AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Talgor Rochenoire
Le Monde de Dùralas a précisément 2408 jours !
Dùralas, le Mer 3 Juin 2020 - 11:15
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

Partagez
 

 No country for old man [PW : Greil & Lonann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greil
Pubbeur ♦ Maîtres d'armes

Greil

Messages : 594
Expérience : 1205
Masculin Âge RP : 45

Politique : 33
Métier : Sculpteur - Compagnon
Titres:
 

(Griffure, griffon de Greil [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559870510-barre-vie-gauche2465/2465No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559871461-barre-vie-rouge  (2465/2465)
Vitesse: 445
Dégâts: 1313

No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty
MessageSujet: No country for old man [PW : Greil & Lonann]    No country for old man [PW : Greil & Lonann]  EmptyJeu 14 Mai 2020 - 16:54

img_rp
No country for old men
Est-ce Dova'Örss ou un daim difforme ?
Greil & Lonann



L'ancien général avait à faire dans les plaines d'Aràn en ce début d'après-midi. Il semblerait qu'une certaine quantité de Daims Ancestraux se soient regroupés, menés par un véritable leader. Un meneur d'hommes ou plutôt un meneur de Daims connu sous le nom de Dova'Örss. Paradoxalement, les daims ancestraux sont déjà des chefs de meute de daims et pourtant, ils sembleraient que ces chefs de meutes se rassemblent sous la bannière d'un chef plus puissant. Ceci est étrange étant donné que les Daims sont des animaux solitaires et que Dova'Örss est sensé être pacifique.

Phénomène paranormal étonnant ou délire d'ivrogne ? Notre ancien général devait en avoir le cœur net. Ce genre d'attroupement pourrait être dangereux aussi bien coté cervidé que pour les nomades parcourant ces plaines si les daims se sentaient menacés. Échapper à un daim, aussi ancestral soit-il, est quelque chose du domaine du possible, voir même quelque chose de simple. Mais fuir une dizaine de ces cervidés, seul et à pieds, va s'avérer nettement plus compliquer. Quoiqu'il en soit, le pauvre paysan des plaines était catégorique lorsqu'il avait montré son champ et ses constructions au maître d'armes. Ce sont bien des Daims ancestraux enragés qui avaient détruit ses cultures et son cabanon en profitant du soleil couchant et la nuit naissance. Le vieux fou prétendait même qu'un de ces animaux végétariens avait essayé de mordre son chien.

L'espèce de cheval immense dont la tête était ornée de quatre cornes aurait même regardé tout cela de loin, comme-ci supervisait la bataille contre une rangée de maïs et une poignée de citrouilles. Peu crédule, l'aventurier toisait du regard le paysan lui narrant ce qui s'était passé cette nuit la, se promettant intérieurement de refuser tout alcool que ce vieil homme pourrait vouloir lui servir pour avoir l'air sympathique au vu de l'incohérence de ces propos. Quoiqu'il en soit, un peu d'or contre quelques patrouilles dans les plaines d'Aràn, ça ne sera pas le pire des travaux à réaliser et si ça peut rassurer la famille du vieux paysan alors c'est que c'était la chose à faire.

Aussi, l'ancien général commença son enquête en cherchant dans le champ dévasté. Notre homme cherchait ce qui avait pu causer tout ça. Un minotaure en colère ou une flopée de sangliers auraient tout aussi bien put raser le champ de culture de la même manière, mais quelques marques en hauteurs d'un tronc d'arbre avaient retenu l'attention de l'aventurier. En hauteur du tronc, à une hauteur plus grande que celle d'un homme humain normal, ces marques semblaient avoir été causées par des objets contondants, qui pourraient tout à fait être des bois de cerfs. Ce fut donc ainsi que notre homme partit pister les empruntes étranges et nombreuses quittant le champ. Celle-ci le conduisait dans un bosquet non loin et c'est à pas de loup que l'aventurier s'approchait du bosquet pour essayer de s'y engouffrer discrètement, sans pour autant perdre sa piste.






RP en cours : 1 - 2 - 3
Arènes en cours : 1 - 2 - 3
Je parle en #FF0000
Elincia en #666633
Revenir en haut Aller en bas
Lonann Alhazred
Esprit Sylvestre

Lonann Alhazred

Messages : 349
Expérience : 2376
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Bûcheron - Maître absolu
Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559870510-barre-vie-gauche1895/1895No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559871461-barre-vie-rouge  (1895/1895)
Vitesse: 1014
Dégâts: 1085

No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty
MessageSujet: Re: No country for old man [PW : Greil & Lonann]    No country for old man [PW : Greil & Lonann]  EmptyJeu 21 Mai 2020 - 22:43

Ces vastes plaines sous le regard attendri du soleil, chargeant chaque parcelle de terre de sa bonne humeur et de son enthousiasme, ces chemins de verdures ou les fleurs sont légions et les bosquet discret. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de les voir de mes yeux, ces pâturages ancestraux gardienne du grand nord. Jusqu’à lors, je n’en avais entendu parler que dans les bibliothèques des grandes cités ou bien dans les récits incroyables des aventuriers du continent lors de leur halte dans les tavernes et les auberges. Je me laissais facilement prendre au jeu à les écouter et à imaginer ce dont il parle si bien qu’aujourd’hui, je pouvais me promener au milieu de ces plaines. Lou à mes côtés, nous ne serions pas trop de deux pour explorer cette région où il à l’air de faire bon vivre.

Depuis que le climat s’était adouci, je n’avais pas cessé de me pencher sur la végétation et la faune locale. La chasse y était plutôt facile et les proies ne manquaient pas, de même que je pus faire le plein de plante médicinal et curative dont je pourrai faire usage plus tard, je n’en doutais pas. Explorer et découvrir était quelque chose qui s’était ancré en moi au fil de mes propres aventures, il n’y avait rien qui me pouvait plus me satisfaire que d’apprendre de nouvelles choses et de contempler la beauté du monde avec mes propres yeux et non en imaginant ce dont à quoi cela devrait ressembler. Maintenant que je m’étais rendu sur ces terres, touchant bientôt à la fin de mon immense périple, il ne tenait qu’à moi dans découvrir les mystères et les légendes qui y sont cachés. J’avais d’ailleurs d’ors et déjà mon objectif fixé en foulant ces terres, avides de découvertes : Je souhaitais voir de mes yeux un Daim ancestral. Un animal symbolique aux yeux des Kastalinnois et des chasseurs des environs. On dit de sa viande qu’elle est si tendre qu’elle fond littéralement sur la langue et ensorcèle notre goût. On dit de ses bois qu’ils sont si solides qu’ils peuvent déraciner un arbre et fendre la roche. Il ne restait donc plus qu’à vérifier les dires et racontar de tous ces aventuriers ayant fait escales dans les mêmes enseignes que moi pour me faire rêver.

Mais pour pouvoir atteindre mon objectif, encore fallait-il que j’obtienne une piste quand à leur existence. Cela faisait maintenant plusieurs jours que j’avais quitté le désert d’Harena pour poursuivre mon aventure sur ces plaines, mais je n’avais encore croisé que de petite bourgade dans lesquels je ne m’attardais que très peu, n’ayant pas les informations désirés. Je ne désirais pas perdre plus de temps encore alors que je m’apprêtais à rentrer chez moi. Cela dit, je fus plutôt content de découvrir les céréales cultivés par les paysans ici. Mère nature veillait au grain ici, le sol y était fertile et les champs de céréales s’étalaient jusqu’à l’horizon et par delà les plaines. Un spectacle plutôt agréable à contemplé lorsque ce tableau est agrémenté d’un couché de soleil orangé. On ne pouvait rêver de meilleur endroit pour vivre et prospérer, choix qu’avaient fait les Hommes de ces plaines pour construire Kastalinn et ses champs divers.

C’est d’ailleurs en passant devant l’un de ces champs que mes yeux s’écarquillèrent. Le champ que j’avais devant moi avait été partiellement ravagé et piétiné, le pauvre paysan propriétaire du terrain ramassait les cultures battus et les chargeait dans une brouette, la mine renfrognée. Ce n’était peut-être pas le moment de lui demander ce qui s’était passé pensais-je, le bonhomme n’avait pas l’air commode et lui rappeler ce qu’il s’était passé ici n’allait pas l’aider dans la réparation de son champ. Je m’approchais donc silencieusement jusqu’à deviné, sur le sol battu, des empruntes. Les traces étaient brouillés, certainement par ce que l’endroit avait été volontairement piétiné, mais l’on pouvait deviner les contours d’un sabot. A juger par l’ampleur des dégâts, un seul animal n’avait pas pu faire autant de ravage, il devait donc s’agir d’un troupeau. Les empruntes de sabot étaient assez frêles et longiligne, rappelant celle des Cerfs d’Endorial. Par ailleurs, l’absence d’empreinte en-dessous des sabots indique qu’il ne s’agit pas d’un sanglier comme j’en ai souvent vu dans les environs. Il devait donc plutôt s’agir d’un animal proche du Cerf, car je voyais mal un cerf s’attaquer à la culture d’habitant, ils sont bien trop peureux pour oser s’aventurer hors des forêts et des plaines qui leur appartienne. Et venir ici juste pour détruire les récoltes, c’est quand même bien étrange.

Les empreintes, après avoir quitté les champs, semblaient s’harmoniser et se diriger vers les bois aux alentours. La forêt n’étant pas bien grande ici, la horde qui a déferlé ici s’est enfui par les bois pour échapper aux traqueurs qui les poursuivaient ou les poursuivraient. Faisant parti de la deuxième catégorie, j’avais déjà un certain retard, mais ma curiosité me poussais à allé de l’avant et à enquêter un peu plus sur le sujet. Le vieillard avait remarqué ma présence et me fixait du palier de sa porte d’un air mauvais. Bien qu’il ne soit pas dans mon champ de vision, je pouvais sentir son regard peser sur mes épaules. Je n’étais clairement pas le bien venu, autant poursuivre ma traque…

C’est ainsi que je pénétrais dans les bois environnants, sur la trace de la horde de cervidés qui a déferlée récemment dans les champs des environs. Qui sait quelle surprise je découvrirais en m’enfonçant un peu plus dans les bois ?




No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Sign1_10

RP : :lgange: - :lgevil: - :lgange:
Revenir en haut Aller en bas
Greil
Pubbeur ♦ Maîtres d'armes

Greil

Messages : 594
Expérience : 1205
Masculin Âge RP : 45

Politique : 33
Métier : Sculpteur - Compagnon
Titres:
 

(Griffure, griffon de Greil [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559870510-barre-vie-gauche2465/2465No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559871461-barre-vie-rouge  (2465/2465)
Vitesse: 445
Dégâts: 1313

No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty
MessageSujet: Re: No country for old man [PW : Greil & Lonann]    No country for old man [PW : Greil & Lonann]  EmptyMar 26 Mai 2020 - 18:43

img_rp
No country for old men
Est-ce Dova'Örss ou un daim difforme ?
Greil & Lonann


Ce fut toujours à pas de loup que notre ancien général avançait dans les fourrés. Suivant toujours les traces multiples des cervidés ou équidé aux sabots fendus ayant ravagé le champ du pauvre paysan, Greil essayait de faire le moins de bruits possibles. Même si notre homme s'en sortait bien, il est nécessaire de rappeler que Greil n'est pas un pisteur dans l'âme. Ce genre de discipline est plutôt du ressort d'Arkos dont les compétences de pistages sont si affûtées en milieu naturel qu'il est capable de repérer instinctivement un Ent dans une forêt d'arbre, a moins que ce ne soit qu'un coup de chance particulièrement répétitif. Non, Greil n'est pas un Rôdeur et ne connaît pas assez la nature pour ça. Notre ancien général ne fait que suivre les indications données par Elincia sur la marche à suivre et s'en sort, ma foi, plutôt bien. Elincia n'est pas aussi douée que le Rôdeur sus-nommé, mais l'espionne du Stolenmark sait quand même se débrouiller en coté pistage silencieux.

Greil avançait donc à pas feutrés et suivait la piste marquée par les étranges animaux énervés. Sans craindre de croiser le loup ou de faire sortir de loup du bois, notre homme avançait lentement, mais sûrement, loin de se douter que le loup suivait la même piste, derrière lui. Cela dit, notre homme sortit bientôt du bosquet. Loin d'avoir perdu sa piste, Greil voyait juste celle-ci continuer au niveau des plaines. Piste plutôt facile à suivre, car les traces étaient nombreuses. Les plaines d'Aràn étaient magnifiques, comme à leurs habitudes. On peut y voir des plaines à perte de vue avec de l'herbe de prairie pliant et ondulant au rythme du vent. Quelques bosquets parsemaient ces plaines ainsi que ces vallées donnant une vue imprenable sur celles-ci. Grand plaisir des oiseaux, il était facile de contempler jusqu'à Kastalinn si l'on prenait un peu de hauteur. Les quelques champs de cultures se voyaient également depuis le haut de la vallée et quelques-uns semblaient, de loin avoir suivi le même sort que notre malheureux.

Le climat est plutôt doux et humide dans cette région, ce qui explique le fin brouillard qu'il y a en bas de la vallée que notre homme est en train d'observer. Sous ce léger brouillard, le maître d'arme pouvait tout de même apercevoir plusieurs daims. Tout un troupeau de Daim ancestraux qui paîtraient tranquillement au fond des plaines d'Aràn. Ils étaient calmes, paisibles et ne semblaient pas vraiment agressifs. Rien ne semblait indiquer que ce curieux attroupement d'animaux, d'habitude solitaires, était agressif envers l'homme ou ses installations. Notre homme décida de s'allonger, en haut de la vallée, histoire de souffler et d'observer ce groupement. Greil verrait rapidement si le troupeau était facilement hostile si quelque chose arrivait, mais en attendant, il fallait trouver le chef, le dominant de ce petit groupe.

Pendant que l'homme se reposait, observant le bétail, voici que le loup sortait du bois en suivant la même piste que lui. Il reste à voir si ce loup sera sauvage ou amical, mais ça, seul l'avenir nous le dira.




Edit: désolé pour l'attente et le petit poste, j'ai une panne d'inspi.
ça devrait aller mieux quand Lonann et Greil se croiseront.




RP en cours : 1 - 2 - 3
Arènes en cours : 1 - 2 - 3
Je parle en #FF0000
Elincia en #666633
Revenir en haut Aller en bas
Lonann Alhazred
Esprit Sylvestre

Lonann Alhazred

Messages : 349
Expérience : 2376
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Bûcheron - Maître absolu
Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559870510-barre-vie-gauche1895/1895No country for old man [PW : Greil & Lonann]  1559871461-barre-vie-rouge  (1895/1895)
Vitesse: 1014
Dégâts: 1085

No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty
MessageSujet: Re: No country for old man [PW : Greil & Lonann]    No country for old man [PW : Greil & Lonann]  EmptyHier à 22:45

Au beau milieu des bois, un petit chemin de terre fraîchement retourné s’était dessiné. Tout autour, nombreuses branches cassées et fleurs piétinées sans scrupule par les coupables venu en nombre. Les pins et frênes de ces bois murmuraient leur colère quand à cet affront commis sous leur nez. Deux corbeaux m’espionnaient du coin de l’œil, attendant patiemment l’instant où je les quitterais des yeux pour croasser sinistrement. La forêt était devenu bien plus silencieuse que d’ordinaire elle ne devrait l’être, beaucoup moins accueillante. Loup continuait sur sa piste, flairant le sol devant un léger croisement. Plusieurs odeurs s’étaient entremêlées ici, mais celle des cervidés étouffait tous les autres. Loup, lui, s’était arrêté un instant pour revoir l’itinéraire puis, grogna quelques instants en me tirant vers le bas par la main.

Loup - Rrôôa woof

Effectivement, en me penchant sur le sol et en passant ma main de ce côté-ci du sol, je parvenais décrire la semelle d’une botte. Et en prenant un peu plus de recul, je pus décrire l’autre moitié de la paire et ainsi retracer son parcours prudent et lourd. Il était temps que je mette à profits mes talents de chasseur, nous étions dorénavant sur une piste multiple. Je pris tout d’abord un temps pour réfléchir à tout ceci avant de m’aventurer davantage dans les bois. Qui sait sur quelle surprise j’allais tomber. J’allais donc commencer par émettre mes hypothèses sur ce que j’avais en ma possession. Les cultures locales avaient étés dévastées par un mal inconnus. Je n’avais pus tirer aucune infos de ces derniers au vu de leur mauvaise humeur, mais les cultures avaient été piétinées par une horde animal. Les empruntes découverte ressemblait étrangement à celle des cerfs, cela voudrait donc dire qu’il s’agissait d’une famille s’y rapprochant beaucoup plus hostile à l’homme que les cerfs.

Plus j’y pensais et moins cela me paraissait viable. Ces derniers sont de natures peureuse et fuient l’homme et les autres humanoïdes du continent, mis à part les Elfes et certains Therians de manière naturelle. Les empruntes se sont naturellement harmonisées avant de se rendre en masse dans les bois, comme si ces animaux étaient tous parfaitement synchronisés. Ce détail m’avait fait réfléchir, mais jusqu’à maintenant je n’avais pas eu assez d’information pour expliquer ce phénomène plutôt étrange. Les empruntes de bottes retrouvées ne m’inspirait pas plus confiance et selon Loup, elles avaient suivis exactement le même itinéraire que le troupeau, cependant les empruntes semblaient plus fraîche que ceux laissés par le troupeau. Après, il était difficile d’en juger pour le moment, le sol étant plus ou moins retournés, l’herbe avait presque disparus par endroit. Je pouvais donc admettre dorénavant que le troupeau aurait pus être contrôlé par un ou plusieurs individus, ce qui expliquerait le comportement bien singulier de la horde de cerf. Ceci dit, la vitesse de progression du troupeau et celle de l'inconnu n’était pas la même, ce dernier prenait son temps et s’avançait prudemment contrairement au troupeau enragé qui n’avait pas hésité à tout détruire sur leur passage.

Je continuais à progresser prudemment, suivant les pas silencieux de loup qui me guidait dans ces bois. Et lorsque j’entrevis l’autre côté de la forêt, je pressais légèrement le dos de loup afin de le coucher légèrement et l’empêcher d’avancer encore. Bien que je n’avais pas l’odorat aussi faim que celui de Loup, je parvenais à sentir un individu non loin d’ici. Aucune hostilité ne s’en dégageait, nous n’avions pas encore été détectés, cela dit l’aura de l'individu semblait plutôt agréable et chaleureuse. Hésitant, je repensais à Cylicia et notre aventure dans la savane afin de me redonner courage pour faire face à l’adversité, si adversité il y a. Ainsi, je relâchais la fourrure de Loup et lui grogna de rester derrière moi et de rester tranquille. Il avait deviné mon inquiétude, mais il me faisait également confiance si bien qu’il pouvait avancer à l’aveuglette s’il le voulait tout en suivant mes ordres. Tout comme l’inverse m’avait déjà tiré d’affaire plus d’une fois. Les rayons du soleil entament seulement sa descente éclairaient les ombres de ces bois et finis par nous atteindre, les laissant nous guider hors de l’obscurité et nous révélé au grand jour.

Les plaines s’étendaient à pertes de vue, garnie de fleurs, de buissons et de cultures, l’on retrouvait enfin ce paysage agréable qu’était celui des plaines d’Àran. Les empruntes continuaient jusqu’en contrebas de ces dernières, disparaissant dans la légère brume qui s’y était établit. Sur l’Horizon, l’on pouvait deviner quelques cultures similaires à celle croisée tout à l’heure et, de la même façon que ces dernières, avec quelques parcelles manquantes sur le tableau que nous avions devant nous. Il y résidait une certaine logique trompeuse, une énigme attendait d’être résolu. A ma droite, allongé au pied d’un arbre, un vieil homme, dont le crin s’était éclairci avec le temps, se reposait paisiblement. Insouciant ou réfléchi, il n’afficha aucune hostilité lorsqu’il me vit sortir de la forêt. A le regarder, il ne m’avait pas vraiment l’air malintentionné, mais par prudence je préférais lui demander moi-même.

Lonann Alhazred – Heu … Je m’appelle Lonann. Vous savez quelques choses sur ces empruntes et sur ce qui est arrivé aux cultures locales ?

Sans réfléchir, je m’étais tout bonnement présenté et lui avait demandé simplement ce que je faisais ici. Mais par respect, je me suis habitué à me présenter avant de demander quelque chose à un inconnu. Les Habitudes sont tenaces et la vérité difficile à cacher … Qu’en est-il de ce visiteur ? Loup à mes côtés, peut-être qu’il réussirait à l'intimidé ne serais ce qu’un peu pour m’éclairer sur ce qui se passe ici.




No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Sign1_10

RP : :lgange: - :lgevil: - :lgange:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty
MessageSujet: Re: No country for old man [PW : Greil & Lonann]    No country for old man [PW : Greil & Lonann]  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

No country for old man [PW : Greil & Lonann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Les plaines d'Aràn-