AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : nikola
Le Monde de Dùralas a précisément 2909 jours !
Dùralas, le Dim 17 Oct 2021 - 18:56
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment : -42%
Hot Wheels Coffret 20 véhicules
Voir le deal
19.99 €

 

 Forge des forgerons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+14
Doppel
Laina
Juviel Eterna
Lyra Yelfaren
Garràn
Baldwin Nuussian
Uma Despina
Thurg'naz
Mjöll
Ka-In
Bladr
Moradund Marteau-de-Fer
Dilon Deraborne
Le Marchand
18 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Rowtag
Voleur

Rowtag

Messages : 198
Expérience : 1198
Masculin Âge RP : 52 (25)

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Compagnon
Titres:
 

(Panthère, +200, v+200, 100 ; approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des forgerons - Page 10 644535101049/1049Forge des forgerons - Page 10 242396barresante02  (1049/1049)
Vitesse: 874
Dégâts: 853

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyLun 5 Avr 2021 - 15:59
Séparation du contenu
Après la course-poursuite des gredins ayant conduite à une escarmouche efficace et couronnée de succès, la boutique de Ran semblait être plus en sécurité. Au moins les deux amis parvenaient à ne pas trop attirer les ennuis et ils espéraient que les choses restent comme telles, quand bien même les bas-fonds avaient pour tradition le vandalisme et la castagne.

Comme il avait encore un peu de temps avant de reprendre ses activités de battage de fesse, Rowtag était de retour chez son ami pour de nouvelles confections. En effet, son ceste fabriqué précédemment avait fait ses preuves et l'avait totalement convaincu. Cette arme avait tout ce qu'il fallait pour ses loisirs lucratifs : une totale discrétion et surtout, une douleur atroce pour ses victimes. Car si des armes étaient faites pour protéger, chasser, tuer ou encore bloquer, celle-ci n'avait que pour but la souffrance, et le cornu devait admettre qu'il s'agissait d'un moyen diablement efficace de soutirer des informations et de dissuader. Avec elle, il pouvait aussi espérer faire mordre la poussière à quelques solides adversaires d'arènes...

Il s'affaira donc à déposer le minerai dans la cuve pour le faire fondre dans le foyer. Assez vite, le matériau prit une teinte rougie comme une fraise, puis vira à l'orange et au citron pour finalement se répandre dans le récipient comme de la pâte à crêpe. Entreprenant une purification du liquide en fusion, Rowtag avait déjà un moule grossier de la forme voulue si bien qu'il passa directement à l'étape suivante. Mais, pour achever le nettoyage de la substance, il récita un ancien psaume en l'honneur de Lagmarù. Il se souvint que les forgerons du Village avaient pour coutume de prier ce dieu lors de leurs créations. Et au vue du résultat de l'artisanat djöllfulin -seules les armes de Tungstène pourraient y être comparées ?- nuls doutes que leur foi au trithéisme portait ses fruits, en plus de leur savoir-faire ancestral.

Le cornu martela, près d'une heure durant, pour obtenir la si petite et fine forme des deux futurs cestes. La complexité de la courbe de l'objet, surtout là où se déposaient les phalanges, relevait d'un autre niveau que les simples dagues qu'il forgeait il y a peu. Au bout d'efforts et de persévérance, il parvint à plier le métal à sa volonté. L'homme bondit comme un chat fougueux en voyant les pièces presque terminées.

-Voilà quelque chose de plus efficace qu'un coin de table ! se dit-il avant de passer aux finitions.

[Fabrication de 2 Cestivals, avec les derniers achats effectués à l'HDV + Quête liste de mot Merci Clin d'oeil]
Revenir en haut Aller en bas
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 5221
Expérience : 18944
Masculin

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyJeu 13 Mai 2021 - 3:03
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Rowtag fabrique x2 Cestival et gagne 10 points de métier.
Ainsi que 5 points métier en récompense bonus.

Commentaires sur le RP : Tu passes compagnon et tu gagnes 500 PO en terminant la liste de mots.

Revenir en haut Aller en bas
Rowtag
Voleur

Rowtag

Messages : 198
Expérience : 1198
Masculin Âge RP : 52 (25)

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Compagnon
Titres:
 

(Panthère, +200, v+200, 100 ; approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des forgerons - Page 10 644535101049/1049Forge des forgerons - Page 10 242396barresante02  (1049/1049)
Vitesse: 874
Dégâts: 853

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptySam 10 Juil 2021 - 11:12
Séparation du contenu
Une petite routine prenait s'installait à la boutique de Ran. L'elfe noir accueillait ses clients peu scrupuleux ou désespérés d'être soigné. Il était frappant de voir que les bas-fonds recelait bien plus de misère que de criminalité et l'apothicaire ne pouvait simplement pas laisser ces personnes démunis et en totale détresse mourir de la sorte. Lorsqu'il s'était installé ici, il n'avait pas pour ambition de se tailler un bon nom en aidant la veuve et l'orphelin, mais maintenant qu'il y était il aurait été malhonnête de ne rien voir.

La situation irritait également Rowtag qui passait beaucoup de temps à la forge de l'arrière-boutique. Voir ce désespoir défiler tout les jours sous ses yeux ne faisait que nourrir la haine qu'il portait à la bourgeoisie. Contenir sa frustration était difficile mais nécessaire dans ce cas, il savait qu'il ne pouvait pas changer le monde à lui tout seul, en un claquement de doigts. Ainsi s'attela le cornu pour une nouvelle fabrication, avec pour dessein de pourfendre un jour les profiteurs de la pyramide sociale.

L'idéaliste voulait une arme meurtrière cette fois-ci. Il travailla le minerai pour en révéler une fine forme longiligne qui devint une lame capable de transpercer l'intégralité d'un corps. Légèrement courbée en une forme serpentine, son passage dans la chair ne pouvait que laisser des traces d'autant que son extrémité se terminait par deux petites pointes en crochets servant à déchiqueter. La garde était quant à elle quasiment inexistante, d'une part afin d'alléger le poids de la pièce, d'autre part car elle ne servait pas à se défendre mais à attaquer. Le cornu utilisa ensuite du cuir de crocodile pour orner la poigne et la rendre plus facile à agripper, les interstices entre les écailles assurant une prise ferme et agréable.

Vint le moment tant attendu de l'essai. Là, rendu devant un mannequin de paille, le djöllfulin fit tourbillonner son dernier ouvrage dans l'air. Les moulinets cessèrent ensuite et laissèrent place à une déambulation dans l'espace. Satisfait de la légèreté de l'arme, il se jeta sur les fétus dans un geste zigzaguant, embrocha la matière végétale.

C'est la vipère véloce, elle envenime et vainc sa victime.

[Fabrication d'1 épée reptilienne, réalisation de la quête Première fabrication de compagnon, merci beaucoup !]
Revenir en haut Aller en bas
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 5221
Expérience : 18944
Masculin

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyDim 18 Juil 2021 - 21:37
Séparation du contenu
Rapport de fabrication :

Rowtag fabrique Épée Reptilienne et gagne 5 points métier.
Rowtag gagne aussi 5 points métier.

Informations complémentaires : Bon RP de fabrication.
Félicitations, tu passes au niveau Compagnon !
Réalisation de la quête Première récolte de compagnon et récupération des récompenses suivantes : x1 Essence sylvestre, x1 Minerai d'adamantium et 20 points d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Baldwin Nuussian
Bibliothécaire ♦ Bras droit de Doleh ♦ Maître d'armes

Baldwin Nuussian

Messages : 738
Expérience : 3752
Masculin Âge RP : 24 ans

Politique : 241
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Athear, hippogriffe de Baldwin [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Forge des forgerons - Page 10 644535102494/2494Forge des forgerons - Page 10 242396barresante02  (2494/2494)
Vitesse: 844
Dégâts: 3700

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyDim 25 Juil 2021 - 17:05
Séparation du contenu
Il était de bon matin lorsque Baldwin pénétra dans la grande forge de Stellaraë, habillé de ses habits de travail sombres. Ce n'était que la deuxième fois qu'il venait par ici, préférant forger auprès de Halln à Kastalinn afin de profiter de ses conseils, mais il n'avait pas le temps de se permettre un voyage. Désormais, il était un forgeron émérite au même niveau que le nordique, et il pouvait se permettre de forger ailleurs selon les besoins. En l’occurrence, il s'agissait d'une commande globale de la Guilde Marchande, qui allait lui permettre de s'entraîner avec de nouvelles armes. Il souhaitait aussi en améliorer une en sa possession, afin de la rendre encore plus redoutable. En résumé, il avait du travail et il lui faudra certainement plusieurs jours pour en venir à bout.

Sa première création allait être un cestrum, un gant de combat basique mais néanmoins efficace, apprécié notamment par les pugilistes. Il fallait faire en sorte de combiner efficacement le cuir de sanglier et le fer afin d'en faire une arme et une protection solide, agréable et confortable à porter, sans entraver les mouvements de son porteur. Un travail paraissant visuellement simple, mais ne l'étant pas du tout. Choisissant l'un des nombreux ateliers encore vides à cette heure de la matinée, il mit à fondre les minerais et s'occupa aussitôt du cuir. Il avait son idée bien en tête : une sorte de brassard intégrant un canon d'avant-bras, se prolongeant jusque sur le dessus de la main et la moitié supérieur des doigts, laissant le reste nu et maintenu fermement par des sangles. Il intégrerait également des plaques de fer à ces niveaux, renforçant doublement là où l'impact d'un coup-de-poing se faisait le plus ressentir, pour plus de puissance.

Au final, ce premier exercice d'échauffement lui prit seulement la matinée. Une fois le métal bien chaud, il le battit et le découpa pour en faire de belles plaques de deux millimètres d'épaisseur environ, arrondissant les bords pour qu'ils ne tranchent pas le cuir en dessous et pour un petit effet de style, puis fit des petits trous à intervalle régulier afin de les riveter directement dans le cuir, avant de finaliser son brassard simple. Le jeune stryge jaugea le résultat et le passa à sa main pour l'essayer, très content de son rendu, du confort et du pratique de ce ceste. Avec de la chance, il fera un heureux. Il était désormais temps de passer à l'arme suivante, après un petit repas.

Celle-ci portait le drôle de nom de hache Téhacrer'Dï. Qui l'avait nommé ainsi ? C'était une bonne question, mais ce qui intéressait actuellement le maître d'armes était sa création. Il étala tous les matériaux nécessaires et réfléchit à leur utilisation. L'os doré, pour commencer, allait servir directement en poudre lors des coups de marteaux, afin de renforcer le métal grâce à ses propriétés. Il appréciait l'utiliser ainsi depuis ses débuts. Ensuite, le cuir de crocodile serait une bonne poignée solide sur le bois de sureau en guise de manche, afin de renforcer sa prise et de donner des coups plus puissants. Enfin, il utiliserait la corne de rhinocéros comme pique de guerre à l'opposé du côté hache, afin de donner une deuxième option à l'arme. La forte résistance naturelle de cet élément devrait la rendre solide et mortelle.

En fin d'après-midi, la hache était totalement prête. Le Capitaine avait dû se battre avec le métal afin d'y intégrer la corne de façon à ce qu'elle ne bouge aucunement, quoi qu'il arrive, tout en pouvant y passer le manche et finaliser le tout. Le fer de hache, compensant sa taille plutôt réduite par une bonne épaisseur et un excellent tranchant, avait un léger éclat doré à la lumière des flammes grâce à l'os l'ayant saupoudré, ajouté à une petite gravure en forme d'aile en plein milieu. Satisfait, le Purificateur fit quelques moulinets pour tester son équilibre et la prise de la poignée, puis sourit avant de la ranger avec le cestrum et de rentrer dans ses quartiers, à la Tour Stellaroïse.

...

Le lendemain, il était de retour dans les forges, reposé et toujours motivé. Cette fois-ci, il allait fabriquer un buffléo, un fléau d'armes utilisant des matériaux de rhinocéros, de l'argent et du bois de sapin pour le manche. Il était habitué à forger ce genre d'arme, car, en effet, il avait déjà à son actif une fléosse doray, un fléau d'Angmar, ainsi que deux fléaux Frande, et il devrait grâce à ça être plus rapide. L'argent était un métal assez '' mou '', de ce fait la tête risquerait de se déformer au fil des coups envoyés. Pour palier à ce problème, il allait la recouvrir de la peau cuirassée, très dure et résistante, qu'il devra d'ailleurs travailler à coups de marteau. Quant à la corne, elle aura la même utilité que pour la hache de la veille, mais cette fois-ci intégrée solidement au bout du manche, de façon à pouvoir frapper et faire du dégâts même en empêchant les chaînes de bouger. Le résultat final sera donc plus '' sauvage '' que d'habitude, mais l'arme devrait tout de même être très dangereuse.

Tandis que les minerais d'argent chauffaient, ce qui allait très vite, le Gardien tailla le manche et prépara l'intégration de la corne d'un côté, ainsi que du premier maillon de la chaîne de l'autre. C'étaient ces fameux maillons qui allaient lui prendre le plus de temps, forgés un par un, assez épais et résistants pour ne pas s'ouvrir sous le poids de la masse. Une fois ceci fait, il forma une simple boule avec le reste du métal et plaça la peau très épaisse dessus, avant de rejouer du marteau avec force. Il ne fallait pas lésiner sur les moyens pour l'aplatir sur toute la surface à recouvrir, encore moins que Baldwin ne le pensait, elle ne gardait même pas traces des chocs pour attester. Soupirant, passant le dos de sa main sur son front ruisselant, il avait enfin fini, plus rien ne pourrait bouger en l'état. Assemblant enfin les différentes parties, il vérifia la solidité du nouveau fléau, le poids et l'équilibrage, et hocha la tête avec un nouveau sourire. Il était finalement déjà le début d'après-midi, mais il n'en avait que faire, il finirait ce pour quoi il était venu.

Heureusement que la chaleur en ville était plus agréable que celle du désert alentours, car sinon il ne serait vraiment pas tenable dans les forges. Celle de Halln lui manquait, pour le coup. Il aimait avoir la forge complètement à l'extérieur, avec des murs à mi-hauteur seulement, et ainsi profiter régulièrement des bonnes brises fraîches du Nord qui lui faisait le plus grand bien. Il s'essuya le visage et sortit les matériaux suivant sans même prendre la peine de manger, il n'avait de toute façon pas faim, trop concentrer sur ses actions. De l'or, du diamant, du bois de baobab, un peu de fer, et surtout une fiole d'air élémentaire, c'était le nécessaire pour forger l'Heavy lance de Girardot, et pas de la petite qualité.

Le Dragonnier avait une petite idée sur comment il allait utiliser l'air, car on pourrait facilement se poser la question. La meilleure chose à faire pour lui était de l'utiliser sur les minerais en train de cuire, en l’occurrence ça sera le diamant, et les flammes à même le fourneau, pour les attiser et imprégner le tout de sa magie. Le baobab servira bien sûr de manche, alors que le fer fera un poids au bout de celui-ci, permettant également de frapper de ce côté. Le diamant, quant à lui, formera le cœur incassable de la grande pointe, qu'il créera longue et effilée, recouvert d'or sauf au niveau des tranchants et de la pointe, afin de bénéficier au maximum des qualités du diamant. Cela devrait faire profiter la lame d'un joli effet visuel pour l'allure, en bonus.

Maintenant que son plan était en place, il ajouta le combustible spécial dans le feu afin de le rendre capable de travailler même le diamant, et se lança à fond dans sa création. Les coups de marteaux résonnaient, on entendait bientôt plus que les siens au fur et à mesure que la soirée arrivait, et tous les composants faisaient leur office. L'air élémentaire avait fonctionné comme il le souhaitait, restant quelque temps dans le four à faire son office avant de s'évaporer, et l'or s'était bien incrusté avec le diamant pour une efficacité maximale. Il monta finalement le tout, vérifia la résistance, et profita d'être quasiment seul pour effectuer des mouvements avec. La lance était sa deuxième arme favorite, il aimait les techniques et les utilisations qu'elle lui offrait, en plus de pouvoir l'utiliser sur le dos d'Athear, alors c'était un plaisir de la manier. Très content, il attrapa le sac contenant ses trois autres armes et rentra. Il était trop tard pour s'attaquer à sa dernière pièce, il attendra donc le lendemain pour le faire et ira ensuite à l’hôtel des ventes remplir cette fameuse commande.

...

Cette fois-ci, il arriva plus tranquillement, en début d'après-midi, sur le lieu de travail. Il n'avait plus qu'une chose à faire pour le moment, même si c'était la plus importante de toute. En effet, à sa ceinture pendait l'une de ses propres armes, et pas la moindre. Il s'agissait du légendaire fléau d'armagyar, obtenu en récompense de la victoire de son groupe sur la chimère, à Endorial, même si c'était au prix d'un triste sacrifice... Cette arme était très puissante et incassable, peut-être forgée par Tungstène lui-même dans les meilleurs minerais et avec la meilleure magie qui soient. Sa masse ornementée était garnie de pointes redoutables, dont Baldwin se demandait ce qu'elles ne pourraient pas transpercer, et qui avaient la particularité de chauffer naturellement pendant le combat. Plus celui-ci durait, plus elles augmentaient en température et devenaient encore plus dangereux, passant à la couleur rouge, et même jusqu'au jaune, sans jamais se déformer ou se briser pour autant. C'était le rêve pour tout maître d'armes qui se respectaient, d'autant plus que cette arme renforçait son porteur...

Tout cela ne faisait que rendre la tache plus délicate pour le jeune stryge. Son but n'était pas moins que de l'améliorer, afin d'optimiser au maximum son potentiel. Seulement, il fallait savoir comment s'y prendre avec une arme de ce calibre, il avait peur de la dégrader s'il s'y prenait mal. Pour cette raison, il avait éliminé d'office tout ce qui incluait du sertissage de pierres. Il était hors de question de creuser et de transformer visuellement ce fléau. Le Capitaine avait donc opté pour de l'essence sylvestre qu'il avait réussi à se procurer. Son lien à la magie devrait lui permettre de pénétrer le métal possédant ce même lien-ci, avec un peu d'aide de sa part, et de renforcer le tout sans dénaturer ou risquer pire. Ainsi, il n'aurait même pas de coup de marteau à donner non plus, ce qui lui convenait parfaitement.

Dégainant son fléau, il l'observa sur toutes les coutures. Il possédait deux essences, ou plutôt deux solutions liquides qu'il avait fait fabriquer par un alchimiste à partir d'eux, afin de pouvoir recouvrir facilement une surface sans rien perdre de leur effet. Toutes les deux seront utilisées, mais à deux endroits différents pour maximiser les effets. Il finit par choisir tout simplement la tête et le manche, ce qui infligeait les dégâts et qui était sûrement le centre du pouvoir de l'arme, et le lien entre elle et son porteur, lui-même. Ainsi décidé, il se jeta à l'eau.

Même s'il ne voulait pas donner de coup de marteau ou quoi que ce soit d'autre dessus, le jeune Nuussian osa tout de même faire chauffer son équipement. Il commença par le manche, ainsi, ça serait en quelque sorte '' moins grave '' si le pire devait arriver. Son idée était de le chauffer au rouge, puis de vider un flacon de solution d'essence sylvestre dessus de façon à tout recouvrir, afin de faire comme une petite trempe, l'aidant à s'imprégner et à se renforcer magiquement. Aussitôt, le métal se refroidit et une légère lueur verdâtre s'en dégagea pendant quelques secondes, avant de s'estomper et de disparaître doucement. Le Purificateur attrapa alors le manche et le détailla, ne remarquant aucune anomalie ni aucun autre problème possible, l'amélioration semblait avoir fonctionné parfaitement bien, pour son plus grand bonheur.

Sans plus tarder, emballé, il mit à chauffer la tête, cette fois-ci, puis réitéra son action, tournant la masse pointue au fur et à mesure qu'il versait le contenu de la fiole. La même lueur se présenta et repartit à l'identique, lui donnant un grand sourire. Rien ne semblait avoir été affecté en mal par son action. En vérité, rien ne semblait avoir changé tout court, mais il savait que ce n'était pas vrai, seulement que ça se passait au cœur même du fléau. Il se mit à l’écart pour ne blesser personne, et fit quelques mouvements habitués avec, le faisant tournoyer, mimant le geste de frapper la tête d'une cible invisible. Les pointes semblaient rougeoyer plus vite, plus intensément. Même si c'était léger, il pouvait voir et ressentir la différence. Très fier et rempli d'excitation, pressé de la tester, il la rengaina dans son baudrier, attrapa le sac contenant ses créations ainsi que la lance sur le côté, et partit en direction de l'hôtel des ventes, pensant à son prochain combat.



[Création d'un Cestrum, d'une hache Téhacrer'Dï, d'un buffléo et de L'Heavy lance de Girardot, à mettre dans le sac, plus l'amélioration du fléau d'armagyar en utilisant deux essences sylvestres, merci !]




Forge des forgerons - Page 10 Drapea12Forge des forgerons - Page 10 Baldwi12Forge des forgerons - Page 10 Drapea10

Le monde ne demande qu'à être exploré, et le savoir acquis ...

Forge des forgerons - Page 10 Rp_110Forge des forgerons - Page 10 Rp_213Forge des forgerons - Page 10 Rp_313


Merci à Mohana pour mon avatar !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 5221
Expérience : 18944
Masculin

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyDim 12 Sep 2021 - 14:10
Séparation du contenu
Rapport de forgeron d'armes :

Baldwin Nuussian fabrique x1 La Hache Téhacrer'Dï, x1 Cestrum, x1 Buffléo, x1 L'Heavy lance de Girardot.
Baldwin Nuussian amélioré x1 Fléau d'armagyar.
Baldwin Nuussian gagne aussi x1 Tête du marteau de Dùgril.

Informations complémentaires : Oublié dans l'Hôtel des Ventes, mais tu valides la quête La Guilde marchande et reçois les récompenses suivantes : x1 sac de ressources diverses (contient x1 crête épineuse + x1 opale + x1 aileron maléfique + x1 dard de manticore + x1 tissu maudit).
Revenir en haut Aller en bas
Mowgl'ia
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Mowgl'ia

Messages : 101
Expérience : 359
Féminin Âge RP : 24 ans

Politique : 00
Métier : Forgeronne - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Forge des forgerons - Page 10 64453510145/145Forge des forgerons - Page 10 242396barresante02  (145/145)
Vitesse: 117
Dégâts: 43

Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 EmptyDim 10 Oct 2021 - 2:20
Séparation du contenu
Forge des forgerons - Page 10 6jid

Mowgl’ia ouvre grand les yeux sur l’intérieur de la forge. Les tables et les établies sont remplit d’équipement en tout genre, plus spécialement des armes. Sur le seuil de la porte, l’orc n’ose pas pénétrer le lieu de convoitise. Pour le moment, il n’y a aucun client à l’intérieur, sûrement dû au fait qu’elle se soit présentée aux petites heures d’ouverture. À l’extérieur, l’agitation du marché se fait entendre jusqu’ici et elle peut entendre un vendeur de fruit essayer de vendre des fraises fraîchement récoltées. Les yeux rivés sur la forge en action, elle observe les flammes lécher avidement le bois et le métal. Le forgeron, un nain à la barbe blanchit par le temps, mais noircir par la saleté travail sur une arme. Les coups de marteau sur l’acier sont puissants et réguliers. Les sons remplissent l’intérieur de la forge de leur mélodie d’artisan.

Elle fait un pas timide dans la pièce qui sent le métal chauffer, le bois brûlé et la sueur d’homme. Elle est trop distraite pour remarquer le chat de gouttière qui se faufile proche d’elle. L’animal semble s’arrêter dans sa sortie, sentant une odeur apprécier et s’étire pour venir frotter ses deux pattes avant sur sa fesse gauche. Il prend appui sur elle et renifle un sac de cuir à sa ceinture. Mowgl’ia, surprise se retourne et poser les yeux sur le chenapan qui lui touchait les fesses. Son regard croise celui, intrigué de la bête élancée. Elle étire lentement les bras, voulant attraper le félin avec douceur, mais la voix rugueuse de l’homme s’étire, lui faisant réaliser qu’il ne frappe plus sur son enclume.

« Si j’étais toi, je ne lui toucherais pas, il va te mordre. »
« Je ne crois pas… » Souffle l’orc en le soulevant de terre.

Le nain les observe, un peu de surprise dans ses yeux. Son visage affiche toutefois une neutralité exemplaire. Il dépose finalement son marteau, un outil à l’apparence ancienne. Pendant que Mowgl’ia offrait un peu d’amour au félin, le forgeron se rapproche, essuyant la sueur sur son front dégarni.

« Étrange… D’habitude, il n’aime pas les étrangers. » Marmonne l’homme.
« J’ai toujours eu un don avec les animaux… » Dit simplement Mowgl’ia.
« Dans tous les cas, que viens-tu faire ici ? Tu veux acheter une arme ? »
« Non, j’aimerais vous demander une faveur… J’aimerais apprendre le métier de forgeronne d’arme… » Glisse Mowgl’ia en déposant finalement le chat.

Elle se concentre ensuite sur le nain. Tout en étudiant le visage sévère du forgeron, ses yeux glisse finalement sur un collier qui repose au creux de l’épais cou. Le design semble ancien, la fabrication du marteau n’est pas très belle et parle d’une main non expérimentée, probablement un bijou sentimental.

« Toi ? Tu veux apprendre ? »
« Oui, j’ai quelques connaissances, mais elles sont surtout pour des armes basiques qui ne requièrent pas de métal… »
« Je vois… Je suis un artisan très occupé… »
« Je promets d’être attentive, je serais le meilleur apprenti que vous n’aurez jamais rencontré ! » Plaide-t-elle avec force.

Le nain plisse les yeux, observant la jeune femme, puis le chat qui se frôle toujours contre ses jambes… Selon les traditions, il devait prendre un apprenti, mais il n’avait pas particulièrement envie. Cependant, quelque chose chez cette demoiselle lui soufflait de lui laisser une chance de plus son chat avait une très bonne opinion d’elle. Il grommelait et se détourna finalement pour retourner auprès de son ouvrage en cours.

« Soit… Tu passeras la journée ici. Je fais un Flé'Haur'Tensia. Enfile un tablier et au passage, attrape le bloc de Tungstène qui traîne sur la table. »
« Le quoi ? »
« Le bloc de pierre, c’est du métal pur. » Explique vaguement le forgeron.

L’orc enfile le vieux tablier en vitesse, puis attrape l’étrange pierre grise. Elle se positionne à sa gauche, mais il lui fait signe de se déplacer. Elle comprend quand il attrape le marteau de la main gauche et non de la droite.

« Ensuite ? »
« Tu peux jeter la pierre dans le feu, vises le bol au centre des flammes. »
« Nous allons faire fondre le métal ? »
« Oui, c’est une étape importante pour la fabrication de nouvelles pièces et pour la purification du matériau. Quand le métal aura pris une consistance liquide lisse, nous pourrons [...] » Explique l’homme.

L’orc hoche la tête, buvant les paroles de l’homme. Tout en continuant ses explications, il lui dévoile certains outils qui leur seront utiles, puis expliquent les étapes qu’il avait commencées sur son fléau. En attendant le métal, il l'a fait pratiquer sur l’enclume…

***

La journée avait passé beaucoup plus rapidement que l’avait cru l’orc. Les explications et l’exercice du nain avaient tellement été intéressants qu’elle n’eût pas vu que le soleil s’était couché. Le feu dans l’antre de la forge brûlait encore ardemment, illuminant de sa lumière orangée.

« Et c’est comme ça qu’on a gagné durant l’escarmouche contre les humains ! Le plan était stupide, mais il a marché. » Rit le nain en ce tapant le ventre.

Mowgl’ia rit un peu, toutefois son attention est tournée vers l’arme qui est terminée. Le nain attrape le Fléau et l’observe de plus près. Il siffle un peu avant de re déposer l’arme sur une table proche.

« Beau travail Mowgl'ia, pour une première fois ce n’est pas trop dégueulasse. Tu apprends plutôt rapidement. »
« Merci Maître Torag, j’ai eu un bon mentor. »
« Le meilleur selon moi ! »



[Fabrication du Fléau novice , je profites du bonus suivant : Le labeur du paladin : Votre premier Flé'Haur'Tensia crafté ne vous demandera aucun matériau.

Réalisation de la quête VI. La liste de mots, j'ai souligner les mots dans le texte pour que ce soit plus facile. Merci.]




Forge des forgerons - Page 10 8vhe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Forge des forgerons - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Forge des forgerons - Page 10 Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Forge des forgerons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: Lieu d'artisanat - Les Forges-