AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Véra
Le Monde de Dùralas a précisément 3387 jours !
Dùralas, le Mar 7 Fév 2023 - 11:46
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

 

 Une araignée dans l'engrenage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lashgob
Technophile

Lashgob

Messages : 220
Expérience : 1782
Féminin Âge RP : 26

Politique : 00
Métier : Mineur - Maître
Titres:

(Curio, G.O.L.E.M de Lashgob +360, 150, v+290, contrecoup de 80)

Stats & équipements
Vitalité:
Une araignée dans l'engrenage 644535103040/3040Une araignée dans l'engrenage 242396barresante02  (3040/3040)
Vitesse: 435
Dégâts: 1235

Une araignée dans l'engrenage Empty
MessageSujet: Une araignée dans l'engrenage   Une araignée dans l'engrenage EmptySam 25 Juin 2022 - 1:15
Séparation du contenu
Lorsque la porte de la Digue s'ouvrit, une bonne moitié des clients interrompit les échanges animés pour lorgner sur le nouvel arrivant. Dans les quartiers malfamés d'Ishtar, l'on était jamais trop prudent vis à vis des nouveaux arrivants ni à cours d'individus ayant quelques rancunes à laver. Quand Lashgob entra d'un pas lent et mesuré, masquée et les gantelets serrés, l'autre moitié des clients se tourna vers elle. Un silence équivoque tomba. Un nouvel arrivant, inconnu, armuré et armé. Suivit d'un acolyte dont pas un centimètre de peau n'était visible et à la démarche un peu raide. Seul son regard écarlate et rougeoyant indiqua quelques signes de vie lorsqu'il rendit aux consommateurs leurs regards curieux et calculateurs.

Sans un mot, Lashgob ne s'attarda pas et prit la direction du comptoir, faisant signe au tenancier. C'était le signal qu'attendaient les autres personnes pour se dérider, expirer, écarter les mains de leurs dagues et pistolet, recommencer à siroter leurs boissons respectives, reprendre leurs discussions là où elles les avaient laissées.

Tandis que l'orque prenait place, posant les coudes sur le bar en faisant fi des tabourets hauts, le barman se pencha devant elle. Elle était petite pour une peau-verte, c'est-à-dire dans la moyenne vis à vis des duralassiens moyens. Néanmoins, son interlocuteur mesurait une bonne tête de plus qu'elle et était moitié plus large. Plissant le regard en scrutant le faciès froids du masque de métal, il se tourna brièvement vers son compagnon resté un pas derrière elle avant de revenir à la technophile.

- Qu'est-ce que je vous sert tout les deux ? grinça-t-il en se penchant davantage, s'efforçant de discerner les prunelles dissimulées derrière les lentilles opaques.
- Mon gars n'a pas soif, répliqua-t-elle sans bouger d'un pouce sous l'examen ouvert de l'humain. Pour moi, ce sera un rhum d'Hallen. Pas dans ce verre de préférence. Un de ceux-là.

Retroussant le nez en remisant le verre qu'il essuyait et s'apprêtait à lui remplir, le barman se tourna pour attraper l'un de ceux derrière lui, identique. Puis commença à verser.

- Tu comptes tirer une paille pour boire avec ça ? interrogea-t-il en faisant référence au casque d'un ton ouvertement offensif avant de tendre le récipient devant elle.

À ses côtés, les autres clients assis au comptoir observaient l'échange sans même essayer de se cacher, scrutant la dernière arrivée et son visiblement serviteur ou majordome en faisant preuve d'une curiosité malsaine. L'individu dans le dos de Lashgob, bras ballant, faisait d'ailleurs de même, observant tout le monde sans jamais rompre le contact visuel en premier, ciller ou cligner des paupières. Quiconque s'efforçait de soutenir son regard finissait par se détourner, mal à l'aise.

Lentement, Lashgob porta les mains à ses oreilles et, avec de légers cliquetis, entreprit de le défaire. Puis, tout aussi lentement, elle l'abaissa et enfin le déposa à côté du verre, les lentilles opaques semblant scruter la salle dans son dos. Elles offraient d'ailleurs un discret point de vue sur les poivrots et personnes pas si éméchées que cela via le reflet dans le métal lisse, semblable à un petit miroir déformant. Le barman se redressa, continuant à l'étudier. Il était évident que, sous ce casque, ces énormes épaulières, ce sac à dos de métal tout aussi énorme, ces gantelets et la Muse savait quoi d'autre, se dissimulait une peau-verte femelle. En revanche, au vu de son comportement, il s'attendait à un faciès brut, couturé, trahissant une vie difficile dans le désert d'Harena. Pas un minois qu'on aurait pu qualifier de beau, aux défenses à peine visibles et aux yeux bleus étincelants et pétillants d'intelligence. D'ailleurs, après quelques secondes à réellement soutenir son regard, il cilla et se détourna, ce qu'il n'avait pas fait face au masque dénué d'émotions.

Lashgob ne put retenir un petit rictus de satisfaction en levant le verre à ses lèvres. Autour d'elle et son automate que personne ne semblait avoir démasqué, les discussions avaient reprit bon train.

- Mes hommages ma'zelle, la salua l'elfe à sa droite en levant son verre vide. Vous me semblez familière. Votre compagnon et vous vous seriez vous récemment distingués ?

Curio et Lashgob se tournèrent vers lui, le dévisageant avec aussi peu de gêne qu'il ne l'avait fait avec eux depuis leur arrivée. Ses vêtements étaient marqués par les années et la pluie, mais il s'agissait là d'un détail trompeur. Deux dents d'or brillaient lorsqu'il souriait et d'énormes bagues ornaient ses pouces. Enfin, un extravagant tatouage représentant une araignée aux huit pattes étendues s'étirait sur tout son visage et une partie de son crâne rasé.

- Possible, répondit-elle simplement après un instant mesuré et avant de reprendre une gorgée d'alcool fort sans tousser.
- Si, si si, insista-t-il. Une orque bardée de métal avec un masque étrange. Cela ne peut être que toi. Tu as donné une leçon au gorille de ce vieux filou de Diego Pistacar !

Approuvant de la tête, il lâcha un petit sifflement d'approbation.

- Tu ne sembles pas amochée qui plus est, nota-t-il en continuant à parler comme elle sirotait en silence. Son gars a gagné un tournoi de pugilats au dépotoir il y a quelques années pourtant. Tu l'savais ?

Lentement, sans le regarder, elle reposa son verre, étudiant son contenu.

- Peut-être, répondit-elle simplement sans préciser à quelle question ou affirmation.
- Il se pourrait que j'ai du travail pour quelqu'un avec tes compétences, confia-t-il alors plus bas en se penchant vers elle d'un air conspirateur. Et pour ton camarade également, s'il est du même bois qu'toi.
- ... vraiment ?
- Vraiment. Intéressée ?
- Très intéressée, Laucian.

L'elfe eut un instant de flottement. Puis son sourire s'effaça, remplacé par une expression perplexe qui vint déformer son tatouage facial. Le regard noir, Lashgob se tourna lentement vers lui.

- Je ne crois pas t'avoir dit... comment...
- J'ai mes sources, répondit-elle simplement en faisant doucement glisser son verre entre eux deux.

Rendre visite à cette fripouille à Rougepierre aura finalement servit, songea-t-elle sans le dire.

Brusquement l'elfe porta la main à sa hanche pour s'emparer d'un stylet caché, mais l'orque fut plus rapide. L'empoignant par son crâne glabre, elle lui cogna violemment la tête contre le comptoir du bar, éclatant son verre sous l'impact. Sans attendre qu'il se dégage ni lui laisser le temps de hurler, elle lui fit glisser la moitié du visage sur un demi-mètre et le laboura d'éclats.

- Laucian Naïlo, sussura-t-elle à son oreille en se penchant. Dis-moi où s'trouve ton frère, Theren, où j'continue de dessiner une toile sur ta gueule pour aller avec ton arachnide.

Plusieurs personnes s'étaient brusquement levées, brandissant poignards et gourdins tandis que d'autres se faisaient tout petits sur leurs chaises en espérant se faire oublier. Déjà le barman levait un tromblon tiré de sa cachette. Mais avec un cliquetis lugubre, la tourelle d'épaule de Lashgob se dressa et le prit pour cible, une flammèche crépitant déjà à son extrémité. Les technophiles étaient suffisamment nombreux et connus à Ishtar pour qu'il choisisse de sagement reposer son arme.

- Statut hostile et frappes préventives, déclara-t-elle suffisamment fort pour que les belligérants commençant à les encercler entendent sa commande.

Aussitôt, Curio adopta une posture de combat, levant ses poings d'où émergèrent des pointes d'acier. Plusieurs plaques de métal et de bois que tous avaient pris pour des pièces d'armures se réagencèrent avec des cliquetis, bourdonnements et chuintements comme le GOLEM scrutait de son regard écarlate les êtres vivants. Pour couronner le tout, le sac à dos extravaguant de l'orque se détacha de ses épaules sans qu'elle ne relâche le-dit Laucian, certes bien moins menaçante que Curio mais venant s'intercaler dans l'angle mort laissé par celui-ci.

- Où est ton frangin ? grogna-t-elle en insistant, le faisant glisser sur le verre et dessinant des traînées écarlates. Où vend-il ses esclaves ?
- Ghaaa... il... il a arrêté ! couina l'individu. C'était... trop de problèmes... il... aaaah... un nouveau business de... ça fait mal par les bois... de la contrebande d'organes rares aaah...
- Des organes rares, répéta Lashgob avec une perplexité non feinte.
- Oui ghaaa... cornes de djollfinlin, sabots d'hyb'ides, défenses de peau vaaaaaah...

Fulminant, Lashgob le pressa plus fort encore. Autour d'elle, les clients s'encourageaient mutuellement sans oser intervenir, la menaçant de jets de bouteilles.

- Où est-il !? rugit-elle.
- 'ai pas ! 'eu jure ! pleura-il pitoyablement. Je jure...

Avec un juron, Lashgob le releva et jeta par terre. Puis elle se tourna vers la quinzaine d'individus l'entourant, ne se laissant pas dégonfler. Calmement, elle reprit et renfila son masque. Puis tira une pièce d'or qu'elle jeta derrière elle. Sans un mot de plus, la tourelle toujours crépitante, Curio et l'arachnide de métal sur ses talons, elle sortit.

*

Une dizaine de minutes plus tard, plusieurs personnes évacuèrent l'elfe défiguré, le portant sur une civière. Ils prirent la direction de l'Est, remontant précipitamment la ruelle mal famé. À aucun moment, ils prirent garde à ne pas être suivi dans la nuit naissante. Et même s'ils l'avaient été, pas une ombre ne trahissait l'orque les suivant discrètement à une vingtaine de pas en arrière.





Slots RP 0/3
Lashgob s'exprime en #00c720

Avatars credits:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=7uXH5baOwcc
 

Une araignée dans l'engrenage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a plus dans les forêts que dans les livres.
» Noël dans l'air
» Née dans la pourpre.
» Les pieds dans l'eau
» Une lueur dans l'océan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Sud de Dùralas :: Ishtar :: Port d'Ishtar [Zone communautaire] :: La Digue du Fût [Zone communautaire]-