AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Eleonore
Le Monde de Dùralas a précisément 1907 jours !
Dùralas, le Sam 19 Jan - 3:19
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Forge des forgerons d'armures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Thauthaudarmafur
Pubbeur à l'essai ♦ Arlequin

avatar

Messages : 327
Expérience : 913
Masculin Âge RP : 52

Politique : 01
Métier : Forgeron d'A. - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
1530/1530  (1530/1530)
Vitesse: 770
Dégâts: 220

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Ven 2 Nov - 12:05

« Vous n’êtes qu’un bourreau ! Un créateur de destruction, un malandrin… Un goujat ! »

« M’dame ça fait cinq minutes qu’vous m’crachez à la tronche, mais par Grungni vous êtes qui ?! »

« Je vous cracherai bien plus longtemps dessus, envoyé du Mal, distributeur de mort ! »

« Grmbl Mais vais-j’savoir c’que vous m’voulez à la fin ?! »

« Vous paierez un jour ou l’autre ! Vos méfaits seront... »

« Rah ! J’me casse. »



Le nain tourna le dos à son interlocutrice. Celle-ci, agitant tous ses bras telle une furie, le suivit en criant les plus viles insultes qu’elle pouvait trouver en son esprit. Thauthaudarmafur tapota la tête de son marteau-piolet, extrêmement agacé par cette donzelle dont il ne savait rien. Elle était apparue de nulle part quelques minutes plus tôt alors que le guerrier marchait tranquillement sur un sentier de montagne et l’avait copieusement qualifié de tous les plus démoniaques termes. En cinq minutes de discussion unidirectionnelle, le nain n’était pas parvenu à comprendre ce que la mégère lui voulait. Celle-ci le suivait d’ailleurs, vidant toujours son immense réserve d’insulte. Ne l’écoutant plus, le Banni jeta un œil dans le sac qu’il s’était procuré quelques jours plus tôt en vendant une armure qu’il avait forgé. Avec les minerais achetés, il pourrait bien en forger deux nouvelles. Il déplora un instant que Malkrof ne soit plus avec lui. Son esprit de stratège touchait également le domaine des finances, et il aurait su lancer Thauthaudarmafur dans une économie des plus florissantes. Mais, seul, le nain peinait réellement à stabiliser ses revenus. Il referma le sac et l’attacha à nouveau dans son dos. La femme derrière lui semblait reprendre son souffle, ou bien chercher d’autres insultes. Le fait était qu’elle s’était tue, finalement. Désireux d’en finir avec cette histoire une fois pour toutes, le nain dégaina sa hache légère et se retourna, menaçant l’humaine de son arme.


« Une bonne fois pour toutes, j’peux savoir c’que j’t’ai fait ?! »

« Vous avez amené le chaos dans mon village ! »

« Ah ? Bah si c’est que ça... »



Le nain rengaina et haussa les épaules, prêt à se détourner une nouvelle fois, mais l’humaine poussa un hurlement strident et se jeta sur lui, tentant visiblement de le faire tomber. Elle se heurta à un mur et finit à terre.


« Mais bon sang, t’es malade ? De quel village tu parles d’abord ? Il m’semble pas avoir fait du remue-ménage ces derniers temps... »

« Vous avez armé les Durand et les Durant, deux familles rivales dans leurs activités agricoles ! Et depuis, ils ne cessent de se battre. »

« Ah ça… Alors moi je n’fais que leur fournir des armures pour s’protéger, j’ai aucune responsabilité sur c’qu’ils en font avec leurs voisins hein. »

« Sans vous, ils ne se battaient pas ! »

« Mais se crachaient dessus dès qu’ils s’voyaient, et même parfois chacun dans l’dos d’l’autre. Maintenant, ils se détestent avec honnêteté. C’est préférable, à mon sens. »

« Je... »

« Écoute, moi j’fais mon boulot. J’suis pas vendeur de mort ou je n’sais quoi. J’vends de quoi s’protéger, rien d’plus. Vos querelles intestines, j’en ai absolument rien à carrer. »

« … Ce n’est pas vous qui faîtes les armes ? »

« Absolument pas. Moi j’fais les armures. »

« … Oh… Je peux vous en prendre deux pour mes fils? »

« Évidemment. Ça vous f’ra 848 pièces d’or. »




[Thauthaudarmafur forge 2 armures Wyvern]




~ Puisse Grungni veiller sur votre honneur ~




État des slots d'arène : Garz-Doug VS Oló-Grabuge-Thauthau
| Disponible | Disponible



:dwarfe:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Dim 4 Nov - 18:40

Rapport de fabrication :

Thauthaudarmafur fabrique deux armures wyvern et 10 points de métier.

Remarques sur le RP : Félicitations, tu passes Apprenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûken'Maw
Technophile

avatar

Messages : 515
Expérience : 2534
Masculin Âge RP : 92 ans (38 en apparence)

Politique : 141
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3302/3302  (3302/3302)
Vitesse: 922
Dégâts: 1457

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Sam 24 Nov - 22:41

Alors que l’aube gratifiait les montagnes de l’Est de ses premiers rayons de soleil et que Baldorheim s’éveillait lentement, un individu cornu, lui, était déjà debout depuis près d’une heure. Dans son bureau, au sein du QG kazharien, Jûken’Maw s’affairait à rassembler méthodiquement ses affaires de forgeron. Derrière lui, sur un établi massif, se trouvait une lettre écrite de la main de Thorek Sveresson. La dernière recrue en date des kazhariens. Celui-ci désirait passer commande auprès du djöllfulin, sollicitant ses aptitudes de maître forgeron afin de lui confectionner un cask de Dovakhin, soit ce qui se faisait de mieux sur le marché.

Méthodique et appliqué, le nain avait consigné sur le parchemin toutes les informations dont avait besoin de savoir le maître artisan : tour de tête au niveau du front et de la mâchoire, distance entre le bas du menton et le sommet du crâne, longueur du nez, aspérités crâniennes, etc, etc. Les matériaux, de première qualité, avaient quant à eux été déposés dans le coffre de la faction.

Ramassant ses dernières affaires, Jûken’Maw empoigna son sac avant de se mettre en route.

***

Arrivé à la forge, Jûken’Maw exécuta son rituel : un nettoyage scrupuleux de son lieu de travail et de ses outils (bien que déjà reluisants), suivit d’une prière silencieuse à Lagmarù. Ceci fait, il disposa les précieux matériaux devant lui, puis embrasa l’intérieur du four à sa droite à l’aide sa magie, avant de plonger dans le vif du sujet. Après quelques recherches, le forgeron avait décidé d’opter pour un casque de brise-fer nain. Cette pièce d’armure, outre son esthétique du plus bel effet permettant énormément de fantaisies artistiques, offrait une défense optimale, tout en accordant à son porteur une très bonne visibilité malgré le fait de recouvrir l’intégralité du visage de son porteur (chose essentielle lors d’une exploration souterraine). Le djöllulin, respectant les traditions de fabrication qu’un maître forgeron d’armure naine lui avait enseigné en cadeau pour lui avoir sauvé la vieil y a de ça trente ans, s’attela alors à la tâche.

Il mit tout d’abord le minerai dans le four, puis, pendant ce temps s’attaqua à travailler le cuir qu’on lui avait fourni.. Le minerai fondu, il le récupéra précautionneusement puis le versa dans des moules qu’il fit refroidir. Leur contenu ayant enfin un aspect solide, il les récupéra avant de les travailler pendant de longues heures, tout en expirant régulièrement dessus un souffle ardent les maintenant à une température élevée, et ce, afin qu’ils restent malléables.
Avec une attention, un soin et une précision infinie, Jûken’Maw martelait sans coup férir le métal, tout en guettant la moindre aspérité parasite afin de la corriger. Il fallait s’assurer que la courbe du casque soit parfaite, car le moindre défaut pourrait s’avérer fatal pour son porteur sur un champ de bataille.

Les pièces principales terminée, le djöllfulin s’occupa ensuite du filet de maille qui recouvrerait le bas du visage ainsi que le cou du Thorek. Patiemment, les doigts calleux mais non moins habiles de Jûken’Maw formèrent en assemblant maille par maille, l’objet en question, y passant au moins autant de temps que pour la forge de l’armature principale du casque.

Le filet de maille achevé, Jûken’Maw l’assembla, matelassant l’intérieur à l’aide du cuir. Son utilité était triple. La première était d’offrir une couche de protection supplémentaire au cas où le métal viendrait à céder. La seconde était que le cuir amortissait les chocs et dissipait les vibrations du métal, permettant à son possesseur d’éviter d’être sonné par une frappe brutale. La troisième était que le cuir apportait un certain confort : d’une part, car il évitait d’irriter la peau de son porteur par de trop longs et répétés frottements de la peau avec le métal ; de l’autre, car il avait un rôle de régulateur thermique. Enfin, le cuir avait évidemment été traité afin de ne pas gonfler lorsque gorgé d’eau, évitant donc à son utilisateur d’avoir la tête coincée dedans au cas où il se trouverait dans un environnement humide.

La décoration du casque prit un très long moment au djöllfulin, qui, comme toujours, s’appliquait afin de donner la meilleure prestation possible à ses clients. Et ce, quelque soit le modèle de pièces d’armure commandé. Il ajouta donc quelques séries de runes naines, gravures géométriques, et bas reliefs de par et d’autre du heaume. Puis, il sculpta le masque de métal à l’avant du casque, de sorte à ce qu’il prenne forme d’un visage et d’une barbe naine à l’expression dure et impassible, comme figée à jamais dans la roche. Passé cette étape, il ajouta le filet de maille puis s’attaqua au polissage du heaume.

Vint alors l’étape la plus complexe de cette commande, qui était également la dernière. Concentrant sa magie dans ses paumes, le djöllfulin défragmenta alors le diamant jusqu’à l’état de poussière à l’aide sa téframancie, puis vint l’apposer lentement sur toute la surface du casque, y formant une couche protectrice parfaitement lisse et d’une très grande résistance.

Sa création achevée, il l’examinant méticuleusement, afin de vérifier qu’elle ne comportait aucun défaut. Ceci fait, il nettoya son plan de travail, ramassa ses outils et adressa une nouvelle prière au dieu le forge djöllfuline. Enfin, il emballa soigneusement le cask de Dovakhin dans un coffret matelassé en bois d’acajou, qu’il verrouilla par un sceau de magie ardente ne pouvant être levé que par son destinataire, avant d’aller le déposer dans le casier de Thorek Sveresson.


[Jûken'Maw crée 1 cask Dovakhin pour Thorek Sveresson en échange de 205 Po]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Dim 25 Nov - 17:16

Rapport de fabrication :

Jûken'Maw fabrique un Cask de Dovakhin pour Thorek Sveresson.

Remarques sur le RP : Commande livrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 30
Expérience : 253
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
124/124  (124/124)
Vitesse: 93
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Mar 4 Déc - 22:08

*Cling* *Cling* *Cling*

Talya essuya la sueur qui coulait à grosse goutte sur son front. Son marteau frappait de moins en moins fort le métal encore brûlant. Magal, son maître forgeron était derrière elle, il se frottait la barbe, mitigé. Le vieil orque posa sa main sur l'épaule de la jeune femme, elle s'arrêta, présentant le métal rouge déformé. Il grommela : "Non... Non ça ne va pas." Il prit le marteau des mains de Talya, puis sa place, la mettant à l'écart et posa la plaque dans les braises rougeoyantes. Quelques secondes s'écoulèrent, enfin, il sortit le métal du feu et se tourna vers son apprentie, un air sérieux.

-Bon, regarde bien, il faut que tu manies ton marteau plus énergiquement, n'hésite pas sur les coups que tu donnes, rien n'ai jamais irrattrapable en forgeage je t'assure. Tu places ton pouce trop haut sur le manche, si tu continues tu risques de te faire mal en plus de te fatiguer inutilement. Ça c'est pour ce qui est de ta main droite. Ce qui de l'autre, il faut que tu tiennes la plaque plus fermement, elle bouge dans tous les sens quand tu frappes ça rend le tout inutile. Allez, va terminer de tanner le cuir on a bientôt finit l'armure.

Elle acquiesça, se tapa les mains l'une contre l'autre pour essuyer la poussière collée à la moiteur de ses paumes. La peau à tanner était étirée par de fines cordes sur un séchoir, devant, un tabouret et à coté, une petite table où se trouvait deux outils indispensables pour le tannage. Elle saisit le racloir et se mit au travail. Les heures passèrent, la fourrure raclée, la peau étirée, et assouplie, la jeune apprentie la présenta, fière, à Magal. Il lâcha les mailles qu'il était en train de fixer entre elles et observa attentivement chaque partie de cette oeuvre forgeronne. Il remit la peau dans les mains de Talya : "C'est bien, finis ça et je te montre un truc" dit il en pointant la forge dans laquelle se trouvait de nouvelles plaques de fers.

Elle prit le marteau, ferma les yeux, inspirant tout en se rappelant des conseils qu'on lui avait confié. L'outil bien en main, la plaque fermement tenue, elle la frappa, encore et encore. Quand elle eut terminé, le métal était parfait. Magal s'approcha, il prit le bout d'armure et suivit sa courbure tout le long avec son œil. Il jeta un regard satisfait envers la jeune femme et lui fit signe de l'accompagner dans une petite extension. A l'intérieur, des portes armures, vide pour la plupart. Il s'approcha d'une armure incomplète et y installa la plaque sur le torse. Il s'écarta et l'admira un instant.

-Ta première armure, tu peux être fière de toi.



[ Création d’une Armure Hyno à placer dans l’inventaire de Talya ]

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Dim 16 Déc - 0:18

Rapport de fabrication :

Talya fabrique une Armure Hyno et gagne 5 points de métier ainsi que 5 points bonus.

Remarques sur le RP : Tu utilises la promotion des nouveaux. Rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 30
Expérience : 253
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
124/124  (124/124)
Vitesse: 93
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   Jeu 3 Jan - 20:41

La bâtisse craquelait et grognait sous les puissants coups du vent qui frappaient de l'extérieur. Les jours raccourcissaient dans le désert, ils raccourcissaient peu certes, mais assez pour que la jeune fille s'en rende compte. Elle corroyait tranquillement tendit que son maître forgeron, lui, était parti chercher les matériaux nécessaires à la préparation de bonnes armures. Le calme régnait. Elle posa son outil qui lui permettait d'assouplir le cuir et prit bien en main un gantelet qu'elle venait tout juste d'assembler, une belle pièce qu'elle s'empressa d'assembler au reste de l'armure. Elle la revérifia une nouvelle fois, elle gratta les endroits crasseux, les endroits poussiéreux, frappa les plaques qui lui paraissaient mal placées. Après un tour complet, Talya se figea devant son oeuvre, les points sur les hanches, le visage sale, une certaine fierté se lisait dessus. Soudain, la porte s'ouvrit dans un fracas si violant qu'elle en fit sursauter la jeune fille. Le vent s'infiltra dans toute la bâtisse, revigorant les flammes de la forge et remuant la poussière des sols. C'était le bon vieux Magal qui rentrait les mains prises par des caisses de matériaux. Son apprentie se précipita près de la porte pour la maintenir.

-Rentre ! Rentre dépêche toi ! Criait-elle avant de claquer difficilement la porte derrière lui. Bon sang ! Quel vent ! Ajouta-t-elle.

-Ah ça ! Ça souffle c'est sûr. Il en posa les caisses, puis recoiffa sa barbe grise. Se sont les vents froids du Nord qui descendent vers le Sud. Dit-il un éclair de nostalgie dans les yeux.

-Tu es déjà allé au Nord ?

-Oh ça, oui ! J'en viens figure toi ! Des fois les rues étroites de Kastalinn me manquent... Enfin bon, les affaires marchent mieux ici haha !... Mais j'y pense, comptes tu y aller ?

-J'y compte bien oui... Je ne sais pas encore quand mais j'irai c'est sûr. Elle marqua une pause puis reprit en pointant l'armure du doigt. T'en penses quoi ?

-Déjà fini ? Hé bé ! Il s'en approcha doucement, le dos courbé, il penchait la tête de droite à gauche tout en cherchant le moindre défaut qui pourrait coûter cher au prochain combattant qui la porterait. Il tapota le métal à plusieurs reprises sous le regard anxieux de son apprentie. Il se retourna soudainement, un sourire apaisant. C'est bien ! Tu t'améliores à une vitesse que je n'aurais pu imaginer. Bon aller ! J'ai encore du boulot... Et toi aussi. J'y retourne, à tout à l'heure.

Il s'en alla, remuant une nouvelle fois la pièce, le vent toujours aussi puissant. Aussitôt parti, Talya se tourna sur une grande bâche de tissu qui recouvrait visiblement une autre armure. Quand elle la retira, un travail de nombreux jours de dur labeur se dessina sous les traits soigneux et féminin d'une armure faite sur mesure. Un ricanement enfantin lui échappa. Elle prit la dite, armure à pleine mains pour la retirer de son socle, elle la posa sur un plan de travail pour l'examiner plus en profondeur. Quelques outils en mains et de la patience lui suffirent pour peaufiner, arranger et terminer l'armure. Elle était faite d'un cuir finement tanné, elle ne possédait pas de protections pour les bras, laissant à son propriétaire une complète liberté de mouvement, le métal fin qui la recouvrait était léger et résistant. Elle tapota dans ses mains puis retira son tablier de travail ainsi que ses quelques vêtements pour s'orner de son chef-d'oeuvre. Une fois mise, Talya enchaîna quelques mouvements martiaux dans le vide profitant du confort que cette dernière lui procurait. Elle finit par se chuchotait.

-Toi, t'es à moi.

[1 armure Hyno à mettre dans l'inventaire et 1 armure Wyvern à équiper]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forge des forgerons d'armures   

Revenir en haut Aller en bas
 

Forge des forgerons d'armures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

 Sujets similaires

-
» Forge des forgerons
» La Forge
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» Commande Forge World du Père Noël !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: Lieu d'artisanat - Les Forges-