AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Marania
Le Monde de Dùralas a précisément 2961 jours !
Dùralas, le Mer 8 Déc 2021 - 22:15
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Venez voir le calendrier de l'Avent ici !
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

 

 [Communautaire]L'éveil d'Anklög

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+19
Dougal Keane
Rowtag
Mowgl'ia
Razja
Dame Ara
Saigo
Holy
Ehawee
Arhiann
Moradund Marteau-de-Fer
Tamel Alona
Cylicia Condoris
Corbeau
Sobek E. Grey
Urua
Baldwin Nuussian
Azriel
Eressëa Calenardhón
Père Tungstène
23 participants
AuteurMessage
Père Tungstène
Personnage Non Joueur

Père Tungstène

Messages : 332
Expérience : 8604
Masculin Âge RP : Inconnu

Politique : 200
Métier : Sculpteur - Maître (201)
(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535104500/4500[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (4500/4500)
Vitesse: 1850
Dégâts: 4000

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyJeu 11 Nov 2021 - 22:29
Séparation du contenu
[Communautaire]L'éveil d'Anklög


[Communautaire]L'éveil d'Anklög 0e9524d74dec10ea7f6d2da22c36f808

Un cor retentit au coeur des monts glacés. C'était un son sourd, puissant, grave. Il résonna par trois fois et annonçait une grande nouvelle : FrörHeim, "la Maison glacée" en KazharSpråk, venait d'ouvrir à nouveau ses portes. C'était un événement inhabituel, inattendu. Après plusieurs dizaines, voire vingtaines d'années, la forteresse du Haut-Roi des Nains s'ouvrait de nouveau à la population dùralassienne. Ce n'était pas une bonne nouvelle, pas du tout. D'habitude, Urtagh Hache-de-Guerre se terrait avec ses mille petits compagnons à l'écart du reste du monde, évitant ainsi les conflits avec les autres congénères de sa race, ou encore les tentatives d'assaut que les autres forteresses, bien plus au sud, pouvaient subir.

Des coursiers nains, chevauchant bouquetin, ours ou sanglier, se mirent à quitter FrörHeim pour se disperser aux quatre coins du continent. Des pigeons et des grives décollèrent également des monts glacés, et se rendirent là où les Nains n'allaient habituellement pas. Urtagh l'avait ordonné après avoir été alerté par ses éclaireurs : la situation l'exigeait, cela ne l'enchantait guère, mais Dùralas devait être mis au courant de ce qui se tramait à Dùralas.

Une semaine plus tard, les événements s'étaient accélérés. Des Dùralassiens arrivaient en masse, par dizaine, par vingtaine, par centaine... Et bientôt les voyageurs se mirent à affluer au coeur des monts glacés, et en direction de FrörHeim. Avec la difficulté du terrain, ils arrivaient au compte-goutte, et leur première impression en débarquant devant l'énorme bâtisse incrustée dans la paroi rocheuse était d'admirer à quel point l'architecture naine était travaillée et stylisée. Le style était brut, mais très esthétique. Certaines arches brillaient de mille feux lorsque les rayons du soleil les illuminaient, et il était étonnant de constater que même un géant semblait petit par rapport aux dimensions du château du Haut-Roi des Nains.

En arrivant dans le gigantesque vestibule de la Maison de glace, les arrivants étaient pris en charge par des Nains génieurs qui les amenaient jusqu'à leur couche pour les jours à venir. Ils leur présentaient au passage les boutiques d'armes, de fusion, les tavernes intérieures où il était possible de boire et de manger (qui étaient plus des cavernes aménagées que des tavernes aménagées), et même une mini-arène où les soldats d'Urtagh et autres aventuriers pouvaient s'entraîner sur des G.L.A.D.I.A.T.O.Rs mis en place pour l'occasion.

Enfin, au fond de la forteresse, le dernier couloir donnait sur une immense pièce pouvant comporter plusieurs milliers de personnes. Au bout de quelques jours, la salle s'était garnie à vue d'oeil, il y avait de longues tables avec des plats forestiers ou montagnards, d'énormes cuves de bière mais aussi des estrades sur lesquelles chanteurs, musiciens et acrobates pouvaient effectuer une représentation. Sur-élevé sur un trône de pierre dont les accoudoirs étaient ornés d'entrelacs, se tenait Urtagh Hache-de-Guerre, Haut-Roi des Nains qui contemplait l'assemblée d'un regard d'or. Il était placé en recul par rapport à la populace, comme pour avoir un point de vue sur les festivités qui se déroulaient devant lui.


[Communautaire]L'éveil d'Anklög Lance-red-lance-red-dourdwarfking
Urtagh Hache-de-Guerre

Le monarque était impassible. Des cheveux noirs de jais, une longue barbe tressée de part et d'autres, des bagues décorant ses grosses mains caleuses, et une étincelante couronne sur la tête. On lui apportait parfois de la bière dans une coupe dorée, mais la plupart du temps il ne faisait que saluer les individus qui se présentaient devant lui et qui étaient annoncés par son orateur. Il y avait là de simples aventuriers, mais aussi des nobles et des chefs de guerre. Et du beau monde, il commença bientôt à y en avoir. Le premier personnage influent à se présenter devant Urtagh fut Kalheb, le Patriarche Blanc. Le Seigneur de la Tour blanche n'était plus de la première jeunesse, mais ses guetteurs avaient également décelé les perturbations présentes dans les monts du Baldor, et il savait que l'enjeu était grand....

Peu de temps après, c'est Zéphalia, la Matriarche Noire, qui arriva à FrörHeim avec sa cohorte de Stryges noirs. Lançant un regard de mépris à son némésis, elle adressa néanmoins poliment ses hommages à Urtagh, et lui offrit une faux strygienne, comme pour affirmer sa bonne volonté.


- La Tour noire vous suivra cette fois-ci, parce que la menace est trop grande. , annonça-t-elle avant de se retirer dans un coin isolé de la forteresse.

De plus en plus de monde s'amassait désormais dans la Grande salle de FrörHeim, et les moments solennels avaient laissé place à des éclats de rire, des chants, des odeurs appétissantes de nourriture. La fête s'estompa cependant bientôt lorsque, après un son de clairon, une centaine d'hommes venus tout droit de Stellaraë débarquèrent dans la salle. Ils étaient majestueux, arborant fièrement leurs armures dorées, à l'effigie du Soleil. Il y avait des cavaliers, des soldats, des guérisseuses stellaroïses. Le cortège se terminait par la garde royale, une dizaine d'individus qui avançaient, main au pommeau d'épée au cas où ils devraient agir. Ils entouraient un cheval blanc, sur lequel se tenait un humain d'un certain âge, et affublé d'une couronne de cuivre. Arrivé au milieu de la salle, il fit un geste de la main pour signifier une halte et descendit de sa monture, qui fut raccompagné jusqu'à une écurie proche par un valet. L'homme s'approcha ensuite d'Urtagh.


[Communautaire]L'éveil d'Anklög Livre-13
Brendan III

- Bien le bonjour, Ô toi, Urtagh Hache-de-Guerre, souverain de FrörHeim et du peuple nain. Moi, Brendan III, te confirme avoir reçu ta missive, et te confirme que les Humains seront avec vous dans la lutte contre cette... Calamité. Elles n'auront pas eu l'Ouest et le Nord, elles n'auront pas l'Est. Foi d'Humain. Veuillez accepter désormais ces présents, chers Nains, en gage de notre amitié.

Et ce disant, des valets qui étaient auparavant derrière lui s'empressèrent de venir déposer une multitude de cadeaux et d'offrandes aux pieds du Roi des Petits-Hommes. Les Humains étaient donc de la partie, il ne restait plus que les Elfes, et l'alliance des trois plus grandes puissances raciales serait de nouveau effective.

Mais, bien que des Elfes sylvains et des glaces fussent présents à l'assemblée, il manquait toujours les Elfes sylvains d'Endorial. Allaient-ils répondre à l'appel, Cernunnos allait-il daigner de sortir sa forêt ? Les inquiétudes commençaient à tarauder l'esprit de certains visiteurs... Sans l'appui des Elfes, les chances de réussir se terniraient grandement.

A défaut de voir arriver les "Oreilles pointues", comme les Nains aimaient à les appeler, ce fut une autre surprise qui parvint bientôt aux habitants de la Maison glacée. En effet, après avoir dû lutter pour être autorisé à rentrer dans l'enceinte de la forteresse, un semi-homme, à la grosse barbe grisonnante et au teint blafard, se présenta bientôt devant Urtagh. Il était plus petit que lui, plus trapu aussi, et portait un casque ailée aux couleurs de l'or. Ses traits étaient marqués, et il avait l'air d'un naturel grognon. En le voyant arriver, le Hache-de-guerre haussa les sourcils : il était stupéfait qu'il ait daigné répondre à son appel. Ils étaient en conflit depuis si longtemps qu'il ne pensait pas que cet individu viendrait jusqu'à lui. La fierté naine était plus une manière de vivre qu'un concept, et il était donc très difficile, voire quasi impossible, pour un Nain que de sortir de sa zone de confort en cas de confrontation.


- J'ai bien reçu ta missive Urtagh. Et sache que moi, Whuurtad, Seigneur de la forteresse Ogh-Hen-Kìr, créée par Aiglondur, accepte ta demande d'aide. Mes éclaireurs sont formels : le Mal qui sévit actuellement en nos terres ne saurait être tolérable et toléré, et nous avons besoin d'unir nos forces contre un ennemi commun. Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis, mais je peux les accepter si la situation l'exige. Ogh-Hen-Kìr sera présente, c'est un fait.
Revenir en haut Aller en bas
Eressëa Calenardhón
PNJ ♦ Seigneur Sylvestre

Eressëa Calenardhón

Messages : 49
Expérience : 5097
Masculin Âge RP : 253

Politique : 210
Métier : Sculpteur (MAX)
Titres:
 

(Nórui, renard à neuf queues de Eressëa, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535103847/3847[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (3847/3847)
Vitesse: 1031
Dégâts: 2383

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyJeu 11 Nov 2021 - 22:30
Séparation du contenu
Lorsqu'ils reçurent la missive de la part de FrörHeim, les Elfes furent d'abord étonnés. Etonnés de recevoir les nouvelles d'un personnage qu'ils n'avaient pas côtoyé ni même entendu depuis des longues années, étonnés d'être sollicités par quelqu'un qui ne les considéraient pas comme des alliés, étonnés de la part de quelqu'un qui n'avait daigné se bouger lorsque la situation l'exigeait.

Un conseil fut établi par Cernunnos. Il y avait 9 individus en plus de lui : les quatre Seigneurs Sylvestres, et cinq Haut-Elfes. Comme à l'habitude dans ce type de réunion, les opinions divergèrent rapidement. Les cinq haut-elfes ne voulaient pas entendre la possibilité d'envoyer des troupes jusqu'aux monts glacés, tandis ce que trois des quatre chefs de la Garde Zéphyr trouvaient l'option envisageable. Eressëa quant à lui restait neutre, écoutant les avis des uns et des autres. Lorsqu'Ombriel, son frère, indiquait que les Nains ne voyaient les choses qu'à leur hauteur sans prendre en considération les contraintes des autres, un des Seigneurs Sylvestres répondait que les Endoréens pouvaient avoir la même façon de penser. Finalement, Cernunnos, dont l'avis penchait plutôt du côté des nobles, décida de questionner son fils.


- Qu'en penses-tu, Eressëa, que devrions-nous faire ?

- Je ne sais que trop dire, Leghöhr Cernunnos. FrörHeim ne nous a point aidés lors de l'invasion d'Umbra, Calamité de l'Ouest, mais nous ne pouvons décemment pas les laisser livrés à leur sort. Par ailleurs, ne sommes-nous pas les défenseurs de la Nature ? Cette chose dont il parle dans sa missive est complètement à l'opposé de ce que nous protégeons, et pourrait fondre sur nous en cas de défaite dans les Baldors. Soyons plus intelligens qu'eux et soutenons-les.

- Qu'il en soit ainsi.

Et les Elfes partirent en direction de la montagne.



Une bonne semaine plus tard, Cernunnos parvint aux portes de la forteresse naine, accompagné d'Eressëa et d'un bon paquet de soldats elfes venus prêter main forte pour les événements. C'était la première fois que Cernunnos quittait ses forêts depuis une centaine d'années, et la première fois que son fils quittait son poste depuis une dizaine d'années. Comme à son habitude, il était affublé d'un masque pour dissimuler son visage, tandis qu'une couronne imitant les ramures du cerf ornait sa tête, tel l'Empereur forestier qu'il était.

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Dfff3150af1d1f4f95831e2ea9be9055

Un silence se fit dans la grande salle lorsque les Oreilles pointues y pénétrèrent. Ils avaient beau être moins nombreux que les humains, tout forçait au respect à leur apparition : leur allure, leur démarche, leur aura... Ils étaient comme enveloppés d'un halo lumineux et bienveillant, quand bien même ils étaien actuellement six pieds sous terre. Ce fut Eressëa qui présenta ses hommages à Urtagh.

- Leghöhr Cernunnos, mon Souverain, accepte votre requête. Nous venons pour vous prêter main forte. Vous trouverez à l'entrée de votre forteresse des chars de kirins avec des ressources, de la nourriture, des équipements. Que l'Esprit de la Nature veille sur nous et nous mène à la victoire.

Puis le prince elfique se mit en retrait, attendant la réponse du Roi. Urtagh, voyant que la majorité des invités étaient présents, se dressa de toute sa hauteur (si grande qu'elle puisse l'être), et se mit à parler. Il avait une voix grave, sérieuse, assurée... Et la grande salle avait été conçue d'une telle façon que sa voix était portée dans toute la pièce grâce à l'écho.

- Dùralassiennes, Dùralassiens, vous êtes mes invités. Je me nomme Urtagh Hache-de-Guerre Ier du nom, Haut-Roi des seigneurs nains, descendant d'Aorik Hache-de-Guerre, maître de FrörHeim, et membre honorifique de la guilde des Ingénieurs. Je vous suis reconnaissant d'être venu jusqu'ici en ces temps troublés.

Voici les faits : depuis plusieurs semaines, mes guetteurs surveillent un important amas d'énergie détecté au sein des montagnes du Baldor. Il s'agit d'une source d'énergie bleue particulièrement instable, qui ne fait qu'aller et venir à la manière d'un coeur. L'écho s'amplifie au fil des jours, et petit à petit la roche à cet endroit semble se rassembler pour former un seul et même être. M'est d'avis qu'il s'agit de la même bestiole qui provoqua un éboulement il y a deux ans de cela, lorsque les Dùralassiens durent affronter Skarniens et fragments... Nos ingénieurs nains nous le confirment : le pire est à venir, il semblerait que cette masse informe devienne bientôt un gigantesque golem, un monstre de plusieurs dizaines de mètres de haut... Une terrifiante alchimie entre de la roche et de l'énergie bleue. Nous avons bien essayé de la réduire en charpie, mais la roche se reforme ci et là... Nous avons besoin de votre aide, nous pensons qu'il faudra la neutraliser dès qu'elle sera sur pied, c'est à ce moment là que sa composition sera la plus instable et que nous pourrons frapper... A condition de ne pas nous louper !

Nous avons donc besoin d'un maximum de forces afin de neutraliser celui ou celle que nous appelons déjà... "Anklög", la Calamité dans notre langue.

C'est une question de jours... En attendant, restaurez-vous, abreuvez-vous, profitez du Cirque de l'Eclipse et attendons patiemment pour frapper vite et fort.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög 1522672405-spirit-of-the-winter-woods-by-oxpecker-dauv4vj
Revenir en haut Aller en bas
Azriel
Arlequin

Azriel

Messages : 737
Expérience : 3768
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Métier : Forgeron d'A. - Apprenti
Titres:
 

(Linea, Compagnon d'Azriel - stats et pouvoirs/2)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102056/2056[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2056/2056)
Vitesse: 1324
Dégâts: 771

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyVen 12 Nov 2021 - 0:11
Séparation du contenu
C'était une journée claire, quoiqu'un peu fraîche, mais somme toute très ordinaire. Azriel vaquait à des tâches administratives, dans le calme relatif de sa roulotte. Alors qu'il se grattait la tête sur la gestion des rations de nourriture et des frais de réparation de la cage d'Erza, on tambourina à la porte. Agacé d'être dérangé en plein travail, il ouvrit la porte sur Agatha, la vieille caissière du Cirque.

- Regardez mon bon maître, regardez le bel oiseau que j'ai attrapé à l'instant ! Je vais avoir une jolie cage pour toi mon mignon, héhéhé...

- Agatha, pour la énième fois, j'apprécie la flatterie, mais inutile de m'appeler comme ça, c'est ridicule.

- Oui mon bon maître, mais regardez comme il est beau, héhéhé...

Le vampire soupira. Même s'il trouvait la vieillarde babillante plutôt amusante, et que ce qu'elle lui coûtait relevait davantage du symbole que du véritable salaire, il se dit qu'une personne un peu moins sénile aurait été un choix intéressant.

Dépité, Azriel s'intéressa quand même à ce qu'Agatha tenait entre ses doigts noueux. Un très bel oiseau, effectivement, mais qui ne semblait nullement apeuré. Le pauvre, s'il savait le sort qui l'attendait, il ne serait pas aussi serein, songea-t-il. À sa patte était noué un bout de papier, solidement attaché par un lien en cuir.

- C'est un oiseau apprivoisé. Regarde, il est porteur d'un message. Soit bien aimable de le libérer veux-tu ?

La vieille indigente grommela quelque chose avant de remettre précieusement l'animal au maître des lieux, avant de prendre congé en riant à gorge déployée, comme si rien ne s'était passé.  De retour dans le calme de sa roulotte, Azriel déposa l'oiseau sur la table, avant de le débarrasser de son message. L'animal resta calme, se contentant de tourner la tête de temps en temps.

Le message était une missive signée d'Urtagh Hache-de-Guerre, Roi des nains. Le Cirque était convié à donner une représentation à FrörHeim, pour une occasion spéciale. Étrangement, le courrier restait relativement laconique sur les raisons de cet évènement. Azriel mobilisa sa mémoire pour essayer d'en deviner la cause. L'anniversaire du roi ? Il ne se souvenait plus de la date, mais il était certain que ce n'était pas avant l'hiver. Il passa en revue différents dirigeants suffisamment proche du trône nain pour mériter un tel honneur, mais rien ne lui revint.

Le vampire fit glisser ses doigts le long du papier de la lettre.

-  Qu'est-ce qui pousse l'ours à sortir de sa caverne ? Mmm...

Le sceau sur la lettre était officiel, ça il en était sûr. Mais pourquoi cette invitation si soudaine... Ce genre de demande se fait bien en amont. Azriel balaya ses pensées d'un revers de la main. Un contrat est un contrat, et il n'allait pas résister au plaisir de rajouter une autre tête couronnée à sa liste de clients. Il jeta un coup d'oeil par la petite fenêtre de la roulotte, pour apercevoir la pancarte annonçant la prochaine représentation. Il avait fait ajouté en bas la mention "Spectacle recommandé par Son Altesse Leghöhr Cernunnos". Un sourire se forma, déformant la cicatrice sur le visage du vampire. Un spectacle recommandé à la fois par les Elfes et par les Nains ? Jackpot.

Il se saisit donc de son encrier et d'une feuille de parchemin, sur lequel il inscrit, en des termes diplomatiques extrêmement ampoulés et pompeux, que la compagnie se mettait en route. Il accrocha le message à la patte de l'oiseau, qui n'avait pas bougé, et le relâcha dehors, en évitant soigneusement la cabine d'Agatha.

- Linea, préviens tout le monde. Nous avons une longue route devant nous.


**********


Le voyage avait était fatiguant, d'autant plus qu'Azriel avait fait presser le pas à tout le monde. La ponctualité est la première des marques de noblesse, et il comptait bien arriver dans les premiers. C'est avec soulagement que toute l'équipe du Cirque, artistes et personnels, vit les gigantesques portes de pierre.

L'intérieur était tout aussi impressionnant que l'extérieur. Le plafond était tellement haut qu'on aurait pu empiler des géants, ce qui donna au vampire l'idée d'un numéro de géants acrobates, qu'il nota soigneusement dans un coin de sa tête. L'endroit était décoré avec simplicité, mais goût. Ça vous donnerait presque le goût de la vie troglodyte.

- Héhéhé, ça va être fabuleux ! dit Agatha dont la voix éraillée raisonna dans les profondeurs de la montagne.

Le vampire régla les questions administratives avec un nain chargé de la logistique, qui indiqua à la troupe où elle pouvait s'installer, et quand démarrerait la présentation. Sans plus attendre, toute l'équipe s'attela à sa tâche. Peu de personnes étaient arrivées, autant en profiter.


**********


Grâce au zèle de chacun, tout fut prêt avant le discours du roi. Ainsi, Azriel put en profiter, et accessoirement découvrir la raison de tout ceci. Ainsi donc, un danger courrait dans les profondeurs de la montagne. Et à en juger par les invités, cela devait être un danger colossal. Voir réunis dans la même pièce pacifiquement des nains et des elfes, et des stryges blancs et noirs relevait d'un prodige quasi-divin. Et représentait une aubaine commerciale fort juteuse. Il le cachait, mais le vampire était ravi de pouvoir baigner à nouveau dans un milieu aristocratique, même de loin. La fin du discours du roi marqua le début de la représentation. Azriel repartit prestement en coulisses pour régler les détails avant de lancer le show.


**********


Sur la scène construite à cet effet, Azriel trônait comme un prince sur sa cour. Vêtu de ses plus beaux atours, de pied en cape, et de masque en plumes, il illuminait à lui seule la salle presqu'autant qu'une dizaine de torches.

- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs... Bienvenue à FrörHeim. Je suis Azriel, votre très humble serviteur chargé par sa Majesté de vous divertir. Qu'il soit remercié de nous avoir choisi pour ce moment historique, dit-il avait de lancer une ovation à destination du nain. Quand les applaudissements cessèrent, il reprit : C'est donc une calamité qui nous menace. Ô Dùralas, n'as-tu donc point assez souffert, pour qu'un nouveau titan foule ton sol et te menace ? Je vois du courage dans cette assemblée. Du courage, et de l'audace. Et il n'en faudra pas moins pour vaincre. Mais, comme le disait un célèbre sage, "Les réponses du futur ont leur racines dans leur passé".

Azriel laissa quelques secondes de suspense, savourant l'effet de cette citation qu'il venait d'inventer  cinq minutes plus tôt. En effet, ce n'est pas la première fois que de telles engeances menacent. Peut-être certains d'entre vous ont-ils pu les voir de près... Aussi, ce que je vous propose ce soir, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, c'est de nous replonger dans le passé, et de prier pour que les victoires passées nous inspirent pour le combat à venir.

Extinction des lumières, ouverture du rideau, début de l'orchestration.

Erza apparut devant tout le monde, recouverte d'un immense drap bleu, et la tête surmontée de deux fausses cornes.

- Fragor l'Indomptable, le Colosse nordique, le Taureau du froid. Venu de la banquise lointaine, il dévala le continent pour menacer Stellaraë. Sa colère était sans limite, et chacun de ses pas fendait la terre, terrifiant tout vivant aux alentours.

Illustrant son propos, une dizaine de Mi se mirent à courir sur scène dans tous les sens, feignant la peur. Ezra, quant à elle, piétinait allègrement des petites maisons en bois, ainsi que quelques lutins masqués qui disparaissaient dans une volute de fumée pailletée.

- On croyait le royaume humain perdu, destiné à la destruction. Alors la ville cria à l'aide, et Dùralas répondit.

Entrèrent alors sur scène Zatana, Erk, et Eléonore, déguisés pour l'occasion, sous les hourras des Mi. Une fausse bataille s'engagea alors entre les trois artistes et la créature étrange, le tout commenté par Azriel, qui n'hésitait pas à arranger la foule. La scène dura quelques minutes, avant qu'Erza ne s'effondre sur scène dans un râle d'agonie de mauvais comédien, pendant que les trois héros fictifs célébrait leur victoire à grands coups de poses héroïques.

- La Calamité avait été vaincue, incapable de résister à l'alliance improbable de toute les races du continent. Mais le danger était-il vraiment écarté ?




[Communautaire]L'éveil d'Anklög 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
Baldwin Nuussian
Bibliothécaire ♦ Bras droit de Doleh ♦ Maître d'armes

Baldwin Nuussian

Messages : 758
Expérience : 3801
Masculin Âge RP : 24 ans

Politique : 244
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Athear, hippogriffe de Baldwin [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102529/2529[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2529/2529)
Vitesse: 879
Dégâts: 3735

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyVen 12 Nov 2021 - 6:05
Séparation du contenu
Le soir était tombé depuis un moment désormais sur la grande ville humaine de Stellaraë, alors que Baldwin étudiait les courriers et informations reçues dans la journée, assis sur son bureau, dans sa chambre de la Tour Stellaroïse. Soudain, il fronça les sourcils alors que l'un deux accaparait toute son attention. En provenance de la Tour Blanche, un rapport lui détaillait un événement rare, mais avec son lot de mauvais signes... FrörHeim, la forteresse naine la plus importante, notamment car elle était le siège de leur Haut-Roi Urtagh Hache-de-Guerre, ouvrait ses portes et en appelait aux aventuriers, aux voyageurs, mais surtout aux factions et aux Rois. Le stryge ne pouvait même pas dire s'il cela avait déjà été le cas de son vivant, mais tous étaient invités à y aller, à se regrouper sur place. Quelque chose de grave se tramait...

En effet, il apprit par ce biais qu'une grande menace était sur le point d'émerger, faisant écho à leur combat contre les fragments de Calamité deux ans auparavant. Une sorte de créature, de golem de pierre, serait en train de se former sous l'impulsion d'énergie bleue incontrôlée, et pourrait atteindre une taille gargantuesque... Les stryges blancs allaient également répondre présent, ainsi que même leurs cousins maudits, c'était dire la gravité de la chose. Le Conseil entier allait rejoindre le Haut-Roi, comprenant le Patriarche Kalheb, mais également Doleh le Soleil, Purificatrice-en-chef, le Gardien de la Foi et son conseiller. Il était donc convié à les rejoindre le moment voulu, en sa qualité de Bras Droit Purificateur, afin de le compléter. Autant dire qu'ils seront bien accompagnés et protégés.

Sans surprise, le lendemain, des messagers barbus ou ailés informèrent la faction Gardienne et le Roi humain de la situation, qui ne perdirent pas de temps pour prendre leur décision. Les préparatifs se lancèrent rapidement. Il fallait réunir assez d'hommes pour se battre, parmi les meilleurs, car ils allaient certainement résider sur place jusqu'au moment de l’affrontement, mais aussi prévoir toute la logistique et des offrandes pour le Haut-monarque Nain. Une centaine de Gardiens allaient être réunis, du guerrier au guérisseur. Parmi eux, une dizaine de Gardes Royaux formeraient l'escorte personnelle du Roi. Cela mettait à l'épreuve les capacités du Capitaine, qui se lançait pour la première fois dans cet exercice, dans l'aide à la mise en place et la sélection des soldats. Tout devait être au mieux, il ne fallait négliger aucun aspect.


Le moment était arrivé. Toute une colonne de combattants en armure, brillante d'une lueur dorée au soleil, quitta Stellaraë pour se diriger vers le nord-est, vers les monts glacés, en un spectacle impressionnant pour un quelconque observateur. Fier et déterminé, le cortège ainsi formé traversa Dùralas, quittant le désert aride pour pénétrer dans la forêt de sapins, puis dans les fraîches hauteurs des montagnes du Baldor. Ils se rapprochaient petit à petit de leur but, ce n'était plus qu'une question d'heures, et Baldwin commençait à guetter le ciel, en tête de procession, assis sur la selle d'Athear. Ashcal les accompagnait aussi, mais il resterait avec les Gardiens, alors que le maître d'armes rejoindrait le groupe des stryges blancs en volant dès qu'il recevrait un signe, qui se présenta très rapidement sous la forme d'un majestueux oiseau de proie. L'animal, le repérant, vint se poser sur son bras tendu, le message du départ accroché sur sa patte.

Échangeant des signes de tête entendus avec ses frères d’armes, informés de ce qui était prévu, il lança Athear dans les airs et quitta leur formation temporairement. Peu de temps après, profitant de la sensation de liberté très agréable que lui procurait à chaque fois le vol, il sourit en repérant la nouvelle colonne, cette fois-ci brillante d'un blanc et d'un gris métallique sous les rayons de l'astre du jour, qu'il allait rejoindre et accompagner jusqu'à FrörHeim. Un groupe d'adeptes du Dragon, flanqué d'une cohorte de Purificateurs et de quelques régiments de soldats stryges, escortaient le Conseil ainsi réuni. Moins nombreux que les humains, il ne fallait aucunement les sous-estimer pour autant, et ils étaient tout aussi prêt à se battre vaillamment contre la menace.

L'air se rafraîchissait grandement alors qu'ils montaient droit vers le nord. Les monts glacés étaient liés à la Banquise, ce qui faisait que la température en était très proche. Des couches d'eau gelées recouvraient désormais le paysage, tandis que le vent ne laissait aucune pitié aux voyageurs. Finalement, ils arrivèrent enfin devant les grandes portes incrustées dans la paroi rocheuse. C'était toujours ironique de comparer la taille des constructions naines à celle de leurs bâtisseurs, tant la première était aussi grande que la deuxième, petite. Un être de la taille de plusieurs géants pouvait passer sous les arches, brillantes pour certaines telles des joyeux précieux, sans avoir à se baisser. Même si, sans surprise, le style rappelait sans contexte celui de BaldorHeim, le Dragonnier ne pouvait s'empêcher d'en observer les moindres détails et de graver cela dans son esprit. Il n'aurait peut-être pas l'occasion de le revoir par la suite.

Il descendit de sa selle, et continua de suivre le cortège stryge à pied, guidé par des nains les ayant accueillis. Ils traversèrent un vaste vestibule qui n'en terminait pas, contenant toutes les boutiques, les bâtiments et services, qu'ils pourraient avoir besoin par la suite. Plus précisément, il s'agissait plutôt de grottes arrangées telles que plutôt que d'édifices et de structure, tant le petit peuple savait profiter et s'adapter de leur condition souterraine. Ils arrivèrent, en conclusion et via un nouveau couloir, dans une salle encore plus gigantesque, remplie de tables et de sièges, de victuailles et de boissons, ainsi que d'une multitude de personnes. S'en était étourdissant tant des milliers d'individus de toute sorte pourraient se tenir là sans aucun problème. Il y avait également des estrades pour les artistes et, le plus important, en retrait et sur-élevé, le trône en pierre du Haut-Roi Urtagh Hache-de-Guerre, qui se tenait assis dessus en personne.

Il était impressionnant, et il s'ajoutait désormais à la liste de personnalités importantes qu'avait croisé Baldwin, l'observant avec respect alors que le Patriarche s'avançait pour le saluer après avoir été annoncé. L'échange était cordial, et les stryges blancs se retirèrent ensuite pour aller se placer et récupérer de leur voyage, jusqu'au moment où cela laissa place à une atmosphère tendue. Les stryges noirs étaient arrivés juste après eux, et montraient ouvertement leur hostilité à leur égard, hostilité qu'ils leur rendaient tout autant. Aucune lame ne fut cependant tirée, même par les plus téméraires ou zélés, Doleh et Baldwin y veillèrent. Ils étaient en zone neutre, invités, la bienséance était de mise, et malgré tout l’écœurement que cela pouvait générer, ils allaient combattre ensemble. Des regards noirs étaient échangés, mais cela n'irait pas plus loin, il faudrait juste se méfier et rester sur ses gardes.

Ainsi, le temps passa, alors qu'ils se détendaient enfin, positionnés loin de leurs ennemis jurés. Les Gardiens arrivèrent sans encombre avec le Roi Brendan III, qui alla confirmer son soutien au Haut-monarque et lui offrir les présents prévus. Il ne manquait désormais réellement que les elfes, mais ce fut un autre roi, nain cette fois-ci, Whuurtad, Seigneur de la forteresse Ogh-Hen-Kir, qui déboula. Bien qu'ils étaient apparemment en de mauvais termes entre eux, il annonça aussi qu'il acceptait la demande d'aide, ce qui était une bonne nouvelle. Vu l'ampleur que la menace avait l'air d'avoir, plus ils étaient nombreux, mieux s'étaient... Finalement, la Garde Zéphyr et les elfes arrivèrent, contre toute attente. La question de leur soutien ou non était légitime, étant donné le rapport que ces deux peuples entretenaient, et l'absence d'aide de la part des nains lors de certains événements passés. Leur présence était donc une excellente chose, ils avaient même apporté des ressources et des équipements supplémentaires.

Dorénavant, tous les personnages les plus importants, sauf la Jarl et les forces du Nord pour le moment, étaient présent au même endroit, pour la toute première fois pour Baldwin, qui veillait à ne rien rater. Tout cela allait certainement être gravé dans l'histoire Dùralassienne dans le futur. Le Haut-Roi se leva alors, attirant à lui toute l'attention de la salle, et se lança dans un discours résonnant dans chaque recoin, personne ne pouvait passer à côté. Le ton était assuré et sérieux, accompagnant parfaitement la gravité de la situation qu'il expliqua en détail. Anklög... Dans quelques jours, elle sera formée, mais ce sera le meilleur moment pour l'attaquer... S'ils échouaient, des jours sombres pourraient bien attendre le continent, voire même au-delà. Il fallait donc être prêt à tout donner, et nombre de valeureux combattants ne reverront peut-être pas leur région d'origine.

Alors que le Capitaine était perdu dans ses pensées, assis aux côtés de Doleh et de Jael, qui était aussi de la partie, il fut tiré de celles-ci par un individu qu'il connaissait, et qui le fit sourire aussitôt. Azriel, arlequin et gérant du Cirque de l’Éclipse, lançait son spectacle avec toute sa troupe. Ainsi donc, comme à l'époque avec le Roi Cernunnos, il avait été convié par le Haut-Roi pour animer ces lieux. Il savait se donner en spectacle, sans aucun doute possible, et maîtrisait son gestuel, alors qu'il faisait revivre un combat passé contre une autre calamité. Le Purificateur se laissa aller au spectacle, se détendant en même temps que les autres. Il fallait profiter du moment présent, prendre du bon temps pendant qu'ils le pouvaient, sans oublier leur objectif et leur préparation. Le mental jouait un rôle très important pour différencier la victoire, de la défaite. Ils allaient, tous ensemble, protéger Dùralas, et vaincre dans cet unique but !




[Communautaire]L'éveil d'Anklög Drapea12[Communautaire]L'éveil d'Anklög Baldwi12[Communautaire]L'éveil d'Anklög Drapea10

Le monde ne demande qu'à être exploré, et le savoir acquis...

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Rp_110[Communautaire]L'éveil d'Anklög Rp_213[Communautaire]L'éveil d'Anklög Rp_313


Merci à Mohana pour mon avatar !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Urua
L'Archiviste ♦ Paladin

Urua

Messages : 661
Expérience : 4656
Masculin Âge RP : 28

Politique : 181
Métier : Forgeron d'armure - Maître Absolu
Titres:
 

(Diagoras, Compagnon thérianthrope d'Urua ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535106199/6199[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (6199/6199)
Vitesse: 382
Dégâts: 1302

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyVen 12 Nov 2021 - 10:53
Séparation du contenu
La pression était immense. Il y a peu, plusieurs oiseaux vinrent apporter des messages aux personnages importants de la forêt. S'ensuivirent des réunions interminables, rassemblant les princes elfiques, les seigneurs sylvestres et le roi en personne. La situation était préoccupante. Une catastrophe couvait dans l'Est et personne ne savait réellement ce qu'il allait se passer mais tous se doutaient que ce serait monumental. Ainsi, aux termes de débats qui ne faisaient que retarder l'intervention possible des troupes sylvestres, il fut décidé qu'elle aurait bien lieu. Urua en était soulagé. Si les troupes sylvestres n'y avaient pas pris part, il serait parti seul, emmenant ceux qui voudraient le suivre. L'enjeu était trop important pour rester là à se tourner les griffes.

Eressëa vint trouver Urua peu après. Il avait organisé le départ des troupes du royaume mais il comptait sur le Löwen pour organiser celles de la Garde Zéphyr. Le prince partit immédiatement, accompagné d'une véritable armée et de machines de guerre impressionnantes. Son voyage en serait allongé, ce qui laisserait à Urua le temps de s'organiser et de le retrouver sur la route. Ainsi, le garde zéphyrien s'attela à la tâche incommensurable de rassembler les troupes. Il les avertit de la situation d'un court mais efficace discours et dut choisir qui partirait et qui resterait. Il voulait emmener de valeureux combattants compte tenu de l'épreuve qu'ils auraient à affronter mais ne voulait pas laisser la forêt démunie, aux seules mains de nouvelles recrues.

Le tri prit plus longtemps que prévu et la frustration grandissait en Urua, jusqu'à ce que Diagoras mit fin aux négociations de ceux qui voulaient participer à l'action grâce à des menaces à peine voilées, consistant principalement à des actions de sa rapière résultant en un manque de capacité de procréer. Le Löwen était reconnaissant à son compagnon de le soutenir ainsi. Il ne voulait pas abuser de son autorité mais si la question n'avait pas été tranchée rapidement, elle aurait été réglée des jours plus tard. Maintenant, tout était prêt pour le départ.

La logistique en elle-même aurait fait pâlir les ailes d'un Stryge Noir. Il fallait apporter assez de vivres sur la route, des montures en nombre suffisant pour pouvoir en changer régulièrement, des armes et armures qui devraient être portée directement faute de temps pour le lent déplacement des chariots. Fort heureusement Eressëa avait déjà prévu les offrandes et n'avait certainement pas voulu ajouter cette responsabilité sur les épaules déjà chargées de son garde.

Le chemin se fit en ordre militaire. La colonne de soldats avait été bien formée et aucun débordement n'eut lieu. Le campement fut installé rapidement et efficacement, les rations distribuées. Dans l'absolu, ce voyage n'était pas une plaie. Seule l'arrivée et ce qui les attendaient semblait peser sur les voyageurs. L'humeur sembla s'éclaircir quand ils firent la jonction avec la caravane du roi, non loin des contreforts des montagnes de Kanaan. Le route se termina sans encombres, et bientôt, ils furent en vue du magnifique édifice abritant le Haut-Roi des Nains.

Tout y était immense et somptueux. Des portes serties de joyaux, aux couloirs permettant de faire entrer l'armée entière. Des statues des Rois disparus aux salles de banquet qui donnaient l'impression de pouvoir contenir le peuple de Dùralas tout entier. On donna quartier libre aux soldats lorsque la compagnie fut arrivée en présence des grands de ce monde mais les gradés furent priés d'assister aux cérémonies. Les serments des Rois étaient émouvant et empreints de puissance. On pouvait presque percevoir leur magnétisme et le toucher dans l'air.

Une fois les présentations et discussions des hauts dignitaires, l'ambiance se relaxa. La foule s'écarta et forma un espace pour une sorte de divertissement. Urua grimaça. Il avait reconnu l'instigateur du spectacle. Il s'agissait de nul autre qu'Azriel, le gérant du Cirque de l'Éclipse. Le Löwen espéra qu'il n'allait pas encore essayer de lui faire faire son numéro humiliant devant toute cette assemblée. Il était présent en tant que représentant officiel et ne pouvait se permettre de perdre la truffe ainsi accompagné.
Revenir en haut Aller en bas
Sobek E. Grey
Saint Sobek de Spelunca

Sobek E. Grey

Messages : 329
Expérience : 2756
Autre / Ne pas divulguer Âge RP : ?

Politique : 123
Métier : Chasseur - Maître absolu
Titres:
 

(Manticore +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102224/2224[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2224/2224)
Vitesse: 1172
Dégâts: 958

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyVen 12 Nov 2021 - 11:37
Séparation du contenu


On vint trouver Sa Majesté Sobek Elpoemer Grey alors qu'il trempait une plume de corbeau dans un encrier, la main calme mais le regard et l'esprit tranchant. Comparant les chiffres fournis par les différentes guildes commerciales a propos des bénéfices annuels, le Roi analysait et décidait quels commerces il faudrait privilégier à l'avenir, et, dans la continuité de cette idée, lesquels il faudrait priver.
La richesse n'existe que grâce à la pauvreté, l'ombre n'est que grâce à la lumière, et le venin n'est qu'une surdose du remède, et un politicien habile se doit d'être capable de générer des opposés, de manière subtile, pour obtenir des résultats. Résultats tout à fait calculables si l'on prend le temps et l'énergie de...

La porte de son bureau s'ouvre en grand, et tandis que ses deux gardes -des armoires à glace toutes d'or vêtu- dégainent des Zweihander enchantées, à la lame teintée de lumière lunaire, un page se jette à genoux face à son Roi, les mains levées en signe de non-agression. Essoufflé, les yeux écarquillés, il met quelques secondes à pouvoir ne serait-ce qu'articuler.
Styx lève une main en direction de ses chiens de garde, range ses affaires de calligraphie, et s'avance vers le messager lequel éclate en sanglots, hurlant et visiblement terrifié. Lassé par autant de mélodrame, le Roi Sorcier lance une illusion d'extase sur l'enfant, rendant ses balbutiements tranquilles et ses pupilles dilatées.


- Messires, la Kabale m'envoie. Même sous l'influence de son maléfice hypnotique, habituellement destiné à calmer ses proies dans leur dernier instant, le page parle trop vite pour ne pas disposer d'informations capitales. Intéressant.  Les clairvoyants Tzigäns ont vu un danger sans précédents venir sur notre territoire... des éclairs bleus et un enfer d'azote...

Alors que le Dévoreur, conscient de ce que représentait pareille irruption mais aussi de l'importance des visions de ses apôtres noirs, tournait son esprit vers les contrées intangibles de ce Monde et tremblait devant quelque chose de titanesque, un colosse informe dans les brumes du
fleuve d'éther, un assassin apparaissait à son tour dans l'ombre de la pièce. Lui aussi essoufflé, mais professionnel, calme.


- L'enfant dit vrai, Votre Majesté. Nos espions de tout le pays nous ont fait état d'un fourmillement inhabituel ; on raconte que le Haut-Roi des Nains aurait ouvert ses portes à nouveau.

Sobek eut un mouvement de recul, les yeux écarquillés, désormais livré à ses éternelles déductions, inductions, et cogitations. Puis il reprit son calme, tendant l'oreille plus attentivement que jamais, les mains croisées derrière le dos, en bon assassin prêt à partir au combat, les muscles bandés et l'esprit concentré.

- Le reste n'est que rumeurs, nous ne sommes pas en mesure d'infiltrer sans risquer nos agents doubles les hautes-sphères de la Couronne Humaine, et FrörHeim est tout bonnement impénétrable. On sait néanmoins que le Roi Brendan III et Eressëa Calenardhón sont partis ce soir pour la forterese. Nos sorciers tombent cependant sur des relevés mathémagiques anormalement élevés et leurs prévisions rejoignent celles des thaumaturges sous vos ordres, Votre Sainteté, quelque chose approche. Une nouvelle sorte de Convergence ? Un astéroïde ? La naissance d'un Dieu ? Nos hypothèses sont nombreuses.

Styx, adossé à son bureau, avait cessé d'écouter à l'évocation de la forteresse Naine, et des plus grands personnages de ce Monde qui convergeaient vers un seul et unique endroit et s'était tourné en direction d'une glace pour y scruter son reflet. Il finit par parler, en se passant un doigt serti d'une griffe de métal sur les lèvres, dans une expression de luxure absolue.

- Tuez le garçon, personne n'est sensé ignorer la loi en Château-Rouge : assassin, qu'on prépare les chevaux spectraux et qu'une escorte de dix vierges vampires, les plus belles créatures qu'il n'existe, soit prête pour dans une heure. Je pars sur le champ, et décrète l'état d'urgence en Spelunca ; que tout homme capable de combattre attende des ordres, que mes sorciers érigent les barrières prévues, et que mes espions profitent du désarroi généré par l'ouverture de FrörHeim pour mettre la main sur le plus d'informations confidentielles possibles. Dissolvez le Sénat aussi, tuez les sénateurs qui s'opposent à cette décision, je ne puis compter sur leur prudence en un moment d'urgence. Alphonse Galhaad commandera en mon absence.

D'un hochement de tête, l'assassin tout de noir vêtu disparu comme il était apparu, emportant avec lui le messager indiscipliné. Une fois seul avec ses gardes -en réalité des zombies assemblés à partir d'une dizaine de corps d'orcs, thérianthropes, et géants- l'un d'entre eux se tourna vers le Roi qui se parait d'un manteau de fourrure blanche, et positionnait sa couronne avec soin sur ses cheveux soyeuxc.
- Maître... que se passe...-t-il ?
- Je ne puis en être certain pour l'instant, mais suis sûr d'une chose ; le Chaos approche, et il serait insensé de ne pas en profiter. Soyez sages et obéissez à Alphonse.
- Oui...

-

L'heure suivante Styx et ses vierges partaient pour FrörHeim, dans une discrète voiture volante tirée par des pégases-morts. Les nains des Monts Glacés contrairement à leurs contreparties BaldorHeimienne avaient le respect du Dévoreur ; leur souverain avait été assez habile et puissant pour garder son royaume intact, et en dépit de la taille et de la puissance de sa forteresse assez intelligent pour ne parler que lorsque les événements l'exigeaient réellement.  
Il ne lui fallut pas plus de trois heures pour parvenir aux abords de l'immense palais du Haut-Roi Nain, et même un être dédaigneux et hautain que lui se sentit en respect face aux accomplissements de cette civilisation. Ainsi donc il nageait au milieu des légendes Dùralassiennes. Brendan, Eressëa Calenardhón, les Régents Stryges très probablement, tous chez Urtagh Hache-de-Guerre...

Un sourire furieux se riva à ses joues au moment où ils atterrissaient devant les portes de l'endroit, et qu'il mettait pied dehors pour contempler la structure qui aurait sans doute été capables d'accueillir Stellarae et plusieurs Natsuhydr.
Des manants faisaient la queue ça et là, tandis que des Nains inscrivaient des noms et laissaient ou non passer les voyageurs (somme toute peu nombreux à ce stade), suivi par son cadeau sous forme de harem, véritable cheval de Troyes sous des poitrines fermes et lèvres charnues, le Roi de Spelunca écarta quelques hommes de son chemin, même si le commun des mortels le faisait naturellement, et soudoya un Nain pour qu'il ne pose pas trop de questions.

L'instant d'après ses servantes se séparaient, afin de séduire et récolter des informations, et lui, vêtu de ses atours les plus somptueux, se trouva une place discrète en la grande-salle -au plus près du Roi, en première ligne- et s'installa sur une chaise, jambes croisées, cigarette à la main en compagnie d'une bouteille de rouge Stellaroi.
Sans surprise, il apprit qu'il s'agit de l'arrivée d'une Calamité, et face aux discours épiques des uns et des autres, il attendit un moment de silence pour se lever, profitant de son physique naturellement élancé et son allure altière pour déclarer, verre à la main et sourire confiant :


- Sobek Elpoemer Grey, Fils d'Adam et Roi Unificateur de Spelunca, pour vous servir noble Urtagh Hache-de-Guerre. Il se courba, élégamment, attendant que Brendan III n'ait vent de ce qui se tramait au Sud de sa cité, et repris. Nous attendons vos ordres pour la bataille, le Massif sera les crocs et canines de Dùralas.

Son poison aussi... à la première occasion. Il voyait déjà les vampires qu'il avait emmenées embrasser et se blottir contre de hauts dignitaires raciaux, ça et là. D'autre part, de nombreux visages lui avaient fait le signe secret des assassins de la Congrégation, et il savait être tout aussi prêt au combat que les autres en dépit de ses airs soignés et son sourire courtois. Tant qu'il resterait ici, les soirées seraient pleines de drogues et tout autre excès conviant les langues à se délier, et lui, au centre de la toile, se délecterait du spectacle, attendant patiemment qu'une proie plus grande ne se trouve prise à ses filets.
L'excitation le gagnait.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög Giphy.gif?cid=790b761185cf39370d710c3c609bb31d1762c557747720fc&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
Corbeau
Pugiliste

Corbeau

Messages : 387
Expérience : 1659
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître Absolu
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102200/2200[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2200/2200)
Vitesse: 401
Dégâts: 1431

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 13 Nov 2021 - 0:03
Séparation du contenu

-Mais, c'est bizarre de faire la fête maintenant non ?
-Mais non. C'est une vieille coutume naine, le festin de victoire d'avant la bataille.
-C'est pas un peu tôt pour fêter la victoire ?
-D'un point de vue nain, ça se discute. D'abord c'est nettement plus sympa pour ceux qui vont mourir demain et louper la fête, et ensuite, si demain on perd, ce serait dommage d'avoir raté une occasion de faire un dernier festin. Et comme ça n’empêche pas non plus de faire un festin de victoire après la bataille, c'est toujours une bonne idée...
-Y'a un truc qui ne colle pas dans ce raisonnement, mais dis comme ça, ça a presque l'air de se tenir...

Regroupés dans un coin de la salle, les volontaires venant de la guilde de magie étaient arrivés tous en même temps via un portail ouvert par Père Tungsténe en personne depuis l'institut de la forêt Sylfaen. Celui ci les avait rassemblé le lendemain de l'arrivée des courriers pour les informer de l'arrivée imminente d'une nouvelle menace globale pour Duralas, et après avoir rappelé les nobles objectifs de défense et de sauvegarde de la guilde, avait invité les volontaires à répondre en masse à l'appel du roi des nains. Et, sans surprise, on l'avait écouté.

-Par contre, il faut avouer que niveau choix de nom, ils n'ont pas été très inspirés. Je veux dire, qu'est que ce ça va donner quand on va traduire les chroniques ? La calamité Calamité ?




Et le corbeau dit : « Jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org/t431-fiche-des-votes-pour-les-t
Cylicia Condoris
Chapelaine de l'Ordre du Sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 1015
Expérience : 4341
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Mineuse - Expert
Titres:
 

(Litanies du Sacrifice, Livre magique de Cylicia, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102263/2263[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2263/2263)
Vitesse: 775
Dégâts: 892

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 13 Nov 2021 - 11:46
Séparation du contenu
La petite escouade de Cylicia, formée d'elle-même et des soeurs Macarons, avait suivit les ordres sans broncher. Il faut dire que le bien le plus précieux de la Tour Blanche était en déplacement et avec lui une bonne partie de cette dernière. Caleb, le Patriarche Blanc, vénéré par ses ouailles, s'était lui-même déplacé pour l'occasion. Et quelle occasion! Une Calamité allait encore frappé Dùralas, à croire que le sinistre monde qui s'étalait au delà des 4 Dragons Cardinaux ne souhaitait que leur destruction.

Enfin, au saint de le la forteresse de glace et malgré les efforts pour mettre les différents de côté, la tension restait palpable dans les camps strygiens. La venue des deux iconiques meneurs mettait la paranoïa raciale à rude épreuve. Cylicia, elle, ne sentait que trop bien les enjeux politiques des deux camps dans ces appuis totaux envers FrörHeim. D'une part Zéphalia, qui avait perdu le rapport diplomatique avec BaldorHeim en faveur de Caleb et qui était sans doutes là dans l'espoir de se trouver de nouveaux alliés. Caleb ensuite, dont la présence ne semblait se justifier que par le déplacement de Zéphalia, bien que le vieil homme soit assez courtois pour rendre hommage simplement au Haut-Roi.

Dans tout ce miasme politique porté à ébullition avec l'arrivée de la calamité, l'attente et la discipline semblait la meilleure option et c'est ainsi que les soeurs d'armes se comportèrent. Attendant les ordres de leurs supérieurs avec une certaine impatience malgré les efforts du cirque, celle d'enfin arrêter de respirer le même air que ces ignobles créatures de stryges noirs.

Revenir en haut Aller en bas
Tamel Alona
Pubbeuse ♦ Animiste

Tamel Alona

Messages : 115
Expérience : 815
Âge RP : 24 ans

Politique : 00
Métier : Chasseuse - Novice
Titres:
 

(Loptr, chat de Tamel Alona [Modifié], +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 64453510515/515[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (515/515)
Vitesse: 368
Dégâts: 280

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 13 Nov 2021 - 13:23
Séparation du contenu
[Communautaire]L'éveil d'Anklög Cxfr


- Oh tu as froid toi aussi ?

Tamel glisse le chat dans son manteau. Elle, tout comme Loptr, n’a jamais été aussi loin dans le Nord, et déjà plus au Sud elle trouvait ça froid. Contre son torse, elle sent la boule de poils qui frissonne.

- Ca ne doit plus être loin…
- Non, Tamel, regarde…

La jeune femme lève les yeux dans la direction indiqué et se fige juste un instant. Devant elle, un peu plus loin sur le chemin escarpé, dissimulé par un pan de montagne mais aussi par le froid qui semble solidifier l’air ambiant, se dresse une porte immense qui cache une partie de la forteresse. La stryge reprend vite la marche et se tourne vers Irma, qui l’accompagne.

- Vous êtes déjà venu ?
- Non, Cela doit faire des décennies que les portes n’ont pas été ouvertes.
- Ça doit être vraiment important alors…
- Je le crois oui, mais ca sera formateur pour toi.

Tamel était avec sa Mentor quand les premiers messagers sont arrivés à la tour. Ils n’avaient fait que passer dans les étages mais très vite l’information d’une entité menaçant dans le grand nord avait été répandue. La vieille animiste avait alors décidé de s’y rendre, en d’y emmener Tamel, qu’elle le veuille ou non. Les deux femmes avaient donc plier bagage pour l’occasion et avaient suivi la Matriarche.

Mais la route était longue et l’Orpheline en formation commençait à avoir froid. Plus le convois avance vers les portes de la Maison de glace, moins elle est persuadée d’avoir chaud dans cet endroit. Cependant, à peine une petite heure plus tard, Tamel pénétra dans la forteresse. Impressionnée par l’architecture et… Le reste, elle ne réalise qu’après coup, que finalement, le froid mordant de l’extérieur n’est plus là.

Dans le rang avec Irma et les autres, elle accompagne la Matriarche pour saluer le roi Nain. Les Autres sont déjà là, et si certains de ses congénères grimacent et serrent les poings à la vue des ailés blancs, personne n'entament quoi que ce soit. Leur reine avait été claire, ils venaient en aide au Nain, rien de plus.

La jeune femme regarde les nouveaux arrivants, avec curiosité pour certains. Cependant, quand le roi commence à parler, toute son attention s’y focalise et très vite, elle sent une pointe d’anxiété dans son esprit. Elle n’était pas sûre du tout de pouvoir aider à faire quoi que ce soit. C’est à ce moment que Loptr se décide à ronronner, comme s’il avait compris qu’elle avait besoin de réconfort.

A la fin du discours, ils furent tous invité à profiter des festivités et surtout du spectacle. Tamel jette un regard à Irma qui sourit déjà. La vieille femme semble déjà connaître le Cirque de l’Eclipse, et, rien qu’à lire sur son visage, la disciple comprend que c’est une bonne chose. Elle suit le mouvement de la femme à coté d’elle et comme une bonne partie de l’assemble, regarde le spectacle.

Le stress qui s’était formé dans son ventre était peu à peu mis à mal, elle ne savait pas si cela reviendrait en force dès qu’il allait falloir entrer dans l’action, mais pour l’heure, le Roi Nain avait raison, il fallait prendre force et courage avant d’aller batailler.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög Jbrv
Paroles : #74A1F4
Revenir en haut Aller en bas
Moradund Marteau-de-Fer
Imperator ♦ Paladin

Moradund Marteau-de-Fer

Messages : 1471
Expérience : 4170
Masculin Âge RP : 129

Politique : 207
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535104339/4339[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (4339/4339)
Vitesse: -53
Dégâts: 1901

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 13 Nov 2021 - 16:51
Séparation du contenu
Le nain fis un premier arrêt en contemplant les grandes portes de pierres. Voilà une vision qu'il avait rêvé retrouver depuis bien des lunes. Il pris sur lui et s'ébroua avant d'entamer la descente vers l'entrée, qu'il ne contempla pas comme le dernier des touristes a grandes-jambes au prix d'un effort pour le moins colossal.
Une bonne moitié des gardes semblait fier de le voir, sans pour autant le connaitre, l'autre inquiète le stoppa et vérifia son identité par trois fois, et l'un des responsables de la garde fut appelé en réponse au nom qui avait secoué les épaules armurés. Se présenta alors un visage empli de surprise et d'espoir, qui serra la main de Moradund avec un sourire qui lui faisait trois fois le tour du casque, presque égalé par le chevaucheur de Bolgrong.
Nulle parole ne fut échangé entre les deux survivants de l'ancienne forteresse, mais chacun savait que la prochaine nuit de permission serait longue de conversation et vide de fut avant le petit matin. Mastur Tuursac le guida a travers la foule tandis qu'un page prenait soin du Grizzly qui ne grognait même pas, lui et son maître se sentait tout deux trop chez eux pour ressentir le moindre inconfort.
Moradund se laissa guider tandis qu'il emplissait son être de toute cette ambiance, de toute cette architecture, de toute cette vie. Cette vie qu'il avait perdue il y a trop d'années de cela. Mastur le laissa immobile au centre du hall quelque instants en riant avant de lui tapoter l'épaule pour lui signifier qu'il devait sortir de sa torpeur. Il bloquait un peu le passage et il y aurait tout le temps de se replonger dans ses souvenirs lorsque les circonstances se calmeraient un peu.
Il arriva dans dans le Hall du Roi alors que ce dernier terminait son discours, dont Mastur lui fit un résumé qui lui permis de confirmer les informations que l'impérator avait déjà. Il se fraya donc un chemin jusqu'à son souverain, émettant une unique pose en voyant le gratin du premier rang qui lui fit frotter l'arête du nain tandis que Ronin choisissait son moment pour s'éveiller:
~Mais c'est fournis en sac a viande pourri bouffeur de rognon dis voir! Allez attrape une chaise et swing ça va mettre l'ambiance, y'a moins de l'oreille pointue! Faut raccourcir tout ça ils sont vraiment trop grand c'est plus possible...
Inspiration, Expiration, claque mentale à Ronin, Inspiration, Expiration, claque mentale à Ronin.
Le nain rouvrit les yeux et continua son chemin a travers la foule pour venir se poster devant le roi en faisant claquer son poing contre son torse avant d'entonner d'une vois forte qui résonna dans le hall:
-Moradund Marteau-de-Fer, Imperator des khazariens te salue Urtagh Hache-de-Guerre Rikgorm, FrörHeim Rik. La garde réponds a l'appel et honorera son serment cette fois encore.
Il frappa une nouvelle fois du poing sur son plastron avant de s'incliner tandis que le haut-roi hochait la tête en signe d'assentiment, puis l'impérator se retira a reculons avant d'être rapidement intercepter par l'un des chefs de l'armée du throng pour parler stratégie. Le nain tenait deux hanaps et le conduisit rapidement dans des quartiers ou se tenait d'autre haut-gradés.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög 1543330520-signature-moradund-final
Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
[Communautaire]L'éveil d'Anklög Drapea24
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/MrMomory
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 1397
Expérience : 6001
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 218
Métier : Sculpteur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manydh, Compagnon d'Arhiann [Hybride] ; invoque un compagnon qui a 75% des stats d'Arhiann (pendentif zéphyrien))

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102514/2514[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2514/2514)
Vitesse: 763
Dégâts: 3350

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 13 Nov 2021 - 22:38
Séparation du contenu
La région orientale, avec ses hauts sommets, était parfaite pour observer le firmament. Certes, les motifs dessinés par les étoiles différaient légèrement de ceux qu'Arhiann avait appris à déchiffrer depuis toute petite - ou plus exactement, certains en avaient disparu au profit d'autres, inconnus, comme si tout le schéma céleste s'était légèrement décalé. Il restait néanmoins que la clarté de l'air, et l'altitude qui semblait rapprocher les milliers d'yeux de la nocturne déesse, en faisaient un lieu privilégié pour qui appréciait de contempler la voûte céleste - avec de bonnes couvertures, ça allait. Les deux faunes ne s'en étaient pas privés, cherchant des signes parmi les lignes qu'esquissaient ces petites lumières, débattant de tel astre qui s'était fait plus lumineux.

Jusqu'à leur petit séjour sur les rives du lac Fresha, rien de particulièrement notable ne leur était cependant apparu. Arhiann avait bien remarqué, en direction du nord-est, un amas d'étoiles inconnu qui, à ses yeux, émettait une lumière curieusement bleutée, et donc l'intensité lui semblait aller croissante, mais un certain malaise lui avait fait détourner le regard, sans en parler avec Manydh. Ce n'était pas non plus la seule constellation nouvelle (pour elle) de la zone, aussi avait-elle préféré ignorer cette bizarrerie. Le chamane, de son côté, avait fait la même constatation, mais comme sa compagne n'avait rien mentionné, et que d'entre eux deux, c'était elle la favorisée de Magnésie dans cette discipline, il avait supposé que ce qui lui semblait particulier ne devait finalement pas l'être tant que ça.

Au premier soir après leur départ en direction, cette fois, de la forêt de sapins, il ne fut cependant plus possible d'ignorer la singularité de ce coin de ciel. Alors qu'ils s'installaient pour la nuit, une déflagration silencieuse illumina la direction du nord-est, si brièvement que les faunes durent s'assurer l'un l'autre qu'ils avaient bien vu la même chose, et n'avaient donc pas rêvé le temps d'un battement de paupière. La compréhension du phénomène leur restait inaccessible, mais ils s'accordaient sur son importance fondamentale, et donc, se concentrèrent chacun à leur manière pour tenter de déchiffrer l'étrange message de ces toutes aussi étranges étoiles bleutées. Le guérisseur dut rapidement abandonner, tant l'aura qui en émanait, lorsqu'il se focalisait dessus, le mettait mal à l'aise. Il lui semblait qu'un danger tel qu'il n'en avait encore jamais vu, s'apprêtait à fondre sur tout ce qu'il connaissait, mais s'y plonger davantage pour en savoir plus était au-delà de ses forces.

Arhiann, dont l'approche était complètement différente, eut davantage de chance. Plutôt que de fixer son attention sur le phénomène qui les intriguait, elle s'efforça de s'en détacher, faisant le calme dans son esprit afin de le rendre le plus disponible possible pour recevoir le message que leur déesse, elle en était certaine, tentait de leur faire passer. Comme à chaque fois, rien ne lui apparut jusqu'à ce que, toute imprégnée du calme et de la grandeur sereine des innombrables petites lumières célestes, elle laisse finalement le sommeil l'emporter dans son univers si singulier. Et ce ne fut qu'au petit matin, alors que l'aube lançait ses premières lueurs, qu'elle se redressa brusquement, en prenant conscience des conseils nocturnes. Elle alla aussitôt réveiller son compagnon, pour les partager avec lui sans attendre.
" C'est la calamité de l'est qui se réveille de nouveau, j'en suis sûre, tu sais, celle dont on avait vaincu les petits morceaux, je t'en avais parlé... Là, c'est encore pire, je pense que, euh, ceux qui habitent là-bas, ont demandé de l'aide un peu partout, mais il va vraiment y avoir besoin de tout le monde, on ne peut pas se permettre de laisser cette chose se reformer..."

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

Après avoir laissé le temps à Manydh d'émerger vraiment, la blonde finit par reprendre depuis le début, et plus calmement, rappelant l'épisode des fragments éliminés près de BaldorHeim, et évoquant les visions que la nuit lui avait offertes : ce qui cherchait à s'éveiller aujourd'hui était lié au monstre d'énergie bleue, la couleur caractéristique le signifiait clairement, mais cette fois, il tentait de se reformer ailleurs, plus à l'écart encore, semblait-il. La valse des étoiles durant son sommeil avait aussi montré à Arhiann la présence de petits points blancs auprès de l'amas bleu, qu'elle interprétait comme les locaux, qui qu'ils soient. Et d'autres points lumineux étaient partis dans diverses directions  s'étalant du sud à l'ouest, elle supposait donc que les premiers au courant avaient pris la nouvelle avec la gravité qui convenait, et s'étaient tournés vers diverses organisations Dùralassiennes capables de les assister dans le combat héroïque qui s'annonçait.

" Et je suppose que tu as l'intention d'y aller aussi ? "
questionna le chamane à l'issue des explications. En effet, cela avait été une évidence pour elle : comme elle avait répondu à l'appel lors de l'apparition des fragments, elle serait présente cette fois. Dùralas avait besoin de tout le monde, et puis, pourquoi la divine Magnésie lui aurait-elle fait voir tout cela, si elle ne souhaitait pas qu'elle rejoigne ce combat prochain ? Quant à la direction à prendre, elle n'était pas plus inquiète : il suffirait certainement de suivre les étoiles couleur d'énergie technophile, qui semblaient d'ailleurs leur montre un chemin pouvant passer par la grande ville des Baldors, où ils pourraient certainement trouver plus d'informations. Un peu perplexe et sans avoir décidé ce que lui-même allait faire, Manydh acquiesça à l'idée de rejoindre la capitale locale, et comme ils ignoraient combien de temps la calamité en devenir leur laisserait, ils se mirent en route sans tarder.

Avant même d'avoir atteint BaldorHeim, le semi-bélier en était arrivé à la conclusion qu'il irait, non seulement là où irait Arhiann, mais aussi là où il pourrait se rendre utile pour Dùralas. Même s'il n'était pas un grand combattant, ou du moins, se voyait ainsi, il pourrait sans doute trouver à employer ses connaissances de guérisseur. Les étoiles ayant tenu leur promesse pour les guider, ils firent donc une rapide escale à la ville, le temps de racheter quelques équipements - notamment, encore davantage de couvertures, et un robuste poney à la fourrure bien épaisse, pour porter ce surcroît de charge. Ils avaient en effet appris que leur destination se trouvait sur les terres d'un roi nain habituellement bien peu ouvertes aux étrangers, qui se situaient dans la région des monts glacés, encore plus inhospitalière que le reste des Baldors. Ces derniers détails étant réglés, ils se lancèrent dans la dernière partie du trajet, qu'ils s'attendaient à trouver aussi la plus dure.

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

Cette promesse-là fut tenue également, mais la fatigue du voyage fut vite oubliée quand les faunes aperçurent les premiers contreforts de la massive forteresse, dont les dimensions étaient telles qu'elle semblait proche, alors qu'il leur restait plus d'une demi-journée de marche. A mesure qu'ils approchaient, cependant, l'immensité de cette architecture de pierre, un peu étrange aux yeux des natifs de Sylfaën qui restaient plus habitués à l'élégante finesse elfique, se dévoilait davantage, et les obligeait à reconnaître que l'art ayant présidé à son édification n'avait rien à envier à celui des seigneurs de l'ouest - dans un style différent, certes. Observant tout avec l'impression d'être réduits à la dimension d'une fourmi, les deux faunes s'avancèrent enfin sous les colossales portes, pour atteindre un hall qui l'était tout autant.

Ils n'étaient pas les premiers, et toutes races de dùralassiens se pressaient déjà dans la grande maison naine, mais ne seraient pas non plus les derniers, loin de là. Une certaine tension persistante s'expliqua quand ils comprirent que, peu avant, les délégations des frères ennemis strygiens s'étaient présentées, guidées l'une comme l'autre par leur chef suprême. Arhiann eut même l'impression de voir, parmi les plumes blanches, un visage connu, mais Cylicia, puisque c'était elle, se trouvait trop loin devant pour qu'elle puisse aller la saluer. D'ailleurs, un nain venait maintenant à leur rencontre pour leur présenter les lieux et leur indiquer où ils pourraient s'installer, ils quittèrent donc temporairement la grande pièce le temps de déposer leurs affaires et s'assurer que leur poney serait soigné comme il convenait après le difficile trajet.

Tous deux gagnèrent enfin la pièce d'apparat où trônait le roi de ces contrées, juste à temps pour être témoins de l'arrivée d'un autre souverain, celui de Stellaraë et des humains. Le sérieux avec lequel la menace avait été considérée rassurait un peu Arhiann, mais il n'en faudrait pas moins pour vaincre une grande Calamité. Ils assistèrent aussi, avec un peu moins d'attention, à la venue d'un autre roi nain, tandis que de plus en plus de bavardages semblaient rouler sur la venue ou non des elfes de Sylfaën. Les faunes en vinrent d'ailleurs à se lasser de devoir répondre qu'ils n'en savaient pas plus que leurs hôtes, étant venus directement depuis le sud-est où ils voyageaient quand la nouvelle s'était répandue. A chaque question, ils opposèrent un ferme refus de faire des suppositions, et répétèrent que la politique elfique ne leur était pas familière.

Dans le fond, la question les travaillait aussi : l'ouest répondrait-il à ce besoin dont dépendait tout un monde ? Son choix ferait certainement pencher fortement la balance, dans un sens ou dans l'autre, mais ni l'un, ni l'autre des enfants de Magnésie n'avait le pouvoir d'infléchir le dit choix, et ils savaient bien que les relations nano-elfiques n'avaient pas toujours été au beau fixe. Les fondateurs d'Endorial sauraient-ils voir au-delà de ces petites querelles ? Les deux occidentaux en étaient réduits, comme tout le monde, à attendre et espérer. Aussi, quand un murmure se propagea comme une traînée de poudre, évoquant une délégation d'oreilles-pointues, ainsi que les appelaient les nains, Arhiann et Manydh reportèrent toute leur attention sur l'entrée...


La blonde se leva spontanément, ravie et soulagée, lorsqu'apparut une tête cuivrée bien connue, flanquée d'une silhouette sensiblement plus poilue, qui lui était encore plus familière : la garde Zéphyr, pour le moins, avait su prendre la bonne décision, car c'étaient bien le prince Eressëa et le löwen Urua qui s'avançaient maintenant à la rencontre du souverain nain. Mais les surprises n'étaient pas terminées, et l'ensorceleuse retomba sur son banc, faisant effort pour ne pas rester bouche bée : couronné de bois comme à son habitude, le roi Cernunnos lui-même était sorti de ses forêts pour répondre à l'appel des nains.
" Je ne pensais pas voir ça un jour, le roi des elfes non seulement loin de Sylfaën, mais en plus, dans une forteresse naine... "
murmura-t-elle à son compagnon lorsqu'elle eut retrouvé l'usage de la parole. Celui-ci approuva, visiblement tout aussi délivré qu'elle par cette réponse positive, et plus franchement encore que ce qu'ils auraient pu espérer.

S'ensuivit un discours de la part de leur royal hôte, confirmant ce qu'ils avaient deviné par les étoiles ou par les rumeurs de BaldorHeim, et apportant des précisions sur le phénomène auquel ils allaient devoir faire face. Puis on fit place à la distraction, avec... le cirque de l'Eclipse ? Décidément, il était partout, mais malgré la qualité des représentations auxquelles elle avait assisté par le passé, Arhiann avait autre chose en tête que de se laisser emporter par la créativité de ses membres. Maintenant, ce qui lui importait, c'était de retrouver la délégation zéphyrienne, et avec la foule qui circulait en tous sens dans la forteresse, ça n'allait pas forcément être une mince affaire... mais les elfes ne passaient pas non plus inaperçus, et elle pourrait sans doute compter là-dessus pour faire la jonction avec ses compatriotes. Toujours accompagnée de Manydh qui ouvrait l’œil de son côté, elle se mit donc en quête de quelque cape verte.




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 549
Expérience : 3105
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 113
Métier : Sculptrice - Maîtresse
Titres:
 

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102302/2302[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2302/2302)
Vitesse: 1414
Dégâts: 1681

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyDim 14 Nov 2021 - 0:40
Séparation du contenu
Seule avec Tadi dans les montagnes de Kanaan, Ehawee partait pour son pèlerinage nordique trouver des réponses à ses questions. Elle s'habituait de plus en plus au froid, à force de le subir, elle trouvait des stratégies pour le combattre. Dans cet environnement hostile, ses haltes étaient nombreuses et elle profitait des quelques abris trouvés pour ses campements pour se plonger dans une profonde méditation.

La communion avec l'Immatériel était régulière pour l'elfe qui entretenait ce lien plus que tout. Elle en apprenait tout les jours, découvrait des forces qui habitaient les recoins du monde qu'elle explorait et qu'elle connaissait de plus en plus. L'avènement de la calamité provoquait d'innombrables conséquences sur Dùralas. Des forces s'agitaient de l'autre côté du voile. Les courants spirituels se multipliaient, et de part le continent, certains semblaient converger vers un point, comme attirés par la masse gravitationnelle de l'énorme boule d'énergie qui se formait.

L'inquiétude gagnait l'archère qui se demandait bien ce que pouvait-être cette puissance pour qu'elle rayonne autant dans le monde intangible. Cela l'inquiétait d'autant plus qu'elle commençait à culpabiliser pour sa région natale qu'elle avait laissé momentanément pour faire ce voyage. S'il arrivait malheur à Sylfaën alors qu'elle était en expédition, elle s'en voudrait terriblement. Néanmoins, bien qu'elle n'était en aucuns cas capable de deviner la nature de cette force menaçante, elle pouvait clairement voir dans quelle direction les entités surnaturelles s'engouffraient. De la sorte elle sut que son peuple n'avait, dans l'immédiat, rien à craindre. Car cette force était si colossale qu'elle pouvait bien être menaçante pour l'équilibre mondial. De plus, elle ne se préoccupait plus seulement uniquement de sa forêt, ces derniers temps...

Rouvrant les yeux, elle se décida à partir dans sa direction, ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Chevauchant à dos de cerf royal, elle parcourut rapidement le massif sur lequel elle était située et allait plus loin encore à l'Est, vers des zones qui lui étaient encore inconnues. Comme elle avait regagné une des rares routes de la région, elle rencontra bien vite une petite troupe qui lui était étrangère et qui lui expliqua la situation. "Toutes les factions, toutes les couronnes ont été appelées, c'est très grave" retenait-elle dans sa tête tandis qu'elle arrivait aux Monts glacés à vive allure. Ce qu'elle ressentait de plus en plus à cet endroit la perturbait, une sensation de malaise s'emparait de son être.

-Tu les vois aussi, chuchotait-elle à l'oreille du cervidé. Les esprits ici sont en détresse. Certains bouillonnent et veulent alimenter la catastrophe...D'autres frissonnent et redoutent l'avenir. Dépêchons-nous.

À mesure qu'elle s'approchait de la forteresse isolée, Ehawee appréhendait ce qu'elle allait y découvrir. En voyant l'entrée gargantuesque, la femme aurait pu s'attarder sur l'impressionnante architecture, mais l'heure était grave. Elle suivit le mouvement des volontaires qui avaient répondu à l'appel, ils étaient légions. Stupéfaite par la taille de la bâtisse, elle était désormais abasourdie, en entrant dans la salle de réception, par le nombre de personnes présentes chez les nains. Qui aurait cru qu'ils se montreraient aussi accueillant un jour, eux qui avaient l'habitude de se cloîtrer dans leurs rancunes ? L'elfe ne s'en réjouissait pas le moins du monde, cela signifiait que le danger était d'autant plus considérable.

Elle reconnut ses alliés tout juste arrivés pour la plupart, Eressëa, Urua, Arhiann et bien d'autres, noyés dans la foule, sur lesquels elle put compter pour avoir un rapport clarifié de la situation, ayant raté de peu le discours du maître des lieux. Son attention fut attirée par la présence des haut-dirigeants politiques, exceptionnellement rassemblés sous le même toit, notamment le majestueux seigneur de sa forêt, Cernunnos, dont la venue en surprenait plus d'un. Mais cet événement rassemblait les extrêmes, qu'ils s'agissaient de peuples ennemis depuis des siècles, ou de personnalités autant bienfaisantes que malfaisantes...En l'occurrence, une aura bien sombre et familière à la brune alertait ses capteurs énergétiques. Un dévoreur se trouvait dans l'assemblée. Peut-être même plusieurs ? Elle ne savait pas, mais dans tout les cas, la situation exigeait de ne pas s'y préoccuper pour le moment. Les dùralassiens allaient affronter une calamité dans peu de temps, le sang froid qu'ils leurs faudraient pour ne pas succomber à la peur de la mort était difficile à maintenir. Et par ses tours fantaisistes dans un tel moment, le Cirque de l'Éclipse n'allait qu'en révéler davantage la fugacité de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Holy
L'Aubergiste ♦ Symphonie onirique

Holy

Messages : 999
Expérience : 4619
Féminin Âge RP : 19

Politique : 89
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse
Titres:
 

(Lune, âme et compagnon abyssale d'Holy ; +50% stats et effets)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102402/2402[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2402/2402)
Vitesse: 895
Dégâts: 692

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyDim 14 Nov 2021 - 21:41
Séparation du contenu
TREMBLEZ DEVANT LA PUISSANCE D'UMBRA...

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Test_b11

☽ ♪ ☾

J’applaudis presque plus que toute la foule réunis à la fin du spectacle d’Azriel avant de disparaître dans les ombres…

J’attendis un moment, les têtes les plus importantes de Duralàs vaquèrent à des discutions tantôt d’ordres vitales, tantôt dénués de d’importances mais peu m’importait à présent, j’étais prête. La salle semblait de plus en plus pleine. Une salle immense. Pleine de lumière et de bonnes compagnies.
Et surtout de très peu de méfiance.

Cela faisait des heures que la Brume se propageait lentement dans le moindre recoin de cette immensité architecturale. Invisible, intangible, inodore.



Les Ombres se réveillent et peu à peu font sombrer la pièce dans les ténèbres.

D’abord, les torches s’éteignent dans de lentes agonies, remplacées par la pâle lueur de flammèches bleues. Puis un brouillard épais se lève, inquiétant. L’atmosphère devient oppressante et le tonnerre gronde, retentissant de plus en plus fort. Une forme se dessine dans la nuit sans étoiles, sans lune, sans espoir.

Plus aucun bruit ne vient de l’assemblée, un instant, je laisse le doute planer. Sommes-nous attaquées dans la demeure même des nains ?

Les grondements se font plus puissants alors que je franchis le seuil de la grand-salle. Une aura des plus noires m’entoure alors que la Brume, crépitante d’électricité s’affole en tous sens autour de mon corps. Un éclair illusoire fend le ciel jusqu’à mes pieds dans un bruit de tonnerre, éblouissant le palais d’une lumière si vive qu’elle aurait pu en être aveuglante. Je ne voulais surtout pas louper mon entrée…

« Ôtez-vous de mon chemin, misérables créatures ! » Ma voix, déformée pour l’occasion résonne en écho sinistre. La foule s’écarte vivement alors que j’avance vers la scène d’un pas vif. Une mélodie étrange résonne dans tout l’auditoire. L’intégralité de ma magie est déployée afin de parfaire cette mise en scène.

J’arrive en haut, toisant la foule de ma hauteur. Je peux ressentir les émotions, toutes les émotions… Le doute, la peur, l’incertitude, la colère aussi. Grisée par tant de puissance, j’en perds presque le contrôle… Elles prennent vie dans le public ébahi, des créatures brumeuses se déplacent bientôt un peu partout, prenant l’apparence de monstres fantasmagoriques, et même de personnes. Des doubles de brouillard leurs fonts bientôt face comme des échos de leurs propres peurs.

« Tremblez devant la puissance d’Umbra, pauvre mortels que vous êtes ! » Encore une fois ma voix résonne en écho entre les murs du palais. « Avez-vous oublié les Ombres dans l’obscurité ? La Brume dans la nuit ? L’écho de vos peurs dans le brouillard ? Laissez-moi vous rafraichir la mémoire ! »

Je lève les bras, un sourire lugubre aux lèvres, libérant plus de créatures encore. Elles fusèrent en tous sens, s’entrelaçant comme un millier de serpent dans les airs.


Je n’avais pas assisté à la bataille contre Umbra, mais je ne m’étais jamais sentie aussi comprise qu’en effleurant le simple écho que nous avions affronté avec la Garde. Il était étrange que de se sentir plus soit dans un rôle joué pour un soir. Je n’étais plus Holy, j’étais Umbra la calamité de l’air et de la Brume…

Si l’emblème du cirque ne brillait pas au-dessus de ma tête, pour sûr que quelqu’un aurait mis fin à cette mascarade. La puissance des âmes rassemblées ici était palpable. Je n’aurais pas aimé être réellement leurs ennemis…



Tout semble perdu, les spectres pullulent dans l’obscurité et engloutissent la lumière comme de voraces charognards. La victoire d’Umbra est proche… Mais tout le monde connaît la fin de l’histoire.

Du fond de la grand-salle, une vive étincelle pointe le bout de son nez. Surprise, je sursaute.

« Mais… QUE SE PASSE-T-IL ? » Je me retourne, faisant face à cette chose se rapprochant rapidement, grossissant également. Elle prend forme, celle d’un Phénix d’énergie pure. Blanc, doré. Symbole fort en Duralàs.

La créature plane en poussant de nombreux cris perçants. Tournois autour des spectateurs, j’en profite pour leurs faire face.

« Non ! Tu ne peux me vaincre, peuple de la terre, créature des cieux ! Je suis Umbra, reine des Ombres ! » Dans de grands gestes je fais pleuvoir une dernière fois mes pouvoirs sur le phénix. Imperméable à l’obscurité, il les fait disparaître dans des gerbes de lumière blanche. En naquit de fabuleuses créatures éblouissantes.

Une bataille fait rage mais rapidement je suis submergé par le phénix. Lorsque tout à coup, une explosion lumineuse fait disparaître la scène, et moi avec. Il vole une nouvelle fois au-dessus de la tête de l’assemblée avant de se poser sur la grande estrade. Changeant de forme, il prend l’apparence d’une jeune femme, un avatar de magie pure : Lune.

« Et ainsi disparut Umbra, seconde Calamité, vaincu par le peuple fier de Duralàs. » Elle fit une élégante révérence avant de disparaître dans un flash lumineux. La place fut désertée et les torches reprirent une teinte chaleureuse.

FIN

☽ ♪ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Saigo
Élu de Marihser

Saigo

Messages : 410
Expérience : 3535
Masculin Âge RP : 26

Politique : 15
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbac, corbeau de Saigo [Modifié] +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102347/2347[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2347/2347)
Vitesse: 1135
Dégâts: 1742

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyDim 14 Nov 2021 - 23:28
Séparation du contenu
Direct du droit. Crochet du gauche. Esquive. Uppercut. Pas de côté. Coup de coude dans le cou. Pivot extérieur. Coup de poing retourné dans la tempe, suivi d'un coup de pied retourné dans la nuque. Étranglement. Mort.

Seul dans sa bulle, Saigo faisait vivre l'enfer au mannequin de bois depuis maintenant deux heures. Méthodiquement, il répétait les enchaînements qu'ils avaient appris depuis sa plus tendre enfance. Toujours frapper, identifier les faiblesses de l'adversaire, rester en mouvement, passer dans le dos de l'ennemi et refermer la prise mortelle qui scellait tout espoir de survie. Les Exécuteurs vivaient sous ces préceptes. Tuer ou être tuer.

Alors qu'il finissait son deuxième entraînement matinal par une prière à Mahriser, les sens aiguisés du Parricide commencèrent à percevoir de l'agitation dans la salle commune des Exécuteurs. Midi n'arriverait pas tout de suite, même les guerriers les plus portés sur la boisson n'étaient pas encore ivres à cette heure. Sans se presser, Saigo enfila une chemise qu'il laissa ouverte. Il passa un linge légèrement humide autour de son cou, essuyant prestement la sueur qui maculait son visage et collait ses cheveux. D'un pas assuré, il entra dans la grande salle commune pour y découvrir un attroupement inhabituel. Kova Nabsci, Exécutrice-en-Chef, se tenait debout sur le bar.

Exécuteurs ! Tonna la maîtresse des cachots. Des corbeaux venus du Nord apportent de terribles nouvelles. La forteresse naine de FrorHeïm, fief du Haut-Roi des nains Urtagh Hache-de-Guerre, a rouvert ses portes. Avec elles, un appel de détresse et la promesse d'heures sombres si nous venions à l'ignorer.

Le silence s'était fait quelques instants dans le réfectoire. Tous les guerriers présents sur place semblaient analyser le poids de ces révélations. Une voix s'éleva alors : Et qu'avons-nous à faire des appels à l'aide des nains ?! Ne partagent-ils pas leurs couches avec les immondices blanches ?!

La déclaration obtint plusieurs grognements approbateurs. Kova les fit cesser d'un simple claquement de doigt, duquel s'échappa une petite flamme.

Peu importe ce que nous en pensons. La Matriarche a pris la décision de faire elle-même le déplacement, accompagnée d'une délégation d'Adeptes et d'Assassins de la Confrérie Noire. En son absence, j'ai hérité de la mission de protéger notre Tour. Cependant, Zéphalia souhaite que les Exécuteurs se rendent également à FrorHeïm. Tous les volontaires partiront avec Katsuo demain à l'aube. Les autres resteront stationnés à la Tour Noire jusqu'au retour de la Matriarche... ou jusqu'à l'annonce d'un funeste destin.

****

Le lendemain, bien avant que le soleil n'ait surpassé les monts du Baldor dans son ascension, Saigo était venu rejoindre Katsuo Shibata à l'entrée de la Tour. L'une des deux mains de la mort, son premier maître sur la Voie, l'avait salué d'un signe de tête. Leurs avant-bras s'étaient ensuite entrechoqués, dans le respect de la tradition des cachots.

Moi qui croyais que tu ne portais pas Zéphalia dans ton cœur, me voilà surpris de te voir. Lança Katsuo, amusé.

La Matriarche et moi n'avons pas toujours été en très bon termes, je l'admet. Mais peu importe les circonstances, j'ai toujours juré d'être à ses côtés lorsqu'elle mènerait notre peuple à la bataille. Répondit Saigo d'un ton presque solennel. Cependant, je ne pensais pas que cette guerre serait livrée dans le Nord.

Pour que FrorHeïm soit obligé d'appeler le monde entier à l'aide... la situation est sans doute très grave. Malgré cela, je dois dire que la Matriarche fait preuve de sagesse en laissant Kova ici.

Cela ne lui fait sans doute pas plaisir, mais sa magie protègera la Tour Noire d'une quelconque manœuvre militaire ennemie. Ses immondices seraient bien capable de tenter de profiter de la situation pour nous prendre à revers.

De ce que j'ai compris, eux aussi seront présents en nombre. Le Patriarche sera présent. Nous avons ordre de coopérer et de ne pas lancer les hostilités avec eux.

Bordel... ça doit vraiment être grave alors.

L'opportunité d'assassiner le Patriarche Blanc et l'ordre de ne rien tenter. Une part de Saigo ressentait une certaine frustration, mais il sentait bien toute la gravité de la situation. Au coeur de cette forteresse, nombreux seront les combattants d'exception. Le Parricide, même s'il était parvenu à ses fins, aurait sans doute été tué dans les secondes suivantes. Sa mort aurait eu bien moins d'importance que celle du souverain ennemi, mais l'heure n'était pas à la rivalité meurtrière des peuples ailés.

À l'heure indiqué, ils étaient vingt Exécuteurs à s'être rassemblés. Les effectifs des cachots n'étaient pas incroyablement nombreux, mais cela restait quelque peu décevant. Toutefois, les vingt présents étaient parmi les meilleurs que la Tour Noire avait à offrir. Aussi se mirent-ils en route séance tenante, marchant d'un bon pas, sans la moindre pause, pour arriver le plus tôt possible chez les nains. Le cortège de la Matriarche était parti la veille au crépuscule. Ils le rattrapèrent en chemin.

Quelques jours plus tard, la délégation de la Tour Noire entrait dans la forteresse naine de FrorHeïm. Laissant aux « grands » de ce monde le soin d'échanger les politesses et les présents, Saigo se contenta de s'asseoir dans un coin. La salle était immense, aussi l'Exécuteur avait bien du mal à garder un oeil sur tout. Dans l'assemblée, il repéra quelques visages connus, amis ou ennemis, prêts ou non pour ce qui les attendaient. Une nouvelle Calamité.

Que Mahriser guide nos poings, aiguisent nos lames et nous donne la force nécessaire pour pourfendre cet ennemi. Murmura le stryge noir en levant les yeux au ciel.

Il avait combattu des Calamités. Il s'était battu aux côtés d'une Calamité. Il savait très bien à quel point ces êtres étaient monstrueux, bien plus que n'importe quel Héro présent dans la forteresse.

Mais l'œil de l'Élu brillait d'une flamme brûlante. Ils triompheraient. Ils le devaient. Et si ces montagnes devaient être son tombeau, alors il tomberait au combat. La mort la plus glorieuse qu'il soit.






Soon they will all remember...

:mort::mort:Everybody Dies:mort::mort:

...Just how terrifying I really am.
Revenir en haut Aller en bas
Dame Ara
Parangon de Bienveillance

Dame Ara

Messages : 239
Expérience : 1745
Féminin Âge RP : 152 ans

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Maîtresse
Titres:
 

(Yaralla, crécerelle de Dame Ara [Modifié] +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535101915/1915[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (1915/1915)
Vitesse: 14
Dégâts: 938

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyLun 15 Nov 2021 - 16:40
Séparation du contenu
Le village est en pleine effervescence, le genre d’ambiance dont personne ne sait si l’excitation est heureuse ou angoissante. Une géante des Gaïades s’est présentée à notre Matriarche avec un message déchiré et froissé. Cette seule information suffisait à nous rendre curieuse. Qui pouvait bien communiquer avec ces géantes sauvages ? Après quelques instants nécessaires à la grande Kelah pour défroisser le courrier et tenter de le lire, nous ne pouvions que comprendre que la situation était grave et urgente. Son verdict était sans appel, elle avait besoin de prier, d’entendre la voix de notre Déesse et de lire les lignes du Grand Dessein.

Quelques heures plus tard, les Dames sont convoquées en Conseil extraordinaire directement dans la Chapelle dédiée à Magnésie. L’heure doit être grave, car nous ne faisons que rarement les Conseils en ce lieu sacré. La Cheffe des Gaïades est aussi présente, chose exceptionnelle, et représentant sans doute une grande première. La Matriarche est visiblement émue et lâche rapidement la nouvelle qui fait l’effet d’un ouragan dans la Chapelle. Les Nains de FrörHeim ouvrent les portes de la ville pour réclamer de l’aide. J’ouvre la bouche, ébahie, les Nains, perdus dans le Nord-Est, ne donnent jamais signe de vie. La Grande Kelah poursuit en indiquant que ce message est récent et que, si elle a bien compris, c’est une géante qui l’a intercepté en menaçant une caravane d’individus suivant le chemin de FrörHeim. Nous échangeons des regards consternés. “La maison glacée” n’est pas très éloignée de notre village, il est vite admis que la menace mentionnée par le Roi de FrörHeim est un danger vital pour notre Clan.

Après quelques échanges sur la nature même de l’urgence, nous restons dans l’attente des paroles de sagesse de la Matriarche. Elle nous regarde, les unes après les autres, d’un air digne mais résigné. Elle retient des larmes, et je pressens déjà sa décision. Choisir n’est même pas une option.

- Préparez vos affaires. Krakha, sortez toutes les armes et les armures de la forge. Brega, préparez toutes les potions nécessaires avec Skomehilda. Kuziar, je vous ordonne de chercher Khutrar pour qu’il défende notre village et de préparer au mieux les Géantes, quatre ou cinq suffiront. Ara, je compte sur vous pour mener cette expédition, et surtout, surtout que Magnésie entende mes suppliques, ramener tout le monde en vie.

Un silence de plusieurs secondes s’installe dans l’assemblée. Mais la Matriarche ne laisse le temps à aucune question.

- Vous partirez demain matin, avant le lever du soleil. Toutes les quatre plus Skomehilda, et avec les Géantes. Je ne peux vous accompagner. Je serais plus utile ici. C’est peut-être notre dernière bataille, alors faites nous honneur.

Kuziar tremble soudainement de peur et lâche un sanglot. Ce n’est pas une guerrière, mais elle n’a pas le choix. Krakha tape un grand coup sur la table suivi d’un long barrissement.

- Si c’est notre dernière bataille, alors nous mourrons l’arme à la main par Magnésie !

Nous ne pouvons qu’approuver et partir à nos missions respectives.



La Cité de FrörHeim est superbe, et je pourrais me perdre dans les nombreux détails de l’architecture et des ornements si l’heure n’était pas aussi grave. Grâce aux chemins secrets des montagnes, le voyage fut rapide. Nous avons passé la majeure partie du temps à expliquer la situation aux Gaïades. Kuziar a essayé d’être la plus simple possible. Ne tapez sur personne. Interdiction de toucher à qui que ce soit, en particulier les Mâles. Le message semble être passé après quelques grognements et revendications. Et jusqu’à présent, elles se comportent plutôt bien.

Dès l’arrivée dans l’enceinte de la ville, nous sommes enregistrées et vérifiées à plusieurs reprises. Nos chevaux et notre charriot, rempli de nos armures et de nourritures, est également pris en charge avec un numéro de station. Une véritable organisation, à croire que les Nains reçoivent des hordes d’invités en permanence. Considérées comme des Clans mineurs, nous devons attendre notre tour pour atteindre la salle principale où siège le Roi. Nous entendons depuis le couloir les groupes se présenter les uns après les autres. Les Stryges d’abord, puis le Roi des Humains, les Elfes faisant surgir des soupirs de soulagement à leur arrivée, puis d’autres invités de marque. Nous entrons enfin dans la salle, lorsqu’une représentation de spectacle débute. Le cirque fait un travail d’amusement incroyable, avec des effets que nous n’avions jamais eu la chance de pouvoir admirer auparavant. La représentation touchant à sa fin, Krakha me fait un signe, conformément à la demande de la Matriarche, je dois me présenter pour elle au Roi de la ville. Comme vous l’imaginez, je ne suis pas très à l’aise. Me présentant en bas de l’estrade, suivie des Dames Probotyres et des Géantes, nous ne pouvons pas passer inaperçues. Dix guerrières de 250 centimètres en moyenne font face au roi de la ville et de sa cour de nains. Il est d’ailleurs assez surprenant que nous puissions atteindre le roi aussi facilement, mais nous sommes sans doute assez impressionnantes malgré nous.

- Urtagh Hache-de-Guerre ! La Matriarche du Clan Kelah envoie sa délégation pour répondre à l’appel. Je suis la Dame Ara. Avec moi, les autres Dames de notre Clan, et les meilleures guerrières des géantes du clan des Gaïades. Se battre aux côtés des autres peuples sera un honneur.

Concluant mon introduction en tapant le manche de mon marteau au sol, je prie pour avoir fait bonne impression. Derrière moi, mes soeurs probotyres barrissent solennellement. Les Géantes frappent leurs armes contre leurs armures dans un grand fracas d’acier. Tout cela résonne dans la grande pièce principale et jusque dans les cavernes aménagées. Niveau discrétion, nous ne sommes pas encore tout à fait au point.




La Dame Ara discute en #cc6699
Une aventure en cours ! Une place pour un RP.
Revenir en haut Aller en bas
Razja
Pyschémancien

Razja

Messages : 42
Expérience : 904
Masculin Âge RP : 55 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 64453510920/920[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (920/920)
Vitesse: -16
Dégâts: 728

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyMar 16 Nov 2021 - 3:36
Séparation du contenu
Comme tout le monde, Razja avait entendu les rumeurs. Un grand rassemblement se tenait dans le nord, à l'initiative du Roi des Nains. Du Sud au Nord, de l'Est à l'Ouest, tout le continent semblait agir à l'unisson. Le naga n'était pas certain de la raison d'un tel chambardement. Du peu qu'il en savait, les nains vivaient reclus, il leur fallait donc une excellente raison d'accueillir autant de visiteurs. Était-ce un appel à l'aide ? Oui, c'était peut-être ça. Mais alors, qu'est-ce qui nécessitait un recrutement aussi massif ?

Tout en réfléchissant, Razja se lissait la barbichette, et finit par esquisser un sourire, ou tout du moins ce qui s'en approchait le plus. Les plus grands guerriers du continent, réunis pour affronter un terrible danger. Ou, du point de vue d'un psychémancien, une foultitude d'âmes de grande valeur, réunies pour affronter une créature à l'âme encore plus puissante... Aucun doute, sa place était là-bas. Aussi, sans demander son reste, l'ophidien se mit en route.

**********

Le voyage avait été rude. Evidemment, Razja avait dû faire tout le trajet en reptation. Il n'avait pas pris la peine de chercher à rejoindre un convoi, il s'attendait à un refus catégorique. Cela ne le dérangeait pas, il avait l'habitude. Néanmoins, c'est avec un certain soulagement qu'il arriva en vue des grandes portes de pierre. Ses écailles commençaient à devenir râpeuses, et, bien qu'habitué à une vie spartiate, il n'aurait pas dit non à une bonne sieste.

Durant le trajet, et afin de gagner du temps et d'éviter les rencontres, Razja avait évité les routes, préférant se glisser à travers les arbres des forêts, à l'abri des regards. Mais à l'approche de FrörHeim, il avait dû se résoudre à l'évidence : il ne pourrait pas éviter tout le monde éternellement. Il se décida alors à faire quelque chose qu'il abhorrait : refermer sa coiffe. Pour un humain, ça aurait été comme devoir se déplacer les yeux fermés. Par chance, le naga pouvait compter sur son sens olfactif et sur le ressenti des vibrations par son corps. Sa coiffe refermée, ses yeux cachés au yeux du public, Razja ressemblait presque à un naga normal, quoiqu'un peu bossu.

Une fois entré dans le grand hall, l'ophidien se dirigea rapidement dans un coin, un peu à l'abri d'une colonnade. À couvert dans l'ombre, il put rouvrir légèrement sa coiffe, un peu comme un bipède ouvrirait légèrement les yeux. Razja put ainsi avoir un aperçu de la grandeur des lieux. L'endroit était immense, il s'étonna même qu'un tel endroit puisse exister sous une montagne. Pour un être ayant principalement vécu dans des marais, cet espace, ces arches, ce volume étaient un véritable exploit. La seconde chose qui frappa le Razja, c'était la masse grouillante qui se pressait dans la grande salle. Il n'avait jamais vu autant de personnes différentes, ni même autant de personnes tout court. Des stryges, des humains, des elfes, des nains, il y avait de tout, et de toutes les couches sociales. Ce serait bien un comble s'il ne trouvait pas dans le lot de bonnes âmes prêtes à mourir en combat.

Razja dut tiré de ses estimations par le Roi des nains, qui commença son discours de bienvenue, faisant subir au naga un grand-huit émotionnel : d'abord, à la grande joie de Razja, il confirma la présence d'une monumentale créature qui menaçait le continent, une Calamité. Pourtant peu enclin à la rêverie, Razja se laissa quand même aller à imaginer ce qu'il pouvait faire avec l'âme d'une Calamité. Son but de ramener le Basilic à la vie en manipulant des âmes s'en trouverait grandement facilité. Mieux, cela pouvait lui faire gagner des mois, voire des années de travail. Mais tout cela fut douché en un instant quand le Roi exposa la nature de la créature : un golem, un pauvre amas de cailloux.

Razja se désintéressa du blabla politique pour réfléchir. Les rochers n'avaient pas d'âme, ils ne lui étaient donc d'aucune utilité. Il avait été question d'énergie ayant donné vie à la roche, mais que pouvait-il en déduire ? Était-ce une énergie magique d'animation des objets, ou une forme d'âme ? De ce qu'il en savait, les Calamités étaient des créatures gigantesques. Pour animer de telles créatures, il fallait une quantité astronomique d'énergie. Le genre d'énergie qu'on pouvait trouver dans une âme. Les hypothèses et les suppositions se multipliaient dans le crâne du Naga.

Finalement, Razja se résigna. Il ne disposait pas de suffisamment d'informations pour rendre un diagnostic éclairé. La situation était trop inédite. Il allait donc devoir aller au bout de l'expérience, afin de vérifier ses hypothèses. Au mieux, il récupèrerait l'âme la plus puissante qu'il avait jamais rencontré. Au pire, compte tenu de la puissance potentielle du golem, il pourrait récupérer les âmes de ceux qu'il tuerait. Le plan était clair.

Razja déploya sa collerette, et prit le bâton attaché dans son dos pour l'examiner. Passant sa main griffue sur la gourde au sommet du bâton, il la fit luire d'une lueur verdâtre. Une fumée légère commença à s'échapper doucement par les orifices sur la gourde. Razja se rassura en se disant qu'il lui restait visiblement quelques âmes en réserve, histoire d'assurer ses arrières.




Couleur des dialogues : Safre

RP en cours :
I / II / III

Hors RP en cours :

Combats d'arène :
Libre
Libre
Libre
Revenir en haut Aller en bas
Mowgl'ia
Mage

Mowgl'ia

Messages : 219
Expérience : 1097
Féminin Âge RP : 24 ans

Politique : 00
Métier : Sculptrice - Apprenti
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535101690/1690[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (1690/1690)
Vitesse: 387
Dégâts: 771

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyMer 17 Nov 2021 - 17:11
Séparation du contenu
Mowgl’ia est assisse silencieuse aux côtés de Corbeau. Elle écoute distraitement la conversation des deux hommes. Une bonne partie de son attention est tournée vers la salle, où se mélangent différents visages. Parfois connu, parfois inconnu, elle reconnaît certain seulement dû à leur réputation de faits d’armes. L’Orque n’était pas stupide, elle savait lire et écouter durant les cours et elle avait pris soin de lire certains livres sur la noblesse pour découvrir les figures importantes de Dùralas. Elle crut même reconnaître Dame Ara, la Probotyre éléphant qui l’avait mise K.O par câlin. Un sourire en coin s’étire à ce souvenir. Malgré la force de la femme, Mowgl’ia n’avait ressenti aucune malice venant de la femme.

Elle tortille ses doigts, les tortillant dans tous les sens. C’était un signe flagrant de sa nervosité qui ne faisait que grandir. Son esprit retournait toujours vers cet ennemi, cette calamité qui menaçait encore une fois les terres de Dùralas. Même si elle n’avait pas participé au précédente à la suite de son jeune âge, elle avait entendu parler de ces fameuses calamités… Selon les livres, il y avait un total de cinq calamités qui dataient du premier âge… L'une venait du Nord, une deuxième de l'Ouest, une troisième de l'Est, une quatrième du Sud, et la cinquième était apparut de nulle part. Ces choses, liées aux éléments et digne de la force des deux avaient été le premier point tournant qui avait forcé les races à s’allier pour les combattre…

Après leur bannissement, dans un endroit inconnu, deux d’entre elles avaient réussirent à revenir, la première en 801, le terrifiant Colosse nordique connu sous le nom de Fragor, la Calamité du Nord et de la Terre. Après sa défaite, les terres avaient eu qu’un an de ‘’paix’’ avant qu’une deuxième Calamité fait son apparition. En 802, ce fut au tour d’Umbra, la Calamité de l’Ouest et de l’Air de surgir. Ensuite, en 803, vient Nadsuhydr, la Calamité du Sud et de l'eau qui selon des rumeurs aurait été appeler par les Pirates et la Congrégation de l'Ombre qui ne faut pas détruite comme ces prédécesseurs, mais suffisamment blesser pour qu’elle retourne d’où elle venait. Puis en 806, il eut l’apparition d’une autre Calamité, qui fut surnommée La Bataille des Trois Fragments, qui consista à détruire des fragments qui devaient ramener à la vie ladite Calamité sans savoir exactement laquelle allait se lever.

Il y avait maintenant… En 808, que la Calamité Anklög, connue comme la Calamité de l'Est et de l'énergie bleue allait faire son apparition d’ici quelques jours. Est-ce que c’était la même Calamité qu’en 806 ? Faisait-elle un retour en force ? Il se pouvait fortement. L’Orque soupire un peu et baisse les yeux sur ses doigts qui lui faisaient maintenant mal à force de les tortiller. Elle pose les yeux sur Corbeau et ensuite sur Lana qui l’encadre. Elle prend une grande respiration, elle devait voir ceci comme une expérience spéciale que la vie lui offrait. Elle n’allait pas non plus directement sur le champ de bataille juste aux pieds du colosse, elle était une Mage, une Élémentaliste. Elle allait lancer des sorts à distance… Ses deux compagnons seront bien plus en danger qu’elle… En même temps, elle ne voulait pas les abandonner, elle voulait tout faire son possible pour les aider et leur facilité la tâche!

Elle attrape la bière chaude de nain et avale une longue gorgée de son breuvage. Étrangement, le liquide à bon goût et il coule facilement le long de sa gorge. Elle ouvre finalement les yeux quand elle dépose son verre sur la table, une nouvelle résolution qui brille dans le fond de ses pupilles. Elle ferait tout son possible, non elle DEVAIT faire tout son possible pour elle-même et ses alliées dans cette future guerre. Ils allaient encore une fois repousser le monstre et vaincre cette abomination, comme ils avaient fait avec ses prédécesseurs.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög Magesigna
“Connaître les autres, c'est sagesse. Se connaître soi-même, c'est sagesse supérieure.”
Revenir en haut Aller en bas
Rowtag
Voleur

Rowtag

Messages : 221
Expérience : 1345
Masculin Âge RP : 52 (25)

Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Compagnon
Titres:
 

(Panthère, +200, v+200, 100 ; approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535101069/1069[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (1069/1069)
Vitesse: 914
Dégâts: 883

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyJeu 18 Nov 2021 - 18:15
Séparation du contenu
Au fin fond du Nord-Est, la foule continuait de s'amasser encore et encore dans la demeure des nains, là où une chaleur vitale emplissait l'air probablement bien plus sinistre à l'accoutumé. Mais le monde était là. Dùralas, jusqu'aux plus effilées de ses oreilles, avait répondu à la détresse des nains et se préparait à faire face à la quatrième calamité qui secouait le continent. Les djöllfulins, fraîchement arrivés, n'avaient été que de lointains observateurs des événements passés et Rowtag s'était retrouvé là, rapporté par le Cirque pour animer des festivités aussi ambiguës que nécessaires.

La troupe faisait du mieux qu'elle pouvait pour rendre la soirée un peu plus supportable pour ses invités qui avaient probablement bien mieux à penser, mais dont certains en avaient plus que besoin. L'on pouvait penser aux exploits héroïques, narrer des récits épiques, il n'en restait pas moins que la peur se lisait de plus en plus sur le visage de plusieurs combattants. Car après les annonces du Haut-Roi des nains, et la situation sur les événements clarifiée, ce laps de temps précédant la bataille était le terrain de toutes les appréhensions, de toutes les angoisses, de tout les tourments. Le discours sur la présence d'une Calamité avait résonné comme un coup de tambours dans la tête de certains, rappelant aux dùralassiens à quel point leur vie et ce monde ne tenait qu'à un fil et qu'il suffisait qu'une force ne se réveille d'on ne sait où pour que tout s'effondre. Il était donc plus que temps d'exalter la fantaisie de l'esprit, la création et la vie, dans une heure si sombre où tout pouvait se ternir d'un jour à l'autre.

Perturbé par ces réflexions, le djöllfulin s'avançait sur la piste, dont le public n'avait jamais été aussi grand, après les représentations impressionnantes de ses collègues. Rowtag, aussi costumé qu'à l'habitude, salua la foule avant de se préparer à user de ses pouvoirs.

Il leva ses paumes dans leurs directions et commença par manipuler l'invisible, scrutant avec curiosité leurs réactions. L'on pouvait sentir comme un air iodé qui emplissait la salle, rafraîchissait les sens, tandis qu'une brise fictive balayait l'endroit. Des clapotis d'eau prirent possession de l'espace sonore, si bien que l'on pouvait aisément se croire assis sur un ponton d'Ishtar, si l'envie nous prenait de se laisser aller au spectacle. Alors, progressivement, un son plus sourd était créé, indiquant distinctement un mouvement sous-marin. Puis quelque chose surgit, quelque chose d'énorme, les gouttes tombèrent par milliers sur la surface de l'eau, éclaboussèrent le port, la plage, des vagues remuèrent violemment, le vent marin annonçait un terrible événement.

"Il vient des abysses,
Outil des malices.
"

Une voix gutturale, inhumaine, étrangère, se répercutait sur les murs de la pièce. Le son était une matière si particulière à modeler, se dit l'illusionniste. Le sol caverneux semblait désormais se déformer peu à peu, devenant comme liquide. Première apparition visuelle, un tentacule s'éleva dans les airs, fit bousculer quelques invités, surpris, bien que leurs corps pouvaient traverser la chose comme si de rien n'était.

"Sitlantà est sa trouvaille
Et vous êtes sa victuaille.
Manipulant les profondeurs
Il aurait fait du monde le leurs.
"

Plusieurs autres membres visqueux émergèrent de la pierre, cernant le public qui s'était agglutiné devant la scène. Les bras aux inquiétants anneaux serpentaient dans le vide, près du visage des invités encerclés.

"Que l'alliance des quatre
Se soit faite battre
Ou que les plus sournois
Soient aujourd'hui courtois
La menace a été évitée
Le monde a été sauvé.
"

Tandis que la plupart des spectateurs étaient concentrés sur les tentacules qui slalomaient entre eux, certains pouvait remarquer que Rowtag changeait d'apparence. Son visage se déformait, de l'eau coulait  le long de son corps, ses yeux ne ressemblaient plus qu'à deux grosses onyx tandis que sa peau changeait de couleur. L'apparence de l'homme prit ensuite une tournure chaotique, comme s'il était figé dans une peinture, et que quelqu'un brouillait ses traits à l'aide d'un pinceau pour le faire disparaître dans une écume insipide.


"Cependant n'oubliez pas
Qu'après tout ce combat,
Nadsuhydr a survécu.
Aujourd'hui en quête d'écu,
Il longe le bassin du monde,
Là où les gros monstres grondent.

Mais quand il sera las
D'avoir le même espace...

...On sonnera Dùralas
Qui lui fera face !
"

Les tentacules explosèrent dans des trombes d'eau, le corps de l'illusionniste se confondit en miasme jusqu'à ne plus être. L'humidité, elle, restait encore un peu avant de finir par se dissiper entièrement, ravivant encore dans les esprits ce que son odeur iodé pouvait raviver tandis que les discussions sur Anklög repartaient inéluctablement de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Dougal Keane
Le Tribun

Dougal Keane

Messages : 5205
Expérience : 7171
Masculin Âge RP : 28

Politique : 300 (MAX)
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535105024/5024[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (5024/5024)
Vitesse: 1221
Dégâts: 2227

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 20 Nov 2021 - 19:42
Séparation du contenu

Le vent froid, presque gelé des monts glacés des montagnes du Baldor caressait les joues rougies de l'humain, presque comme de fines lames glissant sur sa peau fragile et non entraînée à pareil climat. Seul le susurrement des courants d'airs était audible pour ses oreilles et se mêlaient en s'entremêlaient comme pour savoir lequel aurait le dessus sur les autres, lequel se démarquerait, lequel trancherait les tympans du stellarois. Sa propre respiration, bien plus chaude que l'air ambiant, ne survivait pas au milieu de ce conflit et gelait même une fois expirée en un nuage blanc tailladé et haché en mille morceaux par ce vent indomptable et inébranlable. Alors que la vie ne tenait qu'à un souffle, celui-ci était étouffé par des adversaires impitoyables.



Soudain, l'humain fondit vers le bas, complètement avachi sur sa monture volante alors qu'elle piquait droit sur l'imposante forteresse de FrörHeim, pourtant peu discernable à cette hauteur et avec ce brouillard glacé, sauf pour des yeux aussi entraînés que ceux de rapaces. Les bannières royales brillaient autant que les énormes fanaux de feu bleu, symboles de l'exubérance du Haut-Roi des Nains, illustre maître et seigneur de l'Est dùralassien, des berges du lac Fresha, aux frontières de sapins, jusqu'à loin au Nord, au-delà même du Vulkar, foulant du pied les terres perdues des Djöllfulins, ou encore bien plus profondément à l'Est où aucun oiseau ne s'aventurait.


Les yeux fermés, par sécurité vis-à-vis de la fabuleuse violence des courants d'air ascendant, cherchant à tout prix à stopper l'inflexible aigle géant dont la furieuse charge fulgurante aurait percé les murailles de BaldorHeim, la cité khazarienne, en une explosion de son, de vitesse et de lumière foudroyante. Dougal n'avait pas d'autre choix que de patienter jusqu'à ce que son compagnon ait rejoint le sol, le faisant atterrir prestement bien plus à l'heure qu'il ne l'aurait escompté.


Mon ami, s'adressa-t-il à Anòr une fois les pieds bien ancrés au sol, tu t'es surpassé à un point que je n'aurais jamais soupçonné.


Anòr lui adressa un signe de la tête induisant une révérence sincère, puis lui cogna le crâne avec le flan de son bec simplement par taquinerie, même si le coup était assez douloureux ; une sorte de punition pour tout ce temps passé loin l'un de l'autre. C'était pour la même raison que le rapace ne lui adressait que rarement la parole ; les aigles étant très fiers, sûrement plus que les nains, Dougal allait devoir retravailler sa relation avec son ami pour gagner le droit de converser avec lui. Le seigneur des cieux ne le boudait pas ni ne lui en voulait, du moins pas comme l'auraient fait des races humanoïdes, mais il souhaitait remettre l'humain à sa place.


Si tu savais, tu me déposerais sur le mont Tagne et m'écorcherais le corps jour après jour, fit-il avec un sourire désolé. Bien. Conduisez-moi donc à Sa Majesté Brendan III, souverain des Humains. Son humble serviteur est attendu.


Les soldats nains en armure lourde les couvrant intégralement et ne laissant des fentes que pour les yeux et les articulations, n'échangèrent aucun mot ni regard ne le quittant pas des yeux, surtout depuis qu'ils avaient pris formation tout autour de lui en une phalange circulaire parfaite. Les pointes brillantes de leur lance touchaient le corps de l'intrus, le menaçant de le trouer de toutes parts au moindre mouvement inquiétant, ce qui signifiait avec la garde de FrörHeim un simple battement de cils.


Même s'ils étaient informés des arrivées d'invités de Dùralas toute entière, aucun ne pouvait se permettre d'accepter qu'un inconnu ne soit déposé sur les murailles extérieures de la cité de granit, même par un de ces nobles et respectables rapaces géants. Après tout, quiconque pouvait user de stratagèmes et de tours de magie pour tromper même les plus inébranlables. Et ne pas se présenter à la grande porte sud était contraire aux instructions et au bon maintien de la sécurité intérieure, surtout quand des dirigeants du continent prenaient part au rarissime voyage vers les monts gelés et la place-forte des nains et de leur Haut-Roi.


Et dire que je pourrais être une distraction pour laisser mes compagnons malfaisants s'introduire dans votre dos, lâche-t-il en plaisanterie, comme si ça aurait pu permettre de détendre l'atmosphère.


Forcément, le stellarois soupira que son trait d'humour ne soit pas compris.





Comme son père le lui avait appris, Dougal avait fléchi sa jambe en un angle droit et frappé le sol par deux reprises avec son genou et son poing gauches tout en maintenant ses membres aussi droits que possible, tout comme son dos et son regard, certes ascendant, afin de montrer à son souverain qu'on se mettait à sa disposition selon une droiture de comportement. Une abnégation que ne possédaient pas grand nombre de stellarois, voire même de gardiens. Pourtant, ce devait être la base lorsqu'on se devait de s'offrir à la couronne.


Relevez-vous, Gardien-en-Chef Dougal Keane. Vous me faites honneur et plaisir de votre présence à mes côtés. J'attendais avec impatience le jour où vous prononceriez vos vœux parmi les Gardiens royaux, mais un destin bien plus grandiose semble vous sourire. Allons, marchez à mes côtés le temps que nous soyons reçus par notre hôte.


Dougal se pinça la lèvre inférieure en s'imaginant tout ce que le Seigneur Rhiannon, Connétable de la Garde, avait bien pu raconter à la famille royale à son sujet. La Princesse en savait déjà un peu trop et l'humain n'osait imaginer tout ce que le Roi avait connaissance, même parmi les secrets du Temple. Malgré tout, le stellarois ne pouvait s'offenser que le souverain lui ait offert une marche à ses côtés ni qu'il ait éprouvé son entrain aux évolutions hiérarchiques du jeune Keane, sûrement en mémoire à son paternel.


Le gardien-en-chef se releva et accompagna Sa Majesté Brendan III, se tenant juste à côté de lui, mais à une distance suffisante pour ne pas offusquer quiconque les aurait vu déambuler dans le large et long couloir gelé de la citadelle de granit orné de chandeliers nains réverbérant tantôt une flamme commune et tantôt une lueur bleutée, caractéristique de l'énergie bleue. Mais tout ça, Dougal n'en avait cure ; il se trouvait aux côtés du souverain le plus puissant de Dùralas, un titre qui se ressentait dans la posture légendaire de l'humain. Ils étaient seulement tous les deux et pourtant, Dougal avait l'impression d'accompagner la race humaine toute entière et dans sa plus glorieuse apparence. Si le Soleil avait choisi un héraut pour l'humanité, son sang coulait abondement dans les veines de leur roi.


Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire face à cette menace. Que nous tombions ou que nous demeurions sur nos membres, nous aurons porté un coup pour la survie de Dùralas et, de facto, de l'humanité et de Stellaraë.

Je ne doute pas de nos nobles actions en ce jour. Ne vous précipitez pas trop vite vers les ténèbres du trépas. Votre vie sera le flambeau de notre peuple, de Stellaraë.

Je ne suis que l'humble serviteur de Stellaraë, Votre Majesté.

Ce qui est bien plus que suffisant de nos jours. Souriez, jeune Keane. Souriez et combattez avec ferveur. Mais prenez soin de vous, un élément tel que vous diminué serait un pion parfait dans les jeux de nos ennemis. Il n'y a aucune honte à refuser une bataille si cela permet de remporter une triomphante victoire.

C'est pour cette raison que Zahel vit ses plus belles heures de gloire ?


Une référence telle que celle-ci à la déchéance de son père était osée, en particulier auprès du Roi. Dougal aurait voulu se pavaner en excuses indiquant qu'il s'était aventuré trop loin dans sa suffisance et dans les limites ouvertes de sa relation avec le souverain de l'humanité. Mais le stellarois refusait de revenir sur ses mots et son accusation. Sa fierté et l'honneur de son nom l'intimaient à tenir bon, qu'importait les conséquences.


Tant que tes adversaires ont des possessions à engager, tu peux continuer à lancer les dés pour les faire tomber.


Il était surprenant qu'une réponse si proverbiale ou philosophique lui soit adressée, en particulier en usant du tutoiement au lieu de l'habituel vouvoiement dont le souverain avait fait preuve à l'égard de son sujet. Peut-être était-ce une tactique pour rabattre le clapet de l'insolent ou pour le déstabiliser de telle sorte qu'il ne puisse renchérir et alimenter la tournure que cette conversation prenait. Quoiqu'il en fut, le temps était écoulé, Dougal ayant trop tardé à répliquer, et un valet habillé d'une armure légère ondulant sur ses habits comme une eau stagnante invita la délégation humaine à rejoindre le grand hall et à faire face aux invités et au Haut-Roi Urtagh Hache-de-Guerre.



On ne trouvait que très rarement autant d'individus aussi différents rassemblés en un même endroit : des stryges, chacun à l'une des extrémités de la grande salle, à l'image de leur tour respective sur les berges du lac Fresha, des thérianthropes et hybrides influents, quelques rares géants et vampires, meneurs des hautes-sphères, les divisions humaines de Stellaraë et de Kastalinn et, bien entendu, les nains, khazariens et technophiles, campés tels des piliers pour veiller à la sécurité de la réception, malgré les gardes armés personnels des invités de marque. La Congrégation et les Pirates pourraient tenir une alliance pour s'attaquer aux cibles de choix rassemblées entre ces murs et pourtant seraient incapables d'approcher suffisamment de leurs proies pour les mettre en danger.


Si les nains avaient déployé cette armée à Ishtar, Nadsûhydr aurait rejoint les vingt milles lieues sous terre.


Au centre de ce beau monde, il y avait, forcément, trônant avec orgueil, Urtagh Hache-de-Guerre. Le Haut-Roi des petits êtres ne s'était jamais mêlé aux affaires dùralassiennes, ce que, bien entendu, le Cirque de l'Eclipse manquait de préciser dans son épopée. Lorsque Fragor avait rué des hautes terres du Nord jusqu'aux portes de Stellaraë, son support avait été inexistant. Lorsque les ombres s'étaient rassemblées dans l'Ouest, loin dans les profondeurs que l'on désirerait verdoyantes de Sylfaën, pour faire émerger Umbra, fléau des frères et sœurs, rien n'avait fait penser aux siens. Lorsque des maelstroms sur les quais d'Ishtar avait fait couler le sang de l'Alliance des Quatre pour invoquer Nadsûhydr, son armée avait été inexistante. Lorsque des pans de la montagne fusionnèrent pour former des monolithes gigantesques aux abords de son royaume, il n'avait rien fait. Mais lorsque le pouvoir qui avait fait trembler les Baldors lui rendait une visite dans ses cauchemars, là il fallait que tout Dùralas accoure pour son petit plaisir et se mette à genoux devant lui pour le servir.


La peste soit ce nain.


Dougal patrouillait en lisière de la foule, captant du regard les invités rassemblés dans le plus grand hall qui ne lui avait été donné de voir. Même BaldorHeim et le siège des Khazariens ne possédaient pareille construction où toutes les Calamités auraient pu tenir et danser, prenant les larges et titanesques piliers pour partenaire. L'énergie bleue sillonnait dans la roche, dans les blocs de granit taillés, dans les dalles chauffantes et dans les contreforts, alimentant par la même occasion les flambeaux de feu éternel. Formant un système veineux couvrant toute la forteresse, le pouvoir jalousement gardé des nains et des technophiles alimentait leur fierté ridicule, en ce lieu plus qu'ailleurs. Urtagh l'exposait comme le cœur des Baldors, comme s'il désirait se donner un droit divin donné par les montagnes. C'était même plus que ça, FrörHeim était le cœur de la montagne et c'était son sang qui le faisait battre. Avait-on vu orgueil plus démesuré ? Styx en aurait été jaloux.


Leur arrogance est leur déchéance et le fléau qui émergera s'en repaîtra.


Dougal se retourna en sursaut, ne faisant face qu'à la paroi du mur. Il pivota sur lui-même, cherchant du regard la cause de ce susurrement. Ce frisson l'avait glacé jusqu'aux sangs alors que le chuchotement avait tonné tout autour de lui, mais sans atteindre une quelconque autre personne puisqu'il était le seul à se tortiller avec méfiance et effroi.


Par le sang et les cendres...







Emblème des Gardiens
Gardien-en-Chef

Revenir en haut Aller en bas
Doppel
Guetteur

Doppel

Messages : 359
Expérience : 2251
Politique : 90
Métier : Forgeron - Novice
Titres:
 

(Konigin Wilhelmina, Oeil volant de Doppel [Modifié], +400, v+400, Dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535101937/1937[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (1937/1937)
Vitesse: 1623
Dégâts: 848

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyDim 21 Nov 2021 - 23:50
Séparation du contenu
Amaryllis s'était postée à quelques encablures de l'entrée de FrörHeim, par pure curiosité, pour voir l'étendue des caravanes de visiteurs entrer dans la montagne. Et par la Sainte Trinité, elle n'avait pas été déçue. Un flot ininterrompu, venu des quatre coins de Dùralas. C'était presque comme regarder une parade lors d'une fête en ville : chaque délégation avait bien évidemment son propre cortège, ses propres couleurs... Même si certaines races dominaient (ô surprise, chez les stryges blancs, il y a beaucoup de stryges blancs), la Djöllfuline avait assisté à un gigantesque brassage racial et culturel. Rien que la présence simultanément des stryges blancs et noirs, ainsi que des elfes et des nains au même endroit montrait à quel point la situation était grave.

Finalement, après plusieurs heures passées à observer, Amaryllis se décida à entrer. La salle était immense, non seulement en surface, mais aussi en volume. À dire vrai, elle ne pensait pas qu'il eut été possible de faire des plafonds aussi hauts. Elle eut un gloussement en imaginant ce qu'une race aussi... compacte que celle des nains pouvait bien faire de pièces de ce format. Bon sang, même un géant faisait petit, et il y avait devant elle des spécimens pour corroborer ses dires !

Après le discours de Hache-de-guerre, la Djöllfuline se balada nonchalamment au travers de l'immense pièce, laissant une oreille indiscrète glisser ça et là, au gré des discussions. Elle n'était bien évidemment personne pour entrer dans la zone réservée aux hôtes de marque, mais elle était convaincue, expérience oblige, que certains peuvent avoir la langue bien pendue, particulièrement dans ce genre de situation.

Faisant mine de regarder le curieux spectacle offert par un troupe de saltimbanques, la Djöllfuline écoutait les soldats et mercenaires autour d'elle. Même si elle aimait bien les potins, ils ne racontaient, malheureusement, vraiment rien d'intéressant. Beaucoup de spéculation sur la créature qui les attendaient. Amaryllis tourna la tête vers l'assemblée. C'est vrai qu'ils étaient très nombreux. Serait-ce suffisant ? Avait-on vu trop grand ? Tout ce petit monde allait être fixé rapidement.

Lassée, la guerrière quitta le groupe de spectateurs pour s'isoler derrière une colonnade, sur laquelle elle s'adossa, attendant le moment propice. Pendant une seconde, un mal de tête la saisit. Elle ferma les yeux en se massant les tempes. Ca lui arrivait de plus en plus fréquemment ces derniers temps. Espérons que cela n'interfère pas avec le combat à venir...




Couleur des dialogues : Mandarine

RP en cours :
I / II / III

Hors RP en cours :
I

Combats d'arène :
Libre
Libre
Libre
Revenir en haut Aller en bas
Thauthaudarmafur
Arlequin

Thauthaudarmafur

Messages : 795
Expérience : 4145
Masculin Âge RP : 52

Politique : 120
Métier : Forgeron d'A. - Maître suprême
Titres:
 

(Hélène, compagnonne de Thauthaudarmafur [Humaine] - 50% des stats et effets (hors spé et artefact))

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535102355/2355[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (2355/2355)
Vitesse: 1500
Dégâts: 535

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyLun 22 Nov 2021 - 12:50
Séparation du contenu
- Une perruque ?


Hélène n'avait eu pour toute réponse qu'un grommellement très léger de la part de son compagnon nain. Elle s'était mordue la lèvre et avait soupiré un instant.


- Ou alors une teinture ? Je t'imagine bien avec de jolies couettes rousses...

- Raah par Kraufornoss, t'vas vraiment pas t'la fermer, Hélène ?! T'vois pas qu'j'réfléchis ?!

- Je sais bien, Thauthau', mais on ne peut pas laisser les Monts Glacés se faire...

- J'suis banni d'ces montagnes.

- De ta forteresse, mais là c'est un cas de force...

- Et mon poing dans ton fondement, c't'un cas d'force majeur ? T'as aucune foutue idée d'c'qu'est un bannissement, humaine, alors garde tes conseils.


La gabière avait dégluti puis s'était tue, observant son ami. Ce dernier avait tout juste appris que sa région natale, les Monts Glacés, était menacée par une nouvelle Calamité en formation. La problématique résidait en la raison de son départ, plusieurs années auparavant : Thauthaudarmafur avait été banni de sa forteresse, Ogh-Hen-Kìr, par décision conjointe du roi Whuurtad et de son Thane ainsi que Maître des Runes Zartys. Le Banni avait toujours nié être le traître dont il déclarait l'existence, et avait juré sur son honneur revenir un jour en Ogh-Hen-Kìr afin d'en fournir les preuves. Il n'avait pas songé un seul instant à l'idée de laisser les siens faire face seuls à la Calamité, mais braver un bannissement d'une forteresser impliquait systématiquement de terribles conséquences personnelles.


- Pardon, je... C'n'est pas qu'un trait sur une archive. Un banniss'ment chez nous, c'est considérer qu'le nain a péri en perdant son honneur. Si j'reviens, c'est la hache qui m'attend, r'en d'aut'. J'ai planté la mienne dans la table du Conseil, j'ai p'us ma place là-bas. Pas tant qu'j'aurai pas plus d'informations... Mais par ma barbe, qu'c'est cruel d'savoir les miens en danger et d'rien pouvoir faire !

- Je comprends le souci, Thauthau', je t'assure, c'est pourquoi je te proposais des alternatives... J'admets que l'idée de la perruque était absurde, mais je suis convaincue qu'il y a une solution.

- Laisse-moi, j'ai b'soin d'calme. Va voir Kidd, j'veux son opinion.


Hélène s'était alors redressée, apposant sa main sur l'épaule de son frère d'armes. Elle n'avait jamais vu celui-ci ainsi, les traits tirés, les yeux à la fois enragés et humides, la voix cassée... L'humaine s'était sentie honteuse de ne pouvoir lui apporter davantage de soutien, aussi s'était-elle empressée d'aller quérir le navigateur.






Il était tard dans la nuit et pourtant les rues de FrörHeim était bien plus vivante que tous les soirs de ce dernier siècle. Les différents peuples semblaient se conformer à la tradition typiquement naine de festoyer avant la bataille. Comme le disait souvent Thauthaudarmafur, savoir bien vivre amène une mort porteuse de bien moins de regrets. Et il ne faisait aucun doute pour les nains que le marteau du Dieu Nain Vytzark avait forgé bien des pertes dans le Wrürmp, le minerai temporel. Tous au sein de la forteresse étaient conscients de la gravité de la situation. C'était par ailleurs bien là la raison de leur venue en des monts si reculés et inhospitaliers...

Dans la pénombre, et alors que les Gardes royaux avaient laissé leur vigilance se baisser au fil des centaines de personnages présents, une silhouette svelte se glissa hors de la salle du trône, conservant son identité bien camouflée par la large capuche d'une cape verdâtre. Esquivant les foules et les patrouilles, Hélène parvînt en quelques dizaines de minutes à quitter la place forte, ralliant la monture qu'elle avait attachée à l'extérieur, sous un bois avoisinant la grande route. Le climat n'était guère approprié pour les chevaux, mais cela ne semblait pas déranger certains corps armés. Au fond de son esprit, elle plaignait quelque peu les animaux qu'avaient emmenés les Gardiens. Si le froid ne les terrassait pas, ce serait sûrement le cas du manque de place dans les écuries royales...

Tournant définitivement le dos à FrörHeim, la gabière dévala la route au galop, virant à plusieurs reprises et déviant de sa trajectoire, s'assurant par ces pratiques de ne pas être suivie. Après une bonne demi-heure, la pirate posa pied à terre, laissant son cheval rejoindre l'enclos de fortune installé dans une grotte ouverte. Les iris verts détaillèrent de nouveau cette ouverture, se remémorant les propos du Banni.

Ce dernier connaissait les Monts Glacés comme sa poche, et cette cavité n'était pas anodine. C'était ici que Kochytwaz, un de ses anciens frères d'armes, avait obtenu son surnom de "Trompe-La-Mort". Membre d'une patrouille surprise par une violente avalanche, il se retrouva isolé, enterré vivant au fond de cette grotte durant près d'un mois. Contraint de miner les mètres de neige le séparant de la surface, il en vînt à se séparer de sa jambe droite afin de contenter les grognements de son estomac. D'après ce qu'elle avait compris des rares égarements du nain sur son passé, Kochytwaz avait accompagné Thauthaudarmafur dans son apprentissage de la région et fut un véritable guide et ami dans la confidence. Comme les autres Marteleurs, Kochytwaz avait péri dans les Abysses de Saphir Étoilé, victime de la Vitrieuse et abattu par le futur Banni.

Un sourire épris de tristesse s'afficha sur l'expression rougeâtre de la jeune femme frigorifiée. Elle finit par rallier le feu de camp de son compagnon, dont le silence était une réclamation de nouvelles. Hélène se réchauffa quelques minutes avant d'entamer son récit.



- Comme tu l'avais pressenti, le roi Urtagh était bien là, entouré des siens et de quelques rois. Tous les peuples sont passés : Humains, Stryges, même les Elfes, c'est te dire !

- Des enflures d'opportunistes, r'en d'plus. Tous des pourritures que j'cram'rai un jour, si j'en ai l'pouvoir. Des raclures, tous autant qu'ils sont. 'Y'a qu'le prestige et la gratitude qui leur font bouger le cul d'leurs trônes.

- Je n'suis pas certaine, honnêtement Thauthau'. Alors, oui certes, ils songent également à ce qu'Anklög pourrait leur infliger, mais c'est l'esprit d'union contre le danger qui prévaut.

- Gyargh garh ! T'es vraiment trop pure pour la politique, très chère. Laisse-moi d'viner, les Humains sont v'nus avec des cadeaux pleins les mains, et les Elfes ont du ram'ner des vivres ou des trucs pour limiter les pertes non ? Les Stryges, c't'une aut' histoire, j'te parie qu'ils s'sont chiés d'ssus.

- Je... Non, Zéphalia a amené une faux, et hormis quelques regards, c'était assez courtois. Pour le reste... Tout bon.

- Mh. P't'êt' b'en qu'la Matriarche a r'vu à la baisse son ego d'puis qu'des assassins lui courent après.

- Tu parles d'Axe ?

- Qui d'autre ? Et notre délicieuse Jarl, elle n'a pas pointé le bout de son joli nez ?

- Non, du moins pas à ma connaissance.

- T'm'étonnes... T'savais qu'le roi Brendan et elle peuvent pas s'piffer hein ? Allons, Hélène, vois b'en là qu'tout ça n'est qu'politique et masturbation intellectuelle pour s'afficher plus beau qu'son voisin. Les elfes sont les pires à c'niveau, d'vrais hypocrites. Alors ouep, ils t'donnent d'quoi t'soigner, mais sur l'champ d'bataille, t'peux être certain qu'ils lèv'ront pas le p'tit doigt pour aider un nain. T'guérir d'la main gauche pour t'tabasser d'la droite, c'comme ça qu'ils procèdent ces types.

- Mais, Thauthau', pourquoi es-tu si... Je ne trouve pas le mot juste...

- Enragé ? Parce qu'ça fait b'entôt un siècle qu'Ogh-Hen-Kìr crève la gueule ouverte, qu'les aut' rois nous r'gardaient de haut en comptabilisant qu'c'était pas rentable d'nous aider. Les Monts Glacés sont sauvages d'puis toujours, et y vivre d'mande une constante vigilance. Des dangers, des menaces, t'en as tout autour du bide ici. Mais là, c'est suffisamment gros pour qu'ce soit rentable d'venir aider, et surtout qu'ce soit sujet à red'vabilité. Est-c'que pour autant, si on r'pousse la Calamité, les choses évolueront ? Est-c'que des routes commerciales avec Ogh-Hen-Kìr seront ouvertes ? Est-c'que la Vitrieuse s'ra éradiquée ? Non. Donc j'les emmerde, ces élus au fessier luisant.


Un lourd silence pesa alors sur les deux amis ayant quitté leurs camarades pirates plus tôt, le guerrier runique souhaitant observer FrörHeim de sa longue vue. Hélène n'était pas d'accord avec tous les propos du nain, mais ressentait que la vie en ces lieux l'avait marqué et qu'une profonde souffrance persistait quotidienne pour beaucoup. La rancœur de Thauthaudarmafur, finalement, se comprenait, bien que la conclusion soit typiquement naine. Elle soupira et changea de sujet.


- Sinon, j'ai aperçu le roi d'Ogh-Hen-Kìr, dont la forteresse rallie la bataille.

- Roi Whuurtad ?! Comment va t-il ? Est-il sauf ? Qu'a t-il dit ? Et Zartys ? T'as vu Zartys ?

- Je n'ai pas pu lui parler, c'était un trop gros risque. Il a l'air en bonne santé, bien que je l'ai trouvé las dans ses propos. J'ai l'impression qu'il est resté fier malgré le fait qu'il ait ravalé son ressenti envers le Haut-Roi. Il a déclaré que son peuple sera présent. En revanche, j'ai entendu qu'ils n'avaient pas amené tout le monde car ils ont subi des assauts gobelins récemment... Je n'ai ni vu ni entendu parler de Zartys, désolé.e


Le Banni baissa la tête, ingérant les informations qu'ils venait d'obtenir. Il grogna dans sa respiration durant un instant, des lots de souvenir lui revenant brusquement en mémoire. Il détourna le regard, détaillant désormais la hache à double lames que lui avait remise Whuurtad autrefois : Snaga. Il n'avait jamais pu s'en servir, ses mains brûlant systématiquement à son toucher. Peut-être était il temps qu'il la rende en l'abandonnant sur le champ de bataille ? La lame remonterait assurément jusqu'au roi, il en était persuadé. Cela reviendrait à signer sa présence tout en ne s'affichant pas devant les siens... Il soupira brusquement et planta son regard dans ceux, inquiets, de sa comparse.


- Aut' chose à m'rapporter ?

- J'ai pas pu m'afficher énormément, tu t'en doutes, mais j'ai vu pas mal de beau monde. Il y avait Baldwin...

- Ah ça m'étonne pas d'lui, c'vieux frère gyarh garh !

- ... Cylicia, ...

- 'Sont toujours pas ensemble ces deux-là ? Non ? Grmbl.

- ... Moradund, ...

- Et beh quand j'te parlais des fumiers qu'viennent juste pour s'polir l'fiacre, 'l'est parmi l'sommet lui.

- ... Urua, ...

- C'qui ça ?

- Le Löwen qui était sur notre bateau à Wystéria, tu sais l'histoire avec le Mégalodon. Et il y avait Azriel.

- 'L'est encore en vie lui ?

- Oui.

- Mh.

- Il est dans le Cirque de l'Éclipse et ils faisaient une démonstration. Si j'ai bien suivi, ils ont fait une sorte de simulation des combats contre les anciennes Calamités... Je n'ai pas tout regardé, mais ça parlait de ça.

- Il n'a aucun honneur, c'garçon. Aucun respect envers les défunts d'ces batailles... 'Y'en a vraiment qui chang'ront jamais.


Hélène ne répondit pas, lasse des remarques cinglantes de son compagnon. Elle préféra sortir de quoi se sustenter. Ils avaient encore le reste de la nuit devant eux, mais déjà la réalité du terrible cataclysme s'imposait à elle. Seraient-ils au niveau de la situation, tous autant qu'ils étaient...?




~ Puisse Grungni veiller sur votre honneur ~




État des slots d'arène : Disponible | Disponible | Disponible



:dwarfe:
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana
Barbare

Svetlana

Messages : 124
Expérience : 1203
Féminin Âge RP : 23

Politique : 00
Métier : Bûcheronne - Apprenti
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535101405/1405[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (1405/1405)
Vitesse: 109
Dégâts: 1176

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptySam 27 Nov 2021 - 1:30
Séparation du contenu
La géante a suivi ses amis dans un portail louche pour rejoindre un effort de guerre à contre cœur. Cependant, elle préfère se refroidir les avants bas dans des reliefs montagneux que d’avoir une nouvelle discussion barbante et compliquée avec un artisan elfe. Arrivé sur les lieux, Morti’ entame déjà la discussion avec un inconnu sans intérêt – pas vraiment bien apprêter pour intéresser la géante, en résumé – et Mow’ semble prise dans ses pensées. Contrairement à l’ambiance générale, Svetlana se fiche totalement des enjeux ou menaces qu’elle estime, d’ailleurs, exagérés. Les Calamités, par ci. D’autres Calamités, par là. Ces trucs n’ont jamais menacé les Agrothoas, c’est bien que ce ne sont que de grosses bestioles à chasser de temps en temps. Pourquoi on en fait tout un plat ? Alors que les morts vivants, ça c’est quelque chose.

N’étant ni noble, ni héros, Svetlana contemple en retrait la foule pour se concentrer sur ses recherches. Les discours et les fêtes avec les petits peuples, elle a donné. Le dialogue lui parait à présent trop contraignant. Ceux qui portent les décorations ont en réalité bien peu de connaissance sur leur processus de création. Ce qui lui est affligeant. Comment peut-elle les reproduire avec sa touche personnelle sans la recette ? Sa nouvelle stratégie est de questionner les vrais artisans et, simplement, de s’inspirer de ce que ses yeux voient. En ces terres, la fourrure semble la tendance locale. Froid oblige – elle ressent d’ailleurs la nécessité de s’habiller plus chaudement, mais les styles proposés ne lui conviennent pas -. Cependant, différentes peuplades se mélangent dans ce contexte particulier et les modes du monde se donnent à voir telle un défilé. Il y a de tout : des petits peuples aux oreilles pointus, des petits peuples ailés, des nains, bien surs, et des géants, tous de différentes origines.

Ce défilé lui rappelle tous ce qu’elle a pu observer durant son voyage. Malgré, les présents sont principalement des soldats ou des aventuriers. Autant dire des gens qui voit l’esthétique comme qualité secondaire ou réservé à leurs chefs. Dans un sens, elle peut comprendre qu’il faut déjà avoir un capital pour pouvoir le mettre en valeur. Dans l’autre, cela en fait des apparences fades, presque uniformes. Du cuir, de la fourrure et de l’acier. Les rares étincelles sont difficilement perceptibles dans cet amas de couleurs ternes. Si seuls les chefs sont décorés, il vaut mieux cacher les autres. Dans son clan, elle n’autoriserait pas ses filles et ses fils à se négliger ainsi. L’image est importante. Elles impriment tout de même les objets ou décorations intéressantes qu’elle peut repérer tout en croisant des visages familiers, dont les distractions alentours ne lui offrent pas le temps de chercher dans ses souvenirs. La soirée passe plutôt vite pour l’Agrothoa.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6830
Expérience : 6155
Masculin Âge RP : 36

Politique : 299
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
[Communautaire]L'éveil d'Anklög 644535104752/4752[Communautaire]L'éveil d'Anklög 242396barresante02  (4752/4752)
Vitesse: 808
Dégâts: 3575

[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög EmptyJeu 2 Déc 2021 - 23:37
Séparation du contenu
Tour Stellaroïse, deux semaines avant la bataille des Baldors. Le guerrier Dilon était aux abords de la Tour de l'Aube lorsqu'un soldat-coursier vint à lui.

- Messire Deraborne, Messire Deraborne ! Une nouvelle est arrivée. Comme d'autres vous êtes convoqués par le Connétable. FrörHeim appelle aux armes, le Roi va se rendre sur place.

Il connaissait cette voix qui le hélait. C'était celle d'une recrue qui avait rejoint les rangs de la garde depuis un an maintenant.

- Allons, Bayliche, depuis le temps que tu me connais, sommes-nous obligés d'employer un langage aussi courtois ?

- Désolé Messire.. Euh monsieur Dilon. C'est qu'il est compliqué de s'adresser à un supérieur lorsque l'on est qu'une première classe.

- Laissons ces politesses aux capitaines, veux-tu ? Alors, qu'est-ce qu'il en est, où suis-je convoqué ? Tu m'as parlé de "FrörHeim", mais j'e n'en ai jamais entendu parler. Qu'est-ce que cela ?

- Il s'agit de la demeure du Haut-Roi nain, Urtagh Hache-de-guerre. Je vois que n'avez pas l'air de savoir de qui il s'agit. Ce n'est ni plus, ni moins, que le souverain des Nains, et il convoque le Tout-Dùralas afin de lui prêter main forte car une menace plane sur les Baldors. Je n'ai pas pu saisir tous les éléments, mais le Connétable évoque une créature qui aurait déjà sévi dans le secteur il y a quelques temps. C'est pourquoi les hauts-gradés convoquent tous les chefs et gradés, afin de rassembler un maximum d'hommes. D'après leurs dires, une bataille va éclater.

- Une bataille ? Soit. Allons voir ce qu'il en est dans ce cas.

Et Dilon se mit à suivre Bayliche jusqu'à la salle de réunion, là où tout lui serait détaillé.



Les monts glacés, quelques jours avant la désolation d'Anklög. Les troupes du roi Brendan III étaient en train d'arriver devant FrörHeim, et le gardien-en-chef était parmi eux. S'avançant au sommet des monts glacés il l'aperçut bientôt : la forteresse du Haut-roi des Nains. Comme d'autres, ses yeux s'écarquillaient devant l'immensité des architectures qui se dressaient devant eux. Les statues, les arches, les portes... Tout était grand chez les Nains (ou presque). Et il ne put s'empêcher un sifflement admiratif lorsqu'ils pénétrèrent dans l'enceinte de la Maison glacée parce que son vestibule était gigantesque et étincelant.

Puis le gardien-en-chef suivit le cortège stellarois qui se rendit jusqu'à la grande salle. Là des milliers de personnes étaient agglutinées, et les bruits cessèrent à l'arrivée des Humains. Dilon comprenait, ils arrivaient par centaines et déboulaient dans cette fête déjà bien peuplée, les Gardiens ne passaient pas inaperçus. Il put apercevoir de loin son souverain se rapprocher d'Urtagh, et lui taper un brin de causette. C'était très solennel.

Une fois que ce fut, les festivités reprirent. Le trentenaire était impressionné par la profusion de boissons, de viandes, de mets en tout genre qu'il y avait. Il remarquait aussi que la foule était très éclectique, et il aperçut même quelques géants dans le tas.

Alors, suivant le mouvement, il s'attabla et se mit à dévorer ce qui lui passait sous la main. Il devait prendre des forces avant le grand jour. En même temps, il observait la foule pour voir s'il y trouvait des têtes familières, mais les Dùralassiens étaient bien trop serrés pour que Dilon n'y reconnaisse une tête. Cela promettait d'être chaotique.




[Communautaire]L'éveil d'Anklög 1496547651-banniere
[Communautaire]L'éveil d'Anklög Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef [Communautaire]L'éveil d'Anklög Drapea12 - Dragonnier de Bronze [Communautaire]L'éveil d'Anklög Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lemondededuralas.org
Contenu sponsorisé




[Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
MessageSujet: Re: [Communautaire]L'éveil d'Anklög   [Communautaire]L'éveil d'Anklög Empty
Séparation du contenu
Revenir en haut Aller en bas
 

[Communautaire]L'éveil d'Anklög

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Les montagnes du Baldor :: Les monts glacés :: FrörHeim [Zone communautaire]-