AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Azrash
Le Monde de Dùralas a précisément 3766 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mer 21 Fév 2024 - 3:13
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le deal à ne pas rater :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( i3-1115G4 – RAM 8 Go ...
249.99 €
Voir le deal

 

 Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyDim 30 Juil 2023 - 3:29
Séparation du contenu
Les habitants de Stelleraë A, sur la planète Dùralas I, peuvent se vanter de vivre entourés de bâtiments iconiques dans toute la galaxie. Parmi ceux-ci, l'un des plus emblématiques et des plus photographiés se dresse en face du palais impérial : la tour Lorca, abritant les locaux de la chaîne L1, la première chaîne de la galaxie. Impossible de manquer cette tour sculptée comme une statue géante représentant une femme couverte d'une cape dont les mouvements rappellent à s'y méprendre ceux d'ailes d'un oiseau prenant son envol. Au sommet, situé dans le crâne de la statue, se trouve le bureau du maître des lieux : Azriel Lorca.

Le vampire avait enfin pu combler ses rêves de grandeur, et son bureau en était la preuve : d'une taille largement supérieure au logement moyen, il l'avait décoré, entre autres, d'une sculpture colossale en or massif, d'un lion qui traversait un cerceau perpétuellement enflammé. Cet ouvrage, dont il avait toujours caché le coût exact à la presse, était l'ultime hommage qu'il avait rendu à sa précédente activité de maître de cirque. Et pendant des siècles, cette sculpture avait été un vestige de ce qu'il avait été, de ce qu'il avait un jour chéri puis perdu.

La disparition mystérieuse d'Holy, et la chute précipitée du Cirque qui s'en suivit furent une épreuve dont il ne pensait pas pouvoir se relever. Son statut d'homme d'affaires richissime lui avait permis d'investir des milliards de crédits dans la recherche de la jeune musicienne : engagement de compagnies entières de mercenaires, pots-de-vins indécents pour accéder à des enregistrements privés, des vidéos de surveillances des endroits les plus reculés et les mieux surveillés, et ceux sur à peu près toutes les planètes du système solaire. Résultat : rien. Les années passèrent, se transformèrent en siècles, puis en millénaires, mais toutes ses tentatives restaient vaines. Désespéré, en colère contre lui-même, il avait abandonné les recherches. Azriel avait sombré dans une longue dépression, un contraste saisissant devant ses succès professionnels.

Mais, comme dit une vieille chanson des années 3595, on voit parfois rejaillir le feu de l'ancien volcan qu'on croyait trop vieux. C'était un jour comme les autres : Azriel était dans son bureau, avec un gigantesque écran descendu sur un pan de mur qui lui diffusait les dernières informations. Au début, rien de vraiment intéressant : hausse du prix des liaisons interplanétaires, prévisions météorologiques indiquant une hausse significative de la température à plusieurs endroits de la planète... Du classique. Néanmoins, un dernier reportage attira l'attention du vampire : sur Dùralas II, un laboratoire avait été ravagé dans une monumentale explosion. Plus intéressant encore, cette explosion avait été précédée d'un disfonctionnement majeur. Une onde électromagnétique qui avait perturbé les appareils électriques - c'est-à-dire, à cette époque, la quasi-intégralité de tout ce qui pouvait exister - suffisamment puissant pour être ressentie jusque sur d'autres planètes. Azriel se souvenait très bien du stress de cette journée, quand les écrans du monde s'étaient subitement éteints. Mais plus intéressant encore, de nombreux témoins avaient rapporté avoir entendu un message d'appel à l'aide avant ce blackout généralisé.

Bien évidemment, Azriel avait mis toutes les rédactions de son groupe sur cette affaire. Les forces de l'ordre locales avaient travaillé d'arrache-pied, pour mettre à jour ce qui semblait être une attaque coordonnée par un groupe d'anarchistes séditieux. Puis, sur l'écran géant avaient défilés des portraits-robots. Quand le dernier fut présenté, Azriel en lâcha son verre. D'habitude, il aurait juré pour avoir gâché ainsi un verre de collection et une cuvée de sang du troisième millénaire, mais le choc avait été tel que c'était désormais le cadet de souci. Ces yeux vairons, ce regard malicieux, ce joli minois, cette belle chevelure brune... Une fois le choc passé, il avait hurlé le prénom de son assistante, qui était entrée en trombe dans le bureau. Il la saisit par le bras, et l'emmena près de l'écran.

- C'est elle, n'est-ce pas ? Je ne suis pas en train de perdre la raison, c'est bien elle !

Linéa, ayant depuis longtemps renoncé à la chair pour devenir une cyborg dernière génération, s'avança encore un peu. Ayant bien connu Holy, elle pouvait dire que son patron n'était pas en train d'halluciner : le portrait était vraiment très ressemblant. Quatre millénaires plus tard, la virtuose du Cirque était reparue.

*****

Linéa, dans un vaisseau furtif spécialement affrété, quittait l'orbite de Dùralas II pour revenir vers Dùralas I. L'opération avait été plus compliquée que prévue, mais elle avait réussi : dans un des fauteuils passager, Holy attendait. Enfin, ce qu'était devenu Holy. Elle semblait désormais répondre au nom Alice, et était désormais en partie cyborg. Mais plus préoccupant, elle ne semblait avoir aucun souvenir de sa vie passée. Ceci dit, l'elfe-cyborg n'avait pas eu à beaucoup insister pour qu'elle vienne : quand vous êtes recherchée par toute une planète, et qu'un mystérieux mécène vous propose de vous extrader vers un lieu sûr, il faudrait être idiot pour refuser.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyDim 30 Juil 2023 - 12:36
Séparation du contenu
Blottis dans le fauteuil d’un vaisseau aux pointes de la technologie en cherchant une position qui ne ferait pas souffrir ma jambe abîmée, mon regard se portait inlassablement au travers de la fenêtre qui donnait vue sur une infini sombre et étoilé. On était dans l’espace… Étrangement, je n’avais pas peur. Je regardais un instant cette cyborg qui était venu me chercher. Elle était sûre de me connaître. Mais je ne me souvenais pas d’elle. Pourtant je ne ressentais qu’une profonde confiance à son égard.



L’explosion du laboratoire en sous-sol de la Hiérarchie Institue avait été si violente que je m’étais retrouvée projeté dans des débris. Ma jambe et mon aile droite avaient été touchées et ce fut avec peine que je m’enfuis avec l’aide de la girl-team vers les bas-fonds de la ville, quelque part où il serait difficile de nous retrouver. Les filles me donnèrent un vieux manteau-poncho qui arborait une capuche. Si bien que l’on ne vît plus ni mon corps, ni mon visage.

Le groupe s’éparpilla pour ne pas attirer l’attention, et ce fut ainsi que je me retrouvais seule, attablé dans un bar miteux en attendant que mes nouvelles amies reviennent. Les serveurs étaient de vieux cyborg reprogrammés et le gérant, derrière le bar, un homme crasseux au regard vitreux. L’avantage c’est que personne ne faisait attention à moi.

Une petite télé clignotante était accrochée dans un angle de la salle, elle diffusait tant bien que mal les informations du jour et toutes les personnes présentes levèrent la tête à l’annonce d’un flash info spéciale. Un laboratoire tout ce qu’il y avait de plus conventionnel violemment attaqué par une bande d’anarchistes. Puis des portraits-robots, c’était mis à défiler. Mon sang c’était glacé lorsque mon visage passa sur l’écran crasseux. Des cheveux roses ultra reconnaissables, un œil bleu et un œil doré. Qu’elle idée d’avoir un faciès pareil ? J’avais tiré un peu plus ma capuche sombre sur mon visage avant de jeter des regards inquiets autour de moi, certaines qu’on me découvrirait.

Mais tout le monde était reparti à leurs petites affaires, lâchant quelques « le monde va mal, même les toubibs se font massacrer maintenant. » Ou des « Ils avaient bien raison, volons au riche pour donner aux pauvres ! ». Ils n’avaient rien compris…

Mais ce fut à ce moment-là qu’une ombre s’arrêta à ma table. Je m’étais figé en voyant une cyborg me dévisager. Elle avait soufflé quelque chose du genre « Holy… C’est bien vous ! Le maître va être si heureux de vous retrouver ! Je vous emmène ! » Avais-je tout bien compris ?

« Je ne suis pas cette Holy, vous devez faire erreur… Moi je suis Alice. Vous faites partie de la Hiérarchie hein ? Je ne retournerais pas là-bas ! » J’étais tétanisé par la peur, mais la fatigue, la douleur et l’air non hostile de cette cyborg m’empêchait de fuir. Elle répondit par la négative tout en continuant de me dévisager. Elle avait vu un fantôme ou quoi ?

Puis un cortège de cyborg débarqua dans le bar, accompagné par un scientifique avec un petit écran à la main. Tous se figèrent dans la salle et cette fois-ci je ne rechignais pas à suivre en boitillant, l’étrange femme robot jusqu’à son vaisseau dissimulé dans une ruelle. Toujours emmitouflé dans mon poncho, je regardais les bâtiments rapetisser à une vitesse folle sous le véhicule. Je n’avais plus rien dit. J’ignorais où on allait, mais ça me semblait mieux que l’endroit où j’étais.



Revenant à l’instant présent, je vis qu’on se rapprochait enfin d’une planète et j’observais avec curiosité notre entrée dans l’atmosphère. En se rapprochant du sol, le dépaysement fut total, rien ne ressemblait à la ville que j’avais quittée quelques heures plus tôt. Les paysages étaient variés, tout était beau et coloré. Et mon étonnement fut plus grand encore lorsque l’on arriva face à une immense statue. Elle était si belle, si élégante. Ce maître dont avait parlé la cyborg était assurément un homme de goût. Je ne pus que ressentir un peu de crainte. Visiblement ces gens cherchaient quelqu'un, et il était peu probable que je sois cette personne...

Une fois que l’on eut atterri, je fus la première à vouloir sortir du vaisseau. Mais ma jambe ne l’entendit pas de cette oreille. Au moment où je posais un pied au sol, ma jambe lâcha et je tombais, rattrapé in-extremis par la cyborg. Je replaçais correctement la capuche de mon poncho sur ma tête par pur réflexe.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 31 Juil 2023 - 2:43
Séparation du contenu
Le voyage s'était passé tout à fait calmement. Holy, ou Alice comme elle semblait s'appeler maintenant, n'avait quasiment pas bougé durant le trajet. Peut-être plus inquiétant, elle n'avait pas parlé non plus. Linéa se doutait qu'elle devait être perdue, mais elle restait concentrée sur son pilotage. Par ailleurs, elle téléchargeait en temps réel toutes les informations qui sortaient sur l'explosion du laboratoire. Beaucoup d'articles descriptifs, peu intéressants, tournaient en boucle sur les réseaux, lesquels étaient allègrement repris par des journalistes avec un poil dans la main. Malheureusement, presque tous reprenaient la série de photos diffusée après l'attaque, dont celle d'Alice. Il était déjà exclu pour elle de retourner là-bas, mais la nouvelle se propageait rapidement aux autres planètes, et cela rendait la chose infiniment plus problématique.

Néanmoins, travailler pour l'un des hommes les plus riches et influents de la galaxie avait des avantages. En particulier, le fait de posséder une petite flotte de vaisseaux privés et une piste d'atterrissage exclusive et non contrôlée. Dans son appareil furtif, Linéa profita d'un ciel nocturne nuageux pour entrer dans l'atmosphère de Dùralas I, puis se poser tout aussi discrètement sur la piste d'atterrissage de la tour Lorca, cachée derrière la tête de l'immense statue. Alice ne disait toujours rien. L'entrée dans la tour changea drastiquement l'ambiance : de grands tapis rouges et or, des murs blancs, le bruit net des talons qui claquent en marchant sur la pierre... rien à voir avec le bar miteux où elle l'avait retrouvé. Des hauts-parleurs dissimulés dans les ornements diffusaient une douce musique, un duo piano/violon. Après un passage par une autre porte dérobée, le duo arriva dans le bâtiment principal. Au fond du couloir, une gigantesque porte à double battant en bois massif attendait, fermée.

Linéa se plaça à côté du battant gauche, dans une attitude quasi militaire. Elle saisit la poignée ornementée, et l'ouvrit doucement. D'un geste de la main, elle invita Alice à entrer. Devant l'hésitation de la jeune fille, elle précisa que quelqu'un l'attendait. Après quelques secondes, elle se décida à avancer. Quand elle arriva à la hauteur de Linéa, elle hocha doucement la tête en souriant, pour l'encourager. Alors qu'elle entrait dans le bureau, la cyborg referma la porte derrière elle, doucement, sans le moindre bruit. Il était temps pour ces deux âmes de se retrouver. Elle appuya sur un bouton caché dans le mur, et son bureau sorti du seul. Alors qu'elle s'identifiait pour reprendre son travail, une question la taraudait : comment se retrouver après quatre millénaires passés loin l'un de l'autre ?

Le bureau d'Azriel était décoré de la même manière que le couleur, mais l'ambiance y était beaucoup plus feutrée : la musique s'était tue, et il semblait y faire un peu plus chaud. Un parfait petit cocon isolé. La lumière, bien qu'allumée, était beaucoup plus ténue. Et elle permettait d'avoir un aperçu magnifique des rues stellaroises éclairées dans la nuit. Mais ce qui avait probablement attiré l'attention d'Alice, c'était le grand homme qui se tenait, accoudé au bureau. Il leva ses yeux dorés vers elle.

- Bonjour Alice.

Etonnament, Azriel avait l'air fatigué. Son esprit était un vrai champ de bataille, et pour la première fois depuis longtemps, il ne savait pas comment réagir. Quatre mille ans. Quatre millénaires à chercher, à espérer, à attendre, à se résigner avant de tomber sur une nouvelle piste, qui elle-même finirait par le décevoir. Et aujourd'hui, elle était là, devant lui. Et elle n'avait pas la moindre idée de qui il était. Linéa l'avait tenu informé tout au long du trajet, sans rien en dire à la jeune cyborg. Il savait donc pour son changement d'identité, et pour la Hiérarchie. Mais surtout, pour sa perte de mémoire. La nouvelle l'avait dévasté. Lui qui avait imaginé des milliers de fois leurs retrouvailles, qui ne souhaitait rien d'autre que la prendre dans ses bras et lui dire combien il lui avait manqué, combien il avait été malheureux en son absence. Mais faire ça dans son état n'avait aucun sens. Elle n'y verrait qu'un vieux monsieur bizarre qui allait probablement essayer de la tripoter. Une scène a des années lumières de ce que le vampire souhaitait. Aussi tentait-il de rester professionnel et de garder ses émotions. Il essayait aussi de faire taire sa petite voix dans sa tête qui lui disait qu'il y avait une probabilité que sa perte de mémoire ne soit définitive.

- Rassure-toi, je ne fais pas partie de la Hiérarchie. Tu es ici en sécurité. Mais, avant de continuer, j'ai besoin que tu répondes à une question. Est-ce que... est-ce que tu me reconnais ?




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 31 Juil 2023 - 14:50
Séparation du contenu
D'un hochement de tête, je fis signe à la femme-robot que je pouvais marcher seule. Je la suivait donc en boitillant, donnant un rythme irrégulier aux bruits de mes chaussures claquants sur le sol. La douleur à ma hanche me faisant grimacer chaque fois que je m'appuyais sur ma jambe, mais l'heure n'était pas à la plainte. Cet endroit était le troisième lieu que je visitais dans ma vie et il était bien différent du laboratoire blanc du sol au plafond et du vieux bar aux odeurs douteuses que j'avais connus. Cette fois, je n'avais pas ce sentiment d'urgence et ce désir de fuir aussi loin que possible. C'était beau et richement décoré de rouge et de doré.

Le long couloir que l'on traversa était désert mais pas silencieux pour autant. Je m'étais arrêtée au bout d'un moment, détaillant avec minutie tout ce que je voyais, mes yeux vairons s’arrêtèrent sur des haut-parleurs se voulant dissimulés dans les décorations élégantes exposées de part et d'autre de l'allée. Je captais avec aisance l'origine du son que j'entendais. Et fermant les yeux quelques instants, je me laissais bercer par la musique. C'était étrange, cette sensation familière, comme si un lointain souvenir tentait de refaire surface. Puis une image apparut dans mon esprit, un flash qui ne dura qu'une seconde. Un instrument blanc aux fines veinures bleutées qui suivait l'âme du bois avec élégance. La vision fugace s'évapora bien vite, puis une vive douleur me lança dans la tête alors que je tentais de retrouver le bel instrument.
Je mis ça sur le compte de la fatigue, me remettant en marche avant que mon guide qui ne me lâchait pas des yeux, n'est le temps de me poser des questions.

Linéa, qui c'était finalement présenté à moi dans l'espoir de me faire parler, s'arrêta devant une grande porte en bois. Ouvrant l'un des battants, elle m'invita à y entrer et voyant mon air hésitant, elle ajouta que j'étais attendue dans cette pièce.
Le fameux maître dont elle avait parlé plus tôt, certainement.
Ce fut d'un pas incertain que je dépassais le palier et pour la première fois depuis mon arrivé, je ressentis une légère inquiétude lorsque la cyborg referma la porte derrière moi, ce son pourtant anodin à première vue, sembla résonner encore et encore dans mes oreilles.

Un mauvais souvenir vint me hanter. Il n'était pas fugace celui-ci et il ne disparut pas en une seconde. Une porte qui claque, qui se verrouille derrière moi et je me retrouve seule dans une pièce vide sans pouvoir sortir, avec la solitude pour seule compagnie.

La panique commençait à me gagner alors que je jetais des coups d’œil un peu partout autour de moi tel un petit animal apeuré. Jusqu'au moment où je me rendis compte qu'elle ne m'avait pas menti. Je n'étais pas seule et encore moins dans une pièce vide. Un homme m'observait et ce fut sur lui que mon regard s'arrêta. Il avait l'air fatigué, comme s'il vivait dans un cauchemar qui ne voulait pas prendre fin. Ses prunelles dorées… J'étais sûre de les avoir déjà vues quelque part. Pourtant j'avais beau chercher, je ne trouvais pas où. Je ressentis cette sensation familière, encore… Comme lorsque j'avais entendu ce morceau de musique plus tôt, suivit par un mal de tête aigu. Je sursautais lorsqu'il me salua, sans pour autant répondre. Les mots refusaient de franchir mes lèvres tant j'étais déboussolée.

Le mal de tête passe et la chaleur de la pièce m'enveloppa comme une douce étreinte, couplé à la lumière tamisé, mes angoisses finirent par s'évaporer.
Alors je retirais la capuche restée sur ma tête, avant de totalement me débarrasser de mon vieux poncho puant, découvrant par la même l'état pitoyable dans lequel je me trouvais. Couverte de suif et de crasse de la tête au pied, les parties encore humaines de mon corps n'étaient pas épargnées par leurs lots d'écorchures, de bleus et de coupures.
Le métal de l'armure de ma jambe robotique était manquant par endroit, laissant voir une peau artificielle ouverte sur des pièces électroniques et mécaniques entremêlé dans des parties ressemblant assez à de la chair. Une prouesse technologique douloureuse mise en œuvre pour créer un corps robotique et organique à la fois.
Pour finir, une de mes ailes était pliée d'une manière peu naturelle…

Si j'étais déjà plus sereine qu'à mon arrivée, je fus un peu plus tranquille en entendant clairement mon hôte nier toute association avec la Hiérarchie. Je mis un moment avant de réussir à répondre à sa question. Le silence semblait vouloir s'étendre indéfiniment dans la clarté de la nuit.

« Je sais que vous aimeriez que je réponde oui… Linéa m'a dit que vous espériez que je sois quelqu'un d'autres… Mais je crois bien que vous avez fait erreur monsieur. J'ignore qui est cette Holy et je ne suis pas elle… Je comprendrais que vous ne vouliez pas de moi du coup et je suis prête à repartir sur ma planète d'origine… » Cette simple idée me terrifiait, mais c'était sûrement la suite qui m'attendait à présent.

J'ignorais qui était cette fille pour cet homme qui semblait déjà tout avoir, mais elle devait sûrement être très importante pour qu'il ait cet air éteint, une faible lueur d'espoir brillant dans les yeux accompagné d'une profonde lassitude.
Je dépassais le bureau en boitillant, passant devant une immense statue d'un lion sautant dans un cerceau en flamme... Attirée par les lumières de la ville comme un papillon par la flamme d'une bougie. Collant mon front sur la vitre, j'observais les maisons en contrebas.

« C'est si beau… » Soufflais-je une larme coulant sur ma joue. Après toute une vie à contempler que de tristes murs blancs, j'eus pour la première fois l'impression de respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 31 Juil 2023 - 15:57
Séparation du contenu
Azriel avait depuis longtemps arrêté de croire aux miracles, alors sa question était surtout rhétorique. Bien sûr, elle ne savait pas qui il était. Mais il devait la lui poser malgré tout. Parce que même dans un coeur asséché comme le sien réside parfois une lueur d'espoir qui a envie de croire que tout les problèmes peuvent se régler comme par magie. Mais ce n'était pas grave, il lui restait encore des cartes à jouer. La retrouver était de loin la tâche la plus compliquée, ou du moins c'est ce qu'il avait envie de croire.

La jeune fille s'approcha de la grande baie vitrée double - en réalité les yeux de la statue - et complimenta la beauté de la scène. C'était une vue à laquelle le vampire s'était habituée, mais il est vrai que pour les nouveaux visiteurs, la vue plongeante sur la capitale, ses rues éclairées, l'ancien palais impérial avec ses hordes de visiteurs, tout cela représentait une vue époustouflante.

- C'est vrai que la vue est agréable.

Azriel se tourna vers son bureau, et sortit d'un tiroir un livre épais, avec une couverture en cuir ornée de décorations en métal. Au centre de la couverture trônait un écusson, comme un rideau noir et or qu'on ouvrait sur une scène. Il était surmonté d'une couronne, et arborait au centre un soleil à seize branches sur fond noir. Un album photo, comme on n'en faisait quasiment plus depuis un bon millénaire et demi. Azriel avait été le généreux mécène d'une jeune start-up qui proposait de créer des photos en puisant directement dans les souvenirs du client. La photo n'avait pas besoin d'avoir existé, et d'ailleurs, la photographie n'avait été inventée que plusieurs siècles après la fermeture du Cirque. À ce titre, c'était davantage une reproduction, une peinture qu'Azriel aurait pu commander, mais sans avoir à décrire chaque participant dans les détails pour ensuite se retrouver avec des visages qui ne ressemblaient en rien à la réalité. Il avait ainsi mis sur papier verni tous les souvenirs, tous les visages qui avaient un jour composé sa nouvelle famille.

Il s'approcha d'Alice, toujours en train d'admirer la vue. Il ouvrit le livre, et lui présenta la première page. Une seule grande photo y avait été collée : une photo de groupe, qui incluait l'intégralité des membres du Cirque, ainsi que tous les animaux et les créatures. C'était bien évidemment une vue de l'esprit, tous ces gens n'avaient pas été dans la troupe en même temps, mais on pouvait voir Zecharel le bras autour d'Eyara. Et au milieu, souriant (chose rare), Azriel et Holy à ses côtés.

- Est-ce que tu reconnais quelqu'un là-dessus ?

Elle regarda la photo un moment sans rien dire, mais au final la réponse fut négative. C'était une déception, mais le vampire avait d'autres cartes dans sa manche. Ils auraient tout le temps de feuilleter les albums de famille plus tard.

- Ce n'est pas grave. J'ai une dernière chose à te montrer. Ensuite, tu pourras aller te reposer. Oh, et il est hors de question de te renvoyer sur Dùralas II, c'est beaucoup trop risqué. Tu es recherchée, alors il vaut mieux que tu fasses profil bas quelques temps. Tu peux rester ici aussi longtemps que tu le souhaites.

Le vampire retourna vers son bureau, et appuya sur un bouton caché dessous. Une petite trappe circulaire pivota, et la tige métallique qui en sortit se déploya pour révéler un terminal d'identification. Une fois le déploiement terminé, la chose était impressionnante, presque intimidante : empreinte digitale, scanner rétinien, forme de la boîte crânienne, échantillon sanguin, la totale. Il s'agissait du secret le mieux gardé de la tour Lorca. Seuls Azriel et Linéa étaient au courant de son existence, aussi avaient-ils ensemble conçu un système de protection extrêmement sophistiqué. Une fois les tests effectués, et l'identité d'Azriel vérifiée, un bruit de piston hydrolique rompit le calme du bureau. L'un des pans de murs, à la gauche du bureau, commença à s'ouvrir. Dès que les deux battants s'écartèrent d'un millimètre, une douce lumière bleutée envahit le bureau, donnant à l'ensemble une ambiance féérique.

La cache secrète donnait en réalité sur une petite alcôve, encombrée par de l'équipement haut de gamme et par une petite unité de conservation de stase. A l'intérieur, une petite créature dormait paisiblement. Il avait la tête d'un loup, mais il était si petit qu'il ressemblait plus à un louveteau chétif. Son ventre se soulevait régulièrement à chacune de ses respirations. C'était tout ce qui restait de Lune, l'esprit qui accompagnait Holy. Dans le chaos qui avait suivi sa disparition, Azriel l'avait retrouvé, seule. La pauvre était dans un état catatonique, et ne parlait presque plus. Durant des millénaires, le vampire avait tout fait pour la maintenir en vie. Les choses avaient été rendues plus simple par l'évolution technologique, même si les générateurs technico-magiques qui faisaient fonctionner l'ensemble de la machine avaient failli le pousser à la banqueroute. Azriel aurait perdu espoir il y a déjà bien longtemps si Lune n'avait pas été là : de l'expression des émotions d'Holy, elle était devenue sa lueur d'espoir. Pour lui, que l'esprit soit encore là signifiait que sa maîtresse n'était pas morte.

Bien que touché par l'idée de rassembler deux esprits qui n'auraient jamais dû être séparés, Azriel serrait les dents de peur. Lune était son atout majeur, et il ne savait pas comment il allait réagir si cela ne suffisait pas à raviver sa mémoire, ou au moins une partie. Mais plus grave, comment Lune allait-elle réagir si Alice la rejetait ? Il ne se forçait pour ne pas y penser et tirer des conclusions hâtives.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 31 Juil 2023 - 19:36
Séparation du contenu
L’homme jeta un coup d’œil à travers la baie vitrée, acquiesçant à mes dires avant d’ouvrir un tiroir pour y prendre un objet à l’intérieur. J’entendis tout ça sans me retourner, mais je dus détourner mon regard de la foule se déplaçant dans les rues d’une ville animée pour le poser sur une photo. Je pris soin de détailler chaque personne et chaque créature qui posaient devant une tente géante et colorée de la même manière que le couloir que j’avais traversé ou le bureau dans lequel je me trouvais.

Évidemment, les visages m’étaient inconnus. Bien que cette étrange sensation familière revint à la charge. La vive douleur dans ma tête réapparut, me faisant grimacer. « C’est rien, j’ai juste un peu mal à la tête… Mais non, je ne reconnais personne… » Répondis-je au regard interrogateur qu’il me lança. Mes yeux bloquèrent sur les deux personnes au centre du groupe. L’homme était à côté d’une jeune femme qui me ressemblait traits pour traits. À un détail près que ses cheveux étaient pâles comme la lune. C’était déroutant. Ils souriaient et lui avait l’air heureux et apaisé, rien à voir avec l’expression qu’il arborait à présent. « Vous aviez l’air heureux… » Soufflais-je avant qu’il ne referme le livre pour le ranger.

Épuisée, je pensais en avoir fini avec tout ça mais l’homme, qui n’avait pas pris le temps de se présenter au passage, ne semblait pas se laisser abattre. Il n’avait rien répondu lorsque je lui avais dit qu’il s'était certainement trompé de personne. Il semblait sûr que cette fille, c’était moi. Je ne le contredis pas plus et fus simplement reconnaissante qu’il m’offre l’asile. Alors il pouvait bien me faire voir toutes les photos qu’il souhaitait en contreparties. Je le regardais avec curiosité. Que voulait-il me montrer à présent ? Quelque chose appartenant à Holy cette fois ?

Il appuya sur un bouton puis un système de sécurité très complexe s’éleva du sol. Même la Hiérarchie Institue ne disposait pas d’un terminal de sécurité aussi élaboré. Lorsque le maître des lieux eu réussit tous les tests, un pan du mur s’ouvrit. Une lueur bleutée envahit la pièce et je ressentis quelque chose. Une force qui me poussait à avancer vers cette alcôve nouvellement apparue. Je m’approchais timidement de la source de la lumière, poussée toujours plus par cette force invisible.

Mais plus j’approchais, et plus mon mal de tête était fort. Une fois arrivée devant la petite créature qui dormait paisiblement sous stase, je me figeais totalement. Comme en conflit dans mon esprit, des flashes lumineux jaillirent en tous sens tout en s’évaporant très rapidement. Des larmes roulèrent sur mes joues et je pris ma tête dans mes mains tant la douleur était intense. Le louveteau chétif qui c'était éveillé posa deux prunelles d’un bleu vif dans les miennes. La douleur s’intensifia encore et je pus sentir du sang couler d’une de mes narines.

« Lu…Une… » Réussis-je à articuler avant de sombrer dans l’inconscience.



***

Je suis fatiguée, si fatiguée… Mais quelque chose vient troubler mon sommeil. Je finis par ouvrir un œil faiblement, puis un deuxième. Roulée en boule, je lève la tête pour voir à travers la vitre de ma stase. Les générateurs s’emballent comme chaque fois que je me réveille et des filets de magie bleue s’étirent jusqu’à moi. Suis-je encore en train de faire un de ses rêves où nous sommes enfin réunies ? Nos yeux se croisent et je sais alors que je ne rêve pas. Mais quelque chose cloche.

« Azriel ! Tu l’as retrouvée ! C’est bien elle ! Mais elle a changé… Holy ? Holy ! Elle ne m’entend pas… Pourquoi elle ne m’entend pas ? Qu’est-ce qui se passe ? Azriel ? Son esprit est scellé… »

Je panique, je me mets à tourner en rond dans ma petite cellule, au grand damne de la machinerie me maintenant en vie ne cessant de produire plus d’énergie. Posant mes petites pattes sur la paroi de verre, j’observe impuissante ma Holy prononcer mon nom.

« Oui c’est ça ! Je suis Lune ! Rétablis le lien Holy ! S’il te plaît ! » Mais encore une fois une résistance dans son esprit m’empêche de passer, je lutte aussi fort que possible mais la force me bloque avec plus de puissance. Ma moitié finit par tomber inconsciente.

Et je finis par m’allonger, le nez contre la paroi de verre, couinant faiblement. Ce regain d’énergie fut de courte durée, l'épuisemment me rattrapa. Elle est si proche… Et si inaccessible.

« Tu dois trouver ce qui bloque dans son esprit… Mais attention de ne pas le briser… » Soufflais-je dans l’esprit du vampire entre deux couinements.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyMer 2 Aoû 2023 - 5:00
Séparation du contenu
Montrer Lune à Alice avait été bien plus efficace que le reste, mais pas comme Azriel l'espérait. En la voyant, elle fut prise d'un violent mal de tête, avant de s'évanouir. Paniqué, le vampire avait presque hurlé en appelant son assistante. L'un des avantages d'un corps cybernétique est de pouvoir se balader en permanence avec un micro-hôpital avec soi. Dès qu'elle la vit, Linéa consulta ses fonctions vitales. Elle n'avait rien, elle était seulement évanouie, au grand soulagement d'Azriel.

« Azriel ! Tu l’as retrouvée ! C’est bien elle ! Mais elle a changé… Holy ? Holy ! Elle ne m’entend pas… Pourquoi elle ne m’entend pas ? Qu’est-ce qui se passe ? Azriel ? Son esprit est scellé… »

Il ne s'était donc pas trompé, c'était bien Holy. Transformée, sous une nouvelle identité, mais c'était bien elle. Délicatement, il la pris dans ses bras.

- Ne t'inquiètes pas Lune, nous trouverons un moyen. Ca a été une longue journée pour elle, il faut qu'elle se repose. Nous réessayerons demain.

Azriel emporta Holy avec lui hors de son bureau. De retour dans le couloir, en face du bureau de Linea, il appuya sur un autre bouton caché. Un hologramme du mur disparu pour laisser apparaître une porte. Derrière se trouvait une chambre, une pièce qu'il conservait pour ses proches, notamment quand il recevait la visite de sa soeur. Mais c'est bien en pensant à Holy qu'il l'avait conçu. La moquette noire, les murs bleu nuit et les étoiles dessinées au plafond faisaient penser à une chambre de conte. Mais le vampire n'avait pas renié pour autant le confort moderne, avec notamment une Unité Automatisée de Réparation Personnelle, le nec plus ultra en matière d'équipement de réparation robotique pour les particuliers. Prévu à l'origine pour Linéa, il était pourvu des dernières avancées en la matière. Cela permettrait à Holy de remettre son corps d'aplomb à son réveil. Azriel déposa sa protégée sur le lit, et repartit en silence. Avant de quitter la pièce, il jeta un dernier coup d'oeil à un objet placé sur un petit bureau : un violon et son archet, protégés par une petite cloche en verre.

- Linéa, tu peux disposer. Si elle se réveille d'ici demain, je compte sur toi pour lui expliquer le fonctionnement de l'UARP.

- Bien sûr Monsieur. Vous devriez faire de même.

- Je vais aller voir Lune pour la rassurer. En cas d'urgence, je serais dans mon bureau.

Le pas traînant, Azriel s'exécuta, et retourna devant l'unité de stase de Lune. À l'aide d'une télécommande sur son bureau, il ouvrit la porte d'un mini-bar, et se servit un verre de sang. Il se dit qu'après la soirée qu'il venait de vivre, il le méritait bien. Tout se bousculait dans sa tête, et il avait besoin de faire un pause, et de faire le point. Il soupira.

- Tu sais, je pensais être un peu plus... Enfin je veux dire, je l'ai cherché pendant tellement longtemps. Et au final, elle ne se souvient de rien... Ni elle, ni moi ne sommes capable d'expliquer comment on en est arrivé là...

- Il ne faut pas perdre espoir ! Tu l'as retrouvé, tu as fait le plus difficile !

Azriel sourit tristement, avant d'avaler sa boisson d'une traite et de se servir un autre verre dans la foulée. La nuit allait promettre d'être longue.

- Je sais que c'est difficile pour toi aussi. Nous étions proches elle et moi, mais elle et toi, c'était encore autre chose, quelque chose de plus... intime. Mais on parlera de ça plus tard. Tu as dit que son esprit était scellé. Qu'est-ce que tu as senti exactement ?




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyJeu 3 Aoû 2023 - 13:25
Séparation du contenu
Piégé dans ma cellule de verre, j’observais Linéa et Azriel amener Holy loin de moi. L’agitation sortit hors de la pièce, la solitude dévora un peu plus mon petit cœur vaporeux. Alors comme depuis toutes ces années, je me blottis au centre du coussin bleuté ; la stase avait au moins l’avantage d’être confortable ; et attendis patiemment.

Puis Azriel revint. J’avais depuis le temps pris l’habitude de prendre contact avec son esprit. C’était bien différent qu’avec celui d’Holy, mais vivre notre solitude à deux était un peu moins pénible. Je sentis le flot d’émotion qui se bousculait dans son âme avant même qu’il ne commence à parler. Je mis un moment à lui répondre, cherchant l’énergie nécessaire pour entamer une conversation complexe pour moi. Les mots étaient quelque chose de difficile à mettre en forme.

« Il ne faut pas perdre espoir ! Tu l'as retrouvé, tu as fait le plus difficile ! »

Je finis par lever la tête vers le vampire accoudé près du minibar de son bureau spacieux. Je le regardais un moment, réfléchissant à ses dernières paroles.

« Depuis quand n’as-tu pas dormi ? Tu fais peur à voir, tu sais, dans un cimetière, tu rendrais jaloux les macchabées. Lâchais-je, un peu de mon flegme naturel retrouvé. Je suis son âme, Azriel. Sans moi, elle restera cette espèce de robot naïf qui découvre le monde pour la première fois. Avec des émotions primitives et sans profondeur… Et sans elle je ne suis qu'une âme érante sans but... » Je me tus, ce n’était effectivement pas le sujet à aborder pour le moment et la machine qui turbinait autour de moi ne désirait pas que je parle trop.

« Le contact était bref. J’ai pu frôler son esprit… Ses souvenirs sont récents, étrangement récents. Je crois qu’elle n’était pas consciente pendant tout ce temps. Ce qui expliquerait pourquoi je ne sentais pas sa présence. Mais à chaque fois que je tentais d’entrer dans sa conscience, une résistance me repoussait. »

Je me tus, visualisant cette résistance dans mon propre esprit, je pus par la suite la communiquer au vampire par sensation télépathique, pour qu’il se rende compte de ce qu’il en était. Je ne sentais aucune source de magie à l’œuvre, mais plutôt quelque chose de technologique…

« Tu sais ce que ça pourrait être ? Plus je forçais sur cette résistance et plus elle semblait ressentir cette migraine. C’est pour ça qu’elle s’est évanouie. À chaque fois qu’elle tente de se souvenir de quelque chose, cette force l’en empêche. »

Je laissais Azriel réfléchir à la question, il s’y connaissait certainement plus que moi dans tous ces trucs modernes. Par ailleurs, je tus également le peu de souvenir que j’avais pu apercevoir dans l’esprit d’Holy. Aucun n’était agréable, ces gens l’avaient torturé sans états d’âme pour la transformer en ce robot de combat sophistiqué… Et je n’avais même pas été là pour amortir toute sa souffrance et ses peines… Je m’en voulais terriblement.

« Une dernière chose… Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on arrivera à lui faire retrouver la mémoire. Mais comment va-t-elle réagir quand elle apprendra que le monde qu’elle avait connu il y a quatre mille ans a disparut ? J’espère juste que son esprit sera assez fort pour supporter tout ça… »
L’inquiétude me guettait, l’espoir était un sentiment fugace et capricieux…

***

Que s'était-il passé ? Me dis-je encore, en m’éveillant doucement. Avais-je dormi longtemps ? Ma tête me faisait souffrir le martyre et j’essuyais une nouvelle goutte de sang près de mes lèvres. J’étais allongé dans un lit vraiment très confortable. Et je fus surprise de la pièce dans laquelle j’étais. La lumière faible mais réconfortante venait principalement des centaines d’étoiles brillantes au plafond bleu nuit et de quelques lampes bleutées qui illuminaient faiblement sur les meubles discrets. Une alcôve ouverte laissait voir une immense machine éteinte, je n’avais jamais rien vu de pareil, encore une fois. Pourtant dans un laboratoire scientifique, il y en avait des trucs dans ce genre. Le sol en moquette était chaud. L’atmosphère y était réconfortante et familière, étrangement familière.

Un instant je me repassais les derniers événements. Lune ? Ce prénom passait en boucle dans mon esprit, mais qui est-elle ? Cette petite créature dans la stase semblait importante pour moi.
Pour moi ? Alors j’étais vraiment cette fille sur la photo ?
Tout en me déplaçant dans la chambre, je m’arrêtais devant un bureau sur lequel était exposer un violon blanc sous une cloche.

« L’instrument dans ma vision ! » M’exclamais-je, sentant que cet objet m’appartenait. Alors j’ouvris délicatement la cloche pour le prendre dans les mains. Je l’observais sous tous les angles, avec l’étrange sensation de retrouver un objet cher à mon cœur. Puis délicatement je fis sonner une corde avec mon pouce, il était désaccordé.
Je m’attelais à son accordage comme si j’avais fait ça toute ma vie. Puis je pris l’archet dans une main et…

« J’ai entendu du bruit, vous êtes réveillé mademoiselle ? Je peux entrer ? » Demanda une voix de l’autre côté d’une porte presque invisible tant elle était de la même couleur que les murs bleu nuit. Je sursautais, reposant l’instrument à la va-vite sur son socle, sans refermer la cloche.

« Heu… Oui, Linéa. Entrez… » C’était étrange, d’ordinaire les scientifiques entrez et sortez de ma chambre sans aucune considération à mon égard.

La dame robot vint m’ausculter, non sans me demander la permission avant, à mon plus grand étonnement. Mes fonctions vitales étaient bonnes. Puis Linéa regarda un instant le violon. Avais-je fait une bêtise en y touchant ? Mais elle s’en détourna pour me montrer la machine qui était éteinte.
Appuyant sur des commandes, elle l’alluma et entama ses explications pour que je puisse m’en servir.
Je finis par entrer dans un drôle de tube, aussitôt la machine programmé, une dizaine de petits appareil vint réparer le moindre de mes circuits endommagés par de, ce qui pourrait semblait être, petits rayons lasers. La sensation n’était pas désagréable, sa chatouillait même un peu. Ma jambe fut bientôt totalement réparée, ainsi que mon aile redressée. Linéa c’était occupée des parties de mon corps encore humain, soignant mes égratignures rapidement.
Lorsque je sortis de l’engin, je me sentis revigoré. Je n’avais plus mal et mes ailes bougeaient enfin normalement.

Puis un cliquetit se fit entendre sur mon armure, une voix robotique dit "Mode combat désactivé." Puis mon armure robotique se mit peu à peu à disparaitre jusqu'au boitier noir fixé dans ma poitrine. En dessous de l'armure, mon corps semblait totalement humain, il était difficile de voir quand ma vrai peau s'arrêter pour une peau artificielle. Linéa m'apporta une chemise de nuit. M'intimant de retourner me coucher. Elle n'avait pas tort, j'étais encore épuisée, il serait temps de se poser des questions sur mon armure plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyDim 6 Aoû 2023 - 6:06
Séparation du contenu
Azriel avait repris sa place près de Lune, non sans emporter avec lui un autre verre plein après avoir vidé le précédent d'une traite.

- Depuis quand n’as-tu pas dormi ? Tu fais peur à voir, tu sais, dans un cimetière, tu rendrais jaloux les macchabées.

Azriel prit un air faussement choqué.

- Excuse-moi ? Du haut de mes 4158 ans, je suis le... comment disent les jeunes ? Ah oui, je suis plus frais de tout le cimetière ! répondit-il avant de rire un peu tristement.

- Je suis son âme, Azriel. Sans moi, elle restera cette espèce de robot naïf qui découvre le monde pour la première fois. Avec des émotions primitives et sans profondeur… Et sans elle je ne suis qu'une âme érante sans but...

C'était un véritable miracle que la technologie ait pu permettre à Lune de subsister jusqu'à cette époque. Bien sûr, elle n'était plus aussi fougueuse que par le passé, mais au moi, elle était là.

« Le contact était bref. J’ai pu frôler son esprit… Ses souvenirs sont récents, étrangement récents. Je crois qu’elle n’était pas consciente pendant tout ce temps. Ce qui expliquerait pourquoi je ne sentais pas sa présence. Mais à chaque fois que je tentais d’entrer dans sa conscience, une résistance me repoussait. Tu sais ce que ça pourrait être ? Plus je forçais sur cette résistance et plus elle semblait ressentir cette migraine. C’est pour ça qu’elle s’est évanouie. À chaque fois qu’elle tente de se souvenir de quelque chose, cette force l’en empêche. »

Ces remarques laissèrent le vampire plongé dans une grande réflexion. Les mélanges de magie et de technologie n'étaient vraiment pas une chose courante à notre époque, et il le savait d'autant mieux qu'il avait essayé d'en acquérir un maximum, en partie pour Holy. Magie et technologie se mélangeaient difficilement, même si ce n'était pas impossible. La technologie se moquait de la magie, laquelle pouvait aisément pénétrer ses défenses. Autrement dit, le nouveau corps robotique d'Holy n'aurait pas dû être un obstacle pour Lune. Sauf... Sauf si son nouveau corps était le résultat d'un mélange technico-magique d'une pureté incroyable.

L'idée qu'Holy ait été traitée comme un cobaye réveillait en Azriel une colère et une rage qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps. Depuis la mort de son père. Mais la partie logique de son cerveau lui criait de se rendre à l'évidence : on ne conserve pas quelqu'un dans un laboratoire secret pendant des années simplement pour lui faire un régime dissocié sans lipides. Or, ce genre de recherches demande des moyens, des moyens colossaux. De telles sommes laissent forcément des traces... D'un mouvement habile de la main, il sortit un communicateur de sa poche, et le porta à son oreille.

- Kerrison ? J'ai un projet de reportage qui devrait vous plaire, et... Bref, venez à mon bureau quand vous aurez ce message, dit-il en regardant l'heure avancée de la nuit. Il raccrocha aussi rapidement qu'il avait décroché.

- Une dernière chose… Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on arrivera à lui faire retrouver la mémoire. Mais comment va-t-elle réagir quand elle apprendra que le monde qu’elle avait connu il y a quatre mille ans a disparut ? J’espère juste que son esprit sera assez fort pour supporter tout ça…

- Nous n'aurons pas le choix. Il faudra qu'on y aille le plus progressivement possible, mais rien que le voyage interplanétaire l'aura sûrement marquée. Mais la bonne nouvelle, c'est qu'il reste de vieilles reliques comme toi et moi pour lui rappeler le passé.

Il avait ajouté ça avec un sourire narquois. C'était un petit jeu qui était devenu une routine entre l'âme perdue et le vampire. Quand la situation semblait désespérée, les deux avaient tendance à recourir au sarcasme pour faire passer la pilule. Néanmoins, Azriel se forçait à voir une victoire : Holy était revenue à la maison. Même si c'était sous un autre nom, c'était bien elle. Rien que ça, c'était inespéré. Lune et lui devraient faire preuve de patience. Après tout, quand on a attendu quatre millénaires, on peut bien faire des efforts pendant quelques temps encore...

- Tu as raison, je vais aller dormir. Mais je reste sur place, au cas où. Essaie de dormir toi aussi petite Lune. Demain sera une longue journée...

Le vampire se leva, comme soudainement assailli par le poids des années. Il alla appuyer sur un autre bouton caché du bureau, qui réveilla une porte dissimulée sur le mur en face de l'alcôve de Lune. Derrière se trouvait une chambre ergonomique avec tout le confort moderne. Certains noient leur chagrin dans le jeu ou dans la boisson, Azriel avait choisi le travail. Il avait fait aménager cette chambre directement dans son bureau pour pouvoir, comme il le disait, rester au coeur de l'action. Avec sa douche et son dressing intégré, il y avait tout le nécessaire pour partir de bon pied dès le matin. Sans même prendre le temps de refermer la porte ou de se changer, le vampire s'affala sur le lit, et s'endormit presque aussitôt.

***

- Le soleil se lève sur Stellaraë, et vous êtes toujours avec nous sur Stella Première. J'espère que vous allez bien. Sans transition, le dernier hit de...

Linea appuya sur un bouton pour éteindre la radio. Une douce lueur imitant un lever de soleil envahissait le couloir où se trouvait son bureau. La cyborg s'installa sur son siège, et commença à pianoter sur son clavier holographique. Pendant une poignée de minutes, rien ne perturbait le silence de la pièce hormis le tapotement régulier et sec de ses doigts. Le flot de mails commençait à arriver, et Linéa remarqua qu'un rendez-vous avec Kerrison du service investigation avait été ajouté à l'agenda. Rien de bien original.

Soudain, un son retentit. Enfin, c'est comme cela que l'elfe le perçut. Equipée d'une ouïe qui avait été amplifiée artificiellement, même la respiration d'une souris dans les murs pouvait lui apparaître aussi clairement que le klaxon d'une voiture. Les doigts suspendus à quelques centimètres du bureau, elle analysait ce qu'elle avait entendu. On aurait dit... de la musique instrumentale. Une chose peu courante à cette époque. Elle identifia aussitôt la source du bruit : la chambre bleue. Un brin inquiète, elle se leva gracieusement et frappa à la porte.

- J’ai entendu du bruit, vous êtes réveillé mademoiselle ? Je peux entrer ?

- Heu… Oui, Linéa. Entrez…

Elle ne se fit pas prier, et c'est avec un certain soulagement qu'elle vit Alice, entière et en bonne santé (du moins, autant qu'elle l'était hier soir quand Azriel l'avait laissé ici). Mais cela ne voulait pas dire grand chose : son corps de cyborg avait été sérieusement amoché quand elle l'avait retrouvé.

- On ne va pas vous laisser dans cet état, vous feriez peur à un chat. Elle s'approcha et prit doucement sa main dans les siennes pour l'examiner. Vous permettez ?

Un peu déboussolée, Alice accepta néanmoins. Un scanner superficiel rapide lui indiqua une liste des réparations à faire, et la liste s'allongeait rapidement. La secrétaire arrêta le scan : elle n'allait pas pouvoir faire tout ça toute seule. Dans son champ de vision périphérique, elle remarqua quelque chose : l'instrument sur la commode n'était plus protégé par sa cloche de verre. C'était donc bien ça qu'elle avait entendu. Ce n'était pas un problème en soi qu'elle y touche : après tout, c'était le sien.

Linéa invita Alice à s'installer sur l'UARP, et lança la procédure. Rapidement, de nombreux bras sortirent des côtés, et commencèrent à réparer les différentes parties abîmées.

- Rassurez-vous, ça a l'air impressionnant, mais c'est totalement sans douleur, et c'est très rapide.

Redressement de l'aile, rétablissement des connexions musculaires, remplacement des panneaux protecteurs, tout se passait rapidement, avec une précision chirurgicale, et pourtant dans un quasi-silence. Linéa possédait elle-même un modèle similaire, et elle devait reconnaître que c'était un véritable bijou de technologie. De son côté, elle s'occupait des parties restées humaines de la jeune fille.

Soudain, un cliquetis se fit entendre, suivi d'un "Mode combat désactivé." quelque peu inquiétant. Néanmoins, cette désactivation eut pour effet de camoufler toutes les parties robotisées, ne laissant devant elle qu'une Alice qui pouvait très facilement passer pour une humaine. Après une seconde de surprise, Linéa alla chercher une robe de chambre dans le dressing attenant, et l'offrit à la visiteuse.

- Cela devrait être à votre taille, vous serez plus à l'aise. Maintenant, vous devriez aller vous recoucher. Vous avez besoin de repos. En cas de souci, je serais dans la pièce à côté, et si vous avez le moindre problème, vous pouvez appuyer sur le petit bouton vert sur la table de chevet.

La jeune fille ne se fit pas prier, et Linéa prit congé. Une fois retournée à son bureau, elle s'apprêta à reprendre ce qu'elle faisait quand elle remarqua un appel en attente. Elle le transferra directement sur son oreillette interne : Kerrison était arrivé et était à l'accueil de la tour. Linéa demanda à ce qu'on le fasse patienter. Elle toqua à la porte du bureau de son patron, et en l'absence de réponse, entra.

Elle trouva Azriel allongé, dans le même état qu'il était en allant se coucher plus tôt. Il n'avait même pas fermé sa chambre ou l'alcôve de Lune, qui elle aussi dormait sur son coussin. Elle se dirigea vers le lit, et le secoua doucement par l'épaule. Pour toute réponse, il lui grogna dessus.

- Monsieur, vous avez convoqué Kerrison, il est arrivé.

Le vampire leva péniblement une paupière, avant de maugréer quelque chose que des années d'expérience permirent à Linéa de traduire par "faites le monter et faites le patienter, j'essaie d'avoir une tête décente et j'arrive". Pendant qu'elle repartait s'exécuter, Azriel se frotta les yeux et traîna péniblement sa carcasse jusque sous la douche. Le contact de l'eau chaude sur la peau lui permit d'émerger du sommeil rapidement. Il se lava rapidement avant d'aller choisir un costume dans la penderie. Aujourd'hui, il se sentait plein d'audace, alors il en choisit un totalement noir, comme les autres jours. Il se décida enfin à se regarder dans le miroir : il avait l'air de sortir de la tombe. Formidable, se dit-il. Avant de partir, il appuya sur le bouton de son bureau pour fermer l'alcôve de Lune, qui dormait encore. Sa présence était un secret, et il comptait bien à ce qu'elle le reste. Finalement, il ouvrit la porte de son bureau en affichant son air le plus sérieux.

Il invita le journaliste à s'asseoir dans son bureau, et prit place de l'autre côté.

- Je vais être bref, vous vous souvenez de cette enquête que vous vouliez faire et dont vous me parliez la dernière fois ?

- Celle sur la Hiérarchie ?

- Précisément. Après réflexion, je pense que vous aviez raison. Il peut y avoir pas mal de choses croustillantes à se mettre sous la dent. Vous avez mon feu vert pour aller y mettre votre nez.

Le visage de son interlocuteur se barra d'un immense sourire. Après quelques échanges professionnels d'usage, il prit congé, et Azriel le raccompagna. À son retour, il s'arrêta au bureau de Linéa.

- Vous lui avez demandé d'enquêter sur eux ?

- Il en avait très envie, et nous sommes bien placés pour savoir qu'ils ont des choses à cacher. Une histoire de laboratoire clandestin, la ménagère va adorer. Et ça pourra nous servir plus tard. Puis il ajouta : Comment va-t-elle ?

- Elle se repose encore. Son corps ne présente aucune blessure majeure, mais elle a bénéficié de certaines améliorations de dernière génération.

- Quel genre ?

- Le genre dont même moi je ne dispose pas.

La remarque fut suivie d'une longue pause. Toutes les modifications de Linéa avaient été gracieusement offerts par Azriel, et il n'avait jamais regardé à la dépense pour sa première collaboratrice. Les deux se tenaient très au courant des dernières avancées en matière de robotique, aussi était-il rare qu'ils ne soient pas au courant d'une nouvelle fonctionnalité, et qu'elle ne soit pas déjà implantée, d'une manière ou d'une autre, dans le corps ou les circuits du cyborg.[/color]




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 19:21
Séparation du contenu
« Excuse-moi ? Du haut de mes 4158 ans, je suis le... comment disent les jeunes ? Ah oui, je suis plus frais de tout le cimetière ! »

Je levais la truffe au ciel, avant d’afficher un sourire de loup. La répartie était de loin ce qui maintenait le plus notre moral hors de l’eau.
Puis il écouta ce que j’avais à dire sans m’interrompre, les silences étaient pleins de réflexions.
Enfin, je n’eus pas besoin de lui raconter les souvenirs que j’avais frôlés dans l’esprit d’Holy pour qu’il fasse le lien entre tous ça. Son nouveau corps ne pouvait être le fruit que de nombreuses expériences... D’ailleurs, la colère et la rage qu’il ressentait parlaient d’elles-mêmes, l’appel téléphonique qu’il passa ne signifiait qu’une chose : les jours de cette organisation, quelle qu'elle soit, étaient comptées.

« Nous n'aurons pas le choix. Il faudra qu'on y aille le plus progressivement possible, mais rien que le voyage interplanétaire l'aura sûrement marquée. Mais la bonne nouvelle, c'est qu'il reste de vieilles reliques comme toi et moi pour lui rappeler le passé.

-Oui et puis… On veillera ardemment à ne pas la perdre cette fois… Je suis une relique plus convaincante, je vis déjà dans un bocal. Malgré moi mes yeux se fermaient peu à peu. La magie bleue de la stase avait cessé de tourbillonner, signifiant qu’il était temps de laisser les batteries se recharger.

-Tu as raison, je vais aller dormir. Mais je reste sur place, au cas où. Essaie de dormir toi aussi petite Lune. Demain sera une longue journée...

-Bonne idée… Répondis-je en me roulant en boule, Bonne nuit, Azriel. »

Toujours connectée à l’esprit du vampire, l’espoir de retrouver des jours meilleurs, je nous enveloppais inconsciemment de souvenirs heureux tous les trois comme ce n’était pas arrivé depuis bien longtemps.

Ce furent les premiers rayons du soleil qui me réveillèrent, j’ouvris paresseusement un œil. Linéa entra dans le bureau, puis ressortit et je me rendormis lorsque l’alcôve se referma devant moi.

***

La luminosité de la pièce changea encore une fois, tandis que j’essayais tous les boutons de la télécommande posée sur la table de chevet. Je m’arrêtais lorsque le plafond éclairait telle l’aurore, parfait pour un réveil en douceur. J'ignorais le bouton vert pour le moment, certaine de pouvoir me débrouiller sans la dame cyborg.
Bien que la nuit fut longue et mouvementée, je me sentais en forme et parfaitement reposé. Observant avec attention mon nouveau corps, je fis un pas, puis un autre, enfonçant mes orteils dans la moquette sombre. C’était si doux, et chatouilleux ! Je fis un nouveau tour de la chambre bleu, repassant devant le violon sur son socle. Je ressentais cette irrésistible envie de le prendre et d'en jouer, mais les maux de tête n'était pas loin, alors je m'en suis détourné à contre-coeur, j'aurais bien le temps de le voir plus tard.

Une ouverture fermée par un rideau noir menait à une salle de bain, la lumière s’alluma dès que j’eus passé le pas. M’arrêtant devant un immense miroir, je pris le temps de m’observer. De la suie et autres résidus non identifiés de crasse et de sang me collaient au visage. Sans parler de mes cheveux en bataille dont on ne pourrait dire la couleur exacte qu’ils avaient. Grimaçant à mon propre reflet, je détaillais ces yeux vairons, ce petit nez en trompette et ces pommettes rondes. La ressemblance avec le visage sur la photo que l’homme m’avait montré plus tôt était frappante…

Je ne mis pas longtemps à comprendre le fonctionnement de la baignoire. Ouvrir l’eau, attendre qu’elle se remplisse, profiter. J’avais mis tellement de ce produit rose qui sentait divinement bon dans l’eau chaude à souhait (par contre pour le goût on repassera, c'était ignoble.) que la mousse débordait presque. D’ordinaire, les parties robotiques de mon corps ne ressentaient rien. Mais là je pouvais tout sentir. La chaleur du bain était si agréable !

« Aïe… » M’exclamais-je après avoir tenté de me pincer pour voir à quel point ma peau était sensible. Puis je sortis un pied de l’eau, bougeant mes orteils en tous sens. « Quelle étrange invention… Mais c’est si drôle ! »

Une fois totalement propre et sèche, après être sorti à contrecœur de l’eau qui commençait à refroidir. Je me dirigeais vers un dressing dans une autre ouverture du mur de la chambre. Vu que les humains s’habillent, il n’aurait pas été décent de sortir comme ça.
Il y avait des centaines de tenue qui semblaient toutes à ma taille, à mon plus grand étonnement. Je repensais à Linéa qui avait trouvé une chemise de nuit en quelques secondes. Mais comment avait-elle fait ?

Toutes les étiquettes étaient assorties et portaient le nom de Lorca brodé avec élégance dans un fil doré. Mon attention se porta sur des vêtements se voulant simple, bien que la plupart semblaient être ceux d’une diva. Un chemisier à dos nu me permit de ne pas être gêné par mes ailes de fées et un short muni d’une traîne semi-transparente m’arrivant aux chevilles volait à chacun de mes pas. Tout ça dans des tons pastels tout à fait assortis. Alice reine de la mode, je me découvrais une vraie passion pour les habits… Encore quelque chose que je tenais de Holy peut-être ?

« Voilà, je crois n’avoir rien oublié ! » M’exclamais-je en sortant enfin de cette forêt de tissu. Je marchais, toujours en enfonçant mes orteils dans la moquette, et ouvrit délicatement la porte de la chambre. En touchant la poignée, j’entendis un panneau basculer. Elle donnait sur le grand couloir rouge et doré. Près d’un grand bureau, je pouvais voir Linéa qui parlait avec l’homme à qui je devais ma liberté et tout ce confort.
Mais je pouvais aussi sentir l’odeur d’une autre personne. Quelqu’un était passé il n’y avait pas longtemps. Sans vraiment comprendre pourquoi, j’avais toujours eu un très bon odorat.

Timidement, je m’approchais du bureau, sursautant lorsque je sentis la fraîcheur du sol sous mes pieds nus, après avoir quitté la chaleur de la moquette. L’homme semblait encore plus fatigué sous la lumière artificielle du jour.

« Le noir ça vous va pas vraiment au teint. » Dis-je sans réfléchir. Fronçant les sourcils, j’avais de nouveau cette sensation étrange, comme si c’était une phrase que j’avais répétée des dizaines de fois.

« Heu… Bonjour… » Tentais-je de me rattraper. « Je… Je meurs de faim… » Après tout, ça faisait deux jours que je n’avais rien avalé. La fatigue et la douleur disparut, mon estomac n’avait pas tarder à rappeler sa présence. Je jetais pourtant des regards inquiets vers la sortie « Qui est venu ? » M’enquis-je finalement, me rendant compte que c’était sûrement impoli de poser la question. Mais quelque part, je n’avais toujours pas totalement baissé ma garde.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyMer 9 Aoû 2023 - 4:25
Séparation du contenu
Peu après le départ de Kerrison, une porte s'ouvrit, dévoilant Holy dans une tenue qu'Azriel connaissait bien. C'était lui qui l'avait conçu. Comme pour faire disparaître sa peine, il s'était imposé de créer des pièces juste pour elle, en attendant son retour. Cette lubie couturière avait duré 650 ans, une éternité pour une personne lambda, mais une durée bien courte pour un jeune quadri-millénaire. Il avait fini par se lasser, mais n'avait jamais trouvé la force de se séparer des tenues. Alors ils les avaient toutes entreposées dans la chambre bleue. À dire vrai, il en avait même oublié l'existence. Néanmoins, la tenue lui seyait à ravir.

La jeune fille s'approcha du maître des lieux et de sa collaboratrice.

- Le noir ça vous va pas vraiment au teint.

Un petit déluge d'émotions envahit le crâne d'Azriel, qui ne put s'empêcher de sourire. Ce n'était pas la première fois qu'elle lui disait ça, et cela ravivait des souvenirs d'une époque bien lointaine. Ceci étant dit, il est vrai que passé les deux mille ans, le vampire avait changé sa garde-robe pour des ensembles beaucoup plus sobres et sombres.

- On m'a déjà dit que j'avais un teint à porter un masque, répondit-il amusé. Bonjour Ho... Alice. Bien dormi ?

- Heu… Bonjour… Je… Je meurs de faim…

- Oh pardon, j'oublie mes bonnes manières. Je vais commander au restaurant, ce sera ici en moins de deux. Qu'est-ce qui te ferais plaisir ? Il se tourna vers Linéa, lui demandant si elle souhaitait la commande habituelle, ce à quoi elle acquiesça. Les rapports qu'ils entretenaient s'étaient assouplis avec les millénaires, et il leur arrivait régulièrement de manger ensemble. Le fait d'avoir un restaurant au sein même de la tour ne gâchait rien. Une fois les trois commandes prises, ils les envoya de quelques clics sur son holo-communicateur.

- Qui est venu ?

La question l'étonna un peu, mais il ne dit rien. La chambre avait été extrêmement bien insonorisée afin de la préserver du bruit, et ils n'avaient pas parlé particulièrement fort. Il faudra qu'il vérifie ça à l'occasion.

- Quelqu'un qui travaille pour moi. Il va mettre son nez dans les affaires de la Hiérarchie, et nous verrons ensuite ce que nous pourrons faire avec ce qu'ils trouveront.

Doucement, Azriel prit la main d'Holy dans la sienne, la leva, et la fit tourner pour voir sa tenue. Elle lui allait bien, pour ce que le vampire aurait volontiers qualifié de chiffon millénaire.

- Ca te va très bien, dit-il avec une pointe de mélancholie dans la voix. Puis, il reprit avec un ton beaucoup plus sérieux : Après les premiers tests d'hier soir, il sembleraient qu'ils aient mis un... comme système de blocage sur ta mémoire. Si tu es d'accord, avec Linéa, j'aimerais essayer de le faire sauter grâce à l'unité de restauration dans ta chambre.

Après avoir reçu son accord, le trio retourna dans la chambre bleue. Azriel referma la porte derrière eux, histoire de ne pas être dérangés. Linéa pianota sur le terminal de l'UARP, afin de le programmer pour ce qu'elle avait en tête. Le vampire laissait son assistante s'en occuper, étant bien plus à l'aise que lui avec ce genre de technologie de pointe. Après tout, elle l'avait déjà utilisé plusieurs fois, aussi était-elle plus au courant que lui. Pendant ce temps, Azriel alla se prendre un siège pour s'asseoir à côté d'Alice. Il ne savait pas si elle serait suffisamment rassurée pour lui tenir la main, mais au moins il resterait à ses côtés. C'était à se demander lequel des deux avait le plus besoin d'être rassuré.

En prenant le siège, le vampire remarqua que le violon d'Holy n'était plus protégé par sa cloche de verre. Cela donna un nouveau sourire au vampire. Peut-être avait-elle reconnu son instrument ? Peut-être s'était-elle juste sentie attirée par cette relique du passé ? Dans tous les cas, elle avait ressenti le besoin de toucher l'instrument, ce qui pour Azriel constituait une bonne chose. Mais il ne dit rien pour l'instant : la procédure pouvait être fatiguante, autant ne pas commencer d'interrogatoire maintenant.

De son côté, Linéa avait fini de préparer l'appareil qui s'était ouvert de part et d'autre pour laisser apparaître une demi-sphère métallique, sur laquelle on pouvait reposer sa tête. Un peu intimidée, Alice s'installa. Une petite trappe s'ouvrit, révélant un câble qui vint doucement se brancher à l'arrière du crâne de la cyborg.

- Afin de déterminer ce qui pourrait causer le blocage de la mémoire, expliqua Linéa, nous allons commencer par un scanner général. Ensuite, en fonction de ce qui en ressortira, nous aviserons. Rassurez-vous, c'est totalement indolore, et vous resterez consciente pendant toute la durée de la procédure. Si vous ressentez une douleur, ou la moindre chose qui vous fait peur, n'hésitez pas à appuyer sur ce bouton rouge, à côté de votre main droite.

Linéa lança le scanner, et une chape de plomb s'abattit sur la pièce.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyJeu 10 Aoû 2023 - 18:24
Séparation du contenu
Un teint à porter un masque. Cette idée m’amusa beaucoup. C’était si éloigné du style actuel de l’homme. Et pourtant ça ne me semblait pas si farfelue que ça.

« Oh… Je n’sais pas trop, c’est que… Je réfléchis un instant, manger de la nourriture de synthèse n’était pas ragoûtant, pourtant c’était la majorité de mon régime alimentaire… Des crêpes ! J’ai toujours voulu en goûter ! Une fois le docteur Xénara en mangeait une… Ça sentait si bon ! »

Puis je l’observais un instant prendre la commande de Linéa. Avait-elle, elle aussi, un corps technico-organique lui imposant de se nourrir ? En attendant qu’il finisse de pianoter sur son écran, je regardais encore mes orteils gigoter sur le tapis doré. C’était agréable d’avoir une apparence humaine.

« Quelqu'un qui travaille pour moi. Il va mettre son nez dans les affaires de la Hiérarchie, et nous verrons ensuite ce que nous pourrons faire avec ce qu'ils trouveront.

J’acquiesçais doucement, me détendant à nouveau. « Désolé, c’est que… je sens encore sa présence dans le couloir. » M’excusais-je de mon impolitesse. Alors il voulait aussi en apprendre plus sur la Hiérarchie ? Si seulement on n’avait pas détruit tout le labo… Oh, mais ! Le disque dur récupéré dans la salle des archives ! Il devrait encore se trouver dans mon manteau…

Coupant court à mes pensées, il prit doucement ma main, me faisant tourner sur moi-même. Si j’eus un semblant de mouvement de recul au départ, je me pris au jeu rapidement. Mes ailes de fée se déployèrent en entier, produisant de la poussière rose tombant en flocon sur le sol alors que je riais. Il observait ma tenue.

« Ça te va très bien. » Je pus sentir une pointe de mélancolie dans sa voix, j’ai alors replié mes ailes, attristée par sa peine. Si seulement je pouvais me rappeler… « C’est vous monsieur Lorca… Je devais vraiment être importante… » Pensais-je en marmonnant me rendant compte de tout ce qu’il avait fait pour moi. Les tenues, mais aussi la chambre bleue, l'UARP... Et surement tout un tas d'autres choses.

« Après les premiers tests d'hier soir, il semblerait qu'ils aient mis un... Comme système de blocage sur ta mémoire. Si tu es d'accord, avec Linéa, j'aimerais essayer de le faire sauter grâce à l'unité de restauration dans ta chambre. »

Un système de blocage ? Alors c’est ça que je sentais, qui m’empêchait de me souvenir, ces flashes lumineux qui disparaissaient en emportant ma mémoire et en me provoquant des migraines terribles ?

« Oui je suis d’accord. J’ai compris qui je suis, et je ferais tout pour me souvenir, de vous, de mon passé. Et de cette créature… Lune… Je sens qu’elle est importante et pourtant je ne sais pas pourquoi. »

Je les suivis vers la chambre bleue. Déterminée et un peu inquiète, j’observais Linéa pianoter sur l’appareil qui s’ouvrit en demi-sphère. Cette apparence de l’UARP me rappela un peu le strygimus. Intimidée à l’idée de m’installer de mon plein grès dessus, Linéa m’aida. Elle brancha aussi ce câble derrière ma tête. Je me sentis connecté à la machine. Monsieur Lorca c’était installé près de moi. Je pris sa main. Est-ce que c’est moi qui avais besoin d’être rassuré ? Ou bien lui ? Impossible à dire.

« Ça va aller. » Soufflais-je en lui faisant un petit clin d’œil se voulant rassurant. Après tout, qu’est-ce qui pourrait être pire que toutes les souffrances que j’avais déjà enduré…

La femme cyborg m’expliqua la procédure, qui ne me semblait pas terrifiante de prime abord. Puis la machine se mit en route, comme la veille, elle était plutôt silencieuse alors que des lignes de données s’écrivaient sur le grand écran face à Linéa. Ça dura un certain temps. Temps qui me parut particulièrement long dans un silence de plomb.

« Commande non-autorisée, veuillez contacter le support Darwin Evolve Corporation… »

La même voix robotique qui avait désactivé ce fameux « mode combat » la veille… Elle répéta cette phrase plusieurs fois avant que le scanner ne soit terminé.

« Super… Ils m’ont pris pour un vulgaire ordinateur ou quoi ? » Bougonnais-je alors que Linéa cherchait déjà un moyen de contourner ce problème. Elle pianota ardemment sur son clavier, en vain, essayant de cracker la sécurité de mon corps et de comprendre ce qu’était ce programme, faisant défiler les messages d’erreur. Elle en vint à la même conclusion que moi : c’était ce qui provoquait le blocage dans mes souvenirs. Un programme signé Darwin Evolve, implanté dans un corps technico-magique. Comment avait-il fait une telle prouesse ? Mais si le coté technico ne voulait pas céder alors peut-être que le magique, lui, laisserait passer une faille dans le système permettant à Linéa de désactivé cette barrière via l’UARP ?

« Linéa, reprogrammez l’UARP pour vider mon énergie magique. » Évidemment, elle avait déjà pensé à cette éventualité, mais elle me fit comprendre que c’était beaucoup trop dangereux.

« Certes, vous n’aurez pas une grande marge de manœuvre… Voir aucune en fait… Juste quelques secondes. Mais j’ai confiance en vous. » D'où me venait cette soudaine confiance audace ?

Si l’UARP, qui n’était pas vraiment programmé pour ça à la base, vidait totalement mon énergie, alors tous mes organes cesseraient de fonctionner, y compris mon cœur. Mais avec le système d’urgence de la machine, elle le ferait repartir au bout de quelques secondes à peine. Pendant ce temps, Linéa pourrait avoir accès au programme, sécurisé en partie par la magie qui faisait fonctionner mon corps. Un plan tordu, mais qui pourrait enfin me libérer des liens de la Hiérarchie.

Elle me regarda longuement, avant de se tourner vers monsieur Lorca, qui n’avait pas lâcher ma main. Il y avait des risques que ça rate, que le programme soit plus coriace que ça. Que l’UARP ne se mette pas en mode urgence pour refaire battre mon cœur. Qu’on me perde une nouvelle fois, et définitivement. Ils débattirent sur le sujet, pesant les pour et les contres.

« On doit essayer. Je suis sûre que c’est la solution, ça va marcher. » Malgré ma pâle assurance, j’étais tout autant terrorisé qu’eux, mais abandonner si près du but… « Je ne pourrais pas vivre comme ça. » Autant mourir que de vivre dans un monde où je ne saurais jamais qui je suis.

Ils finirent par se rendre à l’évidence, et Linéa entama la procédure. Je serrais si fort la main de l’homme que j’espérais qu’il ne souhaitait pas la récupérer un jour… Cette fois-ci, l’UARP produisit un bruit sinistre tandis que de nouveaux tubes sortirent de trappes autour de l’armature de métal. Ils se fixèrent sur mon corps robotique, laissant apparaître des ouvertures argentées sur ma peau artificielle. Aussitôt, un liquide rose fut aspiré par les tubes. C’était la magie présente dans mon organisme. Etrangement je n’avais pas mal, mais une certaine lassitude me gagnait peu à peu. Ma prise se relâcha sur la main jusqu'à ce que je la perde totalement.

Ma vision se troubla alors que des « bipbip ! » rapides résonnèrent dans la chambre bleue jusqu’à ce que je sombre totalement dans l’inconscience.




Puis une douleur vive, insupportable, me réveilla d’un coup. J’inspirais bruyamment, suffocant, toussant. Mon crâne semblait sur le point d’exploser tandis que je me dégageais brusquement de l’UARP. Mais je ne fis qu’un pas avant de basculer en avant, rattraper in-extremis avant que je ne m’étale au sol.

« Azriel ! » Appelais-je alors que ma vision mettait du temps à s’éclaircir en m’agrippant à lui de toutes mes forces, c'est-à-dire pas beaucoup. Des larmes roulaient sur mes joues, des centaines d’images défilaient dans ma tête. « Ça a marché… » Bégayais-je entre deux sanglots. C’était douloureux, et je n’arrivais pas à mettre de mots sur ce que je voyais… Un flot discontinu de sensation, de souvenirs, d’odeurs, de bruits arriva en masse mais toujours incomplet, comme si je ne ressentais qu’une partie de mes émotions.

« Lune… J’ai besoin d’elle… » Je me sentais perdue, comme me réveillant d’un très long cauchemar.

Je pris ma tête dans mes mains, dans l’espoir que mon crâne n’implose pas. Observant des points invisibles autour de moi. Je marmonnais, et ce que je disais n’avait pas forcément de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 14 Aoû 2023 - 6:11
Séparation du contenu
Après un moment d'hésitation, elle accepta, au grand soulagement d'Azriel et Linéa. Avant de démarrer, Holy glissa un léger :

- Ça va aller, qu'elle accompagna d'un clin d'oeil.

Cela fit sourire le vampire. C'était elle qui allait s'installer au milieu de ce que n'importe qui qualifierait de machine infernale mais c'était lui qui devait être rassuré, quelle belle ironie. Oui, ça allait bien se passer. En tous cas il le souhaitait. Il l'espérait.

La procédure commença, et rien ne venait perturber le silence hormis le vrombissement de la machine et le tapotement des doigts de Linéa sur le terminal. Azriel tenait toujours la main de sa protégée, les sens en alerte. Soudain, un bruit le fit sursauter :

« Commande non-autorisée, veuillez contacter le support Darwin Evolve Corporation… »

Le patron et son assistante échangèrent un regard étonné. Darwin Evolve Corporation... Ce nom ne leur était pas inconnu, bien au contraire. Comme leur nom l'indiquait, ils s'étaient spécialisés dans l'évolution corporelle par la cybergénétique. Il s'était placés sur un marché de pointe, et pratiquaient les prix qui allaient avec. Néanmoins, leur expertise n'était plus à faire. Ils avaient notamment révolutionné l'industrie avec la création des récepteurs sensitifs les plus développés de l'univers. Plusieurs éléments du nouveau corps de Linéa venaient de leurs usines, certains n'étaient même que des prototypes à l'époque. Ce qui surprenait Azriel et Linéa, c'était que du matériel aussi onéreux se retrouve dans des laboratoires clandestins. De deux choses l'une : soit il s'agissait de matériel volé (ce qui serait facilement vérifiable), soit la Hiérarchie avait des moyens extrêmement importants.

Mais ils auraient tout le temps de se pencher là-dessus plus tard. Linéa fronçait ses sourcils synthétiques pendant que ses doigts se crispaient sur le terminal. La machine continuait de déclamer son message d'erreur, comme une provocation.

- Super… Ils m’ont pris pour un vulgaire ordinateur ou quoi ? bougonna Alice, ce qui eut au moins le mérite de détendre l'atmosphère pendant une poignée de secondes.

- Linéa, reprogrammez l’UARP pour vider mon énergie magique.

Elle avait lâché ça comme une bombe.

- Vous n'y pensez pas, c'est extrêmement risqué ! Certes, un retrait de l'énergie magique pourrait enclencher une réinitialisation du système, mais les risques...

- Certes, vous n’aurez pas une grande marge de manœuvre… Voir aucune en fait… Juste quelques secondes. Mais j’ai confiance en vous.

Visiblement, cet assurance n'était pas partagée par tout le monde dans la pièce. Depuis des millénaires qu'ils étaient ensemble, Azriel et Linéa avaient développé cette faculté très pratique de pouvoir communiquer et se comprendre sans parler. Et c'était exactement ce à quoi ils s'affairaient en ce moment. Par des échanges de regard, des mouvements presque imperceptibles du visage, Azriel exprimait son inquiétude, et de la même manière Linéa tentait de lui expliquer que la solution, bien que risquée, pouvait fonctionner. Et ce n'était pas comme s'ils avaient beaucoup d'autres options.

- On doit essayer. Je suis sûre que c’est la solution, ça va marcher. Je ne pourrais pas vivre comme ça.

À deux contre un, Azriel dut se résigner. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il allait tenter quelque chose d'insensé et avec une vie en jeu... Finalement, après avoir expiré un bon coup pour se détendre, Linéa commença la procédure. Azriel sentit la main d'Alice se crisper sur la sienne, et par réflexe il resserra l'étreinte de ses doigts sur les siens. Il fallait que ça marche. L'UARP émit un bip, et de nouveaux tubes vinrent se fixer sur le corps robotisé de la jeune fille. Un bruit de succion qu'Azriel trouva particulièrement ignoble se fit entendre quand les tubes se remplirent d'un liquide rose. Cela faisait longtemps que la vampire n'avait pas vu de la magie à l'état brut. Et il aurait préféré qu'il en reste ainsi. C'est avec une certaine angoisse qu'Azriel sentit la poigne d'Alice perdre progressivement en force avant de devenir totalement molle. La chambre bleue fut envahie d'une série de bip alors qu'elle sombrait dans l'inconscience. Si voir un proche mourir était traumatisant pour n'importe qui, paradoxalement c'était encore accentué pour Azriel. En tant que vampire, il n'était pas habitué à l'idée du deuil. Dans son entourage (que ce soit ses confrères vampires ou Linéa), on ne mourrait pas, ce n'était pas dans l'ordre des choses comme pour les autres races. En-dehors d'un contexte de guerre, il était donc encore plus traumatisant de voir une personne proche mourir. Comment les humains, qui vivent si peu longtemps, faisaient-ils pour supporter ça ?

Il y a plus de deux millénaires, un scientifique au nom bizarre venu des confins des Baldors avait émis la toute première théorie de la relativité appliquée au temps. Sans le savoir, Azriel était en train de le vivre en direct. Alice était restée inconsciente pendant très exactement 8,75 secondes, mais pour le vampire, cela avait semblé durer des heures. Une attente interminable ponctuée par ces satanés "bip" qui semblaient se moquer en lui disant "hey, elle est morte. Genre, vraiment. Elle est toujours morte là, pourquoi tu ne fais rien ?".

Et soudain, la délivrance. La poitrine d'Alice se souleva, et elle prit une profonde inspiration. L'elfe et le vampire firent de même, comme s'ils ne s'étaient pas autorisés à le faire sans elle. Envahie par une vie nouvelle, elle se libéra des câbles de l'UARP, et fit un pas, avant de s'effondrer. Par chance, Azriel n'avait rien perdu de ses réflexes malgré l'âge, et put la rattraper.

- Azriel ! Ça a marché…

Cette fois, ce fut au tour du coeur du vampire de s'arrêter de battre pendant une seconde. Puis un immense sourire lui barra le visage alors que des larmes commencèrent à s'écouler de ses yeux. Ils avaient réussi ! Des millénaires de recherche, de doutes et de douleur disparaissaient en un instant. Holy, peu importe son nouveau nom, était rentrée à la maison. Ils étaient enfin réunis. Il la serra dans ses bras, autant pour cacher ses larmes que pour s'assurer que ce n'était pas encore un rêve. Derrière eux, Linéa avait bien du mal à garder une contenance, mais elle aussi affichait un sourire sincère.

- Lune… J’ai besoin d’elle…

Ni une ni deux, Linéa courrut vers le bureau. Elle ouvrit l'alcôve qui contenait Lune, et la transféra dans une unité de conservation mobile. Elle ramena le tout dans la chambre bleue en quatrième vitesse sans prendre le temps d'expliquer quoi que ce soit au petit esprit. Une fois devant sa légitime propriétaire, elle ouvrit doucement la cage.

- Lune, regarde qui est là...




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyMar 15 Aoû 2023 - 19:59
Séparation du contenu
« Lune… » Soufflais-je en voyant la capsule s’ouvrir, elle en sortit penaude en me regardant. Je m’assis au sol en face d’elle. Les flashes ne cessaient pas, rien n’avait de sens dans mon esprit. Rien sauf elle. Nos pensées se mêlèrent aussi simplement qu’il m’est était de respirer. « Tu es là ! Vous avez réussi ! S’exclama-t-elle par télépathie collective.

-Oui, et maintenant réparons ce qui a été brisé. »

Alors je pris le louveteau dans le creux de mes mains, aussitôt, une lumière bleutée pigmentée de rose la fit briller jusqu'à ce qu’elle devienne un petit orbe lumineux. La forme la plus simple de mon âme. Puis fermant les yeux, j’invoquais la magie qui crépita dans l’air et une lointaine mélodie se fit entendre. L’UARP s’ouvrit sans que personne ne le manipule, à la surprise générale. Des volutes de Brume colorée s’échappèrent des réservoirs de magie pure dont il était rempli. Lentement, elle infusa ma peau, mon corps et irradia la petite âme qui se gonfla d’énergie, encore et encore.

Alors que notre lien se reconstituait, mes pensées s’ordonnèrent et eurent du sens. Les souvenirs, bien qu’entrecoupés de longs sommeils, de Lune, m’aidèrent à comprendre ce qu’il s'était passé. J’avais l’impression qu’il s'était écoulé des siècles… Voir des millénaires ? Non… Ça ne pouvait pas être le cas. Je ne pouvais pas y croire.

Lorsque la machine fut totalement vidée de ma magie. L’orbe lumineux prit une nouvelle apparence. Elle grandit, acquis de longue pattes, une fourrure aux couleurs vives, un long museau et une queue touffue. Alors la Brume s’évapora dans l’air et le silence s’abattit de nouveau dans la chambre bleue. Un instant suspendu où personne ne semblait oser respirer.

Elle aurait pu être euphorique d’avoir enfin un nouveau corps, de pouvoir goûter l’air et courir librement, mais la louve féerique me fixait à la place, tandis que les larmes coulaient en cascade sur mes joues. Elle ne disait rien, les mots n’étaient pas utiles. J’avais disparu. J’avais abandonné toute ma famille… Mais pourquoi ? Ça encore, ça restait un mystère.

« Ça fait combien de temps… Que j’ai disparu ? Demandais-je à Azriel entre deux sanglots, sans pour autant oser le regarder en face. J’aurais dû mourir pour de bons… Tu n’aurais pas perdu tout ce temps à me chercher… Tu aurais pu avoir une vie, et Linéa aussi. Au lieu de ça… Tu… Tu… Avais toujours cet espoir… » Ma voix s’éteignit sur mes dernières paroles. Les sanglots étaient trop forts pour que je les arrête. « Je… Suis… Un… Monstre… »

En me voyant me recroqueviller sur moi-même, Lune se tourna désespérément vers Azriel noyée elle aussi dans ma propre lamentation. Le monde que j'avais connus a disparut, les personnes aussi... Tout en essayant de faire le point, j'eu l'impression que mon crâne allait exploser.  

« J’en étais sûre… ça fait trop d'éléments à imprégner d’un coup pour elle… » Chuchota la louve dans l’esprit du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptySam 26 Aoû 2023 - 19:53
Séparation du contenu
Dès que Lune fut suffisamment proche, elle fusionna avec Holy. Le spectacle était d'autant plus impressionnant que cela faisait longtemps qu'Azriel n'avait pas vu de grosse démonstration magique. Magie et technologie avaient eu beaucoup de mal à cohabiter, et la première, bien que toujours présente dans l'univers, s'était raréfiée. Pour quelqu'un qui avait connu une période où la magie était reine, c'était un retour vers le passé. Ce qui avait été stocké dans la machine avait aussi réintégré le corps d'Alice.

Les larmes n'en finissaient plus de couler des yeux du vampire, et la jeune fille était dans le même état. Il serrait Holy-Alice contre lui, en espérant qu'il n'était pas en pleine hallucination.

- Ça fait combien de temps… Que j’ai disparu ?

Azriel déglutit avec difficulté. Il savait bien que la question allait arriver, mais devoir effectivement y répondre était une autre paire de manches.

- C'est... Quatre mille ans. Tu as disparu pendant quatre mille ans. À peu de choses près.

Un ange passa, avant d'être rompu par les sanglots de la jeune fille. Azriel resserra son étreinte en se maudissant. Mille fois il avait réfléchit à la meilleure manière de lui expliquer ça, la façon la plus douce qui lui aurait permis de digérer cette information. Mais dans la panique et l'émotion, tous ses plans partaient en fumée.

J’aurais dû mourir pour de bons… Tu n’aurais pas perdu tout ce temps à me chercher… Tu aurais pu avoir une vie, et Linéa aussi. Au lieu de ça… Tu… Tu… Avais toujours cet espoir… »

Cette fois, le silence fut beaucoup plus lourd. Azriel et Linéa s'échangèrent un regard coupable. Il est vrai que toute la vie du vampire avait été tournée vers la recherche de sa protégée disparue. Même sa prestigieuse carrière n'avait été qu'un outil, un moyen d'avoir suffisamment de crédits pour mener ses recherches aux quatre coins de la galaxie. Mais durant tous ces millénaires, il s'était souvent demandé quelle aurait été sa vie si Holy n'avait pas disparu. Plus encore, Azriel s'était interrogé sur le sort de Linéa. Sans cette disparition, serait-elle restée avec lui ? Elle lui avait toujours dit oui, mais lui avait toujours douté de sa sincérité sur ce point.

- Je… Suis… Un… Monstre… »

Cette phrase tira le vampire de sa léthargie passagère. Si la situation n'était pas aussi émouvante, il aurait pu en rire. Holy-Alice savait presque mieux que quiconque que des trois personnes dans la pièce, la plus monstrueuse était certainement Azriel, tant par son statut de mort-vivant que par les actes de violence qui avaient jalonné sa longue existence.

- Ne dis pas de bêtises, tu n'es pas un monstre. On ne t'a pas laissé le choix. Je sais que tu n'aurais pas fait ça sinon. Et tu te trompes, je n'ai pas perdu mon temps : je t'ai retrouvé. Ca valait largement tous les efforts que j'ai dû faire toutes ces années.

La petite voix de Lune lui parla directement dans son esprit, pour lui expliquer que la jeune fille supportait mal le poids de cette révélation. Les tremblements d'Alice semblaient le confirmer, si besoin était.

- Ecoute, ça fait beaucoup d'informations à digérer. Il vaut mieux que tu prennes un peu repos. Il faut que tu te réhabitue à la présence de Lune. Nous reparlerons un plus tard de tout ça, d'accord ? Ne t'en fais pas, Linéa et moi resterons tous proches.

Azriel l'embrassa sur le front, avant de la conduire au lit et de la border. Il dégagea une mèche de cheveux de son visage avant de lui souhaiter bonne nuit. Le vampire et l'elfe-cyborg se retirèrent, laissant la jeune fille seule avec elle-même.

Une fois de retour dans le couloir, Azriel pianota sur son communicateur pour annuler la commande de crêpes de tout à l'heure, tout en précisant de garder les ingrédients pour une prochaine fois.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre


Dernière édition par Azriel le Sam 2 Sep 2023 - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyLun 28 Aoû 2023 - 23:53
Séparation du contenu
J’ignorais combien de temps il s’était écoulé, sur le moment, je n’imprimais rien. Mais mon stock de larmes finit par s’épuiser bien que je ne sache que faire de ce tourbillon d’images et de sensations qui tentait par tous les moyens de me rendre dingue. Lové dans ses bras, j’avais l’impression que ce contact était la seule chose pouvant m’empêcher de me briser en mille morceaux. Sa voix me ramena un instant au présent.

C’est vrai, il m’avait retrouvé… Après tout ce temps, il n’avait rien lâché et il m’avait retrouvé. Il avait protégé Lune. Une âme sans corps est vouée à disparaître, à s’évaporer dans l’air pour retourner à la Source. Mais il l’avait maintenue entière pendant quatre mille ans. Comment est-ce seulement possible ?
Je voulais lui répondre, lui dire à quel point j’étais reconnaissante et désolée. Qu’à présent que je me souvenais, il m’avait manqué. Je voulais tout lui raconter, ma vie en tant qu’Alice… Quelque part, j’avais toujours su qu’on m’attendait, qu’on me cherchait… J’avais toujours eu cette sensation qu’il fallait que je trouve un moyen de fuir, de m’échapper de cet endroit.

Mais les mots restèrent bloqués, la fatigue me rattrapa, le poids des années m’écrasa. Et sans m’en rendre compte, je me retrouvais à nouveau sous la couverture chaude de mon lit. J’ouvris faiblement les yeux alors qu’Azriel me bordait comme il l’avait plus fait depuis longtemps. J’avais de nouveau l’impression d’être cette gamine fragile dont lui seul avait le pouvoir de voir les faiblesses.
Alors je détaillais son visage comme si c’était la première fois que je le voyais. Profitant qu’il se rapproche pour m’embrasser sur le front, je levais mollement une main pour suivre délicatement du doigt l’endroit où il arborait une cicatrice fut un temps.

« Je m’y étais habitué… Mais ça te va bien… Bonne nuit papazriel » Soufflais-je avant de me retrouver seule dans la chambre bleue. Enfin pas tout à fait, Lune qui avait déjà changé d’apparence pour celle d’un petit loup coloré, communiqua à nouveau avec Azriel avant qu’il ne sorte suivit de Linéa. Je sentis le contact mental sans pour autant comprendre ce qu’elle disait, c’était une sensation étrange…

« Je vais veiller sur elle. » Promit-elle simplement.

***

Mes rêves n’avaient rien de reposant. Guidé par Lune, mon esprit s’évertuait à trier le moindre de mes souvenirs. Je repassais le film de ma vie en boucle sans omettre un seul détail. Le temps n’avait plus aucun sens lorsque je m’éveillais sous la canopée étoilée de la chambre bleue.
La bouche pâteuse, mon estomac criant famine, je me levais en tentant d’ignorer la douleur qui me martelait les tempes. Mes jambes bioniques protestaient à me porter jusqu’à la porte sombre. À son approche, un petit écran s’alluma, montrant une vue dégagée du couloir en temps réel. Le bureau de Linéa était vide et pas un chat n’était à l’horizon. En ouvrant la porte, le panneau qui la dissimulait disparut dans le mur et dès que je fus sorti, il revint à sa place.

J’avançais lentement vers la grande porte du bureau d’Azriel mais je me stoppais net alors que je m’apprêtais à ouvrir le battant. L’homme de la dernière fois est là… Marmonnais-je en humant l’air. Alors, plutôt qu’entrer, je déposais une oreille sur la porte. Les bruits étaient étouffés et même pour mon ouïe fine, ils étaient à peine perceptibles. Je grommelais, quels genres de matériaux pouvaient permettre de faire ça ? Quoiqu’il en soit, je pus capter quelques bribes de conversation alors qu’ils semblaient se rapprocher de la porte. « … Cette cyborg… Si je savais où elle se cache… Meilleur article de ma carrière… » Il me semblait au moins avoir compris l’essentiel. Me remémorant les moments passés dans ces laboratoires clandestins, je blêmis.

« Eh mince… Jurais-je après avoir cogné légèrement la porte. Puis des bruits de pas se rapprochèrent. Ils n’allaient pas tarder à sortir.

-Par ici ! » S’écria Lune mentalement en voyant que je ne bougeais toujours pas. Elle me guida derrière un des immenses piliers qui longeaient le grand couloir, je repris un semblant mes esprits alors que le journaliste sortait, accompagné des bruits de pas d’Azriel. Ils dépassèrent ma cachette et je pus bientôt les voir. L’odeur plus forte de l’humain éveilla un peu plus ma faim et la peur de savoir qu’il pourrait très bien dévoiler où je me trouvais n’arrangeait rien à mon état, me faisant oublier tout le reste. J’entendais son cœur battre, il tambourinait dans mes oreilles. Il était si près, et je ne pouvais pas le laisser partir, découvrant de petits crocs, je fis un pas en avant, puis un second pour m’élancer. Mais une main m’attrapa violemment par le bras, me tirant en arrière. J’étais prête à gronder d’indignation, mais une seconde main me recouvrit la bouche et mes canines se refermèrent sur du métal.

« Mmmh… Couinais-je faiblement alors que la douleur se répercuta dans ma mâchoire.

-Chut… M’intima la voix de Linéa sèchement alors que je me débattais faiblement dans ses bras robotiques. Elle me maintenait avec force contre elle, me ramenant derrière le pilier, et clairement, je ne pouvais pas lutter… Je marmonnais des paroles inaudibles derrière mon entrave. On a besoin de lui. Et monsieur Lorca ne permettrait pas que vous assassiniez quelqu’un sauvagement, imaginez un peu son effroi. » Chuchota Linéa après avoir approché son visage très près du mien alors qu’elle semblait avoir compris ce que je voulais dire. Ses mots eurent un effet instantané. Capitulant, je cessais enfin de lutter. Elle desserra légèrement sa prise sur moi sans pour autant me lâcher. Des larmes silencieuses coulaient sur mes joues et nous restâmes ainsi jusqu’au moment où l’odeur s’éloigna enfin. Elle me lâcha, je fis quelques pas en avant pour m’éloigner suffisamment, reprenant mon souffle, avant de me retourner vers elle.

« Je veux pas retourner là-bas ! Hurlais-je cette fois-ci, à bout de nerfs, la faim aidant. Ils me cherchent encore… Couinais-je. Ils arrêteront jamais de me chercher. » Ça sonnait comme une évidence. J’étais devenue la propriété de la Hiérarchie au moment où ils avaient implanté tous ces machins technologiques dans mon corps. Je pris ma tête entre mes mains tentant une nouvelle fois de calmer mon esprit qui s’éparpillait sans cesse.

« Ah ça, c’est bien notre Holy, complètement barge quand elle a pas mangé de sucre depuis trois jours. » Conclus une Lune assise non loin, observant la scène stoïque. Par notre lien, elle aussi était épuisée et affamée.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptySam 2 Sep 2023 - 2:45
Séparation du contenu
Alors qu'Azriel s'était penché sur sa protégée pour l'embrasser, elle avait murmuré dans un demi-sommeil :

« Je m’y étais habitué… Mais ça te va bien… Bonne nuit papazriel »

Un sourire doux étira les lèvres du vampire. La famille n'avait jamais été le point fort d'Azriel, tout du moins en ce qui concernait sa famille d'origine. Le Cirque avait été, inconsciemment, un moyen de se trouver une famille de substitution. Et malgré les hauts et les bas, les allées et venues, Holy avait rempli cette fonction à merveille. Savoir que ce sentiment était partagé rendait le petit surnom dont elle l'avait affublé d'autant plus touchant.

Souvent, Azriel s'était demandé si elle allait lui reprocher ces quatre mille ans de séparation. De ne pas l'avoir cherché, ou de ne pas y avoir mis les efforts nécessaires. À sa place, ce sont des choses qui auraient traversé la tête du vampire. Après tout, dans le monde ultra-connecté qu'était devenu la galaxie, et compte tenu des moyens colossaux qu'il possédait, pourquoi cela avait-il pris si longtemps ?On pouvait légitimement se poser la question, pourtant Holy-Alice ne l'avait pas fait. Cette bonté naturelle, cette gentillesse ne cessait de surprendre le vampire. C'est probablement pour ça qu'il mettait autant d'ardeur à la protéger : parce qu'au fond elle représentait tout ce qu'il n'était pas, et qui était si rare.

Mais l'heure n'était pas aux déblatérations philosophiques, aussi quitta-t-il la pièce.

***

La matinée avait été chargée, et le PDG de la plus grande station de diffusion de la galaxie avait enchaîné les rendez-vous professionnels. Grille des programmes, tractations avec les présentateurs vedettes, présentations des épisodes pilotes, tout y était passé depuis 7h du matin. Il s'agissait actuellement du dernier rendez-vous de la matinée, avec Magnar Kerrison, celui qui voulait enquêter sur la Hiérarchie. Il était venu demander une rallonge de temps et de moyens pour son enquête.

- Je ne sais pas encore exactement ce qu'ils cachent, mais ce truc a l'air d'avoir des ramifications jusque dans le trou du cul de la galaxie. C'est impressionnant que tout ça ait pu passer inaperçu... Mais ils ont un très bon réseau d'informateurs, parce que dès qu'on trouve quelqu'un prêt à nous parler, il "disparaît".

Bien sûr, par "disparaître", il fallait comprendre "probablement au fond d'un abîme océanique à se faire boulotter les doigts de pieds par la faune locale". Un comportement plus proche de la mafia que d'un centre de recherches.

- Et pour l'explosion, vous avez pu avancer ?

- Malheureusement non, répondit Kerrison avec regret. Cette cyborg, c'est comme si elle avait disparu du système solaire. Si seulement je pouvais savoir où elle se cache...

- Si seulement tu savais mon p'tit père, songea Azriel.

- Ce serait le meilleur article de ma carrière ! Le Rullitzer assuré !

le vampire feint d'être dans ses pensées, avant de décroiser les jambes et de se lever pour contourner le bureau.

- Considérer que c'est d'accord pour les fonds et le délai. Mais faites attention : ce que je veux, c'est un reportage, pas recevoir votre tête dans un paquet cadeau. On a vu ce dont ces gens étaient capables...

Derrière eux, Linéa attendait, sans rien dire, tellement discrète qu'elle en devenait presque invisible. Néanmoins, être discrète ne voulait pas dire qu'elle était inactive, bien au contraire. Grâce à son corps augmenté, elle enregistrait la scène sous toutes les coutures, directement connectée aux caméras de sécurité du bureau. Elle en profitait pour analyser les faits et gestes de leur invité, ses tics, sa manière de bouger... Tout ce qui pouvait aider à déceler des choses cachées, et qui permettraient à Azriel d'avoir un coup d'avance.

Mais pendant son scan silencieux, une petite alerte dans son crâne l'alerta que quelque chose se tramait dans le couloir. Une connexion rapide aux caméras lui appris qu'Alice s'était réveillée, et écoutait aux portes, la petite curieuse. L'elfe-cyborg sourit, mais si Kerrison la trouvait là, ça allait jaser. Discrètement, elle tapa du pied contre la porte, pour lui faire comprendre que quelqu'un arrivait. Voyant qu'elle s'était cachée derrière un pilier, elle ouvrit la porte, laissant les deux hommes échanger les politesses de départ.

Linéa s'empressa de rejoindre le pilier pendant que le journaliste était de dos. Aussi discrète qu'une souris, elle se retourna subitement et plaqua sa main sur la bouche de la jeune fille cachée là, en la faisant légèrement tourner autour du pilier pour être certaine qu'elles ne seraient pas vues.

- Mmmh…

- Chut…

Le corps cybernétique de Linéa avait été conçu pour faire part à toute éventualité, aussi arrivait-elle à maintenir la jeune fille par la force assez facilement.

- On a besoin de lui. Et monsieur Lorca ne permettrait pas que vous assassiniez quelqu’un sauvagement, imaginez un peu son effroi.

Les secondes s'égrainaient de façon interminable, comme si le journaliste ne voulait jamais partir. C'était un excellent journaliste, mais arrongant, et qui aimait un peu trop faire de la lèche à son patron. Azriel le tolérait - particulièrement en ce moment - parce qu'il avait besoin de lui, mais elle savait qu'au moindre écart, il allait lui dire ses quatre vérités. Et elle avait déjà réservé sa place au premier rang pour ce jour là. Finalement, il prit définitivement congé, et Linéa put relâcher son emprise une fois les portes de l'ascenseur refermées.

- Je veux pas retourner là-bas ! Ils me cherchent encore… Ils arrêteront jamais de me chercher.

Ces mots étaient sortis comme un cri du cœur. D'abord surpris, Azriel inspecta l'origine du bruit, pour découvrir son assistante qui finissait de maîtriser sa protégée. Comprenant rapidement la situation, il posa ses mains sur ses épaules pour la calmer.

- Et tu n'y retourneras pas, je te le promets. Viens dans le bureau, on y sera mieux...

- Ah ça, c’est bien notre Holy, complètement barge quand elle a pas mangé de sucre depuis trois jours.

- Oh d'ailleurs, ça me fait penser, j'ai commandé quelque chose.

Linéa pianota sur le terminal de son bureau pour indiquer que la direction était en pause, indisponible et à ne pas déranger, puis le petit groupe repartit dans le bureau principal. Dix minutes plus tard, on toqua discrètement à la porte. Quand Linéa l'ouvrit, la personne était déjà repartie, ne laissant qu'un chariot recouvert de plusieurs plats sous cloche. Elle ramena l'ensemble dans le bureau en refermant derrière elle. Avec un grand geste théâtral, Azriel vit se placer devant, et souleva deux des cloches en argent.

- Je me suis dit que pour te premier repas de jeune femme libre, tu aurais envie... de crêpes !

Sur le chariot s'étalait tout ce qui pouvait faire plaisir à un amateur de ce genre de plats : au centre, une colossale pile de fines crêpes brunes, entourée par toutes les garnitures possibles et imaginables. Sucre, confitures rouges, jaunes, pâtes à tartiner, miel, fruits frais, sorbets, crème fouettée, la totale. Devant l'expression de sa protégée, Azriel se dit qu'il avait bien choisit pour son premier repas.

Le trio mangea de bon coeur, discutant de tout et de rien. Ne voulant pas la brusquer, Azriel se contenta de quelques anecdotes légères sur ce qui s'était passé en quatre millénaires, sur la façon dont il avait créé l'entreprise, sur les gens qu'il avait rencontré... Il alternait entre des anecdotes et des réponses aux questions d'Holy, beaucoup plus sérieuses et terre à terre.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre


Dernière édition par Azriel le Dim 3 Sep 2023 - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptySam 2 Sep 2023 - 23:55
Séparation du contenu
Une nouvelle fois, le contact d’Azriel me ramena à l’instant présent et m’aida à rassembler mon esprit. Les larmes cessèrent de rouler sur mes joues tandis que je le fixais longuement. J’avais toujours eu une confiance aveugle en lui, ça ne risquait pas de changer aujourd’hui. Pas après tout ce qu’il avait fait pour me retrouver. Je le connaissais suffisamment pour comprendre que cette jolie tour et cet honnête travail de journaliste n’était qu’une couverture. Même quatre mille ans n’avaient pas changé le fonctionnement du monde, l’influence et la richesse donnait ce pouvoir nécessaire au camouflage et aux sombres affaires. J’avais juste étais assez naïve pour croire que c’était moi qui le protégeais à l’époque, alors que de tout temps c’était lui qui me sortait toujours de ce gouffre sans fond au bord duquel je dansais indéfiniment.

« Merci… Soufflais-je enfin apaisée après lui avoir fait un câlin et sur le chemin du bureau. Pour tout ce que tu as toujours fait pour moi… Je m’en veux terriblement. Tu as toujours été là pour moi, même dans les pires moments, même quand je pensais que je n’avais pas besoin de toi... Alors que moi j’étais absente tout ce temps, je vous ai abandonné…Merci de m'avoir retrouvé... Je n'en méritais pas tant... »

Les confidences faites, mon visage changea du tout au tout lorsque les hors d’œuvre arrivèrent. Il est important de préciser que le régime alimentaire d’une Holy était principalement constitué de sucreries. Je ne mis pas longtemps à remplir mon assiette de crêpe, avant de les recouvrir d’à peu près tout ce qui se présentait devant moi et qui sentait merveilleusement bon. Mais avant d’entamer la première boucher, je soupirais.

« Mon projet était de passer l’éternité à manger des gaufres et des crêpes, au lieu de ça j’ai dormis les quatre derniers millénaires puis j’ai mangé que de la nourriture de synthèse au goût vraiment horrible, je me demande comment j’ai fait pour survivre aussi longtemps… Va m’en falloir du temps pour rattraper toutes ces années… » Râlais-je une dernière fois avant de me murer dans le silence béni de la mastication.
J’écoutais les anecdotes d’Azriel et de Linéa d’une oreille attentive alors que la pile de crêpe diminuait peu à peu.

Puis je posais quelques questions comme « Pourquoi une tour en forme de statue ? Y’a quoi dans les autres étages ? » Ou encore « Pourquoi être resté à Stellaraë alors que vous auriez pu emménager sur la planète-ville ? » Et pour finir tout en délicatesse. « Est-ce que tu as rencontré quelqu’un ? Ou des quelqu’uns peut-être… ? ». Je grimaçais à l’idée qu’il ait vraiment pu vivre tous ces millénaires avec Linéa pour seule compagnie.

« Tu n’invoques plus de Mi alors ? Ils ne te lâchaient jamais d’une semelle pourtant, c’est silencieux sans leurs petits grelots… » Demandais-je plus doucement entre deux réponses.

Si la magie était partout présente avant, je ne sentais plus la même Présence aujourd’hui. La Source semblait plus discrète qu’autrefois et le flux ténu, comme étouffé. Est-ce que les dieux s’étaient retirés également ? Adam et Céléaë avaient été les investigateurs de bien des choses…

Mon estomac enfin satisfait, l’après-midi était bien entamé. Je me levais pour m’étirer et d’un air plus sombre, je me dirigeais vers le poncho miteux rangé dans un coin. J’en sortis un petit disque dur, caché dans un trou de la doublure.

« C’est tout ce que j’ai réussi à récupérer du laboratoire. Enfin, c’est pas tout à fait exacte, j’ai récupéré ça, et une chercheuse qui m’a aidé a fait une copie de tout ce qu’elle a pu trouver. J’ignore exactement quoi… Je n’avais pas prévu d’être séparé d’elle aussi rapidement. Je devrais essayer de la recontacter plus tard…
Quoiqu’il en soit, là-dedans, y’a tout ce qui concerne le projet 4-L-1-C-3. Tout ce que j’ai vécu en tant qu’Alice y est retranscrit, filmé et codé… J’y ai jeté un coup d’œil… Il doit y avoir une dizaine d’année de données, peut-être plus. De mon réveil à ce que je suis devenu.
Je le déposais près d’Azriel avant de me rasseoir à côté avant de reprendre. Je ne suis pas prête à en parler… Et je tiens encore moins à revoir tout ça mais s’il peut y avoir des indices… Ou si tu veux juste savoir… Il est à toi. Sache juste qu’aucune image n’est plaisante à regarder, vraiment aucune… » Je frissonnais, rien qu’en pensant à ces douloureux souvenirs. Je finis par me relever nerveusement, avant de m’immobiliser devant la fenêtre.
La foule semblait si petite d’ici. Posant mon front sur le verre frais, les bras autour du corps afin de calmer mes tremblements, je me perdis dans mes réflexions.

« C’est Darwin Evolve qui est derrière tout ça. Chercher la Hiérarchie serait comme essayer d’attraper un fantôme. Si on trouve qui est à la tête de cet organisme… On saura qui orchestre ça, et pourquoi… On aura plus qu’à les détruire… »

Dans mon ancienne vie, j’avais longtemps eu peur de moi-même et de ce que j’aurais pu faire de mal à cause de mes capacités. Mais à présent, il y avait des forces plus puissantes que moi qui me terrifiaient davantage. Ce n’était pas une émotion que j’aimais expérimenter et je n’avais qu’un désir, en finir au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Fondateur du Cirque ♦ Arlequin

Azriel

Messages : 845
Expérience : 3837
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Titres:

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535101881/1881Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (1881/1881)
Vitesse: 1266
Dégâts: 786

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyMer 6 Sep 2023 - 17:24
Séparation du contenu
Avant de se mettre à table, la jeune fille fit un câlin au vampire, lequel ne se fit pas prier.

- Merci… Pour tout ce que tu as toujours fait pour moi… Je m’en veux terriblement. Tu as toujours été là pour moi, même dans les pires moments, même quand je pensais que je n’avais pas besoin de toi... Alors que moi j’étais absente tout ce temps, je vous ai abandonné…Merci de m'avoir retrouvé... Je n'en méritais pas tant... »

- Je t'avais dit, il y a très longtemps, que le Cirque était comme une famille. La famille, c'est fait pour ça, répondit-il simplement.

« Mon projet était de passer l’éternité à manger des gaufres et des crêpes, au lieu de ça j’ai dormis les quatre derniers millénaires puis j’ai mangé que de la nourriture de synthèse au goût vraiment horrible, je me demande comment j’ai fait pour survivre aussi longtemps… Va m’en falloir du temps pour rattraper toutes ces années… »

- Ahah, et bien tu peux y aller ! Si jamais, on demandera un second service.

Puis le repas pris un ton beaucoup plus léger, Holy-Alice posant des questions en rafale afin de rattraper son retard, et Azriel tentant de répondre du mieux qu'il pouvait.

- Pourquoi une tour en forme de statue ? Y’a quoi dans les autres étages ?

- Je l'ai fait construite autour du troisième millénaire, enfin il me semble... commença Azriel, avant de se tourner vers Linéa, qui elle non plus ne se faisait pas prier sur les sucreries.

- C'était en 2561 Monsieur.

- Ah oui exact ! À l'époque, les architectes de la galaxie ne juraient que par le "minimalisme", une bêtise monumentale qui consiste à penser que c'est bien de vouloir vivre dans des cubes laids et uniformes. J'ai voulu quelque chose à l'opposé. Et à l'époque, la femme ailée était le symbole de la chaîne. On a changé, mais entretemps, le bâtiment était devenu une attraction pour touristes, alors on l'a gardé.

- En ce qui concerne les autres étages, continua Linéa pendant qu'Azriel mangeait goulûment sa part, ils contiennent surtout des bureaux : les rédactions de plusieurs de nos médias, les studios de tournage pour les émissions télés, mais aussi toute la partie bien-être : les salles de repos, les cuisines, les salles de sport, etc.

- Pourquoi être resté à Stellaraë alors que vous auriez pu emménager sur la planète-ville ?

- Question d'habitude j'imagine. Et j'ai toujours été en très bon termes avec les différents Empereurs qui se sont succédés, dans ce métier c'est une chose qui peut grandement te faciliter la vie.

- Est-ce que tu as rencontré quelqu’un ? Ou des quelqu’uns peut-être… ?

- Oh, des rencontres, oui, il y en a eu, mais rien de bien sérieux. J'étais bien trop focalisé sur le travail. Et malheureusement, quand on est dans ma position, on se retrouve surtout avec des gens qui sont attirés par le nombre de crédits que j'ai sur mon compte en banque, qui souhaitent savoir dans quelles soirées je peux les faire entrer, ou quelles célébrités je peux leur présenter. En revanche, ajouta-t-il avec un regard malicieux,[/color] Linéa a, à ce sujet, quelques histoires pas piquées des hannetons.[/color]

L'elfe-cyborg tourna un visage outré vers son patron qui gloussait derrière sa serviette.

- Non, il n'y a rien d'intéressant à dire, moi aussi je me suis concentré sur mon travail.

- Tu n’invoques plus de Mi alors ? Ils ne te lâchaient jamais d’une semelle pourtant, c’est silencieux sans leurs petits grelots…

Cette fois-ci, un silence un peu plus pesant accueilli la question. Azriel déglutit avant de tapoter sa serviette sur ses lèvres, et répondit :

- Tu sais, depuis... depuis ce qu'il s'est passé, j'ai considérablement ralenti sur les invocations. C'était... Disons que c'était une période de ma vie, et qu'aujurd'hui je suis à une autre période.

L'après-midi se poursuivit dans la joie, le sucre et la bonne humeur. Une fois deux services entiers de crêpes avalés à trois, le groupe décida qu'il était temps de passer à autre chose. Holy-Alice sortit un petit disque dur, qu'elle présenta au vampire :

« C’est tout ce que j’ai réussi à récupérer du laboratoire. Enfin, c’est pas tout à fait exacte, j’ai récupéré ça, et une chercheuse qui m’a aidé a fait une copie de tout ce qu’elle a pu trouver. J’ignore exactement quoi… Je n’avais pas prévu d’être séparé d’elle aussi rapidement. Je devrais essayer de la recontacter plus tard… Quoiqu’il en soit, là-dedans, y’a tout ce qui concerne le projet 4-L-1-C-3. Tout ce que j’ai vécu en tant qu’Alice y est retranscrit, filmé et codé… J’y ai jeté un coup d’œil… Il doit y avoir une dizaine d’année de données, peut-être plus. De mon réveil à ce que je suis devenu. Je ne suis pas prête à en parler… Et je tiens encore moins à revoir tout ça mais s’il peut y avoir des indices… Ou si tu veux juste savoir… Il est à toi. Sache juste qu’aucune image n’est plaisante à regarder, vraiment aucune…

Azriel prit le disque entre ses longs doigts et l'examina, comme s'il pouvait lire son contenu d'un simple coup d'oeil. Sans dire un mot, il le rangea dans un tiroir de son bureau. C'était une merveilleuse journée, et il n'avait aucune intention de la gâcher en regardant ces images maintenant, surtout si elles étaient aussi horribles que ce qu'Holy-Alice sous-entendait.

- C’est Darwin Evolve qui est derrière tout ça. Chercher la Hiérarchie serait comme essayer d’attraper un fantôme. Si on trouve qui est à la tête de cet organisme… On saura qui orchestre ça, et pourquoi… On aura plus qu’à les détruire… »

Le vampire se leva, et prit la jeune fille dans ses bras.

- Je te promets qu'on le trouvera. On a déjà son nom, c'est plus que ce qu'on a eu parfois. On le trouvera... et il paiera. Lui et tous ceux qui travaillent pour lui.

*****

La nuit était déjà bien avancée, et Azriel rodait seul dans son bureau. Depuis quatre millénaires, c'était la première fois qu'il se retrouvait véritablement seul : Linéa était rentrée chez elle, et Lune avait retrouvé sa légitime propriétaire. Dans la pièce aux lumières éteintes, le vampire observait le défilé des lumières dans les rues de la ville. Entre ses doigts, il avait ressortit le disque dur donné plus tôt par sa protégée, et son esprit se torturait pour savoir quoi en faire.

Il était hors de question de le transmettre à Kerrisson. Il avait déjà "aidé" ses journalistes, en glissant dans les documents de leurs informateurs des pièces qu'il avait lui-même trouvé, mais celle-ci était bien trop incriminante, et risquait de le mettre sur la piste d'Alice, et donc de la sienne. Mieux que quiconque, il savait qu'on laisse des traces, peu importe ce qu'on fait. Oui, il avait fait extrader la jeune fille depuis la planète-miteuse où elle se cachait, à grands coups de pots-de-vins et d'utilisation de privilèges de riches. Mais même eux pouvaient être démasqués. Lui confier les souvenirs de la jeune fille recherchée dans presque tout le système solaire était inconcevable.

L'autre question était de savoir s'il devait regarder les vidéos. Avait-il vraiment envie de savoir, d'être témoin de toutes les horreurs que sa protégée avait subi ? Une part de lui le voulait, et était prêt à passer des semaines enfermés pour en voir l'intégralité. Mais une autre part souhaitait le préserver. La retrouver avait été probablement le plus beau moment de sa vie, presque comparable à la naissance d'un enfant. Il ne voulait pas ternir ce souvenir. Au-delà de ça, il y avait la question du temps : elle l'avait prévenu, le disque dur contenait plusieurs décennies de souvenirs. Même en utilisant un cyborg avec un système de lecture et d'analyse acceléré (et évidemment, Linéa en avait un), cela demanderait des semaines de visionnage.

Le vampire se réinstalla à son bureau, la tête pleine de doutes.




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Mélomancienne

L'Aubergiste ♦ Mélomancienne
Holy

Messages : 1390
Expérience : 7024
Féminin Âge RP : 21

Politique : 154
Titres:

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 644535103742/3742Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] 242396barresante02  (3742/3742)
Vitesse: 917
Dégâts: 1102

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] EmptyJeu 7 Sep 2023 - 23:57
Séparation du contenu
Le cirque était comme une famille… Un instant je repensais à cette époque, si lointaine à présent. Embrumer par des siècles d’existence et plusieurs millénaires de sommeil. Pourtant je n’oublierais jamais leurs visages, ni leurs noms. Parmi eux j’avais trouvé Eyara qui demeurait encore aujourd’hui comme la sœur que je n’avais jamais eue. Rowtag, le frangin un peu loufoque et impossible à cerner. Et Jack… Même des années après sa disparition, mon cœur demeurait vide de son amour. Puis tous les autres qui ont précédé et succédé cette époque.

« Et quelle famille ! » M’exclamais-je en un demi-sourire mi-amusé, mi-attristé. 



« Ahah, et bien tu peux y aller ! Si jamais, on demandera un second service. »

J’hochais la tête énergiquement en signe d’approbation et puis Azriel enchaînait les réponses à ma tonne de questions. A chaque réponse, de nouvelles questions me venaient et la discussion s’enchaînait ainsi une bonne partie de la journée.

Les chiffres étaient abstraits pour moi, tant d’années passées me semblaient si improbable, je ne m’en rendais pas forcément compte entre deux petites prises de conscience ou mon esprit vagabondait dans ses réflexions sans fin. Je tentais d’imaginer ce fameux style « minimaliste » en imaginant tout un plan d’exploration vers les étages inférieurs. Quitte à être coincé dans cette tour, autant en faire une visite ludique et approfondit. Les cuisines seraient une cible à prioriser.

J’hochais la tête, acquiesçais, m’exclamais parfois sur certains points. « Eh bien je suis bien contente que vous soyez resté ici en tout cas. J’ai une préférence pour ma planète natale. »

Puis je me dis que le monde n’avait vraiment pas changé en quatre mille ans. Les gens étaient intéressés par le pouvoir, l’argent et la notoriété. A plus grande échelle… Je culpabilisais à nouveau, si ce travail avait été un prétexte pour me retrouver, alors c’était à nouveau moi qui avais accaparé une bonne partie de sa vie… Mon attention fut détournée par Linéa, aussi je n’eus pas le loisir de m’excuser une énième fois.

« Eh bien, eh bien Linéa ! Va falloir que tu me donnes des détails ! Ça tombe bien, tu vas m’avoir souvent sur le dos maintenant. » Minaudais-je entre deux crêpes. Adieu calme et tranquillité paisible, l’elfe cyborg avait probablement oublié que s’occuper d’une Holy, pimpé comme une fée, donc un peu Alice, était un travail à temps plein.

L’atmosphère se fit légèrement plus pesante à la question des Mis, bien que ça ne dura pas longtemps. Je ne comprenais pas vraiment le pourquoi du comment de ce changement. Mais il me restait encore beaucoup de choses à apprendre sur ce nouveau monde.

« Oh Je vois… » Répondis-je simplement avant que la conversation ne s'enchaîne sur des sujets plus légers.



J’observais longuement la réaction d’Azriel face au disque-dur. Il ne dit rien, et le rangea simplement dans un tiroir. Fermant ce chapitre pour le moment. J’en fus soulagée car même encore je me demandais si j’avais fait le bon choix en lui donnant. Une partie de moi avait voulu le détruire, se disant que c’était un mal inutile et que personne ne mériterait de voir ces images. Mais comme ce corps bionique, il était un bout de mon passé. J’avais donc fait le choix le plus égoïste possible. Me décharger de cette responsabilité sur Azriel, encore une fois. Lui mettant ma vie entre les mains parce que je n’étais pas capable de la saisir moi-même.

Je me blottis dans ses bras, réconforté par ses paroles. Même si cela voulait dire traquer des gens et les tuer. Oui on a des manières très original de se réconforter dans la famille…

« Le jour où on le trouvera… C’est moi qui le tuerais. Je veux qu’il goute à l’ironie de mourir par la main de l’arme qu’il voulait créer… » Ces mots étaient durs, mais c’était une promesse et si mon credo m’empêchait de faire du mal aux hommes, il n’en était rien pour les monstres.



Plus tard alors que le sommeil me fuyait dans la chambre bleue, je m’étais assise face au grand bureau près de la commode sur laquelle reposait mon violon blanc. J’ouvrais les tiroirs un à un, ils étaient remplis de mes vieilles affaires. De vieux parchemins soigneusement plastifiés pour survivre aux âges pour la plupart. J’étais profondément touchée qu’Azriel ai tout gardé, sûrement sans vraiment comprendre tout ce que ça voulait dire. Mes partitions étaient là, les runes musicales s’alignaient mais la magie avait fui le papier depuis longtemps. Une en particulier retint mon attention. Celle-là même que je cherchais. Un sourire de triomphe étira mes traits.

« Ça prendra du temps pour que je puisse la rejouer… Mais je ne suis pas pressée… Le requiem de la tempête… » Soufflais-je en me remémorant les dégâts que cette partition seule avait provoqués. Avec le contrôle adéquat elle pouvait tuer n’importe qui qui l’écoutait.

« J’aurais dû dire à Azriel de la détruire, elle est trop dangereuse, la dernière fois… » Lune se tut, incapable de finir sa phrase.

« Je sais, la dernière fois on a détruit Ihana Sidan, mais on a aussi réussi à briser la barrière entre les deux parties de Spelunca. 

-Oui, et à quel prix ?

- Au prix que les dieux avaient fixés pour briser une malédiction. C’étaient leurs caprices, et on en a fait les frais… Lune… Aujourd’hui c’est différent : je n’ai jamais eu autant de Contrôle, grâce à ce corps… Et il me faudra un nouvel instrument, puisque l’ocarinharpe à disparut… »

Mon violon n’étant pas assez puissant pour emmagasiner autant de magie d’un coup. Linéa pourrait certainement m’aider à trouver un luthier digne de ce nom quelque part.
Je continuais à feuilleter mes notes jusqu’à piquer du nez.

The End
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]   Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles par-delà le temps [PW Holy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Par-delà la Tour Blanche ...
» Retrouvailles glacées [ PW Azura]
» Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)
» Retrouvailles au bout du monde [PW Leigli Delnoch]
» Fragments de temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Objectif Stàralas (Fermé pour l'instant) :: Système solaire de Stàralas :: Dùralas I-