AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Kraive
Le Monde de Dùralas a précisément 1811 jours !
Dùralas, le Mar 16 Oct 2018 - 0:58
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athanasia Darkan
Voleuse

avatar

Messages : 186
Expérience : 1266
Féminin Âge RP : 20

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1065/1065  (1065/1065)
Vitesse: 622
Dégâts: 881

MessageSujet: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Mar 30 Mai 2017 - 8:59

L’aube se levait sur Duràlas. Les secousses provoquées par les cailloux qui heurtent la calèche sortirent la jeune Stellaroise de son sommeil. Un parfum iodé lui piquait les narines alors que son esprit embrumé essayait de comprendre ou son corps était situé. C’était la première fois qu’elle allait vers le littorale et malgré cette odeur familière, qui lui rappelait le marché au poisson de sa ville natale, elle se sentait vraiment dépaysée. Sa vision commençait à s’éclaircir. Elle était à l’arrière d’un véhicule en bois tracté par des chevaux, piloté par un homme qu’elle se souvenait avoir promît de dédommagé pour l’embarquer avec ses précieuses récoltes de dattes qu’il devait livrer à la ville portuaire. Le voyage c’était plutôt bien passé jusqu’à présent, pas d’altercation ni de ralentissement majeur. C’était une chance car son conducteur l’avait mis en garde de la difficulté de la traversé très aléatoire. Elle se redressa enfin, après quelques heures de torpeurs.
« Nous arrivons ma’m’selle. » la voix du  phœniciculteur accéléra son retour du monde onirique.

Le vent marin lui fouettait le visage, faisant virevolter sa longue chevelure dans l’air. Des gouttes de rosées lui coulaient sur le visage, donnant presque l’impression que son sommeil avait été perturbé par des sanglots futiles. Elle s’essuya le visage avec un bout de vêtement qu’elle portait lorsqu’un frisson lui parcourra le dos. La fraicheur et l’humidité étaient vraiment à l’opposé de ce qu’elle connaissait et elle avait vraiment hâte de retrouver le climat aride. Pour l'instant, elle savait que son destin était scellé à Ishtar pour quelques mois. Les chevaux laissèrent échapper un genre de soupire rauque faisant comprendre à leurs deux passagers que la fatigue et la faim commençait à l’emporter sur la patience. Le caléchier fît claquer sa langue contre son palet à plusieurs reprises pour indiquer aux deux grands hongres qu’un dernier effort était nécessaire avant de pouvoir se reposer.  C’est sur une dernière série de claquement de sabots que l’expédition s’acheva.

L’homme prit la parole « J’vais vous d’mander d’descendre ici, mon r’vendeur comprendrai pas que j’t’transports quelqu'un 'vec sa marchandise.»

« Je comprends, tenez… » Athanasia tendit une maigre bourse à ce sympathique compagnon de voyage, puis elle sauta du véhicule d'un petit bond agile. « Merci encore d’avoir accepté de me transporter et bon courage à vous. »

« Avec plaisir m’selle, bon apprentissage ! » sur ces mots, il claqua légèrement un bâton sur la croupe d’un des deux chevaux pour les faire redémarrer sur un hennissement de mécontentement. « Allez gamins, encore quelq’mètre et vous pourrez vous r’poser ! »

La jeune femme esquissa un sourire sur ces mots. Partageant néanmoins une certaine compassion pour ces braves animaux. Elle prit une grande respiration et commença alors sa recherche dans les rues de ce village plein de mystère. Elle ne savait pas vraiment où, ni qui mais ce qui était sur c’est que c’était là.
Les activités du matin étaient très bruyantes, les ouvriers de la pêche balançaient les caisses de poissons frais sur les quais. Ça grouillait, ça criait. La houle fracassait les coques des Chalutiers et des Gabares pendant que les matelots suaient à astiquer les ponts de leurs bateaux respectifs. C’était le lieu propice aux trafics d’informations et c’est exactement ce qu’elle cherchait. Son regard perçant fouillait de droit à gauche une situation où soutirer des informations. Une silhouette titubante attira son attention, un quartier maître, à en juger par le regard respectueux des moussaillons malgré l’aspect plutôt pathétique de la scène. L’esprit d’Athanasia élabora alors un stratagème plutôt simple, mais diaboliquement efficace et elle adapta instantanément sa trajectoire pour provoquer une collision avec cet homme plutôt mûr, dont la pilosité absente laissait entendre qu’il était rentré de mission depuis peu.

« Gnaah mais regardez où vous allez pauvre idiote ! » s’exclama l’homme ivre.

Elle se dépêcha de l’aider à se relever tout en forçant les courbures de ses hanches et de son dos pour mettre en avant son physique généreux. « Oh excusez-moi je ne voulais pas vous offusquer… Capitaine ?... » Elle força un peu trop sur le ton simplet et eut soudain une légère crainte de se faire percer à jour. Cette émotion lui provoqua une légère rougeur sur les joues qui renforça l’attirance que pouvait créer cette situation.

« Mh j’suis juste contremaître mais j’vous remercie de voir le potentiel qui vie en moi… Bûrp ! Oh excusez-moi mademoiselle… » Il attrapa la main de la jeune femme pour y déposer un baiser dans les règles de l’art, nonobstant l’odeur de rhums et de transpiration que dégageait ce personnage répugnant. « Laissez-moi vous offrir un verre … ! »

« Je ne voudrais surtout pas vous retenir plus longtemps. Je suis à la recherche d’un sculpteur et je suis sûr que, vu votre grade et votre prestance, vous devez avoir beaucoup d’amis dans ce village magnifique ! » Elle savait que vu l’état du contremaître, c’était inutile d’allez jusqu’à la consommation d’alcool pour obtenir des informations, alors elle attaqua dans le vif du sujet.

« Si vous voulez je vous invite dans ma cabine pour qu’on en discute, après vous pourrez vous diriger tranquillement vers les ateliers au nord du village… »

À peine eut-il le temps de finir cette phrase que la jeune femme effaça son masque de mièvrerie et s’élança vers le nord. « Hééé, attendez ?! » Sur ces mots cet idiot compris vite qu’il n’avait aucune chance, ne voulant pas se faire remarquer devant son équipage il tourna les talons et s’en alla en pensant gaiement à la belle pair de jambes qu’il venait de voir filer.

Athanasia avançait vers le nord de la ville, la position du soleil l’aidant à choisir les bonnes ruelles. Elle essayait de repérer un bâtiment spécifique, une structure avec une architecture atypique, mais partout où elle regardait elle ne voyait que des cabanes de pêcheurs vétustes. Ce n'est qu'au bout d'une quinzaine de minutes qu'elle aperçu enfin son objectif. Une cahute tout en hauteur et dont le style de construction jurait un peu avec le reste du village. « Les ateliers de sculptures, enfin. » Elle souffla en voyant l’inscription sur l’enseigne, sa quête allait pouvoir commencer et c'était peut-être le début d’une nouvelle richesse pour dénouer ses problèmes ! Elle poussa la porte pleine de conviction et d’envie. Mais son bonheur fut bien éphémère quant-elle aperçu les artisans en court de conception. Il n'était que deux et aucun ne semblait empreint d’un savoir de maître. Sans se décourager pour autant, elle se dirigea vers eux afin d’entamer une discussion. L'un d'eux était en train de poncer une pièce de bois imposante. Les dents très fines présentes sur l'outil qu'il utilisait pour rapper la surface du morceau de bois prouvaient qu'il était sur la dernière phase du ponçage avant de travailler la découpe. Des perles de transpiration roulaient sur son front malgré la fraîcheur ambiante.

« Excusez-moi ? » Questionna la jeune femme.

Sans réponse de la part de son interlocuteur elle se racla la gorge discrètement afin d’attirer l’attention du travailleur « Si je ne vous réponds pas c’est soit que j’ai pas le temps, soit que j’en est rien à foutre. Vous choisissez ce qui vous arrange. » il prononça ces mots sans même redresser la tête.
Athanasia tomba de haut, c’était perdu pour en savoir plus avec celui-ci sans même avoir besoin d’avancer l’argent dans l’équation, elle se tourna vers la dernière personne présente dans l’atelier et alla droit au but et parlant plus doucement pour ne pas le déranger. « Excusez-moi, je cherche un maître pour m’apprendre… »

L'homme se redressa sur sa chaise et fixa la jeune femme. Elle crût, sans en être certaine, distinguer des plumes dissimulées par une large cape en cuir. Elle préféra laisser ce détail de côté. « Regardez la liste des maîtres artisans là-bas, vous trouverez p’têt votre bonheur » L’homme lui fit un signe de tête en direction d’un registre poser sur un pupitre.

« Ah… merci. » répondit-elle déçu.

Secouant la tête de gauche à droite, dépitée par ces réactions pleines de froideurs, elle se dirigea vers le registre pour voir un nom qui pouvait lui inspirer confiance. Parmi les maîtres encore en activité un mot ressortait, intriguait même. « Poehina ? Bizarre comme nom. » Ses pensées dépassèrent sa lecture, ce n’était que le nom de la boutique. « Un sculpteur avec une boutique, ça devait forcément être "quelqu’un" », ce dit-elle. Elle regarda la description pour savoir où l'établissement ce situait dans Ishtar. Elle manqua de s’écrouler sous le poids de ses jambes quand elle trouva l'adresse.

« NON, ce n’est pas possible… » 

Après un soupire fulgurant et quelques minutes d'immobilité, le temps d'encaisser la nouvelle, elle fît volte-face. La route était longue, alors il ne fallait pas trainer. Cap sur Endorial.


Les paysages elfiques étaient de toutes beautés. L’épopée d’Ishtar loin derrière-elle, cela faisait maintenant deux mois que la jeune Stellaroise divaguait dans tout Duralàs pour accomplir ses ambitions. Elle avait décidée de prendre un bateau marchand en direction de la forêt de Sylfaën, elle changea d’embarcation pour remonter le court des marais puis remit pied-à-terre pour rejoindre le nord de la forêt. Elle espérait approcher de son but, mais vu l’épisode précédent elle ne préférait pas trop se réjouir d’avance. Malgré sa fatigue et sa colère contre elle-même d’être allé tête baissée dans la ville portuaire, elle était abasourdie devant les bâtisses qu’elle voyait. Elles étaient suspendues, à même les arbres voir même dans les arbres pour certaines. C’était impressionnant et ses yeux écarquillés devaient faire rire plus d’un passant originaire de ces lieux. Elle n’oubliait cependant pas son objectif et alla très vite demander à des autochtones la direction à suivre pour rejoindre la « Poehina ».

« Vous suivez cette rue, puis quand vous arriverez à une intersection où se trouve au centre un hêtre qui accueil une lanterne, vous allez à droite et vous devriez tomber sur la boutique mais faites attention la devanture n’est pas très voyante, soyez attentive. » Le jeune elfe qui venait de la renseigner avait une douceur rare dans sa voix, qui caractérisait les gens de son peuple. Athanasia avait beaucoup de respect et d’admiration pour ces êtres plein de savoir. Elle le salua poliment et suivi le chemin indiqué.
 
C’était au milieu de l’après-midi, pourtant les oiseaux piaillaient comme si le jour n'était pas levé et la lueur du soleil perçait à peine les branchages épais qui surplombaient la ville. La marche n’était pas désagréable en ces lieux, voir même d’un bienfait peu commun. Des odeurs inhabituelles lui rappelèrent son enfance, ce déluge de souvenir lui fit prendre machinalement la route précédemment indiquée à la fameuse intersection. Son odorat développé arrivait à percevoir ce parfum sans pouvoir mettre un nom dessus tellement cette sensation lui était lointaine dans son existence. Sa concentration se renforça afin de ne pas rater la boutique tant convoitée, si bien qu’elle s’étala de tout son long dans un vacarme qui n’était pas courant à Endorial. Une racine avait jugé intéressant de se glisser contre son pied alors que l’attention de la jeune femme était rivée sur les devantures. Elle ravala un juron en essayant de se redresser quand elle entendit une douce voix percer dans cet infime chaos.

« Vous avez besoin d’aide ? »

Surprise par cette interruption elle roula de côté pour finir sur le dos. Elle dévisagea la silhouette féminine qui était au-dessus d’elle. Son regard croisa le sien, elle était incapable de s’en défaire malgré l’envie de voir le reste de son corps qui semblait pourtant très agréable du coin de l’œil. Elle savait que quelque chose en elle n’était pas habituel, sans vraiment qu'elle puisse dire pourquoi. C'était comme si les pupilles emprisonné dans leurs émeraudes sauvagement taillées, renfermaient une certaine forme de bestialité. Chaque pigment de ses iris l’intriguait.

« Bah, beeh, je chercheuh, la "Poehina" ? » Athanasia rougit devant la faiblesse de son élocution, quelle honte…





Dialogue : #FFCC33
RP en cours : À la recherche d'un mentor - Libre - Libre
Arène en cours : Libre - Libre - Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

avatar

Messages : 2025
Expérience : 3543
Féminin Âge RP : 26

Politique : 151
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4323/4323  (4323/4323)
Vitesse: 1298
Dégâts: 2335

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Jeu 17 Mai 2018 - 20:16

Mohana avait besoin de se retrouver chez elle, au sein de Poehina. Les derniers mois à la Garde Zéphyr avaient été compliqués pour elle, certes cela faisait des années qu'elle était la principale figure d'autorité de la faction et elle avait pris une certaine habitude à être Seigneur Sylvestre, mais depuis plusieurs mois, cette tâche était presque devenue un fardeau. Non pas qu'elle ne souhaitait plus représenter la faction, mais être décisionnaire de son bon fonctionnement lui prenait toute énergie, si bien qu'elle ne trouvait plus le temps de rien faire à côté, que ce soit dans l'avancement de sa dévotion botanique et guérisseuse, mais aussi dans son métier, sculptrice. La jeune femme avait su allier deux de ses passions dans une belle harmonie, harmonie qu'elle n'arrivait plus à trouver en elle depuis quelque temps. Mohana avait donc décidé de s'éloigner quelques temps du centre de la Garde Zéphyr, afin de se recentrer et se ressourcer, chez elle. S'occuper de ses plantes, les récolter, les sécher, les conserver et faire ses propres mélanges lui manquait énormément. Elle avait mis beaucoup d'elle-même dans l'élaboration du projet de Poehina et désirait reprendre ses travaux là où elle avait dû les laisser. Mohana restait bien évidemment disponible dans le cas où la Garde Zéphyr aurait besoin d'elle, mais pour l'heure, la jeune femme avait surtout besoin de ses repères.

Il avait d'abord fallu dépoussiérer l'endroit, y faire un bon coup de ménage. Par chance, Mohana avait toujours été ordonnée, peu de rangement était donc nécessaire. Il avait également fallu faire le tour des plantes, voir lesquelles avaient poussé, si certaines avaient un quelconque souci. Bien heureusement, durant son absence, une jeune elfe native d'Endorial avec qui Mohana s'était nouée d'amitié, passait régulièrement prêter main forte à la zéphyrienne afin d'abreuver les plantes. Celles-ci étaient donc en plutôt bonne forme lorsque Mohana les avait inspectées, à l'exception de la mauve qui semblait s'être peuplée d'une colonie de pucerons. La botaniste s'était donc vue forcée de pulvériser une solution à base de savon noir, de purin d'ortie et de fougère, elle comptait de plus ajouter quelques chrysopes et coccinelles afin de venir à bout des nombreux insectes ravageurs, elle laisserait alors la nature faire son œuvre.


Cet après-midi-là, Mohana souhaitait se rendre chez l'ébéniste, auquel elle souhaitait commander un nouveau meuble d'apothicaire afin de pouvoir stocker un mélange d'huiles végétales qu'elle espérait développer.
Après avoir fermé à clé la porte de Poehina et humé à pleins poumons l'air de cet après-midi ensoleillé, la guérisseuse fit quelques pas…rapidement stoppés par une étrange scène. A moins de dix mètres devant elle, une jeune fille venait de s'étaler de tout son long dans la petite rue. La jeune femme semblait pressée, puis d'un coup, elle s'était écroulée. Alarmée par cette chute, Mohana avait pressé le pas afin de veiller à ce qu'elle n'ait rien. Puis, elle réussit à placer quelques mots entre les jurons énoncés par la jeune inconnue.


« Vous avez besoin d’aide ? »

La jeune femme roula sur le dos et fixa, l'air subjuguée, Mohana en balbutiant quelques mots.

« Bah, beeh, je chercheuh, la "Poehina" ?  »

Mohana pencha la tête presque imperceptiblement de côté, intriguée, et afficha un doux sourire.

« Je crois que Poehina est venue à vous. Je suis Mohana, l'artisane qui gère la boutique. »

Mohana tendit la main à l'inconnue, l'invitant à se saisir de celle-ci afin de se relever. L'inconnue attrapa la main de Mohana et se releva, puis dépoussiéra aussitôt ses vêtements.

« Si vous le l'acceptez, nous pouvons aller ensemble à la boutique qui n'est qu'à quelques mètres. Vous me direz sur le chemin en quoi je pourrais vous aider, mademoiselle….? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanasia Darkan
Voleuse

avatar

Messages : 186
Expérience : 1266
Féminin Âge RP : 20

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1065/1065  (1065/1065)
Vitesse: 622
Dégâts: 881

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Mer 23 Mai 2018 - 15:34

À l’annonce de son nom et de son titre, le coeur d’Athanasia s’accéléra subitement. Les battements de celui-ci virent frapper si fort le sang de la Stellaroïse dans ses tempes qu’elle en avait du mal à éclaircir son raisonnement et à réfléchir à ses prochaines phrases. En l’absence de réponses cohérentes, la jeune femme se contenta d’afficher un mélange d’expressions faciales allant de l’hébétement jusqu’à la honte, sentant qu’elle était totalement ridicule face à cette dame.

Elle marqua une pause en regardant la main tendu de la sculptrice, encore sous le choc de cette rencontre fortuite. Puis elle l’attrapa sans vraiment détacher son regard de ses yeux. Ce n’est qu’en se redressant qu’elle observa que derrière ses lèvres se cachaient des crocs acérés, légèrement dévoilés par le doux sourire qui ornait son visage. Elle baissa le regard pour ne pas sembler trop insistante et en profita pour frotter ses vêtements afin d’en enlever la terre et la poussière qui s’étaient instantanément agrippées aux fibres et au cuir de son armure wyvern.

« Si vous l'acceptez, nous pouvons aller ensemble à la boutique qui n'est qu'à quelques mètres. Vous me direz sur le chemin en quoi je pourrais vous aider, mademoiselle….? »

Athanasia redressa le regard pour répondre à l’artisane. Depuis le début de l’interaction, aucun mot était arrivé jusqu’à la bouche de la voleuse, mais à cette instant ceux-ci s'entremêlèrent et s’accumulèrent.

« Pardoneuhexcusezmoijem’app… » Elle souffla et marqua une courte pause, puis elle se racla la gorge avant de reprendre plus doucement. « Pardon, je m’appel Athanasia Darkan et je suis enchantée de vous rencontrer enfin. »

En suivant la marche de la maître-sculprice en direction de la Poehina, la jeune voleuse continua son discours. Après plusieurs mois d’économie, de voyage et de recherche elle pouvait enfin toucher au but. Il ne fallait pas rater son élocution et, même si le début de la rencontre avait été chaotique, elle devait absolument faire preuve de clarté.

« J’ai fait le voyage depuis Stellarae, ma ville natale, afin de vous trouver… Et la raison pour laquelle je souhaitais vous voir c’est que... » Elle prit une grande respiration avant de continuer. « j’aimerais devenir votre apprentie ! »

N’attendant pas vraiment la réaction de la dame, Athanasia se pressa de fouiller dans son sac en monopolisant la discussion. Sans doutes par peur d’entendre un refus avant d’avoir pu argumenter.

« J’ai même déjà réaliser un petit quelque chose pour vous montrer… ! Rah mais c’est où déjà… » Après quelques secondes de recherche, elle rougit de honte. « Bon… J’ai du m’en séparer pour manger, le voyage m’a coûté un bras… » ses derniers mots furent un peu étouffé, mais elle reprit de plus belle. « Mais j’avais réussi à réaliser un exemplaire de masse Ureau assez honorable d’après ce que m’a confié l’ébéniste d’ici ! »

Puis elle s’arrêta subitement de parler, se rendant compte qu’elle n’avait pas vraiment laissée son interlocutrice en placer une.

« Pardon… » susurra-t-elle en se raclant à nouveau la gorge.

Mohana s’arrêta, elles étaient arrivées à la boutique. Athanasia observa avec beaucoup de plaisir la devanture de l'atelier ainsi que l'emblème de celui-ci, un hiboux en position d'atterrissage, toutes serres dehors, les ailes mélangeant plumages et feuillages, et dont la tête était surplombé d'une multitude de phases de la lune, croissantes puis descendantes. Elle écoutait, malgré sa fascination évidente pour ce qu'elle voyait, avec beaucoup d’attention la réponse imminente de la sculptrice...





Dialogue : #FFCC33
RP en cours : À la recherche d'un mentor - Libre - Libre
Arène en cours : Libre - Libre - Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

avatar

Messages : 2025
Expérience : 3543
Féminin Âge RP : 26

Politique : 151
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4323/4323  (4323/4323)
Vitesse: 1298
Dégâts: 2335

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Mar 3 Juil 2018 - 11:36

Mohana pouvait ressentir une anxiété certaine émaner de la jeune femme face à elle. Après s'être un peu embrouillée, elle dévoila son nom. Athanasia Darkan. Mohana esquissa un léger sourire, c'était un nom plutôt chantant avec de belles consonances, lesquelles évoquaient le sud ou peut-être même le désert.

La sculptrice avait commencé à faire quelques pas en direction de la boutique, invitant la jeune femme à la suivre, tout en restant muette et attentive à ce qu'elle souhaitait dire. Elle déballait un flot de mots avec une agitation palpable, et enfin elle lâcha la vraie raison de sa venue.
Mohana écarquilla les yeux, elle ne s'attendait absolument pas à pareille nouvelle. Elle avait l'habitude qu'on lui demande ses services afin de créer des armes, des sculptures mais aussi des soins, des onguents, thés et toutes autres choses en lien avec l'herboristerie, mais jamais personne n'avait souhaité devenir son apprenti.

La jeune Athanasia continuait son argumentation, et maintenant qu'elles étaient devant la porte de Poehina, elle cherchait de façon agitée un objet, qui d'après les dire de la jeune femme était une masse Ureau.
Mohana restait muette et prêtait grande attention des dires de son interlocutrice. Celle-ci devait être bien fatiguée, elle semblait avoir voyagé un bon moment et la chamane supposait bien qu'elle n'avait pas souvent eu l'occasion de se reposer véritablement durant tout ce voyage.
Aussi, Mohana ouvrait la porte de Poehina, invitant la jeune Athanasia qui semblait pendue à ses lèvres.


- Entrez, je vous en prie. - Athanasia entra, suivie par Mohana - Installez-vous dans un des deux fauteuils près de la table, je vous prépare un thé, faites le vide quelques instants et nous parlerons.

Mohana passa derrière un rideau, dissimulé derrière le comptoir de la petite boutique chaleureuse. Elle revint quelques instants plus tard avec une théière. Elle vint poser la théière sur la petite table devant Athanasia, table sur laquelle était déjà posé une sorte de dessous de plat métallique dans lequel était disposé une petite bougie, que Mohana avait allumée avant de poser la théière.
La rakshassa repassa derrière le comptoir, et regardait ses tiroirs d'apothicaire, elle avait posé son index devant ses lèvres et fronçait légèrement les sourcils, semblant chercher quelque chose. Elle esquissa alors un air satisfait, puis elle attrapa un marche-pied, grimpa dessus et ouvrit le tiroir maintenant face à elle. Elle déposa alors à l'aide d'une petite cuillère de bois sculpté une quantité de plantes dans un petit sachet blanc cassé et fin, semblant être du coton. Enfin, elle descendit et vint disposer le sachet dans la théière, qu'elle prit grand soin de couvrir. Mohana disparu une nouvelle fois derrière le rideau, puis elle revint avec deux tasses en terre-cuite, assez brutes mais très raffinées dans leur conception, à l'image de la théière qui elle semblait s'être bien patinée depuis le temps.

Après s'être assise face à Athanasia, elle la regarda et lui adressa un sourire franc de sympathie et de douceur.


- Athanasia, vous n'avez aucune raison de vous excuser. Vous êtes fatiguée après un long voyage, et vous êtes anxieuse. Ce thé vous aidera à vous apaiser un peu. - Elle marqua une légère pause, prenant un air plus sérieux - Donc si j'ai bien compris, vous avez fait tout ce voyage dans le but de me rencontrer et souhaitant devenir mon apprentie. C'est la première fois qu'on me fait pareille demande, j'avoue n'avoir jamais songé à apprendre cet art à quelqu'un, et encore moins à ce qu'on vienne me trouver pour ça, je suis très surprise de votre requête. Je ne peux pas pour l'instant vous garantir que je vais vous apprendre, mais peut-être pourrions nous envisager quelques jours d'essai, vous et moi, pour voir comment nous nous débrouillons ensemble ?

Mohana se pencha alors, attrapa la théière et versa du liquide chaud dans la tasse devant Athanasia. Un parfum de fleurs blanches mêlées à une fragrance plus forte de fleur d'oranger se dispersa alors dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanasia Darkan
Voleuse

avatar

Messages : 186
Expérience : 1266
Féminin Âge RP : 20

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1065/1065  (1065/1065)
Vitesse: 622
Dégâts: 881

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Lun 9 Juil 2018 - 16:16

« Entrez, je vous en prie. »

À ces mots, la jeune voleuse emboîta le pas à la sculptrice, se laissant totalement emporter dans l’univers tribal et mystique qui s’ouvrait devant elle. Passant le seuil de la porte, un déluge de senteur lui traversa les narines. Ces mêmes odeurs qui l’avaient narguée dans ses recherches de l’atelier quelques minutes auparavant. Elle connaissait chacun de ces parfums, sans pouvoir réellement mettre un nom dessus : des belles fleurs blanche ou jaune apparaissant dans les arbustes durant l’été, mais aussi de fortes odeurs de bois séché pouvant se dégager de certains encens. Mais alors que la nostalgie de sa ville natale commençait à l’envahir elle fit le tour de la boutique du regard et se figea, bouche-bé devant autant de mystère, devant autant d’objets inconnus et de statuettes d’animaux dont elle ne connaissait même pas le nom.

« Installez-vous dans un des deux fauteuils près de la table, je vous prépare un thé, faites le vide quelques instants et nous parlerons. »

La jeune Stellaroïse observa la dame s’éclipser derrière un rideau, qui devait mener dans l’arrière boutique, puis elle s’orienta en silence dans l’un des deux fauteuils. Elle continua d’observer chacun des recoins de la pièce avant de s’arrêter quelques instants sur le plateau métallique posé sur la table de réception et dans lequel se trouvait une bougie. Juste à côté de celui-ci elle aperçu un jeu de tarot ainsi qu'un petit amas de pièces en bois avec des gravures, un genre de jeu à base de jetons dont elle ignorait l’existence.  Pendant ce temps, elle entendait Mohana revenir, elle alluma la bougie et déposa une théière juste à côté pour enfin repartir à nouveau derrière le comptoir. Athanasia ne voyait même pas le temps passer, elle était littéralement bercée par les mouvements de son hôte et par la fluidité et la gracieuseté de chacun des mouvements qu’elle effectuait. Sans qu’elle s’en rende compte, elle était enfin assise en face d’elle

« Athanasia, vous n'avez aucune raison de vous excuser. Vous êtes fatiguée après un long voyage, et vous êtes anxieuse. Ce thé vous aidera à vous apaiser un peu. »

La jeune femme se plongea dans son regard, rougissant devant tant de gentillesse et de générosité.

« Donc si j'ai bien compris, vous avez fait tout ce voyage dans le but de me rencontrer et souhaitant devenir mon apprentie. C'est la première fois qu'on me fait pareille demande, j'avoue n'avoir jamais songé à apprendre cet art à quelqu'un, et encore moins à ce qu'on vienne me trouver pour ça, je suis très surprise de votre requête. Je ne peux pas pour l'instant vous garantir que je vais vous apprendre, mais peut-être pourrions-nous envisager quelques jours d'essai, vous et moi, pour voir comment nous nous débrouillons ensemble ? »

Elle lui servit, au même moment, une tasse de son breuvage. Cette fameuse odeur de fleure revint lui chatouiller son odorat, mais cette fois-ci elle était mêlée à une senteur plus commune : celle de la fleur d’orangé, qu’elle connaissait si bien car présente dans une des recettes de pain traditionnel de son père. Son cœur fit un bon à l’annonce de l’acceptation de l’apprentissage. Même si Mohana émettait quelques réserves, Athanasia avait la certitude qu’une grande aventure débutait.

« Ça sera un plaisir et un véritable honneur pour moi que d’être votre première apprentie. » Elle désigna de la tête l’ensemble des choses autour d’elle, tout en prenant sa tasse chaude entre les mains. « Vous avez tellement d’objet dégageant chacun leurs histoires, je vois aussi que vous avez l’air de connaitre sur le bout des doigts les plantes et la façon de les travailler… J’ai l’impression d’avoir tellement de chose à apprendre de vous. C’est comme-ci c’était écrit que je tombe sur votre nom dans un registre de l’atelier d’Ishtar. »

Elle souffla longuement sur la surface du liquide de sa tasse afin de le tiédir puis elle reprit la parole.
« Je ne savais pas exactement dans quoi je m’engageais en partant pour la cité Elfique, abandonnant véritablement tout ce que j’avais. Mais le long de mon voyage et depuis mon arrivé ici, la sérénité des elfes et leur culture m’a séduit. J’espère pouvoir m’intégrer à cette vie, à cette cité, à la garde Zéphyr aussi ! » Elle but une petite gorgée avant de reprendre à nouveau. « Vraiment, j’ai hâte que l’on commence ! » conclut-elle son discours sur un ton enjoué





Dialogue : #FFCC33
RP en cours : À la recherche d'un mentor - Libre - Libre
Arène en cours : Libre - Libre - Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

avatar

Messages : 2025
Expérience : 3543
Féminin Âge RP : 26

Politique : 151
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4323/4323  (4323/4323)
Vitesse: 1298
Dégâts: 2335

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Mer 19 Sep 2018 - 14:58

- Ça sera un plaisir et un véritable honneur pour moi que d’être votre première apprentie. Vous avez tellement d’objet dégageant chacun leurs histoires, je vois aussi que vous avez l’air de connaitre sur le bout des doigts les plantes et la façon de les travailler… J’ai l’impression d’avoir tellement de chose à apprendre de vous. C’est comme-ci c’était écrit que je tombe sur votre nom dans un registre de l’atelier d’Ishtar.
Je ne savais pas exactement dans quoi je m’engageais en partant pour la cité Elfique, abandonnant véritablement tout ce que j’avais. Mais le long de mon voyage et depuis mon arrivé ici, la sérénité des elfes et leur culture m’a séduit. J’espère pouvoir m’intégrer à cette vie, à cette cité, à la garde Zéphyr aussi ! Vraiment, j’ai hâte que l’on commence !


Mohana avait sourit à l'écoute des paroles de la jeune femme face à elle. Elle la trouvait rafraichissante et une forme d'innocence se dégageait d'elle. La guérisseuse trouvait ce moment très agréable.

- La connaissance des plantes est quelque chose que j'apprends depuis de nombreuses années et j'apprendrais jusqu'à mon dernier souffle. C'est une chose incroyable tout ce qu'elles nous offrent. Peut-être pourrais-je t'enseigner quelques petites choses, c'est toujours utile. Les objets que j'ai sculptés possèdent en effet une forme d'âme, tu perçois bien les choses. Et... Je crois qu'il n'existe pas vraiment de hasard.

Mohana pris quelques courtes gorgées de la boisson chaude, elle tenait la tasse entre ses mains comme un objet précieux et réconfortant, la chaleur qui en émanait lui réchauffait l'âme.

- Tu as été bien courageuse d'abandonner tout ce que tu connais pour t'aventurer ici, sans même savoir ce qu'il en était exactement. Je comprends tes espoirs, tes attentes. J'ai moi-même quitter mon île, ma tribu, ma famille et ma vie pour m'aventurer sur les routes. Je n'y ai pas trouvé ce que j'étais venue chercher, mais on m'a apporté d'autres choses. Ce n'était pas ce que je désirais, mais ce don j'avais besoin, pour m'orienter sur ma propre voie. - Mohana sembla soudain empreinte d'une mélancolie, son visage doux et souriant se changea en un visage triste, les larmes lui venant presque aux yeux, elle poussa un soupir bref puis reprit - Je dois aller à Wystéria. Je dois faire quelque chose de très personnel et important, que je ne peux pas remettre à plus tard. T'avoir à l'essai quelques jours tient toujours, mais je devrais ensuite partir. Tu peux m'accompagner si tu le souhaites, nous pourrions alors faire plus connaissance et je pourrais t'apprendre quelques petites choses au cours de ce voyage.

Mohana regardait la jeune femme et avait conscience que ce qu'elle lui apprenait était une lourde affaire. Athanasia venait de parcourir une partie de Dùralas et espérait s'établir enfin dans la forêt elfique pour quelque temps, mais Mohana lui proposait de retraverser encore le continent dans une entreprise qui ne la concernait pas. Pour Mohana c'était néanmoins la chose à faire que de lui proposer, elle ne souhaitait pas laisser la jeune femme seule et livrée à elle-même à Endorial, en attendant qu'un maître puisse lui apprendre ce qu'elle était venue chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanasia Darkan
Voleuse

avatar

Messages : 186
Expérience : 1266
Féminin Âge RP : 20

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1065/1065  (1065/1065)
Vitesse: 622
Dégâts: 881

MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   Mar 25 Sep 2018 - 10:08

La jeune femme était stupéfaite devant la gentillesse de la sculptrice, celle-ci lui proposait bien plus qu'un apprentissage mais véritablement une transmission de savoir. Elle détourna son regard, balayant les dernières zones de la boutique que son esprit n'avait encore exploré, se perdant ainsi dans la réflexion. Voilà quelques jours qu'elle avait elle même reçu la missive de son Euthéria, lui indiquant qu'elle devait retrouver un homme sur l'île de Wystéria et qu'une embarcation l'attendrait dans quelques jours.

« Ça aurait été avec plaisir mais... En fait, je dois déjà m'y rendre pour affaires personnelles aussi. Un bateau m'attend la semaine prochaine. » Elle sembla réfléchir afin de trouver une solution. C'était délicat car, si jamais Mohana embarquait avec elle, elle risquerait de découvrir les activités cachées de la voleuse, il était donc impératif qu'elles voyagent séparément. « Je sais pas exactement pour combien de temps j'en ai, le bateau dois faire un détours pour récupérer un voyageur à Ishtar avant de repartir pour Wystéria, mais si vous le souhaitez on peut se retrouver là-bas ? Dites-moi juste où je peux vous retrouver une fois arrivé en Guillaed. »

Le stratagème était bancale, mais c'était la meilleur solution possible. Elle but d'une longue traite le liquide que contenait sa tasse, se délectant à nouveau des senteurs exotiques lui réveillant les papilles.





Dialogue : #FFCC33
RP en cours : À la recherche d'un mentor - Libre - Libre
Arène en cours : Libre - Libre - Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)   

Revenir en haut Aller en bas
 

À la recherche d'un mentor (PW Mohana Dharitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Traditions kazhariennes [Pw Mohana Dharitri]
» La requête [PW Mohana Dharitri]
» [DUEL]Dilon Deraborne - Mohana Dharitri
» Mémoires d'un passé perdu [PW Mohana Dharitri]
» Recherche un mentor sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: Ville d'Endorial :: Endorial-