AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Neyrelle
Le Monde de Dùralas a précisément 3908 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Ven 12 Juil 2024 - 16:23
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

 

 Rex Dei [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 462
Expérience : 3979
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 203
Titres:

(Faustus Fortuna, majordome infernal de Sobek (vampire - 50% des stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Rex Dei [Solo] Gauche101950/1950Rex Dei [Solo] 242396barresante02  (1950/1950)
Vitesse: 992
Dégâts: 769

Rex Dei [Solo] Empty
MessageSujet: Rex Dei [Solo]   Rex Dei [Solo] EmptyJeu 13 Juin 2024 - 16:49
Séparation du contenu

La veille du départ vers Ilhana Sidän, sa recherche et le Tombeau d'Adam, Sobek Elpoemer Grey se tenait dans ses appartements avec pour seul compagnie son majordome. Faustus Fortuna, prince démoniaque au service de Vo'oV, coiffait et habillait son Roi, la mine solennelle. Les forces royales, alertées par les assassins impériaux, avaient récupéré Sa Majesté et Holy Lorca, princesse lycane et Souveraine promise d'Ilhana Sidän, épuisés et endormis avant de les rapatrier à Château-Rouge.

Entre les mains du régent, on avait trouvé un Calice d'or, aux gravures si délicates qu'elles semblaient brodées de fils runiques et à la signature arcanique sans précédents ; le Calice du Sang d'Adam. C'était Faust qui avait traîné son maître jusqu'aux piscines d'eau de source, dans le plus grand des secrets, et l'avait lavé.
Faust, qui voyant les bleus et les blessures de son Roi, avait eut le cœur serré ; il le voyait depuis trop longtemps s'user à la tâche. L'assassin d'autrefois ne parcourait plus le territoire Duralassien, sortait même rarement de sa salle du trône, et avait troqué ses dagues pour la plume et la feuille ; poisons contre traités, et leçons d'économie à la place des filatures.

Faust avait traité Styx comme l'homme qu'il était, le passioné, le travailleur, et lui avait délicatement couvert ses plaies de pansements tout en massant les muscles froissés. Il avait profité de l'inconscience du vampire pour lui remettre quelques os en place, aussi.

Aujourd'hui, Sobek Elpoemer Grey était presque comme neuf. Rincé de sang et purifié par les médecines avancées du majordome démon, il se tenait dans une tenue rouge, la plus belle que n'avait trouvé Faustus parmi sa garde-robe, droit et régal sur une chaise longue d'onyx.
Lorsqu'il eut terminé de peigner ses cheveux, le démon ajouta la touche finale de la Couronne sur le crâne de son Maître.
Il lui étreignit l'épaule, se permettant la vulgarité du geste dans l'exhaltation que représentait la découverte de la relique qui consolidait pour l'éternité Sa Majesté Sobek Elpoemer Grey comme seul et unique Roi Vampire. De droit divin, incontestable.
- Comment vous sentez-vous, Votre Sainteté ? Il y avait dans l'air d'habitude si neutre de Faust une compassion nouvelle. Du respect, et de l'admiration aussi. De l'inquiétude, quelque part.

Le démon était un scientifique, avant d'être un banal serviteur ; en cela, l'acquisition de Sobek du Calice signifiait autant d'évolutions qu'elle n'augurait changements. En cette soirée sans Lune, il avait choisi d'accorder à Styx un présent.
Sur une table, à leurs côtés, où un verre de vin et une pipe d'herbe entamés annonçaient la remise en forme du Saint, un miroir montrait un jeune enfant courant au travers d'une maison de bourgade Speluncienne. Il avait les yeux verts, une petite touffe de cheveux bruns, et un sourire innocemment malicieux. Le teint mât aussi.

Sobek Elpoemer Grey pleurait à chaudes larmes devant cette projection magique.
- Vous n'avez pas à parler, mon Roi. Si je dois prendre le flambeau de l'humour l'espace de quelques instants, car je vous sais soucieux de pas laisser de blancs s'installer dans vos conversations, je dirais qu'on ne peut pas baiser la moitié du royaume sans laisser de traces.
- Quel âge ? Il venait d'engloutir un verre, et en reprenait un.
- Trois ans. J'ai déjà veillé à ce que sa mère ne manque de rien. Il s'appelle Rouge. Sa mère le lui a donné en souvenir de vos yeux, la façon dont vous aviez de la regarder à la Taverne, si j'en crois l'observation de ses songes. Elle ne vous en veut pas, et me demande régulièrement de vos nouvelles. Elle croit en vous.

Après un moment de silence, le verre aux lèvres sans y goûter, l'Empereur se levait. Seul un masque de détermination ornait ses expressions, et ses mouvements d'habitude félins étaient plus humains. Moins assurés.
- C'est l'heure. Je... ne suis pas sûr de vouloir... aucun calcul n'a donné d'indication claire quant à ce qui arrive à un Dévoreur qui... et si Adam faisait la même chose que j'ai faite à Sobek ? S'il m'en voulait pour avoir usurpé son sang, et...

Faust qui à présent lavait le Calice d'Adam, d'un torchon de soie blanche, apostropha son Empereur du regard, néanmoins il lui tendit la relique et lui parla avec une fermeté bienveillante.
- Il fallait y penser avant, Styx. Avant de pactiser avec moi, les Sorcières, et les Cabales. Avant de vouloir vous abroger des Dieux et de faire la guerre au Monde. Néanmoins, je crois qu'Adam nous est sympathiques, n'oublions pas que nous ne sommes que des fourmis à ses yeux. S'il désirait nous punir, nous serions déjà au courant de sa colère.

Comme le majordome passait une veste lithurgique autour des épaules du Saint, il lui murmurait en l'étreignant :
- Je ne serais plus l'esclave d'un stupide démon titanesque, autant que vous ne serez plus le jouet de l'éther. Rouge vivra dans un Massif où catins et princesses seront égales, et sorciers noirs pourront exercer au grand jour sans craindre inquisition. Nous avons foi en toi, Styx. En Château-Rouge. Regarde.

Doucement, il ouvrait la porte de la chambre royale. Partout dans le château, les fidèles de Saint Sobek de Spelunca étaient agenouillés. Certains souriaient, d'autres, plus solennels, se contentaient de prier. Ses assassins étaient là aussi, tout comme les sorcières, monstres et alchimistes. Tous rassemblés en couloirs et haie d'honneur qui menait à la Chapelle d'Adam où attendait l'épreuve ultime de l'Empereur.

Aujourd'hui mourrait Styx, Sobek, pour renaître en Adam.
Face à la foule, il enserrait le bras de Faust, l'étreignait en le remerciant, et commença à marcher. Vers le futur, sans que sa tête ne soit autrement que droite et fière.

Jadis, il avait défilé le long des rues de Stellarae, et on lui avait craché toute la Haine du Monde. Lors de son arrestation, on lui avait infligé de marcher jusqu'au tribunal, nu et menotté, afin que les Humains ne prennent vengeance sur le Styx. L'Ombre. Le sodomite.
Ce jour là, ses yeux avaient brillé d'une flamme sans équivalence ; le désir de triompher des masses et de donner protection à tous ceux que la Couronne rejetait. Sans renier sa nature profonde de prédateur, il désirait un havre de paix pour ceux dont l'existence était déterminée de naissance comme indésirable.

Ceux qui n'étaient pas faits pour être compris.

Il lui sembla voir dans la foule Hevoria, Ekko, Vim Naturae, Saigo, Nina-Lou, Shakti, Dilon Deraborne, Holy. Des hallucinations, sans doute, mais qui, comme il montait les marches de l'église déserte, lui rappelaient qu'ils lui avaient un jour dit être effrayés à l'idée de ce qu'il pouvait devenir. Avant de disparaître, et de le laisser devenir ce qu'il pouvait.
Aujourd'hui, il préférait vivre en s'accaparant le pouvoir que mourir entouré de leur sympathie. Lui seul dicterait ses peines, ses joies, et ses propres regrets.

Comme il tournait la poignée, ce qui nécessita tout son courage, Sobek Elpoemer Grey laissa la mémoire de l'enfant dans le miroir magique disparaître dans les ombres de son cœur. Il eut été prétentieux de le penser sien.
Et pourtant.

L'église était silencieuse.
Seule une statue d'Adam, crucifié par ses frères pour avoir voulu accorder aux Hommes la vie éternelle, pleurait l'arrivée du Styx.

Ce dernier tremblait, et une fois les lourdes portes de pierre refermées laissa courir les larmes le long de ses joues. Dans ses mains, le Calice abondait déjà de sang, lequel provoquait en son essence des volutes dorées et fumées divines.
Quoiqu'il se passe ici, Styx n'en ressortirait pas entier. Il avait terriblement peur de connaître le même sort qu'il avait infligé depuis dix ans aux Duralassiens malchanceux de croiser sa route ; l'assimilation et la destruction au profit du plus fort. C'eut été mérité.

Comme l'église s'emplissait de sang, une lumière déchira l'un des vitraux et une voix explosa en son crâne.
- Tu as peur ?

Le sang, véritable piscine dans laquelle il tentait de nager malgré ses habits, menaçait de l'avaler. Il luttait, nageait, battait des jambes, et les larmes coulaient à présent sous l'eau. Styx se répétait qu'il ne voulait pas. Il voulait rester Styx, rire à nouveau et peut-être aller tuer le Roi des Hommes sur un coup de tête.
Redevenir comme avant, avant qu'il ne se lance à la poursuite d'un Dieu et d'une couronne. Son âge d'or.

Cette fois, comme il battait l'hémoglobine de ses bras, il pris une mauvaise respiration. Le sang s'infiltra dans son système, et il expulsa le peu d'air qui lui restait. En lui seulement une vaste et opaque terreur, mêlée à une infinie supplication.
- Je t'ai observé, petit plaisantin. J'ai dormi à tes côtés. Je t'ai permis de survivre ici, et t'ai guidé jusqu'à mon Calice. Tu as toujours été mon champion, on est pareils toi et moi. Ouvre les yeux, tu peux respirer.

Devant lui, à quelques centimètres, comme un reflet, un vampire aux traits mâts et yeux verts. Au sourire en demi-teinte, moqueur et sauvage. Adam et Lui étaient des âmes sœurs. Comme le Dieu entreprenait de lui ôter ses pompeux habits afin qu'il ne nage convenablement dans le sang, Styx ressenti son toucher comme une prolongation de lui-même, et alors, il fut rassuré.
- Tu vas mourir Styx. Et Sobek aussi. Mais vous ne serez plus jamais seuls. Votre esprit est mien, et je suis vôtre. Nous sommes les éléments contestataires de leur ordre imbécile, nous sommes la rébellion dans les rouages et la tempête qui s'oppose au rangement. Moi qui jadis ait été trahi par mes propres frères t'accorde ma bénédiction. Laisse-toi couler, tout va bien, nous sommes Trinité.

La suite, il ne saurait la décrire précisément. Il se vit Dévoreur dans le fleuve d'éther, Sobek qui jouait avec les autres enfants Nomades d'Harena, et Styx qui élevait son gamin dans la bourgade par un soir d'été en lui apprenant les échecs.
Il sentit aussi la tristesse et la rage d'Adam lorsqu'on se ligua contre lui, la laideur de la jalousie et la chaleur de l'amour que les vampires lui témoignèrent.

Et une rage sainte s'engouffra jusqu'à ses plus intimes atomes.

Lorsque les portes de l'église d'Adam se rouvrirent, leur Roi se présenta devant une Chapelle en flammes bien qu'elle ne brûla point. Aucun doute, aucune folie ne rongeait Sobek Elpoemer Grey, si bien qu'il leva haut le Calice dans les airs, et, seulement drappé d'une nappe blanche teintée de sang, hurla :
- POUR ILHANA SIDAN, POUR SPELUNCA !

Et la foule reprit sa clameur, de plus en plus fort. Et lui hurla jusqu'à s'en rompre les tympans. Et tous s'étreignirent dans la promesse d'une nouvelle ère. Le règne du Roi Sobek Elpoemer Grey, Saint du Soleil Noir de Spelunca. Dans la foule, au premier rang, Faust s'agenouilla en clamant :
- Longue vie au Roi Sobek Elpoemer Grey, Premier Roi Vampire et Champion d'Adam.

Surpris, Styx vit tous répéter son geste. Même les Originels, qu'il pensait vexés et manipulés par Carmina, étaient venus -pas tous- lui prêter serment. Il se laissa aller à sourire, et hocha la tête en souriant glorieusement.




Rex Dei [Solo] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 

Rex Dei [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ecriture solo and I need your help
» Vengeance (+18) [SOLO]
» [Solo] Investigations
» Résurrection - [SOLO]
» [Solo] L'Antédiluvien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Les cavernes de Spelunca :: Centre du massif [Zone communautaire]-