AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Shae Elendris
Le Monde de Dùralas a précisément 3773 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mer 28 Fév 2024 - 10:07
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air Moulinex Dual Easy Fry & Grill – Inox, 2 tiroirs
149.99 € 199.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Bundle 6 Boosters EV05 Forces ...
Voir le deal

 

 Holistique Holystyx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535102279/2279Holistique Holystyx  242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyMer 17 Jan 2024 - 14:35
Séparation du contenu
L'entrevue avec Jack et Holy s'étant soldée par une série d'événements plus loufoques les uns que les autres, Sobek Elpoemer Grey avait lors de la fin de journée congédié ses invités et disposé de son trône pour se concentrer sur divers papiers. L'exercice du pouvoir l'aidait à se concentrer, et tandis qu'il abrogeait des lois, orchestrait des stratégies commerciales, et sondait les limites de l'expansion immobilière de Château-Rouge, son esprit vagabondait à ce que la Zéphyrienne lui avait confié.

Il ne fallait pas être un génie pour comprendre les implications du discours précédent d'Holy sur ses origines et le rôle de Spelunca -le Mage- dans les événements, mais, bien sûr, Styx en sa qualité d'entité maligne, se livrait à une succession de déductions et interprétations. Il devait déterminer si la lycane présenterait une menace pour non seulement sa Couronne, son hégémonie territoriale, mais aussi et avant tout pour le Traité de paix.
L'existence d'un territoire jusqu'ici dissimulé portait en essence de nombreux avantages ; le plus remarquable était qu'il s'agirait probablement de la localisation de la dépouille d'Adam. Les foreuses impériales, qui agitaient parfois le Massif de leurs fouilles en disloquant la tectonique locale, ainsi que les équipes anthropologiques Universitaires n'avaient jusqu'ici présenté que des résultats qui n'inclurent jamais la trouvaille du plus précieux trésor Vampire. Le Saint originel, le Graal qui permettrait aux laboratoires arcaniques du démon Faust de reproduire et manufacturer le sang du Messie Vampire.
Et alors,
comme les tics-tacs d'une horloge
tous les plans du Dévoreur aboutiraient à une élégante conclusion.

Cette pensée l'obsédait depuis qu'il avait entendu Holy narrer sa malédiction. Le Démon avec lequel avait pactisé Spelunca savait ; car ces engeances utilisent toujours leur avantage de connaissances pour commercer avec les mortels. Il savait à la fois où se trouvait le sanctuaire d'Ihana Sidän, et si son sésame pour la divinité l'attendait en ces lieux.
Et Sobek Elpoemer Grey obtenait toujours ce qu'il voulait.

Levant la tête d'une feuille sur laquelle il corrigeait les mathémagies d'un chercheur fort prometteur qui suggérait une équation permettant de stabiliser les flux arcaniques lors des transfusions sanguines des Guérisseurs locaux, le regard de Styx se perdit par delà les gargantuesques fenêtre de la salle du trône.
Dehors, la brume avait dévoré la basse-ville, et menaçait de digérer avec la même insolence l'enceinte de son château et le bourg. L'église aussi.
Un territoire qu'il avait conquis, seul, et un statut d'Empereur qu'il avait forgé à l'aide de sa simple volonté. Nulle fierté n'émanait du Dévoreur, en ces questions là, car tout ceci n'était qu'une étape de plus dans sa quête personnelle : ses promesses de Paix, et sa Régence toute entière, n'était qu'habiles mensonges et achat d'une paix sociale nécessaire à la phase finale du but qu'il avait lorsqu'il y a une dizaine d'années ses pieds avaient foulé Dùralas pour la première fois.

Mais pour l'heure, ces secrets demeureront dans l'ombre là où doucement ils sifflent et rampent, attendant le moment propice pour enserrer de leurs anneaux impitoyables le Soleil lui-même.
Un rire carnassier s'échappa de sa gorge.
Il touchait au but.

Holy.
Il passait mentalement des images de la Zéphyrienne avec l'intérêt d'un curateur de musée pour une oeuvre nouvelle. Simultanément solution, et potentiellement problème, à ses plans, elle devrait être gérée avec expertise pour ne pas entraver ses projets ; si la nouvelle d'une terre de paix venait à se répandre dans son Massif, l'Empereur perdrait une part de population.
Sa main se jeta sur un tas de feuille avec la précision d'un rapace qui fond sur une souris pour se munir de ses notes personnelles. De l'autre, il claquait des doigts, faisant apparaître une cigarette au coin de ses lèvres qu'il allumait d'une flamme bleue au bout de l'index.
L'exode était tolérable, et il faudrait assurément l'accepter s'il voulait accéder à Ihana Sidän. Toutefois, il convoquerait bientôt ses prêtres et ministres afin qu'on n'anticipe et conduise une politique de désinformation a propos de l'endroit. Il devait garder la main mise sur au moins dix-milles âmes, ce qui représentait trente pourcent de sa population, auquel cas l'acquisition du Sang d'Adam ne lui serait d'aucune utilité.

Rapidement, il exposait cette idée sur une lettre qu'il multipliait magiquement pour la faire parvenir aux autorités compétentes. On devait d'emblée commencer à jouer des pièces de théâtre où le vieux sanctuaire serait dépeint comme décrépit, hanté, ou possiblement corrompu, la peur garderait les esprits ici. Les sermonts dominicaux se feraient a propos de fidélité envers l'Empereur, le Saint des Saints qui a sauvé le Massif et pactisé avec un Dragon. Les taxes aux péages seraient multipliées par deux, le temps de quelques mois, afin d'empêcher les plus pauvres de fuir.
Tous avaient leur rôle à jouer dans la suite des événements, et le Dévoreur ayant œuvré si longtemps à la concrétisation de son rêve refusait de tout perdre à quelques mètres de la ligne d'arrivée.

Holy.
Cette fois il en était certain ; la situation était gérable.

Reprenant la plume en main, il rédigea une lettre à son intention, qu'un page lui remettrait sous la porte.
Chère Amie,

l'heure est venue de lever le voile sur les secrets qui vous empêchent de vivre, aujourd'hui, sans la menace de voir vos lendemains disparaître. Ce soir, lorsque le clocher sonnera minuit, vous me retrouverez au sein de la Tour Astrale située à l'Université Impériale de Château-Rouge. Montrez cette lettre à l'accueil, on vous conduira au travers des différents bâtiments jusqu'à celui d'astronomie où nous effectuerons le saut dans l'Immatériel.

Plusieurs choses à ce sujet Holy ; la plus importante sera de contrôler ses émotions face au Démon. Ces créatures connaissent le cœur de vous autres mortels, et flairent le doute et la peur comme des requins le font pour le sang dans l'eau. Vous m'avez semblée troublée, lorsque Jack était ici, je vous en prie, buvez ou demandez à ce qu'on vous livre l'herbe elfique qui endort les sens, car si l'entité que nous interrogeons comprend que nous avons besoin de ses réponses le prix à payer pour celles-ci sera trop important pour en valoir la peine.

Deuxièmement, ce que vous verrez par delà le voile sera merveilleux, terrifiant et bouleversant à la fois. J'en viens, et je connais l'Immatériel autant qu'un Homme connaît Stellarae, et en dépit de l'influence que j'y exerce je ne serais pas en mesure de vous protéger des dangers qui nagent au-delà du réel. Vous êtes une puissante magicienne, Holy, et dès que les Esprits sentiront votre aura ils tenteront de vous détourner de votre quête pour goûter à votre puissance.
Restez près de moi, et ne me quittez jamais, sous aucun prétexte.

Enfin, il faudra que ce soit vous qui conjuriez vos ancêtres. Ils ne me répondront pas, car mon sang n'est pas le leur. Cette dernière précision se révèle importante car nôtre second point tient toujours, les Esprits peuvent être farceurs et s'immiscer dans nos affaires. Veillez à vous assurez à qui vous parlez, qui vous conjurez, car tromperies et illusions sont reines dans l'Immatériel ; je laisse à votre discrétion de trouver une ruse habile pour déterminer si nos interlocuteurs sont fiables, ou non, lors de notre voyage.

Enfin, et je touche à la fin de ma missive, je demande une faveur en échange de tout ceci. Je ne suis pas naïf, et vous sait instruite au monde du commerce, un prêté pour un rendu. Vous quitterez l'Immatériel une fois vos réponses acquises, et me laisserez en présence du Démon de Spelunca. Je ne pense pas nécessaire de préciser le pourquoi de ma requête, mais si vous désirez explications j'accepterais de vous les raconter a posteriori.

La roue des événements est lancée Holy, je crains que nous ne puissions faire marche arrière.
Préparez-vous à l'excursion la plus incroyable que vous n'ayez jamais faite, et protégez-vous, je vous en conjure.

Amicalement,
Sobek.

Il enroulait le papier, le nouait d'un ruban rouge, et tamponnait le sceau Impérial dans le même mouvement.




Holistique Holystyx  Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1392
Expérience : 7030
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535103742/3742Holistique Holystyx  242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptySam 20 Jan 2024 - 1:21
Séparation du contenu

Il y a plusieurs choses à savoir sur la vie de châtelaine. Surtout lorsque l'on passe de simple ménestrelle de la cour ou encore de cape verte de la garde Zéphyr à inviter du Saint roi Sobek de Spelunca.
Avoir ni rang social ni titre de noblesse ne dispense pas de jouer le rôle de la parfaite petite bourge. Connaître les codes et les étiquettes, saluer avec panache les différents nobles vampires que je croise dans les couloirs, car sur la broderie de ma toilette trône la rose écarlate Speluncienne.

Styx est grand, je marche dans l'ombre de sa grandeur en m'imprégnant de tout ce qu'il représente, découvrant au fil de la soirée l'empire qu'il a bâti. Pourquoi ? Je suis curieuse. D’une curiosité enfantine, naïve. Non pas que je doute de la malveillance de ses projets, mais comprendre est l'essence d'une Holy, découvrir le raisonnement d'autrui, j'aime à apprendre le fonctionnement des Esprits. Et n'y a-t-il pas de sujet d'apprentissage plus fascinant que celui d'un Dévoreur ?
Complexe, immense, infini même. Ses connaissances ne semblent rencontrer aucune limite. Toutes ces choses que je veux découvrir, apprendre, connaître. J'avance dans son Château en me demandant "et après ? Que compte-t-il faire ?" Un jeu qui m'accapare m'empêchant de penser au reste.


Mais tout me revint, de la même manière que l’on peut oublier le froid mordant du blizzard jusqu’au moment de sortir au-devant de la tempête glacée. Là, on se dit que finalement, rester devant un bon feu de cheminée, dans l’ignorance totale de la réalité, est plus confortable que de l’affronter afin d’aller chercher quelques bûchettes pour alimenter la chaleur réconfortante qui nous tient, dans l’espoir de lendemains plus cléments.

Là tout en profitant de cette chaleur, sous l’apparence idéal d’un bon bain chaud. Je ressasse, bougonne, me disant que rien ne va plus. Si je devais faire une liste, elle serait ponctuée de morosité. Me délectant du clapotis de l’eau, de ce sentiment de bien-être indécent fasse à ce que je venais de vivre, la culpabilité me brûlait, me consumais. Avais-je bien agi ? Sur le moment, ça m’avait paru être la meilleure chose à faire. Un coup de théâtre dont personne ne se doutait… Pas même moi. J’avais agi sur le coup de la colère, d’un sacré ras le bol. Mais aussi par crainte. Par crainte que s’il restait ici, Jack pourrait se mettre en danger. Nous mettre en danger. Il n’aurait pas supporter ce que je devrais être amenée à faire pour me débarrasser de ce démon… Mon esprit n’aurait pas été totalement porté vers mon objectif. Vers Styx.

Styx était la clef, la solution. Il était le Tout-Puissant. Et danser sur son rythme, sans faire le moindre faux pas, me demandais toute ma concentration. L’épater, l’époustoufler, jouer à un jeu dangereux, la Valse des Morts. Le Requiem du Divin. La partition qui ne laissait le droit à aucune fausse note.

Plongeant totalement ma tête sous l’eau, je me demandais. Il avait réagi à l’évocation d’Ihana Sidän. Pour moi, ce n’était qu’une légende, un mirage. Pour lui, ça semblait être une réponse. Que ferait-il une fois qu’on l’aurait trouvé ? Une utopie, un lieu de paix loin de la tyrannie du monde. Tenterait-il de se l’accaparer ? De le soumettre comme le reste de Spelunca ? Que trouverons-nous là-bas qui piquait autant son attention ?
Refaisant surface dans une inspiration profonde, rabattant mes longues mèches blondes derrière ma tête, regardant un point invisible de la grande salle de bain jouxtant ma chambre. À quoi bon ? Qu’est-ce que cela pourrait bien me faire ? Trouver Ihana Sidän, me débarrasser de ce démon, pour enfin pouvoir vivre ma vie en paix. N’était-ce pas là mon seul objectif ? Reprendre le courant de mon existence comme si de rien. Le cirque, la garde Zéphyr… Les tournées. Protéger le monde de quelques fléaux que ce soit ?
De quoi seraient faits mes lendemains après tout ça ? Pourrais-je simplement reprendre une vie ordinaire ? Après avoir vu Spelunca, la terre de mes ancêtres. Quelque part, c’était chez moi. Je m’y sentais comme tel, pourrais-je simplement repartir ? Ou voudrais-je devenir ce poids dans la balance ? Celui-là même qui ferait obstacle aux ténèbres afin de relancer la roue de l’équilibre ?
Styx tu est vraiment incroyable.

Me levant enfin, deux servantes lycannes se précipitèrent pour m’aider à sortir de la baignoire dorée. Elles veillaient sur moi comme si elles craignaient de me voir me briser en mille morceaux. Dans des gestes vifs et maîtrisés, elles m’enveloppèrent de serviettes en coton doux puis de soieries confortables. J’avais rapidement compris que je ne pourrais pas me dérober à leurs griffes de velours au moment où elles avaient insisté pour shampooiner ma longue chevelure, malgré mes protestations bien futiles. Je me laissais donc faire alors qu’elles séchaient avec ferveurs mes longueurs blondes avant de me border comme si j’étais une enfant dans un lit beaucoup trop grand. Quelque part, ces petites attentions me firent du bien. Même si être traitée comme une princesse avait ce je ne sais quoi de dérangeant. Après tout, j’étais bien loin d’en être une. Une simple roturière, une fille de berger, arrivée dans un château uniquement à cause d’une malédiction millénaire… Mes yeux se fermèrent tandis que peu à peu, le sommeil m’emportait dans des songes complexes.


Le soleil pointait à peine à l’horizon lorsque des bruits de pas devant ma porte me firent sursauter. Un page s’arrêta, glissant sous le battant une enveloppe poinçonnée d’une rose de sang. Je me levais encore hébétée par le sommeil, prenant la lettre que je m’empressais d’ouvrir. Les mots du régent s’étalaient finement sur le papier luxueux de la missive. La journée s’annonçait lourde de préparations.


La lune veillait sur la nuit et la grande horloge sonna douze fois. Je traversais les longs couloirs du château grouillant encore de vie. La missive en main, j’ai montré patte blanche avant de marcher, plutôt presque courir, à la suite du vampire qui me menait à travers des bâtiments immenses. C’était donc ça, l’Université Impériale… Bouche bée, je tentais d’observer les différentes salles au passage. Des chercheurs, des gens qui semblaient étudier… M’arrêtant carrément dans l’encadrement d’une porte, face à des tableaux remplis de dessins complexes, j’écoutais une conversation qui n’avait semble-t-il, ni queue ni tête.

« C’est par là. » M’apostropha le gringalet, coupant court à ma fascination burlesque. Je repris la route lorsqu’il s’arrêta devant une porte. « Montez les marches jusqu’en haut, il n’y a qu’une porte, vous ne pourrez pas vous tromper. » Mes yeux se posèrent sur l’infinité de marche qui partait en colimaçon vers les ténèbres. Je regardais mon guide, sûrement qu’il n’avait pas envie de monter tout là-haut, pour les redescendre aussitôt.

Une fois arrivée, je restais un moment figé devant la porte. Des étoiles étaient gravées sur le bois sombre, ressemblant habilement à la voûte céleste. J’inspirais, expirais. Me préparant mentalement à ce que je m’apprêtais à faire. Il n’était pas trop tard, je pouvais toujours redescendre l’escalier, m’enfuir à toutes jambes… Oublier toute cette histoire… Jusqu’au moment où Il me rattraperait… Parce que jamais Il ne me laisserait en paix. Jamais je ne vivrai une vie paisible, car un jour, mes mains seraient siennes…

Fermant les yeux un moment, je rassemblais toute mon énergie, tout mon courage. Plusieurs longues minutes s’écoulèrent jusqu’au moment où j’actionnais la poignée dorée. J’entrais dans la pièce. Ébahis par le ciel qui s’étendait au-dessus de ma tête, je fis le tour, observant avec minutie les différents instruments d’observation, je ne connaissais pas le nom de la plupart, j’avais envie de tous les apprendre. De regarder le ciel comme je ne l’avais jamais vue auparavant. Au centre de la tour, la lumière pâle de la lune éclairait le sol, je m’arrêtais en son cœur, face au seigneur de ces terres, qui ne m’avait pas lâché des yeux. La lumière argentée caressait ma peau pâle et pour la première fois depuis mon arrivée, mes prunelles bicolores plongèrent dans le regard pourpre du Dévoreur.

« Styx… Soufflais-je comme seul salut, toute la détermination pouvait se lire dans mon regard. Je pris sa main dans la mienne.
Je contrôlerais mes émotions, je ne te lâcherais pas d’une semelle. Je conjurerais mes ancêtres sans me tromper de chemin. Et une fois que j’en aurais fini avec lui, ce démon sera tout à toi. Bien que je serais curieuse de savoir pourquoi.
Mais je voudrais te demander une nouvelle faveur... J’ai conscience d’abuser de ta sympathie, mais… Quand tout sera fini… Quand on aura trouvé Ihana Sidän et que tu auras ce que tu voudras… J’aimerais que tu m’apprennes, tout ce que tu sais. Apprends-moi à marcher, à parler, à me comporter comme il se doit dans un château, apprends-moi à gouverner. Je veux être cette lumière qui complète les ténèbres. Je veux marcher dans tes pas et je veux en savoir plus sur ces sciences qui régissent le monde.
»

Ma requête était loin d'être légitime. Je baissais enfin les yeux, craignant de m'être tournée en ridicule en formulant pareille demande car, après tout, pour qu'elles espèces de raisons accepterait-il de me former aux arts de la politique ? Ne me renverrait-il pas plutôt chez moi, accompagné d'une petite tape dans le dos comme on congédie un enfant qui a bien fait ses devoirs ? Après tout, n'étais-je pas rien de plus que cela ?
Je m'attendais à ce qu'il pouffe, à ce qu'il rit de ma naïveté, de mon ambition car finalement j'étais un clown plutôt convaincant. Ou d'un pathétique tordant.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535102279/2279Holistique Holystyx  242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyVen 9 Fév 2024 - 16:21
Séparation du contenu
L'Immatériel était infini.

Résultat du fleuve d'éther qui pour toujours débordait des âmes de ce Monde, et de tous les autres, il était à la fois canal, océan, et galaxie. Son éternel cour avait engendré Styx, en dehors de toute temporalité car l'heure n'est que relative là où tout se confond, et il avait grandit en ses eaux. Alors nouveau-né, il avait été plongé dans des spectacles plus grands que la réalité ne pourrait jamais en offrir et mangé les sages dont les livres seuls gardent une trace.
Par delà le voile du tangible rien n'est réel, et pourtant les règles du monde des esprits sont telles qu'une goutte à la surface d'un miroir peut générer une averse de l'autre côté. Ainsi le sort réservé aux âmes égarées qui, par une lumière bien apprêtée, se laissaient suivre un dandy extravagant, aux humeurs toujours déplacées, dépassait l'entendement des mortalités humaines.

La dissolution totale, l'annihilation complète, la digestion et l'assimilation d'un organisme entier. Corps et âmes se fondaient à des brillances mornes dont la seule obsession était de singer le réel, et tout convergeait en un amalgame écœurant dans la demeure du Styx.
Château-Rouge, Duralas, et même son enveloppe charnelle n'étaient que des véhicules de fonction pour le dévoreur. Son empire, il l'avait bâti d'un ciment à la consistance sanguine et de briques en peau, et, enroulé autour d'un trône de brumes roses, sa véritable forme, indescriptible selon des termes humains, fumait continuellement la pipe en regardant de l'autre côté du miroir. Prêt à jaillir d'un placard, ramper de sous un lit, pour assouvir son insatiable appétit. Grandir, juste un peu plus.

S'aventurer en ces terres ne lui était ainsi d'aucune difficulté, lorsqu'il était seul. Pour Holy, il devrait opérer à la fois comme guide physique, arcanique et permettre à l'endroit d'être foulé par un mortel non expérimenté.
Les techniques humaines étaient néanmoins élaborées, particulièrement à l'Académie Impériale de Spelunca. Fier de son expérience, Sobek Elpoemer Grey avait motivé un rassemblement de sorciers des Cabales dont il fréquentait les cercles pour ériger une école de Marcheurs et la théorisation de la pratique. Beaucoup de paperasse, énormément de formalités, et un certain nombre de dossiers (à remettre selon des délais plus ou moins acceptables) dissimulaient une réalité cruelle ; les excursions Immatérielles dont les élèves étaient chargées servaient à la fois les intérêts de la Couronne, autant que de garde manger.

De par leur statut prodigieux, pour les plus brillants étudiants, leur magie et dons innés pouvaient à la fois faire prospérer la cité comme être chassés par leur Empereur. Tout ça dans l'anonymat des Terres Immatérielles, évidemment.

Sobek avait donc réquisitionné pour la nuit la Tour Astrale, lieu où s'opéraient les marches des plus expérimentés, ceux qui savaient voyager jusqu'à d'autres Mondes, et s'était servi des outils présents pour tracer des figures géométriques au sol. Lorsqu'après avoir usé un nombre de craie impressionnant, il déterminait avoir fait le nécessaire au rituel, Holy décidait fort inopinément de se présenter. Celui qui la guidait faisait demi-tour aussitôt le Régent lui ayant adressé un regard noir.

Holy semblait en proie à bien des sentiments depuis son arrivée avec ce Jack Moineau quelques jours auparavant, car la voilà qui demandait à ce que lui soit inculquée une formation à l'image de la sienne une fois les événements résolus. La thériantrope formulait le désire de savoir gouverner. Ayant perçu de sa part une instabilité personnelle, mais en ignorant les détails, Sobek sentait chez l'humaine ce qu'ils qualifiaient de changement.
Styx aimait beaucoup les changements, surtout lorsqu'ils étaient abrupts, violents, et une hache en main. Ceci dit, Holy ne semblait pas vouloir commettre de meurtre de masse et c'était regrettable car l'exercice eut été efficace sous sa tutelle.

S'asseyant dans le vide, sur une chaise invisible, le Roi vampire ajustait son costume et s'allumait une pipe d'herbe elfique. De ses yeux verts, reptiliens, presque fluorescents, il détaillait la tenue de son invitée par habitude plutôt que réel intérêt. Soignée, coiffée, les servantes opéraient le travail escompté.
- La régence ne présente pour seules et uniques règles que celles dictées par la Couronne. lâchait-il en même temps qu'une bouffée, le regard perdu sur le panorama exceptionnel qu'offrait la Tour Astrale. D'ici, entourés de fenêtres, et sous une toiture de verre, ils apercevaient l'entièreté du Massif couronné d'astres nocturnes. Une vision à en perdre la raison. En d'autres termes, tant que tu ne portes pas la couronne tu obéis, et vice versa. Ta requête te sera accordée, ne serait-ce que par politesse d'hôte, mais j'ai une question à te poser, jeune Holy. Pourquoi désires-tu ce savoir ? Tu n'es pas obligée de répondre tout de suite, nous avons beaucoup de choses à faire avant que la Lune n'atteigne la position idéale.

Sans attendre, et comme une horloge sonnait la première heure d'une nouvelle journée, Sobek Elpoemer Grey ouvrait à l'aide de deux bras tendus un portail au milieu de ses cercles, triangles et spirales sans dire un mot. Sous le ciel étoilé, irradiant la scène d'adorables brillances, le portail grandissait, menaçant d'avaler la pièce dans quelques minutes.
De l'autre côté on pouvait entendre des baleines faites d'astres naissant chanter, et l'ombre de Dragons disparus venait parfois couvrir les âmes qui tombaient en cascades d'étoiles du fleuve d'éther.

Avant que la pièce ne soit happée, Styx se tournait vers Holy :
- Si quelque chose te parle ne lui répond pas. Et ne suis rien qui te semble "mignon", "rigolo" ou "amical", sauf si c'est un cochon en chamallow, dans ce cas là tu me fais signe. Compris ?




Holistique Holystyx  Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy


Dernière édition par Sobek E. Grey le Dim 11 Fév 2024 - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1392
Expérience : 7030
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535103742/3742Holistique Holystyx  242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptySam 10 Fév 2024 - 23:55
Séparation du contenu
"Merci..." Soufflais-je simplement, soulagée qu'il ne m'ai pas rit au nez, réfléchissant à sa question.

Le portail grandit engloutissant la pièce et les étoiles brillantes dans le ciel, la Lune t’observe de son œil pâle, impuissante, tandis que tu observes le Styx opérer son œuvre. Je regarde vers la porte, il n’est pas trop tard, je peux encore fuir… Une… Deux… Trois secondes s’écoulent, je fais un pas en arrière avant de me faire happer par les ténèbres, bercée par le chant des baleines et la complainte lointaine des dragons ancestraux…

Tu te sens aspirée, ballottée dans le courant du Fleuve, peu à peu ton corps se désagrège, s’éparpille dans la rivière de la Source. Une douce euphorie disperse ton esprit et tu as faim de cette énergie. Tu t’en nourris goulûment comme si tu goûtais le parfum de l’eau en plein désert pour la première fois. Mille et une vie s’offrent à toi. Des âmes agonisantes naviguant dans le tout. Elles te bousculent, te dispersent un peu plus et se mêlent à ce que tu étais et ce que tu seras. S’entrelacent, tu n’es plus toi mais un tout. Une unité infinie. Qui évolue au cœur de la Source éternelle de toute chose, ceux que certains nomme le fleuve d’Ether.

Une main me sort délicatement de l’eau, rassemble les petits morceaux de moi, de mon âme, de mon esprit et peu à peu je reprends forme dans la noirceur des ténèbres. Petite lumière vacillante au milieu de l’obscurité, illuminant comme une étoile naissante les surfaces alentour. Là des dunes de sable bleu, noir et doré se déplacent lentement au rythme d’une douce mélodie vibrante en continu, venant de partout et de nulle part à la fois. Des baleines aux contours incertains, brumeux, se déplacent dans un ciel d’encre mouvante. Immense, reines des cieux, nous honorant de leurs chants mélodieux.

La petite lumière azure que je suis s’élance au-dessus du sable, louve puis Holy puis Lune et louve de nouveau, je cours, vole, lévite, m’amuse dans ce nouveau terrain de jeu infini avec l’insouciance de la découverte. Je m’ébroue, roule du haut d’une dune colorée s’effondrant sous mes pattes vaporeuses, me relève et me retrouve nez à nez avec quelque chose de nouveau, une lumière qui ne brille pas, qui a une forme indistincte et peu avenante, louveteau apeuré, je retourne auprès du Styx, le poil hérissé de celle qui ne voulait pas avouer ne pas avoir respecté la consigne.
Je ne dis mots car les mots n’ont plus aucun sens. J’aboie, grogne et rigole, m’imprégnant toujours plus de la Magie de l’Intangible.
Le danger écarté, ma truffe curieuse repart en expédition, de truffe elle passe à nez et de nez à truffe tant les formes d’une Holy sont changeantes. La lumière que je suis se déplace et de dunes le paysage passe à arbres. Des arbres bleus, immenses. Ceux qui te toisent de toutes leurs hauteurs se perdant dans l’encre noire du ciel, cachant en leurs cimes les ombrent de cauchemars enfouis.


Plus on marche dans l’Immatériel plus on s’enfonce dans le cœur des ténèbres de la Holy.
Maman… Elle est là… Fuyante, pourquoi disparaît-elle un peu plus dans le brouillard sombre ? Je regarde un instant Styx, me souvenant de ses mises en garde, mais ma mère ne pouvait être mauvaise, lumière vacillante s’enfonçant dans les ténèbres, happée par les ombres, absorbée par une entité plus grande, je continue, me débat avance sans pouvoir jamais rattraper la Présence qui s’évanouit dans l’encre du ciel.

Et lorsque je me rends compte que le piège c’est refermé sur ma petite âme azurée, je panique, me disperse à nouveau dans la Source, mais je ne suis pas proie ici. Je suis chasseuse, je chasse et je me nourris, je chasse… Je me nourris, je grandis, me répare, rassemble mon âme et absorbe le néant, les ténèbres, l’encre du ciel, l’intangible Immatériel qui m’entoure. Je grandis, illumine, ne vacille plus, je suis Holy, Je me détache du tout. De l’entité, de l’unité infini et deviens maîtresse de mon Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535102279/2279Holistique Holystyx  242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyMer 14 Fév 2024 - 16:34
Séparation du contenu
Lorsque le portail eut été assez avancé, la plus haute pièce de la Tour Astrale est frappée d'un éclair. La Lune illumine un instant la scène de derrière des nuages noirs, et Château-Rouge gardera en tête les souvenirs d'avoir admiré des choses dont la description des formes est difficile.

L'instant d'après la tête de Sobek Elpoemer Grey se rempli de couleurs, de sons, et d'odeurs. Une déflagration survient là où l'esprit franchissant le seuil des Mondes s'achève pour débuter l'ascension dans des sphères infinies.
Ses doigts caressent le satin des destins lequel va et vient entre les plans pour relier chaque individu à son passé, son présent, et son futur. Styx se trouve en la croisée des Mondes, désormais, la vérité dissimulée sous un miroir aqueux, et l'espace d'un tonnerre il n'est plus rien.

Fragments d'astre mourant, comme l'a jadis été sa première forme, météorite embryonnaire, sa queue forgée dans les enfers laisse dans son sillage des guerres et des famines. Son impact soulève le temps et courbe l'espace, lui permettant d'imploser et de flotter jusqu'à l'interstice qui maintient cohésive la réalité : le Néant.

Lentement, au rythme d'instruments déments, ceux que les serviteurs de Dieux Oubliés jouent bêtement dans les ombres du Fleuve d'éther dans l'attente du retour de leurs maître, Sobek naît à nouveau en l'Immatériel.
Il regarde d'en bas la Terre, rendu flou par les vibrations présentes en les plaines façonnées par les vagues de l'éternité, et redécouvre les autres mondes, infinis, déclinés en kaléidoscope au travers de galaxies en devenir.

Sa forme se stabilise, un million d'années plus tard, et il se souvient de Holy.
Seul dans son royaume personnel où la couleur orange palpite à l'ombre d'un gris sinistre, l'arlequin dont les yeux sont pompons et les doigts friandises rêve à la Louve.

Ses yeux et ses mandibules se trouvent partout, ici.

L'iris fendue d'un unique trait reptilien, Styx scrute une boule de cristal où la Zéphyrienne déchaîne un blizzard de sentiments.
L'Immatériel ne faisait pas qu'accepter Holy, il la reconnaissait et chantait pour celle dont l'aura était un déferlement de puissance. Alors il riait, heureux, car il n'y a nulle graine plus malicieuse que l'embrasement de l'âme, s'ouvrir à sa propre force c'est s'ouvrir sur l'infini.

Avec la même vitesse qu'un éclair découpait Spelunca, Sobek Elpoemer Grey se présenta auprès de la Virtuose. Il arborait ses airs d'Empereur, s'étant changé par magie, et applaudissait brièvement sous un ciel d'étoiles et de baleines. 
- Vous avez ça dans le sang, Holy, la plupart des gens ne survivent pas à leur premier saut. N'est-il pas tentant de nager ici pour toujours ? Comment leur en vouloir ? Il souffle un dent-de-lion qui poussait là, en le désert de sables colorés, et celui-ci devient poissons. Désormais, si vous voulez bien appeler vos ancêtres.




Holistique Holystyx  Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1392
Expérience : 7030
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535103742/3742Holistique Holystyx  242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyLun 19 Fév 2024 - 10:57
Séparation du contenu
Je souffle, soupir d’extase, observant avec émerveillement le paysage changer au grès de mes pensées. Sombres mais pigmentées çà et là de lumières colorées. Un voile azuré semble recouvrir la moindre particule en ce lieu plein de magies et d’enchantements. Là… Où le temps n’a pas sa place, où l’espace n’existe pas. Là, où la seule règle est celle d’un esprit embrumé. Enveloppé de mille linceuls froissés par la réalité.

Tel un sablier, le Monde tangue, le sable devient poussière qui devient neige minéral avant de redevenir sable à son tour. Assise en haut d’une colline de papillons noirs et dorés, j’observe avec quiétude la Source parcourir mon univers. Les créatures fantasmagoriques voguant à travers le fleuve d’âmes sautent dans mon monde pour y cueillir des fleurs grenadines et des baies charbonneuses avant de repartir, plaintives, visiter d’autres galaxies. Elles sont à l’affût du moindre fragment d’Ether à grignoter dans l’espoir de grandir un peu, de se faire une place quelque part dans cette voie lactée infini.

Lumière pâle au milieu de la Brume, l’énergie parcours mon être, serpentant paresseusement vers toute chose avant de me revenir dans des frissons de satisfaction chaleureux.
Perdue dans la quiétude d’un Contrôle retrouvé, dans la légèreté de mon esprit enfin en paix. Je dompte les Ombres et les créatures voraces de l’Immatériel, les empêchant ainsi de venir troubler l’équilibre de ma maison.

C'était là, alors que je me prélassais doucement parmi les pâquerettes vaporeuses. Louve de jais parsemée de ciel d'été. Que je sentis la brèche se former. Un instant suffit pour qu'il se manifeste. Et à mes côtés, il est apparu. De Lune je passe à Holy, face à l'empereur je me souviens que les mots avaient un sens et que la voix pouvait résonner de cette bien étrange manière à mes oreilles.

Le paysage chute, s'effrite et les dunes dévoreront bientôt le champ de fleurs. J'observe un instant mon guide sans rien dire. Son apparence n'étant qu'illusion, je suis à présent curieuse de connaître son Lui véritable. Serait-il simplement un amalgame d'âmes agglutinées les unes contre les autres ? Aurait-il des serres ou des griffes ? Tant de possibilités difficile à imaginer pour la mortelle que je suis.
Je souris à sa remarque, d'un sourire qui ne traduit aucun amusement, celui-là même qui semble dire tout le contraire.

« Avais-tu un doute sur ma réussite ? J'aurais donc vraiment pu me perdre dans le courant de la Source ? Aussi émiettée que j'étais... J’ai mis un temps considérable à me retrouver. » Pensive, je ne sais donner de jugement sur ces faits. Ils sont. Tout simplement... J'observe un instant le pissenlit se mouvoir en un poisson mordoré, nageant vivement vers l'encre noire du ciel comme si sa vie en dépendait.
Mon âme proteste silencieusement. Elles avaient raison. Pourquoi partir ? Pourquoi ne pas rester ici à jamais ? Éblouie par tant de merveilles, j’en oublie l’intérêt de la réalité.

« Les dieux ne peuvent pas m'atteindre ici, je ne sens pas leurs oppressantes présences peser sur mon cœur. Je suis las de me battre dans un jeu où je ne suis que la marionnette d'entités supérieures. Je veux rester ici et veiller sur ce monde incroyable. Bougonnais-je avec le discours d’un fou, fixant l'horizon des ombres. J'ai enfin trouvé la paix, pourquoi repartirais-je ? Cet endroit n'est que faux semblants, mais c'est moi qui le façonne... Ne vaut-il pas mieux qu'une réalité sur laquelle je n'ai aucun contrôle ? »

Mes prunelles étoilées se perdent un instant dans les rivières pourpres composants les yeux de Styx. Au même titre que ces âmes en peine, j’erre dans le flux. Je ne suis finalement qu’un minuscule grain de poussière au milieu du désert composant le vide, le néant, l’univers. Que suis-je de plus que cela et que signifierais ma disparition au cœur du Tangible ? Cela ne changerait rien au Tout. À la roue qui jamais ne grince, qui jamais ne faiblit. Quoiqu’il advienne, elle continuera de tourner au rythme que lui impose les Dieux. Alors pourquoi continuer à me battre ainsi ? Mes réflexions poussées à leur paroxysme, je prends conscience de l’unité, prenant un moment avant de revenir tout autant perturbée. Le regard voilé de cette folie infusée.

« Très bien... Soufflais-je avec flegme, me rappelant ce lointain souvenir de notre Quête. Nous étions venus ici pour ça. J’ai compris les rouages complexes de l’Immatériel. Je crois que j’y suis appelée depuis bien plus longtemps qu’on ne le pensait. En fait, depuis toujours. »

Le sable doré, azuré, est emporté dans un tourbillon vaporeux alors que, les yeux fermés, je chamboule mon Immatériel. Déchainant les forces que j’avais depuis lors accumulées afin de briser méthodiquement les frontières de ma sphère. Mon esprit s’étend et de pensées vibrantes, j’en appelle à mon sang. Qu’il réponde à mon appel, l’hybride de tous mes malheurs, car je suis prête à briser l’univers pour le retrouver.
De violentes tempêtes oniriques balayent désormais l’espace et au fur et à mesure que le sable du temps s’écoule, une Présence se manifeste dans le brouillard.
Une silhouette se dessine, âme dissonante dans mon Monde, échos de couleurs mouvantes. Il fait tache dans le paysage des merveilles.

Et puis la quiétude sérénité du lieu reprend peu à peu place, tandis qu’en chien de faïence mon ancêtre et moi-même nous regardons avec cette étrange sensation de se connaître depuis toujours sans s’être jamais rencontrés. Ou peut-être bien que si, en rêve, dans des songes qui n’en étaient pas vraiment, faible entraperçue du monde invisible pour les tout-gens. Les dunes se reforment en vague noires, dorées et bleutées autour de nous, dans des bruits et des sons rythmant la morte-vie.

L’âme et l’esprit fatigués par une telle prouesse, je souffle, perdant peu à peu contenance, flammèche faiblissant au centre de l’obscurité, je m’agrippe au Seigneur Elpoemer Grey comme à une Source infiniment plus stable que celle parcourant ma maison, tachant de ne pas me perdre, je reprends forme et lumière près de l’Ombre Monstruosité Greyvoreur.

« Enfant de la Lune et du Sang. J’attendais ton appel. Tu es bien plus forte que ce que j’espérais… Tu es la première à être arrivée jusqu’ici. Tu es prête. »

J’observe perplexe la vision de mon ancêtre. Serais-je une nouvelle fois la proie de machinations qui me dépassent ?

« Tu avais orchestré ma venue ? M’as-tu mené, toi, depuis ici, vers ma soit disant destinée ? Tu t’es alliés avec les Dieux ou, depuis toujours, vous vous disputez mon âme comme un bout de gras lancé aux chiens ? » Grondais-je alors que j’avais enfin en face, le coupable de tous mes maux. Le sol se mit à trembler sous la pression de mes émotions, le sable se déplaçant et formant des dalles sous mes pieds à chacun de mes pas.
Respirant à grandes goulées d’air, j’impose le calme à mon esprit, sachant que je ne devais en aucun cas laisser mes émotions prendre le dessus sur ma raison.

« Intermédiaire entre les Dieux et l’Immatériel, tu es et tu feras toujours l’objet de convoitises. Si tu es ici, tu peux aussi être là-bas, dans le royaume lointain des divinités qui, d’un soupir, façonne les Hommes. Une fois à Ihana Sidän, tu seras le pont, le portail menant vers Céléaë et Adam. Et tu ouvriras également la brèche vers l’Immatériel, ainsi les trois plans seront reliés, te permettant de détruire le démon et de libérer le cœur de la Source de Spelunca. Ihana Sidän pourra ainsi s’ouvrir au monde comme c’était prévu il y a plusieurs milliers d’années. »

L’âme volatile me suit, feu follet de connaissance, j’imprime ses paroles lourdes de révélations… Un pont ? Entre le royaume des Cieux et l’Immatériel ? Entre le plan Tangible et les plans Intangibles ? Serais-je vraiment capable de telles prouesses ? J’observe un instant mes mains translucides avant de poser mes yeux sur le Styx qui comprenait certainement ce que cela signifiait.
Mon attention se reporta sur mon ancêtre sorcier.

« Comment puis-je me rendre à Ihana Sidän ? Quel est le nom de ce démon ?

-Toi et toi seule devra connaître le cheminement. Toi et toi seule devra connaître son nom, car là est la tâche qui t’incombe. Le dire à voix haute le ferait venir. Si tu es prête, je te transmettrais le savoir. »

Je me tourne une nouvelle fois vers le seigneur de ces terres, nous avions un accord, et je ne comptais pas ne pas l’honorer. Pourtant les mises en garde de Spelunca ne me semblaient pas à prendre à la légère.

« Je suis prête. Je ne dirais rien. »

Spelunca se rapproche de moi, et devenant un feu follet lumineux, il me transperce le cœur. Aussitôt, une explosion de connaissance envahit mes sens et le chaos semble s’abattre sur mon esprit. Puis tout devient limpide.
Son nom résonna dans mon esprit. Le chemin s’illumina sous mes yeux. Et d’un revers de la main, je congédie mon ancêtre disparaissant dans le fleuve d’éther.
Je me ferme, érige des murs sablonneux tout autour de moi. Les ombres m’engloutissent alors que je m’isole, ne sachant pour le moment que faire de tout se savoir.

« J’ai peur… » Marmonnais-je, petite âme azurée recroquevillée au creux d’un nid de coton rose bonbon flottant désormais au milieu des ténèbres.
Une vie de malheur et de cruels combats venait de m’être transmise alors que je comprenais enfin les motivations de mon ancêtre. L’existence de mon ancêtre n’avait été que tristes tours du destin jusqu’à son dernier souffle car jusqu’au bout c’était pour l’unicité qu’il s'était battu.
Je médite longuement sur tout ça, remontant le fil de ses souvenirs pour enfin arrivée face à Lui. Golem de fumée suffocante n’ayant ni visage, ni consistance. Il m’enveloppe de son brouillard, m’étouffant de sa simple Présence. Une créature des plus terrifiante qui convoitait tout ce que j’étais.

« Rexia. » Soufflais-je alors qu’à l’apogée de ma terreur je me sens minuscule. Son aura est telle que je ne sais où me cacher, persuadée qu'il pourrait me digérer en un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535102279/2279Holistique Holystyx  242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyLun 19 Fév 2024 - 13:14
Séparation du contenu
Holy était pleine d'un bon sens que Styx appréciait chez une mortelle. En d'autres circonstances, il aurait probablement donné chasse à celle qui recelait un pouvoir et une gentillesse équivalente, tant la nature intrinsèque de la Zéphyrienne s'opposait à la sienne. Car le dévoreur était couard, et faible, et tout ce qu'il convoitait, il l'ingérait.

Personne ne gagnait au jeu des Dieux, et même ceux pour qui la mort ne présentait plus aucuns sens, au fil des temps où la mort vient elle-même à mourir, pouvaient tomber prisonniers d'illusions plus réelle que le plan matériel. Styx lui-même avait vécu au gré d'un cycle sans fin, la Dame Sans Visage l'ayant choisi comme champion pour mener à terme la croisade gagnée d'avance du Hasard par delà l'Immatériel.
En échange de savoir comment mimer la vie, le Dévoreur avait mangé les rêves des mortels et épié leurs façons de se mouvoir au travers de miroirs. Sa substance changeait au fil des digestions ; tantôt mielleuse, sucrée et d'or, tantôt griffes, crocs et vide. La nature des sacs-de-viande s'avérait plus complexe qu'il n'y paraissait, plus dimensionnelle que celle de ses congénères.

Alors le Styx, essayant milles visages, avait servi sa Déesse avec l'implacable efficacité du dévot. Dame Fortune l'avait choisi, dans la mare de têtards où jadis il barbotait, chétif et voué à qu'une carpe ne l'avale, et de joie il cabriolait au travers des intrigues. Fasciné par les mortels, Styx capitalisait le potentiel des malheurs, coïncidences et heureux coups de sort avec la même excitation. Ô comme il était beau de voir l'avènement de légendes, de la terre s'extirper les colosses des champs de bataille et les reines illustres ! Comme la chute de civilisations et les cataclysmes étaient autant de visions hallucinées qu'effroyables !

En l'immatériel, où rien n'est constance, les conséquences du monde tangible le rendaient spectacle saisissant pour les Dieux ; ainsi, ils se divertissaient à tirer les ficelles d'un théâtre de marionnettes pensé par eux et pour eux.
Ce furent les Hommes et leur philosophie qui, par des rêves pleins de cogitations, présentèrent le dévoreur aux notions de déterminisme et tragédie. Deux choses au goût nouveau pour une entité extraplanaire ; la saveur originale d'une pensée liée à la mortalité.

Jamais le valet du chaos n'avait envisagé qu'on puisse se soucier de ce que l'existence réservait ; lui continuerait d'exister après le Vide et la fin du temps, mais pas eux. Et en cela, ils puisaient de profondes métaphysiques de l'univers. Aussi gaiement qu'il n'avait accueilli l'information, le dévoreur Styx avait commencé à remarquer de minuscules fils d'or qui reliaient ses membres aux cieux. Chez les acteurs les plus importants de l'Immatériel, il remarqua aussi qu'on servait d'une façon ou d'une autre les dieux.
Alors comme s'enchaînaient ses farces, aux scénarios toujours nouveaux et grandioses, soucieux de respecter le pacte à sa Déesse, Styx commença à planifier un ultime arc narratif.
Celui-ci.

Patiemment, car une histoire digne de ce nom nécessite l'établissement d'un contexte ancré, il avait laissé la fortune guider ses pas. Comme son retour à la vie, en Sobek Elpoemer Grey, le présenta à des circonstances uniques comme seule l'éternité et le renouvellement constant des paradigmes peuvent offrir, il décida d'employer la trame qu'il comptait proposer depuis si longtemps.
Et de nouveau, un feu diabolique naissait en l'Immatériel, au milieu des dédales sans fin des Lumière-mortes, Styx commençait à se mouvoir.

Il sympathisait fort avec Holy, présentement, bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Au yeux des Dieux ils n'étaient que des pièces remplaçables, des outils de divertissement, mais... et si demain un G.O.L.E.M. prenait conscience de sa nature ? Si un toast se rendait compte du sort qui l'attend, aux côtés du foie gras et de la compotée d'oignons ? Et si un Styx mangeait un Dieu ?

Lorsqu'Holy fit appel à son ancêtre le clown menaça de ressurgir, porté par une vague hilare d'excitation enfantine. C'était noël et celui-ci lui réservait la plus belle fusée en lego ! Sa tête faillit sauter sur ressort, et ses yeux jaillir en deux globes bondissants, sa langue se dérouler spirale. Il dut s'enfoncer les canines dans la langue pour se calmer, tandis que ses iris frétillaient de folie. Se laissant aller à une petite explosion de joie, sous forme de feux d'artifices qui le propulsèrent jusqu'à une branche du pommier qui poussait au plafond de la scène, il s'y alluma une pipe d'herbe en observant la thérianthrope.

Vazy Holy prend en main ta destinée ! Youhou ! Il fallait avouer qu'il y avait en son personnage une évolution narrative culminante en ce moment, Styx ne comprenait pas grand chose à ce qu'il se passait mais il saisissait être privilégié d'y assister au premier plan.
- Hé Spely, c'est ma pote, je suis si fier Tout content

L'esprit le foudroya du regard, sans interrompre son dialogue, ni même le regarder, et il décidait de croiser les bras un peu vexé, et d'attendre.

Lorsque Spelunca transperça Holy de son savoir, Styx sut que l'heure du démon avait sonné. Après tout, ils étaient là pour ça, et si la rencontre avec le mage Spelunca avait placé la virtuose sur les pas de la liberté, les affrontements seraient encore nombreux pour y parvenir. Nulle conquête ne venait sans une part inhérente de difficultés, et l'histoire de la virtuose ne toucherait pas à sa fin de sitôt. Sobek Elpoemer Grey tenait ceci dit à lui présenter la qualité de l'alliance qu'ils avaient formé.

Lorsqu'elle lui témoignait sa peur, il plaçait un bras protecteur en sa direction, signe de s'écarter, et la charge du démon qui avait pourfendu le ciel aux cent baleines d'une trainée rouge sanguine s'écrasa sur une barrière érigée par Styx.
La créature sans forme, d'ombres et stridente, cracha en leur direction avant de s'avancer. D'un pas lent seulement justifié par la puissance que Rexia voulait que ses ennemis admirent, il prenait lentement apparence démoniaque. Le vampire le décrirait comme une version à la queue fourchue de Saigo, tout en muscle et sans expression faciale.

Alors qu'il ouvrait la bouche en direction des deux visiteurs, de l'herbe féérique sous ses pieds des mains glabres et visqueuses se saisirent de ses chevilles. Puis ses mollets, et bientôt une montagne de Styx aux allures de vers humains se tortillaient pour engloutir le démon. Laissant Holy dans la bulle de protection qu'il avait dressée, il lui adressa un dernier :
- Certaines choses doivent demeurer secrètes. Je reviens.

Puis un dôme orangé, opaque, de matière liquide, avala Rexia et Styx. Dehors, dans le ciel océanique à présent battu par une tempête et où s'abattait une éclipse, les baleines chantaient à en perdre la raison. Une fois à l'intérieur, le démon s'étant débarrassé des clones du vampire, se fendit d'une provocation courroucée en la direction de l'Empereur.
- Pleutre, cette façon de se battre est celle des mortels. Tu devrais avoir honte.

Mais à nouveau, et avant qu'il n'achève sa phrase, une pique se matérialisait du dôme et le transperçait au niveau du torse. D'autres venaient rapidement planter Rexia en une infinité de douleur et de surprise.
- Si on devait avoir honte de quelque chose c'est de parler pendant un combat.

Le démon se libéra presque immédiatement des aiguillons, et fonçait sur Sobek lorsqu'il vit celui-ci se démultiplier au rythme d'un kaléidoscope hallucinant. Couché, à l'envers, à l'horizontal, derrière lui, le conjurateur était partout. Rexia compta quatre cents clones abattus avant qu'il ne se perde dans les yeux de l'un d'entre eux qui d'un rire immature lui avait attrapé le visage dans ses mains aux doigts anormalement longs.

L'instant d'après il disparaissait, mis à genoux par des visions apaisantes. Aussi subitement que l'éclipse n'était tombée tout revint à la normale, seul Rexia, sur les genoux, le regard battu et la mine fermée signalait la réalité des événements passés.
- Vas-y Holy, pose tes questions, il est tout doux maintenant. Styx déposa un bisous baveux sur la joue de Rexia en frappant dans ses mains.




Holistique Holystyx  Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1392
Expérience : 7030
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Holistique Holystyx  644535103742/3742Holistique Holystyx  242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  EmptyMar 20 Fév 2024 - 17:00
Séparation du contenu
La roue tourne et tourne sans fin quand sous l’ombre de l’Ouroboros et du Managarm la chenille change et devient papillon. Chien de la Lune et Serpent du Ciel, mangerons les astres et dévorerons le monde. Sombre prophétie qui gravite dans le Vide et l’Immatériel lévitent. Résonne échos, résonne et s’essouffle avant de disparaître comme si rien n’était venu troubler le calme plat et le silence pesant du néant.

Pourtant elle a à jamais marqué les esprits des lecteurs. O vous qui finalement, n’êtes que les spectateurs du déclin en marche, du déclin du monde, du déclin de tout.

Je te vois pour la première fois et pourtant jamais je ne t’avais quitté des yeux. Tu me regardes de ton horrible œil à en faire trembler d’effrois les plus fous, les plus puissants. Et quand finalement je crains pour la survie de mon âme, l’Ouroboros s’étends et sans mal t’éloigne.


« Sobek… » Soufflais-je derrière son bras protecteur, observant tremblotante le dévoreur immobiliser le démon qui luttait avec force ferveur contre les bras puissants qui l’enlaçait.

« Quoi ? … Non ! Petite âme azurée rouspétant face au dôme opaque prenant forme sous mes yeux. Sobek ! M’époumonais-je, frappant de mes mimines vaporeuses le dôme aqueux, visqueux. Avais-je de par notre accord envoyé mon ami à sa perte ? Avais-je donc perdu la tête ?

Sentant que mes efforts étaient vains, je me tournais vers mon monde, effondré, balayé par les ombres. Les baleines chantaient à tut tête et les pâquerettes sifflaient leurs plaintes. Le ciel d’encre s’écoulait par les brèches, fuites poisseuses fuyantes vers le vide.
Mais je me sentis bien sotte alors que m’ai été rendu la vision devant moi. Rexia à genoux, Styx le tenant en joue, tout près de sa joue.

Soupirant un bon coup, je gronde et bougonne. « Ne refais plus jamais ça ! J’ai eu peur ! Et si… Et s’il t’avait blessé ? » Ma voix résonne, se répercute sur toute chose alors que l’inquiétude fait vibrer le sable de bien étranges manières.

Puis mon attention se porte vers Rexia. En effet il ne bougeait plus, docile comme un bronco mit au pas. Comment avais-je pu douter un instant de la force de l’Empereur ? Du maître de la nuit et de l’Intangible ?
Je m’approche avec méfiance du démon épris d'une certaine béatitude qui lorgne un grain de sable. Que lui était-il arrivé au juste ? Mon regard se porte à nouveau vers Styx, un instant je me demande si je me méfie de la bonne entité. « Qu’est-ce que t’as fait ? Oh non… Peu importe en fait, tu as raison je préfère pas savoir... »

Des chaînes apparurent autour de mes poignets, représentations métaphoriques du pacte que mon ancêtre m’avait légué. Translucides, elles serpentaient jusqu’au cœur de Rexia, qui, à mon approche, eut un soubresaut de lucidité avant de repartir dans ses songes perturbés.

« Bien… Dis-moi… Dis-moi comment me débarrasser de toi. » Marmonnais-je sans grande conviction qu’il me réponde, abrutis qu’il était. Les secondes s’écoulèrent étrangement là où le temps n’avait pas lieu d’être. Au milieu du rien où il n’avait aucune valeur.
Un rire morbide résonna au milieu du chant des baleines avant que de ses deux yeux, puits sans fond, il me fixe.

« Honore la parole de tes ancêtres, ou meurs. Voilà les deux options qu’il te reste et si d’aventure il m’arrivait malheur, ton âme serait emportée avec moi. »

Abattu par le poids de ces révélations, je me sens chavirer. Spelunca avait raison, jamais je n’aurais dû le conjurer, mais il fallait que je l’entende de sa voix rocailleuse : la vérité que tous s’accordaient à me dissimuler. Dans tous les cas, je perdais car à Ihana Sidän, c’était mon sacrifice qui était attendu.
Une vie pour toutes les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Holistique Holystyx  Empty
MessageSujet: Re: Holistique Holystyx    Holistique Holystyx  Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Holistique Holystyx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Les cavernes de Spelunca :: Centre du massif [Zone communautaire]-