AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Somembamb
Le Monde de Dùralas a précisément 3859 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Sam 25 Mai 2024 - 1:40
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

 

 Rencontre en lisière [PW Ellÿra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Fëanor
Néophyte

Fëanor

Messages : 14
Expérience : 76
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510100/100Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (100/100)
Vitesse: 94
Dégâts: 38

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyMer 24 Avr 2024 - 15:41
Séparation du contenu
Quitter son environnement familial est toujours une chose délicate, encore plus lorsque vous n'êtes pas préparé du tout. C'est le cœur battant dans sa poitrine qu'il a jeté un dernier regard sur sa ville, chargé de souvenirs douloureux. Les murmures méfiants et les regards accusateurs des habitants résonnent encore dans ses oreilles. Arrivé à l'âge de majorité, il a décidé que l'exil est inévitable pour lui, il ne peut plus supporter le poids des reproches et des brimades qui pèsent sur ses épaules depuis l'accident tragique qui a détruit sa famille, tuant ses parents, et le laissant seul. Devenu un paria, un être à éviter, la solitude est devenu comme une seconde vie, dans laquelle il n'a que la magie. Toutefois, il évite de toucher celle du feu, même s'il s'agit de celle avec laquelle il a le plus de facilité. C'est le vent qui est devenu son domaine de prédilection. Mais apprendre seul n'est pas une chose évidente, ni aisée.

Malgré le poids de la culpabilité et de la solitude, une lueur d'espoir brille encore dans les yeux profonds de Fëanor. Il a décidé de partir, de fuir les murmures accusateurs et de se frayer un chemin dans le vaste monde pour prouver sa valeur. Ses longs cheveux d'ébène flottent dans la brise tandis qu'il se met en marche énergiquement, mettant autant de distance que possible entre lui et la ville avant que le jour ne laisse la place à la nuit. Il tourne résolument ses pas vers la forêt sombre qui s'étend devant lui. Ses possessions sont minimes, c'est donc juste avec un baluchon sur le dos qu'il est partit, à l'aube du matin de ses quatre vingt ans.

Le premier pas hors de la lisière du village est un pas vers l'inconnu, un pas vers la liberté. Il se sent à la fois exalté et terrifié, sa détermination mêlée à une certaine appréhension face à ce nouveau chapitre de sa vie. Amusé au début, chaque nouvelle chose étant une découverte, il a pourtant vite déchanté. En effet, Fëanor n'a rien d'un aventurier, même s'il a appris à vivre tout seul, c'était toujours à proximité de sa ville, la survie ce n'est pas ce qu'il fait de mieux. Il se trouve rapidement confronté à des défis qu'il n'a jamais imaginés dans la sécurité relative de sa ville. La forêt est en perpétuel mouvement, et sa vie dépend soudainement de ses connaissances de toutes les formes de vie peuplant Sylfaën, que ce soit sa faune ou sa flore qui peut tout aussi bien être toxique, voir mortel pour qui ne sait pas. La privation de sommeil, en raison des bruits incessants de tout ce qui l'entoure l'amène même à hésiter à faire demi-tour après quelques jours. Pourtant, sa fierté est trop grande, il ne peut tout simplement pas faire marche arrière, ce serait un aveu de faiblesse, et sa rancune est trop vivace pour s'avouer vaincu.

Armé d'un arc, d'un couteau et de quelques sortilèges, il doit apprendre rapidement s'il ne veut pas y laisser sa peau, et finir prématurément sa vie. Il a naturellement pris quelques vivres et de l'eau, mais cette dernière s'épuise rapidement, l'obligeant à trouver une source rapidement. Il puise dans sa force intérieure, et son désir de faire ses preuves, sans savoir lequel est le plus vivace en lui, pour continuer d'avancer, un pas après l'autre, marchant à travers les frondaisons des arbres millénaires de Sylfaën, se demandant si celle-ci ne fait pas tout pour l'éliminer.

C'est guidé par une flamme intérieure vivace qu'il continue d'avancer, la ténacité et la rancœur renforçants sa volonté, sa résolution à faire ses preuves, et à revenir afin de prouver sa valeur, qui n'est pas moindre qu'un autre. A moins que ce ne soit qu'une envie de vengeance, et de montrer aux gens de sa ville qu'il vaut bien plus que ce qu'ils pensent, et de les surpasser.

C'est ainsi qu'il finit, tant bien que mal à la lisière de la forêt. Ses vêtements sont déchirés, preuve des épreuves qu'il a affronté. Il n'a jamais quitté Sylfaën, et en regardant le paysage terne et lugubre qui se déroule devant lui, alors que la nuit vient de tomber, Fëanor hésite une nouvelle fois. Etonnement, en comparaison de la lumière étouffée par la canopée feuillue, le marais est presque lumineux, le ciel étoilé renvoyant un spectacle à couper le souffle. C'est donc la tête en l'air qu'il entame ses premiers pas hors de la forêt, et bien mal lui pris, puisqu'il finit par tomber dans une eau visqueuse et poisseuse.

Après être ressorti de là difficilement, il regarde ses bras dégouliner de boue, se disant qu'il fait piètre figure, et qu'un vagabond doit avoir plus fier allure que lui à cet instant. Il doit sortir de cet environnement, mais la nuit ne va pas l'aider à avancer, et sa dernière expérience lui a remis en mémoire les dangers qu'il y a lorsque vous voyagez sans connaissance. L'elfe décide donc de trouver un endroit où il peut poser son baluchon trempé, mais il n'y a pas grand-chose et il désespère de trouver un lieu pour dormir, d'autant que les dangers sont réels dans les marais aussi.

Après avoir marché un temps, il finit par apercevoir ce qui ressemble à une construction de fortune, et devant, un feu. Est-il possible qu'il y ait quelqu'un dans ce lieu désolé ? Il s'avance pour en apprendre plus, chaque pas faisant un bruit de succion pas très ragoûtant. Le feu qu'il a vu en est bien un, mais il est bien petit, ce qui ne l'empêche pas de le voir comme un phare au milieu de la nuit.

Il s'approche comme il peut, sale à souhait, toujours couvert de boue, n'ayant pas trouvé d'eau propre pour se laver. Il se demande comment il va faire pour ne pas effrayer la personne qui a fait le feu, en espérant que celle-ci ne tente pas de le tuer, le prenant pour un monstre ou il ne sait quoi.

"Bonjour, excusez-moi, pouvez, vous m'aider ?"

Des premiers mots bien timides, sur un ton de supplication, et à peine audible étant donné qu'il n'a pas parlé depuis plusieurs jours.
Revenir en haut Aller en bas
Ellÿra Kelfaren
Néophyte

Ellÿra Kelfaren

Messages : 9
Expérience : 120
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510105/105Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 91
Dégâts: 64

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyJeu 25 Avr 2024 - 10:43
Séparation du contenu
Sous le voile obscur de la nuit, dans les profondeurs d'un marais enchevêtré, là où les branches noueuses des arbres se penchent sinistrement et où les eaux stagnantes murmurent des secrets oubliés, se trouve une figure solitaire. Une elfe, autrefois rayonnante de beauté, désormais silhouette fantomatique, enveloppée dans un manteau de boue sombre, ses vêtements déchirés accrochés à son corps, en lambeaux. Ses longs cheveux scintillant, tressés très près de son crâne, sont si sales de boue sèche et de brindilles noires qu’il est pratiquement impossible d’en deviner la magnifique nuance d’or et de neige. Elle a trouvé refuge dans une construction de fortune, un petit abri de branchages et de roseaux tressés, où la lueur de la lune lutte à peine pour percer à travers la canopée des branches humides. L'air est lourd de l'odeur de la pourriture et de la stagnation, et le seul son est celui de ses propres pensées solitaires et des insectes bourdonnants, éclairée seulement par la lueur vacillante d'un petit feu qu’elle entretient de temps en temps en y jetant pensivement les rares morceaux de petit bois sec qu’elle ait pu trouver en ce milieu hostile.

Assise sur une vieille souche recouverte de mousse, elle regarde le paysage désolé qui s'étend devant elle, ses yeux autrefois vifs désormais ternis par la résignation et soulignés par de profondes cernes dissimulées par des traces de saleté. Chaque heure semble étirer sa misère plus profondément dans son être. Dans ce marais boueux, elle est une étrangère, loin de son foyer autrefois glorieux et de sa communauté elfique. La solitude est son seul compagnon, et même dans cette solitude, elle se sent étrangère à elle-même, une version dégradée de ce qu'elle était autrefois.

Pourtant, même dans l'obscurité la plus profonde, elle refuse de céder complètement à la désespérance. Il reste une lueur de détermination dans ses yeux fatigués, un vœu silencieux de continuer à lutter contre les ténèbres qui menacent de l'engloutir.




Les premières heures loin de son foyer, loin de la forêt, avaient été chacune une épreuve. Chaque minute passée loin de ce qu’elle a toujours connu n’a fait que confirmer sa gaucherie, sa maladresse et son ignorance du monde extérieur. Si la forêt lui avait parfois semblé hostile, ce n’est rien en comparaison de ce qu’elle a traversé pour parvenir à construire ce misérable refuge qui ferait pitié à quiconque est doté d’un peu de sens commun. Son premier haut-fait ? Avoir extrait assez de roseaux et de branchages pour pouvoir construire un petit toit par-dessus une vieille souche, celle sur laquelle elle est assise en cet instant, tout cela au prix de coupures douloureuses sur le bout de ses longs doigts fins. Au début, elle s’inquiétait de cette crasse permanente, de cette boue collante qui menaçait d’abimer irrémédiablement ses habits. Elle cherchait alors le moindre point d’eau pour se décrasser mais elle finit rapidement par renoncer, pour deux raisons toutes simples.

La première est qu’il est impossible d’être propre dans un marais, elle l’a très vite compris, malgré sa gaucherie patentée. De plus, l’endroit est sinistre, générateur d’une profonde mélancolie qui incite rapidement à l’abandon de toute fierté superficielle. Elle a très vite tressé et noué ses cheveux pour éviter que des insectes y trouvent refuge, ce qui n’empêche pas d’irrépressibles et ponctuelles crises de démangeaison auxquelles elle cède à tout instant du jour et de la nuit.

La seconde est que cette boue, aussi répugnante qu’elle soit, forme une barrière redoutablement efficace contre les piqûres des insectes qui grouillent dans les eaux stagnantes des marais. Désormais enduite de terre sèche, elle ne ressent plus aucune présence indésirable et parvient à rester tranquillement auprès du petit feu qu’elle a miraculeusement pu allumer au prix de longues minutes de lutte avec deux cailloux. Les insectes, friands de lumière et de sang frais, se sont rapidement agglutinés auprès d’elle, sans que cela n’interrompe le cours de ses pensées si ce n’est un geste, de temps en temps, pour dissiper la petite nuée bourdonnante qui virevolte non loin de son oreille effilée.



Les pensées d’Ellyra sont confuses, brouillonnes et explosent en son esprit troublé à chaque instant. Sous le calme apparent du petite golem de boue qu’elle est devenue au milieu d’un marais infâme et de ses compagnons avides de sang frais, il y a une Elfe qui lutte pour ne pas céder à la panique. Il est hors de question de faire demi tour et de réintégrer son foyer. Les derniers mots de son père hantent son esprit nuit et jour, tout comme les humiliations et les brimades, les gestes, les rires moqueurs, les regards de biais. Plutôt être seule à jamais que de revivre cela.

D’un petit mouvement de la tête, elle regarde la construction de fortune qui l’abrite et esquisse un minuscule sourire qui fait craqueler légèrement la couche de crasse qui orne sa joue gauche. Ceci, aussi minable et horrible que cela soit, est sa création. Elle l’a fait toute seule, sans aide, avec les connaissances dont elle dispose. Personne ne l’a aidée à se mettre à l’abri, personne n’était là pour la conseiller et lui dire ce qu’il convenait de faire. Bien sûr, cela lui a demandé un temps considérable, il y a eu des échecs, des chutes, des branchages qui sont tombés en entrainant toute la structure dans leur chute, plusieurs fois, mais elle a appris de ses erreurs et est parvenue à consolider le tout avec la boue environnante, de la sphaigne, des roseaux. Une première, minuscule, significative victoire sur tous ceux qui ont toujours vu en elle un boulet incapable de faire quoi que ce soit de correct de ses dix doigts.

Pourtant, la douce saveur de cette petite victoire s’est vite dissipée dès les premiers vrais tiraillements d’estomac. Elle avait emporté de quoi tenir quelques jours dans sa besace, du pain essentiellement, du fromage et des fruits, elle avait ramassé des baies dans la forêt, quelques petits champignons, mais sa réserve s’amenuise, il ne lui reste presque plus rien. Songeuse, elle se demande jusqu’où s’étend ce marais. Il n’y a rien à manger ici, rien de bon en tout cas. Il lui faut donc en sortir très vite au risque de devoir se nourrir des créatures immondes qui vivent dans la vase, ce à quoi elle se refuse.

Un regard sur sa besace accrochée en hauteur, sur le moignon d’une grosse branche morte, un soupir.

-Demain…, murmure-t-elle en reposant son regard sur les petites flammèches dansant sur le bois mort.

Soudain, un frisson l’envahit. Ses oreilles fines détectent le bruit immonde de ce qui semble être une énorme limace de marais se mouvant bruyamment sur le sol humide. S’agit-il de Gwernia, cette limace géante que les enfants Elfes évoquaient devant elle pour l’effrayer ? Ils disaient qu’elle portait un gilet tricoté dans son propre mucus, un gilet collant qui emportait les enfants idiots sans aucun espoir d’en échapper afin d’être digéré dans sa tanière de ténèbres, Gwernia se nourrissant de leur bêtise jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien...

Horrifiée par cette perspective, elle a passé, enfant, de nombreuses nuits sans repos. Maintenant qu’elle vit ici, tout lui semble possible et c’est de longs doigts tremblants qui s’emparent de son arc, qu’elle arme aussi rapidement et silencieusement que possible. L’empennage orné de fines plumes blanches chatouille sa joue sale tandis qu’une pointe de métal poli apparait dans un petit trou laissé dans la paroi du mur fragile. Le regard émeraude fixe sa cible, son bras est tendu, son cœur bat très vite, elle attend, écoutant le moindre bruit dans cette nuit étrange.

-C’est peut-être bon, la limace rôtie, murmure-t-elle tout bas en visant l’ennemi en approche.

Pourtant, au fil des secondes, il lui semble de plus en plus évident que ce qui approche est loin d’être une créature visqueuse. La silhouette est haute, hésitante certes, mais élancée. Il ne s’agit donc pas de Gwernia mais alors…qui ? La flèche reste à sa place, le bras demeure tendu. A proximité de la forêt, compte tenu de la taille et de la silhouette, il ne peut s’agir que d’un Elfe. Ou d’un être humain, se dit-elle. L’idée même de rencontrer un être humain lui tord l’estomac. Son père les a toujours décrit comme des être inconstants et vils, des meurtriers souriant sous de beaux atours volés à leur prochain sans le moindre scrupule…Mais que ferait un humain ici ? Toutes ces pensées accompagnent les pas de la créature en approche, tant et si bien qu’elle se trouve désormais juste à côté de l’abri.

Ellÿra recule et garde la flèche encochée, face à la haute silhouette pleine de tourbe qui la regarde.

Une voix douce, aux douces sonorités de forêt, s’élève alors, timide, demandant de l’aide. La flèche s’abaisse, mais l’arme ne quitte pas les mains de l’Elfe qui hésite un moment. Un rapide coup d’œil à l’aspect général de l’étranger la renseigne : il est aussi mal en point qu’elle. Peut-être même blessé. Mais…Que ferait un Elfe dans cet endroit si ce n’est pour tenter de la retrouver ? Est-ce un espion envoyé par son père ? Est-il chargé de la ramener dans la forêt ? Il ne peut y avoir d’autres explications, aucun des habitants de la forêt ne se risquerait dans les marais sans une raison valable…

-Vous…Vous êtes blessé ? demande-t-elle d’une voix aussi basse que la sienne mais remarquablement mélodieuse et douce.

Le regard émeraude, fuyant, observe les alentours, comme si d’autres Elfes pouvaient surgir à tous instants…

-Vous êtes seul ?, demande-t-elle encore, sa main tremblant sur son arc.

Pas question de retourner là-bas. Si elle doit l’assommer à coup de buche ou lui tirer dans le pied pour l’en empêcher, elle le fera, même si elle sait qu’il n’y a qu’une chance sur dix qu’elle y parvienne. Le regard d’Ellÿra finit par se planter dans celui de l’inconnu, farouche et inquiet à la fois.

Revenir en haut Aller en bas
Fëanor
Néophyte

Fëanor

Messages : 14
Expérience : 76
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510100/100Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (100/100)
Vitesse: 94
Dégâts: 38

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyVen 10 Mai 2024 - 13:51
Séparation du contenu
Avançant vers l’abri de fortune, Fëanor se demande la manière dont il va être reçu, tout du moins si quelqu'un est présent. Le feu énonce clairement qu'il y a quelqu'un, ou dans la pire des cas, qu'il y a eu un départ précipité. Il observe de droite et de gauche, laissant traîner son oreille aiguisée pour étendre un bruit pouvant le renseigner. L'elfe n'entend rien, ni ne voit rien d'anormal, du moins en pensant à une présence, puisque les bruits de la faune qui s'anime avec la tombée de la nuit lui paraissent des plus hostiles. Il aperçoit également une luminosité, infime, sortant d'un coin de l'abri. Une arme ? Du moins, cela annonce qu'il y a une présence. Il faut faire attention de ne pas l'effrayer si c'est le cas, il n'a pas l'intention de mourir ici même, dans ce lieu infecte sans être parvenu à se faire un nom, une réputation. Il s'arrête donc, écartant ses mains de ses propres armes pour ne pas paraître trop belliqueux, ne pas devenir une menace pour celui-ci qui se trouve là et qui est peut-être aussi perdu et terrorisé que lui l'est.

La réflexion va toutefois assez vite, s'il n'obtient pas d'aide, il y a de grandes chances qu'il ne survive pas très longtemps, du moins dans l'immédiat. Il doit réussir à refaire ses provisions, vu leu peu qu'il lui reste, et avoir quelques indications si c'est possible. Sortir de ce territoire immonde est devenu sa nouvelle priorité, même encore plus que de sortir de la forêt comme dans son plan initial. Fëanor avait bien conscience du marais et de ce que cela implique, mais il n'était pas imaginé que cela soit à ce point. Il a sous-estimé le danger, n'ayant aucune référence.

Il se décide donc à reprendre son chemin, lentement, sans geste brusque vers cet endroit qui peut être son salut. Et contre toute attente, il aperçoit enfin quelqu'un qui se détache de l'abri de fortune, un arc en main. Il est difficile de savoir de quel sexe est l'individu, mais au moins, c'est humanoïde, et la flèche est maintenant baissée, même si toujours en main. L'obscurité l'empêche de voir les tremblements de celui ou celle qui se trouve devant lui, mais la voix qui s'élève annonce clairement une femme, du moins il l'espère vu le timbre, et cela est renforcé par la chevelure qui semble être longue, mais vu la sienne, ce n'est pas un signe distinctif pour autant, au contraire du son mélodieux qui s'échappe de la personne en face de lui.

Doit-il être rassuré, les femmes étant moins belliqueuse, ou au contraire affolé si elle se sent en insécurité devant lui ? Une question qu'il espère voir tourner à son avantage. Il l'écoute l'interroger, tout en préparant ses réponses. Maintenant qu'il a parlé, il a retrouvé une diction plus forte et fluide, l'habitude revenant au galop. Il ne répond pas forcément dans l'ordre, mais en prenant les priorités qui vont l'aider à apaiser celle qui pourrait devenir sa sauveuse.

"Je suis seul en effet, et perdu."

Il n'a pas de raison d'expliquer qu'il est parti de sa ville, mais savoir qu'il n'a pas de compagnie doit être un soulagement, enfin si elle le croit.

"Je ne suis pas blessé, non, du moins pas gravement. Je suis tombé dans la vase, et je suis couvert de boue, excusez moi pour mon apparence, mais je vous assure que je ne vous veux aucun mal !"

Il a d'innombrables écorchures qui ne laisseront pas de traces, et quelques griffures plus grande, pouvant potentiellement s'infecter, mais de là à dire qu'il est blessé, ce n'est pas le cas.

"J'ai vu votre feu, et je me demande si vous pensez qu'il est possible que je m'approche pour me réchauffer, et me débarbouiller si par hasard, vous connaîtriez un endroit avec de l'eau clair dans cet environnement qui me semble bien hostile ?"

Il ne doit pas être facile d'accepter un inconnu aussi facilement, il croit donc au fait qu'elle est seule aussi, et qu'elle appréciera un peu de compagnie. En regardant le feu, il a cependant des doutes sur le fait qu'elle ne soit pas aussi une survivante.
Revenir en haut Aller en bas
Ellÿra Kelfaren
Néophyte

Ellÿra Kelfaren

Messages : 9
Expérience : 120
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510105/105Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 91
Dégâts: 64

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyMar 14 Mai 2024 - 10:26
Séparation du contenu
Seul et perdu.

Si elle partage sa solitude, elle a au moins cet avantage ridicule de ne pas être perdue. Elle sait où elle se trouve et comment sortir de cet enfer de boue gluante. Enfin, elle l’espère. Si tout va bien. Après tout, des années de découvertes en solitaire au sein de la forêt, dans un environnement quotidiennement hostile malgré la douceur de l’air et la chaleur bienfaisante, lui ont au moins appris deux ou trois choses utiles : comment se déplacer rapidement, comment se repérer et surtout éviter la présence de ses semblables. Les étoiles au-dessus du marais sont celles-là même qui éclairent la forêt lors des merveilleuses nuits d’été, il ne lui reste qu’à les suivre pour se diriger…là où ses pas la guideront.

Seul et perdu.

Silencieuse, elle porte son attention sur l’apparence désastreuse et dégoutante de celui qui lui fait face. A priori, il a lui aussi décidé de vérifier la qualité de la vase, volontairement ou non ce qu’il explique brièvement de sa voix douce. En vérité, Ellÿra se fiche complètement de son apparence, elle sait qu’elle lui ressemble sur ce point. Tout ce qui l’inquiète présentement c’est le potentiel danger qu’il représente.

Ils sont non loin de la forêt. Son père peut avoir décidé de la rechercher, ce qui est très possible quand on connait son côté ombrageux et possessif, même envers quelqu’un qu’il réprouve. Il ne doit sûrement pas apprécier qu’elle lui tienne tête, et elle le sait assez revanchard pour mandater un pauvre Elfe afin de faire le sale boulot à sa place. Il lui assure ne pas lui vouloir le moindre mal. C’est précisément ce que dirait quelqu’un qui veut à tout prix l’amadouer, non ? Alors, elle garde son arme en mains, bien décidée à défendre son droit à la liberté, quitte à tenter de lui planter une flèche dans le gras du mollet s’il fait le moindre geste brusque.

-Approchez.

Des dizaines de scénarii catastrophes se bousculent dans sa jolie tête crasseuse. Qui est-ce ? Pourquoi est-il ici ? Est-il envoyé par Père ? Et c’est quoi cette marotte de vouloir se laver « ici » ? Il n’a pas vu dans quoi ils sont assis ?

-Le seul point d’eau tout proche est envahi par des larves de moustique…Je ne crois que vous voudriez utiliser ça sur vos plaies, dit-elle tout bas en essayant de garder une prise ferme sur son arme et de sauver les apparences.

Parce qu’elle est terrifiée. En plus d’ignorer son identité, il est le premier Elfe avec lequel elle parle aussi longuement à part son père. Et si lui aussi était à la semblance de ces autres qui ont feint la gentillesse et l’amitié pour mieux se moquer d’elle ? Tout se bouscule si fort en elle, en cet instant. La peur, l’angoisse, la curiosité, le danger…

-Il vaut mieux garder votre…enfin…La boue sur vous. Vous ne serez pas trop piqué par les bestioles qui volent près des flammes.

Elle effectue un petit mouvement de recul, puis un autre, les mains serrées sur son arme avant de reprendre, d’une voix à peine audible :

-Qu’est-ce…hm…Pourquoi vous êtes ici ? La forêt n’est pas très loin…Vous seriez peut-être mieux là-bas…

Une tentative bien maladroite pour tenter d’en apprendre davantage sur celui qui partage désormais la chaleur du peu de flammes qui a bien voulu danser sur du bois pas très sec. Sous la crasse, une paire d’émeraudes luisantes le scrutent, à la fois inquiète et curieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Fëanor
Néophyte

Fëanor

Messages : 14
Expérience : 76
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510100/100Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (100/100)
Vitesse: 94
Dégâts: 38

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyMer 22 Mai 2024 - 13:05
Séparation du contenu
L'attente d'une réponse, le temps qui s'écoule qui, même s'il est court, peut s'avérer une éternité pour celui dans le besoin, ou dans l'angoisse. L'elfe regarde la femme, allant de l'arc qu'elle tient en main à son visage, enfin si l'on peut parler de visage. Oui, elle en a un naturellement, mais celui-ci est couvert de ce qui semble être de la boue. Il est donc des plus difficiles de se faire une idée de l'apparence de celle qui lui fait face à cet instant. Aucun doute sur le fait qu'il en est de même pour elle, ce qui ne doit pas faciliter la prise de décision sur le fait d'inviter un parfait inconnu, auprès du feu, et de prendre un risque. Fëanor pense aux difficultés de "survivre" dans un lieu comme celui-ci, et il se dit qu'elle a dû traverser des épreuves de son côté. En regardant le campement de fortune qu'elle a installé, de deux choses l'une, soit elle vient d'arriver il y a peu, soit elle est aussi dans une situation désolante.

Enfin, la voix s'élève, lui demandant de s'approcher, une bonne chose, sauf si elle prévoit de l'abattre et qu'elle juge plus facile de le faire s'il est moins loin. De toute façon, il n'a pas tant de choix que cela, alors il s'avance, doucement, d'une démarche de toute façon pataude en raison de la substance dont il est recouvert. Le bruit de succion de ses pas n'est pas très ragoûtant, mais l'espoir de se débarrasser de tout cela disparaît quand elle lui explique l'aspect de l'eau la moins nauséabonde du coin. Pire, elle lui indique qu'il vaut mieux garder la boue pour le protéger des insectes. Est-ce là une preuve de sa présence depuis plus longtemps ? Il n'en sait rien, et il n'est pas en position de lui demander pour l'instant. Il est plus enclin à la laisser poser les questions, et la mettre en bonne condition vis à vis de sa présence.

A l'allusion des flammes, il regarde le feu de camp qu'elle a mis en place, il faut bien avouer qu'il n'est pas bien grand et qu'il fait pitié, mais au moins a-t-il le luxe d'exister. Ce n'est pas évident de le faire surtout dans les conditions actuelles. Fëanor regarde autour de lui, pendant que la mystérieuse inconnue lui explique qu'il est plus adéquat de retourner vers la foret non loin, lui demandant au passage ce qu'il fait ici. Au loin, il l'aperçoit la forêt, ou du moins les formes de celle-ci à travers la légère brume qui plane sur le marais. Ramenant sa tête de l'autre côté, il distingue des eaux stagnantes, et pour toute végétation, quelques roseaux, des joncs, ou encore des carex, tout cela dans un climat humide bien différent d'Anaëh, le faisant transpirer malgré la couche boueuse qui le recouvre. Il savait avant de se diriger par ici que la zone n'était pas hospitalière, mais dans son idée, il ne faisait que la traverser, assez rapidement. La réalité est toute autre, le danger bien réel, et la fin prématurée de sa vie pas si inenvisageable que cela.

Tout cela baisse son moral, mais les souvenirs de ce qu'il a vécu, alors qu'il s'imagine rentrer dans sa ville remonte à la surface de son esprit. La détermination revient, et ce n'est que la première réelle épreuve à traverser, alors qu'il a déjà oublié son périple au travers de la forêt qui n'a pas été de tout repos. S'il abandonne au moindre souci, alors il n'arrivera jamais à rien. Il doit renforcer son mental, s'endurcir et le rendre imperméable à tout. S'il veut parvenir à ses fins, faire la preuve de ses capacités, et s'améliorer dans son art pour en mettre plein les yeux aux anciens, prouver sa valeur, et que personne ne vienne remettre en question son existence, alors il ne doit pas fléchir. Et pour commencer, il doit répondre.

"Je vais donc devoir endurer cette...boue, tant que je ne suis pas sorti de cet endroit."

Ce n'est pas de gaieté de cœur qu'il renonce à un bon bain pour se nettoyer, mais il se fait une raison.

"Ce que je fais ici ? Et bien, je ne fais que passer. J'ai décidé de quitter ma ville pour des raisons personnelles, et le marais se trouve sur le chemin que j'ai décidé d'emprunter. J'avoue ne pas m'être suffisamment préparé pour affronter ce lieu, mais j'aspire à en sortir aussi vite que possible, mais "après" l'avoir traversé. Je n'ai aucune intention de retourner dans la forêt, et je pense que ce ne sera pas le cas avant un bon moment."

Il ne connaît pas la personne qui lui fait face, il ne va donc pas lui raconter sa vie, elle n'en a de toute façon sans doute rien à faire. Toutefois, l'instinct reprend le dessus, et les règles sont ce qu'elles sont, il retourne donc la question sans vraiment y avoir réfléchi.

"Et vous ? Est-ce que vous avez décidé de vous installer ici ? Où y a-t-il une autre raison à votre présence en ce lieu ?"

Il est maintenant près du feu, devant lequel il s'accroupit, et une fois de plus, il agit d'instinct. Il approche sa main du bois, et il utilise sa magie pour faire grandir le feu, le rendant digne d'un véritable feu de camp.
Revenir en haut Aller en bas
Ellÿra Kelfaren
Néophyte

Ellÿra Kelfaren

Messages : 9
Expérience : 120
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510105/105Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 91
Dégâts: 64

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyJeu 23 Mai 2024 - 15:01
Séparation du contenu
Pour n’importe quelle autre créature, il s’agirait d’une simple et banale conversation entre deux individus que l’infortune et la boue unissent devant un feu misérable.

Pour Ellÿra, en revanche, il s’agit de la plus longue conversation non agressive qu’elle ait eu depuis longtemps. Et c’est un exercice difficile, probablement plus difficile que d’essayer d’atteindre une cible à dix pieds de hauteur. Cela lui demande un vrai effort de concentration et d’analyse de chaque mot, de chaque geste, de chaque petit mouvement de ce qui est un sourcil sous la boue du visage de celui dont elle ignore pour l’instant le prénom, en quête du moindre signe d’agressivité ou de moquerie.

Elle le dévisage fort impoliment d’ailleurs, comme s’il était une bête étrange mesurant son humeur, selon des critères farfelus et propres aux individus qui ont été maltraités en leur esprit pendant de longues années. Les deux émeraudes inquiètent balayent l’ensemble du visage sale, repèrent les stries laissées sur les rares lambeaux de peau qui ne sont pas tâchés, et notent l’état de toute évidence fort dégradé de celui qui lui parle présentement d’une voix grave et douce.

Baisser sa garde ?
Ne pas baisser sa garde ?

Peut-être serait-il plus sage de la baisser, en effet, compte tenu de ce qu’il vient de dire en se rapprochant du tout petit feu. Malgré sa méfiance légitime, elle est encline à le croire quand il dit qu’il veut quitter la forêt et s’éloigner de sa ville, quelle qu’en soit la raison. Un petit quelque chose dans sa voix, une note de sincérité, une once de lassitude, un accord de solitude qui résonne en elle et fait que son arme se pose sur ses genoux croisés. La main fine et crasseuse s’en détache, dans un premier geste de relâchement qu’elle espère secrètement ne pas regretter. Les longs doigts graciles s’agitent brièvement pour se défaire de l’emprise d’un engourdissement.

-Je partage votre aspiration. Cet endroit est sale et puant. Dangereux. Je vous ai confondu avec une limace géante pour ne rien vous cacher, à cause du bruit de vos…heu…chaussures ? Bottes ? Ce que vous portez aux pieds…

Elle regarde ses genoux, faisant mine de chasser un insecte imaginaire du bout de la main.

-On ne sait ce qui rôde en ces lieux, dans les volutes grises des soirs sans lune…Vous avez eu de la chance…de me trouver.

Un bref coup d’œil en sa direction, avant de regarder ailleurs.

Dans son ignorance des codes conversationnels civilisés, il ne lui est pas venu à l’esprit que l’inconnu pouvait lui aussi poser des questions. Et quelle question !

-M’installer ? Ici ?

L’idée lui semble tellement saugrenue qu’elle a un rire, tout petit et léger comme le pépiement d’un oiseau. Comme si elle était elle-même surprise par cette faculté de rire, elle s’arrête net, le sourire caché derrière sa main crasseuse, les yeux tout ronds de surprise par ce qu’elle vient de faire et d’entendre. Rire, ça ne lui arrive pas tellement souvent non plus.

-Mais…non. Hem. Pardon. Non, non. Je ne fais que passer, moi aussi…Je cherche à atteindre…

Elle se trémousse sur place, cherchant ses mots, une explication, une excuse, n’importe quoi.

-…en fait, je ne cherche rien, je veux juste m’en aller de la forêt. Trouver un endroit où…où…je…Est-ce…comment vous vous appelez ?

Elle ferme un instant les yeux, maudissant son inaptitude à parler convenablement, avant de les rouvrir et de s’apercevoir que l’inconnu est désormais juste en face d’elle, si près du feu ! Muette, l’Elfe le regarde, jusqu’à ce que les flammes deviennent si grandes que quelques insectes brûlent immédiatement, surpris par l’intensité de ce feu nouveau.

Au même moment, submergée par la surprise, elle a un mouvement de recul, instinctif. Sa main se pose sur le sol, sous laquelle se forme, très brièvement, une figure de givre, gracieuse représentation d’un éclat glacé qu’elle efface rapidement, le cœur battant.

-Vous…Hem…Il n’y a pas beaucoup de bois sec…ne le brulez pas trop fort…Il ne m’en reste plus beaucoup, murmure-t-elle en montrant un tout petit tas de morceaux de bois sous le mur de branchages.

Cela étant, la chaleur de ce feu ravivé lui fait beaucoup de bien, elle s’en approche même sans le vouloir, les doigts tendus vers les flammes, esquissant un sourire qui fait craqueler la terre séchée sur sa joue.

-Donc…Vous commandez aux flammes ? Est-ce vrai que vous pouvez créer de petits oiseaux de feu qui volent dans le ciel ? Et…Oh…, s’interrompt-elle soudain. Pardon…

Elle se ravise, gênée par cet élan mal contenu.

-Vous possédez un talent magnifique, murmure-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Fëanor
Néophyte

Fëanor

Messages : 14
Expérience : 76
Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 64453510100/100Rencontre en lisière [PW Ellÿra] 242396barresante02  (100/100)
Vitesse: 94
Dégâts: 38

Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] EmptyHier à 13:29
Séparation du contenu
Ainsi, elle aspire à la même chose que lui, soit sortir de ce lieu. Elle n'est donc que de passage, et ce campement est rudimentaire pour une bonne raison. De ce qu'il entend, elle a appris drôlement vite, vu les conseils concernant la boue, cela ne fait pas que quelques heures qu'elle est présente ici, et pourtant, elle est toujours proche de la forêt, voilà une question qui s'impose dans l'esprit de Fëanor.

Accroupi devant le feu, le regard perdu dans les flammes, il l'écoute, attentif même s'il n'en pas l'air, et répondant laconiquement, comme par réflexe, plus que par réflexion

"Des bottes...ce sont des bottes."

Il est évident, suite à sa chute accidentelle dans la vase, que ce qu'il porte est indéfinissable. Pourtant, entendre qu'il a été pris pour une limace, c'est drôle, enfin surtout étant donné qu'elle ne lui a pas tiré dessus. Cela explique l'accueil, mais pas entièrement, l'elfe en face de lui, puisqu'il a vu ses longues oreilles en passant tout près, il sait qu'elle appartient à sa race, n'a pas relâché son arme après l'avoir identifié comme un humanoïde. Mais bon, comment lui en vouloir lorsqu'un parfait inconnu arrive à la nuit tombée, et dans son état.

A l'écouter, la jeune elfe ne semble pas très à l'aise pour communiquer, à moins que ce ne soit qu'avec lui, vu les circonstances de leur rencontre.

"Fëanor, je m'appelle Fëanor, et vous ?"

Des réponses brèves, alors que le feu, tout petit soit-il, l'hypnotise, le fascine, et lui donne envie de faire plein de choses avec les flammes qui dansent, se reflétant dans les yeux azur qui sont les siens. Perdu dans sa contemplation, il ne remarque pas le mouvement de recul de sa partenaire lorsqu'il intensifie le feu. Il ressent toutefois, très brièvement, un courant d'air glacial, qui disparaît aussi vite qu'il est apparu. Cela le tire de sa rêverie, se tournant vers l'elfe qui le supplie de ne pas brûler trop vite le bois qu'elle a sans doute eu beaucoup de mal à récolter.

"Je suis navré, excusez moi, c'est que..."

Il ne finit pas sa phrase, il n'a pas envie de lui expliquer la raison de ce qu'il vient de faire, que le feu le passionne, mais qu'il s'est restreint dans son utilisation suite à sa maladresse ayant coûté la vie de ses parents, et l'incendie de la ville.

Il sourit quand elle lui demande s'il sait réaliser des papillons.#E73E016c3e3e]"Non, je n'ai pas encore une maîtrise suffisante, mais puisque vous me le demandez, j'essaierais, lorsque nous aurons plus de bois pour faire des tentatives et s'entraîner."[/color]

Oui, il a dit "nous", parce qu'en l'entendant, une idée a germé dans son esprit.

"Je vous remercie pour le compliment, mais ce talent peut s'avérer lourd de responsabilités..."

Il ne s'épanche pas non plus, laissant cette unique phrase expliquer beaucoup de choses, ou pas. Il se remet debout, se redressant, et la dominant de par sa taille. Il plonge ses yeux bleus, se rendant compte pour la première fois de la couleur de ceux de sa partenaire, d'un vert profond qui vous ensorcelle aisément si ce n'est la boue qui lui recouvre le visage.

"Dites-moi, à vous entendre parler du marais, j'ai l'impression que vous êtes ici depuis un moment, et vous me dites que vous voulez le quitter rapidement alors que vous êtes toujours proche de la forêt. Vous êtes-vous perdue aussi ?"

Il s'interroge réellement, mais il passe à la suite.

"Vu que nous avons tous les deux le même souhait, peut-être que nous pourrions faire la traversée ensemble, qu'en dites vous ? Ce doit être moins dangereux à deux que tout seul, ne le pensez vous pas ?"

Il sera rassuré si elle accepte sa proposition. On se sent clairement plus en sécurité en groupe, même de deux, que tout seul, surtout vu l'environnement qui les entoure. Il rajoute un argument pour essayer de la convaincre.

"Je m'occuperais du bois et du feu, cela vous soulagera sans doute non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre en lisière [PW Ellÿra]   Rencontre en lisière [PW Ellÿra] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre en lisière [PW Ellÿra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ellÿra Kelfaren

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Ouest de Dùralas :: Les marais Hukutav-