AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Papy_Shadock
Le Monde de Dùralas a précisément 3884 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mar 18 Juin - 10:59
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

 

 Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Mademoiselle Charme
Nouvel(le) habitant(e)

Mademoiselle Charme

Messages : 29
Expérience : 301
Féminin Âge RP : 24

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10105/105Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 48

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyLun 27 Mai - 11:50
Séparation du contenu
Spoiler:

Elle était devenue une habituée des tavernes. Depuis qu'elle avait fuit Ishtar, c'était au sein de la confortable et réconfortante Stellaraë que Charme avait élu domicile. Aucune auberge ni aucune taverne ne lui étaient inconnues puisque nombreuses furent ses venues. Sa soif de divertissement était incessante et, comme à l'accoûtumé, elle se complaisait dans sa routine ; oeillades, divination et parfois même quelques chants pour envoûter quiconque osait l'admirer. Oui, Charme n'était plus inconnue à Stellaraë.
Chacun des mots soufflés par ses délicates lèvres embrassaient l'ouïe d'autrui avec douceur, chaque danse émise par ses prunelles emportaient, en une valse ennivrante, l'attention de leurs interlocuteurs, maniant l'art de paraître mieux que quiconque. Elle était aussi grâcieuse que la vague d'un océan qui, finissant sa lasse course aux abords d'un sable fin, n'osait jamais s'y donner totalement, pour se retirer tranquillement, accordant à chaque rencontre sa bonté d'âme, sa délicatesse et, surtout, sa réconfortante présence.
Aux yeux des ivrognes, elle était cette âme chaleureuse qui ne remettait jamais en doute leur honteuse dépendance. Pour les fiancés, elle incarnait l'interdit et la tentation, ce semblant d'espoir qui leur miroitait l'idée qu'ils étaient encore désirables. Au regard de certains, elle était cette bonne amie qui écoutait tous leurs maux sans jamais s'y désintéresser, cette oreille attentive qui ne jugeait point. En réalité, Charme était décrite différemment selon les clients et leur tempérament mais tous semblaient d'accord sur un point : si elle rencontre votre regard, fuir est déjà trop tard. Rares étaient ceux qui la pointaient du doigt pour la véritable sirène qu'elle incarnait, celle de ces mythes qui hypnotisait les marins trop naïfs, car trop peu voyait en elle l'océan déchaîné qu'elle incarnait. Tous ignoraient que cet innocent portrait voilait les vagues de ses vices, celles qui trompaient le calme, qui fracassaient les plages avec plus d'entrain pour emporter tous secrets dans son courant et qui délaissaient dans son sillage l'amer goût d'une trahison salée. Les informations récoltées par cette perfide créature n'était que le prix à payer ; celui pour avoir osé croire qu'il était possible de l'utiliser sans contrepartie. Après tout, Charme n'était que le fruit d'Ishtar et ses pêchés.

Ce soir là, ses prunelles croisèrent le regard d'un homme, celui étouffé par un passé refoulé mais à la pupille dilatée par le pêché de l'ivresse. Son oeil droit était dissimulé par un cache fait de cuir noir, rappelant Ishtar aux yeux de l'ancienne courtisane. Il avait la face ridée par les guerres et rosie par l'alcool, qui appréciait lui soutirer quelques sourires nostalgiques pour dévoiler sa dentition jaunâtre. C'était un solide gaillard que le temps n'avait épargné. Sa pilosité non entretenue rongeait ses joues creusées par les remords d'antan et sa chevelure grisonnante se mourrait sur son front plissé et les cicatrices qui ravageaient son tant marqué visage. L'unique chose qui avait réellement maintenu l'attention de la belle était ce tabard qu'il revêtait par dessus ses vêtements tâchetés ; celui de la garde royale. Ce mince maillot de coton blanc dévoilait ses bras nus et brunis par le soleil stellarois pour montrer cet art rustique militaire des membres que la guerre façonnait chez les Hommes. Bien que celui-ci ne semblait plus que l'ombre d'un passé, telle distinction poussa les pas de Charme jusqu'au vétéran pour découvrir tous ses pêchés.

« Une bien belle soirée, n'est-elle pas ? » dit la charmante demoiselle à ce rustre personnage alors qu'elle prenait doucement place face à lui, à sa table. La chaise boisée grinçait sous le poids léger de la douce femme qui croisait déjà les jambes pour prendre toutes ses aises. Elle n'attendait pas de réponse à cette banalité puisqu'elle les poursuivit aussitôt. « Venez-vous ici fréquemment ? C'est une taverne agréable, faut-il dire. » demanda-t-elle simplement pour captiver l'oeil de l'ivrogne. Elle feintait l'ignorance mais Charme savait que cet homme-ci était un habitué. Il venait fréquemment oublier sa peine immense dans ses murs, dans cet alcool qu'était la gnôle, celui qui avait pour luxe de faire oublier les tourments, le temps d'une soirée uniquement. Là non plus, elle n'espérait pas de réponse puisqu'il parraissait bien trop confus par l'éthanol ingurgité, mais il la regardait, à présent. Alors, pour combler ce silence, elle raconta sa vie de tavernes stellaroises, poétiquement, de façon à faire vibrer dans le coeur de cette âme en peine cet amour niais de la rencontre pour refléter les jours solitaires de ce vieux loup de guerre. Son récit était accompagné d'une approche non-théâtrale, sincère, aux douces oeillades et à l'intonation réconfortante, semblable à la caresse d'une brise printanière. Elle désirait alourdir le coeur de ce vétéran pour manipuler son esprit déjà affaibli par l'alcool, pour délier sa langue par son approche faussement amicale et son discours chaleureux. Elle mettait implicitement en avant la solitude que devait supporter ce bout d'homme, et qu'il était injuste de la part des dieux de lui imposer telle souffrance.

Oui, Charme ne faisait plus qu'un avec le personnage qu'elle incarnait puisqu'elle espérait soutirer à cet homme tous les secrets qui l'accablaient, tous ses désirs les plus enfouis et toutes les raisons qui le maintenaient encore en vie. Peut-être allait-elle être en mesure de récupérer une information importante que beaucoup payeraient pour entendre, mais ce qu'elle ignorait, c'est que cette histoire allait la remetre sur la piste d'une ancienne rencontre qu'elle ne pensait jamais revoir.

« N'ayez nulle crainte, mon ami, je vous dédie toute mon ouïe. » certifia-t-elle dans un sourire carnassier que l'alcool eut pour malin plaisir à déformer aux yeux de l'ivrogne, pour lui offrir l'illusion d'une approche purement sympathique et délicate.




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 77698_s

« Mon charme, mon arme,
envoûte ton âme,

Pour que, sans mes lames,
Ton or, je réclame. »
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Habitant(e)

Caelan

Messages : 70
Expérience : 500
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10120/120Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 120
Dégâts: 87

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyLun 27 Mai - 20:01
Séparation du contenu
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)
FEATURING. Mademoiselle Charme

Le comptoir de “La chope fringante” était à cette heure-ci pas des plus fréquentés. En ce début d’après-midi, demeuraient essentiellement des voyageurs, des gens de passage venus se désaltérer du soleil de plomb du centre de Dùralas. L’essentiel des tenanciers de l’établissement étaient occupés en cuisine pour le repas du soir ou à l’étage pour préparer les couchers de cette nuit. Le tavernier, un solide vieux nain, surélevé d’une rampe pour dépasser le comptoir fumait sa pipe et prêtait oreille aux conversations des voyageurs en faisant mine d’être totalement inintéressé.

“ Un cousin à moi faisait escale par la route du sud en revenant d’Ishtar,  commençait un autre nain.Il est tombé sur tout un groupe de malandrins prêt à l’égorgé et le détrousser !”

“Ton cousin Falgarad ?” demanda l’humain à sa droite.

“Ouais, lui-même.” répondit-il en levant le coude.

“Déjà qu’il voit tout en noir, voilà qui va pas l’arranger.”

“Une chance qu’il s’entoure toujours de garde-du-corps. Il y a eu du grabuge, mais rien de bien sérieux. Les mercenaires ont zigouillaient un malfrat. ça a fait fuir les autres.”  

L’aubergiste nain qui écoutait la conversation en exhalant d’épaisse fumé de sa pipe, décrocha son regard du sol et le porta sur un autre client, discret, à l’autre bout du comptoir qui ne pipait mot.

Capuche sur la tête, l’homme était grand, robuste et les saisons avaient balafrés son visage au rythme du fil de l’épée. La vieillesse chez cet homme laisser entendre beaucoup d’expérience acquise, glaive à la main et adversaire plus ou moins honorable à vu.

“Le pire c’est qu’il m’a dit qu’il était à peine à un mille de Stellaraë !” s’indigna le nain.

“C’est quand même catastrophique la situation, si même les honnêtes marchands se font détrousser à peine sortit de la capital ! Je ne sais pas ce que fou la Garde Royale ici, mais ils pourraient se sortir les doigts quand même !” éructa l’homme couvert de boutons.

Le tavernier lança des regards de plus en plus inquiets envers le vieil homme comme s’il avait peur que le poison proférait par les deux marchands ne contaminent ce dernier mortellement.

“Ah, ça pour faire les marioles en ville, il y a du monde, mais pour se frotter aux bandits des grandes routes, il y a plus personnes !” enchaîna le nain gueulard et faisant remuer sa grosse barbe.

“A part torcher le cul du Roi…” lança l’humain avant de se faire interrompre.

L’aubergiste pour mettre un terme sec à la conversation avait fait claquer un de ses tonneaux de bière qui les fit sursauter.

“Messieurs, si vous voulez dire du mal de notre bon Roi et de sa garde, je vous conseille une autre auberge.” dit-il calmement.

Certainement trop éméché pour avoir une discussion sensé sur quoi que ce soit, les deux individus posèrent leurs pintes et quittèrent l’établissement en s’excusant. L’aubergiste débarassa leurs consommations et se dirigea tranquillement vers l’homme à l’autre bout du comptoir qui fixait sa pinte. Le nain le regardait d’un regard désolé tandis que le vétéran semblait perdu dans ses pensés.

“ J’ai connu un mec une fois qui se serait levé pour leur faire fermer leurs claquots.”

“Humpf” parvint à émettre le vieil homme, désabusé.

“Aujourd’hui ce même mec préfère fixer son verre d’absinthe” continua le nain.

L’homme sembla prendre conscience de la réalité dans laquelle il se trouvait en décrochant son regard du fond de son verre. Il fixa l’aubergiste avec l’intensité du désespoir qui habitait l’homme.

“Je suis à la retraite, Jorck. Ce qu’on dit sur la Garde Royale me concerne plus.”

“Alors pourquoi tu portes encore ton tabard ?” demanda Jorck.

Les deux épées croisaient d’or et rouge royale arboraient le torse du vieil homme par dessus sa chemise froissée.

“Une habitude.”

Le fameux Jorick lâcha un soupir d’exaspération teinté d’empathie envers son vieil ami qui n’était visiblement plus que l’ombre de lui-même.

“Je n’sais pas ce que t’as fais pendant toute ces années ou tu étais absent, mais c’est depuis ton retour d’il y a deux ans que t’es comme ça.” fit remarquer l’aubergiste en grattant une allumette pour rallumer sa pipe.

“Rempli moi ce verre au lieu de dire des conneries” répondit Eaque en faisant glisser le verre sur le comptoir jusqu’aux grandes mains du tenancier.

Jorick affiche un rictus. Les deux compères savaient que Jorick avait raison, mais Eaque n’était pas prêt pour cette conversation. En tant que soldat de métier, son fardeau était de vivre avec toute ces cicatrices, ses souvenirs de guerres et surtout ses regrets.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Il y a 20 ans de cela, le vieux Eaque était alors un soldat au sommet de sa force et de son honneur. Après plusieurs succès et faits d’armes exceptionnelles, on lui proposa une préretraite militaire en participant à un projet des plus inédit dans l’histoire de Dùralas : celui de l’Agogé.

Eaque a toujours était habité par quelques velléités pour la transmission et la pédagogie. N’ayant jamais eu d’enfant, il avait à coeur d’avoir un élève ou plusieurs pour transmettre ce qu’il savait. De plus, de ce qu’il en comprit ils allaient, lui et ses frères d’armes de même acabit, forger la garde Stellaroïse de demain. Un honneur de contribuer au futur de la Garde Royale, grassement payé qui plus est.

Il aurait de compte à rendre envers son supérieur, Mercer qui est en charge de l’éducation militaire des jeunes. Il connaissait évidemment le pedigree de son supérieur, un honneur supplémentaire de servir sous ses ordres.

Eaque se souvient encore du premier jour. De jeune orphelins arrachaient à leurs mères de substitutions à  l’orphelinat. Ils avaient sept ans tout au plus. Eaque se souvint encore de leurs yeux perdus, innocents et incompris. Ils avaient établi un campement très avancés au beau milieu de l’enfer des terres désolés du sud.

En guise d’acceuil, ils ont dû courir aussi vite qu’ils le pouvaient autour du camps aussi longtemps que possible. Les derniers qui abandonnaient seraient les premiers à manger. Les autres se contenteraient de l’eau de leurs gourdes.

“N’est-ce pas un peu rude pour des enfants ?” demanda Eaque, voyant les enfants courir autour du camp.

“Ce ne sont pas des enfants, Eaque. Ce sont des futurs soldats. La discipline enseigné ici est le fruit d’une intense recherche sur le développement humain. A 20 ans, croyez-moi mon bon Eaque, ils seront bien plus préparés au cruauté de notre monde que nous-mêmes à leurs âge.” répondit implacable Mercer.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Jorick interrompit les songes du vétéran de la Garde Royale en claquant le verre d'absinthe en face de lui.

“ C’est pas que de voir un client régulier vider mes fûts et remplir mes caisses me déplaît, mais tu vois aucune solution ?”

“A part boire pour oublier ?” dit-il en portant le liquide brûlant à ses lèvres.

“J’ai un cousin qui a essayer de boire dans cet optique. Je peux te dire que ça marche pas comme ça.”

“Je préfère faire mon expérience moi-même alors.” dit-il en buvant le breuvage brûlant et un tantinet toxique.

“Nom d’une enclume ce que t’es bourricot ! Va voir tes supérieurs et explique toi avec eux, j’sais pas moi ! “ s’impatienta Jorick, plein de bonne volonté.

“ Ils en ont rien à secouer ! s’agaça le vieil homme. Non, ce n’est pas envers eux que j’ai des regrets…” dit-il dans un presque murmure qui sonnait comme une lourde confidence.

Il affichait le regard symptomatique de celui qui pense à un souvenir douloureux. Celui ou il dû fouetter le dos d’une des recrues devant le camp entier parce qu’elle avait tenter de fuir l’Agogée. Eaque réprimait ses larmes devant les jeunes et ses supérieurs. Le jeune soldat lui saignait pour son impudence.

Après une pause ou Jorick semblait réflechir, il lâcha finalement un :

“Ecoute, mon vieil ami, j’ai du boulot qui m’attend en cuisine là donc je vais te laisser. Mais si je peux te dire un truc. Va voir les personnes pour qui tu as des regrets. L’absinthe ne te rendra pas ta conscience.”

Il remit son tablier, descendit du marche-pied de derrière le comptoir et tourna les talons. Ce fut un sommet de crâne chevelu qui dépassait à peine du comptoir qui disparu en cuisine.

Une idée le traversa comme en un éclair : celle de missionner quelqu’un pour retrouver ces pauvres diables qu’il avait encadré en enfer. Pourquoi faire cela ? Il n’en avait aucune idée. Il ne cherchais pas un quelconque pardon, car lui-même ne se pardonnait pas ce qu’il avait fait. Seulement, il voulait savoir ce qu’ils étaient devenu après cette fameuse nuit de révolte.

Le problème lorsque l’on es alcoolique depuis si longtemps, c’est que la boisson s’accapare toute vos pensées quand bien même un instant de lucidité vous attrapent de temps à autre. Il replongea dans sa beuverie et fixant le fond de son verre. Oubliant quasiment cette idée un peu saugrenue de retrouver les jeunes Gardiens de l’Agogé.

Les heures devinrent des secondes et il somnola une bonne partie de l’après-midi. A son réveil, la soirée était bien entamée. Son alcoolémie étant redescendu à un stade ou sa lucidité cotoyé son esprit brumeux, il scruta l’assemblé rassemblé dans la taverne. Sa vu n’était plus aussi bonne qu’avant, il discerna seulement plusieurs tâches floues en mouvement dans une énergie de fête innocentes.

Même avec ses sens engourdies par la gnôle et l’âge, la voix qui s’adressa à lui lui fit l’effet d’un baume apaisant sur une brûlure récente.

La douceur avec laquelle s’exprimait la jeune femme était semblable à de l’eau délicieusement tiède sur un feu vif à ses oreilles. Quand bien même cette dernière, lançait dans un premier temps des banalités.

“Je ne sais plus.” répondit-il de sa voix rauque et graveleuse avec un rire sans joie étouffé.

“Je viens ici tous les jours pour oublier. La seule chose que j’ai oublié, c’est depuis quand je viens ici…”

Tellement de regret à son actif dont il souhaiterai être oublier juste pour finir sa longue vie tranquille, paisible. Comme l’a dit son ami Jorick, la conscience ne fonctionne pas comme ça.

Même si son taux d’alcoolémie était à un niveau gérable pour un grand buveur comme lui, sa désinhibition elle, était bien de la partie entre lui et la jeune demoiselle. Il regarda son tabard rouge et reconnaissable de la Garde Royale. Il était tâché et cela fit naître une larme à l’oeil du vétéran.

“C’est tout ce qu’il me reste de ma vie de soldat au service de mon Roi, le grand Brendan IV. Cette tâche est un peu comme la dernière faveur que l’on m’a demandé : (élevé le futur de la Garde Royale, Eaque.) dit-il, visiblement en imitant grossièrement le ton employé. Connerie !” coupa-il court.

Il ne ressentait ni le poids du devoir, ni le danger de briser un secret prêté sous sermon. Il ne ressentait que l’envie de parler, motivé par la peine.

“L’Agogée, hein ? Vous connaissez pas ? C’est normal, comme tout le monde. Ils voulaient élevaient des gamins pour en faire des super soldats ! Ah !”

Il s’interrompit, voyant sa chope vide. Il plongea sa main dans sa bourse bien rempli et interpella une serveuse en lui jettant quelques pièces.

“Je veux pas voir le fond de ce verre et tu sers ce que veut la p’tite dame.” dit-il maladroitement, mais sans méchanceté.

La serveuse visiblement habitué à Eaque attrapa les pièces de sa main libre et se dirigea vers le tenancier.

MALICE




«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Revenir en haut Aller en bas
Mademoiselle Charme
Nouvel(le) habitant(e)

Mademoiselle Charme

Messages : 29
Expérience : 301
Féminin Âge RP : 24

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10105/105Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 48

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyMer 29 Mai - 21:07
Séparation du contenu
« Un verre de vin rose. » demanda Laetitia au garçon fièrement vêtu, dans un sourire naturellement charmant. Douce soirée, propice à la négociation, où y mêler ce divin présent lui permettrait de faciliter cette future collaboration, pour que survive cette précieuse relation, et surtout, afin d'alléger son esprit torturé de mille et une réflexions. Elle patientait l'arrivée de l'aîné Turner, dans ce restaurant d'Ishtar portuaire, plutôt côté, au milieu de ces tablées de monde endimanché. Elle lui était promise car ce lien familial permettrait un embourgeoisement capital et un gain en puissance notable pour les deux jeunôts. Tous deux n'avaient que seize années chaudes et, si tôt, ils se sont dits oui, sans jamais avoir échangé un mot ni même un regard. Se sacrifier pour la famille n'était qu'une coûtume pour Laetitia. L'aîné s'était détaché de toutes les responsabilités des Cavazza au détriment de la cadette qui, à son petit âge, fut déjà contrainte aux lois de la bourgeoisie. Et s'il était laid ? inintéressant ? pire encore, et s'il était violent ? vieux ? Portée par ce flot de pensées, elle en oublia le verre qu'on lui tendait, qu'elle récolta dans un sourire cordial. Malgré son jeune âge, elle savait tout de l'art du vin. Elle en observait la robe, les couleurs, se délectait des senteurs qui émanaient du verre avant d'en faire tourner le contenu, d'un geste habile, pour que toutes ses saveurs s'y diffusent en une danse tourbillonnante. Néanmoins, nulle quiétude ne l'animait, malgré sa gestuelle délicate. C'est ainsi que Laetitia but son verre en trois grandes gorgées, sans guère de grâce, dans l'unique but de faire taire ses pensées au travers de cette brûlante traversée.

Peut-être savait-elle comment apprécier du vin, quelque soit sa couleur, mais sa jeunesse ignorait tout de l'alcool et ses contrecoups. Celui-ci lui monta si vite à la tête que ses joues en devinrent rouges, imposant à son regard cette mine idiote que possèdent ces gens pompettes. Il était là, dressé devant elle, sculpté dans la pierre. Il était ce curieux mélange de l'homme en devenir, du garçon en transformation ; l'un de ceux qui sont promis à la beauté mais qui n'eurent encore le temps de totalement éclore. Grand, mince de taille mais aux épaules déjà travaillées, il avait la peau brune et la chevelure aussi noire que le plumage d'un corbeau. Sa rudesse physique se cachait derrière une tunique courte de lin, ceinturé, qui tombait sur son pantalon fait de cuir. C'était là la spécialité des Turner ; le travail du cuir. Elle ignorait si la beauté qu'elle lui trouvait n'était pas là influencé par ses sens chamboulés, mais la douce en perdit les mots.


Cette première rencontre ne l'avait laissée indifférente, comme fouettée par ses sens, néanmoins, les souffles de l'éthanol rendait la mémorisation de ce précieux souvenir difficile. Ô si seulement elle n'avait jamais prononcé cette phrase :

« Un verre de vin rose. » demanda Charme à la serveuse joufflue, dans un sourire faussement séduisant. Douce soirée, propice à la nostalgie, où s'abandonner au travers d'un unique rosée lui permettrait de mieux feinter l'intérêt qu'elle portait au vétéran, pour que ne se meurt point sa charmante magie. Elle se beigna dans les émotions de son interlocuteur afin de s'en imprégner. Ici, le verre reposait entre ses fins doigts qui s'amusèrent à porter le divin met à ses lèvres, pour en apprécier chaque lampée, chaque gorgée, comme pour ne jamais oublier. Oui, Charme ne buvait point pour le silence. Les saveurs, les odeurs, même les couleurs, débloquaient en elle des souvenirs qui la fuyaient. Son interminable vie de courtisane semblait prendre bien trop de places dans ses pensées, elles étaient étouffantes, écrasantes de chocs. Autrefois, c'était au travers d'une nouvelle rencontre qu'elle vivait les émotions ; à présent, c'est le goût du risque qui l'anime.

« J'ai à coeur de croire que l'alcool n'est pas ce refuge solitaire que beaucoup espèrent. Non, il permet la rencontre en brisant les masques, pour nous offrir la vérité là où l'étiquette est oubliée. » lui adressa-t-elle dans la confidence. Elle sourit. C'était là un sourire nostalgique, mais il n'était point chose aisée de reconnaître une quelconque authenticité, et pourtant, elle semblait pénétrante de sincérité.

« Une... Agogée, dites-vous, monsieur ? Vous sembliez être un homme à forte responsabilité. » certifia-t-elle en déposant une main chaleureuse contre la sienne, si tant est qu'elle reposait sur la table. « Utilisé puis oublié... il est parfois injuste d'être un noble soldat au service de notre roi... » et alors qu'elle retira la main de la sienne, elle poursuivit ses attaques. « Allons... il est dans votre droit de vous exprimer. Nous sommes entre camarades de beuverie. » Et dans un ultime sourire, elle leva son verre de vin en sa direction, comme pour le remercier pour ce cadeau alcoolisé, mais peut-être aussi, pour ce qu'il pourrait bien lui rapporter.




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 77698_s

« Mon charme, mon arme,
envoûte ton âme,

Pour que, sans mes lames,
Ton or, je réclame. »
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Habitant(e)

Caelan

Messages : 70
Expérience : 500
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10120/120Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 120
Dégâts: 87

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyVen 31 Mai - 13:47
Séparation du contenu
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)
FEATURING. Mademoiselle Charme

La force de séduction de la jeune demoiselle était indéniable, mais encore insuffisante pour venir à bout de l’entêtement d’Éaque. Il retira sa main lorsque cette dernière tenta de la frôler, plus par étourderie que par réel rejet volontaire. Déjà assez imperméable à la flatterie et à la séduction en étant sobre, cela n’allait pas changer avec l’alcool.

Le vétéran eut une réaction vive lorsque la demoiselle de charme mentionna que le fait d’être soldat allait souvent de pair avec l'injustice.

“Hop là, gamine ! Attention à ce que tu dis avec ta langue de velours,” mis en garde Éaque, l’index pointé vers Charme, les autres doigts sur la hanse de sa chope. “Je suis fier de chaque goutte de sang que j’ai versée pour mon roi et mon royaume, que ce soit celui de mes ennemis ou le mien,” dit-il avec un léger balancement de la tête, symptomatique de l’ivrogne.

Il laissa le soin à sa charmante compagnie de rétorquer, car Mademoiselle Charme était rodée à ce genre de discussion à la fois lunaire et pleine de vérités douloureuses. La corde de ses années de service était sensible. Le mal-être ne résidait donc pas exactement dans ce qu’il avait fait en tant que soldat. C’était ailleurs que le levier devait être actionné.

Il descendit bien la moitié de sa grande chope, comme pour effacer ce qu’ils venaient d’échanger et toujours pour enlever cette culpabilité, mais en vain évidemment.

“Pardon, gamine. Je veux dire… Ma vie de Gardien était exemplaire. Tu sais, quand on est soldat aux ordres de la hiérarchie, on se salit les mains, mais on se raisonne en se disant que c’est pour le bien commun. Un petit mal pour un grand bien. On enlève des vies aux portes de notre belle cité pour permettre à un vieil ivrogne et à une fillette d’échanger autour d’un verre.”

“Non, le dernier ordre que j’ai reçu… On m’a demandé d’être autre chose qu’un soldat. Autre chose qu’une figure armée, un prêtre de la mort… L’idée m’a paru chouette au début. J’allais enfin créer au lieu de détruire.”

Les propos de l’ivrogne, pleins de pathétisme mais quand même très touchants par leur sensibilité et leur sincérité, étaient un peu confus. Mademoiselle Charme ne devrait avoir aucun mal à trouver le fil conducteur du vieux Éaque et sur quel sujet appuyer pour le manipuler à sa guise.

MALICE




«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Revenir en haut Aller en bas
Mademoiselle Charme
Nouvel(le) habitant(e)

Mademoiselle Charme

Messages : 29
Expérience : 301
Féminin Âge RP : 24

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10105/105Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 48

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyJeu 6 Juin - 18:51
Séparation du contenu
« Vous avez raison, monsieur, et c'est là tout à votre honneur. Je ne remettais nullement en doute la légitimité de notre roi. Voyez en mes paroles qu'une inquiétude quant à votre état ; il est chose aisée que d'appercevoir ô combien votre passé est un poids pour vous. » certifia-t-elle, accompagnée de ce sourire éternel, celui qui ne s'acquittait jamais de la chaleur de ses lèvres.

Voilà un brave pantin dont les fils furent coupés, aussitôt devenu obsolète, qui errait sans ambition ni volonté de vivre, pour s'oublier au gré de ses gorgées. Lamentable, pensait-elle. Méprisable, songea-t-elle. Il n'était là que le reflet des possibilités qui menaçaient Charme, si les démons de son passé avaient eu raison d'elle ; plongée dans l'alcool, rongée par l'éthanol, hors du temps, distordu par la peine et les verres, pour remettre toute sa destinée aux mains des dieux. Toutefois, malgré ses blessures d'autrefois, ce n'était pas elle qui buvait à outrance pour faire taire toutes ses souffrances. Lui, ce vétéran qui était fier d'avoir versé du sang au nom du Roi, se pavanait ridiculement, animé par la main de l'alcool. Ironique qu'une âme qui fut aussi sûre d'elle quant à la légitimité du souverain se trouvait face à elle, à chasser son passé, à oublier ses précédentes actions. Pour Laetitia, il n'en était rien. Ce dégoûtant gouverneur avait délaissé Ishtar dans une situation politique problématique et, quelque part, oui, son désastreux avenir était sa faute. Que serait-il arrivé s'il avait renforcé la sécurité du sud ?

S'il n'était pas là quelqu'un d'anciennement important, c'est accompagnée de son verre que Charme s'en serait allée. Barbant, voilà qu'il continuait à défendre les privilèges de la couronne avant de se lamenter sur son pauvre petit passé. Rouler des yeux, souffler, pianoter la table boisée, voilà des gestes qui hantaient son esprit, sans jamais céder. Son air plein de compassion ne fléchissait pas.

« Je vous l'accorde, monsieur. En tuant pour votre nation, vous permettez, déjà, aux autres d'entreprendre de plus belles constructions. Cependant, vous me voyez ravie d'entendre qu'il vous ait été possible d'aider autrement qu'en croisant le fer. Avez-vous aidé les orphelins de notre belle cité ? Faites-vous, peut-être, de la charité ? » demanda-t-elle innocemment. « La jeunesse est curieuse d'apprendre auprès de votre sagesse. » assura-t-elle en se désignant d'un geste de la main.

Elle conclut ses paroles en se penchant légèrement au dessus de la table pour offrir son menton à la paume de sa délicate main et plonger son regard dans le sien, la mine curieuse.




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 77698_s

« Mon charme, mon arme,
envoûte ton âme,

Pour que, sans mes lames,
Ton or, je réclame. »
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Habitant(e)

Caelan

Messages : 70
Expérience : 500
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10120/120Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 120
Dégâts: 87

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptySam 8 Juin - 13:32
Séparation du contenu
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)
FEATURING. Mademoiselle Charme

La carcasse du vieux Eaque remua sur sa chaise péniblement. Engourdi par l’alcool, l’âge et la culpabilité, on l’imagine mal livrer un combat quelconque aujourd’hui. Triste retour des choses. Il fixa de nouveau le fond de son verre et laissa quelques silences dans la conversation après les propos mielleux de Charme.

C’était seulement une question de temps avant que son taux d'alcoolémie ne vienne à bout de son sens du devoir. Aidé bien sûr aussi par ses remords.

“L’idée était d’enlever des enfants orphelins de la cité pour en faire autre chose que des orphelins. Tu sais, gamine, avec les conflits et les guerres, ça en fait un paquet qui ont perdu leurs parents et cela alors qu'ils marchent à peine. Ils les ont réquisitionnés. Hop ! Les pièces d’or qui servaient à la charité pour ces gamins, maintenant servent à l'armée ! De simples orphelins, ils devenaient des futurs Gardiens !”

Il fit signe à son collègue nain de le resservir d’un geste lourd et maladroit. Il remplit donc les verres en faisant la moue.

“Merci, camarade. À coup de fouet, ces petits garçons ont appris à ne ressentir aucune douleur. On les a forcés à s'entre-tuer pour survivre. Avant d’en faire des soldats, on en a fait des bêtes sauvages. L'agogé ! Elle les affame ! Au beau milieu des Terres Désolées du sud. Beaucoup sont morts durant l’agogé. Qui peut s'en soucier ? Des enfants sans famille ? Personne ! Et…”

Il releva le coude et claqua son verre sur la table.

“Je n’ai jamais eu de femme non plus. Ni d'enfant à moi”, dit-il sur un ton beaucoup plus plaintif et triste.

Il se surprit lui-même de cette confidence et se ressaisit instantanément.

“Ces enfants devenus jeunes adultes étaient tous des machines à tuer. Vraiment, même moi au sommet de ma force, je n'aurais pas eu le dessus sur aucun des survivants ! Alors, forcément, à un moment donné, ils se sont mutinés. En une nuit, les vétérans étaient hors jeu ! Et moi, ils m'ont épargné. J'ai toujours été bon avec eux. Voilà ce qu'ils m'ont dit.”

“Accepteriez-vous d'accorder un semblant de paix à un vieux soldat éprouvé ? Retrouverez-vous ces enfants ? Antarxès, Virgile, Ené, Arkhantos… Je pourrais tous citer leurs noms de mémoire. Julius, Demos, Illias, Alekos, Kaliclès, Caelan, Thalis…”

MALICE




«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Revenir en haut Aller en bas
Mademoiselle Charme
Nouvel(le) habitant(e)

Mademoiselle Charme

Messages : 29
Expérience : 301
Féminin Âge RP : 24

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10105/105Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 48

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptySam 8 Juin - 22:13
Séparation du contenu
Sa longue complainte prenait l'allure d'une mélopée, bien que l'alcool enraillait sa voix grasse, un brin étouffée par sa barbe. L'honnêteté et la solitude qui frappaient ce brave homme soufflèrent une pincée de compassion au coeur de la comédienne. Elle ne sortait jamais sans son masque mais elle n'en était pas un monstre pour autant, et ce, malgré la grande rancoeur qu'elle éprouvait envers tous ses semblables, mais surtout, envers les mâles de ce monde. Il en fallait bien plus pour l'émouvoir, mais force est de reconnaître qu'elle n'était pas sculptée dans la pierre et l'histoire racontée la plongea dans une respectueuse écoute.

Elle ne le quitta point des yeux. Lorsqu'il parlait, elle opinait du chef pour lui faire part de son écoute. Quand il se lamentait, elle lui offrait une main chaleureuse afin d'apaiser ses doutes. Chaque fois qu'il posait diverses questions rhétoriques, elle lui répondait par de doux sourires. Peut-être fut-elle sincèrement troublée par la détresse de ce vieillard ?

« Vos principes vous ont guidé jusqu'à eux car vous faisiez ce qui vous semblait juste sur le moment. » affirma-t-elle sans l'ombre d'un doute. Les mots qu'elle soufflait de sa douce voix furent animés par ses lèvres qui, étirées, formaient un autre de ses sourires éternels, ceux qui réconfortaient, pour adoucir le timbre de sa voix murmurée. « S'ils vous ont épargné, mon bon monsieur, c'est qu'ils voyaient en vous un bon tuteur, une belle âme, malgré les possibles horreurs que vous leur infligiez à toutes heures. » certifia-t-elle, réconfortante. En réalité, Charme n'en avait que faire si ses mots n'étaient là qu'un tissu de mensonges. Si le vieux Eaque revêtait un masque, qu'il mentait également pour la piéger, cela n'aurait, en réalité, aucune incidence sur cet échange, ni même leurs existences. Et alors qu'elle commençait à perdre tout intérêt, l'énumération des prénoms suscita un tout nouvel appêtit, une curiosité carnassière chez elle.

« Oh, mon bon monsieur... Je ne suis qu'une jouvencelle qui arpente les tavernes, dénuée de ses sous ! Je survis plus que je ne vis, ici, à Stellaraë. Néanmoins, je connais un informateur qui pourrait vous aider. Contre quelques deniers, je m'engage à lui donner ces précieuses informations, pour qu'il puisse retrouver vos... mh, amis, ainsi que ma plus grande discrétion. » dit-elle en en ajustant le noeud carmin qui coiffait quelques de ses mèches brunes. « Je peux vous aider car, me semble-t-il, que j'ai déjà entendu un ou deux de ces prénoms énoncés. Que désirez-vous savoir ? S'ils sont encore en vie ? S'ils ont un avenir radieux ? » demanda-t-elle sans s'acquitter de sa bouille innocente mais très intéressée.

« Mais... ces informations ne dépendent pas que de moi, non, mais aussi de vous et... de cet informateur, oui. » Caelan. Kaliclès. Ces prénoms résonnaient en elles et lui volèrent ce sourire éphémère des lèvres, brisant son masque le temps d'un court instant. Elle paraissait amusée, même étonnée, par cette ribambelle de prénoms, bien qu'elle prit soin de paraître impartiale lors de l'énonciation, pour que son interlocuteur ne puisse entrevoir ceux qui ont su éveiller en elle cette insatiable curiosité.

La douce fixait désormais ses ongles alors éprise d'intenses réflexions, avant, d'enfin, porter toute son attention sur celui qui avait suscité en elle de plus sombres intentions.




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 77698_s

« Mon charme, mon arme,
envoûte ton âme,

Pour que, sans mes lames,
Ton or, je réclame. »
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Habitant(e)

Caelan

Messages : 70
Expérience : 500
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10120/120Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 120
Dégâts: 87

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyLun 10 Juin - 17:43
Séparation du contenu
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)
FEATURING. Mademoiselle Charme

Un certain silence s’était installé à la suite des questions de la dame de séduction. Un silence durant lequel notre vieux vétéran fixait le fond de son verre comme s’il se trouvait au milieu d’une brume opaque, les yeux perdus dans le vide. Il semblait lutter pour conserver un semblant de lucidité avec tout l’alcool ingurgité. Il était presque au bout de son idée : engager quelqu’un pour chercher tous ces jeunes devenus des tueurs professionnels qui se sont retrouvés subitement dans la nature.

Est-ce que cette dame habituée des tavernes était la bonne personne pour cela ? Aux grands maux, les moyens désespérés. Surtout qu’elle avait dit qu’elle en connaissait un ou deux.

“Tu as déjà entendu un de ces prénoms ?” dit-il, choqué. “Vraiment ? Qui ? Tu l’as vu quand ? Ici ?”

Il balançait ces questions comme si la demoiselle de charme avait l’élixir à tous ces maux, caché dans un des revers de sa manche, prêt à le lui enfoncer dans le gosier et alléger sa lourde conscience.

“Si tu peux les trouver, je te donnerai 10 pièces d’or par Agogéen que tu ramèneras devant moi ! Je sais bien que ce n’est pas pour ma gueule que tu es venue me parler, mais pour ça.” dit-il en décrochant sa bourse bien remplie qu’il faisait tinter dans sa main droite.

Sa longue et brillante carrière chez les Gardiens l’avait mis à l’abri de tout ce qui est du domaine du manque. De quoi boire jusqu’à plus soif tous les jours et ce jusqu’à ce que mort s’en suive.

“Et si ça permet d’enlever la seule épine de mon pied dans ma longue carrière, tu auras droit à un bonus.”

Il la replaça aussi délicatement que son alcoolémie le permettait à sa ceinture avant de reposer ses bras lourds sur la table.

MALICE




«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Revenir en haut Aller en bas
Mademoiselle Charme
Nouvel(le) habitant(e)

Mademoiselle Charme

Messages : 29
Expérience : 301
Féminin Âge RP : 24

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10105/105Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 141
Dégâts: 48

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyDim 16 Juin - 20:39
Séparation du contenu
Retrouver ce "Caelan" ne devait pas être une tâche difficile, ce fut là les pensées de l'audacieuse. Néanmoins, en apprendre plus sur le mystérieux "Kaliclès" n'allait pas être de tout repos, encore moins sur le reste de cette étrange agogée. Charme n'y voyait là qu'un projet suspicieux, aux ambitions et à la morale douteuses, qui, malgré elle, suscitait un intérêt certain et une curiosité mal placée. Il était la clef pour mieux comprendre les désirs d'un roi, de son armée, et de tout un passé. De telles informations valaient bien plus que de l'or.

« Je l'ai vu de mes propres yeux, mon cher monsieur. » affirma-t-elle dans un sourire espiègle tout en l'observant de son regard sincère, sans pour autant dévoiler celui dont elle parlait. « J'ai pu échanger quelques mots en sa compagnie. Qu'il était beauuu... »  dit-elle alors qu'elle accentuait cet ultime mot qui ne servait qu'à appuyer son honnêteté, dans cette confidence. Il ne maîtrisait point la verve, encore moins les manières, mais le vieillard ne manquait pas de perspicacité lorsqu'il daigna dévoiler ces précieuses pièces dorées, endormies au fin fond de cette bourse, pour captiver l'attention de son interlocutrice. Brillantes, devaient-elles être, et suffisamment nombreuses pour que Charme puisse vivre convenablement, le temps de quelques journées. Comment un homme d'une telle corpulence et à l'esprit seulement nourri par les vices de l'alcool pouvait avoir l'audace de se promener avec une telle somme d'or, dans les rues de Stellaraë ? Cette remarque silencieuse amusa Charme qui observait le vieil homme d'un nouvel oeil ; il n'était pas à sous-estimer, l'ivrogne.

« Vous le "retrouver" ? Cela ne doit pas être bien difficile, mais, ehm... que désirez-vous ? Une preuve de son vivant ? Vous souhaitez renouer les liens avec lui ? Sachez qu'ehm... mon in-for-ma-teur est même capable de vous livrer sa jolie bouille, vivante, jusqu'à vous. Vos ambitions ne nous importent peu, seule votre requête compte. » Là furent les mots murmurés par la douce. Ils reflètaient l'indifférence cinglante qui émanait de la courtisane, couverts par une intonation aussi délicate que le bruissement automnal des feuilles.

Elle se redressa et caressa le dossier de sa chaise pour l'empoigner. Avec grâce, la demoiselle osait approcher de Eaque pour rendre cette conversation plus intime, afin de fuir les oreilles et les regards indiscrets, en s'asseyant à ses côtés.

« Il est normal d'aider un homme qui a tant donné pour sa nation. Il vous suffit simplement d'ordonner, et mon informateur ira en mission. » lui chuchota-t-elle, paume de sa main tendue. Elle semblait réclamer un début de paiement, un petit quelque chose qui la mettrait en confiance avant cette chasse à l'Homme, une sécurité dans un geste empli de sincérité, pour ne pas être bernée.




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 77698_s

« Mon charme, mon arme,
envoûte ton âme,

Pour que, sans mes lames,
Ton or, je réclame. »
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Habitant(e)

Caelan

Messages : 70
Expérience : 500
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Gauche10120/120Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 120
Dégâts: 87

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) EmptyHier à 19:50
Séparation du contenu
Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)
FEATURING. Mademoiselle Charme


Elle semblait lui avoir posé une colle. Que comptait-il faire une fois retrouvé ? L’alcool n’aidant en rien sa réflexion, il fit silence durant laquelle il sonda le fond de son âme : retrouver l’un d’eux, mais pourquoi faire ? Avait-il l’audace de leur parler après ce qu’il s’était passé ?

“Écoute, gamine, retrouve l’un d’eux. Peu importe, Caelan ou un autre, et je te donne de quoi te poudrer la façade pendant au moins un mois,” dit-il en se levant, tant bien que mal.

Il fit traîner les pieds de sa chaise sur le sol, attirant quelque peu l’attention sur lui, le barman en tête. Dominant à présent la demoiselle de charme, il lui adressa :

“Je serai là tous les jours à attendre. Si jamais tu le trouves. Et récupère ta main ! Je te la remplirai d’or seulement lorsque je verrai la trogne d’un de ces gosses, pas avant. Sur ce…”

Il tenait étonnamment bien l’alcool au vu de la lourdeur de ses pas. Bon nombre de buveurs auraient été assommés avec ce qu’il avait ingurgité de boissons. Ce soir, ce n’était pas l’alcool qui venait d’alléger sa lourde conscience. C’était l’espoir que venait de lui insuffler Mademoiselle Charme. Allait-elle retrouver Caelan ?

MALICE




«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
MessageSujet: Re: Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)   Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan) Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Bon, la Fourbe et le Vétéran (PW. Caelan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Caelan
» Aube [PW Caelan]
» Généalogie de Caelan
» Épopée de Caelan
» Bucheronnage intensif [PW Caelan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Stellaraë-