AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Shae Elendris
Le Monde de Dùralas a précisément 3773 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mer 28 Fév 2024 - 10:33
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le deal à ne pas rater :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( i3-1115G4 – RAM 8 Go ...
249.99 €
Voir le deal

 

 Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535102279/2279Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptySam 16 Déc 2023 - 14:39
Séparation du contenu
Les jours avaient passé à Château-Rouge depuis que Sobek Elpoemer Grey avait conjuré l'assemblée noire et accompli l'un des cercles alchimiques les plus aboutis jusqu'ici. Nina Lou-Knywett en avait été le catalyseur, un élément interchangeable de la recette, au même titre que l'or pouvait se substituer à l'orichalque dans certaines conditions. Les ingrédients aux rituels de sabbat oscillaient dans la nature de leur spécificité, interagissaient les uns avec les autres selon des paradigmes établis à la fois par les astres, les mathématiques et géométries, et chaque assemblée appliquait différemment les préceptes alchimiques à ses expériences.
Les moins évolués parmi les sorciers noirs, les sorcières des forêts, folles mais redoutables d'énergie primale, vouaient leur art à des buts sans réelle récompense, et pour cela Sobek Elpoemer Grey les affectionnait particulièrement. Tuer pour tuer, et faire prospérer des arcanes interdites dans un cercle de terreur infinie.
Il y avait les alchimistes scolaires, que l'on retrouve à l'Institut, aussi. Ceux-là Styx les trouvait à la hauteur des Humains ; fades. Ils employaient leurs talents à aider autrui, élaborant leurs potions pour soigner rhumatismes et autres banalités du quotidien. En réalité il ignorait tout de ces fervents défenseurs des restrictions éthiques arcaniques, mais les haïssait par honnêteté intellectuelle. Surement étaient-ils demeurés de retenir leur plein potentiel.
Enfin, il y avait les cabales, loges, et cercles secrets. Ceux-ci étaient tous connus de Sobek, car il en était le président : longtemps, au cours de ses nombreuses existences Styxiennes, il avait enseigné aux Hommes les magies capricieuses et obscures qui hantent les contours par delà le réel. En réalité, la quasi totalité de ceux qui s'étaient adonnés aux rites sacrilèges de l'Immatériel s'étaient vus dévorés ; un piège idéal, s'ils ne parvenaient pas à raffiner les formules alchimiques, ils s'en retrouvaient le carburant.

Nina avait survécu, sans que cela ne préfigure quoi que ce soit (pour une créature issue de royaumes intangibles, la superstition ne s'envisage jamais) Sobek trouvait en cela une entorse aux principes de circulation énergétique ; elle avait fourni, mais son enveloppe pouvait encore produire. En faire une assassine serait à défaut d'efficace, car elle semblait fort incapable pour l'heure, moteur de la transformation de l'énergie dont elle avait privé la terre cette nuit là. Elle aurait du mourir, et nourrir les ténèbres, qui à leur tour en auraient généré de nouvelles.

Mais tel n'avait pas été le cas, et Sobek Elpoemer Grey imagina de nouvelles façons de faire prospérer les immatérielles énergies. Il faudrait du sang, sale et hirsute, comme celui de la vermine qui peuple Spelunca.

Par un matin hivernal, froid et au soleil cruel, il envoyait un page remettre missive à l'intéressée :
"J'espère que tu n'es pas morte. On se retrouve dans deux jours là où t'as euthanasié ton clan, vile psychopathe.
XOXO
:keur: "




Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy


Dernière édition par Sobek E. Grey le Dim 17 Déc 2023 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535101100/1100Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyDim 17 Déc 2023 - 15:29
Séparation du contenu
Blablabla.

Les derniers jours avaient été éreintants, Saigo ne témoignant d’aucune marque d’affection envers Nina-Lou. Envoyée au casse-pipe par le Saint, elle oscillait entre acquisition des savoirs et fatigue. Une fatigue vicieuse qui s’immisçait dans chacune des parcelles de son corps lui rappelant quotidiennement sa faiblesse de mortelle face aux immortels qui croisaient son chemin. Une fatigue tenace, dégueulasse, qui prenait possession de la marionnette du Saint, devenant sbire sur l’échiquier panaché de Spelunca. Les yeux cernés, la fatigue pesant lourdement sur ses frêles épaules, elle profitait d’un petit moment de quiétude pour se ressourcer au coin du feu. Son regard restait captivé par les flammes dansantes, faisant écho à des souvenirs qui ne lui appartenaient pas, transportant Nina dans des rêveries de massacres impurs qui ne lui appartenaient pas non plus. Son esprit divaguait au gré des étincelles. Le crépitement du bois enveloppait ses oreilles, portait ses réflexions à des sommets inatteignables, transposait l’ancienne Mère dans un état quasi-second. Rien ni personne ne semblait pouvoir l’atteindre face aux flammes du désarroi, du désespoir, dans ce semblant d'autohypnose. Les derniers jours avaient été riches en méditation et laissaient entrevoir peu à peu une nouvelle Nina lui offrant enfin le début songeur du reste de sa triste et misérable existence.

Les minutes défilaient, le temps lui filait entre les doigts et sortie de son cheminement par une présence non loin elle daigne enfin de détacher son regard des flammes. Se tournant d’un quart, la jolie observe un jeune homme venir à sa rencontre. Un soupir franchit le seuil de ses lèvres tandis qu’elle se saisit de la missive scellée du sceau de Château Rouge.
Etrangement, ses mains ne tremblent désormais plus à la lecture et à l’évocation du Château maudit. Ses doigts viennent même effleurer de leur pulpe l’invitation, acceptant sa destinée, acceptant ses sollicitations qui lui accordent finalement aucun moment de répit. Faisant sauter le cachet, Nina prend une inspiration et extirpe la lettre. Les lettres viennent danser sous son regard et se mettant en page annoncent un point de rendez-vous et une date.

Deux jours.

Rattrapant le missionné par le poignet, elle lui lance :
« Dis à Sobek que j’en ai pour quatre jours s’il te plaît. Sinon, je te retrouve et je te pète la mâchoire pour faire de ta bouche un cendrier mon coeur. »

Ses doigts s’enfoncent tout contre le poignet du bel homme venant marquer la peau fine d’un cerclage rougeâtre. Nina a appris de Saigo. Nina a la hargne des grands de ce monde sans en avoir pour autant le physique. Son regard brûle d'une lueur de persuasion nouvelle. Elle s'impose et le relâche, petit animal tout tremblant qu'il est. Elle l'observe détaler, filer, avant de ramasser soigneusement ses affaires. Elle dispose de deux jours pour traverser l’Est jusqu’au centre du massif et s’en accordera le double car elle a ni d’ailes, ni de pouvoir spécifique pour pouvoir se mouvoir, se téléporter afin de lécher au plus vite les bottes du grand Sobek. Pigeon voyageur dans l’âme, enfant de parents divorcés, elle se doute fortement d’un retour ici sous peu. Eteignant le feu, la douce s’élance à son tour. Un bâillement s’extirpant de ses lèvres, la jeune femme se met en marche. Troquant quelques ressources contre un morceau de calèche, elle n'hésite pas à se servir par mégarde dans les affaires de ses compagnons de voyage. Nina parvient à rejoindre son ancien campement en quatre jours.

Les souvenirs, l’atmosphère, tout vient peser au sein de sa petite caboche même s'il lui manque un pan de l'histoire. Les derniers souvenirs de Nina à Château Rouge sont ses mains se portant sur le meuble magique pour quémander encore et encore de l'alcool. Pour elle, elle n'est pas à l'origine de la mort de son clan. Pire encore, c'est Sobek qui est à l'origine de tout ce traumatisme. Son cœur se resserre, les larmes viennent dangereusement border ses jolis yeux sous le manque des siens et des souvenirs qui s'entrechoquent au sein de sa tête. La jeune femme se détourne de la caverne en un grognement hargneux. Tout est inchangé. Tout est resté tel qu'elle l'avait laissé. Nina déteste Sobek plus que tout en Dùralas. Nina lui voue une haine colossale qui ne cesse de croître et ne s'atténue pas au fil des jours. S'autorisant quelques pas en contre bas de sa caverne, elle attend la venue du Haut Dirigeant en croisant bien sagement ses mains dans son dos... espérant, tout au fond d'elle-même, qu'il ne l'a pas convoqué pour lui parler des siens et la confronter maladroitement à ses pensées les plus tortueuses.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535102279/2279Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyDim 17 Déc 2023 - 16:44
Séparation du contenu
Dans un vivarium, juste à côté de la cheminée éternellement brûlante du bureau privé de Sobek Elpoemer Grey, dont l'entrée ne montrait sa porte que lorsqu'on était lui et dont beaucoup disaient l'avoir vu y entrer à différents endroits du château, un serpent noir, de l'espèce la plus venimeuse qu'on trouvait à Wysteria, crachait.

Sobek venait de déposer un gigantesque rat vivant à ses côtés et bien que le reptile fut plus petit en taille que sa proie, les deux animaux se tenaient pour l'instant mutuellement en respect. Le rat couinait, acculé à un coin de sa geôle, tandis que le serpent quant à lui l'invectivait de râles soniques, impérieux, en feignant des attaques par deux fois.
Le rat esquiva du même côté à chaque reprise.

Le Roi vampire, dos tourné à la scène, écoutait le page qu'il avait envoyé lui compter le détail de sa mission. Examinant son bras, dont il allait faire disparaître les marques, il se ravisa avant de lui ordonner de l'accompagner d'un ton doucereux.
Derrière les deux hommes, le serpent ayant ferré son dîner délivrait une dose léthale de venin à ce dernier.
Le lendemain, on partait pour l'endroit du rendez-vous ; pas uniquement Sa Majesté le Roi Vampire, mais une curieuse successions de voitures estampillées de la Rose Rouge, blason de l'empire. Trois calèches suivaient la caravane royale, où Sobek Elpoemer Grey, accompagné du page, se livraient à une discussion des plus sérieuses qui ne prit fin qu'à l'arrivée aux cavernes de la défunte tribu lycane qui avait périt ici.

Nina était là, et de la dernière voiture un peloton de Frelons sorti, menés par Alphonse Galhaad, Haut-Juge de la cour martiale pour se poser devant la louve. Impassibles, et parfaitement agencés en un carré de fer noir et d'or, ils attendirent que leur Capitaine prenne la parole. La voix gutturale, dure et asthmatique de Galhaad, dont seuls les Dieux connaissaient l'apparence sous ses deux mètres d'armure, raisonna. Il était inébranlable de solennité, redoutable d'autorité :
- Nina-Lou Knywett, vous vous trouvez en présence de la Haute Cour Martiale de l'Empire Speluncien, je suis Alphonse Galhaad, Grand Juge et Capitaine des Frelons Spelunciens. J'annonce le président de la séance, Sa Majesté Sobek Elpoemer Grey, Choisi d'Adam et Saint parmi les Saints, élu du Dragon de Cuivre et Empereur du traité de Spelunca. Veuillez rester immobile, tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous lors de votre procès imminent. D'un geste de heaume, Alphonse ordonnait aux Frelons de se disperser de manière à couvrir un arc-de-cercle autour de Nina-Lou Knywett.

Son cocher lui ouvrit la porte, et Sobek descendait de son habitacle tenant son page par la main. Entièrement vêtu de blanc, coiffé de sa couronne et d'un sceptre où s'enroulaient deux serpents, le Roi fut bientôt suivi de juges, et toutes les personnalités d'état qu'abritaient la diligence. Celles-ci venaient à leur tour compléter le mouvement initié par les gardes, achevant d'enfermer Nina dans un gargantuesque cercle de magistrats, instances juridiques, et même Yuli Sibly, Magicienne de Cour, se trouvait dans le lot, un sourire mauvais aux lèvres.
Lorsque tous furent positionnés, Sobek rompit l'ordre et s'avança vers la lycane, son page toujours docilement conduit par la main. D'un air détaché, il n'adressait aucune formalité à Nina. Bien au contraire, il la toisait d'un air où seule une sourde colère bouillonnait. D'un geste, il relevait la manche du garçon, qui exhibait les marques infligées par Nina, et annonçait :
- Nina-Lou Knywett, le page ici présent, Arthur Van Griezl, a fait état d'une agression lors de la remise de papiers royaux. Vous n'êtes pas sans ignorer que tout représentant des affaires impériales est, lors de ses fonctions, considéré comme extension de la Couronne. En portant la main sur Arthur, c'est la Couronne elle-même que vous avez défié. Qui plus est le général Galhaad est en possession d'un rapport d'enquête tout à fait édifiant.

Il hochait la tête en direction de l'armure titanesque, toute de ténèbres et lumières, qu'était son Général. Celui-ci, le buste droit, mains croisées derrière le dos, prêtes à se saisir de son énorme épée à deux mains, récita :
- C'est un meurtre de masse qui a eu lieu ici, votre Sainteté. Une tribu, sous la protection de la présumée coupable ici présente a été décimée, sans survivants. On suppose également que cela eut servi à nourrir quelque magie profane, mais le manque d'éléments tangibles pour cette dernière accusation reste de l'ordre de la supposition. Pour avoir manqué à ses devoirs en tant qu'Alpha, et soupçonnée d'être la coupable de ces tueries, la Cour Martiale remet à Sa Sainteté Sobek Elpoemer Grey la déicision de la sentence. Mais avant cela, il est coutume que les accusés se défendent. Nina-Lou Knywett, contre les charges d'homicides multiples, crime de lèse-majesté et complot, qu'avez-vous à dire ?

Sobek Elpoemer Grey renvoyait le garçon à la voiture, et se tournait, en même temps que tous les regards, vers la Lycane.




Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535101100/1100Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyDim 17 Déc 2023 - 17:55
Séparation du contenu
Les chefs d’accusation se multiplient à son encontre laissant les douces larmes cristallines se déverser le long de ses joues creusées. Le glas sonne et la jeune louve ose un pas en avant. A sa suite et tout autour d’elle les claquements des bottes retentissent. Ils se pressent, oppressent la jeune louve comme si elle était capable au fin fond d’elle-même de décimer l’entièreté des présents à la seule force de ses mains. Non armée, vêtue d’une chemise en lin, d’un pantalon à pinces et de chausses hautes, elle entrouvre légèrement ses lèvres mais aucun son ne semble s’en extirper. Son faciès se secoue négativement, les bras lui en tombent d’incompréhension face à toute cette hypocrisie latente : la sienne ou celle des autres ? … Incapable de se souvenir, incapable de se douter de quoi que ce soit, elle écoute les propos qu’ils lui assènent sans sourciller, éteinte, morte davantage que vivante. Ce qu’elle prend et ressent comme des injures à son encontre se multiplie. Ils viennent l’achever, achever toute once de vie en son sein alors qu’à ses yeux il était l’unique coupable de tous ses maux.

Après tout, comment aurait-elle pu tuer les siens ? Attenter de le tuer lui, oui, assurément ! Mais les siens ? L'idée lui semble saugrenue, grotesque. L'amour qu'elle porte aux siens dépasse tout entendement. Même aujourd'hui, elle se sacrifierait pour eux. Elle le faisait déjà dans le passé, prenait des tours de garde pour eux nuit et jour. Elle se réveillait en pleine nuit au moindre bruissement. Elle avait délaissé sa petite maison à Stellaraë pour s’occuper d’eux. Elle transpirait la bienveillance, l'amour. Une Mère chérissant les siens, chérissant ses petits avec un ennemi commun pour faire vivre le groupe, vivre les craintes de tout un chacun au travers de légendes urbaines : les dents longues.

Sentant les regards inquisiteurs tournés en sa direction, Nina relève son faciès en la direction de Sobek : lui, sait. Il sait tout et pourtant il dit rien. Au centre du cercle accusateur, tout juste pas pointée du doigt par les confrères du Saint, la jeune femme vient planter son regard hargneux dans celui de l'homme de pouvoir. Tenant là l’unique preuve d’un rituel qu’elle n’explique pas, son iris aux tons changés depuis leur dernière rencontre vient scruter et se confronter au dédain et au mépris que St Sobek lui offre. Son coeur s'en retrouve piqué sans qu'elle n'en explique la provenance : son inconscient voudrait-il être aimé, apprécié, approuvé par cet homme ? Ou bien est-ce la situation actuelle qui l'amène à ressentir cela ?

Le vent tourne, la balance de la justice s’abaisse et s’écrase de tout son poids sur la gorge de la louve. L’air lui manque car quoi qu’elle puisse dire, quoi qu’elle puisse faire, Nina le sait la décision finale reviendra à Sobek. Pire, à Styx. Asphyxie. Vit-il ceci comme un comédie mélodramatique divertissante ? Se réjouit-il d’avoir un peu d’animation au sein de son éternité ? Apprécie t-il seulement le spectacle qui se joue devant lui ?

Toisée comme une malpropre par son unique bouée de sauvetage, elle ne comprend pas sa colère elle qui s'est pliée à leur accord. Elle comprend néanmoins que ses gestes mêmes les plus simples ont de lourdes conséquences face au Maître du jeu. L'ermite apprend et apprend vite. Probablement devrait-elle ployer genou dès maintenant. Probablement devrait-elle le supplier de ne pas l’achever, pleurer davantage, embrasser ses bottes ou hurler sa colère et son incompréhension. Mais face à ces visages tournés en sa direction, face à ces visages qui lui semblent étrangement familiers sans qu’elle n’en explique le pourquoi du comment, Nina s’éteint. Elle ne bouillonne plus. Seuls les sourires de certains, un poil sadiques, jubilants face à la situation, l’amène à grincer légèrement des dents.

Muette, les minutes s’écoulent et Nina ressent bien rapidement l’impatience au sein de l’assemblée.
Nina s’en est prise à Sobek. Aujourd’hui, face à la cour, son unique échappatoire est Sobek.
Un cercle vertueux, un cercle sans fin, mené par l’homme qui ne lui a pas ôté la vie mais lui rappelle constamment que la dette qu’elle a à son encontre est immense, infinie et qu'il mène les petits fils qui relient ses bras et ses jambes à ses doigts crochus. Il tire les ficelles en coulisse et elle s'exécute sur le devant de la scène. La douce comprend que son dévouement total, sa confiance la plus absolue, sera la clé de voute pour mettre fin à tous ses maux.

Rompant le silence, Nina souffle :
« Vous détenez les charges. Je n’ai malheureusement rien à vous dire Ô Grand Juge et Capitaine des Frelons Spelunciens. »

Les larmes ont cessé. Elle s’en remet à Sobek qui lui a juré protection. Sa vie ne tient désormais plus qu’à un fil. Les questions ne quittent pas son esprit disloqué par la souffrance : pourquoi ? Pourquoi s’amuse-t-il ainsi après l’avoir envoyé auprès de Saigo ? Saigo était-il insatisfait de son apprentissage ? Pourquoi ne lui a-t-il pas ôté la vie dès les premiers instants de leur entrevue ? Quel plaisir sadique tire-t-il de toutes ces rencontres ? Pourquoi n'ose-t-elle pas jurer, dévoiler les accords de leur entretien ? Probablement parce-que elle a attenté de tuer leur Dieu. Pourquoi s'écrase-t-elle aussi mollement face à la foule ? Qu’a-t-elle à perdre au sein de Spelunca ? Que risque t-elle de voir, de subir, si ce n’est la mort de sa famille à Stellaraë ? Pourquoi diable n’ose-t-elle plus porter ses couilles ?! La raison viendrait-elle enfin embrasser son esprit disloqué ? Pourquoi tout est si confus ? Et où est sa putain de louve quand elle en a le plus besoin ?!

Le poison du serpent coule dans ses veines. Toute cette bataille psychologique envers et contre elle-même commence à doucement avoir raison de ses pensées tortueuses. A l’image du rat détenu au sein du terrarium face au serpent, Nina accorde victoire à Sobek, lui accordant le mérite d’une bataille psychologique rudement menée. Psychologiquement abattue, elle n'attente rien et attend la suite des évènements soupçonnant au fin fond d'elle même que Sobek ne sacrifiera pas immédiatement sa source principale de divertissement : jouonse.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535102279/2279Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyMar 19 Déc 2023 - 10:28
Séparation du contenu
Sobek aurait espéré qu'à ce stade, Nina Lou-Knywett eut deviné que ses leçons ne seraient pas délivrées de la même manière que les académiques font leurs cours magistraux ; au-delà des pics brisés de Spelunca et ses pentes glissantes, voraces, peut-être existaient-ils des existences plus douces. Mais pas ici.

La Cour de Château-Rouge était un nid de vipères, toujours piquées au vif, brûlantes de désire en un ardent printemps, et de part ses alliances, un endroit où seuls les malins survivaient. Mourir ne présentait ici aucune finalité dans les différentes machinations qui, dans l'ombre, feulaient inlassablement ; sexe, asphyxie économique et chantage planaient dans l'air comme une brume hivernale, et les jeux de dupes rôdaient, affamés de nouvelles victimes. Tout pour se trouver au centre des attentions, donner son âme pour qu'on veuille de vous à toutes les tables, qu'importe si on se charcutait à la magie esthétique ou aux chirurgies du Docteur Faust, si on devait risquer l'overdose, ou si on vendait sa putain de daronne.
La louve, chétive et de nouveau renfrognée, échouait lamentablement à tous les exercices pratiques ; elle semblait précipitée sur une trajectoire insoutenable, filant à travers les cieux comme une comète folle, pleine d'émotions qui obscurissaient tout jugement. Ou simplement était-elle plus conne qu'il ne l'avait jamais envisagée.

La sauvagerie ne trouve jamais écho en les murs d'une société dressée -éduquée, pardon- à des codes sociaux stricts. Agresser un page, ou démontrer de la violence gratuite était possible, bien sûr, Styx pourrait éventrer chaque membre du Tribunal et se servir de leur œsophage comme sextoy à tout moment sans qu'il soit inquiété ; mais parce qu'il était Roi.
Quand on était rien, on jouait son rôle, sans faire de vagues, en espérant pouvoir gravir la hiérarchie d'une façon ou d'une autre.

Réfléchissant en même temps qu'il détaillait Nina Lou-Knywett avec un dégoût grandissant, il se demanda si elle avait vraiment bu ses paroles ce soir là où elle avait attenté à sa vie. Ceux qui jouaient avec lui manifestaient sempiternellement les mêmes idées reçues ; qu'il était vicieux, malin, et profondément corrompu. Alors pourquoi agissaient-ils comme s'il n'était pas sur le point de leur planter un poignard dans le dos à n'importe quel moment ?
Pensaient-ils vraiment qu'on pouvait le menacer et vivre paisiblement par la suite ? En sa propre demeure ?

Oh, Nina.
Prétendue "Alpha".
Sobek était le seul putain d'Alpha en ces lieux. L'Oméga, aussi. Et toutes les conneries entre que récitent les edgelords pour se donner du courage avant d'aborder leur boulangère. Un Roi qui clame sa couronne ne la mérite jamais, et il a voué son existence à appliquer ce précepte : silencieusement, sans demander ou avertir, il assassinait. Baisait. Complotait. Tout ce qui pouvait le rapprocher de quoiqu'il eut envie d'avoir ; pouvoir, esclaves, bonbons.

Et voilà qu'on lui donnait la chance, l'honneur immense du spotlight le temps d'une tirade qui aurait pu la sauver de la mort et qu'elle se fermait à nouveau au dialogue. Non, décidément, Nina allait devoir vraiment changer d'attitude si elle voulait survivre ; en l'état elle était un danger pour elle-même, ses alliés potentiels, et un trou noir d'immaturité, manque de discernement et haine.

Les yeux de Sobek luirent d'une curieuse lueure orangée tandis qu'Alphonse, à jamais inexpressif, se fendait d'un conventionnel :
- La défense de l'accusée à été entendue. Sa Sainte Honneur va prononcer son jugement.

Il s'avança, vers Nina, regrettant que même lors de son jugement elle ose le regarder directement. Tous savaient, ou devinaient, par crainte, qu'on ne regardait jamais l'Empereur dans les yeux. Il pouvait d'ailleurs sentir à chaque faux-pas mondain des mains se porter devant des bouches affamées, des éventails s'ouvrir, indignés.
Son Tribunal, constitué à part égale de Vampires et Lycans, tout entier trouvait Nina coupable. Il faut dire qu'elle n'avait même pas essayé.

Et Styx était un Dieu magnanime, démocratique, et à l'écoute de ses sujets :
- Nina-Lou Knywett. Vous êtes déchue de votre statut d'Alpha. Honte de votre race, meurtrière et comploteuse, la peine qui vous attend relève de votre choix cependant. L'exil, avec tout ce que cela implique, ou dans la tradition du Sang qui baigne ce Massif... D'une de ses manches de soie blanche, immaculée, il laisse mollement tomber un Pieu aux pieds de la lycanthrope. Offrez-le à la Couronne. Donnez votre vie, et ayez foi que moi, Saint Sobek saurait vous ramener. Si telle est la volonté d'Adam, alors vous aussi, pauvre pécheresse, devrez expier vos fautes grâce à l'ultime sacrifice. Si vous trouvez grâce à Ses yeux, et qu'Il vous ramène des ombres de la Mort, vous serez aussi une Elue. Le Tribunal vous graciera naturellement, et votre statut sera lavé à Château-Rouge, ville pieuse.

Fuir, revenait à mourir. Il lâcherait ses assassins aux trousses de l'accusée dès qu'il serait à l'abri des regards. Rester demandait aussi la Mort, mais avec la promesse d'être touchée par Adam, et ainsi adoubée, lavée de ses fautes.
Bien sur, elle pouvait se lever et tenter de fuir, mais Styx lui montrerait à quel point il était virtuose un fusil en main.

Oh, quel cruel dilemme le Dévoreur présentait encore à l'Humanité ?
Quelle scénette incroyable mettait-il encore en scène ?
Alea jacta est.

Mettant en place la décision qu'il était désormais l'heure de prendre, Alphonse Galhaad dégaina immédiatement sa lame et la planta sur le cou de Nina-Lou Knywett avec une élégance étonnante. Sa lame, énorme Zweihander de près de deux mètres, fendit gracieusement l'air jusqu'à la nuque de la louve.
- Choisissez, criminelle.




Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535101100/1100Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyMar 19 Déc 2023 - 23:11
Séparation du contenu
Elle voit en lui comme dans un livre ouvert car ses émotions se dessinent et se succèdent toutes sur son faciès. Tout est lisible, risible alors que la déception vient noyer les traits de son visage diaboliquement beau. Elle le déteste autant qu’elle l’admire pour tout ce qu'il a pu entreprendre au sein de Spelunca. L'équilibre perdure grâce à son pouvoir, à son sens du juste et du bon et une part de son inconscient a déjà juré malgré-elle fidélité à Sobek. Pourtant, elle le déteste autant qu'elle l'admire, laissant planer une dualité constante au sein de son esprit. Accusée et acculée au pied du mur, la jeune femme comprend que son existence se dérobe pour de bon entre ses doigts, sous ses pieds.

Après avoir flirté les derniers jours avec la Mort, la vraie et non Saigo, Nina prend conscience de son culot, de son aplomb mais surtout de sa bêtise. Elle regrette amèrement qu'il n'existe pas un bouton reset pour tout effacer, tout recommencer à zéro. Elle espérait, pensait, que le diable en personne tiendrait parole, se montrerait un peu paternaliste à son encontre et viendrait chérir sincèrement son enfant dévoué. Après tout, bien que son enfant ai une double facette, ce dernier s'est montré plutôt coopératif dans l'ensemble ! Mais le plan est tout autre et Nina n'a pas son mot à dire dans les plans de l'homme. Il réclame, elle exécute, en témoigne les derniers jours. Elle espérait pouvoir, une fois adoubée sur l’échiquier, continuer sa triste et misérable existence, voguant au gré des vents sans but précis, sans attaches et sans famille. Mais il n’en est rien. Tout ceci avait été un subterfuge pour lui donner suffisamment d'espoir, suffisamment envie de vivre pour pouvoir rassembler une multitude de juges et lui offrir un jugement suprême. Il fallait l'avouer le plan était démoniaque, dévastateur, à l'image de l'esprit disloqué de la louve et pourtant juste dans sa dureté : elle l'avait cherché, s'était laissée endoctrinée au nom d'une légende urbaine quelconque et bourrichon monté elle s'en était prise à Sobek.

Le plat de la lame vient pourlécher sournoisement le cou de Nina l’obligeant à relever le faciès plus que de raison. Contre le froid de la lame, son rythme cardiaque s’affole. Sa délivrance, face aux derniers jours de pure souffrance n’a jamais été aussi proche. Enfin, songea t-elle. Effleurant la mort du bout des doigts, flirtant avec celle-ci, prête à l'embrasser de sa langue fourchue à pleine bouche Nina se recule d’un pas sous les regards attentifs de l’assemblée. Son cœur palpite. Dans son crâne les questions s’enchainent et se mélangent. Ses pensées se font confuses et courbant l’échine en évitant soigneusement que la lame vienne cueillir l’une de ses pupilles, elle ramasse le pieu entre ses doigts glacés par l’émotion. Se redressant, la lame du bourreau vient à nouveau pourlécher son menton. La louve scrute l’assemblée et les visages à tour de rôle. Ses doigts se réajustent sur le manche du pieu. Avec lenteur, elle vient porter l’extrémité du pic tout contre son cœur et récite avec calme son regard se portant droit vers l'horizon :
« Gloire à Adam, Père de tous,
Gloire à toi, Patriarche et Prince,
Gloire à toi, Que la Nuit à touché. »


Apaisée, en paix avec elle même, elle approche dangereusement le pieu de son cœur. Pieuse, elle poursuit :
« Les ciels partout se déchirèrent et des milliers de corbeaux vinrent danser mutuellement au rythme de la renaissance d’Adam en un meilleur être. Le champion de Magnésie vivait en mourant définitivement. Adam accepte ma renaissance en un meilleur être ce jour. »

Soudainement, revirement de situation ! Coup de théâtre perpétré par le propriétaire de Château Rouge ?! Non ! Que nenni ! Le rideau s'ouvre et le prénom de Nina résonne en un cri strident, désespéré, désemparé. Oh ! Oh ! Oh ! Qui ? Qui peut encore tenir à sa personne ? Qui peut encore l'aimer après ses actions des derniers jours ? Qui pardonne plus que de raison ? Qui aime au delà de tout entendement ? La jeune louve quitte l'horizon de son joli regard et aperçoit sa mère sortir avec précipitation de l'ombre des cavernes. Le souffle court, elle se précipite vers son enfant qu’elle vient serrer dans ses bras jusque à le faire étouffer. Ses yeux et son nez sont rougis par les émotions, les larmes, le chaos qui l'empare elle aussi. Les larmes coulent à foison le long de ses joues tandis qu’elle défait les mains de sa fille qui encerclaient jusque alors le pieu. Lui ôtant des mains, elle le laisse choir au sol. Ses mains viennent encadrer le faciès de la jeune louve, elle s’apprête à embrasser son front mais les gardiens choisissent ce moment précis pour tirer la mère par dessous les bras. Lui ôtant son enfant, la séparation est une véritable déchirure. Le ciel gronde tandis qu'ils ajoutent la mère à la troupe de spectateurs. Elle s'égosille, s'agite, soufflant en sanglotant quelques mots brisant un peu plus le coeur de Nina. La torture psychologique gagne en ampleur et pourtant Sobek n'y est pour rien puisque il n'a pas mandaté la mère en ces terres. Toujours plus. Le regard de la louve ne se détache pas un seul instant de sa mère qui ne cesse de sangloter. Les sanglots viennent déchirer l’atmosphère, pourfendant le cœur de Nina pour de bon en deux part égales. Ses lèvres s’entrouvrent alors qu’elle murmure :
« Maman... »

La lame du bourreau, de l’exécuteur, vient à nouveau soulever le menton Nina, répétant avec calme et froideur :
« Criminelle, votre décision. »

La jeune louve met quelques secondes avant de réagir. Intérieurement, la résilience vient de laisser place à une colère sans nom. Impensable. Indomptable. L'émotion est vive, puissante, dépassant tout entendement. Crescendo vers le pire, Nina s'attendait à tout sauf à ça constatant douloureusement que même sa mort ne peut pas être baignée par la quiétude. S'abaissant pour ramasser à nouveau le pieu, la meurtrière porte toute son attention sur sa génitrice ne parvenant pas à défaire son regard de sa personne. Elle pourrait être un leurre, une chimère, que Nina s’y rattacherait comme elle le fait actuellement. Ne sachant plus vraiment à quel sein se vouer, elle jette un regard également à Sobek. Du bout des lèvres, la brunette laisse apercevoir sur ses lèvres une question prononcée sans un bruit à l'encontre du Saint :
« Pourquoi ? »

Oui, pourquoi ? Elle le tient en unique responsable alors qu'il n'est pas a l'origine de la venue de sa Mère en ces terres sanglantes. Au sein du regard de Nina, Sobek peut probablement admirer tout le chaos qui l’anime. A l’origine de ce chaos spirituel, psychologique, Nina est tenue pour unique responsable. Un tremblement vient agiter les mains de la louve. Ses yeux s’animent, brillent de colère et de haine. Son iris orangé luit à son tour tandis qu'elle lève légèrement ses mains, pointant le pieu en la direction de son propre cœur déterminée à achever toutes ses questions, toutes ses réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535102279/2279Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyJeu 28 Déc 2023 - 11:54
Séparation du contenu

Jusqu'ici, Sobek Elpoemer Grey avait mené ce procès dans les règles. Il avait décidé du sort de la lycane dès lors qu'elle avait, environ une semaine auparavant, failli à sa quête -vaine, on en conviendra- d'assassinat. Assis dans son bureau, face à face, Nina Lou-Knywett avait offensé l'hospitalité vampire en dissimulant des armes supposément destinées à lui ôter la vie, elle avait également bafoué le traité de Spelunca, et, raison tout aussi importante dans la balance du jugement ; elle avait agacé Styx.

Tout chez elle ne semblait être que désordre et manque de pragmatisme.
Aucune de ses actions ne s'avérait justifiable d'un point de vue rationnel, et, alors même qu'elle avait accepté de tomber dans l'illusion de croire que le Roi Vampire portait réellement en son cœur le désire d'en faire une alliée de la Couronne, elle avait de nouveau démontré une méconnaissance totale de sa position. Un assassin compétent apprécie le silence, existe par les non-dits jusqu'à l'accomplissement de ses tâches ; pas seulement la mise à mort, acte ultime et sacré dans la profession, mais dans toute la préparation qui menait à l'objectif. Recueil d'informations, élaboration d'un rapprochement suffisant à la cible, éventuelles acquisitions d'outils particuliers, on ne devait laisser aucune trace.
Nina Lou-Knywett n'aurait jamais fait une assassine correcte en l'état, et la raison pour laquelle il l'avait envoyée auprès de Saigo tenait autant de mesurer sa capacité à survivre qu'à potentiellement la faire exécuter par l'Ombre. Il n'avait cure d'une âme supplémentaire à son service, aucune goutte ne saurait faire bouger l'océan, aucune flammèche ne pouvait prétendre à surpasser un incendie.

Trop d'erreurs avaient été commises pour qu'il ne la considère en tant qu'apprentie du réseau de la Congrégation, ce serait causer du tort à tous ceux qui pouvaient croiser sa route ; son esprit était agité, ses manières grossières, et ses paroles dépassaient toujours le nécessaire. Rares étaient les tueurs qui pouvaient allier dramatique et résultats, et ce potentiel s'éteignait doucement chez la louve. Son incapacité à comprendre -renforcé par ce "pourquoi" qui arracha des roulements d'yeux à l'assemblée, Sobek y compris- les charges qui pesaient sur elle, son attitude exécrable, à la fois envers son page et les membres de la Cour qu'elle n'avait toujours pas salué (pourtant garants de sa vie), et la mention hérétique de Magnésie dans le culte d'Adam.

Les vampires ne reconnaissaient pas Magnésie à Château-Rouge, bien que la liberté de croire en celle-ci, ou ne pas croire d'ailleurs, soit tolérée. En présence de Saint Sobek Elpoemer Grey, Régent et Thaumaturge, il n'y avait que le Dieu Unique, Premier, créateur de la race. Pour le reste de sa supplication divine, cette citation a propos de corbeaux semblait fort hasardeuse. Dans le Nord, ainsi qu'à la Tour des Stryges Noirs peut-être, cela eut été de mise que de citer l'animal psychopompe, mais dans la culture vampire nulle vénération ornithologique n'existait.
Le Sang était catalyste, début et fin de toute chose, et culturellement il n'y avait que l'élixir de vie auquel croyaient les siens.

L'arrivée de la mère, figure criarde et énième défiance envers l'ordre établi du Tribunal acheva de décider Sobek.
Il leva la main envers cette dernière, ignorant Nina, et aussitôt la bouche de la femme s'affaissa sur elle-même, ses dents tombèrent l'une après l'autre, et d'un mouvement de pouce il fit bouillir le sang qui entourait les cordes vocales de l'intéressée. Elle ne parlerait plus jamais, mais garderait la vie.
- Nous sommes ici dans l'exercice de fonctions d'état, Madame, de la plus haute importance. Que ce châtiment vous serve de leçon, car j'ai décidé dans ma clémence de vous épargner, ici, comme à Stellarae, on ne rentre pas dans un Tribunal en hurlant. Un temps est en général accordé aux proches pour faire leur deuil après attribution de sentence.

Ignorante. Gardant la posture droite et des airs déttachés, il se retourne vers Nina.
- Ce sont les Alpha du côté Lycan du Massif qui ont ordonné votre jugement. Vos questionnements n'ont pas lieu d'être pour deux raisons ; la première, nul n'est sensé ignorer les lois ici. Nous considérons notre peuple instruit, et conscient des portées politiques de leurs actes. Vous ne pensiez tout de même pas que décimer votre tribu, menacer le Roi et menacer un page resterait impuni ? La deuxième, c'est que la parole du Tribunal, et la mienne, est sacrée. La révoquer, c'est insulter toutes les personnes de cette assemblée. Du temps vous a été consacré dans les emplois du temps individuels, veuillez réfléchir à vos questions avant de les poser à l'avenir.

Il se détourne de la fille, pour s'adresser au corps judiciaire impérial.
- Je crains que baffouer le Traité, agresser un enfant, et s'adonner à pareil acte de violence meurtrière envers ses protégés ne trouve jamais grâce aux yeux d'Adam, mais surtout aux vôtres, mes jurés. Que ceux qui sont en faveur de l'éxécution de Nina-Lou Knywett lèvent la main.

Unanimité.
- Alphonse Galhaad, Général Impérial et Main Divine, exécutez la volonté des Hommes comme de Dieu. Accordez la miséricorde à cette pauvre désœuvrée. Que son cadavre soit laissé aux soins de sa mère, afin que son déplacement jusqu'ici soit d'une quelconque utilité à part troubler l'ordre public. La séance est levée, et la sentence est la mise à mort de Nina-Lou Knywett.

Après un geste de tête de son Roi, le Général lève son arme, son immense lame reflétant un instant le soleil, puis la plante au travers du torse de l'accusée.




Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Juge

Messages : 8733
Expérience : 30549
Féminin

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyMer 3 Jan 2024 - 3:43
Séparation du contenu
Intervention spéciale

En toute punanimité (tmtc), @Nina-Lou Knywett perd une vie ôtée par @Sobek E. Grey. Attention désormais, car le destin et la fortune sont des éléments fragiles...

Le RP peut continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 644535101100/1100Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] EmptyMer 3 Jan 2024 - 20:50
Séparation du contenu
Tout tenait de la fiction. Pire encore, les derniers jours tenaient de la folie. Il se dit qu’avant de mourir, on voit sa vie défiler. Pas à pas, pans à pans, l'histoire se dessine pour une toute dernière fois. Faisant appel aux nombreux souvenirs qui hantent mon esprit, je revois les actions rudement menées les dernières années avant que tout vacille, tout flanche. Je me revois humaine, au Canari Jaune, à soulever mon verre et à le faire s’entrechoquer avec celui des ivrognes du coin. Je me revois, assise face à la Rose du Désert. Je l’écoute, je l’observe, d’une oreille distraite tandis qu’elle me dresse le portrait d’un changement radical dans ma vie.

Riant à gorge déployée face à l’avenir, je laisse l’insouciance me gagner. La saison froide, la saison chaude, tout s'enchaîne et je vis de petites missions sans prétentions.  Je tente de faire ma place en troquant, en fabriquant, en façonnant. Je récolte quelques cactus que je revends. Je fabrique quelques potions, rien de bien attrayant mais cela me permet de vivre correctement. Je vis proche de mes parents, proche de ma famille.

Le temps passe, file et hormis des rencontres hasardeuses, je ne trouve pas l’Amour. L’Amour avec un grand A celui qui agite les tripes autant que le cœur. Egoïstement je repense à ma transformation puis à celle de Lou. Je repense à l’accident, au fait de lui avoir ôté la vie et au fait d’avoir pris conscience que l’amour se dessinait juste sous mes yeux depuis tout ce temps. Je repense à ma meute. Dans cette quête de l’amour, de l’affection, du besoin de vivre par le prisme d’autrui, je repense à ce que la meute m’offrait. A cet amour, fraternel, indescriptible. Je repense à nos soirées autour du feu, à nos discussions sur l’avenir de nos terres, à refaire le monde et à ces moments simples mais pourtant joyeux.

Les images défilent. Tout devient tangible, insaisissable, plus rien ne fait sens.

En fond revient encore et toujours la question de Lou. Je me revois assise, à cette grande table, face à Durnaur. Remettre les pieds à Stellaraë pour le rejoindre en dépit des avertissements des miens à probablement été le plan le plus suicidaire de ma vie toute entière. Je me revois lui demander comment ramener à la vie Lou et il suggère qu’une vie équivaut à une vie. Nous discutons. Longuement. Je ne sais pas combien de temps exactement nous discutons autour de cette foutue table. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment, je lui attribue ma confiance. Il est qu'un ramassis grotesque de haine face à Spelunca, face aux vampires, face à ma propre vie. Les heures puis les jours passent. Je lis, je me forme. Il me bouscule dans mes retranchements et me laisse croire que je suis capable d’assassiner quelqu’un. Mieux encore que cet assassinat fera revenir à la vie, d’entre les morts, ma Lou. L’idée est alléchante, improbable. A chaque opposition que j’émets il amène un argument. Les trente-deux jours seront de l’endoctrinement pur et simple m’amenant à penser que la rencontre à Château-Rouge fera basculer mon avenir mais aussi celui de mes loups dans le bon sens.

Et nous voilà, au pied du mur, à faire basculer mon avenir après avoir fait basculer celui de mes loups à tout jamais. A quoi d’autre pouvais-je m’attendre que la mort après avoir orchestré ces choses-là ?

Ils sont le reflet même de mes actes manqués.

La paix est assurée.


**

La lame scintille. Divinatrice, libératrice, elle pourfend son buste emportant dans son sillage le pieu que la jeune femme maintenait difficilement contre son cœur. Les yeux de la louve se ferment, son corps s’effondre empalé sur et par la lame. L’instant est bref, quelques secondes tout au plus, durant lesquelles ses pieds quittent le sol emporté par l’efficacité et la violence du coup.

L’instant d’après la lame se retire, marquée par l’hémoglobine et le corps s’effondre comme une chiffe molle au sol. Pas l’ombre d’une considération pour la meurtrière. Les juges tournent les talons tandis que le corps se vide de son sang au sol. L'hémoglobine vient pourlécher le corps inanimé. La mère revient auprès de son enfant une fois l'assemblée partie. Les pleurs de la matriarche demeurent muets, son corps se tord, pris de soubresauts incontrôlables, incontrôlés. Elle enserre le corps de sa fille, empoigne sa peau glacée tandis qu’ils ont mis à disposition une brouette pour que la mère puisse transporter sa défunte et surtout débarrasser le plancher au plus vite. Arrivée en ces lieux par ses propres moyens, ils lui laissent le luxe de repartir par ses propres moyens !

Quoi de plus logique ? Quoi de plus généreux de leur part ?

Transportant le corps mort de la louve au bon milieu des cavernes à la vue de tous, la mère fait le chemin inverse. Ses jambes l’amènent à vaciller à de nombreuses reprises, n’étant plus de toute jeunesse. Une étoffe se tend généreusement et vient couvrir le corps de son enfant. Elle remercie d’un vague mouvement du visage l'inconnue pour son geste de bonté et poursuit son ouvrage, sa quête personnelle. La figure maternelle s’autorise un moment de répit, s’asseyant contre la roche, caressant le faciès inanimé de son enfant avant de se remettre en route.

Un unique regret coule dans ses veines : celui d'être arrivée en ces lieux un poil trop tard après sa vision pour sauver la vie de sa grande dadaise. A l'abri des regards, au détour d'un pan de la grotte, la mère pleure sa colère sourde.

Ses jambettes faibliront à l’entrée de Stellaraë écartant Nina de Spelunca.
FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
MessageSujet: Re: Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]   Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Machiavel [PW Nina Lou-Knywett][Termine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nina-Lou Knywett - Généalogie
» Nina-Lou Knywett [Terminée]
» La chasse à la Moufette géante [ft Nina-lou]
» Le soleil sous les étoiles [Pw Nina]
» Mas'ru | Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Les cavernes de Spelunca :: Archives-