AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Kaos
Le Monde de Dùralas a précisément 3260 jours !
Dùralas, le Lun 3 Oct - 19:37
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
-59%
Le deal à ne pas rater :
Siège auto CYBEX Solution X-Fix Isofix Groupe 2/3 à 79,99€
79.99 € 195.49 €
Voir le deal
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Le poids des années passées [PW Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
O’lendÿl Aën’Ar-Feiniel
Néophyte

O’lendÿl Aën’Ar-Feiniel

Messages : 8
Expérience : 335
Masculin Âge RP : ...

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le poids des années passées [PW Holy] 64453510120/120Le poids des années passées [PW Holy] 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 159
Dégâts: 40

Le poids des années passées [PW Holy] Empty
MessageSujet: Le poids des années passées [PW Holy]   Le poids des années passées [PW Holy] EmptyDim 14 Aoû - 18:29
Séparation du contenu
Il gravissait un long escalier taillé à même la roche, cela ne ressemblait pas vraiment à l'architecture elfique qu'il connaissait, de toute manière ce lieu n'avait pas été construit pour recevoir une critique concernant ses voûtes taillées. À chaque marche il ressentait un peu plus le poids des années passées ici, période qu’il n’était d’ailleurs pas capable de quantifier. Oublier la notion du temps fut une sorte de libération, un choix qu’il fit pour ne pas devenir fou à lier. Loin du temps et de la folie des jours s'écoulant, il était parvenu à préserver son esprit de toute forme de démence, cependant, malgré beaucoup de précautions, la solitude l’avait finalement affecté. Il lui était parfois arrivé de parler à voix haute, une façon de troubler la routine quotidienne et de simuler les sensations d’une véritable conversation. À l’instar d’une relique, il avait été condamné à l'oubli, il avait été enfermé dans une prison sans gardien, où sa seule compagnie se résumerait en sortilège assurant sa longue vie paisible et pleine de rédemption.

Malgré de très nombreuses tentatives, il n’était jamais parvenu à lancer le moindre sort, alors pour ne pas oublier il répétait encore et toujours les mêmes gestes. Les connaissances et la puissance qu’il avait accumulées durant ses longues années d’études et de pratiques s'étaient finalement révélées inutiles. Ce long séjour lui avait permis de prendre du recul sur ses actes, d’aborder la chose avec une grande maturité et une sagesse dont seul son père aurait été capable. Des souvenirs lui revenaient en mémoire, des fragments d’un passé qui semblait bien lointain. Il avait presque la sensation d’entendre la voix de son père au plus profond de son être, un conseil qu'il avait mainte fois entendu.

« Pardonne à tes ennemis, mais n’oublie jamais leur nom. »

Pardonner ? Non, il ne comptait pas pardonner. Comment pardonner cette trahison de sa propre race ? Son peuple pour qui il avait sacrifié une part de lui-même afin de protéger chaque sujet. Son peuple pour qui il avait été plus présent que pour sa propre famille, ce même peuple qui l’avait condamné à vivre éternellement dans une cellule animée par des sortilèges de carnaval tout juste bon à user son corps et son esprit.

La vengeance… Il avait voulu se venger, pouvoir tordre de ses propres mains les cous des traîtres qui l’avaient envoyé ici-bas. Du moins, c’était là un sentiment qu’il avait ressenti les premières années, mais au fil des siècles… Qu’est-ce que la vengeance lorsque l’on croupit sous terre et le temps lui-même devient abstrait ? Cette quête s’était finalement muée en quelque chose de plus pur, un objectif à accomplir, un moyen de retrouver ce qu’on lui avait pris.

L’escalier touchait enfin à sa fin, mais il était épuisé. La magie l’avait sans doute maintenu en vie trop longtemps, le brutal retour à la réalité l’avait affaibli, ces sorts n’avaient pas été conçus pour être interrompus de la sorte et son corps en payait le tribut. La sortie était masquée par une vulgaire illusion qu’il remarqua sans effort. D’un revers de la main, une fine brume sombre plongea sur l’illusion en la fracturant comme du verre, puis le tout se dissipa dans un nuage presque invisible. O’lendÿl fit un pas en avant et fut obligé de poser un genou à terre, à bout de souffle il peina à se redresser. L’usage de magie s'affaiblissait beaucoup, beaucoup trop, cela n’avait rien de naturel et il le savait. Lentement mais sûrement il quitta l’enceinte rocheuse et la lueur du soleil l’aveugla aussitôt. Il avait l’impression que les rayons de l’astre lui brûlaient les yeux, même après de longues minutes à ouvrir les yeux, ne seraient-ce que quelques secondes étaient tout bonnement impossible. Incapable de se maintenir debout plus longtemps, il chuta dans l’herbe et dégringola une pente. En vérité, l'elfe était dans un état pitoyable, il était amaigri, le teint aussi pâle que celui d’un cadavre, sa peau aussi fine que celle d’un vieillard, les lignes arcaniques parcourant son corps étaient d’une couleur terne. Le mage affaibli termina sa course dans un petit cours d’eau, duquel il lutta pour s'en sortir la tête. Fatigué, à bout de souffle, il parvint à se mettre à quatre pattes telle un animal. Alors qu’il pouvait tout juste ouvrir les yeux, il plongea son regard azur sur l’herbe verte qui s’étendait devant lui.

- Pardonnez-moi…

Du bout des doigts il traça une forme dans l’herbe, puis enfonça sa main dans la terre. Presque aussitôt une brume sombre se répandit autour de lui, le sol sembla s’assécher, l’herbe autrefois verte prit une teinte jaune, puis elle sécha, le jeune arbre près de lui commença à craquer, il perdit son feuillage avant de finalement s’affaisser sur lui-même. À mesure que cette aura néfaste s’étendait, O’lendÿl semblait retrouver ses forces. Son teint était redevenu normal, sa carrure se faisait plus nette sous ses vêtements, sa peau tout comme ses marques retrouvèrent de leur éclat. Il se redressa de toute sa hauteur et la brume s’estompa. Une chose ne changea pourtant pas, les cicatrices qu'il portait sur la moitié du visage. Plus qu'un vulgaire stigmate, elles représentaient tout une part de sa vie, l'époque où Elfes et Humains guerroyaient pour se défendre ou conquérir de nouvelles terres. Bien quelles ne le défiguraient pas totalement, celles-ci étaient néamoins disgracieuses, altérant cette beauté presque naturelle dont était doté les elfes. Malgré cela il avait refusé toutes les formes de magie curative, il voulait que son visage reste marqué, une façon pour lui de ne jamais oublier, de ne jamais pardonner.

L’elfe avait retrouvé l’entièreté de ses forces, son apparence n'était plus comparable avec celle du cadavre ambulant qui avait gravi les marches de sa prison quelque instant plus tôt. Il prit une grande inspiration d'air frais et plongea ses deux mains dans l'eau clair avant de s'aspergea vigoureusement le visage et les cheveux. De fines gouttelettes se formèrent sur son visage puis celles-ci glissèrent jusqu'à atteindre son torse, retrouver sa liberté était... enivrant.





S'exprime en : 4D68FF

Le poids des années passées [PW Holy] Cwxk
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1108
Expérience : 5541
Féminin Âge RP : 19

Politique : 129
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse absolue
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Le poids des années passées [PW Holy] 644535102532/2532Le poids des années passées [PW Holy] 242396barresante02  (2532/2532)
Vitesse: 1303
Dégâts: 822

Le poids des années passées [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Le poids des années passées [PW Holy]   Le poids des années passées [PW Holy] EmptyLun 5 Sep - 15:33
Séparation du contenu
La journée avait commencé bien avant l'aube pour ma petite équipe d'éclaireur et moi-même. Eressea m'avait fait demandé en pleine nuit pour une affaire urgente. Une chance pour lui que j'avais décidé de rester quelques jours de plus dans la région pour régler des affaires avec les centaures. Ils devront attendre.

Le dirigeant de la garde resta évasif sur le problème, il m'avait parlé d'une tour dissimulée aux yeux de tout grâce à de nombreux sortilèges. Peu d'elfes connaissaient son existence alors la discrétion était de mise. Le conseil elfique lui ayant rapporté des troubles dans le flux magiques qui les reliaient à cette tour, il avait expréssement demandé à la garde d'aller vérifier que tout était en ordre là-bas.
Je n'aimais pas beaucoup me mêler des histoires des elfes, qui avaient tendance à se servir de la garde zéphyr comme de leur armée personnelle. Notre rôle n'était en aucun cas de nous impliquer dans leur politique complexe et nous étions totalement indépendants de toute direction.
Mais puisque j'étais réveillée, j'avais accepté de me rendre sur place avec mes éclaireurs. Je partis sur le dos de Céléborn et nous arrivâmes au pied de la tour avant midi.

"Sécurisez le périmètre, postez-vous à intervalle régulier autour de la cible et si quelqu'un voit quelque chose d'inhabituel, n'intervenez pas et venez directement me le signaler. Je vais entrer.

-Bien reçu, Haute-Eclaireuse Holy !" Je levais les yeux au ciel à l'évocation de ce titre pompeux, mais je fus soulagée d'être débarrassé de mes acolytes un moment. Devant une porte fracassée, le constat fut plutôt rapide. Quoique enfermait cette tour, ça ne s'y trouvait plus.

Je sentais des résidus magiques dans l'air. Une magie vieille et très puissante. Ne trouvant rien aux alentours, je décidais d'entrer. Partout, on pouvait retrouver les traces de cette énergie poisseuse.
Arrivée en haut des ces nombreuses marches, je fut frappée par ce que je pouvais voir. Un appartement au confort rudimentaire mais assez luxueux pour y vivre dans de bonnes conditions. Il sentait le renfermé et avait tout d'une cellule de prison. Sans fenêtre, des affaires vieilles et usaient traînaient çà et là et le mobilier avait mal vécu les aléas du temps. Qui que pouvait être la personne qui vivait là, elle y avait vécu très longtemps, c'était certain.
Mais rien ne pouvait m'aider plus avant dans cette pièce sordide. Aussi, je redescendis bredouille et avec encore plus de question. Pourquoi enfermer quelqu'un ici ? Avec des sortilèges aussi puissants ?
Les elfes étaient vraiment des créatures étranges...

Une fois en bas, un jeune elfe habillé tout en vert déboula de nulle part, me faisant presque sursauté. J'avais oublié mes hommes durant ce voyage dans le temps...

"Neutyliüs... Tu as vu quelque chose ?

-Oui Haute-Eclaireuse ! J'ai vu du mouvement près du ruisseau, en bas ! Je ne me suis pas approché parce que vous nous aviez donné l'ordre de revenir dès qu'on voyait quelque chose d'étrange alors je su....

-Oui, oui, tu as bien fait merci, reste ici je vais aller voir."

Il était un vrai moulin à paroles celui-là... Je suivis ces indications, Céléborn sur les talons. Le cerf royal n'aimait pas rester seul et il m'aurait suivi même au cœur d'un volcan... Quant à Lune, elle était perchée sur mon épaule sous une forme d'oiseau sombre et bleutée. Je trouvais rapidement la piste d'un homme. Puis la végétation changea, je m'accroupis afin de sentir la terre. Elle était morte. Vidé de son énergie vitale comme les arbres et les plantes alentours.

"C'est vous qui avez fait ça ? Demandais-je sous le choc. Quel genre de magie pouvait ainsi drainer toute forme de vie sur une aussi grande distance ?
Vous étiez dans cette tour, n'est-ce pas ? C'est vous que le conseil recherche... Pourquoi ? Qui êtes-vous ?"

J'étais intrigué face à cette elfe couvert de tatouage et de cicatrice. Ma mission était seulement de voir ce qu'il se passait ici. Mais personne ne m'avait parlé d'un magicien prisonnier. Que devais-je faire alors ? Le ramener à Maenor ? Il y avait sûrement une bonne raison à sa captivité non ? J'attendis patiemment les réponses à mes questions. Ce sera à moi de juger quoi penser de toute cette histoire en temps voulu.




Le poids des années passées [PW Holy] Grace-11
Revenir en haut Aller en bas
O’lendÿl Aën’Ar-Feiniel
Néophyte

O’lendÿl Aën’Ar-Feiniel

Messages : 8
Expérience : 335
Masculin Âge RP : ...

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le poids des années passées [PW Holy] 64453510120/120Le poids des années passées [PW Holy] 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 159
Dégâts: 40

Le poids des années passées [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Le poids des années passées [PW Holy]   Le poids des années passées [PW Holy] EmptyMar 6 Sep - 22:28
Séparation du contenu
Cela faisait de nombreuses années qu’il n’avait plus eu la chance de sentir la caresse du vent, de pouvoir entendre le bruissement des arbres et de laisser les rayons de soleil réchauffer doucement sa peau. Il lui avait fallu de longues minutes pour se réhabituer à la lumière naturelle, vivre à la pâle lueur des sortilèges était une sensation bien différente à celle de vivre sous les rayons de soleil. L’elfe peinait à réaliser qu’il était enfin libre, il plongea ses mains dans l’eau fraîche et s’aspergea une fois encore le visage, car cela lui faisait le plus grand bien.

O’lendÿl se redressa au bout de quelques minutes, la forêt ne semblait pas avoir beaucoup changé depuis son emprisonnement, les souvenirs qu’il avait de ce lieu étaient fragmentés, déformés pour ressembler à la forêt idéale qu’il aurait aimé parcourir en étant encore un jeune elfe. Ses souvenirs semblaient si lointains et pourtant certaines choses semblaient encore récentes, même l’air semblait décidé à lui jouer des tours. Il lui suffisait de fermer les yeux pour sentir la fumée des villages incendiés et la pourriture des cadavres abandonnés dans les marais, la mort et la ruine semblait encore bien présente en ces lieux.

C’est une voix féminine qui le tira de ses songes, l’elfe fit volte-face. Il ne parvenait pas à distinguer convenablement la personne qui se tenait devant lui, face au soleil, il était ébloui. La silhouette mit plusieurs secondes à se dessiner sous ses yeux, elle était jeune et surtout elle n’avait rien d’une Elfe. Par un coup du sort, il était parvenu à sortir de sa geôle, il pouvait de nouveau marcher sur la Terre de son peuple et de ses ancêtres, et la première personne qui croisait son chemin était une Humaine ? Une digne représentante du peuple qu’il avait combattu et s’était pour cette raison qu’on l’avait finalement enfermé. Pourquoi le destin jouait-il d’autant d’ironie ?
Comment fallait-il agir ? Après tout elle n’avait rien à faire ici, jusqu'à preuve du contraire Sylfaën était un territoire Elfique, paix ou non elle n’avait aucun passe-droit pour franchir la frontière et se pavaner ici comme en territoire conquis. O’lendÿl quitta le ruisseau et revint sur la terre ferme, restant à une distance correcte de l’inconnu. Sans la moindre hostilité, il s'exprime d’une voix claire en langue commune.

- À ma connaissance, nous n’avons pas été présentés enthraë, et vous semblez bien loin des frontières de votre peuple pour vous permettre de me questionner ainsi.

Cependant, c’est la deuxième partie de sa déclaration qui l’interpella. Dans son esprit les questions virevoltaient comme les feuilles d’automne balayées par le vent. Comment une Humaine peut-elle être au courant de l'existence du Conseil ? Seuls les diplomates les plus influents pouvaient être au courant de ce genre de chose, et la femme qu’il avait sous les yeux n’avait pas vraiment l’allume d’une diplomate. Pire que tout cela, comment pouvait-elle être au courant des plans du Conseil ? Ce n’était pas le genre d’information que l’on pouvait entendre au détour d’une alcôve, encore moins lorsque l’on ne faisait pas partie de la haute noblesse de Sylfaën… Malgré l’incompréhension, cela lui donna une information capitale, un des mages du Conseil devait avoir ressenti un trouble dans les courants magiques, avertissant ainsi d’une faiblesse dans les sortilèges censés le garder enfermé jusqu’à la fin des temps. O’lendÿl savait qu’il ne devait pas rester là, ou du moins laisser un minimum de traces derrière lui.

- Le Conseil… Comment connaissez-vous les plans du Conseil enthraë ? Êtes-vous simplement une voyageuse égarée, ou une espionne sur le chemin du retour ?

Même le meilleur des espions aurait eu toutes les peines du monde à s'infiltrer pour apprendre ce genre de chose. Soit il sous-estimait la femme qui se tenait devant lui, soit tout ceci n'était qu'un mauvais rêve et il n'allait pas tarder à se réveiller dans sa cellule.





S'exprime en : 4D68FF

Le poids des années passées [PW Holy] Cwxk
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le poids des années passées [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Le poids des années passées [PW Holy]   Le poids des années passées [PW Holy] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Le poids des années passées [PW Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une centaine d'années n'est qu'un battement de cils
» Dragoholt Campbell, le poids d'un héritage
» Combat de poids plumes [PW Garràn]
» [PNJ] Holy - Compagnon
» Caducée (PW Holy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: La forêt Sylfaën-