AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


23/01/2011
Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Nolin
Le Monde de Dùralas a précisément 2680 jours !
Dùralas, le Mar 2 Mar 2021 - 20:30
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !

 

 Mantharys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mantharys
Néophyte

Mantharys

Messages : 5
Expérience : 130
Masculin Âge RP : 22

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche110/110Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (110/110)
Vitesse: 117
Dégâts: 42

Mantharys Empty
MessageSujet: Mantharys   Mantharys EmptyMar 9 Fév 2021 - 0:07
Séparation du contenu



Nom : Mantharys

Âge : 22 ans

Sexe : Mâle

Race  Humain

Classe envisagée : J'hésite encore (et j'attends les nouvelles classes) mais certainement quelque chose de magique pour aller avec le pouvoir j'imagine.

Métier envisagé : Comédien / voleur

Capacité magique : Failles : capable de relier deux endroits via des portails. Pour l'instant ses portails sont à peine plus larges qu'une assiette et il lui est difficile de les maintenir plus d'une minute.

Mode hardcore : Non !





Mantharys est un jeune homme d'une beauté rayonnante. Sa peau est claire et ses traits fins : un regard profond et rehaussé de sourcils clairs et droits, un nez discret et élégant, des lèvres bien dessinées qui se fendent souvent en sourires. Ses cheveux blonds lui arrivent jusqu'au milieu des omoplates, il les coiffe souvent en natte quand il doit s'apprêter mais se contente le plus souvent de les attacher en queue de cheval à l'aide d'un ruban, bien que plusieurs mèches rebelles viennent souvent lui encadrer le visage et recouvrir ses oreilles. Ses yeux sont couleur vert de gris et il n'est pas rare de les voir s'illuminer d'une lueur rieuse. Il mesure 1m70 et pèse 65 kilos, une silhouette plutôt discrète pour un garçon de son âge mais qui lui octroie rapidité, souplesse et dextérité. Plus agile que costaud, il émane de ses gestes une certaine assurance prouvant la confiance qu'il possède en ses capacités physiques, ses mouvements sont fluides, dynamiques et annoncent un jeune homme débordant d'énergie. Ses mains sont pourvues de doigts fins rompus aux tâches délicates demandant précision et précaution alors que ses bras sont tissés de muscles noueux et secs qui sont en parfaite cohérence avec ses jambes sveltes et élancées. Sa voix douce et l'absence presque totale de poils sur son corps lui valent souvent d'être pris pour une fille, un atout qu'il sut utiliser à plusieurs reprises pour s'infiltrer, se faire oublier ou charmer pour ensuite surprendre.

La souplesse de ses sourcils et la profondeur de son regard, aidées par ses lèvres capables de se tordre en mille moues, lui permettent d'exprimer avec panache beaucoup d'émotions, ce qu'il ne se prive pas de faire d'ailleurs. L'allure générale de Mantharys inspire confiance, son élégance et la finesse de ses traits renvoient l'image de la pureté et de la gentillesse, ce qu'il n'est pas toujours.

En général, il préférera les tenues confortables ou pratiques aux atours futiles qu'il ne peut de toute façon pas se payer. Gambisons ou hauts en lin sont privilégiés de même que les chausses souples et résistances et les bottes robustes. Quand il s'agit de combattre, Mantharys mise plus sur son agilité et sa capacité à esquiver ou dévier les coups plutôt qu'à sa robustesse, l'amenant à mépriser les armures lourdes ou les boucliers qui fatiguent et entravent les mouvements.




La justice et l'honneur sont des concepts inventés pour les idiots ou les faibles, destinés à les piéger dans leur clémence et instillant un poison plus terrible encore : l'espoir. L'espoir est une damnation, un aveu de faiblesse, une facilité. Ceux qui remettent leurs vies entre ses mains trompeuses n'ont plus aucun contrôle, ils vivent dans l'attente, croient aux miracles, aux messies, et abandonnent ainsi le royaume des vivants. C'est l'espoir qui enferme les paysans dans leurs vies misérables pendant que les seigneurs se gavent dans leurs hautes demeure. C'est l'espoir qui gèle les soldats dans une bataille perdue d'avance. Et ça, Mantharys l'a très vite compris. S'affranchir de morales aussi absurdes a été l'une de ses priorités afin de pouvoir se forger son propre code de conduite. Donner une pièce à un mendiant ? Pourquoi pas. Apporter les premiers soins à un rescapé d'une bataille ? Pourquoi pas. Défendre une femme et son enfant face à une bande de pillards ? Certainement pas, le risque est trop grand. Sans être réellement un égoïste ou une personne imbue d'elle-même, Mantharys ne possède pourtant aucun sens du sacrifice ou du devoir et ne se fait aucune illusion quant au monde dans lequel il vit. Il ne fera pas le mal gratuitement, mais saura punir comme il le faut ceux qui l'ont blessé. Et s'il peut répandre le bien à moindre coût et sans grands risques, aucun problème. Pour le reste, la défense de la veuve et de l'orphelin, la chevalerie, les vœux pieux, il laisse les parangons de justice s'engager sur cette voie bancale seuls.
Pourtant Mantharys est quelqu'un d'ouvert aux autres, très souvent souriant, une personne chaleureuse avec qui il est agréable de converser. Disons simplement qu'il ne se sent responsable que de lui-même et de ceux qu'il a choisis, par opportunité, amour ou envie, mais certainement pas par obligation ou devoir.

Un esprit vif, bourré d'humour et de philosophie, le garçon s'intéresse à tout et si on lui demandait son objectif dans la vie, il répondrait certainement qu'il cherche à accumuler le plus de savoirs possibles. Parce que le savoir amène le pouvoir, mais pas n'importe lequel. Une épée peut vous apporter un royaume, mais quel suzerain peut se targuer de prendre toujours les bonnes décisions ? Celui qui a fait le choix de la sagesse et qui sait comment agir grâce à ses connaissances, ne se laissant pas guider par son cœur qui est bien trop souvent trompeur. Avoir réponse à tout, connaître chaque chose, chaque plante, oiseau, arbre ou poisson, connaître l'histoire des royaumes, des dieux, des créatures, reconnaître le pic d'une montagne, l'affluent d'un fleuve. Savoir soigner une fièvre, enrayer le venin d'une vipère, pouvoir se déplacer grâce aux étoiles, anticiper la tempête avant de prendre la mer. Pouvoir communiquer dans chaque langue, maîtriser les coutumes de chaque peuple. Et bien plus important, savoir lire l'esprit des gens, remarquer chaque expression du visage et pouvoir y associer une vérité, être capable de traduire une démangeaison sur la tempe en mensonge, une fébrilité dans la voix en anxiété. Le savoir c'est le pouvoir, et Mantharys a fait sienne la quête de tout connaître, un chemin sans fin et aux milles embranchements qu'il commence seulement à arpenter. Car nombreuses sont les choses qu'il a encore à apprendre et son arrogance naturelle pourrait bien retourner toute cette science contre lui, la sagesse lui étant encore une prouesse difficile.

Cette soif inextinguible fait de lui un garçon très curieux, qui s'intéresse évidemment à tout et à tous, du roturier au noble, du paysan au comédien, de la mère au guerrier, du prêtre au pirate. Tous ont quelque chose à lui apprendre, car leurs vies sont des sommes de savoirs durement acquis que Mantharys souhaite s'approprier pour qu'ils vivent à travers lui. La culture est un trésor inestimable, et il essaie de noter le plus de choses possibles dans des carnets qui tiennent plus du fatras que de l'encyclopédie, il n'est pas rare qu'une phrase commence à décrire une technique de pêche pour se terminer sur la balade d'un troubadour. Mantharys doit encore apprendre à maîtriser son esprit, à l'organiser et surtout à calmer son excitation car s'il est un ogre dévorant toutes les connaissances, il ne peut s'empêcher de les partager avec d'autres. Il prend presque autant de plaisir à apprendre quelque chose qu'à l'apprendre à d'autres à son tour puisqu'il juge que le savoir devrait appartenir à tous et que si les gens se reposaient plus sur leurs intellects et moins sur des morales contraignantes le monde serait un meilleur endroit.

Malgré ce désir brûlant d'être une bibliothèque à lui tout seul, Mantharys n'en oublie pas moins la réalité des choses. Cette terre est hostile et beaucoup chercheront à lui nuire, des personnes qui comme lui n'ont que faire du bien ou du mal et qui prennent ce qu'ils jugent leurs. En un sens, Mantharys fait la même chose, à peu de choses près que la connaissance est l'une des rares choses à se multiplier quand on la divise, celui qui donne possède toujours, comme une torche qui en allume d'autres. Malheureusement, peu partagent sa vision des choses, et son esprit seul ne peut le sortir de toutes les situations. C'est pourquoi il a appris la ruse, appris à se défendre en connaissant ses forces et faiblesses. Il ne sera jamais assez fort pour porter une armure capable d'encaisser un coup de masse, mais il peut devenir assez rapide pour éviter le coup. Il ne pourra jamais fendre le crâne d'un ennemi d'un coup de claymore, mais il peut devenir assez agile pour le transpercer de sa rapière. C'est ainsi que Mantharys raisonne, il jauge constamment les choses pour savoir ce qu'il peut et ne peut pas faire. En un sens, il ne prend presque jamais de risques et n'agit qu'en étant sûr de sa réussite. S'il ressent la peur comme tout le monde, il n'en est pas pour autant un lâche, c'est un courageux sans être un téméraire, et il est partisan de la doctrine du partir pour mieux revenir, sauter pour mieux reculer.

C'est pour ça qu'il déteste perdre son temps, car sa quête est monumentale et il ne peut donner aucune minute à l'oisiveté. Chaque instant doit lui rapporter quelque chose, même lors de nuits d'ivresse, si le soûlard qui trinque avec lui ne lui a rien appris, alors c'est une soirée gâchée.





I. L'éveil


« Mal dormi ? »

Tout lui semblait flou. Ses premières sensations lui hurlèrent une migraine vertigineuse et une fatigue extrême dans les bras. Le jeune homme regarda autour de lui, cherchant un repère ou quelque chose de familier qui pourrait lui donner le moindre indice. Le visage hébété et couvert de sang séché, les mains liées et maintenues au-dessus de sa tête, ses yeux s’écarquillèrent à mesure qu'il comprenait où il était. Le marbre noir impeccable du sol et des murs ne laissait découvrir aucune jointure, comme si la pièce avait été taillée dans un seul bloc, seule une porte massive en bois blanc venait briser l'uniformité de la cellule.

« Où suis-je ? », répondit-il mollement à la voix qui venait de l'interpeller. Il tenta vainement de soulager la douleur dans ses poignets en tirant sur les chaînes massives qui le retenait.

« Au cœur des Tourments Éternels, dans la demeure de la Souffrance, l'antre de la Douleur, le royaume de l'Effroi. Bref, en enfer.  », lui répondit la même voix masculine non sans une once de cynisme. On aurait dit qu'il allait se mettre à rire après son verbiage pompeux.

Le prisonnier avait beau scruter le cachot encore et encore il ne voyait personne d'autre. Seule une autre paire de chaînes habillait le mur en face de lui. En regardant plus attentivement, il se rendit compte qu'elles étaient elles aussi tendues comme si elles retenaient quelque chose d'invisible. Alors que le blond tentait de comprendre par quelle diablerie un tel tour était possible il fut saisi de stupeur quand apparut soudainement une silhouette aux mains prisonnières des entraves pourtant vides l'instant d'avant. La peau rougeâtre et le corps totalement nu, des cornes crevant un front lisse et des yeux de braises, l'individu arborait un sourire moqueur sous son bouc jaune pisse.

« Je vois que cette raclure de Balhomat a gagné en puissance. Un soir, alors je campais depuis plusieurs jours à l'est des plaines d'Aràn, aux pieds montagnes de Kanaan, je fus pris d'étranges vertiges qui me plongèrent dans un sommeil sans rêves. À mon réveil, j'étais exactement à ta place, sans comprendre pourquoi ni comment j'avais atterri ici. Mais toi mon pauvre, tu es sacrément arrangé, j'imagine que ce sorcier de malheur possède assez de sbires à présent pour enlever ses futurs cobayes par la force. ». Il termina par un rire jaune comme sa barbe, aussi cassant que forcé, comme s'il avait regretté de ne pas s'être esclaffé à sa précédente tirade.

Le blond lui n'y comprenait rien. En réalité tout devenait plus vague à mesure que l'autre parlait. Il se concentra pour essayer de se souvenir. Des marchands, des chevaux, quelques hommes d'armes, une caravane. Puis des flèches, des ombres nauséabondes qui se ruent sur le convoi, des cris, la mort. La dernière image est celle d'un gourdin frappant au sommet du crâne puis le néant.
« Je ne sais même plus qui je suis, j'ai été touché à la tête et...
-Aucun rapport. C'est pareil pour nous tous, Il efface nos mémoires pour nous rendre plus dociles. La tête vidée, il est plus facile de la remplir et de modeler l'esprit à sa guise. J'ignore pourquoi il nous laisse ces dernières bribes, par négligence, par dédain ? Ou alors un être ne peut-être totalement vidé de son essence, il gardera toujours une part de lui-même, fut-elle risible. Quoiqu'il en soit tu peux être certain d'une chose, ce n'est pas par pitié car il n'en possède aucune. »

Oublier jusqu'à son nom, le visage de ses parents, de celle qui vous a fait aimer pour la première fois. Oublier la douceur que procure la chaleur du soleil, le calme du bruit de l'eau qui s'écoule, le bonheur d'avaler un repas chaud après une journée de labeur. Il ne restait plus rien, ni souvenirs heureux, ni pensées tristes, le néant absolu. C'était comme s'il venait de naître, quel âge avait-il d'ailleurs ? Malgré la fatigue, il sentait une certaine force en lui, celle d'un jeune homme dans la vingtaine, plein d'énergie et d'avenir. Mais quel avenir à présent ?

« Pourquoi...
-Ah nous y sommes, après le où, le comment, voici le pourquoi. Je n'ai pas vraiment répondu à ta première question d'ailleurs mais sois sans craintes, ma réponse te fournira tout ce que tu as besoin de savoir, c'est à dire pas grand chose. ». Le djöllfulin se racla la gorge et plongea son regard ardent dans celui bien plus hagard de son compagnon d'infortune. « On t'a arraché à ta vie pour faire de toi le fruit d'une expérience. Nous sommes dans le repaire de Balhomat, un sorcier dont la cruauté et la curiosité n'ont d'égales que sa puissance. Sommes-nous dans quelque tour perdue au milieu des montagnes ou dans les profondeurs de la terre ? Je me pose cette question depuis mon arrivée, ce qui fait déjà un bon moment et elle reste sans réponse comme tant d'autres. Ce que j'ai compris c'est qu'il se sert de nous, pauvres malheureux que la fortune a cru bon de délaisser, pour ses recherches. Nous sommes tous des cobayes mais tous d'expériences différentes. Il y a quelques minutes tu pensais être seul n'est-ce pas ? Pourtant je suis ici depuis bien longtemps, je les ai vu te traîner ici, te mettre aux fers, puis j'ai patienté un moment, guettant l'annonce de ton éveil. C'est ce que ce monstre étudie sur moi, cette faculté à disparaître. Je ne la possédais pas avant d'être enlevé, c'est Balhomat qui me l'a transmise. Celui qui était à ta place avant pouvait faire repousser ses membres amputés. Tu n'imagines pas la souffrance qu'il a enduré, car on nous entraîne à maîtriser ce « cadeau ». Pour quelle raison, c'est là la clef du mystère. »

Le blond serra les dents et tira une nouvelle fois sur ses chaînes avec plus de rage et de colère, animé par la force du désespoir et bien loin d'être résigné à passer une minute de plus dans cet endroit impie.
« Tu peux te débattre tant que tu veux, je l'ai fait au début moi aussi, mais il n'y a pas d'issue. ». Des bruits de pas vinrent clôturer sa phrase comme s'ils sonnaient le clairon de l'inéluctable vérité, l'implacable destin funeste qui l'attendait. Maudit, il était maudit. « Plus tu opposeras de résistance, plus il t'en fera voir... » et la porte s'ouvrit brusquement, vomissant une demi-douzaine de créatures plus répugnantes les unes que les autres. Certaines ressemblaient à des rats au gabarit humain, d'autres à des hommes morts depuis bien avant la naissance de l'amnésique.
« Lâchez-moi ! Lâch... », criait-il en dépensant le peu d'énergie qui lui restait à tenter de repousser ces monstres. En un instant il fut libéré de ses liens puis traîné vigoureusement hors de la pièce.
« Je l'ai fait au début moi aussi, mais il n'y a pas d'issue... » répéta le rouge qui ne souriait plus.

II. Renaissance

« Bien, tâchons de voir ce que tu vaux et ce que tu es capable d'endurer. »

Un homme d'une grande taille se tenait à quelques pas devant lui. Ses cheveux noirs corbeaux étaient attachés en une longue queue tandis qu'un bouc soigné et tout aussi sombre lui dévorait le visage. Il semblait être dans la force de l'âge, la carrure solide dissimulée sous d'amples vêtements noirs et turquoises. L'amnésique se méfiait, il se tenait en face de lui debout, libre de se mouvoir.
*Il ne me craint pas du tout.*, cette pensée lui glaça le sang. Ses yeux se posèrent sur une table où étaient disposés divers ustensiles tranchants ou contondants, le sorcier remarqua sa découverte mais se contenta de l'observer. Il le testait, le blond l'aurait juré. Le premier réflexe de n'importe qui aurait été de se ruer sur les outils pour s'en servir contre le ravisseur mais pourquoi laisser cette possibilité aux prisonniers ? Balhomat jugeait de la docilité de ses sujets par ce biais malsain et les paroles du cornu revinrent dans l'esprit du jeune homme.
« Et comment comptez-vous vous y prendre? », lança-t-il en feignant le détachement. La force ne marcherait pas ici, il ne lui restait que sa ruse que le magicien n'avait pu effacer.

L'autre éclata d'un rire presque chaleureux avant d'écarter les bras comme pour accueillir une bonne nouvelle.
« Eh bien ! Voilà qui est inédit, c'est la première fois depuis le début de cette aventure qu'un de mes invités préfère la raison à la passion ! D'excitantes perspectives se dessinent à l'horizon ! »
Il l'invita à s'asseoir sur un siège finement ouvragé qui lui semblait être un cadeau des cieux tant son confort lui faisait oublier le marbre froid du cachot. Abasourdi, le jeune homme suivit les directives de son ravisseur. Était-ce un autre test ? Pourquoi se montrer amical si la prochaine phase de l'échange allait être la torture ? Tout ce que pouvait faire l'amnésique était d'attendre, de comprendre et de guetter une faille. Pour le moment il était totalement à la merci du geôlier.
« Ton compagnon de cellule t'a certainement expliqué ce que nous faisons ici même si j'imagine que son discours est tout sauf objectif. Demeurer incompris, voilà le fardeau que je devrai porter jusqu'à la fin des temps. Enfin ! La gloire, c'est bon pour les idiots et les bouseux, ici seul le résultat compte. »

Le blond jeta un rapide coup d’œil autour de lui. Aucun des murs imposants de l'énorme pièce n'était nu, ils étaient tantôt recouverts de tapisseries anciennes dépeignant des scènes de légendes, tantôt percés de multiples étagères débordantes de tomes dont la lecture prendraient plusieurs lunes. Ça et là étaient disposés les mêmes serviteurs qui l'avaient conduit hors de sa prison. Sentinelles immobiles aux regards vides, elles attendaient sans bouger ni prêter attention à quoi que ce soit, comme si elles étaient en veille et faisaient partie du décors. Il remarqua qu'elles portaient toutes aux poignets des bracelets d'acier noir brillants d'une lueur turquoise malsaine.
« Ces babioles me permettent un contrôle total sur leurs esprits. Pourquoi ne pas vous en faire porter, c'est ce que tu te demandes. », commenta le sorcier en posant un regard amusé sur son prisonnier. « Pour la même raison qui me fait vous laisser vos derniers souvenirs. Je pourrai très bien tout effacer et me faire passer pour votre sauveur, votre père ou que sais-je, pourquoi pas une divinité ? Ce serait alors une facilité déconcertante de vous manipuler mais une catastrophe pour vous faire apprendre. Vois-tu, certains croient aux pouvoirs de l'esprit, d'autres de celui de l'âme, peu connaissent celui du libre arbitre, de la volonté de s'en sortir. Toutes les fables racontent les mêmes histoires, morales, elles hissent l'espoir comme la vertu la plus importante. L'espoir est en réalité le poison le plus insidieux qui soit. L'espoir,  c'est remettre son destin dans les mains de quelqu'un ou quelque chose, c'est s'abandonner à courber le dos, à faire confiance, c'est se laisser porter par le courant en croyant dur comme fer que la rivière restera douce. C'est une hérésie. ». Il fit une légère pause pour servir du vin dans deux coupes en argent massif serties de joyaux chatoyants.
« La vengeance, la haine, la rage, voilà les vraies vertus ! L'envie, le besoin de s'échapper, de me faire payer pour les heures de souffrance que je leur ai infligées, c'est ce qui pousse tes compagnons d'infortune à se durcir, à apprendre plus rapidement pour un jour profiter d'une occasion pour utiliser le don que je leur ai fait contre moi. La violence fait bien plus grandir que la douceur. »

Les yeux plissés, l'amnésique détendit les bras pour attraper la coupe de vin et en boire une longue lampée. Il était en proie à un doute abyssal. Pourquoi ne parvenait-il pas à donner tort au sorcier ?Qui était-il avant ? Un homme mauvais ?
« Je suis d'accord. J'ignore tout de moi, mais je sais au fond que je ne suis pas partisan du moindre mal. Seul le résultat compte, comme vous dites. Encore faut-il savoir dans quel but. De toute évidence, vous ne donnez pas ces pouvoirs pour le bien-être de ceux qui le reçoivent. Que leur arrivent-t-ils une fois ce don maîtrisé ? Il n'y a que deux possibilités selon moi. », la curiosité prenait peu à peu le pas sur la peur, curiosité qui attisa une flamme joueuse dans les yeux de Balhomat.
« Et quelles sont-elles? 
Soit vous en restez au stade de l'étude auquel cas vos cobayes meurent d'épuisement ou de votre main une fois l'expérience aboutie. Soit, tout comme vous êtes capable de donner, il vous est aussi possible de reprendre. Vous laisseriez donc les autres souffrir pour parfaire ces pouvoirs avant de les reprendre une fois aiguisés et à leur plein potentiel. »
Le sorcier se gratta la barbe, amusé. Il se redressa sur son siège et regarda le blond d'un air espiègle.
« C'est à la fois exact et complètement erroné, il existe une troisième possibilité qui regroupe tes suppositions. Certains meurent d'épuisement il est vrai, mais s'ils arrivent au bout je ne leur ôte pas la vie. Je me sers ensuite de leurs pouvoirs mais pas comme tu l'entends, je ne peux les absorber mais j'utilise mes cobayes pour servir mes desseins.
En utilisant ces drôles de bracelets que portent vos gardes n'est-ce pas ? Sont-ils d'anciens sujets d'expériences eux aussi?

Balhomat explosa d'un rire qui tenait autant du régal que de la surprise.
« Mon garçon voilà bien longtemps que je n'avais pas rencontré un esprit aussi vif que le tiens. Non, ces créatures ne sont pas les résidus d'expériences passées, ce sont des laquais sans âmes et sans intérêt. Et non, je ne me sers pas des bracelets sur ceux qui reçoivent mes dons. En réalité je les laisse repartir. ». Sornettes. Après des années de souffrance et de captivité qui ne profiterait pas de sa liberté pour revenir se venger du sorcier, fut-il si puissant ?
« Tu doutes mais c'est pourtant la vérité. Tu ne te souviens de presque rien avant ton réveil ici n'est-ce pas ? Qui te dit qu'il en sera autrement à ton départ ? J'efface des esprits tout rapport à ma personne, je préserve la maîtrise du don et j'insuffle ensuite une idée, une mission, une quête. Me voilà alors doté d'agents croyant œuvrer pour eux-mêmes qui ne pourront jamais faire remonter la piste jusque moi. Ils sont tous indépendants et sur des tâches différentes, impossible pour quelqu'un d'extérieur de les relier entre-eux et, pourtant, ils réalisent tous mes désirs. »

L'amnésique reposa la coupe, complément coi l'espace d'un instant avant de se ressaisir et de reprendre l'enquête.
« Vous semblez déjà posséder une puissance que très peu d'hommes peuvent se targuer d'avoir eu un jour. Je ne vous imagine pas courir après l'or ou les femmes. Torturer les gens ne vous affecte pas, vous n'êtes donc pas non plus du côté de la morale. Je serai presque tenté de dire que vous faites ça pour vous amuser, simplement parce que vous pouvez le faire. Mais je devine une ambition profonde chez vous. »
Le jeune homme réfléchit un instant et ce fut à son tour de s'esclaffer, il réalisait qu'il ne devinerait pas plus loin.
« Me voilà dans une impasse. » dit-il pour conclure son rire en croisant les bras.

L'autre le regarda avec un sourire en coin et les orbites des gardes, tantôt vides, tantôt ternes et sans vie, étincelèrent d'une lueur mauvaise.

III. Le don

Dix jours venaient de passer, peut-être plus. À vrai dire, il n'avait aucun moyen de se situer dans le temps avec pour seule source de lumière celle des torches du couloir menant aux multiples cellules. Il comptait simplement les allers et retours du djöllfulin entre le cachot et la salle d'expérimentations, il n'avait quant à lui pas bougé depuis sa rencontre avec le sorcier.
« Je me demande bien ce qu'il peut te vouloir. ». Le rouge se faisait de plus en plus méfiant envers lui et le blond savait très bien qu'il serait vite suspecté de faire partie d'un test. En soi, ça ne le mettait pas en danger, ils étaient tous les deux enchaînés nuit et jour, mais le séjour dans cette geôle était déjà assez pénible comme ça pour qu'on y rajoute une mauvaise entente avec son seul compagnon de discussion.
« Je te l'ai dit, je n'en sais rien. Nous avons discuté, il était presque amical, j'ai cherché à le percer à jour et il m'a écouté avec intérêt jusqu'à ce que je ne devine plus rien. Ses gardes m'ont ramené ici et depuis rien.
-Il doit penser que tu es spécial, te voilà le favoris d'un monstre. ». Ses mots étaient acerbes et son ton plein de jugement. Comment lui en vouloir, lui qui passait ses journées à se faire taillader, électrocuter, brûler, à vivre les pires tourments sans savoir pourquoi. L'amnésique ne lui avait pas révélé en détails le contenu de sa conversation avec le sorcier, ce dernier pouvait très bien mentir alors le blond n'avait pas à cœur de dispenser de faux espoirs.
« Ou peut-être cherche-t-il un pouvoir tout particulier pour toi qui nécessite beaucoup de préparations et qui engendrera encore plus de souffrances... », lâcha-t-il avec un regard en biais. Il cherchait à le blesser.
« Inutile de rendre ça plus désagréable, tu devrais reprendre des forces et te concentrer pour alléger ta peine au lieu de gaspiller ton énergie en élucubrations enfantines. ». Comme à chaque fois qu'il se vexait ou qu'il voulait couper court à la conversation, l'autre disparaissait et se terrait dans un mutisme impressionnant. Mais il finissait toujours par réapparaître, pour son plus grand malheur.

Le jeune homme se repassait la scène en boucle, que cherchait le sorcier ? Que lui réservait-il ? Pouvait-il encore s'en sortir par sa seule ruse, aidé de sa verve et de sa capacité de déduction ? Les hypothèses du djöllfulin commençaient de plus en plus à faire poids dans son esprit. Il fut tiré de ses pensées par de nouveaux bruits de pas. Les gardes revenaient et cette fois-ci c'était pour lui.

Nombreuses furent les heures passées à imaginer la salle d'expérimentations qui était le théâtre de tant de souffrances et d'où l'écho des cris des victimes remontait parfois jusqu'à la porte de sa prison. Il découvrit une salle ronde faite de la même matière et de la même conception que ce qui était à présent son unique univers, en marbre noir et sans jointure. Au centre était disposé une large table en granit du même turquoise que celui des lueurs de mauvaises augures s'échappant des yeux et des bracelets des serviteurs du sorcier. Ce dernier n'était pas dans la chambre et le blond fut simplement couché puis attaché sur l'autel impie sans avoir opposé la moindre résistance. Se débattre ne servait à rien, il devait regrouper toutes ses ressources pour rester concentré, seul son esprit et sa volonté le sortiraient de cet enfer.

Après plusieurs dizaines de minutes interminables, Balhomat fit son entrée, le visage fermé et les traits fatigués. Il échangea un long regard avec l'amnésique qui eût une étrange sensation. C'était comme si le magicien paraissait concerné, inquiet pour lui.
« Le don que je vais te faire est parmi les premiers que j'ai cherchés à transmettre. Il m'est le plus précieux, c'est également le plus meurtrier. Je l'ai essayé sur des individus de toutes les races, certains possédaient une force physique hors du commun, d'autre une vigueur quasi divine. Ils sont tous morts lors de la transmission. ». Son regard se fit plus sombre, il ne cherchait ni à terrifier son cobaye ni à faire preuve de bienveillance et le jeune homme ne sut dire pourquoi il avait décidé de le prévenir. Par honnêteté intellectuelle ou pas égard, peut-être.
« Je le maîtriserai. » rétorqua la prisonnier sans arrogance aucune. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il s'apprêtait à ressentir, ni de quels pouvoirs il allait bien pouvoir hériter. Son âme était scindée entre la crainte de mourir et... la confiance ? Balhomat lui avait tout volé, sa vie, ses souvenirs, jusqu'à son nom. Mais peut-on regretter ce que l'on a pas connu ? Le blond voyait les perspectives qui s'offraient à lui, il s'imaginait prendre part aux desseins de son ravisseur qu'il imaginait peut-être terribles mais non sans grandeur et ambition.

Le sorcier posa ses mains sur le cœur et le front du captif puis ferma les yeux. D'une litanie incompréhensible, profonde et aussi onirique qu'inquiétante jaillit une douleur qui lui arracha des cris inhumains. Des ombres terrifiantes dansaient sur les murs, oscillantes et éthérées à la lumière turquoise et malsaine qui s'échappait des mains du magicien. La voix de ce dernier se faisait plus grave et semblait se mêler à d'autres voix plus sombres encore. L'amnésique n'en finissait plus de hurler, il sentait son corps être brûlé, découpé, anéanti en l'espace d'une seconde pour être remodelé à celle d'après avant que le cycle effroyable ne recommence. Il pouvait sentir le poids de son âme déchirer son cœur pour s'enfuir dans une complainte à glacer le sang. Balhomat répétait les mêmes mots encore et encore, plus rapidement, plus fortement, la douleur allait croissante et tous les autres captifs du repaire se figèrent d'épouvante, eux qui pourtant vivaient le martyre chaque jour.

Le calme revint finalement dans la pièce, les ombres s'évaporèrent quand le sorcier enleva ses mains de son cobaye. Cela avait-il duré une heure ? Une seconde ? Une vie ? Balhomat lui-même l'ignorait, il était exténué et avait vieilli d'une dizaine d'années. Le blond rouvrit finalement les yeux. Un regard las d'où s'échappait une lueur turquoise se posa sur le magicien avant de sombrer dans une léthargie qui durerait plusieurs jours. Le souvenir de cette souffrance le hanterait toute sa vie.

IV. Failles

Ce long crépuscule sans rêves dura plusieurs jours, ce qui ne manqua pas d'inquiéter le sorcier. Quand il revint à lui, l'amnésique mit quelques instants à se rendre compte qu'il n'était pas dans son cachot à se ramasser sur le marbre froid, il était entortillé dans de chaudes et douces couverture. Terminée la vie de prisonnier, la chambre dans laquelle il se trouvait était au moins trois fois plus vaste que sa cellule et du mobilier raffiné venait l'agrémenter de la plus douce des manières. Ce confort ne lui fit pas pour autant oublier cette douleur infernale qu'il avait pu ressentir, il était d'ailleurs étonné de ne plus en être affligé physiquement. Il se leva et se posta en face d'un grand miroir disposé dans un coin de la pièce pour y observer son reflet à la recherche de la moindre séquelle. Rien, il ne ressentait rien à part un marasme des plus ordinaires. Sa vision n'était plus teintée de turquoise comme avant qu'il ne s'évanouisse, il possédait toujours l'usage de tous ses membres quoiqu'ils fussent quelque peu engourdis. Quant à ce don, il demeurait encore invisible. Pas de réflexes éclairs ni de force surhumaine, incapable de voler ou d'arrêter le temps, il en vint même à se demander si tout ceci n'avait pas été qu'un terrible cauchemar. Il réalisa que non quand il se rendit compte que son nom lui était toujours inconnu.

La vérité ne pouvait lui rester plus longtemps étrangère alors il s'aventura hors de la pièce, débarquant dans un grand couloir aux murs d'un marbre de ce même bleu-vert qu'il voyait chaque fois que la magie du sorcier était à l’œuvre. Il déambula de longues minutes dans se boyau sinueux ne donnant sur aucune autre pièce jusqu'à ce qu'il débouche sur la salle où il avait vu Balhomat pour la première fois. Il eût l'étrange sensation d'arriver exactement par la même entrée.

Le magicien lui tournait cette fois-ci le dos, perdu dans ses pensées et trifouillant fioles et alambics sur une modeste commode. La table où étaient disposés des ustensiles de torture lors de leur rencontre était toujours là ainsi que les instruments. Un autre test ? Non, cette fois l'autre ne semblait pas avoir remarqué sa présence, trop embrumé dans ses machinations qui lui arrachaient parfois quelques chuchotements inaudibles.
« Je ne compte toujours pas assouvir une quelconque vengeance en vous poignardant dans le dos vous savez. »
Balhomat se retourna en s'esclaffant, il avait retrouvé son apparence d'origine.
« Bah ! Quelques affaires qui traînent, j'ai été très pris ces derniers jours. Mais je sais très bien que tu ne me tuerais pas, tu es bien trop curieux. Maintenant regarde. »
Il s'écarta pour montrer la commode sur laquelle il semblait si concentré l'instant d'avant. Une sorte d'alambic faisait s'écouler de l'eau goûte à goûte sur le bois du meuble. Un peu plus loin une bougie éclairait d'autres instruments en verre.
« Saurais-tu faire en sorte, en restant où tu es, que l'eau ne s'écrase plus sur la table mais sur la chandelle ? Commence par essayer ce qu'il te passe par la tête. ». Son regard curieux ne le lâchait plus.

Le blond tenta d'abord de manipuler la goutte d'eau pour la diriger vers la flamme fondant la cire. Grimaces, mains tendues et sourcils froncés n'y firent rien, les gouttes continuaient de mouiller la laque du meuble. Il voulut alors déplacer la bougie sous l'alambic, sans plus de succès.
« Je n'y parviens pas. dit-il avec une certaine déception. Il expliqua au sorcier ses tentatives.
« Allons, crois-tu que je t'ai légué un pouvoir aussi risible ? ». Nouveau rire, bref cette fois-ci et teinté de fierté. Il sortit alors un encrier, une plume et un parchemin sur lequel il fit deux points éloignés l'un de l'autre. « Si je te demandais de lier ces deux points, que ferais-tu?
-Je tracerai un trait entre les deux évidemment.
-Comme la plupart des gens. Ce que tu n'es plus. ». Le sorcier plia la feuille en deux de manière à superposer les points puis transperça la feuille de la pointe de la plume. « Est-ce que tu comprends maintenant ? Tu n'as plus à t'encombrer des lois régissant l'espace, tu peux relier quoi que ce soit, qu'importe la distance ! Ou du moins, tu apprendras à le faire. Réessaie. »
Le blond écarquilla les yeux, ce don ouvrait des possibilités infinies à condition de le maîtriser.
*Faire un trou dans l'espace... Faire un trou dans l'espace... Faire un...*, se répéta-t-il en tentant de visualiser le raccourcis. Quelques étincelles turquoises apparurent au-dessus de la bougie et sous l'alambic sans plus d'effets, l'eau coulait toujours sur la commode.
Un pas après l'autre, changement de tactique. Il visualisa d'abord une entrée sous l'écoulement et une étincelle jaillit à nouveau, il y eût un léger vrombissement et un cercle noir apparut, comme une tâche dans la réalité et à peine du diamètre d'une coupe de vin. Il voulut faire la même chose au-dessus de la flammèche mais l'entrée se referma, sous l’œil amusé du sorcier. Garder le contrôle sur le premier cercle tout en ouvrant le second, plus facile à dire qu'à faire. Nouvelle étincelle, nouveau vrombissement et l'anomalie refit surface. L'amnésique tendit sa main gauche vers elle pour s'aider à la visualiser et à continuer de laisser ouverte. Une seconde étincelle jaillit et avec elle un nouveau cercle qui grandissait doucement. Celui-ci n'était pas noir comme le premier, qui ne l'était plus non plus, mais transparent. Les deux hommes regardèrent la goutte d'eau traverser la première faille pour venir éteindre la bougie sous leurs yeux ébahis.
« Grandiose ! Voici le début d'un potentiel incroyable mon garçon ! Songe à tout ce que tu pourrais faire! »

Il refit quelques essais et se sentit totalement vidé. Maintenir les failles était épuisant, tenter de les agrandir encore plus. Quelques semaines passèrent ainsi, entraînement, expérimentations, il n'était pas question de torture et le jeune homme ne revit jamais sa cellule ni le pauvre diable au bouc rouge. Il fut convié un matin par Balhomat qui semblait agité. Le temps avait rapproché le prisonnier et son geôlier qui se vouaient à présent une certaine estime.
« J'ai à faire dans le sud, des problèmes qui vont me prendre beaucoup de temps. Il est temps pour toi de quitter les lieux également. Te souviens-tu de ce que je t'avais dit, sur le sort de ceux qui parviennent au bout de ce chemin? ». Il s'en souvenait très bien. Mémoire effacée et mission bien ancrée dans le crâne, une pensée qui attrista le blond.
« Ce n'est pas vraiment nécessaire. Je ne me souviens plus de mon passé mais je sais tout de mon futur, il est à vos côtés. Continuez à m'apprendre, laissez-moi vous surprendre et un jour, peut-être, vous me ferez assez confiance pour ma dévoiler vos plans. »

Le magicien eût un rire doux. « Tu m'as déjà surpris, mon garçon. Je ne peux t'emmener avec moi et je doute que nous nous revoyions avant plusieurs lunes. Grandis, cultive ce don que je t'ai offert et reste en vie. Le moment venu, je reviendrai vers toi. Oh et avant de partir, évite la ville de Kastalinn. ». Il lui tendit alors un bout de papier chiffonné que l'autre s'empressa de déplier. La stupeur le saisit quand il vit un croquis de son visage accompagné d'un texte haut en couleurs.

Pour avoir commis plusieurs vols, escroqueries et autres arnaques à l'aide de drogues, déguisements ou mensonges, est recherché l'odieux Mantharys, détrousseur de nobles comme de canailles. Toute information pouvant conduire à son arrestation sera récompensée.

Un criminel nommé Mantharys, voilà donc qui il était auparavant. Il ne put s'empêcher de rire en pensant à ce destin des plus surprenant. Le lendemain, il retrouvait le soleil pour la première fois en plusieurs mois, une caresse qu'il prit le temps d'apprécier avant de se mettre en route selon les directives du sorcier. Ce dernier lui avait indiqué comment quitter son repaire, une tour discrète aux fondations profondes s'enfonçant dans les montagnes de Kanaan. Développer ce pouvoir, reconstruire sa vie et attendre des nouvelles de celui qui fut à la fois son ravisseur et son mentor, Mantharys commençait une nouvelle vie avec une volonté des plus fougueuses.




Parfaite son don, se faire un nom, tout apprendre du monde, dévorer le savoir, se rapprocher encore plus de son mentor pour en devenir l'allié.


Derrière l'écran


Prénom ou pseudo : Mantha / Balth', IRL c'est Ugo sinon
Âge : 27 ans
Pays/Région : France !
Tes occupations préférées : Cinéma, lecture, nature, mondanités, du classique.

Code du règlement : Citrouille !

Comment as-tu connu le forum, ou par qui Sur un topsite je crois
Tes premières impressions sur Dùralas : Très complet et communauté très sympa et soudé (le premier post que j'ai lu c'est le Phénix enchaîné, j'ai eu envie de m'inscrire immédiatement)
As-tu déjà été sur un forum RP Oui mais je suis un peu rouillé ça commence à faire quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6504
Expérience : 5862
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche4312/4312Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (4312/4312)
Vitesse: 763
Dégâts: 3490

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyMer 10 Fév 2021 - 18:43
Séparation du contenu
Bonjour @Mantharys et officiellement bienvenue sur le monde de Dùralas ! :dragon:

J'ai bien aimé ta fiche. Elle est bien écrite, c'est finement rédigé, et le récit est immersif.

Concernant la case "métier" on demandait plutôt les métiers qui rapportent des sous genre bûcheron, etc... Mais voleur rapporte aussi, d'une certaine manière.

Le pouvoir est très intéressant, il y a un petit côté Portal, mais aussi un petit côté Yugo de Wakfu. Tu as bien gradué la puissance du pouvoir. Il faut savoir que les capacités liées aux magies temporelles et dans l'espace sont à utiliser avec précaution parce qu'elles sont très puissantes. Si la puissance monte petit à petit cela me convient mais attention à ne pas pnjiser (faire une action à la place d'un membre.

L'histoire en elle-même développe bien ton pouvoir et ses conditions d'obtention... Un pirate en devenir ? pirat

Sinon tout est bon pour moi : le nombre de lignes, le code du règlement, donc je te pré-valide en ajoutant ta couleur et ta fiche de personnage.

Pour avoir les bonus finaux de départ il te faudra attendre @Le Tribun, mais tu peux en attendant créer ton journal de bord, ta généalogie, participer à la zone flood ou même poster à l'évent des 10 ans.

Si tu as des questions n'hésite pas !

Oh et j'ai bien aimé le "
Chapitre 1. L'éveil

" Mal dormi ? "
"





Mantharys 1496547651-banniere
Mantharys Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Mantharys Drapea12 - Dragonnier de Bronze Mantharys Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Baldwin Nuussian
Bibliothécaire ♦ Bras droit de Doleh ♦ Maître d'armes

Baldwin Nuussian

Messages : 637
Expérience : 3485
Masculin Âge RP : 24 ans

Politique : 241
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Athear, hippogriffe de Baldwin [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche2479/2479Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (2479/2479)
Vitesse: 824
Dégâts: 3635

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyMer 10 Fév 2021 - 21:18
Séparation du contenu
Bonsoir à toi, et bienvenue par ici ! Tout content

J'aime beaucoup ton pouvoir qui va vraiment se démarquer sur Dùralas, et ta fiche est vraiment intéressante à lire. Comme le dit notre cher Dilon, c'est immersif et bien écrit. C'est marrant, car même si Mantharys partage comme point commun avec Baldwin une énorme soif de connaissance sur tout, dès la toute première phrase de ta description mentale, je sais d'avance qu'ils ne risquent pas de s'entendre ! x)

En tout cas, je te souhaite une bonne réussite de tes objectifs sur Dùralas, et de passer du bon temps sur ces contrées !




Mantharys Drapea12Mantharys Baldwi12Mantharys Drapea10

Le monde ne demande qu'à être exploré, et le savoir acquis ...

Mantharys Rp_110Mantharys Rp_213Mantharys Rp_313


Merci à Mohana pour mon avatar !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cyd
Néophyte

Cyd

Messages : 16
Expérience : 266
Masculin Âge RP : 21

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche120/120Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (120/120)
Vitesse: -10
Dégâts: 361

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyMer 10 Fév 2021 - 23:32
Séparation du contenu
Bienvenue en Dùralas mon bon Mantharys !  :danseurétwal:

Pour faire court, j'ai adoré ta fiche. La description physique est explicite, celle mentale est complète, et cette histoire originale nous permet de facilement comprendre comment ton personnage a pu devenir celui qu'il est aujourd'hui.

J'ai notamment trouvé l'image d'une torche qui en allume d'autres pour symboliser la transmission de connaissances très belle. Enfin, la langue est bien maniée et je n'ai pas remarqué de fautes d'orthographe choquante.

Au plaisir d'un éventuel RP,

Re-bienvenue dans nos belles contrées.
Revenir en haut Aller en bas
Mantharys
Néophyte

Mantharys

Messages : 5
Expérience : 130
Masculin Âge RP : 22

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche110/110Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (110/110)
Vitesse: 117
Dégâts: 42

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyJeu 11 Fév 2021 - 13:07
Séparation du contenu
@Dilon Deraborne a écrit:


Le pouvoir est très intéressant, il y a un petit côté Portal, mais aussi un petit côté Yugo de Wakfu. Tu as bien gradué la puissance du pouvoir. Il faut savoir que les capacités liées aux magies temporelles et dans l'espace sont à utiliser avec précaution parce qu'elles sont très puissantes. Si la puissance monte petit à petit cela me convient mais attention à ne pas pnjiser (faire une action à la place d'un membre.


Ah je connais pas du tout Wakfu ! Mais c'est marrant j'ai presque le même prénom que le personnage que tu cites haha. L'idée m'est venue du personnage de Void dans Berserk même si j'ai déjà plusieurs utilisations particulières en tête qui tiennent plus de la polyvalence et du situationnel que du grosbillisme, c'est tellement moins drôle sinon.

@Dilon Deraborne a écrit:


L'histoire en elle-même développe bien ton pouvoir et ses conditions d'obtention... Un pirate en devenir ? pirat

Pourquoi pas hehe, on verra bien.

@Baldwin Nuussian a écrit:

J'aime beaucoup ton pouvoir qui va vraiment se démarquer sur Dùralas, et ta fiche est vraiment intéressante à lire. Comme le dit notre cher Dilon, c'est immersif et bien écrit. C'est marrant, car même si Mantharys partage comme point commun avec Baldwin une énorme soif de connaissance sur tout, dès la toute première phrase de ta description mentale, je sais d'avance qu'ils ne risquent pas de s'entendre ! x)

Trop bien ! Deux visions de la même chose qui se confrontent c'est toujours intéressant, au plaisir de découvrir ça en RP Sourire

@Cyd a écrit:
J'ai notamment trouvé l'image d'une torche qui en allume d'autres pour symboliser la transmission de connaissances très belle. Enfin, la langue est bien maniée et je n'ai pas remarqué de fautes d'orthographe choquante.

Au plaisir d'un éventuel RP,

Merci beaucoup ! Avec plaisir Sourire

Merci à tous pour votre accueil et vos messages !
Revenir en haut Aller en bas
Circë Andirral
Néophyte

Circë Andirral

Messages : 10
Expérience : 198
Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche110/110Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (110/110)
Vitesse: 156
Dégâts: 38

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyJeu 11 Fév 2021 - 15:34
Séparation du contenu
Bonjour et bienvenue Mantharys Sourire

Une histoire bien développé et une mentalité complète, un magnifique discourt sur l'absurdité de l'espoir qui n'est finalement que l'attente que le malheur parte de lui-même où qu'il nous épargne. Une chose bien triste, la cruauté du monde, même si rien empêche de donner une pièce à un mendiant de temps en temps, se jeter dans une bataille perdue d'avance avec espoir d'en sortir indemne revient à courir vers le diable lui-même. Une bonne idée d'accumuler les connaissances, car au-delà du fait qu'elles se multiplient quand on les offres, elles vivent aussi par leur transmission afin de ne pas rencontrer l'oublie. Comme le feu originel de la première torche qui vit au travers des torches suivante.

Mais pour revenir au sujet initial, une belle fiche qui, on "l'espère", sera se faire une place et se développer sur Dùralas Chapi chapo
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6504
Expérience : 5862
Masculin Âge RP : 36

Politique : 296
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Dragonnet magique de Dilon Deraborne (+600, 150, v+400 ; +{nombre_inscrits} stats/tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche4312/4312Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (4312/4312)
Vitesse: 763
Dégâts: 3490

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyMer 17 Fév 2021 - 0:30
Séparation du contenu
Etant donné que Le Tribun semble absent ces derniers temps, je te valide en t'attribuant tes bonus de départ.

@Mantharys remporte donc :
x120 points d'expérience
x70 pièces d'or
x1 Épée courte : 12 dégâts ; -24 vitesse
x1 Casque rouillé : 5 de vitalité
x1 Bottes de cuir : 36 de vitesse

Bonnes aventures ! Sourire




Mantharys 1496547651-banniere
Mantharys Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Mantharys Drapea12 - Dragonnier de Bronze Mantharys Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 418
Expérience : 2490
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 48
Métier : Sculptrice - Maîtresse
Titres:
 

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Mantharys 1559870510-barre-vie-gauche1870/1870Mantharys 1559871461-barre-vie-rouge  (1870/1870)
Vitesse: 1136
Dégâts: 1624

Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys EmptyMer 24 Fév 2021 - 11:57
Séparation du contenu
Bienvenue Mantharys ! Ce personnage est super intéressant, ce récit tout autant !

Vraiment bravo je trouve ta fiche super cohérente : la curiosité, le pouvoir et l'histoire, tout est relié, chaque élément trouve sa raison d'être dans les autres et cela forme un tout très prometteur. Par ailleurs tu abordes des questions profondes qui ne laissent forcément pas indifférent (les autres ont bien réagi sur ce point).

On a au final un personnage en relief, qui n'est ni d'un côté ni de l'autre mais qui poursuit un objectif clair et précis. J'ai hâte de voir le devenir de Mantharys et à quel point il va chercher à se réconcilier avec son ancienne vie ou s'en affranchir. Autant de pistes à explorer pour toi !

Bonnes aventures Clin d'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mantharys Empty
MessageSujet: Re: Mantharys   Mantharys Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Mantharys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres-