AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Somembamb
Le Monde de Dùralas a précisément 3859 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Ven 24 Mai - 23:59
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le deal à ne pas rater :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts tous les 100€ d’achat
Voir le deal

 

 Printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Redaka
Néophyte

Redaka

Messages : 18
Expérience : 336
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Printemps  6445351090/90Printemps  242396barresante02  (90/90)
Vitesse: 154
Dégâts: 46

Printemps  Empty
MessageSujet: Printemps    Printemps  EmptySam 6 Avr - 13:40
Séparation du contenu
Le printemps était revenu.

Dans les rues de Stellarae, des pétales de cerisier volaient parfois, accompagnant Redaka du Canari Jaune jusqu'à la Queue de Phénix où il travaillait tandis que le soleil habillait les parties de son corps que ses tuniques de satin ne couvraient pas. Dans l'air régnait le doux parfum des sables, qui se mêlant aux effluves et vapeurs des différents commerçants dans les rues laissaient présager des temps pleins d'opulence.
Les jours avaient pour Redaka le goût de lait et de miel, si bien que l'idée de se rendre le temps de quelques jours dans les Plaines d'Arràn en compagnie de deux amies et leurs partenaires respectifs survint rapidement alors que le groupe se retrouvait pour boire une bière en fin de service. Il accepta avec empressement, ne connaissant pas encore la destination et désireux de voir ce qu'on appelait des "aurochs".

Sa patronne lui accorda l'absence, puisque son rendement (et leur entente qui en résultait) était irréprochable. Il avait calculé pouvoir se passer de ces jours, mais il lui faudrait peut-être aller couper du bois un de ces jours.

Ce fut l'un de ses amis qui emmena l'escouade car il disposait de voitures et personnel, deux avantages de poids lorsqu'on désire voyager sans trop dépenser. Lorsque Redaka lui soumis l'idée, il fut honoré que le Djöllfulin l'invite et ne posa pas d'oppositions. Ruby, sa collaboratrice de scène avec qui il passait le plus clair de son temps, les accompagna avec un certain Brian. Jeune militaire fraîchement sorti de ses études préliminaires.
Béatrice, la plus âgée d'entre eux, qui gérait une boutique d'herboristerie, les rejoindrait avec un explorateur elfique du nom de Synde plus tard dans la soirée, par ses propres moyens, devant assurer commerce jusqu'à la fin de semaine.

Sur la route, en s'arrêtant pour manger ils croisèrent un troupeau d'aurochs. Ensuite ils burent, plus que de raison, et décidèrent de camper là, au beau milieu d'Arràn, pour se fondre dans l'après-midi en jouant aux cartes et cuisant de la viande au feu de bois. Cernés par des buissons de fleurs, bourgeonnantes de vitalité, ainsi que par un ruisseau, le groupe trouva l'endroit parfait pour les jours à venir.

Le soir tombé, alors que les présents avaient délaissé les cartes pour des jeux où la réflexion n'était point nécessaire (la bière est redoutable, parfois, l'herbe aussi) tous barbotaient dans le ruisseau. On se demanda à quel moment Béatrice et Synde arrivèrent, ou s'ils avaient toujours été là, dans tous les cas on mangea de la viande chassée sur place, ouvrit encore quelques bouteilles, et dansa un peu partout.

Comme sonnait minuit, annoncée par la majestueuse pleine Lune qui leur était offerte, les garçons qui accompagnaient les démons les virent se changer.

L'incube et les deux succubes, de concert, se prirent les mains en riant hystériquement autour des flammes. Les drogues leur distordaient les sens, mais leurs buts demeuraient aussi clairs que l'eau qui coulait à quelques centimètres de là. Une fois leurs mains nouées, ils s'étreignirent, et leurs queues fourchues les imitèrent comme ils récitaient une phrase chantée en boucle :
"Le vieux, le vigoureux, et le bourgeon, trois hommes pour la mère des beautés."

Leurs entrailles furent rompues, leurs gorges lacérées, et leurs cœurs dévorés sous l'œil attentif de la Lune. Puis, repus et maquillé de litres de sang, Redaka s'endormit dans les bras de ses sœurs. Lorsqu'il s'éveilla, il était seul au milieu d'Arràn, dans son sac de couchage en fourrure. Le feu crépitait encore ardemment à ses pieds, et le soleil illuminait gentiment son visage. Il s'étira promptement, remercia silencieusement ses alliées du ménage, et piqua une saucisse à la broche pour le petit-déjeuner.

Il souriait, tout heureux, comme autour de lui dansaient les pollens. La saison du renouveau était pleine de merveilles.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Baalumeth
Néophyte

Baalumeth

Messages : 11
Expérience : 142
Politique : 00
Titres:

(Diablotin d'infortune ; Avarice : Au début du combat vous pouvez payer 1000 PO pour accroître vos stats de 20%)

Stats & équipements
Vitalité:
Printemps  64453510120/120Printemps  242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 90
Dégâts: 35

Printemps  Empty
MessageSujet: Re: Printemps    Printemps  EmptyLun 8 Avr - 21:35
Séparation du contenu
Le temps se réchauffait et avec lui se répandait une odeur de vie et de renouveau. Baalumeth vivait cela pour la première fois et suivait avec une curiosité hystérique les bourgeons et les fleurs qui naissaient partout dans les plaines. Elle adorait le goût follement sucré de ses cadeaux de la nature colorés, si bien qu’elles avaient tendance à disparaître sur son passage.

Elle avait délaissé ce jour-là un troupeau de caprins qui lui servait autant de protection contre les prédateurs que comme garde-manger, en leur vidant les entrailles, terminant toujours par leur cœur encore chaud. Petite biquette à la robe sombre, elle gambada longtemps à travers les herbes verdoyantes avant de suivre un troupeau de grands-cornus qui avançait d’un pas lent vers une destination qui lui échappait toujours aujourd’hui. Après tout, rare étaient les créatures qui venaient troubler le calme de leur tranquillité, ils n’avaient donc aucune raison d’être pressés.

Elle profita un moment de la sécurité de leurs immenses pieds. Sautillant entre les adultes qui daignaient à peine lui lancer un regard, elle préféra jouer avec leurs nouveau-nés déjà debout. Elle finit par les abandonner également, attirée par le bruit d’un ruisseau. Des flammes vinrent lécher un instant sa robe de biquette qui devint Baalumeth. La satyre but tout son soul. Elle comptait repartir à la recherche de nouvelles fleurs à dévorer lorsqu’en relevant la tête, elle sentit d’enivrantes odeurs. Elle tourna ses prunelles flamboyantes vers la gauche, puis vers la droite, humant l’air avec envie.

De la magie rituelle… De la viande grillée… Elle suivit ces odeurs, rampant presque en prenant soin que sa tête ne dépasse pas des herbes hautes, dans des postures comiques et peu discrètes. Elle se figea à la limite, prête à redevenir une chèvre pour pouvoir détaler en vitesse. Mais sa curiosité l’emportait toujours sur sa méfiance et sa bouille dépassa de la végétation, du pollen recouvrait ses cheveux en bataille, ses petites cornes et les vieux habits de coton qui recouvraient les parties humaines de son corps.

Elle se figea, accroupis sur ses postérieures, faisant les yeux ronds en fixant ce qui lui faisait face. Elle ne savait pas ce que c’était. Il se mouvait comme un homme, était vêtu comme tel. Pourtant il n’en avait pas tout à fait l’air. Ce qui c’était passé en ce lieu faisait vibrer sa petite âme de démon, réveillant un peu de ses souvenirs endormis. Était-ce de son fait ? Cela voudrait-il dire qu’elle n’était pas seule en ce monde hostile ? Pourrait-elle bientôt danser à nouveau parmi les siens ?

Elle le fixa mais de dit rien, car le peu qu’elle connaissait du langage des Hommes était difficile et fatigant à formuler. Et puis son regard tomba sur la viande au-dessus du feu. Elle en salivait d’envie mais n’osait toujours pas bouger. Elle déglutit en soupirant bruyamment, fit un pas en avant, puis deux en arrière.




Printemps  Baalum10
Revenir en haut Aller en bas
Redaka
Néophyte

Redaka

Messages : 18
Expérience : 336
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Printemps  6445351090/90Printemps  242396barresante02  (90/90)
Vitesse: 154
Dégâts: 46

Printemps  Empty
MessageSujet: Re: Printemps    Printemps  EmptyLun 13 Mai - 11:07
Séparation du contenu
Le soleil avait succédé à la Lune, et avec la grandiose transformation de l'horizon, le réveil de Redaka fut doux.

Le temps passait différemment pour ceux de l'espèce du danseur, comme au cœur des royaumes infernaux les cors dissonants de satyres aveugles jouaient pour guider l'existence à sa Fin, il était sans substance. Aux yeux de Redaka, peu importait ce qu'il adviendrait, ou ce qu'il était advenu, car il serait Redaka ici et partout où le porteraient les rivières d'éther.
Telle était la nature de son pacte avec la mère de toutes les merveilles ; a contrario des pensées mortelles qui dictaient que le beau n'indiquait pas forcément la perfection, chez certains démons on connaissait la phénoménale puissance d'une délicieuse apparence.

Une pensée pouvait disloquer des mondes, une brillance aveugler des masses, et Redaka par un simple regard avait charmé le destin.
Ainsi, dans sa conception de la vie, dictée par les mouvements astraux, il ne demeurait jamais longtemps où il résidait. Armé d'herbe elfique, et de son minois pour seules compagnies, il vivait heureux en conscience de métamorphoses à venir. Semblable aux phases lunaires, le Djöllfulin guettait un monde de soleil et pousses bourgeonnantes arrosées de pluies estivales en se demandant si elles seraient sa prochaine destination.

Stellarae perdit immédiatement tout intérêt.
Celui qui rentrerait de ce voyage, en préparerait un autre.

Comme il philosophait silencieusement en croquant une saucisse, un bruit attira son attention. Les feuillages se mouvaient trop lourdement pour signifier gibier, trop rapidement pour annoncer aurochs. Avalant sa dernière portion, le démon scruta les herbes hautes et y reconnut les cornes caractéristiques d'une cousine.

De nouveau, et même parmi les ronces, pissenlits, blés, et arbres en fleurs, Redaka voyait le mouvement des planètes et l'arithmétique discrète des étoiles. Ce que les humains appelaient destin.
Son sourire se fit radieux, et il coiffait ses longs cheveux en arrière pour mieux dévoiler ses traits à la créature dont il ignorait tout encore à part qu'elle était de chez lui.
- Approche, sœur. Ces victuailles sont faites d'entrailles humaines, tu peux assouvir ta faim sans crainte. Cela étant dit, ne sais-tu pas qu'épier autrui est fort discourtois même pour nos autres démons ? Quel est ton nom ?

Comme son sourire allait toujours plus grand, et qu'il insistait délibérément sur ce dernier terme, Redaka dévoilait ses canines scintillantes sous un soleil chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Baalumeth
Néophyte

Baalumeth

Messages : 11
Expérience : 142
Politique : 00
Titres:

(Diablotin d'infortune ; Avarice : Au début du combat vous pouvez payer 1000 PO pour accroître vos stats de 20%)

Stats & équipements
Vitalité:
Printemps  64453510120/120Printemps  242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 90
Dégâts: 35

Printemps  Empty
MessageSujet: Re: Printemps    Printemps  EmptyMer 22 Mai - 23:54
Séparation du contenu
On pouvait entendre le chant des oiseaux, heureux de chercher paire en cette saison du renouveau. Le pollen volait en douceurs sucrées et la nature vibrait au rythme de l’éveil.

Assise à l’orée des feuillages colorés, elle sourit. Méfiance et timidité envolée, elle s’imprégnait de l’énergie du lieu car elle ne ce n'était pas trompé et tout en se redressant sur ses pattes caprines, la satyre s’approcha du feu. Ce dernier grandit, et de son cœur elle tira un grimoire à la couverture en cuir de chèvre, usé sur les bords, éprit par le temps. Si un jour il avait pu irradier de magie démoniaque, il ne pulsait aujourd’hui plus d’aucune énergie. L’encre de sang s’était étalée par endroit, rendant toute lecture de son contenu presque impossible. Seul en lettres dorées était resté intact le titre sur la couverture.

« Baalumeth… » S’exclama la petite démonne en tendant l’ouvrage. « Baalumeth, maison ! ».
Persuadée que ce vieux livre poussiéreux était la clef qui lui permettrait de retourner auprès de ses frères et sœurs, elle l’avait gardé. Chapalu l’avait mangé et du feu il prit forme.

Le diablotin dansa dans les flammes avant de prendre apparence féline, s’étirant avec nonchalance avant de se rouler en boule aux pieds de sa maîtresse. De l’or il n’en reniflait pas et d’ennui il s’endormit.
S’amusant du petit spectacle de son familier, Baalumeth finit par s’ébrouer. Peut-être avait-elle vécu trop longtemps comme une chèvre, oubliant les manières communes et courtoises de tout un chacun. Ses cheveux emmêlés contenant autant d’espèces de végétaux que pouvait présenter la région et ses vieux habits fatigués trahissaient grandement la vie sauvage qu’elle menait jusqu’à présent. Elle prit un morceau de viande grillée de ses petits doigts griffus avant de le gober d’une traite, dévoilant une rangée de quenottes acérées.

« Dis…Courtois… ? Répéta-t-elle simplement heureuse d’apprendre de nouveaux mots, elle tenta d’en dire plus. Sœur ? Ton… Nom ? Demanda-t-elle finalement avant de rire, amusée. » Ces derniers mois à gambader dans les plaines ne l’avait pas aidé à s’entraîner aux difficiles exercices de l’élocution, les habitants locaux n’étant pas très loquaces.

L’insouciance et la joie pouvaient se lire sur son joli minois alors qu’elle ne lâchait pas des yeux son frère démon, admirative de son incroyable beauté. Cela faisait-il si longtemps qu’elle n’avait vue l’un de ses pairs ? Les humains étaient créatures si peu harmonieuses… L’harmonie sonnait dans les plaines en cette douce matinée de printemps pour la première fois depuis bien trop longtemps.




Printemps  Baalum10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Printemps  Empty
MessageSujet: Re: Printemps    Printemps  Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [IRL] Vacances de Printemps ?
» Teer Fradee
» Nettoyage de printemps
» Ménage de printemps. [PW Ekyo]
» La fraîcheur d'un matin de printemps [ PW Isilia ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Nord de Dùralas :: Les plaines d'Aràn-