AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Herbier  

Le Monde de Dùralas


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Nous sommes actuellement en l'An 810 du Ve Âge.
Bienvenue à notre dernier membre : Shae Elendris
Le Monde de Dùralas a précisément 3773 jours !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Dùralas, le Mer 28 Fév 2024 - 9:59
La Spécialisation de classe s'obtient à Wystéria.
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le deal à ne pas rater :
Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le Coffret Cadeau Les Terres ...
Voir le deal

 

 Fruits et miel - [PW Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Fruits et miel - [PW Sobek] 644535101100/1100Fruits et miel - [PW Sobek] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
MessageSujet: Fruits et miel - [PW Sobek]   Fruits et miel - [PW Sobek] EmptyLun 15 Jan 2024 - 23:36
Séparation du contenu
Le soleil décline doucement à l’horizon pourtant le peuple s’amasse de plus en plus au sein de l’étroite ruelle. Stands tirés à quatre épingles et vendeurs ambulants se tirent la bourre pour savoir qui parviendra à vendre le plus et amasser le plus de pièces d’or. Les voleurs sont également de la partie, farfouillant dans les bourses trop remplies de leurs doigts crochus, risquant à tout moment de se faire prendre la main dans le sac. Les parfums des dames de la haute flirtent doucereusement avec les odeurs alléchantes des différents mets préparés. Les colporteurs frappent sans la moindre hésitation aux portes amassant davantage de monde, rendant l’atmosphère du marché nocturne étouffante, éreintante pour quiconque s’y perd.

Crescendo vers un plus, l’ambiance bat son plein tandis qu’elle se tient légèrement à l’écart de toute cette effervescence. Ses yeux vairons observent les lanternes s’illuminer tour à tour, progressivement, au sein de l’étroite ruelle. Gardant ses bras fermement croisés sur sa poitrine, Nina relève le menton pour observer les premières lucioles dansantes. Vêtue d’une chemise en lin rentrée dans un pantalon taille haute et de bottines en cuir tanné, elle se fond dans le décor bien qu’elle reste stoïque, ne bougeant pas d’un iota. Pas l’ombre d’un sourire ne vient illuminer son doux faciès, n’appelant pas à la sympathie les vendeurs prennent le temps de contourner la jeune femme lorsqu’ils arrivent à son niveau.

La revenante esquisse quelques pas au milieu de la foule. Happée par les émotions de ses frères-loups mais aussi de tout un chacun en tant qu’individu, elle ferme brièvement ses jolis yeux et inspire une bonne goulée d’air. Des flashs, sans grande importance, viennent accaparer ses sens. Son imagination débordante s’adjoint à la danse et elle en vient à imaginer mille vies différentes aux protagonistes qui l’entourent. Ses yeux se rouvrent et son nez s’agite légèrement, chatouillé par les parfums de la nourriture. Son estomac se tord d’envie et au bon milieu de la foule elle s’avance de façon instinctive. Guère suspendue au bras de l’une de ses sœurs, elle esquisse pour la première fois ses premiers pas seule dans ce monde qui lui échappe et ne semble plus, depuis son retour à la vie, lui appartenir. Ses pas sont légers bien qu’hésitants. Happée par la foule, elle se laisse porter. Les rires, les chants, la musique viennent frapper sa personne et Nina se prête au jeu, en confiance.

Un léger sourire pincé vient naître sur son faciès. Elle ne s’autorise pas encore à rire ou à vivre pleinement sa vie comme elle l’entend mais l’ambiance festive l’a porte jusqu’au-devant d’un stand de sucreries. Elle troque quelques piécettes contre des fruits séchés, des sucettes aux herbes et commence à grignoter sa trouvaille.

Au bon milieu de la foule, ses joues gavées comme celles d’un petit hamster, Nina se fige. Ses yeux s’écarquillent, sa main reste suspendue au sein du petit contenant. Elle marche une fois, croyant rêver puis une seconde fois. La stupeur ne quitte pas un seul instant ses beaux yeux et bousculée par la foule, elle est ramenée à la réalité, clignant des yeux. Elle déglutit bruyamment, le mirage de Sobek venant de disparaitre juste sous ses yeux. Elle secoue négativement son faciès, met ça sur le compte de ce qu’elle becte depuis tantôt et ose tourner les talons pour rebrousser chemin. Elle se fige, face au vampire et laisse retomber ses bras le long de son corps. Le vent vient balayer sa douce chevelure, laissant l’opportunité à Sobek de contempler le faciès de la jeune femme. Toutes les émotions qui l’accablent défilent sur son visage à l’image d’un livre ouvert et peu surprenant. Elle recule d’un pas et brandit un index en sa direction lui faisant signe ainsi de ne pas l’approcher. La pierre en son sein s’active, brille d’une douce lueur à peine perceptible au travers de son chemisier. Avant qu’il ne puisse dire le moindre mot elle rabat ses longs cheveux sur ses épaules les laissant retomber pour camoufler le pendentif à sa vue.

La main qu’elle brandissait en la direction du Saint retombe. Elle cligne à nouveau des yeux se demandant si, en ces nouvelles terres d’accueil, il n’est pas venu pour terminer le sale travail. Facétie du destin. Les vendeurs autour d’eux s’agitent, voyant les riches s’affronter du regard. Nina n’est plus vêtue telle une pouilleuse et attire malgré elle l’attention des vautours qui gravitent, tentent de leur soustraire des piécettes. Deux téméraires, un peu plus fou-à-lier que les autres, osent se saisir des bras de Sobek et Nina pour les conduire face à une grande table ornée d’une grande nappe rougeâtre, éclairée avec un chandelier gigantesque. Décorée avec soin, la tablée offre tout un tas de pierres et de pendentifs à la vue des deux personnages. Les rabatteurs repartent dans la masse et abandonnent Nina et Sobek côte à côte. La jeune louve relève son regard vers lui. De sa pupille qui empeste Château-Rouge elle le scrute avec attention, rationnalise grâce aux propos tenus par la sororité des sorcières. Son pouvoir est attirant, attrayant et malgré son souhait profond de le détester elle n'y parvient pas. Elle se sent attirée par sa toute puissance. En son fort intérieur, la magie qui coule désormais au sein de ses veines est attirée par cette suprématie. Nina se contente donc de surveiller les mains du Saint. Constamment, son regard fait la navette entre ses mains et les éléments extérieurs évitant ainsi d'être transpercée par "mégarde" (oupsi).

Passé le moment de stupeur, passé le moment de surprise, elle se contente de le dévisager en soufflant très sobrement :
« Sobek. »

La peur semble avoir quitté ses veines. Une petite voix lui intime en son fort intérieur que s'il voulait l'achever probablement l'aurait-il fait bien avant. La colère ne vient pas s’adjoindre à la confusion qui l’habite et à cette voix qui lui intime de lui demander pourquoi se tient-il diable ici. Non. Nina délaisse toute sa confusion, toute son impulsivité au placard. Avec prudence Nina reporte son attention sur les pierres qui trônent devant eux. Un souffle à peine perceptible franchit le seuil de ses lèvres. De sa dextre elle tient toujours le paquet de fruits tandis que de sa senestre elle vient effleurer les différentes pierres. Spontanément elle lève son paquet de fruit juste sous le nez de Sobek laissant l’odeur alléchante des fruits effleurer ses sens :
« Je t’en prie. Sers-toi. »

Elle agite le paquet sous son nez, laissant la douce odeur des fruits embaumer l’atmosphère. Peu à peu, l’atmosphère se charge, se métamorphose. Les bruits aux alentours s’accroissent, la douce mélodie des tambours s’accentue. Un doux bourdonnement vient effleurer leurs tympans, accaparant l’esprit de ces deux-là. Le temps semble se suspendre autour d’eux tandis que le regard de Nina-Lou vient chercher celui de Sobek pour un nouveau cheminement. Repousser les limites du danger, flirter avec la Mort, embrasser l’âme du Saint, jouer sur la frontière délicate de la vie devient l’un de ses passe-temps favori. De sa senestre elle vient se saisir de la main du Saint Sobek pour le conduire au travers des ruelles de Stellaraë. Peut-être peut-il ressentir la magie qui coule désormais dans ses veines ? Nina marque un premier arrêt devant un nouveau stand. La voix dénouée, les émotions négatives laissées au placard, elle lui murmure :
« Oh chéri ! Regarde-moi ces étoffes ! »

Nina prend soin de ne jamais lâcher sa main. Une petite prise en otage, douce, enveloppante, s'assurant par la même occasion qu'il ne puisse jamais lui re-ôter la vie en un claquement de doigts et en une assemblée sortie de la pénombre pour l'achever. De sa main libre elle vient balayer les différentes étoffes. Passant en revue une dizaine d’entre-elles, elle ricane et ajoute, l’esprit léger :
« J’ai porté celle-ci. Très exactement celle-ci lorsqu’elles m’ont fait revenir à la vie. »

Elle marque une pause, ressert ses doigts entrelacés aux siens en poursuivant :
« Tu sais lorsque tu m’as tué honey ? »

La jolie amène un pan de l’étoffe proposée à la vente au niveau de sa propre joue, toujours de cette main libre comme l’air, l'agitant contre le plat de son propre faciès :
« Regarde comme cette me couleur sied bien au teint. »
Sa petite main glisse, porte l’étoffe près du visage de Sobek et ses yeux se lèvent au ciel tandis qu’elle souffle : « Tout te va si bien. C’est d’une injustice sans nom. »

L’entrainant à sa suite, elle se cramponne à son bras désormais pour cheminer vers de belles retrouvailles. Ils traversent ensemble un nuage de fumée épaisse aux odeurs alléchantes, enivrantes. Les couleurs aux environs vacillent, basculent. Nina ferme ses jolis yeux et se laisse transporter par l’ambiance propices aux retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Fruits et miel - [PW Sobek] 644535102279/2279Fruits et miel - [PW Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Fruits et miel - [PW Sobek]   Fruits et miel - [PW Sobek] EmptySam 10 Fév 2024 - 11:41
Séparation du contenu
Sobek Elpoemer Grey avait des affaires à traiter en Stellarae.
Quelquefois, certaines activités nécessitaient qu'il quitte le confort de son trône Vampire et qu'il doive se déplacer hors de son domaine. Cela l'excitait toujours, car depuis la Régence il n'avait plus la liberté qu'auparavant lui permettait sa condition de monstre des sentiers.

Il était assis à une table au milieu d'une assemblée cabalistique composée de sorcières et magiciens qui, le vénérant pour sa réelle nature, opéraient à percer à jour les secrets du monde Intangible et mener à bien d'obscures missions. Le Dévoreur avait pris soin d'édifier ces cercles impies par delà les frontières de sa façade diplomatique Speluncienne ; l'Empire se devait d'une irréprochabilité exemplaire pour se permettre les actions secrètes dont il tirait les ficelles dans l'ombre. Bientôt les ténèbres dans lesquelles ses fidèles se rassemblaient pourraient être levées, mais une ultime épreuve de patience s'avérait nécessaire.

Tout autour de l'assemblée des miroirs tapissaient une salle où toute lumière ne parvenait que de façon étouffée, morrne, de bougies rouges, et à l'aide d'arithmétiques architecturales intimement maléfiques -car une maison, ou même un château, peuvent être érigées pour contenir bien plus que des esprits mortels- Styx pouvait exister.
Au beau milieu de la radiance de Stellarae, et les scintillements de sa Couronne, Sobek Elpoemer Grey serpentait dans les interstices, se délestant de sa mue humaine pour gagner des traits moins sympathiques. Parmi ceux qui adulaient sa forme véritable Styx et son sourire mauvais, ses doigts longs et flasques aux griffes immenses, et ses pupilles où nulle vie n'était permise, était Roi. Dévoreur de rêves, il murmurait ses ordres infâmes à des hordes de mages noirs prêts à lui accorder leur âme en échange de savoirs enfouis.
Des pactes cruels, et des chaînes offertes dans la nuit à des captifs consentants.

Après que tous eurent exposé leurs souhaits, découvertes, et avancés au Maître, celui-ci demanda à rencontrer un homme dont on racontait qu'il connaissait la demeure de la dépouille d'Adam. On obtempéra, et le Dévoreur, admiratif de l'obéissance de cette race qu'il était venue à considérer comme on peut apprécier le bétail, leur fit même un cadeau. Comme il éteignait les bougies, sans se mouvoir, droit sur sa chaise, une infinité de ses reflets étincelaient dans l'ombre sur tout autant de miroirs.
Et son rire se réverbérait, folle déferlante qui portait en chaque gloussement des senteurs capiteuses de roses sanguines, allant d'oreille en oreille pour narrer la vérité que cherchait avidement chaque esprit mortel.
Les miroirs gonflaient, respirant de plus en plus vite, et dévoilaient ses reflets toujours plus chatoyants. La mort en direct de millions de galaxies, l'implosion de Soleils, et la création d'espaces inconnues composaient les contours de son apparence originelle qui s'inscrivait progressivement au fond des rétines de ses serviteurs.

Lorsqu'il quitta l'appartement qu'il louait en Stellarae, un luxueux immeuble destiné à abriter ses Cabales et assassins, l'assemblée réunie en ce jour pour le guider vers Adam gisait sans vie dans la pièce ombrageuse, aux rideaux tirés, où il les laissait. Intacts, les cadavres ne présentaient pour seules particularités que des globes occulaires vides et un immonde sourire et seraient digérés par le Dévoreur à son retour. Perdus à jamais dans des mondes fascinants, plongés dans la fonderie avide des lumières-mortes.

Sobek Elpoemer Grey marchait pour l'heure avec la droiture de sa posture, ayant extirpé d'une des cervelles l'emplacement de son contact, gratifiant d'un signe de tête courtois quiconque le saluait, lorsqu'on vint le saisir abruptement. Il reconnait à la fois le ton, et les spécificités comportementales de l'individu Nina-Lou, une affaire que l'Empereur avait expédiée en tirant de l'exercice une utilité et un amusement certain. Une affaire classée, naturellement.
La voir n'éveilla en lui aucun sentiment, et il se contenta de la laisser le manipuler en se préférant porter son attention à ses dires que l'atmosphère. Il avait été grâcié pour avoir muselé et apporté la paix en Spelunca, et ne se sentait nullement menacé par la faible lycane. En fait, toujours sous l'effet de la décharge de satisfaction que ses petits tours de magie lui avaient auparavant procurée, il trouvait tout ceci plutôt amusant.

Nina-Lou s'avérait toujours aussi imprudente. Son dialogue, son pendentif, et l'endroit étaient autant de contextes qu'il ne lui fallut pour déduire qu'elle habitait probablement dans le coin, avait été au cœur d'un rituel de résurrection par des sorcières assez compétentes pour mener à bien l'affaire, et que tout cela l'avait probablement changée en une version moins peureuse d'elle-même. Il ne répondait pas à l'offre de fruits, ayant déjà eut son apéritif dans la demeure des sorciers, puis repousse d'un doigt vif et à l'ongle tranchant parfaitement manucuré l'étoffe qu'elle tendait. Satin bleu-nuit. Original. Tandis qu'elle l'entraînait par le bras, il gloussait et lui murmurait :

- Savais-tu que le besoin de partager un rituel de résurrection, en cercle, n'était nullement lié à des traditions d'assemblées ? C'est en réalité pour permettre à des sorciers trop faibles d'exécuter des magies supérieures à leurs aptitudes en divisant le poids de l'énergie nécessaire. Inversant d'une poigne discrète le rapport de force, et bloquant Nina contre lui, il ajoutait en un éclair de menace. La prochaine fois que tu me toucheras sans y être invitée, je n'aurais aucun mal à me certifier que chaque atome qui compose ton essence ne s'intègre à la mienne. Tu pourras passer l'éternité à admirer ce qu'un vrai sorcier peut accomplir.

L'espace d'un instant, Sobek Elpoemer Grey céda ses yeux aux forces de l'Immatériel d'où il tirait sa force. Il plongea des iris rouges orangées, indécentes de monstruosité, dans celles de Nina. Il lui montra des constellations faites d'êtres captifs, et des mers de cauchemars où barbotaient ses victimes. Puis il se mit à rire, doucement.
- Oh, voilà un montreur de bêtes, allons Nina ! MONSIEUR VOUS AVEZ DES CHATONS ?




Fruits et miel - [PW Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Nina-Lou Knywett
Tornade spirituelle

Nina-Lou Knywett

Messages : 150
Expérience : 730
Féminin Âge RP : 30

Politique : 00
Titres:

(Elijane, crapaud de Nina [Modifié] +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
Fruits et miel - [PW Sobek] 644535101100/1100Fruits et miel - [PW Sobek] 242396barresante02  (1100/1100)
Vitesse: 342
Dégâts: 551

Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Fruits et miel - [PW Sobek]   Fruits et miel - [PW Sobek] EmptyDim 11 Fév 2024 - 10:11
Séparation du contenu
La tendance s’inverse, elle se retrouve bloquée contre lui et se contente de perdre son regard dans le sien. Les fruits séchés et autres balivernes achetées par l’ancienne cheffe de meute tombent et roulent au sol. Nina plonge, tombe de fascination, au travers des abimes de l’Immatériel. Le voilage orangé/rougeâtre des iris de Sobek se lève dépeignant des scènes d’horreur. Silencieuse, captivée, Nina vogue au travers de ces marées humaines. Les corps se soulèvent sur son passage, soupirent, s’étendent et tendent leurs mains en sa direction. Ils implorent, supplient, gesticulent. Ils sont des dizaines, des centaines si ce n’est des milliers à la fois. Ils sont tantôt silhouettes tantôt corps tantôt squelettes. Tout se meut, se façonne, se meurt et se recréé sempiternellement. Incomptables, intangibles, ils se pressent et s’oppressent dans l’infinité des possibles.

L’offrande est brève avant qu’il lui arrache ces visions si galvanisantes, si enchanteresses. Nina se complait dans sa redécouverte du Saint, celui qui l’a sacrifié sur l’autel de la vie. Celui qui l’a amené, malgré lui, à découvrir cet autre monde parsemé de surprises impromptues. Comme ses fidèles qui se pressent à la messe et vendraient leur âme en toute conscience pour le dirigeant de Spelunca, Nina sent son cœur se gonfler d’admiration et d’amour envers le Saint.

Toujours attachée à son bras, la jolie reporte doucement son attention sur le marchand. Le rire du Saint fait écho en son sein et elle esquisse un doux sourire en observant les petits chats. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Nina a toujours détesté les chats. Les considérant comme des êtres maléfiques aux pupilles dilatées sortant les griffes plus que de raison, elle ne les a jamais réellement apprécié. Pourtant, elle se prend au jeu et tend le buste en la direction des petites créatures proposées à la vente. Elle garde son bras attaché à celui du vampire, l’entrainant malgré elle à sa suite. Ses yeux vairons brillent d'une lueur de fascination tandis qu'elle fixe l’un des chats en particulier, le plus farouche de la bande.
Euphorique elle se redresse et s’esclaffe :
« Incroyable, on dirait Saigo ! »

Ses paumes s'embrassent et ses dix doigts se rencontrent pour applaudir d'excitation. Elle cesse bien rapidement et d'un index tendu, désigne un petit chaton tout noir. Il est légèrement plus haut que les autres et ses poils, en bataille, viennent décrire deux grandes ailes dans son dos. Un air blasé se dessine sur sa petite gueule tandis qu’autour de lui gravitent une dizaine d’autres chatons. Lui, au bon milieu des petits chats, ne bouge pas. Intangible, il se contente d’abattre aléatoirement l’une de ses pattes sur la tête de ses confrères lorsqu’ils l’approchent d’un peu trop près. Parfois un léger feulement se fait entendre pour tenir à distance les autres petits troubles fêtes.
« Peut-être devrions-nous le lui offrir ? »

Les yeux de la douce se relèvent vers le visage de l’Empereur, attendant son approbation. La petite sorcière prend soin de ne pas croiser son regard. Elle ne veut aucunement devenir avide, demandeuse, piquée de ces petits voyages express dans l’entre-deux. Virer abeille au service de la Reine rendrait la jeune femme tributaire dans l’espoir vain de croiser son regard pour s’y noyer et s’y nourrir. Nina s’y refuse catégoriquement, pour le moment, se galvanisant simplement de sa présence et de toute cette aura qu’il dégage. Ses sœurs sorcières ont appelé au calme c'est pourquoi Nina s’applique à jongler délicatement entre le feu et la glace. Entre les ténèbres et la lumière ne contrariant pas Sobek. L’exercice est difficile, délicat et pourtant elle se prête volontiers au jeu face à l’Epopée qu’il représente pour elle.

Son regard cesse d’admirer la beauté de l’homme qui l’accompagne et se reporte sur les animaux du marchand. Sans qu’elle n’explique encore le pourquoi du comment son regard se porte sur un crapaud. Un crapaud rougeâtre, orangé, aux pupilles dilatées et à la sclérotique jaunâtre. La petite bête coasse au sein d’une boite transparente. Elle ne peut pas bondir, ne peut pas s’enfuir.

Le visage de l’ancienne cheffe de meute se penche légèrement sur le côté. Elle tend sa dextre libre vers l’animal et ose tapoter la boite de la pulpe de ses doigts. Le marchand leur jette un vague regard en coin avant de se détourner. L’animal aussitôt bondit hors de sa boîte. Nina esquisse un pas en arrière, surprise. Le batracien défile sur les étals et part à la rencontre des fruits délaissés par Nina. Il sautille gaiement, se saisit de quelques-uns des fruits qu’il gobe d’un coup avant de retourner illico-presto au sein de sa boite. Il attire le couvercle à lui et referme la boite derrière lui.


Parfois, la liberté est accessible, disponible à deux phalanges trois tout au plus... et pourtant certains se complaisent à vivre dans une boîte hermétique durant toute leur misérable existence.


Le marchand, gros loubard au ventre qui s’extirpe de son pantalon trop bas et de sa chemise trop haute, se tourne vers le duo. Il glisse ses grosses mains velues contre son bassin, toisant Sobek puis Nina. D’un revers de la main le marchand frotte son nez. Il renifle, se racle la gorge et de sa voix zézayante annonce :
« Vous l’voulez ?! Personne n’en veut d’c’lui là ! J’vous le laisse pour deux pièces d’or ! »

L’offre est bien trop alléchante pour être anodine.

Il poursuit, son regard bifurquant vers Sobek plus que Nina comprenant qu’il est le décisionnaire et le friqué de l’histoire de part sa belle tenue d’apparat :
« En r’vanche les chats eux partent au prix fort. Ce sont des chats noirs après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca

Styxus Cerberus ♦ Saint Sobek de Spelunca
Sobek E. Grey

Messages : 422
Expérience : 3760
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 193
Titres:

(Lazarus, chat sphinx (modifié) de Sobek +350, v+300, 150))

Stats & équipements
Vitalité:
Fruits et miel - [PW Sobek] 644535102279/2279Fruits et miel - [PW Sobek] 242396barresante02  (2279/2279)
Vitesse: 1271
Dégâts: 888

Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Fruits et miel - [PW Sobek]   Fruits et miel - [PW Sobek] EmptyMer 14 Fév 2024 - 17:00
Séparation du contenu
Les allées et venues des passants rendaient l'endroit vibrant de vie. Une lueur crépusculaire filtrait entre les bâtiments et la toiture de l'échoppe, baignant les yeux de Sobek Elpoemer Grey dans une calme lueur dorée. L'odeur des animaux ne lui était pas déplaisante, car à Château-Rouge, dans les ménageries royales c'était lui qui veillait personnellement à la diète de certains spécimens rares. Aussi souvent qu'il ne le pouvait, il allait nourrir son python d'émeraude (ses écailles étaient vraiment faites d'émeraude, car il a de la maille) et contrôler le niveau d'humidité dans les Laboratoires Fortuna pour ses expériences personnelles. Il y avait une arithmétique sacrée en les animaux, comme chez certains mortels, mais en les espèces animales la grâce et l'expression d'une poésie intemporelle s'exprimait moins difficilement.

Il n'écoutait pas Nina lorsqu'elle lui parlait de vouloir acheter un chat à Saigo. Pour plusieurs raisons ; la première était qu'elle devait probablement ignorer qu'on ne prononçait pas un nom comme celui de l'Ombre à la volée. Ses ennemis étaient nombreux, surtout en Stellarae, mais il se garda de le lui faire remarquer, et se contenta de désapprouver silencieusement son manque de discernement. La deuxième raison était que Saigo n'apprécierait vraiment pas un cadeau de la sorte, sauf si le chat en question s'avérait d'une taille anormalement grande, montable et en armure de combat. Et encore il n'en mettrait pas sa main à couper.
L'ultime raison était plus terre à terre, ces créatures le fascinaient. Il avait choisi Lazare, son chat sphynx parmi des croisements et lignées de la race spécialement conçues pour permettre à ses représentants d'abriter des entités démoniaques. S'il y avait mieux qu'un chat, c'était sans doute aucun un chat démon.

Cela dit, Lazare exhibait une territorialité sans pareille et ramener ces délicieuses boules de poils au château les condamnerait à mort.
- Je les prends tous. Un page viendra vous présenter la somme que vous souhaiterez, et je conduirais personnellement à mon retour en Spelunca ces adorables fripouilles demain soir. Ne répondez pas, votre diction m'insupporte. Oh mais qu'est-ce que... reposez ça, Nina, c'est absolument dégoûtant. Et pourquoi pas forniquer avec un lépreux ensuite ?

Fit-il d'une moue outrée en pointant le crapaud.




Fruits et miel - [PW Sobek] Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
MessageSujet: Re: Fruits et miel - [PW Sobek]   Fruits et miel - [PW Sobek] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Fruits et miel - [PW Sobek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Old Wounds [PW Sobek]
» Last Chance to Dance [PW Sobek]
» [Contrat CO] Only money [PW Sobek]
» Vampyrus Rex [PW Sobek] [EN PAUSE]
» Dead Men Walking [PW Sobek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Dùralas :: Centre de Dùralas :: Stellaraë :: Les rues et ruelles-