AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : nikola
Le Monde de Dùralas a précisément 2909 jours !
Dùralas, le Dim 17 Oct 2021 - 17:05
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment :
Demon Slayer – Coffret (T19 + Roman N°02) en ...
Voir le deal
15.99 €
Le Deal du moment :
Cdiscount mobile : Forfait 100 Go sans engagement ...
Voir le deal
8.99 €

 

 Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 122
Expérience : 1425
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101285/1285Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1285/1285)
Vitesse: 644
Dégâts: 891

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyLun 5 Juil 2021 - 20:33
Séparation du contenu
La terre à porté de regard.

-La terre !

S'exclama la pugiliste avec un enthousiasme difficile à cacher. Elle se précipita à l'avant du navire, posant ses mains sur la rambarde, elle grimpa dessus avant de trottiner en équilibre sur le beaupré. Talya pouvait sentir cette masse de roche, si peu de temps... et malgré cela, elle ne désirait pas moins poser le pied sur le sable. Assise au bout du beaupré, les paroles de l'elfe ne l'avait pas laissé indifférente... en fait, elle n'avait rien dit, parce que c'était presque un électrochoc en plein dans la face. Sa religion était-elle  basée sur l'Immatériel sans qu'elle n'en ait connaissance ? Ces prédécesseures le savaient-elles ?

Tout ça plus l'institut de Magie de Sylfaën. C'était un univers complet qui s'ouvrait soudainement, encore un. Il fallait qu'elle réfléchisse à tout ça et, sans vouloir se la péter, elle était plutôt bonne dans les exercices de réflexion. Elle avait le temps, elle le savait, autant d'années pour faire... Ifri ne sait quoi. C'était par ailleurs la coutume qu'elle remettait en question, se servir des connaissances apprises loin de son lieu de naissance pour diriger un village très clos ? Étrange façon de procéder et elle ne devait pas être la seule à s'être un jour questionnée à ce sujet.

Les yeux rivés sur... la rive ?... Talya semblait s'illuminer, reflétant les rayons du soleil par ses émotions, tantôt mélancoliques, tantôt joyeuses, tantôt tristes. Toutes se mêlant, l'une dans l'autre, pour offrir le meilleur de ce que pouvait ressentir la jeune guerrière en quête de bonnes aventures. Les arbres verts, floutés par sa drôle de vision, avec ce ciel bleu éclatant et cette plage de sable qui, à chaque mètre, s'affirmait un peu plus et se sourire... disons, avant-gardiste, parce qu'elle avait l'air d'une tarée prête à vous arracher le cœur pour le déguster devant vos yeux mourant... mais avec une belle dose de bonnes intentions. Donc, on en était où ? Ah oui, la terre. Depuis quand c'est passionnant la terre ? Comment ça Talya est basée sur le principe ? Quelle idée.

-Accrochez-vous, surtout l'idiote à l'avant.

Le bateau s'échoua sur une sorte de crique. Là où « Crique », sous entend petite plage cachée sous une falaise, il fallait voir le début d'une jungle, d'une immense jungle. Pas vraiment de barque, Salvator eut la gentillesse de s'approcher le plus possible, jusqu'à ce que sa coque touche le sable pour leur permettre de marcher facilement au rivage. La pugiliste se précipita sur le pont pour jeter une échelle aux allures de cordages mal ficelés avant de s'en foutre complètement et sauter du bateau pour retomber lourdement sur le sable. L'eau jusqu'aux genoux, elle barbotait comme une gamine en bas âge, trempant ses mains dans cette tiédeur palpable sans en être complètement recouverte.

Talya prit un instant pour recommencer à contemplait, elle semblait se parler à elle-même, la bouche fermée. Finalement, elle retira ses bottes désormais trempées et, une fois en main, elle ferma les yeux. L'eau se mit à frémir, des bulles d'air sans échappant alors que le sable en dessous bougeait. Il se surélevait. Elle sentait les grains, pas le liquide qui les entourait, ça lui faisait bizarre, mais ça ne changeait pas tant que ça de l'air, si ce n'est la résistance. En quelques secondes, de longues secondes, tout un chemin se dessina jusqu'au sable sec et chaud. Une allée royale pour les deux femmes.

Une fois réellement sur le sec, ses pieds encore mouillés, elle inspira un grand coup, elle avait l'impression que l'air n'était pas le même. Sans un mot et s'approcha de la forêt pour s'arrêter en bordure et s'asseoir en tailleur. Les paupières closes, mains sur les genoux, son souffle au rythme du vent, le sol gronda. Le sable devant elle s'écarta sur une large zone pour en faire ressortir une grosse roche des entrailles de la plage. Puis, plume invisible de son esprit, la façade de ladite roche s'effrita à des endroits bien précis pour inscrire un simple nom : Arkos.

-Je ne sais pas qui il était, mais il est mort avec l'intention d'arriver ici. Je ne suis pas très forte en sépulture, cependant, de ce que j'ai vu, Arkos n'était pas un homme complexe. Un dernier soupir amusé lui échappa, le fou de la proue marquait désormais Wystéria de son emprunte, aussi fine soit-elle. Dis m'en plus sur l'esprit que tu cherches à sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 515
Expérience : 2930
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 113
Métier : Sculptrice - Maîtresse
Titres:
 

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101922/1922Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1922/1922)
Vitesse: 1208
Dégâts: 1671

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyMar 13 Juil 2021 - 19:56
Séparation du contenu
L’horizon se précisait de plus en plus, une vague d’excitation contagieuse s’empara des deux femmes. Enfin ! Elles touchaient du doigt leur but, elles y étaient arrivées en vie ! À elles les mystères et trésors cachés de Wystéria ! Le maître des compétences ! L’esprit d’écorce…

-Accrochez-vous, surtout l’idiote à l'avant.

Talya ne pouvait contenir sa précipitation et s’en allait directement sur le sable. Il était heureux de la voir autant pleine d'énergie : c'était comme si elle s'était retenu de respirer tout le long du voyage et qu'elle inspirait à nouveau enfin au contact de la terre. Ehawee, quant à elle, resta un petit moment encore perchée sur le pont, à contempler ce qui les attendait. L’île aux trésors n’était pour l’heure qu’une immense masse verte et opaque et tout portait à croire qu’à peine le périple en mer fini, elles allaient devoir traverser un autre périple dans cette forêt.

Quelque chose tiqua alors la femme qui descendit un instant dans les cabines. Fouillant les affaires d’Arkos, elle découvrit une carte de l’île qu’elle mit dans son sac en cuir. *Je crois que, là où tu es maintenant, elle ne te servira pas à grand chose…* pensa-t-elle pour se justifier son acte. Après être remontée sur le pont, elle rejoignit l’harenienne par l’échelle qui faillit lui céder. Là, l’archère découvrit une allée de sable jusqu’à la rive et vit la telluromancienne ériger une stèle. En s’approchant d’elle, elle ne put qu’éprouver un profond respect pour ce geste.

-Je ne sais pas qui il était, mais il est mort avec l'intention d'arriver ici. Je ne suis pas très forte en sépulture, cependant, de ce que j'ai vu, Arkos n'était pas un homme complexe.
-Grâce à toi, il est parvenu, déclara l’elfe sobrement en posant une main sur la pierre. C'était une bonne chose que sa mémoire soit gravée de la sorte, pour l'âme d'Arkos, mais aussi pour le mental des deux combattantes qui était mis à rude épreuve en ce moment. Oui, pensait Ehawee, elles avaient encore du chemin et des obstacles, elles ne pouvaient pas tout garder dans leur coeur, il fallait qu'elles déchargent pour avancer plus légères, sans pour autant avorter leurs ressentis.
-Dis-m’en plus sur l’esprit que tu cherches à sauver. La question de Talya surprit la femme et l’ôta de ses réflexions. Elle prit un temps pour ajuster ses idées avant d'ouvrir la bouche.
-L’Immatériel est par essence instable, commença-t-elle en enlevant sa main du monument mortuaire. L’esprit en question est fragmenté par des énergies, des forces qui n’ont même pas de nom pour les dùralassiens. J’ignore pourquoi, mais ces fragments apparaissent dans les quatre coins du monde. Tout ceci était bien complexe à formuler et à assimiler, Ehawee en convenait, d’autant plus qu’elle ne s’était jamais confié à ce propos à qui que ce soit auparavant. Si elle le faisait avec la pugiliste, c’était car elle ne l’avait pas prise pour une folle plus tôt et…elle avait senti chez elle une grande ouverte d’esprit. Était-ce une caractéristique des peuples du désert ?

L’elfe emplit ses poumons en observant les formes obscures du côté de la jungle. Elle pouvait le sentir, elle s’en rapprochait, l’un des fragment était ici.

-Talya, tu as déjà entendu parler des légendes entourant le maître des compétences ? La question était de l'ordre de l'évidence, chaque aventurier désireux de découvrir Wystéria connaissait au moins la vieille histoire sur cet homme, néanmoins les deux femmes n'avaient pas encore évoqué ce point sur le bateau. Ehawee se demandait si la pugiliste était également ici pour renforcer ses aptitudes. Dans tout les cas, elles feraient probablement route ensemble, étant donné que pour l'heure, elles venaient d'arriver et contemplaient les lieux pour la première fois. C'était d'ailleurs sûrement leur seule chance d'arpenter l'île tout en restant en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 122
Expérience : 1425
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101285/1285Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1285/1285)
Vitesse: 644
Dégâts: 891

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyVen 23 Juil 2021 - 19:55
Séparation du contenu
Une sauveuse d'esprit et une illuminée divine, l'école des fous, prête à s'ouvrir en seulement deux esprits, un record à battre. Qu'avait-il de spécial, cet esprit ? Les quatre bouts d'esprits, pas l'esprit de Talya. Un ou une vieille amie perdue, un mentor, ou encore un dieu. Si Ehawee avait l'air assez restreinte sur les explications de sa mission personnelle, la pugiliste n'avait l'intention d'en demander plus, malgré une curiosité sans borne et une bouche difficile à fermer, elle réussit à faire disparaître cette drogue mentale en commençant à jouer avec une bulle de sable qu'elle faisait flotter. Le sable, d'ailleurs, celui des plages, était bien différent de celui du désert, plein de sédiments, beaucoup plus dur à manier, son petit jeu s'effondra sur lui-même assez vite.

-Le mettre des compétences... Réfléchit-elle en se relevant, le regard perdu sur la végétation. Oui, ça me dit quelque chose. Dans les tavernes d'Ishtar, j'ai entendu des choses... certains parlaient d'un vieux fou, d'autres d'une puissance mystique, ou encore d'une malédiction. Elle haussa les épaules en prenant un ton léger. J'ai pas tout compris, juste que tout est lié à un temple au milieu de Wystéria.

Elle n'avait vraiment pas tout compris et c'était à peine si elle avait essayé d'écouter. Étrange pour cette petite boule de questions ambulante, mais tellement désespérée était-elle pour trouver un bateau qu'elle en avait perdu sa langue. Il lui fallait encore l'idée de pouvoir s'assimiler à un nouvel environnement comme cette île, encore fallait-il voir où son pèlerinage de savoir la mènerait... si possible, pas sur l'eau. Elle posa doucement sa paume sur le dessus de la roche ou le nom du compagnon défunt était marqué avant de prendre une grande inspiration, un sourire discret au bord des lèvres.

-Le savoir. C'est ce qu'il offre, ce maître des compétences. Elle lui jeta un regard en coin. En route.

-Hep, pas si vite l'idiote. T'aurais pas oublié un truc par hasard ? Elle se tourna vers Savator, comme une poule devant une fourchette, l'air hagard. Quand un bateau à plus de mémoire que toi, faut se poser les bonnes questions ma grande.

La porte du placard s'ouvrit tout de seule et, comme par une des magies les plus absurdes jamais expérimentées, le sac de la pugiliste fut propulsé hors du navire pour s'écraser à ses pieds. Tout ce qu'il contenait était presque intact, à part peut-être ses rations qui ne devaient plus ressembler à grand chose. Pas plus bouleversée que ça, elle posa son paquetage sur le dos, fit un petit signe de main au navire avant de commencer son avancée dans la jungle. La végétation la poussa à remettre ses bottes humides, le cuir mouillé en devenait plus agréable que les racines brutes et pointues qui jonchaient le sol.

Si Talya reniait complètement les armes blanches, qu'elle les lames pour le peu primitive et d'une facilité déconcertante à montrer une supériorité qui n'était pas forcément légitime -ce point étant l'unique point d'une certaine intolérance-, elle aurait aimé en être muni pour pouvoir se balader au milieu de toutes ses fougères, toute cette verdure qui lui rebondissait au visage, frappait ses jambes, son ventre. De nombreux soupirs lui échappèrent ainsi que quelques grognements. Aussi loin adorait-elle et priait-elle la fertilité de la terre, il existait certaine chose de la vie qui ne pouvait pas laisser un cerveau normalement constitué de marbre.

Enfoncées dans la jungle, les deux femmes avancées à tâtons, le regard de la jeune guerrière passait de gauche à droite, puis de droite à gauche. L'instant d'après, elle s'arrêta pour lever sa paume en direction de sa partenaire pour lui dire de s'arrêter à son tour. Il y avait un animal, juste là, à quelques mètres. Une sorte de gros paresseux, bien plus gros que la moyenne. Il était lent dans ses mouvements, très lent, trop lent. Mais complètement inéduqué des faunes et flores, Talya l'admirait, des étincelles dans les yeux. Elle aurait aimé le dessiner, si elle savait le dessiner. Il tourna la tête dans leur direction... très... lentement. Le sourire sur le visage de la femme s'élargit et, au moment où la bête comprit, elle lança un drôle de cri avant de s'enfuir à une vitesse hallucinante, sautant d'arbres en arbres pour disparaître plus loin.

-Mince... Je m'attendais pas à ça. Elle se tourna vers l'elfe, soudainement prise d'une grande lucidité. Il y a des villages sur Wystéria, non ? Je dois t'avouer que je sais pas trop où on va. La carte nous dit quoi ? Non pas qu'elle lui demandait de poser des questions directement à la carte, mais bien de la regarder et de tenter de s'orienter dessus. Tu sais dans quelle direction il faut aller pour trouver un endroit avec des gens ?
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 515
Expérience : 2930
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 113
Métier : Sculptrice - Maîtresse
Titres:
 

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101922/1922Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1922/1922)
Vitesse: 1208
Dégâts: 1671

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyJeu 2 Sep 2021 - 13:31
Séparation du contenu
D'un regard réciproque, et de cet accord tacite, les deux femmes prirent la décision d'entamer l'expédition après avoir saluer leur bateau. Oui, oui, elles lui firent un signe de la main, un grand sourire, l'on pouvait se croire dans l'une de ces histoires à la Sneydi, le célèbre conteur pour enfants...Mais le décalage de cette scène avec ce qui les attendait était sans doutes vaste.

Elles n'étaient peut-être pas arrivées du meilleur côté de l'île, c'était ce qu'était entrain de se dire Ehawee devant la masse végétale qu'elles s'apprêtaient à affronter. L'elfe n'avait encore jamais expérimenter la jungle et cela la rendait soucieuse. Comme à Sylfaën, de nombreuses espèces animales et végétales foisonnaient. La différence était que cette nature-là leurs voulaient du mal. Oui, elle pouvait les sentir, ces énergies dévoratrices que leurs pas réveillaient à chaque recoins d'ombre. Un piège de ronce, une embuscade d'araignée et des serpents venimeux les attendaient sur le chemin...sans compter les monstres de Wystéria qui leurs étaient encore inconnus. Mais comment se préparer à ce que l'on a jamais combattu ?

Les arbres étaient plus petits que dans la contrée elfique, mais ils envahissaient si bien l'espace que leurs lianes et les autres plantes qu'ils abritaient formaient un rempart naturel. Outre le sentiment de claustrophobie, l'humidité et la température en étaient également des conséquences. Très vite, les deux aventurières qui bravaient les obstacles se retrouvaient trempées de la tête au pied dans cette atmosphère étouffante d'eau et de chaleur. L'archère regrettait son pantalon en cuir, regret qui se dissipa aussitôt puisque des plantes épineuses manquaient de lui lacérer les cuisses. Son regard était en alerte dans tout les sens, elle appela à la prudence.

-Prenons garde, qui sait ce qui se cache dans cette...forêt. Peut-être des créatures bien plus insidieuses et dangereuses que sur le continent, fit-elle tandis que sa coéquipière paraissait légèrement irritée par les obstacles, ce qui était parfaitement compréhensible. À un moment, l'archère se résigna et dégaina son poignard en cristal de sève, une arme de Sylfaën précieuse à ses yeux et utile dans bons nombres de cas, comme celui-ci. L'allonge d'une machette aurait été l'idéale, mais cette petite lame pouvait très bien servir pour se frayer un chemin là où la végétation était inflexible.

C'était à cet instant qu'elle remarqua que Talyah s'était arrêtée, en silence, un air enchanté sur la face. Cet émerveillement faillit contaminer l'elfe, seulement la physionomie de la créature qui suscitait cet intérêt suscita surtout la crainte chez elle. Ehawee, lectrice curieuse et aventurière, était tombée sur quelques légendes du paresseux démoniaque. Elle n'en revenait pas, et, restant bouche bée, interdite, elle n'osait pas avertir sa coéquipière de peur de faire LE faux mouvement qui déclencherait la fureur de la bête. Après sa fuite, ou son départ vers un endroit plus tranquille plutôt, le soulagement débloqua la femme.

-Mince... Je m'attendais pas à ça. Ehawee la regardait, le regard un peu sévère, mais surtout inquiet.
-Nous avons surtout eu de la chance, oui, rectifia-t-elle. Ce spécimen de paresseux démoniaque aurait pu nous réduire en charpie s'il l'aurait voulu...Le danger écarté, l'insouciance de la jeune femme provoqua un doux sourire sur le visage de l'elfe.

Après cette rencontre fortuite, il s'agissait ensuite de se préoccuper de son itinéraire, les deux femmes ayant démarrés leur petite randonnée sans daigner regarder la carte ! C'était à se demander si la pèlerine et l'aventurière avaient l'habitude du voyage...hum ? Quoiqu'il en fut, l'archère rengaina son couteau et déroula le parchemin face à elles deux. Elle plissa les yeux et indiqua de l'index la direction de Guillaëd.

-Je ne sais pas à combien d'heures de marche nous nous situons de la ville, les distances me sont encore toutes nouvelles ici, admit-elle. Néanmoins, la brune ne désirait pas encore rencontrer le peuple wystérien, bien que cela nourrissait une curiosité certaine en elle, elle sentait qu'un des fragments de l'esprit se trouvait dans cette jungle, probablement plus proche que Guillaëd.

-Pouvons-nous faire un crochet par ici ? Demanda-t-elle simplement. Talyah, je sens que j'arrive au but.
Revenir en haut Aller en bas
Talya
Pugiliste

Talya

Messages : 122
Expérience : 1425
Féminin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Compagnonne
Titres:
 

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 644535101285/1285Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] 242396barresante02  (1285/1285)
Vitesse: 644
Dégâts: 891

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] EmptyDim 3 Oct 2021 - 16:01
Séparation du contenu
-Un quoi démoniaque ? Paresseux ? Elle gloussa comme une idiote sans même prendre en compte le fait qu'elle aurait pu mourir. Drôle de nom.

À se demander s'il existait des Paresseux angéliques. Sur ceux, pas de machette pour déblayer le chemin, Talya se contenta de suivre son équipière de prêt, étant donné qu'elle semblait à peu près savoir où elle se trouvait... et surtout parce qu'elle avait de quoi débroussailler tout ça. Silencieuse, méditative, presque en transe, ses pas n'étaient plus qu'un automatisme de son corps se perdant dans les habitudes bruyantes d'une jungle remplie de vie. Elle ne faisait qu'un avec la terre. Elle sentait les racines la pousser pour faire leur nid. Les rongeurs la gratter pour agrandir le terrier en attendant la prochaine saison des amours. Les insectes qui fourmillaient, tout autour d'eux, ou la tarentule dont les huit pattes tapotant lentement le sol laissait parfaitement transparaître sa dangerosité, celle-là même qu'Ehawee ne remarqua pas, marchant juste à côté et que la jeune guerrière évita de peu.

Elle rouvrit plus grand les yeux. L'elfe venait de s'arrêter. Quelque chose clochait. Cette sensation lui était toujours bizarre, arrêter de regarder le monde par la terre, mais par ses yeux malades, bien plus de couleurs, bien moins de formes. Elle regarda tout autour d'elle, elle ne sentait rien. Elle ne voyait rien. Les esprits n'étaient pas physiques, pour l'ifrienne, c'était impossible de concevoir ce que Ehawee ressentait.

-Allons-y, je te suis.

Sa partenaire reprit la route dans une direction différente. Les cinq premières minutes ne faisaient qu'apporter plus de questions à ce que devait ressentir l'elfe... mais c'était après qu'elle comprit. Comme un sixième sens, le sentiment qu'on l'observait à chaque recoin. Elle posa sa main sur l'épaule de l'archère pour stopper la marche. Sans rien dire, elle porta son index à sa bouche. Ses iris bleutés passèrent d'arbre en arbre, glissant le long des lianes pour redescendre sur les fougères. Ce n'était pas la vue qui comptait, c'était le son. Plus un seul bruit. Pas d'oiseau. Pas de rongeur. Pas même le cri d'une bête au loin. Un simple silence de plomb, soutenu par le bruit des arbres, grinçant par le vent, frottant leurs feuilles, les unes aux autres.

Puis, un filé de son. Presque inaudible. Une peau de soi, caressant des cordes de crin. Une harpe mélodieuse, déversant timidement quelques gouttes discrètes de ses capacités. Talya essaya de trouver sa provenance, son nez pointa à droite, puis à gauche. Elle l'entendait, la mélodie. Elle la sentait. De plus en plus fort. Prenant ses entrailles. Serrant son cœur. Engloutissant ses poumons pour brouiller son cerveau. Elle eut soudain très chaud, son corps sembla s'affaisser alors que sa garde naturelle retomba. Hagarde les bras le long de son corps, elle se tourna une dernière fois dans une direction particulière, ignorant complètement l'elfe à ses côtés. La guerrière n'était visiblement plus elle-même. Ses yeux avaient une teinture dorée et sa peau palissait. Ses lèvres s’asséchèrent tandis que la sueur qui perlait sur son corps s'évapora en un instant. Envoûtée par la mélodie, ses pieds s'engagèrent dans une marche lente et douce dans la forêt.

-Un millier de pas. Sa voix aussi avait légèrement changée, prenant une teinte douce, innocente. Le carreau de ses yeux. Elle tourne sur elle-même. Ses paumes caressaient les plantes sur son passage. Ses cris m'éblouissent. Mon amour, j'arrive.

Instinctive, sur le terrain remué par des années de racines retournant la terre, lorsqu'un obstacle apparaissait, la roche se soulevait sous ses pieds, formant une passerelle finement décorée, l'amenant droit vers la mélodie. Comme prise par une autre identité, sa marche féminine, élégante, ouvrait la voie. Cette voie qui s'arrêterait à ce fragment d'histoire, ce bout d'âme, ou, si le malheur les prenait toutes les deux de s'abandonner au son des cordes, à une mort certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
MessageSujet: Re: Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]   Pisser dans un violon [Ehawee - Talya] Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

Pisser dans un violon [Ehawee - Talya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Île de Wystéria :: La Mazonie-