AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Kaos
Le Monde de Dùralas a précisément 3260 jours !
Dùralas, le Lun 3 Oct 2022 - 20:55
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Forge des armuriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+15
Holy
Urua
Azriel
Talya
Thrain Crâne-D’Acier
Thauthaudarmafur
Jûken'Maw
Songe Syrzyal
Amaurëa
Dragoholt Campbell
Tziëg
Selsya Åsa
Sylissa Caridin
Edrahil Svartálfar
Le Marchand
19 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Kaïna Garnet
Voleuse

Kaïna Garnet

Messages : 317
Expérience : 2094
Féminin Âge RP : 22 ans

Politique : 23
Métier : Mineuse - Apprentie
Titres:

(Hibou +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535101431/1431Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (1431/1431)
Vitesse: 968
Dégâts: 780

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 20 Juin 2021 - 15:15
Séparation du contenu
Puisque Gustav avait peur que Kaïna se blesse et puis aussi, parce que l'équipage aussi pouvait être blessé, la jeune fille avait décidé d'apprendre à fabriquer des armures. Après tout, le vieux serait sans doute rassuré si elle portait un équipement adéquat. Bon et puis, elle aussi, elle avait eu un peu peur cette fois là. En tout cas, elle comprenait l'utilité de porter une armure et puisqu'elle était habile de ses mains, autant que cela serve. Elle avait donc été chercher quelqu'un pour lui apprendre et elle avait fini par trouver une vieille femme un peu bougonne qui avait accepté de lui enseigner cet art. Au début, quand Kaïna s'y rendait, elle lui faisait faire le ménage ou l'envoyait faire des courses, choses auxquelles la jeune fille ne manquait pas de râler. Elle avait beau n'être qu'une apprentie, elle comptait bien apprendre à fabriquer des armures et n'était pas là pour apprendre à tenir un balai. Un jour elle dit même à la vieille femme que si elle continuait, le jour où elle serait une pirate, elle la forcerait à faire le ménage sur son bateau. Bien qu'elle ne soit pas impressionnée, la forgeronne apprécia le tempérament de la jeune fille et lui annonça qu'elle allait enfin fabriquer sa première armure. Elle lui fournit les matériaux et lui montra les gestes à faire.

D'abord un peu maladroitement, Kaïna s'exécutait. La doyenne retenait son bras quand elle était sur le point de faire une erreur et la guidait. Au fil des heures, les progrès se firent sentir et quand l'armure fut terminée, la forgeronne dit à Kaïna:

"Ce n'est guère sensé mettre plus d'une heure.

-Ishtar ne s'est pas bâtie en un jour...

-Ce n'est pas Ishtar que tu fabriques mais, une armure. Si ceux chargés d'équiper les armées mettaient autant de temps que toi, bien des empires seraient tombés.

-Je ne suis pas là pour équiper une armée! Et puis, je ferai mieux la prochaine fois.

-Il te sera difficile de faire pire! Allez, je t'ai assez vue pour aujourd'hui!"

Kaïna maugréa, prit son armure et s'en alla.

[Fabrication de: Armure bestiale : Votre première animarmure craftée ne vous demandera aucun matériau. Je souhaite m'en équiper]




Forge des armuriers - Page 12 Kazcna11
Kaïna's theme:
Revenir en haut Aller en bas
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 18 Juil 2021 - 21:32
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Kaïna Garnet fabrique Animarmure et gagne 5 points métier.
Kaïna Garnet gagne aussi 5 points métier.

Informations complémentaires : Tu utilises la promotion et ne fournis aucun matériau.
Revenir en haut Aller en bas
Thauthaudarmafur
Arlequin

Thauthaudarmafur

Messages : 796
Expérience : 4230
Masculin Âge RP : 52

Politique : 140
Métier : Forgeron d'A. - Maître suprême
Titres:

(Hélène, compagnonne de Thauthaudarmafur [Humaine] - 50% des stats et effets (hors spé et artefact))

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102370/2370Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2370/2370)
Vitesse: 1515
Dégâts: 550

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptySam 31 Juil 2021 - 20:04
Séparation du contenu
- Oh bah ouais, ça tombe bien qu'on ait un nain, on va lui r'fourguer c'te merde tiens !

- Thauthau', calme-toi...

- Et pis on va lui dire d'le faire dans un délai int'nable sans équip'ments, histoire d'rajouter d'l'emmerde tiens !

- Ce n'est pas ce qu'ils voulaient dire, tu le sais Thauthau'...

- "Nan mais tu comprends, tu vas l'faire plus vite que nous tous réunis..." Et ma cousine en ch'mise de nuit tiens !

- Ça, à la limite, c'est presque une éloge, Thauthaudarmafur...

- J'ai vraiment qu'ça à fout' d'ma journée, c'est ça qu'ils croient ? Qu'j'me tourne les pouces toute la soirée tiens !

- Bah un peu, actuellement, ouais.


Le Banni s'arrêta brusquement et darda un regard noir sur Alaïus qui tenta de se justifier mais finit par bégayer puis se taire. Thauthaudarmafur, furibond, ravala d'abjects propos et tira une nouvelle fois sur les rames de la barque dans laquelle se trouvaient tous les compagnons. Hélène, Elymus, Irimis et Alaïus gardaient le silence, conscients que le guerrier runique n'était pas d'humeur. Et un nain de mauvais poil ne devait pas être davantage irrité, ce n'était plus à prouver.

Plus tôt dans la journée, l'équipage de l'Ombre des Côtes s'était réuni afin de discuter comment rentabiliser la belle saison. Durant cette dernière, l'activité sur le continent connaissait une effervescence dont la faction pirate pourrait profiter financièrement. Aussi fut-il demandé à certains d'aller nettoyer les plages de quelques bestioles afin d'attirer les touristes auprès d'Ishtar, à d'autres de former de nouvelles recrues, à une minorité d'aller renflouer les entrepôts de ressources, à une poignée d'aller jusqu'à BaldorHeim pour un minimum de présence,... Mais il était un point où le nain fut tout désigné : la forge d'équipements pour les leurs. Thauthaudarmafur avait acquiescé à la nécessité de refaire l'équipement de certains marins, notamment des trois hybrides l'accompagnant. Cependant, lorsqu'un ange s'installa autour de la tablée, il finit par monter en pression. Les têtes pensantes de la faction approchèrent diplomatiquement des arguments que le nain prit immédiatement à la lettre, s'offusquant d'une telle commande soudaine et raciste. Finalement, comprenant la nécessité et n'ayant guère d'autre choix, il acheva ses grommellements en indiquant qu'il se chargerait des commandes une fois qu'elles arriveraient jusqu'à son foyer où il avait pris soin de bâtir une forge de fortune.

Arrivés au foyer, le nain sauta de l'embarcation, laissant explicitement à ses comparses le soin de ranger celle-ci, et se dirigea aussitôt vers le bosquet proche. Dégainant sa hache, il entreprit, à la fois pour se calmer et pour préparer son œuvre, d'abattre quelques arbres. De multiples copeaux lui éraflèrent les bras ainsi que le visage, mais il les enfouit dans sa barbe d'un frottement de la main. Durant une bonne heure, il découpa les troncs, profitant de sa solitude pour laisser son alcool nain brûler ses parois gutturales. Laissant ses songes s'envoler, il songea, tout en abattant régulièrement sa hache, à produire son propre alcool nain, considérant l'éventualité de cultiver son propre houblon. Dans la mesure où la petite forêt bordant leur domaine disparaissait,
le terrain, fertile, pourrait être employée à cette fin, entre autres ingrédients tels l'herbe à pipe. Comme s'il avait lu ses soudaines pensées, Elymus finit par rejoindre le nain et prit le relais avec son merlin, libérant le guerrier runique qui s'assit sur une souche et prépara sa pipe.

L'agriculture n'était pas le domaine de prédilection du Banni, mais l'aide des trois hybrides, proches de la nature, serait une véritable aubaine. Hélène, quant à elle, était une ancienne serveuse ayant connu principalement Stelleraë et les Baldors, mais qui avait eu l'occasion de côtoyer de près un producteur d'alcool. Pour ce qui était de l'équipement, cela était davantage problématique. Les tonneaux, les caves pouvaient se trouver aisément pour un pirate, mais les cuves étaient une autre affaire, sans compter leur acheminement jusqu'au domaine. Pour l'heure, le nain conserva ces pensées pour lui, laissant Elymus concentré sur sa tâche. L'idée d'avoir une chaîne complète de production d'alcool nain plaisait à Thauthaudarmafur.

La pensée selon laquelle il envisageait d'établir une existence pérenne en cette île pirate le fit frémir, lui rappelant sa quête de Vérité et son rêve de bâtir une forteresse. Pourrait-il retrouver le sentier dont il s'éloignait tant afin de trouver des alliés ? Il grogna férocement et sauta de la souche, rejoignant le centaure et éclipsant ces désagréables pensées.

Les bûches prêtes, les deux amis entreprirent de transporter celles-ci jusqu'à la forge, située dans la cour du foyer. L'aide du centaure fut, comme toujours, précieuse et leur épargna bien du temps. Une fois devant la fournaise, Elymus prit la parole.



- Bon... Il me semble qu'Hélène et Alaïus viendront nous aider, tout à l'heure. C'est quoi la commande d'aujourd'hui ?

- Mh... Laisse moi r'garder ça. Une armure Wyverne, un heaume Hygal, une armure d'Orichalque, un casque en Diamant, une Kenshin Uesugi et un Cask de Dovakhin.

- En effet, ils ne plaisantaient pas quand ils disaient avoir beaucoup d'équipements à te demander...

- Ouep. L'avantage, c'est qu'ils m'demandent des armures variées, c'qui va m'permettre d'laisser la fournaise tomber en permanence. R'garde, on va commencer par l'diamant, puis on f'ra fondre l'or, puis l'argent, puis le cuivre et enfin le fer. Si on déconne pas sur le transfert des fusions, ça va l'faire. Par contre... Mh...

- Un souci ?

- Va falloir qu'on songe à passer l'cran du d'ssus pour la forge. 'L'est pas mal, pour dépanner, mais si ça d'vient régulier... 'Faudra qu'ils songent à prévoir un budget pour l'améliorer, j'vais pas payer d'ma poche c'qui m'sert pas directement, question d'principe !

- Je pense qu'ils devraient pas faire leurs difficiles si on fait du bon travail.

- Mh. Mouais, allez au boulot.


Le nain aimait, durant son temps libre, aller miner dans les entrailles de l'île. Malheureusement, tous les minerais n'étaient pas présents, mais il était récemment tombé sur un filon conséquent de cuivre. Il entreposait dans un recoin de sa mine personnelle les différents matériaux qu'il récoltait et achetait, surveillant régulièrement les approvisionnements de la faction ainsi que du continent. La commande pirate coïncidait avec ses stocks, aussi débuta t-il une longue séance de forgeage aux côtés du centaure. La fournaise ne tarda pas à s'illuminer, crachant une fumée noirâtre dans les airs alors que les premiers diamants y étaient plongés. La première armure à être travaillée était la Kenshin Uesugi, une armure intermédiaire demandant finesse et robustesse principalement constituée de diamants et d'une peau de troll renforcée de deux défenses de sanglier.

Dans l'attente des diamants, Thauthaudarmafur voulut entretenir Elymus de sa précédente idée alors qu'il ingurgitait une nouvelle gorgée de breuvage.



- Dis, mon gars... T'aimes b'en l'eau d'vie naine ?

- C'est pas ce que je prendrai avant une bataille, mais de temps en temps, au coin du feu sous les étoiles, pourquoi pas.

- Et bah... T'vois l'bosquet qu'on défriche p'tit à p'tit ? J'me dis qu'on pourrait y faire pousser des pieds d'plantes pour faire not' propre alcool.


Elymus jeta un regard vers le lieu de leur précédent labeur et finit par glousser, dardant un regard empli d'ironie au guerrier.


- Voilà que tu te reconvertis dans la brasserie ? J'aurais tout vu...

- Garde ton rire, j'te parle sérieusement. Ça s'rait vraiment sympa non ?

- J'aimerais bien essayer, c'est vrai... Mais dans ce cas, on tente aussi de faire du vin.

- J'suis pas sûr qu'ce soit l'même procédé d'fabrication, tu t'y connais ?

- Ma femme avait un frère qui était lié avec un elfe itinérant qui cultivait pour un noble dans le Nord, et on avait eu l'occasion de discuter un peu. Je te dis ça car je pense que le climat du Sud me semble adapté pour les vignes.

- Mh... T'as pas tort, j'vais y songer. D'ailleurs, t'as pas d'pistes pour ta femme et tes gosses ?

- Je ne m'inquiète pas, je finirai par retrouver des membres de mon peuple. Je pressens qu'ils sont toujours là, quelque part en ces contrées...


Thauthaudarmafur dévisagea fixement le centaure durant un instant, comme plein de compassion. Il admirait le mental d'Elymus dont la vie avait été brisée le jour de l'assaut des esclavagistes. Le nain détourna le visage et se mordit la lèvre. Quand il avait perdu une grande partie de sa vie, il avait sombré dans l'obscurité, la rancœur et la folie à tel point qu'il ne désirait plus qu'éliminer les responsables tandis que l'hybride priorisait la rescousse des siens. Il grogna en songeant à Ulfrys, la fille du tavernier d'Ogh-Hen-Kìr avec laquelle ils tentèrent de mener une aventure. Cette belle naine lui manquait, tant sa bienveillance que sa sévérité quant à sa stature. Il ricana et frappa ses genoux, indiquant que les diamants étaient prêts.

Ils extrayèrent la pâte de la fournaise et s'empressèrent de la laisser couler dans le moule de l'armure avant de plonger ce dernier dans l'eau froide. Le nain s'empara de son maillet et entama les ajustements en fonction, notamment, des critères demandés alors qu'Elymus tenait le métal. Une fois les finitions achevées, le Banni confia au centaure la tâche d'attacher la peau et les défenses tandis qu'il surveillait la prochaine fournée.

L'après-midi se poursuivit ainsi à la sueur des fronts des deux forgerons sous un soleil traître et cruel. Hélène et Alaïus finirent par les rejoindre alors qu'ils entamaient la fournée de l'argent. Ils eurent l'idée salvatrice d'amener des rafraîchissements que les comparses engloutirent durant la fonte, reconnaissants. Leur tâche fut reprise pratiquement aussitôt après, cette fois-ci avec quatre paires de mains. Alaïus était le plus novice d'entre eux, Hélène ayant déjà pu assisté à de multiples reprises aux séances de forgeages du nain alors qu'ils parcouraient le continent à pieds. En un sens, elle était nostalgique de cette époque sans cesse emplie de nouveautés, de surprise et d'illisibilité du futur. Elle se confortait mal à leur routine ennuyante, en réalité.

Lors d'une courte pause, le guerrier runique exposa son idée de cultivation à ses deux amis qui furent bien plus circonspects qu'Elymus, argumentant qu'une brasserie ne s'improvise pas ainsi et qu'il serait complexe d'y être attentif lorsqu'ils partiront pour plusieurs semaines au large. Cette réflexion fit tiquer le nain qui n'y avait effectivement pas pensé, mais il ne relâcha pas le mors pour autant, songeant d'ores et déjà à une solution. Plus son étude spirituelle avançait, plus il était persuadé de sa possibilité de réalisation.

Irimis, bien incapable par intérêt et valeur d'aider ses compagnons à la forge, leur apporta un repas bien mérité qu'ils prirent en hâte alors que le jour se couchait lentement. Ainsi lancés, ils désiraient tous terminer tant que la fournaise et eux-mêmes étaient d'attaque. Alaïus se chargea seul, sous la supervision de Thauthaudarmafur, de l'armure Wyverne, plus basique et homogène que les autres. Le nain indiqua quelques défauts ergonomiques au faune, mais, dans l'ensemble, il avait compris la théorie. Seule la pratique saurait alors parfaire son doigté car c'était au fil des erreurs qu'il apprendrait.

Finalement, après plus d'un quart de journée, les six équipements étaient prêts à l'emploi. Le nain remercia d'une claque dans le dos ses trois comparses et se posa lourdement sur le banc, épuisé. Il alluma pourtant sa pipe sous le regard désapprobateur d'Hélène. Une bonne bière naine faite maison manquait terriblement à ce panorama...



Marchand:




~ Puisse Grungni veiller sur votre honneur ~




État des slots d'arène : Disponible | Disponible | Disponible



:dwarfe:
Revenir en haut Aller en bas
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 12 Sep 2021 - 14:27
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Thauthaudarmafur fabrique x1 Armure d'orichalque, x2 Heaume Hygal, x2 Casque en diamant, x1 Cask de Dovakhin, x1 La Kenshin Uesugi, x2 Armure Wyvern.
Thauthaudarmafur gagne aussi x1 Peau de troll des forêts.

Informations complémentaires : Tu utilises Bracelet d'abondance (x3) sur : Armure d'orichalque / Cask de Dovakhin / Kenshin Uesugi.
Réalisation de la quête Première récolte d\'apprenti et récupération des récompenses suivantes : x1 Os doré et 10 points d'expérience..
Réalisation de la quête Première récolte d\'expert et récupération des récompenses suivantes : x1 Rubis, x1 Saphir, x1 Émeraude et 30 points d'expérience.
Réalisation de la quête Persévérant et récupération des récompenses suivantes : x1 Peau de troll des marais, x1 Peau de troll des glaces, x1 Peau des troll des forêts, x1 Peau de troll des montagnes, x1 Défense de pachyderme et 40 points d'expérience.
Réalisation de la quête La Guilde marchande et récupération des récompenses suivantes : x1 sac de ressources diverses (contient x1 crête épineuse + x1 opale + x1 aileron maléfique + x1 dard de manticore + x1 tissu maudit).
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyMar 21 Sep 2021 - 11:34
Séparation du contenu

-Dégage, t'as rien à foutre ici !

Comme tous les jours, Corbeau s'adonnait au rituel de purification que le vieux maitre lui avait ordonné d'accomplir pour se débarrasser de ses habitudes de bête sauvage mal éduqué. Un lever aux horaires, une descente vers la source toute proche, et après une immersion totale dans l'eau glacée, un passage vigoureux à la pierre ponce qui lui laissait la chair rougie par le froid et le frottement, et ce n'est qu'ainsi nettoyé qu'il pouvait remonter jusqu'à la maison pour se présenter devant l'ancien et espérer obtenir le droit de manger quelque chose.

-Sale humain ! Tu pues tellement qu'on peut te sentir d'ici !

Un caillou lancé depuis les buissons de l’autre berge atteignit Corbeau à l’épaule et le fit chanceler en marbrant sa peau d’une marque supplémentaire. Depuis que le vieux maitre l’avait trouvé en train de mourir de faim et l’avait pris sous son aile, les escarmouches étaient fréquentes avec les mômes du village. Les plus audacieux se succédaient ici chaque jour pour lui cracher au visage  leur haine des étrangers et des humains. Mais le vieux maitre avait été formel, riposter vaudrait à Corbeau de retourner mourir dans les montagnes…

Alors le môme serrait les dents, allant jusqu’à se mordre la lèvre, et encaissait en silence les moqueries et les injures…

-Hé l’humain ! Ramène tes fesses ici !

Outre le vieux maitre et Corbeau, la maison et la forge attenante était aussi la demeure d’un véritable apprenti Djolfulinn. Un apprenti qui avait très mal vu l’arrivée du petit nouveau, et qui ne manquait pas une occasion de le lui faire sentir tout en lui imposant une double charge de corvée.

-Tu étais complétement aux fraises hier ? Tu as mal nettoyé la salle !

Souriant d’un air moqueur l’apprenti désigna la salle à manger dévolu aux deux enfants, soigneusement nettoyé la veille par Corbeau et dont la table portait pourtant des traces de repas, miettes de pain, taches de gruau renversé et écrasé sur le bois…

-C’est toi qui a fait ça cette nuit !
-Ouais. Peut-être. Mais tu crois que le maitre te croira si tu lui dis ? Allez, nettoie moi ça !

Une fois de plus Corbeau ravale la colère qui monte en lui, encaisse la taloche et le ricanement de l’autre, et part chercher le seau et le chiffon qui sont devenus ses plus fidèles amis. Les seuls avec le chat de la maison à ne pas lui adresser brimades et coups à chaque apparition.

Heureusement, il y avait aussi la forge. La forge et son armure.

Le vieux maitre avait longuement hésité avant de présenter la forge à Corbeau. Les traditions Djolfullin étaient tous sauf ouvertes aux étrangers, et il ne devait l’acceptation a contrecœur de la présence du jeune humain qu’au fait qu’il habitait en dehors du village, et que son savoir en faisait une personnalité trop précieuse pour qu’on puisse vraiment le sanctionner pour ce genre de lubies de vieillard.
Et le môme avait l’air si fasciné par les pièces de métal…

Alors l’ancien avait décidé de le tester. Pour voir. Déclarant qu’une fois terminé toutes ses taches, et seulement si elles étaient impeccablement exécutées, Corbeau aurait le droit de travailler sur une armure qu’il fabriquerait lui-même, et que si cette armure valait quelque chose, il pourrait peut-être devenir le second apprenti du maitre…

Alors chaque jour, dés qu’il avait un instant de répit entre deux corvées, Corbeau filait se remettre à l’ouvrage. Il se savait incapable de réaliser une armure qui aurait les faveurs du maitre, alors il avait décidé d’utiliser la ruse et de fabriquer une cotte de maille. Pour en avoir déjà vu porté par des gens commerçant avec son père il avait bien compris comment fonctionnait ses étranges vêtements de métal, et s’il ignorait tout des secrets de l’acier, il savait en revanche parfaitement assembler des vêtements de cuir, et fabriquer des anneaux a partir de fil d’acier n’était pas très compliqué pour peu qu’on soit un peu manuel.

C’était surtout long…

-Pff, tu te prends pour le père Tungstène ou quoi ? Tu crois vraiment que tu va faire une armure du premier coup comme ça ? Et pis quoi hein ? Elle sera magique aussi ? T’es juste bon a nettoyer la fosse à merde ! Je vais te montrer ce qu’elle vaut-moi ton armure !

Dans l’étable ou dormait Corbeau, l’armure était presque finie. Sur un manteau de cuir tanné qu’il avait lui-même fabriqué, le jeune homme avait cousu les rectangles de cottes de maille qu’il avait péniblement assemblés anneau après anneau pendant des semaines. Et voila que l’autre menaçait de tout détruire !

-Laisse-moi ! Tu n’as pas le droit d’y toucher ! C’est pour le maitre !
-Je fais ce que je veux ! C’est moi l’apprenti ! Et toi tu n’es qu’un sale humain qui n’a rien à faire la !

Un grognement peu amène fige soudain les deux enfants pendant qu’une silhouette voutée surgit soudain dans la pièce. Visage figé et désapprobateur, moustache hérissé, regard dur... Le maitre !

Les deux mômes s’écartent précipitamment, baissant les yeux pour ne pas croiser le regard du forgeron et attirer son courroux, mais le maitre les ignore. Se contentant de se diriger d’un pas lent vers le mannequin de fortune sur lequel Corbeau a dressé son offrande. Sa main effleure les maillons d’acier, tire sur les coutures, examine la jonction entre le cuir et la maille.

-Tu n’as pas couvert le dos. Pourquoi ?
-Je ne compte pas tourner le dos à mes ennemis maitre !
-Hum… Tu es un crétin. Un jeune crétin. Mais le tissage est bon…

Le vieux maitre hoche une unique fois la tête en signe d’approbation puis abandonne les lieux, laissant derrière lui deux apprentis médusés, l’un bouillant de colère et l’autre ivre de joie.

Corbeau vient de réussir sa première armure..


[HRP: Premier RP forgeron, j’espère que j'ai pigé le truc
Je voudrais donc forger une Animarmure (Les matériaux sont je crois offerts en zone promotion pour cette première fabrication)
Et si c'est bien le cas je voudrais du coup la vendre et toucher les Po.
Dans l'idée je crois que je réalise aussi deux quêtes de métier, la 1 et la 6 (J'ai souligné les mots de la liste dans le RP pour les trouver plus facilement
D'avance merci pour la lecture o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyMer 6 Oct 2021 - 15:11
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Corbeau fabrique Animarmure et gagne 5 points métier.
Corbeau gagne aussi 10 points métier.

Informations complémentaires : La vente est à réaliser dans l'Hôtel des Ventes : si les artisans vendent dans le topic des métiers, nous on ne se retrouve plus du tout. Pour la quête numéro 1, ce n'est pas la fabrication "novice", mais la fabrication "apprenti", soit le Heaume Hygal.
Réalisation de la quête Liste de mots et récupération des récompenses suivantes : 500 pièces d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 10 Oct 2021 - 17:03
Séparation du contenu

-Corbeau, comment désigne t'on les cottes de mailles ?
-Par leur tissage maitre, et leur nombre d'anneaux.
-Développe.
-Le tissage le plus courant s'appelle le quatre en un. Il signifie que chacun des anneaux de métal qui composent la cotte passe par quatre autres anneaux. Il existe des tissages inférieures, ou l'on coud simplement les anneaux les uns à cotés des autres, sur un vêtement de cuir, et des tissages plus serrés comme le six en un, ou chaque anneau passe par six anneaux qui l'entourent. Et pour encore plus de résistance, on peut doubler chacun de ses anneaux, ce qui rend l'ensemble presque impossible à faire céder face à un coup d'épée.
-Hum, c'est juste. Mais alors pourquoi ne produisons nous que peu de cottes de mailles ?
-C'est une protection lourde mais relativement souple, ce qui fait qu'elle protège des blessures tranchantes mais assez peu des coups contondants. De plus, elle est assez vulnérable au pouvoirs perforant des flèches et des arbalètes.
-C'est bien. A force d'acharnement tu finiras bien par retenir quelque chose ici...

Depuis qu'il était devenu officiellement l'apprenti du Maitre, la vie du jeune Corbeau s'était globalement amélioré. Bon, c'était toujours lui qui faisait toutes les corvées de la maison, et il était toujours en butte à l’hostilité des deux autres apprentis, qui avaient pour eux l'avantage double d’être plus âgé et de race Djolfulinn. Mais son statut d'apprenti les obligeaient maintenant à attendre que le maitre soit loin pour l'agresser physiquement, et avait notablement réduit les déboires que subissaient le jeune homme, qui faisait donc tout pour rester dans les parages du maitre.

Parages qui lui valaient aussi leur lot de punition, tant les apprentis étaient censés boire avec attention chacune des paroles du maitre ayant traits à la forge, et lui retranscrire sur le champ dés qu'il en faisait la demande, sous peine de lourdes sanctions et de moult travaux physiques et usants.  

Ce qui fait que tout en balayant soigneusement le sol de l'atelier, Corbeau ne perdait pas des yeux les mains du vieux maitre en train de frapper minutieusement ce qui ressemblait à fines écailles reptilienne, et restait prés à répondre aux moindres de ses demandes.

-Corbeau, que doit'on faire pour palier aux défauts des cottes de mailles ?
-Maitre ?... Je dirais... Utiliser des plaques de métal maitre ? Une véritable armure ne se déforme pas, et frapper une plaque de fer disperse bien mieux la force du coup.
-Vrai. Mais ce genre d'armure est lourde, et limite grandement les mouvements...
-Alors peut être, des plaques plus petite, cousues sur un vêtement comme on le ferait pour les anneaux.
-Hum... Et n'as tu pas déjà vu dans la nature quelque chose qui pourrait nous inspirer une voie de réflexion ?

Dans la nature... Corbeau avait l'avantage sur ses deux compagnons, d'avoir appris a chasser avant de savoir marcher, et d'avoir du survivre seul dans la montagne hostile, et il ne lui fallut que quelques instants de réflexions pour trouver la bonne réponse.

-Les écailles maitres ! Les écailles sont comme des morceaux de plaques assemblés comme des anneaux !
-Précisément, approche, et regarde.

Sur l'établi devant le vieux maitre, une pleine caisse de petits morceaux de métal brillants. Corbeau en saisit un pour l'examiner. C'était bien une écaille, mais une écaille d'un genre inconnu, pointue, agressive, large comme un pouce d'homme et a l’arrête renforcée d'un sillon pour en améliorer la rigidité.

-Tu n'en as jamais vu de semblable hein ?
-Jamais maitre. Une bête porte ce genre d'écailles ?
-Oui, elles imitent la protection du plus terrible des serpents, la Wyvern. Et c'est aussi comme cela que s'appelle l'armure que nous allons faire avec.
-Une armure Wyvern...
-J'ai fait assez d'écailles pour le torse. Tu vas t'occuper de les coudre et de les assembler, ce n'est guère différent des anneaux et c'est un travail qui convient à un apprenti. Mais attention. Ces écailles doivent se chevaucher parfaitement, si parfaitement qu'un coup les frappant doit frapper un ensemble aussi solide qu'une plaque complète, mais que les porter donne l'impression de ne pas sentir autre chose que la chemise de cuir. Et évidemment, pas un bout de tissage ne doit apparaitre, nous ne livrons pas d'armure avec des points de faiblesse.
-Je vais faire de mon mieux maitre !

Et pendant que le maitre jetait une dernière écaille dans la caisse et quittait les lieux, Corbeau sortait le matériel de couture et de poinçonnage, et se lançait en tirant la langue avec application, dans la fabrication de sa seconde pièce d'armure.


[HRP: Dépense des 43 minerais de fer obtenu ici de Cylicia :
https://www.lemondededuralas.org/t1694p25-carnet-de-commande#112622
pour crafter une armure Wyvern

D'avance merci o/

Nota : Je crois avoir remarqué une petite erreur, on m'a mis mes 15 points de métier en Politique lors de ma première création d'armure.]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »


Dernière édition par Corbeau le Jeu 14 Oct 2021 - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyJeu 14 Oct 2021 - 11:45
Séparation du contenu

-Plus fort ! Plus vite ! Tu ne dois pas t’interrompre un seul instant !

Cramponné au soufflet de forge Corbeau était en nage, comme le maitre il était torse nu, simplement équipé de protections de cuir sur les avants bras et les mains, privilégiant la lutte contre la chaleur de fournaise régnant dans la forge à celle contre les projections brulante que produisait le travail du métal. Agrippé aux poignets du soufflet qui alimentait la forge en air, le môme haletait tout en continuant à actionner frénétiquement le mécanisme qui garantissait que la pièce que tenait le maitre ne refroidissait pas.

-Regarde ! Observe sa couleur !

Au bout de la pince du Maitre, la pièce de métal plongé dans le foyer est devenue rouge brun, puis rouge cerise, alors que la chaleur grimpe, elle vire a un rouge lumineux, intense et brulant puis à un orange qui tend vers le jaune. La chaleur est si forte que le visage de Corbeau lui donne l’impression d’être en train de cuire, la lumière si vive qu’il doit plisser les yeux pour ne pas être ébloui et distinguer les infimes nuance que lui désigne le maitre.

-Maintenant ! C’est à ce moment-là, à cette température, que l’acier devient malléable sans perdre aucune de ses propriétés. Forge le rouge et tu frapperas dessus comme un sourd, t’usant comme un idiot sans rien obtenir, forge le jaune ou blanc et il sera rendu dur et cassant quand tu auras fini, et tu auras gâché du bon acier…

Le maitre sort la pièce du four et la positionne sur l’enclume, la plus petite, celle qui sert aux travaux de précisions, en quelques coups parfaitement ajustés il transforme l’écaille jusqu’ici grossièrement fondu en une pièce capable de s’ajuster avec précision dans l’armure, pour former avec toutes les autres un tout aussi cohérent que possible, à la fois souple et hermétique.

-Le soufflet !

L’écaille replonge dans le four et en ressort presque aussitôt, le temps pour le maitre de changer d’outil, d’empoigner le poinçon qui sert à percer dans la pièce les trous qui permettront de la fixer, et d’y imprimer l’encoche verticale qui lui permet de coulisser dans les écailles qui l’entourent en épousant les mouvements du porteur.

Un coup de marteau, un seul, et la pièce est prête. La levant devant lui pour que l’apprenti la voie, le maitre laisse la pièce descendre en température, jusqu'à ce qu’elle revienne au rouge, et sans perdre une seconde de plus, il la plonge d’un geste dans le baquet rempli d’huile posé à proximité. *

-Vous autres humains trempez souvent dans l’eau et c’est un tort. L’esprit du métal n’aime pas celui de l’eau, quand on le jette dedans il crache, fume, se noie et souvent il se brise ou se fissure et oblige à tout reprendre. Alors que l’huile est doux pour le métal, il ne l’oxide pas et l’accepte. Ce n’est pas pour rien qu’on soigne ses armes avec un chiffon huilé alors qu’on ne les expose jamais à l’eau si l’on n’y est pas contraint. Et une fois trempé, le métal devient dur, solide. On ne peut plus le reforger aisément mais il est parfait pour tous les usages de la guerre…

Déjà le maitre à rangé l’écaille sur l’établis avec les autres et saisi une autre pièce d’acier à travailler. Et le cycle reprend, pendant qu’à nouveau, Corbeau s’arc boute de toutes ses forces sur les poignées pour actionner le soufflet et attiser le feu.

-Plus fort ! Plus vite !


[HRP: Dépense des 43 minerais de fer obtenu ici de Zadkiel :
https://www.lemondededuralas.org/t1694p25-carnet-de-commande#112622
pour crafter une armure Wyvern
D'avance merci o/ ]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyLun 18 Oct 2021 - 9:55
Séparation du contenu

-Il est bon qu’un forgeron sache se battre. Ou en tout cas, qu’un forgeron sache comment les gens d’armes se battent.
-Oui maitre.
-Car comment concevoir une bonne armure si l’on ignore la façon dont elle va recevoir des coups ? Comment concevoir une protection si l’on n’a pas une connaissance précise des armes qui vont tenter de la percer ? Comment la renforcer judicieusement si l’on ne sait pas quels mouvements va devoir effectuer son porteur et ou ses ennemis vont tenter de le frapper ?

Devant le maitre, sur un mannequin de bois ressemblant à un Djolfullin, était installé une armure wyvern que les djolffulin vendaient aux barbares venus des plaines du Nord, et pour qui elles étaient une protection extrêmement rares et précieuse, et une marque de richesse et de pouvoir qui permettaient de se distinguer au sein de sa tribu, et accessoirement de devenir une véritable cible lors des affrontements...

-Corbeau, de quelle façon percerais tu cette cuirasse si tu devais affronter son porteur ?

A l’invitation du maitre, Corbeau se rapprocha de l’armure pour l’observer. Il avait manipulé les écailles en acier trempé qui constituait l’armure, et dont les rangées soigneusement serrées et alignées, se chevauchaient maintenant pour offrir une protection que n’aurait pas renié un ventre de dragon. Un coup d’épée ou de lance ricocherait ou glisserait la dessus sans l’entamer, et il ne voyait guère qu’une arme bien plus lourde pour réussi à passer cette protection, quelque chose comme une pioche, un bec de corbin ou un marteau de guerre… Mais c’était  une réponse évidente, beaucoup trop évidente.

D’une main gantée, car on ne touchait jamais l’acier de sa main nue pour prévenir son oxydation, Corbeau effleure la perfection lisse et métallique des écailles, si bien assemblées qu’on croirait la peau d’un serpent ou d’un poisson…

Les écailles d’un poisson ! Bien sûr, voilà la faiblesse de l’armure, la même que celle des écailles d’un poisson !

Attrapant un burin sur un établi proche, et le tenant comme un couteau, Corbeau fait mine de porter un coup ascendant au mannequin, la lame venant frapper le ventre, pointe vers le haut, de telle sorte qu’au lieu de riper dessus, elle se glisse souplement entre les écailles en les soulevant à peine.

-Comme ceci maitre ?
-Finement observé. Tu viens de découvrir le point faible de l’assemblage en écailles, et pourquoi on lui préfère la plaque pour s’équiper pour la guerre… Lors d’une rude mêlée, un adversaire trop proche pourrait poignarder son porteur en frappant par en dessous et lui ouvrir le ventre. Mais nous serions de bien piètres forgerons d’armure si nous laissions faire ça. Tu as découvert une faille, maintenant comble là.

Comment empêcher cette attaque ? Comment empêcher qu’un tel coup ne passe au travers des écailles… Corbeau pense un instant à les inverser, mais les coups descendant sont les plus nombreux et inverser les écailles rendrait l’armure parfaitement inefficace… Il pense à doubler la protection, pas en écaille évidemment, mais peut être en faisant installer dessous une doublure de cotte de mailles qui viendrait bloquer le coup ayant passé la première couche ? Une solution fonctionnelle mais qu’il sait bien trop basique pour plaire au maitre. Quelle expertise y’a-t-il à simplement conseiller de multiplier les couches de mauvaise protection pour en obtenir une bonne ?

Non, ce qu’il faut, ce que veut le maitre, ce sont des écailles qui ne soulèvent point pour laisser passer le coup…

-Peut être…
-Oui ?
-Peut être pourrions-nous modifier le tissage ? Nos écailles se tiennent par le haut, et s’accrochent par rangée horizontale à celle qui les entourent à droite et gauche, tout en venant recouvrir celles de la rangée inférieure… Si nous rajoutions un crochet de métal sur l’intérieur de nos écailles, nous pourrions faire en sorte que chaque rangée soit aussi solidaire de celle en dessous, ainsi, lorsque un coup viendrait tenter de se glisser entre elles par-dessous, l’espace serrait trop réduit pour laisser passer la lame…
-Hum.

Le maitre observe Corbeau d’un œil sévère, le laissant transpirer et se tortiller à l’idée d’avoir produit une mauvaise réponse… Puis il hoche la tête d’un signe d’approbation.

-C’est une bonne réponse. Tu peux commencer à défaire le tissage de cette armure, il y a beaucoup à reprendre avant que nous puissions la présenter à la vente sans rougir de honte.


[HRP: Dépense de 43 minerais de fer sur les 50 obtenu de Dilon pour le boulot sur les forum
pour crafter une armure Wyvern
D'avance merci o/ ]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptySam 23 Oct 2021 - 10:46
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Corbeau fabrique x3 Armure Wyvern et gagne 15 points métier.
Corbeau gagne aussi 15 points métier.

Informations complémentaires : Bons travaux à la forge. À bientôt pour de nouveaux forgeages.
Félicitations, tu passes au niveau Apprenti !
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptySam 23 Oct 2021 - 23:06
Séparation du contenu

-Occupe toi du creuset.
-Bien maitre.
-Et ne te trompe pas dans la fonte !
-Non maitre.

Laissant la chauffe continuer tout seul, Corbeau se glisse dans la réserve pour aller chercher les lingots nécessaire à la fonte du jour. La, dans un coin de la réserve, sont empilés quelques centaines de kilos de minerais de fer brut. Le maitre n'aime pas acheter des lingots déjà fondu et préfère les préparer lui même. Maitriser la fabrication de bout en bout en somme.

Attrapant un panier, Corbeau y entasse une douzaine de blocs ferreux qu'il ramène péniblement jusqu’à la forge et au four qui en compose un mur. Attrapant une pelle il commence par rajouter quelques pelletées de charbon, remplissant le four jusqu’à la gueule avant d'actionner le soufflet, faisant en quelques instants monter la température au point que chaque passage devant la gueule ouverte lui donne l'impression de plonger dans le feu et lui roussit les poils. Et délaissant la pelle, il se met à enfourner l'un après l'autre les blocs de minerais de fer qu'il a amené avant de verrouiller la porte du four.

Il s'agit maintenant de veiller à ce que la température dans le fourneau monte et reste assez haute pour atteindre la température de fusion. Et pendant de longues minutes, Corbeau s'échine sur le soufflet qui alimente le fourneau en air, transpirant, soufflant, crevant de chaud, jusqu'a ce que les blocs de minerais se mettent à fondre, fusionnent, et coulent sur le charbon comme du liquide brulant et brillant.

C'est la qu'il faut agir vite, mais pas trop. En coulant sur le charbon, le fer se charge en carbone et se change en acier, en bon acier, propice à la fabrication d'armes et d'armures, mais si on attend trop et que la charge en carbone se fait trop importante l'acier devient de la fonte, dur oui, mais lourd et cassant, impropre à la forge et tout juste bon à fabriquer des chaudrons...

Par la vidange du fourneau, le métal en fusion se déverse le long d'un conduit métallique, devenant un long cylindre de métal orange et brulant, couvert d'impuretés et de scories. Il est temps de passer au martelage...

Attrapant un lourd marteau, Corbeau s'attaque au bloc de métal à coups répétés. il s'agit de se débarrasser des scories qui ternissent le métal pendant qu'elles sont encore liquides, c'est un travail répétitif, pénible, il faut agir avant que l'air et les frappes ne refroidissent le métal, frapper, frapper encore, jusqu'a ce qu'il ne reste plus une imperfection mais un bloc de métal luisant et uni.

Et ce n'est qu'a ce moment la qu'on peut commencer à en faire quelque chose. Pour les écailles il faut laminer le bloc, l'aplatir pour en faire une plaque de métal. Le maitre à une machine pour ça. Une machine à main mais une machine quand même, composée d'une série de rouleaux de métal qui compriment lentement l'acier encore mou pour l'aplanir...

Encore un boulot de forçat pour Corbeau qui délaisse le marteau pour se mettre à la manivelle et commencer à faire tourner les rouleaux. Au bout de la manipulation, le cylindre orange vif est devenue une plaque rouge, encore brulante mais déjà en train de se solidifier.

Il est temps maintenant d'en extraire les écailles. Attrapant la matrice qui sert d'empreintes aux écailles de wyvern et un marteau, Corbeau entreprend de découper la plaque de fer en morceaux de futur armure. On place l'empreinte, on frappe, la tôle se déforme et se coupe, d'un geste on dégage l'écaille qu'on jette de coté dans un bac, et on recommence, encore, et encore. Il faut un sacré paquet d'écailles pour faire des armures...

-Alors ?
-J'ai presque fini maitre.

Le maitre est de retour dans la forge et se penche sur le baquet ou reposent quelques centaines d'écailles gris terne. Négligeant la chaleur il en attrape une pour vérifier la qualité de l'empreinte brute. Puis la rejette pour en attraper une autre et l'inspecter avec la même méticulosité maniaque.

-Hum. ça ira. Tu peux faire les finitions...

Le maitre quitte la forge et Corbeau en reste tout ébahi. Faire les finitions des écailles c'est avoir le droit pour la première fois de faire un vrai travail de forge plutôt que simplement du martelage, de la chauffe ou de la couture. Un vrai boulot de forge.

Corbeau baisse les yeux sur le bac remplis de centaines d'écailles qu'il va devoir marteler délicatement pour en travailler la courbure avant de les poncer pour les rendre lisse et brillante, apte à devenir des pièces d'armures. Le maitre n'a pas donné de directives concernant l'heure...

Il va falloir travailler toute la nuit pour le satisfaire, tant pis pour le sommeil.


[HRP: Dépense de 86 minerais de fer achetés [ici]
pour crafter 2 armures Wyvern que je vais vendre [ici]
D'avance merci o/ ]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »


Dernière édition par Corbeau le Dim 24 Oct 2021 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 24 Oct 2021 - 14:00
Séparation du contenu

-Corbeau. Nous avons reçu une commande de casques.
-Oui maitre ?

Interrogation légitime, tant jusqu'ici Corbeau n'a travaillé que sur des armures, le maitre arguant que pour protéger quelque chose d'aussi important que les têtes, il vaut mieux faire confiance au maitre plutôt qu'aux apprentis. D'autant plus quand les clients sont le plus souvent des Djolfullin, dont les cornes rendent le port, et donc la fabrication des casques nettement plus complexe et particulières que pour les autres espèces.

-Il s'agit de casques destinés à des hommes du Nord.

Ce qui, en développant les paroles toujours concises du maitre, signifie qu'il n'estime pas nécessaire de forger lui même des armures bas de gamme, indigne de son expertise et de sa maitrise, et que pour ce genre de clientèle, le travail d'un apprenti sera bien suffisant.

-Le modèle est ici. Tu m'en apporteras trois.
-Bien maitre.

Laissé seul dans la forge, Corbeau entreprend de manipuler le casque laissé en modèle, l'examinant sous toutes les coutures pour bien comprendre la façon dont il est conçu. Comprenant rapidement pourquoi le maitre ne l'estime pas digne de son talent. Le casque est en effet un modèle très simple de protection, impressionnant, pratique, mais très loin malgré tout du degré de sophistication atteint par l'artisanat Djollfulin..

Forge des armuriers - Page 12 Casque

Il s'agit d'abord de bâtir le cœur du casque, découpant à la cisaille un rond dans une plaque de métal, corbeau s'empare d'un marteau et d'une pièce de bois circulaire de la taille grossière d'une grosse tête humaine, et constituant l'empreinte de la forme intérieure du casque, et il entreprend de marteler la pièce de tôle pour en faire une base satisfaisante, obtenant au bout de quelques heures de travail de force, trois demi sphéres fuselés tout à fait satisfaisante, et parfaitement apte à se poser sur un crane ou a servir de récipient...

Muni d'un poinçon, il entreprend ensuite de renforcer les matrices primaires de ces casques pour les rendre apte à résister au coup. Faisant une série de trous sur le pourtour de la base du casque, et sur deux verticales le long de la sphère, d'avant en arrière et d'un flanc à l'autre. Découpant des bandes de métal il se met ensuite à les riveter dans les trous, augmentant ainsi l'épaisseur du casque et décuplant sa solidité sur les arrêtes et le bord.

Laissant de coté les casques en cours, Corbeau entreprend de forger les parties nasales, protégeant le visage des coups de taille ou des lames ayant glissé sur le casque et continuant leur mouvement. Une partie qui se doit d’être épaisse et solide, et qui nécessite un passage au four, une fonte et un vrai travail de forge et de martèlement pour être sur que cette pièce ne rompra pas sous les chocs et ne pliera qu'avec difficulté. Un travail relativement facile au vu de la forme simple, et que Corbeau exécute avec soin mais sans guère risquer d'erreur, avant d'aller adapter les pièces forgées sur chaque casque en profitant de la chaleur qui les rend malléable pour les adapter au mieux avant de les tremper en une seule pièce.

La forge des casques est terminée, reste maintenant à les rendre utilisable en soignant le rembourrage à l'intérieur a l'aide de crins de cheval, de tissu et de cuir, assurant à la fois confort, lutte contre le froid et encaissement des coups, avant de les apporter au maitre qui, bien que dédaignant ce genre de construction, tient à s'assurer que rien de ce qui porte la marque de son atelier ne puisse être pris en défaut...

-Maitre, j'ai terminé.

Corbeau vient de réaliser ses premiers casques.


[HRP: Dépense de 57 minerais de cuivre et de 3 minerais d'argent achetés [ici] et [la]
pour crafter 3 Heaume hygal, que je vais vendre [ici]
-Réussite de la quête 1 Première fabrication d'apprenti
D'avance merci o/ ]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »


Dernière édition par Corbeau le Lun 25 Oct 2021 - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 24 Oct 2021 - 15:13
Séparation du contenu
Aujourd'hui il fait gris, un tourbillon blafard a surgi du volcan du Vulkar, brouillard obscur ou tout disparait. Mais Corbac a dit non à l'abandon du local, il a foi dans l'abri ou il fait toujours du bon boulot. Fort, vaillant, son grand corps plus dur qu'un roc, plus fort qu'un lion, gaillard puissant saisissant son pilon, frappant, tordant, chauffant, combattant ouragan, or brulant, laiton brillant, jusqu’à qu'il n'y ait plus un bloc raidi dans sa main mais un artisanat accompli, fini, parfait. Dans l'abri, Corbac s'immobilisa, un long instant, sans un mot, il fixa l'horizon. Dans l'air, un parfum d'absolu suivait l'ouragan disparaissant au Sud. L'horizon palissait au loin, virant à l'azur. Languissant, souffrant, affaibli mais satisfait, l'humain avait vaincu, il pouvait dormir.


[HRP: Dépense de 43 minerais de fer achetés [ici]
Pour faire une armure wyvern que je vais vendre
Tentative de faire la quête 7, La disparition
D'avance merci o/ ]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »


Dernière édition par Corbeau le Mar 2 Nov 2021 - 22:23, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyLun 25 Oct 2021 - 21:55
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Corbeau fabrique x3 Heaume Hygal, x3 Armure Wyvern et gagne 30 points métier.
Corbeau gagne aussi 10 points métier.

Informations complémentaires : Méfiance de l'utilisation de marges dans les textes, avec le "blockquote" tu n'atteignais pas les 5 lignes entières via ton dernier RP. J'ai compté qu'il était équilibré par les précédents, mais maintenant que l'info est passée, la prochaine fois je serai moins conciliant Clin d'oeil
J'en profite pour préciser, au cas où : un RP métier c'est 5 lignes par fabrication et 20 lignes pour une amélioration (débloquée au niveau max). Vu que je suis dans le sujet, je l'indique ici même si je pense que tu le sais.

Félicitations, tu passes au niveau Compagnon !
Réalisation de la quête Première récolte d\'apprenti et récupération des récompenses suivantes : x1 Os doré et 10 points d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyMer 3 Nov 2021 - 13:43
Séparation du contenu
Cela faisait quelques mois maintenant que la position de Corbeau n'avait cessé de s'améliorer dans l'atelier. Bien qu'un apprenti ne cesse jamais de faire ses preuves auprès de son maitre, Corbeau avait un à un triomphé des défis et des embuches que le maitre mettait sur sa route, et celui ci lui faisait de plus en plus confiance pour les travaux les plus mineurs de l'atelier, ceux qu'il jugeait indigne de sa compétence et de son temps, et tout à fait convenable à un apprenti efficace. Du coté des deux autres apprentis aussi la situation avait changé en mieux. D'abord à cause de l'équité de traitement du maitre, ne se fiant qu'aux compétences et se moquant complétement du fait que l'un de ses élèves soit un humain plutôt qu'un Djollfulin, et ensuite, grâce à la découverte d'abord, pour les deux autres, que l'étranger humain n'était finalement qu'un ado comme les autres, et qu'ensuite, pour des compagnons plus lointains, obéissant à des maitres installés dans le village, les trois apprentis du vieil ermite étaient finalement à mettre dans le même panier, et cible légitime tous les trois. Soumis à des attaques extérieures, les trois apprentis forgerons s’aperçurent vite qu'il était bien plus judicieux de mettre leurs querelles de coté pour faire front commun contre les autres bandes. Et la pratique régulière de la forge donnant aux trois ados des muscles en plein essor, leur alliance porta rapidement ses fruits, les coups reçus et donnés ensemble signant le glas des affrontements dans la forge...

Mais malgré toutes ces améliorations, Corbeau n'avait jamais autant croulé sous le travail. Loin de ce qu'il espérait lors des douloureux débuts de son apprentissage, monter en grade et en confiance auprès du maitre n'avait en fait pas du tout réduit la charge de travail des apprentis, mais n'avait fait que leur en rajouter de plus en plus. Et aux taches de gestion de la forge, réparer et entretenir les outils, nettoyer l'atelier, assurer l'approvisionnement en charbon et en métaux, assurer la gestion du foyer, s'était rajouté toutes les taches que le maitre leur laissait peu à peu, pendant que, fort de ses trois apprentis, il prenait de plus en plus de travail en acceptant la clientèle des nombreux nordiques désireux d'arborer des armes fabriqués par les Djollfulins, et qui étaient fort réputés dans les steppes depuis que le peuple en exil les avaient traversés, en impressionnant les nordiques par leur courage et l technicité de leurs réalisations.

Et alors que l'an passé l'atelier n'avait généré qu'une poignée d'armures à destination des hommes du Nord, le dégel avait cette année ouvert la voie à toute une troupe de guerriers venus de divers clans des plaines, tous désireux d'acquérir ces armures qui avaient du faire fort bel effet lors des défis de la période. L'or coulait a flot, la forge et l'expertise du maitre était maintenant connue bien au delà des terres djollfulins, et celui ci ayant coutume de ne rien refuser à tout être cherchant à se protéger, mais refusant toujours d’œuvrer en personne à des armures médiocres, les trois apprentis croulaient sous les taches et n'avaient plus une journée de répit à eux, ils travaillaient et faisait tant de bruits, que le coq de la basse cour voisine qui les alimentait en œuf, refusait maintenant de sonner le matin, et abruti par le bruit incessant des marteaux, continuait à roupiller toute la journée.

-Et voila trois centaine d'écailles de plus !
-Trois cent de plus seulement ? ça ne suffira pas ! Regarde les dimensions de celle ci, on a surement affaire à un demi géant, en tout cas elle va nous prendre au moins un tiers d'écailles en plus que les autres.
-Mais j'ai fondu tous les lingots qu'il nous restait !
-Alors il faut relancer le four à minerais pour en faire d'autres! Regarde ce qu'il nous reste de charbon.
-De quoi bruler jusqu'a demain matin je pense.
-Alors ça veut dire qu'il faudra retourner en chercher au village demain, mais au moins on aura chaud cette nuit.
-Je préférerais avoir du temps pour dormir...
-Les clans se préparent pour les conflits de printemps, quand ils seront lancés ils préféreront se voler des armures entre eux que venir nous les acheter, mais j'ai peur qu'on ne puisse pas se reposer avant.

Sans cesser de parler, Corbeau et les deux autres apprentis, Kog et Mag, ne cessaient a aucun moment d’œuvrer, les yeux rivés sur leurs taches respectives dans une concentration épuisante mais nécessaire, au vu des multiples blessures et mutilations qui guettent le forgeron maladroit. Polissant les écailles dans le crissement aigu de la meule de pierre, les chauffant dans le four brulant, les martelant  a grands coups de marteau, projetant des étincelles tout autour de l'enclume avant de les tremper dans un chuintement puissant dans le seau d'huile, relançant la forge pour en produire de nouvelles, installant la fine résille métallique sur les gambisons de cuir servant de patron aux armures avant de fixer rangée après rangée les écailles brillantes des armures wyvern, soignant leur délicat chevauchement qui assurait à la fois leur protection et l'agilité de celui qui les portait.

-Et une de plus ! On va manger ?
-Le repas est a coté du four, fais une pause et nous ferons pareil à tour de rôle, si on s’arrête maintenant on va perdre du minerai !

Rendus à moitié sourd par le bruit incessant de l'acier frappant l'acier, le gout anesthésié par l'odeur acre du métal chauffé à blanc, poils et sourcils roussis par la chaleur, les apprentis continuèrent de travailler jusqu'a ce que l'aube commence à poindre au delà des montagnes. Vérifiant une à une les créations de la nuit, avant de les aligner, soigneusement nettoyées et astiqués, sur les mannequins servant à la présentation et à l'examen du maitre. Une tache qui, une fois achevée, leur offrait enfin une trêve bien méritée de quelques heures, le temps que le maitre se lève à son tour pour venir inspecter le travail de la nuit. Il s'agissait maintenant de dormir au plus vite quelques heures en l'attendant, une technique ou les apprentis étaient devenus au moins aussi expert qu'a la forge, tant savoir s'endormir instantanément et pouvoir grappiller à tout moment quelques précieux instants de sommeil était devenu vital pour leur survie.

-Combien ?
-Nous avons terminé les sept commandes maitres.
-Terminé ? Non, vous les avez avancés peut étre, mais terminé ce n'est pas le cas. Regardez cette boucle ci, elle est écrasé ! Et cette écaille est tordue, elle ne s'arrange pas correctement quand on secoue la cuirasse !

Debout dans la cour, dodelinant d'un pied sur l'autre, les paupières encore bouffies par le manque de sommeil et un réveil arrivé bien trop tôt, les trois apprentis suivaient maintenant les mouvements du maitre autour des armures, notant chacune des remarques qu'il allait falloir corriger au plus vite, en espérant qu'il n'y en aurait pas tant, et surtout que la livraison de cette commande massive allait marquer enfin un ralentissement dans le volume de production qu'on exigeait d'eux. Sept armures en une journée, on ne pouvait quand même pas leur en demander plus non ? Et combien de guerriers assez riche pour s'équiper ici pouvait'il encore se trouver dans les plaines ?  

-Allez, au travail ! Il est hors de question que j'accepte que ce genre d'erreurs sortent de ma forge. Chacune de nos armures est le garant d'une vie, ne l'oubliez jamais !

Et pendant que le maitre partait se restaurer, les apprentis titubants se remettaient au travail.

[HRP, fabrication de 7 armures wyvern pour 301 minerais de fer
300 achetés ici https://www.lemondededuralas.org/t126p950-ventes-de-minerais#113570
et 1 sur les 20 restants sur mon journal
Destinées à êtres vendues ici :
https://www.lemondededuralas.org/t130p250-ventes-d-armures-de-forgerons#113589
D'avance merci]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyMer 3 Nov 2021 - 14:53
Séparation du contenu
-Corbeau, viens par ici.
-Oui maitre ?

Sur le mannequin devant le maitre, une armure qui ne ressemble pas du tout à celles que le jeune apprenti travaille presque quotidiennement depuis des mois. A la place de la souplesse presque vivante des armures d'écailles, un plastron de fer entoure le mannequin comme une carapace rigide, bien plus proche de la défense d'une tortue que du serpent.

-Regarde, que vois tu ?
-C'est un plastron maitre.

Corbeau s'approche du mannequin et de son armure, effleurant le métal, glissant jusqu'a sa base pour en étudier l'épaisseur. Peut être deux milimétres d'acier, de quoi faire ricocher tout ce qui n'est pas un marteau ou une hache. Faisant le tour il constate que ce qu'il a pris pour un bloc unique est en fait composé de deux parties rigides attachés ensembles au niveau des flancs, par un système de pivot d'un coté et une fermeture de l’autre, une armure que l'on enfile donc avant de la verrouiller et de s'y trouver entiérement protégé. Au cou et aux épaules, des fixations laissent deviner qu'il ne s'agit ici que d'une partie d'un équipement plus complexe, probablement de quoi rajouter des épaulières et certainement de fixer un gorgerin, voire un casque. Au niveau du ventre, des crochets ont des fonctions similaires pour installer de quoi protéger l'aine et les cuisses.

-D’après toi, pourquoi cette forme, et ces rainures ?

De la main le vieux maitre indique le pli vertical qui traverser le plastron avant en deux, le rendant plus bombé qu'il n'est simplement nécessaire pour le porter, et les nombreuses rainures verticales qui le strient, et qui, après examen, sont autant de baguettes de cuivres qu'on a fondu et incorporés au plastron d'acier. Mais dans quel but ? Cherchant la solution, Corbeau songe d'abord a un probléme d'écoulement, mais si cela à un sens sur une arme ça n'en a aucun sur une armure. Et c'est en réfléchissant a l'avantage des armures de plaque sur les brigandines qu'il produit habituellement qu'il fait soudain le lien.

-Les flèches ! c'est certainement pour dévier les flèches !

En effet c'est la l’intérêt principal des armures de plaque, qui, pour le poids qu'elles ajoutent et la maniabilité qu'elles limitent, offrent l'insigne avantage d’être les seules protections capables d'encaisser une flèche d'arc tirée à courte portée, la ou une armure plus légére sera transpercée malgré tout.

-C'est exact. Vois tu, les arcs et les arbalètes sont si puissants, que quand ils frappent dans une protection qui leur fait face ils la traversent, a moins qu'elle ne soit si épaisse que nul ne pourra vraiment la porter. Quand on construit une armure qui doit leur résister, on cherche moins à tenter d’arrêter la flèche qu'a la dévier de sa trajectoire pour lui faire perdre en force et en perforation. C'est pour cela qu'un plastron ne doit jamais offrir de surface plate à un adversaire venant de face. Quand aux rainures, elles servent le même but. Dans une bataille, la plupart des flèches viennent du haut, et retombent en biais sur les combattants. En rainurant le plastron, on augmente encore un peu la déviation que subiront les flèches qui atteindront le porteur.

-Mais alors, ne devrais t'on pas accentuer encore le pli, et doter le plastron d'une forme de pointe ?
-Cela se fait sur certains casques, pour protéger la tête qui est bien plus vulnérable que le corps. Mais c'est bien trop handicapant pour le mouvement pour qu'on puisse le faire sur le plastron.

D'un geste, le maitre ouvre la fermeture qui scelle l'armure sur le mannequin, et la retirant du support il la tend à Corbeau.

-Tu as montré de bonnes prédisposition pour la forge des écailles, je veux maintenant que tu t'essayes à quelque chose de plus complexe, car ce sont les armures les plus lourdes et les plus complètes qui sont vraiment les marques de notre art. N'importe qui est capable d'assembler de la maille, mais forger une véritable armure de plate, voila de la vraie forge. Tu vas démonter ce plastron, prendre une plaque d'acier, et tenter d'imiter la partie la plus facile, la dossière. Montre moi ce que tu as appris jusqu'ici.
-J'entends et j'obéis Maitre.

Démonter l'armure n'est guère compliqué, et il ne faut qu'une courte demi heure à Corbeau pour n'avoir plus en main que la partie qui compose le dos, et c'est la que le vrai travaille commence. Si la forme est finalement assez simple, c'est la première fois que corbeau travaille un élément de cette taille, et que ce soit au niveau de la chauffe ou de la frappe, cela change tout. De plus, bien que le dos soit bien moins travaillé et formé que la partie ventrale, sa surface est néanmoins bien plus complexe et composée que les écailles régulières que Corbeau façonnait en quelques coups. L'obligeant à utiliser comme support les parties bombées de l'enclume, et a apprendre sur le tas les conséquences d'un coup de marteau malheureux, d'une déformation trop vive ou pas assez.

Il faudra à l'apprenti prés de dix heures de travail acharnés et pas loin de quatre plaques martyrs martelées et massacrés pour obtenir enfin autre chose qu'une plaque de tôle bosselée et inutilisable qu'il puisse présenter au maitre, et obtenir enfin des critiques qui laissent à penser qu'il est sur la bonne voie plutôt que sur une voie sans issue.

-Ce n'est pas encore ça, mais tu progresses, continue jusqu’à ce que tu sois capable d'en faire au moins quatre semblables, tu as une semaine...


[HRP, fabrication de 4 armures Hyno pour 4 minerais de fer et 84 minerais cuivre
69 achetés ici https://www.lemondededuralas.org/t126p950-ventes-de-minerais#113570
et 15 sur les 17 restants sur mon journal
Destinées à êtres vendues ici :
https://www.lemondededuralas.org/t130p250-ventes-d-armures-de-forgerons#113589
D'avance merci]






Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyJeu 4 Nov 2021 - 16:00
Séparation du contenu
-Le plastron, en tout cas pour le guerrier qui le porte, est la partie la plus importante de l'armure. De façon évidente parce que c'est la partie la plus imposante de son harnachement, et celle qui protège le torse, a la fois une zone pleine d'organes importants et la cible la plus facile à viser et à toucher par l'adversaire. Mais pour le forgeron, le plastron n'est rien ! L'enfance de l'art, la simplicité, une pièce massive, monolithique, qu'il suffit de renforcer suffisamment pour qu'elle remplisse sa fonction, et qui est si simple que certains forgerons sans scrupules ne font même pas l'effort de les adapter aux clients, et en produisent à la chaine des exemplaires identiques. N'oublie jamais Corbeau, une véritable armure est adaptée pour un guerrier précis, sinon tu n'es pas un forgeron, juste un vulgaire marchand.
-Je comprends maitre.
-La véritable difficulté de la conception d'une armure de plaque complète se situe non pas sur le torse, mais sur les parties mobiles, articulées, la ou le forgeron fait face au véritable défi, installer des parties rigides pour protéger un membre tout en lui conservant sa mobilité. As tu déjà observer des crustacés Corbeau ?
-Des crustacés maitre ?
-Des animaux marins, peu courant ici évidemment. Néanmoins, tu as pu le constater quand tu as appris a fabriquer et assembler des écailles, les solutions à nos problèmes se trouvent souvent dans la nature, la ou les dieux les ont résolus sans efforts pour les animaux depuis longtemps. Les crustacés sont des animaux à la chair molle, et qui se protègent en arborant une carapace rigide tout à fait semblable à nos armures. Alors d’après toi, comment peuvent'ils malgré tout continuer à se mouvoir ?
-Et bien. Je suppose qu'ils ne peuvent pas être recouvert intégralement, sinon ils ne pourraient pas bouger. Ils doivent êtres mous au niveau des articulations ?
-C'est une évidence. Et c'est donc la que les premières protections rigides avaient leurs points faibles. Dans les temps antiques, les guerriers les plus lourdement cuirassés mettait un plastron de métal, des brassards qui leur couvrait les avants bras, des protections qui leur montait des chevilles aux genoux. Mais c'était loin d'offrir une protection complète. Ensuite, quand les anneaux de mailles ont fait leur apparition, on l'a utilisé en complément, tu l'as déjà vu quand nous avons parlé des brigandines. On protège les articulations avec de la maille, le reste avec des plaques, mais ce n'est toujours pas le plus efficace que l'on puisse concevoir. Non, la véritable clé de l'armure de plates, c'est le chevauchement.
-Comme pour les écailles maitre ?
-Exactement comme pour les écailles. Mais en bien plus complexe. Il s'agit de concevoir des plaques assez grandes et résistantes pour offrir une protection optimale, tout en les ajustant si parfaitement qu'elles puissent coulisser de la même façon que les écailles des armures wyvern. Regarde ceci.

Et devant l'apprenti attentif, le vieux forgeron déplie sur l'établi une pièce d'artisanat qui ressemble à un bras, un bras qui serait fait entièrement d'acier. D'un geste, le maitre signale à Corbeau qu'il peut s'approcher pour observer les détails de la fabrication, et manipulant la pièce, le jeune homme découvre qu'en fait de bras il s'agit bien d'une armure. Un ajustement extrêmement précis et soigné de pièces rivetées ensemble, et dont les pivots permettent d'épouser parfaitement les mouvements d'un bras humain tout en se chevauchant les unes les autres pour qu'a aucun moment ne se crée un espace entre les pièces permettant d'y glisser une lame.
-C'est un travail magnifique maitre.
-Non, c'est un travail médiocre. Mais tu es encore trop inexpérimenté pour le voir. Prend cette pièce et démonte la. Je veux que tu comprennes comment elle est agencée, et que tu dessines les patrons des pièces qui la composent. Au travail.
-Bien maitre.

[HRP, fabrication de 4 armures Hyno pour 4 minerais de fer et 84 minerais cuivre
achetés ici https://www.lemondededuralas.org/t126p950-ventes-de-minerais#113593
Destinées à êtres vendues ici :
https://www.lemondededuralas.org/t130p250-ventes-d-armures-de-forgerons#113618
D'avance merci]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyJeu 4 Nov 2021 - 22:26
Séparation du contenu
Seul dans le coin de l'atelier qui lui est dévolu depuis qu'il réalise des travaux de suffisamment de valeur pour le maitre, Corbeau entreprend de décomposer méthodiquement le bras armuré qu'on lui a confié. Il s'agit d'avancer pas à pas pour ne rien rater de la compréhension des mécanismes et des astuces qui le régissent. Commençant par l'épaule, Corbeau entreprend de faire sauter les rivets qui relient l’épaulière au reste des pièces. Il entreprend ensuite de mesurer la pièce pour en faire un patron, reportant les mesures qui lui permettront de transférer la forme de la pièce sur une tôle plate afin de la découper pour la refaire en volume. Un exercice loin d’être évident pour un jeune homme qui n'a découvert que récemment la pratique du dessin, et du calcul de pièces en perspectives, mais auquel il s'attelle avec diligence, passionné par la découverte de cette nouvelle pièce et la technique qui a permis sa réalisation.

Bout après bout, il décortique le bras, aidé par ses dernières réalisations il comprend rapidement les points communs entre un casque et la vaste pièce qui entoure et protège l'épaule. Même forme bosselée et arrondie, mêmes renforts sur la périphérie pour en améliorer la rigidité et la résistance aux frappes touchant les bords. Passant à la suite il étudie ensuite la façon dont s'accrochent les pièces ensembles, les rivets qui permettent aux pièces de coulisser pour suivre les mouvements du bras, les deux bandes de cuir qui suivent le bras et sur lesquelles s'accrochent toutes les pièces pour assurer la cohérence de l'ensemble. Morceau après morceau il finit par démonter entièrement le bras, se retrouvant avec sur son établi un ensemble de bouts de métal et une grosse pile de dessins qui devraient lui permettre de la remonter, et mieux, de le reconstruire. Et maintenant, il n'y a plus qu'a. Comme l'a dit le maitre, au travail.

Utilisant les plaques d'acier destinés aux armures, Corbeau y reporte les formes des pièces qu'il a mesurés et dessinés, et entreprend de les découper à grand coups de cisailles. Et une fois les pièces obtenues, il passe à la forge. Chauffant longuement le four avant d'y plonger une à une les plaques avant de commencer le travail de mise en forme. Ouvrir le four, plisser les yeux devant la brusque bouffée de chaleur qui en jaillit, saisir la tôle de la pince et la plonger dans le creuset, de l'autre main actionner le soufflet pour pousser le four dans ses retranchements, augmenter la chaleur sans quitter des yeux le métal qui chauffe, vire au bleu, au gris, puis au rouge et à l'orange. Sortir la pièce et la poser sur la partie arrondie de l'enclume, celle qui sert à la mise en forme, frapper, frapper, frapper encore. Il s'agit d'en faire le plus possible avant que la température de l'air ne rigidifie à nouveau la pièce de métal et qu'il faille la replonger dans le fourneau et continuer. On commence par frapper fort, il s'agit dés les premiers coups d'obtenir le gros de la forme qu'on veut, et ce n'est qu'une fois un pli grossier obtenu qu'on peut commencer à travailler les détails, a marteler plus vite, moins fort, travaillant les arrondis plus délicatement pour obtenir précisément la forme que l'on veut, celle qui s'adaptera parfaitement aux pièces d'armures qui l'entourent.

Régulièrement, Corbeau compare la pièce qu'il tient au bout de sa pince avec l'original sur l'établi. Une facilité bienvenue que celle de copier une armure existante, qui lui a évité de devoir fabriquer des gabarits en bois pour vérifier les angles de ses pièces. Et une à une il reproduite chacune des plaques d'acier qui composent le bras armuré, avant de les tremper dans le seau d'huile dés qu'il en est satisfait. il y a peu de choses plus agréable pour un forgeron que le chuintement de l'acier chauffé à rouge rentrant en contact avec l'huile, c'est un bruit soyeux, délicat, et qui annonce surtout qu'une pièce est enfin suffisamment bien forgée pour recevoir la trempe qui interdira de la reforger et la rendra plus dure que n'importe quel bout de fer...

Il faut trois jours de travaux à Corbeau pour terminer les commandes du maitre avec un degré de conformité assez satisfaisant pour les présenter au vieux forgeron. Trois jours de forge et deux jours de ré assemblage. Et la satisfaction d'avoir enfin l'impression d'avoir forgé quelque chose de véritablement utile et complet de ses mains.


[HRP, fabrication de 4 armures Hyno pour 4 minerais de fer et 84 minerais cuivre
achetés ici https://www.lemondededuralas.org/t126p950-ventes-de-minerais#113593
Destinées à êtres vendues ici :
https://www.lemondededuralas.org/t130p250-ventes-d-armures-de-forgerons#113618
D'avance merci]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyJeu 4 Nov 2021 - 22:50
Séparation du contenu
-Maitre ?
-Corbeau ?
-J'ai tenté de fabriqué une pièce d'armure sur mon temps libre et je souhaiterais que vous me donniez votre avis dessus.
-Hum. Sur ton temps libre ? Et avec quels matériaux ?
-J'ai échangé des produits de la chasse contre des matériaux à la mine, et j'ai préparé moi même les lingots et l'alliage que je voulais avant de me mettre à la forge.
-L'alliage ? Tu n'as pas forgé de l'acier ?
-Non maitre. J'ai essayé un alliage que j'ai vu dans un des livres de l'atelier. j'ai mêlé argent cuivre et acier pour obtenir...
-De l'orichalque ? Toi tu as su forgé des lingots d'orichalque ?
-Les indications que vous aviez laissés dans la marge des écrits étaient très clairs maitre. Les dosages étaient précis, la gamme de couleur à atteindre pour la chauffe bien décrite, et le danger du rejet de gaz au moment de la coulée et du mélange de l'argent et du cuivre était indiqué, je n'ai eu qu'a me conformer aux consignes.
-Hum, montre moi ton armure.

Corbeau change de pièce le temps d'aller chercher le mannequin sur lequel il a exposé le chef d’œuvre qu'il fabrique en secret depuis des mois, pièces après pièce, dés qu'il est suffisamment seul pour ne pas attirer l'attention. Une armure de plates, comme celles que le maitre lui a fait démonter, mais dans un matériau nouveau, plus léger que l'acier, plus beau aussi, couverts de reflets changeants et de veines brillantes dues a l'adjonction du cuivre et de l'argent dans l'acier. Un plastron massif équipé d'un gorgerin assez haut pour protéger la gorge de toute frappe latérale, deux épaulières asymétriques, plus lourde à gauche qu'a droite, du coté du bouclier qu'on ne bouge que peu pendant que le bras d'arme doit rester mobile, des bras armurés protégeant le porteur du poignet jusqu'au cou, et une série de plaques servant de jupette, et prolongeant le plastron le long des cuisses pour protéger aussi des coups bas.

Corbeau dévoile la merveille et attend. Concentrant chacun de ses muscles pour rester parfaitement immobile et ne rien laisser paraitre de son anxiété et de sa nervosité pendant que le maitre, aussi impassible que d'habitude, se penche sur l'armure et entreprend de l'examiner longuement sous toutes les coutures.

Longuement. Très longuement.

Trop longuement ?

Le maitre se redresse et son regard noir et dur revient se planter dans celui de l'apprenti qui lutte pour ne pas baisser le regard et se jeter à ses pieds.

-Demain tu viendras me voir travailler. Il y a des choses que tu ne peux pas apprendre dans les livres.


[HRP: fabrication d'une armure d'orichalque a l'aide d'argent acheté ici :
https://www.lemondededuralas.org/t126p950-ventes-de-minerais#113593
Et d'une opale achetée ici :
https://www.lemondededuralas.org/t823p750-les-echanges-les-recherches#113595
Destinée à être vendue ici :
https://www.lemondededuralas.org/t130p250-ventes-d-armures-de-forgerons#113618

-Réussite de la quête 2 des forgerons d'armure. II. Première fabrication de compagnon
D'avance merci]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Marchand

Messages : 5665
Expérience : 20801
Masculin

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptySam 6 Nov 2021 - 15:48
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Corbeau fabrique x7 Armure Wyvern, x12 Armure Hyno, x1 Armure d'orichalque et gagne 95 points de métier.
Corbeau gagne aussi 15 points métier en récompense bonus.

Informations complémentaires : Félicitations, tu passes au niveau Expert !
Réalisation de la quête Première récolte de compagnon et récupération des récompenses suivantes : x1 Essence sylvestre, x1 Minerai d'adamantium et 20 points d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 7 Nov 2021 - 14:52
Séparation du contenu
Depuis que corbeau avait réussi avec succès a faire fondre et a marier le mélange permettant d'obtenir le métal précieux que le vieux maitre appelait orichalque, son statut avait changé. Et le fait que les deux autres apprentis aient échoués à mener à bien le même exercice n'y était certainement pas pour rien. Corbeau s'était démarqué, avait montré au maitre forgeron qu'il avait non seulement la capacité de suivre a la lettre des instructions diffuses, mais aussi de comprendre et d'extrapoler celles qu'on ne lui donnait pas. Après cela, le maitre se mit à l'inviter plus souvent à suivre son travail, et pensant que les deux autres s'occupait du quotidien de la forge, Corbeau secondait Maitre Trois marteaux dans sa pratique, et surtout dans ses recherches, apprenant à pousser bien plus loin le métier de forgeron, apprenant non plus simplement des gestes, mais un savoir, les secrets des différents métaux, des alliages connus et de la façon dont on les composait pour optimiser telle ou telle propriété, obtenir un métal plus élastique, plus solide, plus résistant à la rouille, ou simplement plus joli. Apprenant à les fusionner complétement pour obtenir un nouveau métal homogène aux propriétés inconnus, ou au contraire une pièce contrasté, veinée, striée, ou deux métaux se renforçaient l'un l'autre dans la forge sans disparaitre.

Peu à peu, mois après mois, année après année, Corbeau devenait un excellent élève qui aurait pu en remontrer à la plupart des forgerons du Nord. Et reconnaissant cela, le maitre lui laissait désormais une certaine part de son temps pour qu'il puisse expérimenter de son coté, ou passer du temps à compulser le savoir possédé par le maitre, sauvé du massacre des terres de feu et ramené à dos de Djollfulin depuis le Nord.

-Maitre ? Qu'en pensez vous ?

Sur la table devant les deux forgerons, Trois casques à la mode du Nord étaient posés, Cornes décoratives à la mode Djollfulin, nasal profond protégeant le nez et les yeux jusqu'à la bouche, larges protections couvrant les joues, couvre nuque en écailles. Des casques qui semblent d'excellente facture et qui iraient parfaitement aux gardes d'élite d'un jarl désireux de faire étalage de sa richesse et de sa puissance. Excellente facture, mais sans rien d'assez exceptionnel pour justifier l'approbation du maitre... A moins que... Le maitre se penche sur une des casques et en effleure la surface de la main, remarquant son polissage impressionnant, sa brillance, les étranges reflets qui se produisent quand la lumière le frappe...

-Hum. C'est un alliage intéressant que tu as utilisé ici. Je devine que tu as fini par t'essayer aux mélanges minéraux. Poussière de diamant, c'est bien cela ?
-Oui maitre. Elle ne se mélange pas à l'acier mais remonte à la surface quand on le martèle. Je me suis livré à des tests de frappe, et cela dévie les coups bien mieux que l'acier classique. Mais... Mais c'est peut être un peu trop brillant. Je devrais peut être essayer de le teindre.
-Nous savons ce qu'en dirons nos clients nordiques n'est ce pas ? Ils vont adorer cet aspect miroir. Après tout, la ruse et la dissimulation ne sont que rarement dans leurs habitudes. Et s'ils veulent le noircir, ils auront beau temps d'utiliser de la graisse et de la cendre. C'est un très bon travail Corbeau. Je suis fier de toi.


HRP; Fabrication de trois casques en diamants destinés à la vente.
Réussite de la quête 3 III. Première fabrication d'expert
d'avance merci o/]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 7 Nov 2021 - 15:30
Séparation du contenu
-Corbeau, tu en penses quoi ?

Avec le nouveau statut du jeune hommes, les relations avec les deux autres apprentis avaient de nouveau changés. Après avoir échoué à fabriquer le précieux minerais d'orichalque, les deux Djollfulin en avaient conclu qu'ils n'étaient finalement peut être pas fait pour cette voie, et avaient décidés d'en changer après leurs trois années d'apprentissage, quittant la forge pour se tourner vers des voies plus martiales en intégrant les rangs des combattants du village. Une fois cela porté à l'attention du maitre sans que ça n'éveille en lui aucun ressentiment, et une fois définitivement acquis que les trois apprentis n'étaient plus rivaux en rien, les deux vivaient maintenant nettement mieux la supériorité de Corbeau dans un domaine qui n'était plus le leur. Et ils n'avaient donc plus d'hésitation à lui demander conseil et assistance quand ils en avaient besoins. Comme aujourd'hui, alors que Gog terminait enfin une paire d'armure wyvern qu'il avait enfin réalisé seul.

-Montre voir.

Procédant avec la même minutie que l'aurait fait le maitre, qui rappelait sans cesse que chaque acte devait se faire avec une concentration intense excluant tout autre action, car ce n'est qu'ainsi qu'on pouvait atteindre la perfection du geste, Corbeau examine attentivement l'armure, relevant chaque détail correctement exécuté tout en indiquant ceux qu'il reste à corriger pour satisfaire le maitre... Et ainsi assurer à celui qui ne sera jamais un vrai forgeron, que son prochain maitre ne recevra pas de l'ancien une brassée de commentaires désobligeants.

-C'est du bon travail, mais tes mailles sont un peu larges, par endroit, les écailles ne se chevauchent que de l'épaisseur d'un demi ongle, alors qu'elles devraient le faire d'un tiers de leur longueur. Il faudrait que tu retendes les liens du tissage intérieur. Et comme cela remontera tout le plastron, je pense que tu devras aussi rajouter une rangée au niveau du ventre pour compenser la perte. Tu as presque fini.
-Merci.

Merci. Il y a encore un an, Corbeau aurait ri au nez de celui qui lui aurait parié qu'un jour Gog le traiterait différemment d'un chien galeux. Les temps changent.


[HRP: Fabrication de deux armures wyvern destinés à la vente.
d'avance merci o/]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyDim 7 Nov 2021 - 15:48
Séparation du contenu
L'alliage diamanté. A chaque fois qu'il l'utilisait à nouveau, Corbeau était impressionné par cette merveille découverte par les maitres de forge Djollfulin. Même le fabriquer était un moment de grâce, une véritable œuvre d'art. On mêlait d'abord or et argent pour obtenir ce métal que les forgerons nommait mithril, un métal blanc et brillant comme un miroir, aux propriétés de résistance supérieures à l'acier tout en étant bien plus léger, on pouvait même nager en portant une cotte de mailles de mithril ! Et une fois qu'on avait obtenu la coulée correcte, qu'on ouvrait le four pour laisser s'écouler ce flot brillant et argenté, si beau qu'on avait d'y plonger les mains, il était temps d'y rajouter le diamant. On dispersait le diamant réduit en poudre à la surface liquide du mitrhil, et au moment ou la poudre pénétrait le métal en fusion et s'y mêlait en le refroidissant, on se mettait à marteler. Il s'agissait de frapper le temps que le métal refroidisse, frapper pour maintenir en surface le diamant, la ou il donnerait au métal toute sa résistance, toute sa dureté. Et ce qu'une fois cette étape réussie qu'on pouvait enfin passer à la forge de la pièce d'armure qu'on voulait fabriquer.


[HRP: Fabrication d'un casque diamant.
D'avance merci o/]




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 385
Expérience : 1867
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535102270/2270Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (2270/2270)
Vitesse: 599
Dégâts: 1491

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyLun 8 Nov 2021 - 15:08
Séparation du contenu
Corbeau revenait du marché extérieur du village Djollfulinn avec dans son sac des produits qui promettait beaucoup, la bas, à l'un des rares endroits ou les cornus se mêlaient aux étrangers, les nordiens venaient troquer leurs produits contre l'artisanat des Djollfulin, et Corbeau venait d'y acheter toute une panoplie de peaux de trolls vendues par un chasseur particuliérement coriace ou  particuliérement chanceux. En tout cas encore vivant, contrairement aux quatre trolls dont il vendait les dépouilles. Et maintenant munis de ses peaux qui demeuraient inégalées dans le domaine du cuir et de la résistance, Corbeau se sentait enfin prêt à terminer le grand œuvre qu'il allait présenter au maitre pour tenter de lui signifier qu'il était devenu un maitre. Ou en tout cas, pas loin. Cela faisait maintenant des mois qu'il travaillait, non pas sur une seule armure complète, comme le voulait la coutume, mais bien sur deux. Deux harnachements intégraux, quintessence de son art, aboutissement ultime de ses années d'apprentissage. Pour peu évidemment que cela soit validé par le maitre en personne. Mais Corbeau était confiant, avec la peau de troll qu'il ramenait, il allait pouvoir terminer au mieux les deux armures, et les rendre plus coriace et sure qu'aucune autre avant elles.

Pour la première armure, Corbeau avait voulu produire la protection ultime. Une armure de plate complète, une carapace de métal couvrant son porteur des pieds jusqu'au cou et le transformant en un golem d'acier ou un monstrueux scarabée de métal. Pieds et jambes sont revêtus de lourdes gréves de métal, des genouillères munies d'ailerons protégeant le pli du genou font la jonction avec les cuissardes qui grimpent jusqu'a disparaitre sous une série de tassettes descendant du plastron. Celui ci est d'une seule pièce, corsetant le torse et le dos jusqu'au cou. Les épaulières sont massives, asymétrique, celle de gauche munie d'une plaque supplémentaire qui vient ajouter une couche de blindage devant le cœur. Au dessus des, de part et d'autres de la tête, un imposant gorgerin assure qu'aucune frappe de viendra décapiter le porteur, pendant qu'autour, les bras sont aussi armurés que les jambes, articulés de l'épaule jusqu'aux épais gant d'acier, un véritable catalogue des différentes techniques de pointe en matière de protection armurée. Et pour garantir son invulnérabilité, dans chacune des failles traditionnelles, arrière des gréves, aisselles, intérieur des articulations, Corbeau a cousu des renforts en peau de troll, tout en l'utilisant aussi en remplacement de toutes les traditionnelles attaches en cuir...

Pour la seconde, preuve d'un savoir faire plus éclectique, plus inventif, Corbeau a copié les armures lamellaires qui ont la faveur des Djollfullin. Fabriquant une armure qui offre une protection optimale tout en privilégiant malgré tout la mobilité du guerrier qui la porte. Pour cela, il a abandonné les plaques classiques et misé sur une multitude de pièces accrochées entre elles par des fixations métalliques souples, utilisant la peau de troll comme d'un renfort, une seconde peau, qui vient servir de lien entre les pièces, renforçant l'ensemble, limitant les cliquetis intempestifs et les frottements, l'armure est un compromis parfaitement équilibré entre résistance et vitesse. Et ressemble assez aux armures Djollfulin pour flatter l'esprit du vieux maitre.

Deux chefs d’œuvres.

Deux chefs d’œuvre qu'il ne reste plus qu'a présenter au maitre.


[HRP Fabrication d'une d'une armure de Havel. destinée à la vente.
Et d'une armure Kenshin Uesugi amélioré (bonus de quéte 4) destiné à être équipée.
Réussite des quêtes IV. Première fabrication de maître et V. "En persévérant on arrive à tout"]
D'avance merci o/




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Urua
L'Archiviste ♦ Paladin

L'Archiviste ♦ Paladin
Urua

Messages : 808
Expérience : 5783
Masculin Âge RP : 32

Politique : 221
Métier : Forgeron d'armure - Maître Absolu
Titres:

(Diagoras, Compagnon thérianthrope d'Urua ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des armuriers - Page 12 644535106552/6552Forge des armuriers - Page 12 242396barresante02  (6552/6552)
Vitesse: 477
Dégâts: 1612

Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 EmptyVen 12 Nov 2021 - 17:21
Séparation du contenu
Le travail manuel manquait à Urua. Il s'entraînait certes, c'était une sorte de travail musclé aussi, mais sa véritable passion, la forge, lui manquait atrocement. Son four était depuis longtemps éteint et il ne s'en était pas préoccupé, tout absorbé qu'il était par ses autres tâches. Travailler le métal lui permettait pourtant de se relaxer et de clarifier ses pensées, de mettre de l'ordre dans son esprit. Vu l'agitation qui régnait de par le monde, ce n'était pas un luxe. Par une belle matinée fraîche et ensoleillée, Urua décida donc d'aller faire un tour sur les étals afin de repérer les meilleurs matériaux, ceux qui lui permettraient de se faire plaisir.

Le marchand préposé aux minerais et métaux fut heureux de retrouver un de ses meilleurs clients. Il lui présenta les plus belles pièces qu'il avait rentré récemment. Il y avait vraiment de la qualité, ce qui plut à Urua. Bien sûr, le prix allait de pair et il dut débourser presque toutes ses économies mais le jeu en valait la chandelle. Le temps était loin om il ramassait tout le minerais qu'il pouvait trouver dans les chutes ou les gravats pour fabriquer quelques armures médiocres qu'il proposait à un prix dérisoire. Maintenant, il voulait pouvoir exercer son art avec tout le talent qu'il avait acquis au cours des années.

Sa clientèle avait changé aussi. Parti de jeunes aventuriers qui cherchaient une protection basique à prix abordable, il finissait maintenant par se voir confier des pièces pour des nobles qui souhaitaient briller dans des tenues d'apparat qui pouvaient arrêter une dague malencontreuse qui aurait stoppé net leur ascension. La plupart du temps, la commande comportait des joyaux, gemmes et autres matériaux précieux qui avaient pour but d'exposer leur richesse à leurs relations, histoire de faire valoir leurs rangs. Urua n'avait pas à critiquer ni à juger. L'argent était généralement la dernière de leurs préoccupations et ils lui offraient sans cesse de nouveaux défis. Réaliser une pièce digne de figurer dans un musée mais qui soit assez efficace contre nombre d'attaques relevait du casse-tête.

Heureux de ses trouvailles, le forgeron souhaita la bonne journée au marchand et après lui avoir promis de ne pas laisser autant de temps passer avant de revenir écouler ses stocks, repartit pour sa forge à ciel ouvert, au milieu de la forêt. En moins d'une heure, le feu ronflait, propre à roussir la crinière déjà bien orangée du Löwen. En attendant que les flammes se transforment en braises rougeoyantes, il entreprit de trier les morceaux de minerais en fonction de leur dureté et de leur pureté. C'était devenu son petit rituel et il était maintenant capable de reconnaître les différence à l'œil et au toucher en une fraction de seconde. Parfois, il pouvait avoir une surprise, un cœur bien plus pur enfermé dans une carapace de roche entourée de parties de mauvaise qualité mais il se trompait quand même rarement. Et le cas échéant, c'était plus à son avantage que de se rendre compte que le morceau qu'il pensait de bonne qualité se révélait ne rien valoir du tout.

Une fois l'énorme tas séparé en trois parties, une exceptionnelle assez petite, une normale bien plus grande et une petite pour le rebus, Urua s'occupa de porter les braises à la bonne température pour purifier son minerais et obtenir les creusets remplis de métal liquide qui ne demanderait qu'à prendre forme sous ses pattes et ses compétences. Le processus était long et fastidieux mais le forgeron y prenait un plaisir certain. Depuis le temps qu'il ne s'y était pas prêté, il avait perdu la lassitude que pouvait procurer un tel travail et s'appliquait, regardait avec tendresse le liquide argenté frémir et les impuretés remonter à la surface. Il les retirait à l'aide d'une cuillère en acier conçue spécialement pour ça. Ce qu'il récupérait, il le rejetait dans un tonneau rempli d'eau de pluie, histoire de solidifier directement la matière et de ne pas gâcher une poussière. Peut-être un jour aurait-il une commande urgente qui nécessiterait qu'il pioche dans ses réserves afin de combler des trous dans le budget de l'acheteur. Il avait souvent recours à cette méthode lorsque le fournisseur essayait de réduire les frais en ne fournissant que le minimum. Il y avait toujours des pertes dans ce métier et ils devraient le savoir.

Tout lui semblait prendre plus de temps qu'à l'ordinaire. Était-ce parce qu'il avait perdu l'habitude et ne travaillait pas aussi rapidement que lorsqu'il faisait chaque semaine le travail de trois forgerons ou parce qu'il prenait son temps, savourant chaque instant, même le plus pénible ? Il y avait probablement des deux. On finissait par perdre la patte à force de ne pas pratiquer et le manque s'était encore plus installé qu'il ne l'avait pensé. Tandis qu'il finissait de retirer les scories de son métal en fusion, sa queue qui activait le soufflet, avait régulé la température du foyer. Il comptait la maintenir à ce niveau, ce qui signifiait qu'il ne pourrait pas s'éloigner de plus d'un mètre ou deux de l'outil à vent. Sa forge était construite ainsi. Tout était centralisé pour lui permettre de travailler sur plusieurs choses à la fois. C'avait été beaucoup moins pratique lorsqu'il pratiquait aux forges communes qui semblaient avoir été fabriquées pour les humains. Sa masse monstrueuse parvenait à peine à se glisser dans les étroits espaces clos et rien ne semblait être à la bonne place. Il se demandait même si les installateurs avaient déjà vu un forgeron travailler.

Il avait déjà préparé les moules en avance pour les armures qu'il avait imaginées. Il resterait dans du classique aujourd'hui. Pas de joyaux, pas de diamants, simplement du fer et du cuivre. Parfois, il y avait une forme d'excellence dans la simplicité. Pendant longtemps, il avait lui-même porté une armure argentée sans fioritures, destinée plus à la protection et à l'efficacité qu'à l'apparat. Quel intérêt à ressembler à un sapin de Yule si le moindre petit choc pouvait vous envoyer à terre à regarder horizontalement vos alliés tenter tant bien que mal de terminer le combat tout en vous protégeant ? Non, tout l'intérêt d'une armure consistait en sa force et sa solidité. Ensuite si besoin était, on pouvait l'orner mais elle resterait une armure.

Les plaques refroidies, Urua put les passer à l'épreuve du feu. C'était là qu'on voyait le choix de la qualité du minerai qui avait fourni le métal. Si trop d'impuretés demeuraient, des craquelures ou des failles pouvaient apparaître et ruiner la pièce entière voire la fissurer en deux. Il faudrait ainsi tout recommencer depuis le début. La procédure de chauffe et de trempe était des plus importantes. C'était elle qui déterminait la dureté et le degré auquel la plaque plierait et s'enfoncerait sans se briser ou se déchirer comme une feuille de parchemin. Trop dure et l'armure se briserait en mille morceaux comme du verre, trop tendre et elle ne supporterait pas le passage d'une lame. Le forgeron avait mis longtemps à trouver la bonne température du feu et de l'eau afin de ne pas trop chauffer, ni pas assez et de refroidir à la vitesse correcte, pour ne pas affaiblir le métal. Le nombre de pièces qu'il avait ruiné et du recommencer à ses débuts était faramineux. Bien entendu, il n'en parlait que peu pour ne pas perdre la confiance de ses clients. C'était amusant comme tous savaient qu'on commençait à la base mais considérait quelqu'un qui n'avait pas fait des miracles à ses débuts comme incapable.

Cette fois-ci, comme toujours depuis longtemps, la trempe se passa parfaitement bien. La température du feu et de l'eau étaient parfaites, le choix qu'il avait opéré sur les minerais était totalement correct, il n'avait pas tant perdu la patte que ça. C'était comme le cheval, si Urua avait pu monter un canasson, ça ne s'oubliait pas. Tandis qu'il martelait les plaques pour leur donner leur forme définitive, il se prit à penser à ses débuts, quand il ne faisait que ça de ses journées, tentant de produire le plus de pièces possibles, même si elles n'étaient que de vulgaires bouts de métal, il n'avait aucun scrupule à les refourguer pour une misère dans le simple but de s'entraîner et de devenir un forgeron émérite. Maintenant, il faisait son difficile à choisir les meilleurs matériaux et à ne même pas essayer de vendre une pièce qu'il ne jugeait pas parfaite. Monter au sommet de l'échelle l'avait fait devenir précieux et il était prêt à s'asseoir sur une petite fortune pour ne pas perdre sa réputation et pouvoir se regarder dans un miroir avec fierté.

La partie du travail qu'il appréciait le moins était d'assembler les différentes parties d'une armure. Il n'y avait aucune joie à riveter et à joindre par des bandes de cuir des plaques disparates. Le résultat était certes satisfaisant car on voyait enfin la forme que la pièce aurait une fois terminée mais c'était un travail rébarbatif et fastidieux. L'esprit d'Urua s'évada tandis qu'il passait une bonne heure, à l'orée du crépuscule à laisser ses pattes faire ce qu'elles savaient le mieux faire. Maintenant, son esprit s'était libéré de toutes pensée parasite, il se recentrait plus efficacement qu'en faisant de l'exercice ou en méditant. Le travail manuel avait une réelle portée cathartique et apaisante. Les problèmes et les solutions lui apparaissaient plus clairement et il n'avait pas à passer des heures en réflexions inutiles, qui ne le mèneraient nulle part, simplement parce que les pensées se bousculaient sous son épaisse crinière. Il ne devrait pas négliger autant son art au point de laisser passer presque un an sans revenir dans son antre de paix.

Son esprit regagna son corps au moment où la dernière plaque était agencée et fixée au reste de la dernière armure. Maintenant commençait son hobby, décorer les plaques selon son style particulier. Il savait que la plupart des forgerons se servaient d'outils, parfois fabriqués spécifiquement dans ce but précis, mais il n'avait guère besoin de burin ou de ciseau pour appliquer sa signature dans le métal encore légèrement tiède. Il n'utilisait que ses griffes et la puissance de ses pattes pour tordre, graver, poinçonner, percer le métal et former des arabesques et signes. En général, il appliquait une décoration rappelant la forêt, représentant des lianes entrelacées, des feuilles délicates ou des créatures mystiques inconnues des aventuriers qui n'avaient jamais mis les pieds dans sa forêt. Ce n'était pas forcément ce que les combattants qui cherchaient à se munir de protection attendaient, beaucoup auraient certainement préféré des scènes guerrières et sanglantes, censées effrayer ou intimider leurs adversaires. Toutefois, ces décorations étaient la preuve que le travail avait été effectué par Urua et il était maintenant connu pour la qualité de ses réalisations et personne n'avait encore trouvé à s'en plaindre.

Son travail terminé, il admira ses réalisations, posées sur la couverture usée et limée, dont les trous carbonisés et les fibres usées témoignaient de son long usage. La lumière de la lune se reflétait sur le cuivre et le fer qui avaient été utilisés et entrelacés pour former un ensemble hétérogène mais plus solide qu'une pièce uniforme. Aucun de ces plastrons n'avait la même forme, ils étaient tous unique et chacun aura son histoire entre les mains ou sur les épaules d'un aventurier intrépide. Qui sait, peut-être cet aventurier deviendrait-il célèbre et se souviendrait avec affection de sa première protection qui l'avait suivi à ses débuts. Quelqu'un qui changerait le monde aura pu porter une de ces armures et elle aura sauvé la vie et d'innombrables autres à travers son propriétaire. C'était pour ça qu'Urua vivait, les vies innocentes à protéger et il avait l'impression de le faire indirectement en exerçant son art. Il n'avait plus maintenant qu'à livrer ses pièces à un autre marchand mais ça attendrait le matin. Aucun d'eux ne tenait son stand pendant la nuit et il se voyait mal en réveiller un pour négocier, il sentait qu'il aurait du mal à faire valoir ses prix.

********************

La Rhinocuirasse blanche

Au moment où Urua avait déballé ses minerais nouvellement acquis, une note sur un parchemin tomba à ses pieds. Elle ne comportait qu'un dessin avec deux annotations. On aurait dit un plan pour un tout nouveau genre de cuirasse. Les annotations ne mentionnaient que deux ingrédients. De l'or et une peau cuirassée laineuse blanche. Le forgeron se demanda si c'était là la pièce de cuir qui enveloppait les minerais qu'il avait rapporté du marché. Le marchand l'avait-il laissé là à son attention, espérant que ses compétences réussiraient à donner vie à ce projet fou ? La seule chose à faire était d'essayer. Fort heureusement, dans son établi, Urua avait encore quelque chutes de minerais d'or, ainsi s'attela-t-il à la tâche, gardant le parchemin à la lumière du feu, tout en prenant bien garde de ne pas l'en approcher trop. Il serait dommageable de perdre ce qui pourrait être l'unique mode de fabrication d'une protection inédite.

Il était bien échauffé après avoir lancé autant de plastrons et les braises couvaient joyeusement dans l'âtre, n'attendant qu'un nouveau tour. La purification de l'or lui prit moins longtemps. Il avait repris la main et la couleur des impuretés se distinguait beaucoup plus avec ce métal et au clair de Lune. Il y avait aussi beaucoup moins de quantité. L'armure devait être très légère au final. Le plus long fut de fabriquer des moules correspondant exactement à la forme des pièces demandées sur le schéma, mais en bon forgeron, il avait le matériel nécessaire et s'en sortit plutôt bien compte tenu de l'inconnu dans lequel il plongeait. Il coula précautionneusement l'or, non qu'il était limité mais il préférait ne pas avoir à tout nettoyer et retenter l'expérience. De plus, elles devaient avoir une forme parfaite s'il voulait se concentrer ensuite sur la peau dont il n'avait qu'une quantité limitée et tout juste assez pour fabriquer son nouveau projet.

L'assemblage lui fut beaucoup moins pénible cette fois, car lorsqu'on travaillait sur quelque chose de nouveau, l'excitation était présente et se substituait à l'ennui. Il prit bien soin d'harmoniser les couleurs des rivets et des joints afin de joindre l'esthétique à l'utile. Tout était dans des nuances d'or et de bronze, rendant l'ensemble ostentatoire mais harmonieux. Il allait s'attaquer au cuir lorsqu'il décidé de consulter une fois encore le plan qu'il devait connaître par cœur maintenant à force de ne pas le quitter des yeux. Il utilisa des ciseaux en argent qui lui avaient été offerts à un de ses anniversaires par Diagoras pour découper le cuir, il lui fallait la plus grande précision qu'il pouvait atteindre et ses griffes risquaient de laisser des accrocs qui rendraient la pièce beaucoup moins parfaite. Certaines bandes de cuir s'inséraient entre les bandes tandis que la plus grande partie se drapait comme une cape sur l'arrière de l'armure. La combinaison de l'épaisseur du cuir et de la laine qui le recouvrait offrait une protection supplémentaire contre tout coup tranchant mais aussi contre le froid. Voilà une armure qui serait à la fois élégante, confortable et efficace. Urua en était médusé et, malgré un conflit interne déchirant, savait qu'il n'était que juste de l'offrir à celui qui lui avait fourni l'occasion de découvrir cette merveille. S'il trouvait un jour une autre pièce de ce matériaux, nul doute qu'il s'essayerait à nouveau à cette fabrication excitante.

[Fabrication de 15 Animarmures + application de mon bracelet d'abondance pour valider la quête X. Et fabrication de la Rhinocuirasse blanche pour valider la quête IX.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Forge des armuriers - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Forge des armuriers   Forge des armuriers - Page 12 Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Forge des armuriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

 Sujets similaires

-
» Liste des artisans armuriers et des quêtes métier
» La Forge des Régions
» La forge ensablée
» La Forge Ensablée
» Forge des forgerons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Stellaraë :: Lieu d'artisanat - Les Forges-