AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Ludmila
Le Monde de Dùralas a précisément 2726 jours !
Dùralas, le 17th Avril 2021, 17:56
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !

 

 Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 108
Expérience : 1259
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 644535barresante011175/1175Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
MessageSujet: Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]   Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty13th Mars 2021, 22:33
Séparation du contenu
-Et donc ? Pourquoi un couteau ne servirait pas à tuer ?

-Bah, parce qu'on a les dagues pour ça. Bon, je recommence. Ça, c'est un couteau. Fit-il en présentant un couteau de cuisine d'une main. Et ça, c'est une dague. Dans l'autre, c'était donc une dague qu'il avait. Le couteau sert à faire la cuisine, pour manger ou couper la nourriture, mais la dague, et il se mit à la gigoter de façon menaçante, shlack shlack, c'est pour buter des gens. Puis, haussement d'épaules. Si tout le monde commençait à s'entre-tuer avec des couteaux, comment qu'on ferait pour manger ?

-Vu comme ça, c'est plutôt logique. Mais... comment on fait la différence entre les deux ?

-Ah bah ça, c'est l’œil mam'z'elle. Avec l'expérience, on reconnaît tous une dague d'un couteau, entre les formes, l'équilibre et la prise en main, ça ce rate pas. Bon, après, je l'admets, on a la bonne dague et la mauvaise dague. La mauvaise dague, tu la prends en main, tu la comprends, elle coupe, tu peux même tuer avec mais... ouais... voilà, c'est une mauvaise dague, ça se sent, elle ressemble presque à un couteau. Alors qu'une bonne dague, tu la prends en main,  tu la comprends, elle coupe, tu peux tuer avec, mais là, il leva un doigt en l'air, là, ça se sent, c'est une bonne dague.

-Je crois comprendre la subtilité. Fit-elle, pensive en se caressant le menton. Très instructif, très instructif... Puis, avant que son interlocuteur ne se lance dans l'explication du bon et du mauvais couteau, elle se leva de son tabouret. Je vous remercie, euh, malheureusement, je dois y aller, j'ai... euh... plein de trucs à faire, houlala, oui, encore merci en tous cas.

La pugiliste lui fit un petit signe de main avant de sortir de la taverne. Elle était sûre d'être rentrée ici pour une raison qui n'avait strictement rien à voir avec les armes blanches, pourtant, les habitants et pirates du coin semblaient être de véritables mines de savoir sur ces dernières. C'était fou comme Ishtar avait sa propre atmosphère, entre les ruelles prêtes vous offrant les plus beaux jets d'yeux derrière l'épaule en espérant ressortir la gorge intacte et les places ou s'attroupaient toutes sortes de têtes, il y avait définitivement de quoi se perdre mentalement. Un arrière goût de Stellaraë sur les pavés, les nombreux voyageurs présents n'avaient que faire de ce qui les entourait, ne considérant la ville que comme une zone de transit.

Fascinant, tout simplement fascinant. Elle projetait ses iris bleutées dans tous les coins en s’imbibant de la vie, la petite guerrière, son sac de voyage à une épaule, son bâton sur l'autre, elle faisait presque tâche à apprécier le tout. Prenant son temps sur les étales de poissons qui empuantissaient les alentours, s'arrêtant sur un bout de groupe improvisé, jouant du banjo, tapant sur des caisses et chantant à tue tête des vieux contes de pirate, elle s'assit premièrement sur un banc pour sortir son grimoire et prendre des notes. Les femmes de sa tribu n'avaient que très peu parlé de Ishtar et ce qui l'entourait, ville presque aussi mystérieuse dans les écrits que Wystéria, elle se devait de maintenir un semblant de mémoire de cette découverte.

Quand ils furent trop occupés à s'échanger une bouteille de rhum en rigolant à tout va, la pugiliste leva premièrement la tête, le soleil indiquait ce qu'il se rapprochait le plus d'une fin d'après midi et c'était le moment parfait pour se ressourcer et faire ce qu'elle adorait faire : méditer. Psychopathe. Il lui fallait une belle vue, un peu de hauteur, mais pas beaucoup et surtout, un peu de temps. En se baladant, au coin d'un quais, non loin de la place avec le groupe de musique, elle se trouva une place une grosse caisse, ses affaires juste à côté, elle regardait l'horizon avec un étrange, mais grand intérêt. Supposément, c'était une mer parfaite pour naviguer, il y avait un léger vent d'Ouest, la mer était -sur la côte- très calme et aucun nuage lointain ne venait faire de l'ombre au mental des marins.

Premièrement, s'incorporer à son environnement, assise en tailleur, les mains sur les genoux, contrôler sa respiration. Ensuite et seulement quand l'étape précédente est appliquée, fermer les yeux en maintenant un dos droit, pas courbé, ni cambré, droit. Les minutes s'écoulèrent, le vent marin caressant ses cheveux frisés, les bruits autour d'elle ne la perturbaient aucunement, elle ne faisait qu'un avec Ishtar et, l'espérait-elle, Ishtar ne ferait qu'un avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Holy
Symphonie onirique

Holy

Messages : 806
Expérience : 3674
Féminin Âge RP : 19

Politique : 49
Métier : Forgeron d'A. - Experte
Titres:
 

(Lune, âme d'Holy [Modifié] +400, v+400, dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 644535barresante012430/2430Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 1559871461-barre-vie-rouge  (2430/2430)
Vitesse: 1213
Dégâts: 610

Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
MessageSujet: Re: Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]   Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty23rd Mars 2021, 20:51
Séparation du contenu
 


☽ ♪ ☾

L’après-midi n’allait pas tarder à toucher à sa fin et l’installation du grand chapiteau du cirque avec. Je réussis discrètement à m’extirper de l’agitation régnant sous la grande toile jaune et rouge afin de me retrouver sur les quais du port d’Ishtar. La dernière fois que je l’avais parcourue, c’était pour trouver l’immense navire de Greil avant que nous partions pour Wystéria.

Depuis, le général n’avait plus montrer signe de vie. Les dernières nouvelles affirmaient que son projet de rebâtir son armée été tombé à l’eau, tout comme ce caillou qu’un petit garçon venait de lancer dans la mer que je fixais, me faisant sursauter. Je sortis rapidement de mes pensées, revenant au moment présent. Le spectacle qu’offraient les marins travaillant sur leurs bateaux ou directement sur le sol de bois et de sable été toujours aussi hypnotisant. Cette fois-ci je pris le temps de les observer. La plupart été des marchands. Ils chargeaient ou déchargeaient de gros tonneaux, d’énorme rouleaux d’étoffe en tout genre et d’innombrables autres objets dont j’ignorais leurs origines et même leur fonctionnalité.

Mes odorats des plus sensibles s’était habitué à l’odeur de poisson, d’algue, d’eau vaseuse et de sel qui régnait en ces lieux. Il commençait même à l’apprécier. J’avançais en un rythme lent tout en savourant la promenade, m’arrêtant de temps en temps pour laisser passer des pêcheurs, des marchands ou comme moi, d’autre promeneurs.
Beaucoup s’écartaient en voyant Lune mais se ravisaient rapidement en me voyant aussi détendu à ses côtés. J’imaginais facilement leur surprise devant une louve géante, ailée de surcroît.
Certaines personnes commençaient à se diriger vers les diverses tavernes et auberges qui longeaient les quais au fur et à mesure que le soleil descendait dans le ciel, d’autres en sortaient déjà bien émécher.

Piquant ma curiosité, de la musique vint chatouiller mon ouïe. Des musiciens de rues animaient les danses des bateliers. Je me dirigeais vers eux avant de m’arrêter, les prunelles pétillantes d’admiration devant ce groupe accordé à la perfection.
Mais ce fut une aura toute particulière qui attisa ma curiosité. Mes sens en alerte je repérais rapidement une jeune fille fixant l’horizon. Une certaine sérénité se dégageait d’elle, une sérénité qui m’affecta tout particulièrement au milieu de cette vie grouillante. Je m’approchais doucement d’elle tout comme un animal curieux devant un nouveau-né. Elle avait les yeux fermés et je compris alors qu’elle méditait car j’en avais appris les bases afin de réussir à atteindre le peu de contrôle que j’avais sur ma magie. Son corps se trouvant là mais son esprit été ailleurs. Alors je m’assis en tailleur sur une caisse à côté de la sienne, face à la mer, (Mon pantalon ample me le permettait aisément : j’avais adopté la mode Ishtarienne en voyant à quel point leurs tenues avaient l’air confortable. D’amples pantalons, de grandes bottes en cuir, des chemisiers confortables dans des tissus légers et de grand chapeau de forme triangulaire), apaisé rien que par sa présence, oubliant le capharnaüm du port.

Lune prit une forme plus confortable et plus petite, celle d’un louveteau au pelage sombre, seuls ses yeux bleus trahissaient encore sa nature onirique. Elle se coucha en boule au milieu de mes jambes.
Fermant les yeux, je me concentrais désormais sur ma respiration et au fur et à mesure que j’entrais en transe méditative, ma peau prit une teinte légèrement bleutée, la Brume s’en échappa par petites volutes vaporeuses alors que mon esprit et ma source de pouvoir étaient totalement conscient l’un de l’autre. L’air se mit à vibrer autour de mon corps, produisant une douce mélodie que l’on pouvait aisément apprécier si l’on tendait l’oreille.

Apaisée, je finis par rompre la méditation, me demandant à présent qui pouvait bien être cette jeune humaine qui ne devait pas être beaucoup plus jeune que moi. Lorsqu’elle aussi fut revenue, je lui dis d’un grand sourire amicale dans le jour déclinant :

« Bonsoir, je m’appelle Holy ! »

☽ ♪ ☾

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 108
Expérience : 1259
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 644535barresante011175/1175Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 1559871461-barre-vie-rouge  (1175/1175)
Vitesse: 424
Dégâts: 861

Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
MessageSujet: Re: Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]   Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty27th Mars 2021, 16:01
Séparation du contenu
Méditait ne faisait pas disparaître l'esprit de Talya de la surface de Dùralas, bien au contraire. Si pour beaucoup, l'idée de la méditation relevait d'un concept d'apaisement de l'âme en effaçant toutes pensés, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, la jeune pugiliste, comme le reste des siennes, faisait toujours en sorte de s'incorporer à son environnement. Dans tous les cas, chacun avait sa propre façon de méditer, mais pour Talya en particulier, il ne fallait pas refuser les pensées, il fallait les laisser couler. Il ne fallait pas se détacher de son environnement, il fallait s'y incorporer. Le monde était beau, magnifique, même, cette façon d'agir n'avait pas que pour but de se recentrer en un point déjà familier, mais bien de découvrir plus en profondeur ce qu'elle admirait précédemment.

Il y avait les rires lointains, la musique qui reprenait, les pas sur les pavés et cet homme ivre qui dansait tellement qu'il éclaboussait les passants de son rhum. Le bruit des petites embarcations claquant sur le bord des quais, les vagues s'étalant contre le flanc de la terre, le pêcheur glissant sur son propre poisson, ou même la petite ombre et ses pas de louve qui l'observait. Évidemment qu'elle l'avait senti, elle était passée devant le cours de la brise, servant, l'espace d'un court instant, de paravent. Puis elle l'avait entendu se poser non loin. Ce qui était étonnant, mais qui n'extirpa absolument pas la pugiliste de sa méditation, c'était cette drôle musique, plus faible que le reste, plus fort qu'un chuchotement, la petite ombre curieuse semblait en être la source.

Elle ouvrit les yeux, lentement, mais sûrement. Le soir venait d'arriver, l'idée d'avoir tenu cette position longtemps ne l'affectait aucunement, ce qui la touchait, c'était la petite ombre, une femme sur son flanc, poser sur une autre caisse. Bonsoir, Holy. Elle aimait sa tenue, une Ishtarienne... Ishtarate ? Ish... peu importe, une femme du coin, supposément. Talya prit un air mystérieux, suivi d'un ton calme, tout aussi mystérieux.

-Je sais.

Affirma-t-elle sans hésiter face à la présentation de sa partenaire de méditation. Elle fixa ses iris arborant ce joli duo de couleurs avant de sourire et ricaner.

-Nan, je rigole, mais ça aurait été marrant. Elle plissa les yeux en la considérant. C'est bizarre, d'habitude, les gens se contentent de passer leur chemin, se moquent, ou essayent de me sortir de... elle laissa s'envoler sa main dans un geste volatile, mes habitudes. Mais pas toi. Toi, tu m'as suivi.

C'était la première fois que quelqu'un l'accompagnait pour méditer, comme elle l'avait dit, voir une étrange jeune femme s'arrêter en plein milieu d'une rue pour s'asseoir et ne plus bouger les yeux fermés, ça n'apportait que d'étranges réactions. Son ventre gronda soudainement, non pas qu'elle voulait couper court à tout cela, elle se pencha pour récupérer son sac et fouiller dedans. Talya en sortit un petit paquet en tissu, ficelé pour le maintenir. En retirant la petite corde, c'était un empilement de quatre petites biscottes de blé, dures, un peu fade, mais si quelque chose remplissait le ventre sans vous rendre malade, alors faire la fine bouche n'était pas une option.

-T'as faim ? À vrai dire, la question n'en était pas une, car elle lui en lança une part. J'aime bien tes vêtements.

Avoua finalement la pugiliste en engouffrant une grande partie son mets dans sa bouche. Évidemment, sa tenue était bien plus raffinée que les quelques tissus légers que portait Talya, favorisant toujours le côté pratique au reste, elle se retrouvait très vite avec des vêtements très simples, pour ne pas dire déprimant.

-On médite toutes* pour une raison, des fois, on cherche à s'apaiser quand on est en colère, d'autre fois, à garder un bon état d'esprit. Certains le font par réflexe et d'autres par curiosité. Je me demande ce qui t'as poussé à le faire.

Elle pencha la tête sur le côté en continuant de la considérer des pieds à la tête avant d'avoir un sursaut.

-Oh, mince, j'en oublie les bonnes manières, moi c'est Talya. Elle lui tendit son poing. Faut taper dedans avec le tien : j'ai vu des gens le faire, je trouvais ça rigolo.



*Le langage de son peuple fait souvent passer le féminin avant le masculin, Talya parle aussi des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Holy
Symphonie onirique

Holy

Messages : 806
Expérience : 3674
Féminin Âge RP : 19

Politique : 49
Métier : Forgeron d'A. - Experte
Titres:
 

(Lune, âme d'Holy [Modifié] +400, v+400, dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 644535barresante012430/2430Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] 1559871461-barre-vie-rouge  (2430/2430)
Vitesse: 1213
Dégâts: 610

Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
MessageSujet: Re: Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]   Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] EmptyAujourd'hui à 15:57
Séparation du contenu
 


☽ ♪ ☾

Le trouble m’envahit, son air mystérieux, sa simple affirmation. Était-elle voyante ou quelque chose dans ce genre-là ? J’avais croisé tant de personnalités aussi diverses que variées au cours de mes nombreuses aventures qu’un tel don ne m’aurait pas étonné. Elle se mit à ricaner, j’eus une moue de surprise, puis je la suivis. Elle m’avait bien eu !

« En effet, je me demandais déjà quel genre de magicienne tu aurais pu être ! » Mon sérieux revint alors que je l’observais plisser des yeux. Puis j’ai vivement hoché la tête à ses dires avant de porter mon regard sur l’horizon quelques instants, prenant un air aussi mystérieux que le sien plus tôt.

Pendant ce temps, Lune sous sa forme miniature ouvrit un œil paresseusement, puis un autre avant de s’étirer longuement et de bâiller, découvrant ses petites canines blanches. J’en profitais pour quitter ma position en tailleur, laissant pendre l’une de mes jambes de la grande caisse en bois. Ma petite âme se réinstalla dans le creux laissé par mon autre jambe et referma les yeux sans mot dire. Ses moments de totale détente avaient un effet plus que soporifique sur la gardienne de mes émotions. Mon regard se posa sur cette petite boule de fourrure noire et azure et je souris tout en la couvant des yeux.

« Ton aura été si apaisante que je n’ai pu résister à l’envie de me joindre à toi, tout simplement ! » Affirmais-je enfin en reportant mon regard sur la jeune femme.

Je n’avais pas réellement réfléchi avant de m’asseoir sur cette caisse près d’elle. Méditer était récent pour moi et suivre quelqu’un dans sa transe méditative encore plus. Pourtant cela m’avait semblé facile et naturel. Mes réflexions furent coupées court par la question de la jeune femme. Mon ventre trahit la réponse alors que je me rendais compte n’avoir rien avalé de la journée. Elle n’attendait pas que je réponde car elle me lança aussitôt une biscotte que je réceptionnais avec grâce (tant et si bien que je faillis en tomber de ma caisse, Lune protesta de cette agitation soudaine en un jappement endormit). Je fixais la biscotte, pour quelqu’un comme moi qui aimait la nourriture, cela me semblait être un repas du plus frugal. Mais je ne manquais jamais de bonnes idées lorsqu’il s’agissait de mon estomac, aussi je bloquais la biscotte dans mes dents avant de fouiller dans ma grande besace. Aussitôt j’en sortis un linge dans lequel j’avais rangé du fromage à croûte dur le matin-même.

« Du fromage ? » Proposais-je alors à ma camarade après en avoir pris un morceau, je lui tendais le linge accompagné d’un petit couteau finement ouvragé. Le manche fin était décoré de petites pierres colorées et la lame arrondie au bout était parfaite pour couper ce genre de met.

Je baissais les yeux sur ma tenue pourtant simple d’Ishtarienne… Oise ?

« Merci ! Je l’ai confectionné moi-même, j’aime adopter la mode des lieux que je visite et je me suis prise d’une grande affection pour celle d’Ishtar. » Effectivement, si mes habits étaient typiques de la région, ma peau pâle et mes cheveux clairs trahissaient largement mes origines montagnardes. J’en profitais alors pour détailler la jeune femme. Sa tenue était peut-être encore plus simple que la mienne, légère, on sentait qu’elle avait l’habitude de vivre en région chaude car sa peau mate ne semblait en rien souffrir des rayons du soleil. A n’en pas douter, sa tenue était faite pour être pratique et non-esthétique pourtant elle dégageait une forme d’élégance guerrière qui m’inspirait une admiration respectueuse.

Mon esprit se perdit dans mes souvenirs et dans un en particulier. Celui de cette nuit-là dans les marais où un vampire m’a fait prendre conscience du risque d’autodestruction que j’encourais si mes émotions venaient à me submerger. Depuis lors je méditais aussi souvent que je le pouvais. Est-ce que j’avais trouvé là une méthode efficace pour éviter l’inévitable ? Je voulais au moins l’espérer. Grâce à la méditation, j’avais un moyen de me fermer au monde, de garder mes émotions en moi. Si aucune ne pouvait entrer alors aucune ne pouvait sortir. Était-se la bonne méthode ? Je l’ignorais, j’avais appris cela dans un vieux livre poussiéreux. Mon visage se ferma et mon regard s’assombrit alors que je cherchais la réponse adéquate.

« Peut-être suis-je à la recherche d’une chimère finalement. Je cherche en la méditation quelque chose qui n’existe peut-être pas. Un moyen de changer ce que je suis… Enfin peu importe, je divague ! » Je me ressaisis, secouant la tête en retrouvant mon sourire amicale et mes yeux pétillants.

Son sursaut me fit sursauter et alors je fixais son poing d’un air curieux. Suivant ses instructions je tapais doucement dedans avec le mien avant de laisser échapper un petit rire.

« Effectivement, ça l’est ! Eh bien enchantée Talya. » Je lui souris, m’étais-je fait une nouvelle amie dans ce port ?
« Je serais curieuse de savoir pourquoi tu médites également. Je suis novice dans cette pratique et c’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui le fait également. »

J’étais curieuse, peut-être pourrait-elle m’apporter quelques connaissances sur le sujet ? Elle avait l’air si forte, sa posture était droite et fière du genre à ne pas se laisser abattre. En comparaison je devais ressembler à une petite fleur fragile que la moindre brise pourrait faire s’envoler et se faner.

☽ ♪ ☾

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
MessageSujet: Re: Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]   Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques vagues sur les pilotis [pv Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Port d'Ishtar [Zone communautaire]-