AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 811 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Papy_Shadock
Le Monde de Dùralas a précisément 3882 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Dim 16 Juin 2024 - 6:00
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 Ivre comme l'air [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 258
Expérience : 1058
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101230/1230Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1230/1230)
Vitesse: 382
Dégâts: 591

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyLun 20 Nov 2023 - 22:49
Séparation du contenu
... Il y'a cinq ans ...

Le vent à l’extérieur fait rage balayant sur son passage la poussière qui surplombe les pavés. Dans le sillage de la bourrasque, une multitude de grains de sable vient picoter les yeux des derniers passants. L’heure est avancée, la nuit franchement entamée. Quelques personnes, trois, quatre, tout au plus cinq viennent battre le pavé s’approchant du Canari Jaune. Emmitouflées dans de vieilles frusques, elles franchissent le seuil de la taverne malfamée en observant les énergumènes qui s'y trouvent. Recherchant chaleur humaine, godets gorgés d’alcool, les derniers passants rendent l’atmosphère étouffante. C'est la goutte d'eau qui menace dangereusement de faire déborder le vase : tout le monde se presse, s’oppresse, cherchant à communiquer en haussant la voix plus haut que celle du voisin. Le Canari Jaune affiche complet ce soir alors que l’alcool coule à flot.

Les premiers chants franchouillards se font entendre :
« … Ah qu’est-ce qu’on est serrés au fond de cette boîte… »

Ils sont plus d'une dizaine à se presser tout autour du comptoir si bien qu'une forte odeur de transpiration vient caresser les narines. Embaumant l’atmosphère de leurs odeurs nauséabondes, les ivrognes se pressent et tentent d’avoir un peu de réconfort avec une énième et dernière chope bien remplie. Ils hèlent, râlent comme des bestiaux dans le couloir de la mort. Leurs nez coulent, les gueules sont rougies par l’alcool, leurs mains sont moites, leurs vêtements sont tâchés par ce qu’ils ont dégobillé tantôt… La fin de soirée semble proche pour certains.

Dans le brouhaha ambiant, entre les rires et les pleurs, les blagues douteuses de certains et le sérieux d'autres, personne ne semble prêter attention à Nina. Cette dernière, avec l'assurance des gens ivres, esquisse un large sourire béat. Dans sa bulle, rien ni personne ne semble pouvoir l'atteindre. Deux fossettes malicieuses viennent s'implanter au coeur même de ses joues elles aussi rougies par la boisson. Son nez écarlate se relève légèrement alors qu'elle bascule son faciès en arrière tentant ainsi de boire la dernière goute du fin fond de son godet vide. Abattant son verre sur le comptoir tâché par le sang, l'ivrogne bredouille de son haleine putride :

« Une Stellaroïse s'il te vous plaît ! »

Elle bat le rythme de son godet sur le comptoir semblant s'impatienter, manquant de quémander son dû en tendant la dextre. Personne ne semble lui remplir son godet mais s'adresse-t-elle seulement au bon interlocuteur ? Grommelant légèrement, Nina se recule d'un pas et plisse les yeux pour mieux observer la personne qui lui fait face. La jeune femme, ronde comme un ballon, chancèle légèrement. Ses bottines restent néanmoins bien implantées au sol et rien ni personne ne semble pouvoir perturber sa petite personne… pour le moment.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 685
Expérience : 2509
Féminin Âge RP : 29

Politique : 07
Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche102805/2805Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (2805/2805)
Vitesse: 905
Dégâts: 390

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyMar 21 Nov 2023 - 20:38
Séparation du contenu

Ivre comme l’air


Cinq ans auparavant ...

C’est couvert de sable qu’un trio d’individus entra au Canari Jaune ce soir-là. Deux hommes et une femme thérianthropes plus exactement. Pourquoi cette évidence ? La femme et l’un des hommes avait tous deux une queue et des oreilles de renard bien visible malgré leur vêtements et le second homme avait des attributs de fennec. Ils commencèrent par secouer leurs vêtements et armures, puis l’homme renard s’avança vers l’aubergiste.

- Salut, Gavin, même table qu’hier, je présume ?
- Ha, les Kilab ! Ça tombe bien, je viens de dégager les clients qui se trouvaient à votre table, j’me doutais que vous arriveriez bientôt.
- Merci.
- J’vous sers un verre avec ça ?

Le thérianthrope eut un sourire.

- Tu sais bien qu’on boit pas.
- Ouais je sais, mais qui sait, ça peut changer hein, termina l’aubergiste, lui aussi avec un regard sur les lèvres.

Le thérianthrope indiqua ladite table aux deux autres tandis qu’il poursuivait sa discussion avec Gavin. Déjà, la foule commençait à murmurer un nom en voyant le petit groupe : la rose du désert. Car en vérité, la jeune femme du groupe était connu pour sa maîtrise des arts divinatoires. Une semaine par saison, elle venait sur place pour faire plaisir aux gens du coin en leur prédisant leur futur, pour quelques pièces bien évidemment. Fouillant dans son sac, la femme renarde s’installa un petit stand de divination à la table indiquée. Une nappe violette brodée d’or illustrant des symboles ésotériques, une boule de cristal, des cartes, bref tout un arsenal fut installé. La divinatrice prit place sur la chaise dos au mur et s’attela déjà à sa tâche, après avoir replacé une dernière fois ses vêtements et son hijab. Quelques clients faisaient déjà la queue afin d’avoir une petite séance. L’homme fennec quant à lui s’était appuyé sur le mur non loin de la renarde, comme s’il veillait sur elle.

Code par Liliebia sur Epicode




Étoile montante et Trésorière du Cirque de l'Éclipse • Disciple Daemocienne • Dragonnière d'Argent

Ma ménagerie et mes invocations en image : Ici
Ma boutique de sculpture, enchantements et remèdes : Masha'zahk - Bois magique


Dernière édition par Eyara Kilab le Mar 9 Jan 2024 - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hyrmina Arachnidara
Tavernière du Canari Jaune

Hyrmina Arachnidara

Messages : 2
Expérience : 6002
Féminin Âge RP : 79

Politique : 00
Titres:


Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101350/1350Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1350/1350)
Vitesse: 620
Dégâts: 400

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyMar 21 Nov 2023 - 21:06
Séparation du contenu
Intervention PNJ


Les pièces d'or cliquetaient dans la caisse tandis que mes doigts les comptaient méticuleusement. Je scrutais chaque détail, chaque éclat métallique, veillant à ce que tous les rouleaux de pièces trouvent leur place dans cette réserve précieuse. Mes yeux parcouraient la salle, observant mes serveurs jongler avec les demandes des clients. Les affaires étaient en ordre, mais mon attention fut captée par l'arrivée de ces thérianthropes.

Deux hommes, une femme. Un trio intéressant. Elle, une pseudo-divinatrice. J'offris un sourire d'accueil, pas par gentillesse, mais parce que les affaires étaient ainsi. Je leur accordai l'espace pour leurs pratiques, évidemment, contre une part de leurs gains. Pas question de laisser filer une occasion de plus de remplir mes bourses.

Je m'approchai de la table de divination, l'œil vif, la posture assurée. La routine habituelle. Mais mes sens aiguisés ne tardèrent pas à repérer le trouble. Une jeune femme titubante, réclamant une autre bière. Je soupçonnais déjà les effets de l'alcool, laissant présager une fin de soirée agitée pour elle.

"Une autre bière, vraiment ?" Ma voix s'éleva, cinglante, mais teintée d'une pointe d'amusement. "Ça ne suffira pas pour ce soir, ma jolie. Prends plutôt ça." Je lui tendis le pichet d'eau avec quelques épices secrètes, accompagné de sa bière fraîche. "Bois ça en même temps, tu me remercieras demain matin. Une vieille femme sait ce qu'elle dit, crois-moi."

Mon autorité était claire, mes gestes assurés. Je m'assurai que cette demoiselle ingurgite la juste dose pour étancher sa soif, tout en évitant la gueule de bois. Un service discret, mais salvateur. C'était là ma façon d'assurer l'ordre dans mon auberge, même si parfois, je devais me montrer plus maternelle que je ne le souhaitais vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 258
Expérience : 1058
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101230/1230Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1230/1230)
Vitesse: 382
Dégâts: 591

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyVen 24 Nov 2023 - 22:45
Séparation du contenu
Nina observe la vieille dame avec attention. Elle scrute le moindre petit geste et boit ses paroles comme du petit lait. L’autorité dont témoigne la tavernière semble innée, quasi naturelle. Comme une gamine prise sur le fait, un soupir vient franchir le seuil des lèvres de l’humaine. Vraisemblablement contrariée elle lève les yeux au ciel l’alcool ne l’aidant probablement pas à rester courtoise. Ses yeux vairons s’attardent sur le plafond de la taverne et portant à nouveau son regard sur la vieille femme passé quelques secondes, Nina l’observe lui tendre sa bière accompagnée d’un pichet.

Finalement amusée par la situation, l'ivrogne lui lance :
« Une soupe ? Bon. C’est parce-que c’est vous ! Hm ! Merci Madame. »

Elle paie la vieille femme et s’en détourne, portant pichet à l’aide de sa dextre et chope pleine à l’aide de sa senestre. Se faufilant au travers des personnes qui s’attroupent au sein de l’étroite taverne, Nina cherche une place. Autour d’elle, tout tangue, tout chancèle mais Nina se fait violence pour se frayer un chemin. Déterminée, elle dépose son godet accompagné de son litre d’infusion sur le bord d’une table. Les mains moites de la jeune femme viennent s’abattre aléatoirement sur les dossiers des chaises. Ces dernières semblent toutes occupées et l'agacement nait en son sein. La jeune femme s'acharne et parvient, après en avoir essuyé huit vaines tentatives, à trouver une place de libre.

Murmurant pour elle-même :
« Enfin ! V’la t’il pas qu’une chaise est libre ! C’ton jour de chance Nina. »

La jolie passe devant la chaise et en un crissement audible vient rabattre l’assise juste sous ses fesses. Elle se penche sur les pieds de la chaise pour se saisir du bout des doigts de son alcool et de sa flotte. Les mains ainsi chargées, elle laisse les pieds de la chaise retomber et porte à ses lèvres la mixture de la vieille dame. Une gorgée plus tard, elle porte sa bière à ses lèvres. Une gorgée plus tard c'est la mixture qui y repasse et ainsi de suite. Ses lourdes bottines viennent se croiser droit devant elle manquant de heurter la thérianthrope qui lui fait face. Nina se penche légèrement, regardant sous la table ce qu’elle vient de frôler : pied de table ? Cheville ? A demi-mots, elle bredouille :
« Suis désolée ! J’t'ai pas fait mal j’espère ? »

Se redressant, l’arrière de son crâne vient rencontrer la table en un bruit sourd: BOOM ! Sa boisson tangue et vient tâcher légèrement son futal. Venant s’enfoncer au fin fond de sa chaise, Nina passe sa senestre contre son crâne douloureux délaissant aux pieds de sa chaise sa chope de bière. Du bout des doigts la brunette vient masser son cuir chevelu et se défait bien rapidement de sa grimace, témoin ultime de sa douleur, pour afficher un petit sourire. Le coup porté derrière sa tête semble lui avoir partiellement les idées en place. Ses iris viennent scruter la table, notant la boule de cristal, les cartes et toute l’artillerie lourde sortie spécialement pour l’occasion. L’humaine se défait de son sourire crispé par la douleur fugace et affiche une bouille surprise. Son regard se relève vers celle dont tous soufflent le surnom depuis tantôt et se reconnectant plus tôt que prévu avec la réalité, Nina laisse retomber sa main qui massait jusque alors l’arrière de son crâne pour lancer en la direction de l’inconnue :
« Désolée. »

La jeune femme s’apprête à se relever, à quitter la tablée pour laisser place à quelqu’un d’autre mais sur la table l’une des cartes étalées capte son attention. Elle semble se démarquer des autres et Nina peine à détacher son regard. Passé quelques secondes, elle interroge avec innocence :
« Que fais-tu avec ces cartes ? » Nina marque une pause et alors que son index vient s’abattre sur la carte qui l’intrigue, elle demande :
« Que fais-tu avec cette carte s’il te plaît ? »

Son haleine empeste encore l’alcool. Ses phrases se terminent en un murmure incertain alors que son regard vif et brillant d'une lueur de malice vient se planter dans le regard d'Eyara.
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 685
Expérience : 2509
Féminin Âge RP : 29

Politique : 07
Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche102805/2805Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (2805/2805)
Vitesse: 905
Dégâts: 390

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptySam 25 Nov 2023 - 22:11
Séparation du contenu

Ivre comme l’air


Les clients s’enchaînaient sans que la jeune femme ne semble se fatiguer. Quelques fois, le sujet portait sur les relations de couple, d’autres fois, sur le travail, mais la rose du désert avait toujours une réponse, peu importe la méthode utilisée. Car, bien sûr, son jeu de tarot restait sa prédilection, mais certains préféraient parfois les runes ou les osselets, ou bien d’autres accessoires en sa possession.

Sa prochaine cliente fut une jeune femme visiblement dans un état d’ivresse avancée, à en juger par son odeur et sa démarche. Heureusement, la renarde n’avait pas son museau animal sur le moment. C’était la première fois que l’harenienne rencontrait cette femme, du coup, s’était éalement une toute nouvelle cliente.

- Bonjour, je m’appelle Eyara, bien que certains me surnomme ici la rose du désert. La tarification est de deux pièces d’or. Vous désirez en apprendre plus sur votre avenir en général ou bien sur une question en particulier ?

Pas de réponse, sa cliente préférant visiblement s’empiffrer de soupe et d’alcool visiblement. Savait-elle au moins être à sa table ? La divinatrice opta donc pour une vision globale et commença à mélanger ses cartes de tarot. Placées ensuite en éventail sur la nappe, la renarde sortit trois cartes, qu’elle plaça de gauche à droite devant sa cliente : la Justice, la Mort et le Chariot. La première carte était renversée, tandis que les deux autres étaient droite. C’est alors que quelque chose frôla sa cheville. Sa cliente plongea aussitôt la tête sous la table. ”Par Magnésie, qu’elle ne vomisse pas sur mes pieds, par pitié …” Heureusement, ce ne fut pas le cas.

- Suis désolée ! J’t'ai pas fait mal j’espère ?

L’ivrogne se redressa prestement, cognant sa tête sur la table. La renarde attrapa prestement son sachet d’osselets, qui se trouvait être sur le bord du meuble, et le plaça à un endroit où il ne tomberait pas.

- Désolée, lui lança-t-elle en se massant le crâne.

-  Ce n’est rien, ne t’inquiète pas.

Son regard semblait enfin capter par les cartes. Eyara pourrait enfin prendre le temps d’interpréter le résultat. Alors qu’elle allait prendre la parole cependant, l’harenienne fut coupé dans son élan par sa cliente, qui semblait visiblement intriguée par le résultat également, et même par une carte en particulier, puisque son doigt se posa sur la carte de la Mort.

- J’allais justement te dire ce que ces cartes signifiaient. Allons-y dans l’ordre. D’abord, la Justice. Dans cette position, elle symbolise le manque de rigueur et l’excès dans tous les domaines. Les cartes t’annoncent ici de faire attention à toi, principalement en ayant une attitude moins inflexible et plus intègre envers autrui, sous peine de lourdes conséquences. Ce qui nous mène ensuite à la carte qui semble t'attirer, la Mort. Elle ne symbolise pas forcément ta propre fin, mais simplement la fin de quelque chose et le début d’une autre. Comme une sorte de transformation ou une étape importante à franchir pour passer à autre chose, voir même un changement radical dans ta vie. Ce renouveau nous mène ensuite vers le Chariot, qui symbolise le courage, mais aussi la maîtrise de son destin, le triomphe sur les difficultés et les projets couronnés de succès. Donc en résumé, ton futur s’avère tout de même respectable, mais tu devras cependant subir quelque chose qui te transformera, que cela soit mentalement ou physiquement, cela n’est pas spécifié, bien que je pencherais plus sur le côté mental avec ta première carte.

Et voilà. La divinatrice n’avait plus qu’à percevoir son salaire, bien qu’elle ne fit aucun geste pour le demander. Elle espérait surtout ne pas faire fuir cette nouvelle cliente avec cette prédiction somme toute inhabituelle.

Code par Liliebia sur Epicode




Étoile montante et Trésorière du Cirque de l'Éclipse • Disciple Daemocienne • Dragonnière d'Argent

Ma ménagerie et mes invocations en image : Ici
Ma boutique de sculpture, enchantements et remèdes : Masha'zahk - Bois magique


Dernière édition par Eyara Kilab le Mar 9 Jan 2024 - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 258
Expérience : 1058
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101230/1230Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1230/1230)
Vitesse: 382
Dégâts: 591

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyDim 3 Déc 2023 - 12:08
Séparation du contenu
La bière toujours au pied de sa chaise, l’étrange bouillon entre ses mains fébriles, Nina observe de ses grands yeux luisants Eyara. A ses lèvres, elle porte la mixture de la vieille dame et écoute avec attention la diseuse de bonnes nouvelles. Elle reste debout, emmagasinant les propos avec attention. Au fur et à mesure du récit, ses sourcils se froncent légèrement. Intriguée, elle vient doucement reprendre place sur la vieille chaise grinçante faite de bois et entrouvre ses lèvres sans piper le moindre mot. Bouche bée, l’humaine laisse la rose du désert finir ses explications sans jamais lui couper la parole. Témoignant d’un profond respect à son égard, Nina est suspendue aux lèvres de la créature et boit ses paroles avec fascination. Son regard scrute tantôt les cartes tantôt la jeune femme ne prêtant plus la moindre attention aux personnages aux alentours. Lorsqu’elle termine sa tirade, Nina s’empresse de prendre la parole. Tout est spontané, irréfléchi et bredouillant comme le ferait une gamine face à un cadeau ou à l’approche des fêtes, elle s’élance :
« Je ! Je ! Et ! L’excès ? Tu dis ça parce-que j’ai bu ? Regarde ! J’ai déjà ! J’ai déjà arrêté de moitié ! »

Pour appuyer ses propos, la pochtronne vient boire une nouvelle gorgée de la mixture offerte par la tavernière. Elle tente de montrer patte blanche une fois mise au pied du mur. Un hoquet vient traverser sa gorge et glissant le plat de sa main contre ses lèvres, elle se détourne à temps de son interlocutrice pour ne pas lui hoqueter en pleine face. Savoir-vivre, savoir-être et savoir-faire restent de mise même si elle est ronde comme un ballon ! Reportant ses jolis yeux vairons sur la divinatrice, Nina reprend à la hâte :
« La carte de la Mort m’attire ? C’est glauque ! Tu veux dire que je vais mourir ?! »

Le problème avec les cartes c'est que l'interprétation est libre. Chacun entend ce qu'il veut entendre lorsque on lui tire les cartes et Nina reste butée sur la même idée de longues minutes durant. Partant en une crise existentielle, ses yeux s’écarquillent grandement face à la réflexion qui naît dans son esprit. Avant même que sa jolie interlocutrice ne puisse lui répondre, Nina poursuit :
« Mais ! Nina ne veut pas mourir ! Nina elle a des amis ! Nina elle aime bien boire un verre ici ! Nina c’est Nina quoi ! » Elle marque une pause avant de reparler d’elle à la première personne : « Je suis trop jeune ! Bien que l’idée de mourir belle et jeune me plaise, je… Je ne veux pas ! Je ne suis pas d’accord avec ça. Je ne veux pas me transformer ou avoir un changement radical dans ma vie. J’aime ma vie telle qu’elle est, je suis bien en moi avec moi comme compagnie. Je m’aime bien moi ! »

Sur le ton de la confidence, elle ajoute à mi-voix :
« J'ai même pas connu l'amour. C'est injuste ! »

Nouvel hoquet, nouveau détour avant de reprendre une nouvelle gorgée et de farfouiller dans sa bourse. Nina extirpe non pas deux pièces d’or mais bien quatre. Son visage reste crispé par les idées qui se bousculent au sein de sa caboche. Etrangement, son pied bat le sol au rythme de la musique en fond. Son joli minois se secoue négativement, cherchant à chasser les idées néfastes qui nichent dans son esprit. Autour d'eux, la fanfare vient frôler leur table. Débarquant dans leur champ de vision, brisant l'atmosphère de confidence entre les deux femmes, tout devient soudainement étouffant. Les murmures, le vacarme, les chants, tout est un hymne au brouhaha. Reconnectant avec la réalité, la tête de la jeune femme tournoie joyeusement. Ses yeux se ferment un instant, tentant de s'ancrer dans le présent alors qu’elle tend son poing fermé rempli des pièces d’or en la direction de Eyara. Au travers de la table son avant-bras reste suspendu. Ses paupières restent fermées alors qu’elle annonce en retournant son poing pour l’ouvrir et tendre son dû à la rose du désert :
« Quatre PO. Je veux toute l’histoire Eyara s’il te plaît. »

Ses yeux se rouvrent et se plantent dans ceux de la jeune femme. Que cette dernière utilise les cartes, les dés, le pendule ou quoi que ce soit d'autre la finalité reste la même : Nina veut connaître la suite, Nina veut être rassurée. L’alcool semble retomber au sein de sa petite personne et seule sa grande naïveté d'humaine perdure. La fanfare s’éloigne emportant enfin l’assourdissante mélodie, laissant le silence gagner la table des deux compères. Nina double la mise dans l’espoir vain d’en savoir plus. Mais en savoir plus sur quoi ? Son malencontreux destin semble déjà tout tracé et à moins de recevoir un avertissement à appliquer dans un futur proche, Nina risque bien de basculer dans la dite-transformation…
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 685
Expérience : 2509
Féminin Âge RP : 29

Politique : 07
Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche102805/2805Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (2805/2805)
Vitesse: 905
Dégâts: 390

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptySam 16 Déc 2023 - 18:45
Séparation du contenu

Ivre comme l’air

- Je ! Je ! Et ! L’excès ? Tu dis ça parce que j’ai bu ? Regarde ! J’ai déjà ! J’ai déjà arrêté de moitié !

La jeune femme appuya ses propos en buvant une nouvelle gorgée de ce qui semblait être un bol de soupe. Un hoquet semble lui monter à la gorge, la détournant du regard de la renarde. Elle poursuivit peu après :

- La carte de la Mort m’attire ? C’est glauque ! Tu veux dire que je vais mourir ?!

- Pas forcément. Comme je l'ai dit, cette carte symbolise principalement la fin de quelque chose, pas forcément la fin de ta vie.

Mais sa cliente ne semble pas du tout écouter sa réponse, cette dernière écarquillant soudainement les yeux avant de poursuivre.

- Mais ! Nina ne veut pas mourir ! Nina elle a des amis ! Nina elle aime bien boire un verre ici ! Nina c’est Nina quoi ! »

Tiens, pourquoi parlait-elle soudainement à la troisième personne ? L’ivresse sans doute. Ou bien autre chose dont elle ignorait l’origine.

- Je suis trop jeune ! Bien que l’idée de mourir belle et jeune me plaise, je… Je ne veux pas ! Je ne suis pas d’accord avec ça. Je ne veux pas me transformer ou avoir un changement radical dans ma vie. J’aime ma vie telle qu’elle est, je suis bien en moi avec moi comme compagnie. Je m’aime bien moi !

Et elle ajouta, sur la confidence : J'ai même pas connu l'amour. C'est injuste !

Bon, que faire ? Ce n’était pas la première fois qu’un client n’était pas satisfait du résultat. C’était même plutôt courant. Les gens voulaient savoir, mais une fois la connaissance en poche, ils regrettent. Pourquoi ? Là était la question, chacun ayant son point de vue. Mais alors que la renarde allait prendre la parole, la jeune femme assise à sa table lui tendit le poing avant de le retourner et lui montrer plus que le montant nécessaire pour la séance.

- Quatre PO. Je veux toute l’histoire Eyara s’il te plaît.

Ainsi donc, elle désirait une seconde séance ? Fort bien. Sans un mot, l’harenienne empocha les pièces, séparant le montant en deux et déposant à part égale entre deux bourses à sa ceinture. La rouquine commença par ranger les cartes de tarot, d’abord dans un morceau de soie, puis dans un sachet du même matériel. Si c’était une analyse des plus complète que sa cliente désirait, alors les runes seraient plus apte à répondre. D’abord, la divinatrice sortit un petit tissu nuancé de bleu de son sac à dos à ses pieds, sur lequel était brodé au fil d’or trois cercles, un petit au centre, un moyen autour du premier ainsi qu’un troisième entourant le second. Comme décoration, il y avait entre les cercles extérieur et médian les douze constellations, ainsi qu’une panoplie d'étoiles un peu partout. Délicatement, la renarde le déplia puis le plaça à plat entre elle et sa cliente. Puis, piochant dans ses outils de travail, la jeune femme prit une bourse de cuir noir et en sortit ving-cinq petites onyx. Toutes, sauf une, portait un symbole doré gravé sur l’une des faces. La divinatrice prit alors les mains de sa cliente, y déposa toutes les pierres, puis mit ses propres mains sous les siennes.

- Bien, allons-y.

La divinatrice lança alors quelques mots dans sa langue natale.

- Sol’trak ej siram Magnésie, sakir orko’ze daka zug ktra ov vorkon.*

Puis, elle fit lâcher les onyx à sa cliente au-dessus du tissu bleuté. La plupart des runes tombèrent en dehors, mais quelques-unes restèrent entre les cercles médian et extérieur. Aucune ne resta dans le cercle central. Eyara ramassa d’abord les pierres hors de son tapis d’oracle, soit onze d’entre elles, dans leur sachet de cuir, puis revint sur l’interprétation.

- [color:8191=ff4500]C’est … étrange, les runes ne m’indique rien sur votre passé. Cela ne m’est arrivé que deux fois auparavant. Mais bon, celà nous permettra de nous concentrer sur votre futur.

En examinant le tirage plus en détail, l’on pouvait voir qu’une seule pierre se trouvait dans la zone médiane, sept autres chevauchaient la délimitation tandis que les six dernières étaient dans le dernier cercle. La plupart avait le symbole face contre le tissu.

- Bon, déjà, autant de runes retournées n’augure rien de très jovial. Commençons par le cercle central, qui symbolise ton présent. Cette rune, Uraz, dit-elle en retournant l’onyx et en montrant le symbole, un trait semblable à un I, duquel deux autres traits, un par pointe, partaient parallèlement dans la même direction, symbolise une opportunité manquée. Comme elle se trouve dans la zone du présent, c’est donc quelque chose qui aura lieu très prochainement. Ensuite, si on regarde celles sur la ligne, c’est ce qui indique les épreuves et les obstacles pour la suite. Si on commence par le mauvais, nous avons Thuris et Iwaz.

La divinatrice retourna les deux runes. La première illustrait deux traits formant une pointe qui, avec un plus grand trait, formait un triangle. La seconde ressemblait à la rune Uraz, hormis que les deux traits des pointes partaient en direction opposée.

- La première indique une mauvaise rencontre, tandis que la seconde symbolise un changement à venir subi et non désiré.

La renarde montra ensuite les quatre runes aux symboles visibles. Il y avait un R et un B stylisé, une autre avec une pointe, tandis que la dernière illustrait deux pointes allant en direction opposée.

- Raidha, ici continua-t-elle en montrant le R, illustre un voyage prochain. Kaunaz ensuite, nous évoque un purification, sans doute lié à Jara et Berkana, poursuivit-elle en montrant tour à tour la rune en pointe, la double pointe puis le B. La première des deux autres symbolise la transformation, tandis que l’autre illustre la métamorphose. On en revient donc à notre carte de la Mort. Il y aura quelque chose qui te transformera, bien que les runes semblent plus indiquer un changement physique plutôt que psychologique.

Elle poursuivit avec la dernière rune, qui n’était en fait qu’une pierre cubique sans symbole.

- Le fait qu’on ai Wyrd ici nous indique cependant que cela fait partie de ton destin, et que ce sera un événement inévitable.

En regardant les dernières runes, la jeune femme semblait triste et hésitante. Elle retourna tout de même celle qui se trouvaient être renversée, avant de conclure rapidement :

- Le reste n’indique malheureusement qu’un futur de médisances, chagrin, mauvais choix et solitude, bien que les deux runes positives indiquent patience et protection.

Ne sachant trop quoi dire d’autre, l’harenienne commença à ranger les pierres dans sa bourse et à replier le tissu.

- Au fait, je n'en ai pas l'habitude, mais est-il possible de savoir ton prénom ? Tu semble déjà connaître le mien, il est rare que mes clients le connaisse, puisque la plupart du temps, j'utilise mon nom de scène.

Code par Liliebia sur Epicode


*HRP:


Dernière édition par Eyara Kilab le Mar 9 Jan 2024 - 9:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 258
Expérience : 1058
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101230/1230Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1230/1230)
Vitesse: 382
Dégâts: 591

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptySam 30 Déc 2023 - 11:25
Séparation du contenu
Ses grands yeux vairons viennent fixer la Rose des Sables avec une attention toute renouvelée. Encore et encore l'écouter, boire ses propos, laisser la discussion tourner autour d'elle pour revigorer son égo. Nina gesticule légèrement sur sa chaise, peine à se tenir en place, captivée par ce qu’elle entend. Les questions sont multiples. De plus, la jeune femme regrette amèrement de ne pas avoir amené avec elle plume, encrier et parchemins pour noter ce qu’elle lui annonce ! Son esprit reste confus et Nina se fait violence dans son moment de flottement offert par l’alcool pour retenir tout ce que lui souffle la Divinatrice. Nina se rattache à une nouvelle croyance, elle se rattache aux propos de la Rose des Sables, suspendue à ses lèvres comme si sa vie en dépendait...

... Quelle douce ironie lorsque on sait que sa vie en dépend mais que Nina ne prendra pas en considération les multiples avertissements de Eyara dans sa vie future ...

Nina pince légèrement ses lèvres, captivée par ce qu’elle entend. Le plat de ses mains reste bien sagement contre ses cuisses, ne partant pas farfouiller dans les runes et le matériel utilisé par Eyara bien que son regard soit attiré par tout ce qui brille. Nina ne vient aucunement interrompre le second tirage que lui offre Eyara contre deux PO et se contente de presser ses paumes moites tout contre l’étoffe de son bas. Naïve, elle se laisse prendre au jeu bien qu'n soupçon d’angoisse vient naître en son sein : il faut dire que son avenir s’annonce que très peu glorieux. Elle qui rêve de fonder une famille n’entend pas les mots souhaités tels qu'amour, bienveillance, douceur, famille, enfants. Pire, ce sont des mots à connotation négative ou à base d’épreuves, de résilience qui lui sont soufflés.

Autour d’eux les bruits ne désemplissent pas. Les villageois continuent de vivre leur petite existence loin de ces divinations chargées en émotions. Les prénoms sont chuchotés, les protagonistes sont pointés du doigt. Les choppes s'entrechoquent, les piécettes roulent avec maladresse au sol, les poings s'abattent contre l'ébène du comptoir, l’atmosphère se charge en émotions puis tout retombe. L’éternel recommencement des soirées de beuverie sans le côté bagarre. Etrangement, au Canari Jaune ce soir, l’ambiance est propice à la fête et non à l’affront. Peut-être que la gardienne de la taverne y est pour quelque chose avec ses pichets d’infusions ?!

Pichet vidé, bière terminée. L’alcool est retombé, ramenée à la réalité par les propos de la Divinatrice Nina reste pantoise face à cette dernière. Une moue légèrement contrariée vient se dessiner sur son joli faciès :
« Nina, pardon. Je me nomme Nina. »

C’est vrai qu’Eyara s’était présentée d’entrée de jeu et Nina s’était comportée comme une malpolie ne daignant pas de décliner son identité hormis à la troisième personne du singulier. La jeune femme esquisse aussitôt un vague geste du visage pour la saluer. Tardivement mais elle l’a salue tout de même une fois l’alcool retombé, l’euphorie mélangé subtilement à l'angoisse du moment retombé. L’herbe coupée sous son pied, Nina ne désire aucunement obtenir une troisième divination. Non, son avenir s’annonce bien trop sombre pour chercher encore et encore à le comprendre.

Elle se contente de lui demander d'une voix à peine audible, le brouhaha de la taverne couvrant ses propos :
« Pourquoi disais-tu que c’est étrange lorsque les runes n’indiquent rien sur le passé ? »

Son nez se relève légèrement en sa direction, quittant du regard la table et son contenu.
Attendant sa réponse, Nina opine légèrement du chef et finit par lui demander :
« Et toi, Eyara, quelqu’un te tire les cartes ? Quelqu’un esquisse les grosses lignes de ton futur ? »


Un léger sourire vient border ses lèvres, à deux doigts de se porter volontaire pour apprendre et inverser la tendance ! Nina ne s'y risquera néanmoins pas en son état, ce soir. L’humaine semble être retombée en pression. Intérieurement, elle ne cesse de se répéter que ce ne sont que des cartes, que des runes et que son destin lui appartient totalement. Elle se persuade, se rassure, trouvant la force en son sein pour faire fit de ces divinations. Nina se dit qu'elle peut façonner son avenir comme elle l’entend en passant outre ces prédictions. Nina tente de se persuader que de toute façon les Divinateurs sont des charlatans. Ces derniers souhaitent faire peur pour obtenir toujours plus de piécettes MAIS face à une Eyara qui lui semble être tout sauf une charlatan il est difficile pour la jeune femme de maintenir ses pensées réconfortantes.


Dernière édition par Nina-Lou Knywett le Jeu 11 Jan 2024 - 21:39, édité 1 fois (Raison : Remplace des tics de langage.)
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 685
Expérience : 2509
Féminin Âge RP : 29

Politique : 07
Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche102805/2805Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (2805/2805)
Vitesse: 905
Dégâts: 390

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyMar 9 Jan 2024 - 21:10
Séparation du contenu

Ivre comme l’air


Décidément, ce n’était pas une cliente ordinaire qui se trouvait devant elle. Peu lui demandait une seconde séance, et encore moins qui semblait s’intéresser à son art par la suite. Mais la soirée avançait et, visiblement, la renarde n’aurait pas d’autres clients. Lorsque l’humaine devant elle lui donna son nom, Eyara lui sourit. Une fois sa question posée, l’harenienne prit le temps de lui répondre.

- Heureuse de te rencontrer alors, Nina, malgré ses sombres prédictions. Pour répondre à ta question, je fais moi-même mes tirages lorsque j’ai envie de connaître mon avenir. J’ai commencé l’étude des arts divinatoires lorsque j’étais toute petite.

La jeune femme ne poursuivit cependant pas sur le sujet. Ayant fait un tirage dernièrement, elle savait que son propre avenir ne serait pas rose non plus, bien que moins catastrophique que celui de Nina. Mais une idée lui vint alors, espérant que celle-ci remonterait un peu le moral de sa cliente, qui, si elle acceptait, pourrait bien devenir une amie.

- Écoute, si tu veux, je pourrais t’enseigner les bases de la divination. Mon clan est de passage à Stellaraë environ une semaine par mois. En journée, je suis libre, alors si à notre prochaine visite, parce que malheureusement, nous partons demain, tu veux apprendre, nous avons notre campement un peu à l’extérieur de la ville. Mais je ne te force à rien, je comprendrais si cela ne t’intéresse pas.

La renarde eut les joues virant légèrement plus rosées en lançant sa dernière phrase. Visiblement, ce n’était pas dans son habitude de lancer ce genre d’information. Eyara remarqua alors l’échange de regard entre ses deux accompagnateurs, et comprit qu’il était temps pour elle de fermer boutique. La renarde fourgua donc ses effets encore sur la table dans son sac et le mit sur son dos. Alors que la jeune femme allait quitter la table, elle revint sur ses pas et mit une main sur l’épaule de Nina.

- Je dois y aller, mon frère et mon cousin m’attendent. Je suis heureuse de t’avoir rencontré. Prends le temps de réfléchir à ma proposition, ce n’est pas parce que nous avons vu beaucoup de négatif dans ton avenir qu’on ne peut pas le changer ou tenter d’en apprendre plus à d’autres moments.

La divinatrice lui tapota doucement l’épaule et quitta les lieux, après avoir payé son dû à la propriétaire des lieux.

Code par Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 258
Expérience : 1058
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Ivre comme l'air [LIBRE] Gauche101230/1230Ivre comme l'air [LIBRE] 242396barresante02  (1230/1230)
Vitesse: 382
Dégâts: 591

Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] EmptyJeu 11 Jan 2024 - 21:38
Séparation du contenu
La louve à en devenir opine du chef soufflant : "Plaisir partagé Eyara." Parce-que oui, entrer dans la bulle de cette jeune femme et la voir œuvrer en tant que Divinatrice a été un véritable divertissement pour la pochetronne. Elle tient Eyara en respect, ses malencontreuses prédilections un peu moins... A son tour, Nina esquisse un léger sourire sincère à n'en pas douter. Ses bras viennent se croiser sur sa poitrine. Peu à peu, l'alcool retombe, la taverne se vide de monde et le froid revient ronger doucement sa peau, se diffusant par la même occasion entre les quatre murs épais du Canari Jaune. Le sourire dessiné sur le doux faciès de Nina s'étire en un sourire plus large, plus marqué, venant faire naître au sein de ses joues deux fossettes malicieuses. Elle décroise ses bras pour lever un index devant elle, semblant promettre un quelque chose à sa nouvelle connaissance. De quoi peut-il bien s'agir ?! "Bien sûr ! Je demande qu'à apprendre ton art et promis je n'abuserais pas de la boisson à notre prochaine rencontre. "

Son sourire retombe légèrement tandis qu'elle écoute avec attention ce que la jeune créature lui narre à son propos. Elle acquiesce silencieusement, entend sa situation et repousse doucement la chaise sous la table aidant Eyara comme elle le peut à rassembler ses affaires. "Je suis heureuse de t'avoir rencontré également. J'espère que nous nous reverrons autour d'un bon repas ! Merci pour tes mots réconfortants."

Lorsqu'elle tourne les talons, Nina observe l'escorte qui l'accompagne d'un oeil méfiant s'assurant qu'il s'agisse là d'amis, compagnons de voyage et non pas d'inconnus. Nina s'assure, une fois les protagonistes sortis de la taverne, que les chaises soient bien toutes rassemblées sous la table. Elle évite de donner ainsi du travail supplémentaire à la vieille dame qui s'affaire derrière l'ébène du comptoir. Par ailleurs, Nina rassemble les derniers godets vides présents sur les tables et les amène à la tavernière. Puis, à son tour, la jeune louve à en devenir tourne les talons se dirigeant vers l'extérieur de la taverne.

Une fois la porte de l'établissement franchie, l'air frais vient frapper son faciès l'amenant à penser au repas qui l'attend chez elle et non pas aux prédilections faites par la divinatrice...
FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Ivre comme l'air [LIBRE]   Ivre comme l'air [LIBRE] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Ivre comme l'air [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre]Comme le temps passe
» Quand tu chante comme une casserole et que tu joue comme un pied... [Pw Saigo, Doppel, Urua][TERMINE]
» Un avis pas comme les autres
» Demande d'ajout de monstres dans le bestiaire
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Stellaraë :: Au Canari jaune [Zone communautaire]-