AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Nébuleuse
Le Monde de Dùralas a précisément 2126 jours !
Dùralas, le Lun 26 Aoû 2019 - 11:36
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Kobolderies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1639
Expérience : 3201
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
Kobolderies 1559870510-barre-vie-gauche3525/3525Kobolderies 1559871461-barre-vie-rouge  (3525/3525)
Vitesse: -428
Dégâts: 3884

Kobolderies Empty
MessageSujet: Kobolderies   Kobolderies EmptyDim 5 Mai 2019 - 3:20

Il faisait nuit alors que je finissais mon service, saluant une dernière fois un collègue avec qui j'avais patrouillé avant de me prendre le large. Pour une fois, et comme rarement cela m'était arrivé, je n'avais plus grand chose à faire: la plupart des enquêtes qu'on m'avait confié étaient résolues ou en suspens, mes rapports étaient à jours et attendaient d'être lus par mon supérieur, mes soldats se reposaient et n'étaient sûrement pas disponible pour un entraînement et moi-même j'avais passé une journée assez intense pour m'en passer. Non, décidément, je ne voyais aucune tâche urgente à l'esprit. Je pris donc la direction de la porte principale de BaldorHeim, endroit où j'avais l'habitude de rejoindre Feriel quand celle-ci revenait de sa chasse, réfléchissant à ce que je pourrais bien faire de ma soirée.

Je saluai les deux géants en faction à la porte en portant mon poing contre mon torse, et ils firent de même en reconnaissant l'écusson que je portais. Je ne connaissais pas leur nom mais j'avais l'habitude de les croiser ces soirs-ci de la semaine. Après avoir sifflé pour appeler ma griffonne qui ne tarda pas à venir, je trouvai finalement l'inspiration quant à ce que j'allais faire après: pourquoi pas se vider une petite chope au Fourré à la Myrtille?

Caressant l'encolure de ma partenaire au plumage noir, je me dirigeai d'un pas résolu vers l'établissement en question, Feriel sur les talons. Mais alors que j'arrivai à la rue où se situait la taverne, je fus témoin d'un étrange spectacle: face à moi se tenait trois nains, à l'allure un peu éméchée, en train d'encercler un inconnu, dans le but évident de l'intimider. Alors que la porte de la taverne s'ouvrait, laissant apparaître un rai de lumière de l'intérieur de la pièce, je vis le visage de la victime et compris immédiatement ce qui se tramait: celui qui se faisait intimider était un kobold, une de ses étranges créatures que certains affilient à tort aux gobelins. Ces détracteurs, des nains alcoolisés, avaient du décider de passer leurs nerfs sur ce kobold sous couvert de leur chauvinisme inné. Secouant la tête, je me pressai de m'approcher du groupe. Ça n'allait pas se passer ainsi car alcoolisé ou non ils n'avaient pas le droit d'importuner un habitant innocent jusqu'à preuve du contraire.

Je tapotai l'épaule de l'un d'eux alors que je percevais les bribes de ce qui semblait être une extorsion. Il se retourna et commença à dire:

"Mêle-toi de tes oignons, to-..."

Il s'arrêtai en apercevant l'écusson sur mon épaule, et sa tête passa de l'arrogance à la méfiance et ses collègues se retournèrent à leur tour, alertés par son soudain silence. Bien, il avait compris sans que j'ai à parler. Profitant que tous les regards soient braqués sur moi, je lançai d'une voix qui se voulait, elle-aussi, intimidante mais aussi sans appel:

"Alors, on s'amuse à extorquer des gens? Une nuit dans les cachots ça vous dit, pour vous remettre les idées en place?"

Ma menace eut l'effet escompté, et après un gromellement les importuns s'en allèrent, me laissant seul avec le kobold. Son regard était braqué sur Feriel, ma griffonne au plumage aussi sombre que la nuit, et je crus percevoir un semblant d'admiration dans ses yeux. Je lui demandai alors, un sourcil haussé d'étonnement:

"Ma partenaire vous intéresse?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1639
Expérience : 3201
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
Kobolderies 1559870510-barre-vie-gauche3525/3525Kobolderies 1559871461-barre-vie-rouge  (3525/3525)
Vitesse: -428
Dégâts: 3884

Kobolderies Empty
MessageSujet: Re: Kobolderies   Kobolderies EmptyLun 13 Mai 2019 - 15:03

~ Suite ~

Le kobold, quand il eut entendu ma question, détourna immédiatement le regard comme s’il n’avait jamais regardé Feriel et sembla être en proie à la réflexion. Quelles curieuses créatures que ses kobolds, à n’en pas douter ! Alors que le silence s’était installé depuis une quinzaine de secondes, il finit par me dire, l’air accusateur :

« Où avez-vous trouvé cette créature ? Elle ressemble beaucoup à la divine Hadesaga. Ca ne peut pas être une coïncidence. »

Qu’est-ce que c’était que ça au juste ? Un interrogatoire ? Alors que je venais de lui sauver la mise ? Décidément, les coutumes koboldes me dépassaient. Je lui répondis, l’air un peu las :

« Cela fait des mois, presque des années, que je voyage avec ma fidèle Feriel. Je ne sais pas qui est votre divine Hadesaga, peut-être une parente de ma partenaire ? »

Je tournai mon regard vers ma griffonne mais cette dernière ne semblait pas réagir. Bon, ça valait le coup d’essayer. Le kobold repris, plus vite que la dernière fois :

« Une parente de… ? Non impossible, vous ne réalisez pas ce que vous dites, gobelin. Notre divinité n’a pas de parents… A moins que… ? Mmmh… »

Il tourna subitement son regard de nouveau vers Feriel et sembla examiner chaque millimètre de son corps. L’examen dura une bonne minute, minute durant laquelle j’eus les yeux grand ouvert et l’air dubitatif. Pour briser le silence, je finis par lui demander :

« Et que faites-vous dans le coin, si ce n’est pas indiscret ? »

Il bifurqua son regard de ma partenaire à moi-même, me dévisageant comme si c’était la première fois qu’il m’avait vu, puis me dit :

« Parceque vous m’avez aidé à me débarasser de ses soûlards, je vais vous révéler la raison de ma présence ici. Mais ne croyez pas que cela vous octroie ma confiance. »

Il plissa les yeux d’un air convenu et enchaîna :

« Je viens voir comment se débrouillent les kazhariens face aux homme-rats. Nous autres, kobolds, voyons d’un mauvais œil ces abominations. Mais force est de constater que vous autres kazhariens avez toujours la poigne de fer qu’on vous connaît. Vous avez su repousser ces ignobles homme-rats. Que prévoyez-vous de faire pour la suite ? »

Sa question, au-delà du fait d’être indiscrète, démontrait la différence de mœurs entre nos deux peuples. Décidant de m’adapter, je lui répondis néanmoins franchement :

« Je ne suis pas en droit de vous parler de ce genre de chose. Néanmoins, je peux vous présenter un ambassadeur kazharien qui pourrait répondre à vos questions ou à vos attentes, voir à l’Impérator en personne si nous jugeons votre demande importante. »

Plissant à nouveau les yeux, le kobold – dont je ne connaissais d’ailleurs toujours pas le nom – me répondit d’un air suspicieux :

« Qu’est-ce qui me dit que ce n’est pas un piège ? »

Roulant les yeux, je lui répondis rapidement afin de couper court à sa méfiance exagérée :

« Je viens de vous sauver ! Si j’avais voulu vous piéger je n’aurais qu’à eu attendre que vos persécuteurs aient fini de vous détrousser, ou pire. »

L’argument sembla faire mouche, mais cette lueur de méfiance persistait néanmoins dans son regard. Il jeta alors un coup d’œil à Feriel, et me lança ensuite :

« Très bien, allons-y… Mais je vous ai à l’œil. »

Sans savoir si c’est la vision de Feriel qui l’avait convaincu de m’accompagner ou si c’était là encore une des bizarreries de ce peuple atypique, je tournai les talons et me dirigeai vers un poste de garde, faisant une croix sur la chopine que j’avais prévu de me vider au Fourré à la myrtille. Mais bon, le travail n’attendait pas, surtout en cette période de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5282
Expérience : 18090
Féminin

Kobolderies Empty
MessageSujet: Re: Kobolderies   Kobolderies EmptyVen 7 Juin 2019 - 16:39

Fin d'objectif mensuel

Presque tous les critères ont été respectés, à savoir :
- le côté méfiant du PNJ
- l'intérêt pour le Hadesaga

Il manque néanmoins l'intérêt pour les cristaux de roche.

Indice de confiance : 8/10

Tu gagnes 10 points de faction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Kobolderies Empty
MessageSujet: Re: Kobolderies   Kobolderies Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Kobolderies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Ville de BaldorHeim :: Au Fourré à la myrtille [Zone communautaire]-