AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Asuka
Le Monde de Dùralas a précisément 1970 jours !
Dùralas, le Sam 23 Mar 2019 - 18:34
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

Talya

Messages : 42
Expérience : 275
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Apprentie
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
384/384  (384/384)
Vitesse: 180
Dégâts: 43

MessageSujet: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Dim 25 Nov 2018 - 23:54

Première nuit loin de chez elle. Elle avait marché toute la journée sous un soleil accablant sans s'arrêter. La tristesse d'une amitié distante se faisait ressentir, ses yeux fixés sur l'horizon sombre d'où elle venait, elle pensait à sa mission, sa détermination, sa famille, son amie... Elle s'assit sur un drap improvisé en lit, elle prit ses affaires et fit un inventaire rapide, de la nourriture, une petite ration d'eau, un vieux tonfas qu'un habitant lui avait offert en au revoir ou en adieu, quelques vêtements et enfin, le manuscrit. Talya posa son front contre la vieille couverture poussiéreuse. Elle l'ouvrit et, sous la lueur de la lune, elle relit quelques uns des nombreux écrit sur ce qu'elle aurait à affronter. Qu'est ce qu'une plaine ? Une montagne ? Qu'est ce qu'un homme aux ailes blanches ? De nombreuses questions défilaient une nouvelle fois dans son crâne ignorant. Elle finit par s'assoupir sur le livre.

Le bruit léger du clapotement des pages, dû au vent, l'extirpa de son sommeil. Talya redressa la tête, pas de maison, pas de tapisserie représentant sa déesse tant vénéré mais surtout, pas de nourriture soigneusement préparé par ses parents, il n'y avait qu'un horizon orange granuleux. Il fallait si faire, le peu de confort dont elle disposait n'était plus qu'un lointain souvenir. Son sac contenait quelque fruit cultivés, une simple pomme lui suffisait pour se réveiller. Talya se remit en route, le même drap sur lequel elle avait dormit lui servait maintenant de poncho, moindre protection contre le soleil. Il ne fallait pas s'arrêter, ne pas faiblir face à l'horizon qui semblait désespérément vide. Ses pieds frottaient au sol, ils étaient alourdis par le sable. Elle s'arrêta un instant, posa son sac, elle en sortit quelques bandes de tissus blancs, marque de fabrique des protections Ifriennes. Elle les mit à ses pieds et s'entraîna sur le chemin à les faire et défaire au niveau de ses poignets. Alors que le soleil atteignait son zénith, Talya aperçut la silhouette d'un bâtiment en terre cuite, avait-elle enfin trouvé Stallaraë ? Elle comprit rapidement qu'elle n'avait pas atteint son objectif. La jeune femme se stoppa devant le bâtiment, un homme se trouvait devant. Quelque chose clochait. Elle fit intentionnellement tomber son paquetage au sol, mais l'homme ne faisait rien. Rapidement, elle finit de mettre les bandes aux poignets et jeta de nombreux coups d’œil autour d'elle. Finalement, la silhouette flou du garde se rapprocha, il n'était pas seul, elle pouvait ressentir les pas tâtonnant d'autres hommes caché derrière une extension du bâtiment. Le garde s'approcha lentement puis s'arrêta devant la jeune fille, il semblait grand, une bonne tête de plus qu'elle, un sourire mesquin illuminé son visage.

-Qui es-tu jeune impudente pour t'approcher de ce genre d'endroit ?
-Ecarte toi de mon chemin. Dit elle en s'étirant, d'un regard nonchalant.
-Haha ! Tu as du cran. Son sourire s'effaça instantanément, il lança sa main en avant pour saisir le cou de Talya et la souleva à quelques centimètres du sol, ses mains s'agrippèrent à l'avant bras de l'homme, ses jambes quand à elles, gigotaient pitoyablement. Ça ne me plait guère, je vais te faire regretter la stupidité avec laquelle tu m'as adressé la parole. Il l'a jeta comme un vulgaire rondin. Tuez la.

Elle toussa, tentant de reprendre son souffle, quand elle regarda autour d'elle, les hommes cachaient derrière l'extension s'étaient montrés et s'approchaient dangereusement de la jeune fille. Talya se dressa sur ses jambes et se mit en garde. Ils avaient des tissus qui couvraient leur visage ainsi que des vêtements légers typiques des nomades du désert et étaient munis d'un étrange cimeterre. Les guerriers entouraient Talya, plus aucun retour en arrière n'était possible, il fallait faire face. Un des guerriers engagea par un coup de sabre latéral facilement esquivable, elle contre attaqua rapidement à la gorge, avant qu'elle puisse enchaîner sur une autre attaque, un des hommes alla pour abattre son épée sur sa tête, elle s'écrasa au sol, d'un coup de pied fouetté elle balaya deux adversaires. Le dernier était immobile, impressionné par la jeune combattante, il tremblait. Elle le chargea, avant donner un coup de pied violent au niveau de son plexus. Il suffoquait, tête contre le sable. Elle inspira longuement avant de se retourner contre le garde.

-A nous deux mon gran...
Elle dévia son regard derrière elle. Tiens, des renforts ? Elle sentait quelque chose de massif se rapprocher à toute vitesse.
-C'est moi ton adversaire ! Il lui fondit dessus, puis la saisit une nouvelle fois par la gorge. Je ne fais jamais deux fois la même erreur.

Alors qu'il tenait Talya d'une main, il dégaina lentement son sabre, pour laisser le temps à sa proie de voir arriver sa mort. Elle frappa l'avant bras du garde à de nombreuses reprises mais ce dernier ne semblait pas réagir. Il lui fallait de l'aide. Elle ne voulait pas mourir, pas maintenant.


Dernière édition par Talya le Mar 4 Déc 2018 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 695
Expérience : 2798
Féminin Âge RP : 16

Politique : 132
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2576/2576  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Ven 30 Nov 2018 - 19:22

Ba-da-boum. Ba-da-boum.

Loin au-dessus du sable brûlant d'Harena, Axe somnolait à moitié, confortablement installée dans sa selle matelassée et bercée par le galop tranquille de sa monture. La masse spectaculaire de l'animal fendait les dunes avec une aisance dont seules les bêtes du désert savaient faire preuve, ses grandes enjambées nonchalantes foulant sans mal le sol friable depuis le début de la matinée en soulevant sur son passage de belles gerbes de sable doré que le vent dispersait dans son sillage. Sa cavalière se laissait balader, un cigare au bec et la tête enturbannée pour parer au soleil brûlant qui déversait sa lumière jaune et crue sur la région.
Elle avait grand besoin de se détendre après son rapatriement chaotique à Lédéhi. À l'origine prévue pour ne pas dépasser les bordures des terres désolées, sa petite excursion à dos de fauve avait vocation à lui faire oublier un peu les charges qui lui étaient tombées sur la conscience sans prévenir à la mort de Styx ; des finances, des intrigues, des meurtres et encore plus de finances, il y avait de quoi vous cuire un homme à point pour la maison de repos en un mois montre en main. Elle qui pensait que renouer avec sa faction lui permettrait de souffler un peu…

Renversant la tête en arrière, la mercenaire tira un coup et souffla un long nuage de fumée dans l'air chaud. La forme pâle du soleil se dessina brièvement entre ses paupières mi-closes.

Midi n'était pas loin.

Lorsqu'elle se redressa, Axe sentit une odeur étrange lui titiller le nez à travers l'arôme puissant du tabac et haussa un sourcil, tirant sur les rênes de sa monture pour l'arrêter. Elle huma l'air à nouveau ; aucun doute. Par-dessus l'odeur de roc chaud qui montait du sable, une fragrance organique lui parvenait par la brise diffuse qui soufflait depuis le relief qu'elle voyait sortir de terre non loin de là, un plateau tortueux fendu en son milieu par une étroite gorge ombragée. Intriguée, Axe souffla un peu de fumée entre ses dents et tapota son cigare du bout de l'index. Sa vue était trop mauvaise pour lui restituer correctement les détails de l'endroit, il lui faudrait se rapprocher si elle voulait essayer d'en savoir plus.
Pourquoi pas ?
D'un claquement de langue autoritaire, elle ordonna à sa monture de se remettre en marche et orienta sa grosse tête vers la source de l'étrange fumet. Un râle de prédateur plus tard, la bête se mit en branle et son lourd galop se remit à ébranler le sol du désert tandis que sa jeune propriétaire se dressait sur sa selle, une main en visière et les sourcils froncés. Une structure anguleuse se détacha de la roche. Une tour à la base de laquelle s'agitaient plusieurs petites silhouettes anthropomorphes...
Plusieurs étaient armées : les éclairs de lumière fugaces qui miroitaient de temps en temps au rythme de leurs gesticulations indistinctes ne trompaient pas. Une escarmouche ? Plusieurs éclats de voix percèrent sous le tonnerre des pas de son fauve. Ouaip...Mêlons-nous-en.

Elle éperonna sa monture, qui ne tarda pas à débouler au pied de l’édifice.

L'accrochage, qui semblait approcher de son terme, impliquait une gamine en mauvaise posture et une bande de gars à l'air peu avenants qui se relevaient en toussotant du sable où la première devait les avoir envoyés avant de perdre l'avantage. Ramassant les armes qu'Axe avait aperçues avec une grimace mécontente, tous avaient les yeux braqués sur celui qui avait réussi à immobiliser la jeune furie, un grand homme à la trogne vulgaire et au sourire carnassier. Regards qui ne tardèrent pas à se reporter sur l'immense manticore qui pénétrait tout juste leur repère avec un grondement sinistre. Axe arrêta la bête et coinça son cigare entre ses dents. Les hommes étaient déjà en train de détailler la musculature impressionnante du monstre, ses ailes labourées par un excès de combats dans sa jeunesse, sa gueule à l'expression particulièrement significative et l'imposante queue de scorpion avec laquelle elle fouettait l'air dans une mimique toute féline. Le grand gaillard qui tenait la fille, lui, avait reculé de quelques pas prudents et n’en menait pas beaucoup plus large que ses hommes.

"Qui es-tu, toi ?"

Axe ne répondit pas et balaya l'endroit des yeux, le regard critique. Une simple passe vaguement aménagée où pointaient quelques bâtiments de terre cuite ici et là.
"Fléaux-d'Erg ? Compagnie bleue ? Pieds-de-glaise ?
- Je te demande pardon ?
La mercenaire darda son regard sur le visage de son interlocuteur.
- Je cherche à savoir chez qui je me trouve, l'ami. Harena est un sacré nid de brigands. Passefournaises, peut-être ?
L'homme eut une expression mauvaise et reposa la fille à terre pour soulager son bras, soumettant sa prise à une clé impitoyable aussi sec.
- Fléaux-d’Erg…Et puis quoi encore  ? Tu seras heureuse d'apprendre que tu marches sur les terres des Lames Dorées de Salomon, petite femme. Ou pas. L'homme leva une main pour ordonner à ses hommes peu convaincus de se tenir prêts à attaquer. Camarades...
Axe leva un sourcil et sauta à terre en dégainant la rapière qui pendait à sa hanche gauche, constatant avec un brin d’étonnement que sa manticore ne serait pas un argument suffisant pour mater son interlocuteur. Alors qu’elle tuait la distance qui les séparait d’un pas tranquille, elle adressa un sifflement au monstre et la bête se coucha sur le flanc avec un puissant soupir, la tête posée sur les pattes. Les bandits qui l’entouraient semblèrent s’enhardir un peu, initiant pour quelques-uns d’entre eux un pas solidaire en direction de leur chef ; celui-ci les arrêta d’un geste de la main et fit face à la jeune femme qui s’était plantée devant lui avec un air mitigé.
- Comment t’es-tu retrouvée dans ce traquenard, toi ?

L’homme eut un raclement de gorge agacé. La visiteuse l’ignorait copieusement, portant plutôt son attention sur la fille qu’il avait capturée et dont il enserrait fermement les bras pour l’empêcher de trop gesticuler.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

Talya

Messages : 42
Expérience : 275
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Apprentie
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
384/384  (384/384)
Vitesse: 180
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Mar 4 Déc 2018 - 17:51

Elle frappait encore et encore, ses pieds n'atteignaient pas ne sers-ce que les abdominaux du bougre. Sa poigne faiblissait et l'air manquait. Malgré tout, son emprise faiblit soudainement, il ne la regardait plus, quelque chose derrière capturait son attention, c'était grand, ses yeux étaient fixés légèrement plus haut que la moyenne. Quand il prit la parole, sa voix était sourde, atténuée, elle ne comprenait plus rien, ses membres et ses sens flanchaient sous l'étreinte soutenu de son adversaire. Les mouvements devenaient flou ; tout d'abord ce qu'il semblait être une main, des silhouettes mobiles. La jeune fille agrippa l'avant bras de l'homme, ultime geste d'une vaine résistance. Le léger voile blanc d'une douce souffrance se posait sur les yeux de Talya, les voix s'estompaient, peu à peu, elle sombrait dans le long couloir de l'inconscience. Mais alors que tout paraissait se décomposer autour d'elle, la lumière brûlante et sèche du désert frappa ses rétines, son cou libéré, la combattante reprit connaissance d'une inspiration rauque, le monde se redessinait, les silhouettes redevenaient des hommes, puis les bruits sourds parurent clairs, des voix, le garde ainsi qu'une fille.

Elle n'était pas pour autant libre, une puissante clé de bras figeait son corps sur place. Ses toussotements masqués les voix, des mots, des noms "Erg... Lames Dorées de Salomon..." atteignaient ses oreilles, mais rien de tout cela ne lui disait quoi que ce soit. Elle secoua la tête, il fallait se remettre vite de ses émotions. Des coups d'oeils vifs, de droite à gauche, elle balançait son regard par-dessus ses épaules, le bandit ne prêta pas attention au gigotement de la jeune fille, il continuait de fixer devant lui. Lorsque ses acolytes se mirent en garde dans une symphonie de cliquetis métalliques, elle se tourna brusquement pour faire face à une jeune fille. Pas plus vieille qu'elle, son visage était marqué par une expérience bien plus présente qu'elle n'en aurait peut-être jamais.

- Comment t’es-tu retrouvée dans ce traquenard, toi ?

Qui était elle ? Elle ne semblait pas hostile envers ces guerriers des sables, mais eux ne semblaient pas la connaitre au vu d'une méfiance généralisée. Que voulait-elle ? Elle était arrivée au meilleur moment pour sauver Talya, peut être l'avait elle suivie, ou alors n'était-ce qu'une coïncidence. Un étrange silence s'installa, laissant la parole au mélodieux alizé d'Harena. Elle scrutait son interlocutrice ; une jeune fille, la tête en partie masquée, entre ses dents, un objet rougeoyant de petites braises, quelque chose bien différent de ses traditions. Elle pencha la tête, une moue d'incompréhension se dessina sur son visage : n'était-ce qu'un simple ruban virevoltant au gré du vent ? Une vraie queue ? Ou un mirage ? Derrière elle une masse animale flou, impossible pour elle de distinguer quoi que ce soit de ce dernier.

-Es-tu réelle ? Ou l'incarnation d'une étrange frustration ? Chuchotta-t-elle. Le garde resserra ses doigts sur son poignet, elle grimaça. Stellaraë. Je cherche Stallaraë. Qu'es-t... Hmpf...  Le garde frappa l'arrière du genou de Talya, la forçant à s'agenouiller.
-Ca suffit, marre de vous écouter bavasser. Il jeta un regard méprisant envers la fille à ses pieds. J'en ai assez entendu. Il releva la tête vers la lycanthrope. Quand à toi, je te laisse une chance, tu peux partir.

Les hommes qui entouraient la mercenaire, se resserrèrent légèrement, lui laissant un couloir de sortie vers son manticore. Les cartes étaient posées. Talya n'appréciait pas laisser sa vie entre les mains d'inconnues et sûrement pas d'une adolescente seulement en partie humaine. Elle restait sereine, la respiration régulière, la jeune femme fixait l'étrange fille, ses yeux plissés semblaient attendre quelque chose d'elle. L'homme claqua des doigts, instantanément, les quatre guerriers se mirent à marcher en direction d'Axe.

-Ne m'oblige pas à répéter.


Dernière édition par Talya le Lun 24 Déc 2018 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 695
Expérience : 2798
Féminin Âge RP : 16

Politique : 132
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2576/2576  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Dim 23 Déc 2018 - 14:40

La jeune femme manquait d'air. Elle divagua un instant avant d'être interrompue par son bourreau, qui la mit à genoux d'une torsion de poignet.
-Ca suffit, gronda l'homme, marre de vous écouter bavasser. J'en ai assez entendu. Son regard était significatif, ses intentions envers sa prise sensiblement mauvaises. Quant à toi, je te laisse une chance, tu peux partir, ajouta-t-il à l'intention d'Axe sans savoir qu'il venait de laisser passer la sienne.

Toujours voilé d'une pellicule moribonde, le regard de la jeune femme à terre se tourna vers le visage de l'intéressée tandis que ses poumons affolés recouvraient lentement leur calme habituel, témoignant d'une amélioration de l'état général de leur propriétaire. Avait-elle retrouvé ses esprits ? Axe ignora son appel muet et se contenta de lâcher la garde de son épée avec un grognement laconique. Sa peau tannée et sa musculature étaient celles d'une guerrière du désert, son souffle était sans doute plus qu'à même de se remettre du traitement que le bandit lui avait infligé. La mercenaire doutait pour autant qu'elle soit en mesure de se dégager elle-même de la poigne qui l'immobilisait, petite et très certainement la moins expérimentée des âmes qui peuplaient les lieux. Invités d'un claquement de doigt du bandit à venir appuyer ses propos fissa, les quelques sbires qui la menaçaient rappelèrent cependant à la trésorière que la fille avait tout de même réussi à mettre quelques hommes adultes au tapis avant d'être immobilisée ; peut-être était-elle plus forte que ce que son allure présageait.

- Ne m'oblige pas à répéter.

Axe décida de prendre l'homme au pied de la lettre et envoya le plat de sa main libre éclater la joue de son interlocuteur, qui cracha une gerbe de sang avant de tomber à la renverse. La nuque dévissée, l'homme toussa un bout de langue et se mit à se contorsionner au sol en se grattant le col frénétiquement, la trachée invalidée par l'angle étrange qu'adoptait à présent son cou musclé ; Axe se pencha, lui saisit le menton et redressa délicatement sa tête désarticulée pour lui permettre de la regarder dans les yeux.

- Essaye donc.

Les lèvres de l'homme tremblotèrent et ses yeux se remplirent de larmes alors qu'il tentait en vain de répliquer, la bouche remplie de sang.

- C'est ce que je pensais.

Axe lâcha le menton du cadavre en devenir et tendit une main amicale à la fille que sa claque avait libérée, profitant de l'hésitation que marquaient les malfrats tout autour pour examiner une seconde fois les lieux. Des meurtrières discrètes constellaient les flancs du défilé et plusieurs silhouettes étaient apparues aux fenêtres de la tour, témoignant d'une activité humaine bien plus développée que ce que la trésorière avait d'abord soupçonné. Les lames dorées... Encore un groupuscule qui avait choisi de s'établir du côté stellarois de la frontière entre Harena et les terres désolées. Préférer la menace gardienne à celle du territorialisme des habitants de Lédéhi n'était pas un mauvais choix si l'on souhaitait conserver son indépendance. Axe était curieuse de jauger la pondération exacte de l'organisation, les rapports entre son meneur et ceux de la Congrégation n'ayant jamais permis à la faction de se faire une idée précise de la nature des rangs de Salomon. S'il voulait la jouer cavalier seul dans le monde du crime, soit ! Il était dans son bon droit. Mais on ne boude pas l'Ombre éternellement quand on tutoie ses frontières.

- Toi ! Lança-t-elle à un des bandits, qui sursauta. Salomon est-il ici ?
- Euh...beuh...J'suis pas sûr qu'il apprécierait que...
Axe leva un sourcil.
- Enfin, vous savez...C'est un quartier général, ici...secret...Vous avez Lédéhi, nous on a ça...voilà...

Un sifflement retint la trésorière d'aller interroger l'homme avec moins de questions et plus de doigts cassés, attirant son regard sanguin vers une des fenêtres de la tour. Deux beaux yeux la lorgnaient depuis l'ouverture sombre, encadrés par un voile de longues mèches noires de nuit et par un tissus rouge qui masquait le bas du visage de l'apparition. C'était de sa bouche dissimulée que montait la mélodie. La trésorière, intriguée, voulut l'interpeler quand une série de notes s'éleva de l'intérieur du bâtiment, répondant à celle de la belle siffleuse ; puis une autre, puis une autre encore, les appels mélodieux semblant retentir de plus en plus profondément dans les entrailles du complexe troglodyte.

Un signal.

Axe dégaina son épée pour de bon et s'adressa à mi-voix à la fille qu'elle avait sauvé.

- Ça va bientôt chauffer ici. Si tu peux courir, file, Stelleraë c'est tout droit vers le soleil couchant une fois qu'on a contourné ce merdier (elle désigna le relief rocheux de la pointe de son arme). Là-bas, porte Nord si tu es plutôt du genre à défendre la veuve et l'orphelin, le quartier est plein de casernes gardiennes. Sinon, porte Ouest et à gauche toute une fois que tu es dans la ville. Quand les rues rétréciront, tu seras dans le secteur mal famé de référence pour les têtes blondes du milieu. Étant donné que tu en dois une à la Congrégation, ça peut valoir le détour...

La trésorière fouilla le fond d'une de ses poches et fit sauter une petite broche vers son interlocutrice d'une pichenette. Le bijou, façonné dans un métal gris peu précieux et figurant un lotus grossier, était à l'image de celui qui décorait le turban d'Axe (d'argent poli et de meilleure facture, plus élégant).

- Tu connais ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

Talya

Messages : 42
Expérience : 275
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Apprentie
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
384/384  (384/384)
Vitesse: 180
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Mar 25 Déc 2018 - 18:19

La jeune mercenaire n'avait pas l'air bien impressionné par la mise en garde de l'homme. Bien au contraire, elle lui brisa la nuque en balayant simplement son visage d'une violente baffe punitive. Elle même surprise par ce coup ravageur, Talya tomba face contre terre. Sa respiration dégagea le sable de son visage, elle peina à retirer son bras engourdit de son dos. La fille qui l'avait sorti de ce pétrin lui tendit la main, un geste qu'elle ne put refuser. Quand elle fût remise sur pied, ses yeux se posèrent sur le corps de l'homme , elle ne ressentait rien envers lui, le fait qu'il allait mourir, sa détresse, elle se contenta simplement de détourner le regard. La jeune fille ne distinguait rien de clair de l'environnement dans lequel elle se trouvait, elle se frotta les yeux mais toujours rien. Alors que sa salvatrice interrogée les hommes qui l'avaient agressé, elle se précipita sur son sac, abandonné plus tôt. Tout y était, Talya saisit son tonfas, bien maigre équipement face aux bandits. Soudain, la guerrière redressa la tête, des sifflements, de mélodieuses petites musiques qui s'enchaînaient jusqu'à en donner l'impression qu'elles se superposaient. Tout cela ne lui inspirait rien de bon, elle balança son sac sur son dos. Avant de pouvoir lui demander ce qu'il se passait, la jeune fille, arme à la main, lui adressa la parole.

- Ça va bientôt chauffer ici. Si tu peux courir, file, Stelleraë c'est tout droit vers le soleil couchant une fois qu'on a contourné ce merdier. Là-bas, porte Nord si tu es plutôt du genre à défendre la veuve et l'orphelin, le quartier est plein de casernes gardiennes. Sinon, porte Ouest et à gauche toute une fois que tu es dans la ville. Quand les rues rétréciront, tu seras dans le secteur mal famé de référence pour les têtes blondes du milieu. Étant donné que tu en dois une à la Congrégation, ça peut valoir le détour...

Talya haussa les sourcils, l'incompréhension se lisait clairement sur son visage mais elle ne voulait pas couper son interlocutrice dans son élan. Axe lui jeta une petite broche métallique gravée, elle ne brillait pas. Et si elle ne brille pas, c'est qu'elle ne vaut rien se dit instinctivement la combattante. Primitive façon de pensée, pour une sauvage du désert. Pourtant, elle remarqua la ressemblance flagrante avec celle qu'elle portait. Il s'agissait très clairement d'une invitation à rejoindre cette... "Congrégation". Elle termina.

- Tu connais ?


Elle pencha la tête, les quatre hommes qui les entouraient s'étaient dispersés. Le silence s'installa une nouvelle fois, les signaux avaient cessé. Qui était cette fille, n'était-elle qu'une simple émissaire de cette Congrégation, elle ne s'était même pas présentée. Elle observa attentivement la petite broche puis, elle finit par répondre.

-Tu as la langue bien pendu petite louve... Je n'ai aucune idée de quoi tu parles. Mais avant tout, sache une chose, elle marqua une pause jetant un regard emplit de bravoure vers la grande structure, je ne fuis pas les combats si facilement.

Un air suffisant illuminé le visage de Talya. Elle était remontée et prête à un découdre. Ils étaient nombreux, aucune idée de combien exactement mais ça n'allait pas l'arrêter. Une stratégie farfelu lui vînt à l'esprit pour savoir à peu près leur nombre. Elle leva son pied le plus haut possible avec souplesse et l'écrasa sur le sable, puis elle ne bougea plus, les yeux fermés. Talya se concentra sur le sol, le coup avait créé une vibration qui lui permettait de se faire une idée topographique des lieux. Un geste qui, sorti de son contexte paraissait bien ridicule. La grande tour lui parut plus claire ainsi que les environs.

-Ça fait un sacré paquet de monde... Marmona-t-elle en s'étirant le bras encore légèrement engourdit, elle posa son sac une nouvelle fois, une masse de sable enterra ce dernier sans même un geste de la jeune fille. Elle se tourna vers la lycanthrope. Tu es forte petite louve, plus que moi. Aide moi à vaincre ces bandits et nous parlerons de... Elle indiqua la broche d'un geste indécis. Ça.

Les sifflements reprirent, ils étaient plus organisés, il ne s'agissait plus de signaux, le but était d'impressionner l'ennemis. Talya, stoïque, regarda fixement la jeune mercenaire puis lui adressa un signe de tête complice. En un rien de temps, les guerriers des sables entourèrent les deux individus, ils étaient nombreux, mais ne bougeait pas. Ils attendaient un ordre, une personne.
La jeune combattante ne semblait toujours pas perturbée par les événements qui s'enchaînaient pourtant à une vitesse qu'elle n'aurait pas pu imaginer auparavant. Instinctivement, elle recula légèrement jusqu'à cogner l'arrière de son pied sur le cadavre du garde mais n'y prêta pas attention, se contentant de se figer sur place. Talya inspira profondément, puis laissa échapper une longue et puissante expiration. Elle se mit en garde, les yeux fixés sur l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 695
Expérience : 2798
Féminin Âge RP : 16

Politique : 132
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2576/2576  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Ven 18 Jan 2019 - 0:40

- Bon, bon, bon.

Le cours des événements s'emballait, ce n'était rien de le dire. Après avoir manifesté un intérêt mitigé pour la broche, la jeune guerrière, qui n'avait vraisemblablement pas reconnu le symbole de mort qui l'ornait, avait refermé le poing autour du bibelot et s'était adressée à Axe d'une voix ferme. Elle n'avait aucunes notions politiques. Magnifique...Les yeux pleins d'une ardeur nouvelle, elle avait accordé son soutien à la régente interloquée et frappé le sol du pied d'un geste fluide, démontrant à la fois son agilité, sa force et ses capacités de récupération éblouissantes. Presque comme neuve après le traitement que l'autre clown lui avait fait subir, c'était honorable. Une forte tête et une constitution d'acier. La mercenaire, en voyant la besace de sa compagne d'aventure s'ensevelir toute seule sur un grommellement de l'intéressée, avait écarquillé les yeux avec une mine ravie. Plus encore, une géokinésiste ! C'était la première fois qu'elle croisait la route d'un mage spécialisé dans le sol et ses éléments. Astucieuse de surcroît puisqu'elle semblait capable d'utiliser ses pouvoirs à d'autre fins que le combat, la fille s'était tournée vers Axe et son large sourire. "Tu es forte petite louve, plus que moi. Aide moi à vaincre ces bandits et nous parlerons de...Ça." La lycanthrope, qui s'était détournée après que la jeune guerrière lui eût adressé un hochement de tête complice, avait eu un ricanement bienveillant. "Petite louve..."

Les bandits, qui avaient reflué discrètement à la mort de leur chef, étaient revenus plus nombreux et mieux équipés. Il encerclaient à présent les deux joyeuses drilles lame au clair et visage fermé. Axe, dont la rapière savamment aiguisée luisait élégamment, tira une bouffée de fumée.

- Ça ne vaut rien, tout ça...SALOMON !

Les bandits eurent un sursaut lorsque l'appel d'Axe claqua dans la passe comme un coup de tonnerre, se répercutant longtemps entre les parois naturelles avait de s'éteindre doucement. Bien que façonnés par l'expérience d'une vie de maraude dans le désert brûlant, endurcis et habiles dans l'art de manier de cimeterre, ils sentaient que le petit bout de femme qui leur faisait face n'était pas à prendre à la légère. Quant à la furie qui l'épaulait, si elle n'avait pas eu le temps de se constituer une aura de ce genre, certains l'avaient observé dans son combat contre le comité d'accueil qui l'avait interceptée à son arrivée dans le défilé ; entourée de sable et de caillasse, elle était dans son élément natal et le mot passait dans les rangs des malfrats qu'elle était capable de s'en servir comme une arme aussi bien que de ses poings...Il était d'avis général de s'en méfier. Quant aux raisons pour lesquelles les deux acolytes avaient subitement décidé de leur chercher des noises au lieu de passer leur chemin, victorieuses, elles étaient assez floues pour que tous soient favorables à laisser le Chef gérer la situation.

- Mieux, mieux, grommela Axe en voyant des formes s'agiter derrière les fenêtres de la tour tandis que des bruits de pas claquaient dans les couloirs du repère. Elle leva sa lame pour tenir ses adversaires en respect et se tourna à moitié vers la guerrière à la peau sombre. Puisque ces messieurs n'ont pas l'air de vouloir engager les présentations, comment t'appelles-tu ? Et d'où viens-tu pour ignorer qui sont les membres de la Congrégation et de la Garde de stellaraë ?

Pendant ce temps, attirées par l'agitation, un groupe de siffleuses graciles se déversait de la porte étroite de la tour, accompagnées par quelques hommes à l'allure plus solide que celle des combattants qui encerclaient Axe et sa partenaire. La régente voyait parmi ces derniers de jeunes garçons au duvet peu vaillant dissimulé dans l'ombre de leurs casques ou de leurs turbans, les bras minces et les épaules étroites. Des filles, aussi, moins jolies que les siffleuses. Peu de vieillards puisqu'on vivait rarement vieux dans le métier sans se détacher des rangs des guerriers les moins doués. Alors qu'on saisissait par les pieds le cadavre encore chaud de l'homme qui avait accueilli Axe, qui laissa sur son passage une fine traînée sanguine depuis la flaque qui s'était constituée autour de sa bouche tordue, une armure étincelante passa à son tour le porche du bâtiment et la lycanthrope poussa une exclamation satisfaite. "Ha !"
L'homme, d'aspect aussi fier et rutilant qu'un gardien bien gradé, était armé d'une épée courte et large aux couleurs de son plastron. Capé de pourpre, il avait dans l'oeil une ombre malfaisante qu'Axe reconnut immédiatement pour l'avoir déjà vue dans celui de nombre de ses mercenaires ; un grand meurtrier, un authentique, un éperdu. Axe le salua en confrère.

- Approchez, Salomon, on vous a déroulé le tapis rouge ! Quelque part dans son dos, un jeune homme remua et fut arrêté de justesse par la main d'un aîné. Je vous aurais plus volontiers rencontré autour d'une bonne bouteille, mais que voulez-vous, les circonstances sont les circonstances...Cigare ?

L'homme, qui s'était avancé le long du chemin qu'avait suivi le corps de son subordonné en sens inverse, s'arrêta et croisa les bras. Un faux flegme sur le visage, il cueillit le cadeau de la régente entre son index et son majeur droits.

- Tu ne prends rien de tout cela au sérieux, n'est-ce pas ?

C'est alors que le garçon jaillit de la ligne de ses camarades en brandissant férocement un bâton de bois noir, poussant un cri rageur. Axe, sur ses gardes, pivota sur ses talons et laissa le coup de son agresseur siffler au-dessus de son oreille gauche alors qu'elle envoyait son genou se loger dans l'estomac du bleu, qui fut éjecté aussi sec vers les bras que tendirent les autres bandits pour le réceptionner ; le souffle coupé, il dodelina de la tête un instant et fut absorbé dans les rangs de ses camarades. Probablement un proche du macchabée. Une vague de grommellements retentit dans les lignes des coupe-jarrets et une étincelle agressive se mit à crépiter dans les yeux des uns et des autres tandis que l'atmosphère se chargeait sensiblement, le satu quo qui s'éternisait depuis la mort du malfrat prêt à éclater. La lycanthrope adressa un clin d'oeil rapide à sa partenaire d'une aventure, puis se tourna vers Salomon.

- Non.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

Talya

Messages : 42
Expérience : 275
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Apprentie
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
384/384  (384/384)
Vitesse: 180
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Dim 20 Jan 2019 - 18:18

Talya avait laissé la lycanthrope libre de ce qu'elle allait faire. Qu'importe sa décision, elle était bien décidée à se battre. Finalement, son acolyte avait aussi l'air bien décidé à en découdre avec ces adversaires même si un sentiment d'insatisfaction régnait sur son visage. La jeune guerrière avait du mal à distinguer les visages, déçut de ne pas connaitre les prochaines personnes qu'elle mettrait au tapis, elle laissa échapper un souffle sec entre ses dents.

... SALOMON !

Un sursaut général des bandits fut accompagné de celui de Talya qui redirigea son regard sur la mercenaire. Désormais elle était sûre du nom de leur chef, c'était une chose. L’écho se répercuta sur les murs et parois des environs laissant place aux bruits de pas, de nombreux pas que la jeune femme ressentait. Il n'y avait pas que des guerriers, des pas plus légers les accompagnaient. La lycanthrope leva sa lame en l'air, maintenant un sentiment de méfiance dans les rangs de leurs adversaires. Les yeux grands ouverts, elle observa la fille qui l'épaulait d'un œil attentif, à la recherche d'un moindre signal. Axe se tourna vers la pugiliste.

-Puisque ces messieurs n'ont pas l'air de vouloir engager les présentations, comment t'appelles-tu ? Et d'où viens-tu pour ignorer qui sont les membres de la Congrégation et de la Garde de stellaraë ? 

En effet, peut-être était-il tant de se présenter solennellement à son public. Elle chercha un moyen de les impressionner, ne pas trop en faire, mais assez pour les surprendre. Elle prit une grande bouffée d'air, les grains de sables se mirent à danser harmonieusement autour de ses jambes, remontant jusqu'à sa taille. Elle fit quelques pas en direction de ses ennemis, les dévisageant un à un. Ils étaient faibles pour la plupart, trop jeune, trop vieux, trop maigre, avec de mauvais appuis et des têtes trop émotives. Elle écarta les bras pour se donner une carrure plus imposante, une parade théâtrale ayant pour but de démoraliser les plus peureux.

-Je suis Talya Hinami, guerrière d'Ifri, quiconque entravera mes pas, fera face à mes poings.

Quelques-uns reculèrent d'un pas à l'approche de la fille, de brefs chuchotements parcoururent les rangs. Elle était sûre d'elle. Trop sûr d'elle. Mais cela faisait douter les bandits, il s'agissait là du plus important. Sans pour autant dévoiler ses origines, évitant ainsi toutes représailles si elle échouait, mais elle n'échouerait pas. Quoi qu'il arrive, les personnes qui se tenaient devant elle ne ferait pas long feu. Cependant les nombreux pas qui s'échappaient de la tour, eux, semblaient bien plus impressionnant. Elle lança un dernier regard méprisant en direction d'un garçon, une fois son petit numéro terminé, elle se concentra sur ce qu'elle considérait comme de vrais adversaires. Tout d'abord des courbes féminines passèrent la porte, puis des hommes mieux battis, plus intéressant à combattre. Elle observa de façon désintéressé le corps du garde qui avait très vite calmé ses ardeurs se faire traîner par ses confrère. Quand l'homme appelé montra le bout de son nez, sa coéquipière s'esclaffa de satisfaction. Talya plissa les yeux, scrutant de haut en bas ce qu'elle pouvait distinguer. Un homme droit, une belle armure dorée flamboyante contrastée sa cape pourpre, définitivement une personne qui ne pouvait offrir que du mal à la jeune femme. La mercenaire, sarcastique, l'accueillit, lui proposant même ce qu'elle portait au bord de ses lèvres depuis le début de leur rencontre. Il le plaça entre ses doigts et ajouta.

- Tu ne prends rien de tout cela au sérieux, n'est-ce pas ?

Un des garçons, beaucoup trop agité, s'extirpa des rangs pour foncer sur la lycanthrope qui esquiva la lame de justesse, contre attaquant d'un violent coup de genou. Une chance qu'elle n'eut pas fait comme avec le gaillard, ses quelques alliés se groupèrent autour de lui, ils semblaient tous remontés, la tension dans l'air était palpable. Talya se baissa sur ses positions, il était temps. Toujours à la recherche d'un signal, elle était satisfaite du camp dans lequel elle se trouvait. Il fallait juste montrer de quel bois elle se chauffait. Le clin d’œil rapide de la mercenaire fut suivi d'un hochement de tête de sa coéquipière.

-Non

Est-ce le moment tant attendu ? Peu importait, agacé par l'attente et la pression que procurait la situation, elle se retourna vivement, prenant pour acquis que la mercenaire s'occuperait de retenir Salomon. D'un geste circulaire du bras, le sable sous les pieds des bandits suivit le mouvement, balayant ces derniers dans un fracas métallique désorganisé. Elle frappa le sol du pied puis lentement, le fit glissé sur le sable. A peine eurent-ils le temps de se remettre de leurs émotions qu'un bourrelet de sable les poussa avant de les recouvrir. Elle venait de repousser le groupe d'indésirable, même si cela ne les calmerait pas pour autant, le gain de temps qui en découlait permettrait de commencer le combat plus aisément. Talya reprit son souffle, épuisé par la force qu'elle dut mettre dans son attaque. Son regard sanguin se tourna vers Salomon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 4754
Expérience : 16011
Féminin

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Mar 26 Fév 2019 - 23:23

Combat contre Salomon et ses troupes (T1)


Les Lames de Salomon attaquent en premier.

Vitesse des joueurs : 1085

Niveau des joueurs :
 

Talya : 384
Vitesse : 180
Dégâts : 43

Axe : 2576
Vitesse : 905
Dégâts : 2051
Capacités spéciales :
  • Mercenaire de la Congrégation de l'Ombre
    • Poison : Inflige 40 de poison lors d'un coup réussi.
    • Machiavel (panoplie d'élite) : Augmente l'efficacité des dagues, des griffes, des arcs et des arbalètes de 128% (0 + 141 + 141 = 282). {Appliquée}
  • Boucle d'oreille gauche de Sire Ümmen : Les personnages ennemis de sexe masculin perdent tous 20%/stats au début du combat. {Appliquée}
  • Vitesse : Peut attaquer deux fois : Malfaiteur du désert, Siffleuse du désert.




Vitesse des Lames de Salomon : 1500

Malfaiteur du désert : 320
Vitesse : 160
Dégâts : 160

Siffleuse du désert : 600
Vitesse : 300
Dégâts : 300
Capacités spéciales : Renfort : Un malfaiteur du désert se joint au combat. {Activée}

Exécuteur du désert : 960
Vitesse : 480
Dégâts : 480
Capacités spéciales : Renfort : Une siffleuse du désert se joint au combat. {Activée}
Butin : 5 minerais de diamant

Salomon : 2000 (+200/tour)
Vitesse : 560
Dégâts : 240 (+200/tour)
Capacités spéciales :
  • Tueur du désert : Gagne 200 dégâts/tour.
  • Eau de l'oasis : Gagne 200 vitalité/tour.
  • Tempête du désert : Lorsque sa vie atteint 50%, Salomon invoque une tempête du désert qui aveugle ses adversaires. Leurs dégâts sont réduits de moitié pendant 1 tour. [Imblocable]
  • Renfort : Un exécuteur du désert se joint au combat. {Activée}

Butin : Rhi Kantoné (+1070; v-170; si vous êtes une classe aventurière, les dégâts subis sont réduits de 25%) OU 1000 pièces d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 695
Expérience : 2798
Féminin Âge RP : 16

Politique : 132
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2576/2576  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Lun 4 Mar 2019 - 11:47

Dés.

[attaque Salomon]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 4756
Expérience : 17402

MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   Lun 4 Mar 2019 - 11:47

Le membre 'Axe' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Thérian.' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On tape d'abord, on parle après. [pv Axe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Désert de Harena :: Ruines de la Tour Rougepierre-