqu'un en ces lieux peut se permettre légitiment de m'interroger, de me justifier, ce serait la Garde Zéphyr.

La centauresse était passée au vouvoiement. Jusqu'alors elle ne lui manquait pas de respect, elle avait simplement pris avec plus de légèreté cette rencontre, mais la situation semblait ne faire qu'empirer bien qu'il n'eut été que des mots. Á défaut d'avoir du caractère, dans la tête de l'équidé, cet enfant commençait à lui prendre sévèrement la caboche. Et bien qu'à une époque elle aurait certainement fait comprendre cela sans détours à son interlocutrice, cette fois-ci, elle répondit sobrement, presque lasse d'une telle situation, tout en se dirigeant vers la lisière.

Je m'appelle Veronia Pyraethus. Je suis missionnée par la Compagnie Égide, des mercenaires avec une certaine éthique et un sens de l'honneur marqué.

Elle pointa du doigts les deux imbéciles qu'elle avait attrapé plus tôt.

Couper des arbres, être bûcheron sur ces terres verdoyantes n'est pas un crime. Cette scène n'est qu'un vilain masque pour dissimuler les réelles activités de ce campement, à savoir : le braconnage. Si vous en voulez la preuve, grande inquisitrice, vous n'avez qu'à me suivre, et vous verrez. Il en reste quelques-uns non loin d'ici.

La centauresse passa au pas les buissons par lesquels elle était arrivée, sans plus de discussion. Il suffisait de polémiquer avec une gamine, elle était venue pour défendre sa terre et servir sa famille, non pas pour se justifier aux yeux d'une étrangère, plutôt bien effrontée d'ailleurs. Quant aux deux individus ficelés, ils n'iraient pas bien loin, un détachement de la Garde Zéphyr était en chemin pour s'occuper d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 101
Expérience : 1240
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche1175/1175Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptySam 28 Nov 2020 - 12:12
Séparation du contenu
Nous voilà donc avec deux caractères bien trempé de chaque côté. Intéressant, se disait-elle, très intéressant. Passer du mépris au sarcasme, là, largement de quoi poser les bases d'une relation d'entente coopérative dans les termes d'un intérêt commun. Certes, Talya était arrivée en premier, les deux femmes ne pouvaient simplement pas trouver de terrain d'entente tant qu'elles s'obstinaient à ne pas parlementer ouvertement sur le sens de leur propre venue en ces lieux. Une simple question de point de vue qui força un acquiescement silencieux de la part de la pugiliste. La garde Zéphyr, cette bande de joyeux gugusses ne lui était pas inconnu, en fait, ils faisaient parties des très nombreuses raisons de sa venue ici, des gens qu'elle respectait dans la théorie de leurs agissements.

Dans tous les cas, elle avait eu ses réponses, satisfaite, elle n'en demandait pas plus, quoi que, « inquisitrice » était un mot qui lui fit lâcher un petit soupir amusé. Après, « réponses », disons qu'une mercenaire éthique qui n'avait sûrement pas de lien avec la protection de ces lieux, étant donné qu'elle-même avait nommé la Garde Zéphyr comme seule juge de cette forêt, ça n'apportait rien de bien concret. D'accord, elle faisait partie de la compagnie Égide, mais la jeune femme maintint discrètement un « mais encore ? » qu'elle aurait pensé juste. Visiblement, les mondanités, très peu pour Veronia, tant mieux, parce que Talya n'allait pas donner son nom aussi facilement, il importait peu de toute façon.

-Se présenter comme appartenant à un groupe de mercenaires éthiques en intimidant une « jeune fille »... c'est drôlement culotté.

Œil pour œil ne pensez vous pas ?

Finalement, elle aimait sa façon de faire comprendre les choses, exprimer et expliquer par le corps et les yeux avait bien plus de valeur. Sans plus attendre, elle se mit à la suivre, sans pour autant baisser sa méfiance envers la centauresse, la pugiliste voulait s'assurer qu'elle dise bien vrai. Veronia pouvait très bien tenter de l'emmener dans une nouvelle escarmouche comme elle en connaissait bien trop maintenant. Ses sens en éveilles, elle sentait très bien les sabots de ce qui pourrait s'apparenter à une coéquipière, des petits animaux s'enfonçant dans leur terrier à leur approche et même le pas léger de certains oiseaux picorant le sol. Il lui devenait très vite difficile de maintenir son attention sur la mercenaire en particulier... parce que le monde qui l'entourait était tout bonnement magnifique. Les arbres, les animaux, les petites fourmis qui lui montaient au pied lorsqu'elle fit un pas de travers, elle était aux anges.

-Et... reprit-elle à mi-voix. Que fait « la Compagnie Égide » en ces terres pour faire ce que je présume être le travail de la Garde Zéphyr, Ô-grande-mercenaire-avec-un-certain-sens-de-l'honneur ?

Sa curiosité reprenait toujours le dessus, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Talya restait Talya et se prendre au petit jeu des noms exagérément flatteurs lui fit échapper un petit ricanement étouffé par sa main. En pleine végétation inconnue, elle continuait de la suivre, gardant le reste de ses questions pour elle, le pas s'était finalement ralenti quelques minutes plus tard aux abords d'une ligne de fougères naturels surplombant un grand trou organisé en un camp bien mieux élaboré que le précédent. Des hommes et des femmes s'activaient un peu partout, des tentes étaient placées aux extrémités, sûrement celles qui servaient à hébergé toute cette population fourmillante. Au centre même, il y avait un grand feu mourant dont les braises fumantes n'attendaient que le soir pour se raviver et un baraquement où étaient entreposés les cadavres des animaux en train d'être dépecé pour leur viande ainsi que leur fourrure, le tout, sans compter l'entassement de bûches et de rondins de bois. Ses yeux se baladaient sur les quelques personnes en train de discuter, certains criaient leurs ordres à d'autres qui s'activaient, hache, outil étrange, ou arme en main. Il y avait des gardes fumant la pipe comme si de rien était.

-Alors ce sont eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Veronia Pyraethus
Guerrière

Guerrière
Veronia Pyraethus

Messages : 490
Expérience : 787
Féminin Âge RP : 242

Politique : 00
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 

(Aigle des Baldors de Veronia, 200 vitalité ; 200 vitesse ; 100 dégâts ; Férocité : Les dégâts du joueur sont augmentés de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche2425/2425Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (2425/2425)
Vitesse: 48
Dégâts: 748

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyLun 28 Déc 2020 - 8:41
Séparation du contenu
Veronia continuait à progresser dans l'épaisse végétation qui s'épanouissait sur ces terres verdoyantes. Nul n'aurait pu, de prime abord, penser que d'autres individus doués d'intelligence puissent décider de s'attaquer à la flore, ou dans ce cas précis, à la faune d'un tel endroit. Mais si elle avait constaté quelque chose avec les années, c'était bien que la nature humaine était des plus exécrables, et même si d'autres races gagnaient en notoriété pour de telles exactions, l'homme était en haut du classement. Comme pour toute chose, il y avait un lot d'exception, mais si elle avait une certitude avec les âges qui défilaient, c'était que plus la beauté d'un lieu était grande, plus les chances de le voir convoiter et détruit par autrui grandissaient. Enfin, la centauresse se résigna ; tout le monde n'était pas en mesure de communier avec la nature et d'en comprendre les bénéfices. Pendant qu'ils avançaient lentement au travers la région boisée, elle répondit à la question de la jeune fille, ne relevant pas la répartie de la jeune fille.

La Compagnie est vieille d'un peu plus de deux siècles maintenant. Elle a pour objectif, globalement, de servir un idéal de justice sur tout le territoire et traquant sans relâche les criminels et autres menaces pullulant dans les contrées dùralassiennes. Il arrive que nous agissions seuls sur certains évènements, ou aux côtés de faction dont le dessein est estimée juste au regard de la situation du moment. L'intérêt général est d'ailleurs d'autant plus visé sur certaines actions.

Mais ici, c'est une affaire personnelle. Sylfaën n'est pas particulièrement menacée par quelques braconniers, mais ça reste la terre qui m'a vu naître et grandir. C'est aussi la liberté d'appartenir à cette grande famille, nous pouvons aussi servir des causes moindres, seule ou en petit comité, quand les circonstances le permettent.


Elle se tut aux abords du campement. Décidément, elle n'avait pas pensé à autant de monde. Qui sait, peut-être étaient-ils encore plus nombreux, d'autres se pavanaient probablement encore en chasse à l'instant où les deux femmes venaient d'arriver. La centauresse eut toutefois confirmation de ses suspicions de braconnage lorsqu'elle constata un cerf royal éventré au sol, et dont les mains pouilleuses d'un braconnier s'obstinaient à le dépecer. Elle eut d'ailleurs un moment d'absence, son cœur broyé par cette vision d'horreur qui fit jaillir quelques souvenirs de son ancien mentor. Fort heureusement, il reposait en paix désormais.

Ce sont eux, oui. Vous n'êtes pas obligée d'agir à mes côtés, quoique vous ferez bien ce que vous voudrez. Mais nous n'aurons pas de renforts, personne n'est au courant de l'existence de ce campement, à ma connaissance du moins. Si votre décision est de vous battre à mes côtés, alors, vous saurez quand dégainer les armes. Enfin, vos cailloux.

Et tout en descendant vers le campement, avançant au pas une lance dans la main droite, amusée, un petit sourire étira légèrement ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 101
Expérience : 1240
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559870510-barre-vie-gauche1175/1175Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] EmptyDim 3 Jan 2021 - 20:04
Séparation du contenu
Des gentils dans un monde de brute. Très manichéenne comme façon de se désigner, mais Talya commençait à se rendre compte de la manière déplacée dont elle pouvait se comporter envers cette étrangère. Certes, elle n'appréciait pas son comportement rentre dedans, certes, ses manières restaient autant à désirer que celles de la pugiliste, pour autant, les deux femmes se retrouvaient désormais à devoir affronter un ennemi commun qui s'est permis de profaner un endroit aussi extraordinaire que celui-ci. Et la centauresse y était originaire, alors elle méritait au moins le respect et la bienséance de l'étrangère venue d'ailleurs. La guerrière hocha gravement la tête sans rajouter quoi que ce soit, ces temps-ci, voir le monde du mauvais angle lui prenait trop à cœur, il fallait reprendre les bonnes vieilles habitudes de naïveté.

Alors c'était un sous-entendu d'invitation à la bagarre ? Comment pouvait-elle se permettre de refuser ce genre de choses. Elle la laissa d'abord descendre la première avant de se concentrer seule, juste l'espace de quelque seconde. Les bottes avaient beau être un véritable confort pour la voûte plantaire, quelque chose de nouveau et, pour tout dire, indispensable, mais il restait ce mauvais côté que seule elle pouvait comprendre par ses capacités. Si ses yeux ne se montraient pas très efficace sur la distance, la terre ne se terminait jamais. Talya ferma alors les yeux, posa sa main sur le sol et se mis à démêler l'intéressant de l'inintéressant. Il y avait les animaux sauvages, les fruits et branches tombant sur le sol, passionnant, mais inutile. Par contre, il y avait les sabots de la centauresse, clair, net, reconnaissable, même à travers le cuir de ses bottes, non loin, quelques hommes n'ayant pas encore remarqué son arrivée, puis les autres, ceux près du gros tas de bois, déplaçant les bûches jusqu'au feu de camp, ceux en plein dépeçage, le couple -sûrement- l'un contre l'autre dans une tente, se retournant pour trouver une meilleure position et pour finir, ceux autour d'une bière, leurs pieds tapant sur le sol en racontant leur journée ou une histoire.

Ça lui suffisait largement, ils étaient nombreux, certes, mais pas de quoi terrifier Talya et Veronia. Un rictus malicieux se dessina sur son visage en laissant tomber son sac sur le sol pour rejoindre sa coéquipière d'infortune. Son bâton d'éther en main, elle colla la première moitié le long de son bras, l'autre, diriger vers le sol. Elle se désignait directement comme agressive par ce geste, mais pas fermée à la discussion. Elles s'avancèrent de plus en plus, jusqu'à se faire remarquer par quelques personnes qui les pointèrent du doigt, chuchotant de bouche à oreille, les regards mauvais, des mains sur le manche de leurs armes. Des cris de contestation se firent entendre, tout le monde semblait se connaître, les deux étrangères directement démasquées, elles purent atteindre le centre de camp de fortune avant de se faire alpaguer par un homme d'une vingtaine, grattant la trentaine d'années, bien rasé, soigné et joli visage, il se positionna devant eux, une paume leur faisant face, un sourire aussi malicieux que Talya.

-Je suis désolé de vous interrompre durant votre petite balade champêtre, mais cette endroit, je le crains, est interdit aux visiteurs. Je vous en prie, faites donc le tour. Il leur présenta la sortie la plus proche de ce rassemblement de tentes, mais le regard orageux de la guerrière lui fit hausser les sourcils. Un soucis jeune fille ? Quelque chose à redire, peut-être ?

-Oui, j'en ai bien peur. Elle s'approcha, légèrement plus grand plus lui, elle leva la tête pour forcer un échange de regard. Non loin d'ici, il y a un bout de forêt détruit par des mains conscientes se permettant des choses qu'elles ne devraient pas. Cette fois, ce n'était qu'un seul sourcil qui se arqua. Alors voilà ce que je vais vous demander. Je serais simple et concise : Déguerpissez tous de ce camp, réfléchissez à vos actions passées et trouvez un moyen de vous repentir de vos stupides erreurs et peut-être, je dis bien peut-être, que je ferais en sorte de ne pas briser votre nez à tous.

Talya n'étais pas une tueuse dans l'âme, elle n'avait pas peur d'agir ainsi si nécessaire, mais elle croyait sincèrement en cette fameuse et controversée deuxième chance. Le problème étant : que se passe-t-il quand elle n'est pas acceptée ? Et bien les gens rigolent, ne se rendent pas compte. Exactement ce qu'il était en train de se passer, tout autour, les hommes et femmes du camp se mirent à railler la femme qui n'avait pas décroché son regard de celui du bel homme, un air violemment déterminé. Lui aussi se mit à rire en se rapprochant d'autant plus pour ne laisser qu'une poignée de centimètres entre leur visage. Très légèrement au-dessus d'elle, il essayait clairement d'imposer sa hauteur, vainement.

-Je vais devoir refuser ma chère et vous inviter une nouvelle fois à déguerpir de ce camp. Il leva ses pupilles noisettes en direction de Veronia. Sacré gamine, pour sûr, mais il va falloir l'éduquer un peu mieux.

La terre sous les pieds de l'homme glissa soudainement pour le faire tomber en avant. Elle s'écarta d'un pas en élançant son bâton dans sa tête, l'arme s'écrasa sur son visage, puis son corps s'écroula sur le sol. Il était secoué, mais rien de grave. Recroquevillé sur lui-même, les mains portées au visage, il gémissait de douleur.

-Je pensais vous avoir prévenu, pourtant. Je casserai chacun de vos nez s'il le faut. Elle se tourna vers les autres. Vraiment ? C'est ce que vous désirez ? Bon. Et bien, allons-y.

Fit-elle sobrement alors que chacun dégainait son arme, les traits tendus par la colère de l'arrivée des deux étrangères. Au moins, se disait-elle, elle ne pourra pas s'en vouloir de ne pas avoir essayé de les convaincre avec simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
MessageSujet: Re: Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]   Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Vils déforestateurs !... Déforestreurs ? [pv Veronia Pyraethus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: Forêt Sylfaën-