AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Rhellaya
Le Monde de Dùralas a précisément 2749 jours !
Dùralas, le Lun 10 Mai 2021 - 23:15
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & 40Go à 11,99€ même après un ...
14.99 €
Voir le deal

 

 Shane Morthall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Shane Morthall   Shane Morthall EmptySam 5 Avr 2014 - 22:28
Séparation du contenu
Qui c'est que t'es en vrai?

DC de Loky =P

Oh je vois... et ton personnage ?


Nom : Shane Morthall

Âge : 15 ans

Sexe : Femme

Race : Stryge Noire

Classe envisagée : Voleur ou Guetteur

Ce qu'elle aime :
Courir, escalader, les hauteurs...
La ville de Stelerraë, elle y a passé toute sa vie et en garde un souvenir incroyable.
Le monde nocturne.
Se battre. (même si elle n'aime pas verser le sang)
L'inconnu ?

Ce qu'elle n'aime pas :
Dormir et les cauchemars qui vont avec.
Les cicatrices de sont corps.
Rester immobile, marcher, le calme.


Situation amoureuse : Célibataire

Code du règlement : KFC Code validé par Dilon


Et du coup, tu ressembles à quoi?

D'autant que Shane se souvienne, à chaque fois qu'elle se regardait dans un miroir, elle était comme hypnotisée par ses propres yeux. Sa mâchoire un peu effacée, ses traits fins, son cou élancé, sa chevelure sombre qui descend, raide, jusqu'à ses épaules... Rien de cela ne semblait avoir d'importance aux côtés de ses yeux. Car ils étaient rouges. D'un rouge profond. Couleur de sang. C'était si peu commun (unique, même) parmi les humains... Shane les avait toujours su détenteurs d'un mystère qu'elle n'a pu percer que très tard, à l'aube de son adolescence. Et elle avait raison : ses yeux sont la clé de ses origines.
Ses origines Stryges.

Physiquement, hormis ses yeux, Shane ressemble en tout point à une humaine. Son teint hâlé peut-être aisément mis sur le compte du soleil brulant de Stellaraë. Et ses ailes... Ses ailes ont été coupées quand ses jours se comptaient encore sur les doigts de la main. Seules vestiges de ce qui aurait dû être deux appendices majestueux, deux cicatrices, boursoufflées par des sutures effectuées à la va-vite, ornent son dos. Dépourvue de ces ailes de géant qui l'auraient empêchée de marcher, la musculature de Shane s'est développée comme celle d'un humain, avec des jambes plus puissante et un dos plus atrophié que celui d'un Stryge.
En dehors de cela, c'est un corps d'acrobate que celui de Shane. Habituée dès ses sept ans à parcourir la ville par les toits et non ses rues. Elle a acquis un pas sûr là où d'autres n'oseraient même pas s'aventurer. L'escalade n'a plus de secrets pour elle. Pendant des années, elle s'est aussi versée à toutes sortes de jeux acrobatiques. Equilibre, salto... ce qui est pour certains des prouesses, fait partie depuis longtemps de son quotidien.

Il viendrait peut-être à l'esprit de certains que Shane, avec son bon mètre soixante-dix, est un peu plus grande que l'humain lambda, surtout que sa croissance n'est pas au crépuscule. Mais son visage marqué dans la douleur la fait sembler indubitablement plus vieille que ses simples quinze ans.

On pourrait retracer l'histoire de Shane grâce à ses seules cicatrices tant ces dernières sont nombreuses. De nombreuses stygmates blanchardes bardent sa peau sombre, sur son visage, principalement, mais aussi un peu partout sur son corps. Ce sont des traces de ses nombreuses chutes et blessures dans ses débuts sur les toits de la ville. Mais aussi d'anciennes blessures des passages à tabacs qu'elle a reçu à cause de ses origines.

Car si Shane est très belliqueuse de par son sang, elle ne sait pas pour autant se battre, sauf au couteau dans des combats de rue. Aussi, quand son ardeur au combat n'est pas suffisant pour vaincre, elle goute, comme trop souvent, à l'amertume de la défaite.

Et... tu penses à quoi, là, maintenant?

On dit que les Stryges Noirs sont les créatures les plus agressives de Dùralas, semblables à des diables, avec leur longues ailes noires parées de plumes ou d'écailles de Dragon. On les dit prompts à la colère et lents au pardon. Certains disent que leur cœur est brûlant de haine et chauffe leur sang à l'extrême, l'incitant à bouillir à la moindre occasion.
C'est le sang des Stryges Noirs qui respire le mal. Et toute l'éducation humaine que Shane a reçu n'a pas suffit à la purifier de sa nature démoniaque. Ceux qui prenaient ses colères pour des caprices quand elle était petite ne peuvent désormais plus s'y tromper : ce sont bien ses origines - diaboliques ? - qui s'expriment.

Mais si Shane a commencé à accepter sa race, elle a toujours eu un profond mépris pour la nature même des Stryges Noirs. Elle ne peut s'empêcher d'être colérique, elle ne peut réprimer ses envies de meurtre et de destruction, mais essaye de ne jamais accepter ce qu'elle ressent et surtout cherche à ne jamais le montrer. Elevée dans le secret de sa nature comme une humaine parmi les humains, elle n'a jamais appris à régler ces problèmes que par le déni. On la verra souvent avec un sourire forcé étrangement plaqué au lèvre et un regard fixe tandis qu'elle essaye - hélas, souvent en vain - de se contenir.
Avec le temps, Shane est devenue assez forte à ce petit jeu là, capable même de recevoir des coups sans devenir folle et commencer un combat sans perdre le contrôle.
C'est un esprit torturé que possède la Stryge, écartelé entre ce que son corps et sang réclame à tort et ce que sa raison voudrait, encouragé par son étique façonnée dans sa jeunesse par son éducation.

Outre ces problèmes... sanguins, on peut dire que Shane est plutôt agréable à vivre : au rire facile et à l'humour acéré, ceux qui ne seraient pas rebiffés par ses sautes d'humeur tomberaient rapidement sous son charme. Mais si elle s'attache rapidement aux gens, il est rare qu'elle accorde sa confiance. Le rejet de sa race par tout ceux qu'elle avait un jour aimé et ces semaines cachée comme un paria parmi ses pairs a développé chez elle les instincts d'une proie traquée.
Prudence est maîtresse de sûreté et sécurité. Mais contrairement à ce que certains pourraient penser, malgré tous les malheurs qu'elle a dû traverser et les épreuves auxquelles elle est confronté quotidiennement, Shane aime la vie. Elle garde à l'esprit tout ce que cette dernière pourra lui apporter, comme une petite lueur d'espoir perçant toutes les ténèbres.

Car Shane est une rêveuse. Mais qui ne voit pas dans son rêve un idéal déchu qu'elle ne pourra jamais atteindre. Pleine de convictions, elle sait qu'elle a une place dans ce monde qui pourtant la rejette. Il lui faut juste du temps pour pouvoir la trouver.

Hum... Je vois... Mais dis moi, c'est quoi ton histoire?
Résumé de l'histoire : Shane a été abandonnée très tôt par ses parents stryges et confiée à des humains qui vivaient à Stellaraë, Tobias et Elorane Morthall. Elevée comme une humaine, on lui a coupé les ailes dès son plus jeune âge.
Pour échapper à son sommeil agité, peuplé de cauchemars et de violence, Shane a découvert le monde nocturne de sa ville. Prise sous l'aile de son nouveau mentor Pyrhon, elle a été formée aux techniques d'assassins et de voleur alors qu'elle n'avait que huit ans.
Elle est très proche de sa grande soeur adoptive, Télys.
Son enfance aurait pu être idéale. Néanmoins à cause de son sang Stryge, Des séries d'accident où elle perd complètement le contrôle arrivent fréquemment. Dans l'un d'eux, elle va jusqu'à tuer sa victime. Le témoin de ce meurtre la reconnait un an plus tard. Pour éviter le lynchage et la disgrâce de sa famille, qui aurait été coupable d'avoir abrité un Stryge noir pendant tant d'année, Télys trahit Shane en la livrant en pâture à des habitants ivres de sang.
Shane est sauvée par Pyrhon, de justesse. Après près d'une demi année à récupérer, elle décide de partir de sa ville natale pour découvrir le monde et essayer de reconstruire sa vie brisée.

PARTIE 1 - Enfance

Je ne sais pas exactement à quel moment j'ai commencé à comprendre que quelque chose n'allait pas. Je ne sais pas comment j'avais pu croire une seule seconde que j'étais normale. Comme les autres. Humaine. Comment n'ais-je pas pu voir mes origines transparaitre à chaque fois que je posais mes yeux rouges sur mon reflet ? Des yeux rouges. Des yeux sang. Des yeux Stryges.

Mon père est Tobias Morthall. Ebenniste de talent auprès de ceux qui s'y connaissent ne serait-ce qu'un peu, il n'a néanmoins jamais réussi à se hisser plus haut qu'au rang de riche parmi les pauvres ou bien de très pauvre parmi les riches. Une position peu confortable qui lui valait la haine des uns et le mépris des autres. Sans vouloir porter de jugement sur sa carrière - étant sans doute la pire chose qui lui soit arrivée, je suis mal placée pour le faire - je pense aussi qu'il n'a jamais vraiment voulu s'élever : il aurait sûrement pu, s'il l'avait désiré. Lécher des bottes pour s'élever, voilà quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Il gagnait assez pour nourrir sa famille, c'était amplement suffisant à ses yeux.
Parlons-en, de sa famille. Il a une femme, Elorane, et une fille, Télys, qui est de deux ans mon aînée. Qui constituent à elles seules les deux raisons de vivre de mon père.
Il m'arrive parfois de me demander si Tobias pensait de moi avec la même affection qu'il a pour sa femme et sa fille. Je n'ai jamais osé trop y répondre.

Elorane est peintre et marqueteuse. Elle connu mon père en travaillant d'abord avec lui en tant qu'associée. Il est vrai que j'ai rarement vu pareille alchimie entre deux artistes. Leurs de talent se mêlent avec une précision rare.
Et Télys... Il serait mensonge d'avouer ne rien avoir à dire sur elle. Mais cela est une autre histoire.

La famille Morthall vivait à Stellaraë. Tobias et Elorane y avaient installé une petite boutique à la mort de leurs parents respectif. C'est dans un quartier plutôt paisible qu'ils se sont nichés. Il n'est certes pas sur les plus grandes avenues que ceux venus de contrées lointaines admirent quand ils viennent, mais de nombreuses autres rues auraient pu être considérées comme bien plus malfamées. C'était un petit coin tranquille, idéal pour la famille de Tobias Morthall. Je sais que sans moi, la boutique de la Rue des Cendres serait resté un petit coin de paradis.

Car il y a un dernier élément de la famille Morthall que je ne vous ai pas présenté : moi. La soeur cadette. La petite dernière, la roue bancale du carrosse. Celle dont ils cherchent désormais à nier l'existence.

Shane.

Il parait que c'est mon père - j'entends par cela celui qui m'a enfanté - qui m'a donné ce nom. Mais pendant plus quinze ans, une seule personne était désignée par cette appellation de « père » : Tobias. Quinze années de mensonges.

D'autant que je me souvienne, en tout temps j'aurais dû me douter qu'il y avait anguille sous roche. Mais je suppose qu'une fois bercé par le mensonge dès le berceau, il prend pour nous une valeur comme le sein maternel et on s'y blotti avec plaisir tandis qu'il nous cajole.
Je ne sais pas si, en me cachant la vérité, Tobias voulait me protéger ou bien s'il protégeait sa famille. En tout cas, Elorane était également au courant.

La seule personne innocente de ce côté là est sans doute Télys. Ma grande soeur n'avait que deux ans de plus que moi, aussi étions-nous extrêmement proches. Inséparables serait même le mot exact, s'il fallait n'en retenir qu'un. Dès que nos jambes et nos parents nous le permirent, nous passions nos journées ensembles dans les rues de Stellaraë à jouer avec les autres gamins de notre âge ou traîner dans les pattes des adultes ci et là.
Tobias et Elorane ne devaient pas avoir très bien compris à qui ils avaient affaire avec moi car ils nous laissaient faire assez librement.

Le premier incident se déroula quand j'avais sept ans, peut-être d'autres avant s'étaient déroulés mais je ne m'en souviens pas. Nous jouions, Télys et moi, avec une bande de garçon bien plus âgés que nous, sans doute devraient-ils avoir treize voire quatorze ans. Ils avaient taillé des branches en forme d'épées et se battaient. Nous les regardions, Télys plus par intérêt par ces dits garçon qu'elle trouvait "fascinants", moi par fascination presque morbide pour la chorégraphie bancale des apprentis épéistes.
Le drame fut qu'un gamin un peu trop fanfaron me proposa une passe d'arme, désireux qu'il était de montrer aux autres que, même s'il se faisait laminer par eux, il pouvait bien mettre une raclée à une fillette. Sa proposition était grosso modo une humiliation dans les règles que, naïve, j'acceptais sans coup frémir.
Mais cela ne se déroula pas exactement comme il l'avait prévu. Aussitôt mon "arme" en main, je sentis comme une frénésie de puissance parcourir tout mon corps. Je restais abassourdie par ce sentiment nouveau... Et il suffit qu'il me touche légèrement à la tête du bout de son bâton pour déchaîner cette folle furie. Je me transformais alors en démon. Mon adversaire avait certes la force et l'expérience en plus mais rien n'aurai pu stopper mon exaltation doublée de ma rage. Déstabilisé par mes attaques, il lâcha son arme et je commençai - sans comprendre pourquoi ni comment - à le frapper de mes petits poings. Tétanisés par les événements, ses camarades regardaient la scène à distance respectable sans oser intervenir. Je venais de briser son nez quand la voix de Télys retentit :    
« Shane ! »
Rien n'aurai pu m'arrêter avant que la face de ce gars ne soit purée sanglante à part ce cri. Il y avait dans la voix de Télys quelque chose qui refroidit instantanément mon ardeur belliqueuse : de la peur. La crainte que ma sœur soit blessée ou en danger outrepassait tout mes instincts les plus bestiaux. J'arrêtais donc le passage à tabac et regardait Télys. Je pense que le regard qu'elle me jetait à ce moment aura du mal à partir de ma mémoire. Elle me dévisageait avec de grands yeux exorbités. Avec une lueur de terreur à l'intérieur que je n'avais encore jamais vu nulle part. Mais qui semblait partagée par tous les autres enfants témoins de la scène. Je restais figée d'incompréhension, n'arrivant pas à reconnaître que j'étais la cause de leur peur, si bien que Télys dû me prendre la main pour m'entraîner loin de l'accident. Si elle n'avait pas réagi ainsi, j'ai peur que les autres enfants nous seraient sûrement tombé dessus et j'aurai sûrement le même sort que celui que j'avais réservé à ma victime.

Une fois à l'écart, Télys me demanda ce qui c'était passé, comment j'avais pu devenir aussi violente. Comme j'aurais voulu pouvoir lui répondre ! Je n'avais même pas encore pleinement compris ce que j'avais fait. Mais j'avais les phalanges en sang à cause des coups que j'avais donné. Je ne sais pas dans quel état j'avais laissé le gars, mais ça ne devait pas être beau à voir. Nous convînmes que les parents ne devaient absolument pas être au courant, cela n'aurait fait que m'attirer des ennuis.

Et en effet, quand ils furent mis au courant, j'en eu beaucoup, d'ennuis. Car si je fis mon possible pour cacher les blessures que j'avais aux mains, il fut beaucoup plus difficile pour le blessé de le cacher à ses parents. Qui mirent bien entendu les miens au courant. Ainsi qu'à peu près tout le voisinage. Étrangement, mes parents ne furent pas si en colère contre moi. Je m'attendais à devoir subir la pire engueulade de ma vie et recevoir une gifle dont je porterais encore la cicatrice aujourd'hui. Mais il n'en fut rien. Ils étaient... étrangement tristes, comme s'ils assistaient à quelque chose qu'ils avaient redouté et vu venir mais qu'il n'avaient pas pu l'empêcher.
Je fus néanmoins punie et astreinte à la maison pendant au moins un mois. Mais je crois que cette interdiction était aussi là pour me protéger des autres enfants qui auraient pu chercher vengeance. Car même après ce mois, les regards que j'écopais en me baladant dans les rues étaient tout sauf amicaux.

La seule qui ne changea pas de ce côté là fut Télys. Alors que tous nos amis s'étaient détournés de moi - par crainte ou par effet de groupe - elle, ma si chère sœur, resta. Elle disait que tout les autres n'importaient pas, qu'elle préférait renoncer à eux tous plutôt que de me perdre, moi. Elle savait que je ne voulais pas de mal. J'espère qu'elle le pense encore aujourd'hui.
Pendant ce mois où j'étais confinée dans la boutique, alors que nous discutions, je me souviens qu'un jour elle me plaqua à un mur et, son regard plein d'espoir planté le mien, elle me dit : « Shane, tu me promets que ça n'arrivera plus jamais ? »
Je n'ai rien répondu. J'étais incapable de lui promettre cela. Car j'avais la certitude, sans trop savoir pourquoi, que si la même scène se produisait, je ne serais pas capable de m'empêcher d'agir de la même façon.

PARTIE 2 - Envol

Le jour, j'étais semblable à tous les petites filles. Deux jambes, deux bras, deux yeux, un nez, une bouche... Mais certaines nuits, j'avais des ailes. Des ailes noires, grandes, belles. Et je volais. J'allais d'un bout à l'autre de la ville en quelques instants, avec pour seul obstacle l'air que je traversais sans le moindre effort. A chaque fois que je volais, un étrange sentiment m'emplissait, une sorte d'euphorie. Comme si j'étais... complète. Comme si ces cicatrices sur mon dos étaient des vestiges de ces anciennes ailes et non les blessures d'une chute dans l'atelier de Tobias.
Je me réveillais de ces nuits là prise d'une étrange mélancolie et d'une impression de lourdeur incroyable, comme si mon corps n'avait plus les bons outils pour combattre la gravité.

Malgré ce sentiment désagréables qui ne me quittait qu'après de longues heures, ces rêves restaient de « bons » rêves. Le reste du temps, mon monde onirique était peuplé de batailles sans noms et sanglante. La plupart du temps, j'étais en plein coeur de l'action. Je me battais comme une folle, avec des talents d'escrime que je ne comprenais pas. Parfois, j'avais aussi des ailes, mais je ne volais pas, cette fois ci. Elle ne m'aidait qu'à mieux bondir de victimes en victimes. Et surtout, je ressentais cette même folie sanguinaire qui m'avait aveuglé lors de mon premier combat. Quand je me sentais devenir trop incontrolable, je me réveillais en sursaut, souvent couverte d'une épaisse couche de sueur glacée.

Je me mis à craindre mon sommeil, terrifiée par les rêves qui s'y terraient. Alors je passais des heures à guetter des torpeurs pour mieux les éviter. Assez naturellement, j'acquis une certaine fascination pour le calme nocturne qui régnait sur Stellaraë qui contrastait si fort avec le tumulte de mes cauchemars aux rythmes effrénés. Souvent, pour occuper ces nuits sans repos, je passais par la fenêtre de ma chambre et passais des heures assise sur le toit de la maison à regarder le monde assoupi. Puis, l'ennui et la lassitude aidant, j'en viens à explorer un peu ce monde aérien qui s'offrait à moi. Et à moi seule. Du moins, c'est ce que je pensais avant de rencontrer Pyrhon.

Je me baladais de toits en toits comme d'habitude, d'un pas assez tranquille, avec quelques sauts un peu difficile quand une ruelle coupait ma route. Mais cette nuit, je vis un homme qui était en train de courir à une allure effarante. Je m'émerveillais de l'aisance qu'il avait en se déplaçant. Malgré mes heures sur les toits, je restais souvent hésitante. Et jamais je ne me serais risquée à courir ainsi ! Même ses sauts étaient fluides, il n'y avait pas les à-coups de mes sauts où je me réservais une poignée de secondes pour rassembler mon courage. Le gars évoluait dans les airs comme il l'aurait fait sur le sol ferme. Mieux, il semblait... voler. Je restais un instant sans voix face à ce spectacle... Puis pris une décision. Il fallait que j'apprenne à faire comme lui ! Encouragée par cette pensée, je me mis à courir - bien moins vite que lui, il me coute de l'admettre - dans l'espoir, assez fou, de le rattraper. C'était évidemment peine perdue. Dès que je m'en rendis compte, je me mis à crier.

« Attend ! »

Mon cri résonna dans le silence nocturne. Assez fort pour qu'il me remarque. Curiosité ou ennui, il me rejoignit avec toujours la même aisance qui me laissait pantoise. Il me considéra longuement avec un air un peu suspicieux. Mon âge avait de quoi l'étonner, on ne s'attend pas à croiser une gamine de huit ans sur les toits de la ville. Quoique, il ne devait pas en avoir plus de seize.
Finalement, la glace fut brisée. Et nous fîmes plus ample connaissance.

Les nuits qui suivirent, je le rejoignais dans ses escapades nocturnes. Il me montrait comment il faisait pour se déplacer, ses techniques, comment est-ce qu'il s'entrainait... Il me poussait toujours plus loin dans mes retranchements physiques, s'amusant en me voyant galérer ce qu'il faisait sans la moindre hésitation ni goutte de sueur versée. Pyrhon - c'était son nom - m'avait pris assez vite en affection. Il mettait un point d'honneur à me faire maitriser certains mouvements que je ne me serais jamais crue capable de faire. Et pourtant, les jours passant, je devenais de plus en plus agile, de plus en plus forte. Et Pyrhon me présenta aussi à d'autres personnes qui peuplaient la vie nocturne de Stellaraë. Des gens qui semblaient sinistres aux premiers abords, mais qui s'amusaient de voir cette petite fille les rejoindre sur les toits de la ville.

Ce n'est que bien plus tard que je compris qu'ils passaient leur temps à voler et tuer pendant la nuit et que j'avais en fait affaire à des assassins. Mais sur le moment, je m'en fichais. Ces assassins se fichaient pas mal de tout ce que les autres rejettaient chez moi. Mon agressivité, mes sautes d'humeurs... Je pense qu'ils avaient tous devinés que j'étais une Stryge. J'avais trouvé une sorte de deuxième famille, nocturne.

J'apprenais à me déplacer aussi rapidement et discètement qu'un assassin. Avec la même assurance. La même grâce. Au bout d'un an, j'avais la même grâce que j'avais pu voir chez Pyrhon. J'arrivais à voler.

PARTIE 3 - Colère

Bien sûr, cette vie nocturne n'était pas sans répercution. J'étais constamment fatiguée, avec les muscles éreintés de fatigue par l'entrainement. Et il était hors de question que mes parents l'apprenne. Il m'était surtout difficile de le cacher à Télys. Elle était tellement suspicieuse, surtout les premiers mois... Elle voyait mon corps changer par le dur apprentissage par lequel Pyrhon me faisait passer. Elle voyait les nouveaux mouvements que je faisais quand nous courions un peu partout, comment j'étais désormais capable de passer au dessus d'obstacles, de murs... Et tout plein de petites acrobaties que je glissais ci et là quand je m'ennuyais... Mais elle respecta mon silence obstiné à chaque fois qu'elle me posait des questions à ce sujet.

J'avais toujours des colères incroyables qui venaient perturber sans raison le cours de ma vie, mais j'avais trouvé un nouveau moyen de les évincer : je me mettais à courir, j'escaladais la maison la plus proche, et je retrouvais cette sensation de flottement qui me calmait systématiquement.

Presque systématiquement.

Il y avait parfois des situations où je ne pouvais pas m'échapper, ou bien où je perdais tout contrôle avant même d'avoir pu penser à partir. C'était souvent en rapport avec Télys, étrangement.
Il y avait cette fois où, après avoir éconduit un jeune homme qui s'intéressait d'un peu trop prêt à elle, ce dernier l'avait giflé. La seule chose dont je me souviens après cela est la sensation de mes doigts sur son cou si frêle. Je l'aurais sans doute tué si Télys ne m'avait pas arrachée à lui.
Une autre, c'est mon père, Tobias, qui était ma cible. Je ne sais pour quelle raison, il m'enguelait d'une force et d'une injustice rare. Sa colère devenait peu à peu mienne au fur et à mesure que ça durait. Je sentais le monde devenir étrangement lointain tandis que Tobias devenait de plus en plus... fragile. Et plus ça avançait, plus j'avais envie de... de... Et puis il me l'apprit. Je ne sais même plus pourquoi, même plus pour quelle raison, il me l'a dit. Que j'étais adoptée. Que je n'appartenais même pas à cette maison où je vivais depuis mon enfance. Je ne me souviens même pas m'être levée, mais quand je repris conscience de ce qui m'entourait, j'étais à moins d'un mètre de mon prétendu père, les poings serrés, le regard flamboyant d'une lueur de meurtre. Télys m'avait arrêtée avant qu'il ne soit trop tard.

Adoptée. Bien entendu, j'aurais dû m'en douter. Je ne ressemblais à aucun de mes parents, et encore moins à Télys... Télys qui n'était pas ma soeur... Je ne m'en remis pas vraiment, je devenais encore plus agressive et mes sautes d'humeur s'accentuaient encore plus...

Et plus les accidents se multipliaient, plus Télys prenait de la distance. Il était rare que son regard se pose sur moi sans qu'il soit teinté de peur, ou de crainte.

Alors, forcément, je contrebalançais en passant encore plus de temps avec Pyrhon. Je me tuais à l'entrainement, j'apprenais, en plus de son art du déplacement, toutes ses techniques pour tuer, qu'il m'enseignait avec beaucoup de scrupules au début, avant de se prendre au jeu. Néanmoins, il ne me laissa jamais exécuter le moindre de ses contrats.
Pourtant, je tuais mon premier homme à l'âge de quatorze ans. Ce jour sonna ma réconciliation avec Télys, mais aussi celui de ma lente descente dans les enfers qui sont aujourd'hui mon quotidien.

Je ne crois pas en avoir déjà parlé, mais il y a, généralement, trois catégories de personnes rodant la nuit à Stellaraë. Les premiers, ce sont les assassins et les voleurs. Pyrhon, sa clique et moi-même, et bien sûr bien d'autres que je n'ai jamais pu rencontrer, ce sont les rois des toits. Les seconds sont les rois des rues, les brigands et autres personnes mal intentionnées profitant du manteau sombre de la nuit pour les obscurs desseins. Les troisièmes, sont les fêtards. Qui peuplent les bars et rentrent tard la nuit, totalement éméché, la nuit.
Les troisièmes se font agresser par les seconds, les seconds se font tuer par les premiers. Ainsi va la hiérarchie de la nuit.
Le soir fatidique incluait une personne de chaque catégorie, moi en tant qu'assassin, un badaud quelconque comme brigand amateur, et comme fêtard... Télys.
J'avais écourté ma séance d'entrainement avec Pyrhon pour pouvoir guetter son retour. Je n'avais jamais l'esprit tranquille quand elle partait avec des gens dans des tavernes. La plupart du temps, mon inquiétude n'avait aucune raison d'être, elle se contentait de rentrer tranquillement accompagnée d'amis souvent ivres morts. Je les suivais de haut sans pouvoir m'empêcher d'éprouver une pointe amère de jalousie. Et puis, une nuit, cette nuit, ma petite paranoïa eut enfin raison.
Au détour d'une rue, voilà Télys qui se retrouve nez à nez avec avec un homme, sans doute aussi ivre qu'elle, mais armé. Avant d'intervenir, j'attends de voir ce qui va se passer. Le gars qui accompagne Télys ne comprend même pas ce qui se passe, il continue d'avancer sans prêter attention à ce qui se passe derrière lui. Télys semble dégriser un peu face au danger, tandis que l'autre approche, menaçant. Je n'entends pas ce qu'il dit, mais ses intentions sont claires. Je vois Télys commencer à courir pour s'échapper. Je la vois trébucher. Et son poursuivant qui la rattrape... Je ne tiens plus, je m'élance, atterit en douceur à un mètre à peine de l'homme, bondis, attrappe sa tête... Et comme si j'avais fait ça tout ma vie, d'un mouvement sec, sa nuque se brise. Comme un pantin démantelé, il s'écroule à mes pieds.

...

Le silence qui suivit ce meurtre si rapide fut long, presque interminable. Télys était tout tremblante à mes pieds, n'osant pas regarder ce qui s'était passé. Quand enfin elle releva la tête, elle regarda, incrédule, le cadavre. Puis ses yeux rencontrèrent le miens. Il y avait bien sûr de la peur dans son regard mais pour une fois, elle ne m'était pas destinée. Il y avait même une certaine lueur de... gratitude ? De soulagement. Elle en pleurait même. Elle s'est levée... M'a enlacée... Ses lèvres ont effleurés les miennes pendant une fraction de seconde qui m'a parut une éternité. Puis elle s'est échappée en courant. Sans dire le moindre mot.
J'étais bien trop abassourdie par ce qui venait de se passer pour la suivre.

Partie 4 - Catabase

Le baiser de Télys m'avait... boulversée. Je ne comprenais ce qu'il y avait derrière, je ne comprenais pas ce qu'elle voulait, je ne comprenais pas ce que je voulais... Pourtant, de ce qui s'était passé cette nuit là, Télys n'en parla plus. Mais elle cessa de m'éviter. Nous passions de nouveaux du temps ensemble, et j'essayais au mieux de contenir ce qui l'avait fait fuir à la base. Nous ne parlions pas de la nuit où j'avais tué une homme sous ses yeux. Où je lui avais sauvé la vie. Où elle m'avait embrassée. C'était sans doute mieux ainsi.
Nous aidions Tobias à l'atelier, dégrossissant de nos mains agiles le bois avant qu'il se charge des finissions. Cela l'aidait grandement, je le sentais néanmoins récitent à me confier une tâche qui impliquait des ressources si rares et fragiles.

Mais la nuit sanglante n'avait pas été sans conséquences. Le cadavre avait été retrouvé au petit matin et était à l'origine de nombreuses rumeurs. L'homme qui avait accompagné Télys n'était pas si inconscient que cela et s'était retourné au moment où j'avais sauté du toit. Il avait vu une forme sombre fondre sur sa victime et la tuer en un temps record. Il jurait partout avoir vu un démon. J'entendais ces rumeurs et m'y intéressaient de près. Jusqu'à ce qu'elles se précisent. De démon, les gens commencèrent à parler de Stryge. Je n'aurais sûrement pas porté attention à ces dires si Tobias n'avait eu une réaction particulièrement éloquente quand je lui avais demandé ce qu'il pensait des stryges. Il avait blêmi, puis son regard s'était durci. Il m'avait alors ordonné de ne plus jamais parler de cela. Je me regardais alors avec un air nouveau. Mon miroir commençait à me refléter vraiment. Je ne voyais plus ce masque d'illusions qui me dépeignait humaine. Ces yeux rouges cachaient indubitablement quelque chose. J'étais plus grande, plus forte que tous les humains de mon âge. Et j'avais ces cicatrices sur le dos.

Il se passait des choses étranges, avec ces dernières. De plus en plus souvent, elles me brûlaient légèrement, ou bien j'avais l'impression d'avoir des ailes mais de ne pas pouvoir les utiliser. Je mettais ces symptômes sur la période troublée que je traversais, mais cela ne contribuait pas moins au mystère.
J'en parlais évidemment à Télys, qui considéra longuement la question, puis décréta que je devais demander à papa ou maman.
J'en parlais alors à Pyrhon. Qui se mit à rire et me dit que ça n'avait pas d'importance.Beaucoup plus facile à dire qu'à faire.

Alors, quand les questions sur mon identité devenaient insupportables à garder sous silence, je confrontais Tobias. Je lui demandais - ordonnais serait plus juste, vu comment j'étais en colère à ce moment là - de me parler de mon père. Et après quinze ans de mensonges, il leva le voile du mystère.

Mon père et ma mère biologiques étaient deux stryges noirs. Il ne me confia pas leur nom car il ne les connaissait pas. Il savait finalement très peu de choses d'eux. Une chose était sûre, mon père n'était pas heureux de ma naissance, et voulait ma mort, ma mère voulait me protéger. Au lieu de me tuer comme elle aurait dû le faire selon les désirs de son compagnon, plutôt que de m'abandonner aux loups dans une quelconque forêt, elle préféra me confier à des humains. Le sort tomba sur Tobias et Elorane. Ces derniers venaient de perdre un enfant dans une fausse couche et accèptèrent donc ce nouvel enfant tombé du ciel. Ou plutôt venu de l'enfer. J'avais deux semaines quand ils me coupèrent les ailes. Un miracle que j'y ai survécu.
Ils les avaient conservés, enveloppées dans un linge, cachées dans je ne sais quel placard poussiéreux. Elles avaient conservées leur plumes malgré le temps passé. Elles étaient un peu petites, rabougries, presque difformes car des os à l'intérieur avaient été brisés quand elles avaient été retirée... Mais pourtant, quelque chose en moi se brisa quand je les vis. Elles étaient la preuve de mes origines. La preuve de tous les mensonges. La preuve de qui j'étais... Et on me les avait arrachées. Pire, mes propres parents avaient fait cela. Que mes parents biologiques m'aient abandonnés, je n'en avais cure car ma famille avait toujours été celle auprès de qui j'ai grandi. Mais cette trahison de ceux qui m'avaient élevée... C'était trop. Bien trop de ce que je pouvais supporter.

Alors tandis que Tobias essayait de s'approcher de moi pour me réconforter, je le poussais violemment, sans me soucier de lui faire du mal ou non. Et je m'enfuis. Mes yeux rouges brillaient comme des flammes dans la nuit. Les gens que je croisais reculaient à ma vue tant ils étaient effrayés. Je marchais pendant des heures sans but, juste essayant de me calmer. Essayant de comprendre ce qui se passait avec ma vie...
Jusqu'à ce que je croise la route de l'homme qui accompagnait Télys le jour où je lui avais sauvé la vie. L'homme qui m'avait vu tuer. L'homme qui ne m'avait pas reconnu toutes les fois où je l'avais croisé. L'homme qui, cette fois ci, me reconnu. A l'instant où je croisais son regard et que celui-ci s'agrandit, empli de terreur, je compris que je venais de faire une erreur que je regretterais toute ma vie. Mais il était trop tard pour revenir en arrière. C'était en pleine rue avec une quinzaine de témoins. Je n'aurais pas pu tous les tuer.

J'avais déjà tourné les talons et commencé à courir quand ses premiers hurlements retentirent. « Au stryge ! Au secours ! » A peine quelques heures après avoir découvert ma vraie nature, voilà que toute la cité allait être mise au courant. Il me fallait trouver Télys au plus vite. Encore sonnée par ce qu'il venait de se passer, je rentrais à la maison. Je trouvais là Elorane et Tobias. J'étais dans un tel état que ma mémoire a préférer oublier ce qu'ils m'ont exactement, mais le souvenir de quelques fragments reste encore vivace. Ils me disaient qu'ils avaient espéré, en m'élevant comme une humaine, que je n'ai jamais à subir la vie d'un stryge noir. Ils me disaient qu'ils s'étaient trompé. Ils me disaient que je restais un démon. Ils me disaient que je ne pouvais pas rester... Ils avaient raison, ma présence ne leur amènerait que des ennuis. S'ils ne voulaient pas se faire lyncher à la première occasion, leur meilleure chance de survie était de dire qu'ils ignoraient tout de ma vraie nature... J'allais dans la chambre de Télys en leur disant que j'y réfléchirais. Que j'avais besoin d'au moins quelques heures avant d'agir...

Télys n'était pas dans sa chambre. A la place, il n'y avait qu'un mot. Il me disait de la rejoindre prêt de la bibliothèque. Nous nous retrouvions assez souvent là-bas, aussi y allais-je sans trop réfléchir. Elle avait l'air décomposée. Elle venait d'apprendre la vérité sur moi. Elle était tout autant, sinon plus chamboulée que moi. La plupart de ce qu'elle disait n'avait aucun sens. De ce qu'elle avait espéré de moi. De ce que nous aurions pu être si seulement... Elle continuait de parler, de marcher. Et je la suivais. Puis, juste avant de tourner dans une autre ruelle, elle me regarda avec une intensité rare.
« Je suis vraiment désolée » me dit-elle d'une voix brisée. Je ne compris pas, sur le moment. Jusqu'à ce que mon regard glisse vers la dite ruelle... et révèle un bataillon d'homme prêt à en découdre. Le danger aurait dû me hérisser le poil et me rendre folle, mais j'étais incapable de réagir. Seule une pensé monopolisait mon esprit.

Télys m'avait trahi.

Tout ce qui se passait alors, ces poings qui s'écrasaient sur ma face, ces pieds qui me brisaient les cotes, ces lames qui écorchaient mon corps déjà meurtri. J'essayais de réagir. De me défendre. Mais ils étaient trop nombreux. L'ambuscade où Télys m'avait conduit était faite pour être... mortelle. Il n'y avait pas la moindre parcelle de mon corps qui était épargnée. J'essayais en vain de me relever, j'essayais en vain de rendre les coups... Mes assaillants étaient trop nombreux. Il y avait parfois une pose dans l'avalanche de coups où pleuvait alors une flopée d'insulte. On me crachait dessus, on s'amusait à me voir aussi faible. On s'amusait à me voir crever à petit feu.

Je ne sais pas combien de temps le supplice dura. Je sais que très vite, j'avais acquis la certitude que j'allais mourir et qu'après, j'espérais même que cela arrive plus vite. Télys devait être partie car je n'arrivais pas à la voir dans mes rares moments de répis. Sans doute ne voulait-elle pas assister à cette scène. Plus je perdais de sang, plus je devenais incontrolable. Avec la force qu'il me restait, je me battais comme une furie. Je crois que je réussis à en blesser quelques uns, mais ils étaient en position de force. Le son de mes propres os se brisant me hantera jusqu'à ma mort.

Et ce n'était pas ce jour là qu'elle devait arriver.

PARTIE 5 - Renaissance

Pendant une semaine, j'étais plongée dans une sorte de coma où je n'arrêtais pas de délirer. J'appelais Télys à l'aide, je pleurais, je gémissais. Après cela, je reprenais peu à peu conscience. Et mon corps entier n'était que douleur. Pyrhon était à mes côtés quasiment constamment et sognait toutes mes blessures avec toute l'attention du monde. Il calmait ma fièvre en apposant des linges plongés dans de l'eau glacée sur mon front. Il pansait mes contusions, avait suturé mes blessures plus graves, mis des atèles sur mes membres brisés... Après vingt jours, j'étais plus ou moins revenue d'entre les morts, et nous arrivions à discuter un peu. Il me disait que Télys n'avait pas eu le choix de faire ce qu'elle avait fait, sinon les hommes qui avaient tenté de me tuer lui auraient fait du mal ou s'en seraient pris à Tobias et Elorane. Il me racontait comment ces derniers regagnaient peu à peu la confiance des habitants de Stellaraë en me dépeignant comme un démon, en me reniant... Il me disait comment la famille Morthall était néanmoins en deuil depuis ma disparition, et qu'ils pleuraient la nuit venue. Il me dépeignait aussi la bataille épique auquelle il s'était livré pour me sauver la vie, comment il avait ramené en catastrophe une poignée d'homme de sa congrégation...
Je ne comprenais pas tellement ce qu'il me disait, mais ça me faisait du bien de le savoir à mes côtés.

Assez vite, je reprenais des forces. Marcher ne m'avait jamais semblé aussi difficile, surtout avec des atèles.
Puis, les jours passant, je ressortis, la nuit, sur les toits. Je n'arrivais pas à marcher dans la rue, même dans les endroits où je savais qu'on ne me reconnaitrait pas. Malgré tout la peur qu'on me tombe dessus à tout moment restait ancrée en moi. Alors je restais en hauteur, là où on ne pourrait pas me faire du mal.
Les semaines s'écoulaient, mes os se réparaient, mes blessures se refermaient, mais je restais toujours cachée, soit sur les toits sans dans l'ombre. Mon esprit avait été marqué bien plus que mon corps. Pyrhon s'en était rendu compte mais savait qu'il n'y pouvait pas grand chose.

Un jour, lors d'un repas, je lui annonçais ma décision : j'allais quitter Stellaraë. Il en fut presque soulagé. J'avais besoin d'avancer, j'avais besoin de voir un nouveau monde puisque le mien avait été détruit.
Il ne pouvait pas m'accompagner. Si ses obligations ne le bloquaient pas à Stellaraë, il m'aurait accompagné avec plaisir, ne serait-ce que pour ne pas craindre de ne me revoir que sous la forme d'un cadavre.

Une fois cette décision prise, partir véritablement restait difficile. J'avais peur de ce qui m'entourait. J'avais peur du monde entier... Et pourtant me voici, au seuil de la maison de Pyrhon où j'ai vécu presque six mois. Mon sac d'affaires sur le dos, avec un petit pactole en poche. A ma ceinture, envelopé dans une poche en tissu précieux se trouvent mes ailes coupées. Il les a récupérées de chez les Morthall. Volées serait plus exact. Ils me croient sans doute morte. Et c'est tant mieux, car c'était la dernière chose qui me rattachait à Stellaraë.

Mais... A-t-elle un rêve?

Dans l'année qui a passé, Télys a tout perdu : sa famille, son foyer, sa confiance, ses amis... Elle part de Stellaraë avec le fol espoir qu'elle pourra retrouver cela quelque part. Qu'elle a sa place dans un endroit de Duralas et que, même s'il lui faudra du temps et des efforts pour le trouver, elle s'y nichera un jour.


Dernière édition par Shane Morthall le Mar 13 Jan 2015 - 23:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyLun 1 Déc 2014 - 12:42
Séparation du contenu
Bon ben voilà j'ai fini \o/

Je sais pas si l'avatar convient, de toute manière je le changerai passé mon level 5 je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyLun 1 Déc 2014 - 14:18
Séparation du contenu
hey ^^
(re) bienvenue =) je lirais ton histoire quand j'aurais 30s elle a l'air prometteuse
Revenir en haut Aller en bas
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyLun 1 Déc 2014 - 14:42
Séparation du contenu
Merchi bien ^^

Je viens de me rendre compte en regardant les autres prez que vous avez rajouté pouvoir spécial depuis la dernière fois ^^' Hum, he pense qu'on va dire que sa faculté à faire du parkour et du freerunning comme une ouf est un pouvoir assez pété en soit, donc bon...




Shane.
Il est préférable d'être violent quand la violence emplit nos cœurs
Que de revêtir un manteau d'innocence pour cacher notre impuissance.

Se fait connaître sous le nom de Télys Arakane | Couleur des dialogues : orangered | Fiche | Autre compte : Lokyem Nesis
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6602
Expérience : 6053
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535104722/4722Shane Morthall 242396barresante02  (4722/4722)
Vitesse: 778
Dégâts: 3545

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyLun 1 Déc 2014 - 17:14
Séparation du contenu
Rebienvenue Shane du coup !

C'est un sacré pavé que tu nous a pondu là. De ce que j'ai lu, ça me semble très intéressant, et l'avatar convient parfaitement dans le sens où il renvoie exactement à ton histoire et à ta description physique, donc pas de ce soucis à ce niveau là.

Le code du règlement est bon, donc je le cache.

Pour les facultés, c'est surtout lorsque tu as des facultés magiques, donc pas besoin de le préciser pour le parkour, c'est plus une aptitude physique, donc moins de "réglementation" à ce sujet Sourire. Et perso', ça me semble tout à fait logique vu ton personnage.

Je te valide en t'attribuant ta race. Tu devras cependant attendre que Dougal vienne te valider. S'il tarde trop, je m'en chargerai.

A savoir que tu auras un bonus pour avoir choisi une race peu jouée !

Encore bienvenue :dragon:




Shane Morthall 1496547651-banniere
Shane Morthall Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Shane Morthall Drapea12 - Dragonnier de Bronze Shane Morthall Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Selsya Åsa
Baronne d'Aràn ♦ Jarl de la Milice ♦ Envoûteuse glaciale

Selsya Åsa

Messages : 491
Expérience : 4942
Féminin Âge RP : 117

Politique : 162
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Orrur, chouette de Selsya +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535103212/3212Shane Morthall 242396barresante02  (3212/3212)
Vitesse: 537
Dégâts: 3485

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyMar 2 Déc 2014 - 22:56
Séparation du contenu
Re-bienvenue parmi nous !
Au plaisir de RP ensemble, que ce soit avec Selsya ou Mohana.
Revenir en haut Aller en bas
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyMer 3 Déc 2014 - 6:46
Séparation du contenu
Merchi à vous deux ! ^^

C'est absolument réciproque, Moha ! Surtout ton perso de Selsya que je trouve vachement intéressant (un elfe badass maggle, c'est suffisamment rare pour être super classe =P)
Question existentielle : t'es plus team thé ou team bière ? Tout content




Shane.
Il est préférable d'être violent quand la violence emplit nos cœurs
Que de revêtir un manteau d'innocence pour cacher notre impuissance.

Se fait connaître sous le nom de Télys Arakane | Couleur des dialogues : orangered | Fiche | Autre compte : Lokyem Nesis
Revenir en haut Aller en bas
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

Dougal Keane

Messages : 5114
Expérience : 6993
Masculin Âge RP : 28

Politique : 300 (MAX)
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535105024/5024Shane Morthall 242396barresante02  (5024/5024)
Vitesse: 1221
Dégâts: 2227

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyMer 3 Déc 2014 - 17:20
Séparation du contenu
'Jour everyboudi !
J'enchaîne les mauvais trucs puisque je suis malade comme un chevalier meuh-meuh. Non y'a aucun lien avec quoi que ce soit, j'avais juste envie de dire ça alors je l'ai dit et puis de toute façon on n'en a rien à cirer puisque le plus important concerne la validation la plus tardive du monde !!
Même si à cette époque la fiché n'était pas terminée XD

Description physique : très intéressante et bien garnie. Une belle écriture au-delà, ça fait plaisir !
Abeuzeugaga !
Bref voici une bourse de 25 pièces pour commencer.

Description morale : on peut dire que c'est dans la continuité, tout simplement.
Une nouvelle bourse de 25 pièces.

Ce qui te donne au final 70 pièces d'or.

Histoire : . . .
Nan vous voulez ma mort XD
J'ai bien aimé le résumé juste avant le contenu, ça me rappelle un livre que je suis en train de lire : à chaque début de chapitre on a un petit récit en lien avec une personne que l'on trouve dans ce chapitre. Donc comme toi ça passe de l'omniscient au point de vue interne Sourire
Les parcelles historiques sont bien ga[CENSURE !!] Spèce de radoteur va ! Tu peux pas dire autre chose ? Nop.Ah-ah, c'est marrant le Soleil est couché et debout à la fois Tout content
Bref, c'est croustillant et douillet.

Mais franchement c'est trop long. C'est bien d'écrire et de décrire, mais plusieurs éléments auraient eu plus de place dans ton carnet de bord, surtout certains détails. Je suis noyé sous toutes ces lettres XD
Voici ton bonus d'xp : 190.

Rp bien et bonne nuit ( x_x)
Revenir en haut Aller en bas
Selsya Åsa
Baronne d'Aràn ♦ Jarl de la Milice ♦ Envoûteuse glaciale

Selsya Åsa

Messages : 491
Expérience : 4942
Féminin Âge RP : 117

Politique : 162
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Orrur, chouette de Selsya +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535103212/3212Shane Morthall 242396barresante02  (3212/3212)
Vitesse: 537
Dégâts: 3485

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyJeu 4 Déc 2014 - 0:49
Séparation du contenu
@Shane Morthall a écrit:
Merchi à vous deux ! ^^

C'est absolument réciproque, Moha ! Surtout ton perso de Selsya que je trouve vachement intéressant (un elfe badass maggle, c'est suffisamment rare pour être super classe =P)
Question existentielle : t'es plus team thé ou team bière ? Tout content

Alors avec plaisir pour rp ensemble. Merci beaucoup pour les compliments en tout cas, ça me fait vraiment plaisir.
Alors franchement c'est une question qui me torture, tout dépend à qui tu la poses : Mohana, Selsya ou celle qui se cache derrière ces deux personnages?
Car si c'était Mohana, ça serait bière, sans hésiter. Selsya c'est plus difficile car elle a un palais très raffiné, donc un bon thé elle adore ça, mais une bonne bière... elle adore aussi.
Et moi, je serais plutôt comme Selsya, en ajoutant aussi le moment de la journée..bien que ma gourmandise tendrait plutôt vers une bonne bière.
Revenir en haut Aller en bas
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyJeu 4 Déc 2014 - 23:32
Séparation du contenu
Merchi pour la validation Doug ^^ Pour la longueur de l'histoire, je plaide carrément coupable, mais mon intention n'était pas de te tuer, promis Tout content Comme j'avais ce personnage dans un recoin de ma tête, j'avoue m'être trouvée une passion pour des détails inutiles, et, que veux-tu, enthousiasme ou excès de zèle, je me suis *un peu* emportée...

Selsya, je comprends ton dilemme, c'est terrible ! J'ai jamais su trancher personnellement... car la bière, c'est ouf, c'est frais, c'est convivial, tu peux te mettre une mine avec... Le thé est aussi très convivial, te réchauffe, et surtout on peut en prendre autant qu'on veut sans abus... Le débat est houleux et compliqué =(
D'ailleurs, je viens de me rendre compte que Shane n'a jamais dû boire d'alcool... C'est une honte, vraiment ! Il faudra que je rémédie à cela dès que possible dans le RP, tsss...




Shane.
Il est préférable d'être violent quand la violence emplit nos cœurs
Que de revêtir un manteau d'innocence pour cacher notre impuissance.

Se fait connaître sous le nom de Télys Arakane | Couleur des dialogues : orangered | Fiche | Autre compte : Lokyem Nesis
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6602
Expérience : 6053
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535104722/4722Shane Morthall 242396barresante02  (4722/4722)
Vitesse: 778
Dégâts: 3545

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyJeu 4 Déc 2014 - 23:50
Séparation du contenu
Je t'ajoute tes bonus Tout content
Et moi je suis pour le thé, et encore le thé !




Shane Morthall 1496547651-banniere
Shane Morthall Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Shane Morthall Drapea12 - Dragonnier de Bronze Shane Morthall Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Shane Morthall
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Shane Morthall

Messages : 107
Expérience : 640
Féminin Âge RP : 15

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti (40)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 64453510120/120Shane Morthall 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 103
Dégâts: 35

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyVen 5 Déc 2014 - 0:02
Séparation du contenu
Merci bien Dilon =D

Dis moi, y'a des réglementations quelconque quant à la consommation d'alcool de jeunes personnes dans Duralas ? (chais pas, ne pas boire avant 16 ans ou je ne sais quoi)




Shane.
Il est préférable d'être violent quand la violence emplit nos cœurs
Que de revêtir un manteau d'innocence pour cacher notre impuissance.

Se fait connaître sous le nom de Télys Arakane | Couleur des dialogues : orangered | Fiche | Autre compte : Lokyem Nesis
Revenir en haut Aller en bas
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

Mohana Dharitri

Messages : 2226
Expérience : 4640
Féminin Âge RP : 26

Politique : 262
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535105365/5365Shane Morthall 242396barresante02  (5365/5365)
Vitesse: 1500
Dégâts: 2627

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyVen 5 Déc 2014 - 0:14
Séparation du contenu
Hey, y'a la bière belge qui se défend Dil ! La preuve en image, les couleurs du pseudo (je te réponds plus longuement après, Shane Sourire )

Shane Morthall Captur11
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6602
Expérience : 6053
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Shane Morthall 644535104722/4722Shane Morthall 242396barresante02  (4722/4722)
Vitesse: 778
Dégâts: 3545

Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall EmptyVen 5 Déc 2014 - 0:16
Séparation du contenu
OMG.. C'est Néo qui va être content :rire:
Vraiment bien vu ! :clap:




Shane Morthall 1496547651-banniere
Shane Morthall Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Shane Morthall Drapea12 - Dragonnier de Bronze Shane Morthall Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Contenu sponsorisé




Shane Morthall Empty
MessageSujet: Re: Shane Morthall   Shane Morthall Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Shane Morthall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Présentations validées :: Personnages inactifs-