AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Aëgnor
Le Monde de Dùralas a précisément 3006 jours !
Dùralas, le Sam 22 Jan 2022 - 22:37
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment :
ASOS Soldes : -20% en plus sur les Soldes avec ce ...
Voir le deal

 

 La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptySam 1 Jan 2022 - 15:40
Séparation du contenu
Acte 1, Scène 1 : “Je ne suis qu’une méduse échouée à l'abîme de son crépuscule”.

L’héroïne poursuit sa longue route depuis Sitlanta pour rejoindre l’institut de magie. C’est dans cette école réputée à travers toutes les régions de Dùralas qu’elle compte réveiller son don d’aquamancie. Les plus mauvaises langues diront qu’il faudrait un miracle pour que Marania puisse tenir son objectif, les plus optimistes, eux, soutiendront qu’elle apprendra forcément quelque chose durant ce voyage sur la terre ferme. Pour l’heure, elle n’en a pas le besoin, notre abyssale neutre arrive enfin dans une ville se situant au cœur de la forêt. Cela signifie que son trajet touche presque à sa fin, elle aura survécu aux marécages nauséabonds, à la menace des Nagas et autres créatures sauvages. Elle serait presque fière d’elle.

Marania, aussi superficielle que ça peut l’être, n’a qu’une idée en tête : se rendre aussi rapidement que possible dans un atelier de beauté. Trouver un logement pour la nuit attendra après cette haute préoccupation, primordiale pour notre chanteuse aquatique. Heureusement pour elle, les elfes peuplant cette ville sylvestre sont, au moins autant et si ce n’est plus, très attentionnés sur ce qui concerne leur apparence générale. Il ne faut que quelques glissades pour que notre cantatrice trouve son bonheur, un salon d’esthétique ouvert pour tous. Soulagement, nous évitons un drame terrible.

Installée devant un petit établi avec différents outillages (ciseaux, parfums, onguents, tablettes), Marania peut s’admirer dans un petit miroir. Quelle vision dégoûtante d'elle-même ! Son maquillage de corail a fondu pour laisser place à des horreurs dégoulinantes. Sa coiffure ? Un embrouillamini de mèches et de feuilles formant un champ de bataille abominable. Elle préfère encore retourner le miroir que de poursuivre cette séance cauchemardesque. La jeune préposée semble comprendre le malaise, et même si elle n’a jamais vu de toute sa vie une abyssale comme Marania, elle prends son temps pour la calmer et lui dire que tout va très bien se passer. L’elfe n’est pas idiote, elle a très bien vu la couronne et les bijoux de Marania, elle se dit que la cliente devrait pouvoir donner un généreux complément au paiement si elle est satisfaite. Elle avait vite analysé la personnalité de notre diva.

- Calmez-vous Madame. Laissez-vous bercer par le chant du vent à travers les branches. D’ici, vous avez une très belle vue sur Endorial. Profitez du moment.
- Merci. J’ai voyagé à travers les marécages, C'ÉTAIT HORRIBLE. HORRIBLE, VOUS DIS-JE. Je suis une loque vivante. Et je ressemble à une méduse échouée à l'abîme de son crépuscule. Aaah, pauvre de moi.
- Chhhht. Regardez en face de vous, c’est l’atelier à bijoux de Shalania. Vous pourrez aller voir son étal ensuite. Vous n'aurez qu'à dire que vous venez de la part de Loreleia, elle sera heureuse de vous servir. Et d’ici là, vous serez à nouveau magnifique, croyez-moi.
- Des bijoux elfiques ? Mais c’est fascinant !


L’argument fait mouche et il n’en faut pas plus à Marania pour profiter de cet instant. Après un bon nettoyage de la peau et des écailles de l’abyssale, Loreleia dépose un masque hydratant sur son visage. Elle n’est pas spécialiste en esthétique et dermatologie abyssale, mais elle se dit que l’hydratation est forcément importante. Quelques instants, après avoir commencé le démêlage des cheveux étranges de sa cliente, elle constate que cette dernière s’est endormie brutalement. Ce n’est pas plus mal, elle aura ainsi plus de liberté.

Ce n’est que deux longues heures plus tard que Marania refait surface de sa longue sieste réparatrice. Elle s'étend sur ce confortable fauteuil et retrouve la vision de la ville elfique perchée dans les arbres. Le miroir est remis à sa place, elle ne peut résister longtemps à la tentation de se regarder à nouveau pour voir l’avancée des travaux. Après un rapide coup d'œil, elle prend le miroir en main pour mieux se regarder. Son sourire est aussi large que sa joie de se revoir aussi belle. Son visage est propre et net, il n’y a plus qu'à se maquiller. Ses cheveux sont radieux et forment de belles formes ondulées autour de son visage. Sa couronne a été nettoyée, elle ne peut être que satisfaite. Elle remercie d’ailleurs chaleureusement Loreleia.

- C’est un travail remarquable ! Je suis ravie du résultat. Est-ce que je pourrais revenir pour le maquillage ? Je voudrais apprendre à utiliser la même chose que vous lorsque je suis ici. Mon maquillage à base de coraux est complètement inutile, il s’effrite s'il n’est pas sous l’eau.
- Tout est possible contre paiement.
- Evidemment. En attendant, je vais aller voir l’échoppe dont vous m’avez parlé.

Après avoir payé (et laissé un généreux pourboire comme l’avait espérée Loreleia), Marania utilise un des longs ponts suspendus reliant certains arbres entre eux. Bien décidée à s’offrir en récompense de cette dure journée de beaux bijoux elfiques.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyDim 2 Jan 2022 - 14:36
Séparation du contenu
Une stryge s’est perdue en ville aujourd’hui, une stryge noire qui plus était. Les regards lui étant lancés n’étaient évidemment pas remplis de bienveillance et d’hospitalité, c’était réservés à ceux ne faisant pas partie d’une race de psychopathe. Le bénéfice du doute lui serait donné si elle ne remplissait pas toutes les cases de la liste.

Sa petite taille comparé au mastodonte l’accompagnant pourrait être un argument comme quoi elle n’était pas une stryge noire comme les autres, mais ses immenses ailes qu’elle gardait dépliée dans son dos, les plaies qui parcouraient son corps comme un tatouage fait avec la plus grande des précisions … Cette marque brûlée sur sa peau au fer blanc, la marque qu’ils arboraient tous, les monstres de la tour noire.

Berut - “Tu nous fait remarquer.”

Un grincement de dents se faisait entendre, la rousse aux côtés de ce Stryge de plus de deux mètres de haut en étant l’origine. Ses yeux se faisaient fuyant, glissant d’un bout du pavage à l’autre, avant qu’elle ne fasse rouler ses épaules dans une tentative de paraître indifférente.

Yharnam - “Que veux-tu, je suis impossible à ignorer.”

La petite cauchemar allait changer de sujet, mais aussitôt avait-elle vu le regard de son collègue qu’elle tuait son idée dans l'œuf. Elle passait suffisamment de temps parmi les exécuteurs pour connaître le regard de quelqu’un voulant la vérité. Elle soupirait, sachant parfaitement que s’il le voulait, il arriverait à lui faire cracher le morceau, mais que s’il tentait, cela leur prendrait toute la journée restante. Les permissions de sortie de la tour étaient implacables, rentrer en retard serait une tâche sur leur carrière indélébile.

Yharnam - “Ce sont les seuls vêtements qui me vont, la tour n’est pas vraiment connue pour faire des habits pour petites tailles. De plus, mes ailes sont tellement grandes qu’il me faut les garder dépliés pour juste marcher.”

Hm, cela devait être pour ça qu’on l’appelle l’albatros, pensait son collègue. Ce dernier passait bien plus inaperçu que la petite stryge, mais restait suspicieux, caché sous toutes ces étoffes. Sa mâchoire était visible, une mâchoire carrée décorée d’une barbe naissante et déjà grisonnante. Il ne devait pas être bien plus vieux qu’Yharnam, de deux ans peut-être. Les deux n’avaient passé en entraînement ensemble que deux années, le plus grand ayant fini sa formation à ce moment-là. Ce n’était donc pas tant son mentor qu’un simple aîné.

Berut - “Et tu n’en fais pas sur mesure par ce que ?”

Se pinçant l’arrête du nez, la jeune arlequin n’en croyait pas ses oreilles. Il n’avaient pas été désigné traqueur pour son qi ça s’était une certitude à ses yeux. Joignant les mains dans une prière à son dieu draconique pour lui donner la force de ne PAS lui arracher les ongles en pleine rue marchande, elle commençait à lui expliquer l’évidence.

Yharnam - “Berut, la différence entre un cauchemar et un traqueur, c’est que pendant que tu prends du bon temps au soleil, moi je baigne dans des tripes du matin au soir. Ca et le fait que je n’ai pas été payé pendant cinq ans fait que je n’ai pas que ça à foutre d’acheter une robe pour qu’elle soit niquée deux jours plus tard !”

Voyant qu’ils arrivaient à leur destination, la stryge au visage taillé pour imiter un masque de carnaval soupirait de relâchement.

Yharnam - “Va finir ta mission, je vais t'encombrer si on reste à deux. Je vais aller chercher une paire de longues oreilles qui tiendra assez à sa vie pour m’apprendre à sculpter.”

Et sans un mot, il disparaissait dans la foule. Il était doué, il fallait lui reconnaître ça. Sentant la fatigue dans ses ailes, la rousse se faisait mentalement une liste des choses à faire et dans quel ordre, avant de l’ignorer complètement en voyant une bijouterie. Les bijoux étaient bien les seules choses qu’elle aimait acheter pour le loisir. Cela n’avait qu’un intérêt visuel, cela ne servait jamais à grand chose, mais elle aimait ce qui brillait, et derrière cette fenêtre c’était un joli rubis qui lui tapait dans l'œil.

Yharnam - “Hey hey ! Je rentre !”

Se faufilant juste derrière une … Quelqu’un, juste derrière quelqu’un dont la stryge n’avait que peu d’intérêt pour, Yharnam se faisait immédiatement un chemin vers le comptoir, ses ailes prenant beaucoup de place, mais n’effleurant même pas du bout des plumes la marchandise.

Yharnam - “Cette broche est à combien ?”




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyJeu 6 Jan 2022 - 16:08
Séparation du contenu
Acte 1, Scène 2 : La Broche au Rubis

Notre héroïne ne peut s’empêcher d’admirer la sylve qui camoufle la ville d’Endorial. La flore sous-marine est belle, les algues et les coraux en sont les principaux atouts, mais notre abyssale est émerveillée par le jeu de la lumière à travers les branches et les feuilles des arbres. Elle reste d’ailleurs quelques instants, dans un coin peu passant, afin de regarder toutes ces nouveautés pour elle. La chanteuse aurait tant aimé faire ce voyage avec son mari Tangaroa et parcourir avec lui ces ponts entre les arbres et lui montrer la beauté et la sagesse de l’architecture elfique.

Les abyssaux de Sitlantà ont des connaissances du monde elfique. Quelques échanges commerciaux, parfois des renforts militaires, plus rarement des touristes. Rien de bien original du côté elfe, mais bien plus pour les sitlantéens qui apprécient de vivre dans une sorte d’autonomie bien propre à eux. Marania, en bonne abyssale neutre à la haute image d’elle-même et de son peuple, n’avait parlé de ces peuples que par la simple formule ”les autres”. C’était sa manière à elle de désigner les différences races de la terre ferme. Non pas qu’elle avait quelque chose contre tous ces gens, non, loin de là. La diva en était tout simplement indifférente au possible. Maintenant, “les autres” étaient une réalité qui l’entourait et qu’elle allait découvrir avec curiosité.

Enthousiasmée par ce paysage si exotique pour elle, la demi-murène poursuit son chemin et regarde les étals avec une grande convoitise. D’abord, elle s’intéresse aux flacons d’un alchimiste proposant toutes les sortes possibles de potions et autres poudres de guérison. N’oubliant jamais sa quête d'esthétique pour son apparence physique, elle négocie avec une surprenante habileté une poudre de beauté. Fabriquée avec des racines de plantes de la forêt, cette préparation doit rajeunir la peau et la rendre plus éclatante. Marania s’en achète même deux flacons, qu’elle ne paie que pour le prix d’un. En voilà, une belle apprentie marchande ! Après quelques glissades à travers les badaux elfes, elle arrive devant une boutique de cuir. Différentes tenues sont proposées, ce sont des habits qui protègent, mais permettent une certaine liberté de mouvement. Marania en a froid dans le dos, tout cela lui rappelle la guerre, le champ de bataille et toutes les horreurs des skarniens et autres poulpes dégoûtants. Elle doit vite trouver de quoi se changer les idées.

Heureusement pour sa santé psychologique, elle passe devant la boutique de la fameuse Shalania, la vendeuse de bijoux elfiques. Notre diva scrute avec intensité la vitrine composée de bracelets, de boucles d’oreilles, de broches, et même de tiares. Elle s’arrête un instant et décide d’être raisonnable. Tangaroa lui en voudrait de dépenser tout son or dans des futilités comme ces magnifiques ornements. Notre abyssale conclut un marché avec elle-même, elle a le droit de s’offrir un bijoux, et si elle réussit à s’inscrire à l’institut de magie, alors elle reviendra s’en payer un autre. Évidemment, aucune notion de prix n’est à prendre en compte, la seule unité de mesure pour Marania est l’unité. Un bijou est un bijou, qu’elle préfère le plus onéreux ne serait qu’un signe de la destinée signifiant qu’elle mérite tout simplement le meilleur.

Se décidant à entrer dans la boutique avec une certaine dignité, elle pousse la porte en bois et glisse à l’intérieur, oubliant de tenir la porte à la personne arrivant à sa suite. L’intérieur de la boutique est plus grand qu’il n’y paraît de l’extérieur. Plusieurs rangées de bijoux sur plusieurs étages remplissent les yeux de notre abyssale. Poussée à sa droite par l’inconnue qui la suivait, Marania détourne la tête et le regard. C’est une humanoïde à grandes ailes qui n'a même pas conscience d’avoir dérangé notre diva. Les ailes à plumes noires et motifs blancs sont si grandes qu’elle semble devoir se déplacer avec attention.

Tout cela aurait pu être tout à fait insignifiant si cette inconnue n'avait pas parlé d’une voix forte et assurée à la patronne pour demander le prix d’un des bijoux. Un rubis était apparemment la cible de la jeune femme ailée. Les rubis ne vont pas au teint de Marania, mais cela ne l’empêche pas de regarder la broche et d’écouter cette conversation. Elle ne peut s’empêcher de faire un signe de tête approuvant le goût de la cliente, la broche est très belle. Le rubis serti est bien travaillé et la couleur n’est pas criarde. Bavarde, elle tente d’entamer un début de dialogue.

- Je trouve cette broche magnifique. Le rouge devrait tout à fait convenir avec le noir de vos ailes. C’est un très bon choix, félicitations.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyJeu 6 Jan 2022 - 18:11
Séparation du contenu
Les ailes de la stryge se redressent soudainement. Est-ce qu’il y avait une troisième personne dans la boutique ? Se tournant abruptement, la petite stryge regardait la créature bleue devant ses yeux maintenant écarquillés. Ce n’était pas tous les jours non plus qu’on rencontrait quelqu’un étant bleu, surtout dans les sous-sols de la tour. Elle prenait un petit moment pour s’assurer qu’elle n’était pas sous une sorte de drogue lui faisant voir les couleurs différemment, comparant avec le rouge de ses cheveux.

Après avoir déposé la broche dans les mains de la bijoutière, qui ne semble pas aussi sereine que la stryge en voyant ses ailes effleurer sa marchandise, la petite dame claquait dans ses mains, le sourire aux lèvres. C’était rare qu’on apprécie son mariage des couleurs qui en plus pour son cas était naturel.

Yharnam : “Tu trouves aussi ?!”

C’était facile de voir qu’elle était enjouée, surtout en comparaison de la bijoutière qui semblait prier des yeux de ne pas faire bouger ce cauchemar sur patte aussi brusquement. Posant la main sur l’épaule - étonnamment tonique - de la petite femme en arborant un sourire forcée et anxieux. Yharnam se calmait presque instantanément, fixant presque aussitôt la vendeuse. Encore quelqu’un n’ayant aucun sens du mot “amusement”. Essayant de replier ses ailes au maximum, l’exécuteur se concentre de nouveau sur la broche, la récupérant entre ses doigts et parcourant la monture de l’objet de ses doigts.

Yharnam : “C’est un bel objet aussi, ça aide.”

Son prix n’était pas donné, mais c’était compris dans ce que pouvait se permettre la peu dépensière stryge. Elle irait parfaitement bien sur ses vestes en plus de ça, ce serait criminel de ne pas la prendre. Un coup d'œil à l’abyssale plus tard, elle réalisait que cette couleur ne rendrait pas du tout sur sa peau. Est-ce qu’ils avaient des joyaux sous l’eau ? Les abyssaux étaient un peu trop respectés par la tour pour finir dans ses sous sols, le cauchemar n’avait donc qu’une petite infinité de question à leur poser en conséquence. Une toute petite infinité de rien du tout.

Yharnam : “Peut-être qu’un joyau bleu t'irais bien à toi ?Je dirais que le blanc serait plus jolie, mais je ne suis pas sur que ça existe en joyaux.”

Après, il y avait tellement de choses étranges dans ce monde qu’un joyaux blanc ne devrait pas être si improbable. Cela rendrait par ailleurs mieux si c’était une broche attachée sur une écharpe, quelque chose de beige comme ça la monture de la broche pourrait ressortir plus.

Yharnam : “En tout cas, j’aime beaucoup le maquillage. Mais ça ne disparaît pas sous l’eau ?”

Elle était plus ou moins au courant de comment les abyssaux peuvent respirer sous l’eau, mais s’ils avaient la magie de rendre le maquillage imperméable à l’eau, ils pouvaient dominer le monde. Ses respects à la personne qui a réussi à maquiller ce visage d’ailleurs. Il n’avait absolument rien en commun avec les traits des elfes, cela avait dû être une sacré gymnastique intellectuelle.




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptySam 8 Jan 2022 - 16:07
Séparation du contenu
Acte 1, Scène 3 : Bijoux et négociations

Notre héroïne n’avait aucune idée de qui pouvait bien être son interlocutrice du moment. Elle avait bien vu les grandes ailes à plumes noires et motifs blancs, mais c'était tout. Marania ignorait qu’elle parlait à une exécutrice de la célèbre Tour Noire située à l’est des terres de Dùralas. De ce simple fait, notre chanteuse reste égale à elle-même, enjouée par cette conversation entre personnes de bon goût et tout cela dans un cadre des plus appréciables. Sa voix gutturale, comme provenant des profondeurs sous-marines, résonne et ne semble pas du tout être du goût de la vendeuse qui regarde ses deux clientes avec un air inquiet.

Notre diva en profite pour scruter de plus près cette marchande de bijoux. Une elfe bien moins jeune que son physique voudrait le faire croire. Pendant un instant, Marania songe à ce qui était dit à Sitlantà au sujet de ces habitants de la forêt. Ils possèdent la vie éternelle, sans pour autant avoir le bénéfice de l’immortalité. Ce souvenir, qui refait soudainement surface, fait pointer une once de jalousie dans le regard de Marania. Certes, les abyssaux vivent très vieux si l’on compare à une vie humaine. Mais face à l’infini, trois siècles sont comme des miettes pour lesquelles il faut se battre et en profiter de la saveur au maximum.

Bien décidée à en apprendre davantage sur ce don d’éternité plus tard, Marania se ressaisit pour retourner son regard vers la belle broche au rubis de la stryge. Ce bijou est une véritable beauté, la jeune femme ne devrait pas hésiter une seule seconde sur cet achat. Dans ce genre de situation, il ne faut surtout pas être timide ou raisonnable, si la créativité vous pousse à l’achat, alors il faut foncer. L’abyssale voit bien dans le regard de la stryge que la décision est presque déjà prise, elle va l’acheter et l’embarquer avec elle pour de beaux voyages et de belles aventures.

- Le rouge de ce rubis est exquis. Il scintille tant que personne ne pourra rater cette brillance avec le contraste sombre de vos ailes. N’hésitez surtout pas.

Marania ne peut s’empêcher de sourire lorsque la vendeuse grimace en regardant les ailes de sa cliente effleurer ses étals. Cette pauvre elfe risque d’être traumatisée. Marania l’imagine déjà en détresse psychologique en rentrant chez elle après la fermeture, clamant à qui veut l’entendre qu’une femme ailée et qu’une abyssale murène se sont présentées, comme de par hasard, en même temps et qu’elles ont bien failli tout détruire sur leur passage. La vendeuse étant soudainement devenue une sorte de rivale dans l’esprit de Marania (bah oui, cette blondasse elfique possède la vie éternelle, des bijoux à n’en plus finir, et pire que tout, c’est Marania qui est en train de lui faire sa vente), notre diva abyssale décide de pousser le bouchon un peu plus loin.

- Nous venons de la part de Loreleia, la coiffeuse. Elle m’a promis que vos clientes communes pouvaient bénéficier de quelques offres sur les prix. J’espère qu’elle n’a pas menti….

Savant tour de passe de passe dans l’esprit de notre chanteuse qui ment de manière éhontée à la vendeuse. D’ailleurs, cette acrobatie marchande fonctionne parfaitement grâce à la stryge qui la tutoie directement. Habituellement, Marania aurait horreur de ça, mais dans ce contexte précis, ce tutoiement un peu trop direct lui permet de jouer la comédie de l’amitié avec cette femme ailée et donc de procéder à cet odieux mensonge. D’ailleurs, la stryge continue la conversation, pour revenir en plus sur le sujet le plus important, notre diva elle-même.

- Le bleu du saphir épouse très bien les reflets de ma peau. Mais j’aime par-dessus tout les émeraudes. Elles sont si belles avec ce vert profond et soutenu. Si je veux briller, alors je dois choisir des améthystes. Merci pour le compliment du maquillage, c’est la coiffeuse elfe qui me l’a fait. Je dois encore apprendre à le faire correctement. Et je ne pense pas que cela tiendra sous l’eau, non….

Glissant rapidement vers un étal situé à sa gauche, l’abyssale s’approche de l’objet de sa convoitise. Un bijou de tête, avec la pierre principale tombant sur le front de son porteur. C’était une pierre qu’elle n’avait jamais vue auparavant. Une pierre verte, mais pas une émeraude, le vert était plus clair, presque blanc à certains endroits. Après une lecture attentive du petit panneau, notre abyssale apprend qu’il s’agit d’une pierre de jade. Une pierre extraite dans les mines, très loin dans l’est. Il s’agit donc d’une pierre, apparemment, rare pour cette région. Les ornements dorés tenant la pierre et s’accrochant ensuite dans les cheveux pour faire tenir le tout sont travaillés à la mode elfique, des arabesques et des feuilles finement dessinées parcourent la chaîne avec subtilité.

- Ceci par exemple ! Regardez cette pierre !




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyDim 9 Jan 2022 - 21:37
Séparation du contenu
Lorelia ? Qui c’est Lorelia ? Est-ce que l’exécutrice était censée la connaître ? Yharnam n’avait pourtant pas rencontré de coiffeuse aujourd’hui ? Bon elle n’allait pas trop poser de question, cette personne de bon goût devait savoir ce qu’elle faisait après tout ! Pour une fois que l’on complimente ses ailes, même si indirectement. Ce n’était pas comme cette elfette qui les regardaient avec craintes.

Si jusqu’à présent ses ailes frôlait la marchandise par mégarde, maintenant c’était très consciemment qu’elle les agitaient plus que de raison. Particulièrement lorsque la femme-murène lui présentait un jade. Une pierre qu’elle n’avait jamais vu, en même temps elle n’avait pas vu beaucoup de pierres dans sa vie, mais elle pouvait dire que celle-là était jolie.

Yharnam : “Oooh ! C’est une belle couleur ! On dirait de l’extrait de menthe mélangé à du lait ! Mais ce n’est pas un peu terne ?”

C’est bien beau de parler de briller - déjà est-ce que l’on pouvait briller sous l’eau ? - mais si c’était pour prendre une pierre qui ne reflétait pas la lumière, quel intérêt ? Peut-être que cela se remarquera tellement sur sa peau qu'elle n’a pas besoin qu’elle brille ? Ou alors c’est pour aller incognito !

Cherchant dans sa sacoche en cuir, elle en sortait une somme conséquente d’argent, pas d’or en vue, pour payer la pauvre bijoutière, dont elle était sûre avait pris 5 ans dans les dents pendant les quelques minutes où le duo improbable avait mis les pieds dans son antre.

La broche était néanmoins, finalement, sienne. Elle la rangeait donc avec toute l’attention du monde dans sa sacoche, où était visible quelques objets n’étant pas sensées être dans le sac d’une jeune femme. La marchande allait tourner de l'œil, signe pour Yharnam qu’elle devait prendre congé de cet endroit. Une fois dans la rue, elle pouvait s’étirer complètement, faisant remonter son haut au-dessus de la marque d’Onze qu’elle “cachait” sans grande motivation.

Peu de gens l’avaient vu, il n’y avait donc pas tant des murmures sur son appartenance aux pires stryges de la tour noire que sur sa mauvaise habitude à étendre ses immenses ailes comme si la rue lui appartenait. Elle n’en avait que faire de toute façon, seules les lois de la tour étaient importantes, tout autre lieu n’étant pas sacré ne méritait aucune attention.

Elle attendait les mains dans son dos sa nouvelle amie au faciès unique. La stryge lui avait presque sauté dessus lorsqu’elle était sortie de la boutique, toute sourire et bondissante. Tant de choses que le cauchemar voulait lui demander, mais elle ne devait pas oublier l’essentielle.

Yharnam : “Moi c’est Yharnam ! De la tour noire ! Et toi c’est quoi ton nom ?”




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyMar 11 Jan 2022 - 16:40
Séparation du contenu
Acte 2, Scène 1 : Je suis la plus belle… pour aller manger des pâtisseries ?

L’héroïne, toujours dans sa noble épopée, regarde avec envie et convoitise le magnifique bijou de tête à la pierre de jade. Le temps semble s’être arrêté pour elle, le monde pourrait même imploser, tout de suite maintenant, que ça ne serait pas grave tant qu’elle tient en sa possession cette couronne d’or et de jade. Evidemment, elle s’imagine déjà de multiples scénarios dans lesquels elle pourrait porter cette œuvre d’art. Clairement, le jade est une pierre raffinée, mais peu scintillante comparée aux diamants. Elle entrevoit du coup des images d’elle dans des contextes d’heureux événements. C’est, par exemple, tout à fait le genre de bijoux qu’une noble, belle et digne grand-mère pourrait porter lors de l’anniversaire d’un de ses enfants ou petits-enfants. Être précieuse et remarquable, sans pour autant voler la vedette à la personne que l’on célèbre. Ce jade aurait été également magnifique pour des rôles majestueux lors des spectacles à l’amphithéâtre, mais ça…. C’est malheureusement du passé.

Alors que la jeune femme ailée s’achète, avec un bonheur non contenu à la vue des ailes frétillantes dans la boutique, la belle broche au rubis, Marania attends son tour. Notre demi-murène veut essayer ce bijou et voir s'il sied convenablement à son honorable et esthétique front. La vendeuse elfique est en pleine crise de tachycardie, elle tremble pour prendre l’argent de sa cliente et lui rendre la monnaie. Lorsque la broche au rubis passe enfin le pas de la porte avec sa nouvelle propriétaire, elle ne peut s’empêcher de souffler un long moment la main sur le cœur. Pauvre elfette, Marania aurait presque pitié d’elle, mais elle n'a aucunement le temps pour l’empathie, ce qu’elle veut, c’est son bijou.  

- J’attends pour essayer ce bijou, s’il vous plaît.

Peu aimable, il est clair que Marania est désormais impatiente et qu’elle juge sévèrement la vendeuse comme une bonne à rien. Avec un geste rapide et précis, l’elfette installe le bijou sur le crâne de notre diva qui se mire désormais dans le miroir avec un grand plaisir. Les paroles de la stryge lui reviennent soudainement en tête. “Ce n’est pas un peu terne ?”. Il est vrai que cette nuance très claire du vert est discrète, mais c’est justement ce qui donne tout son charme à cet assemblage en or. Marania ne sachant pas vraiment ce que peut-être l’extrait de menthe, elle s’imagine une texture proche du marbre vert, ou quelque chose du genre. Attentive, elle se regarde sous toutes les facettes possibles. Pour cela, elle demande un miroir portatif. De face, des deux profils, de biais, bref, tous les angles sont scrutés d’un œil expert afin de voir si le bijou convient ou non. Après tout, c’est du travail d’elfe, certainement prévu pour une elfe, il était nécessaire de procéder à cette scrupuleuse vérification. Mais ça y est, c’est décidé, elle l’achète ! En plus, argument final, il fera un magnifique effet lorsqu’elle ira se présenter à l’institut de magie. Cela fera digne, mais sans prétention, en tout cas dans l’imaginaire de notre abyssale. Règlement en caisse, un rabais grâce au mensonge inventé par notre diva, et elle peut enfin sortir de cette échoppe, son précieux bien dans sa sacoche, emballé comme il se doit dans du papier elfique.  

L’air est frais, et le vent joue dans les cheveux de notre chanteuse qui profite du moment présent au maximum. Elle veut se souvenir longtemps de ce fugace sentiment de joie et de plénitude. Elle est simplement heureuse, elle croit s’acclimater correctement à la terre ferme, elle va apprendre le maquillage elfique, et elle vient de s’acheter un bijou somptueux. Si sa nouvelle vie doit être ainsi, elle doit pouvoir être à la hauteur du fardeau. Néanmoins, elle n’a pas le temps de s’arrêter plus que quelques secondes puisqu’elle est prise d’assaut par la femme aux ailes noires de la boutique et à la broche rouge. Cette dernière semble bien curieuse et s’intéresse à Marania. Rien de plus flatteur pour l’ego démesuré de la demi-murène.

- Enchantée Yharnam de la Tour Noire. Je m’appelle Marania, je viens de la fière ville de Sitlantà, dans les eaux. J’ai acheté le bijou moi aussi, je ne pouvais pas résister à une telle beauté.

Il était clairement visible que les elfes passant sur la passerelle de l’échoppe, regardaient les deux créatures avec un regard de méfiance. Marania avait le sentiment que cette crainte était surtout liée à Yharnam. Peut-être que la Tour Noire avait mauvaise réputation chez les elfes ? Si c’était le cas, la chanteuse n’avait pas le bagage diplomatique nécessaire pour en avoir connaissance. Elle était, néanmoins, suffisamment maline pour comprendre qu’elles devaient bouger de là.

- Et si nous allions boire une spécialité elfique quelque part ? Je parie qu’ils font également des pâtisseries exquises. Si vous n’avez pas faim, nous pouvons aussi bien aller nous promener dans la forêt plus bas….




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyMar 11 Jan 2022 - 19:11
Séparation du contenu
Sitlantà ? C’était le nom d’une cité sous-marine ? Elle avait dû en entendre parler deux ou trois fois, sans y porter plus d’attention que ça. Maudite soit son incompétence à se concentrer sur de l’exposition plus de cinq minutes par jour. Elle n’était pas douée pour se concentrer sur de si petites choses.

En entendant la proposition de la mi-murène, elle avait un léger sentiment de déjà vu. En balayant son environnement du regard, elle comprenait d’où venait cette sensation. Un sourire assez nostalgique décorait ses lèvres avant qu’elle n’agite les ailes. Ses yeux rouges se posaient sur la murène bleue avant qu’un sourire n’éclate, suivi d’un petit rire avant qu’elle ne fasse quelques pas pour clore l’écart la séparant de la diva.

Yharnam : “Pourquoi pas pourquoi pas, j’aimerais bien occuper ma mâchoire ! Mais il ne faut pas que l’on prenne trop de temps ! Je dois trouver un sculpteur !”

Elle fermait un instant les yeux, arrêtant son corps par la même occasion et le redressant presque mécaniquement. En les ouvrant un nouveau, elle laissait échapper un soupir, un regard acéré se plantant sur l’elfe le plus proche pour interpeller le duo et l’arrêtant dans ses mouvements lui aussi.

Yharnam : “Si je reste trop longtemps, il n’y aura pas que ma broche qui sera rouge.”

Yharnam se dirigeait avec un calme assez étrange vers, vers où d’ailleurs ? Elle était perdue dans ses pensées, si bien qu’elle n’avait pas remarqué qu’elle avançait à l’aveuglette. Une ligne de pensée tournait en boucle dans sa tête, cherchant à la distraire de sa pulsion presque pavlovienne à écraser ses phalanges sur le visage de tout être inférieur la méprisant. Si elle faisait du grabuge néanmoins, ce serait son collègue qui en payerait les frais. Cette perspective semblait la garder sur le bon chemin.

Yharnam : “Hm ? Oh, je vais en prendre un comme ça.”

Elle n’avait pas remarqué qu’elles étaient arrivés à destination. Inattentive aux détails que je disais. La stryge prenait une simple tartelette aux fruits, les longues-oreilles semblaient aimer ne bouger que des fruits et légumes. Comment voulaient-ils produire des guerriers compétents en se limitant ainsi sur la nourriture ? Passons…

Yharnam : “Hurgh, c’est pour ça que je n’aime pas sortir de la tour. Les étrangers m’insupportent au plus haut point et je ne peux même pas agir librement.”




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyJeu 13 Jan 2022 - 15:55
Séparation du contenu
Acte 2, Scène 2 : Les spécialités elfiques

Notre héroïne avait été suffisamment attentive lors de ses présentations avec la dénommée Yharnam pour se rendre compte que quelque chose clochait. Rien de bien grave dans le fond, la jeune personne était de bon goût pour ses choix de bijoux, ce qui était déjà quelque chose d’extrêmement positif. Mais tout de même, un petit rien faisait que notre abyssale sentait un certain malaise pointer progressivement en elle. Dans un premier temps, le regard des elfes sur le duo improbable devenait insistant. Ce qui était un jeu amusant dans la boutique de l’elfette maudite, était désormais malaisant au possible, et elle avait pris la juste décision de bouger rapidement d’endroit. Aller quelque part, n’importe où, juste de ne plus être dans le passage commerçant de la ville serait un bon début.

Heureusement pour la chanteuse, la stryge acceptait la proposition d’aller découvrir les spécialités locales, en tenant à préciser qu’elle avait une contrainte de temps. Soulagement pour notre murène, elles vont pouvoir aller se camoufler à nouveau en intérieur, et en plus, ça ne va pas durer trop longtemps. Glissant sur le bois des passerelles, elle profite encore de ce paysage parmi les arbres. Il est si surprenant de voir ces cahutes construites à même les branchages, certaines semblant même flotter dans les airs comme par magie. Le bois craquant à certains endroits, pouvait paraître fragile lors du passage d’être plus imposants, comme certains hybrides. En regardant par-dessus les rambardes, l’altitude était suffisante pour créer une sensation de vertige. Marania ne souffrait pas de ce mal de la hauteur, syndrome réputé surtout pour être psychologique lorsque l’on a peur de perdre le contrôle, car elle était habituée aux vastes hauteurs et aux profondeurs sous-marines.

Ce que les elfes appellent “la Grande Place”, est le cœur de la ville. Marania décide donc de tracer sa route, Yharnam à sa suite, vers le nord d’Endorial qui semble être un peu plus isolé et discret. Les arbres sont plus resserrés et la lumière est moins présente, très bon point lorsque l’on veut passer inaperçu. C’est à ce moment précis, alors que Marania se trouvait pleine de bonnes idées, que la jeune Yharnam déclenche un nouveau malaise auprès de la population locale. Elle toise un elfe d’un regard venimeux tout en comparant le rouge de sa broche au rouge du sang. La demi-murène va devoir accélérer les glissades si elle veut sortir de là sans créer un esclandre auprès de la garde locale.  

- Tout devrait bien se passer. Nous allons trouver un endroit agréable et ensuite, vous pourrez rechercher un sculpteur. Cela doit être facile dans une ville sylvestre comme celle-ci. Poursuivons notre chemin.

Aussi vite dit, aussi vite fait. L’abyssale passe entre les elfes et les hybrides formant des groupes denses, pour atteindre ce qui semble être une taverne locale. Sur place, il est possible de consommer des boissons, comme du vin pétillant, de la cannelle à la crème, ou des jus de fruits exotiques et distingués. Marania hésitait déjà entre les multiples choix, le vin pétillant sonnait particulièrement chic et fin, mais la cannelle à la crème avait l’air si gourmande ! C’était sans compter l’absence de réaction totale d’Yharnam qui n’avait d’yeux que pour les elfes autour d’elle. Raté, l’endroit était encore un peu trop bondé pour espérer passer un moment de calme appréciable. Elle tirait la jeune femme à sa suite pour trouver une échoppe convenable. C’est en s’insérant dans une passerelle déserte qu’elle allait trouver son bonheur. “Les Tresses en sucre d’Ashera”, le nom de la pâtisserie était plutôt direct, on apprenait de suite la spécialité de la boutique, mais aussi le nom de la propriétaire. Marania pousse la porte d’un air décidé et embarque Yharnam avec elle pour s’installer à l’intérieur. L’ambiance est tamisée, quelques sièges confortables et chaleureux, et surtout, aucun client à l’intérieur. L’endroit parfait, finalement.

- Nous serons très bien ici. Patrooooooooooooooooonne. S’il vous plaît. Pouvons-nous avoir la liste de vos préparations, ainsi que de l’eau ?

La jeune femme, légèrement dodue pour une elfe (au goût de Marania), apportait la carte avec un pichet d’eau frais. Après quelques mondanités de la part de notre chanteuse, Ashana informe de ce que sont les fameuses tresses en sucre. Une sorte de pâtisserie en forme de croissant de lune, tressée, avec une crème pâtissière à l’intérieur. Cela sonnait particulièrement lourd à manger pour la Diva qui suivait un régime d’algues et de petits coquillages pour garder sa ligne. Yharnam tranche radicalement, en pointant du doigt une tartelette aux fruits de la vitrine située un peu plus loin. Suivant le doigt de sa comparse, Marania trouve aux côtés de la fameuse tartelette d’Yharnam, un gâteau tout violet et brillant. On aurait presque dit un bijou tant le nappage scintille dans les yeux de la chanteuse.

- Moi, je veux celui- là ! On dirait une rivière d’améthyste !

Une fois la commande passée, et en attendant le retour de la patronne pour déguster ces incroyables mets elfiques, Marania écoute la stryge se plaindre d’être loin de son lieu d’appartenance et d’origine, la Tour Noire.

- Parlez-moi de cet endroit. La Tour Noire. Je ne connais pas, je suis navrée de devoir avouer que je n’en ai pas entendu parler. Soyez rassurée, je comprends votre mal du pays… Je souhaite de tout cœur retourner à Sitlantà rapidement. En attendant, vous et moi sommes toutes deux forcées de vivre au jour le jour, n’est-ce pas ?

L’abyssale mentait adroitement, prêchant le faux pour connaître la vérité. Elle avait eu des échos de la Tour Noire, et de la Tour Blanche, ces deux Tours sur un même lac, en guerre permanente. Mais c’était bien trop peu pour se faire une réelle idée de la situation.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyVen 14 Jan 2022 - 14:35
Séparation du contenu
Yharnam se laissait ballotter par la diva, s’asseyant lorsqu’on lui demandait, regardant distraitement l’elfe pas si fine vendre ses pâtisseries. Elle se saisit d’une de ses plumes pour attraper une fraise sur sa tartelette, croquant dedans avant de relever le regard vers l’abyssale.

Yharnam : “MhMh, cela me surprendrait qu’une personne lambda connaîtrait le fonctionnement de notre tour de toutes manières.”

Prenant sa pâtisserie d’une main, sa plume de l’autre, elle se mettait à graver sur la table en bois une représentation de la tour et de ses différents niveaux. Elle ne voulait pas être interrompue, alors elle posait au bout de la table, vers l’intérieur de la petite pièce, un sac contenant de l’argent et du bronze, une compensation pour la table et les informations qu’elle allait révéler.

Yharnam : “La tour noire est séparée en plusieurs étages, d’immenses étages. Plus haut tu habites, plus important tu es aux yeux de la tour. Tout en haut se trouve la matriarche. Tout en bas, se trouve Onze.”

Ses ailes tressaillaient à la mention de son chef. Aussi loin était-elle de la tour, elle était convaincue que ce qu’elle disait à la murène lui serait rapporté d’une manière ou d’une autre, même si Yharnam était une exécutrice sans importance. Cela en disait long sur la terreur qu'inspire l’exécuteur en chef.

Yharnam : “Sur le papier, seule la matriarche, autorité religieuse suprême, a le dernier mot sur ce qu’est et n’est pas une stryge noire, et sur ce qu’elle doit ou ne doit pas faire. Mais croit moi, tu n’as pas envie de désobéir à Onze.”

Ceux assez fou n'auraient même pas l’oxygène nécessaire pour exprimer leurs regrets de toutes manières. Ils seraient à jamais une voix de plus raisonnant dans les sous-sols de la tour des démons. Un sort qu’elle ne désirait pas particulièrement à quelqu’un n’ayant pas les ailes blanches.

Yharnam : “Les premiers étages sont réservés aux stryges déchues et aux étrangers. Celles qui ne se sont pas prouvées utile à la tour, ont bafoué nos règles et ainsi de suite. Je viens de l’étage juste au-dessus. Plus haut on a dans l’ordre les civils, les militaires, les adeptes du cri - nos religieux - et les quartiers des dirigeants. Puis évidemment, l’étage de la matriarche.”

Elle adressait un bref regard à l’elfe servant une nouvelle tournée de pâtisserie, cette dernière étant curieuse de ce que racontait la stryge noire. Ce n’était pas tous les jours que l’on avait une stryge noire dans sa boutique après tout, et que cette dernière ne causait pas mort et désolation.

Yharnam : “Les stryges noires - moi inclus, évidemment - répondent au code de la mort ainsi qu’au dieu dragon Mahriser. Qui, et ça j’ai beaucoup vu l’erreur, n’a pas les écailles noires. C’est en vérité un Dragon Blanc. C’est à nos yeux le dieu unique.”

Autant dire que ceux ayant fait l’erreur ne la faisaient qu’une fois.

Yharnam : “Le code de la mort est extrêmement strict. Par exemple, une Stryge doit revenir très régulièrement à la tour noire pour diverses occasions. Des rituels, la naissance de ses enfants, une convocation. On s’y fait rapidement. J’ai quelques règles en plus cependant. C’est le revers de mon corps de métier.”

Elle soupirait, finissant sa première pâtisserie et regardant la pâtissière lui demander de quel métier il s’agissait, de la curiosité plein les yeux. Pour une longue-oreille, elle était assez enfantine. C’était presque mignon.

Yharnam : “Je travaille dans les sous-sols.”

Avec tout ce qu’elle venait de leur dire, ils comprendront rapidement que c’était le domaine d’Onze, mais peut-être pas qu’elle était une exécutrice, pas immédiatement du moins. Repassant sa plume sur le O de “Onze” en dessous de la tour qu’elle avait gravé, elle souriait tendrement avant de continuer.

Yharnam : “J’aspire à être un Cauchemar.”




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Nouvel(le) habitant(e)

Marania

Messages : 20
Expérience : 254
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510115/115La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (115/115)
Vitesse: 143
Dégâts: 15

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyHier à 16:32
Séparation du contenu
Acte 2, Scène 3 : Cauchemar, vous avez dit cauchemar ?

Notre héroïne se trouve confortablement installée dans un large fauteuil à coussins. La lumière du lieu, dorée grâce à des bougies enfermées dans des verres colorés, permet une certaine intimité dans la discussion qu’elle tient avec Yharnam. La pâtissière elfique lui amène d’ailleurs le très beau gâteau qu’elle avait choisi, le violet à coulis brillant. Il est accompagné de quelques baies à la couleur mauve profonde, présentées comme étant des myrtilles. Ces petits fruits sont, si Marania en croit la carte, très bons pour la santé et pour la beauté des cheveux. C’est donc un mélange parfait de gourmandise et de bonne nutrition ! En plus, visuellement, l’assiette verte crée un contraste de couleurs des plus intéressants avec ce côté luisant du gâteau. Si seulement les appareils photographiques existaient…

Une fois avoir questionné Yharnam sur la Tour Noire et son fonctionnement, Marania goûte une des myrtilles, impatiente d’en connaître la saveur. Pour une abyssale mangeant principalement des algues, des coquillages et autres produits iodés, et donc à la saveur salée, cette bille violette est une explosion de sucre à laquelle elle ne s’attendait pas. Une fois cette sensation de sucre passée, Marania sent l’acidité du fruit tapisser l’intérieur de sa bouche dans un exotique parfum plus que plaisant. Durant cette dégustation surprise, elle écoute d’une oreille attentive ce que sa comparse stryge noire veut bien lui donner comme informations et anecdotes. De ce qu’elle en dit, la Tour Noire fonctionne sur une base hiérarchique stricte, avec un système vertical (pour une Tour, c’est sans doute préférable de toute façon), où les puissants sont au sommet. Les faibles, dans les caves, probablement. L’idée d’une femme à la tête d’une nation lui semble néanmoins très appréciable, preuve d’une intelligence indéniable des stryges noires.

- Votre Matriarche, est-elle proche de son peuple malgré le fait qu’elle soit si éloigné dans les étages supérieurs ? Je trouve ça très bien qu’une femme soit au pouvoir. J’aime à croire que nous rendons la vie plus belle et plus agréable que nos homologues masculins.

La murène, goûtant son gâteau d’une petite cuillerée bien timide, redresse la tête pour regarder Yharnam. Par la Muse et la Tempête réunie ! Il en fallu de peu pour que le contenu de la cuillère, récemment mâchée par la chanteuse, ne se retrouve pas en pleine tête d’Yharnam. La jeune stryge est, comme si de rien n’était, en train de sculpter des insignes sur la table. Rapidement, Marania se reprend et s’essuie les lèvres avec sa serviette, histoire de retrouver un minimum de dignité. Elle n’ose même pas se tourner pour voir si la patronne elfe a vu les insignes dessinés par sa comparse. Au pire, elles seront mises à la porte après un appel à la garde, au mieux, elle n’a rien vu du tout et ne remarquera les faits qu’après leur départ. De son côté, Yharnam semble poursuivre ses explications sur les différents étages et autres structures permettant le bon fonctionnement de la Tour Noire.

- La Matriarche possède donc le pouvoir complet, même religieux… C’est une sorte de domination totale sur toutes les stryges noires… Notre système politique est plus libre dans les profondeurs. Nous vivons tous très longtemps…. J’ai moi-même dépassé le siècle. Vous imaginez ?

La chanteuse pouffe de rire à cette mention. Elle en a vu des décennies passer, parfois sans même se rendre compte du temps qui file à toute allure, parfois, au contraire, dans une longue attente interminable. Alors qu’elle poursuit la dégustation de son gâteau, Yharnam complète ses propos sur les obligations de la société stryge. Une longue litanie de devoirs et de loyauté envers la Tour et la Matriarche, donnant presque le tournis à Marania, trop habituée à avoir une certaine liberté dans sa Sitlantà natale.

- J’imagine que vous devez avoir beaucoup d’obligations, en effet. Je n’ose pas imaginer l’enfance ou l’adolescence d’une stryge noire. Cela doit être beaucoup d'entraînement aux combats et aux armes ?

La discussion n'intéresse plus vraiment notre chanteuse, qui se préoccupe bien plus de la vie culturelle que militaire. Elle était en train de terminer son gâteau, qui était finalement plus joli que bon, lorsque la jeune elfe posa également une question à Yharnam. Il semblerait que la conversation soit suffisamment intéressante pour que la patronne laisse traîner ses oreilles discrètement. Il faut dire qu’une abyssale et qu’une stryge noire, ça ne devait pas souvent se voir dans sa petite échoppe à l’écart du centre de la ville. Écarquillant grand ses yeux lorsque Yharnam annonce ses ambitions pour l’avenir, elle tente de trouver les mots justes sans paniquer.

- Un Cauchemar ? Qu’est-ce à dire ? Est-ce une fonction spécifique au sein de la Tour Noire ? J’étais moi-même chanteuse à l’amphithéâtre de Sitlantà. Etudiez-vous la musique à la Tour Noire ? Ou simplement le chant, peut-être ?  

Marania savait que sa question était d’une grande naïveté. Elle n’avait pas vraiment envie de se dire qu’elle avait invité une meurtrière assassine à manger des pâtisseries dans un lieu inconnu et reculé.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Yharnam
Habitant(e)

Yharnam

Messages : 22
Expérience : 242
Politique : 00
Métier : Sculptrice - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 64453510105/105La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 35

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] EmptyAujourd'hui à 11:10
Séparation du contenu
Passé la centaine ? Et bien, c’était là très surprenant, Yharnam ne pouvait s’empêcher de vocaliser sa surprise. Elle se doutait que sa nouvelle amie était bien plus agée qu'elle, mais à ce point ?

Yharnam : "La centaine vraiment ? J'aurais dit que tu avais trente ans mais pas plus de cents !"

C'était vraiment un enfer de jugé l'âge d'une autre race. Aussi poussait-elle un léger ricannement en entendant sa remarque sur l'enfance des stryges. Elle agitait vite les mains pour qu'elle ne se fasse pas de mauvaise idée.

Yharnam : "non non, on ne commence réellement à s'entrainer qu'à l'âge de 15 ans, pour la grande validation, et seulement si l'on choisit un corps militaire. J'ai commencé le mien à 18 ans par exemple, même si j'étais déjà disposée au combat avant ça."

Yharnam hocha négativement la tête, observant dans un coin de l'œil la pâtissière ayant fait tomber ce qu’elle tenait entre les mains à la mention des cauchemars. La marque d’Onze avait apposé terreur et destruction chez les autres espèces aussi. La communication n’était pas à être faite par un cauchemar, cela serait dans ces moments que Fudo serait apprécié. Cela n’empêchait que la petite stryge devait dorer la réputation de sa tour, si elle pouvait ne serait-ce que rassurer un peu ces deux là, sa journée n’aurait pas été vaine.

Yharnam : “Pas vraiment non. En quelque sorte, je fais partie de l'armée de la tour noire. Bien que mon travail consiste plus à être une force secondaire si la tour est attaquée et garder les prisonniers qui sont aller à l’encontre de nos lois.”

Même si la réalité était plus sombre que le résumé qu’elle en faisait, aux yeux de la stryge noire, son métier était le summum de la fierté. On pouvait presque voir des étoiles dans ses yeux lorsqu’elle le décrivait.

Yharnam : “On est le corps le plus respecté dans la tour noire parmi les trois branches principales ! Sur, une fois que l’on a passé la grande validation, même une mise au banc comme moi devient respectable aux yeux des stryges noires, mais les exécuteurs c’est encore un cran au dessus !”

Bien sur, les vraies stars de la tour étaient les assassins de la confrérie noire, mais ça pour avoir l’air cool il y a du monde, quand il faut commencer à citer les os de toutes les espèces et dans l’ordre décroissant des os les plus couverts de nerfs à ceux les moins douloureux à briser, là il y a absolument personne.

“Mais les exécuteurs sont des meurtriers !”

La pâtissière avait hurlé, probablement plus fort qu’elle ne l’avait prévu, puisqu’elle reculait aussitôt et se couvrait la bouche. Yharnam n’était pas gêné par le soudain cri, mais n’en restait pas non plus impassible.

Yharnam : “Comme le sont vos soldats et n’importe qui s’étant dédié à défendre sa terre natale. Je suis sûr que certains pays appliquent les mêmes méthodes que nous, vous préférez juste nous voir comme des démons car nous sommes honnêtes sur nos agissements.”

Son ton fustigateur se calmait assez vite, la rancune n’étant pas dans sa nature.

Yharnam : “Puis, un exécuteur n’est pas qu’un sac de muscle et de sadisme. Nous sommes également les stryges les plus versés dans la biologie et la médecine, que l’on étudie pendant 5 ans sans relâche. Nous ne sommes pas aussi diplomates que les adeptes du cri, mais nous restons bien plus cultivés que vos singes se jugeant supérieur car sachant attacher une corde à un bâton !”




Yharnam : "Je parles de cette couleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
MessageSujet: Re: La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]   La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

La Fable de la Murène et de la Stryge [PW Yharnam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: Endorial :: La Grand-Place [Zone communautaire]-