AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Talya
Le Monde de Dùralas a précisément 1841 jours !
Dùralas, le Mer 14 Nov 2018 - 16:29
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Expiation [PW : Olórin Calen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cylicia Condoris
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 42
Expérience : 320
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: -12
Dégâts: 378

MessageSujet: Expiation [PW : Olórin Calen]   Jeu 8 Nov 2018 - 14:19

Il est certains aspects de la psyché humaine que seuls les pirates semblent à même de comprendre. Leur désir caractéristique de liberté et de ne suivre que leur propre code moral les enclins très certainement à cela. Ce sont là des choses propres à l'individu, qui généralement ne fonctionne que sur celui-ci et qui semble bizarre à tout autre. Une personnalité diront certains, un caractère pour d'autres, mais les gens trop enclins à ce genre de penchant sont généralement appelé des originaux ou bien encore des fous par le commun des mortels.

Malheureusement pour ces êtres socialement peu reconnus, les enfants écoutent encore bien trop souvent leurs parents. Malgré cela, c'était tout de même joyeusement que Cylicia accueillait en son coeur les murmures et critiques accompagnant les badauds.

- Ce matin -

"Papa, elle fait quoi la dame là?"
"Ne la regarde pas, c'est une dérangée."

Là, dans un coin de ce temple, les fidèles et autres curieux pouvaient apercevoir Cylicia à genoux devant l'idole dans une espèce de méditation macabre. Sa bouche était cousue et ses pieds nues étaient entravés par de lourdes chaines. Si l'on y prêtait plus attention, l'on pouvait littéralement voire la souffrance dans les marques laissées à ses chevilles. Les plus matinaux auront eu au droit a sa sinistre marche vers le temple et ainsi voir que debout au bas de sa robe, l'on pouvait lire une inscription brodée "MENTEUSE".

- Aux alentours de midi -

"Je vous le dis moi, c'est plus ce que c'était les Purificateurs!"
"En tous cas quand je vois les nouveaux venues, je me dit qu'on est mal barré."

Pour certains, et particulièrement chez les civils, Cylicia ne semblaient n'avoir jamais existé. Il faut dire qu'elle ne fit pas grand cas de présence depuis sa promotion. De cela, elle en était consciente, et ne manquait que rarement l'occasion d'échanger quelques mots avec les siens mais plus encore les étrangers. En prévision de sa pénitence et pour ne pas inquiéter les autorités, elle avait savamment organisée un grand nombre de fiche lui permettant de répondre facilement aux questions évidentes qui allaient lui être posées. Elle prit soin également d'emporter avec elle de quoi écrire pour les imprévues et en s'imaginant que cela étofferait efficacement ses fiches, mais jusqu'ici les civils avaient une forte tendance à l'ignorée.

- Couché de soleil -

"Apparemment elle serait là depuis ce matin, exactement la même position."
"Et elle peut faire ça ici?"
"A se demander c'qui doit bien s'passer dans leur étage..."


Ce jour là, un artiste du coin arrivé de bon matin eut le temps de la peindre presque entièrement, mais on sait que son oeuvre restera à jamais incomplète vu que Cylicia se mise à bouger. Il était temps pour elle d'arrêter cette lamentation car elle avait trouver toutes les réponses qu'elle souhaitait auprès de son dieu, pour ne pas dire en elle-même. Elle se releva difficilement et une fois sur ses jambes celles-ci flanchèrent au bout de quelques secondes, chutant lamentablement. Tout son corps était engourdi et tremblait. L'on ne vous apprends pas ce genre de souffrances durant vos classes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 374
Expérience : 2266
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Jeu 8 Nov 2018 - 19:07


- Aux alentours de midi -

Voilà plusieurs jours que le vieil elfe marchait au travers les montagnes du Baldor pour gagner le lac Fresha, empruntant tantôt un sentier plus ou moins dessiné et praticable, tantôt zigzaguant entre les pics rocailleux qui, à la moindre erreur, le feraient embrasser une chute mortelle. Olórin n'était pas ce genre de personne à préférer les routes bien définies, d'après lui, elles faisaient régulièrement se détourner des plus beaux paysages. Et d'autant plus que les routes les plus empruntées étaient fréquemment les plus brigandés. Puis bon, ce n'était pas comme si l'elfe n'avait qu'une siècle à vivre comme c'était le cas pour quelques races dans ce monde. Prenant parfois quelques minutes pour se reposer et profiter de la vue, il constata avec un léger sourire que son objectif était bientôt à portée.

Se dressant de tout son long, son bâton lui servant de support dans la main droite, sa cape voletait follement au gré du blizzard violent qui s'abattait sur les sommets enneigés. Silencieux, il observait la grandeur et la beauté dont été capable la nature en ces lieux. Les reflets bleutés du lac, les deux tours historiques, l'immensité du paysage et le silence qui s'en dégageait le laissait de marbre, serein et contemplateur d'un majestueux tableau. Et tandis que son regard balaya l'étendue d'eau et ses rives attenantes, il s'arrêta sur les ruines d'un passé noyé dans la grisaille... dans l'oubli d'une nuance autrefois respectée. Et respectable.



Vénérable Maître du Crépuscule et de la Glace... comme je compatis à ta perte, mon ami.


Sa voix était emplie d'une émotion vibrante émanant du plus profond de son être. Ses yeux s'étaient  instinctivement éveillés de cette couleur cyan, source expressive de sa magie, comme en guise d'un respect profond pour un être qui ne pouvait l'entendre. Et tandis qu'il se tourmentait sur l'avenir du blanc, du noir, tout en regrettant la disparition du gris, il entamait sa descente avec précaution. Olórin s'était toujours considéré comme un gris, c'était une métaphore qui le réconfortait, lui, le sang mêlé sylvain et de glace, peut-être à même d'ouvrir davantage les yeux que ceux embrigadés dans leurs doctrines et leurs œillères inexpugnables. C'est en méditant silencieusement qu'il termina sa descente jusqu'à la Tour Blanche pendant plusieurs heures.


- Couché de soleil -

À mesure qu'il se rapprochait de la Tour Blanche, le temps changeait. Il était plus clément, toujours hivernal mais bien moins venteux, et les flocons de neige ne tombaient pas encore par ici. À contrario de ses nombreuses péripéties à la Bibliothèque de Stellaraë, Olórin était heureux de porter son accoutrement habituel. Déambulant lentement dans les environs de sa destination, un temple surgit dans son champ de vision et il resta distant, mais observateur du spectacle qui s'offrait à lui. Les badauds s'autorisaient quelques remarques qui en certains lieux et en d'autres moments auraient mérités une correction, mais il resta immobile. S'approchant peu à peu de la jeune stryge qui se mutilait sous ses yeux, il s'apprêtait à parler quand elle se releva. Avant de s'effondrer, son corps n'ayant probablement pas apprécié cet excès de zèle. Le mage s'interrogea sur la durée de ce supplice, et bien qu'il estima à quelques heures, il n'en avait aucune certitude. Et finalement, cela avait-il de l'intérêt pour lui ?


Ne pensez-vous pas que les autres soient suffisamment compétents pour vous faire souffrir ?


Le visage du mage ne devait pas être très visible avec sa capuche tombante, et quand bien même ce fusse le cas, son air était neutre, dépourvu d'un quelconque message déchiffrable sur ces traits usés par le temps. Et bien qu'il avait posé cette question avec une pointe d'humour pour amorcer une discussion bienveillante, et espérer pouvoir lui apporter son aide, il était difficilement concevable pour lui qu'on puisse en arriver à de tels actes. Mais cela ne l'empêcha pas de tendre une main pour l'accompagner dans une future élévation corporelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 42
Expérience : 320
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: -12
Dégâts: 378

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Ven 9 Nov 2018 - 0:11

- Ne pensez-vous pas que les autres soient suffisamment compétents pour vous faire souffrir ?

Cylicia tourna la tête, un peu sonnée, et vit un vieil homme encapuchonné lui tendre la main. Elle savait qu'elle allait resterait là, à terre, quelques instants avant de récupérer complètement ses facultés. Mais une main tendue ne devant jamais, selon elle, être laisser à l'abandon, elle l'a saisie donc encore tremblotante de son expérience. Le cliquetis de ses chaines se firent entendre à travers comme un léger écho à travers le temple.  En guise de remerciement elle se contenta d'un sourire et d'une légère révérence.

Une fois mise debout elle fut tout d'abord surprise par la taille hors du commun du personnage, rares étaient les humains dépassant la taille de Cylicia. En y regardant de plus près elle put aisément deviner là une ascendance elfique quoi qu'étrange. Difficile de deviner à quel degré et à quelle ethnie faisait parti cet étrange héritage aux yeux envoûtant.

Se rendant compte que la situation pouvait vite devenir gênante étant donner son mutisme forcé, elle s'empressa de sortir de sortir de quoi écrire de son sac. Une feuille de papyrus trouvée à Ishtar et la plume magique léguer par Léonis, elle avait la faculté de ne pas avoir besoin d'encre ce qui est bien pratique lorsqu'on voyage beaucoup.

Elle expliqua avec des gestes simples qu'elle allait lui répondre par écrit, elle regarda une dernière fois son interlocuteur histoire de voir si il ne se moquait pas tout simplement d'elle mais celui-ci semblait dégager une espèce de bienveillance qu'elle ne pouvait qu'apprécier. Elle se mit donc à écrire rapidement et sans hésitation, écrire était après tout une seconde nature pour elle.

"Avant toutes choses, merci pour votre aide. Vous avez assurément plus de savoir vivre que la moyenne. Il est toujours plaisant de voir un étranger suivre la voie du Bien, même si cela était peut-être involontaire. Quant aux autres, mon rôle est justement de souffrir pour eux en ce bas monde. Je vais vous parlez franchement, vous avez l'air vieux et d'ascendance elfique. Je ne raterais pour rien au monde l'occasion d'une discussion avec vous, si vous me permettez je vais voir le prêtre qui me défera de mes liens."

Elle eut juste le temps de donner son écrit qu'une main s'imposa sur son épaule, elle se retourna et vit le prêtre en question. C'était un ami de Cylicia, et comme beaucoup de ses amis c'était un Adepte du Dragon Noir. Sans un mot il enleva les chaines à ses pieds à l'aide d'une clé et les lui tandis. Elle les mises vulgairement sur ses épaules et le prêtre apposa sa main sur sa bouche. Après une courte prière il retira sa main et Cylicia n'eut qu'à tirer sur le fil décousu pour s'en défaire.

- Va, Morkez a sans nul doutes écouté tes prières, lui dit-il.

Elle le salua humblement et le prêtre s'en alla sans plus s'épandre. Il faut dire que les apparitions de Cylicia n'attirait que les voyageurs curieux et que ses fidèles s'en plaignait quelques fois. Mais il lui devait bien ça, les conseils de la jeune Stryge sur la littérature théologique n'étaient pas pour rien dans son ascension à la gestion de ce temple.

Alors que son corps se remettait doucement du traumatisme, Cylicia ne put s'empêcher d'enfin pouvoir parler.

- Et bien, c'était pas de la tarte ce coup-ci... Oh, mais excusez-moi, elle tendit à son tour la main au vieil elfe qui l'aida précédemment à se relever, Cylicia Condoris, Purificatrice et enchantée. J'espère ne pas vous avoir fait trop peur, les habitants sont plus ou moins habitués...

Enfin, elle espérait qu'ils s'étaient effectivement habitués depuis le peu de temps qu'elle revint des montagnes. En réalité, nombreuses étaient les plaintes vis à vis de son sujet mais celles-ci restaient généralement sans suites. Certains l'accusaient même d'avoir quelques amis puissants l'a protégeant, mais cela était surtout dut à l'inutilité de traîner Cylicia en justice alors que, nonobstant ses extravagances, elle faisait un bien fou à la communauté sans compter sa connaissance aiguisée des textes sacrés et de lois.

Tout en est-il que c'était l'occasion rêvé de pouvoir s'entretenir avec un elfe apparemment plusieurs fois centenaires. Cylicia, qui ne ratait jamais une occasion d'en apprendre sur ce monde, ne pouvait pas laisser passer ça. La personne la plus sage qu'elle connaissait était Elena, sa mère adoptive, mais d'après les propres mots de cette dernière il y'aurait des sages en ce monde dont le savoir est si grand qu'elle ferait pâle figure à côté de ceux-ci. C'était un des espoirs secrets de Cylicia de croiser un jour le chemin d'une telle personne.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 374
Expérience : 2266
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Ven 9 Nov 2018 - 15:24

Tout en lui apportant un appui solide, il l'observa attentivement, lui rendant son sourire, bien qu'il ne fut pas certain qu'elle puisse l'apercevoir. De haut en bas, il constata l'entrave dont elle était pourvue, mais avant de pouvoir intervenir voilà qu'elle lui faisait comprendre qu'une réponse lui serait donnée par voie épistolaire. Il remarqua dès lors, plus près d'elle désormais, que ses lèvres étaient cousues... Ne disant rien il l'a laissa griffonner son message avant d'en faire lecture silencieuse.


"Avant toutes choses, merci pour votre aide. Vous avez assurément plus de savoir vivre que la moyenne. Il est toujours plaisant de voir un étranger suivre la voie du Bien, même si cela était peut-être involontaire. Quant aux autres, mon rôle est justement de souffrir pour eux en ce bas monde. Je vais vous parlez franchement, vous avez l'air vieux et d'ascendance elfique. Je ne raterais pour rien au monde l'occasion d'une discussion avec vous, si vous me permettez je vais voir le prêtre qui me défera de mes liens."


Il sourit légèrement en visionnant les quelques phrases adressées à son intention, bien que la curiosité de son interlocutrice l'intrigua à son tour. Après tout, chacun pouvait y trouver son compte dans cette rencontre, nul doute que l'elfe mettrait cette requête à profit d'une contre partie utile. Relevant la tête, quelques secondes tout au plus après sa lecture, la stryge blanche avait perdu ses chaînes. Et une main tendue attendait qu'on daigne la serrer.


- Et bien, c'était pas de la tarte ce coup-ci... Oh, mais excusez-moi, il leva un sourcil intrigué avant qu'elle n'enchaîne.

Cylicia Condoris, Purificatrice et enchantée. J'espère ne pas vous avoir fait trop peur, les habitants sont plus ou moins habitués...


Il n'avait pas pour habitude cette préséance corporelle. Il aimait bien un simple bonjour, un échange verbal aurait suffit d'après lui, mais tout de même, il était à l'origine de cette interaction. Ce n'était pas le moment de faire le vieux ronchon. Tendant la main, il la serra raisonnablement avant d'affermir sa prise, fermement. Il croisa le regard de la jeune stryge pour la rassurer et posa sa seconde main par dessus la sienne tandis que son bâton resta droit, immobile, à ses côtés. Ses globes oculaires s'illuminèrent légèrement dans un océan de glace. Des filaments bleutés presque imperceptibles à l’œil nu s'enroulèrent tels des serpents autour de son avant bras et pénétrèrent dans les veines de la purificatrice, probablement parcourue par une multitude de picotements à ce moment là. Le vieil elfe grimaça quelque peu tandis que la créature ailée qui lui faisait face devait déjà ressentir moins de douleur. Après une dizaine de secondes, son corps ne ressentait plus aucune douleur, il était comme neuf de ses superficielles lamentations.

Je me nomme Olórin Calen. Le plaisir est pour moi, Purificatrice.

Et comme pour affirmer quelque chose qui l'aurait fait douté autrefois.

Toutes mes ascendances sont elfiques, n'en doutez point.
Pour ce qui est de mon âge avancé, il est difficile d'estimer la vieillesse sur une vie potentiellement éternelle.

Volontairement, ou pas, il venait de lui donner de quoi réfléchir. Un élément qui peut-être au fil des discussions lui permettrait d'en conclure la nature bâtarde du cryomancien. Quant à sa faculté magique, elle n'avait probablement plus de doute depuis qu'il venait de la soigner. Mais elle ne pourrait en revanche que difficilement s'orienter vers la maîtrise de la glace pour l'heure, à moins d'une intuition féminine particulièrement aiguisée. Redonnant délicatement la liberté volée de sa main, il sourit et ajouta, revenant sur ces quelques mots couchés sur le papier.


Et bien... si vous me faites le privilège de me guider dans une visite approfondie de la Tour Blanche, alors, oui, je ne verrai pas d'inconvénients à ce que nous ayons tous deux une discussion, elle aussi approfondie, si tel est votre souhait.

Et sur ces mots prononcés avec légerté, il sourit tout en rabaissant sa capuche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 42
Expérience : 320
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: -12
Dégâts: 378

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Dim 11 Nov 2018 - 23:46

Alors qu'elle s'étonnait de voir le baton d'Olórin rester parfaitement droit, Cylicia senti soudainement dans sa main une étrange sensation qui lui parcouru rapidement le reste du corps. Nul doutes que ce vieil elfe était un mage mais pourquoi utilisé sa magie en une pareille occasion? Elle comprit vite néanmoins qu'il s'agissait de magie curative. Difficile néanmoins d'estimer la nature de celle-ci. Si Cylicia était une stryge studieuse, elle avouait volontiers n'avoir aucun talent en ce qui concerne les arts magiques.

Elle ne sentait déjà plus sa douleur, mais c'était là loin d'être son but. Pour elle cette intrusion dans sa souffrance toute personnelle était quelque peu déplacée. Cela retirait du cachet à son expérience et elle n'aurait malheureusement pas le temps de la renouvelée avant son départ pour Baldor-Heim. Enfin, elle apprit à faire avec les extravagances des étrangers et ne s'offusqua pas plus que cela.

- Je me nomme Olórin Calen. Le plaisir est pour moi, Purificatrice. Toutes mes ascendances sont elfiques, n'en doutez point. Pour ce qui est de mon âge avancé, il est difficile d'estimer la vieillesse sur une vie potentiellement éternelle.

Un sentiment proche de l'envie traversa le coeur de Cylicia pendant une seconde. Avec son siècle d'espérance de vie, la condition de mortelle la privait de certaines douleurs propres à ces grands âges. Elle se rassura tout de même en se disant que Morkez devait l'avoir faite selon Ses nobles desseins. Et puis, cette condition mortelle avait son lot de souffrance pour beaucoup bien que dans l'esprit tordu de Cylicia la mort se rapprochait plus d'une délivrance.

- Du haut de mes ving-six ans, je dois tout de même vous avoir l'air d'un nourrisson à vos yeux, répondit Cylicia en lui souriant.

Olórin, récupéra sa main et enchaîna.


- Et bien... si vous me faites le privilège de me guider dans une visite approfondie de la Tour Blanche, alors, oui, je ne verrai pas d'inconvénients à ce que nous ayons tous deux une discussion, elle aussi approfondie, si tel est votre souhait.

Pour elle qui connaissait la Tour Blanche comme sa poche, c'était la proposition idéale. Elle n'hésita pas une seconde et proposa son bras à elfe en souriant.

- Avec grand plaisir, mais vous n'êtes pas sans savoir que je ne pourrais malheureusement pas vous faire visité certains étages interdits. Je ferais au mieux ne vous inquiétez pas, cette Tour regorge de merveilles.

Et c'était peu dire. Si les humains voyait la Tour Noir comme le pire endroit en Dùralas dans lequel séjourné, la Tour Blanche avait une réputation strictement inverse. L'imaginaire collectif avait rendu cet endroit merveilleux par sa simple réputation, ce qui pour certains voyageurs avait pour effet de la rendre décevante. Cylicia qui avait eue la chance, ou non, de grandir en dehors de cette Tour, elle eut l'occasion sublime de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.

- Ce temple même fut crée en l'hommage d'un grand Purificateur qui, il y a à peu près trois cents ans de cela, libéra de ses mains des esclaves de la Tour Noir. Les esclaves reconnaissant demandèrent comment remercier son geste de pure bonté et il se contenta de leur dire, elle prit une voix d'homme pour sa citation, : "Soyez reconnaissant en la volonté du Dragon Noir." Ils vinrent à la Tour Blanche et reçurent l'autorisation de bâtir ce temple où sont enterrez les restes de ce grand homme.

Cylicia désigna de sa main des gravures qui résumaient assez bien l'histoire. L'on pouvait y voir des humains maltraités par des stryges noirs au visage maléfique. S'en suivi leur libération imaginée par une stryge resplendissant de lumière qui brisait leur chaîne de son glaive. L'on put voir après ces humains à genoux devant le Patriarche Blanc qui levait la main en signe d'acceptation. La suite résumait la construction du temple et la passation générationnelle de ce devoir des anciens esclaves libérés.

- Mon père me racontait souvent histoire. Dire que vous étiez probablement de ce monde au moment des faits...

Elle repensa à Léonis qui aimait à lui raconter cet événement du passé. Elle même avait fini par prendre ce stryge des temps jadis en exemple pour sa conduite. Lui qui par son seul courage alla affronté le danger seul dans le simple but de donner espoir aux plus malheureux de ce monde.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 374
Expérience : 2266
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Hier à 16:55


Avec grand plaisir, mais vous n'êtes pas sans savoir que je ne pourrais malheureusement pas vous faire visité certains étages interdits. Je ferais au mieux ne vous inquiétez pas, cette Tour regorge de merveilles.

Olórin gratifia son interlocutrice d'un large sourire, son bras gauche s'accrochant à celui que venait de lui offrir la stryge blanche. Il réceptionna son bâton dans la main droite, tandis qu'une question venait de germer dans son esprit. Ne sachant trop si cette dernière lui vaudrait une réprimande ou pas, il n'y alla pas par quatre chemin, et fut plutôt direct.


À défaut de les visiter, pourriez-vous me donner la fonction de ses différents étages ?

Et aussi, pourquoi sont-ils interdits au public ?


Cette interdiction avait piqué la curiosité légendaire du mage. Il lui fallait creuser un peu afin d'obtenir, peut-être, quelques détails importants. Cela l'aidera sûrement à comprendre davantage le fonctionnement de la Tour Blanche et de ses adeptes.

Peu à peu qu'ils avançaient, elle en venait à la création de ce temple, celui qui leur faisait face depuis son arrivé. Une histoire écourtée, le mage n'en doutait point, mais toutefois intéressante, lui permettant de glaner quelques informations utiles sur un passé relativement proche, et ce, sans fioritures futiles. Il acquiesça délicatement la tête quand elle supposa qu'il était peut être de ce monde au moment des faits mais ne l'affirma pas, et encore moins, ne lui donna son âge. S'en suivi les gravures et une observation minutieuse de la part du mage. Appréciant de nature tous les détails d'une situation, il ne fallait pas le bousculer lorsqu'il s'agissait d'observations poussées. Lorsqu'il perçu le Patriarche et ses adeptes à genoux il leva un sourcil, mais ne dit rien, se contenta de passer aux autres gravures. Suite à cela, comme s'il n'avait pas entendu ses dernières paroles, il dériva, dans un passé tout relatif.



Un nourrisson n'aurait pas l'idée de s'infliger une souffrance au nom des autres.


Le ton utilisé était neutre, mais l'on aurait pu interprété cela comme une violente critique, relevant de l'absurdité, surtout pour une fervente croyante comme Cylicia semblait l'être. Mais la pensée était plus profonde, et il ajouta.


L'âge n'étant qu'un nombre afin d'estimer le temps passé dans cette vie. Seul importe ce que nous faisons de ce temps. Certains sont plus âgés que moi, et pourtant cela ne les empêche pas d'être plus ignorants, moins curieux, et encore plus avides de pouvoir que ne l'aurait été une jeune homme ambitieux.


Il hésita à ajouter quelques compléments du fond de sa pensée, mais il se tut, espérant que cela suffirait à lui faire comprendre qu'il ne lui accorderait pas moins d'intérêt ou de mérite qu'à une personne plus âgée. Bien que d'autres facteurs étaient en compte pour cela, il lui avait semblé utile de clarifier ce point. Il revint encore sur les évènements ayant amorcé leur rencontre toute récente.


Quant à votre volonté de souffrir, je l'ai bien comprise, en profondeur n'en doutez point. Ce ne fut pas pour vous y contraindre que je vous ai soigné, mais... j'étais presque sûr qu'une croyante comme vous ne me dirait pas "NON" lorsqu'il s'agit de faire visiter le siège de votre religion. Et comme je ne suis pas les autres, je n'accepte pas qu'un nourrisson souffre pour la vieille loque que je suis.

Il sourit et finit par rire discrètement de sa dernière phrase qui se voulait plus légère que ce monologue. Et comme pour éviter une discussion sans fin, ou du moins le besoin d'argumenter davantage sur la chose, il enchaîna rapidement, avec deux question probablement inattendue par la stryge.


Votre père était aussi un Purificateur ?

Et vous, depuis quel âge l'êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 42
Expérience : 320
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: -12
Dégâts: 378

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Hier à 18:48

Ce moment sain et calme d'échange avait pour effet d'apaiser pleinement notre Purificatrice. Elle n'avait pas pour habitude de converser avec des elfes et contait bien s'en faire une expérience agréable d'autant plus que celui-ci avait l'air aussi pacifiste que sage. Elle était prête à répondre à toutes ses questions mais hésita tout de même sur le pourquoi de l'interdiction à certains étages. Depuis qu'elle avait été nommé Purificatrice, elle n'avait eu que peu de temps à consacrer à la bibliothèque interdite et aux geôles secrètes de la Tour, c'était là une lacune qu'elle comptait combler dans les plus brefs délais. En attendant, elle profitait du plaisir qu'avait ce vieil elfe à admirer les gravures du temps jadis.

- Un nourrisson n'aurait pas l'idée de s'infliger une souffrance au nom des autres.

Cylicia n'était pas certaine que celui-ci parlait d'elle ou bien du stryge en question sur ces gravures. Dans les deux cas elle comprenait bien son point de vue, mais Cyilicia n'était plus un nourrisson depuis longtemps et considéra cela comme une remarque caduque. De toutes manières, celui-ci continua avant qu'elle ne puisse répondre en conséquence.

- L'âge n'étant qu'un nombre afin d'estimer le temps passé dans cette vie. Seul importe ce que nous faisons de ce temps. Certains sont plus âgés que moi, et pourtant cela ne les empêche pas d'être plus ignorants, moins curieux, et encore plus avides de pouvoir que ne l'aurait été une jeune homme ambitieux.

Cylicia acquiesca de la tête et se permit de rajouter à l'analyse de l'elfe :

- Vous serrez peut-être surpris de l'abnégation dont font preuve certains jeunes stryges en ces lieux. Même si je dois vous avouez que le contexte s'y prête, beaucoup de ceux-ci font néanmoins preuve d'un esprit critique des plus acerbes. Les Adeptes du Dragon Noir particulièrement, dont j'hésita quelques temps à faire parti.

Effectivement Cylicia faisait parti de ces cas unique de jeune stryge ayant eu le choix entre la voie de la dévotion et celle du sacrifice. Son étude assidu des textes sacrés et autres théories sur le Bien n'avait rien à envie à celle des Adeptes. Certains de ses supérieurs auraient d'ailleurs bien voulus la cloîtrée aux prises avec la dévotion et la paperasse mais malheureusement pour ceux-ci elle prit la voie de la Purification.

- Quant à votre volonté de souffrir, je l'ai bien comprise, en profondeur n'en doutez point. Ce ne fut pas pour vous y contraindre que je vous ai soigné, mais... j'étais presque sûr qu'une croyante comme vous ne me dirait pas "NON" lorsqu'il s'agit de faire visiter le siège de votre religion. Et comme je ne suis pas les autres, je n'accepte pas qu'un nourrisson souffre pour la vieille loque que je suis.

C'était donc bien elle qu'il définissait par nourrisson. Une autre que Cylicia l'aurait sans doute mal pris, mais elle avait été formée pour ce genre de rencontres interculturelles et ne s'en offusqua point. Un instant tout de même, elle repensa à toute les souffrances qu'elle avait endurée et trouva déplacer cet comparaison. Mais au final, les paroles de l'elfe étaient pleines de compassion et notre héroïne n'en demandait pas plus. Elle se reconnut d'ailleurs un peu dans la bienveillance d'Olórin.

- Vous n'êtes pas le premier à être étonné de mon comportement. J'aimerais vous dire que cela est purement égoïste mais vous semblez trop bien connaitre le coeur des gens pour cela. Sachez tout simplement que si toute cette souffrance peut semblé inutile, elles servira à n'en point douter aux desseins de bonheur que nous avons pour ce monde.

Elle fit une pause de quelques secondes avant de reprendre en souriant.

- Et, effectivement, c'est avec grand plaisir que je vous montrerais les enjeux trop souvent ignorés de notre culte.

Mais le vieux mage sembla vouloir plus s'attarder sur la personne de Cylicia que sur ces enjeux. Il lui posa deux questions personnelles qu'elle n'avait pas anticipé.

- Votre père était aussi un Purificateur ?Et vous, depuis quel âge l'êtes-vous ?

La deuxième question était bien plus simple que la première. Difficile de savoir de quel père il voulait parler après deux adoptions. Cylicia décida de résumer au mieux son cas qui, au final, allait donner une bonne idée de ce que pouvait être la Tour Blanche à ses yeux.

- Je n'eut pas l'occasion de connaitre mon père. Celui-ci était apparemment un simple pêcheur, comme ma mère, tous deux engloutis par le fond dans le lac Fresha. Je fus ensuite adopter par un couple d'humain, les Scounes, qui étaient... Elle marqua un temps d'arrêt, histoire d'enlever de son esprits toutes descriptions trop vulgaire qu'elle aurait pu en faire. Qui étaient disons quelques peu rustiques. Et c'est âgée de six ans que Leonis Faeron me prit sous son aile, lui était effectivement Purificateur tandis que sa femme, Elena est toujours une grande érudite chez les Adeptes du Dragon Noir. Je peux sans hésiter les considérer tous deux comme mes parents légitimes.

Elle marqua une pause pour désigner le chemin à suivre à son interlocuteur avant de continuer tout en se baladant.

- Voilà six années pour ma part que j'ai eue l'honneur d'être affublée de ce titre, il est malheureusement bien rare de se le voir décerner avant ses vingt ans. Mais, pour tout vous dire, je n'ai eue l'occasion de participer qu'à une seule mission jusqu'à présent.

Une pointe de déception pouvait se faire sentir dans cette dernière phrase, mais elle se remit vite de celle-ci et continua.

- Mais soyez donc un peu indulgent avec ma propre curiosité, pourrais-je savoir quel type d'art magique pratiquez-vous?  Ma technique en ce domaine laisse plus qu'à désirer... Et qu'est-ce qui vous amène donc en ces lieux? Oh! Mais avant toutes choses, peut-être avez-vous faim? La nuit tombe bientôt et vous venez sans doutes d'un long voyage.

D'ailleurs, cela faisait penser à Cylicia qu'elle n'avait pas encore eue l'occasion de festoyer avec ses pairs pour son retour de mission. Elle allait bientôt devoir s'en aller pour BaldorHeim sans avoir eue le plaisir de voir tous ces visages ivres de vins et d'amour qui lui réchaufferaient le coeur sur les routes. Peut-être allait-elle pouvoir faire d'une pierre deux coups mais en tous cas elle tenait à tenir cette promesse de visite faite à l'étranger.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 374
Expérience : 2266
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   Aujourd'hui à 15:40

Cette rencontre promettait d'être instructive pour l'elfe. Il n'en avait plus douté dès lors qu'ils avaient échangés les premières phrases sur un ton cordial et compréhensif. Et même si le mage était loin d'apprécier la dévotion du blanc et leur volonté de Justice purifiante, il respectait tout être doué d'intelligence, de détermination et en quête d'un objectif. Pourquoi ? Olórin était convaincu qu'un individu avec un ou plusieurs objectifs, et une certaine pugnacité avouons-le, ne pouvait qu'évoluer dans ce monde... même si la voie choisi n'était pas toujours la bonne, à ses yeux.

Il écouta attentivement toutes les réponses que lui donnait son interlocutrice, et même si parfois il pouvait sembler ailleurs, il assimilait toujours parfaitement ce qu'elle lui disait, sans laisser échapper le moindre mot, le moindre détail. Il sourit légèrement lorsqu'elle lui parla des enjeux de son culte, mais ne dit rien, enchaîna avec la question qui dériva la conversation sur son histoire personnelle.



Je n'eut pas l'occasion de connaitre mon père. Celui-ci était apparemment un simple pêcheur, comme ma mère, tous deux engloutis par le fond dans le lac Fresha. Je fus ensuite adopter par un couple d'humain, les Scounes, qui étaient... Elle marqua un temps d'arrêt, histoire d'enlever de son esprits toutes descriptions trop vulgaire qu'elle aurait pu en faire. Qui étaient disons quelques peu rustiques. Et c'est âgée de six ans que Leonis Faeron me prit sous son aile, lui était effectivement Purificateur tandis que sa femme, Elena est toujours une grande érudite chez les Adeptes du Dragon Noir. Je peux sans hésiter les considérer tous deux comme mes parents légitimes.

Voilà six années pour ma part que j'ai eue l'honneur d'être affublée de ce titre, il est malheureusement bien rare de se le voir décerner avant ses vingt ans. Mais, pour tout vous dire, je n'ai eue l'occasion de participer qu'à une seule mission jusqu'à présent.

Mais soyez donc un peu indulgent avec ma propre curiosité, pourrais-je savoir quel type d'art magique pratiquez-vous?  Ma technique en ce domaine laisse plus qu'à désirer... Et qu'est-ce qui vous amène donc en ces lieux? Oh! Mais avant toutes choses, peut-être avez-vous faim? La nuit tombe bientôt et vous venez sans doutes d'un long voyage.


Sa propre curiosité avait engendrée celle de la jeune stryge blanche. Il sourit, amusé de ce retournement de situation, mais n'en dit rien. Les esprits curieux étaient, selon lui, souvent les plus à mêmes de réflexion et d'ouverture d'esprit. À contrario de beaucoup d'autres, pour Olórin, la curiosité était une qualité plus qu'un défaut. À son tour il lui répondit, toujours avec cette volonté de faire réfléchir un jeune esprit. Récemment, il avait eu la même approche avec un autre stryge blanc, lui aussi vif d'esprit, pourquoi ne pas réitérer l'expérience.


Et bien, ma chère, si je devais avoir une affinité toute particulière avec un grand nom de votre espèce, ce serait probablement le Maître du Crépuscule et de la Glace. Cela vous aide-t-il à comprendre la nature magique de mes dons ?


Cette fois-ci il lui sourit, tout en croisant son regard, un brin d'amusement dans les yeux. Et tandis qu'elle cherchait, sans nul doute qu'elle trouverait d'ailleurs, il ajouta.


Pour tout vous dire, je suis frappé d'une maladie grave. Une soif de connaissance incontrôlable m'assène depuis toujours. N'étant jamais venu en ces lieux, n'en ayant entendu que des échos, je crois qu'il était temps que je vienne m'en faire une opinion dénuée de fioritures. Plus sérieusement, je ne m'arrête pas aux connaissances acquises, j'aime mon libre arbitre, alors j'en profite tant que la vie me le permet.


Laissant glisser sa main droite sous sa robe de mage, il en sortit une petite besace, s'arma d'une clémentine mure, d'une tranche de pain et d'un petit pot de miel. Il avait lui même un petit creux mais se priva au profit de la jeune mutilée par la foi. Il lui tendit le tout tandis qu'il l'emmena vers un banc libre, son bâton l'ayant suivi malgré aucune emprise physique sur l'objet.


Je ne suis pas véritablement adepte des zones affluentes, notamment en début de soirée, on peut en apprendre bien plus sur son environnement quand les détails parasitaires sont couchés, et que la nuit tombe.


Il espérait que cette phrase ne soit pas prise au premier degrés. Il continua.


En revanche, vous, vous devez manger quelque chose, alors prenez votre temps, nous allons faire une pause sur ce banc de marbre. Ce sera l'occasion de corriger vos lacunes magiques, du moins si vous avez des questions sur la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expiation [PW : Olórin Calen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Expiation [PW : Olórin Calen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» EXPIATION - MOISSON - District 1
» EXPIATION - MOISSON - District 4
» EXPIATION - Préparation des costumes
» EXPIATION - Présentation des tributs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Lac Fresha :: La Tour Blanche-