AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Fëanor
Le Monde de Dùralas a précisément 3823 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Jeu 18 Avr 2024 - 6:37
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur portable Urban Factory ...
19.99 € 39.99 €
Voir le deal

 

 Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1414
Expérience : 7178
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535103742/3742Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyJeu 30 Nov 2023 - 18:51
Séparation du contenu
J’avais mis un moment à me faire à l’idée que nous avions atterri à Spelunca, Lune et moi, comme par enchantement. Mais il fallait bien avouer que le lieu ressemblait bien au souvenir que j’avais du massif. Même si l’endroit ne me disait rien.
J’avais donc en une nuit traversée Harena pour finir dans un ridicule piège à loup-garou sans même m’en rendre compte.
Puis ce marché… Je n’avais jamais rien vu de pareil. Quoiqu’on pût en dire, la tension régnait entre tous les habitants de Spelunca. Les lycans se jaugeaient entre eux, les vampires les toisaient, mais tous vaquaient à leurs petites affaires. Ce qui donnait un côté vraiment étrange à ce tableau.

« J’ignore pourquoi je suis venue jusqu’ici. Mais je sais que je n’ai pas économisé mon énergie. Je suis épuisée et je serais bien incapable de faire appel à la Source. » Expliquais-je à mon amant, plus tard dans la matinée, alors que nous marchions entre les étales marchandes. Ce qui voulait clairement dire que faire le chemin de retour allé être plutôt long et compliqué.

Je commençais à être à court d’idée, il me restait bien quelques pièces d’or, mais rien d’assez conséquent pour acheter des chevaux. Sans parler de la Présence… Toujours là, oppressante, comme si elle attendait la moindre faille pour me rendre dingue.
Et puis je remarquais plusieurs vampires arborant des couleurs qui m’étaient familières. Ils ressemblaient aux gardes de Château-Rouge… « Attends j’ai peut-être une idée… » Soufflais-je à Jack avant de m’approcher de l’homme en armure.

« Bonjour ! Tu sais par où c’est, Château-Rouge ? Demandais-je spontanément au garde, qui me regardait comme si je venais d’un autre continent.

-Oui… Répondit-il

-Tu pourrais pas nous y amener, mon compagnon et moi ? Je veux voir Sobek. Le garde tiqua face à mon grand sourire et mon insolence.

-Le Régent, Sir Sobek Elpoemer Grey, ne reçoit pas de roturiers… Maintenant, circuler voulez-vous. »

Je devais bien admettre que mes habits de voyage froissé et en partit plein de terre, au milieu d’un marché plutôt modeste, ne m’aidait pas à être crédible. Un éclair de génie me traversa l’esprit et je sortis la chevalière à la rose écarlate de ma poche.

« Est-ce que de simples roturiers posséderaient ça ? Emmène-moi voir Sobek ! Je commençais à m’impatienter face au stoïcisme du garde.

-Où l’avez-vous volé ? Répondit-il d’un ton froid et menaçant.

-Je ne l’ai pas volé ! Il me l’a offerte… Comment penses-tu qu’il va prendre le fait qu’un de ses gardes traite ses amis de voleurs ? Hein ? Parce qu’avec ou sans toi, je finirais bien par trouver le chemin ! »

Le garde finit par avoir les chocottes et accepta de nous mener au Château. On eut même le droit de faire le trajet à cheval.

« Sobek est un ami, avec un peu de chance il ne m’aura pas oublié ! Tu verras il est gentil. » Plaçais-je à l’adresse de mon compagnon, pour une fois il ne pourra pas se plaindre que je ne l’avais pas prévenu.


La route se fit calme et sans encombre. Les pur-sang Speluncien étaient d’infatigables chevaux aux longues jambes fines et au front adorablement creusé. Un peu comme celui d’un kelpi. Les premiers toits de Château-Rouge se dessinèrent. Traversant toute la ville, nos guides nous laissèrent devant les immenses portes du Château. Des gardes imposants nous firent entrer. J’étais venue une fois, mais c’était un souvenir inoubliable. J’avais vu un dragon, en chair et en os ! Je traversais les longs couloirs, devant des mines tantôt surprises, tantôt dubitatives. « Mais qui à laisser entrer ces chiens errants ? »
Ma tenue laissait clairement à désirer... Mais après avoir passé une partie de la nuit dans un trou terreux, je pouvais défier quiconque d’arborer une tenue descente après ça.
J’ignorais les murmures sur mon passage, suivant la piste du régent sans faire une halte. Je sentais son odeur, je n’avais qu’à la suivre. Mais alors que j’approchais, un vertige me fit trébucher.
Une ombre passa devant mes yeux. La peur m’envahit, puis le vide. Qu’est-ce que… ? La Présence se rétracta, fuyant, me libérant de son oppressante Aura. « Ça va… » Bredouillais-je alors que Jack me rattrapait in-extrémis. Je me relevais, avant de lui signifier que je pouvais marcher.

« Styx ! Soufflais-je en posant enfin mon regard sur le vampire. Je n’attendis pas pour le rejoindre presque en courant avant d’enrouler mes bras autour de sa taille. Je me rendis compte alors, que c’était de lui qu’avait peur la Présence. Je laissais entrer le Dévoreur, sans m’en rendre compte. J’ouvris toutes mes barrières dans un sentiment d’urgence, d’épuisement. Le poids qui pesait dans ma poitrine disparut. Les idées sombres, contradictoires, qui embrumaient mon esprit disparurent. Mais avec elles mes forces et mon âme commençant à s’effriter. Lune disparaissant peu à peu. Une fois de plus, le Contrôle m’échappa. Quelles retrouvailles !
Revenir en haut Aller en bas
Jack Moinow
Barbare

Jack Moinow

Messages : 304
Expérience : 1265
Âge RP : 31 ans

Politique : 00
Titres:

(Fée +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102144/2144Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2144/2144)
Vitesse: 351
Dégâts: 1087

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyJeu 30 Nov 2023 - 19:21
Séparation du contenu
Oui… Jack non plus ne savait pas comment elle s’était retrouvée ici. Et c’est bien ce qui l’inquiétait… ça et le fait qu’il s’en veuille à cause du fait qu’il ne l’ait pas sentit quitter le lit et la roulotte… il était donc resté plutôt silencieux jusque là. De toute façon il n’était pas vraiment attiré par cet endroit maudit qu’était Spelunca.

« Je suis désolé ma Déesse des Forêts. J’aurais du me réveiller quand tu as quitté mes bras hier soir… au besoin je te porterai. »

Ce qui ferait une très longue route et qui lui demanderai beaucoup d’endurance. Mais il ne l’abandonnerait pas au milieu du désert de toute façon. Et dans le pire des cas, si vraiment il devait en venir à cette extrémité, il retomberait dans ses anciens travers et volerait un cheval.

« Ne t’inquiètes pas pour le retour, de toute façon, je trouverai un moyen… »

Ajouta t’il toujours plus inquiet qu’il ne voulait bien le montrer quant à l’état de sa compagne. Puis quand elle lui souffla son idée, il écarquilla les yeux en la voyant courir vers des vampires! Mais… c’était quoi cette idée de merde?! Il n’y avait pas d’autres mots! On était à Spelunca ici. La trêve ne tenait qu’à un fil. Mais trop tard elle était déjà partie… alors il la suivit. Il écoutait l’échange sans piper mot jusqu’à ce que le garde ne les traitent de voleurs. Là ses yeux virèrent au jaune et un grondement de gorge se fit entendre. Mais Holy géra la situation de façon pacifique. Comme elle savait mieux le faire que Jack…Sobek était un ami à elle. Un ami Vampire! Et pour son information, Jack restait un Lycan. Et s’il n’avait pas spécialement quoi que ce soit contre les suceurs de sang, il y avait une certaine méfiance génétique qu’il ne pouvait contrôler. Et puis ses gentils amis, après en avoir croisé déjà deux… il se réservait le droit de jugement… il se contentait de la suivre et d’entendre les vampires se moquer gentiment d’eux. Il devait contenir sa rage quoiqu’il en soit. Encore plus en territoire Vampire. Parce qu’ils n’auraient pas l’avantage du nombre, loin de là. Alors il serrait les dents sans broncher, mais sa colère contenue était bien difficile à masquer. D’un réflexe, il rattrapa Holy avant qu’elle ne trébuche. Ça allait ouais… il voyait ça… alors il força un sourire tout de même et lui rétorquait.

« Bien sûr que ça va ma Déesse des Forêts. Ça arrive à tout le monde de trébucher n’est ce pas? »

Puis quand ils aperçurent enfin le maître des lieux et qu’elle lui courut dessus pour l’enlacer, Jack resta en retrait. Toujours un peu sur ses gardes et les muscles tendus.

« Sir Elpoemer Grey je présume? Enchanté je suis Jack le compagnon d’Holy. »

Après ces mots il inclina légèrement la tête vers l’avant en guise de salutations courtoises.




Forme lupine de Jack
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Img_1010

Fiche combat:
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 431
Expérience : 3780
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102279/2279Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptySam 2 Déc 2023 - 18:22
Séparation du contenu
Le Roi Vampire assistait aux habituels défilés mondain en s'occupant dans son coin. Tandis que la noblesse se délectait du tout nouveau buffet des fêtes de fin d'année, et qu'une troupe de troubadours jouait des airs de saison, lui préférait mettre à jour traités commerciaux et lire les différents rapports sur investissements qui s'étaient accumulés jusqu'ici. Il opinait du chef tandis que ses yeux parcouraient une étude de marché sur l'huile de baleine Ishtarien, constatant sans surprise que ses suppositions concernant l'accroissement de la demande allait toujours croissant, lorsqu'un grand raffut se fit entendre, au delà des immenses portes de la salle du trône.

La queue de paysans qui attendait derrière le panneau "Pour vos doléances, veuillez patienter, un Garde va prendre votre déposition. =) " s'offusquait d'onomatopés courroucées, tandis que la noblesse sortait éventails et lunettes pour glousser d'étonnement. Lorsqu'Holy, et un homme qu'il n'avait jamais vu, entraient dans la pièce, leur agitation contrastant avec l'ordre jusqu'ici impeccable, pour se jeter dans ses bras, toute la foule se mit à hurler.
- J'attends ici depuis ce matin, j'ai choppé v'la un sale truc en... caressant... ma chèvre, c'qui c'lle là ? scanda un édenté en tenue de ferme.
- Diantre, j'ignorait que les batards de Sobek étaient autorisés à aller et venir comme bon leur semble. Cela dit, vu l'étalon, il doit avoir une armée de rejetons dehors... résonna malencontreusement le murmure d'une courtisane à la robe trop courte tandis qu'un silence de plomb gagnait l'atmosphère.

- Styx !
- C'qui c'lui là ? J'avais un chien qui s'appelait Stitch, c'encore une d'ces voyantes qui va m'dire qu'il réclame 2000 PO d'au d'la d'sa tombe p'têtre ?
- Sir Elpoemer Grey je présume? Enchanté je suis Jack le compagnon d’Holy.
- Voyez-vous cela. Sire ? Et puis quoi encore ? Ce rustre se trouve face à l'Empereur Speluncien et il ose s'adresser ainsi... urgh, dégoûtant. Et quelle est la nature de cette relation qui l'unie à cette dénommée Holy ? Sont-ils promis ? Lui aurait-il versé la dote et demandé l'approbation de son père ? Je suis certaine que non, ces jeunes ne font plus rien comme il le faut...

Sobek Elpoemer Grey resta quelques instants les yeux grands ouverts, quelque peu décontenancé, avant de rendre son étreinte à Holy, l'interrompant néanmoins tout aussitôt, et de se lever.
- Enchanté Jack, je suis Sobek l'ami d'Holy, vous tous, gardes, paysans, sangsues du buffet, dégagez. Quiconque se trouve encore ici lorsque cette phrase sera terminée aura sa tête sur le billaud. Ok, nickel.

Se dirigeant d'un allure déterminée vers les vivres, il pris trois coupes où il versa une généreuse portion d'hydromel, bu la sienne à deux reprises, et alla donner à ses invités les siennes. Puis, il soupira longuement en les regardant tour à tour :
- Il va vraiment falloir que vous appreniez comment on se comporte dans un château. Vous ne pouvez pas débarquer et m'appeler Styx, vous ne pouvez pas juste vous nommer "Jack", j'imagine que vous avez un nom de famille jeune homme, et surtout... vous ne pouvez pas couper la file des doléants qui attendent probablement depuis le dernier coucher de soleil.
Une voix lui fit écho, au loin :

- Ma femme se meurt présentement de la lèpre, je suis triste.
- Vous voyez ? Mais attendez je croyais que tout le monde devait être parti. GARDES EXECUTEZ MOI CE PAYSAN ET SA FEMME AUSSI, VU QU'ELLE EN A PLUS POUR LONGTEMPS DE TOUTE FAÇON. Ceci dit, content de te revoir Holy, et de te rencontrer Jack. Qu'est-ce qui vous amène ici ?

Dit-il en mangeant un bonhomme en pain d'épices.




Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1414
Expérience : 7178
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535103742/3742Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyLun 4 Déc 2023 - 11:57
Séparation du contenu
L’Ombre t’embrasse de son étreinte glacée. Les ténèbres t’engloutissent. Tu ne peux plus respirer. Tu suffoques, les poumons brûlants. Il n’y a plus d’échappatoire. Il n’y en avait jamais eu. Ce n’était qu’une illusion.

Alors que tu tendais la main pour la saisir, la morsure douloureuse de la nuit te faisait sienne un peu plus. Elle grignotait ton âme, ton esprit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien. Plus rien de toi, de ton humanité.

Tu les trouves si futiles à présent, si faible. Leur pathétique vie pouvant se terminer en un clignement de cil. Les battements de leur cœur sont une mélodie d’autant plus délicieuse qu’il est aisé de la faire cesser.


Les lieux semblaient s'éveiller d'un mauvais rêve. Biensûr que j'avais vu les gens qui me dévisageaient. Mais je n'en avais que faire.
Avancer malgré leurs mines outrées, dédaigneuses, leurs visages déformés par la pauvreté ou la maladie. Je n'en avais que faire.
Les monstruosités dormantes sous des armures étincelantes. Je n'en avais que faire.
Les parfums sucrés, la mélodie qui susurrait aux oreilles des faibles, leur dictant leurs émotions, leurs peurs, leurs amours. Je n'en avais que faire.

« Ça va… » Grondais-je une nouvelle fois à mon amant, sachant pertinemment que c’était faux, qu’il le savait aussi.

J'avais faim, j'étais épuisée. Fatiguée de lutter contre cette ombre qui me broyait.
Quelques secondes... Quelques secondes de répit, c'était offert à moi. Le poison était peut-être le remède. La clef. Alors j’avais plongé, sans me soucier du reste.

Le serpent qui s'enroule autour de ton cœur me fait agoniser.

Mais le retour fut brutal, Styx congédia ses sujets. Le brouhaha s'intensifiant me vrilla les tympans. Les sons étaient comme d'autant de lames s'enfonçant adroitement dans mon crâne.
Et je restais là, pantoise. Les sourcils froncés, réfléchissant au sens des mots.

La tristesse... La colère et la haine… Oui je les ressentis, me tournant vers l'homme qui était sur le point de quitter la pièce, je m'avançais vers lui, posant ma main sur son bras.

« Je suis désolé pour ta femme... Murmurais-je à l'adresse de l'homme qui s'apaisa aussitôt, il avait enfin trouvé une oreille attentive, prête à soulager ses maux. Il se demandait qui j'étais, d'où pouvais-je bien sortir ? Une larme roula sur ma joue alors que je faisais mienne sa tristesse, les battements de son cœur résonnaient tel la mélodie d'un tambour à l'agonie. Boumboum... Boum...Boum... Il serait si simple de mettre un terme à cette partition glacée.
Au lieu de ça, je sortis un flacon dont le liquide sombre à l'intérieur était très peu avenant, je lui mis dans la main.
Il faut qu'elle boive tout. Jusqu'à la dernière goûte. Sans cracher, sans vomir. Cette potion a un goût tout bonnement immonde. Mais elle aura peut-être une chance de s'en sortir grâce à ça. »

L'espoir pétilla dans son regard, les mots lui manquaient pour me répondre, me remercier. Mais ce simple sentiment dont je me nourris valait tous les mercis du monde.
« Je te demanderais une chose en échange de ce présent. J’avais l’attention de l’homme, ma main toujours sur son bras, je lui insufflais un tas de sentiment positif. Dit à tout le monde à quel point votre souverain est généreux et altruiste. Il a sauvé ta femme d’une maladie mortelle. Un exploit relevant du divin. Priez en sa faveur et ne doutez plus jamais de la sincérité de votre suzerain Sobek Elpoemer Grey. Il recevra tes sœurs et tes frères meurtris, empli de tristesse et les sauveras de leurs misères un à un jusqu'à ce que son royaume retrouve sa sérénité d’antan. »

Il avait bu mes mots religieusement, marmonnant chaque syllabe pour pouvoir la répété à foison à qui voulait l’entendre. Le laissant partir, je me tournais vers le garde, lui prenant le bras. L'air se mit à vibrer autour de moi, autour de son cœur qui battait à peine.

« Ramène-le chez lui, mais veille à ce qu'aucun mal ne lui soit fait. » Rien, aucune réaction. Il ne bougeait même pas. Alors je retirais sans gêne son gant de métal, prenant sa main dans la mienne afin d’amplifier le contact. Je ne saurais dire si elle était en putréfaction, ou manger par les rats. Je n'en avais cure. Était-ce un mort-vivant ? Une goule ? Son esprit était embrumé, lié à une flopée d'autres.
Je m'immisçais dans cet entrelac complexe d'âmes brisées, emprisonnées. Ils réagirent à la Mélodie de l'âme. Elle se jouait doucement dans leurs cœurs de marbre.

« Ramenez-le chez lui... Ne lui faites aucun mal, ni à sa femme, ni à lui, ni à leurs enfants ou à leur chien quand bien même ils en auraient un. Holy de Jordenfar vous a donné cet ordre. Personne ne peut le défaire. » La mélodie enchanteresse cessa. Un contrôle mental sur un contrôle mental était une action plutôt ardue. J'avais sûrement brûlé le peu d'énergie que j'avais retrouvé.

Le garde disparut enfin, je repartis vers le trône, essuyant au passage le sang qui coulait de ma narine. Ignorant la migraine qui me martelait les tempes. Je pris le verre d'hydromel et un gâteau avant de m'affaler sur le siège imposant.

« C'est ça un trône ? J'imaginais ça plus confortable, avec des coussins par exemple. Mais c'est peut-être pour montrer à tes sujets que tu comprends leurs tristes vies inconfortables. C'est altruiste de ta part.… Je suppose que la lèpre est un mal terriblement difficile à faire disparaître. Soufflais-je d'un ton lourd de sens. Alors que je tournais mes prunelles bicolores vers lui.
M'accoudant en posant mon menton sur ma main. Il connaissait des tas de potions, de remède et de poison, un génie de son acabit ne devrait pas avoir beaucoup de mal à se débarrasser d’une épidémie pareille.
Tu te délectes de l'agacement de ces pauvres gens dans cette file interminablement longue. Je ne doute pas qu’ils reviennent demain. Continuais-je taquine et bougon, peu encline à accepter ses remontrances.

Je baissais mes yeux sur le nectar pâles dans mon verre, observant la sérénité du liquide précieux. Comme si j'y cherchais quelque chose. Un tic que j'avais malgré moi l'habitude de reproduire. Je soupirais longuement. Savait-il que j’aimais particulièrement l’hydromel ? Ou bien était-ce un pur hasard ? J'appréciais le calme de la pièce. La sécurité qui m'étreignait. Levant les yeux vers le plafond, je me perdis dans la hauteur vertigineuse de ces murs. La pièce richement décorée demeurait pourtant sobre et humble. Une illusion pleine de goût.

Mais tu as raison, je me ferais annoncer la prochaine fois. Holy de Jordenfar, la plus gentille, la plus naïve, aimé du peuple et de son public, tueuse de skarnien et des premiers hommes, pourfendeuse de monstruosité en tout genre et complétement zinzin. Et son compagnon, Jack Moinow d'Ishtar et de la grande étendue d'eau salé. Répondis-je avec un ton faussement sérieux. Avant de placer mes prunelles dans les siennes. Je ne grillerais plus la file des doléances, et je ne vous affublerais plus de pareil sobriquet, monseigneur des mouches colorés Sobek Elpoemer Grey. »

Tirant la langue taquine, je repris mon grignotage de biscuits, laissant une nouvelle fois le calme et le silence retomber dans la pièce. Jack devait sûrement se demander dans quel genre d'endroit il était encore tombé. Je m'en voulais terriblement de l'amener toujours plus loin dans mes histoires. Mais lorsque je repris, mon ton était devenu terriblement sérieux, appuyant ma tête contre le dossier du trône, je regardais un point invisible quelque part entre un mur et un pilier.

« Sty... Sobek... Je… Je suis désolé… En réalité, jamais je n’aurais osé me présenter ainsi face à toi. Je me suis toujours dit que le jour où je viendrais te rendre visite, ce serait en la condition bourgeoise d’Holy la musicienne de la Cour. Arborant de somptueux atours, proposant mes services à la douce noblesse de ce Château. Un peu déçue de ne voir aucune brique rouge, au passage...
Je m’étais redressée sur le trône, avec la posture droite et noble que l’on me connaissait habituellement. Avant de relever mes jambes sous mon menton avec la dégaine pitoyable d’un chiot abandonné.
Je me suis retrouvée dans une fâcheuse situation. Et par un heureux hasard cela m’a conduit à apprendre ton retour. L’Holisme de cette fameuse situation pourrait être comique si les faveurs que je vais te demander n’étaient pas si pathétiques.
Marquant une pause, je rassemblais mes pensées.
Tout d’abord, je voulais te demander… Toi qui as vécu des centaines de vie… Sais-tu comment se débarrasser d’une ombre ? Elle est là, me dévore le cœur. Invisible, intangible… Insaisissable. Elle Tente de me faire flancher à chaque instant. Je ne suis plus moi-même, j'en oublie même mes actes et mes actions.
Je me déteste pour ce que je suis. Aussi… Peux-tu m’aider ? Sinon… Tue-moi sur-le-champs… Je me dis que c’est peut-être la meilleure solution… Après tout bientôt, Holy n’existera plus que dans les souvenirs de ceux qui l’on connut…


Je pouvais déjà entendre le grondement sourd de Jack. Il ne s’attendait certainement pas à de telles paroles, je savais qu’il n’accepterait jamais ma décision. J’avais réfléchi durant tout le trajet, tandis que j’observais la tristesse et la pauvreté qui battait en rythme désordonné dans Spelunca. Styx était probablement la seule entité à qui j’aurais pu demander cette faveur.
Mon regard dur et froid, tranchant drastiquement avec le pétillement naturel de mes yeux dictait clairement au loup-garou de ne pas intervenir. Pas maintenant, je devais finir de parler, aller jusqu’au bout de mon monologue quoiqu’il m’en coûte.

Tu es affamé, je le sens. Tu pourrais te délecter d’une âme puissante qui s’ajouterait à ta collection… Je n’ai pas peur de la mort, je veux juste qu’elle ne soit pas trop difficile à supporter… Je suppose que tu pourrais faire ça pour moi ? Ô Styx… Je suis épuisée de lutter jour et nuit… Je ne demande… Qu’un peu de répit… » Ma voix pleine de supplications mourut sur mes dernières paroles alors que j’avais fermé les yeux, peut-être pour empêcher les larmes de couler. La tête toujours appuyée contre le dossier de son trône.
Se livrer ainsi au Diable qu’il était dû paraître complètement fou, insensé. Était-ce le genre de faveur qu’on pouvait demander à un ami ? Outre que l’asile, un bon bain chaud, des habits propres et une nuit de sommeil réparateur dans un grand lit aux draps de soie ?


Dernière édition par Holy le Lun 4 Déc 2023 - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Moinow
Barbare

Jack Moinow

Messages : 304
Expérience : 1265
Âge RP : 31 ans

Politique : 00
Titres:

(Fée +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102144/2144Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2144/2144)
Vitesse: 351
Dégâts: 1087

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyLun 4 Déc 2023 - 12:33
Séparation du contenu
Il doutait sincèrement qu’un suceur de sang de noble lignée qui plus est en est quelque chose à faire de son nom complet… il n’était pas quelqu’un d’important en prime. Alors quel intérêt à lui demander son nom? Bref… il l’écoutait donner ses ordres sans broncher mais se tourna vers Holy lorsqu’elle rattrapait l’homme qui devait être exécuté écarquillant les yeux. Donc elle tenait vraiment à ce qu’ils meurent tous les deux ici en outrepassant les ordres du Maître des lieux… quel mal pouvait la ronger pour qu’elle prenne tant de risques…jamais on ne prenait un Vampire noble de haut. Même lui le savait. Il observait autant sa compagne que le Vampire ne sachant trop quoi faire. Elle se permettait même de donner des ordres aux gardes. Mais quelle folie la dévorait! Déjà c’était quelque peu abusé mais pire encore elle prenait place sur le trône du suzerain! Jack par réflexe se mit près d’elle en proie à une certaine panique. Elle se permettait même de remettre en question le confort de l’assise! Il devait intervenir. Essayer d’arrondir les angles. Un minimum au moins. Alors pour elle il ferait quelque chose que jamais il n’avait fait. Il courba l’échine pour implorer le pardon du Vampire et ça lui coûtait énormément…

« Je vous demande de bien vouloir pardonner l’outrecuidance de ma Compagne Seigneur Sobek… elle n’est pas dans son état normal… je suis Jack Moinow en effet. Mais c’est tout. J’ai vécu de nombreuses années à Ishtar mais c’est tout. Je n’ai aucun des titres pompeux qu’elle vient de citer. »

Il espérait ainsi tendre vers l’apaisement d’une situation qui devenait bien inextricable. Il ne savait pas à quoi elle jouait mais ce n’est sans doute pas comme cela qu’elle obtiendrait des informations. Mais il comprit bien mieux pourquoi par la suite. Et malgré tous ses efforts son sang ne fit qu’un tour. Une goutte de sueur perla sur son front alors que ses yeux viraient au jaune et que son corps se tordait dans tous les sens, prenant sa forme lupine.

« NON! Personne ne te tueras! Je trouverai le remède! Même si je dois découper tous les gardes du Château pour sortir d’ici avec toi! »

Cria t’il de sa voix gutturale, ses muscles tendus prêt à la défendre contre tout ce qui pourrait avancer vers elle, Suzerain compris.

« Je n’ai rien contre les Vampires mais je ne laisserai jamais l’un d’eux te toucher saches le! Tu vas te battre comme tu l’as toujours fait et je me battrai à tes côtés pour trouver ce foutu remède!»

Non il lui interdisait de baisser les bras. Et il ne laisserait jamais le Vampire s’approcher d’elle même si elle le tentait, quitte à l’attaquer pour l’en empêcher et mourir en la défendant. D’ailleurs s’il faisait ne serait ce qu’un pas vers elle, ses babines se retrousserait et il gronderait menaçant. Cette solution était exclue! Qu’elle lui demande ou pas! Il n’y avait aucune négociation possible à ce sujet!




Forme lupine de Jack
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Img_1010

Fiche combat:
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 431
Expérience : 3780
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102279/2279Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyLun 4 Déc 2023 - 17:41
Séparation du contenu
En la personne Sobek Elpoemer Grey trouvait une parfaite antithèse à sa propre existence. Elle donnait là où lui prenait, ce qu'il aurait pu formuler mentalement bien plus en détails, si l'instant qui suivit l'usage des arcanes mélodiques d'Holy ne l'avait pas plongé dans une transe formidable. Dès qu'elle eut posé sa main sur la chair transformée de son Frelon, garde titanesque dénué d'individualité, ouvrier lié au roi de la ruche Speluncienne, Styx, qui était au cœur du maléfice complexe qui bouillait et faisait s'entremêler les âmes du corps militaire de Château-Rouge fut soufflé.
Complètement démuni, n'ayant nullement anticipé pareil déroulé, Holy larguait en son être un tapis de bombes.

Son corps tangible cessa tout mouvement, laissa choir au sol le gâteau pour se figer complètement. Partout autour de lui la pièce perdait en définition ; les murs se résorbaient, les peintures volaient en fumée et l'incroyable banquet voyait ses décorations florales respirer. Tout se teintait de couleurs électriques, vibrantes, réelles dans une beauté qui peu à peu submergeait ses émotions elles-mêmes.
Il pleurait abondamment, le regard hagard, un sourire candide aux lèvres. Intrinsèquement bâtis pour digérer et évoluer à partir des essences qu'ils ingéraient, les Dévoreurs évitaient d'inverser le processus et de projeter en d'autres leurs âmes autant qu'un poisson ne cherche à gagner la terre ferme.

L'espace de quelques minutes, le réseau de gardes Spelunciens directement placés sous le contrôle du Roi Vampire cessait lui aussi toute activité. Chacun à son tour, les Frelons laissaient tomber paperasse, briques et ciment, épées et bouclier, pour sourire et pleurer abondamment. Le vide laissé par l'ingestion du Sang manufacturé aux laboratoires secrets s'emplissait, trop rapidement, en démesure. Trop longtemps privés de sensations, habitués à la monotonie du contrôle mental et à l'absence d'empirisme d'une unicité symbiotique, de violents spasmes gagnaient chaque membre du réseau télépathique.
Sobek lui-même était sur le point de vomir, à genoux, lorsqu'il fut capable grâce à quelque instinct naturel de reprendre un semblant d'esprit et d'envisager l'ampleur des dégâts qu'Holy pouvait générer chez son effectif. S'il ne rétablissait pas rapidement la liaison -et le calme- dans l'esprit des gardes, leurs têtes risquerait d'imploser, ou, pour les plus chanceux, de se retrouver en état végétal pour l'éternité. Les arcanes spirituelles présentent des risques à la hauteur de leurs résultats, après tout.

Péniblement, le souverain employait une énergie qu'il n'avait jamais manifestée à engloutir la magie nocive d'Holy. Comme un chien qui avale une tablette de chocolat, Styx savait qu'il devrait probablement gérer des conséquences psychosomatiques par la suite mais il estimait que celles-ci étaient préférable à l'implosion de sa toile télépathique.
Lorsqu'il se rétablissant, en sueur et tremblant, il souriait bêtement : une épaisse sensation de béatitude embrouillait ses pensées et il dut lutter pour ne pas ressentir d'un seul coup toutes ces informations qu'il ne savait traiter. Les affres qui taraudent les mortels et dont les siens s'affranchissent afin que leurs réflexions ne soient pas erratiques s'immisçaient en lui. Il entendait Holy, Jack aussi, mais ne pouvait leur répondre dans la mesure où chaque mouvement lui apparaissait comme trop demandeur. Le poids des sentiments pesait sur ses épaules, et culpabilité et empathie faisaient ployer ses muscles.
C'était donc ça qui animait chaque jour les Hommes ?
Pas étonnant qu'ils cherchent continuellement à se détruire.

Au bout d'interminables minutes, il réussit à cloisonner le flot de pensées qui l'agitait, après avoir envisagé très sérieusement de partir s'installer en forêt et y fonder famille, loin de tout ça, usant de ses pouvoirs pour faire croître ses propres légumes et élever des gentilles petites poules. Frissonnant et fiévreux, la supplication d'Holy achevait de le remettre -relativement- d'aplomb, tandis que la tirade exagérée de Jack qui se transformait en hurlant lui fit retrouver une énergie certaine. Prétextant l'écoute pour en réalité rassembler ses forces, le Régent se déplaça à toute vitesse, en un battement de cils, aux côtés du lycan qu'il incendiait du regard.
Encore parcouru par les foudres de la mélomancie d'Holy, Sobek y puisait à présent une délicieuse force : pas étonnant que les mortels soient capable de l'impossible, il suffisait d'y croire ! Par les couilles d'Adam, ça n'allait vraiment plus.

Debout, les iris enflammées, les traits déformés par une colère grandissante, il saisissait une patte du lycan d'une poigne d'acier.
- Si c'est ta façon de démontrer ta protection envers Holy, je te suggère de cesser tout de suite tes démonstrations hasardeuses de pouvoir, jeune homme. Même si tu arrivais à tuer, dans un scénario fictif, tous mes gardes et moi aussi soyons fous, tu lâcherais des hordes d'assassins et de nobles qui n'ont rien à foutre de leur journée (ou de leur argent) à vos trousses. C'est touchant de vouloir sa sécurité, mais veille à ne pas vous condamner mutuellement, d'autant que si j'estime correctement vos capacités, c'est Holy qui sait le mieux se battre ici.

Aussi brutalement qu'il n'avait apostrophé Jack, il désignait sa bien-aimée d'une main, prenant garde à baisser le ton face aux émotions qu'il avait senties en elle. Lui, faire preuve de considération. Vivement que ce RP se termine qu'il puisse manger quelques chatons. Même s'il était secrètement heureux de pouvoir exprimer des sentiments non-feints et que la valeur nutritionnelle des bébés chats était pauvre en énergie. Et puis qu'ils étaient mignons. Ahem.
- Tu ne vois pas que si elle a besoin de quelque chose, ce n'est certainement pas d'effusions de sang. Alors gardes tes ardeurs pour vos étreintes, Jack Moinow, et lorsque vous ne serez plus sous mon toit traites-la bien, sinon c'est à moi que tu auras affaire et j'ai déjà calculé quinze façons de t'anéantir dont aucune ne m'obligerait à user de mes mains.

Ignorant Jack, toujours furieux à son encontre de si peu de considération (passe qu'il le menace directement lui et son royaume et qu'il se rende coupable de trente-deux crimes à Spelunca) à l'égard d'Holy, Sobek Elpoemer Grey allait se poser devant la jeune lycane, ployait genoux, et lui prenait les mains après avoir recoiffé l'une de ses mèches de cheveux et caressé sa joue. Délicatement, il prenait un peu de cette noirceur qui l'habitait, et celle-ci, attirée par le Dévoreur s'engouffrait en son sein.
MAIS QUE M'AS-TU FAIT, DEMONE ?!

Il parlait comme on parle à un enfant qui vient vous trouver dans votre chambre pour vous parler des monstres sous son lit.
- Jeune Holy, je ne vous réprimanderais jamais de venir me trouver et de chambouler la vie à la Cour. Au contraire, ça met un peu de vie dans un territoire qui parfois en manque, mais il faut que vous compreniez, pour votre sécurité, que les règles sont établies dans le but de maintenir ordre et cohésion. Ces nobles que vous avez vu ici sont fourbes, et ils n'hésiteront pas à vous rendre la vie dure par simple mesquinerie, ma loyauté envers notre amitié, et par extension à cet idiot fort joli qui t'accompagne, me forcerait de prendre votre défense lors de votre séjour ici. Mais je n'ai pas non plus envie de me fâcher avec la Cour...

Puis d'un bond félin, il allait s'assoir sur l'un des accoudoirs du trône, et lui aussi laissait aller son regard au vide. Les émotions se calmaient, il était en paix. Serein, il parlait franchement et s'enroulait en ce sentiment comme dans couverture de survie.
- Ce trône est peu confortable car les fonctions qui en découlent sont tout aussi lourdes. J'ai par le passé commis mon lot d'horreurs, et j'aimerais réellement que la paix revienne ici, mais tu dois le savoir mieux que quiconque je suis peut-être l'un de seuls que ça intéresse réellement à Spelunca... Vampires et lycans en rêvent qu'à faire sauter le traité... s'entredéchirer de nouveau, parce que c'est plus facile d'haïr ce qu'on ne connaît pas plutôt que d'accepter d'y voir des similitudes. Putain qu'est-ce qui se passerait si les vieilles familles vampires constataient qu'elles chient pareil aux lycans ?

Il explosait de rire, lâchant un soupire quelque peu fatigué. Puis adossait son dos à l'accoudoir, tout près d'Holy.
- Personne ne mourra ici aujourd'hui, surtout pas toi. Je peux t'apporter mon aide, très certainement, mais en échange tu vas reprendre du poil de la bête. Si je puis me permettre le choix de mots. Je n'ai pas là la Holy que je connais, tu as peur, tu es affaiblie, et ces paroles dépassent j'en suis certain la guerrière que tu es. Tu sais pourquoi je t'apprécie ? Parce que je suis accoutumé à manger des Hommes pleins de vices, dont les pulsions dégoûtantes fondent sous ma langue, mais toi, lorsque j'ai eu accès à ton âme, je n'y ai vu que lumière. La lumière ne doit jamais disparaître Holy, je suis bien placé pour le savoir, sinon les ombres elles aussi vacilleraient. Maintenant si vous voulez bien tout m'expliquer en détail, tous les deux, votre rencontre incluse, on peut peut-être dialoguer d'autre chose que de suicide et/ou meurtres de masse ? Je pensais être le plus fou de Dùralas, ça me plaît pas votre cinéma là.

C'était lui qui à présent qui tirait la langue à Holy et à Jack, ses fossettes creusées par un rire jovial.




Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1414
Expérience : 7178
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535103742/3742Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyMer 6 Déc 2023 - 12:56
Séparation du contenu
Toute la toile fut ébranlée. La ruche vibra en écho désordonné dans tout Château-Rouge. Un instant, je crus avoir provoqué un cataclysme. Un instant, je crus avoir noyé Styx dans une cuvée d’humanité. Remplir le vide ou vider le plein ? Prendre ou donner ? Une overdose d’amour ou un manque de sentiment ? Pile ? Ou face ?
Pouvions-nous nous détruire ? Puis nous reconstruire ? Jouer à un jeu infini dans l’immensité de l’Ombre et de la Lumière ?

Mon esprit s’éloigna dans l’étreinte d’une longue réflexion lorsqu’aussitôt mon discours finit, Jack changea. Je gardais les yeux fermés alors qu’il grondait. Je ne répondis rien lorsqu’il explosa de colère et de tristesse. Comment fera-t-il lorsque je ne serais plus ? Encore une fois abandonné par sa bien-aimée, je demeurerais dans ses souvenirs comme un nouvel échec. La culpabilité me dévorait mais avais-je seulement le choix ? La réaction de Styx me surprit. Demeurait-il quelques fragments de cette humanité insufflée en son cœur pour qu’il fasse autant preuve de sentimentalisme ? Le loup-garou fut maîtrisé en une fraction de seconde, j’eus beaucoup de peine pour mon aimé. Mais plus encore, les paroles du Dévoreurs me bouleversèrent.

« La mer est calme aujourd’hui, Jack.

L’encre demeure dans le sable immergé.

La bête paisible s’endort.

Et la sirène l’enlace de son chant.
»

Faisant une nouvelle fois appelle à la Source, les paroles de ce poème résonnèrent dans la salle, enveloppant d’une légère brume bleutée mon amant afin de l’inciter, un peu par nécessité, à totalement se calmer. Retirant mon long manteau-cape -très légèrement taché de sang et de boue- pour le lui tendre, je découvris ainsi ma peau laiteuse et les fines lignes bleutées qui pulsait faiblement tout en parcourant mon corps. Les écorchures qui abîmaient mes bras et mes mains. Et ma tenue plus que légère, composé d’un chemisier et d’un pantacourt dont finalement, je ne me souciais plus vraiment.
Tout ça en tachant de ne pas croiser le regard de celui avec qui plus tard j’aurais certainement une très longue conversation sur mes penchants suicidaires.

Honteuse de mes propres mots, à bout de force, je restais prostré. Regardant sans vraiment voir un point invisible dans la pièce. Je ne réagis qu’au contact de Styx, effleurant délicatement ma joue, me réveillant d’un nouveau cauchemar où les ombres envahissantes m’embrumaient l’esprit.
Un Roi de la Nuit. Une Calamité parmi les Hommes. Un dieu usant de tout son art pour sévir parmi les mortels, serpentant ironiquement entre les vivants et les morts. S’agenouillait devant moi.
Était-ce le monde à l’envers ? Avais-je raté une marche en montant l’interminable escalier menant à la salle du trône ? M’étant par la même cognée la tête ? Oui ça devait être ça, je devais être dans le coma. Affalée dans un lit d’une infirmerie à la pointe de la technologie.

Mes mains dans les siennes semblaient glacées. Les ombres avaient consciencieusement tissé un voile sombre tout près de mon âme. Il fut en partie aspiré. Délicatement assimilé par l’entité Styx. Le vide… Ce vide agréable où je ne ressentais plus rien. Où l’importance n’en avait que si je voulais lui en apporter. Je voulais m’y blottir, ne plus jamais souffrir, ne plus rien ressentir. Appartenir à la fois à un tout, et à un rien. Tel un louveteau retrouvant la chaleur maternelle de son terrier.
Les larmes coulaient lentement sur mes joues, alors que je me sentais enfin en paix. Un moment de quiétude dans cette torture constante qui était devenu mon lot quotidien. Comment pouvait-il parler aussi bien ? Sa voix roulant comme du velours, berçante et apaisante. Il ne parlait pas à Holy. Sa voix irradiait directement La Holy. Je hochais la tête soucieuse de bien comprendre. J’avais l’impression d’être une enfant à qui on expliquait l’importance d’attendre le dessert pour pouvoir manger du gâteau au chocolat. « Je peux leur mener la vie dure moi aussi… Rétorquais-je têtue, avant de capituler. Mais… C’était pas… La question… Faire tomber un masque d’un claquement de doigts, n’est pas polie… J’ai compris. Je serais un modèle de tout ce qui est respectable de faire dans un château… Et Jack se tiendra tranquille… »

Bien qu’il ait lâché mes mains pour venir s’asseoir sur l’accoudoir près de moi, je sentais toujours sa Présence planer sur mon cœur. La séparation ne fut pas si abrupte que précédemment. Je repris peu à peu conscience de mon être désormais seul, tout en douceur. J’avais l’impression de réapprendre à respirer. Une chaleur bienvenue se répandit dans ma chair.
Quel drôle de tableau était-ce là ? Un serpent enlaçant un loup d’une douce étreinte amical. Pleine de bienveillance. Regardant dans la même direction vers un point qu’eux seuls semblaient apercevoir. La balance s’équilibrait enfin, Ombre et Lumière s’harmonisant.

« Tu n’as pas vraiment la cote parmi les Garous. Ils détestent l’idée d’être gouverné par un vampire. Qui n’y connaît rien à la Hiérarchie de la Meute et qui ne respecte pas leurs traditions ancestrales. Quant aux vampires. Ils rebutent l’idée de partager leurs gouvernements avec des sacs à puces, certains que leurs lois devraient leur offrir des privilèges dont les lycans n’auraient pas accès. Ils pensent que vivre dans des grottes humides et poussiéreuses est leur habitat naturel.
J’ai compris tout ça sur le chemin pour venir jusqu’ici. Leurs cœurs sont lourds d’une rancune et d’une haine dont la nature est absurdement infondée. Leurs âmes chantent sur des échos totalement désordonnés. On a rencontré des meutes et des clans s’observer en chien de faïence, prêt à se jeter dessus à la moindre occasion. Et puis il y avait cette Alpha, Nina-Lou... Elle avait des yeux tout pareils aux miens. Qui avaient adopté deux couleurs au lieu d’une seule. Elle possédait une grande empathie, bien qu’une profonde tristesse animait son être. Pourtant les siens la suivaient sans hésitation… Je me demande de quel côté de la balance penchera son cœur dans le futur. Nos routes seront certainement amenées à se recroiser. J’en suis sûre.

Quel plan grotesque pourrions-nous façonner pour qu’ils se rendent compte qu’une crotte reste une crotte… Riais-je à mon tour, la glace brisée pour de bons.
»

Le sérieux revint un instant tandis que la réponse à la question ultime me fut apportée. Il s’était lui aussi adossé au dossier du trône. Sa joue touchant presque le haut de ma tête. Ne pas mourir aujourd’hui mais lutter jusqu’à une durée indéterminée. L’idée de lâcher prise, de tout abandonner restait néanmoins la plus tentante.

« Es-tu malade ou souffrant ? Dois-je m’offusquer que le Diable refuse une âme aussi délicieuse que la mienne ? Tant pis… J’aurais bien essayé. Répondis-je en haussant les épaules d’un ton faussement outré. Avant de sourire. Quelque part, j’étais soulagée que mon cas ne soit pas si désespéré.

« Comment retrouver la lumière après m'être autant enfoncer dans les ténèbres ? J’ai réduit des âmes en poussière… J’ai ôté la vie avec une satisfaction que jamais j’aurais imaginé trouver en moi. En quoi suis-je différente de ces gens plein de vices ?Bougonnais-je. Suffit-il simplement de prendre des bains de soleil ? Si ce n’est que ça, à Spelunca, ce n'est pas ce qui manque. M’amusais-je, retrouvant un peu de la Holy habituelle. Basculant soudainement sur une nouvelle partition.
Tu as raison. Je ne suis que l’ombre de moi-même… Et ce n’est pas qu’une image… Je promet solennellement de remplumer mon poil... Je levais un instant le menton pour le regarder de biais. Connaître les circonstances de notre rencontre relève du potin, mon bon seigneur. Je vois que vous en êtes friand. Mais soit, il est de mise qu’après de lourdes confessions épuisantes, la conversation doit prendre des tournures plus légères. Tout d’abord… »

Je me levais enfin, pour aller me servir un nouveau verre d’hydromel. Piquant un cookie sur le buffet au passage. « Mmh ce buffet est magique ! » Je pris carrément le plateau avant de me rasseoir.

« Céléaë m’a mené jusqu’à lui… Fin… Pouffais-je en haussant les épaules, taquine, j’en dirais pas plus. Laissant le silence s'apesentir sur la pièce, au cas où Jack voudrait s'imiscer dans la conversation.

Les dieux semblent trouver un malin plaisir à me tourmenter. C’est de la Lune que je tire ma magie, mais j’ignore encore quels desseins les animes. Pourquoi moi après tout ? Je suis juste moi…
Ma mère, avant de mourir, ne m’a laissé que peu d’information sur ce mal héréditaire qui semble peser sur ma famille. Prenant en grippe la plus sensible à la Source. Noircissant son âme et son cœur jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien… D’après elle, personne n’y a survécu. Personne n’était assez fort. Pour contrôler ça…
Pour se couper totalement de la Source, elle consommait de l’aconit tue-loup, ça a fini par la tuer.
D’un claquement de doigts, je fis apparaître une fiole dans ma main, elle était dans mon manteau. J’ai suivi sa recette. Le liquide surnaturellement mauve n’inspirait pas confiance. Pour les loups-garous, préparé d’une certaine manière, et à très faible dose, ça peut être une drogue psychédélique… Un puissant psychotrope, mais c’est un procédé long et complexe, je ne doute pas que tu réussisses l’expérience. Pouffais-je une nouvelle fois. Peut-être connaissait-il déjà le procédé après tout.

Mais préparé de cette manière, c’est juste un poison. Une gorgée pour faire taire ses pulsions, pour se couper du monde. Trois pour tuer un lycan. Je fis tourner la fiole dans ma main, pensive. Je l’ai toujours sur moi, juste au cas où… Mais ça ne règle pas le problème. Elle m’a dit de trouver Ihana Sidän. En ce lieu, je pourrais, soi-disant, y trouver un vrai remède. Je n’y crois pas, parce que si ça avait été aussi simple, elle n’aurait pas choisi une méthode aussi nocive que de s’empoisonner à petit feu. Cet endroit apparaît dans quelques contes pour enfant. Une légende. Une utopie où vivrait des lycans et des vampires en parfaite entente. Mais surtout ce serait un temple sur lequel apparaîtrait la figure à la fois de la déesse de la Lune Céléaë, et le dieu du Sang Adam. Un croisement entre les chemins vampiriques et lycanthrope, où magie et divin sembleraient s’entrecroiser et se lier étroitement. Une Source jalousement dissimulée quelque part en Spelunca.

La légende veut que seul l’Héritier de Spelunca puisse retrouver cet endroit perdu. Je n’aime pas beaucoup les énigmes… Une carte aurait été plus simple à suivre ! En fait, je n’y comprends pas grand-chose. Personne ne connaît son emplacement, on n'en parle que dans des vieux bouquins poussiéreux. Cet endroit n’existe peut-être même pas.
Mais avant de sérieusement pouvoir se lancer à sa recherche, j’ai une promesse à tenir, et ici on est au bon endroit pour attendre que les astres daignent s’aligner et nous honorer du moment propice à l’exécution de sombres entreprises.
»
Revenir en haut Aller en bas
Jack Moinow
Barbare

Jack Moinow

Messages : 304
Expérience : 1265
Âge RP : 31 ans

Politique : 00
Titres:

(Fée +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102144/2144Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2144/2144)
Vitesse: 351
Dégâts: 1087

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyMer 6 Déc 2023 - 17:13
Séparation du contenu
Jack fut surpris par la vivacité du Vampire et sa célérité. Il ne l’avait pas vu venir il devait le reconnaître. Et si en temps normal, il aurait sans doute pu rivaliser physiquement du moins avec lui sur un jeu de force, sa fracture au bras le faisant toujours souffrir l’empêchait de prendre un quelconque ascendant physique. Son regard jaune planté dans celui du suzerain vampire, ses babines retroussées, il écoutait sa tirade avant de se calmer notamment grâce au chant d’Holy. Finalement il reprit forme humaine avant de soupirer.

« Vous ne comprenez rien… mais je ne peux pas vous en vouloir… »

Puis il posa un regard un peu triste sur sa compagne.

« Ce qui me peine plus en revanche, c’est que la seule qui connaisse mon histoire semble elle même ne pas comprendre… »

Il se tut ensuite en récupérant la veste tendue par Holy, la remerciant d’un hochement de tête pour la poser sur ses épaules. Ce qui vue la différence de taille entre eux, ne cachait sans doute pas grand chose, il fallait bien le reconnaître… puis il s’appuyait contre le mur sa tête en arrière écoutant les échanges entre les deux interlocuteurs à présent… un Vampire qui n’a pas la côte chez les Lycans voilà qui était somme toute normal. Tous n’étaient pas du genre à apprécier les suceurs de sang et la réciproque était vraie aussi d’un autre côté. Sans ce pacte, cela fait bien longtemps que le sang n’aurait eut de cesse de couler à Spelunca… et quand sa Déesse des Forêts expliqua leur rencontre, il ne put s’empêcher de souffler du nez pour compléter avec un sourire nostalgique.

« C’était dans la forêt d’Ishtar… je m’en souviens comme si c’était hier… un soir de pleine lune. Je n’étais qu’une âme égarée croulant sous le poids de la culpabilité et évoluant dans les ténèbres. Comme un navire prit en pleine tempête au beau milieu de la nuit… Céléaë, le hasard ou le destin… quoique ce soit, nos routes se sont croisées. Je lui ai parlé d’une falaise surplombant les arbres de la forêt où l’on avait l’impression de pouvoir toucher la lune… et c’est là que je l’ai réellement vue pour la première fois… »

Un petit sourire tendre vint se poser sur ses lèvres avant qu’il ne reprenne.

« Belle…douce…bienveillante… une déesse…mais elle est aussi devenue je ne sais trop pourquoi comme une petite lueur dans l’obscurité étouffante qui m’engloutissait… comme un phare apparaissant au milieu de la tempête… il y avait une petite lumière qui me guidait hors des ténèbres à présent. Aussi forte que fragile… une lumière que j’ai jurer de suivre et de protéger quoiqu’il arrive. Car je sais que l’ombre me guette toujours… tapie quelque part… je peux lui pardonner de vaciller de temps à autres… c’est humain… mais cette lueur je veux pas qu’elle s’éteigne…

Il posa son regard à la fin de sa phrase sur Holy.

« Jamais…quelque soit le danger ou la puissance de la tempête qui menace la flamme de cette lumière, tant qu’un souffle d’énergie restera en moi, je me dresserai devant pour ne pas qu’elle s’éteigne s’il le faut. »

Ce qui sous entendait qu’il avait besoin d’elle et qu’il ne voulait surtout pas revivre ce qu’il avait vécu par le passé. Elle était trop précieuse à ses yeux, pour qu’il la laisse dépérir ou se suicider sans avoir tout tenté pour la sauver de ce mal qui la rongeait, et qui de facto répondait en même à la pseudo menace de Sobek faite précédemment. Ensuite la fiole qu’elle montrait fièrement, ne lui inspirait guère confiance… pas dans l’état où elle était en tout cas… peut être devrait il lui proposer de la garder lui plutôt… afin de surveiller un peu comment elle la buvait… mais à quoi bon. Ne venait elle pas à l’instant de la faire apparaître dans ses mains? Et cette légende… de ce qu’il en connaissait il y avait eut une grande guerre. Peut être que…

« Peut être que ce Temple se trouve à l’endroit de la grande guerre?… quand Lycan et Vampire se livraient à une lutte incessante? Il vaudrait peut être avaler d’autres ouvrages pour le trouver? »




Forme lupine de Jack
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Img_1010

Fiche combat:
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 431
Expérience : 3780
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102279/2279Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyDim 10 Déc 2023 - 14:51
Séparation du contenu
Dans le même mouvement que les résidus arcaniques d'Holy disparaissaient de l'organisme de Sobek Elpoemer Grey, le Dévoreur en lui annihilant toute atome magique et la transformant en vide, en carburant informe au service de sa propre puissance, il prit soin d'en analyser les particularités.

L'une des forces des Dévoreurs était de comprendre en assimilant, de grandir au contact de toute chose, et de s'adapter en conséquent. Dans la hiérarchie incompréhensible de l'Immatériel, ils étaient une anomalie chasseresse intrinsèquement architecturés pour la survie ; seul en le monde des Hommes, Styx était devenu fou au contact de leur psyché malade.
La montagne d'âmes qu'il avait ingurgitées, lentement, exponentiellement, l'avait fait tel qu'il était. Calculateur, rusé, et fourbe. Si l'on devait parler similitudes, Styx avait conscience que son espèce n'en partageait aucune avec les mortels ; toute leur société, leur organisation grouillante et l'entropisme qui en découlait n'était que venin.

Il haïssait leurs races et leur étroitesse d'esprit, et tous ses songes pour leur Destin n'étaient que sang, rouge, carmin et feu. Il danserait, gaiement, au milieu du tourbillon de mort qu'il leur apporterait, et alors peut-être le Monde trouverait trajectoire noble dans la tapisserie des existences. Quelle cruelle vie que celle de cette Terre, si riche, pleine de savoirs immémoriaux, gâchés entre les pattes des sacs de viande.

Comme il se relevait du trône, nettoyant la présence d'Holy d'un revers de magie discret, Styx était à présent lui-même. Il lui faudrait subir les retombées de l'affalement mental, bien que temporaire, de la Ruche des Frelons, mais un peu d'alcool l'aiderait sûrement à se purger.
Se versant une -trop- généreuse quantité de vin dans une coupe en or, il planta un regard vide d'émotion sur Jack Moïnow. Il lui avait révélé son nom complet, après tout, sa provenance Ishtarienne aussi.
Puis ses yeux se déportèrent sur Holy, mais nul soubresaut de clémence n'y nageait. Les nobles chercheraient à savoir pour ce "Styx". Il devrait sûrement ouvrir deux ou trois crânes et y manger des bouts de cervelle, ce qui le chagrinait, car après opération les victimes de ces expériences mentales sont moins à mêmes de disposer de leurs pleines facultés mentales. Ces nobles étaient sa source de revenus, et s'ils venaient à être complètement débiles ils anémieraient son économie. Contreproductif.  

Les deux jeunes gens face à lui, bien qu'attachants, avaient malgré eux mis en route des mécanismes qu'il convient d'éviter. La science de la diplomatie réside dans les non-dits, le statut quo, et le respect de l'ordre, toute dérogation entraîne inéluctablement des conséquences.
Leur histoire d'amour entendue, Styx se dit qu'ils n'avaient ni l'âme, ni la sensibilité pour ces choses. Ils devaient considérer tout Château-Rouge et ses efforts politiques comme un vaste écran de fumée. Jack et Holy, esprits libres, étaient tout aventure et légèreté.
Sobek, lui, était quiétude et fermeté. Il se foutait bien de sa "côte de popularité", tant que tous restaient sages et le laissaient gouverner, Spelunca prévalait au delà des égos raciaux, et s'il fallait fusiller 80% des deux camps il le ferait allègrement tant qu'ils demeuraient forts face à Stellarae. Les ennemis étaient partout, au Nord, au Sud, au Centre, au sein même de son château, et Styx n'avait jusqu'ici jamais perdu à ses jeux de pouvoir. Ce n'était ni Alrun, ni Harzhan qui reviendraient d'entre les morts pour le contredire.
- J'avais moi aussi des partenaires, fut un temps. Maintenant j'ai de l'argent et un château. Il fit un sourire provocateur à l'encontre des deux, et bu une rasade d'alcool en fermant les yeux. Des bribes de la lumière d'Holy y dansaient encore, mais elle ne tarderaient pas à mourir. La route pour vous deux est encore longue, et se lier à autrui est, vous le constaterez rapidement, plus handicapant qu'autre chose. Il y a une raison aux mariages arrangés, l'amour passionné n'engrange pas de bénéfices. Je me jetterais du haut de ma tour, si je devais m'éprendre de moins utile que moi. Il leva sa coupe vers Jack, l'invitant à trinquer, mais ne l'attendit pas pour boire. Ou moins beau.

Les doigts de Styx allaient sur le buffet, ses ongles acérés passaient sur toute cette nourriture qu'il n'avait pas besoin de manger, et il y saisit une tranche de jambon cru qu'il avala d'un coup. L'occasion de montrer à Jack un étendu de sa propre transformation. Sa mâchoire s'étira, dévoila des rangées de dents acérées et une langue fourchue, et se referma brusquement sur la charcuterie. Délicieux.
- On raconte que les côtes Ishtariennes sont taraudées de Pirates, et en moindre mesure d'assassins. Restez près d'Holy, ne vous en éloignez jamais, Jack Moïnow, beaucoup de mes amis ont laissé leur vie au détour de ces petites ruelles du port d'Ishtar.

Ses yeux scintillent d'un éclat farouche, sauvage, avant que celui-ci ne disparaisse presque immédiatement. Holy présentait des faits tout à fait remarquables ; prodigieux indices a propos des Divinités qui avaient bâti ce Massif, il écouta attentivement, l'apaisement de la magie de la Virtuose lui permettant de réfléchir vite. Bien.
Comme seul un prédateur de l'Immatériel peut le faire ; en des bourgeonnements d'implications,
des explosions de déductions, et, à la manière dont Holy jouait de son instrument, les griffes de Styx se posaient sur des cordes mentales pour en faire un requiem élaboré.

Chacune des phrases de la jeune fille résonnait en lui, vibrait en les savoirs rassemblés dans son antre mémoriale, et il sut, par une épiphanie secrète, qu'il allait enfin percer à jour les secrets du Sang d'Adam. Oh, Holy... il faut que nous nous retrouvions plus souvent.

D'un sourire mauvais et d'un déplacement si rapide qu'il semblait s'être téléporté, le félin Styx attrapa prestement le flacon que la louve examinait.
- Tu n'es pas sans savoir, je l'espère, l'investissement de Château-Rouge dans les domaines scientifiques. Transfusions, alchimies, et chirurgies sont des spécialités locales des Laboratoires Faustus et de notre Université Impériale. Entre autre. L'amanite-tue-Loups est employée en tant qu'agent chimique dans l'élaboration d'armes anti-lycans, mais aussi, effectivement en tant que psychotrope. As-tu déjà entrepris la Marche des Rêveurs ? Une dénomination bien lyrique pour un cheminement mathémagique on ne peut plus strict ; accéder à ton Immatériel, lever le voile entre le passé, le présent, et le futur pour converger vers une introspection totale. En tant que Dévoreur je pourrais t'y aider, car tes ancêtres pourraient s'y trouver. Il lui rendit le flacon, après l'avoir manipulé de doigt en doigt avec l'habilité d'un prestidigitateur. Bien entendu, d'autres facteurs nous permettent déjà d'inférer la localisation d'Ihana Sidän.

Il s'était retourné, et d'une main expéditive il faisait apparaître une gigantesque carte de Spelunca sous leurs pieds qu'il arpentait avec assurance. Ce Massif, sa nature capricieuse et secrète, n'étaient qu'une extension de sa propre personne ; s'il y avait un secret ici, alors il s'amuserait à le comprendre, tournerait le problème sous tous les angles pour mettre le doigt sur la vérité. Styx était excité. Il parlait tout haut, mais semblait s'adresser à sa seule personne, comme le chercheur qui disserte à voix haute pour s'exposer ses propres défauts de raisonnement.
-Jack ne dit pas que des conneries, bien que limité son raisonnement possède une part de vérité. En retranchant ce que tu m'exposes avec les différentes études géologiques et échographies menées par les équipes de recherche au sein du Massif, ici, là, et au cœur du dédale de caverne qui s'étend sous le château, on peut exclure toute la zone Est comme abritant possiblement le sanctuaire fondé par nos ancêtres. Des points représentant des foreuses, et des équipes d'éclaireurs vampires et lycans apparurent ; toute la la zone vampire était éclairée de rouge, signe d'avoir été fouillée. Après la signature du Traité j'ai commencé à explorer votre territoire. Par simple acquis de conscience, car si l'on s'en refère à l'histoire, il ne ferait aucun sens pour Ihana Sidän de résider dans un camp ou l'autre ; cela mettrait en péril ses résidents, s'ils venaient à être reconnus par leurs semblables. Ce qui m'amène à penser qu'il doit se trouver quelque part au centre, protégé à la fois par des sortilèges d'illusion et la barrière de Spelunca lui-même.

Au milieu de sa carte en relief magique, le vampire se tourna soudainement vers elle.
-Il faut que tu comprennes ; bien et mal n'existent jamais complètement et ne sont que deux faces d'une même pièce, que l'on observe tous d'un prisme différent. Tu ne seras jamais amenée à ne faire que le bien ou le mal, et vice versa, et cette malédiction en a été tout autant pour Spelunca ; le prodige, n'en était pas réellement un. Il a acquis son pouvoir d'un démon, à l'aide d'un pacte dont il a sciemment ignoré les conséquences sur sa descendance... Si tu en subis les conséquences, c'est que... Tu vas dormir ici. Toi et Jack. Et tu feras ton Rêve, quand tu seras reposée. Tu dois contacter Spelunca lui-même, Holy, et il devra te dire le nom et les termes de ce Démon. Il te répondra, car le sang vous unis. Je me chargerais du reste, car tu refuserais mon intervention si je t'en décrivais le procédé. La clé de tes maux réside dans l'ancien sanctuaire, c'est la seule pièce qui échappe à mes connaissances, et par déduction, c'est donc la solution à nos problèmes mutuels. Voilà pourquoi je n'ai jamais trouvé le tombeau d'Adam. Il n'a jamais été enterré ici, mais à Ihana Sidän ! Entendu ?


Il s'était perdu dans ses pensées, et avait parlé comme le régent qu'il était habituellement aux conseils d'état, mais il espérait que son alliée ne lui en tiendrait pas rigueur. L'heure était à plus grave que de simples procédés oraux, de toute façon.




Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1414
Expérience : 7178
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535103742/3742Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyMar 12 Déc 2023 - 15:52
Séparation du contenu
Face.
Tu bascules, la balance penche vers l'obscurité.
Les mots ne sont plus des mots mais ce bourdonnement constant qui te vrille les tympans. Te martèle le crâne comme d'autant de coups de cloches. Bruyantes, insistantes.
« Je ne comprends pas ?... »

L'amour, la passion, l'euphorie d'un instant. La pleine Lune chantant dans le ciel pâle de la nuit.
Je le regarde et semble le voir pour la première fois.

« Tu es tombé amoureux de la Lumière. De la flamme d'une bougie qui vacille, oscille constamment entre les ombres.
Je ne comprends pas... ?
Tu, ne comprends pas. J'étouffe, je suffoque et je me noie. Je me noie dans tant d'amour, car tout ce que tu ressens, je le ressens en triple.
Je suis cette lumière qui attire les papillons dans la nuit. Émotions, sentiments, je les ressens comme s'ils étaient miens. Ce bébé qui pleure douloureusement parce qu'il fait ses dents, dans la maison en contrebas. La petite fille qui se meurt dans son lit aux draps souillés par la maladie. La douleur d'un homme qui, rongé par le remords, refuse d'avancer. Il est face à moi.
Alors dis-moi... Ose me dire que je ne comprends pas !

Tu sais ce qui arrive aux papillons lorsqu'ils atteignent la flamme de la lanterne ? Ils se consument. Détruit par leur propre passion.
Tu dis que tu as besoin de moi... Mais le contraire est-il vrai ?
Tu sais ce qui arrive à une bougie, recouverte d'une cloche de verre ? Elle finit par mourir étouffée.

Alors, je suis désolé de ne pas être celle que tu aimerais que je sois, petite chose fragile, à protéger, prête à se briser à la moindre chute. Tu dis que tu as dis que tu ferais tout pour moi ? Alors cesse de te mettre entre mon destin et moi.
Mais non… En fait tu as raison… Je ne comprends pas. Je ne comprends pas les hommes et leurs désirs incessants de possessivité. Je ne comprends pas les subtilités de l’amour et de la passion. Car je ne suis qu’une illusion trompeuse, faite pour être aimé et non le contraire.
Je devrais te libérer, tu devrais être libre d’aimer quelqu’un qui t’aimerait autant en retour, quelqu’un qui, dans son cœur, à la place pour tant d’amour.
»

Quelque chose avait changé dans la salle et je ne le remarquais que lorsque Styx posa ses yeux dans les miens. Froid, dur, dénué de la moindre parcelle d'émotion. Le jeu avait changé. La partie avait basculé.
Je lui rendis son regard, le soutenant avec flegme et ce petit air de je ne flancherait pas.
Chacun de ses mots tombait comme autant de vérité éparpillés dans le souffle du vent.

Je restais muette, silencieuse dans ma réflexion. Une démonstration de force, un monologue provocateur et plein de menaces. Il n'y avait rien à en dire, seulement passer à la suite. J’espérais simplement que Jack n’entrerait pas dans le jeu du Malin. Qu’il serait assez lucide pour laisser couler et que plus tard, nous pourrions reprendre cette épuisante conversation.

J'écoutais attentivement les explications de Styx, car si je fus d'abord surprise par le mouvement vif dont il usa pour me prendre le flacon (je lui aurais donné sans hésiter.) je bus ensuite la moindre de ses paroles, non sans quelques frissons d'effroi, ma volonté légèrement ébranlée. Faisant un vague signe de la tête. La Marche des Rêveurs... connais pas. Je le suivis alors qu'il matérialisa une carte immense.
Bouche bée, j'observais tout le travail de recherche effectué par le souverain Speluncien.
Comment allais-je, moi, juste Holy, trouver un lieu mystérieux que même le grand Sobek Elpoemer Grey n'avait pas réussi à dénicher ?

Il parlait vite, d'un ton calculateur, usant du moins de mots possible afin d'aller à l'essentiel. Mon sang se glaça lorsqu'il se tourna vers moi.
Un pacte avec un démon... L'Immatériel... Mon ancêtre m'avait condamné.
Je déglutis avec difficulté, ma tête semblait vouloir exploser sous le poids ridicule de ces révélations. Je soufflais, tentant de reprendre contenance. Faisant les cent pas dans la pièce comme le loup tournant dans sa cage.

« Ahah, je m'en doutais, et puis je craquais, me mettant à rire aux éclats face à la situation dans laquelle je me trouvais car le poids de ce constat me détruisit le cœur. Je ne suis que la marionnette d'une longue série. Les dieux me poussent en la direction du massif simplement pour se débarrasser d'un mal gênant, dévorant peu à peu leur utopie parfaite. Ils n'ont pas su réagir alors que leurs enfants les suppliaient de leur apporter leur aide. Ils se sont donc tournés vers des forces qui les dépassaient. Et maintenant, moi j'en paye le prix...

S'il me suffit de dormir pour trouver des réponses alors j'accepte. Quelle que soit la douleur, le chemin à parcourir, quoiqu'il arrive je détruirai ce démon car après tout c'est pour ça que l'on m'a créé. Arme nocive, arme de destruction massive contre les ténèbres. La Lumière qui suinte de chacun des pores de ma peau est là pour me le rappeler chaque jour. Les dieux m'ont façonné tel que je suis uniquement pour accomplir ce dessein. Alors je me fous bien de savoir si c’est au nom de notre amitié ou comme je m’en doute pour l’un de tes nombreux plans diaboliques visant à dévorer le monde. Je ferais sans hésiter tout ce que tu me diras de faire, car à Ihana Sidän, nos routes semblent converger.
»

Une Présence se détacha des ombres, d’abord fugace, elle se fit plus distincte. Coupant un instant le fil de la discussion, un drôle d’animal apparut au milieu de la salle du trône. Un corps de chat géant, une tête de femme au regard détaché du monde. Énigmatique. Je l'observais approcher, bouche-bée. Que faisait-elle là ? Pourquoi ?

Elise glissa son corps filiforme par l'ouverture de la caverne. Château Rouge disposait de protections magiques tout à fait impressionnantes, même selon ses critères. L'énergie arcanique qui emplissait les lieux avait quelque peu perturbé son sort de téléportation, mais elle avait fini par trouver son chemin.

- Je vois que vous savez vous entourer de personnes de valeur, dit-elle à Holy. Même si cela vous pousse à vous aventurer dans un lieu de malheur. Le Maître sera ravi d'apprendre que ses cours d'étiquette ont porté leurs fruits. Mais sûrement moins de connaître le motif qui, ici, vous a conduit.

Le félin magique tourna son regard vers le propriétaire des lieux.

- Bonjour à vous, Sobek Elpoemer Grey. C'est, ma foi, toujours un plaisir de rencontrer des individus de votre pedigree.

Je ne réagis pas tout de suite, fixant Elise comme s'il s'était agi d'un spectre. Depuis quand elle faisait ce genre de choses ?

- Elise ! Qui a-t-il ? Oui car sa présence ne pouvait signifier qu'une chose, il s'était passé quelque chose de grave, d'assez grave pour qu'il me l'envoie. Le maître n'a pas forcément besoin de connaître le motif de ma présence ici, satané chat. Dit simplement à Azriel que je vais bien.

L'accent comique sur le mot maître et le regard noir que je lui lançais ne suffirait sûrement pas à convaincre Elise de ne pas rapporter le moindre mot qui a été dit en ce lieu.

- Il n'a point besoin de le savoir, il est vrai. Mais qu'il le sache serait, je pense, très intéressant en vérité.

- Je lui dirais, en temps voulu... Maintenant, parle et dis-moi ce qui t'emmène. Grondais-je agacée. »

Loin de vouloir obtempérer, Elise agita la patte avant droite pour y faire apparaître une tasse de thé. Elle fixait Holy sans broncher, toujours ce même sourire énigmatique sur le visage. Elle porta la tasse à ses lèvres, et but une gorgée avec une lenteur calculée et insupportable. Puis finalement, elle dit, sans la moindre émotion :

« Le cercle de protection a été brisé. Un intrus a pénétré dans l'enceinte de notre maison bien-aimée.

La lenteur exaspérante de la créature ne fit qu'accroître mon inquiétude grandissante. J'avais en une fraction de seconde, oublié la présence de Jack et de Styx, observant Elise en soufflant.

- Comment ça a pu arriver ? Je pensais qu'Erza gérait la sécurité du cirque ?

- Tout cela reste enveloppé de mystère. Mais il est certain que le voleur a fait preuve d'un talent hors pair. Il a su outrepasser la grande Erza, ainsi que tous les Mis qui patrouillaient au pas. Nous pensons également qu'il a dérobé un bien au Maître, mais nous ne savons pas quoi. Car, en plus de tout cela, ce dernier n'est pas là.

- Comment ça, "il n'est pas là" ? C'est pas lui qui t'envoie ? Le cirque qui se fait voler... Ça ne pouvait pas plus mal tomber. Et a quoi il ressemblait, ce voleur ? Il n'a rien fait d'autres ? Personne n'est blessé ? Comment va tout le monde ? Où est Azriel ? »

Le ton d'urgence, plus que rapide, pressait la chatte qui buvait tranquillement son thé. Elle ne sourcilla pas, et ne but pas plus vite.
Elise pencha un peu la tête sur le côté, avant de finir sa tasse, qu'elle fit disparaître avec autant de simplicité qu'elle l'avait fait apparaître.

« Il était grand. Son crâne luisait dans la nuit. Et de grandes ailes noires comme la suie. Il a été vue prenant la fuite au loin, sans que nous puissions suivre son chemin. Il n'a blessé personne durant son larcin, il semblait avoir largement réfléchi à son funeste dessein.

- La précision de ta description n'a d'égal que t'as capacité insupportable à parler en rime et en énigme, Elise. Pourquoi venir me chercher moi ? Pourquoi n'être pas directement allé voir ton maître ?

Je finis par m'asseoir sur une marche près de la chatte. La patience semblait de mise pour pouvoir obtenir des informations... Tourner autour du pot, ne jamais aller à l'essentielle. Il n'y avait pas plus énervant que cet animal.

- Vos compliments sont aussi enivrants que du vin, mais la flatterie ne vous mènera à rien. Quant au Maître...

Elise se tut, comme si elle cherchait ses mots. Ce qui était suffisamment rare pour être souligné. Son regard passa lentement vers Jack, puis Sobek, avant de fixer un point imaginaire au plafond, avant de revenir vers Holy.

- Le Maître est indisponible.

Je soupirais bruyamment. Comment allais-je gérer ça ? Elise mit tant de temps à parler que je crus un instant qu'elle n'allait plus jamais ouvrir la bouche.

- Comment ça, indisponible ? t'es pas un chat magique ? Tu sais où il est ou pas à la fin ? Qu'attends-tu de moi ?

- Il s'isole, là où je ne peux l'atteindre.

Elle avait dit ça sur un ton bizarre, pas aussi détaché qu'à son habitude. Avec sa capacité à lire les émotions, Holy l'identifia très bien : c'était l'orgueil blessé de celle qui a trouvé plus forte ou plus malin qu'elle. Mais elle ne tarda pas à reprendre de sa superbe.

- La question n'est pas ce que j'attends de vous, car la réponse est rien. Mais la question que vous devriez vous poser est celle qui vient : il y a un intrus dans ma maison, n'ai-je rien de mieux à faire que de me balader avec mon compagnon ?

Elle se comportait vraiment d'une manière inhabituelle. Déjà venir me trouver était un signe... Maintenant elle ne savait même pas où était Azriel...

- Vous ne savez vraiment pas où il est ? Eh... Je ne me balade pas. Moi aussi j'ai des problèmes à gérer hein !

Mon regard passa d'Elise à Jack, puis à Styx. Je devais réfléchir, et plus vite que ça... Je me levais, faisant les cent pas. Personne ne comprendrait sûrement l'urgence de la situation dans cette salle. D'un autre côté, je ne pouvais pas partir si près de trouver des réponses...

- Jack rentrera au cirque. Moi je vais rester ici, et toi tu seras notre intermédiaire. Avec tous tes portails, si tu mets pas trois jours à nous délivrer un message on devrait s'en sortir. Commencez à vous mettre en piste de ce voleur tant que son odeur est fraîche. Azriel voudra sûrement récupérer ce qu'il a volé. Quoique cela puisse être, ça aura certainement de la valeur. Pourquoi monter un coup pareil sinon ?
Je réfléchissais à voix haute, on devait s'assurer de la sécurité du cirque. Les directives fusaient.
Et surtout envoie des Mis à sa recherche... Je m'inquiète de plus en plus pour lui.
S'éloigner n'était pas un problème en soit, disparaître de la surface de Dùralas. Si.

En entendant avec qui elle devait repartir, Elise afficha une moue désabusée.

- Nous attendrons aux portes du domaine. Le temps que vous finissiez votre soirée mondaine. »

Dans un nuage de vapeur violacée, et sans ajouter un autre mot, le chat magique disparut.

J'observais un instant l'endroit où se tenait la chatte au visage humain quelques secondes plus tôt avant de me tourner vers Jack. Suivra-t-il mes ordres sans discuter ? Même après tout ce que je lui avais dit ? Élise, passerait-elle mes directives ? Tout semblait m'échapper. Il y avait tant de facteurs que je ne maîtrisais pas. Bon sang, était-ce le moment de me jouer pareil tour ?

« Rentre avec Elise. Commence par calmer Erza, elle sera sûrement dans tous ses états et on ne peut pas se le permettre, le cirque à besoin de toute sa tête. Si ce que cette maudite chatte a dit est vrai, les problèmes ne font que commencer semble-t-il. Ensuite fait au mieux et tiens moi au courant de tout ce qui se passe.

Quand pouvons-nous commencer ?
Demandais-je ensuite à Styx. Je suis prête. » Il n'y avait plus de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Moinow
Barbare

Jack Moinow

Messages : 304
Expérience : 1265
Âge RP : 31 ans

Politique : 00
Titres:

(Fée +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102144/2144Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2144/2144)
Vitesse: 351
Dégâts: 1087

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptyMar 12 Déc 2023 - 20:01
Séparation du contenu
Flanc.
Tout tournoyait dans l’esprit du Lycan autant que dans son cœur. Était ce château maudit qui lui faisait cet effet, ou bien les mots empoisonnés du Vampire cumulés à ceux très durs à encaisser d’Holy? Car c’était bien un tourbillon d’émotions qui le submergeait en entendant leurs paroles. D’abord une colère sourde qui grondait en lui mais qu’il contenait vis à vis du suceur de sang. Qui n’était trahie que par un regard alternant entre le jaune et le marron. Puis vinrent celles de sa compagne. Qui eurent bien plus d’impact sur lui qu’il ne le montrait. Néanmoins, il le savait, il ne pouvait pas lui cacher. Elle n’avait pas besoin de lui… certes… elle serait peut être encore dans ce trou à Lycan s’il ne l’avait pas retrouvée perdue qu’elle était. Peut être aussi aurait elle finalement été sauvée par cette louve qu’ils avaient rencontré… mais s’en serait elle sortie elle même? Rien n’est moins sûr. Quand ses pouvoirs étaient inefficaces contre les goules dans le Nord, là encore il s’était interposé.
L’injustice et le jugement de valeur. Quelque chose qu’il n’avait fait que subir depuis sa morsure.
La tristesse et le dépit.
Aux dernières paroles d’Holy…

Face.
Si c’était là le seul moyen de l’apaiser… alors il prendrait cette décision pour elle… il ne serait plus égoïste. Il avait vécu assez longtemps seul bien que très entouré. Sans sentiments ni saveur d’un câlin sincère. Il pourrait le refaire. Reprendre sa vie d’avant et laisser se réveiller les anciens démons qu’ils combattaient depuis qu’il la connaissait. Il avait réussi un temps à devenir un homme meilleur, mais cet homme allait mourir dorénavant. Tout s’immobilise…


« J’ai encore assez de contacts à Ishtar pour m’assurer qu’il ne lui arrivera jamais rien là bas. Ne vous inquiétez pas, j’y veillerai… »

Double sens. Peut être encore obscur pour ses deux interlocuteurs. Il n’entendait même pas la suite du plan du Vampire, le regard vide, observant simplement la myriade de points qui apparaissaient sans vraiment les voir. Il était comme une coquille vide et épuisée. Ce n’est que quand Elise apparut que son attention revint légèrement. Il n’offrait qu’un regard froid à Holy quand elle lui donnait des ordres. Laissant planer un long silence avant de finalement répondre.

« Je vais m’arranger pour régler ça avant ton retour. Ainsi tu n’auras pas à supporter le poids de mes sentiments… »

Le ton était morne et sans émotion. Tout était caché en lui. Là où seule une personne pourrait les ressentir. Elle. Il retira sa veste qu’il lui déposait sur l’accoudoir du trône, puis après un dernier regard à la virtuose, se tourna vers le Vampire.

« Merci pour votre accueil Seigneur Sobek. »

Après une inclinaison de tête polie, il reprit sa forme Lupine, ne relâchant qu’un peu de colère pour la prendre et garder le contrôle, puis quitta les lieux pour rejoindre Elise…des jours incertains l’attendaient encore. Des jours sombres aussi. L’obscurité allait de nouveau l’envelopper dans son manteau.




Forme lupine de Jack
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Img_1010

Fiche combat:
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 431
Expérience : 3780
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 644535102279/2279Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] EmptySam 16 Déc 2023 - 9:55
Séparation du contenu
Sobek qui se tenait toujours au centre de la pièce lorsque une pointe de malaise le traversait. Voilà que le couple, dans un ressort aussi humoristique d'ironie que de triste contraste avec les précédentes déclarations de Jack, se disputait.

Amusé, sans doute aucun, un sourire venait se peindre sur son visage tandis qu'il leur tournait le dos pour ne pas perturber un peu plus l'égo des deux personnages. Les mortels n'étaient-ils pas délicieux ? En passe de façonner l'avenir de Spelunca, non, Dùralas, ils préféraient perdre leur temps à régler des affaires d'émois. Styx se dit silencieusement que tant que l'ordre du Monde irait de la sorte, il sortirait vainqueur de chaque conflit.
Régis par leur cœur, menés par leur passions, turbulents et inconsistants.

Bien entendu, ses propres partenaires avaient moult fois essayé de déclencher des petites guerres au sein de ses relations. Mais Sobek Elpoemer Grey n'avait jamais haussé le ton, pas plus qu'il n'avait retenu son rire face à des éclats d'états d'âme, il restait sempiternellement défiant, hautain, froid, et droit.
Il n'avait pas le temps pour ces conneries, et si ses amants aimaient à lui reprocher quoique ce soit il savait que les Réalités étaient assez infinies pour qu'il ne trouve meilleur ailleurs.

Il les laissait donc disserter frénétiquement à l'utilité de tout un chacun, écarquillant légèrement les yeux face aux dires plutôt assassins de Holy, et mourrait intérieurement en constatant l'abandon presque immédiat de Jack. Les mâles étaient d'une faiblesse indicible. Ayant regagné son trône, coupe de vin à la main, ce fut ensuite au tour d'une mystérieuse silhouette de s'immiscer dans la scène.

Il avait perçu une perturbation dans les défenses arcaniques de Château-Rouge, mais avait jugé celle-ci à-même d'être gérée par ses capacités si besoin s'en faisait. En réalité, il avait même espéré qu'un intru ne débarque pour essayer de l'assassiner, histoire que la gênance s'en aille.
Mais non.
Un être tout en laideur, issu des pires cauchemars de tout esthète qui se respecte, et qui palabrait comme une sorte de charade antique. Honnêtement au point où en était ce RP, Styx voulait juste fumer un peu de crack et aller se rouler en boule dans un coin pendant trois jours.

Il laissa donc une fois de plus la scène se dérouler sans intervenir, vidant plus de verres à la minute qu'il n'adressait de sourires crispés à tout le monde.
- Ouaaaais, ouais, on va aller sagement se coucher hein. Holy on se voit au petit-déjeuner demain, envois un message aux cuisines pour leur dire ce que tu manges sinon on va juste te servir un homme paralysé à dévorer.

Issu des ténèbres, son propre chat Lazare, vint toiser son alter ego désaxé d'un air sans expression. Il miaula en direction de son maître, et sautait sur ses genoux avant de lâcher en direction de la créature sibylline :
- La prochaine fois que vous ferez irruption en ces lieux, sombres gueux, sans que votre présence vous n'annonciez, je saurais prestement vous démembrer. Le chat sphynx, maigre et ridé, ronronnait sur le ventre de Styx, et posait une patte moqueuse devant sa bouche.

FIN DU RP




Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]   Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Pile ou Face ? [PW Jack et Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "What is a man.. A miserable little pile of secrets !"
» [DUEL]Styx -DoÖoN
» Pas de salades face aux Zéphyrs [solo]
» Old Wounds [PW Sobek]
» Dead Men Walking [PW Sobek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Les cavernes de Spelunca :: Centre du massif [Zone communautaire]-