AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Talya
Le Monde de Dùralas a précisément 1844 jours !
Dùralas, le Sam 17 Nov 2018 - 3:21
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Ven 29 Juin 2018 - 19:39

Valphégas semblait très doué en critique d'art sauvage ; il se sentait insulté des mauvaises pratiques artistiques des membres de la tribu vivant par-ici. Tziëg s'en fichait bien lui. L'orc avait une mission et il comptait bien la mener jusqu'au bout. Si des obstacles se tenaient sur leur route, le peau-verte se ferait un plaisir de les dégager et il ne serait pas le seul à le faire étant donné l'énervement du stryge.
- J'imagine qu'on aura plus de facilité à avancer avec lui.
- Ou alors il nous conduira à notre perte en attirant tous les sauvages du clan, avertit Tziëg.

Le stryge était beaucoup trop intéressé dans ses insultes pour entendre ce qu'avait dit l'orc, cependant ça ne l'empêcha pas de retourner la plaisanterie précédente de l'orc à l'intéressé. Il ricana au revers de son camarade mais ne put s'empêcher de se poser la question du vainqueur d'un affrontement entre eux deux. Tziëg ne savait même pas lequel était le plus fort, mais les exploits du combat contre les banshees ne lui donnaient pas raison, malheureusement.
- On sait faire preuve de technique Tziëg, tu n'as pas à t'inquiéter de ça.

L'orc était perplexe ; lui et Kelh étaient des forgerons contrairement à Valphégas qui savait se battre. En tout logique, il aurait l'avantage sur eux.
- Si on doit faire la peau à ces incultes, je pense qu'on devrait continuer plus en bas. Tu veux peut être que je parte en éclaireur avec mon fidèle destrier ? proposa l'assassin de la Congrégation.

Valphégas avait raison, ce serait mieux pour eux qu'un éclaireur s'occupe des mauvaises rencontres. Et puis, si jamais Valphégas s'emportait en s'attaquant aux tribus sauvages des environs, c'était sûrement préférable que l'orc ne soit pas là. C'était peut-être perfide de sa part, mais en même temps il était un orc, ou plutôt un orc avec les enseignements de ses ancêtres : des maîtres des félonies.
- Tu as raison, mais ne fais pas trop de grabuge !

Ce serait quand même dommage que le stryge les quitte trop tôt ; il aurait peut-être d'autres rôles à jouer plus tard, pour le compte de Tziëg et de Kelh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 11 Juil 2018 - 21:54

Mon compagnon du jour accepta que je fasse un petit repérage des lieux avant de s'avancer plus en avant. Quelque part, il ne prenait pas beaucoup de risques à accepter, et je le voyais mal refuser une aide gratuite. Je ne l'aurais pas fait personellement. Mais bon, je n'étais pas non plus un modèle d'altruisme et de générosité.
Je claquai donc trois fois de la langue, signe convenu avec Nalphégius que c'était l'heure de décoller le plus haut possible pour ne pas se faire repérer. J'avais la chance d'avoir une très bonne vue, que j'avais affiné avec le temps pour me permettre de repérer au mieux mes cibles depuis les cieux, sans me faire repérer. Ni une ni deux, ma fidèle monture s'exécuta et s'éleva haut dans le ciel.
La chasse avait déjà commencée.


Je repérai rapidement le campement de ses odieux personnages qui avaient des goûts artistiques plus qu'incorrects. De loin, et des maigres connaissances que j'avais de la forêt de Cashlippe et de ses alentours, il me semblait bien que c'était un camp de Perracks, ses serviteurs gobelins zombifiés du Comte de Motch'Hollow. Ce dernier était d'ailleurs un des objectifs de mon frère, qui souhaitait le tuer pour prendre sa place. Je pensai l'espace d'un instant à mon jumeau: qu'était-il devenu depuis la dernière fois où je l'avais croisé? Mais ce n'était pas l'heure de me poser de telle question. J'avais beau être d'un naturel joueur et dissipé, quand il s'agissait du travail, je savais être professionel. Et bien que ce ne fut pas un contrat que j'exécutais aujourd'hui, c'était un assassinat en bonne et dû forme de tout un camp auquel j'allais participer joyeusement. Pour le plaisir, et pour lier ma relation avec mon nouveau compagnon forgeron, dans le sang et le fer.

Je fis signe à Nalphégius de descendre, à quelques distances du camp, dans un endroit que j'avais noté comme vide et sans danger. Une fois atterri, c'est là que l'éclairage commençait. Je chuchottai à Nalphégius de me ramener Tziëg en suivant un chemin sans risque, histoire de ne pas perdre de temps. Nous étions à seulement quelques dizaines de mètres du camp, et j'entendais déjà d'ici les râles mortuaires des zombies réanimés du Comte.
Prenant une position accroupie, je me faufilai à travers les quelques fourrées sur le chemin, faisant attention à ce que je ne me fasse pas repérer. C'était grisant de se déplacer telle une ombre, un prédateur prêt à bondir sur un troupeau de pauvres bêtes sans défense.

Au bout de deux minutes à me déplacer à pas de loup, j'atteignis enfin ma cible: le campement perrack. Entourré de petites palissades de bois, il ne semblait pas bien grand et devait contenir au maximum une vingtaine de ses créatures. L'entrée était gardée par deux gobelins au regard tout aussi inexpressif que vide. Etait-ce donc ça, l'emprise du Comte? Moi aussi je ressentais les effets insidieux de son influence mentale, comme une tâche d'ombre qui me guettait où que j'aille et quoi que je fasse. C'était son domaine, et mon esprit l'avait compris.
Mais cela n'enlevait pas ma détermination du moment, à savoir poutrer ses infidèles de l'art sanglant. Et faire ami ami avec peut être mon futur fournisseur d'équipement officiel. J'aimais bien mêler l'utile à l'agréable.

Après une vingtaine de minutes d'observation, mes doutes étaient confirmés: ce campement était un avant poste à la garnison plutôt légère. J'avais compté une dizaine de perracks qui déambulaient sans volonté dans le campement, mais je me laissais une marge d'erreur car je ne les avais probablement pas tous vus. C'était bientôt le moment d'agir. Dès que Nalphégius m'aurait ramené mon - ou devrais-je plutôt dire "mes"? - compagnon-s- de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Ven 10 Aoû 2018 - 23:42

Pendant que le stryge s'occupait de l'éclairage des lieux, Tziëg et Kelh eurent alors le droit à un peu d'intimité pour s'exprimer plus librement. Même si Valphégas ne semblait pas comprendre le parler des orcs, les deux forgerons eurent la décence de ne pas lui imposer une mise à l'écart en discutant entre eux. Ça aurait pu être problématique pour tout le monde et l'assassin aurait pu ne pas bien le prendre.
- Que penses-tu de ce stryge ?, demande-t-il d'une voix grave et peu portante pour éviter de trop se faire entendre.
- Il fait un bon compagnon d'armes et il sera sûrement intéressé par nos articles.
- Et à propos de notre quête ? Il va savoir beaucoup de choses.
- C'est l'un des prix à payer Tziëg, mais ne nous devons pas lui faire confiance, par mesure de sécurité.
- Je sais, nous ne faisons confiance à personne. Gloire à Schläa !
- Curieux... Tu ne pries jamais nos dieux. Quel élan te pousse à retrouver tes origines ?
- Juste une... coïncidence...

Kelh lança un regard interrogateur à son hôte, mais préféra le laisser agir comme il l'entendait. Peut-être que Tziëg lui révèlerait plus tard ses intentions en évoquant l'un des membres de la trinité perdues des orcs.
- Nous sommes encore loin ?
- Des réponses se trouvent toutes proches. Nous en saurons bientôt largement plus que maintenant !

Le forgeron se gratta le menton, satisfait d'obtenir ce qu'ils cherchaient depuis de longs mois. Mais en même temps, rester cloîtré dans leur forge de les aidait pas à récupérer leurs biens.

Soudain, du bruit émergea des fourrés. L'orc attrapa sa dague et Kelh se tint prêt à lui donner la force nécessaire pour faire face à leur futur ennemi, mais il ne s'agissait que de Nalphégius, le cheval de Valphégas. Le forgeron rangea son arme et suivit la monture du stryge qui semblait lui demander de le suivre. Valphégas avait dû trouver quelque chose d'intéressant. Pendant quelques instants, l'orc se demande s'il n'était pas arrivé quelque chose à Valphégas, mais le cheval ailé aurait été turbulent en venant les chercher. Donc Tziëg n'avait pas de souci à se faire, pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Jeu 16 Aoû 2018 - 3:57

Cela faisait facilement une vingtaine de minutes que j'attendais, et je commençais doucement mais sûrement à trouver le temps long. J'aurais dû compter sur la lenteur des peaux vertes et envoyer Nalphégius bien avant, voir emmener Tziëg avec moi pour éviter d'avoir à attendre si longtemps.
Je dégainai alors ma dague, car l'ennui était ma plus pire ennemie, et défit mon armure de cuir afin de m'entailler un peu le torse. Chaque entaille me faisait sourire encore un peu plus, la douleur se répandant dans mon sang avec autant de douceur que la caresse d'une femme. Quoi que j'avais connu des hommes bien doux pour des êtres poilus.
Dix minutes passèrent, mais rien ne vint me perturber dans mes scarifications journalières. Je soupirai alors d'ennui, et rangea ma dague après l'avoir essuyé sur ma langue. Je remettais mon armure en cuir quand quelque chose survint. C'était gros... Et ça approchait à grande vitesse...

Une envie de faire mes besoins. Je baissai donc mon pantalon et me mis un peu plus loin. C'est à ce moment là que mon cerveau jugea bon de me rappeler l'existence de mon frère jumeau. A croire que le destin était plus cynique encore que moi.
Tout en déféquant, je me mis alors à penser à sa situation. Que devenait-il, lui qui avait décidé de se lancer à la poursuite du Comte de Motch'Hollow pour lui chiper ses pouvoirs et ses connaissances? Sûrement avait-il fait plus de meurtres que moi, en tant qu'assassin de la Congrégation. De nous deux, c'était sûrement le moins enclin à jouer avec ses proies, et donc le moins enclin à laisser des survivants sur son sillage. Je me demandais ce que ça ferait, un être qui alliait à la fois mon esprit de séducteur et son âme de destructeur. Un frisson d'excitation me parcourut l'échine du dos, dûe à la fois à la pensée d'un être si parfait et au fait que mon colon se vidait.

Soudain, j'entendis un bruit dans les fourrées. Rooh, il n'y avait pas d'autres moments pour venir me déranger? Tout en continuant mon affaire, je commençai à bander ma volonté, prêt à envoyer mes dagues sur le malheureux qui venait troubler mon transit intestinal. J'imaginais avec un sourire narquois la tête de celui qui mourrait, tué par quelqu'un en train de déféquer. Une mort spectaculaire, à n'en point douter, et probablement inédite.

Mais à ma grande déception, ce n'était que Tziëg qui sortit des fourrées, Nalphégius à sa suite. Je le saluai, accroupi, tout en débandant ma volonté. Une fois mon affaire finie, quelques secondes après, je m'essuyais avec les feuilles d'un buisson à coté et lui dit tranquillement tout en remontant mon pantalon:

"Un campement d'une vingtaine de perracks, droit devant. D'attaque pour casser du gobelin zombie?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Sam 1 Sep 2018 - 19:12

Tziëg finit enfin par retrouver Valphégas, après avoir un petit plus galéré que prévu ; le pégase noir Nalphégius avait été obligé de rebrousser chemin quelques fois, les faisant tourner un peu en rond, avant de finalement retrouver la piste de son maître. Mais en toute honnêteté, l'orc aurait préféré tourner encore pendant dix bonnes autres minutes. La scène qui se déroula sous ses yeux lorsqu'il fut de nouveau en compagnie du stryge le figea sur place avant de le contraindre à se retourner et de revenir d'où il était venu. Le forgeron était perturbé et ne savait pas trop ce qu'il devait penser de tout ceci.
Valphégas le rejoignit quelques secondes après, mais Tziëg prit garde à ne pas se faire toucher par ce... benêt. Le stryge lui fit part de ses découvertes et l'orc remarqua de légers filets de sang glisser des interstices de sa cuirasse. Le forgeron préféra ne pas s'imaginer ce que Valphégas avait bien pu faire en attendant son retour et se contenta d'écouter ce qu'il avait à lui dire :
- Un campement d'une vingtaine de perracks, droit devant. D'attaque pour casser du gobelin zombie ?

Tziëg lui lança un regard interrogateur puis fit la moue montrant sa réflexion. L'orc jeta un petit coup d'œil à son allié spirituel qui lui confirma d'un hochement de la tête que l'artéfact était dans cette direction. Le forgeron soupira.
- Ne les faisons pas attendre alors.

Sur ces paroles, l'orc s'engagea en direction du-dit campement. S'ils étaient une vingtaine, cela n'allait pas être bien facile et ils devraient peut-être trouver une solution pour réduire leur nombre avant d'attaquer le reste. Plusieurs options pouvaient s'ouvrir à lui et les deux avaient sûrement les capacités pour faire un peu de ménage d'une manière furtive.
Plus ils avançaient et plus Tziëg trouva d'arguments pour élaborer un plan plus judicieux que le simple fait de foncer dans le tas. Il s'arrêta alors et se tourna vers le stryge noir pour lui proposer son idée :
- Vingt n'est-ce pas ? On devrait diminuer leur nombre petit à petit avant de nous engager dans une confrontation en face à face. Tu ne crois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 5 Sep 2018 - 3:41

Mon compagnon peau-verte, visiblement pertubré par mon transit intestinal, semblait gêné à mon approche. Sûr et certain, s'il était humain il serait rouge de gêne. Cette pensée m'ôtai un rire intérieur. Il en fallait peu à ses gros bras à la peau verte pour être indisposé!
Il sembla réfléchir à ma proposition, mais finit par soupirer et me dire:

"Ne les faisons pas attendre alors."

Il se mit alors en route vers le campement, moi et Nalphégius à sa suite. J'avais hâte de pouvoir me défouler sur quelqu'un plutôt que sur moi même! Néanmoins, il fallait redoubler de prudence. Si un perrack seul n'était pas dangeureux, une vingtaine représentait un sacré défi, même pour moi. Nous allions sûrement devoir ruser pour parvenir à réduire leur nombre avant tout assaut frontal. J'allais confier ma proposition à Tziëg quand ce dernier me dit:

"Vingt n'est-ce pas ? On devrait diminuer leur nombre petit à petit avant de nous engager dans une confrontation en face à face. Tu ne crois pas ?"


Je hochai la tête avec enthousiasme. Nous étions sur la même longueur d'onde! Ce peau verte me plaisait de plus en plus, et cette rencontre des plus atypiques m'arrangeait de plus en plus. Je pris un temps pour réfléchir à un plan, même si le temps que j'avais dû attendre m'avait déjà permis d'y penser. Je décidai donc de lui exposer ce que je savais précisément du camp, afin que nos recherches soient plus fructueuses:

"Sache déjà que le camp est un camp assez rudimentaire. Il y a peut-être cinq ou six tentes, entourrée d'une barricade de bois comme tu le vois. La barricade est ouverte à deux endroits, l'un vers le Nord, et l'autre vers nous. Les deux semblent gardés par deux perracks, les autres vaquent à leur occupation à l'intérieur du campement. La tente du chef est sûrement celle surveillée en permanence par deux perracks, en plein centre du campement."

Une fois ses informations données, je lui proposai donc un plan d'action. Mon air d'habitude si guilleret laissait place à une autre facette de ma personnalité: mon air calculateur:

"Ce que je te propose, c'est qu'on attends le moment où aucun perrack ne traîne dans le coin pour abattre les deux gardes de l'entrée de notre côté. Tu t'occupes de celui de gauche, moi celui de droite. On cache les cadavres dans les fourrées non loin de l'entrée, et on pénètre dans la zone. Je pense avoir trouvé un itinéraire jusqu'au campement du chef sans que l'on se fasse prendre, mais il va falloir être discret. Sinon, on peut aussi s'occuper de ceux que l'on peut avant d'aller défier le chef, mais n'oublie pas une chose: cache les cadavres que tu laisses sur ton sillage. Si l'on décide quand donner l'assaut, nous avons l'avantage, à contrario de si l'alarme retentit. Et une dernière chose, mon pouvoir particulier pourrait nous être utile."

Je fouillai dans ma poche et en sortit une pièce d'or. Je devais lui démontrer mes capacités, afin qu'il ne soit pas surpris au moment où je l'utilise. Il m'avait déjà vu manier ma dague sans la toucher, mais je ne sais pas s'il l'avait bien remarqué, donc je préférais que ce point là soit clair une bonne fois pour toute. Je bandai ma volonté, et fit virevolter la pièce entre nous, avant de la récupérer dans la main et de la ranger.
Je finis par lui dire:

"Voilà. Si tu as des questions, c'est le moment, sinon on lance l'opération. J'ai repéré un coin à l'abri, dans les buissons, où on pourra surveiller l'entrée sans se faire repérer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mar 11 Sep 2018 - 23:29

Contre toute attente, il s'avéra que Valphégas pensait exactement la même chose que Tziëg. L'orc n'était pas vraiment habitué aux combats et il se sentirait bien plus à l'aise à marteler du métal ou alors en usant de perfidie. Peut-être un poison virulent ou l'utilisation d'une créature dangereuse pour éliminer le nombre ? N'y avait-il pas abomination du genre "troll" pour déblayer un peu le terrain ? Tandis que le forgeron cherchait une solution tombée du ciel, le stryge noir lui énonça son plan qui consistait à avancer, tuer, cacher les cadavres. En soit, il s'agissait du mode opératoire d'un assassin.
- On leur tombe dessus, on prie pour expédier ça vite fait pour ne pas leur laisser le temps d'appeler à l'aide et on avance exécuter le même procédé.

Ça semblait bien en apparence, mais l'orc se souvint de leurs altercations avec les banshees et à son incapacité à frapper ces femmes spectrales. Son rôle à lui c'était la forge, pas le combat. À tous les coups, Valphégas allait devoir s'occuper des Perracks, ou du moins en grande majorité. Ce n'était pas si différent que d'embaucher un mercenaire pour s'arranger pour que l'employeur soit indemne, à la différence que l'orc devait participer au combat.
- Ne me dis pas que tu vas pleurer parce que tu dois salir ces dagues immaculées ?
- Tout de suite...

Kelh se serait donné à cœur joie de se moquer et de bouder Tziëg du fait de son pacifisme, mais ce dernier n'avait pas l'intention de rester les bras croisés et comptait bien effacer sa malchance de la forêt ! Il n'allait quand même pas rester sur de tels échecs voyons ! Malgré tout, l'orc avait un honneur à laver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Ven 14 Sep 2018 - 12:23

L'orc me répondit à l'affirmative, le plan semblant lui convenir. Tant mieux, il était bien différent des clichés que l'on avait sur les peaux-vertes, qui seraient des bourrins assoiffé de sang. Celui que j'accompagnais depuis déjà quelques temps semblait plus porté sur l'artisanat que le combat, même si je sentais en lui un potentiel que je n'aurais sû expliquer. Peut-être était-ce lié à ce spectre dont il disait être l'hôte?

Je m'assurai que Tziëg soit bien prêt avant de lancer l'opération. Instinctivement, mes méthodes d'assassin de la Congrégation refirent surface et je me déplaçai discrètement vers l'entrée du camp, comme convenu, après avoir demandé à mon compagnon ailé de m'attendre plus loin et d'intervenir à mon signal. Là, alors que nous étions à l'orée du bois, cachés dans les fourrées, on pouvait apercevoir les gardes du campement, immobiles et le regards vides. Ainsi étaient les serviteurs du Comte, à qui la volonté avait été arrachée. Je comprenais maintenant l'engouement qu'avait mon frère jumeau pour le Comte. Avoir le pouvoir de réduire quiconque sous son contrôle était une aptitude alléchante à apprendre.
Je fis signe à Tziëg de s'éloigner alors que je faisais de même dans la direction opposée. L'important actuellement était de se rapprocher des gardes du camp tout en restant discret. Je comptais sur l'orc pour ça, même si je n'avais pas pleine confiance en ses capacités de camouflage. Il semblait quand même un peu pataud.

J'arrivai finalement à un endroit convenable, derrière un buisson à seulement quelques mètres à droite des gardes. Je risquai un coup d'oeil de l'autre coté, et aperçu Tziëg caché dans les mêmes sortes de fourrées. Il était bien caché, pour des perracks, mais mon regard perçant et le fait que je savais où il se situait m'avait permis de l'identifier. Pour l'instant, tout se déroulait sans accroc. Et nous ne dûmes pas à attendre longtemps pour que les quelques perracks en ligne de mire devant le campement s'éloigne, nous laissant le champ libre pour exécuter le plan.
Je fis discrètement un signe à Tziëg pour lancer l'assaut et pris ma dague à la pointe. Puis, priant pour ne pas avoir été trop discret dans mon signe, je lançai la dague vers le garde à ma portée, bandant ma volonté pour faire bouger la lame pile sur la trajectoire de la cible.
Espérons que Tziëg m'ait suivi et s'attaque au même moment à l'autre garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mar 18 Sep 2018 - 16:55

Valphégas se lança directement à l'assaut ; il n'avait pas de temps à perdre. Le stryge s'avança furtivement dans les fourrés en direction de l'entrée principale du campement de fortune. Plus ils s'en approchaient et plus Tziëg ressentait l'artéfact, tout comme Kelh. Se dernier semblait impatient de le trouver et espérait vraiment que les deux êtres matériels s'occupent rapidement de ces drôles de gobelins.
- Tu l'as senti n'est-ce pas ? L'artéfact doit sûrement être dans ce campement !

Oui, Tziëg l'avait senti, mais Tziëg essayait surtout de se concentrer sur la tâche qui allait lui incomber d'ici quelques minutes lorsque Valphégas aurait décidé du moment où donner l'assaut. Rien de bien impressionnant, l'orc devait simplement agripper le Perrack juste devant lui et lui planter sa dague dans le torse à plusieurs reprises, tout en étouffant ses cris. C'était un grand travail d'assassin, mais ça ne devait pas trop poser de problèmes au forgeron, malgré son inexpérience du combat.
L'orc se sentait un peu nerveux, il ne saurait pas trop dire pourquoi. Il était excité de trouver l'artéfact et de tout ce que ça impliquerait, excité de trancher des gorges en usant de manœuvres fourbes et infâmes. Mais Tziëg était aussi un peu perplexe quant à la bonne réussite de son acte. Si on lui donnait marteau, métal et enclume, il était capable de faire énormément de choses. Mais avec un dague, cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas pratiqué.
Kelh lui proposa son aide, mais l'orc voulait le faire de lui-même. Après tout, leur dernière expérience n'avait pas aidé !

Le signal fut donné et le forgeron s'élança vers le Perrack avec sa lourde dague. Le Perrack fit un petit cri de stupeur, mais rien d'audible pour ses camarades. Tant pis pour lui, l'orc lui attrapa la gorge d'une main, la serrant fort, et de l'autre le poignarda à plusieurs reprises dans le cœur. Dès qu'un râlement semblait plus fort que les précédents, Tziëg serrait plus fort la gorge afin d'en étouffer tout mouvement. Mine de rien, la forge muscle les bras et grâce à cette activité, Tziëg avait obtenu une poigne de fer !
Lorsqu'il estima en avoir assez fait, l'orc arrêta ses coups et laissa le corps se laisser tomber. Tziëg prit quand même attention à amortir sa chute pour éviter des bruits indésirables.
Cacher le corps fut ensuite un jeu d'enfant et l'orc se déplaça à travers les fourrés pour rejoindre la position de Valphégas.
- On continue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Sam 22 Sep 2018 - 19:44

Comme convenu, Tziëg se chargea de sa cible en même temps que ma lame fusait droit vers le cou de ma cible à moi, et je dûs retenir un frisson d’excitation en le voyant faire. Il surina violemment le perrack qui lui faisait face, le trouant de part en part comme un vulgaire saucisson tout en l’empêchant de crier. C’était brutal, sanglant et bien exécuté. Bien que je préférais faire les choses plus subtilement, il avait l’art de bien tuer, et je ne regrettais pas de l’avoir rencontré.
Nous cachâmes donc les corps derrière des fourrées en prenant garde de ne pas se faire repérer par les autres perracks, et Tziëg me rejoint finalement dans mes fourrées avant de m’adresser un On continue ? auquel je répondis par un simple mais non moins explicité: “Et comment!

Suite à quoi je m’avançai vers l’entrée, discret mais rapide, et attendit quelques secondes qu’aucun perrack ne soit en ligne de mire pour agir. Je pénétrai dans le campement, et me cachai derrière des caisses qui semblaient contenir des armes perracks alors qu’un groupe de deux de ses barbares de l’art passaient tout près. Par réflexe, et en espérant que Tziëg fasse de même, j’en agrippai un de mes bras finement musclés, et lui tordit le cou comme on m’avait appris à le faire il y a bien longtemps. Dès que j’entendis le craquement caractéristique, je mis le corps dans une caisse que j’ouvris discrètement, et sans un regard en arrière m’approchai d’une tente, continuant tranquillement mon chemin vers la tente du commandant des lieux. Soudain, alors que je disparaissais dans un coin de toile, j’entendis un petit cri interloqué derrière moi. Je venais d’être repéré et le perrack malavisé s’approchait certainement de l’endroit d’où il avait vu mon ombre disparaître.
Je priais intérieurement que Tziëg, qui traînait un peu, puisse s’occuper de ce contre-temps avant que l’alarme soit lancée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Sam 22 Sep 2018 - 21:52

Le début de leur opération s'était bien passée ce qui leur permettait de s'occuper de la suite. L'idée était toujours la même : avancer avec prudence dans la discrétion la plus poussée, puis éliminer les canailles sur la voie et surtout cacher leurs corps pour éviter que tout le camp se ramène vers eux pour s'occuper à leur manière des intrus. Surtout qu'ils étaient des intrus ayant déjà éliminé au moins deux Perracks. Autant dire qu'ils n'allaient pas du tout être appréciés.
À mesure qu'ils avançaient, Kelh et Tziëg sentirent la présence de l'artéfact de plus en plus forte. Il n'y avait aucun doute possible : l'objet tant désiré se trouvait dans le campement. La logique voudrait que ce soit le chef qui possède tel objet, mais l'artéfact pourrait très bien se trouver n'importe où, caché quelque part.
La tentation était forte, mais chaque chose en son temps : d'abord l'élimination du camp tout entier, puis ensuite le pillage. Rien de bien méchant ni de bien compliqué en soit.

Valphégas fit signe à l'orc de faire attention à la petite patrouille droit devant et lui conseilla de venir se cacher derrière les tonneaux avec lui. Le forgeron s'exécuta et resta caché le temps que les deux créatures sans personnalité fassent leur ronde et s'éloignent d'eux. Le stryge noir n'était pas de cet avis et lorsqu'il lui fut donné la possibilité, l'assassin s'empara d'une des créatures démoniaques pour lui briser la nuque. Tziëg fut un peu pris au dépourvu et n'agit pas directement avec son propre Perrack, pourtant c'était logique qu'il suive les mouvements de son compagnon de route. Il pesta intérieurement et voulut sauter sur la créature pour s'occuper de son cas, mais Kelh intervint afin de limiter les problèmes :
- Pas de précipitation, je m'en occupe !

Tziëg laissa donc le spectre s'en occuper et l'orc sauta en un éclair par-dessus les caisses pour trancher en un instant la gorge de la créature. Avec la même rapidité, l'orc repassa derrière les caisses avec le cadavre. Il eut alors le champ libre pour cacher le corps comme l'avait fait Valphégas. Ce dernier semblait avoir quelque chose à dire, mais le forgeron lui indiqua qu'il n'avait pas besoin de dire grand chose :
- Juste la chance.

Le stryge se contenta de cette réponse, du moins pour l'instant, et continua leur infiltration. Ils n'avaient tué qu'une petite partie de la garnison et ils allaient encore avoir beaucoup de travail s'ils voulaient vider entièrement le camp. En plus, les Perracks étaient encore trop nombreux pour être affrontés de face.
Peut-être un peu trop sûr de leur duo (ou trio), Valphégas entama rapidement l'assassinat d'un autre Perrack et fut repéré par l'un de ses camarades. Manque de chance pour eux car la créature s'apprêtait à hurler pour notifier leur présence à tout le camp. Ça s'annonçait mal pour eux, mais Kelh usa de nouveau de ses pouvoirs pour renverser la situation à leur avantage :
- On peut encore user de ma super vitesse de tout à l'heure pour s'occuper de lui !

Tziëg grogna en acquiesçant et laissa le forgeron mystique prendre les choses en main en chargeant la sentinelle pour lui planter la dague dans la gorge. Le coup provoqua un petit bruit, mais rien de bien méchant. Enfin en apparence... Une autre de ces créatures était juste à côté et avait entendu des choses se passer. Elle s'était avancée pour découvrir la cause de ces bruits et découvrit la scène. Sans plus attendre, Tziëg lança sa dague pour planter la créature qui eut un petit cri étouffé par la blessure. L'orc la rejoignit en un battement de cils (elle n'était pas bien loin aussi) et attrapa le corps du Perrack qui était en train de chuter. Tziëg en profita pour asséner un nouveau coup à la créature afin d'être sûr qu'elle soit bien morte.
Le forgeron s'éloigna vite fait avec le corps et l'amena dans une tente vide où il fut rejoint par Valphégas avec les deux autres cadavres. L'orc souffla un bon coup après avoir caché les cadavres avec les diverses affaires contenues dans la tente.
- On a eu de la chance, mais je serais pas capable de refaire ce coup aussi facilement pour la suite. Faisons un peu plus attention à nos mouvements si on ne veut pas regretter notre approche furtive.
- Il est tout proche...

Tziëg le sentait lui aussi, l'artéfact n'était qu'à quelques dizaines de mètres d'eux. Sûrement même moins. Mais les deux orcs devaient encore patienter avant de retirer leur récompense de cette balade en Perracie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Dim 23 Sep 2018 - 0:44

Tziëg fondit sur la cible avec son aura spectrale que je lui connaissais, sûrement aidé par son compagnon fantômatique. En un instant, il tua le perrack avant qu’il lance l’alerte, nous évitant de ce fait à fuir devant leur nombre. Puis il cacha le cadavre dans une tente environnante dont il s’était au préalable assuré de l’absence d’ennemi. Je fis de même avec mon cadavre, et nous nous retrouvâmes finalement tous deux dans la tente vide.
Il me dit alors à voix basse:

On a eu de la chance, mais je serais pas capable de refaire ce coup aussi facilement pour la suite. Faisons un peu plus attention à nos mouvements si on ne veut pas regretter notre approche furtive.

Je ne pouvais que lui donner raison, je n’avais pas été irréprochable et seul cela m’aurait peut être coûté la vie, ou en tout cas ma couverture. Je lui répondis donc, professionel:

N’aie crainte, cela ne se reproduira pas. Tu as une idée d’où est l’objet de tes recherches?

Au même moment, j’écarquillai les yeux en voyant la toile de tente s’ouvrir derrière Tziëg. C’était un perrack qui venait d’y pénétrer, innocemment, sûrement sans savoir la menace qui s’y trouvait. Ce qui se passa ensuite fut instinctif. Sans que je ne m’en rende compte, mon pouvoir s’activai et alors que le perrack se rendit compte de notre présence et tentai de crier, aucun son ne sortit de sa bouche. Il mit la main à sa gorge, et alors que ses yeux commençaient à se révulser, je sentis un mal de crâne épouvantable commencer à se répandre dans ma tête. Cela ne dura que quelques secondes, mais au moment où la douleur fut la plus forte et que ma mâchoire était le plus serrée, le cou du perrack craqua d’un coup sec et le perrack s’effondra, inerte. Je fis de même et ne parvint à me rattraper qu’au dernier moment, en posant une main au sol. J’étais un genou à terre, la face sûrement plus blanche qu’un os.
Je venais de découvrir une nouvelle façon d’utiliser mon pouvoir, mais ça n’était visiblement pas au point et cela me demandait une telle quantité d’énergie que je préférais ne pas avoir à le réutiliser. Il ne serait pas bon de tourner de l’oeil en pleine opération.
Je dis donc à Tziëg, la voix légèrement plus faible:

Ca ne serait pas de refus de faire une petite pause d’une ou deux minutes, je… je ne me sens pas très bien…

Il valait mieux perdre un peu de temps que de nous compromettre complètement si je venais à défaillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Dim 23 Sep 2018 - 13:31

Se sentant visé, Valphégas s'excusa et lui assura qu'il ferait bien plus attention. Tziëg aurait voulu lui aussi s'excuser pour son manque de réactivité qui n'avait été corrigé que par le merveilleux instinct de son spectre, pour l'heure un peu fatigué de ses récents exploits. L'orc n'eut pas le temps de s'exprimer à ce sujet puisqu'un Perrack venait tout juste de les découvrir. Tziëg ne pouvait compter sur les pouvoirs de Kelh, temporairement épuisés, pour éliminer cette menace, mais le stryge prit les choses en main en usant de son pouvoir de télékinésie pour broyer la gorge de la créature. Ce fut un peu déroutant à voir et l'orc ne se sentit pas très bien sachant que son camarade pouvait lui broyer la gorge à tout instant.
Valphégas s'écroula, complètement épuisé par l'épreuve qu'il venait de passer. Ce pouvoir l'avait complètement vidé et il avait besoin de repos pour s'en remettre. Tziëg s'occupa rapidement du cadavre et aida le stryge à se mettre dans une position confortable, usant même des cadavres pour faire des coussins. Kelh examinait le stryge comme s'il avait reconnu quelque chose dans la capacité de l'assassin.
- La télékinésie est un moyen d'obtenir de nombreuses facultés considérées par certains comme contraires à la nature.

Tziëg posa un regard interrogateur sur le spectre, ne comprenant pas bien ce qu'il voulait dire par là. Mais puisque Kelh n'avait pas l'intention d'en dire plus, l'orc oublia son intervention et se remit les idées en place, faisant ainsi un état de la situation.
- Alors... Avec celui-ci en moins, on obtient... un... deux... l'orc essaya de compter avec ses doigts mais resta bloqué.
- Ça fait huit morts, Tziëg.
- Donc huit Perracks en moins. Sur la vingtaine repérée, ça veut dire qu'il nous en reste... Hum... six !
- Douze, corrigea Kelh.
- Douze, corrigea à son tour l'orc.

Il en restait encore beaucoup et les deux intrus avaient besoin de faire une pause pour reprendre leur souffle avant de repartir à l'assaut. Ils avaient encore besoin de réduire le nombre de leurs ennemis avant de pouvoir espérer affronter le reste en face à face. Surtout qu'il y avait encore le chef de tout ce monde qui ne devait pas être très simple à tuer.
- Il va falloir redoubler de vigilance et agir plus vite. Les Perracks finiront par se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond et ils seront aux alertes. Je pense qu'on devrait aussi condamner cette tente. En tant que forgeron d'armures, je sais aussi faire de la couture.

Ce n'était peut-être pas une habilité très séduisante quand on venait faire l'étalage de ses capacités, mais il était nécessaire de savoir coudre afin de pouvoir façonner les meilleures doublures possibles. Une bonne doublure permettait à l'armure d'être bien plus agréable à porter. Cela contribuait au succès d'un forgeron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Dim 23 Sep 2018 - 17:37

Tziëg comprit que je ne pourrais pas me remouvoir de nouveau, et il fut donc au petit soin avec moi, utilisant même un des cadavres perracks comme coussin pour me coucher. Quelle délicate attention! Un peu plus et je le demandais en mariage héhé.
Mon protecteur tenta de faire le compte du nombre de cadavres que l’on avait laissé sur notre sillage, mais si la nature l’avait doté d’une brutalité des plus exquises, elle ne l’avait pas doté d’un don pour les chiffres. Il se corrigeait néanmoins tout seul, et je soupçonnais le spectre d’être derrière tout ça.
Mon mal de tête commençait doucement à passer, mais je ressentais une certaine faiblesse musculaire. C’était la première fois que j’utilisais mon pouvoir de cette façon, mais réussir à manipuler les organes demandaient un coût en énergie trop peu rentable lors d’une opération furtive, ou lors de toute autre opération en fait.

Tiëg, qui était vigilant, me dit alors que je me relevais doucement, tentant un diagnostic pour voir si j’étais d’attaque:

"Il va falloir redoubler de vigilance et agir plus vite. Les Perracks finiront par se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond et ils seront aux alertes. Je pense qu'on devrait aussi condamner cette tente. En tant que forgeron d'armures, je sais aussi faire de la couture."

Je ne pouvais que lui donner raison. Et attendez, il venait de dire qu’il savait coudre? Mais cet orc était un parti des plus intéressants dites moi! Il aurait fait un excellent mari, si j’avais été doté d’amour dans un univers parallèle.
Je lui répondis donc toujours à voix basse, reprenant doucement des couleurs:

Désolé, Tziëg, j’ai jamais fait ça avant. Et sinon oui, couds donc cette tente, que l’on puisse réviser notre plan et se reposer encore quelques secondes. Du coup tu as omis de répondre à ma question précédente: une idée de l’endroit où on trouve l’objet de tes convoitises?

Je jetai un coup d’oeil autour de moi à la recherche d’un objet inhabituel qui pourrait être ce qu’il recherche. Mais à part quelques cadavres perracks, une commode sûrement remplie de vêtements à leur taille, un lit de camp sommaire et quelques armes qui traînaient ça et là, rien de vraiment inhabituel, ou en tout cas rien qu’on ne saurait trouver dans une tente de gobelin zombie. Je me remis d’applomb pendant ma fouille, faisant quelques moulinets du bras pour refaire affluer le sang, et jetai un rapide coup d’oeil au perrack que je venais de tuer. Sa gorge était broyée, comme si quelqu’un lui avait écrasé du pied. Le pouvoir que je possédais était réellement terrifiant, mais je sentais que si je le refaisais mon pronostic vital était engagé. Un terrifiant et dangeureux pouvoir que je ne maîtrisais absolument pas. Je me rappelais ce que disait mon père au sujet des mages, comme les Adeptes du Cri:

Prends garde à la magie fils. Si elle est dangeureuse pour la cible, elle l’est d’autant plus pour le lanceur.
Et aussi détestable soit mon paternel, je dois bien reconnaître qu’il avait raison sur ce point. Peut-être que je devrais aller visiter l’école de magie pour apprendre à maîtriser un peu mieux mes facultés, il serait bien dommage que je meurs à cause de mon talent.

Je lançai à Tziëg une fois la pièce examinée:

Essaie de te concentrer pour nous donner une réponse. Ainsi on aura peut être même pas à éliminer le reste du camp. C’est pas plus mal je me dis, je suis pas ici pour jouer les altruistes avec Dùralas après tout héhé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Dim 23 Sep 2018 - 23:16

Valphégas demanda à l'orc de les enfermer à l'intérieur. Le peau-vert fut perplexe de cette demande puisqu'il avait soumis cette idée pour cacher les cadavres, pas pour les enfermer eux. En fait, il n'était pas tranquille avec l'idée de rester aussi proche du stryge. Bien qu'il soit complètement exténué, il n'en restait pas moins dangereux et l'orc s'en méfiait. Toutefois, Tziëg posa quand même quelques points sur l'entrée afin de leur permettre de ne pas se faire surprendre. Si on ouvrait avec un grand coups, les points sauteraient, mais si les Perracks se contentaient de pousser la toile, ils seraient momentanément bloqués. Dans ce cas-là, ils donneraient tout le temps nécessaire aux deux infiltrés pour saisir leurs armes et les tuer.
- On ne peut pas rester là, on doit reprendre sinon nous aurons de graves ennuis.

L'orc le savait très bien, mais le stryge était dans un état pitoyable et ne pourrait continuer leur mission tout de suite. Il avait besoin d'un petit temps de repos pour se remettre d’aplomb. Pendant ce temps, par contre, Tziëg pouvait très bien s'engager dans la suite de la mission. Et s'il se faisait prendre, le forgeron saurait qu'il pourrait compter sur un allié pour le sortir du pétrin dans lequel il se serait fourré.
- En es-tu sûr ?

Kelh n'avait pas tout à fait tort et qui sait ce que cet assassin pouvait faire. Pourquoi n'essayerait-il pas de récupérer le pouvoir du spectre ?
- Essaie de te concentrer pour nous donner une raison, lui lança Valphégas. Ainsi on aura peut être même pas à éliminer le reste du camp. C’est pas plus mal je me dis, je suis pas ici pour jouer les altruistes avec Dùralas après tout héhé.
- Tu vois ? Que nous demandera-t-il à la fin de notre quête ? Que fera-t-il contre nous ensuite ? On ne doit faire confiance à personne...

Tziëg était d'accord. Le monde était bien plus désireux du pouvoir pour les laisser, Kelh et lui, œuvrer dans la tranquillité. S'ils n'avaient aucune idée de leur projet communautaire, ils ne passeraient pas à côté du fantastique pouvoir qu'ils maîtrisaient. Encore combien de temps avant que les lourdeaux de l'Institut ne viennent pour les examiner ? Ce pouvoir d'asservissement aiderait de nombreux opportunistes à lever leur armée pour conquérir ce monde. Comment agir face à ces gens assoiffés de pouvoir qui peuplent l'étendue entière de Dùralas ?
- Je n'ai pas le campement sous les yeux pour te dire avec certitude, mais il est ici. Quant à nos capacités furtives, je ne crois pas qu'elles soient suffisantes pour cette mission. Il n'y a pas des dizaines de solutions : il faut tuer tout le monde, petit à petit. Peut-être recourir au poison ? Le repas doit sûrement bientôt arriver pour eux...

Malgré tout, l'orc n'avait aucune intention d'affronter toute la garnison en face à face. Il n'avait besoin que de stratégies pour tous les éliminer dans l'ombre. Peut-être que ces créatures partageaient une boisson comme pour le grög avec les orcs et gobelins ? Les réponses se trouvaient en-dehors et non dans cette minuscule tente.
- Je vais me glisser parmi les ombres pour trouver les cibles potentielles de la propagation du poison. Ensuite, il suffira de l'ingrédient de base. Ça ne devrait pas être bien difficile.
- J'ai vu de quoi nous aider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Lun 24 Sep 2018 - 21:32

Mon compagnon orc ne tarda pas à me répondre, montrant que visiblement, il ne pouvait pas être plus précis concernant notre objectif:

Je n'ai pas le campement sous les yeux pour te dire avec certitude, mais il est ici. Quant à nos capacités furtives, je ne crois pas qu'elles soient suffisantes pour cette mission. Il n'y a pas des dizaines de solutions : il faut tuer tout le monde, petit à petit. Peut-être recourir au poison ? Le repas doit sûrement bientôt arriver pour eux...

Il alliait la couture, le maniement des dagues et les pouvoirs spectraux au génie dites moi! Je n’avais absolument pas pensé au poison - honte à moi, assassin de la Congrégation - et fut donc directement emballé par l’idée. Après, la vraie question était: qu’est-ce que l’on pouvait bien empoisonner? Lors de mon repérage, je n’avais pas trop prêté attention à si nos cibles allaient souvent boire, et si oui, ce qu’elles buvaient et où ça se trouvait.
Tziëg me dit donc, en s’approchant d’un coin de la tente:

Je vais me glisser parmi les ombres pour trouver les cibles potentielles de la propagation du poison. Ensuite, il suffira de l'ingrédient de base. Ça ne devrait pas être bien difficile.

J’acquiesçai et lui répondit tout en sortant une fiole de poison que j’avais toujours sur moi:

Prends donc ça. C’est un poison violent mais qui n’est malheureusement pas discret en goût. C’est la seule fiole que j’ai amené sur moi, mais je pense pas que les Perracks se formaliseront du goût, pour peu qu’ils puissent avoir un sens du goût. Va chercher si tu trouves des fûts devant lesquels ils semblent se réunir, ou une réserve de nourriture, je n’en ai personellement pas remarqué lors de mon éclairage mais je n’y ai pas vraiment prêté attention, le poison ne m’était pas venu à l’esprit. Moi de mon coté je vais voir si je peux encore diminuer un peu leur nombre. On se retrouve au même endroit, d’ici 15 minutes environ. Si l’alerte est lancée, on tente de filer discrètement vers notre premier point de rendez vous, dans la forêt, et si ce n’est pas possible et bien… Hurle mon nom, ou j’hurlerais le tien. On verra ce qu’on peut faire. Ca te convient?

Ca me semblait être un plan pas trop bancal, mais je manquais peut être de recul. Et puis, si un spectre millénaire vivait vraiment à l’intérieur de lui, sûrement que son avis ne serait pas de trop. Spectre à qui je ne m’étais d’ailleurs jamais adressé directement. J’enchaînai donc:

Et si tu m’entends spectre, j’imagine que ton millénaire d’expérience ne serait pas de trop pour me dire si ce plan tient à peu près la route héhé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Lun 8 Oct 2018 - 0:58

Avant que Tziëg ne parte dans sa petite expédition en solitaire, le stryge Valphégas lui glissa une potion de poison pour qu'il l'utilise contre ces immondices. L'orc le regarda d'un air interrogateur se demandant bien comment se faisait-il qu'il ait pareille chose dans ses affaires mais fut finalement satisfait de ne pas avoir besoin de se procurer un poison. Ça lui allégeait grandement la tâche, pour son plus grand bien.
- À ce niveau là, les Perracks se fichent bien que le goût soit différent. S'ils ont besoin de boire leurs mixtures, ils le feront sans se poser de questions.
- Moi de mon coté je vais voir si je peux encore diminuer un peu leur nombre. On se retrouve au même endroit, d’ici 15 minutes environ. Si l’alerte est lancée, on tente de filer discrètement vers notre premier point de rendez vous, dans la forêt, et si ce n’est pas possible et bien... Hurle mon nom, ou je hurlerai le tien. On verra ce qu’on peut faire. Ça te convient ?
- Je devrais pouvoir en empoisonner quelques uns en une bonne dizaine de minutes. Ça me convient, en tout cas !

Tziëg s'apprêtait à partir, mais Valphégas n'en avait pas encore terminé et voulait connaître l'avis de Kelh à propos de ce qu'ils prévoyaient de faire. L'intéressé se tourna vers le stryge, puis regarda son hôte.
- Je te fais confiance Tziëg, se contenta-t-il de dire.
- Il n'a rien à redire dessus, répondit l'orc.

Les deux invités surprise du camp s'éloignèrent chacun de leur côté à faire ce qu'ils avaient à faire. Tziëg avait remarqué, ou plutôt senti, des tonneaux d'un grög qui semblait être doté d'un goût particulièrement dégueulasse. Avec du poison dedans, ça passerait complètement inaperçu. Peut-être même que les Perracks seraient soignés par la mixture et non éliminés. Qui sait ce que pouvaient bien ingurgiter ces créatures infâmes.
- N'oublie pas qu'ils sont tes cousins, ricanna le forgeron céleste.
- Tout comme les Drake-Mördher. Comme quoi, tu auras été réveillé à une époque où il t'aura été donné la possibilité de connaître les deux ignobles extrémités de notre race décadente.

Kelh fit la moue en grognant et se focalisa sur les alentours pour éviter à Tziëg d'être repéré. Il lui indiqua un baril ouvert un peu à droite qu'il pourrait empoisonner. L'orc ne se fit pas prier et avança discrètement vers sa cible pour y déverser le poison violacé que lui avait donné Valphégas. En fait, Tziëg espérait vraiment que cette mixture puisse faire l'affaire contre ces créatures.
Une fois son empoisonnement réalisé, l'orc s'éloigna et se cacha derrière des caisses pour observer la scène, mais aucun Perrack ne vint goûter la mixture. Peut-être que Tziëg devait aller chercher autre baril à empoisonner.
- Le camp est assez petit, je ne suis même pas sûr qu'on puisse en trouver un second. Mais si c'est le cas, il se trouverait dans le périmètre de Valphégas et je pense qu'il pourrait s'en occuper si besoin. N'attendons pas, par contre.

Tziëg acquiesça et se retira de la zone pour éviter de s'attirer dans ennuis si jamais on venait à découvrir l'altération du grög des Perracks. L'orc préféra retourner dans la tente et attendre le retour du stryge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Lun 15 Oct 2018 - 0:19

Le spectre semblait n’avoir rien à redire à mon plan, c’est ce que me dit en tout cas Tziëg. Sans plus de cérémonie, ce dernier s’éclipsa alors que de mon côté je me dirigeais dans le sens inverse. Du rapide éclairage des lieux que j’avais effectué au préalable, un feu de camp était installé vers là où je me dirigeais. Si la nuit il devait être entourré de perracks ravis de parler massacre et barbarie, le jour il semblait être assez déserté, et je n’avais vu que deux perracks prenant leur pause ici auparavant. J’espérais que c’était toujours le cas, car ça ferait deux perracks en moins.
Me faufilant entre les tonneaux, les caisses, les râteliers et les toiles de tente, j’arrivai rapidement au feu de camp. Là, un unique perrack était en train d’aiguiser sa lame en sifflotant un air qui sonnait paillard. Et bien, si la dernière mélodie que je devais entendre à ma mort était celle ci, je pense que je regretterais beaucoup ma mort. Ni une ni deux, je lui lacérai la gorge en envoyant ma dague avant de prendre son cadavre et de le traîner dans une caisse ouverte non loin, que je pris la peine de refermer. Heureusement, ma cible avait eu le réflexe de se couvrir la gorge de ses mains, ainsi il n’y avait pas beaucoup de traces de sang. Même si je doutais que les perracks puissent penser que des traces de sang dans leur camp était quelque chose d’inhabituel.

Je me chargeai tout aussi discrètement de deux autres gobelins, procédant toujours de la même façon et utilisant mes dons de télékynésie. Néanmoins, je commençais à ressentir une faiblesse grandissante à l’intérieur de mon esprit, quelque chose qui n’était jamais arrivé auparavant. Je crois que j’étais en train d’épuiser mes forces à donner vie à mes dagues, et qu’il allait peut être falloir revenir aux anciennes méthodes. Soudain, quelque chose me traversa l’esprit: ce n’était pas tout, mais j’avais rendez vous avec Tziëg! Je me demandais s’il s’en était sorti, mais je déduisais qu’il n’avait pas été appréhendé auquel cas je l’aurais sûrement entendu ou vu.
J’arrivai donc dans la tente après quinze minutes de meurtres silencieux, pour me retrouver face à un Tziëg qui semblait indemne. Et bien, mon jouet n’avait rien, c’était déjà ça!

Je commença à lui demander, à voix basse:

Alors, ça c’est bi-...

Soudain, la toile de tente se mit à s’ouvrir, et je me tus instantannément. Nous tombâmes nez à nez avec un perrack, sûrement surpris de voir deux si belles créatures dans sa tente. Par réflexe, alors que l’adrénaline me gagnait, je lui lançai la dague droit dans la gorge et il s’écroula à l’extérieur de la tente en un gargarisme d’agonie. Mais nous n’étions pas au bout de notre peine.
Alors que j’allais me charger de rapatrier le corps avec ses congénères derrière moi, j’entendis un cri perrack résonner non loin. Suivi d’un son de cor de guerre. Passant ma tête à l’extérieur de la tente, j’aperçus que mon dernier meurtre n’avait pas été tout à fait invisible: un gobelin était à quelques mètres de la tente quand ma dague avait percé la gorge de son compagnon. Flûte…
Je me tournai vers Tziëg et lui dit avec un sourire avant de sortir de la tente:

Bon, la manière furtive a atteint ses limites. Place au sport!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mar 16 Oct 2018 - 22:24

Il fallut un certain temps avant que le stryge noir ne revienne. L'orc se demandait s'il n'avait pas causé des problèmes ou s'il ne s'était pas effondré comme il l'avait fait plusieurs minutes auparavant. Si Valphégas s'était décidé à user de son pouvoir à répétition, il finirait comme une branche totalement inerte au sol. Les Perracks pourraient alors le cueillir pour le rajouter à leur feu. Tziëg n'avait aucun doute sur la suite de ce genre d'événements : il aurait la responsabilité morale de rapporter ses os à sa famille. Mais comme ce n'était pas un sentiment partagé par l'orc, les restes de la carcasse squelettique du stryge resteraient tranquillement au milieu des cendres. Oh, il ne fallait surtout pas compter sur Tziëg pour venger le stryge. Certainement pas. Du coup, il se demandait s'il viendrait vraiment au secours de Valphégas en cas de besoin...
- Fais comme tu l'entends de toute façon.
- Moui. Mais sait-on jamais. Imagine, il s'en sort. Bon, peut-être avec une aile en moins, mais qu'importe. Il nous traquera, et nous trouvera de toute façon, pour nous faire subir ses souffrances.
- Et donc ?
- Et donc il ne deviendrait pas un futur client ! Il est là tout le problème.

Le spectre haussa un sourcil, réfléchit quelques secondes puis acquiesça. Puisque leurs clients se comptaient sur les doigts de rien du tout, il était préférable de fidéliser les cibles potentielles en leur sauvant les fesses, au sens figuré bien entendu. Pour ce qui était de la vengeance, il n'y avait certainement pas besoin de se positionner puisqu'un mort n'achète pas.

Les problèmes furent rapidement réglés, ou plutôt temporairement. Le dénommé Valphégas revint auprès des deux orcs (même s'il n'en voyait et percevait qu'un seul) et indiqua par un sourire satisfait qu'il avait bien fait ! Tziëg lui adressa une moue orque de félicitations et s'apprêta à énoncer ce qu'il avait réalisé mais fut interrompu avant d'avoir pu dire quoi que ce soit.
- Tziëg, juste derr...

Valphégas s'occupa du Perrack d'un jet de dague bien placé mais débuta les hostilités en donnant l'alerte. Ça s'annonçait mal pour les deux intrus qui allaient devoir s'occuper d'une bonne moitié de camp, ou presque. Et, confinés dans la tente, l'environnement jouait en leur défaveur. Les astres n'étaient pas alignés pour les deux assassins et ils allaient devoir joueur sur leur chance pour s'en sortir.
- Pas ici ! Retraite anticipée Valphégas, navré pour toi !

Les yeux de l'orc s'illuminèrent comme il l'avait fait déjà plusieurs fois, et attrapa le col du stryge pour le tirer avec lui. Kelh lui permit de prendre le grand gaillard comme s'il portait un sac de champignons et lui octroya une vivacité surnaturelle les faisant pratiquement se téléporter sur deux-trois mètres à chaque "bond". De cette façon, ils s'éloignèrent du gros des troupes. Néanmoins, ils n'étaient pas sortis d'affaire et déjà deux Perracks leur barrait le passage. Le reste étant pas très loin derrière eux.
Tziëg et Valphégas n'avaient pas le choix. Ils devaient combattre ces deux engeances pour s'en sortir. Malheureusement, l'un des Perracks attrapa le bras du stryge qui le dégagea d'un coup de pied pas assez bien placé pour allonger la créature pernicieuse. Ils étaient donc à deux contre trois, avec une force plus importante juste derrière eux.
L'orc laissa le stryge tranquille et ses yeux reprirent leur teinte normale. Autant garder cet atout pour un peu plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4481
Expérience : 15209
Féminin

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mar 16 Oct 2018 - 22:59

Évasion de Tziëg et Valphégas


Les intrus attaquent les premiers.

Vitesse cumulée des intrus : 1593

Tziëg : 1749
Dégâts : 705
Vitesse : 758
Bonus :
  • Kelh Egromh'or : Si la vitalité de Tziëg descend en-dessous de 25% (398), toute sa vitalité est régénérée.
  • Pendentif hivernal : Les statistiques de Tziëg augmentent de 10%. {Utilisé}
  • Rapidité : Peut attaquer deux fois sur les Gardes de camp et sur les Éclaireurs.


Valphégas : 755
Dégâts : 740
Vitesse : 585
Bonus :
  • Nalphégius : Invoque sa monture (1400 ; 250 ; 250). {Utilisé}
  • Rapidité : Peut attaquer deux fois sur les Gardes de camp.


Nalphégius : 1400
Dégâts : 250
Vitesse : 250

Contre


Vitesse cumulée des Perracks : 1100

Garde de camp Perrack A : 450
Dégâts : 150
Vitesse : 130

Garde de camp Perrack B : 450
Dégâts : 150
Vitesse : 130

Éclaireur Perrack A : 200
Dégâts : 80
Vitesse : 240

Warg Perrack A : 400
Dégâts : 200
Vitesse : 300

Warg Perrack B : 400
Dégâts : 200
Vitesse : 300


Règles supplémentaires

En tant qu'évasion, les Perracks suivent les deux intrus de très prêt. Ainsi, des Perracks rejoignent le combat à chaque tour en suivant cette logique :
* Tour 2 : 2 Perracks + 1 Warg
* Tour 3 : 3 Perracks
* Tour 4 : 4 Perracks
* Tour 5 : 4 Perracks + Général

Les Perracks qui prennent part au combat peuvent être des Gardes de camp ou des Éclaireurs. Cela sera défini aléatoirement à chaque tour.
Si à la fin d'un tour tous les opposants des intrus sont morts, ils peuvent prendre la fuite et continuer leur RP. Tziëg et Valphégas pourront revenir dans le camp pour finir le travail, mais prendront alors part à un combat contre tous les Perracks restants.
Si les intrus parviennent à éliminer leurs adversaires au tour 2, ils pourront revenir pour combattre 11 Perracks (Gardes ou Éclaireurs) et le Général.

Les deux intrus peuvent décider d'attendre la prochaine vague bien qu'ils n'aient plus d'ennemis à combattre. La vague suivant aura juste un Perrack et un Warg supplémentaires.
Si les intrus parviennent à éliminer leurs adversaires au tour 2, ils pourront faire face à la prochaine vague qui contiendra 4 Perracks et 1 Warg. Celle d'après (tour 4) contiendra seulement les 4 Perracks initialement prévus.

La fuite n'est pas une option et les conséquences d'une défaite (que ce soit durant l'évasion ou lors d'une confrontation directe) seront plus importantes qu'en temps normal...

Enfin, il faut savoir que grâce à l'empoisonnement perpétré par Tziëg, les Perracks ont 33% de chance d'être affaiblis et empoisonnés. Ceux-ci verront leurs statistiques réduits à 66% et subiront une baisse de santé : -33% de vitalité / tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 655
Expérience : 1522
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
760/760  (760/760)
Vitesse: 590
Dégâts: 745

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 17 Oct 2018 - 11:50

Mon compagnon orc me saisit l’épaule et me répondit alors :

« Pas ici ! Retraite anticipée Valphégas, navré pour toi !

- Comment ça retraite anti-… »

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase que Tziëg, probablement habité par la puissance de son fameux spectre, me tira avec lui hors de la tente, avec une rapidité inouïe. Ce genre de pouvoir avait l’air pratique, surtout pour un assassin tel que moi. Peut être que le spectre serait enclin à m’apprendre à faire ça ? Si tant est que ça soit possible bien sûr.
Après quelques sauts spectraux, nous nous retrouvâmes bloqués par deux perracks qui barraient la route, prêt à en découdre. Plus loin résonnaient deux ou trois cors de guerre, sonnant l’alerte générale dans tout le camp.

L’un d’eux me saisit le bras, mais je le repoussai d’un coup de pied dans le torse. Guère destructeur, mais cela me permit de me dégager de l’étreinte de ce sauvage. Maintenant, se tenait devant nous deux gardes gobelins, et les aboiements derrière laissaient présager que leur monture étaient de la partie. J’avais entendu dire qu’ils chevauchaient des espèces de loups géants et féroces que l’on appelait « Warg », mais je n’en avais encore jamais vu en vrai. Cela me rappela que j’avais moi aussi un acolyte bestial. Sans attendre, j’émis un sifflement strident avec mes doigts, un sifflement que la personne à qui il était destiné connaissait bien trop.
Une fois mon appel lancé, j’activai mon pouvoir et mes deux dagues dorsales s’ôtèrent de leur fourreau pour venir tourner autour de moi, prêtes à rendre les coups.

En à peine quelques secondes, j’entendis le hennissement de Nalphégius, qui avait accouru aussi vite que possible pour rejoindre la bataille. Brave bête, ce pégase. De mon côté, j’aperçus deux wargs apparaître, fonçant vers nous alors que les gobelins qui nous faisaient face, prudents, commençaient à nous tourner autour pour trouver une faille dans notre défense. Bon, l’heure de l’observation avait assez duré. C’était maintenant l’heure de l’action !

Je me propulsai vers l’un des wargs, m’aidant de mes ailes pour accentuer la vitesse de ma charge, et tout en passant à coté, je laissai mes dagues cisailler les tendons de ses jambes et s’enfoncer dans son crâne avant de revenir vers moi. En un instant, l’un des wargs avait péri sans même comprendre d’où venait la mort.

[Attaque Warg perrack A]
[Nalphégius attaque Eclaireur perrack]


Dernière édition par Valphégas le Mer 17 Oct 2018 - 11:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4388
Expérience : 16501

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 17 Oct 2018 - 11:50

Le membre 'Valphégas' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 224
Expérience : 1555
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1590/1590  (1590/1590)
Vitesse: 672
Dégâts: 723

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 17 Oct 2018 - 12:36

Tout ceci était question de vitesse ; plus vite les deux échappes se débarrasseraient de leurs ennemis et plus vite ils pourraient s'éloigner d'ici, même s'il était question de revenir plus tard affronter tout le reste. Dans un tel cas, ils seraient mieux préparés et pourraient se débarrasser plus efficacement de leurs adversaires. C'était tout bénéfique pour eux.
D'un autre côté, éliminer les Perracks au compte-goutte, puisqu'ils semblaient arriver chacun petit à petit, réduirait leurs troupes. Toutefois, cela demanderait de rester en combat durant de longues minutes et de maintenir leur endurance à un point nécessaire leur permettant la pérennité de leur survie.
- On se débarrasse d'eux et... commença Tziëg.
- Tu as ta réponse, j'imagine.
- Exact...

Valphégas semblait totalement en adoration du combat et ne pouvait certainement pas envisager de fuir le combat une nouvelle fois. L'orc risquerait de découvrir une dague entre ses omoplates. Tant pis. Les deux visiteurs tiendront leur position et affronteront toutes les engeances venant à eux.
Le premier objectif concernait les deux balourds qui leur barrait leur retraite. Au moment critique, ils pourraient s'éloigner encore un peu du combat. Peut-être...

Tziëg sortit ses dagues et fonça sur les deux gardes pour les égorger de coups bien placés. Ils semblaient assez lents pour ne pas réagir au moment opportun au plus grand bonheur de l'orc. Il faudrait un coup de malchance pour rater ces deux cibles.


[Attaque sur les deux Gardes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4388
Expérience : 16501

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Mer 17 Oct 2018 - 12:36

Le membre 'Tziëg' a effectué l'action suivante : Actions


#1 'Attaque - Peau verte' :


--------------------------------

#2 'Attaque - Peau verte' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4481
Expérience : 15209
Féminin

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   Ven 19 Oct 2018 - 1:16

Warg Perrack B attaque Nalphégius à 200.

Évasion de Tziëg et Valphégas


Les intrus attaquent les premiers.

Vitesse cumulée des intrus : 1593

Tziëg : 1749
Dégâts : 705
Vitesse : 758
Bonus :
  • Kelh Egromh'or : Si la vitalité de Tziëg descend en-dessous de 25% (398), toute sa vitalité est régénérée.
  • Pendentif hivernal : Les statistiques de Tziëg augmentent de 10%. {Utilisé}
  • Rapidité : Peut attaquer deux fois sur les Gardes de camp et sur les Éclaireurs.


Valphégas : 755
Dégâts : 740
Vitesse : 585
Bonus :
  • Nalphégius : Invoque sa monture (1400 ; 250 ; 250). {Utilisé}
  • Rapidité : Peut attaquer deux fois sur les Gardes de camp.


Nalphégius : 1200
Dégâts : 250
Vitesse : 250

Contre


Vitesse cumulée des Perracks : 1100

Garde de camp Perrack A : MORT
Dégâts : 150
Vitesse : 130


Garde de camp Perrack B : MORT
Dégâts : 150
Vitesse : 130


Garde de camp Perrack C : 450
Dégâts : 150
Vitesse : 130

Éclaireur Perrack A : MORT
Dégâts : 80
Vitesse : 240


Éclaireur Perrack B : 200
Dégâts : 80
Vitesse : 240

Warg Perrack A : MORT
Dégâts : 200
Vitesse : 300


Warg Perrack B : 400
Dégâts : 200
Vitesse : 300

Warg Perrack C : 400
Dégâts : 200
Vitesse : 300

Règles supplémentaires

En tant qu'évasion, les Perracks suivent les deux intrus de très prêt. Ainsi, des Perracks rejoignent le combat à chaque tour en suivant cette logique :
* Tour 2 : 2 Perracks + 1 Warg
* Tour 3 : 3 Perracks
* Tour 4 : 4 Perracks
* Tour 5 : 4 Perracks + Général

Les Perracks qui prennent part au combat peuvent être des Gardes de camp ou des Éclaireurs. Cela sera défini aléatoirement à chaque tour.
Si à la fin d'un tour tous les opposants des intrus sont morts, ils peuvent prendre la fuite et continuer leur RP. Tziëg et Valphégas pourront revenir dans le camp pour finir le travail, mais prendront alors part à un combat contre tous les Perracks restants.
Si les intrus parviennent à éliminer leurs adversaires au tour 2, ils pourront revenir pour combattre 11 Perracks (Gardes ou Éclaireurs) et le Général.

Les deux intrus peuvent décider d'attendre la prochaine vague bien qu'ils n'aient plus d'ennemis à combattre. La vague suivant aura juste un Perrack et un Warg supplémentaires.
Si les intrus parviennent à éliminer leurs adversaires au tour 2, ils pourront faire face à la prochaine vague qui contiendra 4 Perracks et 1 Warg. Celle d'après (tour 4) contiendra seulement les 4 Perracks initialement prévus.

La fuite n'est pas une option et les conséquences d'une défaite (que ce soit durant l'évasion ou lors d'une confrontation directe) seront plus importantes qu'en temps normal...

Enfin, il faut savoir que grâce à l'empoisonnement perpétré par Tziëg, les Perracks ont 33% de chance d'être affaiblis et empoisonnés. Ceux-ci verront leurs statistiques réduits à 66% et subiront une baisse de santé : -33% de vitalité / tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le voile déchiré des sauvages [PW Valphégas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La langue des Hommes Sauvages
» Char à voile grot pour gorkamorka
» Questions bètes sur le kanon chez les orks sauvages.
» [1500] Orks Sauvages, petit essai
» Les Wargs sauvages , rentables?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: La Perracie :: Tribu des Perracks-