AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Rhellaya
Le Monde de Dùralas a précisément 2749 jours !
Dùralas, le Mar 11 Mai 2021 - 0:27
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €
anipassion.com

 

 Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sel
Néophyte

Sel

Messages : 5
Expérience : 50
Masculin Âge RP : 132 ans

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  64453510100/100Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  242396barresante02  (100/100)
Vitesse: 100
Dégâts: 25

Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Empty
MessageSujet: Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )    Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  EmptyMar 4 Mai 2021 - 17:15
Séparation du contenu



Nom : Selbaryan Kohër, dit « Sel »

Âge : Un peu plus d'un siècle et trois décades d'existence, une quarantaine d'années apparente.

Sexe : Mâle

Race : Vampire bêta, humain Ishtarien de souche.

Classe envisagée : Corrompu

Métier envisagé : Mire, médecin praticien et théoricien.

Capacité magique : Hématomancie

Mode hardcore : Non.





Il est certaines créatures que l'on regarde avec autant de répugnance que de fascination ; Des horreurs aux manteaux de chitine irisée ou de plumes teintées de reflets prismatiques, dangereusement hypnotisants. Tout comme ces chimères, le nocturne divise, déchire et tord les frontières entre instinct et raison, entre attraction et aversion. Se dégage de lui une présence prégnante, une essence singulière ...
Son corps filiforme et ciselé, ses membres longs et fuselés, animent une silhouette sépulcrale, éthérée ; A des lieues d'être aussi dégingandée que ne le laisserait présager sa composition de faucheux. Son pas est léger et sa gestuelle, encore preste pour un Dùralassien dans la fleur de l'âge. Epousée par des atours sombres et ajustés, sa peau d'un éclat presque diaphane, expose les premières ravines d'un déclin qui ne viendra plus. Ce visage buriné et anguleux a conservé un certain cachet de son vivant, à son gisant.
Une fine chevelure d'argent et d'anthracite, aussi indomptable que dense, couronne cet auguste masque marmoréen ; Une sculpture sertie de deux perles d'onyx où pétille l'étincelle d'une vitalité, aussi factice que corrompue. La lueur écarlate, sanguine, s'observe et s'appréhende, car ses plus vifs éclats sont annonciateurs de mauvais augures.

Ses mains, toujours gantées, escamotent les serres pâles parachevant ses doigts effilés et osseux ; Ses lèvres ténues et pincées, occultent les crocs venus profaner chacun de ses sourires. Entre tous les enfants de la nuit, Selbaryan est de ceux qui misent plus sur l'ombre, que la dague. Si sa nature se devine, il a à coeur de ne pas en faire une évidence ; Seuls son statut et son rang, se doivent d'être impudiquement exposés. Aussi arbore-t-il une livrée obscure, finement travaillée, mêlant cuir souple et velours. Une noirceur constellée des éclats argentés de quelques boutons et bagues ouvragées.






Difficile de deviner ou d'anticiper la menace sur des eaux égales et troubles, Le sel se cache sous cette surface miroitante et lisse, illisible. Sa constance est aussi frustrante que réconfortante, il semble hermétique à vos paroles caressantes comme vos affronts raboteux ; Tout cela semble couler sur lui en cascade, se fracasser sur le roc sans laisser la moindre marque d'érosion. Seuls les devoirs protocolaires, entre autres conventions, le contraignent à dissimuler son indifférence pour le gros de la plèbe. Probablement est-ce une affliction liée à sa condition ? Ou l'exaltation d'une insensibilité mortelle, levée par les assauts constants de la médiocrité ?

Toujours est-il que ses silences sont éloquents, c'est de son verbe qu'il faudra vous méfier. De tous les  instruments, c'est sans doute le plus tranchant, brillant et travaillé de sa panoplie : Celui qu'il maîtrise avec une efficacité redoutable. Tant pour écorcher, piquer à vif, que traiter et apaiser vos maux. Gardez vous de prendre cela pour une faiblesse, car les manifestations les plus primales de sa personnalité, ne s'encombrent pas de nuances de ton ; Pas plus que de teintes. Ces moments là, ne l'amèneront qu'à miser que sur le plus sombre des rouges.

S'il peut prendre plaisir à arracher la vie, manifester la plus raffinée des cruautés, il semble respecter certains codes moraux l'éloignant du commun des immortels, dominés par la seule nécessité ou gouvernés par un puéril sentiment de suprématie prédatoriale. Lui ne se caractérise pas "par" sa nouvelle constitution, elle n'est qu'un de ses outils. Ce qui le rend plus dangereux et imprévisible, à certains égards, que les plus faméliques et fanatiques représentants de son "engeance".
Sans maître ni allégeance, il n'est fidèle qu'à lui même et ne sert que ses intérêts : Ceux ci se portent sur les rencontres susceptibles d'égayer une longue route où la promesse de la fin reste la ligne d'horizon ; Le partage d'existences, de savoirs et d'émotions qui ne demandent qu'à être éprouvées.
Dans une autre mesure, il se concentre sur les profits susceptibles de lui apporter influence et confort, une quête de pouvoir et d'abondance bien humaine.
De l'homme qu'il fut, restent les "vertus" : la malice, la vivacité, le bagou et surtout, l'ambition. Il ne manque d'ailleurs pas de capitaliser dessus, pour mieux satisfaire ses épicuriennes aspirations.





Kohër. Ce nom reste évocateur dans la ville portuaire d'Ishtar, surtout du côté du quartier sud ; Là où résidait jadis, un véritable clan. Comptant parmi ses membres, des apothicaires, faiseurs d'anges, des teinturiers, herboristes et alchimistes ; Autant "d'arcanistes" de la matière et de ses combinaisons, qu'elles fussent minérales, végétales ou organiques. L'on y achetait aussi bien ses drogues, réactifs chimiques, que remèdes, poisons et alcools exotiques. On les redoutait aussi, car leurs concoctions faisaient presque partie du sang de la ville, circulant dans ses artères à grand débit. Il n'était pas rare de voir la concurrence qui tentait de s'établir, être balayée, fauchée et emportée par des maux aussi inhabituels qu'intraçables.

Si la famille a disparu depuis une trentaine d'années, les anciens se souviennent de Zabrène, la dernière légataire présente de cette lignée, semble-t-il, déchue. Une vieille furie échevelée et édentée à laquelle nombre d'hôtesses de bordels et femmes parjures, allaient s'adresser pour effacer les conséquences de certains instants d'égarement et d'abandon. Cette sénile harpie qui comptait l'invraisemblable récit de son existence et du déclin des ses ainés. Une histoire intrigante s'il en était ... Une fois passées les exhalaisons étourdissantes de jus d'alambic et les paroles décousues de sa conteuse qui semblait avoir, un peu trop goûté à sa propre médecine. Ce qui était servi, comportait tous les ingrédients d'une bonne recette, mêlant conspirations, fratricides et vengeance d'outre tombe. La part la plus intéressante de ces mémoires de la Cité nous amène vers l'an 671 du Cinquième âge.

Ce temps où le corps de "la tenaille" était encore soudé, ou plus que des masures disloquées, se dressaient des enfilades de bâtisses entretenues, cerclant une petite cour près des quais. Possession des Köher, cette riche parcelle était une extension du Marché Ishtarien. Dans sa période la plus faste, elle regroupait une fratrie unie, pour ne pas parler de guilde. Une filiale gouvernée par une matriarche aussi rude et impitoyable, que les vénéfices qu'elle fournissait aux "Pèlerins du Sud" :
Adremah.
Ses quatre fils répondaient aux noms de Darsen, Selbaryan, Rhivanon et d'Earsias ; Des frères qui offraient à travers leurs domaines d'expertise, foule d'options pour solutionner les problèmes. Ceux qui cherchaient des moyens aussi variés que douloureux, pour mettre fins à de pesantes rivalités, s'offraient les dons de Darsen. Les âmes affligées, souvent par les production de l'empoisonneur, quêtaient les remèdes de Selbaryan. Les contemplateurs, destructeurs et illuminés, se rabattaient quant à eux sur les composants "instables" de Rhivanon ... Enfin, les jouisseurs leur préféraient les "douceurs" exotiques d'Earsias, tant pour les plaisirs récréatifs que la stimulation. Les générations auraient pu s'écouler sans tumulte sur ces fondations, d'apparence solide ; Elles auraient très certainement dû.

Le dernier soupir d'Adremah changea pourtant la donne, si les rumeurs allaient déjà bon train quand survint ce tragique événement, les causes de ce décès auraient pourtant été des plus douces et naturelles : Une trop belle fin pour pareille mégère, à ce qui se crachait dans les tripots. Et il ne fallut pas plus d'une saison pour que "l'infortune" s'acharne, emportant le premier fils.
La bougie de Rhivanon se serait éteinte après avoir brillé une dernière fois, de façon aussi intense que spectaculaire. Une "erreur", aurait mené l'expert pourtant avisé en alchimie, vers une dernière envolée à travers les rues de la ville ... Le corps nimbé de flammes eut vite fait d'être aspergé d'eau par quelques âmes charitables, mais cette entreprise aggrava considérablement la situation, alimentant un incendie qu'il convint de combattre une nuit entière.
Puis vint, non sans agitation cette fois, la disparition d'Earsias, dont le corps boursoufflé fut retrouvé dans une grande cuve de macération. L'on se garda bien d'envisager l'acte criminel, car le "flotteur" avait à coeur de goûter ses productions avec une admirable conscience professionnelle. Les plus médisants parleraient de zèle.

Ne restèrent que deux frères, animés, divisés et encerclés par des suspicions grandissantes. Conscients que leurs trépassés avaient été mis en scène ; Que ces macabres et éloquentes compositions celaient des message qu'eux seuls pouvaient comprendre. Une seule question restait suspendue sur toutes les lèvres : Qui était responsable ?

La réponse vint inéluctablement, avec un autre "incident". Une rixe qui aurait mal tourné entre Selbaryan et quelques "mercenaires" de passage, des histoires de dettes. D'autres auraient juré qu'il s'agissait là d'une intervention de la congrégation mais ... Prononcer certains mots suffit parfois à invoquer des forces qu'on ne peut contrôler, cette effervescence fut alors coupée en plein élan ... A l'instar du pauvre guérisseur.  

Il y a pourtant un détail sordide qui fut longtemps évoqué, un fait qu'on rattache volontiers à la "Malédiction des Köher". Alors que les deux assassins se succédaient pour suriner le légataire agonisant, celui-ci aurait brisé au creux son poing une fiole de couleur sombre. Aussi rouge et épaisse que du sang. C'est cette même main teintée et suintante qu'il aurait crispée sur ses plaies , dans l'attente d'une inéluctable mort. Puis dans un dernier râle, son visage se serait figé, creusé par un terrifiant et énigmatique sourire. Rien que du verre brisé et du sang, des éléments trop conventionnels dans une ville où les maraudes sont monnaie courante.

Ainsi Darsen enterra son dernier frère, prenant de fait, la tête d'un petit empire sur lequel il pouvait régner sans partage. Peut-être par lassitude, désir d'explorer de nouveaux horizons, il avait choisi de dilapider son capital bien mal acquis en menus plaisirs. Tout cela avant d'entamer un long déclin vers la folie, puis de sombrer en se donnant la mort ... Le poids de la culpabilité dit-on, alourdi par le regard et le rejet de la ville. Se sont pourtant trouvées d'autres personnes pour raconter une version bien différente de cette histoire, du moins, de sa fin. De celles qui se murmurent au coin d'un feu, quand les ténèbres règnent au dehors ... Celle du ou des fantômes qui hantèrent le traitre à son sang et de la funeste vengeance qui s'en suivit. Le fratricide égaré, dévoré par l'angoisse, parlait souvent de l'ombre qui hantait la sienne, habitait ses cauchemars, privant ses nuits de sommeil. L'affaiblissant au goutte à goutte. Celui qui rendait chaque bouchée amère, chaque gorgée âpre ... Chaque goulée d'air suffocante. Qui faisait palpiter furieusement son coeur, engourdissait ses membres, se frayait un chemin dans sa tête ... Même la naissance de sa petite Zabrène n'avait su lui redonner le goût de vivre.

Tout comme son dernier frère l'avait fait près de trois ans avant lui, il avait attendu la mort. L'appelant de ses voeux, il aurait fait le choix de meurtrir ses poignets avec l'éclat effilé d'une fiole brisée, regardant s'égrener, à mesure que s'écoulait sa vitalité, les grains du grand sablier.
Drôle de faucheuse ... Drôle d'histoire.






Evoluant depuis plus d'un siècle dans plusieurs secteurs de la médecine et des domaines plus occultes, Selbaryan explore le sens de la vie, de la mort et du subtil mariage de ces états. Ce en endossant différentes fonctions, faisant le bien comme le mal, dans son seul intérêt et pour son profit. Ses ambitions et projets dépendront probablement de ses éventuels mécènes ou compagnons.



Derrière l'écran


Prénom ou pseudo : Mordicus, Mord'
Âge : 33 ans
Pays/Région : Sud de la France, mais potentiellement d'une autre dimension.
Tes occupations préférées : Dessin, lecture, écriture, JDR, Gaming. Une gamme assez classique.

Code du règlement : Sel ou poivre - validé par Dilon

Comment as-tu connu le forum, ou par qui ? Oké gougole
Tes premières impressions sur Dùralas : Très bon rendu
As-tu déjà été sur un forum RP ? Yep, il y a des éons




Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Ex61


Dernière édition par Sel le Ven 7 Mai 2021 - 23:15, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
Circë Andirral
Nouvel(le) habitant(e)

Circë Andirral

Messages : 22
Expérience : 255
Féminin Âge RP : 86 ans depuis sa naissance, 26 ans pour toujours

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  64453510115/115Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 161
Dégâts: 43

Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Empty
MessageSujet: Re: Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )    Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  EmptyMar 4 Mai 2021 - 21:57
Séparation du contenu
Bonjour et bienvenue cher confrère

Bon courage pour votre fiche
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6602
Expérience : 6053
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  644535104722/4722Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  242396barresante02  (4722/4722)
Vitesse: 778
Dégâts: 3545

Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Empty
MessageSujet: Re: Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )    Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  EmptyJeu 6 Mai 2021 - 22:09
Séparation du contenu
Bonjour @Sel et officiellement bienvenue sur le monde de Dùralas ! :dragon:

Voilà une présentation qui ne manque pas de charme. C'est très bien écrit, avec du vocabulaire riche et des tournures de phrase esthétiques. L'histoire est au final assez froide et dramatique, mais ça colle bien au profil des vampires et à celui de Selbaryan. :vampiro:

En plus, tu as bien remis les choses dans leur contexte en situant précisément l'histoire au cours du Cinquième Âge et proche d'Ishtar, c'est toujours appréciable pour la lecture ^^.

Il y a tous les éléments qu'il faut pour te pré-valider. Vampire corrompu hématomancien, c'est tout à fait dans l'état d'esprit de la race et de la classe que tu souhaites incarner. Du fait de ta carrière professionnelle, tu aurais pu opter pour guérisseur, mais je trouve que corrompu correspond effectivement mieux ici. Enfin, le code du règlement est bon !

De ce fait je te pré-valide en ajoutant ta couleur raciale et en activant ta feuille de personnage. Tu peux maintenant créer ton journal de bord, ta généalogie, faire une demande pour avoir un métier, ou encore découvrir les différentes zones du forum. Tu peux même lancer un RP initiatique solo ou avec un membre du forum pour te faire la main dans le Vallon initiatique (facultatif, toutefois).

Normalement, d'ici quelques jours, @Le Tribun devrait venir pour valider ton personnage et t'attribuer tes récompenses de départ. Mais s'il tarde trop je m'en chargerai. Tout content

Si tu as des questions n'hésite pas, et encore bienvenue ! :dragon:




Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  1496547651-banniere
Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Drapea12 - Dragonnier de Bronze Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org En ligne
Contenu sponsorisé




Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Empty
MessageSujet: Re: Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )    Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )  Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Sel - Exhausteur de larmes, Conservateur de douleur ( Terminé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres-