AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Shax
Le Monde de Dùralas a précisément 1753 jours !
Dùralas, le Sam 18 Aoû 2018 - 16:28
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 [Officiel]Triste mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 175
Expérience : 567

MessageSujet: [Officiel]Triste mission   Jeu 19 Nov 2015 - 14:34

Triste Mission



Ce livre est adressé à toutes les unités militaires ainsi qu’aux maraudeurs et combattants se situant à Kastalinn et Stellarae. Il y a quelques jours, suites à des disparitions mystérieuses, nous avons envoyé trois guetteurs dans les landes désertiques. Malheureusement nos frères ne sont pas revenus. Ils ont cependant réussit à nous envoyer leurs corbeaux, qui contenaient les informations suivantes :


« Enquête d'Ichabod Snaug, jour premier. (Première missive à nous être revenue)


Je suis détaché pour enquêter sur les disparitions ayant eu lieu. Je ferais équipe avec Lars Ills un épéiste mage d’une puissance terrible, et Larguathe McEndor la Dame au bouclier, deux autres vaillants guerriers, donc. Je crains que cette mission ne soit plus dure que ce qu’on nous a décrit. C’est dans l’air, je peux le palper comme lorsqu’un orage va éclater.
Nous avons prit nos chevaux en direction du désert. La route se fait sans encombre et nous croisons divers convois de marchandises qui nous assurent n’avoir rencontré aucun problème, n’y avoir aperçu aucun individu susceptible d’être considéré comme suspect. Sauf l’un d’entre eux qui nous affirme qu’«il faut tuer tous les Orcs ! Ils n’inspirent pas confiance avec leurs cornes au milieu du visage, des fils du démons que j’vous dit». Note aux supérieurs ; renforcer le programme anti-racisme. C’est pas gagné. Au bout d’un certain temps à parcourir les contrées arides, un homme se précipite vers nous, courant et suppliant. Il affirme avoir été attaqué par un guerrier d’une puissance monstrueuse. Après l’avoir calmé et qu’il soit sortit de son état de choc, il a parlé plus calmement. Voici ses dires :
- Je suis Angus Elroi. Un Stryge sans ailes, enfin je me les suis coupées. (Lars soupire longuement). Mais enfin, passons. J’allais traverser le désert pour arriver à Stellarae, afin de pouvoir admirer la capitale pour la première fois de ma vie. Armé de ma faux et de ma tenue légère, je me suis donc aventuré dans le Désert. Alors que je finissais un groupe de requins des sables j’ai entendu du bruit derrière moi, un bruit métallique, vous savez, ce moment juste avant qu’on abatte son arme. À peine avais-je roulé sur le côté qu’une bête mi-homme mi-taureau se tenait devant moi, une énorme claymore levée. Je vous jure à vue d’œil se truc devait peser une centaine de kilos. Remarquable !
Il fut coupé par Larguathe.
- Tu dis donc qu’un minotaure t’a attaqué. Un hybride, tu en es sur ?
- Non ! Ce n’était pas un minotaure. Les hybrides ne peuvent ressembler à ça. Je veux dire, celui-là était presque entièrement humain si ce n’était ses cornes noires, anormalement grandes, et ses muscles tout aussi colossaux.
Un silence plana sur l’assemblée.
- Hum… commença Lars. Un alchimiste ayant voulu s’octroyer quelques dons de la nature alors. C’est très pratiqué chez les sorciers animistes de la Red Sun Belt, mais ils sont pacifistes.
- Pas besoin de commencer à supposer, continues ton histoire Stryge.
- D’accord. Il m’a attaqué, et comme je roulais sur le coté, il m’a loupé de peu. Il ne portait que sa claymore et une armure de plaques, son heaume laissait dépasser ses cornes noires. Mais pas de poils en abondance, pas de hache symbolique, pas de museau bovin. Rien. Juste des cornes. Mais je ne me laissais pas surprendre, attrapant ma faux je fondis sur lui, et tandis que je le plantais avec, il eut un rire. Un rire froid, dédaigneux, proche du grognement. Là il m’a décoché un coup de poing et… plus rien. Le trou noir.
- Alors… c’est tout ? Les yeux de mon amie aux cheveux blonds renvoyaient une impatience sans nom. Elle n’était pas du genre patiente.
- Oui..
Elle reprit.
- Ça s’est passé où ?
- Près de l’Oasis qui est là-bas.
- Allons-y, Lars commence à traquer une possible trace magique, si c’est un alchimiste tu l’auras sans doute.
Voilà comment nous sommes partis vers notre mort, persuadés de gérer la situation.»
 
«Enquête de Lars Ills, jour premier.
 
Le soleil se couchera dans quelques heures, il fallait faire vite si nous ne voulions pas passer la nuit ici. En tout cas, je n’en ai aucune envie. Nous sommes arrivés à l’Oasis en une demi-heure à peine, mais il n’y avait aucune trace de magie, d’alchimie, ou même d’empruntes. Le sable s’était chargé d’éliminer les preuves. Les cadavres des requins des sables étaient cependant bien là. (Etonnamment je ne croyais pas le petit gaillard capable de vaincre ne serait-ce un mercenaire Rabclaw). Larguathe, la Sauvageonne, humait l’air, puis, au bout de quelques secondes elle déclara :
- Par là.
Nous la suivîmes, aucun des hommes n’osa contredire pareille ordre, aussi froid qu’une lame par la plus rude nuit d’hiver. Au bout d’un certain temps à déambuler parmi les dunes interminables (aucun de nous ne dit quoique ce soit, cependant) une ombre bondit du sable. Une gamine, pas une naine, à en juger par sa figure svelte. Elle portait des habits faits de fourrure blanche, et des peintures de guerre rouges ornaient son visage. Une queue blanche et des oreilles cassées m’indiquèrent qu’elle devait être de mèche avec notre homme-taureau. Nous supposions avaient été correctes. Ce n’était pas une thériantrope, ni une alchimiste. Alors qu’est-ce que… ?
La Sauvageonne me sauva d’une mort certaine.
Comme j’étais le plus à gauche du groupe, la petite (fouine ? Oui ce devait être une fouine, sans doute aucun) me chargea à la gorge, un os pointu à la main. Sa vitesse avait été telle que je ne l’ai pas vue venir. Mon œsophage prendrait l’air si le bouclier de ma compagnonne n’était pas venu intercepter la minuscule main armée d’un os pas plus grand qu’une dague. Notre curieux adversaire exécuta un saut arrière et replongea dans le sable.
- Lars, occupe-toi d’elle, mais sois plus vif. Le Stryge qui s’est arraché les ailes, (elle ajouta une obscénité à son égard) va t’aider.  
J’envois ce message sans savoir quelle sera ma destinée.»
 
« Rapport de Larguathe. Jour 1
 
Nous avons continué à courir, en direction de cette odeur. L’odeur du bœuf. Je sais ce qu’il est. Un maudit de Magnésie. Ce sont une vieille légende, ils seraient les expériences ratées de la Déese au début de ses créations. Plus précisément, ils sont un mélange entre les vampires, les thériantropes et les hybrides. À savoir qu’ils se nourrissent de sang, et possèdent certaines caractéristiques deux autres races, un animal est donc joint à leur corps humain. Le Taureau par exemple. Mais ils ne sont pas complets, ce qui explique juste ses cornes, ou la queue et les oreilles de la gamine. Ils n’ont pas d’esprits non plus. D’après la légende de mon peuple, tout ce qu’ils veulent c’est tuer tout ce qui n’es pas «raté» comme eux, et ils s’en prennent à n’importe qui.
Nous arrivons devant leur campement. L’homme-taureau est face à nous. Il charge à vue, son attaque est dirigée contre Ichabod. Il est bien plus lent que la gamine cependant et mon frère d’arme lui décoche un coup de pied en plein heaume.
Je n’ai pas le temps d’en voir plus, autour de moi le sable se déforme avant d’exploser. Je suis projetée contre la dune derrière moi, le sable amortit ma chute, mais ne m’empêche pas de m’enfoncer. Au bord de la mort, j’ai le réflexe salvateur de me défausser de mes bottes dans lesquelles le sable s’était engouffré. Je remonte à la surface, mais seulement pour mieux être fauchée par une femme-oiseau, (un hiboux, au ramage blanc et vert émeraude), qui enchaîne avec des attaques magiques. De la magie d’air que mon bouclier n’a aucun mal a parer.
«- Joli. Décline ton identité.
Elle roucoule.
- Je ne parrrle (elle roule les «r» de manière insupportable) pas au humaines. En un instant elle est derrière moi, m’enlace et ses griffes me transpercent. Aussi rrravissante soient-elles. Son visage plumeux est la dernière chose que je vois distinctement. J’emploi mes dernières forces à rédiger ce message. »
 
« Enquête d’Ichabod Snaug, jour dernier. (Ultime missive)
 
Le combat était perdu d’avance. Mes coups de dague étaient inutiles, ils ne transperçaient presque jamais l’armure du guerrier sans peur aucune qu’était mon adversaire, et lorsqu’ils le faisaient, sa peau était dure comme du cuire et l’entaille peu profonde. En revanche ses coups à lui étaient aussi puissants que son apparence le laisser deviner. Ses bras musculeux m’attrapaient, me tordaient. Ses énormes poings infligeaient des coups que seules les plus puissantes massues ne pouvaient occasionner. Et sa claymore m’a tranché un bras. J’écris désormais cette lettre de la cage où il m’a jeté. «Warvick». Il s’appelle ainsi car j’ai entendu la fille qui tenait la tête de Lars, décapité, l’appeler ainsi avant de monter sur ses épaules. Elle s’appelle «Aelia», l’enfant-furet, ou fouine, je n’arrive pas à me décider. Le sang s’écoule hors de moi, et je sens la vie me quitter. Mais avant de mourir, je vous révèle aussi que la femme qui s’est vantée d’avoir tué Laguarthe se nomme «Ravanaska». Il y a aussi d’autres noms. «Jax», «Andrielle», «Koh» et bien d’autres. D’autres animaux aussi. Crapauds, hérissons, fennec, et armadillo sont ceux que j’ai aperçus.
Vengez-nous. Honorez-nous.



Ichabod Snaug. » 


Les Maudits:
 


Cet ouvrage rapporte 60 points d'expérience et 55 pièces d"or à Styx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Officiel]Triste mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» nouveau supplement-non officiel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon C - Mythe et légende-