AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Sylhsilscesth
Le Monde de Dùralas a précisément 3161 jours !
Dùralas, le Dim 26 Juin - 9:24
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal
anipassion.com

 

 Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyLun 5 Juil - 20:33
Séparation du contenu
La terre à porté de regard.

-La terre !

S'exclama la pugiliste avec un enthousiasme difficile à cacher. Elle se précipita à l'avant du navire, posant ses mains sur la rambarde, elle grimpa dessus avant de trottiner en équilibre sur le beaupré. Talya pouvait sentir cette masse de roche, si peu de temps... et malgré cela, elle ne désirait pas moins poser le pied sur le sable. Assise au bout du beaupré, les paroles de l'elfe ne l'avait pas laissé indifférente... en fait, elle n'avait rien dit, parce que c'était presque un électrochoc en plein dans la face. Sa religion était-elle  basée sur l'Immatériel sans qu'elle n'en ait connaissance ? Ces prédécesseures le savaient-elles ?

Tout ça plus l'institut de Magie de Sylfaën. C'était un univers complet qui s'ouvrait soudainement, encore un. Il fallait qu'elle réfléchisse à tout ça et, sans vouloir se la péter, elle était plutôt bonne dans les exercices de réflexion. Elle avait le temps, elle le savait, autant d'années pour faire... Ifri ne sait quoi. C'était par ailleurs la coutume qu'elle remettait en question, se servir des connaissances apprises loin de son lieu de naissance pour diriger un village très clos ? Étrange façon de procéder et elle ne devait pas être la seule à s'être un jour questionnée à ce sujet.

Les yeux rivés sur... la rive ?... Talya semblait s'illuminer, reflétant les rayons du soleil par ses émotions, tantôt mélancoliques, tantôt joyeuses, tantôt tristes. Toutes se mêlant, l'une dans l'autre, pour offrir le meilleur de ce que pouvait ressentir la jeune guerrière en quête de bonnes aventures. Les arbres verts, floutés par sa drôle de vision, avec ce ciel bleu éclatant et cette plage de sable qui, à chaque mètre, s'affirmait un peu plus et se sourire... disons, avant-gardiste, parce qu'elle avait l'air d'une tarée prête à vous arracher le cœur pour le déguster devant vos yeux mourant... mais avec une belle dose de bonnes intentions. Donc, on en était où ? Ah oui, la terre. Depuis quand c'est passionnant la terre ? Comment ça Talya est basée sur le principe ? Quelle idée.

-Accrochez-vous, surtout l'idiote à l'avant.

Le bateau s'échoua sur une sorte de crique. Là où « Crique », sous entend petite plage cachée sous une falaise, il fallait voir le début d'une jungle, d'une immense jungle. Pas vraiment de barque, Salvator eut la gentillesse de s'approcher le plus possible, jusqu'à ce que sa coque touche le sable pour leur permettre de marcher facilement au rivage. La pugiliste se précipita sur le pont pour jeter une échelle aux allures de cordages mal ficelés avant de s'en foutre complètement et sauter du bateau pour retomber lourdement sur le sable. L'eau jusqu'aux genoux, elle barbotait comme une gamine en bas âge, trempant ses mains dans cette tiédeur palpable sans en être complètement recouverte.

Talya prit un instant pour recommencer à contemplait, elle semblait se parler à elle-même, la bouche fermée. Finalement, elle retira ses bottes désormais trempées et, une fois en main, elle ferma les yeux. L'eau se mit à frémir, des bulles d'air sans échappant alors que le sable en dessous bougeait. Il se surélevait. Elle sentait les grains, pas le liquide qui les entourait, ça lui faisait bizarre, mais ça ne changeait pas tant que ça de l'air, si ce n'est la résistance. En quelques secondes, de longues secondes, tout un chemin se dessina jusqu'au sable sec et chaud. Une allée royale pour les deux femmes.

Une fois réellement sur le sec, ses pieds encore mouillés, elle inspira un grand coup, elle avait l'impression que l'air n'était pas le même. Sans un mot et s'approcha de la forêt pour s'arrêter en bordure et s'asseoir en tailleur. Les paupières closes, mains sur les genoux, son souffle au rythme du vent, le sol gronda. Le sable devant elle s'écarta sur une large zone pour en faire ressortir une grosse roche des entrailles de la plage. Puis, plume invisible de son esprit, la façade de ladite roche s'effrita à des endroits bien précis pour inscrire un simple nom : Arkos.

-Je ne sais pas qui il était, mais il est mort avec l'intention d'arriver ici. Je ne suis pas très forte en sépulture, cependant, de ce que j'ai vu, Arkos n'était pas un homme complexe. Un dernier soupir amusé lui échappa, le fou de la proue marquait désormais Wystéria de son emprunte, aussi fine soit-elle. Dis m'en plus sur l'esprit que tu cherches à sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMar 13 Juil - 19:56
Séparation du contenu
L’horizon se précisait de plus en plus, une vague d’excitation contagieuse s’empara des deux femmes. Enfin ! Elles touchaient du doigt leur but, elles y étaient arrivées en vie ! À elles les mystères et trésors cachés de Wystéria ! Le maître des compétences ! L’esprit d’écorce…

-Accrochez-vous, surtout l’idiote à l'avant.

Talya ne pouvait contenir sa précipitation et s’en allait directement sur le sable. Il était heureux de la voir autant pleine d'énergie : c'était comme si elle s'était retenu de respirer tout le long du voyage et qu'elle inspirait à nouveau enfin au contact de la terre. Ehawee, quant à elle, resta un petit moment encore perchée sur le pont, à contempler ce qui les attendait. L’île aux trésors n’était pour l’heure qu’une immense masse verte et opaque et tout portait à croire qu’à peine le périple en mer fini, elles allaient devoir traverser un autre périple dans cette forêt.

Quelque chose tiqua alors la femme qui descendit un instant dans les cabines. Fouillant les affaires d’Arkos, elle découvrit une carte de l’île qu’elle mit dans son sac en cuir. *Je crois que, là où tu es maintenant, elle ne te servira pas à grand chose…* pensa-t-elle pour se justifier son acte. Après être remontée sur le pont, elle rejoignit l’harenienne par l’échelle qui faillit lui céder. Là, l’archère découvrit une allée de sable jusqu’à la rive et vit la telluromancienne ériger une stèle. En s’approchant d’elle, elle ne put qu’éprouver un profond respect pour ce geste.

-Je ne sais pas qui il était, mais il est mort avec l'intention d'arriver ici. Je ne suis pas très forte en sépulture, cependant, de ce que j'ai vu, Arkos n'était pas un homme complexe.
-Grâce à toi, il est parvenu, déclara l’elfe sobrement en posant une main sur la pierre. C'était une bonne chose que sa mémoire soit gravée de la sorte, pour l'âme d'Arkos, mais aussi pour le mental des deux combattantes qui était mis à rude épreuve en ce moment. Oui, pensait Ehawee, elles avaient encore du chemin et des obstacles, elles ne pouvaient pas tout garder dans leur coeur, il fallait qu'elles déchargent pour avancer plus légères, sans pour autant avorter leurs ressentis.
-Dis-m’en plus sur l’esprit que tu cherches à sauver. La question de Talya surprit la femme et l’ôta de ses réflexions. Elle prit un temps pour ajuster ses idées avant d'ouvrir la bouche.
-L’Immatériel est par essence instable, commença-t-elle en enlevant sa main du monument mortuaire. L’esprit en question est fragmenté par des énergies, des forces qui n’ont même pas de nom pour les dùralassiens. J’ignore pourquoi, mais ces fragments apparaissent dans les quatre coins du monde. Tout ceci était bien complexe à formuler et à assimiler, Ehawee en convenait, d’autant plus qu’elle ne s’était jamais confié à ce propos à qui que ce soit auparavant. Si elle le faisait avec la pugiliste, c’était car elle ne l’avait pas prise pour une folle plus tôt et…elle avait senti chez elle une grande ouverte d’esprit. Était-ce une caractéristique des peuples du désert ?

L’elfe emplit ses poumons en observant les formes obscures du côté de la jungle. Elle pouvait le sentir, elle s’en rapprochait, l’un des fragment était ici.

-Talya, tu as déjà entendu parler des légendes entourant le maître des compétences ? La question était de l'ordre de l'évidence, chaque aventurier désireux de découvrir Wystéria connaissait au moins la vieille histoire sur cet homme, néanmoins les deux femmes n'avaient pas encore évoqué ce point sur le bateau. Ehawee se demandait si la pugiliste était également ici pour renforcer ses aptitudes. Dans tout les cas, elles feraient probablement route ensemble, étant donné que pour l'heure, elles venaient d'arriver et contemplaient les lieux pour la première fois. C'était d'ailleurs sûrement leur seule chance d'arpenter l'île tout en restant en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyVen 23 Juil - 19:55
Séparation du contenu
Une sauveuse d'esprit et une illuminée divine, l'école des fous, prête à s'ouvrir en seulement deux esprits, un record à battre. Qu'avait-il de spécial, cet esprit ? Les quatre bouts d'esprits, pas l'esprit de Talya. Un ou une vieille amie perdue, un mentor, ou encore un dieu. Si Ehawee avait l'air assez restreinte sur les explications de sa mission personnelle, la pugiliste n'avait l'intention d'en demander plus, malgré une curiosité sans borne et une bouche difficile à fermer, elle réussit à faire disparaître cette drogue mentale en commençant à jouer avec une bulle de sable qu'elle faisait flotter. Le sable, d'ailleurs, celui des plages, était bien différent de celui du désert, plein de sédiments, beaucoup plus dur à manier, son petit jeu s'effondra sur lui-même assez vite.

-Le maître des compétences... Réfléchit-elle en se relevant, le regard perdu sur la végétation. Oui, ça me dit quelque chose. Dans les tavernes d'Ishtar, j'ai entendu des choses... certains parlaient d'un vieux fou, d'autres d'une puissance mystique, ou encore d'une malédiction. Elle haussa les épaules en prenant un ton léger. J'ai pas tout compris, juste que tout est lié à un temple au milieu de Wystéria.

Elle n'avait vraiment pas tout compris et c'était à peine si elle avait essayé d'écouter. Étrange pour cette petite boule de questions ambulante, mais tellement désespérée était-elle pour trouver un bateau qu'elle en avait perdu sa langue. Il lui fallait encore l'idée de pouvoir s'assimiler à un nouvel environnement comme cette île, encore fallait-il voir où son pèlerinage de savoir la mènerait... si possible, pas sur l'eau. Elle posa doucement sa paume sur le dessus de la roche ou le nom du compagnon défunt était marqué avant de prendre une grande inspiration, un sourire discret au bord des lèvres.

-Le savoir. C'est ce qu'il offre, ce maître des compétences. Elle lui jeta un regard en coin. En route.

-Hep, pas si vite l'idiote. T'aurais pas oublié un truc par hasard ? Elle se tourna vers Savator, comme une poule devant une fourchette, l'air hagard. Quand un bateau à plus de mémoire que toi, faut se poser les bonnes questions ma grande.

La porte du placard s'ouvrit tout de seule et, comme par une des magies les plus absurdes jamais expérimentées, le sac de la pugiliste fut propulsé hors du navire pour s'écraser à ses pieds. Tout ce qu'il contenait était presque intact, à part peut-être ses rations qui ne devaient plus ressembler à grand chose. Pas plus bouleversée que ça, elle posa son paquetage sur le dos, fit un petit signe de main au navire avant de commencer son avancée dans la jungle. La végétation la poussa à remettre ses bottes humides, le cuir mouillé en devenait plus agréable que les racines brutes et pointues qui jonchaient le sol.

Si Talya reniait complètement les armes blanches, qu'elle les lames pour le peu primitive et d'une facilité déconcertante à montrer une supériorité qui n'était pas forcément légitime -ce point étant l'unique point d'une certaine intolérance-, elle aurait aimé en être muni pour pouvoir se balader au milieu de toutes ses fougères, toute cette verdure qui lui rebondissait au visage, frappait ses jambes, son ventre. De nombreux soupirs lui échappèrent ainsi que quelques grognements. Aussi loin adorait-elle et priait-elle la fertilité de la terre, il existait certaine chose de la vie qui ne pouvait pas laisser un cerveau normalement constitué de marbre.

Enfoncées dans la jungle, les deux femmes avancées à tâtons, le regard de la jeune guerrière passait de gauche à droite, puis de droite à gauche. L'instant d'après, elle s'arrêta pour lever sa paume en direction de sa partenaire pour lui dire de s'arrêter à son tour. Il y avait un animal, juste là, à quelques mètres. Une sorte de gros paresseux, bien plus gros que la moyenne. Il était lent dans ses mouvements, très lent, trop lent. Mais complètement inéduqué des faunes et flores, Talya l'admirait, des étincelles dans les yeux. Elle aurait aimé le dessiner, si elle savait le dessiner. Il tourna la tête dans leur direction... très... lentement. Le sourire sur le visage de la femme s'élargit et, au moment où la bête comprit, elle lança un drôle de cri avant de s'enfuir à une vitesse hallucinante, sautant d'arbres en arbres pour disparaître plus loin.

-Mince... Je m'attendais pas à ça. Elle se tourna vers l'elfe, soudainement prise d'une grande lucidité. Il y a des villages sur Wystéria, non ? Je dois t'avouer que je sais pas trop où on va. La carte nous dit quoi ? Non pas qu'elle lui demandait de poser des questions directement à la carte, mais bien de la regarder et de tenter de s'orienter dessus. Tu sais dans quelle direction il faut aller pour trouver un endroit avec des gens ?


Dernière édition par Talya le Mer 23 Fév - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyJeu 2 Sep - 13:31
Séparation du contenu
D'un regard réciproque, et de cet accord tacite, les deux femmes prirent la décision d'entamer l'expédition après avoir saluer leur bateau. Oui, oui, elles lui firent un signe de la main, un grand sourire, l'on pouvait se croire dans l'une de ces histoires à la Sneydi, le célèbre conteur pour enfants...Mais le décalage de cette scène avec ce qui les attendait était sans doutes vaste.

Elles n'étaient peut-être pas arrivées du meilleur côté de l'île, c'était ce qu'était entrain de se dire Ehawee devant la masse végétale qu'elles s'apprêtaient à affronter. L'elfe n'avait encore jamais expérimenter la jungle et cela la rendait soucieuse. Comme à Sylfaën, de nombreuses espèces animales et végétales foisonnaient. La différence était que cette nature-là leurs voulaient du mal. Oui, elle pouvait les sentir, ces énergies dévoratrices que leurs pas réveillaient à chaque recoins d'ombre. Un piège de ronce, une embuscade d'araignée et des serpents venimeux les attendaient sur le chemin...sans compter les monstres de Wystéria qui leurs étaient encore inconnus. Mais comment se préparer à ce que l'on a jamais combattu ?

Les arbres étaient plus petits que dans la contrée elfique, mais ils envahissaient si bien l'espace que leurs lianes et les autres plantes qu'ils abritaient formaient un rempart naturel. Outre le sentiment de claustrophobie, l'humidité et la température en étaient également des conséquences. Très vite, les deux aventurières qui bravaient les obstacles se retrouvaient trempées de la tête au pied dans cette atmosphère étouffante d'eau et de chaleur. L'archère regrettait son pantalon en cuir, regret qui se dissipa aussitôt puisque des plantes épineuses manquaient de lui lacérer les cuisses. Son regard était en alerte dans tout les sens, elle appela à la prudence.

-Prenons garde, qui sait ce qui se cache dans cette...forêt. Peut-être des créatures bien plus insidieuses et dangereuses que sur le continent, fit-elle tandis que sa coéquipière paraissait légèrement irritée par les obstacles, ce qui était parfaitement compréhensible. À un moment, l'archère se résigna et dégaina son poignard en cristal de sève, une arme de Sylfaën précieuse à ses yeux et utile dans bons nombres de cas, comme celui-ci. L'allonge d'une machette aurait été l'idéale, mais cette petite lame pouvait très bien servir pour se frayer un chemin là où la végétation était inflexible.

C'était à cet instant qu'elle remarqua que Talyah s'était arrêtée, en silence, un air enchanté sur la face. Cet émerveillement faillit contaminer l'elfe, seulement la physionomie de la créature qui suscitait cet intérêt suscita surtout la crainte chez elle. Ehawee, lectrice curieuse et aventurière, était tombée sur quelques légendes du paresseux démoniaque. Elle n'en revenait pas, et, restant bouche bée, interdite, elle n'osait pas avertir sa coéquipière de peur de faire LE faux mouvement qui déclencherait la fureur de la bête. Après sa fuite, ou son départ vers un endroit plus tranquille plutôt, le soulagement débloqua la femme.

-Mince... Je m'attendais pas à ça. Ehawee la regardait, le regard un peu sévère, mais surtout inquiet.
-Nous avons surtout eu de la chance, oui, rectifia-t-elle. Ce spécimen de paresseux démoniaque aurait pu nous réduire en charpie s'il l'aurait voulu...Le danger écarté, l'insouciance de la jeune femme provoqua un doux sourire sur le visage de l'elfe.

Après cette rencontre fortuite, il s'agissait ensuite de se préoccuper de son itinéraire, les deux femmes ayant démarrés leur petite randonnée sans daigner regarder la carte ! C'était à se demander si la pèlerine et l'aventurière avaient l'habitude du voyage...hum ? Quoiqu'il en fut, l'archère rengaina son couteau et déroula le parchemin face à elles deux. Elle plissa les yeux et indiqua de l'index la direction de Guillaëd.

-Je ne sais pas à combien d'heures de marche nous nous situons de la ville, les distances me sont encore toutes nouvelles ici, admit-elle. Néanmoins, la brune ne désirait pas encore rencontrer le peuple wystérien, bien que cela nourrissait une curiosité certaine en elle, elle sentait qu'un des fragments de l'esprit se trouvait dans cette jungle, probablement plus proche que Guillaëd.

-Pouvons-nous faire un crochet par ici ? Demanda-t-elle simplement. Talyah, je sens que j'arrive au but.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 3 Oct - 16:01
Séparation du contenu
-Un quoi démoniaque ? Paresseux ? Elle gloussa comme une idiote sans même prendre en compte le fait qu'elle aurait pu mourir. Drôle de nom.

À se demander s'il existait des Paresseux angéliques. Sur ceux, pas de machette pour déblayer le chemin, Talya se contenta de suivre son équipière de prêt, étant donné qu'elle semblait à peu près savoir où elle se trouvait... et surtout parce qu'elle avait de quoi débroussailler tout ça. Silencieuse, méditative, presque en transe, ses pas n'étaient plus qu'un automatisme de son corps se perdant dans les habitudes bruyantes d'une jungle remplie de vie. Elle ne faisait qu'un avec la terre. Elle sentait les racines la pousser pour faire leur nid. Les rongeurs la gratter pour agrandir le terrier en attendant la prochaine saison des amours. Les insectes qui fourmillaient, tout autour d'eux, ou la tarentule dont les huit pattes tapotant lentement le sol laissait parfaitement transparaître sa dangerosité, celle-là même qu'Ehawee ne remarqua pas, marchant juste à côté et que la jeune guerrière évita de peu.

Elle rouvrit plus grand les yeux. L'elfe venait de s'arrêter. Quelque chose clochait. Cette sensation lui était toujours bizarre, arrêter de regarder le monde par la terre, mais par ses yeux malades, bien plus de couleurs, bien moins de formes. Elle regarda tout autour d'elle, elle ne sentait rien. Elle ne voyait rien. Les esprits n'étaient pas physiques, pour l'ifrienne, c'était impossible de concevoir ce que Ehawee ressentait.

-Allons-y, je te suis.

Sa partenaire reprit la route dans une direction différente. Les cinq premières minutes ne faisaient qu'apporter plus de questions à ce que devait ressentir l'elfe... mais c'était après qu'elle comprit. Comme un sixième sens, le sentiment qu'on l'observait à chaque recoin. Elle posa sa main sur l'épaule de l'archère pour stopper la marche. Sans rien dire, elle porta son index à sa bouche. Ses iris bleutés passèrent d'arbre en arbre, glissant le long des lianes pour redescendre sur les fougères. Ce n'était pas la vue qui comptait, c'était le son. Plus un seul bruit. Pas d'oiseau. Pas de rongeur. Pas même le cri d'une bête au loin. Un simple silence de plomb, soutenu par le bruit des arbres, grinçant par le vent, frottant leurs feuilles, les unes aux autres.

Puis, un filé de son. Presque inaudible. Une peau de soi, caressant des cordes de crin. Une harpe mélodieuse, déversant timidement quelques gouttes discrètes de ses capacités. Talya essaya de trouver sa provenance, son nez pointa à droite, puis à gauche. Elle l'entendait, la mélodie. Elle la sentait. De plus en plus fort. Prenant ses entrailles. Serrant son cœur. Engloutissant ses poumons pour brouiller son cerveau. Elle eut soudain très chaud, son corps sembla s'affaisser alors que sa garde naturelle retomba. Hagarde les bras le long de son corps, elle se tourna une dernière fois dans une direction particulière, ignorant complètement l'elfe à ses côtés. La guerrière n'était visiblement plus elle-même. Ses yeux avaient une teinture dorée et sa peau palissait. Ses lèvres s’asséchèrent tandis que la sueur qui perlait sur son corps s'évapora en un instant. Envoûtée par la mélodie, ses pieds s'engagèrent dans une marche lente et douce dans la forêt.

-Un millier de pas. Sa voix aussi avait légèrement changée, prenant une teinte douce, innocente. Le carreau de ses yeux. Elle tourne sur elle-même. Ses paumes caressaient les plantes sur son passage. Ses cris m'éblouissent. Mon amour, j'arrive.

Instinctive, sur le terrain remué par des années de racines retournant la terre, lorsqu'un obstacle apparaissait, la roche se soulevait sous ses pieds, formant une passerelle finement décorée, l'amenant droit vers la mélodie. Comme prise par une autre identité, sa marche féminine, élégante, ouvrait la voie. Cette voie qui s'arrêterait à ce fragment d'histoire, ce bout d'âme, ou, si le malheur les prenait toutes les deux de s'abandonner au son des cordes, à une mort certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Juge

Messages : 7861
Expérience : 27553
Féminin

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptySam 13 Nov - 20:56
Séparation du contenu
Les aventurières CONTRE le Barde Maudit

Les aventurières commencent le combat.

Vitesse joueurs : 1998

Talya : 1156
Aura exaltée : 200
Vitesse : 644
Dégâts : 1782
Capacités spéciales :
* Posture du Kiba : Contre une classe spéciale ou un spectre/mort-vivant, les dégâts sont multipliés par deux mais la vitalité baisse de 10%.
* Livre magique :
L'effet dépend du tour:


Ehawee : 2282
Vitesse : 1354
Dégâts : 1671
Capacités spéciales :
* Appel de la nature : A chaque attaque réussie, le Zéphyrien choisit une de ces compétences au choix :
Spoiler:
* Mirage : Crée une image rémanente du personnage qui possède 50% de la vitalité (maximum 1000) de son porteur. Elle subira toutes les attaques à l'encontre de son porteur tant qu'elle n'aura pas été dissipée.

Image rémanente : 1000
* Mirage : Subit les dégâts à la place d'Ehawee.

Contre



Barde maudit : 2715
Vitesse : 1680
Dégâts : 1050
*Humain : Lance le dé humain.
*Maître de l'air : Si le Virtuose possède un instrument contenant 7 partitions, ses stats sont automatiquement augmentées de 50%.
*Virtuose : Touche tout le monde.
Utilise des partitions:

Butin : 1x lien incassable + 1 indice secret.
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 14 Nov - 14:43
Séparation du contenu
Cette étrange forêt réservait bien des surprises aux deux aventurières. En continuant leurs chemins dans la broussaille, elles se rapprochaient de l'objectif d'Ehawee qui sentait le fragment d'esprit plus proche que jamais. Elle pouvait parfaitement comprendre que son ressenti pouvait paraître abstrait pour sa coéquipière. Cela était comme un éclat qui rayonnait dans la nuit, sauf que dans ce cas la lumière était l'invisible et l'obscurité le visible. Pour les non-initiés, c'était pareil que de leurs demandés d'inventer des couleurs, ou plutôt, de demander à un aveugle d'y voir clair. Mais l'elfe était persuadée que le corps, la magie, l'Immatériel et les émotions formaient, d'une certaine manière, un seul et même bloc qui constituait le cosmos. Ces considérations métaphysiques restaient donc selon elle accessibles pour quiconque possédait un corps, un esprit ou de la magie.

Par-delà les barrières de lianes et tandis que l'archère était concentrée à analyser les flux spirituels, ce fut Talyah qui détecta la première l'origine exacte de ce qu'elle cherchait. Se stoppant et appelant au silence, elle invitait la brune à se concentrer et toutes deux se focalisèrent sur les bruits qui émanaient des lieux, comme si le danger était imminent. Le pouls d'Ehawee s'accéléra, elle ne parvenait pour l'heure pas à recevoir ce que sa camarade voulait lui faire écouter, jusqu'au moment où, abandonnant un peu plus ses autres sens, un sifflement malsain se faisait de plus en plus fort. Le son insidieux se faufilait jusque dans le creux de leurs oreilles, structuré de manière complexe et très précise, distillant une mélodie ensorcelée qui bientôt leur ôtait tout discernement avant qu'elles n'aient tentés quoique ce soit pour se défendre.

L'humaine, qui devait avait perçu la musique plus tôt, fut la première à succomber aux notes venimeuses qui avaient pris possession de son esprit. Méconnaissable, en transe, elle se déplaçait comme un fantôme dont l'âme était entrain d'être aspirée. De l'autre côté, le balancement aléatoire des feuilles bercées par le vent firent apparaître un instant une bouche courbée en un sourire exquis. Un homme aux longs cheveux sombres et au regard mortifère était dissimulé parmi la végétation et prenait possession de l'air. Les échos de son instrument qui résonnait mélodieusement avaient pourtant des effets bien sinistres : tandis que la pugiliste continuait d'avancer sur son chemin de pierre, prête à s'offrir à lui, la zéphyrienne ressentit une profonde douleur grandissante la tirailler de l'intérieur.

Le virtuose maudit détenait la pierre tant recherchée, le fragment d'esprit ! Et le mélange des deux rendaient les entités spirituelles aux alentours particulièrement vulnérables à sa magie. Ehawee, sensible à ces forces mystiques, se plia face contre terre, souffrant intensément et paralysée de ce fait.

-Aaah..TALYAH ! hurla-t-elle à l'attention de la jeune femme, ne sachant guère si cet appel allait suffire à briser l'envoûtement. Dans le cas contraire, un destin funeste les attendait si elles ne parvenaient pas à inverser la tendance rapidement.


Dernière édition par Ehawee le Dim 14 Nov - 16:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Destin

Messages : 9071
Expérience : 33060

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 14 Nov - 14:43
Séparation du contenu
Le membre 'Ehawee' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Elfe' :
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Ec_elf11
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 14 Nov - 18:37
Séparation du contenu
-Elle tourne et tourne... Ô douce jeunesse, irréprochable jeunesse, apporte-moi ton essence.

Les yeux vitreux, les paupières grandes ouvertes, il n'y avait plus qu'elle, dans sa tête, enfermée dans une boîte de conserve, perdue dans ses sens, sans pouvoir même bouger un petit doigt comme bon lui semblait. Elle paniquait. Pourquoi ? Pourquoi comme ça ? Pourquoi maintenant ? Ses membres s'engourdissaient, de plus en plus, sa marche devenait maladroite. Quelque part, elle espérait qu'il s'agissait d'elle, de la Talya consciente qu'elle représentait, bridant la Talya inconsciente qui marchait stupidement vers sa mort.

Alors les secondes devinrent des minutes, les minutes des heures, les heures des jours, les jours des années, puis il fila dans l'autre sens, celui qu'on espère, celui qu'on craint. Elle se revoyait, tombait sur le sable d'Harena, courant après Eva, ses cheveux roux au vent, elle était magnifique. Elle se revoyait rire avec elle, pleurer auprès de ses parents, hurler contre ses adversaires, moquer ses opposant, saluer ses sœurs d'arme. Et dans un souffle commun, elle sentit cette force, celle qui l'avait mené jusqu'ici, celle qui l'avait mené à vaincre, à méditer, la force qui réunissaient toutes les incarnations précédentes. Son prénom retentit, il résonna dans ses tympans. Ses yeux reprirent leur teinte azur. Ses lèvres stoppèrent leur incompréhensible charabia. À la place, elles se turent, juste une simple seconde avant de reprendre.

-Divine mère de la guerre, guide mes pas, guide mes poings. Le sentier de pierre s'effrita alors que des roches se mirent à l'entourer. De ta bénédiction je couvrirai le monde. S'assemblant les unes aux autres pour former des piques. Le sang coulera en ton honneur. Maintenant elle pouvait le voir, le virtuose aux cheveux de flamme, au teint pâle et aux courbes allongée. Donne moi la force de me battre, d'avancer, donne moi la force de vivre.

Le sentier s'écroula en un instant, toutes les roches se soulevèrent pour se projeter en direction du virtuose, tandis que Talya observait la scène, bras levés à hauteur d'épaule, l'air déterminé. La musique cessa. Il disparut dans un dernier accord, violent, brisant la terre. La guerrière se tourna, en boule et une bulle de roche se ferma sur elle avant d'être réduite en poussière en un instant. Son bouclier lui avait évité de se faire briser les os.

Elle se tourna ensuite vers Ehawee, qui semblait reprendre ses esprits... des esprits qu'elle avait de base plus que l'Ifrienne. Dans la végétation, elle ne le voyait peut-être pas, mais ses pieds résonnaient sur le sol meuble. Posant ses paumes sur la terre, elle se concentra, projetant un imposant pilier qui envoya valser son adversaire hors de sa cachette pour atterrir non loin.

Son pied droit la propulsa, tandis que son pied gauche, se dressant fièrement à la perpendiculaire de son corps, s'élança, fendant l'air comme une lame pour s'écraser violemment dans les côtes du virtuose. Il eut évidemment énormément de mal à se remettre de ce coup, Talya le lisait en enchaînant par un revers du poing dans sa nuque : cet homme n'était pas fait pour se battre avec ses poings. Seule sa magie le protégeait, mais si elle ne lui laissait pas le temps d'agir... Ses phalanges s'enfoncèrent dans son nez, puis son genou dans son ventre. Et alors qu'elle était déjà prête à terminer un adversaire qu'elle imaginait bien plus terrifiant, un accord lui échappa. L'air, en une fraction de seconde, se mit à trembler, la terre se souleva et le corps de la guerrière fut violemment repoussé.

Elle s'étala contre un tronc avant de tomber lourdement. Sa paume ramassa son visage endolori. Sa vision troublée. Elle sentit une main l'attraper par l'épaule pour la redresser. L'elfe ? En secouant la tête, elle se dressa, sur ses jambes, de profil, souple, élégante, une main, derrière, se dressa au-dessus de son visage, celle à l'avant glissa le long de ses courbes pour accompagner son genou. Un grondement retentit et, tandis qu'elle reprenait une inspiration discrète entre ses dents serrées, de grosses masses de roche se grandirent sur ses flancs, menaçant de partir s'écraser sur le bard qui les regardait, sourire narquois, air supérieur. Après une petite seconde de silence, elle affirma simplement à sa coéquipière.

-Ce sera plus simple pour moi sur la terre. Elle lui lança un regard en coin, derrière sa crinière de feu, ébouriffée. Fais moi confiance.


Dernière édition par Talya le Mar 23 Nov - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Destin

Messages : 9071
Expérience : 33060

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 14 Nov - 18:37
Séparation du contenu
Le membre 'Talya' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Humain' :
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Cr_hum10
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Juge

Messages : 7861
Expérience : 27553
Féminin

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMar 4 Jan - 16:23
Séparation du contenu
Barde maudit attaque et active la partition Molihua (ou pas)


Dernière édition par Le Juge le Mar 4 Jan - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Destin

Messages : 9071
Expérience : 33060

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMar 4 Jan - 16:23
Séparation du contenu
Le membre 'Le Juge' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Humain' :
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Ec_hum10
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Juge

Messages : 7861
Expérience : 27553
Féminin

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMar 4 Jan - 16:24
Séparation du contenu
Les aventurières CONTRE le Barde Maudit

Les aventurières commencent le combat.

Vitesse joueurs : 1998

Talya : 1156
Aura exaltée : 200
Vitesse : 644
Dégâts : 1782
Capacités spéciales :
* Posture du Kiba : Contre une classe spéciale ou un spectre/mort-vivant, les dégâts sont multipliés par deux mais la vitalité baisse de 10%.
* Livre magique :
L'effet dépend du tour:


Ehawee : 2282
Vitesse : 1354
Dégâts : 1671
Capacités spéciales :
* Appel de la nature : A chaque attaque réussie, le Zéphyrien choisit une de ces compétences au choix :
Spoiler:
* Mirage : Crée une image rémanente du personnage qui possède 50% de la vitalité (maximum 1000) de son porteur. Elle subira toutes les attaques à l'encontre de son porteur tant qu'elle n'aura pas été dissipée.

Image rémanente : 1000
* Mirage : Subit les dégâts à la place d'Ehawee.

Contre



Barde maudit : 933
Vitesse : 1680
Dégâts : 1050
*Humain : Lance le dé humain.
*Maître de l'air : Si le Virtuose possède un instrument contenant 7 partitions, ses stats sont automatiquement augmentées de 50%.
*Virtuose : Touche tout le monde.
Utilise des partitions:

Butin : 1x lien incassable + 1 indice secret.
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyVen 14 Jan - 22:33
Séparation du contenu
L'échine inclinée, le front en sueur, Ehawee se tenait la tête, le ventre, désirant plus que tout que la douleur s'arrête. Elle grinçait des dents. Des spasmes parcouraient son corps. Avait-elle fait tout ce chemin pour s'écrouler de la sorte, si proche du but ?

-Elle tourne et tourne... Ô douce jeunesse, irréprochable jeunesse, apporte-moi ton essence. L'elfe était désemparée, son alerte n'avait servit à rien, tandis qu'elle peinait à comprendre le sens de ce qui se passait. Soudainement, le lien se fit dans son esprit. L'être malsain qui les tourmentait en avait après la jeunesse et avait donc envoûté l'humaine tandis qu'il neutralisait l'elfe, bien plus vieille, pour éviter qu'elle n'interfère. Mais c'était sans compter la combattivité de Talyah. Le barde ici présent sous-estimait bien les jeunes éléments.

Une prière retentit, le charme fut rompu. Les maudites cordes cessèrent de résonner un moment tandis que le virtuose était affairé à subir les coups de la guerrière ifrienne et les éclats de roche. L'archère se redressa, observant les prodigieux talents de sa coéquipière, impressionnée par cette puissance qu'elle savait ne pas être entièrement étrangère à une déesse. Non seulement elle avait été en mesure de se sortir de son envoûtement, mais en plus elle parvenait à le débusquer sans difficultés et le surclassait en terme de technique martiale.

Néanmoins, l'air autour du sinistre homme paraissait agir selon sa volonté et un champs de force fit valdinguer l'harenienne. Il ne fallait pas non plus sous-estimer leur adversaire qui semblait recéler quelques secrets bien que la stratégie de la pugiliste avait sans doutes été la bonne. Ehawee, remise sur pieds, décocha une salve de flèches qui rebondit sur cette magie, confirmant l'hypothèse première. Pendant ce temps, elle alla aider la jeune femme à se relever. Cette dernière ne perdit pas de sa hargne et s'arma à nouveau de munitions terrestres.

-Ce sera plus simple pour moi sur la terre. La terre ? Oui, c'était donc grâce à elle qu'elle avait pu percevoir ses mouvements pour le repérer. Elle lui adressa alors un regard qui était celui d'une combattivité indéfectible. Fais moi confiance. C'était déjà le cas, elle serait probablement encore entrain de souffrir au sol sans elle.
-Talyah, interpella la zéphyrienne, tu es vraiment incroyable. Elle fit un pas devant elle. Mais si on se retrouve dans cette situation, c'est à cause de moi. Bien décidée à accomplir son devoir, Ehawee bandit son arc en direction du musicien qui pesta.
-Ha ! Tu ne m'intéresses pas, vieille créature. Il arma son archet à ses cordes, sûr de pouvoir dévier à nouveau ses projectiles puis de la désarçonner avec sa partition.

*Shlriick !*

-Shlriick ? L'une des cordes de son instrument sauta en un bruit strident, percée par la pointe d'une flèche qui surgit depuis son dos et qui vint s'écraser contre un des piliers de terre de Talyah derrière lequel s'était réfugiée Ehawee.
-Tu n'es pas le seul à pouvoir manipuler des choses dans l'air. La brune sourit en voyant que son plan avait payé. Lors de sa dernière salve de flèches, l'une d'elle, contenant son énergie spirituelle avait manqué sa cible et finie dans les fourrées. Mais la manipulation de l'énergie fonctionne sur un principe de répulsion et d'attraction, sinon l'utilisateur finirait toujours par épuiser définitivement ses forces. Il ne manquait alors plus qu'à attendre que la flèche revienne à sa tireuse comme un aimant, en ajustant sa trajectoire par son propre placement.

Maintenant qu'il était démuni, il ne représentait plus une menace et l'elfe sylvestre n'hésita pas une seconde à lui tirer dessus. Elle fonça ensuite droit sur lui et, après avoir extirper une flèche de son abdomen, elle finit de l'occire en enfonçant sa main dans la brèche de sa blessure, arrachant dans un même temps le fragment d'esprit qui était logée dans ses entrailles. L'archère le contempla s'écrouler misérablement au sol puis fixa son attention sur l'étrange cristal luminescent qu'elle détenait dans ses doigts. Était-ce vraiment une chose si corruptible qui pouvait sauver son mentor ? Ce pouvoir si grand et si fragile à la fois...Elle regarda une fois encore la créature malsaine qui venait de périr en se demandant quel lien pouvait-il y avoir entre ce démon mangeur de jeunesse et l'esprit protecteur de son enfance. Ne préférant pas trop y penser, elle déposa précieusement le fragment dans une poche de cuir et se tourna vers la pugiliste.

-Est-ce que tu vas bien ? S'enquérait-elle avant de lui adresser un sourire de reconnaissance. Talyah, merci, tellement...Je n'y serai jamais arrivée sans toi. Puis, elle jeta un oeil sur la dépouille, se demandant si quelques objets et indices intéressaient pouvaient s'y trouver. La suite des opérations allaient probablement être de trouver Guillaëd, à moins que...


Dernière édition par Ehawee le Sam 15 Jan - 20:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Destin
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Destin

Messages : 9071
Expérience : 33060

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyVen 14 Jan - 22:33
Séparation du contenu
Le membre 'Ehawee' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Elfe' :
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Cc_elf10
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Personnage Non Joueur

Personnage Non Joueur
Le Juge

Messages : 7861
Expérience : 27553
Féminin

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyLun 17 Jan - 2:53
Séparation du contenu
Fin du combat

Les joueuses l'emportent. Elles gagnent 32 points d'expérience, 27 pièces d'or, 1 lien incassable et 1 indice secret dévoilé en MP.

Le RP peut continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMer 23 Fév - 16:02
Séparation du contenu
-Incroyable ? J'aurai pas dit ça comme ça, mais oui... c'est vrai, je suis incroyable.

Même quand tous les signes semblaient mener à une potentielle mort, Talya réussissait tout de même à sortir l'humour d'un ego qui n'avait plus grand chose à prouver. Mais ce n'était pas à elle de porter le coup final. La flèche n'avait pas laissé la chance à la guerrière de la suivre du regard, mais quand elle le reporta sur le bard, son instrument était à l'image de son corps. Les sourcils de Talya montèrent si haut sur son front qu'on crut les voir s'envoler.

Elle venait de se rendre compte que, depuis le début, elle n'avait jamais vu Ehawee en action... étant donné que le premier combat était un véritable fouillis illisible de souvenirs saouls, une bouillie bordée dans une potion quelque peu... ratée. Mais maintenant, elle se rendit compte de la capacité guerrière de la femme qui voyageait avec elle. Peut-être pas une guerrière au sens Ifrien du terme, mais une guerrière aux pouvoirs et à l’œil aiguisé comme une lame de rasoir.

Les grosses roches qui l'entourèrent retournèrent à leur place, délicatement. Au lieu de les laisser retomber, elles se renfoncèrent dans le sol, disparaissant sous une masse de terre bouillonnante qui, après les avoir recouverts, s'aplanit, dernière cicatrice de l'escarmouche. Elle observa en silence sa coéquipière s'approcher de l'homme. Il n'était pas complètement mort, dans le sens où il était encore en vie. Même si Talya n'était pas spécialement outrée par la mort, lorsque les gens autour, ou même elle, la semait, c'était une manière peut-être hâtive de terminer ce combat. Personne ici ne connaissait réellement les intentions du barde. Sauf que... Ô ciel, le pire était à venir. La main d'Ehawee s'enfonça dans la plaie de l'homme sans une once de difficulté pour en ressortir un cristal sanguinolent qui, pour de bonnes raisons, fit grimacer la jeune femme.

Pour tout dire, elle avait tellement de questions à poser. En voilà quelques unes : Pourquoi cette personne avait un cristal dans le corps et vivait parfaitement bien sa vie ? Comment était-il arrivé dans son corps ? Était-ce de naissance ? Que signifiait ce cristal exactement ? Pourquoi Ehawee n'en fit aucunement part ? Pourquoi agissait-elle comme si de rien était ? Talya avait-elle aussi un cristal quelque part, coincé dans son abdomen ? Et encore, je vous évite les vingt autres questions qui suivent. Finalement elle pointa du doigt la poche où se trouver le cristal, reculant doucement son torse tout en maintenant son air de dégoût.

-J'te jure que ça me touche beaucoup ce que tu dis là, mais ça... c'était vraiment dégueu. Elle s'approcha, prise d'une curiosité macabre, en direction du barde mort. Pas la peine de me remercier comme ça, tu m'as aidée. On fait juste une bonne équipe.

Lentement mais sûrement, elle s'approcha du macchabée et, après une énième inspection sordide, elle glissa sa main dans ses vêtements, passant à l'intérieur de son veston, grimaçante... elle lui faisait les poches, la bougre, aucune honte. Quand sa main sortit, elle avait un journal, vieux, presque comme s'il avait des millénaires derrière lui. En l'ouvrant, un sourcil se arqua, au-delà de la différence d'écriture entre celle de son peuple et celle des gens normalement constitués de Dùralas qui, elle se le disait, se compliquaient vraiment la vie pour pas grand chose en terme d'orthographe, c'était ce qu'il y avait dedans. Comme un tableau détaillé des précédents voyageurs ayant croisé son chemin, la dernière personne qu'ils aient croisé. Mais il y avait d'autres notes, énigmatique, une plume folle qui perdait son sens, plus les lettres avancées. Un bout d'histoire, mêlé à un esprit en faillite. Un nom, une appellation, du moins, la ramena quelques heures plus tôt, sur le bateau. Elle se redressa, dressant un œil amusé -presque trop, compte tenu de la situation- à sa partenaire avant de lui lancer doucement le carnet pour qu'elle puisse elle-même lire.

-Le Maître des Compétences. C'est assez vague, je ne sais pas si c'est votre manière d'écrire qui me rend confuse, ou simplement sa folie, mais j'ai l'impression que ce barde avait le béguin pour cette légende.

Mais l'important la frappa. Talya se retourna pour regarder les alentours, la jungle, à perte de vue, c'est à dire à peu près trente mètres, la distance suffisante pour cacher la vision. Avec cette mésaventure derrière elles, du moins, sur le sol, sans vie, il fallait bien qu'elle trouve un endroit où dormir, manger, se reposer, après tout, elles l'avaient bien mérité. Petit tour sur elle-même, dans un sens, puis dans l'autre, concluant par ses poings, frappant ses hanches.

-Bon, j'suis paumée. Et franchement, avec ce qu'il vient de se passer, j'ai pas trop confiance en mon sens de l'orientation, une idée de où aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 3 Avr - 12:37
Séparation du contenu
S'essuyant les mains pleines de sang impie, Ehawee écoutait et comprenait parfaitement bien la réaction de la pugiliste. Elle-même était loin de l'elfe inexpérimentée qui s'était élancée sur les routes il y a quelques années, et qui avait, dramatiquement, tué un paysan par légitime défense. Cet événement ancré dans sa mémoire était l'un de ceux qui l'avait forgé et faisait d'elle ce qu'elle était désormais. Ce n'était pas une apôtre de la mort qui prenait du plaisir au meurtre, bien au contraire, mais en ce qui concernait telle engeance, force était de constater qu'elle n'avait plus aucune pitié. Les spectres malfaisants et autres abominations ne méritaient pas de présomption d'innocence et le barde maudit ressemblait en tout point à un dévoreur, pire entité de l'Immatériel qu'il puisse exister. Il y avait ici-bas des créatures qui se trouvaient être l'antithèse même de la vie, telle était la triste réalité, à l'instar des Calamités qui avaient bousculé le continent.

-C'était le seul moyen...Fit-elle pour se justifier, sans vraiment paraître convaincante : elle reprenait encore ses esprits et n'était pas en mesure de lui expliquer en long et en large comment un fragment d'âme de l'autre monde parvenait à faire corps dans un être de chair. L'archère se fit une raison et fut soulagée lorsqu'il sembla que Talya ne lui posa -cette fois-ci- pas plus de questions afin de prêter attention à la dépouille. Elle fut toutefois touchée à la mention de leur bonne complémentarité : il était vrai que leur duo était atypique mais qu'elle n'avait rien pu faire sans l'autre. Ehawee serait probablement restée clouée au sol, à moins d'une intervention miraculeuse...Et son âme aurait finie absorbée par cette...chose...aspiratrice de vitalité...Grmlrrrh quel horrible personnage !

Les fouilles entreprises par la jeune humaine semblait recéler quelques objets utiles (et il aurait semblé plus logique de commencer par ses poches que par son ventre). Sa face se crispa un instant lorsqu'elle détailla le contenu d'un carnet, puis elle le lança à l'elfe qui finissait tout juste de se nettoyer. Son regard se perdit alors dans les lignes, les noms, les notes plus ou moins pratiques, plus ou moins romancées. Elle crut lire, en effet, des indications sur l'ermite et ses pouvoirs.

-C'est une chance pour nous...compléta-t-elle en longeant les phrases. Elle bifurqua sur les pages suivantes et se figea à lire les complaintes et les paroles des chansons malsaines du défunt barde. Au fil de l'écriture serrée et chaotique sa gorge se serra, la tension d'un haut le coeur remonta jusque dans sa nuque, elle referma le carnet. Que ton âme puisse retrouver le continuum...murmura-t-elle en déposant l'objet sur sa poitrine.

Après un instant, la femme se redressa, accompagna le regard de la pugiliste qui s'était tourné sur les environs.

-Nous devrions faire une halte quelque part, affirma-t-elle, encore remuée par les événements. Elle prenait également en considération la fatigue qui s'était accumulée ces derniers jours et qui finirait tôt ou tard par les mettre en péril. S'aidant une nouvelle fois de la seule carte qu'elles détenaient sur la région, Ehawee analysa la situation. À vue de nez je dirais que Guillaëd est au moins à plusieurs heures de marche. Le temple en revanche, s'il existe, devrait se trouver dans cette forêt, peut-être même n'est-il pas si loin. À savoir si le vieil homme nous offrirait l'hospitalité...ou des bourre-pifs ! L'elfe montrait à sa partenaire les deux itinéraires possibles sur le parchemin.

Peut-être était-ce plus raisonnable d'aller directement à la ville, ou peut-être pouvaient-elles simplement profiter de ce temps d'accalmie à fin de faire une brève pause. Quoi qu'était leur choix, la brune vérifia si sa partenaire ne présentait pas de blessure qui pourrait la mettre en danger pour la suite du voyage. Quelque chose lui disait qu'elle n'en avait pas fini d'en découvrir lors de ce périple...
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 131
Expérience : 1601
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101305/1305Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1305/1305)
Vitesse: 684
Dégâts: 951

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 15 Mai - 15:24
Séparation du contenu
Les heures étaient passées depuis l'incident bardique. Elles avaient marché sans s'arrêter, mais la dense végétation les prenait aux pattes, les embourbait dans sa boue pâteuse, les intimidait de sa faune vorace, hargneuse et de sa flore mesquine, urticante. La sueur sucrée de Talya amena les moustiques à festoyer sur sa peau et des collines sanguine apparaissait sur son derme, arrangées de rivières creusées à la force des ongles. Elle n'osait même plus utiliser ses mains pour éloigner les obstacles, à bout de bâton, elle traçait un chemin incertain derrière sa partenaire. Le visage de la guerrière était figé entre frustration et dégoût, n'ayant jamais pensé aux désagréments naturels d'un voyage, son esprit s'embrumait d'une aura de fatigue et la jungle autour semblait, à chaque pas, se refermer un peu plus sur les aventurières.

Son regard balaya les environs, des arbres à perte de vue, c'est-à-dire une vingtaine de mètres devant, derrière et sur les côtés. Derrière, les fougères se refermaient sur leur passage, pour masquer les traces, pour les empêcher de faire demi-tour. Elle imaginait déjà toutes les têtes blondes avides d'aventures se perdre ici, regretter, accepter le sort qui les attendait. Alors que ses yeux se fermaient une nouvelle fois, laissant son corps entier se faire engloutir par son don, la terre devint extension de Talya et Talya était extension de la terre. Mais la fatigue, le combat précédent l'avait affaibli, elle se sentait couler lentement dans la paresse et la lassitude.

Au détour d'une pensée qui impliquait un nid douillé de Stellaraë, ou encore les paillasses dures de son village natal, elle dressa la tête comme une lapine à la découverte d'un champ de carottes. Ses yeux pointaient un endroit qui ne changeait rien des autres, juste des arbres, mais il fallait voir au-delà. Elle attrapa silencieusement le bras d'Ehawee en posant un index sur sa bouche -celle de Talya, pas Ehawee-, puis la tira doucement dans la direction susnommée.

Entre les troncs immenses, elle avançait à pas de louve, essayant d'enclencher une réaction de mimétisme de la part de sa partenaire. Elles arrivèrent à un drôle d'endroit, là où la lumière passait entre les branches et les lianes, là où on entendait toujours mieux les oiseaux chanter, un endroit où le son de l'eau claquant sur la roche résonnait. Talya se baissa en appuyant sur l'épaule de l'elfe et les deux s'approchèrent lentement de la lisière, derrière de hautes herbes.

Il y avait une petite cascade de deux mètres qui se terminait dans un petit point d'eau clair, entouré de fleurs aux couleurs uniformes et pâles, passant du marron au bordeaux jusqu'au ambre pour s'arrêter sur le bleu éclatant de l'eau, d'arbustes drues aux paternes floraux somptueux. Mais, au bord du point d'eau se trouvait le clou du spectacle, ce pourquoi Talya l'avait emmenée. Derrière une vieille souche ballottée par les courts d'eau se trouvait un couple d'Okapi s'abreuvant en silence. Constitués d'un pelage argenté, ornés de zébrures mordorées, ils avaient une prestance inimitable et les yeux de la guerrière s'étaient animés d'étincelles, capté par leur beauté. Quand l'un d'eux se redressa, il pointa, comme par instinct, son regard sur les deux femmes, et le couple s'en alla au galop. Elle soupira, ébahie et déçu de ne pas les avoir vus plus longtemps, mais finalement, elle se redressa pour s'avancer dans ce puis de lumière au milieu de cette sombre jungle. Ici, l'air y était plus frais, les moustiques moins présents et l'humidité, envolée au-dessus des arbres. La serre naturelle de la Mazonie était terrifiante, mais elle gardait quelques points de repos, comme des pauses inespérées.

-On devrait s'installer ici pour la nuit. La jungle n'est pas de bonne humeur aujourd'hui. Et je suis épuisée. Ce... barde m'a pris toute mon énergie.

Installer un camps n'était pas très compliqué. Elles n'avaient pas grand chose pour le construire, de toute manière, à part des sacs de couchage, ce n'était pas la joie. La guerrière s'attela à retourner la terre sur près d'un mètre de diamètre avant d'y faire émerger quelques pierres, enclavées par le terre retournée. Il leur fallait un feu de camps, pas spécialement parce qu'il allait faire froid, mais pour éloigner les bêtes sauvages. De cette manière, elles ne risquaient pas de mettre le feu à la moitié de la jungle. Malgré son profond respect pour la nature et son besoin de la protéger à tout prix, la limite de la mort s'imposer, une manière de mettre la nature en dessous de l'Homme, en soit, cependant, des fois, il fallait arrêter de se bourrer le crâne avec des réflexions fatalistes et philosophiques et accepter que, quand même, la vie, c'était quand même vachement cool.

Alors que la nuit pointait le bout de son nez, les derniers rayons de lumière flirtaient avec la cime des arbres à l'Ouest pour s'écraser sur les branches de l'Est. Talya, en tailleur devant le feu, silencieuse depuis un bout de temps, les yeux fermés, marmonnait une chanson douce, typique de sa tribu, composé d'un ancien langage qui ressemblait maintenant plus à du scat qu'autre chose. Impossible, même pour la chanteuse, de traduire ses vers, comme une chanson en autrichien qu'on aurait appris par cœur. Elle ne chantait pas spécialement bien, pas pour autant qu'elle chantait mal, les formes d'expression artistique n'étaient peut-être pas instinctivement son truc, simplement qu'une manière de s'exprimer pouvait toujours se traduire différemment, une manière de méditer aussi et dans son ton, il était possible de sentir une certaine forme de mélancolie, comme un soudain mal du pays.

-Ehawee ? As-tu de la famille ou des amis, quelque part, en Dùralas ? Ça serait quand même vachement triste qu'elle réponde non. La mienne est loin, maintenant, tu le sais. … Mais je me rends compte, maintenant, que je suis partie le cœur trop léger encore. Peut-être que : « La distance ne veut rien dire, quand la famille compte », est une expression trop simple.
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 648
Expérience : 4043
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 153
Métier : Sculptrice - Maîtresse absolue
Titres:

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee [Modifié] +400, v+400 ; dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535102597/2597Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (2597/2597)
Vitesse: 1909
Dégâts: 1851

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 12 Juin - 2:34
Séparation du contenu
Désorientées au sein de cette maudite île, les deux femmes avaient continué leur chemin comme elles le pouvaient. Elles avaient bien conscience qu'elles n'étaient pas tirées d'affaire. En dehors de la découverte du temple et de la population locale, il s'agissait surtout de survivre. Au fil de cette marche épuisante, les regards se faisaient plus flous, les bouches plus silencieuses. Dans cette bulle, Ehawee laissait un oeil las glisser sur les environs, sans avoir le luxe de prendre le temps d'observer ce qui se passait autour d'elle. Les sciences naturelles et les croquis d'observations attendront que les ventres soient remplis et les esprits reposés. Leurs pas réveillaient des esprits curieux et inconnus, mais à eux aussi, elle ne prêtait plus d'attention. Les instincts primaires pouvaient ressurgir dans ces moments d'aventures, où l'on était poussé au bord de soi-même. Manger, boire et dormir. S'il pouvait être simple d'énumérer les besoins d'un individu, il était beaucoup plus compliqué de les satisfaire en Mazonie. Cette jungle était comme une mâchoire géante qui vous enserre de ses crocs. Les deux femmes s'empêtraient dans la gueule du loup un long moment. L'elfe n'aurait jamais pensé pester autant à l'encontre d'une forêt !

Alors que l'archère avançait de plus en plus maladroitement, elle aperçut sa camarade agir bizarrement. Dans son regard tout aussi alourdit de cerne et de poche de fatigue que le sien, elle décelait pourtant l'étincelle de l'intérêt et de l'émerveillement. Se remémorant cette même vision lors de l'épisode du paresseux démoniaque, la tension remonta dans le crâne d'Ehawee qui appréhenda aussitôt la découverte de sa partenaire. D'une démarche incertaine, elle suivit Talya le plus furtivement possible. Progressivement, les branchages et les lianes derrière la chevelure frisée de la pugiliste découvraient un tableau déroutant.

Au coeur de cette forêt meurtrière, une petite zone clairsemée était préservée de l'obscurité malsaine de laquelle elles venaient. Un air plus doux et moins chargé en humidité les attendait ici. Des plantes colorées et une mignonne petite cascade encadraient un décor qui manquait presque de susciter la paranoïa chez l'elfe. Était-elle morte et avait-elle rejoint les confins du fleuve d'éther, où l'on dit qu'il s'y trouve des milliers de mondes enchantés ? Ou bien avait-elle consommé l'un de ses breuvages ratés qui provoquaient des hallucinations ? Deux intrigants mammifères s'abreuvaient et finissaient d'ébahir les deux femmes, tandis qu'ils finirent par fuir la présence des hurluberlues -qui, malgré tout leurs efforts, n'étaient pas très discrètes. Soulagée, une fois de plus, de ne pas avoir à se battre contre une créature bien trop puissante pour elles, l'archère foula timidement la zone miraculeuse. Elle prit le temps, cette fois-ci, de contempler tout autour d'elle, à mesure que son corps s'avançait et que sa peau retrouvait les rayons du soleil, tout en s'interrogeant sur cet endroit qui ressemblait à la Clairière aux centaures, si on omettait la foule d'êtres vivants qui n'avaient rien à voir avec ceux de Sylfaën.

Rendue au milieu, l'oreille pointue n'écoutait que distraitement la nomade.

-Ahhh...soupira-t-elle en abandonnant son corps sur l'herbe hospitalière et étonnamment dénuée d'épines, de tarentules ou de vipères. Notre sanctuaire ! Ses muscles la remercièrent de s'arrêter de bouger momentanément, tandis qu'ils s'affairaient à combattre les courbatures. Et tu nous a même trouver de l'eau douce ! fit-elle, toute reconnaissante qu'elle était envers sa partenaire d'avoir su discerner cet endroit plus tôt. Cette découverte arrivait à point nommé et elle ne contredit aucunement la suggestion de l'harenienne.

La brune se ressaisit et se fit violence pour ne pas simplement succomber au repos, là, tout de suite, mais ériger avec Talya leur camp pour la nuit. Participant à la récolte de bois morts et herbes sèches pour le feu, elle alluma ensuite ce dernier, au centre de la petite structure construite par la telluromancienne. Ehawee avait l'habitude, lors de ses voyages en forêt, de dormir en haut des arbres, afin d'éviter les dangers, mais elle devait reconnaître que le feu de camp était une solution plus confortable, et tout aussi sûre en vue du peu de fréquentation. Elles ne risquaient pas de se faire avoir par des bandits ici ! N'est-ce pas...?

Après une inspection des alentours, rencontres et observations fortuites avec les entités présentes, l'archère s'installa finalement sur son sac de couchage déroulé sur le sol mousseux et confortable. Tandis que sa comparse était également autour du feu, et que l'air commençait à se gorger encore un peu plus en humidité, celle-là même qui annonce la nuit, Ehawee songeait au fait qu'elles n'étaient que deux passagères. Les passagères d'un endroit dont elles empruntaient la place, l'air, l'eau et d'autres choses encore, plus subtiles, que révélait par exemple l'espace sonore. Si l'on tendait l'oreille, et que l'on était spécialiste, l'on pouvait interpréter les oiseaux, alertes, signaler la présence de ces deux étrangères sur leur lieu de vie. Alors l'elfe songeait à toute ces entités, invisibles, qui les épiaient au loin, perturbées ou intriguées de leur venue, et se demandait quelle était l'étendue de ce courant d'interactions des êtres vivants dans lequel elles s'étaient immergés, donnant ainsi à ce flux une toute autre dynamique. Pourtant, rien ne semblait de prime abords leurs indiquer les chamboulements qu'elles provoquaient, à part, peut-être, en tendant l'oreille...

Bercée par ces réflexions, puis par la mélodie que Talya entonnait, la femme allongée sur le dos offrait volontiers tout son poids à la terre, et faisait face au ciel et aux multiples images qui foisonnaient dans son esprit. Elle remarqua alors qu'elle n'avait jamais entendu une telle façon de chanter. Ses oreilles découvraient ces nouvelles sonorités avec une avidité certaine, mais, avec l'épuisement, Ehawee ne posa pas les questions qu'elle aurait posé autrement à ce sujet, et profita simplement du cadeau de son amie. Ce n'était pas si mal non plus.

Elle n'écouta pas avec moins de plaisir les réflexions de la jeune guerrière qui s'en suivirent, prenant un temps pour méditer sur ce qui venait d'être dit.

-Oui, acquiesça-t-elle doucement les paroles de l'harenienne. Ehawee fut alors emplit de compassion pour Talya. Elle semblait si jeune et couper ainsi les liens avec ses proches, partir à l'autre bout du monde, en plein milieu de l'inconnu, au coeur du danger, provoquait une appréhension certaine et une solitude compréhensible. Cette émotion parfaitement humaine et légitime, l'archère l'avait vécu elle aussi, bien que cela était tout de même différent du fait de sa longévité particulière.

-C'est sur que c'est trop simple, commença-t-elle en se redressant sur le côté pour pouvoir lui faire face, la tête sur la main. Ce n'est pas juste supporter la distance avec sa famille, si c'est changer complètement de vie...Cela requiert énormément de temps et d'adaptation.

Regardant Talya, puis les flammes, la zéphyrienne se plongeait inéluctablement dans les souvenirs de sa propre histoire. Elle avait un jugement un peu sévère sur sa famille, qu'elle ne considérait pas comme un exemple d'unicité...Ses membres étaient éclatés de part le monde, seuls quelques elfes, dont la vieille Odina, pilier de la lignée, étaient restés à Endorial. Ils avaient même renié le principe du nom de famille, contrairement à la plupart des elfes.

-J'ai de la famille, oui, en Sylfaën, expliqua-t-elle avec amertume lorsqu'elle pensait à son père qui l'avait abandonné pour une vie plus respirable que celle qu'il menait dans la forêt, avec sa fille. Peut-être le reverrait-elle un jour ? Elle ne savait pas bien, de même qu'elle ne savait pas bien ce qu'elle pensait de lui, finalement. Malgré les années, elle sentait que c'était encore comme une plaie ouverte qu'elle ne désirait pas trop trifouiller.

-Mais...pour nous les elfes c'est autre chose...Nous grandissons lentement. Nous prenons tout le temps nécessaire pour nous adapter, car que cela nous plaise ou non, les décennies défilent alors nous finissons par appréhender nos états d'âmes...J'imagine...je n'ai pas la sagesse des anciens ! Mais c'est ce que je remarque quand je parle avec des humains, formula-t-elle avec plusieurs hésitations. Peut-être sa pensée n'était pas bien claire, c'était de toute manière encore quelque chose qu'elle était entrain de réaliser. Elle se rendit soudainement compte que cela pouvait peut-être paraître un peu froid du point de vue d'un humain, ce n'était pas du tout le cas et cela ne l'empêchait pas d'être souvent à fleur de peau...Elle se redressa complètement.

-Mais même avec ça, ils me...manquent, mes souvenirs passés avec eux sont encore là, intacts, fit-elle, le regard empli de vulnérabilité. Les émotions étaient aussi vives pour tous, ce n'était pas cet avantage temporel qui allait éviter aux elfes toutes leurs puissances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Excursion dans Kastalinn [PW Keel, Ragnör, Talya]
» Diplomatie dans le sang[PW: Ehawee, Holy, Urua]
» Il y a plus dans les forêts que dans les livres.
» Une controverse inique [PV : Talya]
» Le calme après la tempête... [pv Talya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Île de Wystéria :: La Mazonie-