AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Ainoly
Le Monde de Dùralas a précisément 1815 jours !
Dùralas, le Ven 19 Oct 2018 - 4:21
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alrun
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 1431
Expérience : 4088
Féminin Âge RP : 651

Politique : 125
Métier : Mineur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2542/2542  (2542/2542)
Vitesse: 988
Dégâts: 1097

MessageSujet: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Sam 6 Juin 2015 - 17:12

Alrun tendit le bras afin de réceptionner son corbeau. Elle le gratifia d'un morceau de venaison. Le regard vermeil de la vampire glissa ensuite sur le plumage de jais jusqu'au petit message accroché à sa patte : il s'agissait là d'une missive d'une certaine amie aux moeurs communes qu'elle n'avait d'ailleurs revue depuis un temps... Il lui faudrait songer à revenir à sa demeure, un jour.
Le bout de vélin rejoignit les ombres de sa jupe et le corbeau alla se percher sur son épaule.
Elle soupira. Ces dernières semaines avaient été quelque peu éprouvantes. Elle avait endossé le rôle de chef sans rechigner au contraire, mais même s'il s'agissait de sa propre volonté, elle avait oublié en deux cents ans tout ce que tant de responsabilité incombait. Les aspects jouissifs avaient rapidement laissé place aux prises de têtes : réformer la Congrégation n'était pas une mince affaire.

Enfin... Depuis une semaine déjà, elle faisait route vers l'Ouest : l'Ombre tenait à voir de ses propres yeux l'institut de magie sous la direction de son bras droit. Certes, il aurait été plus avisé de le faire avant d'accepter le contrat, mais la vampire avait une grande confiance en ce stryge noir, tout corrompu soit-il. Mais surtout... Elle pourrait peut-être reprendre ses activités d'autrefois. Retrouver ce qui l'avait liée à sa condition actuelle. Du moins si elle arrivait à libérer un peu de son temps.
Quoiqu'il en soit, Alrun comptait faire halte à Stellarae. Là bas, elle pourrait trouver un convoi vers les terres elfiques et ainsi voyager un peu plus vite qu'à pied ; elle avait bien sa magie mais tant de gaspillage révulsait l'animal prudent qu'elle était. D'ici là... Elle devait prendre des forces.

Alrun glissa quelques mots à son familier qui, après lui avoir tourné un regard sombre, s'envola en quelques battements d'ailes vers des hauteurs imperceptibles. Son ample capuche alla dissimuler un peu plus ses traits. Elle inspira. Se détendit. Sourit. Elle se mettait en chasse.

***

La froide nuit s'ornait des premières lueurs de l'aube.

La vampire lâcha sa proie et prit le temps d'essuyer les dernières traces de sang. Bien que vêtue de blanc, elle accordait toujours un soin particulier à sa dégustation : elle ne voulait pas perdre les derniers fragments d'humanité qui la reliait à son passé. La bête en elle aura bien assez tôt le dessus... Malgré tout, la voir ainsi affairée, entourée de plusieurs cadavres aurait de quoi effrayer n'importer qui -pour peu qu'un idiot passât par ici.

Soudain elle tourna la tête vers sa droite.
Un froncement de sourcils.

Là-bas, vers ce monticule rocheux à peine visible dans la nuit noire, un esprit sommeillait. Ou peut-être l'épiait. Ce n'était que l'instinct de l'animal en chasse qui s'était manifesté mais l'arlequine doutait sur la démarche à suivre. Si cette personne l'avait vue, il aurait l'intelligence de ne pas importuner un vampire en chasse. Toutefois, elle était loin d'être repue : peut-être avait-il là une occasion de taire sa soif...
Un masque de neutralité sur le visage, elle lança la traque.

Ses pieds nus glissaient sur le sable, en de longues foulées silencieuses. Rapides. Seule sa longue cape laissait entendre de temps en temps un claquement. Bientôt elle fondrait sur sa cible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brudlón Orsac
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 21
Expérience : 143
Masculin Âge RP : 83 ans

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
140/140  (140/140)
Vitesse: 60
Dégâts: 41

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Sam 6 Juin 2015 - 18:27

Le soleil allait bientôt se couchait en cette fin de soirée pour le peu chaude comparée à celle des Baldors, pas un pet de nuage à l'horizon. Après avoir passé la forêt de sapin, tout s'annonçait pour le mieux. Enfin si ce n'est peu dire, dur furent les séparations même si elles ne datent seulement de quelques jours.
Brudlón se devait d'apprendre à maîtriser sa rage durant ce voyage, même si ça ne sera pas de tout repos, est-ce que ça sera un beau voyage ou un mauvais choix ? Qui pourrait le dire, il faut juste suivre son destin. Le nain était toujours sur le rebord de la remorque à guider son bélier d'une main brusque, un humain aux habits dégoûtants lui avait raconté qu'il pourrait trouvé facilement des primes à Stellaraë, la capitale humaine, il s'empressa donc de suivre la route que lui avait indiqué cette personne.


Le jeune nain devait trouvé un endroit pour dormir pendant la nuit, le froid commençait à s'installer ce qui choqua notre nain.
Vraiment bizarre ce désert… on a l'impression d'être dans une forge en journée et dans les montagnes l'hiver. pensa-t-il en fixant la route devant lui qui était pour le peu très sableuse. Voici que le petit-être arriva dans un terrain qu'il ne connaissait pas du tout et qui l'intriguait déjà énormément.
Pour l'instant, rien ne prédisait l'arrivée d'une tempête de sable, c'était plutôt bien, mais tout pouvait changé en Harena, tout, d'ailleurs c'est à ce moment qu'une légère brise fraîche se leva. Un rocher intrigua le jeune nain par sa hauteur, il décida donc de s'installer à son pied et de certainement la gravir le lendemain matin pour voir les environs. Après avoir allumé un feu. Le jeune troglodyte demeura pensif à nouveau
Que peut-il bien y avoir là-haut, ça va me tracasser toute la nuit, il faut que je monte et regarde, au moins ça me passera l'envie.

En montant le rocher, Brudlón remarqua un décor magnifique dans cette nuit noire et en resta la bouche ouverte pendant de longues minutes a admirait les alentours. Une odeur nauséabonde atteint le jeune nain du haut de son rocher, il avança alors en essayant de suivre cette odeur même si ce ne fut pas chose simple. Le berserker ne remarqua pas ce vampire qui le regardait de loin, à vrai dire, il s'en approchait même.






"Je ne la connais pas, mais je me battrai pour elle" Brudlón Orsac en imaginant la forteresse perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrun
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 1431
Expérience : 4088
Féminin Âge RP : 651

Politique : 125
Métier : Mineur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2542/2542  (2542/2542)
Vitesse: 988
Dégâts: 1097

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Sam 6 Juin 2015 - 19:32

Un nain, ainsi donc.
Alrun le jaugeait du regard pendant que celui-ci, ne l'ayant aperçue, continuait de s'approcher d'elle. Ah l'innocent. Un sourire carnassier remplaça le rictus. Ses yeux prirent une teinte plus écarlate. Etait-il simplement idiot ou cruellement téméraire ? Quoique les deux ne faisaient parfois qu'un -bien qu'en de rares fois, elle rencontrait plus fort qu'elle en de pareilles circonstances.
Mais elle n'avait guère l'impression de faire face à un adversaire. Une proie, juste une proie.

Elle courut un peu plus vite, réduisant la distance en quelques secondes. Dans le même mouvement, la vampire tendit un puissant bras vers ce frêle personnage dans le but de le plaquer à terre. Le temps de discutailler n'était point venu : ils auraient tout le loisir de converser une fois incapable de la fuir...
Ou se contenterait-elle de le vider de son sang sans plus d'ambages ? Elle chassa vite cette pensée. Les nains étaient d'agaçants êtres, à toujours cumuler les couches par dessus leur délicieuse peau. Autant goûter à sa peur avant de le dévorer.

"Faisons durer un peu le plaisir..." lui souffla-t-elle de son haleine encore chargée de sang, avec un sourire dévoilant ses canines.

Un jeune nain, à peine armé, en tout point méconnaissant les lieux.
Elle n'aurait rien à craindre de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brudlón Orsac
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 21
Expérience : 143
Masculin Âge RP : 83 ans

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
140/140  (140/140)
Vitesse: 60
Dégâts: 41

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Dim 7 Juin 2015 - 12:42

Au son de cette voix magnifique, le jeune nain essaya de garder son calme avec énormément de mal, il avait ouïe dire que beaucoup de monstres vivaient par ici et qu'il fallait s'attendre en pleine nuit à en croiser un. Une odeur de sang parvint à ses narines, pourtant le nain resta téméraire, même si il se doutait que c'était elle qui avait tuée ces pauvres gens.

Brudlón savait aussi que tourner le dos c'était mourir, il fixa donc cette bestiole et rigola à ses pensées.
Je vais lui raconter la blague des humains bourrés, ça me sauvera peut-être la vie et si ça passe pas je lui donnerai les corps qu'il y a dans ma charrette. pensa-t-il en regardant les canines de vampire que possédait cette femme.

« Connais-tu la blague des humains bourrés ? Elle est très marrante, écoute donc, ça ne te dérange pas si je la raconte en route jusqu'à ma charrette ? Comme ça on pourra discuter devant un feu. » lui proposa-t-il en prenant la route en la surveillant et en l'attendant.

Malheureusement, le jeune nain ne pouvait pas compter sur le soleil car il serait très long à arrivé, la seule chose à faire était soit de créer un lien avec cette personne, soit de lui donner des corps. Toujours aucune peur ne pouvait se lire à l'extérieur, pourtant à l'intérieur, elle s'immergeait de plus en plus. Prenant la route de la caravane, le jeune nain se mit à raconter sa blague pour le moins tordante.

« Un jour, un jeune homme du nom de Georges buvait une choppe à sa taverne préférée, le tavernier d'un air perplexe lui fit.

- Pourquoi tu bois autant mon vieux ?

Le jeune homme regarda alors le tavernier du coin de l’œil et répondit instinctivement.

- Parce que ça me soulage, je passe toutes mes journées à frapper le fer à  la longue c'est pénible.

Deux autre hommes rentrent dans la taverne et s’assoient à côté de Georges, ils demandent tout deux une choppe que le tavernier servit, puis il posa la même question aux nouveaux, dont l'un répondit.

- Je passe toute la journée à surveiller une porte qui n'est passé que par des manants.

Puis l'autre intervint.

- Moi c'est ma femme que je dois supporter, elle est tellement étourdis que pour faire le ménage elle a cassé deux balais. »
Sortit le jeune nain en rigolant dans ses dents.

Pendant ce temps, le parcours semblait beaucoup plus court et le nain semblait déjà sentir la douce chaleur de son foyer. Il s'assit donc devant sa charrette, retira la couverture, la vue des deux corps devaient certainement interpellé la vampire. Le jeune nain tendit cette couverture à la vampire pour savoir si elle voulait se couvrir dans cette température froide.

« Dites-moi que faites vous par ici ? Moi je suis un chasseur de prime, donc si vous savez où trouver des contrats je serai preneur. » Demanda Brudlón en surveillant cette femme.






"Je ne la connais pas, mais je me battrai pour elle" Brudlón Orsac en imaginant la forteresse perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4311
Expérience : 14624
Féminin

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Dim 7 Juin 2015 - 19:25

Combat Alrun VS Brudlón


Alrun commence.

Alrun : 2180
Vitesse : 793
Dégâts : 1156 (prise en compte des nouveaux stats)
Bonus : Deck de conquête : l'équipe gagne 135/stats/tour.
Spoiler:
 
Deck de paralysie : chaque tour, l'adversaire touché est paralysé pendant un tour (1 par tour max, l'adversaire paralysé ne peut pas être paralysé au tour suivant)
Cape d’invisibilité : immunisation pendant 3 tours sauf CC et vitesse double pour les mobs)
Régénération : Si la vitalité tombe en dessous de 25% (543), elle est régénérée.
Rapidité : Peut lancer deux dés sur Brudlon.
Spécialisation : Croupier : Les effets des decks arlequins augmentent de 50%.

Brudlón : 115
Vitesse: 77
Dégâts: 35
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrun
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 1431
Expérience : 4088
Féminin Âge RP : 651

Politique : 125
Métier : Mineur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2542/2542  (2542/2542)
Vitesse: 988
Dégâts: 1097

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Lun 8 Juin 2015 - 12:52

Alrun réapparut à la même place que tantôt, soit à une distance non négligeable du nain ; il lui avait sans doute posé une question vu que son long monologue avait enfin pris fin. Elle avait profité de sa distraction afin de jeter un bref coup d’œil aux alentours. Ne sait-on jamais. Devenue Ombre, un guet apens pouvait survenir à tout moment… même avec ce sot là.
Quoiqu’il en soit, ce serait une partie de plaisir. A moins qu’il cache un grand mage sous le couvert de tant de légèreté d’esprit mais elle en doutait franchement.

Et la seconde suivante, elle se retrouva de nouveau à son coté, les lèvres qu’à un souffle de son petit cou... Alrun s’amusa à lui tourner autour, jouant de son incapacité à la suivre. Puis enfin, lassée, une carte alla le paralyser totalement.

« Gigote donc, petit homme… »

Le sourire s’élargissant, elle alla planter ses crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3788
Expérience : 16082

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Lun 8 Juin 2015 - 12:52

Le membre 'Alrun' a effectué l'action suivante : Actions

'Attaque - Vampire' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4311
Expérience : 14624
Féminin

MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   Mer 10 Juin 2015 - 23:14

Fin du combat

Alrun l'emporte. Elle gagne 15 points d'expérience et 10 pièces d'or.
Brudlon gagne 8 points d'expérience et 7 pièces d'or.

[L'écart est mince car le combat était vraiment peu équilibré]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la frontière des terres désolées [PW Brudlón Orsac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Armurerie des terres désolées
» Tribus des Terres Désolées
» L'Art des Terres Désolées
» Munitions des terres désolées
» Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Désert de Harena :: Archives-