AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Noctula Kalâal
Le Monde de Dùralas a précisément 3377 jours !
Dùralas, le Sam 28 Jan 2023 - 11:19
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

 

 [SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1137
Expérience : 5743
Féminin Âge RP : 19

Politique : 129
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse absolue
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate 644535102532/2532[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate 242396barresante02  (2532/2532)
Vitesse: 1303
Dégâts: 822

[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate Empty
MessageSujet: [SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate   [SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate EmptyJeu 1 Sep 2022 - 15:30
Séparation du contenu
Une certaine appréhension me gagnait tandis que j’approchais de Jordenfar, le village qui m’a vu naître… La terre de mes ancêtres. Mes parents avaient vu partir une fillette pleine de rêve sur une vieille carriole, accompagnée par un ménestrel tout aussi décrépit. Aujourd’hui ils vont voir revenir une jeune femme montée sur un cerf royal, pleine de la prestance qu’elle voulait montrer aux autres, de l’assurance également. Accompagnée par un animal presque spectral… Ils ne se douteraient pas une seconde de ce que pourrait être Lune… Un insigne sur la poitrine, d’étranges breloques comme bijou. Une tenue de voyage confortable, chaude, mais pas moins extravagante et coloré comme j’aime à confectionner ma garde-robe.

En somme, de gros changements autant physiques que mental dont mes chers parents n’auraient probablement jamais osé se douter. Suivaient-ils mes déplacements avec le cirque ? De loin comme j’avais aimé à me l’imaginer le soir, dans ma roulotte, après une longue soirée de concert ? Une question que je n’oserais probablement pas leur poser, au risque d’être déçue par la réponse.

Non, je devais tout d’abord les serrer aussi fort que possible dans mes bras, leur raconter quelques-unes de mes aventures… Pas toutes… En passant quelques détails… À bien y réfléchir, en passant pas mal de détails, afin d'éviter de les mortifier sur place.

Bien installer sur le dos de ma monture, je ne pus réprimer un soupir bruyant, l’anxiété me gagnait alors que je quittais peu à peu les plaines de Kanaan pour me rapprocher de la froideur des Baldors. Les dénivelés commençaient à se multiplier et les roches sombres à être plus présente dans le décor verdoyant. Bientôt je vis les premières clôtures à bétail, les premières chaumières d’éleveurs, les premières bergeries, et enfin les premières maisons du village.

La modeste ferme de mes parents se trouvait un peu à l'écart, il fallait d'abord traverser la rue principale. Les habitants, des humains pour la plupart, accompagnés de thérianthropes chiens, levèrent la tête de leurs activités à mon passage. Je pouvais sentir qu'ils ne me reconnaissaient pas tous, que certains se demandaient quel genre d'étrangère pouvait bien vouloir se perdre ici, au milieu de pas-grand-chose et que les murmurent commençaient à résonner dans mon dos. Ils craignaient l'oiseau sombre et brumeux perché sur un des bois de Céléborn. Bien qu'elle ai pris une apparence moins voyante, mon âme personnifiée suscitait tout de même de l'intérêt.

Je regrettais de n'être pas venue plus tôt, plus souvent. Ils auraient ainsi vu ces énormes changements opérés progressivement. Ben, le forgeron fronçait les sourcils. Je ne compris pas pourquoi son visage s'assombrit à ma vue, il repartit dans sa forge sans dire un mot. Aurius, le boulanger, me regardait de biais et eut quasiment la même réaction que Ben, je sentis un peu d'empathie et un regard désolé.

Mon anxiété redoubla, mais pas pour les mêmes raisons cette fois. Il s'était passé quelque chose et mon esprit ne fit qu'un tour pour imaginer mille et une catastrophe. Je devais accélérer le pas et savoir ce que personne n'osait me dire. Céléborn comprit et marcha aussi vite qu'il put dans la rue étroite et animée de Jordenfar.

Nous dépassâmes les dernières maisons et nous engageâmes sur la route de terre menant aux montagnes. Le soleil commençait à baisser dans le ciel lorsque j'aperçus les clôtures de mon enfance, le toit de chaume. La vieille carriole de ma mère semblait avoir été abandonnée près de l'entrée. Les aiguilles de pin et la terre accumulées autour des roues de bois ainsi que la peinture commençant à s'écailler par endroit me confirmèrent de la négligence du véhicule. Mère ne laisserait jamais sa carriole à l'abandon...

"Regardez qui daigne nous honorer de sa célèbre présence ! Holy de Jordenfar se souvient qu'elle a eu une famille ! Mais trop tard pour toi, tu n'es plus la bienvenue ici. Ne prends pas la peine de rentrer, tu peux déjà repartir."

Mes yeux s'écarquillèrent et mon sang se figea, j'avais imaginé un millier d'accueils, mais celui-là ne faisait pas partie de ma liste... Mon grand frère Keith, le second né de la fratrie, me fusillait du regard. Était-ce de la haine que je lisais dans ses yeux ? De la tristesse ? Il me détestait, mais pourquoi ? Immobile sur le dos de mon cerf royal, devant le portail fermé de la demeure de mon enfance, je fixais bouche-bé mon ainé. La culpabilité me donna le vertige et je me detestais moi aussi, de ne pas être revenue plus tôt.

"Je... Je suis désolé, j'aurais dû venir vous rendre visite plus souvent mais... Certaines obligations m'en empêchaient... Que s'est-il passé ? Les gens au village me regardaient bizarrement... Où sont nos parents et nos frères ?"

La panique me gagnait, mais pas question de m'en aller, je descendis de monture et m'approchais de Keith la bride à la main. Il soupira, il n'avait jamais été très patient avec moi, et pour tout avouer j'aurais préféré être accueilli par un autre membre de la famille. Généralement c'était mère qui venait répondre à la porte... Où pouvait-elle bien être ?

"Des obligations... Pfff je vois. Quels genres d'obligations te retenaient quand mère est tombée malade ? Quand elle avait besoin de toi, qu'elle te réclamait sur son lit de mort ? Et que père sombrait dans la tristesse et le remord ?"

-Son... Quoi ? Je ne comprends pas. Comment ?"

Je refusais d'y croire, comment ça a pu arriver ? Avais-je vraiment raté tout ça ?

"Mère nous a quittées l'année dernière. Elle est tombée gravement malade, et la fièvre l'as emporté, Holy."

Mon monde s'éffondra sur lui même.




[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate A8ca9220
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1137
Expérience : 5743
Féminin Âge RP : 19

Politique : 129
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse absolue
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate 644535102532/2532[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate 242396barresante02  (2532/2532)
Vitesse: 1303
Dégâts: 822

[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate Empty
MessageSujet: Re: [SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate   [SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate EmptyJeu 24 Nov 2022 - 20:23
Séparation du contenu
Je chancelais, me rattrapant à la bride de Céléborn afin de ne pas tomber. Le paysage se brouilla autour de moi par les sanglots silencieux qui me déchiraient la gorge, les mots de mon frère tournèrent en boucle dans mon esprit. Le visage de ma mère apparut et s'évaporait inlassablement. Comment était-ce possible ? Pourquoi étais-je à des lieux de ma famille lorsque c'est arrivé ? Étais-je si égoïste ? Au point de les abandonner dans les pires moments ?

Je ne pouvais plus regarder Keith en face, resté là à me toiser d’un regard foudroyant. Je méritais sa haine et son mépris, j’en avais conscience et pour ça, j’aimerais qu’il ait un tel pouvoir. À cet instant, disparaître était mon souhait le plus cher, fuir cette douleur qui détruisait mon cœur.

« Je… Non… Je suis désolé… Si… Désolé… » Articulais-je lamentablement entre deux sanglots.



Il l’avait vu de loin arriver et abandonnant son actuel travail, se précipita à la rencontre de la jeune femme. Longtemps, il avait attendu son retour. Depuis le premier jour où elle était partie… Il comptait les jours. Bousculant son fils, il ouvrit le grand portail pour la prendre dans ses bras.

« Holy… Marmonnait-il à son oreille alors que les larmes coulaient à flots.

-Papa… Je suis désolé… Maman… »

À son nom il se tut et d’un air grave, il reprit à l’attention de son fils :

« Tu as encore à faire, tu devrais finir tes tâches avant la nuit. Puis une fois Keith partit, non sans rouspéter, il se tourna à nouveau vers sa fille. Viens, entre, nous avons beaucoup de choses à nous dire. Il l’a pris par le bras et d’un seul pas, ils traversèrent le petit jardin à l’abandon depuis que plus personne n’était là pour veiller sur lui. Aucun des quatre frères, ni même le père, n’avait le courage de lui redonner vie.

Quelles belles bêtes t’accompagnent, cet oiseau est bien étrange… On va d’abord amener ton cerf à l’écurie, il a l’air exténué et transit de froid, le climat est rude par ici… »

Tout en marmonnant de ci, de là, des remarques sur Céléborn, le corbeau Lune ou la nouvelle dégaine de la jeune femme, ils déposèrent sa monture à l’écurie avant de rentrer dans la grande maison de pierre et de chaume. La pièce principale était chauffée par un feu brûlant dans l’âtre d’une grande cheminée. La gigantesque table prenait la plus grande partie de l’espace, et ce fut sur l’un des bancs les plus proches de la chaleur que s’assirent le père et sa fille.

« Tes autres frères sont encore dans la montagne, ils sont partis avant-hier pour ramener les moutons à la bergerie. Répondit-il à la question silencieuse qu’elle se posait. Keith est resté pour m’aider ici. Avec les agneaux et l’hiver qui arrive, on ne manque pas de travail.
Si tu restes assez longtemps, tu pourras les voir et constater qu’il n’y a pas que toi qui as changé ici.

-Oui, je n’en doute pas… »

Son père avait beaucoup maigri et son teint semblait plus blafard qu’autrefois… Ce retour fut plus rude que prévu pour la jeune femme, et s’en vouloir se l’avouer, elle fut soulagée d’apprendre qu’elle n’affronterait pas le regard des autres tout de suite.

« Alors, raconte-moi ce qu’il lui ait arrivé. Les larmes aux yeux, elle osa poser la question en se doutant qu’elle n’aimerait pas la réponse. Les thérianthropes ne tombent pas facilement malade.

-Ta mère était malade depuis très longtemps, en fait, c’est un miracle qu’elle ait réussi à vivre jusque-là… Il ferma les yeux un moment, tant l’émotion lui nouait la gorge. Il y a des choses que l’on ne vous a jamais dites, à tes frères et toi, dont ils ignorent encore tout. Mais je ne peux plus te le cacher à toi, tu es spécial, tu es comme elle… »

Il regardait au loin dans les flammes de l’âtre, elle ne comprenait pas grand-chose à ce qu’il baragouinait ainsi. Son esprit semblait se perdre.

« Je suis comme elle ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? En quoi je serais… "Spécial" ? Qu’est-ce qu’on ignore ? » Demanda-t-elle du ton le plus doux qu’elle pouvait.
Comme si on venait de le réveiller, il sorti de sa transe avec un petit sursaut.

« Jennah était atteinte du mal du Loup… C’est une maladie qui ne touche que certains thérianthropes, dont les loup-garou. »

Elle avait déjà entendu parler de cette maladie, durant dans le temps jusqu’à provoquer une folie totale chez le malade qui finissait généralement par en mourir.

« Mais, les chiens-garous ne peuvent pas l’attraper… Tu me l’as dit plein de fois. Que devait-elle en conclure ? Ce virus s’étendait à d’autres espèces à présent ? Ou alors…

-Ta mère n’était pas vraiment native des montagnes du Baldor… En réalité, elle vient de Spelunca, elle descend d’une lignée de pur loup-garou, Holy… Je ne connais pas grand-chose de son histoire, mise à part qu’elle avait fui Ihana Sidän. Elle n'a jamais voulut m'en dire plus. »

Le silence s’installa près du feu, seul le crépitement dans l’âtre venait l’interrompre régulièrement.

« Elle n’avait rien d’un loup-garou… Lâcha la jeune femme presque dans un murmure. Ne comprenant pas comment cela a été possible. Même si, aussi loin que je m’en souvienne, elle ne changeait jamais de forme… Est-ce qu’elle était… Déjà malade ? C’est quoi Ihana machin ?

Elle touchait au but, il reprit.

-Un seul de ses parents était un loup-garou, mais ça a suffi pour que le mal se développe. C’est rare, mais ça arrive. Elle a commencé à montrer les premiers signes avant ta naissance. Pendant qu’elle était enceinte de toi, ce n’est pas censé être héréditaire, mais elle m’a dit que tu pouvais être contaminé puisque tu étais dans son ventre.

Puis elle m’a fait promettre de t’intimer à te rendre dans sa Terre-Natale, à Ihana Sidän. Elle m’a dit que tu y trouverais un remède et que si tu étais assez forte, tu y survivrais. "Je ne l’ai jamais été et je me suis laissé dévoré par le mal" m’a-t-elle dit. "Une fois arrivé dans le massif de Spelunca, son cœur trouvera le chemin." Je suis désolé mais je n’en sais pas plus, elle a toujours été évasive quand je lui posais des questions.

Si tu ne l’as jamais vue sous forme lupine, c’est parce qu’elle bloquait sa thérianthropie avec de l’aconite tue-loup, c’est un poison qui, à faible dose, empêche notre côté animal de se manifester mais qui n’est pas sans conséquence, elle souffrait en permanence mais ça a repoussé le virus plus longtemps qu’on ne l’espérait.
» Il se perdit une nouvelle fois dans la contemplation du feu. La nuit était tombée depuis le début de leur conversation et le flot d’émotion bourdonnait comme un torrent dans l’esprit de la jeune femme.

Que devait-elle découvrir dans ces terres que son père ne pouvait pas savoir ? Est-ce que ses pertes de contrôle récentes avaient un rapport avec le mal du Loup ? Est-ce qu’il se développait déjà en elle ?

« J’irais là-bas, je trouverais Ihana Sidän. Pour maman. »

Mais ils durent se turent pour cette histoire, car Keith entra dans la pièce. Il n’avait pas besoin de connaître cette histoire et Rowen était bien décidé à ne rien lui dire. Les larmes coulèrent en abondance cette nuit-là, le père prit sa fille dans ses bras et, se réconfortant mutuellement, revivaient des souvenirs de Jennah ensemble.




[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate A8ca9220
Revenir en haut Aller en bas
 

[SOLO] Holy de Jordenfar - Quand la vérité éclate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Action ou vérité ?
» Invitation de la Gazette de la Vérité
» Mensonge ou vérité ? [Liria]
» A la recherche de la Vérité [Dragoholt Campbell]
» Journal d'un guerrier en quête de vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: La forêt de sapins-