AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Tellios Santicor
Le Monde de Dùralas a précisément 1868 jours !
Dùralas, le Mar 11 Déc 2018 - 5:29
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Annales du Chasseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brendan
Prince maudit

avatar

Messages : 252
Expérience : 975
Masculin Âge RP : 31

Politique : 17
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
520/520  (520/520)
Vitesse: -107
Dégâts: 955

MessageSujet: Annales du Chasseur   Ven 10 Aoû 2018 - 2:23

Chapitre 1: Exil

C'était une chaude nuit d'été, dans la capitale humaine nommée Stelleraë, dans un des cellules du palais royal, loin sous terre. Là, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes, un homme en robe noire se tenait assis, sur une chaise en fer, ligoté et en piteux état. Après les régulières séances de tortures qu'il avait subi, il était inespéré de lui soutirer plus d'informations, mais pourtant son tortionnaire persistait. Non pas par cruauté, bien que nous ayons tous un penchant pour la violence, mais plutôt par amour pour son jeune roi et la lignée qu'il représente. En effet, nous étions à ce moment là à une époque où le chauvinisme et la loyauté envers la Couronne n'était pas rare, malgré les divers et éternels complots des nobles pour grapiller un peu plus de pouvoir. Deux camps semblaient s'affronter, entre ceux qui oubliaient leur humanité pour l'Humanité, et ceux qui oubliaient l'Humanité pour leur humanité.
Le tortionnaire, portant les couleurs de cette secte de fanatiques que l'on appelait Inquisition, avait le visage fermé à toute émotion. Avait-il prit du plaisir à le torturer? Le faisait-il à contre-coeur? Tant de questions qui n'auraient jamais leur réponses.
L'inquisiteur s'approcha, tirant sans ménagement sa proie par les cheveux en lui disant, la mâchoire serrée par la colère que lui offrait la résistance inhabituelle du torturé:

"Je te le demande une dernière fois, vermine. Qu'as-tu fait à la reine?

Au loin, trop loin pour qu'un simple humain puisse le percevoir, un bébé se mit à crier, ouvrant pour la première fois ses poumons au monde.
Le torturé hurla lui aussi, mais d'un rire dément, malsain et rauque. Un rire qui aurait ébranlé le plus sain et stable des hommes. Il dit alors, de sa voix erraillé et vicieuse:

"Ahahahaha! Il est trop tard pour que vous soyez sauver. La Malédiction a fonctionné! L'enfant tant attendu est enfin là! Priez, mortels, priez, car c'est la seule chose que vous pourrez faire quand nos seigneurs-..."

D'un vif coup de dague, l'Inquisiteur trancha la gorge de l'hérétique qui agonisa lentement, un sourire ensanglanté sur le visage. Il avait eu ce qu'il voulait. Il savait maintenant ce qu'avait fait ce cultiste à la reine, ou plutôt à l'enfant qu'elle portait.
L'Inquisiteur se plongea un instant dans ses souvenirs, le jour où il avait mis la main sur cet illuminé.

L'air était chargé d'humidité quand on était venu me chercher, tard dans la nuit, en pleine période de pluie. Je m'en souvenais précisément, car il pleuvait peut être une fois tous les cinq-six ans à Stelleraë. On était venu me voir pour me demander de torturer un cultiste qui aurait peut être un lien avec les démons. Cela faisait vingt ans que j'avais voué ma vie à défendre le peuple de Dùralas face aux engeances du Pandémonium, et il m'était arrivé plusieurs fois d'avoir à faire à des cultistes. Des humains, ou autres humanoïdes, qui avaient décidé de sacrifier leur humanité au profit du pouvoir. A peine mieux qu'un démon selon moi.
Néanmoins, quelque chose avait su retenir mon attention cette nuit là, car celui qui était venu me chercher me confia que l'ordre émanait du roi lui même. Le jeune roi Brendan avait ordonné lui même de soutirer des informations à un vulgaire cultiste? Je savais qu'il n'avait pas beaucoup d'expérience pour ce qui était de diriger, mais aux échos que j'avais entendu de mes pairs nobles, il avait déjà l'âme d'un roi. Peut être pas par ses prouesses guerrières, mais par l'ardeur avec laquelle il comptait redresser Stellaraë.
Ce n'était un secret pour personne après tout, la capitale humaine allait mal. Les complots et les coups dans le dos n'avait pas cessé de mettre à mal la royauté et le peuple, pour accorder toujours plus de pouvoirs aux nobles qui tels des charognards autour d'un morceau de viande se disputaient le pouvoir. C'était d'ailleurs une des raisons qui m'avaient poussé à rejoindre l'ordre de l'Inquisition. Afin d'échaper à ce cercle vicieux qui avait coûté la vie à nombre d'entre nous, et qui continuait de détruire peu à peu notre civilisation. Je n'étais pas particulièrement altruiste, et j'avais fait dans ma carrière des choses qui, si elles avaient été sûe, m'aurais valu la potence sans jugements. Parfois simplement pour survivre, d'autre fois pour conserver le confort que le statut d'inquisiteur me donnait. Mais le jeune roi, lui, semblait n'avoir que faire des sacrifices. Toutes les rumeurs que j'avais entendu sur son compte le décrivait comme quelqu'un qui n'avait pas peur de se salir les mains pour que la civilisation humaine ait un espoir. Des assassinats, des meurtres de masses, des guet-apens organisés. Il ne semblait reculer devant rien et même si ces rumeurs étaient ce qu'elles étaient, à savoir des rumeurs. j'avais l'intime conviction les rares fois où j'avais aperçu son regard qu'elles n'étaient pas si éloignés de la vérité. J'avais donc le plus grand respect pour cet homme qui, même s'il avait une vingtaine d'années de moins que moi, avait sûrement le coeur plus sombre encore que le mien, et ceux pour des raisons que je pensais noble.

Je pris donc le temps de m'habiller, d'enfiler ma robe de l'Inquisition, de quitter ma cellule et me hâtai de rejoindre mon supérieur, Daneb. Il avait le même âge que moi, mais certainement pas autant de scrupules, vu sa montée au pouvoir si fulgurante. Quoi qu'il en soit, il m'expliqua une fois que je fus dans son bureau ce qu'il savait du cultiste que l'on avait attrapé:

"Je vais être honnête, Corkas. Tu l'as sans doute entendu du messager que j'ai envoyé, mais cette requête émane d'au-dessus, et il y a une bonne raison à cela."

Il prit une pause pour siroter un verre de ce qui semblait être un vin stellarois de bonne qualité, avant d'enchaîner:

"Le mécréant que je vais te présenter tout à l'heure a été aperçu en train de filer hors du palais, avec ceci."

Il me tendit un collier, et la première impression qui me vint fut l'opulence. En effet, même pour un noble, ce collier était très richement décoré, avec des jades, des saphirs et des diamants sertis en abondance. La deuxième impression qui me vint cependant fut une étrange sensation de malaise, et Daneb le vit avant que je ne pûs mettre les mots dessus:

"Comme tu l'as remarqué, ce collier est empreint de magie démoniaque. Assez pour que même quelqu'un d'insensible à la magie tel que toi puisse le ressentir. Mais le fait le plus troublant, c'est que ce collier appartient à la reine. Oui, tu m'as bien entendu, à la reine."

Je plissai les yeux devant une telle révélation. Cependant, mon expérience me fit émettre un doute, que mon supérieur ôta immédiatement:

"Je vois à tes yeux que tu as émis les mêmes doutes que moi. J'ai donc dépêché une escouade de nos meilleurs mages démonistes pour vérifier si la magie ne venait pas de la reine, et ils en ont tiré la conclusion suivante: la reine est bel et bien empreint d'une magie démoniaque très difficile à percevoir, insidieuse, mais cela vient d'un maléfice. Elle n'est donc pas la fautive dans l'histoire, et d'après nos experts l'origine du maléfice est bien trop récente pour que le roi se soit acoquinée avec une cultiste.
Nous en avons donc conclu que c'est le cultiste que nous avons attrapé qui, à l'aide du collier, a ensorcelé la reine. Néanmoins, nos frères inquisiteurs n'ont toujours pas réussi à découvrir les effets exacts du sortilège. Il semblerait qu'il soit... quels mots ont-ils utilisés déjà... ah oui, "en stase".
"

Je fronçai les sourcils en digérant les nouvelles qu'il venait de me donner. Alors comme ça, la reine avait subi un maléfice d'un cultiste qui aurait, on ne sait comment, réussi à déjouer la vigilance de la garde? Cela me paraissait gros, et je ne voyais que deux explications: soit le cultiste, dont les intentions semblaient évidentes, avaient un pouvoir suffisant pour nous berner, nous autres inquisiteurs et la garde, soit quelqu'un était de mèche avec lui, et il appartenait à nous de le découvrir. Je fis donc part de mes hypothèses à Deneb qui tenta de me rassurer comme il put:

"Nous avons bien sûr dépêché une escouade d'investigateurs qui chercherons le fin mot de l'histoire quant au fait qu'un cultiste ait pû pénétrer l'enceinte du palais. Cependant, ton travail à toi sera de lui soutirer des informations, car nous craignons pour la vie de la reine, mais aussi du jeune héritier qu'elle enfantera d'ici peu. Ma seule directive est: tu as carte blanche."


Après un mois de torture, où tous les membres de son corps en avait pâti, j'avais enfin obtenu l'information tant espéré, mais pourtant cela me laissait un étrange sentiment doux-amer. J'allais devoir annoncer au roi que la menace venait de son propre héritier.

:mineur: W.I.P :mineur:




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
- ♚
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Annales du Chasseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Grotte du Chasseur
» Annales - Registre des maires de Vendôme
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Un trait légendaire remis au goût du jour pour le Chasseur
» Annales - Registres des magistrats de Touraine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Journal de bord-