AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Neyrelle
Le Monde de Dùralas a précisément 3912 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mar 16 Juil 2024 - 7:44
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

 

 Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Eryan de Sablevent
Habitant(e)

Eryan de Sablevent

Messages : 29
Expérience : 295
Féminin Âge RP : 23 ans

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Gauche10120/120Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] 242396barresante02  (120/120)
Vitesse: 139
Dégâts: 59

Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Empty
MessageSujet: Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]   Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] EmptyVen 30 Juin 2023 - 10:51
Séparation du contenu
Ce soir-là, la baronne de Sablevent avait décidé d'organiser une modeste réception. En effet, le décret attirait tous les jours de nouveaux aventuriers prêts à participer aux battues contre les bandits et ceux-ci avaient pour le moment été assez intelligents pour ne pas revenir à Oréas.
Ce soir-là, des nomades étaient arrivés en plus grand nombre que d'habitude et Eryan en avait notamment invité deux au château, un frère et une soeur, apparemment, qui semblaient sortir de l'ordinaire et avaient apparemment été sauvés d'une mort atroce par ses patrouilles. Ils furent reçus avec toute la courtoisie et toute la bienveillance qu'ils étaient en droit d'attendre d'une reine du désert ; des serviteurs leur firent se laver les mains et les pieds dans une eau bien fraîche avec quelques gouttes d'huile essentielle pour leur redonner de la force après cette longue route, et après cet petite toilette, on les invita sans cérémonie à prendre place de part et d'autres de la maîtresse de maison, vêtue d'une élégante robe de voilages turquoise qui ondoyait autour d'elle, lui donnant l'allure d'une déesse surgie des flots. Sur la table couverte d'une nappe bleue décorée d'arabesque, on avait placé des tranches de mouton rôti à l'abricot à tremper dans une sauce au yaourt fortement assaisonnée de coriandre et de citron ; il y avait également du blé concassé, ainsi que diverses fèves pilées et assaisonnée de piments, des gâteaux ruisselants de miel, dont un composé de feuilles de pâte légères comme une brise du désert ; du vin, de la liqueur de citron et du lait d'amande dans d'élégants pichets ornaient cette table. Trois ravissantes musiciennes parées de voilages rose pêche, bleu ciel et jaune safran jouèrent de leur lyre et de leur flûte quelques chansons traditionnelles. Eryan laissa quelques instants de répit à ses invités, leur permettant de s'humecter leurs lèvres désséchées par la soif, puis, avec toute la bienséance, les invita ainsi à prendre la parole :

- Soyez les bienvenus en cette demeure, et qu'elle vous apporte réconfort après votre grand voyage. Quelle affaire donc vous mène sur notre modeste oasis ? Quels ennemis ont entravé votre route ? Vous avez toute la nuit pour me faire récit alors ne lésinez point.

Sur ces paroles, elle fit disparaître avec sensualité un abricot dans sa bouche, et les gratifia de l'un de ses plus adorables battements de cils.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Ambroise
Nouvel(le) habitant(e)

Tristan Ambroise

Messages : 22
Expérience : 230
Masculin Âge RP : 21

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Gauche10105/105Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] 242396barresante02  (105/105)
Vitesse: 105
Dégâts: 48

Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]   Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] EmptyVen 30 Juin 2023 - 17:08
Séparation du contenu
Alors que le soleil commençait à épouser l'horizon, les diverses nomades du désert arrivaient à Sablevent pour une escale nocturne. La région étant infestée de requin des sables et de bandits malgré les efforts de la Baronne pour sécuriser ses terres, c'est une étape obligatoire. Prudence est mère de sûreté. Certaines mauvaises langues diront sûrement que Sablevent est un point de passage obligatoire pour éviter de se faire dévorer ou rapiner durant un voyage nocturne, mais le fait est que les bêtes de somme n'ont pas une endurance sans fin. Après un long parcours dans les sables chaotiques, il est normal que leurs maîtres leur accordent un peu de repos bien mérité.
L'agitation fût certaine alors que deux pauvres hères se démarquèrent des sables d'or pavant le sol à perte de vue. Ce groupe était composé de deux jeunes gens dans la vingtaine. Un gaillard aux cheveux d'or aidant une frêle jeune femme à la chevelure d'encre. Les deux semblaient en déshydratation avancée, pourtant le jeune homme marchait comme si le sable repoussait ses pieds. La jeune femme semblait bien plus tourmentée que lui. Les deux furent accueillis et pris en charge par le palais. Des jeunes gens qui survivent au désert sans monture et en ne suivant pas les routes, cela a de quoi attiser la curiosité. Il aura temps de les remettre en état aussi bien biologiquement qu'en terme de tenue, mais ils purent être en forme pour participer au repas du soir.
Le blondinet n'avait pas pu s'empêcher de goûter quelques plats avant l'arrivée de la Baronne. Il est un peu rustre mais n'a sûrement aucune idée des règles de bienséance d'une cours. Alors qu'il voit la perle du désert arriver, il lève la tête et bientôt son corps, se mettant debout et s'inclinant avec promptitude. Sa chevelure bouclée mi-longue cache son visage, mais ses vêtements de rechange révèlent un corps bâti et épais. Avec leur arrivée, on pourrait presque le surnommer la bête de somme. Sa taille n'est pas aussi impressionnante cependant, ne dépassant pas le mètre 73. Il se redresse alors comme un piquet, aussi gracieux qu'un palmier dattier en pleine tempête. Sa prise de parole aurait dû être imminente s'il n'avait pas avalé ce qui lui restait dans la bouche. Il s'éclaircit la voix.
"Merci infiniment de nous accueillir entre vos mûrs Baronne de Sablevent. Sans vous nous aurions sûrement rejoint les sables à l'heure qu'il est. Ma sœur est atteinte de vision altérant sa santé et sa perception du monde. Alors nous avons décidé un soir de quitter notre foyer pour aller à la capitale elfique. D'après ce qu'elle m'a dit, c'est la capitale de la magie en quelque sorte, alors ils sauront sûrement l'aider. Nous sommes partis de Stellaraë et avons fait un arrêt à un oasis à l'ouest. Une bat-le-désert nous avait proposé de nous guider mais une tempête de sable nous a séparé. Ma sœur a eu une crise pendant cette tempête, l'empêchant de se déplacer, alors j'ai essayé de nous emmener le plus loin possible, hors de danger, et c'est comme ça que nous avons échoué non loin d'ici. Des requins du désert nous tournaient autour mais ont préféré prendre pour cible des fennecs. Et voilà nous sommes arrivés là. Oh euh, moi c'est Tristan et ma sœur, c'est Cora."
Il repose son séant sur le coussin de soie.Il arbore un air heureux, tout sourire en fixant sa sœur après son "éloquent" discours. Ses manières sont égales à sa manière de parler, c'est un rustre. Il n'a pas l'air de le noter cependant, confirmant ses origines populaires en termes de caste. Le regard de Cora lui fait peut-être comprendre que c'est à elle de parler maintenant, pour autant, il ne se laisse pas abattre et reprend discrètement quelque chose à manger, semblant jouir d'un appétit insatiable.
Revenir en haut Aller en bas
Cora Ambroise
Nouvel(le) habitant(e)

Cora Ambroise

Messages : 26
Expérience : 324
Féminin Âge RP : 23

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Gauche10110/110Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] 242396barresante02  (110/110)
Vitesse: 122
Dégâts: 47

Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]   Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] EmptySam 1 Juil 2023 - 16:30
Séparation du contenu
Le sable d’espoir était changé en glas, les perspectives balayées au grés des tempêtes qui les ont inclinés. L’éternité rodait sous la surface, au-dessus des cimes et dans leurs ombres, leur survie était un fil de soie menacée d’une cisaille affutée. Finalement… L’arrivée de cette patrouille était relative d’une véritable bénédiction ou d’un miracle en dira-t-on. Ces soldats de la lumière, héros de ces voyageurs : récupéraient les reliquats de deux individus éreintés, exténués, salingues et à bout de force. Pour l’ainée : Cora, s’offrait littéralement à leurs bras robustes, cherchant à libérer Tristan de son fardeau.

L’arrivée au domaine de Sablevent représentait une véritable forteresse que l’on aurait bâti : dernier bastion des enfers les plus infernales. L’eau propre et tempérée, les huiles et les habits offerts par la grâce et la mansuétude de son propriétaire valaient mille gratitudes. La chevelure de l’ainée retrouvait l’ébène de son encre et les grains du sable ne châtiait plus sa peau, désormais rougit de diverses brûlures. Lors vint le moment de rallier la salle de séjour où la Baronne escomptait son faste accueil : Cora se révélait bien chétive, le sillon des joues creusé et les bras malingres abattus le long de son corps.

Malgré la faim tordante qui étouffait ses viscères : elle ne porta aucune atteinte à l’abondance que présentait la table, seulement l’eau qu’elle déversait à flot de torrent dans sa gorge desséchée par les rigueurs du désert. Lorsque la Baronne était aperçue, dans sa robe immaculée, presque éthérée aux nuances célestes ; elle miroita sa révérence la plus parfaite, son genou se pliant avec légèreté. Le regard de l’ainée fustigeait un bref instant vers l’harmonie des lyres, une douceur en fond qui ne fait penser qu’à la mélodie d’un royaume divin. Lorsque ses yeux gagnait à nouveau son hôte : elle reprit à la suite de Tristan.

« Baronne de Sablevent, un bonheur de faire votre concours. Comme l’a précisé mon frère cadet : vous avez donné du sursis à notre immuable fin et en ce sens, soyez mille fois bénie. »

A ces mots : elle s’affligeait d’une énième inclinaison, légère mais déférente.

« En effet… Notre quête nous portait naguère vers la forêt de Sylfaën, dans les charmilles millénaires des Elfes. Il serait long de vous exprimer l’origine de mes troubles mais ils remontent au plus loin que ma mémoire m’offre sa raison. Et en parlant de raison… Ce voyage est motivé par la rencontre du père Tungstène que j’ai vu lors d’une vision, si l’on peut appeler ces élucubrations comme tel. En réalité, à l’inverse de Tristan, je n’ai pas autant de certitude concernant la nature factuelle de ces instants. Je suis peut-être seulement folle-à-lier, une aliénée qui voit des arcanes dans le mysticisme de la folie. Démence ou non, mon cadet à raconté la piètre tentative de notre voyage dans son ensemble, nous regrettons d’avoir perdu l’un des nôtres durant la traversée. »

Un soupir affligeait son souffle, semblant réellement touchée de ce récit, tant de la difficulté que des pertes invoquées.

« Nous sommes cependant bien navrés de notre prompte et inattendue arrivée. Votre hospitalité n’a d’égale votre beauté, ma Dame. Malgré notre apparence de va-nu-pieds, nous nous assurerons de ne pas vous déranger outre-mesure, ni ne nous attarderons de trop sur votre domaine. Si vous l’acceptez, nous apprécierons volontiers de passer la nuit et de partir à l’aube. J’espère ne pas abuser de votre bienveillance face à cette demande mais le terme de cette étape nous a privé de toutes nos forces. »

Une tendresse soulignait le regard de Cora, une forme de supplice dans ses yeux… Mais avaient-ils d’autres choix ? Ils ne pouvaient survivre à une nuit de plus par-delà les murs de ces briques. Cora lorgnait parfois sur les victuailles, ses instincts lui grondaient d’en soustraire une simple bouchée pourtant… Face à sa sauveuse : la résilience était le modique du respect.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]   Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Une paisible soirée au château de Sablevent [Cora-Tristan-LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La traversée du désert : le départ de Sablevent [PW Cora Ambroise, Jack Moinow, Eyara Kilab, Holy]
» Une soirée à Ishtar [Libre]
» Tristan Ambroise
» [Officiel]Une charmante bourgade : Château Rouge
» On fait s'qu'on veut dans l'château [PW Nova, Dragoholt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Le désert d'Harena :: Oasis-