AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Shae Elendris
Le Monde de Dùralas a précisément 3773 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mer 28 Fév 2024 - 10:02
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-39%
Le deal à ne pas rater :
SEB Friteuse à huile (1.2 kg de frites)
49.99 € 82.35 €
Voir le deal

 

 Facétie du destin [PW Eyara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Facétie du destin [PW Eyara] 644535101100/1100Facétie du destin [PW Eyara] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Facétie du destin [PW Eyara] Empty
MessageSujet: Facétie du destin [PW Eyara]   Facétie du destin [PW Eyara] EmptySam 13 Jan 2024 - 17:31
Séparation du contenu
Il fait beau bien qu’un poil frisquet. Le soleil vient effleurer les étals. Le brouhaha fuse tout autour de moi et les rumeurs vont de bon train. Au bon milieu du marché bondé de monde, les odeurs se mélangent et viennent agiter mes sens. J’ai envie de tout acheter, tout essayer, tout goûter. Cette Renaissance m’offre un regain d’énergie insoupçonné, insoupçonnable et je me faufile au bon milieu des voyageurs, des habitants, troquant quelques piécettes contre un premier godet de soupe.

Une présence familière plane au-dessus de ma tête. Un parfum peu commun vient effleurer mes narines. Je plisse légèrement les yeux, un brin méfiante à l’idée de croiser l’une de mes angoisses du passé. Je relève légèrement le nez, pivote sur la droite puis sur la gauche au bon milieu de l’allée bondée de monde. Une pensée parasite vient effleurer mon esprit : et s’ils étaient de retour pour venir m’achever ? Non ! Je me refuse à penser ainsi. Depuis peu j’ose enfin sortir et explorer. Je retrouve peu à peu confiance en moi-même mais surtout confiance envers autrui me persuadant que tout le monde n’est pas comme l’ont pu être mes dernières rencontres... Je me refuse à plonger. Je continue mon investigation, raffermissant ma prise sur mon godet de soupe. C’est alors qu’au bout de l’allée j’observe cette jeune femme, portant tout contre elle deux chérubins avec différents foulards.

Le destin est très facétieux ces derniers temps : qui pouvait seulement prédire à une nouvelle rencontre avec cette jeune femme excepté… elle-même ? Mon visage se secoue négativement tandis qu’un large sourire vient pourfendre ma gueule. Je franchis la distance qui nous sépare en quelques enjambées légères, ravie de revoir l'une de ces belles rencontres de mon passé. Vêtue d’une chemise aux tons ocres rentrée dans un pantalon taille haute j’ai noué l’ensemble à l'aide d’un ceinturon à grosse boucle. De lourdes bottines se greffent à mes pieds et un manteau en laine trône sur mes épaules, suffisamment épais pour ne pas avoir froid.

Arrivant à son niveau je lance, amusée :
« Hum. Je prédis une rencontre avec la Rose du Désert… Et deux adorables bambins ! »

Je me mets à son niveau observant les deux chérubins. Une adorable petite tête rousse et une adorable petite tête blanche affichent de larges sourires, m’amenant à sourire davantage. Je leur adresse un petit coucou de la main sans pour autant les toucher, connaissant la possessivité des mères à l’encontre de leurs petits. Débordant d’une énergie positive que je ne pensais jamais retrouver, je demande :
« Comment te portes-tu depuis tout ce temps ? »

J’ose un regard vers sa tenue, vers son visage sans pour autant me montrer insistante. Je jauge, me demande comment s’est déroulée sa vie sur ces cinq dernières années. Je me demande ce qu’elle a pu vivre depuis. Moi qui étais humaine à l’époque me voilà louve éteinte face à elle. Je pense que nous avons beaucoup de choses à partager elle et moi c’est pourquoi je lui adresse un petit signe de la main, l’invitant à me suivre pour qu’à l’abri des regards curieux nous puissions enfin discuter de femme à femme.
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 475
Expérience : 1624
Féminin Âge RP : 29

Politique : 00

Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Facétie du destin [PW Eyara] 644535102555/2555Facétie du destin [PW Eyara] 242396barresante02  (2555/2555)
Vitesse: 785
Dégâts: 460

Facétie du destin [PW Eyara] Empty
MessageSujet: Re: Facétie du destin [PW Eyara]   Facétie du destin [PW Eyara] EmptySam 13 Jan 2024 - 23:47
Séparation du contenu

Facétie du destin


Ce matin-là, la femme renarde décida de faire un petit tour en ville. Voilà un moment qu’elle n’avait eu la joie de faire une tournée des boutiques, et comme ses filles grandissaient à vue d'œil, la maman devrait bientôt meubler leur chambre, prévue dans sa grande roulotte. Les petites ne pourraient rester encore bien longtemps dans leur panier près de son propre lit.

Un léger vent frisquet était là. Normal vu la saison. Heureusement, ses filles, une fois bien collées contre elle avec les foulards, resteraient bien au chaud. La maman s’habilla donc de ses vêtements civils, à savoir une jupe noire et un chemisier rouge, ses cheveux roux remontés en chignon afin de ne pas déranger celle qui sera dans son dos, avec des sandales légères aux pieds, avant d’installer ses filles sur elle : Jamila à l’avant et Loona dans son dos. Désormais âgée de sept mois, les petites étaient bien trop grandes pour tenir toutes les deux sur sa poitrine comme avant. Glissant quelques pièces dans une bourse pour ensuite l’ajouter à sa ceinture. Par anticipation, l’harenienne glissa ses decks de combats dans une seconde bourse qu’elle noua près de la première. Avec des enfants, on n'était jamais trop prudent. Eyara en ajouta une troisième, avec son tarot divinatoire. Qui sait, avec sa réputation au Canari Jaune, même si elle ne s’y rendait plus, peut-être qu’un passant voudrait une petite séance rapide afin de connaître son avenir.

***

Alors que la maman déambulait sur le marché, une odeur lui monta au nez. Cette senteur lui était à la fois familière, mais inconnue également, différente mais semblable à une odeur déjà connue. Son regard se tourna de gauche à droite, mais elle ne vit personne. C’est de son dos qu’une voix familière se fit entendre.

- Hum. Je prédis une rencontre avec la Rose du Désert… Et deux adorables bambins !

Se retournant, la renarde détailla son interlocutrice. Une chevelure sombre, des yeux vairons, l’odeur à la fois connue et inconnue …

- Nina ?

Sa queue battit l’air, un peu nerveuse. Quelque chose clochait, mais la maman n’arrivait pas à trouver quoi. Et voilà que la jeune femme saluait ses filles, ces dernières lui répondant d’un sourire.

- Comment te portes-tu depuis tout ce temps ?

Après l’avoir observé un instant, Nina finit par l’entraîner à l’écart, loin du regard des autres. D’abord réticente, Eyara la suivit. Elle venait de comprendre ce qui clochait avec l’odeur. Nina était devenue comme elle : l’humaine d’autrefois sentait désormais le loup à plein nez. Voilà donc la métamorphose que son don de divinations avait vu. Que s’était-il donc passé durant les cinq dernières années ?

Une fois à l'écart, la maman pointa une fontaine dans un petit espace vert à la louve, près du marché. Là-bas, elle dénoua les foulards retenant ses filles et s’installa dans l’herbe avec elles, invitant Nina à venir s’asseoir tout près. N’ayant pas apporté de jouets, la maman occupa les jumelles en les chatouillant gentiment.

- Pour répondre à ta question, je vais bien. Comme tu peux le voir, je suis devenue maman entre-temps. Je te présente Jamila et Loona.

Elle avait d’abord pointé la petite rouquine, puis la blanche durant les présentations.

- Et toi, comment vas-tu ? Il y a quand même plusieurs années qu’on ne s’est vu.

Code par Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Facétie du destin [PW Eyara] 644535101100/1100Facétie du destin [PW Eyara] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Facétie du destin [PW Eyara] Empty
MessageSujet: Re: Facétie du destin [PW Eyara]   Facétie du destin [PW Eyara] EmptySam 27 Jan 2024 - 13:36
Séparation du contenu
A l’écart, ne perdant en rien de sa bienveillance légendaire à l’encontre d’Eyara, Nina continue d’esquisser un franc sourire. Son regard fait la navette entre les deux adorables petites têtes et la maman. Ensemble elles viennent prendre place au pied d’une fontaine arborée par une végétation en déclin. La période n’aidant pas à faire fleurir les jardins, les deux jeunes femmes peuvent néanmoins profiter des doux rayonnements du soleil. La chaleur se diffuse tout autour d'elles et offre une atmosphère douce, propice aux confidences. Nina observe chaque geste méticuleux de la Mère à l’encontre de ses deux poupons et opine du chef lorsque les présentations sont faites.

En un souffle, Nina murmure :
« Bonjour Jamila, bonjour Loona. »

La bonne humeur des petites têtes semble contagieuse pour l’ancienne cheffe de meute. Son cœur se pince néanmoins de cette envie d’être Mère. Mère-Veilleuse, Mère-Porteuse d’amour, Nina prend conscience avec brutalité qu’elle ne pourra pas être mère pour le moment. Son projet de construire une famille, d’aimer les siens a été bafoué sans vergognes par son avenir. Tangible, elle l'a été à cause de sa morsure puis à cause sa transformation puis à cause son clan et de la mort de son clan. La formation auprès de Saigo lui a sorti vaguement la tête de sous l'eau avant de l'y enfoncer à nouveau avec sa mort. Tous les projets sains de sa vie ont été repoussé au point de ne plus y penser.

Nina se refuse à laisser son esprit vagabonder de la sorte. Elle passe doucement sa dextre sur l’herbe légèrement humide due à la rosée du matin. La jeune louve se contente de souffler face à sa question : « Bien. Je vais bien, merci. » Son regard vient chercher celui de la Rose du Désert. Une lueur d’espoir vient faire briller son regard aux iris changeants : lorsque elles s’étaient rencontrées, Nina arborait un iris mordoré. L’autre oscillait entre l’émeraude et l’azure. Aujourd'hui Nina arbore un iris couleur émeraude tandis que l’autre n’est plus mordoré mais bien orangé à la suite de sa rencontre avec Saint Sobek.

Avec pudeur, son regard se détourne et les premiers aveux ne tardent pas à se faire entendre :
« Tu avais raison. » Elle marque une pause et observe sa propre main triturer nerveusement l’herbe : « Tu avais raison. Il y’a eu du renouveau mais pas celui auquel j’espérais prétendre. » De sa main libre, elle désigne sa propre silhouette et hausse doucement ses épaules : « J’ai été et je suis encore louve aujourd'hui. Probablement peux-tu le sentir. Néanmoins ma forme lupine ne veut plus faire front. Je suis donc à nouveau humaine en un sens. Je bénéficie d'une ouïe plus fine, de sens décuplés mais je vis surtout dans la solitude d'une meute qui n'existe plus. J'ai perdu les miens, Eyara. Tous. »

Nina peine à souffler les mots morte ou assassinée lorsque elle parle de son ancienne meute. Elle opte pour des tournures de phrases plus douces, plus jolies, se mentant à elle-même quelque part lorsque elle raconte sa propre histoire.

Reportant son attention sur les petites et essuyant ses mains contre ses cuisses, Nina les désigne avec douceur du plat de l’une de ces mains : « Et ces petites merveilles ? Ont-elles hérité de nos compétences ? »

Elle jette un regard autour d’elles, par-dessus son épaule également, notant : « Tu étais de mémoire accompagnée lorsque nous étions au Canari. Où sont tes amis ? J’espère que tu n’es pas seule toi aussi. »

Son regard se reporte finalement sur la Rose du Désert. Attentive, Nina attend qu’elle lui raconte à son tour un petit bout de son histoire : que s’est-il vraiment passé durant ces dernières années ? Comment se porte ce doux souvenir du passé qu'elle représente aux yeux de Nina ? Vont-elles refaire le monde ensemble à parler de tout et de rien ou vont-elles se surprendre à tirer les cartes à nouveau par pure nostalgie du passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Eyara Kilab
Rose du désert

Eyara Kilab

Messages : 475
Expérience : 1624
Féminin Âge RP : 29

Politique : 00

Titres:

(Boris, élémentaire de pierre d'Eyara Kilab +800)

Stats & équipements
Vitalité:
Facétie du destin [PW Eyara] 644535102555/2555Facétie du destin [PW Eyara] 242396barresante02  (2555/2555)
Vitesse: 785
Dégâts: 460

Facétie du destin [PW Eyara] Empty
MessageSujet: Re: Facétie du destin [PW Eyara]   Facétie du destin [PW Eyara] EmptyMer 31 Jan 2024 - 17:09
Séparation du contenu

Facétie du destin

Tandis que la louve saluait les jumelles, une paire de yeux bleus se posait sur elle. Décidément, Loona était comme toujours bien curieuse. La petite rouquine pour sa part tendit les bras vers sa mère, les larmes aux yeux, prouvant ne pas avoir l’habitude avec les étrangers. Son sourire revint cependant bien vite une fois lové dans les bras d’Eyara.

La louve semblait songeuse, prenant un bon moment avant de lui répondre. Sans doute l’arlequine avait-elle éveillé quelques mauvais souvenirs, de manière involontaire bien sûr, en lui posant cette simple question. Finalement, elle ne souffla qu’un « Bien. Je vais bien, merci. » avant de venir chercher son regard. C’est là que la maman remarqua la légère différence dans les iris de la jeune femme. C’était bien la première fois que l’harenienne entendait parler de changement de couleur après une transformation comme Nina avait vécue. Mais bon, il y avait un début à tout, non ?

Détournant le regard, Nina lança une simple phrase : “Tu avais raison”. Raison sur quoi ? Ses visions sans doutes.

- Tu avais raison. Il y’a eu du renouveau mais pas celui auquel j’espérais prétendre.

Et bien oui, sur ses visions alors. La renarde détestait que ses mauvais résultats de tirage se réalisent. La Rose du Désert savait très bien que le monde n’était pas toujours bon, mais voilà, les mauvaises prédictions, elle n’aimait juste pas, préférant annoncer bonheur, amour et autre sentiment du même acabit. La louve retrouva son attention d’un mouvement d’épaule.

- J’ai été et je suis encore louve aujourd'hui. Probablement peux-tu le sentir. Néanmoins ma forme lupine ne veut plus faire front. Je suis donc à nouveau humaine en un sens. Je bénéficie d'une ouïe plus fine, de sens décuplés mais je vis surtout dans la solitude d'une meute qui n'existe plus. J'ai perdu les miens, Eyara. Tous.

Perdu ou décédé ? Voilà qui était une bonne question. Mais au moins, la jeune femme avait vu juste : Nina était belle et bien devenue une lycanrhrope, l’odeur ne mentait pas. Et bien que ne semblant pas maîtriser ses transformations apparemment, elle en gardait des sens améliorées. L’harenienne ignorait cependant depuis quand la jeune louve pouvait se métamorphoser. Un an ? Cinq ans ? Et si Nina avait perdu les siens, avait-elle besoin d’un coup de main, ou d’un endroit où loger ? Voir même d’un travail ? Sans savoir pourquoi, peut-être son instinct maternel, bien plus présent depuis l'arrivée des jumelles, Eyara se sentait un peu dans l’obligation d’aider la louve.

Mais avant que la divinatrice ne pose ses questions, son interlocutrice avait déjà reporté son attention sur les jumelles.

- Et ces petites merveilles ? Ont-elles hérité de nos compétences ?

Jetant un regard autour du petit groupe, elle poursuivit.

- Tu étais de mémoire accompagnée lorsque nous étions au Canari. Où sont tes amis ? J’espère que tu n’es pas seule toi aussi.

Eyara ne lui répondit d’abord que d’un sourire triste. Forcément que son tour viendrait.

- Pendant deux années, j’ai continué ma vie avec les membres de mon clan, passant de temps à autre au Canari avec mon frère et mon cousin, sans jamais t’y croiser. J'avoue qu’au début, cela m'inquiétait, mais au final, j’en ai conclu que ton destin t’avais rattrapé, alors j’ai cessé de te chercher. J’ai quitté les miens le jour de mon vingt-sixième anniversaire, en quête d’aventures et d’une autre vie. Ma génération comportant beaucoup de femme, il n’y avait pas suffisament d’homme parmi les miens pour avoir un mari pour nous toutes. J’ai préféré laisser ma chance aux autres. La seule condition de mon père était de me trouver un mâle dans les deux années qui suivraient, sans quoi, je devrais revenir auprès du clan.

La Rose du Désert marqua une pause. C’était à son tour de parler d’un sujet sensible. D’une petite voix, elle poursuivit.

- L’échéance arrivait à son terme lorsque j’ai rencontré le père des jumelles. Il voyageait avec sa sœur et leur mère adoptive. Je te passe les détails, mais deux jours après, nous étions mariés. Je suis rapidement tombée enceinte, et ces deux petites fripouilles sont nées au début de la saison chaude. Il est partit ensuite avec sa sœur et une de leur connaissance vers le Nord, en quête de leur origine. Depuis je me considère comme une maman célibataire, mais bon, on verra bien pour la suite. J’ignore par contre si les jumelles auront des dons quelconque en magie ou en divination, seul le temps me le dira. Pour sur, elle seront de jolies petites renardes dans un peu moins d’un an et demi.

Plus la maman parlait, et plus son assurance revenait. Le sujet délicat était passé, et maintenant, son passé des derniers mois l’avait visiblement marqué en bien, simplement en voyant les étoiles briller dans ses yeux.

- Depuis, j’ai intégré le Cirque de l’Éclipse, l’Institut de magie et la Guilde des Dragonniers. D’ailleurs, le Cirque est en tournée ici pour les prochaines semaines, alors n’hésite pas à venir nous voir si tu veux, je t’offre même ton premier billet ! Et si t’as besoin d’un boulot ou d’un endroit où vivre, là aussi je peux t’aider hein. Je vais bientôt ouvrir une boutique en ville de sculptures et d’enchantements, et peut-être plus, j’ai pas encore décidé.

Loona, toujours en observation de la louve, lui tendit alors les bras en riant. Décidément, cette petite était bien moins timide que sa jumelle, toujours cachée auprès de sa mère, préférant regarder le monde extérieur d’un endroit sécuritaire selon son avis. L’arlequine se demandait comment réagirait Nina avec sa fille, alors elle ne la retint pas.

Code par Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Facétie du destin [PW Eyara] Empty
MessageSujet: Re: Facétie du destin [PW Eyara]   Facétie du destin [PW Eyara] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Facétie du destin [PW Eyara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un destin renouvelé
» [Quête personnelle] Le destin du père, l'avenir du fils
» Journal d'une renarde arlequine
» Eyara Kilab Kavannagh
» [Candidature - Artiste] Eyara - Divinatrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Stellaraë :: Au Canari jaune [Zone communautaire]-