AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : karenlarson
Le Monde de Dùralas a précisément 2914 jours !
Dùralas, le Ven 22 Oct 2021 - 10:59
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment : -25%
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande ...
Voir le deal
52.80 €

 

 Au lac où le vent court librement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 1347
Expérience : 5749
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 218
Métier : Sculpteur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manydh, Compagnon d'Arhiann [Hybride] ; invoque un compagnon qui a 75% des stats d'Arhiann (pendentif zéphyrien))

Stats & équipements
Vitalité:
Au lac où le vent court librement 644535102434/2434Au lac où le vent court librement 242396barresante02  (2434/2434)
Vitesse: 703
Dégâts: 3270

Au lac où le vent court librement Empty
MessageSujet: Au lac où le vent court librement   Au lac où le vent court librement EmptyJeu 7 Oct 2021 - 11:55
Séparation du contenu
HJ:
 

Après les festivités de l'oasis, les faunes avaient pris la direction, non de leur forêt d'origine, mais plutôt, de l'est : ils avaient déjà fait une partie du trajet, et les Wyvernes en Commun spécialement affrétées pour l'occasion depuis le lieu du festival, vers les quatre coins de Dùralas, leur feraient gagner un temps précieux. Ils prirent donc l'un de ces transports de masse jusqu'à Ishtar, d'où ils continuèrent à sabots, en droite ligne vers le soleil levant. Normalement, ils atteindraient leur destination - le lac Fresha - en une demi-douzaine de jours de cette manière. Dans le pire des cas, ils rencontreraient le cours d'eau par lequel l'étendue d'eau douce se déversait dans la mer, et n'auraient alors plus qu'à le remonter pour trouver le lac.

Ce nouveau voyage serait l'occasion d'apprendre à connaître cette partie de Dùralas qui leur restait très peu familière, ainsi que de partir en quête de la famille maternelle d'Arhiann - sans oublier certaine promesse faite à un stryge blanc dragonnier, raison de leur premier objectif. Ils étaient également bien curieux de contempler le principal lieu de vie des races ailées, mais pourraient surtout y remplir quelques fioles de cette eau si particulière, et si utile pour bien des opérations magiques. Manydh espérait s'en faire un petit stock, et ils s'acquitteraient également de leur dette envers Baldwin Nuussian, à qui ils avaient emprunté une dose de ce liquide quelque temps auparavant.

Le voyage par les plages rouges du sud se passa sans incident notable, même si la chaleur et la sécheresse omniprésentes pesaient sur le moral des habitants de la verte Sylfaën, au climat doux et humide. Au quatrième jour, le terrain commença à s'élever, et à se faire plus rocailleux, en même temps que la température revenait vers des niveaux plus acceptables pour les faunes. La progression n'était néanmoins pas facilitée par les montagnes de plus en plus abruptes, et ils décidèrent de rester dans une zone moins accidentée, proche de la mer. Leurs cousins, les faunes originels inspirés des caprins, se seraient peut-être mieux accommodés du relief, mais eux, même s'ils avaient déjà sillonné les Montagnes de Kanaan vers et autour du village djöllfullin, n'y étaient guère adaptés. Lorsqu'ils atteignirent le cours d'eau qu'ils cherchaient, ils constatèrent avec soulagement que sa vallée formait une voie de passage parfaitement acceptable, et entreprirent d'en remonter les rives.

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

Ils étaient arrivés au lac la veille, et s'étaient installés un petit campement non loin de sa rive, à distance raisonnable de chacune des tours stryges - mais tout de même un peu plus près de la blanche que de la noire, puisqu'ils ne pensaient pas avoir vraiment à craindre des disciples de Morkez. Le site en général présentait une grandeur non dénuée de beauté, même si celle-ci était bien plus en rudesse que le milieu d'origine des hybrides : les pics majestueux qui se miraient dans l'eau claire du lac, chacun des quartiers généraux stryges qui, eux aussi, se répondaient tout en s'opposant, tout ceci avait décidé le duo à rester plusieurs jours en ce lieu. Il leur faudrait aussi se reposer un minimum avant de reprendre la marche en montagne, car ils ne comptaient pas repartir par le chemin d'où ils étaient venus.

Une bonne nuit de repos leur permit d'aborder la nouvelle journée qui commençait avec enthousiasme, renforcé par la conscience de tout ce qui leur restait à découvrir. Il ne s'agissait pas non plus de se laisser ramollir par l'apparente sérénité du ciel clair et des sommets immaculés : le danger pouvait se cacher n'importe où, sous la forme de créatures sauvages adaptées à ce milieu inhospitalier, par exemple, et Arhiann convainquit son compagnon de reprendre un petit entraînement au combat - ou plus exactement, concernant le chamane, à la défense. Tous deux avaient donc trouvé un petit espace plutôt plat et dégagé où l'ensorceleuse s'était improvisée instructrice, et en profitait pour se remémorer des leçons maternelles en obligeant le sceptre du guérisseur à se mettre en travers de son bâton d'éther. Naturellement, aucun d'eux n'avait recours à sa magie, tel n'était pas le but de l'exercice. L'air immobile de la matinée résonnait donc des petits coups secs du bois contre le bois, et des bruissements provoqués par la chorégraphie de quatre sabots dansant en réaction, deux à deux.




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lewiss
Habitant(e)

Lewiss

Messages : 8
Expérience : 190
Masculin Âge RP : 22

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 

(Chat commun +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
Au lac où le vent court librement 64453510170/0Au lac où le vent court librement 242396barresante02  (170/0)
Vitesse: 145
Dégâts: 66

Au lac où le vent court librement Empty
MessageSujet: Re: Au lac où le vent court librement   Au lac où le vent court librement EmptyDim 10 Oct 2021 - 20:31
Séparation du contenu
En quittant Kastalinn, Lewiss avait parcouru les plaines d'Aràn vers l'Est, laissant le hasard des sentiers et des cours d'eau guider ses pas. La petite chatte qu'il avait acheté en ville prenait des forces, grassement nourrie au poisson nordique, et développait un caractère sauvage mais affectueux qui faisait d'elle une compagne de route idéale pour le pêcheur. Elle apprenait à chasser de son côté et il arrivait qu'il la perde un jour ou deux, mais l'attrait du saumon pré-découpé et la promesse de caresses abondantes ramenait toujours ses pas de velours vers son maître et il avait très vite cessé de s'inquiéter à ce sujet.
Une fois, alors qu'elle était venue se réfugier sur ses genoux par une nuit froide et venteuse, il s'était aventuré à jeter un oeil à son âme par curiosité. La chatte, ou plutôt l'espèce de feu follet que lui montraient ses yeux de fantôme, brillait d'une douce lueur bleue qui rappelait à l'aveugle la couleur du ciel entre chien et loup. Il s'était souvenu qu'il ne lui avait toujours pas trouvé de nom et décidé de l'appeler Mélancolie.

Arrivé aux confins des plaines, il se fit indiquer le chemin vers le fleuve le plus proche, qui prenait sa source dans les montagnes de Kanaän et traversait Dùralas du Nord au Sud avant de se jeter dans les mers maudites. Il se souvenait l'avoir longé un ou deux ans auparavant. Ce trajet lui ferait contourner la Perracie, puis le fleuve se diviserait en deux bras passant respectivement par le désert d'Harena et par la forêt de Sapins. L'aveugle prendrait ce second itinéraire au climat plus clément, puis tomberait sur les montagnes des Baldors à l'endroit où les deux bras se rejoingnaient et poursuivrait sa route jusqu'au Lac Fresha, où il pourrait s'arrêter un moment pour pêcher. Lewiss avait eu quelques frayeurs avec des exécuteurs lors de son derniers passage là-bas, mais il se ferait plus discret cette fois.

Le voyage se déroula sans péripéties particulières et Lewiss et Mélancolie, qui avait doublé de volume et de poids entre temps, parvinrent au Lac au sommet de leur forme. Il y avait moins de vent ici que dans les plaines, mais le fond de l'air était frais et l'eau du Lac, qui descendait en partie des glaciers, gelée. Le pêcheur ne pouvait pas saisir la beauté du paysage, mais il avait senti l'horizon s'ouvrir autour de lui en approchant des berges du grand plan d'eau et ses oreilles se délectaient du calme solennel des Baldors, où chaque écho lui parvenait avec une clarté cristalline. Le pêcheur planta son campement (qui se résumait à une couverture de laine et à une petite marmite pour faire bouillir son poisson) entre deux rochers aux abords du lac et s'alluma une pipe, caressant Mélancolie qui s'était couchée entre ses jambes. À en juger par la chaleur et les chant des oiseaux, il devait être le milieu de l'après-midi. Méditatif, il se fit prendre de surprise par le sommeil et s'endormit alors que sa pipe, tombée de sa bouche, terminait doucement de se consumer à côté de lui.

L'aveugle se réveilla dans un air froid et silencieux. La nuit devait être tombée depuis un moment. Le chant discret des oiseaux nocturnes confirma son intuition et il se leva péniblement, courbaturé à cause de sa mauvaise position. Pas de trace de Mélancolie dans les environs. Après quelques étirements, il croqua un poisson séché de sa réserve en guise de petit déjeuner et déballa ses affaires. s'étant rasé de près avec un petit couteau pour se réveiller, il se saisit de son matériel de pêche et trempa les pieds dans le lac, tâtant l'eau de sa canne pour déterminer sa profondeur et l'endroit idéal pour poser ses filets. Si ses souvenirs étaient exacts, on prenait ici des crabes et des petits poissons en faible profondeur, et on pouvait même trouver quelques variétés de palourde d'eau douce en fouillant la vase. Après avoir posé ses paniers, il se mit à la tâche, grimaçant un peu à cause de la température de l'eau. La pêche ne fut pas mauvaise et il avait les poches pleines d'un bon repas à se faire mijoter pour se réchauffer quand les premiers oiseaux diurnes se mirent à chanter.

Alors que le pêcheur, ayant regagné son camp, jetait ses coquillages dans l'eau bouillante de sa marmite, un bruit inhabituel attira son attention. On aurait dit du bois qui s'entrechoquait de manière violente et irrégulière. En tendant l'oreille, il perçut l'écho de plusieurs voix qui s'échangeaient quelques mots par-dessus les coups. Des stryges à l'entraînement ? Il avait pourtant fait attention à s'installer à distance raisonnable des deux tours...

Pour en avoir le cœur net, il abandonna son repas et suivit la piste des voix, faisant bien attention à progresser sous le couvert des arbres qui bordaient la rive. Les échos se rapprochèrent jusqu'à ce que Lewiss puisse entendre les claquements des sabots des deux étrangers sur les galets. Au moins, il ne s'agissait pas de stryges. Peut-être des djollfulins ou des satyres. S'ils continuaient comme ça, ils allaient faire fuir son poisson, mais il hésitait à déranger leur entraînement et commençait à envisager la possibilité de s'éclipser et de déménager ses propres affaires dans un coin plus tranquille.

À ce moment-là, une douce fourrure vint se frotter contre ses mollets nus. Lewiss se baissa et laissa Mélancolie trouver sa main tendue pour lui grattouiller la tête.

- C'est là que tu te cachais, petite chipie ? Tu espionnais les étrangers ?

Seuls les ronrons contents de la chatte lui répondirent. Lewiss leva la tête en direction des combattants.

- Qu'est-ce que tu en penses, ami ou ennemi ?

Mélancolie poussa un miaulement aigu et le pêcheur la sentit filer entre ses doigts en direction du bruit. Bon...Le jeune homme s'arrangea un peu les cheveux, rentra sa chemise dans ses chausses et quitta l'abri des arbres, se parant d'un air sympathique. Avec un peu de chance, les voyageurs, un homme et une femme à en juger par leurs voix, seraient prêts à lui acheter un peu de poisson.

- Bonjour...Je suis navré d'interrompre votre entraînement, mais je crois que mon chat s'est enfui par ici. Faites attention à vos vivres, il est assez gourmand et je l'ai trouvé plus d'une fois en train de voler dans les affaires d'un pauvre voyageur.

Lewiss s'arrêta à bonne distance des deux inconnus. Son allure de vagabond mettait parfois les voyageurs solitaires sur la défensive. Au mois, son visage et ses bras, qu'il avait plongés dans l'eau ce matin, devaient être à peu près propres.
Revenir en haut Aller en bas
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 1347
Expérience : 5749
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 218
Métier : Sculpteur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manydh, Compagnon d'Arhiann [Hybride] ; invoque un compagnon qui a 75% des stats d'Arhiann (pendentif zéphyrien))

Stats & équipements
Vitalité:
Au lac où le vent court librement 644535102434/2434Au lac où le vent court librement 242396barresante02  (2434/2434)
Vitesse: 703
Dégâts: 3270

Au lac où le vent court librement Empty
MessageSujet: Re: Au lac où le vent court librement   Au lac où le vent court librement EmptyJeu 14 Oct 2021 - 22:28
Séparation du contenu
Lorsque Manydh se figea soudain, le regard fixé sur un point loin derrière elle, Arhiann craignit aussitôt la venue d'ennuis. Et pourtant, la voix qui s'éleva alors qu'elle se retournait pour voir de quoi il s'agissait, n'incitait guère à la méfiance. L'apparence du personnage - un humain, semblait-il - ne donnait pas plus d'indice de menace, même s'il aurait davantage eu sa place dans les quartiers les moins favorisés d'Ishtar, ou aux abords d'un quelconque village miséreux, que dans ce territoire stryge entouré de hautes montagnes.
" Bonjour, "
renvoya cependant la faune, aussi cordialement que possible étant donné son amour de la propreté, manifestement non partagé par l'arrivant.
" Il n'y a pas de mal. Et je ne pense pas que nos bagages contiennent grand chose d'intéressant pour un chat. Nous avons surtout des fruits séchés et des céréales. "

" Je peux vérifier quand même, "
proposa le chamane, qui s'éloigna pour rejoindre leur petit campement. Il lui sembla apercevoir une forme s'enfuyant souplement dans les broussailles, mais cela avait été trop rapide pour qu'il distingue de quoi il s'agissait.
" Vous êtes du coin ? "
questionna la blonde pour meubler le silence, et un peu par curiosité : si le bandeau porté par le jeune humain signifiait vraiment que le sens de la vue lui manquait, il devait soit venir de pas trop loin, soit être davantage que ce qu'il paraissait... soit avoir vraiment beaucoup de temps pour voyager, parce que la progression dans cette zone accidentée était sans doute compliquée. Eux-mêmes y avaient un rien usé leurs sabots... Sur ce, Manydh annonça en revenant :
" Pas de chat par ici, à moins qu'il ne soit parti juste quand je suis arrivé. J'ai cru voir quelque chose se glisser de côté, mais rien n'a été dérangé. "




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Au lac où le vent court librement Empty
MessageSujet: Re: Au lac où le vent court librement   Au lac où le vent court librement Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Au lac où le vent court librement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Le lac Fresha-