AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


23/01/2011
Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Aria
Le Monde de Dùralas a précisément 2684 jours !
Dùralas, le Sam 6 Mar 2021 - 12:53
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !

 

 C'est la fête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 158
Expérience : 1549
Masculin Âge RP : ?

Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2146/2146C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2146/2146)
Vitesse: 370
Dégâts: 778

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyMer 10 Fév 2021 - 12:34
Séparation du contenu

Sobek Elpoemer Grey arrivait devant une petite maison "louée" à des propriétaires Ishtarien demain probablement portés disparus, ou pas, on s'en fout, et ouvrait la porte d'un pas joyeux.

Dedans, des goules tout droit venues de Château-Rouge ou fabriquées sur place allaient et venaient, certaines portant des bouquets de fleurs, d'autres des mets divers et variés (allant de canapés aux crevettes, à des tapas de saumon et fromage frais, en passant par des tourtes à l'abyssal et des sorbets de cerveaux). On avait réaménagé l'endroit, les voisins se plaignant des meubles qui dégringolaient quelques heures auparavant dans la rue avec fracas par les fenêtres, installé de grandes tables de buffet froid, et même convié un célèbre chef Ishtarien à faire ses sushis sur place.
Une dague dans le dos, afin qu'il ne travaille plus vite et gratuitement.

Tous habillés de vêtements colorés et de petits chapeaux pointus, les zombies accrochaient des banderoles de dagues roses, soufflaient des ballons qu'ils pliaient en forme de scorpions, et plaçaient des gommettes à paillettes sur les verres, creusaient des melons à l'effigie de la tête de Saigo, ainsi que de mystérieuses figurines en bonbons en forme de petite louve.
Styx en tenait d'ailleurs une dans la main, il la levait au niveau des yeux, louchait sur celle-ci, l'éloignait à nouveau, la rapprochait, la retournait, examinait, scrutait, puis en mangeait la tête. Beurk. Trop sucré. Parfait.

Aux côtés du maître sushi au teint blême, on avait convié une fanfare qui passait par là (dans les même conditions de travail) à venir jouer des morceaux comme "Joyeux anniversaire" de Katie Perri, "Je me sens bien" de Joustin Tombeur-Lac, et des trucs du genre. Yuli n'avait pas voulu venir, invoquant qu'elle trouvait l'odeur de Saigo apparentée à celle d'un vêtement de sport laissé tombé dans une rivière de sang. Une description un peu trop spécifique au goût du régent Speluncien, qui lui avait lancé un regard noir avant de dire que son célibat était peut-être mérité.
De son côté Alphonse à l'évocation du même personnage avait fait mine de se pendre, et était retourné s'entraîner. Château-Rouge n'était décidément pas plein de gens disposés à faire la fête.

Oh ! Oui ! La raison de cette fête ? C'est une surprise !

Il avait convié Saigo et tous les assassins qu'il connaissait, afin qu'ils ne soient ébahis par un cadeau de la providence ! Hihihihi !

Tapant dans les mains des hommes et femmes présents, bon il y en avait une vingtaine et seulement trois d'entre eux n'étaient pas des assassins de son ancienne Congrégation œuvrant de nos jours à Spelunca, la C.O. allait mal merci Equichenox, il commandait à l'orchestre de commencer sa musique. Une goule, la bouche édentée parcourue d'un sourire content, commençait à taper du pied.


- Ok les gars, donc le bière-pong ça se passe là-bas, vous pouvez taper de la coke tranquilou mais si les flics débarquent c'est la faute de Frédérique là-bas, on te déteste Frédérique, et quand Saigo OU LA SUPER SURPRISE arrive on fait une holà ! Goules, vous avez les confettis et langues de belle-mère prêtes ? Très bien ! Ah oui j'ai failli oublier, y'a de l'ecsta dans le ponch, voilà, vous êtes prévenus.
- J'ai quitté ma femme pour devenir assassin... répondait une voix lasse du fond de la salle.
- Pffff

Un zombie s'approchait de Styx et lui pointait la gigantesque banderole suspendue dehors, au-dessus de l'entrée. Une écriture enfantine à la peinture verte pomme disait : "C'EST LA FÊTE DE LA CONGREGATION, REBIENVENUE AXE (VA FALLOIR QUE TU M'EXPLIQUES CERTAINS TRUCS...) ET SAIGO T'ES BEAU, LES AUTRES VOUS ÊTES TOUS COOL ET VOTRE OPINION COMPTE ! SAUF TOI FREDERIQUE ! :keur: "

Oh ce n'était pas tant une surprise que ça alors. C'est vrai qu'il convient en général de ne pas écrire en quoi consiste un évènement pour ne pas en gâcher la révélation. En parlant de révélations, Styx arrachait son costume princier, et dévoilait un autre costume cette fois-ci tout de paillettes rouges, et commençait à distribuer des cartes et des coups à boire aux assassins. Party time les fils de charmantes mamans !
Revenir en haut Aller en bas
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 859
Expérience : 3110
Féminin Âge RP : 17

Politique : 172
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2374/2638C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2374/2638)
Vitesse: 654
Dégâts: 3259

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyMer 10 Fév 2021 - 16:00
Séparation du contenu
Le pousse-pousse qui transportait Axe et son cadeau fendait à vive allure l’air nauséabond du port, tirée par un robuste hybride à tête de taureau. Les cornes et la musculature du porteur, effrayant les badauds, leur permettait d’écarter la foule sur leur passage et de progresser rapidement vers leur destination.

La louve retrouvait avec un plaisir mitigé l’agitation d’Ishtar. D’abord parce que la ville appartenait aux pirates, qu’elle n’aimait pas franchement, ensuite parce que les relents de poisson ensoleillé qui y planaient lui avaient toujours filé la nausée. À côté d’elle, le présent, une petite silhouette couverte d’un voile qui ne laissait entrevoir que ses deux grands yeux de nuit, ne semblait pas dérangé par l’odeur et promenait son regard sombre avec curiosité sur les bâtiments du bas-quartier. C’était son premier contact avec l’architecture humaine. Un peu décevante, sans doute, en comparaison des tours bleutées et élancées de sa belle Siltlantà natale, mais elle n’aurait pas à la subir bien longtemps. Si tout se passait bien, elle passerait le reste de sa vie à Château-Rouge, qui était par bien des aspects autrement plus impressionnante qu’Isthar.

Après avoir plaqué son poste de Régente, c’était en effet à Siltlantà qu’Axe s’était installée, aidée par quelques amis abyssaux. La ville, sous le contrôle de la Congrégation, faisait partie des rares cités dùralassiennes où il faisait encore bon vivre pour un mercenaire vivant à visage découvert. C’était le cas de la louve. Malgré la fin de ses activités à Lédéhi, elle portait toujours régulièrement son uniforme noir bien coupé et n’avait pas souhaité changer d’identité quand on le lui avait proposé. On ne viendrait pas la déranger si loin du continent.

Elle y avait passé quelques mois d’oisiveté bienvenus après sa régence laborieuse. Les fonds qu’elle avait accumulés au fil de ses chasses et de ses activités d’assassin lui permettaient de mener un train de vie satisfaisant, suffisant en tout cas pour profiter à fond des activités mondaines et culturelles de la capitale abyssale. Au croisement des cultures, la ville regorgeait de salons et de curiosités coûteuses mais très divertissantes. Le cadeau et les divers transports que l’ancienne trésorière avait empruntés pour se rendre au lieu de son invitation avaient eu raison de ses dernières réserves, mais elle n'avait jamais eu de mal à gagner sa vie et trouverait bien de quoi se renflouer.

- Nous y sommes.

La louve fut tirée de ses rêveries par la voix de stentor du porteur. Elle lui jeta ses derniers deniers, sauta de la carriole, saisit d’une main l’imposant bouquet de fleurs qu’elle avait coincé entre ses jambes pendant le trajet et tendit l’autre à la petite abyssale voilée. Celle-ci descendit sans broncher. Il avait fallu ruser pour trouver des gants adaptés à ses doigts palmés, mais l’ensemble de satin bleu qu’Axe lui avait dégoté lui allait à ravir, dissimulant son apparence angélique (elle ferait son petit effet lorsqu’elle révèlerait son visage) et protégeant sa peau sensible des rayons du soleil.
C’était une jeune chanteuse très en vogue à Sitlantà, qui avait accepté de la suivre contre la promesse d’une rémunération à vie et d’une existence luxurieuse chez son nouveau maître, un vampire « charmant, très riche et qui ne boit pas de sang d’abyssal ». Des aigus cristallins, des graves d’outre-tombe, un vrai petit bijou. Axe savait qu’un opéra avait été construit à Château-Rouge et supposait que son présent plairait dans les réceptions des vampires de Spelunca, qui ne résistaient jamais à la tentation de surfer sur une nouvelle mode. De plus, elle croyait se souvenir que son hôte avait un faible pour le personnel juvénile.

- C’est…C’est la fête de la Congrégation, re…
- « …Rebienvenue, Axe », poursuivit l’intéressée en constatant que l’abyssale avait du mal à déchiffrer les lettres vertes de la pancarte qui barrait la façade de la masure devant laquelle l’hybride les avait déposées. La rumeur d'une fanfare montait depuis la porte. « Va falloir que tu m’expliques certains trucs, et Saigo t’es beau, nininin, cœur. » Par la barbe de Tungstène, c’est bien lui.

Tirant derrière elle sa chanteuse, Axe poussa la porte et déboula en trombe dans le bâtiment. L’endroit et la fête qui s'y déroulait étaient une insulte pour à peu près tous les sens, mais elle ne s'en formalisa pas. Son attention allait droit à l’homme qui l’avait invitée, maigre, altier, maquillé, en bref vampirique, se tenant au milieu d’une foule d’invités vociférant un genre de bienvenue. Il ne se ressemblait pas vraiment, mais c’était lui, sans aucun doute possible.

Elle jeta son grand bouquet dans les bras de l’abyssale neutre, qui disparut à moitié dans une pluie de pétales de rose et de jasmin, et s’élança vers son hôte. Ses cheveux plaqués contre son crâne dans un voile de tresses noires et son grand manteau flottèrent autour d’elle, révélant le katana raffiné qu’elle portait à la hanche.

- STYX ! Vous étiez mort...Par quel miracle ?
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 321
Expérience : 2790
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2297/2297C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2297/2297)
Vitesse: 846
Dégâts: 1432

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyJeu 11 Fév 2021 - 11:58
Séparation du contenu
Si la résurrection de Saigo lui avait permis de gagner quelque chose, c'était un minimum de bon sens. Mais aujourd'hui, le bon sens était en conflit ouvert avec son ego. Lors de ses divers passages dans les grandes cités de Dùralas, l'Exécuteur avait eu le bon sens de se déplacer plus discrètement, rabattant sa capuche sur son visage et dissimulant ses ailes autant que possible. Cependant, il était assez désagréable pour le stryge noir de devoir suivre la même approche à Ishtar.

Tout au long de sa première vie, le village côtier lui avait permis d'évoluer à visage découvert. Les marchands frauduleux et criminels du dimanche y faisait la loi, permettant aux mercenaires de la Congrégation de ne pas se sentir trop menacé. Puis, l'alliance avec les Pirates en vue de la guerre des factions avait ajouté à cette liberté pour les hors-la-loi. Quand est-ce que les choses avaient merdé ? À son réveil, la flotte était devenue une ennemie, pour une raison que personne n'avait réussi à lui expliquer. Pire, les relations entre les deux factions s'étaient encore envenimées après la tentative d'attaque menée par Equinoxe.

Mener un groupe d'assassins dans un assaut frontal en territoire ennemi. Avec un ennemi qui, au vu des engins déployés, avait eu tout le temps de se préparer à la guerre. Saigo avait toujours du mal à se remettre d'une telle démonstration de stupidité.

Depuis, il avait quitté la Congrégation. Pas vraiment officiellement, il n'avait pas annoncé son départ, ni rédigé de lettre d'adieu. Il avait simplement regardé la débâcle d'Ishtar de loin, avant de tourner les talons. Et il n'avait pas remis les pieds à Lédéhi depuis. Malgré cela, l'Élu de Mahriser faisait profil bas, alors qu'il progressait rapidement sur les quais, pour rejoindre l'adresse que lui avait indiqué un messager de Château-Rouge. Allez savoir ce que Styx avait prévu pour solliciter sa venue ailleurs que dans son palace speluncien.

Sous son ample cape de voyage, Saigo avait consenti à un petit effort. Il ne s'était certes pas séparé de son blouson en cuir, mais il avait troqué son habituelle tenue d'entraînement pour... bon. Une autre tenue d'entraînement. Mais non seulement elle était toute propre, elle n'était pas entièrement noire ! Il y avait un petit liseré rouge sur les flancs. Ça allait bien avec la rune sur son plexus, même si elle n'était pas directement visible. Il avait également retiré les bandages d'entraînements qui couvraient normalement ses poignets et ses mains. En revanche, il n'avait pas pu faire grand-chose pour masquer les ampoules et autres crevasses au creux de ses paumes. Enfin, il avait laissé la fille de Katsuo lui faire une petite tresse sur la tempe. Le Maître de l'Armure Vivante avait souvent insisté, voire menacé son élève pour qu'il se laisse faire. Mais depuis quelques mois, c'était devenu un petit rituel dès lors que l'Élu partait en voyage.

Le voilà donc qui cherchait le lieu exact de la réception. Ce ne fut pas bien difficile, une grande banderole donnant toutes les informations trônait sur la devanture. Saigo soupira. C'était tellement... Styx, de faire un truc pareil. Tout en s'assurant que personne ne l'avait suivi, il retira sa cape de voyage et poussa la porte.

Il fut accueilli par une clameur aussi soudaine que surprenante. Il avait levé les poings instinctivement, mais se détendit aussi vite en constatant que personne n'allait tenter de l'assassiner. Du moins pas tout de suite. Styx se remarquait tout de suite, dans son costume à paillettes rouges, là encore terriblement digne de lui. Mais surtout, la grande pièce abritait une autre silhouette familière. Quelqu'un que Saigo n'avait pas revu depuis son réveil, dix-huit mois plus tôt. Sa seconde vie durait donc depuis aussi longtemps que sa première mort. Bordel.

Tiens donc, gamine ! Salua-t-il d'un air amusé. Les morts reviennent à la vie à intervalle régulier on dirait.

Puis, son regard se porta sur l'assemblée, qui semblait bien s'amuser. Sauf un, assis sur une chaise dans un coin, l'air absolument mortifié. Quelqu'un passa à sa hauteur et lui cracha dessus. Saigo souffla du nez.

J'imagine que c'est Frédérique ? En effet avec cette attitude ça donne pas envie d'écouter tes opinions. Elles sont sans doute désastreuses.

Un pas en avant pour se mettre à la hauteur de son ancienne pupille.

Cependant, Styx, je dois avouer que ce n'est peut-être pas ta meilleure idée d'afficher une banderole avec marqué "Fête de la Congrégation" en plein territoire pirate... Ni de ne pas chercher à dissimuler toutes ces substances... ni de... ouais. Non laisse tomber.

Peu importait finalement. Maintenant que c'était fait, autant faire avec. Tout le quartier devait déjà savoir qu'il se passait quelque chose dans cette maison. Si les pirates débarquaient... au pire, ils pourraient prendre une pinte de rhum ? Légalement ils ont le droit de refuser une bonne pinte ? Ils verraient bien. Derrière toute l'extravagance et la sensation de... « trop » qui se dégageait de cette petite sauterie, il était plus que probable que son ami vampire ait une bonne raison de porter quelque chose d'aussi brillant. Cependant, un autre détail frappa subitement le stryge noir.

Ça sent la poiscaille, non ? Et je parle pas des plats.

Le cuisinier était d'ailleurs blême à faire peur. S'il vomissait sur le buffet ça allait mal aller.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 158
Expérience : 1549
Masculin Âge RP : ?

Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2146/2146C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2146/2146)
Vitesse: 370
Dégâts: 778

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyJeu 11 Fév 2021 - 15:31
Séparation du contenu
- Une fois dans la Gazette j'ai lu que Sobek annulait ses fiançailles, donc j'ai fait la même. Mon homme s'est suicidé. En fait c'était juste une rumeur...
- Oh tu savais que si tu lisais ses RP à l'envers ça donnait la formule arithmagique de la téléportation ?
- Han voilà Axe !!! Tous aux abris !!!

Sostyx Elpoegrey était légèèèèrement pompette, ayant déjà bu plusieurs verres du fameux ponch réhaussé de cristaux qui fondaient sous la bouche et vous procuraient des sensations de bien-être sans pareille. Il était dos à l'entrée et continuait de faire ses jeux à boire dont lui seul, et tout être doté d'un minimum de vie sociale, avait le secret lorsqu'autour de lui il voyait ses camarades se lever. Certains assassins titubaient, d'autres retombaient mollement sur leur chaise, mais tous se munissaient de confettis, langues de belle-mère, et criaient ensemble :


REBIENVENUE

Les serpentins volaient, lancés par des goules plus joyeuses que jamais, rejointe dans leur arc-en-ciel festif par des rubans rouges, bleus, verts, des confettis et des paillettes, et le zombièreman (barman, vous comprenez ? Hilarant !) faisait même retentir le bruit d'un bouchon de champagne avant d'arroser tout le monde.

Styx s'était levé, bien entendu, et frappait fort dans ses mains tandis que ses yeux rendus à deux billes d'un rouge profond suivaient la scène. Il eut à peine le temps de se retourner qu'il voyait Axe avancer vers lui en jetant un bouquet sur une étrange forme féminine, qui aurait très bien pu s'agir d'une statue en papier toilette.
Il penchait légèrement la tête sur le côté, son champ de vision réduit à une infinité de couleurs sur lesquelles se détachait la figure pleine de jeunesse et de vigueur qu'était Axe. Il se souvenait d'elle plus jeune, aux cheveux moins longs, et se fit la remarque qu'elle et Alrun partageaient certaines similarités. Une bien sombre fleur sur un parvis de neige, une crotale au milieu de narcisses, une étoile dévorée par un trou noir.

Elle articulait des mots qu'il parvenait à comprendre, mais il semblait que ses oreilles bourdonnaient trop pour laisser passer les mots. Leur sens était futile tant il expérimentait une inflammation empirique, là, dans sa poitrine, battait un enfer de...
de quoi ?
Ah la drogue !

Elle lui demandait par quel miracle il était en vie, et beaucoup de réponses se bousculaient dans le petit cerveau d'Elpoemer. Le Dévoreur répondait, souriant comme à son habitude, d'une voix enjouée:


- AXE ! Mais oui, pardi, ma survie à tes coups ne s'est faite que par de biens miraculeuses voies, impénétrables, pareilles à celles des Dieux qui t'ont amenée ici ! Viens donc t'assoir. Dis donc tu as grandit ! Pourquoi es-tu escortée d'un fantôme ?

Au moment où il se tournait pour désigner une chaise de couleur rose, sur laquelle on avait placé un origami en forme d'ourson qui tenait un coeur où était écrit "Axouchoubidou", Saigo faisait son entrée dans la pièce.

Il était magnifique, comme un rayon de soleil au milieu d'un blizzard, une pétale de rose dans l'austérité automnale. Ahhhhhh il s'était même apprêté ! C'était une nouvelle tenue d'entraînement ? Il rougissait, et enfouissait son visage dans le creux de ses mains en voyant sa petite tresse trop mignonne danser comme le Stryge marchait vers eux de sa démarche de conquérant.
Styx en avait oublié la forme en papier toilette qui accompagnait Axe, car les épaules de l'assassin étaient une distraction qu'il aurait pu contempler pendant des siècles, son air de mort intérieure une douce expression de sa poésie, et sa moue de dégoût face à Frédérique un signe d'intelligence par delà le commun des mortels.

Styx était donc complètement déchiré, comme Saigo leur adressait la parole, voici ce qu'il comprenait de ce qu'il leur disait :


- Styx.
- HAHAHAHA SAIGO, T'ES TROP DRÔLE !

Il se retournait et découvrait Drea et Samantha qui lui levaient le pouce. Grave moyen de le pécho, aujourd'hui.

- Bon Saigo tu es à côté de moi, évidemment, Axe tu es en bout de table, c'est ta fête après tout ! Hihihihi ! On disait Saigo qu'Axe allait nous raconter à tous comment elle m'a tué ! Tout le monde a hâte d'écouter cette histoire, pas toi ?

D'un pas joyeux, le vampire tirait la chaise rose décorée de petites ailes noires en coton peint, et on découvrait un petit cœur avec écrit "Saigo" dans son assiette en carton où Styx avait grossièrement dessiné un dragon blanc. En fait c'était plus un serpent difforme doté d'ailes, mais bon... l'intention c'est important. Avant de s'assoir il adressait un sourire énorme à Axe, lui clignait de l'œil et attendait patiemment le Stryge en ricanant à l'intention de ses copines.

Drea et Samantha n'en pouvaient plus de le féliciter silencieusement. Aussi silencieusement que ces deux tchoins le pouvaient, puisqu'elles s'amusaient aussi à lancer des couteaux sur Frédérique qui jouait à les éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 859
Expérience : 3110
Féminin Âge RP : 17

Politique : 172
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2374/2638C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2374/2638)
Vitesse: 654
Dégâts: 3259

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyJeu 11 Fév 2021 - 23:32
Séparation du contenu
Visiblement, Styx avait déjà bien consommé sa petite fête avant l'arrivée d'Axe et accueillit ses salutations d'un regard brumeux. Elle crut qu'il ne réussirait pas à répondre, mais il parvint à rassembler ses esprits et lui lança :

- AXE ! Mais oui, pardi, ma survie à tes coups ne s'est faite que par de biens miraculeuses voies, impénétrables, pareilles à celles des Dieux qui t'ont amenée ici ! Viens donc t'assoir. Dis donc tu as grandit ! Pourquoi es-tu escortée d'un fantôme ?

Ah, c'est embarrassant. Bien sûr le vampire tricentenaire avait entendu les rumeurs - véridiques - qui couraient sur son assassinat. Axe ouvrait la bouche, entraînée vers sa chaise par son hôte, quand un autre personnage fit son entrée dans une nouvelle holà générale. Saigo. Cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu, depuis qu'elle l'avait tiré du tombeau, en fait. Sans avoir tout à fait retrouvé sa majesté d'antan, il n'avait plus rien à voir avec le cadavre famélique que ses hommes avaient trouvé dans les bois de la Tour Noire un an et demi plus tôt.

- Salut, Saigo, répondit-elle à ses salutations avec une voix enjouée. Tu t'es bien retapé.

Les deux convives furent placés par le fou survolté. Axe refusa un verre d'alcool qui sentait l'orange et la drogue, mais surtout la drogue, et accepta un demi-homard que lui tendait une autre des goules qui faisaient le service. Des assassins enivrés pendaient au lustre et aux balustrades, braquant des yeux plus ou moins éveillés sur la scène, tandis que leurs collègues s'adonnaient à des jeux à boire endiablés ou s'amusaient à tourmenter le personnel (et Frédérique). Tout ce beau monde faisait un bruit d'enfer.

- On disait Saigo qu'Axe allait nous raconter à tous comment elle m'a tué ! Tout le monde a hâte d'écouter cette histoire, pas toi ?

Quelques têtes curieuses se tournèrent en effet vers la louve. Celle-ci déboucla son katana pour s'asseoir confortablement et posa la main dessus à la manière d'une canne.

- Je veux bien vous dire comment je vous ai tué, Styx, mais après, il faudra m'expliquer comment vous vous en êtes remis. Elle pointa un index vers le thorax du vampire. Je me suis assurée de viser le coeur, habituellement c'est une méthode qui porte ses fruits.

- Hoooooo, firent les assassins qui écoutaient.

- Silence vous autres, on s'entend pas penser. Je disais donc. C'était à Spelunca, le jour où nous avons déjeuné ensemble pour...eh bien, rendre hommage à Saigo qui venait lui-même de nous quitter, assassiné. Rappelez-vous, je portais une très jolie rapière nordique, nous avions un peu bu. Surtout vous. Comme vous étiez borgne, et que votre séjour dans les geôles des gardiens vous avait laissé considérablement affaibli, ce fut un jeu d'enfant.

- Le motif !
- Ouais, il a raison, le motif !

Axe frappa le sol de quelques coups de sa canne improvisée pour reconquérir un semblant de silence. La fanfare goulifiée qui jouait dans le fond de la pièce ne comprit pas le message, mais les assassins qui avaient parlé se turent.

- J'y viens. Bien sûr, Faustus Fortuna était présent aussi. C'est lui qui avait rédigé mon invitation, et qui m'avait menée jusqu'aux jardins. Il surveillait notre entrevue depuis une des tours. C'est lui, aussi, qui a tout orchestré. Je ne me souviens pas de l'accord que nous avons passé car le démon s'est effacé ma mémoire pour se couvrir, ce que je n’ai découvert que tout récemment. Tout ce que je sais, c'est qu'il a trouvé le moyen de me convaincre de faire ce que j'ai fait, puis m'a droguée et a falsifié mes souvenirs afin de me faire porter le chapeau. J'ignore quelle crasse vous lui aviez faite pour mériter une telle trahison. En tout cas, quand je me suis rendue compte de la supercherie, il était trop tard pour lui poser des questions, il s'était volatilisé et me fuit comme la peste depuis. On dit qu'il est mort. Je ne sais pas trop quoi en penser.

Axe, de son bras libre, repoussa une goule qui essayait de lui nouer une serviette autour du cou.

- La rumeur de votre résurrection a atteint Siltantà il y a peu. Comme je conserve le souvenir de vous avoir tué de mes mains, je me suis montrée sceptique, mais, me doutant que vous finiriez par réclamer des explications si vous étiez en effet revenu d'entre les morts, j'ai attendu que vous vous manifestiez. Et nous voilà.

Comme elle était occupée à soutenir les regards de Styx et de Saigo, elle ne sut jamais que son nom était soigneusement brodé sur la serviette en lettres roses. La goule fut très contrariée, mais n'insista pas.

- Quoi qu'il en soit, je suis...véritablement heureuse de vous savoir de retour. Ça compte pour toi aussi Saigo. J'ai détesté vous perdre tous les deux. Pour ce qui est du fantôme (vous êtes gonflé Styx), je vous présente Médusie, c'est un cadeau que j'ai trouvé pour vous en ville. Médusie, voici monsieur le régent Grey dont je t'ai parlé.

La petite chanteuse, qui venait de remarquer une tête d'abyssal fourrée à la pomme entre deux pyramide de petits fours, tomba dans les vapes à ce moment-là.


Dernière édition par Axe le Ven 12 Fév 2021 - 1:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 321
Expérience : 2790
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2297/2297C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2297/2297)
Vitesse: 846
Dégâts: 1432

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyVen 12 Fév 2021 - 0:05
Séparation du contenu
Axe. Styx. Saigo. Et bien, et bien, qui aurait pu y croire dix-huit mois plus tôt ? Quand la louve disparaissait subitement de la circulation, que le vampire fomentait son retour au pouvoir et que le stryge s'extirpait à peine de sa tombe. Bien que le contexte dans lequel ils se retrouvaient n'était pas vraiment propice à les mettre à l'aise (sauf Styx), cette petite sauterie commençait presque à être prometteuse. Bien que passablement éméché, le Comte Elpoemer restait Styx, et il avait sans doute quelque chose derrière la tête. Autre que des paillettes qui se faisaient la malle, cela allait sans dire.

Axe salua le stryge noir, remarquant qu'il retrouvait des forces. En effet, il n'était pas encore tout à fait redevenu la machine de guerre d'antan. Mais il progressait bien.

J'espère que toi tu ne t'es pas trop ramollie pendant ta retraite.

Ils furent installés à table, Saigo positionné à côté d'un Sobek déjà hilare. Il enjoignit Axe à raconter... comment elle avait assassiné l'hôte de la fête.

Oh ? Lâcha l'Exécuteur d'un air à la fois surpris et amusé.

Celle-là, il ne l'avait pas vu venir. Axe qui à peine son mentor enterré, descendait son plus proche allié. Pourquoi ? Pour atteindre le rôle d'Ombre et devenir la Régente ? Et se rendre compte que le poste ne lui convenait pas et l'abandonner ? C'était une théorie qui se tenait selon lui. Mais il était bien curieux d'entendre la manière dont la louve allait s'en sortir. Ainsi, il recula légèrement son siège, laissa sa botte droite s'appuyer sur le bord de la table et croisa les bras, toisant son ancienne pupille avec un sourire mi-amusé, mi-carnassier.

L'histoire contée par la jeune fille impliquait Faustus. Elle lui faisait porter le chapeau, invoquant un sortilège l'ayant poussé à faire cela. Bien pensé, en effet, mais il manquait une donnée importante à la jeune femme.

Quel dommage, si j'avais su, j'aurais amené Faustus avec moi ! J'aurais été curieux d'entendre sa version des faits, je le trouve revigoré depuis ses retrouvailles avec toi, Styx. On est bien loin de l'espèce d'épave que j'ai racheté ici-même il y a quelques mois !

Ça lui rappelait sa première rencontre avec Axe, dans ce même quartier d'Ishtar. La jeune louve avait toujours su parler, que ce soit pour s'attirer des ennuis ou pour s'en sortir. Cette effronterie avait toujours amusé Saigo, au point d'épargner cette gamine malicieuse qui avait pourtant tout fait pour mériter tel châtiment. La bonne époque.

Ce n'est qu'à cet instant qu'il remarqua son assiette. Un coeur, son nom inscrit dessus et un espèce de ver de terre albinos. Si c'était une tentative de représentation de Mahriser, c'était terriblement offensant. Une veine commença à battre à la tempe de Saigo. Pourtant, ce fut d'une voix calme qu'il apostropha la victime de l'assemblée.

Frédérique ? C'est toi qui a dessiné cette immense merde sur mon assiette.

Le ton était calme mais on sentait la tempête arriver.

N-non... se défendit mollement l'espèce de loque au genre... incertain. Monsieur Sobek l'a fait personnellement...

Tu as mal compris, Frédérique. Je ne te posais pas une question. C'est toi qui a dessiné cette immense merde. Et tu oses accuser celui qui a la bonté de t'accueillir ici. Et on parle bien de bonté, parce que vraiment, tu es tellement pathétique on dirait un Purificateur.

Des "Ouuuh" et des "J'aurais pas aimé" fusèrent de part et d'autres de la tablée. Saigo allait poursuivre avec un châtiment à la hauteur de la laideur de Frédérique... mais il fut distrait par une forme fantomatique qui s'écrasait mollement au sol. Saigo pencha la tête sur le côté, s'approcha et s'agenouilla au chevet du petit corps. Il lui suffit de soulever son voile de quelques centimètres pour constater la nature de cette dénommée Médusie.

Si elle se réveille pas dans les cinq minutes je la considère légalement morte et je prends son corps pour la ramener aux Exécuteurs. Elle fera un très bon cobaye pour la dissection. On l'appellera Yuli.

Il avisa à nouveau Frédérique, qui retrouvait avec flegme son siège de victime dans le coin de la pièce.

Et si elle se réveille je prends Frédérique à la place. Je crois qu'on a plus grand-chose à donner à manger aux rats.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 158
Expérience : 1549
Masculin Âge RP : ?

Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2146/2146C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2146/2146)
Vitesse: 370
Dégâts: 778

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyVen 12 Fév 2021 - 14:13
Séparation du contenu
Assis en tailleurs sur sa chaise -il léviterait par la suite, un doigt sur sa bouche dans une attitude de stupéfaite surprise- le début de la fable l'amusait, il se souvenait bien ce moment larmoyant passé à regretter les abdominaux huilés d'un Saigo disparu. Un moment où il avait particulièrement chéri les rosiers de Château-Rouge, projetant en eux sa volonté de continuer à vivre, car sans personne à qui les offrir, quelle utilité subsistait en les fleurs ?
Mais où en étions-nous déjà ?

Il se joignait à la surprise générale, scandant un "OH !" tandis que son corps, soulevé de surprise, se mettait à léviter et il continuait à léviter, dérivant dans la pièce, autour d'Axe, au gré de son conte fabuleux.
C'était donc Faustus Fortuna que le responsable de tout ceci ?!

Incroyable !

Il écoutait la suite du récit et allait se poster sur les genoux d'un assassin particulièrement canon aux côtés d'Axe pour en entendre la fin. Oh c'était donc tout ? Une rapière, une beuverie, Faust, une tour, un borgne ?

Hummmmm... il applaudissait néanmoins la trame générale, grandement fan de ce plotwist impliquant son Majordome. On tairait la préparation préalable d'Elpoemer au titre de réceptacle à venir de Styx. Lachlan était mourant, en réalité, comme en avait attesté son oeil manquant qui n'avait su repousser en dépit de sa nature vampire.
En fait, quiconque avait abrité le dévoreur tout au long de ses deux millénaires d'existence (ce devait être sa 4712ème mort, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut) s'était vu se corroder, en quelque sorte, au fil de la possession. Un désagrègement qui prenait plus ou moins longtemps, de manière plus ou moins violente, mais inexorable. Lachlan avait atteint ses limites, et Sobek avait été choisi par Faust comme le successeur au sordide parasite. Une enveloppe pas aussi géniale que Lachlan, capable d'annuler la présence de Styx par sa simplicité, et désormais, cerise sur le gâteau, une légende de meurtre par Axe, qui achevait de dissimuler sa dangerosité aux yeux de ses ennemis sous des dires d'affaiblissement et de chute.
Retour aux ombres pour un prédateur nocturne.

Toutefois, il fallait avouer que ç'avait été particulièrement osé de sa part de faire d'Axe l'épée qui scellerait le rituel de résurrection. Ils avaient convenu que Faust organiserait le meurtre de Styx sans que ce dernier en ait connaissance au préalable, car il détestait mourir, bien sur, la sensation n'était pas plaisante même si c'était assez kiffant en matière d'empirisme.
En définitive, il comprenait maintenant le jeu de Fortuna, car son associé le dépassait souvent par le passé en planification. Une aptitude que Styx avait tenue à ingérer petit à petit, en assimilant ses manières retordes et méthodologiques à ses côtés. Il comprenait et appréciait les circonstances, à présent, de son coup de théâtre, revenir sous ces paradigmes était digne des services de Faust: Elégamment pensé, dans la continuité de leurs philosophies d'intrigues. Styx était très heureux.

Il applaudissait Axe, et était suivi par des assassins qui le regardaient avec surprise. Une petite larme roula même sur sa joue diaphane, un diamant sur une fine poudreuse.


- Je suis... *snif* si fier de vous. Tous. Toi Saigo parce que ton cul est genre la chose la plus ronde que j'ai vu, et j'ai vu les tétés de Magnésie dans l'au-delà. Cette cochonne. Mais Axe... OOOOOOH AXE ! APPLAUDISSEZ-LA PLUS FORT PUTAIN !

Il ne prêtait plus attention au sopalin géant qui tombait au sol, et ses yeux s'illuminaient d'un mince éclat électrique tandis que Frédérique, ne pouvant plus s'arrêter de taper des mains, était victime d'un sortilège. Ses paumes s'entrechoqueraient jusqu'au sang, si elle continuait. Ce qu'elle faisait.

- Toi et Faust vous avez... *snif* vous m'avez tué ! Tu es devenue Ombre ! L'élève à donc dépassé le Maître ! Waouh.. ce devrait être un scénario de Mickael Baie... vous pensez pas ?

Des "si si, bien sur votre Altesse" pleuvaient.

- En ce qui concerne mon retour, je... euh... vous tuez pas vraiment "moi" quand vous me tuez, c'est compliqué. Mais voilà. Tu peux garder le kleenex vivant Saigo, Yuli essayerait de se baigner dans son sang dès qu'elle mettrait les pieds à Château-Rouge, et bien que cela m'amuse, j'ai eu ma dose de scandales à couvrir ce mois-ci. Les pots-de-vin ça coûte cher.

On avait suspendu la musique, cessé les applaudissements, et seul.e. Frédérique continuait dans son coin, hurlant à la mort tandis que ses doigts se brisaient par le sortilège de Styx. Applaudis sale pute, le spectacle est magnifique.

- Du coup Axe, la couronne de la Congrégation te revient ! Tes exploits t'honorent ! Qu'en dîtes-vous mes braves ? N'êtes vous pas exaltés par la gouverne d'une prodige infernale ?!
- SI !
- Ne faites-vous pas confiance à une âme jeune, pourtant si capable ?!
- SI !

Styx levait son verre, qu'une goule remplissait de ponch, et l'entrechoquait avec ses voisins avant de le vider d'une traite. Le goût acidulé de l'ecsta se mêlait à la douceur des fruits, et il ricanait en voyant les coupe-jarrets presque en transe qui frappaient leurs torses en haranguant leur nouvelle ex-Ombre de "POPOPOPOPOOOOOO POOOOO".
D'un claquement de doigt il libérait Frédérique de son châtiment, infligé en raison de sa laideur, et souriait à Axe avant de se tourner vers Saigo. Sous la cohue générale il lui hurlait :


- DU COUP J'ESPERE QUE TU ES OK AVEC CE QUE JE PROPOSE ! IL RESTE DEUX POSTES A DISTR... PUTAIN MAIS VOS GUEULES ! Nous attendons bien entendu ton accord, disais-je, et celui de la concernée, même si je lui laisse pas vraiment le choix, on va encore se farcir un Equichiottes sinon, et j'en ai plus qu'assez que de trahir mes alliés. J'attends vos retours, mes chers amis, les autres on fait un peu moins de bruit, les légendes doivent discuter un moment ok ? Allez donc piller les voisins, tiens.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Ne restaient plus que le triangle sexy de la Congrégation, les goules servants, PQgirl au sol, les musiciens silencieux, le maître sushi et...

- Fred, casse-toi sérieux.
- Mes phalanges... bouhouhouh... je voulais juste votre approbation rien qu'une fois... bouhouhou
- C'est ça, merci d'être passé.e. connasse.ard. Enfin sauf si Saigo veut te tuer, dans ce cas, reste, je sais pas tu me soules grave.

Mentalement, il commanditait aux zombies d'étrangler le restant des civils, ils avaient bien travaillé, et s'étirait. Voilà, enfin seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 859
Expérience : 3110
Féminin Âge RP : 17

Politique : 172
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2374/2638C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2374/2638)
Vitesse: 654
Dégâts: 3259

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptySam 13 Fév 2021 - 11:37
Séparation du contenu
Quand son mentor lui répondit, les yeux d'Axe s'arrondirent dans une mimique féline. Cette saloperie de Fortuna, dans les parages, affaibli ?

- Faustus est passé à ton service, Saigo ? Je veux le voir. Il me doit des explications.

Si elle en croyait les visages surpris de Saigo et de Styx, le démon ne leur avait pas révélé son implication dans l'assassinat du Vicomte. Quoique. Styx, justement, qu'elle pouvait observer à sa guise puisqu'il avait cessé d'imiter les ballons de baudruche libérés pour l'arrivée de Saigo et s'était assis à côté d'elle, affichait l'expression de quelqu'un qui vient de comprendre quelque chose.
Qu'est-ce que c'était que ces yeux verts et ce nez légèrement aquilin ? Elle se souvenait très bien du visage juvénile et délicat de Lachlan Grey, et ne s'y retrouvait décidément pas dans ces traits inconnus.

Tout à coup, ce fut un applaudissement général.

- Je suis... *snif* si fier de vous. Tous. Toi Saigo parce que ton cul est genre la chose la plus ronde que j'ai vue, deux femmes hochèrent la tête vigoureusement dans un coin, et j'ai vu les tétés de Magnésie dans l'au-delà. Cette cochonne. Mais Axe... OOOOOOH AXE ! APPLAUDISSEZ-LA PLUS FORT PUTAIN !

En effet, un type qu'elle ne connaissait pas non loin, le visage déformé par une émotion si forte qu'elle ressemblait presque à de la douleur, redoubla d'enthousiasme, imité par les autres assassins.

- Toi et Faust vous avez... *snif* vous m'avez tué ! Tu es devenue Ombre ! L'élève à donc dépassé le Maître !

Eh bien, le vampire prenait les choses avec philosophie. Axe lui adressa un sourire. Mis à part ce drôle de nez, il leur était revenu inchangé.
Après avoir torché une explication fort peu satisfaisante de sa résurrection, et subtilement refusé son cadeau (Saigo semblait cependant intéressé), Styx, en deux mots, proposa à la louve de reprendre la direction de la Congrégation. Axe, impassible, tira une cigarette d'un étui trouvé dans l'une des poches de son manteau et remercia d'un geste de la tête la goule qui l'alluma du bout de son index enflammé magiquement. De toute façon, il y avait encore trop de bruit pour répondre. Styx avait toujours eu le don d'exciter les foules, en particulier les foules d'assassins. Il finit par les congédier et un silence de mort retomba sur les lieux en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "casse-toi Frédérique".

Imitant Saigo, Axe se leva de son siège et promena pensivement son regard sur le sol jonché de restes de crustacés, de serpentins, de doigts perdus dans les jeux de couteau, de quelques cadavres frais et de sa petite abyssale. La cantatrice, réveillée par le silence soudain, papillonnait des paupières. Tant pis pour les exécuteurs.

- Nous reparlerons de votre résurrection quand vous aurez déssoûlé, Styx. (La phrase n'attendait pas de réponse). Pour ce qui est du poste d'Ombre, je pensais y revenir en temps et en heure de toute manière, mais je voulais laisser sa chance à Equinoxe. Après tout, il avait l'âge et l'expérience de son côté.

Elle tira une bouffée de cigarette, puis désigna successivement ses deux mentors du bout de son tison.

- Enfin bon, si vous siégez à mes côtés, ma jeunesse ne devrait plus constituer un problème auprès de nos troupes, puisque j'aurai officiellement votre approbation. C'est le plan, si je comprends bien ? Saigo, j'ai entendu que tu avais déserté nos rangs, tu marcherais dans la combine ? Si c'est le cas, il va falloir qu'on discute d'un truc important.

Le type qui avait applaudit fort tout à l'heure quittait la pièce le dernier, baissant piteusement la tête, renvoyé puis rappelé puis renvoyé à nouveau par le maître des lieux.

- Frédérique ! Tu es promu.

Des étoiles dansèrent dans les yeux du susnommé. D'abord parce que la jeune femme avait retenu son nom, ensuite parce qu'il ne pensait pas entendre un jour ces mots de la bouche d'une Ombre, même d'une Ombre intronisée officieusement par un vampire ivre et pas du tout habilité deux minutes plus tôt.

- Je te nomme Chevalier Servant de Dame Médusie. Tu devras t'assurer de son confort et de sa sécurité jusqu'à nouvel ordre. Si je suis satisfaite de tes services, je te ferai assassin d'élite. Ta première mission sera d'aller lui chercher un verre de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 321
Expérience : 2790
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2297/2297C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2297/2297)
Vitesse: 846
Dégâts: 1432

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptySam 13 Fév 2021 - 13:55
Séparation du contenu
À mon service, j'irais pas jusque là. Je l'ai trouvé enchaîné sur un marché de bêtes de foires, sur le carrefour commercial. J'ai eu pitié de lui alors je l'ai racheté en lui disant qu'il était bien libre de faire ce qu'il voulait. Il est resté avec moi. À moins qu'il soit en train de faire des trucs magiques qui le regardent, je l'ai laissé à la Tour Noire avant de venir.

Les explications attendraient. Elles viendraient, en temps et en heure, Saigo ne se faisait pas de soucis. Le sort qu'Axe et Styx réservaient au majordome lui importait assez peu. Et puis même si il jouait aux mecs désintéressés, cette histoire de mort-mais-pas-trop de son acolyte vampire avait quelque peu piqué sa curiosité.

Quoi qu'il en fut, l'histoire narrée par la louve provoqua un tonnerre d'applaudissements, lancé par Styx lui-même. Circonspect, l'Exécuteur se joignit mollement aux hourras, tapant trois fois dans ses mains avant d'aller s'intéresser au parasol vivant qui s'était effondré non loin. Il entendit tout de même Sobek prononcer son nom. L'air neutre, il se tourna vers son vieil ami, et déclara avec tout le premier degré dont il était capable.

Merci. C'est l'entraînement Exécuteur. Cinq cent squats par jour, par séries de cent. Si je serre les fesses au bon moment je peux arrêter un carreau d'arbalète avec.

Utiliser l'Armure Vivante en tournant le dos à l'attaque était un degré de maîtrise que l'Élu ne maîtrisait pas encore totalement. Contracter ses muscles et rediriger cette force au point précis de l'impact, tel était le principe. Une fois qu'on avait pris le coup, c'était relativement simple d'arrêter un coup qu'on voyait venir. Mais quand on était pris à revers, il fallait être un peu plus doué. Mais c'était pour ça que Saigo suivait ce genre d'entraînement drastique.

Il s'était ensuite assis en tailleur au chevet de la petite abyssale. Premier arrivé, premier servi, il avait réclamé le droit de disposer du cadavre et personne n'allait lui enlever son jouet. Mentalement, il comptait les secondes. Mais lorsque le vampire, hôte de la soirée et par conséquent décisionnaire sur le sujet (selon un code moral connu seulement du stryge), lui accorda sa requête, l'Élu leva un pouce vers le plafond, un sourire satisfait grandissant sur son visage. Il pouvait reporter son attention sur la conversation en cours.

Ladite conversation prenait d'ailleurs une tournure des plus sérieuses. Styx proposait de rendre à l'Axe le siège de l'Ombre, qu'elle avait un temps occupé. La louve mentionna qu'elle souhaitait laisser sa chance à Equinoxe. En entendant ce nom, Saigo grinça des dents.

C'est malheureusement une leçon que je n'ai pas eu le temps de t'inculquer, bien que je pensais que tu maîtrisais le sujet. On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Je pense que tu as déjà entendu ça. Mais plus important encore, on ne s'abaisse pas à servir un fils de pute sur le simple prétexte qu'il a de l'expérience. Equinoxe était un ahuri de première et sous son règne, la Congrégation est devenu un repaire de cloportes.

Est-ce que Saigo digérait mal sa défaite cuisante contre le naga, quelque part dans une grotte elfique à Sylfaën ? Jamais il ne l'avouerait de vive voix (oui, très mal, obviously). Mais en tout cas, la perspective d'un Lédéhi gouverné par Axe, avec Styx et lui en soutien était un peu plus engageante.

Ma désertion avait à voir avec les débiles qui dirigeaient Lédéhi. Si Equinoxe et Garràn sont remplacés par Axe et Styx, alors je n'aurais aucun problème à vous assister. Quand au sujet que tu souhaites aborder, gamine... et bah quand tu veux.

Il ponctua cette dernière phrase d'un haussement d'épaule. Dans son dos, il sentait la petite Médusie tressaillir, elle commençait à émerger. La petite traînée, ça faisait pas encore cinq minutes ! L'Exécuteur braquait son regard sur l'abyssale, tandis que la désormais future nouvelle Ombre offrait à Frédérique une promotion absolument imméritée. Dégueulasse ce favoritisme.

Un craquement. Une nuque brisée. La petite tête bleutée de Médusie qui avait maintenant une vue imprenable sur son derrière. Et Saigo, frottant ses mains, apostrophant le Chevalier Servant d'une voix glaciale.

Frédérique... que vois-je là ? La petite Médusie... la prunelle de tes yeux... morte ! Comment as-tu pu faillir à ta mission si rapidement après que ton Ombre te l'ai confiée ? Nous sommes tous très contrariés Frédérique. Une telle bavure mérite punition... qu'en pensez-vous ?

Un sourire carnassier se dessinait sur le visage du stryge noir, alors qu'il se plaçait à la droite de son Ombre. Un peu comme... un bras droit.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 158
Expérience : 1549
Masculin Âge RP : ?

Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2146/2146C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2146/2146)
Vitesse: 370
Dégâts: 778

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptySam 13 Fév 2021 - 16:25
Séparation du contenu

On avait déserté la salle, pour ne laisser que Saigo dont le penchant pour le meurtre de jeunes abyssales semblait tenir du mécanisme, Axe qui s'était mise à fumer (à son âge ?!) et un Styx qui vidait le ponch plus vite qu'il ne dépeçait des Lycans pour s'en faire des manteaux, le Stryge Noir semblait d'ailleurs s'intéresser de près au sort de Frédérique. Et pour cause, il venait probablement de la condamner à mort en mettant fin prématurément au contrat qui la liait à sa nouvelle Ombre. Sobek en admirait la brutalité, mais Styx aurait probablement attendu que Frédérique s'enlise dans la joie réconfortante d'un travail bien mené avant de disperser ses rêves aux vents.
Mais bon, c'était Saigo, il pourrait courir dans les rues badigeonné de ses excréments qu'il trouverait ça génial.

Comme son Exécuteur favori allait rejoindre la droite d'Axe, la symbolique du moment n'échappait pas aux yeux de celui assis à califourchon sur sa chaise. Alors, d'un mouvement agile qui n'était pas sans rappeler ses moments d'arlequin, il bondissait au sol, et dans un même temps les sequins rouges, agressifs et kitschs, de son costume frémissaient à la manière des écailles d'une Wyvern pour se muer en fine maille noire. Le voilà assorti à ses compères tandis que de sa démarche féline et hautaine il s'avançait à la gauche de la gamine. Il s'allumait ensuite une cigarette, à son tour, mimant la thérianthrope, seule louve qu'il admirait, et inspirait sa bouffée sans les mains avant de la recracher en ricanant. De ses paumes libres, il applaudissait.


- Il semblerait en effet Saigo que le premier verdict de l'Ombre va être rendu... a ce propos, vous aurez besoin d'une éminence grise Axe. Un esprit trop sournois pour être entièrement digne de confiance, mais suffisamment rusé pour égaler le vôtre, assez ambitieux pour vous tuer si vous commencez à perdre le nord avec la touche de loyauté nécessaire à respecter sa supérieure. Et amie.

Dans la plus grande démonstration de sa complexe relation aux narcotiques, les termes employés par le régent Speluncien semblaient dénués de toute ivresse, plutôt mûrement réfléchis, comme ce passage du tutoiement au vouvoiement, et livrés avec une froideur cruelle. Accompagnée d'un sourire en coin, bien sur.

Le pouvoir avait lassé Styx, qui préférait de loin les conséquences de la politique aux simples exercices de la force et du poison, et ce rôle de trésorier lui conviendrait parfaitement. L'or était aux hommes ce que les cartes étaient aux arlequins, des données à analyser pour connaître l'avenir, des armes, un moyen de pression et tant d'autres choses encore. Saigo serait un bras-droit efficace et plus apte à la protéger que le Dévoreur trop opportuniste pour se risquer à se sacrifier pour un autre, mais assez intelligent pour déceler et se servir des complots qui viseraient -à n'en point douter- Axe.

Ils restaient tous les trois un moment côte à côte, en un tableau divin de classe et danger. Une Louve aux traits fermés, sourcils habitués aux cogitations profondes qui peignent tout visage de penseur, un
Corbeau au ramage viril, au corps marqué par une vie que les épreuves avaient rendu puissant, et un Autre, changeant et insaisissable, mais à présent loyal. Le temps figé sur cette image aurait rendu une représentation picturale digne de trôner en fresque gigantesque à Lédéhi; les trois pires êtres qui avaient parcouru Dùralas.
Il manquait Shakti, mais cette merveilleuse pute était d'une caste à part.

Styx finissait par rompre son immobilité, s'adressant aux deux autres tandis qu'il attrapait un verre et se dirigeait doucement vers la fenêtre qui donnait sur un Ishtar en proie à la nuit qui tombait. Bientôt l'obscurité gagnerait cet endroit, et le monde aussi, inéluctablement. Posé, calme, tranchant avec ses précédentes attitudes, à s'en demander s'il avait un jour été affecté par la came, il déclarait :


- Trois conditions cependant ; premièrement, Trésorier est un titre qui me fait grincer des dents. Éminence Rouge me semble plus approprié, et j'en demande donc l'inscription et la proclamation officielle. Deuxièmement, si nous nous unissons réellement je demande à ce que nous établissions entre nous, et ce trio ici présent seulement, une relation de confiance absolue. Nous veillerons aux intérêts communs avant toute chose, les nôtres y compris. Ce sera un effort colossal pour moi, sachez-le, mais en avoir la certitude m'évitera d'un jour de m'en prendre à vous dans un de mes accès de... paranoïa.

Il s'était tourné lentement à l'évocation de ce terme, et se souvenait un jour avoir comploté contre eux deux, mais s'ils voulaient avoir une chance de survivre à Dùralas, aujourd'hui en proie à des Factions rivales bien mieux loties qu'auparavant, c'était leur seule chance. Ils devaient s'adapter. Et puis s'ils voulaient s'entretuer, qu'ils le fassent lorsqu'ils se seraient partagés le territoire national.

Pour la troisième condition il achevait sa cigarette et la lançait sur le cadavre de Kleenex girl.


- Troisièmement ; Château-Rouge, et Spelunca, sont prêts à se déclarer ouvertement défenseurs de la cause de la Congrégation, à condition qu'un autre territoire officialise également sa politique de soutien dans le même temps. Tu ne connaitrais pas une certaine Tour ankylosée par un manque d'ambition, hein Saigo ? Je sais pas, une petite habitation raciale près de Fresha qui est également la terre natale à deux de nos recrues qui ne sont pas ici aujourd'hui et qui vont, j'en suis certain, s'opposer à nous à un moment ou à un autre. Juguler votre Matriarche par tes mains si excitantes nous permettrait non seulement de rallier un peuple à nos effectifs, mais également de soumettre Garràn et Valphégas dans un même temps. Et tous leurs sympathisants, cela va sans dire. Pas que je les aime pas, mais je t'aime mieux mon chaton tueur de gamines.

Et il repartait d'un rire forcené, en vidant son verre d'une traite. Ses amis lui avaient manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 859
Expérience : 3110
Féminin Âge RP : 17

Politique : 172
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2374/2638C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2374/2638)
Vitesse: 654
Dégâts: 3259

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyDim 14 Fév 2021 - 11:26
Séparation du contenu
Comme ses deux amis se montraient durs à propos de ce brave Equinoxe. Axe se souvenait d'aventures amusantes en sa compagnie. Pendant sa régence, il avait été un assassin exemplaire, avec pour seul défaut de faire trop souvent passer son ambition avant les intérêts de la faction. Elle l'avait pourtant prévenu à maintes reprises de ne pas chercher à s'emparer de Lédéhi trop vite, surtout pas dans son dos, mais il n'en avait fait qu'à sa tête et s'était ramassé...L'impatience est un vice terrible.

- T'as sans doute raison, Saigo. J'ai fait une erreur.

Elle hocha la tête quand son mentor lui indiqua qu'il était disposé à rejoindre leur faction de nouveau. C'était une excellente nouvelle. Il valait mieux l'avoir avec eux que contre eux, et à titre personnel, combattre à ses côtés lui avait beaucoup manqué.
De plus, cela voulait dire que leur trio était de nouveau réuni à la tête de la Congrégation, ce qui ne pouvait augurer que du bon.

Déjà, le stryge se retournait vers l'abyssale qui cherchait péniblement à se redresser, petite souris entraînée dans un nid de serpents. Dans un craquement, Saigo mit fin à ses jours sous le regard un peu offensé de la louve, qui s'était donné du mal pour la débusquer. Son avenir professionnel, sa nuque...tout allait de travers aujourd'hui pour cette pauvre Médusie.

- Frédérique... que vois-je là ? La petite Médusie... la prunelle de tes yeux... morte ! Comment as-tu pu faillir à ta mission si rapidement après que ton Ombre te l'ai confiée ? Nous sommes tous très contrariés Frédérique. Une telle bavure mérite punition... qu'en pensez-vous ?

Saigo semblait attendre une réponse de la louve, qui jeta un regard indifférent à Frédérique. L'assassin avait l'air parfaitement catastrophé.

- Il semblerait en effet Saigo que le premier verdict de l'Ombre va être rendu... a ce propos, vous aurez besoin d'une éminence grise Axe.

Le regard pourpre de la lycanthrope se détourna du spectacle lamentable de Frédérique vers celui, plus engageant, de Styx qui venait de s'exprimer. Il était aussi maître de lui-même que s'il avait passé la demi-heure précédente à vider un pichet d'eau et lui rappelait beaucoup plus Lachlan ainsi. Elle n'eut rien à reprocher à sa description du poste de Trésorier, c'était exactement la manière dont elle avait essayé de l'assumer lorsqu'il était encore l'Ombre et que leurs rôles étaient inversés - jusqu'au moment fatidique où elle l'avait senti craquer et, avec Faustus, avait pris la décision de le supprimer.

Comme Saigo, Styx s'était rangé à ses côtés pour parler. Les astres s'alignaient. Axe le laissa terminer ses conditions, attentive, sans laisser transparaître son avis. Quand il eut fini, elle s'approcha de la fenêtre à laquelle il avait fini par s'accouder et lui saisit les mains.

- Tant que tu tiendras tes engagements, tu te nommeras comme tu le voudras, Styx. Je n'ai jamais rien désiré d'autre qu'une alliance aveugle de nos forces. Aujourd'hui, enfin, les conditions sont réunies.

Dans ses yeux, une paix immense et sombre, bien sombre, avait éclos. Les ambitions soulevées par son adhésion aux amants de Dame fortune trois ans plus tôt trouvaient enfin leur accomplissement au terme de cette fête ridicule, en ce jour sans signification particulière. Rien ne s'est passé comme prévu, mais ça valait le coup d'attendre.

Elle se tourna vers Saigo. Après tout, comme Styx venait de l'annoncer à demi-mot, c'était à lui que ce pacte coûterait le plus.

- Eh bien, Saigo, on dirait que son Éminence Rouge a abordé le sujet dont je voulais te faire part. Pendant que tu étais mort, Zéphalia s'est attirée nos foudres. Nous considérons qu'elle a nuit à la fois à la Congrégation et la Tour Noire en te laissant assassiner sous son toit, et en négligeant une alliance qui nous serait si profitable à tous en ces temps difficiles. La faction a suffisamment enduré ses affronts, elle doit mourir, ou nous serons définitivement ridiculisés. Mais ça ne doit pas ressembler à une déclaration de guerre.

Lentement, elle dégaina son katana. La lame abyssale émit une note claire.

- De nous tous, c'est toi qui connait le mieux la Tour. Tu sauras nous indiquer comment nous y prendre et t'assurer que la relève de la Matriarche soit prise par les bonnes personnes, des personnes compétentes à même de restaurer l'alliance de nos deux maisons.

Ses yeux s'abaissèrent vers Frédérique, qui s'était agenouillé auprès de sa petite Dame Médusie et tapotait les flammes provoquées par la cigarette de Styx de ses main infirmes.

- Toutes mes excuses, Frédérique, mais tu en as trop entendu. Je ne peux pas parler pour les deux autres, mais sache qu'en ce qui me concerne, ça n'a rien de personnel.

Et Axe décapita le malheureux témoin d'un geste sec.
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 321
Expérience : 2790
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2297/2297C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2297/2297)
Vitesse: 846
Dégâts: 1432

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyLun 15 Fév 2021 - 21:26
Séparation du contenu
Saigo avait rencontré Equinoxe à la fin de sa première vie et l'avait retrouvé au début de la seconde. À ses yeux, si les pouvoirs du naga avaient augmentés jusqu'à atteindre des strates assez impressionnantes, l'homme qui les maniaient était resté le même. Un ahuri narcissique, arrogant et irrespectueux au possible. Il avait cru l'éliminer à quelques encablures des marais. Il l'avait retrouvé à Lédéhi, puis à Sylfaën, où c'était l'Exécuteur qui avait bien failli y rester. Globalement, l'histoire qui les liait aurait réclamé une troisième manche décisive mais... l'Élu se portait tout aussi bien s'il n'avait plus jamais à subir la présence du Naga Rouge.

La scène que tout le monde attendait arriva très rapidement. La jeune louve flanquée du duo qui avait terrorisé tout Dùralas à leur apogée. La disciple élevée au rang de maîtresse d'une faction tombée en disgrâce, et qui s'apprêtait à renaître de ses cendres. Axe et Styx allumaient chacun une cigarette, sous le regard un poil désapprobateur de l'Exécuteur. Il hésita une fraction de seconde avant de se raviser. Non, il n'allait pas gratter une allumette empoisonnée par simple envie d'offrir un spectacle parfaitement symétrique à... personne, si ce n'est cette épave de Frédérique.

Avec l'efficacité qui avait toujours caractérisé les trois tueurs présents dans la pièce, les rôles avaient été distribués. Axe redeviendrait l'Ombre, Saigo retrouverait son rôle de Bras Droit, et Styx renommerait le poste de Trésorier en Éminence Rouge. Ce qui était quand même un peu plus stylé, et plus représentatif de la véritable place du vampire sur l'échiquier. Et puis finalement, vu qu'il était déjà le régent à Spelunca, il était sans doute le plus qualifié pour gérer un budget.

Les traits de Saigo se durcirent à l'évocation de Zéphalia. Il observait Axe d'un air interdit, incapable de savoir quoi dire, quoi faire, quelle attitude adopter. Pour la première fois depuis sa renaissance - depuis toujours ? -, l'Élu apparaissait ouvertement désemparé. Il tira à lui la chaise la plus proche et se laissa choir. Immédiatement, ses coudes vinrent se poser sur ses genoux, tandis que ses mains jointes venaient soutenir son menton. Un air pensif se dessinait sur son visage.

Tuer Zéphalia... ça mettrait la Tour Noire en grand péril. Une grande instabilité politique que nos ennemis tenteraient assurément d'exploiter... je ne peux pas mettre en péril la Tour Noire face aux immondices...

La manière dont il terminait sa phrase laissait supposer qu'il n'avait pas fini. Il ne pouvait pas juste tuer Zéphalia. Les retentissements d'une telle trahison fragiliserait son peuple à un point qu'il n'osait pas imaginer.

Je ne peux pas tuer Zéphalia. Pas sans qu'on sache à l'avance qui prendra sa place. Pas sans qu'on soit sûr et certains que la nouvelle Matriarche sera acceptée par la Tour. Pas sans qu'on soit sûr que la Tour sera en état de repousser un assaut stryge blanc qui m'apparaîtrait alors inévitable.

Saigo et Zéphalia n'avaient jamais été en bons termes. Du temps de son ascension au Trône de Cranes, l'Exécuteur s'était montré très dédaigneux vis à vis de son serment d'allégeance, et avait fermement défendu la Matriarche d'interférer dans les affaires des cachots. Une arrogance qu'il avait payé au prix fort. Il n'en avait évidemment pas la confirmation, mais il ne serait pas surpris que la jeune dirigeante de la Tour ait commandité sa mise à mort. Seule Onyxia Ventress avait survécu à cette insurrection, et serait en mesure de lui apporter des réponses.

Saigo se releva, le regard dans le vide, déroulant toujours le fil de ses pensées.

Je ne sais pas grand-chose de Garràn et de Valphégas. Mais si je tue Zéphalia au nom de la Congrégation, je ne compterai pas sur eux pour être des alliés fiables. Je les pense fidèles au système établi. Si je tue Zéphalia, il se dresseront contre nous.

Un nouvel instant de silence.

On m'a laissé entendre qu'elle voyait d'un très mauvais oeil mon retour à la vie. Je la soupçonne également d'avoir orchestré ma mort. La seule manière d'en être sûr, c'est d'interroger Onyxia Ventress, une des deux Mains de la Mort. Elle a réussi à prendre cette place de prestige, malgré son implication dans l'insurrection contre moi. Depuis mon réveil, elle figure tout en haut de ma liste de cible. Puisqu'on en est à poser nos conditions, voici une des miennes : quoi qu'il arrive, Onyxia est à moi. Je veux finir de mater leur petite rébellion d'il y a trois ans.

Il tournait autour du pot. Il supposait qu'aucun de ses deux acolytes ne s'opposerait à sa petite vendetta personnelle. Seule le grand tableau importait.

Quant à Zéphalia... vous aurez compris que j'ai quelques réserves à ce sujet. Je ne vois pas comment la tuer pourrait accoucher d'une alliance profitable à mon peuple et à la Congrégation. Je ne vois pas comment cela nous assurerais le soutien de Garràn et Valphégas. Et ce qui m'embête le plus : je ne vois pas comment tuer Zéphalia peut laisser la Tour Noire dans une situation lui permettant de se défendre contre les stryges blancs.

Au fond, Saigo n'était pas fermé à l'idée de tuer la Matriarche. Il avait triomphé de la Mort, ce ne serait pas la première tête couronnée à son tableau de chasse. Mais malgré son antagonisme vis-à-vis des étages supérieurs de la Tour, sa loyauté pour le peuple stryge noir était toujours aussi forte. Il ne laisserait pas ses congénères démunis face à la Tour Blanche. Il ne saurait le tolérer.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Thaumaturge

Sobek E. Grey

Messages : 158
Expérience : 1549
Masculin Âge RP : ?

Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2146/2146C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2146/2146)
Vitesse: 370
Dégâts: 778

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyMar 16 Fév 2021 - 10:11
Séparation du contenu
Sobek n'avait cessé de regarder la nuit gagner Ishtar, même après qu'Axe lui ait... pris... les mains. Ce contact lui était familier depuis cette Holy qui, poussée par un sentiment de confiance, lui avait également témoigné cette bienveillante tradition que de toucher autrui pour lui signifier son affection. Dans son éducation, de Dévoreur -bien entendu, Sobek ayant été élevé par des gitans pyromanciens voodoo- toucher autrui servait à déclencher chez son interlocuteur une réaction de confiance, un leurre afin de mieux dévorer sa proie.
Dans tous les cas il n'aimait pas trop ça, et ce fut une mine exorbitée qu'il rendait à la déclaration d'Axe. En réalité il avait plutôt oscillé entre un sourire gêné et une horreur incommensurable, même Styx ne pouvant voir ses propres expressions.

Une partie de lui, néanmoins, appréciait qu'Axe ne soit pas qu'une surdouée chaotique et planificatrice de la conquête mondiale de la Congrégation. Se voir dans un miroir plus jeune et féminin était agréable, mais foutrement inquiétant parfois. D'ailleurs la jeune fumeuse (vraiment Axe ? J'imagine que fumer quand on assassine n'est pas la pire des choses, mais tout de même, 17 ans) reprenait vite ses habitudes machiavéliques, au sens premier du terme, pour livrer à Saigo le dilemme qui agiterait bientôt ce conseil improvisé.
Entre les paillettes, serpentins, et ballons gonflés à l'hélium qui arboraient des sourires facétieux en guise de visage, on discutait d'assassiner la Matriarche et des retombées géopolitiques d'un pareil événement. Une franche réussite cette fête ! Hihihi !

Comme on avait accepté ses conditions sans même lever une objection à la grandiloquence d'"éminence rouge", Styx se gardait de revenir là-dessus, ne pouvant décemment changer un titre qu'il venait d'inventer. En fait il avait pas vraiment d'autre proposition là tout de suite non plus. Hmmmmmmm... ah oui ! Zéphalia, concentration !

Détachant son regard de la sombre cité pirate, plongée dans de furtives ténèbres pleines d'ombres mouvantes, Styx rigolait intérieurement à ces pléonasmes divers, avant d'ouvrir grand la bouche face à Saigo tirant une chaise pour raconter ses pensées.
Alors là, pour le coup, on semblait avoir évoqué un point très sensible pour qu'il ne dise pas juste quelque chose comme "oui, tuer, gloire, pouvoir" ou "muscles saillants sous lune guerrière" ou encore "stp Styx épouse-moi". Saigo n'était-il donc pas seulement un personnage unidimensionnel sans rattache à sa propre race ?! FASCINANT !

Voilà donc ce qui taraudait Saigo ; la mort de Zéphalia elle-même n'était pas un problème, c'était ce qui succéderait à son assassinat qui semblait causer grand désarroi au beau-gosse posé sur une chaise (révélant son fessier de plus belle... concentration !). Naturellement, Sostyx Elpoegrey se tenait d'interrompre ce qui devait s'agir d'une des plus longues tirades récitées par le personnage du Stryge Noir, et allait plutôt, à son tour, s'assoir aux côtés de l'homme.
Après qu'il ait terminé en évoquant le nom d'Onichan Valphéga, ou Onigri Traitresse, ou... putain mais c'était quoi ces NOMS ?! bref, après que Saigo eut donc conclu sa pensée sur... l'autre meuf avec des ailes noires Styx se faisait une petite trace de poudre afin de stimuler ses pensées et en profitait pour à son tour poser une main amicale sur l'épaule de son ami.


- Voilà qui est une première, même pour nous, que de te voir agité de la sorte. Si tu désire passer par Omerta Divineresse avant tout, et juge cela plus sage pour l'intégrité structurelle de ta Tour, alors c'est que tu dois avoir raison. Axe le disait, tu connais cet endroit mieux que n'importe qui.

De nouveau, Styx tentait un sourire de compassion, plein d'humanité, pour rassurer son allié, et trouvait cela dégoûtant. Mais bon, même les super-méchants passaient des moments plein de... s... seeeen... SENTIMENTS VOILA C'EST DIT.

- Ombre, certainement nous pourrions réfléchir à une réelle ligne de direction une fois Ophélia Evanescence "interrogée". L'expertise de Saigo révèle qu'un assassinat direct de la Matriarche pourrait produire un effet opposé aux résultats qu'on cherche, ainsi sécuriser le terrain, infiltrer la ligne de succession, ou la balayer toute entière d'un coup, pourrait peut-être s'avérer plus judicieux ?

Il rallumait une cigarette, et faisait disparaître une nouvelle ligne sous son nez comme il s'adressait à Axe.

- Le problème des Stryges semble être qu'ils se livrent tous à des rébellions, conflits, et manèges intestins. Dans tout système nécrosé par les disparités d'opinion, il convient de ne pas créer de putsch ou vide qui aurait pour conséquence.. eh bien Saigo l'a dit hein... que le château de cartes, dénué de fondations solides, s'écroule sur lui-même ou aux mains de jolis pédés habillés de blanc. Ouais, on devrait s'immiscer doucement, surement, autour de la grosse tchoin de Zéphalia, étape par étape, en commençant par Véolia Entraide. Merci de tes conseils Saigochou, non seulement t'es trop canon quand tu livres tes pensées de ton keur, mais tu nous évites d'avancer à tâtons dans cette entreprise ambitieuse.

Et il lui ébouriffait les cheveux en lui tendant une assiette en carton où étaient disposés plusieurs morceaux de dinde.

- Viande blanche ?
Revenir en haut Aller en bas
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 859
Expérience : 3110
Féminin Âge RP : 17

Politique : 172
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2374/2638C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2374/2638)
Vitesse: 654
Dégâts: 3259

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyDim 21 Fév 2021 - 14:01
Séparation du contenu
Axe ne se laissa pas (trop) vexer par le sourire effrayé que Styx lui adressa à son contact. Après tout, elle l’avait tué de ses mains, il avait le droit de se montrer méfiant. Tandis que Saigo prenait la parole, elle rangea son sabre et se tut respectueusement, tirant sur sa cigarette avec parcimonie. Son mentor avait l'air préoccupé par l'idée de tuer Zéphalia. À vrai dire, elle ne l'avait jamais vu dans cet état.
Elle ne se permit quelques mots que lorsqu'il évoqua la possibilité que la Matriarche fût à l'origine de son assassinat, ce qui ne la surprit par beaucoup, mais renforça sa détermination. Comme sortie de la bouche d’une dragonne, son amertume se distilla dans un nuage de fumée.

- Décidément, cette salope ne perd rien pour attendre.

Les objections du stryge étaient censées. Bien sûr, il ne serait pas question de foncer sur Zéphalia sans plan, pour toutes les raisons qu’il avait évoquées, mais aussi parce qu’ils se feraient sans doute désintégrer avant d’avoir pu l’approcher à cent mètres. À l’exception de Saigo, Axe n’aimait pas beaucoup les stryges noirs, mais elle devait reconnaître qu’il n’y avait pas meilleurs guerriers qu’eux, surtout lorsqu’ils s’agissait de défendre leur tour adorée. Enfin…leurs cousins les stryges blancs étaient seconds de peu. À une époque, pour voir mourir Zéphalia, la jeune louve, qui se fichait à titre personnel de la survie long terme du peuple de Saigo, n’aurait pas vu d’inconvénient à la laisser les purificateurs détruire la Tour Noire pierre par pierre ; malheureusement ni elle ni la Congrégation (c’était la même chose, maintenant) ne pouvaient plus se le permettre.

- Je comprends tes réserves, Saigo. Il faudra prendre en compte la menace d’un assaut des stryges blancs, d’autant qu’ils se feraient sans doute aider des khazariens s’ils décidaient d’attaquer. Nos effectifs sont en décrépitude, je ne suis pas certaine que nos parviendrons à aider les tiens si c’est le cas. Axe balaya le sujet d’un geste de la main. Une chose après l’autre. Dans un premier temps, capturer Onixia Ventress est en effet une excellente idée. Elle saura nous informer sur les dessous de la Tour mieux que quiconque. Nous verrons alors ce qu'il est raisonnable de tenter. Inutile de vous dire qu’il faudra agir avec beaucoup de précautions…au vu de son implication dans ton assassinat, dès lors qu’elle disparaîtra, Zéphalia commencera à se douter de quelque chose.

Saigo avait donc fini par apprendre qu’Onixia avait bénéficié d'une sacrée promotion après avoir participé au putsch qui lui avait coûté la vie. De quoi vexer n'importe qui. Naturellement, Axe n’aimait pas beaucoup l’ensorceleuse non plus et l’avait dans sa ligne de mire depuis longtemps, elle n’était pas fâchée de s’occuper enfin de son cas.
Elle tourna les yeux vers son trésorier.

- Nous sommes tous les trois des assassins, mais l’affaire est un peu plus compliquée qu’un banal contrat. Styx, tu es celui ici qui sait tendre les pièges les plus élaborés, tu coordonneras l’opération. Pour ça il faudra faire l’effort de retenir le nom de notre cible, si tu veux bien. Et bien veiller à ce que Saigo puisse lui donner le coup de grâce.

La louve avait beaucoup de respect et d’affection pour le fou, et voulait bien croire à la promesse d’entraide inconditionnelle qu’ils venaient de conclure, mais elle préférait orienter rapidement ses talents d’intrigant vers l’extérieur de leur petite meute. Restait à régler le problème des autres stryges noirs de la Congrégation. Axe pensait que Saigo surestimait leur fidélité à la Matriarche, mais il avait raison de s’inquiéter.

- En ce qui concerne Valph et Garràn, eh bien, pourquoi ne pas leur négocier une place dans la hiérarchie de la Tour ? Ça permettrait de consolider les liens entre nos deux maisons. N’oubliez pas que le second a été notre trésorier, il est plutôt raisonnable et nous sera peut-être fidèle jusqu’au bout. Quant à Valphégas, il est dévoré par l'ambition, et m'a par ailleurs révélé quelques secrets qui me laissent penser qu'un accord pourrait être conclu avec lui. Il est mignon et prétend être bon diplomate. Il pourrait s'occuper de nos relations avec les Matriarches à l'avenir, histoire de nous éviter d’avoir de nouveau recours à des extrémités pareilles.

Malheureusement, elle n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvaient les deux oiseaux de malheur actuellement, n’ayant surveillé les affaires de la Congrégation d’Equinoxe que d’un oeil très distrait pendant sa courte retraite.

- Pour finir Saigo, je t’avoue que je ne me suis pas intéressée à la politique Stryge depuis bien longtemps, il va falloir me rafraîchir la mémoire. Comment les nouvelles matriarches sont-elle élues en cas de…disparition violente de leur prédécesseuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 321
Expérience : 2790
Masculin Âge RP : 26

Politique : 45
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
C'est la fête ! 1559870510-barre-vie-gauche2297/2297C'est la fête ! 1559871461-barre-vie-rouge  (2297/2297)
Vitesse: 846
Dégâts: 1432

C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! EmptyLun 22 Fév 2021 - 13:58
Séparation du contenu
Les réflexions de Saigo furent accueillies avec un sérieux qui faisait plaisir. Une humanité presque bienvenue, peut-être un poil intrusive cela dit. Si l'Exécuteur avait soufflé du nez et esquissé un demi-sourire quand Axe avait traité Zéphalia de salope, il avait levé un sourcil circonspect vers Styx quand sa main était venue se poser dans ses cheveux. Pas cool, la gamine de Katsuo allait bouder si il défaisait sa petite tresse. Bon, le vampire savait comment détourner l'attention.

Un peu de dinde ne fait jamais de mal.

Il mastiquait lentement pendant que les deux esprits maléfique mettaient en branle les rouages de leur plan. Le visage de Saigo se faisait des plus sérieux. Ventress. Il ne comprenait toujours pas comment Kova et Katsuo l'avaient laissé accéder au rang de Main de la Mort. Les pouvoirs de l'ensorceleuse étaient puissants, peut-être les avait-elle manipulé ainsi. Le Maître de l'Armure Vivante, son premier vrai allié au sein des cachots, celui qui l'avait lancé sur la Voie, rechignait à s'exprimer sur Onixia. Pourtant, elle partageait avec lui le rang prisé de Main. Saigo en venait à se demander si son ami se dresserait face à lui en cas de plan contre Onixia. Il espérait que non. Cette mascarade n'avait que trop duré.

Il faudra prévoir le coup avec prudence, Onixia n'est pas à prendre à la légère. Annonça Saigo à l'intention de Styx. Vu qu'il serait le marionnettiste de leur petit complot, autant qu'il en sache un peu plus sur la cible. Elle est rôdée à la politique, c'est sans doute en partie comme ça qu'elle a réussi à passer du camp des rebelles à numéro 2 de l'Exécutrice-en-Chef. L'autre partie, ce sont ses pouvoirs. C'est une sorte de marionnettiste, elle peut contrôler les esprits faibles et en faire ses pantins. Dans le temps, Onze m'avait entraîné pour y résister. Je crains de ne plus en être capable.

Saigo se pensait suffisamment solide mentalement pour résister à l'ordre de tuer ses alliés, si jamais Onixia venait à utiliser ses pouvoirs sur lui. En revanche, elle devrait être capable d'entraver ses mouvements sans le moindre mal. D'autant plus qu'elle était une Exécutrice sérieuse, bien avant que l'Élu n'accède lui-même au pouvoir. Elle avait sans doute continué à améliorer ses pouvoirs.

Je suis en très bons termes avec Katsuo Shibata, l'autre Main de la Mort. Quant à Kova Nabsci, qui est sur... le Trône de Cranes, elle m'avait aidé lors de l'insurrection, et m'a réintégré au sein des Exécuteurs. J'aurais facilement accès aux cachots, mais atteindre Ventress sera sans doute une autre paire de manches.

Mais c'était une piste. Si Onixia avait ensorcelé Katsuo et Kova, les délivrer du maléfice en ferait des alliés non seulement puissants, mais surtout redevables. Le genre qu'on aime avoir quand on prépare un putsch, du moins c'est ce que Saigo supputait.

Les cas de Valphégas et Garràn n'intéressaient que très peu Saigo. Le premier ne l'avait guère impressionné lors de leur seule rencontre, à Lédéhi. Il avait parlé d'amour de la faction, ce qui avait semblé très con à l'Exécuteur. Mais au moins il serait fidèle à Axe. Quant à Garràn... eh, mieux valait s'abstenir. Le futur leur dirait bien assez tôt ou se situe sa loyauté.

En temps normal, le trône de la Matriarche est un droit héréditaire, réservé à la première née. Mais du peu que j'en sache, Zéphalia n'a pas d'enfant et n'est pas enceinte. Quant à sa lignée, elle est au pouvoir depuis des générations. Alors en cas de mort prématurée et sans descendance... désolé, mais j'en sais foutrement rien.

Et c'était un problème. Puisque c'était le nerf de la guerre. Est-ce que le trône se dispute parmi des prétendantes issues d'autres familles Nobles ? Est-ce qu'on donne la place à une sœur ? Une cousine ? Est-ce que Zéphalia avait justement des sœurs ou des cousines ? Une tante ? Avec deux vies de dévotion aux cachots et à Mahriser, Saigo n'avait jamais pris le temps de s'intéresser aux intrigues des étages les plus élevés.

Mais avec son ambition et les liens de sa famille, je serais prêt à parier qu'Onixia Ventress aurait aussi la réponse à cette question.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




C'est la fête ! Empty
MessageSujet: Re: C'est la fête !   C'est la fête ! Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est la fête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Port d'Ishtar [Zone communautaire]-