AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Aube Kel'il
Le Monde de Dùralas a précisément 3890 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Lun 24 Juin 2024 - 2:05
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 La couture : un art propice à la rencontre [Marania]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Amarïe Kaerendïl
Nouvel(le) habitant(e)

Amarïe Kaerendïl

Messages : 49
Expérience : 378
Âge RP : 162 ans

Politique : 00

Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche10415/415La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (415/415)
Vitesse: 125
Dégâts: 88

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptyLun 5 Fév 2024 - 15:25
Séparation du contenu


la Damoiselle Amarïe, plus jeune enfant de la famille Kaerendïl, se trouvait fort embarrassée. Si sa nouvelle vie à l'extérieur du domaine de ses parents était plus joyeuse et intéressante qu'elle ne l'aurait pensé de prime abord, elle se retrouvait littéralement submergée par de nouvelles activités, à tel point qu'elle avait du mal à s'organiser.

Sa vie avait été si paisible jusque là que rien ne l'avait réellement préparé à une pareille effervescence ; mais c'était ainsi. Elle prenait, presque malgré elle, grand plaisir à apprendre l'art des plantes et la médecine au dispensaire, mais la musique et la broderie lui manquait. Par ailleurs, elle avait désormais le projet de concevoir deux tenues à l'intention de Lariela, une de ses connaissances récentes, et de son fils, qui avait besoin d'un habit à la fois léger et solide, et il fallait prendre le temps de sélectionner attentivement les matériaux nécessaires.
Ce fut ainsi qu'elle quitta l'établissement de soin de bonne heure ce jour-là, prit le temps d'aller se changer, et de passer une longue robe blanche et vaporeuse à la ceinture d'argent ouvragée, assortie à la barrette luxueuse qu'elle mit dans ses cheveux soigneusement nattés. A dire vrai, la jeune elfe se sentait bien mieux habillée correctement, et ce fut d'un pas léger et presque sautillant qu'elle sortit à nouveau de son auberge, en compagnie de Lamaröe, sa fidèle camériste. Cette dernière eut tout juste le temps de déposer un petit chapel de coton sur ses cheveux pour la protéger du soleil que, déjà, elle se dirigeait vers les boutiques du quartier commerçant.

Toute la question était de réunir le meilleur matériel : ainsi, elle se dirigea d'abord vers une mercerie, où la haute-elfe acheta du fil de coton, dont la principale qualité était d'être solide, une petite pochette comprenant des aiguilles en ivoire de première qualité, et un petit dé à coudre en or qui l'attira particulièrement. Le tissu était ce qui l'intéressait le plus, et elle acheta plusieurs mètres de cuir brun clair, à la délicate couleur sable doré.
Elle était perdue dans la contemplation des tissus de plusieurs nuances de vert lorsqu'elle se sentit brusquement poussée sur le côté. Sans bien comprendre ce qui se passait, deux tringles de bois supportant les rouleaux se détachèrent sous le choc, et manquèrent de lui tomber sur la tête, avant de dégringoler dans un bruit cataclysmique sur le sol, juste à côté de ses petits pieds enserrés dans des souliers de cuir embossé de métal précieux.

- "Mais que... Mais..."

La fille de noble regarda autour d'elle, légèrement hors d'haleine, avant de recevoir un nouveau choc. Près d'elle ne se tenait pas une elfe, mais une créature qu'elle ne parvenait pas à situer. Elle ne semblait - heureusement - ni pouilleuse ni réellement dangereuse ; aussi la fille aux cheveux d'incendie inclina lentement sa tête devant elle, avec politesse.

- "Bien le bonjour, chère dame. Sauriez-vous m'aider à tout ramasser ? Je crains que ma servante ne soit pas assez grande pour raccrocher les barres de bois, et je ne saurais laisser tout ce désordre derrière moi..."

Amarïe avait un peu peur, à dire vrai. Jamais encore de sa jeune vie elle ne s'était jamais confrontée à une créature aussi étrange ; mais après tout, si la garde la laissait tranquille et libre de ses mouvements, elle devait également faire de son mieux pour ne pas la traiter en ennemie potentielle, ce qui n'était jamais une bonne idée.
Elle se força à esquisser un doux sourire, un peu gênée, et, les épaules tendue et la posture un peu raide, les mains jointes sagement sur son ventre, elle attendait la réponse de son interlocutrice avec impatience.  
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Diva des Abysses

Marania

Messages : 251
Expérience : 1911
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 08
Titres:

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche101895/1895La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (1895/1895)
Vitesse: 266
Dégâts: 755

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptyMar 6 Fév 2024 - 16:58
Séparation du contenu
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Brunhi10

Dans la vaste et envoûtante ville sylvestre d'Endorial, où les chants des elfes se mêlaient aux murmures des feuilles, Marania glissait avec grâce à travers les rues pavées. Sa silhouette éthérée, vêtue d'une longue robe saphir et d'un voile émeraude qui flottait derrière elle tel un halo aquatique, captivait les regards curieux des passants elfiques.

Ses doigts, ornés de bagues étincelantes, effleuraient les étoffes des étals, tandis que son regard phosphorescent cherchait avec avidité le tissu parfait pour son prochain chef-d'œuvre vestimentaire. Elle se mouvait avec une assurance inégalée, sa queue de murène serpentant élégamment derrière elle, une marque distinctive de son héritage abyssal.

Parmi les rouleaux de tissu aux teintes chatoyantes, un éclat pourpre attire soudainement son attention. Les motifs de glaïeuls capturaient sa fascination, évoquant les profondeurs mystérieuses des forêts terrestres. Marania étendait ses bras vers le haut, tentant d'atteindre le précieux rouleau, mais son ambition dépassait ses capacités physiques. Les tringles cédaient sous son poids, et les rouleaux chutaient dans un fracas retentissant, faisant écho à la sonorité d'une fausse note dans une symphonie parfaite.

Une voix douce interrompt le tumulte, celle d'une elfe élégamment vêtue qui lui demande assistance pour ramasser le désordre. Marania pivote avec un sourire charmant, ses yeux rubis pétillants d'innocence feinte.

« Bien le bonjour à vous, dame elfe. Mais vous voyez, ces rouleaux sont bien trop lourds pour une dame noble telle que moi », déclame-t-elle avec un ton théâtral, un soupçon de sarcasme dans sa voix. « Cependant, je suis disposée à offrir mon expertise en matière de sélection de tissu en échange de votre gratitude. »

Elle s'agenouille gracieusement, rassemblant les étoffes éparses avec un mouvement fluide, tout en jetant des regards éclairés à la propriétaire des lieux. Son rangement n’en était pas vraiment un, la diva brassait de l’air en faisant bouger les morceaux de tissus les moins épais et les plus légers, juste histoire de dire qu’elle aura participé au minimum.

Après avoir rétabli un semblant d'ordre parmi les rouleaux, Marania se redresse avec une grâce féline, sa queue de murène ondulant derrière elle. Elle adresse un geste poli à l'elfe, avant de se diriger vers la propriétaire de l'échoppe, son air confiant nullement entaché par l'incident.

« Je vous prie de m'excuser pour ce petit désagrément, ma chère. » Marania incline légèrement la tête, ses yeux brillants d'une lueur espiègle. « Mais trêve de banalités, parlons affaires. Je suis tombée sous le charme de ce tissu pourpre aux glaïeuls et je ne saurais partir les mains vides. »

Elle désigne le rouleau convoité d'un geste élégant, son sourire radieux illuminant son visage. « Je prendrai plusieurs mètres, s'il vous plaît. Ce tissu incarne la perfection même, digne d'une diva telle que moi. »

Marania, avec un soupçon de compassion feinte, propose alors à la dame elfe : « Puis-je vous suggérer de prendre quelques mètres de plus de ce magnifique tissu pourpre aux glaïeuls en guise de dédommagement pour votre infortune ? Après tout, une abyssale de Sitlantà se doit d'être généreuse. »

Marania observe ensuite attentivement la marchande découper le tissu, ses yeux scrutant chaque mouvement avec une précision exigeante.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Amarïe Kaerendïl
Nouvel(le) habitant(e)

Amarïe Kaerendïl

Messages : 49
Expérience : 378
Âge RP : 162 ans

Politique : 00

Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche10415/415La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (415/415)
Vitesse: 125
Dégâts: 88

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptyJeu 8 Fév 2024 - 11:59
Séparation du contenu


Le sarcasme qu'Amarïe perçut tant bien que mal dans les propos onctueux de l'étrangère eut le don de la perturber. Voilà que l'étrangère réclamait sa gratitude ; et même, dans son "incommensurable générosité", lui offrait du tissu, car cette dernière était noble et généreuse.

Il y avait de quoi rire ! La noblesse abyssale se trouvait-elle plus riche, mieux pourvue que celle des elfes, ou l'inconnue faisait-elle, plus simplement, montre d'une inégalable vanité ? La haute-elfe allait refuser d'un sourire poli mais condescendant - qui lui était étrangement naturel - lorsque ses yeux d'émeraude se posèrent sur les nuances écarlates, riches et moirées, de ce tissu exceptionnel. Elle avait très certainement les moyens de se l'offrir, mais ne fallait-il pas se réfréner un peu, de peur que ses géniteurs ne la prennent pour une horrible dépensière ?

Les motifs floraux, brodés à la main, firent battre un peu plus son cœur de couturière, tandis qu'elle ne pouvait s'empêcher de se mordre un petit coin de sa lèvre sous l'effet de la tentation.

Une nuance rose vint colorer ses joues de porcelaine ; et elle étira un sourire plus gracieux, un peu immature, alors qu'elle s'approchait d'un pas.

- "J'accepte uniquement à titre de dédommagement, ma chère. Vous avez bon goût, c'est un tissu précieux qui sera bien employé par votre couturière. Nous autres, hautes-elfes, nous employons à l'art de la broderie avec passion et avons élevé cette qualité au rang d'art, de fait, je suis sûre que Mère sera heureuse que je lui en fasse une robe. Il ne faut rien que moins qu'un vêtement somptueux lorsque l'on parle de réceptions... Enfin. Je me nomme Dame Amarïe, de la Maison Kaerendïl. Je suis heureuse de faire votre connaissance."

Elle était sincère, après tout. La coquetterie l'emportait et elle nageait à présent sur un petit nuage fait de soie rouge et de fil d'argent.

- "Vous semblez adepte de la mode... cela me rend curieuse des coutumes vestimentaires de votre... région d'origine. Et cela m'intéresse fort."

Sa curiosité naturelle reprenait le dessus. Après tout, elle était peut-être exactement comme Melhyndil, qui ne demandait qu'à parcourir le monde pour en découvrir tous les trésors. Elle n'avait jamais éprouvé tant de passion pour l'extérieur ; mais devant cette étrange inconnue, qui semblait tout à fait respectable, Amarïe se sentait emplie d'allant et d'énergie.
Elle avait envie d'en savoir plus - et elle avait tout son temps pour satisfaire son caprice du moment.

Revenir en haut Aller en bas
Marania
Diva des Abysses

Marania

Messages : 251
Expérience : 1911
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 08
Titres:

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche101895/1895La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (1895/1895)
Vitesse: 266
Dégâts: 755

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptyDim 18 Fév 2024 - 21:36
Séparation du contenu
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Brunhi10

Marania observe avec un sourire satisfait la légère teinte rosée qui envahit les joues délicates de la dame elfe à sa proposition. Cette réaction, bien qu'attendue, ajoute une touche de délice à son triomphe personnel. Elle savoure chaque instant de cette petite victoire, se délectant de l'approbation implicite de son choix de tissu.

Lorsque la dame elfe, nommée Amarïe de la Maison Kaerendïl, accepte finalement l'offre de Marania, cette dernière laisse transparaître un sourire poli, mais l'ombre d'un frémissement d'irritation traverse fugacement ses traits. La comparaison subtile avec la "Mère" de la dame elfe, bien que formulée avec une politesse exquise, suscite en elle une réaction mitigée. Marania, habituée à être au centre de l'attention et à être admirée pour sa jeunesse et sa beauté intemporelle, se trouve momentanément agacée par cette allusion implicite à son âge avancé. Cependant, elle réprime rapidement ce sentiment, refusant de laisser transparaître la moindre fissure dans sa façade de perfection.

Se présentant avec l'élégance d'une diva accomplie, Marania décline son identité avec une grâce théâtrale. "Je suis Marania de Sitlantà, ancienne première chanteuse de l'amphithéâtre de Sitlantà, et épouse d'un fier guerrier abyssal", déclare-t-elle d'une voix claire et assurée, omettant délibérément de mentionner son âge ou son statut de grand-mère. Elle préfère se concentrer sur son prestige passé et son aura de glamour.

Lorsque Amarïe exprime sa curiosité à propos des coutumes vestimentaires de la région d'origine de Marania, cette dernière hoche la tête avec un air de satisfaction feinte. "Ah, la mode... un domaine dans lequel je suis une experte indiscutable", répond-elle avec un léger sourire en coin, s'efforçant de dissimuler son agacement résiduel. "En tant qu'artiste, je suis naturellement attirée par tout ce qui est beau et esthétique. Ce tissu pourpre aux glaïeuls est un véritable chef-d'œuvre, digne des plus grandes occasions."

Marania laisse planer un moment de silence théâtral, son regard rubis scrutant attentivement le visage d'Amarïe, cherchant à décrypter ses intentions cachées. Puis, avec un mouvement gracieux, elle désigne à nouveau le rouleau de tissu convoité. "Ce tissu pourrait être transformé en une robe éblouissante, ou peut-être en un voile somptueux pour une occasion solennelle. Qu'en pensez-vous, chère Amarïe ?"

Marania observe avec satisfaction la propriétaire de l'échoppe découper habilement les pans de tissu, ses mouvements précis empreints d'une expertise acquise au fil des années. Alors que la marchande s'affaire à emballer soigneusement les mètres de tissu dans des protections spéciales, Marania ne peut s'empêcher d'admirer la délicatesse de son geste.

Une fois les précieuses étoffes enveloppées, la propriétaire se dirige vers le comptoir, où elle entreprend le calcul du prix du tissu au mètre avec une efficacité méthodique. Marania observe attentivement, un sourire d'approbation flottant sur ses lèvres peintes de rouge.

Lorsque la facture est enfin présentée, affichant une somme conséquente, Marania laisse échapper un léger rire cristallin. "Ah, le prix de la perfection", commente-t-elle avec une pointe de satisfaction dans la voix, ses yeux pétillants de satisfaction. Sans plus attendre, elle extrait de son luxueux porte-monnaie en peau de crocodile et paré de plumes de perroquet les pièces d'or nécessaires pour régler sa dette.

Elle les dépose avec élégance sur le comptoir, appréciant le tintement mélodieux qu'elles produisent en s'entrechoquant. "C'est un prix juste pour une telle merveille", ajoute-t-elle avec un sourire radieux, ignorant délibérément les regards surpris des autres clients. Après tout, une diva n'a pas à se soucier des détails triviaux de la vie quotidienne.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Amarïe Kaerendïl
Nouvel(le) habitant(e)

Amarïe Kaerendïl

Messages : 49
Expérience : 378
Âge RP : 162 ans

Politique : 00

Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche10415/415La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (415/415)
Vitesse: 125
Dégâts: 88

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptyJeu 14 Mar 2024 - 9:07
Séparation du contenu


Par delà la perspective d'une robe qui plairait à sa mère, et qui serait digne de son statut, Amarïe éprouva un élan de curiosité envers son interlocutrice elle-même. Elle avait une artiste devant elle, ce qui, dans un certain sens, les rapprochait par leur amour manifeste de l'Art ; et son statut devait être élevé, car elle semblait raffinée et se mettait facilement en avant. De plus, l'Aquatique déclarait son mariage avec emphase - ce qui indiquait manifestement qu'il s'agissait d'épousailles de qualité.

La jeune elfe se demanda brièvement si elle trouverait, elle aussi, un époux, un beau jour ; et elle repoussa aussitôt cette idée, car elle désirait se consacrer au moment présent - du moins, pour le moment. Ses yeux clairs brillaient à la lumière des flammes des bougies, et elle offrit un sourire chaleureux à la dénommée Marania, tandis qu'elle lissait doucement le tissu délicat qui la vêtait de ses doigts blancs et fins.

- "Vous avez parfaitement raison... Il pourrait bien être la pièce maitresse d'un vêtement, et sous forme de voile, pourrait être adjoint à une simple chaine d'argent, avec une petite clochette. Il faudrait que le reste de la robe soit très simple en comparaison, pour donner du contraste. ...Je suis en tout cas ravie de vous rencontrer, chère Dame, mais également surprise. Vous adonnez-vous beaucoup à la couture ? Vous semblez, outre le chant, avoir des goûts très sûrs... et j'ai bien l'impression que nous avons cela en commun." Ajouta t-elle avec une pointe de prétention. Il fallait dire que si la jeune fille de la famille Kaerendïl connaissait ses lacunes, elle n'en était pas moins consciente et fière de ses points forts, et qu'elle n'avait nulle fausse modestie à l'avouer. "Je suis également honorée de parler à une artiste renommée. Je le suis moi-même, car je m'adonne fort à la musique. Cependant, je ne me suis produite que pour le public restreint des invités de mes parents, lors de nos réceptions. ... Oserais-je, peut-être, vous inviter à boire le thé dans une auberge, afin que nous puissions parler plus avant de vos talents, et de votre espèce ? Je brûle de mieux connaitre le monde, et votre rencontre comble mes désirs les plus fous."

La douce et naïve jeune femme lui offrit un regard innocent et sincère. Elle espérait fort ne pas contrarier la diva ; et elle espérait que sa politesse rassurerait son interlocutrice sur ses bonnes intentions.
Elle la laissa payer sans sourciller - et sa servante offrit, d'un geste, de venir porter le paquet de tissu avec une légère inclinaison de la tête.

- "Peut-être connaissez-vous un lieu où nous pourrons boire le thé ? Je connais le Lion d'Argent, la harpiste y est excellente."
Revenir en haut Aller en bas
Marania
Diva des Abysses

Marania

Messages : 251
Expérience : 1911
Féminin Âge RP : Environ 1300

Politique : 08
Titres:

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Gauche101895/1895La couture : un art propice à la rencontre [Marania] 242396barresante02  (1895/1895)
Vitesse: 266
Dégâts: 755

La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] EmptySam 13 Avr 2024 - 9:48
Séparation du contenu
Marania écoute attentivement les suggestions d'Amarïe, sa curiosité piquée par les idées créatives de la dame elfe. Un sourire charmant se dessine sur ses lèvres carmin alors qu'elle apprécie la vision artistique de son interlocutrice.

"Votre imagination est véritablement débordante, chère Amarïe. Je suis enchantée de voir que nous partageons une passion pour l'art, même si nos expressions sont différentes", répond la cantatrice avec un léger mouvement de tête approbateur. "Quant à la couture, disons que je préfère laisser ce talent à ceux qui sont plus doués que moi dans cet art. Je me contente simplement d'apprécier les magnifiques créations des autres."

La demi-murène laisse planer un instant de silence, savourant la perspective d'une conversation plus approfondie avec Amarïe. L'invitation à partager le thé dans une auberge est accueillie avec enthousiasme par la diva.

"C'est une proposition des plus alléchantes, ma chère Amarïe", déclare-t-elle avec un éclat de joie dans les yeux. "Je serais ravie de discuter davantage de nos passions communes et d'échanger nos points de vue sur l'art et la musique. Quant à l'endroit, je connais en effet le Lion d'Argent. C'est un lieu charmant où nous pourrons déguster un délicieux thé tout en nous imprégnant de l'ambiance musicale de la harpiste."

L’Abyssale se réjouit de cette opportunité de partager son savoir et son expérience avec Amarïe, tout en découvrant davantage sur la culture elfique. Elle se sent honorée d'être considérée comme une artiste renommée, même si son ego déjà bien enflé en est un peu flatté.

Avec un mouvement gracieux, Marania offre à Amarïe son bras pour l'accompagner hors de l'échoppe, prête à poursuivre cette conversation prometteuse dans un cadre plus intime et accueillant. La perspective de partager ses histoires et ses aventures avec une nouvelle amie lui apporte une chaleur réconfortante, dissipant les dernières traces de l'irritation passagère qu'elle avait ressentie plus tôt.

Ainsi, les deux femmes quittent l'échoppe, leurs voix mêlées au doux murmure de la ville elfique, prêtes à explorer les horizons infinis de l'art et de la musique, ensemble.




Marania chante en #7FFFD4
Une représentation en cours !


La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Signat10
@Montage par Tamel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
MessageSujet: Re: La couture : un art propice à la rencontre [Marania]   La couture : un art propice à la rencontre [Marania] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

La couture : un art propice à la rencontre [Marania]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Ouest de Dùralas :: Endorial :: La Grand-Place [Zone communautaire]-